Sois mon phare dans la nuit, mon modèle, mon point de repère



 



Sois mon phare dans la nuit, mon modèle, mon point de repère
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs :: Habitations
avatar
Astragild Schmidt
La belle bleue
Messages : 560 Crédits : deadpool
Age du personnage : Vingt-six ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage, spécialisation en pédiatrie, à la clinique de Pré-au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Cygne. Elle n'a jamais réussi à produire un patronus corporel complet, mais ce serait bel et bien un cygne, pas encore au stade final de son évolution.
Epouvantard : Rogan Macnair. Malgré toutes les blagues et tous les commentaires à mi-voix que fait Astra, elle est en réalité terrifiée par le père de ses cousins.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 8 Fév 2014 - 3:51


Début janvier 2022

Ses bottes crissaient dans la neige, au rythme de son pas rapide. Il neigeait fort, en ce début de janvier, et elle était bien heureuse qu'il ne vente pas. Et qu'il fasse presque beau, pour un de ses jours de repos, si rares alors que la Clinique tournait depuis plus d'un an à effectifs réduits. Déjà qu'elle soupçonnait Arthur de lui faire quelques fleurs parce qu'il l'aimait bien... Et où se dirigeait-elle d'un si bon pas, me demanderez-vous ? Chez l'inénarrable Brooke Macnair-Schmidr, cousine d'Astra de son état. Une visite qui n'avait rien d'anodine et tout  de volontaire.
C'était bien la première fois qu'Astra exprimait le désir volontaire de voir sa cousine – quelque chose qui avait surpris les deux femmes. Oui, elle-même était surprise de son initiative, alors qu'elle avait envoyé un hibou à Brooke pour lui demander si elle était libre pour qu'elles se voient le lendemain. Évidemment, elle l'était. Que faisait Brooke de ses journées, de toute façon ? C'était un mystère pour elle. Un mystère qui ne l'intéressait que moyennement, cela dit. Tant qu'elle s'occupait... et tant que ce n'était pas néfaste pour elle, ça allait. Même si depuis l'événement de Trent Park, tout le monde s'inquiétait pour sa cousine. Une raison de plus d'aller la visiter. Elles étaient ensemble quand la bombe Lisa était tombée.

La maisonnette qu'Erwin et elle partageaient n'était pas située bien loin de celle de Gemma, Rogan et Brooke. Le quartier des Héritiers n'était pas bien grand, de toute manière, et les Schmidt et les Macnair étant liés, leurs propriétés n'étaient pas éloignées. Ainsi en était-il également de leur nid douillet, où les deux jeunes époux étaient en train de constituer une bibliothèque et d'apprendre à vivre ensemble. À vivre réellement ensemble. Une vie qui semblait totalement hors du monde pour elle, toute nouvelle, et à laquelle elle s'adaptait... comme elle pouvait. C'était justement pour ça qu'elle venait voir Brooke. Parce qu'elle était la seule qui pouvait répondre à ses questions de jeune épouse incertaine et peu sûre d'elle (et parce qu'elle était une des rares femmes de son entourage). Jamais elle n'aurait posé ces questions à quelqu'un d'autre, en vérité, même si elle avait eu plus d'amies. Peut-être à Hudson, mais...
… voilà. Brooke, donc.

Elle arriva rapidement au domicile du patriarche Macnair. Elle frappa à la porte, quelques coups vifs. Pas de réponse. D'autres coups, cette fois accompagnés de quelques mots, dits assez fort pour qu'ils soient entendus de l'intérieur : « Broooooke ! C'est Astraaaa ! » Tu sais, ta cousine préférée. La seule qui te reste, en réalité. La Médicomage étira un sourire sur son visage, chassant cette pensée de son esprit, il ne fallait pas penser à ça, pas tout de suite, peut-être avec Brooke, mais pas sur le poche de la maison, et attendit patiemment que sa cousine vienne lui ouvrir. Chose qui arriva peu de temps après. « J'avais presque peur que tu m'aies oubliée. » Un petit rire et elle entra dans la petite maison, laissant son manteau dans les bras de l'elfe de maison, pour que celui-ci s'occupe de le ranger à l'endroit approprié. Elle glissa sa main dans ses mèches violettes, qui effleuraient ses épaules, les replaçant machinalement, avant de gratifier la Serpentard d'une étreinte chaleureuse. C'était presque louche. « Je suis contente de te voir. » Oui, non, en fait, c'était carrément louche.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brooke Macnair-Schmidt
Messages : 859 Crédits : Lili / avatar Eire
Age du personnage : 41 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Organise des événements
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Hermine
Epouvantard : Découvrir qu'elle est une Sang De Bourbe
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 23 Fév 2014 - 15:36

Que faisait Brooke de son temps ? Le mystère était effectivement épais. Elle-même avait du mal à répondre à cette question. Il lui semblait que c’était hier qu’elle était à Trent Park et qu’elle entendait Aoden lui dire de but en blanc que Lisa était morte. Des recherches succinctes lui avaient permis de confirmer cette horreur. Depuis…

Elle s’était fait violence pour assister au mariage d’Astra, parce que sa mère l’aurait écorchée vive dans le cas contraire, et elle avait même fait un effort pour être aimable. Mais le fait était qu’elle ne sortait quasiment plus de chez elle depuis trois mois, ni même de sa chambre. Les jours s’écoulaient, identiques les uns aux autres, avec une seule idée en tête : qu’allait-elle devenir, maintenant ?
Brooke avait toujours compté sur les autres pour faire ses choix. En tout cas en grande partie. La mode ? C’était le domaine de Lisa. La politique ? Celui de son père. La vie de famille et l’argent ? Le soucis d’Anton. Belle et insouciante, elle ne s’était que très rarement aventurée à émettre des idées d’elle-même - elle n’avait pas été éduquée pour cela. Et maintenant, ses repères avaient presque tous disparus de sa vie, et celui qui restait n’était certes pas son préféré. La manie qu’avait Rogan de diligenter sa vie était des plus rudes, certainement pas la façon la plus agréable d’être guidée.

Mais d’un autre côté, que pouvait-elle faire d’elle-même ?

Elle était donc en pleine dépression profonde et dramatique quand le hibou d’Astra se présenta à sa fenêtre. Ah oui, tiens… C’est vrai qu’il lui restait une cousine… La missive eut au moins le bon goût de lui faire froncer les sourcils en se demandant ce que l’excentrique jeune femme pouvait bien lui vouloir. Mais pouvait-elle refuser ?
Quoi qu’il en soit, le lendemain, elle fit l’effort de se tirer de sa langueur pour descendre ouvrir à sa cousine, d’un pas lourd et très peu maquillée. Genre très en dessous de son habitude.

« Je n’ai pas oublié. C’est juste que ces crétins d’Elfes sont pris à la cuisine… » Elle ne pu finir sa phrase tant l’étreinte d’Astra la laissa sans voix. Un câlin ? Contente de la voir ? Il va pleuvoir des botrucs dans pas longtemps si ca continuait…
« Euh… Oui... entre... » Et tout aussi bizarre était l’absence de regard réprobateur sur la chevelure violette de sa cousine ainsi que du commentaire ironique qui l’accompagnait habituellement. Trahison de son état lamentable, ainsi que de sa conscience inconsciente qu’Astra et elle étaient en quelque sorte les derniers lambeaux de leur famille. Témoin aussi du lien ténu que leur mission ensemble, et plus encore les événements de Trent Park avait tissé entre eux… Quoi qu’il en soit, l’absence de remarque acerbe était en soit un accueil chaleureux de la part de la Macnair.

L’air au 36eme dessous, Brooke se laissa tomber - quand même avec un semblant de grâce, les habitudes, ca se garde - sur un des canapés du salon.

« Tu veux boire quelque chose ? Ensuite tu me diras pourquoi tu voulais me voir… » Elle fit sonner la clochette pour appeler les Elfes et faire le service. Dans le court silence qui suivi, elle considéra sa cousine d’un air enfin critique. Mais la remarque ne vint pas sur l’allure de la jeune femme. « Comment va la jeune mariée ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Astragild Schmidt
La belle bleue
Messages : 560 Crédits : deadpool
Age du personnage : Vingt-six ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage, spécialisation en pédiatrie, à la clinique de Pré-au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Cygne. Elle n'a jamais réussi à produire un patronus corporel complet, mais ce serait bel et bien un cygne, pas encore au stade final de son évolution.
Epouvantard : Rogan Macnair. Malgré toutes les blagues et tous les commentaires à mi-voix que fait Astra, elle est en réalité terrifiée par le père de ses cousins.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 1 Mar 2014 - 8:00

Brooke n'allait pas bien. Il ne fallait pas avoir dix ASPIC pour comprendre cela, surtout pas pour un Macnair. Astra se retint toutefois de passer un quelconque commentaire sur le fait que sa cousine était peu maquillée - ! - et simplement vêtue - !!, se disant que ça ne ferait qu'empirer les choses. Puis, qu'elle l'accueille sans la critiquer était... rafraîchissant. Inhabituel, cela dit, inquiétant, même, vu le caractère mordant de Brooke, mais une fois de temps en temps, ça faisait du bien. Même si elle comprenait pleinement pourquoi celle-ci n'allait pas bien. Peut-être que sa visite allait lui redonner un petit sourire ? Au moins pour aujourd'hui. Elle suivit l'autre jusqu'au salon. « Je prendrais volontiers un thé », dit-elle aux elfes de maison, qui s'occupèrent rapidement du service. D'amener thé, sucre, lait, citron et gâteaux à elle (à croire que tous les elfes de la famille connaissaient sa dent sucrée – ce qui ne serait pas surprenant, somme toute). Le temps qu'elle se serve sa boisson, Brooke avait posé sa première question... et elle taillait justement dans le vif du sujet. À croire qu'elle lisait dans ses pensées.

« Bien ! Bien, bien, bien... Un petit silence. C'est... pour ça que je suis venue te voir. »

Ça y était. Elle se sentait déjà rougir.

Astra baissa les yeux sur sa tasse de thé et regretta de ne pas avoir demandé quelque chose de plus fort. Un pur feu n'aurait certainement pas été de trop, pour aborder le sujet de cette conversation, et Merlin savait que les Macnair se déliaient la langue quand de l'alcool était en jeu. Elle se mordit la lèvre, cherchant que dire, COMMENT le dire surtout, et finit par se décider, toujours sans regarder Brooke, de peur de la voir éclater de rire :

« Erwin est... un mari adorable, c'est pas ça le pr... c'est pas un problème non plus. Il est gentil, et, je pense que je vais être bien avec lui, et, je commence à m'habituer à... ça. Ça s'appeler Schmidt, ça l'alliance à son doigt, ça la vie ensemble, ça le mariage. Ça va, mais... » Les mots lui échappaient. Elle déglutit, prit une gorgée de son thé et tourna la tête vers la direction où les elfes de maison avaient disparu. « Je peux avoir du pur feu ? » Aussitôt dit, aussitôt fait : une bouteille de pur feu, ainsi que deux verres, apparurent sur la table de service, les deux verres déjà correctement remplis. La Serdaigle prit un des verres et en tira une courte gorgée, qui lui arracha la gorge, enflamma encore plus ses joues, mais réussit déjà à lui donner plus de courage.
Elle allait être capable de dire les mots.
« C'est par rapport au... au sexe. »
C'était déjà ça.

Astra s'enfonça un peu plus dans le fauteuil, fuyant le regard de sa cousine très soigneusement. Le mot avait passé ses lèvres de façon si ténue qu'elle aurait pu ne pas le dire, mais elle avait confiance que Brooke était capable de capter le moindre murmure avec beaucoup de précision. Surtout si ça parlait de sexe. Ses doigts se serrèrent sur le verre de whisky, qu'elle fixait comme si elle essayait d'y lire les futures réactions de la Serpentard. « C'est que je, je suis pas très, et il, je sais pas, et c'est, je sais pas si c'est, normal ou, juste... Mais de quoi avait-elle peur ? Que Rogan l'entende de l'Hôtel de Ville ? Elle tenta de reprendre un ton de voix normal. ... juste les Schmidt. Oh, je sais paaaaas, Brooke, c'est tellement gênant d'en parler, et j'ai personne avec qui... » Non parce qu'elle avait bien des amis, des personnes pour la conseiller, mais elle ne parlera certainement pas de sa vie sexuelle conjugale avec Elie, ou Arthur Vaisey.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brooke Macnair-Schmidt
Messages : 859 Crédits : Lili / avatar Eire
Age du personnage : 41 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Organise des événements
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Hermine
Epouvantard : Découvrir qu'elle est une Sang De Bourbe
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 9 Avr 2014 - 16:33


Brooke considérait sa cousine d’un oeil éteins. Qu’elle rajoute encore une demi-douzaine de « bien » derrière le premier, et elle finirait par s’y croire. God, elle avait l’impression de s'entendre à vingt ans, après son mariage avec Anton. Les désillusions s’étaient enchainées à une vitesse vertigineuse, jusqu’à ce que finalement, elle se raccroche à Lisa. God que c’était douloureux d’y penser… elle ferma vaguement les yeux avant de les rouvrir pour scruter Astra. Bon sang, elle allait y venir, au but de sa visite ?

« Pour ça quoi ? » Brooke n’avait aucune envie de donner dans les devinettes. Elle n’avait pas la patience pour ça, en temps normal, et là, elle n’en avait même pas l’envie. Pourquoi les gens ne comprenaient-ils pas qu’elle voulait être seule, en paix, elle avec ses souvenirs et ses idées noires ? Après tout, qu’en avait-elle à cirer que sa cousine ait des difficultés à assumer son mariage ? Elle n’était pas la première - et ne serait sans doute pas la derniere. Brooke pensait au probable futur mariage de sa fille, et la tête que cette derniere ferait le jour où Rogan lui annoncerait son choix - auquel elle n’aurait rien à redire. Elle allait sans doute hurler au scandale, avant d’être forcée d’accepter ce qui était sa destinée - et il y en avait de bien pires…

Mais quand Astra réclama un Pur-Feu, le sourcil se Brooke se souleva dans une marque d’un vague intérêt : qu’est-ce qui pouvait pousser la jeune femme à réclamer de l’alcool comme ça ? Non que cela pose le moindre problème à Brooke : elle consommait du whisky à toute heure, quand l’occasion s’y prêtait. Alors quelle était l’occasion d’Astra ? Brooke eut vite la réponse, dans un souffle de la jeune femme, ce qui la fit la redresser comme un Hippogriffe vexé, une lueur d’intérêt dans le regard. Bon sang, sa cousine avait des problèmes de fesse ? Elle n’avait plus rien de la pauvre Mangemorte éteinte, elle retrouvait d’un coup sa fringance de pétasse Sang Pur, l’oeil vif et le cerveau qui moulinait déjà en supputations : quoi, Erwin était aussi peu imaginatif qu’Anton ? Rien d’étonnant !

« Evidemment que tu n’as personne à qui en parler, la majorité des gens pensent que le sexe ne sert qu’à assurer la descendance ! » Brooke s’installa confortablement dans le canapé, la mine gourmande, ravie de cette distraction bienvenue, tout en étouffant la voix qui regrettait l’absence de Lisa - elle aurait adoré cette discussion. Steve aussi, mais peut être plutôt l’ancien Steve, celui qui savait s’amuser. « Maintenant dit moi... » elle marqua une pause dramatique. « Quel est exactement le problème ? Il fait tout le temps la meme chose ? Ca manque d’intensité ? » Elle tendit la main vers sa cousine, l’air d’un seul coup compatissant. « Tu n’as pas mal au moins ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Astragild Schmidt
La belle bleue
Messages : 560 Crédits : deadpool
Age du personnage : Vingt-six ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage, spécialisation en pédiatrie, à la clinique de Pré-au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Cygne. Elle n'a jamais réussi à produire un patronus corporel complet, mais ce serait bel et bien un cygne, pas encore au stade final de son évolution.
Epouvantard : Rogan Macnair. Malgré toutes les blagues et tous les commentaires à mi-voix que fait Astra, elle est en réalité terrifiée par le père de ses cousins.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 17 Avr 2014 - 2:52

Si son visage n'avait pas déjà atteint un stade plutôt intéressant dans la couleur pivoine, ça aurait été fait à l'instant où Brooke avait pris la parole, la voix dramatique et la moue gourmande. Oui, parce qu'elle n'avait pas pu s'empêcher, finalement, de regarder sa cousine pour voir sa réaction suite à l'entente de ce qu'elle avait dit – et comme elle l'avait prévu, ça avait eu le don de la requinquer. Hé bien, elle ferait des efforts pour toujours avoir des problèmes de ce type... quoiqu'elle n'en avait sûrement pas fini avec celui-là. Toutefois, ça avait le don de la conforter dans son idée que Brooke était la meilleure personne pour la conseiller à ce sujet. Elle était plus expérimentée, sans être vieille et vieux jeu, et elle apparemment vécu les désillusions du mariage. Celui de sa cousine avait été forcé, certes, l'époux décidé sans qu'elle puisse y opposer quoi que ce soit, mais vu l'urgence avec laquelle Astra s'était fiancée, elle n'était pas loin de cela.
Elle réapprenait encore à connaître Erwin. À le connaître à nouveau.
Les questions de la Serpentard fit remonter la chaleur dans ses joues, qui avaient conservé leur rougeur. Tout cet intérêt envers ses problèmes était nouveau, inattendu de la part de son interlocutrice.

« Non, ça ne fait pas... enfin, plus mal. » Si c'était ça, au moins, ce serait facile à régler ! Le problème serait posé et voilà. Là, c'était un poil plus compliqué, puisque c'était basé sur son interprétation des faits. Et des non faits. Astra prit une autre gorgée d'alcool, espérant toujours y trouver le courage manquant pour s'exprimer avec aisance et fluidité sur la question sexuelle. Ce qu'elle donnerait pour être aussi détendue que Brooke ! Ses doigts se crispaient sur le verre, alors que ses iris sombres se posaient sur tous les objets de la pièce dans le seul but d'éviter les yeux de l'autre Macnair-Schmidt. « Je pense qu'il... n'aime pas ça. Le sexe. » En général ou seulement avec elle, c'était une zone d'ombre dans le discours. Et au final, elle ne savait pas ce qui était le pire, parce que dans les deux cas, c'était elle qui en pâtissait. Et ça allait être ainsi pour le reste de leur vie. Cette pensée accéléra le souffle de la Serdaigle. Une peur sourde. Que tout cela gâche leur couple, leur mariage, leur vie. Sa vie. « Ça ne semble pas l'intéresser plus que nécessaire. Comme s'il trouvait ça... barbare, tu vois. Je me dis que je n'ai peut-être pas encore trouvé ce qu'il aimait, ou il est trop poli pour me dire que je ne lui plais pas. Enfin, ça, elle espérait quand même que ce n'était pas le cas et qu'elle lui plaisait quand même un peu. Donc c'est... pas très... amusant. »

Et il était hors de question, foi de Macnair, qu'elle passe sa vie à avoir du sexe plan-plan à but reproductif.

Elle avait eu peu de vie sexuelle, avant Erwin. Un seul copain sérieux, à la fin de son adolescence, avec qui il y avait eu exploration, sans qu'il y ait le tout. Le grand moment, tout ça. D'autres flirts, d'autres attouchements, mais rien qui puisse lui donner une base solide sur laquelle s'appuyer. Perdue, la Astra, sans doute comme quantité d'autres jeunes filles de sang pur qui n'avaient qu'une vague idée de ce que pouvait être une vie sexuelle et de ses implications. Elle repoussa les mèches violettes qui venaient jouer devant ses yeux, qui finirent par vraiment regarder Brooke. Son expression réussit à lui arracher un sourire intimidé, comme celui de l'apprentie devant le mentor. Le guide.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brooke Macnair-Schmidt
Messages : 859 Crédits : Lili / avatar Eire
Age du personnage : 41 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Organise des événements
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Hermine
Epouvantard : Découvrir qu'elle est une Sang De Bourbe
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 24 Avr 2014 - 15:45

Brooke était sincèrement compatissante. Elle était arrivée au mariage pleine d’illusions sur le grand amour, le destin, la passion… Pour se retrouver coincée avec ce qui pouvait aisément passer pour un eunuque allemand, si ce n’est qu’il avait quand même fait l’effort d’engendrer Maelen - même pas fichu de faire un mâle… Il ne s’était même pas donné tellement de peine pour convaincre Brooke de remettre le couvert. Rogan avait déployé plus d’énergie à renvoyer Brooke à la reproduction. Et maintenant qu’Anton était persona non grata, Rogan était bien en peine de retrouver le moyen d’avoir un héritier mâle de sa lignée directe… Ce qui convenait à Brooke. Si Anton avait été à Pré Au Lard, on l’aurait forcée à se refaire engrosser…
Heureusement, elle pouvait encore penser au sexe comme à un plaisir. D’ailleurs, il n’avait pas fallu longtemps après son mariage pour aller prendre son pied ailleurs, avec l’aide de Lisa - nouveau pincement au coeur. A son tour de répandre la bonne parole…

«  « plus mal »… Rassure moi, ça ne t’a fait mal que la première fois ? Parce que sinon, ça veut dire que c’est une brute… » un temps de réflexion. «  Quoiqu’avec ces teutons allemands, ça ne serait pas étonnant... » Mais lorsqu’elle mentionna le fait qu’Erwin n’aimait sans doute pas le sexe, Brooke renversa la tête en arrière avec un grognement dubitatif. «  Rhaaaa ! Cette famille a un balai enfoncé dans le cul à un tel niveau que ça leur ressort par les narines ! Je ne comprends même pas comment Père a pu approuver ton mariage avec …. Erwin… après ce qu’a donné le mien ! » Elle avait prononcé le prénom du jeune époux d’Astra avec un ton de dégout manifeste. Néanmoins, cela voulait dire une chose très spéciale : Astra pourrait devenir sa nouvelle compagne de débauche. Mais ce n’était pas encore le moment. Pour l’instant, il fallait comprendre vraiment d’où venait le problème. Etait-ce Erwin l’incapable - pas imputant, puisqu’apparemment, il y a eu consommation - ou Astra était-elle une grosse frigide incapable d’exciter l’imagination d’un homme ?
Brooke considéra sa nièce d’un oeil critique. Elle pouvait être jolie, pour peu qu’elle prenne la peine de se soigner un peu. Et Franz Lehnsman n’avait pas caché son attirance pour la jeune femme - on se demande vraiment pourquoi… Assortir du gris, du lilas et du bleu…
Brooke poussa un soupir. Le style vestimentaire d’une personne n’était pas en cause lorsqu’il s’agissait de la chambre à coucher.

« Je suis prête à parier que l’essentiel du problème vient de son incompétence et de son manque total d’imagination. On pourrait pourtant penser que des éditeurs seraient capables de fantasmes à grimper au dragon, mais noooon… » elle se racla la gorge en réalisant qu’elle risquait quelque peu de s’égarer. « Cela dit, avant de l’enterrer, il faut s’assurer que tu as utilisé les bons arguments. Donc… Il a été en dessous de tout, mais toi ? Qu’as-tu fait ? Tu as tenté des trucs pour… l’encourager… Ou tu as juste fait l’étoile de mer ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Astragild Schmidt
La belle bleue
Messages : 560 Crédits : deadpool
Age du personnage : Vingt-six ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage, spécialisation en pédiatrie, à la clinique de Pré-au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Cygne. Elle n'a jamais réussi à produire un patronus corporel complet, mais ce serait bel et bien un cygne, pas encore au stade final de son évolution.
Epouvantard : Rogan Macnair. Malgré toutes les blagues et tous les commentaires à mi-voix que fait Astra, elle est en réalité terrifiée par le père de ses cousins.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 15 Mai 2014 - 4:00

Elle avait hoché la tête positivement quand Brooke lui avait demandé si ça avait seulement fait mal la première fois, assortissant le tout d'un petit « Oui » visant à la rassurer. Seulement, Brooke était déjà passée à autre chose, à savoir le balai que les Schmidt avaient d'enfoncé bien loin dans leur derrière, ce qui lui arracha un petit rire tout de même. Si sa cousine savait qu'elle avait les mêmes métaphores que Maddox, qui ne connaissait pas sa vie sexuelle et avait tout de même décidé que celle-ci était merdique et qu'elle devait donc se trouver un amant (il avait déjà proposé Amadeus McKay et Keenan Ó'Broin, indifférent à ses récriminations – même si, avouons-le, les deux étaient de plutôt belles pièces d'homme).
Astra haussa une épaule quand la Serpentard s'interrogea sur comment Rogan avait pu accepter son mariage avec son Schmidt. « Il devait se dire que puisque je connaissais bien Erwin, tout allait bien se passer. Je l'ai choisi moi-même, après tout. » Et ce n'était pas faux. Ce n'était pas aussi horrible que Brooke pouvait penser. Si elle s'ennuyait fermement au lit, le reste allait bien. Ils avaient une réelle complicité, elle s'attachait de plus en plus à son époux et ils étaient sur la même longueur d'ondes sur le sujet des enfants. À savoir : pas maintenant. Ça n'avait rien de l'indifférence qu'affectaient Brooke et Anton, ça n'avait rien de douloureux, ni de lourd. L'ambiance à leur maisonnette était joyeuse et il leur tardait réellement de pouvoir vivre dans le vrai monde, hors de Pré-au-Lard, pour avoir un rythme de vie normal. Peut-être aussi que l'enfermement jouait sur le moral d'Erwin? Il n'avait pas eu beaucoup d'occasions de sortir, après tout...

La femme aborda le sujet intéressant. Ce qu'ELLE faisait pour encourager l'effort. Elle passa à nouveau sa main dans ses cheveux violets, comme pour reprendre contenance, et osa une première réponse, ne serait-ce que pour rassurer sa cousine sur ses capacités :

« Oui, j'ai fait des... trucs. »

Mais que c'était gênant.

« Je n'ai pas fait... l'étoile. Quand j'étais avec Callum, on avait fait des... trucs, quoi, sans jamais... coucher, et j... Et il y avait des livres, à la bibliothèque de Londres, qui expliquaient un peu. Rat de bibliothèque Macnair à votre service. Oui, elle s'était informée de façon théorique sur le sujet sexuel. C'était sans nul doute ridicule, mais quand on ne connaît rien à ça, ça avait de quoi rassurer. Je veux dire, je... bouge, et je vais sur le... dessus, et je... tu sais, je... descends. » Eurm. Ellipsons. Et buvons un peu plus, pendant que nous y sommes. Elle faillit s'étouffer avec sa gorgée de whisky, qui passa un peu mal dans son gosier. Et cette fois, elle n'osait vraiment plus regarder Brooke. Imaginez qu'elle commence à avoir des images d'elle en train de faire des trucs ? Et elle allait lui donner des conseils, non ? Ou lui dire si c'était convenable ? Qu'est-ce qui lui avait pris, de venir ici...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brooke Macnair-Schmidt
Messages : 859 Crédits : Lili / avatar Eire
Age du personnage : 41 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Organise des événements
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Hermine
Epouvantard : Découvrir qu'elle est une Sang De Bourbe
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 3 Juil 2014 - 15:39


Brooke écouta la théorie sur le fait qu’Astra connaissait « bien » son jeune époux avec une moue dubitative. Il y avait une différence entre avoir joué aux échecs version sorcier à Poudlard avec son camarade de classe et être sur la même longueur d’ondes sous les draps. Et surtout, elle doutait franchement que Rogan ait validé l’union d’Astra et Erwin juste sur ces principes. Rogan n’avait qu’une seule chose en tête : renforcer ses alliances. Sans doute que maintenir cette union avec les Schmidt avait un intérêt à ses yeux, malgré l’abandon d’Anton. Brooke n’avait pas le début d’une idée sur ce qui motivait le patriarche Macnair. Ce n’était pas ça l’important - du moins à ses yeux. Ce qui était important, c’est qu’elles - Astra et elle - étaient encore empêtrées dans la bêtise allemande.

Mais la préoccupation du moment, c’était de savoir ce que sa jeune cousine avait pu faire pour tenter d’exciter l’imagination de son partenaire. Elle avait posé son coude sur l’accoudoir - autant utiliser les choses pour ce qu’elles sont, non ? - et la joue sur le dos de sa main, dans une posture négligée pour écouter les explications - succinctes - d’Astra. A son expression, on aurait pu croire qu’elle s’ennuyait ferme. Mais très vite, ses sourcils se levèrent dans une expression d’incrédulité totale.

« Et… C’est… tout ? » Elle laissa retomber sa main avec l’air écoeuré. « Tu joues à Andromaque, point barre ? C’est ça, ton moyen d’exciter un homme ? » A son tour, elle porta son verre à ses lèvres en levant les yeux au ciel et avala une longue gorgée de Pur Feu. Elle reposa ensuite son verre avec un soupir abyssal avant de regarder Astra d’un air navré. Le genre de regard qu’on réserve à un gamin qui a fait son énième bêtise et à qui on ne sait plus quoi dire pour qu’il cesse.
Elle en oubliait soigneusement qu’elle s’était retrouvée elle aussi prude et innocente, à la place d’Astra, à demander conseil à son autre cousine. Sa préférée. Peut être parce que justement elles avaient eu ces discussions intimes ? Il ne venait pas à l’idée de Brooke que cette discussion allait apporter une nouvelle dimension à sa relation avec Astra. Elle n’avait que trop besoin d’autre chose, de liens, pour analyser ce qu’il se passait - si tant est que Brooke était le genre à analyser quoi que ce soit…

« Astra, chérie... » Elle en retrouvait meme les automatismes de langage. « Le sexe, ça ne se résume pas à… enfiler un fil dans un chas ! C’est un tout ! C’est un jeu ! Une danse ! Un match de Quidditch, choisi l’image qui te parlera le plus ! » Elle poussa un court soupir, comme si elle rassemblait son courage avant d’attaquer une pile de vaisselle à nettoyer - si tant était que Brooke pouvait savoir ce que ça pouvait représenter - et planta son regard dans celui d’Astra. « Il faut commencer doucement, faire monter la température. Mais tout ne se passe pas au niveau de l’entrejambe. Le sien ou le tien d’ailleurs… Vous avez des corps, et avant même de parler du corps, il y a l’esprit. Parler de sexe, ça rend les choses excitantes. Et puis il faut se toucher… Des massages… Vous avez fait des massages ? Avec des huiles parfumées, chauffantes, frissonnantes, pétillantes… Des mains sensuelles qui caressent ta peau… Doucement, explorant chaque parcelle de ton corps, juste pour le plaisir d’en découvrir le grain... » La voix de Brooke avait baissé de ton, passant sur un registre plus langoureux. Très clairement, elle vivait ses explications comme si elle y était, faisant la démonstration au besoin de sa précédente affirmation. Son regard se perdit légèrement, avant de revenir dans le monde réel et à Astra, plus péremptoire. « Et inversement ! Tiens, où se trouve son grain de beauté que tu préfères ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Astragild Schmidt
La belle bleue
Messages : 560 Crédits : deadpool
Age du personnage : Vingt-six ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage, spécialisation en pédiatrie, à la clinique de Pré-au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Cygne. Elle n'a jamais réussi à produire un patronus corporel complet, mais ce serait bel et bien un cygne, pas encore au stade final de son évolution.
Epouvantard : Rogan Macnair. Malgré toutes les blagues et tous les commentaires à mi-voix que fait Astra, elle est en réalité terrifiée par le père de ses cousins.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 14 Juil 2014 - 3:50

Si elle avait pu rentrer complètement dans les coussin du canapé, jusqu'à être complètement avalée par celui-ci, elle l'aurait fait. Franchement, en ce moment, Astra voulait seulement disparaître. Elle qui ne se sentait pas trop empotée dans sa relation amoureuse se découvrait complètement idiote et incapable, sous le regard lourd et désespéré de sa cousine. Ainsi donc, elle faisait fausse route depuis le début ?
Incapable de sortir une quelconque justification à son comportement qui lui semblait subitement débile et inapproprié, elle se contenta de fixer le fond de son verre de pur feu en espérant s'y soigner par la seule force de son regard. Si celui de son aînée de la foudroyait pas, finalement, comme punition à son ignorance crasse.

Ses yeux sombres revinrent à sa cousine, alors que celle-ci s'emportait désormais dans un monologue hautement instructif pour la néophyte qu'elle était. Elle s'était pris un gâteau à grignoter pensivement et elle le faisait désormais avec concentration, obnubilée par les paroles qui atteignaient ses oreilles. Des massages ? Une seconde de réflexion, un hochement négatif de la tête qui ne servait à rien, parce que l'autre femme ne l'écoutait pas. Elle se contentait de parler, de vivre ce dont elle parlait d'ailleurs, avec quelque chose comme de la... nostalgie ? Oh, Astra n'était plus naïve au point de penser que la fidélité était ce qui étouffait Brooke, encore plus depuis qu'Anton était hors du pays pour un temps indéterminé, mais ça avait quand même quelque chose d'intrigant. Se mourrait-elle des premiers frissons de la découverte? Ou pensait-elle à de doux souvenirs, ou même à un excitant futur en approche? Inutile de rougir encore plus à cette pensée, la couleur brique avait pris possession de façon permanente du visage de la Serdaigle et elle sentait bien que ça y resterait un bon bout. Jusqu'au soir. Impossible de regarder Erwin sans repenser à tout ça, c'était certain. N'était-ce pas le but?

Elle fût brusquement sortie de son écoute active par le regard pénétrant de Brooke – et sa question, qu'elle prit quelques secondes à se rappeler, encore hébétée. Son grain de beauté préféré? À Erwin? Mais c'était euh... c'était privé, ça.. quoique le privé, avec sa cousine, c'était une notion bien accessoire.

« Euh... sur son... pectoral gauche... Erwin n'avait pas beaucoup de grains de beauté, à bien y réfléchir. Et y réfléchir était gênant. Et un juste au-dessus de son nombril. » Des images dans son esprit, subitement, qui la firent papillonner des yeux et mordre sa lèvre, se recroqueviller un peu plus dans le canapé. Des pensées bien en thème avec la conversation, mais difficiles à accepter pour une jeune femme de son sang, de son rang. Elle se resservit du whisky (sans gêne, pour ça : l'alcool et les Macnair...) et avala le reste de son gâteau, avant de demander timidement : « Mais... tu savais tout ça, toi, quand tu t'es mariée ? »

Ça l'impressionnait. Toute cette science de l'autre, de l'amour ! Impossible que ce soit Gemma qui lui en ait parlé (ou peut-être que oui ?), ou qu'Anton ait été si merveilleux (pas de ce qu'elle sous-entendait) alors qui ? Dans les livres, on parlait de passion, d'amour, de corps, mais ça n'avait rien de ce que Brooke racontait. Astra ne pouvait imaginer que ce qui était disponible pour les chastes yeux de la jeunesse sang pur était tout sauf sulfureux et était fait pour encourager les rêves de sorcier charmant sur balai brillant, mais tout de même... était-il possible que même les romans les plus osés aient été ainsi dépourvus de toute passion ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brooke Macnair-Schmidt
Messages : 859 Crédits : Lili / avatar Eire
Age du personnage : 41 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Organise des événements
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Hermine
Epouvantard : Découvrir qu'elle est une Sang De Bourbe
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 17 Aoû 2014 - 17:57

Du point de vue expérimenté de Brooke, Astra était d’une niaiserie affligeante. Voila ce que ça donnait quand une jeune femme restait célibataire aussi longtemps ! A son âge, Brooke était déjà versée dans l’art de sélectionner son amant. Elle était déjà mère aussi, mais nul n’était besoin de s’appesantir sur ce fait. Mais déniaiser une sorcière avant qu’elle soit en âge de prendre sa retraite - bon ok, elle exagérait, Mais l’idée était la même - ça évitait ce ce genre de blague… Ou au moins, il fallait prendre la peine d’instruire les jeunes femmes avant leur mariage. On avait trop tendance à se reposer sur les hommes pour cette discipline précise, mais finalement, pour eux, tout n’était que très mécanique… Les femmes requéraient plus de subtilité, et tout les hommes n’avait pas la délicatesse requise pour cette pratique hautement savoureuse.
Elle se souvenait avoir déjà entendu un discours similaire lors de son premier cours de potions, mais elle n’avait pas imaginé à l’époque que la harangue de Rogue sur sa matière de prédilection lui servirait d’inspiration pour une activité autrement moins barbante…

En attendant, Astra semblait tomber des nues à la question de sa cousine, pourtant bien innocente. Après tout, Brooke n’avait pas - encore - parlé de taille ! Un innocent grain de beauté, il n’y avait pas de quoi faire la prude. La Serpentard s’installa, le coude sur l’accoudoir et la tête sur son poing avec un sourire concupiscent en coin.

« Huuuum… Ca se sont des localisations alléchantes. J’ai eu peur que tu me parles de son mollet. Ou de son coude. Quoi qu’il y a des fétichistes des mollets, mais le pectoral et le nombril… » Elle poussa un court soupir lascif. « Ok, et combien de fois les as-tu léchés, ces grains de beauté ? »  

La mine de Brooke se rapprochait de celle d’un gamin devant une boite de Patacitrouilles. Elle savourait la discussion à sa juste valeur, et l’alcool aidant - tiens, ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas pris une gorgée, hop corrigé - elle pourrait passer le reste de la journée sur la même lignée. Surtout qu’Astra ne lui retournait pas vraiment les questions.

Enfin…

Jusqu’à maintenant.

Sauf que la question que Astra venait de lui poser n’était pas vraiment le meilleur des sujets à aborder. Bien sur qu’elle ne savait pas tout cela lorsqu’elle s’était mariée. Son savoir, elle le tenait certes de son expérience personnelle, mais c’était avant tout une autre personne qui l’avait entrainée sur la piste du mâle.

« Oh… Heu… Eh bien… heu… » Elle ouvrit plusieurs fois la bouche façon carpe hors de l’eau, cherchant ses mots, cherchant comment aborder le sujet. Et puis finalement, il se passa quelque chose d’extraordinaire : elle fondit en larmes.

Elle avait pensé à Lisa plusieurs fois pendant la discussion, mais Brooke avait réussi à enfouir ses souvenirs en se concentrant sur Astra et ses problèmes. Mais là, sa cousine lui posait une question directe, et directement en rapport avec la défunte. Question que Brooke n’avait en plus pas anticipé. Alors bien évidemment… Ses défenses venaient de lâcher d’un seul coup.

Brooke enfouit son visage dans ses mains en sanglotant franchement, son verre de Pur-Feu toujours entre ses doigts.


Dernière édition par Brooke Macnair-Schmidt le Sam 27 Sep 2014 - 7:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Astragild Schmidt
La belle bleue
Messages : 560 Crédits : deadpool
Age du personnage : Vingt-six ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage, spécialisation en pédiatrie, à la clinique de Pré-au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Cygne. Elle n'a jamais réussi à produire un patronus corporel complet, mais ce serait bel et bien un cygne, pas encore au stade final de son évolution.
Epouvantard : Rogan Macnair. Malgré toutes les blagues et tous les commentaires à mi-voix que fait Astra, elle est en réalité terrifiée par le père de ses cousins.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 18 Sep 2014 - 4:05

Ça, pour être imprévu, ce l'était. Astra avait bafouillé elle ne savait quoi quand Brooke lui avait demandé combien de fois elle avait léché les grains de beauté d'Erwin, elle n'en tenait pas non plus le compte exhaustif tout de même, mais sa question – anodine selon elle – avait déclenché quelque chose d'inattendu. Quelque chose qu'elle n'avait jamais vu, en fait. Elle avait vu sa cousine furieuse, heureuse, enragée, avinée, triste, mais jamais assez pour être en larmes.

Une première fois qu'elle était plus que désolée d'avoir générée.

Elle se leva brusquement de son fauteuil et alla prendre place à côté de Brooke, dans son canapé, pour la serrer dans ses bras. Elle retira prudemment le verre de ses doigts avant de l'étreindre, caressant prudemment ses longues mèches auburn, sachant qu'elle se ferait sans doute rabrouer plus tard  pour avoir défait sa coiffure. Elle serra ses épaules, en silence. En réfléchissant à ce qu'elle avait dit, pour en dégager la partie troublante.
Elle comprit.
Qui avait été la première mariée. Qui avait eu tout à connaître des affaires de l'amour et du sexe avant les autres. Qui savait l'impressionner par tout son savoir et toute son assurance. Qui avait été comme une sœur pour elle et encore plus pour Brooke.

« C'est Lisa ? »

Bien sûr que c'était Lisa. Elle aussi avait pleuré, en revenant de Trent Park. Elle avait longuement pleuré dans les bras de son futur époux, sur son lit à la clinique après qu'on lui ait retiré la balle qui s'était collé dans son corps, jusqu'à ce qu'elle s'endorme complètement épuisée par son chagrin. Personne n'avait rien pu faire. Elisabeth était morte et aucun Macnair n'en avait rien su. Pré-au-Lard n'avait rien su. Elle était morte et personne ne l'avait pleuré, personne ne l'avait enterrée. Oh, oui, la Serdaigle savait bien qu'elle avait quitté les rangs des Héritiers pour suivre un homme, mais qui était-il pour remplacer l'amour entier d'une famille ? Colin était orphelin, désormais, et laissé entre les mains de Thomas probablement – ou pire, d'un autre Phénix. Tout était horrible et les recherches faites par Erwin dans les journaux publiés par les Phénix, qui avaient révélé que la femme avait été brutalement assassinée en vérité, n'avaient certainement rien arrangé.
Qui donc était assez affreux, méchant, horrible, pour tuer une femme qui était déjà en souffrance et prise au milieu d'un gouvernement illégitime formé de terroristes? Un Mangemort, un Phénix? Qui? Aucune réponse, que le silence et le vide encore.
Astra repoussa les cheveux de Brooke de devant son visage, empêchant ceux-ci d'être trop trempés par les larmes, et attrapa un des mouchoirs spontanément apportés par l'elfe de maison, prévenant des besoins des maîtresses. Elle tamponna doucement les joues de la Serpentard, prenant soin de ne pas effacer les rares traces de maquillage que celle-ci arborait en ce jour.

Une voix basse, hésitante, retenant aussi un sanglot. Elle était trop sensible, voir quelqu'un pleurer lui donnait aussi envie de pleurer. « Elle me manque aussi... mais... je pense qu'elle voudrait qu'on continue de vivre notre vie. De... se taper plein de basiques rang 4, et de sang purs, et de se battre, et de chercher à la venger et de boire du pur feu en pensant à elle. Et... je suis là, si tu veux... en parler, ou si tu as des problèmes. Je ne suis pas Lisa, mais... je suis là. » Elle faisait ce qu'elle pouvait, du mieux qu'elle pouvait. Elle apprenait. « Chercher qui a pu oser... » ... la tuer. Un chuchotement encore effrayé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brooke Macnair-Schmidt
Messages : 859 Crédits : Lili / avatar Eire
Age du personnage : 41 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Organise des événements
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Hermine
Epouvantard : Découvrir qu'elle est une Sang De Bourbe
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 15 Oct 2014 - 18:44


Maintenant que les vannes étaient ouvertes, elle avait le plus grand mal à s’arrêter. Elle se sentait bien ridicule, d’autant plus qu’il était évident qu’Astra n’allait pas faire comme si elle n’avait rien vu. Non bien sur, sa cousine vint se jeter sur la banquette pour la prendre dans ses bras comme une pauvresse. Brooke la pauvresse, pas Astra.
L’ainée avait l’impression que les rôles venaient de s’inverser et qu’elle se retrouvait gamine prise en faute. Ou encore dans l’état où elle s’était retrouvée lorsqu’elle avait découvert que son mariage ne serait pas nimbé de rose fushia dans une douceur de boursouflet, avec des coeurs qui volaient de partout et des licornes arc-en-ciel qui gambadaient dans le jardin de la maison, dans les bras de Lisa. Et bien sur, repenser à ce moment précis, alors même que Astra posait la question idiote de savoir la cause des larmes de sa tante, fit redoubler les pleurs.

Evidemment que c’était Lisa ! Contrairement à son atypique cousine, Lisa et Brooke avaient eu des points communs qui avaient cimenté une relation solide comme les fondations de Poudlard - à quelques exceptions près, comme lorsque Brooke a découvert que Colin n’était pas de son mari… Ou lorsque les deux cousines n’étaient pas d’accord sur les mérites de cette peste de Loïs Lang…
Elles étaient par contre toujours sur la même longueur d’ondes lorsqu’il s’agissait de croquer un minaud, descendre une bonne bouteille, choisir une paire de chaussures… Les choses essentielles de la vie, quoi !

Et voila qu’un fourbe, grâce au concours de ce rat de Blackburn, avait eu l’occasion de la tuer ! Sauvagement même, si on en croyait la presse dissidente Phénix ! Et sa famille n’avait même pas pu l’enterrer dignement, ces fourbes de terroristes l’avaient surement jetée dans une fosse commune, sans le moindre égard pour sa pureté et sa grandeur de sorcière ! C’était injuste ! Et c’était entièrement la faute de ce ruffian de Blackburn !

Brooke finit par se redresser et attrapa d’un geste sec le mouchoir des mains d’Astra et s’essuya visage et nez d’une façon un peu plus expéditive, avec une grimace écoeurée. Comment pouvait-elle faire étalage d’autant de faiblesse face à sa cousine ? Sa cousine la moins aimée ! Enfin… en y réfléchissant bien… Il ne restait pas beaucoup de cousines Macnair pour prétendre au titre de cousine préférée… A part Astra… Bon sang elles se retrouvaient toutes les deux… Brooke lui jeta un regard aigu.

« Oui. C’est ce qu’on va faire… Quelle heure est-il ? » Elle chercha l’horloge du salon et plissa les yeux. « On a le temps de se préparer. On va faire ça. Ce soir. Pur Feu, basiques, tout ! » Elle la détailla sans vergogne, l’air déterminé, larmoyant et un peu fou. « C’est pas demain la veille qu’on trouvera qui a osé s’en prendre physiquement à l’une des nôtres, mais on peut au moins te déniaiser convenablement. Il est temps que tu apprennes ce que c’est que d’être une Femme. Pas juste une sorcière comme tout le monde. Avec tout ce qui va avec. Vêtements, maquillage, chaussures. Tout. Quand j’en aurai fini avec toi, soit ton Erwin grime au rideau en chantant la gloire des patacitrouilles, soit tu auras appris comment trouver quelqu’un qui rendra grâce à tes charmes. » Et à bien la regarder, il semble très difficile de la faire changer d’avis. Oui, le deuil s'exprime parfois d'étrange manière...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Sois mon phare dans la nuit, mon modèle, mon point de repère
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs :: Habitations