Here's Tom with the weather - Page 2



 



Here's Tom with the weather
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Portoloin :: A l'étranger :: Habitations
Aller à la page : Précédent  1, 2
Eireann Callaghan
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Mar 19 Juil 2011 - 9:46

« Julian Harper sale gosse... » maugréa-t-elle en se relevant...

Grâce à ses conneries, elle avait atterri en plein dans la mare qu'elle avait construite. Elle était trempée jusqu'à l'os, heureusement que la mare était assez petite et qu'elle n'y avait pas encore ajouté les bestioles les plus... voraces.
Elle sortit de l'eau tout en attrapant une grenouille qui était venue se loger sur son épaule... Elle n'avait rien du prince charmant, tout comme Harper... Bien qu'il fallait le reconnaître... Il avait quelque chose le gredin. Plus vieux, plus sombre, charmeur et diablement sexy... Tant de choses qu'elle avait réussi à oublier depuis la disparition de Tom... Tom, c'était son grand frère, son ami, son modèle... Puis Julian avait presque pris sa place à sa disparition. Et maintenant... Bein voilà, il avait tout gagné ce nigaud d'Harper. Et c'était quoi ce baiser aussi furtif que débile d'abord ? Pour qui il se prenait ? Elle se vengerait... On ne l'embrassait pas sans son autorisation d'abord !

Elle se dirigeait vers le cottage tout en tentant de s'essorer un peu. Elle dégoulinait littéralement et une légère odeur de vase lui piquait les narines... Heureusement que l'eau n'était pas réellement stagnante dans ce bassin... Bref.
Si elle s'occupait ainsi l'esprit, c'était pour ne pas se mettre face à l'évidence : il était de retour. Et surtout : il était bien en vie ! Elle en avait douté. Elle en avait longtemps douté même, elle avait fini par croire qu'il était bel et bien mort. Elle n'avait pas eu le temps de faire son deuil, mais s'il n'était ps revenu, elle aurait sûrement commencé d'ici quelques mois... Mais il était enfin là ! Il était bien vivant, bien là ! Elle avait encore du mal à y croire. Elle n'était pas allée le voir à l'hôpital, enfin, pas vraiment, elle s'était contentée de se poster devant la chambre et de l'observer de loin, ne voulant pas se mêler à tout ça. C'était à Nora de vivre ça, pas à elle. Elle avait donc décidé de rester en retrait jusqu'à son retour au cottage parce qu'après tout, c'était là qu'elle vivait désormais.
Elle était devant la porte. Elle était arrêtée et elle sentait que les larmes venaient squatter dans ses petits yeux. Elle inspira longuement, passa sa main droite sur les gouttes humides qui s'amoncelaient dans son regard et poussa la porte, déglutissant avec difficulté.

Elle s'était promis de ne pas pleurer, de ne pas perdre pied et de se contrôler autant que possible. Elle s'était jurée de ne pas lui sauter au cou comme une gamine, de ne pas hurler ou de ne pas le frapper pour son absence. Elle s'était aussi promis de rester adulte, de ne pas le brusquer, de ne pas le mettre mal à l'aise et de lui laisser du temps. Seulement, là, elle ne répondait plus de rien. Elle perdait se contrôle qu'elle s'était évertuée à construire depuis l'annonce de son retour.
Pendant ces longs mois, elle était passée par de nombreux états : la colère, la rage, l'incompréhension, la tristesse. Elle n'avait pas compris comment un portoloin avait pu foirer alors qu'ils étaient tout de même en 2018 à l'époque bon sang ! 2018 ! Les avancées technologiques étaient pourtant spectaculaires ! Et puis il y avait eu l'enquête légèrement trop floue du Ministère, et les spéculations de Juilan... Spéculations auxquelles elle avait fini par adhérer. Elle avait su pour les recherches que menaient Julian mais elle n'y avait pas pris part... Elle n'avait pas voulu baisser les bras mais elle avait du se résoudre à se faire discrète, étant basique, étant déjà sur la sellette. Elle s'était alors contentée d'oeuvrer pour l'Ordre tout en surveillant les arrières d'Harper quand elle l'avait pu. Mais elle n'avait pas abandonné tout espoir... Elle avait failli, elle avait parfois laissé le découragement l'envahir... Mais elle avait toujours espéré, même lorsqu'elle avait fini par se dire qu'il était sûrement mort, elle s'était laissée une petite lueur d'espoir, quelque part en elle.

Maintenant qu'elle était à côté de son bureau, elle tremblait. Ses mains, ses genoux, ses lèvres... Elle avait peur de s'écrouler d'un moment à l'autre. Mais pourquoi une réaction aussi violente ? Pourquoi ? Peut-être parce qu'elle avait peur, peur de découvrir ce qu'il lui était arrivé, peur de voir par elle-même ce que Nora lui avait dit, ce qu'elle avait dit sur son "léger" changement... Elle était terrifiée à l'idée de le voir différent, lui aussi.
Tout n'était que changement autour d'elle et ça l’effrayait.... Tom avait été le pilier immuable durant des années... Et maintenant... Il était d'après Nora un peu différent... Non, elle était forte bon sang !
Elle passa alors la porte qui était déjà grande ouverte... Julian était déjà là mais elle ne le regarda même pas. Tout ce qu'elle vit, ce fut le visage émacié de Tom, ses yeux qui avaient perdus cette lueur qu'elle aimait tant chez lui et son absence de sourire, le sourire qui l'avait réconfortée des dizaines de fois. Merde. Elle marqua un temps de pause. Et puis elle ne put retenir le flot qu'elle avait pourtant juré de maîtriser...

« Merde Tom ! Plus jamais ça ! Plus jamais tu m'entends ?! » cria-t-elle pour ne pas pleurer. Puis elle se tut encore une fraction de seconde avant d'avancer vers le bureau puis de s'arrêter à nouveau. Il n'était plus le Tom qu'elle connaissait alors se jeter dans ses bras n'était pas la meilleures des idées qu'il soit. « Pardon mais... Tu m'as manqué... » bredouilla-t-elle alors.

Il lui avait diablement manqué le salaud, trop , beaucoup trop ! Il n'avait pas intérêt à être un autre en fait, elle le lui interdisait parce que c'était comme ça !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh


Dernière édition par Eireann N. Callaghan le Mer 27 Juil 2011 - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Jeu 21 Juil 2011 - 21:19

Keenan termina sa journée de travail un peu plus tôt qu’à l’accoutumée. Il avait eu une journée chargée en paperasserie administrative, le genre de truc dont il avait une sainte horreur ! Lui, son truc, c’était d’être sur le terrain, et remplir des tonnes de parchemins le saoulait au plus haut point. Mais comme pour tout métier, il y avait des tâches plus ingrates que d’autres, et ce jour-ci avait été un de ces jours « sans ». Autant dire qu’il n’était pas très bien luné, et qu’il n’avait envie que d’une seule chose, rentrer à la maison pour se changer, se détendre avant d’entamer une « bonne soirée ».

C’était ce qu’il aurait du se passer, il ferait abstraction de ses colocataires et mènerait sa petite vie dans son coin bien tranquillement. Mais c’était sans compter la nouvelle foudroyante qu’on lui avait rapportée quelques jours auparavant. Son beau frère était de retour, et à ce que Nora lui avait dit, il était quelque peu… différent. Cela avait l’air de la bouleverser. Tout le monde s’était fait à l’idée que Thomas Macnair était mort. Lui-même en était convaincu, même s’il se surprenait à nourrir l’espoir de le voir surgir un jour ou l’autre, ne supportant pas le désarroi de sa sœur. Il avait fallu du temps à Nora pour faire son deuil. Cela avait été difficile et douloureux pour tout le monde. Et malgré tout le soutien de ses amis et de sa famille, rien ni personne n’avait pu remplacer son défunt mari.

Ils évoquaient rarement le sujet, mais Keenan connaissait la peine de sa sœur. Il faisait de son mieux pour l’épauler et l’aider à vivre une vie normale, et il ne souhaitait que son bonheur. Depuis quelques temps, Nora semblait aller un peu mieux. Elle avait la mine moins sombre et il espérait qu’elle parvienne à passer à autre chose. Mine de rien, l’enterrement de Thomas leur avait permis à tous d’entamer leur deuil et de se faire définitivement à l’idée qu’il ne reviendrait jamais.

Et voilà qu’on le contacte au ministère pour lui annoncer le retour de Macnair. Le jeune O’Broin ne s’était pas précipité à Sainte Mangouste pour le voir. Il s’était renseigné sur son état, sur le pourquoi du comment il était réapparu et avait glané le maximum d’information qu’il était possible d’obtenir à distance. Il était préférable de laisser Nora le retrouver en priorité. De plus, quand il fut informé de la réapparition de son beau frère, sa sœur était déjà sur place. Il se contenta de ce que Nora lui raconta au sujet de Thomas, c'est-à-dire, pas grand-chose à part le fait qu’il était différent. Elle était sous le choc et Keenan n’insista pas pour en savoir d’avantage. Si Thom était effectivement de retour, il aurait forcément l’occasion de le revoir plus tard.

Bref, Thom était à sainte Mangouste, du moins, c’est ce que Keenan croyait encore quand il quitta le ministère ce jour là. Il transplana au Cottage, directement dans le salon. Etant donné que c’était lui qui avait mit en place la barrière magique, il savait aussi comment la traverser.

Neldo était en train de préparer la table et les douces saveurs des mets appétissants éveillèrent les sens et l’appétit du jeune homme. Sans aucune gêne, il s’empara d’une fritte sur le dessus du plat à service, sous le regard désaprobateur de l’elfe de maison qui lui lança un regard noir tout en maugréant quelques mots désagréables à l’encontre de Keenan.


« Salut Neldo ! Moi aussi je suis content de te voir ! »
lui répondit ironiquement Keenan, en constatant pas la même occasion qu’il y avait bien plus de couverts qu’à l’accoutumée sur cette table.

Puis il entendit un cri, la voix d’Eire retentit dans le bureau condamné de Thomas. Il ne pris pas le temps d’enlever sa cape de sorcier avant de se diriger lui aussi vers le bureau avec une certaine appréhension mêlée à une certaine excitation à l’idée que son beau frère soit enfin rentré à la maison. Il se modéra toutefois en arrivant dans l’embrasure de la porte. Il y avait plus de protagonistes dans cette pièce que ce à quoi il s’attendait. Le fameux Julian Harper, ami de Thom, était là également, en plus de Eire et Thom lui-même…

Keenan s’appuya sur l’encadré de la porte avec un air malicieux :

« C’est pire qu’un moulin cette baraque ma parole ! Callaghan ! On ne t’as jamais appris les bonnes manières ? la moindre des politesses à dire à notre ôte, c’est… »

Il s’avança dans la pièce d’un pas assuré, passant devant les deux autres, contournant le bureau avant de tendre la main en souriant chaleureusement à Thomas :

« Salut vieux frère ! Content de te revoir mec ! »
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Ven 22 Juil 2011 - 19:52

    Encore tout plongé dans le récit douloureux de son ‘escapade Turkmène’, Thomas fut surprit une fois de plus de voir débarquer quelqu’un dans son bureau. Cette fois-ci, c’était Eireann sur le pas de la porte restée ouverte. Il ne s’était surtout pas attendu à la trouvée détrempée et aussi agitée. L’image qu’il avait gardée d’elle durant toute cette année était bien plus souriante. Il était resté sur la vision de cette adorable bouille de petite fille trop vite grandie, de ses petits yeux noisette pétillants et de son nez rond et couvert de tâches de rousseurs. Pour l’heure, ses yeux brillaient bel et bien, mais l’expression qu’ils arboraient n’avait rien de jovial.
    Tom eu un pincement au cœur en la voyant s’avancer vers lui, détrempée, chiffonnée et accablée.
    D’un côté, il était bien content qu’elle interrompe l’affreux moment où il se devait de faire son rapport à Julian sur ce qui s’était passé, et d’un autre, il détestait le sentiment de culpabilité qu’il ressentait à présent.
    Que Nora se soit fait un sang d’encre, c’était compréhensible, puisque c’était sa femme. Mais voir le visage assombri d’Eire, c’était autre chose. Il réalisait un peu plus concrètement que son absence avait dû causer du tord à bien d’autres personnes.
    Ses parents, ses sœurs, sa famille proche et sa femme n’avaient pas été les seules victimes cette année. La preuve en était l’exclamation émotive de sa jeune collègue et amie à l’instant.
    C’était un peu comme un sceau d’eau froide jeté au visage. Tom savait qu’il n’y avait pas de quoi, mais il avait presque envie de s’excuser.
    Il songea par ailleurs qu’il devait en être de même pour Julian, et que ça n’était pas parce qu’il évitait de lui tomber dans les bras pour lui pleurer sur le pull qu’il n’avait pas souffert de l’année écoulée.

    Enfin… non ça n’était certainement pas le cas de tout le monde en fait. Thomas n’avait même pas eu le temps de réagir à l’entrée d’Eire que déjà, Keenan faisait son apparition. Une apparition dites ‘Keenaneske’, un terme du dictionnaire très personnel de Thomas. Et cette entrée là ne lui provoqua aucune culpabilité pesante, au contraire. Son beau-frère faisait son apparition dans la pièce et en deux secondes à peine, l’atmosphère était déjà plus légère. Et son accueil chaleureux le mit également plus à l’aise que les précédentes retrouvailles, qu’il s’agisse d’Eire, de Julian ou de Nora.
    Thomas laissa sa bouche s’étirer en un sourire plus large que les précédents et accueillit la poignée main avec gratitude. Il en profita d’ailleurs pour se relever et étreindre brièvement Keenan, juste le temps d’une petite tape dans le dos. Tom était bien content qu’il soit arrivé, car se retrouver avec les deux autres, plus impliqués, avait quelque chose de plus dépressif.

    Il se dirigea ensuite vers Eire pour enfin la saluer comme il se devait. Il se fichait qu’elle soit un peu humide, la petite brune lui avait trop manqué pour y couper. Il l’attira à lui, passa une main dans son dos et l’autre sur ses longs cheveux sombres. Il resta ainsi quelques instants, avant de devoir réfréner une envie de rire. Ca n’était pas la joie des retrouvailles cela dit.

    « Tu sens le nénuphar » lui fit-il remarquer.

    Il s’écarta, les yeux brillants d’amusement, et vint replacer ses mains dans les poches de son pantalon.
    Ce fut seulement à ce moment-là qu’il réalisa qu’ils étaient maintenant trois dans son bureau, trois à l’observer comme on observe un vieux vase antique dans un musés. Il se sentait décidemment trop à côté de la plaque. Le malaise revenait déjà à la charge…

    Un coup d’œil à l’horloge qui trônait dans un coin lui permit de trouver un sujet bateau avec le quel enchainer pour éviter qu’un silence ne s’installe.

    « Waw, vous avez tous quitté le bureau plus tôt aujourd’hui. J’suis flatté j’avoue »

    Et il retourna s’assoir à son bureau, faute de savoir quoi faire d’autre de lui…
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Dim 24 Juil 2011 - 13:31

Perdu dans ses pensées en train d’essayer de comprendre comment Eire faisait pour le piquer au vif dès qu’elle apparaissait Julian sursauta et faillit tomber de son fauteuil quand son ami commença a parler.
Julian avait demandé à comprendre mais il pensait se faire envoyer bouler pas avoir droit à un témoignage. Et pourtant sans entrer dans les détails il se livra lui racontant sa capture et sa vie sans baguette dans un endroit reculé duquel il était impossible de transplaner.

Il ne s’appesantit pas mais ça suffit pour que Julian serre les poings et qu’un air mauvais s’affiche sur ses traits. Il était en colère et sentait son sang bouillir dans ses veines. Il avait intérêt à se calmer sinon il allait encore foutre le feu quelque part. C’était dingue, ça lui restait de son adolescence. Dès qu’il perdait le contrôle de ses nerfs des feux spontanés apparaissaient autour de lui et c’était une vraie plaie.

Expliquer à Neldo pourquoi le tapis avait brulé n’était pas une idée réjouissante et Julian expira lentement l’air contenu dans ses poumons. Il allait répondre sans bien savoir quoi d’ailleurs quand Eireann fit son entrée. Un petit sourire naquit sur les lèvres du beau brun tandis qu’elle passait devant lui sans même le voir comme hypnotisée par Thomas.

Son sourire s’évanouit pourtant devant la souffrance qu’affichait ses traits. Harper avait fait son possible pour s’occuper d’elle pour la câliner et se montrer aussi prévenant que Thomas dans ses grands jours mais malgré tout elle avait souffert. Pour ça aussi quelqu’un devrait payer. Julian était tout a fait capable d’attendre des mois voir même des années mais il les retrouveraient et il leur ferait passer l’envie de s’attaquer à sa famille.

Les gens qu’il aimait étaient rares mais ils comptaient plus que sa vie même si il ne le montrait que rarement. Julian n’avait pas appris à montrer ses émotions et ses sentiments il n’était pas doué pour cela mis a part quand il s’agissait de draguer. C’était plus facile quand c’était factice. C’était d’ailleurs ça qui rendait les choses compliquées avec Eire… Il ne voulait pas seulement la sauter contrairement aux autres. Elle lui plaisait et il l’aimait beaucoup elle faisait partie de sa famille de cœur donc il était totalement exclu de la faire souffrir.

Quand elle se mit à hurler il haussa les sourcils et se leva pour s’approcher d’elle sans toutefois la prendre dans ses bras. Vu son comportement récent elle risquait d’essayer de lui arracher les yeux ou pire encore. Il se tint à distance raisonnable attendant que Thomas s’occupe d’elle.

Mais non ce grand con restait planté un air douloureux sur le visage sans bouger d’un pouce. Décidemment il n’était plus le même… Julian allait s’approcher pour remédier à ça quand le gros naze de beau frère fit son entrée. Monsieur Keenan qui se permettait de donner des leçons en prime. En parlant de la politesse qu’Eireann devait à Thomas.
Julian passa la main sur le dos de la jeune femme en un geste tendre et sans ambigüité tout en fixant son meilleur ami qui étreignait l’abruti alors qu’il n’était pas foutu de s’occuper d’Eire?
Il se mit à marmonner.


«  La politesse ça aurait été d’éviter de te pointer là ou tu n’étais pas invité. »

C’était tout a fait audible mais pas suffisamment fort pour qu’on soit sur qu’il le faisait exprès. C’était puéril certes mais la présence d’O Broin le dérangeait et Julian n’avait pas pour habitude de laisser couler. Thomas sembla se réveiller et il se décida à prendre Eireann dans ses bras avant d’annoncer qu’elle sentait le nénuphar ce qui le fit rire doucement.

«  Accident de transplanage. Je la tiendrais plus étroitement la prochaine fois. »

Voix rauque et clin d’œil pour Eireann en tournant délibérément le dos à Keenan. Sa présence le dérangeait donc il allait tout simplement faire comme si il n’existait pas. Enfantin n’Est-ce pas?
Son ami rejoint son bureau pour se dire flatté qu’ils ai tous quitté le boulot plus tôt en son honneur. Julian vint s’assoir sur le coté du bureau les jambes ballantes tapant du pied contre le bois.


«  On connait les talents de Neldo pour faire des repas de fête délirants tu penses bien. »

Ceci dit Julian posa les yeux sur son ami et chercha son regard. Il plongea ses prunelles dans celles de son ami et laissa tomber le masque. Il laissa passer son plaisir et sa tristesse aussi et les larmes ne tardèrent pas a obscurcir ses yeux. Il se reprit et secoua la tête refusant de se montrer en situation de faiblesse devant Eireann et son abruti d’ex petit ami.

Il se leva et posa la main sur l’épaule de Thomas avant de la serrer doucement et de traverser le bureau pour se planter devant une affiche bizarre qui présentait des animaux tout aussi étranges. Julian n’en avait rien a fiche de ces bestioles mais il retrouvait doucement son contrôle. Il avait espéré un moment d’intimité avec son ami voulant se livrer une fois n’étant pas coutume mais c’était râpé pour le moment en tout cas. Pour mettre un clou au spectacle il ne manquait plus que Nora…

Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Mer 27 Juil 2011 - 13:31

Elle retrouvait le sourire, elle avait recommencer à sourire quand Tom l'avait prise dans ses bras, comme au bon vieux temps, quand elle se sentait toute petite et toute fautive et qu'il la rassurait. Aujourd'hui, ça allait peut-être être à son tour de jouer ce rôle. elle n'était pas prête mais elle s'y tiendrait si son ami en avait besoin parce qu'il avait toujours été là pour elle, il avait toujours été une sorte de béquille dans sa vie alors lui rendre la pareille était naturel.

C'était à peine si elle avait remarqué l'arrivée de Keenan : elle ne se sentait pas d'humeur à entrer dans son petit jeu à la con du "je suis plus fort que toi Callaghan, n'oublie pas". Si tu veux connard. Là, c'était Tom et juste Tom qui comptait. Seulement, elle avait bien remarqué que Julian n'était pas content de la présence de O'Broin ici : il ne l'appréciait pas, tout comme il n'appréciait pas Nora. Eireann n'avait jamais compris pourquoi. Enfin, en ce qui concernait Nora en tout cas, pour Keenan, plus rien ne l'étonnait.
Nora était la douceur incarnée, la gentillesse, la bonté. Elle était tout ça à la fois mais Harper ne semblait pas s'en rendre compte. Il ne l'avait jamais portée dans son coeur. Depuis qu'elle connaissait Tom et sa femme, Eireann avait toujours vu Julian ignorer ou malmener l'épouse de son ami. Seulement, depuis la disparition de Thomas, l'irlandaise s'était rapprochée du professeur de Poudlard et elle en avait aussi profité pour mener une croisade contre l'attitude de Julian. C'était bien sûr peine perdue mais elle n'allait pas abandonner de si tôt, surtout que Tom était à nouveau là...
En ce qui concernait Keenan... Rien à faire : Julian n'était pas son seul pseudo-ennemi. Dans son département, le tireur d'élite avait eu la chance de se faire pas mal de rivaux en tous genres. Eireann complotait même avec l'un d'entre eux depuis quelques temps, Sullivan Autumns : bien fait pour ta poire mon grand.

Elle garda les bras ballants le long du corps, fixant le visage de son mentor. Il était tout maigre, il paraissait malade, ça lui faisait de la peine de le voir comme ça. Elle l'aurait bien pris dans ses bras encore une fois mais il avait raison : elle sentait le nénuphar. Elle avait de quoi se changer ici de toute façon et elle s'éclipserait quand il reprendrait son récit : elle n'était pas certaine d'être en état de subir une telle histoire pour l'instant, elle était encore toute chamboulée par les retrouvailles.
Elle avait tellement espéré, elle y avait tellement cru que ça semblait presque irréel. Elle avait eu quelques jours pour s'y faire mais le voir là, dans son bureau, souriant presque, ça la mettait en plein dans la réalité : c'était bon !
Elle retira sa veste qui était toute trempée et la posa sur l'un de ses bras, lançant un regard noir à son ex qu'elle soupçonnait de pouffer intérieurement. Qu'il se moque, elle irait se frotter à lui pour partager ce délicieux parfum avec lui ! Elle n'attendait que ça, le mettre au plus bas.

« T'en fais pas pour l'odeur de nénuphar, j'irai régler ça très vite puisque j'ai tout sur place. » dit-elle en souriant. « D'ailleurs c'est vrai ça, il doit bien y avoir un repas de fête de prévu, non ? Neldo, tu prévois quelque chose ? » L'elfe de maison acquiesça, regadar encore son maître avec amour et fila en un claquement sonore.

« Ça fait du bien de te revoir Tom, tu nous as incroyablement manqué. Il faudra que tu vois toutes les bestioles que j'ai mises dans la mare dehors, tu sais, l'odeur de ma veste ! » dit-elle en tendant le bout de tissu trempé. Elle n'était pas sûre qu'il soit content de voir les changements qu'elle avait effectués dans le jardin mais c'était tout ce qu'elle avait trouvé à dire pour ne pas aborder le sujet fâcheux.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Mer 17 Aoû 2011 - 16:52

L’expression de Thomas s’étendit en un large sourire à la vision de son beau frère, ce qui ravit le jeune O’Broin. Il se leva même pour lui serrer la main et lui mettre une tape amicale dans le dos. Même s’il avait l’air fatigué, et amoindri par ce qu’il venait sans doute de vivre, c’était toujours le même Thom. Nora avait du être choquée par son apparence physique, mais Keenan avait l’impression de le retrouver tout de même.

En effet, le cadet des O’Broin n’avait aucune idée de ce qu’avait pu endurer Thomas pendant sa disparition, mais il se doutait que c’était une longue histoire. A en juger par son apparence, ses traits tirés, ses joues creusées, son corps amaigri, son séjour, où qu’il avait bien pu être, n’avait pas du être de tout repos, et avait du être éprouvant. Et sans doute n’avait-il pas envie de raconter tout cela maintenant. Il avait certainement besoin de se remettre de cette longue aventure, de reprendre une vie normale avant de daigner raconter ce qu’il lui était arrivé quand il se sentirait prêt.

C’était ce que pensait Keenan, et pour lui, c’était du bon sens. Il ne questionnerait donc pas Thom sur son passé récent, et préférait profiter de le retrouver pour passer un bon moment en famille... Même s’il n’y avait pas que des gens de la famille ici. Il lui devait bien ça, il en avait certainement besoin, ils en avaient tous besoin d’ailleurs.

Mais il y avait une certaine personne qui n’était visiblement pas de cet avis, et que la présence de Keenan semblait déranger. Julian ne pu s’empêcher de la ramener en marmonnant entre ses dents. Le jeune homme attendit la fin de l’étreinte avec Thomas pour se retourner et lui lancer avec le sourire :

« Parce que maintenant il me faut une invitation pour rentrer chez moi ! Bah voyons ! Et toi ? qui t’as invité ? »

Avec de la répartie pareille, il s’attendait à mettre les nerfs de Julian en pelote, mais ce n’était pas le but recherché. Ce n’était pas le moment de se disputer, mais il n’avait pu s’empêcher de le remettre à sa place. Il espérait que l’autre serait assez intelligent pour ne pas la ramener une fois de plus. De toutes façons, il n’attendait pas de réponses et avait balancé cela sur un ton qui le démontrait assez.

Thomas serra Eireann dans ses bras avant de faire remarquer qu’elle sentait le nénuphar. Keenan se serait bien moqué d’elle en temps normal, mais il garderait ça dans un coin de sa tête pour plus tard. Il trouverait bien une occasion de lui rappeler ce petit accident de transplanage. Elle lui jeta d’ailleurs un regard en coin, s’attendant sans doute à ce qu’il rétorque. Il se contenta de lui adresser un sourire angélique.

Neldo avait lui aussi fait irruption dans le bureau entre-temps et la brunette qui était plus subtile que Julian et avait rapidement saisit qu’il valait mieux mettre Thomas à l’aise. Elle changea rapidement de sujet pour mettre fin à ces émouvantes retrouvailles tandis que Julian semblait avoir perdu la voix, se laissant sans doute aller à une mélancolie certaine.

Mais avant qu’il ne casse l’ambiance, Keenan décida d’aller dans le sens d’Eireann. Il s’approcha d’elle et l’attrapa par la taille, toujours avec le sourire, sans la regarder, tout en faisant face à son beau frère préféré :

« Oui, il y a pas mal de choses qui se sont passées pendant ton absence, faudra qu’on te raconte et qu’on te montre tout ça. Mais en attendant, si ça te dis, je te propose de passer à table afin de voir ce que Neldo nous a concocté. Et puis, j’ai ramené un hydromel déniché lors d’un de mes déplacements l’autre jour, il faudrait que tu m’en dises des nouvelles ! »
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Mer 24 Aoû 2011 - 11:55

    Thomas était à côté de la plaque pour pas mal de choses, et avait franchement du mal à tout suivre à la fois, mais les quelques instants où il croisa le regard de Julian furent parlant. Plus parlant d’ailleurs que n’importe quel grand discours éloquent, ou que n’importe quelle étreinte chaleureuse. Avec toute une vie d’amitié, il pouvait facilement décrypter les messages et les signaux de ce genre.
    Thomas aurait aimé lui dire que lui aussi aurait souhaité un moment seul avec lui, pouvoir discuter tous les deux. Ca l’aurait même sûrement aidé à retrouver un peu ses marques.

    D’ailleurs il aurait aimé un moment seul avec chacun d’eux. Trop de questions à poser à chacun, trop de moments ratés déjà. D’ailleurs, si Keenan n’avait pas été présent, Thomas ne se serait pas gêné pour amener le sujet de l’Ordre sur le tapis. Certaines questions lui brûlaient la langue et il n’osait pas les poser trop vite, ni devant n’importe qui. Keenan n’était pas n’importe qui évidemment, il adorait le jeune homme et savait intimement qu’il était quelqu’un de bien. Pourtant il n’avait jamais remit les idéaux de sa famille en question et de ce fait, il restait de l’autre côté de la barrière et Thomas ne devait pas laisser ses sentiments l’aveugler. Il avait l’habitude de ce genre de mécanisme avec Nora.

    Il se contenta donc juste de sourire à Eire et de songer qu’effectivement, tout son jardin avait bien changé et qu’il allait falloir qu’elle lui organise une petite visite guidée très prochainement. Son jardin et le reste comme le lui indiquait Keenan. C’était d’ailleurs bien tout le problème de Tom. Tout était pareil, mais tout était différent, aussi bien le décor que les gens. Il avait l’impression de revenir dans une dimension parallèle même si terriblement semblable, et ce sentiment bizarre ne l’aidait pas à être en phase.
    D’un côté, il aurait bien aimé retrouver son précieux jardin dans l’exacte même état qu’il l’avait laissé il y a un an, et d’un autre côté, parce que ce jardin lui avait manqué, ses animaux aussi. Ses habitudes surtout. Seulement ils avaient tous continués à vivre. Et ils avaient du faire ça sans lui. Il ne pouvait décemment pas leur en vouloir.

    « De l’hydromel » répéta Thomas avec une petite pointe de nostalgie dans la voix « … ça fait des lustres que je n’en n’ai plus bu » réalisa le sorcier.

    Il lança d’ailleurs un regard en biais vers Julian. Combien de bouteilles d’hydromel avaient-ils descendu à eux deux au cours des vingt dernières années ? Des tas.

    Il n’avait pas vraiment faim, pourtant il s’arma d’un sourire, le plus enjoué qu’il arrivait à faire, avant de faire quelques pas vers la porte du bureau pour leur indiquer la cuisine.

    « Un repas en famille, c’est tout ce qu’il me fallait »

    C’était un peu une phrase bateau lancée pour donner le change. Il n’allait certainement pas leur expliquer qu’une table emplie de nourriture bien riche avait plutôt tendance à lui lever le cœur et qu’il avait surtout envie d’aller se cacher dans sa chambre et dormir jusqu’à ce que mort s’en suive…

    Keenan fut le premier à quitter le bureau sous les recommandations agacées de Neldo, et Eire lui emboita bientôt le pas. Thomas en profita pour se rapprocher discrètement de Julian et poser une main sur son avant-bras pour attirer son regard. D’ailleurs, comme un peu plus tôt, un regard allait suffire à lui faire passer le message voulu. Un regard qui disait « tu vas manger avec nous et tu vas te tenir et ne pas faire de vague ».

    Après tout, avec un an d’absence, de séparation forcée plutôt, son meilleur ami pouvait bien faire un effort l’espace d’une petite heure. Thomas avait vraiment besoin que tout se passe bien et ne pourrait certainement pas supporter la moindre dispute. Aux premières tensions, il disparaissait pour s’isoler, c’était certain. Ne tenait qu’à Julian que tout se passe bien au fond, les autres, il le savait, sauraient tenir leurs langues et leurs éventuelles rancœurs envers l’Oubliator.
    Thomas n’attendit pas la moindre réaction de son ami et se détourna avant que celui-ci n’ait pu dire ou faire quoi que ce soit. Il quitta son bureau et traversa le hall pour rejoindre tous les autres dans la cuisine où Nora se trouvait déjà. Quelques instants plus tard, ils étaient attablés.

    « Je me demandais, comment se fait-il que les élections n’aient pas encore eu lieu ? Après tout… il est mort depuis plus d’un an maintenant » il étira ses lèvres en un faible rictus « Vous m’attendiez c’est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas

Ailionora Ó'Broin
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Ven 26 Aoû 2011 - 11:56

    La sang pure n'avait pas du prévu ce genre de choses pour le retour de son mari chez eux. Elle voulait tout simplement la paix, qu'il ait le temps de se poser comme les médecins lui avaient expliqué. Mais apparemment tout le monde s'était donné rendez-vous pou les retrouvailles non organisées. C'était tout à fait normal, bien entendu, mais la jeune femme ne savait pas comment agir. C'était trop tôt.

    Et ils étaient tous attablés, ne manquaient plus que leurs parents respectifs et tout serait parfait. Ou pas.

    Nora écouta distraitement la question de son mari et préféra reporter son attention sur leur elfe de maison qui posa un gros plat sur la table en jetant un regard courroucé à Keenan et Julian. C'est vrai que mis à part son maître de toujours, Neldo n'était pas un amateur de la gente masculine.

      « Neldo tu veux manger à table avec nous ? »

    La créature se tourna vers elle avec un large sourire avant de détourner son regard vers les autres invités et de secouer la tête comme s'il était fortement dégouté.

      « Pas avec eux, non. Pas du tout non. »

    L'elfe jeta un dernier regard à Keenan et Julian avant de disparaître de nouveau dans la cuisine. Des fois elle adorait leur monstre, il savait comment la faire sourire. Ca, c'était certain.

      « Les élections... il y a eu tellement 'd'incidents' cette année que je pense que le Ministère a été forcé de repousser tout ça jusqu'à maintenant. Il y a eu des conflits d'intérêts on va dire. »

    Nora porta un bout de poulet à ses lèvres et mâcha en silence. Que dire et ne pas dire ? Il avait lu les journaux et on avait du lui expliquer tout en vitesse mais elle devait en savoir plus que certaines personnes autour de la table.

    Son regard chercha presque automatiquement son frère pour voir s'ils étaient sur la même longueur d'onde, il était à ses côtés à presque chaque mission et elle comptait sur lui comme personne.

      « Il y a toujours eu des conflits de pensée mais désormais les enfants y prennent part... Il y a eu de gros problèmes cette année à Poudlard mais après les élections les choses seront plus calmes... espérons simplement que Mervyn ne passe pas... Ce poulet est délicieux ! »

    Il était encore plus dangereux que Metelli, il était un changement trop radical. S'il passait, le pays serait au bord de la guerre civile... encore plus que maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Ven 26 Aoû 2011 - 13:46

Voilà que ce branleur d’O Broin se permettait de l’envoyer chier ! Julian serra les poings mais parvint à se contenir. Il bouillait intérieurement et l’idée de lui écraser son poing sur la tronche était la seule qui arrivait à l’apaiser.
Il respira tranquillement tout en observant con connard poser les mains sur Eireann en propriétaire. Gerbant voilà il n’y avait pas d’autre mot.

En entendant Thomas reprendre la parole pour dire qu’un repas en famille serait génial il se dit qu’il avait bien fait de ne pas laisser éclater sa rage. Il resta planté devant son tableau tandis qu’Eire et son charmant ex quittait les lieux et attendit que Thomas s’approche.

Son ami lui posa la main sur le bras et il tressaillit à ce contact avant de plonger ses prunelles sans les siennes. Les yeux de Thomas reflétaient son besoin de calme et son envie qu’il reste. Julian resta un moment au calme tandis que son ami suivait le chemin des autres. Il attrapa un presse papier et le balança à l’autre bout de la pièce se fracasser contre le mur.


«  M’a échappé des mains. »

Il marmonna cette piètre explication à Neldo qui le regardait comme s’il venait de commettre un meurtre ou pire encore si cela s’avérait possible.
Julian salua Nora d’un signe de tête avant de pénétrer dans la cuisine et de s’attabler aux cotés des autres. Il s’installa en laissant a coté de lui une place pour Eire quand elle reviendrait.

Elle ne mettrait pas deux heures à se préparer en tout cas il l’espérait car c’était la seule personne autour de cette table avec qui il pouvait être lui-même. Son ami Thomas n’était pas en état donc il devait se montrer doux comme un agneau mais c’était compliqué et la présence d’Eire allait l’y aider il en était convaincu.

Keenan? Il lui décollerait bien la tête à coup de cognard et Nora il évitait de la regarder car il allait sinon péter une durite et lui dire tout ce qu’il avait sur le cœur. Comment pouvait elle rester là auprès de son mari alors qu’elle ‘lavait enterré? Est-ce que quelqu’un le lui avait dit d’ailleurs?

Julian prit un air songeur en imaginant la tête que pourrait bien faire Thomas s’il lui révélait qu’il avait une tombe? Ca ne serait sans doute pas glorieux mais ça aurait le mérite de mettre Nora plus que mal à l’aise.
Pourtant il ne dit rien se contentant de foudroyer du regard Neldo qui le regardait une fois de plus comme une bouse accrochée à son tapis préféré.
La discussion politique ne le passionnait pas du coup il se contenta de se servir guettant l’arrivée d’Eireann en ne lâchant pas la porte du regard. Quand le silence s’éternisa après le petit discours de Nora il se décida pourtant à l’ouvrir.


«  Le flou et l‘attente augmente l‘angoisse et la crainte donc ça arrange un bon nombre de personnes. C’était une technique qu’aimait beaucoup Jedusor. »

C’était politiquement incorrect de l’appeler Lord Voldemort même depuis sa mort à moins d’avoir été l’un de ses plus proches lieutenant mais alors Jedusor… C’était carrément inconvenant mais c’était tellement Du Grand Julian Harper que Thomas ne serait sans doute pas surpris. C’était aussi sa façon de lui montrer que tout n’avait pas changé.

«  Comme quoi il y‘a des choses et aussi des gens qui ne changent pas ! »

En cela il pensait à lui et a Eireann et e leur lutte pour le retrouver mais aussi pour l’ordre. Il avait tant de chose a lui dire. Julian avait rejoint l’ordre du phénix après son départ et Thomas en serait sans doute heureux.
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté Dim 28 Aoû 2011 - 11:50

Elle se sentait comme une poule dans une bassecour, la seule et uniquement poule, dernière survivante entourée de deux coqs, Julian et Keenan. Ils se détestaient cordialement ou presque et tout était prétexte à alimenter cette haine réciproque : là, c'était elle et le retour de Thomas. Elle tenta de ne pas y songer tandis qu'elle sortait de la douche : elle ne voulait pas rater le repas de retour de Tom ! Elle prit à peine le temps de démêler ses cheveux, enfila une short marron, un top crème et fila retrouver les autres. Elle s'arrêta juste avant de pénétrer dans la pièce, histoire de voir autour de quoi tournait la discussion... Et heureusement. La politique était arrivée comme un cheveu sur la soupe. Eireann ne voulait pas y prendre part, elle ne voulait pas mentir à Nora sur ce qu'elle savait alors elle préféra attendre que ça se dissipe légèrement avant de venir s’attabler à leurs côtés. Sauf que la discussion semblait bien lancée. Eireann se mordit la lèvre : elle ne voulait pas rater le retour de son Tom adoré et en plus de ça, elle avait faim. Son estomac gargouillait et les odeurs qui filtraient lui mattaient l'eau à la bouche : ce qu'elle aimait la cuisine de Neldo ! Tant pis.
Elle inspira longuement et entra dans la pièce. La table ronde était suffisamment grande pour les accueillir tous les cinq. La répartition avait été stratégique : Thomas entre Nora et Julian et... une chaise vide entre Julian et Keenan. Super, la brune allait servir d'éponge. Elle garda néanmoins le sourire car c'était un soir de fête. Elle s'installa entre les deux hommes, faisant racler sa chaise au sol le moins possible, et regarda la table avec envie : elle était trop gourmande cette petite.

« Neldo, tu nous gâtes trop, tu le sais ça ? » lança-t-elle à l'elfe de maison. Elle l'aimait ce petit machin, c'était son complice depuis plusieurs semaines. Elle se servit d'un plat de légumes assaisonnés, y ajouta une bonne dose de poivre ainsi qu'un filet d'huile d'olive. « Alors, j'ai raté quoi ? » demanda-t-elle innocemment. Elle ne voulait pas mettre les pieds dans le plat "politique" mais elle savait qu'elle n'y couperait pas. La situation l'inquiétait bien plus que ce qu'elle ne montrait : elle jouait sa place au Ministère dans cette élection, elle le sentait. Si Kark passait, la purge qui s'en suivrait ne la raterait pas. « Je t'ai entendu prononcer son nom Julian. Sérieusement, vous pensez que c'est le moment d'aborder de tels sujets ? Je peux vous assurer que ça ne parlera que d'élections dans les semaines à venir. On fait la fête je vous rappelle, on n'est pas là pour déprimer sur le monde politique pourri qui nous attends... » lâcha-t-elle malgré elle.

Elle prit une bouchée de son plat et régala ses papille ce qui lui redonna un coup de fouet. Elle cherchait un autre sujet, quelque chose de moins dangereux que celui de l'orientation politique : elle ne voulait pas que leur appartenance à l'Ordre ne soit révélée à Nora et Keenan. Elle préférait se voiler la face et se dire qu'ils luttaient tous les trois pour un monde meilleur tandis que son ex et son amie, eux, avaient décidé de ne pas s'en mêler et de vivre leur petite vie tranquille loin de tout ça. Oui, dans son mode rose entourée de verdure et de bébêtes magiques, ses amis qui n'étaient pas à l'Ordre n'avaient fait allégeance à personne d'autre, point. Elle idéalisait tout ça mais elle en avait besoin : le retour de Tom lui avait fait l'effet d'un bon coup de pied au cul. Elle avait passé bien trop de temps à se lamenter, à se renfermer et à sombrer : il était temps de vivre, bordel ! Elle avala le met délicieux, but une gorgée d'eau et sourit à nouveau : « Alors alors, quand est-ce que tu reviens au Ministère mon cher Tom ? Parce que le bizutage va bientôt être à l'ordre du jour : les nouveaux stagiaires débarquent bientôt je te rappelle et apparemment, le cru est divin cette année ! » Il dirigeait le bizutage depuis des années, il fallait qu'il le fasse cette année ! L'année d'avant avait été désastreuse sans lui...

Ils esquivèrent les sujets douteux pour ce repas de retour. Eireann avait été bien contente d'esquiver aussi facilement le sujet de la politique et elle se félicitait même de ne pas avoir balancé son couteau dans la poitrine de Keenan dès qu'il avait ouvert le bouche. C'était comme une pause dans la réalité : ils jouaient à la gentille petite famille mais ça ne pouvait pas durer...


TOPIC TERMINE

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Here's Tom with the weather - Page 2 Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : Précédent  1, 2

Here's Tom with the weather
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Portoloin :: A l'étranger :: Habitations