Hypocrisie dans la tour 2



 



Hypocrisie dans la tour 2
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Les tours :: Volière
Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Mar 7 Juin 2011 - 4:52

Hypocrisie dans la tour 2 110612081401815705
Hypocrisie dans la tour 2


Ce matin-là, il faisait beau. Il y avait quelques nuages dans le ciel, et une légère brise juste pour que l'on soit bien confortable. Miranda s’était levée rapidement pour aller faire une petite commission discrète : aller poster une lettre avec un hibou de l'école. Le destinataire était mystère, puisque son nom n'était pas encore écrit sur l'enveloppe. Elle avait l'intention de l'écrire juste avant de l'envoyer, pour être sûr que personne ne sache de qui la jeune fille parlait.

Elle arriva enfin en bas des marches. Mais, malheureusement, elle n'était pas seule. Elle ne savait pas trop comment agir, elle le détestait. Ce n’était nul autre que Jon Elisedd Warrington, le gars qui provoquait en elle des hauts-le-coeur à répétition par sa simple présence. Elle le dévisagea, mais ne lui dit rien. Elle n'avait rien à lui dire après tout. Ce bloc de glace était là et il lui lançait des regards supérieurs... Cela provoqua en elle des élans de rage, mais elle se reteint : elle était mieux que lui et voulait le prouver.

Alors elle commença à monter les marches pour être en avant de lui. Ainsi, elle ne l'aurait pas dans son champ de vision et la vie irait mieux. Elle replaça une de ses mèches blondes derrière son oreille pour se dégager le visage. Il faisait de plus en plus chaud et sa lourde robe de sorcière lui collait à la peau, ce qui la rendait encore plus de mauvaise humeur. Elle avait froncé les sourcils comme pour se concentrer sur sa destination, mais aussi par agacement. Elle sentait la présence de Jon dans son dos... Argh! C'était lourd tout ça.

Un vent se levait à ce moment-là, de grosses bourrasques commencèrent et firent perdre un peu l'équilibre de Miranda, mais elle continua ensuite son ascension vers les hiboux.


Dernière édition par Miranda Carrow le Dim 12 Juin 2011 - 5:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Lun 13 Juin 2011 - 3:08

Cette matinée venait à peine de commencer, qu'il venait de se rendre compte qu'il avait oublié d'envoyer la lettre à son père. Celle qui contenait un rapport complet sur les agissements des camarades de cette école, du moins quelques-uns.

Son père voulait augmenter dans l'estime du dirigeant de leur faction. De plus, s'il advenait que Jon réussisse à retirer des informations pertinentes, telles que découvrir ceux qui se mettront contre les principes de l'Ombre de la Rose Noire et ceux qui resteront à convaincre que celle-ci est la meilleure des factions. Évidemment, Jon étant un bon observateur et un homme bien silencieux, cela était tout de même facile de regarder les autres. Cependant, faire des hypothèses c’était bien beau tout ça, mais il ne pouvait rien affirmer, car il n’avait rien de concret.

Il se leva rapidement de son lit douillet, il s'habilla à toute vitesse, car le retard de cette lettre allait lui causer bien des problèmes avec son paternel. Ce n'était pas le moment de perdre son temps. Bien qu'il prit le temps de s'arranger, du moins avoir une apparence très présentable s’il croisait quelqu’un. On parlait bien ici de : brossage de dent, se coiffé et bien sûr se parfumé. Il était hors de question de courir la chance de rencontrer Lily dans un accoutrement indigne, il devait être plus que présentable.

Après une vingtaine de minutes, il se dirigea vers la volière. Passant par des couloirs et montant des escaliers, puis il arriva en avant de la porte de la volière. Apparemment, il devait croiser cette femme, étant donné qu'elle marchait là, devant lui. Après quelques secondes, il se rappela finalement d'elle, cette dame, celle dont il ne voulait point de liens ou du moins qu’il ne voulait pas lui parler. À vrai dire, il se fiche vraiment des femmes, car elles sont là que pour être utilisé et même être manipulé, ce sont des objets sauf une d'entre elles. Son regard ne s'attarda pas sur celle-ci, il voulait poster sa lettre et partir immédiatement, sans flâner.

Miranda avait commencé à monter les marches, puis Jon étant le second la suivait juste derrière. Il ne faisait pas attention à Miranda.

Celui-ci regardait vers la droite, vers le haut, il y avait des fenêtres qui permettaient au rayon lumineux de rentrer dans cet emplacement. Il semblait faire chaud, malgré le vent qui était fort présent.

Enfin, ils arrivèrent en haut, là où une multitude de hiboux se trouvait à cet endroit. Rentrant le dernier, il ferma la porte tranquillement puisque celle-ci venait d’ouvrir la porte pour rentrer.


Dernière édition par Jon Elisedd Warrington le Lun 13 Juin 2011 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Lun 13 Juin 2011 - 4:35



Elle reprit son équilibre et continua sa marche. La présence de Jon derrière elle lui tapait décidément beaucoup sur les nerfs. Elle accéléra la cadence pour arriver en haut. Elle ouvrit la grosse porte de bois avec ses deux mains, parce que cette dernière était lourde. Elle entra, elle aurait bien voulu fermer la porte, mais Jon était trop proche, et cela aurait pu être vu comme provocation. Elle voulait éviter cela. Son but était clair : ne pas entrer en contacte avec le jeune serpentard qu'elle détestait tant.

La volière était magnifique lors qu'elle était ainsi : il n'y avait pas beaucoup de hibou, la majorité d'entre eux devaient être partis pour faire des commissions ou pour chasser. Il y avait un grand calme autour d'elle, et les jets de lumière qui entraient par les fenêtres donnaient un air féerique à l'endroit. Elle regarda autour d'elle pour trouver un hibou appartenant à l'école de livre, mais dans son demi-tour, elle tomba face à face avec Jon Warrington. Elle ne put s'empêcher de laisser aller son visage à une expression d'agacement. S'il avait pu disparaître de son champ de vision... Mais son, il vint à côté d'elle, côte à côte. Il devait chercher lui aussi un hibou. Elle espérait juste qu'ils ne veuillent pas prendre le même.

Miranda vit enfin une petite chouette très mignonne pas très loin d'elle. Elle s'avança vers le petit animal et lui flatta doucement la tête, elle était gentille. Elle sortit de sa robe de sorcière la lettre qu'elle devait envoyer, ainsi qu'une plume pour écrire. Elle écrivit le nom de Jayze Newburry dessus, rapidement. Elle remit la plume dans sa robe, et attacha ensuite le parchemin à la patte de l'oiseau. Elle se releva et tendit le bras vers l'animal et celui-ci alla se percher dessus. Miranda se dirigea ensuite vers une fenêtre pour laisser aller la jeune petite chouette. Elle prit enfin son envole et Miranda la regarda partir pendant un moment. Le vol de ces oiseaux était décidément majestueux.

Miranda se retourna et vit Jon occupé à ses occupations. Elle le dévisagea un moment pour le juger, et puis ensuite elle se dirigea vers la porte de sortie. Finalement, la rencontre de Jon avait bien été... aucun accrochage. Elle soupira de soulagement et poussa la porte... qui ne bougeait pas. Elle poussa plus fort encore... Mais rien n'y faisait. La porte était bloquée, et elle ne savait pas trop pourquoi. Miranda se retourna sur elle-même et regarda partout... elle regarda Jon... Peut-être est celui qui lui jouait un mauvais tour. Mais elle n'avait pas sa baguette sur elle... Dans sa tête ce n'était qu'une petite commission rapide, donc pas la peine de prendre sa baguette avec elle... elle s'appuya contre la porte de bois et elle attendit que Jon vienne l'ouvrir, puisqu'il l'avait bloquée... Elle le fixait avec un air écoeuré...
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Mer 15 Juin 2011 - 1:29


À sa grande surprise, le nombre d'animaux volants fut lamentable. Puisque qu'ils étaient environ une vingtaine. Bien qu'il savait parfaitement que sa chouette allait être présente à un endroit spécifique dans ce milieu. Pour un maître tel que Jon Elisedd, il était normal de connaître son animal par coeur. C'est-à-dire, ce qu'elle aime manger, ce qu'elle aime entendre, ce qu'elle désire avec ses mimiques et ainsi de suite. Donc il cherchait un endroit ayant un semblant de fenêtre, parce qu'elle aimait être en symbiose avec l'air, le vent, la nature, tout en fait. Bingo pensa-t-il. Les yeux rivés sur Athéna qui était bel et bien dans un petit orifice de cette place. Souriant, le jeune homme s'avança près de l'oiseau, celui-ci se tourna pour s'assurer que Miranda ne le regardait pas afin qu'il puisse vérifier que la lettre qui contenait toutes les informations qu'il avait réussies à avoir.

**Lettre**
À qui de droit,
Mes yeux ont remarqué quelques signes de courageux élèves qui pourraient nuire dans mes études. Ils sont déterminés comme jamais, je le suis aussi, donc je serai à l'affut de ceux-ci. Un jour ils payeront de m'avoir fait honte dans cette école. Tu n'as pas besoin de t'inquiéter, malheureusement je ne peux rien dire puisque je n'ai rien comme preuve de ce qu'ils ont fait, mais je trouverai si tu m'accordes le temps nécessaire. Eh puis pour la jeune fille, Tout va bien, elle est bien gentille.


** Message codé**
À qui de droit,
J'ai espionné les personnes que tu m'as nommées, il semblerait qu'il soit dans l'Ordre du Phénix, puisque qu'ils ont toutes les caractéristiques et respecte parfaitement ceux qui sont nos ennemis. Je surveille sans cesse leur aller et venu. Tu dois me donner plus de temps parce que je n'ai rien de concret, ce sont des hypothèses malheureusement. Pour la fille, elle est des nôtres.

Sa chouette déploya ses ailes, elle voulait partir, s’envoler dans ce ciel bleu accompagner d’un vent très présent. Évidemment, Athéna était fidèle, rapide et efficace, peu importe à qui elle devait remettre la lettre et elle le fait parfaitement. L'homme installa la petite lettre et il en profita pour lui flatter un peu son plumage. Cette belle chouette blanche monta par la suite sur le bras de celui-ci. Puis comme un accord, elle se jeta à l’extérieur passant par la fenêtre.

Quelques minutes avaient passé, sortant de sa bulle, le jeune homme entendit les pas de Miranda qui allait en direction de la porte. Il se retourna puisqu'il partait lui aussi. Cependant, elle essayait de sortir, mais elle semblait avoir énormément de misère. Celui-ci la regardait perplexe attendant qu'elle arrête de niaiser. Après quelques tentatives échouées, elle se retourna vers lui. Son regard était très accusateur. Il s'avançait vers elle en la dévisageant avec plaisir. À deux mains, il poussa la porte... Il fronçait les sourcils, puis il repoussa avec encore plus de force. Refusant d'être pris au piège dans cet endroit avec elle, il donna un coup de poing dans la porte. << Bordel...>>.

La frustration commençait à monter tranquillement. Se retournant, se contrôlant pour le moment il la regardait. << Tu sais que tu perds ton temps, même si tu m'enfermes ici, je ne voudrai rien de toi, tu es inutile. Faire des enfantillages comme ça. Pour qui te prends-tu la jeune ? Je vais sortir d'ici sans avoir à t'endurer. >>

Cherchant une solution, il regardait les alentours. Dans ce milieu, il devait sûrement y avoir une deuxième sortit ou bien un objet ou autre. Jon S'accota sur la porte puis il se croisa les bras pour analyser la situation. Ses yeux se promenaient dans la salle. Se sentir enfermer tel un animal n'était pas très plaisant, surtout avec elle. La situation devenait de plus en plus étouffante. << Alors, tu vas attendre que je trouve une sortit, rassure toi, je trouverai ! >>


Dernière édition par Jon Elisedd Warrington le Jeu 16 Juin 2011 - 4:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Jeu 16 Juin 2011 - 3:36



Il s'approcha d'elle, elle se tassa. Il commença à examiner la porte et à tenter de l'ouvrir à son tour. Ce n'était donc pas lui qui l'avait bloqué. Elle le regarda faire. Il n'arriva toutefois à rien, lui non plus. Il se contenta de lui lâcher cette réplique :


- Tu sais que tu perds ton temps, même si tu m'enfermes ici, je ne voudrai rien de toi, tu es inutile. Faire des enfantillages comme ça. Pour qui te prends-tu la jeune ? Je vais sortir d'ici sans avoir à t'endurer.

- Tu crois vraiment que j'ai envie d'être ici, en plus, en ta compagnie? Non, mais vraiment...

LUI, il se prenait pour qui ? Non, mais vraiment... elle eut envie de répliquer, de dire des méchancetés, mais elle se reteint. Elle le regarda encore faire... Il s'adossa contre la porte et regarda la salle où ils se trouvaient. Il semblait analyser. Il finit par lâcher le mur et dit qu'il trouverait une solution... "BEN OKAY, VAS-Y! SI T'ES SI BRILLANT"... elle rageait de l'intérieur, elle fit tout ce qu'elle put pour se retenir... Elle s'éloigna de la porte, et alla s'asseoir sur un ballot de foin, pas trop loin... Elle s'appuya la tête contre sa main, qui elle, était appuyée contre son genou. Elle avait un air vraiment, mais vraiment écoeuré. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir foutre ici ? Avec Jon ? Pendant combien de temps ? Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ? Mais surtout, combien de temps allait-elle le supporter ?

- On peut toujours crier à l'aide par les fenêtres...

Elle laissa glisser hors de sa bouche la première idée qui lui passa par la tête. L'image l'amusa quand même. Elle ne put se voir, elle et Jon, par la fenêtre avec des fichus blancs comme dans les films, en train de crier à l'aide à leur prince charmant... Elle eut un bref sourire qui s'afficha sur son visage, mais l'effaça aussi. Il ne fallait pas qu'elle montre la moindre faiblesse à Jon. Elle se mie à regarder les oiseaux et à se dire qu'elle aurait aimé avoir des ailes comme eux... pour pouvoir s'envoler loin d'ici.

- ... ou on peut envoyer un hibou à quelqu'un dans l'école pour qu'il puisse venir l'ouvrir de l'extérieur... ou avertir un professeur...

C'était la meilleure solution à son avis. Ils auraient un moment à attendre, mais elle ne voyait pas autrement. Elle lança un regard à Jon en ayant l'air de vouloir dire " Et toi, t'as une meilleure solution ?" Elle attendit la réponse du jeune homme. Il avait peut-être effectivement une meilleure solution à tout cela...
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Jeu 16 Juin 2011 - 4:50

L'environnement ne lassait point l'imagination trouvée une solution facile pour s'échapper de cet endroit. De plus, Miranda qui donnait des idées farfelues telles que faire la princesse dans la fenêtre, non mais est-ce que Jon voulait ressembler à une estafette. Bien évident qu'il lui envoya un regard des plus dégoûter de cette solution peu réalisable. Par la suite, il ne désire point l'aider, pour lui, ce n'est pas le moment de faire un travail d'équipe, il veut partir d'ici au plus vite sans l'aide de cette enfant qui était assis sur du foin. Une chose était certaine, ce n'était pas elle qui était derrière tout ça, heureusement, car Jon Elisedd ne lui resservait pas une place au restaurant, au contraire, il lui achèterait volontiers un billet pour le train express.

Envoyé un hibou pour appeler de l'aide était une bonne solution, mais pour Jon, il n'était pas question de passer à l'interrogatoire pour savoir ce qui sait produit. De plus, les professeurs se font un plaisir quand il se produit quelque chose de spécial. Comment la porte pouvait-elle avoir été barrée? Se demanda le jeune homme. Se rappelant parfaitement qu'il avait fermé la porte lui-même. Lâcher un soupir dans cette situation, c'était extrêmement normal pour le jeune.

Cette atmosphère étouffante le perturbait de plus en plus, le soleil plombait, heureusement le vent était toujours un peu présent. Avec tout ça, il devait respirer de l'air frais, celle qui arrivait par les orifices de cet emplacement. Il allait en direction d'une de celle-ci, quelques pas dans ce foin, quelques bruits, il arrivait à la fenêtre la plus proche. Il déposa les mains sur le rebord, il prenait de grandes respirations pour se calmer. Pour lui, il était impensable de passer du temps ici, du moins en compagnie de quelqu'un. Son regard se promenait vers les nuages, le soleil, le ciel en fait jusqu'au sol, ce gazon, cette terre qui se trouvait loin. Avec cette hauteur, il était impossible de s'imaginer faire l'expérimentation. Même avec une corde, se serait impossible, à moins s'il était un être extrêmement puissant, ce qui n'était pas le cas. Sachant cet échec et devinant qu'il devra faire équipe avec cette blondasse, il serrait les mains qui se transformaient en poing et il disait plein de sacrements dans son for intérieur.

Finalement, après s'être calmer, il se tourna devant elle et s'en approchait tranquillement avec dégoût. Malgré lui, il fallait bien rester réaliste. De toute façon, Jefferson allait sûrement lui demander un rapport détaillé sur celle-ci. C'était le moment de jouer avec elle, du moins récolter des informations à propos de ce qu'elle pense des sang-mêlé et de la politique. Cependant, il fallait bien jouer le jeu. Un travail pour rendre service pour l'Ombre de la Rose Noire était bien plus important que mes besoins personnels de l'envoyer se balader sur les îles Moukmouk. De plus, il fallait qu'il sorte d'ici. En même temps qu'il s'avançait vers Miranda, il venait de penser à l'un des sorts qu'il avait appris. Eh bien oui, avec l'un d'eux, il serait facile de sortir d'ici. Que devait-il faire maintenant ? Faire le travail que son père lui demanderait un de ces jours ou bien de sortir d'ici et sans récolter les informations qui la cerneraient. Le jeune homme regardait la porte, ressentait la baguette magique cachée dans son habit, pour finir sa route pas très loin de cette dame. << J'ai le malheur d'avouer, que nous allons devoir utiliser une de tes idées, cependant, j'insiste pour que la personne ne soit pas un professeur. >>. Il s'était assis sur une motte de foin devant la blondasse qui faisait partit de la maison des serpentard. Maintenant, il était temps d'user de son talent d'observation et d'être apte à pauser les bonnes questions subtiles de la vie pour pouvoir l'identifier. Si elle était dans un clan ennemi, il pourrait la faire payer un jour, qui sait peut-être bientôt. << Alors, tu comptes utiliser ton moineau domestique puisque ma chouette est partie se faire aller les ailes.>>
Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Sam 18 Juin 2011 - 2:56



- J'ai le malheur d'avouer que nous allons devoir utiliser une de tes idées, cependant, j'insiste pour que la personne ne soit pas un professeur.

Bien! Il osait avouer qu'elle avait eu une bonne idée. Cela avait dû être dur pour lui... -__-. Lui qui avait toujours raison avec ses airs supérieurs et suffisants... Vraiment, il lui donnait des haut-le-coeur. Dégueulasse, ce personnage en avant d'elle qui venait de s'asseoir. Mais que voulait-il? Miranda eut le réflexe de se tourner sur sa botte de foin, pour ne pas lui faire fasse face. Il entrait dans sa bulle, elle n'aimait pas cela. Elle finit par se lever et alla vers la fenêtre la plus proche. Elle n'avait pas aimé l'air menaçant qu'il avait exprimé... Il lui demanda d'utiliser sa chouette par la suite.

- Je n'ai pas de chouette. J'emprunte celles de l'école. Pas le temps d'en avoir une, je la laisserais mourir...

Elle fouilla dans sa robe de sorcier. Elle sortit la plume et l'encre de tout à l'heure, avec un bout de parchemin. À qui envoyer la lettre? Jon ne la laisserait jamais écrire à n'importe qui... Elle le savait. Elle ne voulait pas provoquer les choses... Mais la bagarre était de plus en plus imminente. Pas de professeur? D'accord, cela elle s'en foutait royalement. Mais pourquoi ne voulait-il pas d'un professeur? Bref... Elle le trouvait bien bizarre aujourd'hui. Elle se mit en petit bonhomme, près du sol et s'installa pour commencer à écrire. Elle ouvrit son petit pot d'encre et y trempa doucement sa plume. Le message était simple, Jon n'aurait rien à rechigner : "Nous sommes pris dans la volière, la porte refuse de s'ouvrir. Peux-tu nous aider? " Elle signa simplement Miranda. Le bruit de la plume sur le parchemin cessa. Elle regarda Jon, toujours assis sur sa bote de foin. Vraiment, aujourd'hui, il y avait un truc qui ne fonctionnait pas chez lui. Habituellement, il aurait été beaucoup plus indifférent à la jeune fille... Il a quelque chose derrière la tête lui, et elle n'aimait vraiment pas cela. Elle resterait sur ses gardes. Peut-être qu'elle est prise dans un piège tendu par ce dernier?

- Et on l'envoie à qui alors, hein?

Elle s'était relevée et lui tendit la lettre pour qu'il puisse lire le contenue. S'il avait quelque chose à dire, elle se lancerait par la fenêtre. D'écoeurement, bien sûr. Elle le regarda impatiemment et attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Dim 19 Juin 2011 - 2:44

Le temps s'était arrêté, puisque le jeune homme était dans ses pensées afin de1 détecter toutes choses suspectes. Quelle que soit la mimique qu'elle pourrait faire, ce Jon pourrait l'interpréter à sa façon. Bien évident qu'il était froid et qui plus est, il montrait un certain dégoût face à cette situation pénible.

Puis, celle-ci se sentant observer, ce qui n'était pas faux se tourna et elle prenait place pour écrire cette lettre. Du moins, cette chose qui ne servait strictement pas puisque Jon avait sa baguette, mais parfois il faut user du moment par le temps pour avoir ce que l'on veut. << Je n'ai pas de chouette. J'emprunte celles de l'école. Pas le temps d'en avoir une, je la laisserais mourir... >> Ce commentaire venait l'atteindre droit au coeur. Selon lui, presque rien n'était plus précieux qu'Athéna, cette merveille des deux mondes. Celle qui lui avait permis de rester dans ce milieu, celle qui l'accompagnait dans ses moments obscurs comme dans ceux remplis de joie. La vie était comme une rose, la rose à son épanouissement elle est bien belle, mais rapidement elle perd une à une de ses pétales pour laisser place aux épines. Puis elle sortait le tout du tout, du moins le tout pour être apte pour écrire une lettre d'aide. Eh bien ceci laissait paraître qu'elle voulait prendre la tête, cela pourrait bien être né d'un comportement qui désire dominer. Avoir l'occasion de comprendre l'autre sans pouvoir parler, c'était ce dont Jon raffolait, puisqu’il n'était pas un grand bavard. Évidemment, il pourrait se tromper en analysant la personne, parce que toutes personnes pouvaient faire des erreurs.

L'écriture, une lettre, une syllabe, un mot, le sujet, le complément, une phrase, tout ce qu'elle faisait, tout décidé, sans rien montrer, il était insulté. Cependant, elle était en train de faire aller sa plume, mais elle pourrait...

<< Et on l'envoie à qui alors, hein?>>
Finalement, cette blonde venait de se lever pour lui faire face, enfin se disait-il. Malheureusement pour elle, Miranda présentait le tout pour que Jon décide globalement, parce qu'il venait de créer l'hypothèse sur le fait qu'elle serait une meneuse et non une suiveuse. Cela dit, elle lui demandait sans réellement lui laisser son opinion, au contraire elle allait sûrement se renfermer sur l'idée. Ceci était tout de même noble de demander, même si en arrière penser qu'elle pourrait avoir choisi la personne. Voilà la porte d'entrée pour notre jeune homme, il devait retourner la question, puisque ceci pourrait donner une information cruciale sur Miranda pour l'attaquer un jour. Le Jefferson Warrington avait bel et bien donné l'apprentissage sur les ruses qui seraient nécessaires à employer si le moment se présentait, tel qu'attaquer la famille au lieu de la personne pour la faire parler. Il est vrai que ce moyen était efficace, mais si un jour il devait se battre contre celle-ci, ou pire encore en tirer des informations, il devait savoir quoi faire. Levant un sourcil, il lit la lettre. "Nous sommes pris dans la volière, la porte refuse de s'ouvrir. Peux-tu nous aider? C'était le moment de chialer, le moment de faire sortir cette sorcière de son costume bien repassé. Ses doigts emprisonnaient la lettre, tellement que si quelqu'un lui arrachait, celle-ci partirait en mille et une miettes. Par la suite avec une expression faciale déplaisante qui montrait qu'il y avait une erreur sur ce bout de papier, il pointait le nous avec son index. << Alors, comme ça NOUS sommes pris, non je tiens à te préciser que tu es prise ici, eh puis choisi qui tu veux, qui bon te semble, après tout c'est toi qui es dans la misère pas moi.>>. Deux pierres d'un coup, il avait parfaitement réussi à renvoyer cette question. Une sorte de fierté venait de pousser, même qu'il serait possible de voir spirituellement un Jon Elisedd Warrington qui venait d'apparaître au côté en faisant un clin d'oeil et en prenant la pose d'un héros. Cependant, la conscience et l'esprit sont deux choses différentes, puisqu’il savait que dans une discussion rien n'était stable. Une victoire pouvait devenir deux défaites.

Cette motte de foin ne satisfaisait plus ce jeune garçon, alors il se leva, possédant toujours ce bout de papier. Puis il allait vers la porte, afin de refaire une tentative pour l'ouvrir. Il poussait, tirait. La vérité-choc, être pris dans un endroit, du moins jouer la comédie, car il savait qu'il avait sa baguette. Malgré les nombreux côtés négatifs de cette situation, il savait qu'il allait l'humilier dans quelques minutes ou bien quelques heures, qui sait... Personnes. Se retournant, pour revenir au point de départ qui était son siège, il était la debout devant Miranda, plus grand que celle-ci soit dit en passant. Il lui redonnait ce morceau d'appel à l'aide. << Aller, je n'accepte pas ça, change le ''Nous'' et trouve une personne à qui l'envoyer, cependant, je veux tout de même revoir ce mot bien changé et être au courant de cette personne que tu choisiras. >>



Dernière édition par Jon Elisedd Warrington le Dim 19 Juin 2011 - 4:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Dim 19 Juin 2011 - 4:51

- Alors, comme ça NOUS sommes pris, non je tiens à te préciser que tu es prise ici, eh puis choisi qui tu veux, qui bon te semble, après tout c'est toi qui es dans la misère pas moi.

Voilà. C'est reparti. Miranda, avant cette réplique, réussissait bien à se contenir, malgré quelques grimaces qui auraient pu traduire son impatience face au jeune homme. Miranda n'en était plus capable. Être pris ici, avec ce bouffon qui se croit tellement mieux que tout le monde... Elle ne pourra pas faire autrement, il est trop insupportable ! Elle rageait... Elle le regarda se lever et aller pousser dans la porte... "Mais on a déjà vérifié ! Lâche là !!!" se dit-elle... Elle n'en pouvait plus... Elle allait dire quelque chose, mais ce dernier enchaîna trop rapidement :

- Aller, je n'accepte pas ça, change le ''Nous'' et trouve une personne à qui l'envoyer, cependant veux tout de même revoir ce mot bien changé et être au courant de cette personne que tu choisiras.

- C'EST ASSEZ ! s'écria la jeune fille en lançant l'encrier au bout de bras. Tu te prends pour qui, hein? Tu me rabaisses, t'es irrespectueux ! Je te déteste ! NOUS SOMMES PRIS ! ENSEMBLE ! TU VIENS d'essayer d'ouvrir la porte, ET TU N'Y ARRIVES PAS ! Si t'es si bon, organise-toi TOUT SEUL ! Ma lettre, je vais l'écrire TOUTE SEULE, et tu ne seras pas au courant de qui je vais l'écrire. ÉTOUFFE-TOI AVEC TA CHOUETTE!

Elle avait les larmes aux yeux de rage. Elle se rendit compte de ce qui venait de sortir de sa bouche. Cela avait fait du bien. Elle avança vers Jon et lui arracha le papier de la main. Il déchira en deux, mais était encore assez grand pour contenir un message. Elle prit sa plume et écrivit simplement : "AIDE MOI, JE SUIS PRISE DANS LA VOLIÈRE, MIRANDA". Elle prit le premier hibou qui lui passait sous la main, et lui foutit le parchemin dans le bec. Elle prit l'oiseau comme une poule, et le lança par la fenêtre. Le tout avait été très vite et Jon ne pouvait rien faire. Miranda était sortie de ses gonds. Elle regarda le hibou volé au loin, au destinataire secret qu'elle lui avait chuchoté en le prenant dans ses mains. Miranda était fière de son coup. Elle se retourna en regardant Jon.

- T'avais qu'à pas être stupide, Warrington.

Elle se concentra ensuite pour reprendre ses esprits. Elle avait perdu le contrôle. Elle haletait tellement elle avait eu une grosse poussée d'adrénaline. Elle tenta de se centrer... C'était déjà moins pire que tout à l'heure, mais elle était encore prête à répondre. À croire que ses instincts animaux étaient ressortis...
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Mar 21 Juin 2011 - 5:39

C'était la première fois que quelqu'un levait le ton sur Jon, le choc était terrible pendant quelques secondes. Son père était le seul qui levait toujours le ton, du moins quand il était plus jeune. De plus, personne n'avait pris le temps de lui dire qu'il était une personne, puisqu'il avait toujours été discipliné d'une façon unique. Deux choses contradictoires venaient de pénétrer son esprit.

Cette tonalité de voix lui brisait presque les tympans. Se faire appeler Warrington n'était pas insultant, mais la mémoire identifie certains mots pour en faire un souvenir qui peut être plaisant comme déplaisant. La voix de Miranda allait manger la patience de ce jeune homme, sa mimique unique perturbait Jon et qui plus est, son comportement imprévisible choquait cet homme. Pourquoi une fille comme celle-ci serait meilleure que lui ? Qui est-ce ? D'où vient-elle ? Qu'elles sont ses secrets ? Pourquoi agit-elle si spontanément ? Rien n'allait, le jeune rentrait dans un autre monde, ou mode.

Les environs étaient noirs, ce noir absolu, celui qui est vide et plein à la fois. Puis cette femme en plein milieu, cette blondasse qui faisait surface, ou plutôt qui lui faisait face. Une guerre, une soumission, une excuse, il n'y avait rien, seulement ses yeux rivés sur Jon, son regard, tout, tout allait contre Jon.

La respiration devenait de plus en plus forte et présente chez Jon Elisedd. Sans le vouloir réellement, sans pouvoir se contrôler, sa main se transforma en poing, celle-ci fit un léger bruit tellement il serrait de plus en plus fort. Sa poitrine se gonflait tellement il cherchait l'air environnant, tellement il se frustrait. Il avait échoué quelque chose, mais quoi ? Ce sentiment si lourd en dedans de lui...

Il ne voyait pas les hiboux, ni le semblant de plancher, c'était bientôt la fin. Un pas à l'avant de celle-ci, elle en faisait deux pour s'éloigner. Trois pas et elle venait d'en faire six... Jusqu'à ce que le mur montre qu'il était tout de même présent... Elle ne pouvait plus reculer c'était maintenant, que la souris était prise au piège par l'hippogriffe. Aucun respect, aucune politesse, il leva la tête pour regarder cette... cette femme qui n'avait pas d'endroit où aller.

Pour Jon le décor était homogène, ou presque, il devait éliminer cette chose qui perturbait la quiétude de son esprit. Lui, il ne pouvait pas voir les yeux qu'il possédait, mais celle-ci les voyait. L'un des deux yeux étaient remplis d'eau, comme une sorte de haine et de chagrin mélangé. Il n'y avait pas de larme, seulement une accumulation de ce petit liquide qui fait en sorte que l'oeil devient beaucoup plus brillant. Tandis que l'autre montrait un certain mépris. Comment ceci pouvait être possible? Peut-être ceci est un effet d'illusion et d'interprétation, puisque cela se retrouvait dans celui de gauche et de droite. On pouvait croire qu'il rentrait dans une sorte de démence, comme s'il était possédé par quelque chose ou qu'il était un démon ou même pire encore.

Il la prit par le collet, il l'avait à peine levé, elle frôlait encore le sol avec le bout de ses pieds. Il lui fit faire un demi-tour et la poussa vers l'arrière pour qu'elle perde équilibre. Elle était en déséquilibre cette, mais elle résistait un peu. Alors, il la poussa un peu, puis elle finit sa chute sur le sol, sur le fessier devant un être qui était bleu de colère ou de rage. Était-il vacciné contre la rage ? Non, puisqu'il nageait dans celle-ci sans réfléchir. Il la méprisait, il voulait lui faire payer je ne sais quoi et il voulait savoir qui elle était. C'était la troisième fois qu'il ressentait cette forte dose d'adrénaline ou un truc semblable.

Il fit un pas devant elle. << Qui es-tu vraiment ? Dit moi, comment oses-tu me parler ainsi, tu N'ES PAS MA MÈRE ! Alors, dis-moi Miranda qui es-tu réellement ? Crois-tu que ce monde a besoin de toi ? Sérieusement. >> La tension augmentait et elle allait continuer dans cette direction, car personne ne pouvait arriver, du moins pas pour l'instant, ils allaient donc en profiter. Malheureusement pour elle et pour lui, c'était le méchant Jon qui venait de prendre possession de ce corps de jeune adulte. Elle faisait face à un tout autre homme, elle faisait face du monstre humanoïde créé par l'unique Jefferson, son père.
Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Mer 22 Juin 2011 - 5:37



Miranda vit le regard de Jon changer. En fait, c'était comme-ci son aura avait changé, il dégageait autre chose que tout à l'heure. Autant tantôt il pouvait être fermé et froid, autant en ce moment une grande colère émanait du jeune homme. Miranda eut un frisson dans le dos à le regarder, mais elle était toujours autant sur les nerfs que tout à l'heure. Elle eut toutefois un léger mouvement de recul lorsqu'elle vit Jon s'approcher dangereusement d'elle... Elle recula contre le mur, et celui-ci la leva de sur le sol. Elle eut un frisson en constatant que ses pieds ne faisaient que frôler le plancher de la volière. Il la projeta ensuite sur le sol. Miranda ne put s'empêcher d'avoir des flashes de son combat contre le vampire... Qui avait été extrêmement intense et douloureuse. Elle ne voulait pas revivre un tel châtiment. En plus, elle avait des A.S.P.I.C.s à passer, elle ne pouvait pas se permettre de se blesser... Une blessure trop majeure l'empêcherait de passer ses épreuves... Bref, revenons à ce qui se passe présentement. Elle se retrouva couchée sur le sol, un peu sonné. Elle releva la tête pour voir ce que faisait à présent Jon. Elle se demandait quoi faire : commencer à crier de toute ses forces par la fenêtre, ou bien combattre comme elle le pouvait, en espérant que le destinataire de sa lettre se pointe le plus rapidement possible.

Elle se releva tant bien que mal, en s'appuyant contre le mur proche d'elle. Elle regarda Jon avec un air d'incompréhension : venait-il vraiment de la projeter ainsi ? Mais qu'avait-il dans la tête ? Cet homme est fou, il a quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui, c'est impossible ! Miranda ne comprenait pas, et elle devait avouer qu'elle avait peur. Elle ne ferait pas le poids contre lui très longtemps, surtout qu'elle n'avait pas sa baguette pour se défendre. Elle regardait autour d'elle pour voir ce qui pourrait l'aider à se défendre. Elle ne voulait pas l'attaquer, uniquement de la défense. Il n'y avait rien à porter de main. La panique se prit un peu d'elle. Que faire ?


- Jon... Calme-toi... Y'a pas de quoi charrier...

Elle reculait et suivait le mur. Cela faisait en sorte qu'elle tournait en rond. Elle était face à Jon, les bras devant, pour créer une distance. Elle ne voulait pas entrer en bataille physique avec lui, elle ne pouvait pas, et surtout, avait peur des conséquences.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Mer 22 Juin 2011 - 6:31

<< Jon... Calme-toi... Y'a pas de quoi charrier...>>

Le regard toujours pointé sur Miranda. Il se rapprochait d'elle, de cette femme sans défense. Un visage sans émotion. Un zombie peut-être ? Une momie ? Non, c'était autre chose. Il craqua ses doigts pour rendre l'imagination de cette jeune plus fertile. Respiration forte. Un petit sourire en coin. Des yeux menaçants. Un corps contrôlé par quelque chose D'inconnu.

Les bras de cette jeune demoiselle séparaient ces deux êtres, elle voulait mettre une distance entre eux, ceci était évident. Évidemment, il continuait d'avancer encore et encore malgré cette barrière, puis il s'arrêta. Un soupir se fit entendre.

(L’esprit du Jeune Jon Elisedd)

À l'intérieur de celui-ci, un homme gentil criait à l'aide, c'était le vrai Jon, celui avant la mort de sa mère qui voulait sortir de ce cauchemar. Le petit marchait essayant de trouver une sortie, la sortie de secours, mais cette couleur, cette chose, elle est toujours présente. Cette sensation de ne plus exister, celle dont les mauvais souvenirs font toujours surface, celle qui nous ordonne de nous abandonner. Ce jeune finit par courir de gauche à droite et vice versa. Sans succès, il n'y avait aucune porte, il n'y avait pas de bruits, les émotions disparaissaient. Soudain, le jeune eut un mal de tête, se tortillant de douleur, il s'agenouilla. Criant. Mais personne ne répondait puisqu'il était seul dans ce noir infini.


Pendant ce temps, le corps ne bougeait pas, puisque la lutte se faisait à l'intérieur, du moins pendant quelque instant. Puis, il revint vers Miranda parce que le gentil Jon venait d'abandonner son âme, il venait de se fermer totalement. Se rapprochant de cette jeune fille blonde, ses mains le bloquaient toujours. Sur les nerfs, il attrapa l'un de ses bras pour la tirer vers lui. Elle tomba sur ses genoux. Il ne voulait pas qu'elle s'enfuît, du moins pas avant qu'elle lui dise qui elle est. Cette femme avait de très beaux cheveux blonds et ils allaient enfin s'en servir à des fins pas très catholiques. La main gauche attrapa une poignée de cette chevelure pour finalement se mettre à la même hauteur qu'elle. Donc il était agenouillé. Tenant très fort les cheveux de celle-ci, il lui fit un sourire machiavélique. << Alors, tu vas finir par me dire qui tu es Miranda ? Je continuerai jusqu'à ce que tu me donnes une réponse, je ne le répéterai pas. >>. D'un coup, il se leva et la lâcha. Pour finalement prendre entre ses mains sa propre tête. Une voix lui disait non, celle dans sa tête. Un mal de crâne infernal lui fit même perdre l'équilibre et il tomba à genoux. Les mains sur le sol, il serra les poings, pour finalement retourner son regard vers Miranda. Ils étaient tous les deux à la même hauteur. Ses yeux, quoi dire de ses yeux, trop de choses, trop de souffrance, toutes les émotions d'un homme renfermé, son sac venait d'exploser et son verre d'eau débordait.
Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Jeu 23 Juin 2011 - 20:32



Jon se rapprocha d'elle et lui prit le bras, pour la mettre à terre. Miranda n'osait pas trop riposter... De toute façon, que pouvait-elle faire? Il est plus fort qu'elle, assurément plus rapide, et elle n'est pas armée de sa baguette... Quoi que lui... Il ne l'avait pas sortie... L'avait-il sur lui? Et si oui, pourquoi ne pas l'avoir sortie? C'est beaucoup plus menaçant comme armes que des propres poings, non? Peut-être que cette situation était toute orchestrée par cette vermine de Warrington... Miranda ne put pousser sa réflexion plus loin, car le jeune homme empoigna sa chevelure blonde en lui demandant à nouveau qui elle était... Mais que voulait-il dire par-là? Miranda ne comprenait rien... Jon avait pété un câble, et Miranda attendait que la tempête passe, pour essayer de voir s'il a une baguette... Il était agenouillé à sa hauteur et la regardait dans les yeux en attendant sa réponse... Bordelle, sa racine capillaire lui faisait un mal de chien!

- Je... Je ne comprend rien Jon de ce que tu veux... Argh... Tu sais qui je suis... Humph...

Et puis, sans crier garde, il la lâcha et quitta son regard. Il pris sa tête entre ses mains et semblait encore plus troublé que tout à l'heure. Miranda retomba sur ses talons et se frotta le cuire chevelue rapidement... C'est que ça faisait mal. Miranda avait les membres endolories, mais n'avait pas trop le temps d'y penser. Elle voyait Jon qui n'allait pas, elle en avait peur. Elle ne voulait surtout pas interagir avec lui... Sauf si elle voit un moyen de vérifier s'il a sa baguette. Elle en profita pour reculer jusqu'au mur le plus prêt et elle le regardait aller. Elle ne savait pas quoi faire, elle en avait peur. Elle avait surtout hâte que la chouette qu'elle avait envoyé à la hâte, lui rapporte de l'aide un peu. Jon se retournait vers elle, et semblait lui aussi paniqué. Il avait l'air en combat contre lui-même... Du moins c'était ce que Miranda comprenait de la situation. Tout en restant assise sur le sol, contre le mur, elle osa une petite question...

- Mais qu'est-ce qui se passe Jon? Je n'y comprend rien...

Un air hébété sur la figure, Miranda dévisageait le jeune homme, qui semblait souffrir et avoir de la difficulté à raisonner... Elle ne voulait absolument pas le provoquer... On voyait déjà ce que ça donnait, si elle exagérait, il pourrait bien la tuer, et Miranda n,avait pas envie de perdre la vie ainsi...
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Ven 1 Juil 2011 - 2:43

Minute après minute, la tempête se calmait, mais après la tempête il y a l'orage. D'un coup, il se leva avec le sourire. Celui qui ne laisse pas place à la joie, celui qui faisait peur, celui qui annonçait que le tout n'était pas fini. Pourquoi autant de colère ? Pourquoi perdait-il les pédales ? Aucune idée, cela arrivait à ceux qui n'avaient pas de chance. De plus, ceci n'était pas contrôlé, car le jeune homme avait simplement perdu les pédales, la colère régnait à l'intérieur de son corps et celui-ci brûlait tellement il avait chaud. Selon lui, la confiance aveugle était un défaut et il voulait aller jusqu'au bout, elle n'allait pas tout raconter cet évènement. Du moins, le côté anéanti de Jon espérait pouvoir s'en sortir, du moins que quelqu'un le réveille, parce que le sommeil devenait lourd. Une partie de lui raffolait du pouvoir et adorait voir Miranda souffrir, c'est pourquoi cette partie continuait. Finalement, Jon, le vrai Jon se laissa bercé par la noirceur de l'âme qui le contrôlait et celui-ci s'endormait, puisqu'il n'avait plus d'énergie pour lutter contre son propre démon, sa démence.

Mais qu'est-ce qui se passe Jon? Je n'y comprends rien...

Soudain, le changement dans le comportement de Jon Elisedd était complètement établi. La différence se voyait au premier coup d'oeil. Toutes les subtilités de lutte avaient disparu et Jon semblait beaucoup plus à l'aise, même trop à l'aise avec ce moment. Une bonne distance les séparait. Prenant sa main de droite, il sortit sa baguette magique. En pointant Miranda du bout de celle-ci. << Toi tu n'as rien à comprendre, je veux savoir si tu es une sang-pure ? Facile non... Eh puis ne cherche pas à me mentir. S'il advenait que tu sois de sang-mêlé ou bien pire encore, j'aurai la joie de t'enlever cette honte. Tu comprends ce que je viens de te dire et ce que je veux te faire subir ? Allons un duel, comme cela je pourrai dire que tu as subi un trop gros choc et que tu as succombé.>> Le démon, comme nous allons l'appeler, l'être dont Jefferson a forgé, était là. Celui-ci serait tellement fier de voir que son arme prenait de plus en plus de place sur le terrain. Cette partie étant le côté obscur de Jon, celle dont les blessures ont donné un pouvoir immense à ce côté, du moins pour prendre place.
Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Ven 1 Juil 2011 - 18:51



- Toi tu n'as rien à comprendre, je veux savoir si tu es une sang-pure ? Facile non... Eh puis ne cherche pas à me mentir. S'il advenait que tu sois de sang-mêlé ou bien pire encore, j'aurais la joie de t'enlever cette honte. Tu comprends ce que je viens de te dire et ce que je veux te faire subir ? Allons un duel, comme cela je pourrai dire que tu as subi un trop gros choc et que tu as succombé.

Il avait sorti sa baguette... Donc il en avait une. Mais Miranda avait été prise d'un sursaut lorsque ce dernier la menaça... Et l'invita à un duel ? Elle avait l'air d'avoir une baguette ? Elle aurait jeté des sorts à la porte si elle avait pu ! La faire exploser, un Alohomora un truc quoi ! Si elle était de sang-pur ? Avait-il des doutes ? Comment l'aurait-il su ? Des questions fusillaient la tête de Miranda... Peut-être était-ce un hasard... Mais son nom de Carrow n'était-il pas assez indicatif ? Mais où voulait-il en venir ? Miranda faisait une de ces têtes, elle avait peur de la réponse qu'elle donnerait, mais surtout peur de la réaction de son agresseur...

- Je suis de sang-pur, quoi d'autre pour une Carrow...

Elle avait pris un ton ferme. Elle devait assurément être crédible, car ce mensonge, Miranda y croyait presque. Elle avait été élevée comme une sang-pur et avait toujours vécu comme telle. Elle avait toujours oeuvré dans le but de réduire en esclavage des sangs-de-bourbes... Mais pour le moment, ce quelle voulait, c'était la baguette de Jon pour pouvoir sortir d'ici au plus vite. Pour éviter d'être encore plus agressée, et pour l'empêcher de faire des conneries... Ce mec ne va pas bien ! Il n'aurait jamais dû avoir de baguette, qui sait ce qu'il a fait avec ! Miranda se leva tranquillement, la main en avant d'elle pour montrer qu'elle ne lui ferait aucune attaque, mais bien juste se relever. Elle devait trouver un moyen de lui piquer sa baguette... Par n'importe qu'elle moyen.

- Oh ! Regarde ta chouette reviens déjà !

Elle avait pointé la fenêtre. Son plan était qu'il se retourne pour regarder son enfant de chouette, et durant ce temps, puisqu'il est distrait, elle sauterait dessus et lui volerait sa baguette, et lui lancerait un "Petrificus totalus" pour l'empêcher de bouger ou de répondre...



DÉ : EST_CE QUE LE PLAN DE MIRANDA FONCTIONNE ?
Oui : Comme sur des roulettes...
Non : Jon réagit juste à temps...
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Ven 1 Juil 2011 - 18:51

Le membre 'Miranda Carrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Hypocrisie dans la tour 2 Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Mar 5 Juil 2011 - 16:04

Il commençait à faire réellement chaud. Surtout l'air ambiant ainsi que la température de son corps. La situation venait de changer, elle avait déclaré qu'elle était une sang-pure, est-ce que celui-ci allait la croire ? Peut-être bien, mais il avait des doutes, seuls les ignorants pouvaient croire ce que l'individu pouvait dire. Cependant, pendant sa réflexion, quelque chose vint perturber son esprit.

<< Oh! Regarde ta chouette revient déjà>>

Le jeune homme n’avait rien compris, il venait tout juste de sortir de son mode pensif quand il voyait la jeune femme se jeter sur lui. Surpris et par réflexe, Jon Elisedd se tassa pour finalement contre-attaquer avec sa main en la poussant pour qu’elle puisse perdre l’équilibre. Celle-ci tomba sur le sol. Est-ce qu’elle avait vraiment envie de le frapper, ou même de le mettre hors d’état de continuer son interrogatoire ? Non. Ceci ne fonctionnera pas. D’un moment de fureur extrême, sans réellement réaliser ce qu’il faisait, sa baguette pointa la jeune dame en détresse. Son regard portait sur la violence, à un tel point qu’on pourrait croire que ses yeux sont de couleur rougeâtre. Un sourire machiavélique s’installait sur ses lèvres qui laissaient place à ses belles dents blanches. Ce jeune homme se rappelait très bien d’un sortilège qui était utilisé pour faire souffrir, dont celui utilisé par son père. Une punition douloureuse pour tous ceux qui le méritent. Personne n’avait osé s’attaquer à Jon, évidemment normalement il n’était pas aussi contrôlé par son côté malsain. << Est-ce que tu croyais pouvoir me frapper Miranda ? Je ne te laisserai pas t’en sortir comme ça. Sectusem.... >>
Tout à coups, un animal, une affaire volante, quoi, non, un hibou brunâtre venait de heurter Jon en plein visage. Celui-ci recula pour finalement tomber sur le sol. Pendant sa chute, le mur était près de celui-ci. Sa tête heurta le mur et malheureusement, ce jeune perdu connaissance. Sa baguette était là, dans sa main ouverte. Lui absent de cette terre, lui partit dans un autre univers, celui des rêves de l’inconscience.

La température ambiante était d'une chaleur moyenne. Un arbre, un pommier était là. Des pommes rouges, vertes, ces petits fruits rendaient ce feuillu colorés. Du gazon... Non... Rectification, c'était bel et bien du blé, qui montait jusqu'au genou de celui-ci. Les alentours, quoi dire, une splendide campagne, quelque chose d'infini. Un ciel bleu et éclairé accompagné d'un semblant de laine de mouton. Des montagnes au loin. Soudain. << Carcer ignis >> Que se passait-il, c'était quoi tout ça. Du feu encerclait Jon Elisedd Warrington. Qui venait de jeter ce sortilège. D'un coup le jour se transforma en nuit sombre. L'arbre devenait pourri et asséché. Le blé se transformait en marécage. Puis, les deux pieds dans l'eau, il trouvait cela vraiment spécial. Le feu jaillissait toujours. Une ombre, quelqu'un certes, un adulte, se trouvait en face. Sortant sa baguette et il cria << diffindo>> Puis, un chuchotement se fit entendre. La personne avançait, il savait qu'il fallait fuir, il n'avait rien à faire. Il se mit soudainement à courir. Soudain il frappa un corps étant celui de sa soeur, puis levant sa tête. Souffrance qui alla directement au coeur, il y avait un autre cadavre, mais celle-ci sur une croix. C'était Lily Jean Lestrange, magané, mutilé, ensanglanté. Ce sang descendait dans l'eau pour se transformer en main... Celle-ci semblait vouloir attraper Jon. Celui-ci prit de panique il prit la fuite vers une autre direction. Un rire satanique résonnait. << Bordel qu'est-ce qui se passe ? >> S'écroulant sur le sol. Pleurant toutes les larmes de son corps. << Endoloris>> Jon criait... un criait... C'était l'enfer. Mais le tout n'était pas terminé...

Que se passait-il ? Jon étendu de tout son long sur le sol dans la volière. Assommer… Il semblait heureux, quand soudain il gémissait, comme s’il subissait un sortilège. Cependant, rien n’était clair à part qu’il n’était plus de ce monde.

Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Dim 10 Juil 2011 - 23:16



La manoeuvre de Miranda ne réussit pas. Elle passa à côté du jeune homme et elle s'écroula par terre. Ce dernier avait l'air en furie... Il parlait qu'elle voulait le frapper, mais bien sûr que non ! Elle ne voulait que sa baguette pour s'enfuir ! Mais cet homme est fou furieux... Comment se sortir de cette situation ? Miranda tomba sur le sol, et se retourna vers son compagnon de cellule. Le tout se passa très vite, Miranda tourna la tête vers lui et ce dernier leva la baguette vers elle. Miranda leva le bras pour se protéger, et plissa les yeux : elle anticipait la douleur. Alors qu'elle s'attendait au pire, Miranda entendit un « Sectussempra » se préparer... Mais un hibou arriva en pleine figure de Jon ! Elle releva la tête, elle n'y croyait pas. C'était un coup du destin, assurément. Elle regardait la scène, digne des films comiques mauvais du cinéma américain : Jon se débattait avec la volaille, il était encore debout. Il reculait de plus en plus, puis il trébucha et s'assomma contre le mur de brique. Il restait là, par terre, contre le mur, sans bouger.

Miranda n'avait pas bougé. Elle regardait tout cela, comme on regarde un tableau dans un musée. Mais qu'est-ce qui venait de se passer ? Miranda n'y croyait pas... Il faut dire que c'était tout de même incroyable tout cela. Elle se leva doucement, en étant prudente de ne pas trop faire de bruit. Elle avait aussi les muscles endoloris... Elle était donc un peu ralentie. Elle en profiterait pour piquer la baguette du cinglé couché par terre. Au fur et à mesure qu'elle s'approchait, Jon gémissait et bougeait un peu de la tête. Il y avait pas mal d'action dans sa caboche, mais Miranda n'avait pas trop envie de savoir ce que c'était. Elle prit tranquillement le temps de se pencher, et prendre la baguette de Jon. Elle glissa le bout de bois entre les doigts du jeune homme et.... VICTOIRE ! MIRANDA AVAIT LA BAGUETTE DU DÉBOUSSOLÉ ! Elle se retourna et lança un Alohomora contre la porte. C'est alors que Jon se réveilla...


DÉ : Est-ce que le sort suffit à ouvrir la porte ?
OUI : Elle s'ouvre.
NON : Reste fermée.
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Dim 10 Juil 2011 - 23:16

Le membre 'Miranda Carrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Hypocrisie dans la tour 2 Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Lun 11 Juil 2011 - 18:12

Le sortilège avait arrêté. Avalant le peu de salive qui lui restait dans sa petite bouche, celui-ci réalisait ce qu’il était en train de vivre. Ce jeune étudiant en septième année levait le regard vers le coupable de sa souffrance qui fut tout de même courte. En fin de compte, cette personne était une femme, celle qui lui avait donné naissance. Son corps tremblait, sa vision faisait un zoom sur le visage de la personne. << T'abandonner pour des sottises, je suis profondément déçu reste qui tu es Jon, aime les autres comme tu les aimes. >>. Évidemment, le jeune faisait un signe négatif de la tête avec des larmes qui se creusaient un chemin sur ses petites joues. D'un coup, il mangea une claque, c’était la main de sa propre mère qui mangeait en plein visage. Restant figé, marqué de cette fessée. À genou dans cette eau sale, quand soudain, tout se transforma. Le marécage devenait un champ de campagne verdoyant, un arbre mort laissait place à une belle petite cabane faite de bois rond. Ainsi, la femme au lieu d'être vêtu d’une robe très noir, elle était de couleur blanchâtre, même celle-ci avait une certaine déviance vers le transparent. Le soleil la rendait magnifique, puisque les rayons s’amusaient avec le tissu. Mademoiselle O'Ryan s'avança vers le jeune, celle-ci lui tendait la main. << Jon, tu me fais vivre, mais là tu dois arrêter et tu dois.. >> : Sa mère, cet être reviviscent en son esprit, puisqu'il ne voulait point la laisser partir malgré sa mort. Se levant sans utiliser la main d'appuis. Les yeux étaient toujours remplis de cette eau salée qui provenait de son corps, lui envoyant un regard de haine. << Jamais, tu m'entends, jamais je ne t'oublierai, jamais...>>

En sursaut, Jon Elisedd Warrington se leva rapidement. Quelques secondes et il était déjà étourdit. Un mal de tête lui prit, regardant derrière lui, il remarque qu’il avait perdu connaissance. De plus qu’il avait été agressif laissant place à sa démence. Cependant, il venait de se reprendre en main, calme, paisible et déplaisant. S'approchant de Miranda, sa main gauche étant cachée dans sa poche. Montrant la paume de la main droite à cette jeune dame, ce qui voulait dire ‘’donne moi ma baguette’’. Malgré tout les évènements, le jeune garçon ne pouvait point ignorer celle-ci, elle semblait avoir passé un mauvais quart d'heure et il était au courant de sa propre démence qui lui pogne de temps en temps. Intérieurement, celui-ci aurait aimé s'excuser, mais il ne le faisait pas, pourquoi ? Tout simplement, parce que l'enfant qui réside toujours dans ce petit cœur d'homme mature était enfermé et celui-ci ne pouvait jamais faire une belle apparition. Bref, sa vraie personnalité était prise dans cette cage sans avoir un temps précis. << Est-ce que tu pourrais me redonner ce qui m'appartient Miranda S'il vous plait ? Pour qu'on puisse sortir d'ici eh... puis peut-être aller à la popote pour parler de tout ça... >> Pour une fois, il attendait gentiment que celle-ci lui donne, surtout qu'il avait agis sous l'instigation de sa mère qu'il avait rencontré dans son rêve.
Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Jeu 14 Juil 2011 - 19:48



Hey merde... Son sort n'était suffisant... Il devait y avoir un sort Collaporta, un truc du genre... Si elle ne trouvait de solution rapidement, elle la ferait simplement exploser... Elle ne pourrait pas encore soutenir l'atmosphère et le cinglé derrière elle bien longtemps... Et peut-être lui ferait-il encore du mal, ou du moins essayer, parce que jusqu'à maintenant, oui elle fut bien brassée, mais demeure qu'il a mangé un hibou en pleine gueule... Gougnafier , va ! Et qu'il était toujours étendu sur le sol comme une vieille carpe hors de l'eau. Elle regarda la porte : mais qu'est-ce qui pouvait bien l'empêcher d'ouvrir ? Elle réfléchissait assez rapidement, elle avait peur que ce dernier se réveille, et qu'elle se trouve encore dans cette satanée volière qui pue.


- Est-ce que tu pourrais me redonner ce qui m'appartient Miranda s'il vous plait ? Pour qu'on puisse sortir d'ici eh... puis peut-être aller à la popote pour parler de tout ça...

Elle se retourna. Trop tard, le jeune fou était debout devant elle, lui tendant la main pour avoir sa baguette. Mais il est retardé ou quoi ? Bien sûr qu'elle ne lui redonnerait pas, avec tout ce qui vient de se passer... Pour simple réponse, elle se retourna complètement et tendit la baguette de manière menaçante avec un air d'incompréhension au visage. Il pourrait encore lui sauter dessus... et faire Dieu ne sait quoi...

- T'es malade ? Tu penses vraiment que je vais te la donner comme ça ? « Oh oui, excuse moi Jon, t'as surtout pas essayé de me couper en morceau avec ! » Tu me prends pour qui ? Et tu peux y aller tout seul à ta popote, manger la dernière part de tarte tatin, je n'ai pas envie de discuter avec toi !

Elle reculait de plus en plus, toujours la baguette vers Jon. Elle savait bien que le vilipender n'allait aider en rien à la situation, mais elle ne pouvait faire autrement. Vous feriez quoi à sa place, pour vrai ? Elle le dévisageait et réfléchissait... Elle avait le pouvoir à ce moment-là, elle pouvait faire ce qu'elle voulait... Il fallait qu'elle l'arrête, sinon, la situation allait encore plus dégénérer...

- Chacun son tour... Sectusempra !


DÉ : Le sort fonctionne-t-il ?
OUI : Jon souffre sa vie !
NON : Un hibou mange le sort Very Happy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Jeu 14 Juil 2011 - 19:48

Le membre 'Miranda Carrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Hypocrisie dans la tour 2 Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Ven 15 Juil 2011 - 19:08

Un hibou venait de manger un sortilège en pleine face. Celui-ci faisait un atterrissage forcé vers le sol. L'oiseau coupé par un peu partout venait de sauver Jon Elisedd de ce sortilège. Évidemment qu'il était conscient que c'était lui qui serait supposé être sur le sol coupé un peu partout. Malgré la fermeture qu'il a, les animaux ont toujours été pour lui une sortie de secours, un réconfort que seule les animaux en étaient capables, du moins pour l'instant. Regardant l'animal se lamenter faiblement sur le sol. Celui-ci se jeta au côté de ce héros improvisé. Le ventre de ce petit bougeait encore, il était encore en vie par ''je ne sais quel miracle''. Se retournant vers Miranda. << Mais tu es folle, connasse de première, tu as vu ce que tu lui as fait, apprend à viser avant de jeter un sortilège comme ça à l'improviste.>> Il ne savait pas à qui appartenait ce hibou, il espérait de tout coeur que celui-ci appartenait à l'école et non à quelqu'un. Puisque s'il advenait un jour que sa chouette meurt ou même pire encore si elle revenait avec des blessures graves, Jon serait le plus malheureux des hommes.

Enfin, il enleva sa robe de sorcier. Il avait une chemise blanche qui entrait dans son pantalon noir, accompagné d'une ceinture. Installant le vêtement pour y mettre l'animal dessus, il lui fit un cocon pour ce jeune hibou gravement blessé. Selon lui il fallait amener l'animal à Ailionora Ó'Broin le professeur de soins aux créatures magiques. Pour lui malgré tout c'était important. Le prenant dans ses bras et allant au côté de Miranda. Colérique, non. Disons qu'il pensait à une seule chose sauvée cet animal. << Aller tu vas me faire exploser cette porte oui, ou bien tu comptes attendre un siècle et demi, aller t'es capable non? Je te préviens si cet animal meurt, je ne te ferai pas de cadeau. Ah oui et tu me redonneras ma baguette, ensuite la prochaine fois n'oublie pas ta baguette. >> Patient, il attendait qu'elle ouvre le chemin, elle n'allait tout de même pas refuser de sauver ce petit blessé. Il regardait l'animal. << Tien bon...>> L'adrénaline et l'amour des animaux lui faisaient passé le stade de son esprit fermé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Miranda Carrow
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Ven 15 Juil 2011 - 23:51



Elle lança le sort, sans trop y penser. Elle voulait juste le faire un peu payer pour ce qu'il avait fait, c'était sur une impulsion... Elle vit l'éclair de lumière sortir de sa baguette, qui s'enlignait bien vers ce Jon. Miranda, en général, visait bien, elle avait eu d'excellentes notes dans ses cours de sortilège... Faut croire que les hiboux pétaient les plombs aujourd'hui, car il y en a un qui alla se foutre dans la trajectoire du sort de Miranda, et elle ne pouvait rien y faire, le sort était lancé. Elle n'en voulait pas à ce stupide hibou, elle s’en fichait sérieusement. Mais lorsqu'elle le vit s'échouer sur le sol, elle se sentit quand même mal... Que voulez-vous, c'était fait. « Il ne faut pas s'attarder à ce genre de truc », se dit notre blondinette. Elle regarda quelques instants le hibou souffrir par terre, il avait des spasmes, elle ne l'avait pas manqué. Ni Jon, ni Miranda ne bougèrent, pendant un instant, tout cessa de bouger. Elle regarda ensuite Jon, qui la fusilla du regard... Miranda prit peur qu'il ne se jette sur elle et releva la baguette pour se protéger. Pourtant, le seul mouvement que Jon fit fut vers le hibou, toujours étalé sur le sol, qui criait sa douleur. Il semblait vraiment trouver cela triste... Mon dieu, Jon Elisedd DeGlace Warrington montre des émotions... Miranda pointait toujours sa baguette sur lui, mais il releva la tête et dit :


- Mais tu es folle, connasse de première, tu as vu ce que tu lui as fait, apprend à viser avant de jeter un sortilège comme ça à l'improviste.

- C'est... Ce n’est tout de même pas de ma faute si ce stupide oiseau s'est foutu dans la trajectoire de mon sort !

Miranda ne bougea pas... Elle pensa à simplement achever l'oiseau, il n'avait vraiment pas l'air bien, abréger ses souffrances était une option valable... Mais avant qu'elle ne puisse rajouter quoi que ce soit, Jon se releva et enleva sa robe d'écolier pour emballer le hibou... Il prenait vraiment cela au sérieux. Mais ce n'est qu'une foutue chouette stupide ! PAS BESOIN D'EN FAIRE UN ROMAN ARLEQUIN ! Vraiment, si le hibou dans les bras de Jon avait été une jeune femme, le tout aurait pris des airs de téléséries savons américains qui donnent mal au coeur... En plus le hibou devait vraiment plus avoir mal dans les bras du cinglé que si elle l'avait simplement tué. Miranda le regardait faire toujours étonnée et exaspérée par le jeune homme.

- ... Et je ne suis pas une connasse.

- Aller tu vas me faire exploser cette porte oui, ou bien tu comptes attendre un siècle et demi, aller t'es capable non ? Je te préviens si cet animal meurt, je ne te ferai pas de cadeau. Ah oui et tu me redonneras ma baguette, ensuite la prochaine fois n'oublie pas ta baguette.

Elle roula les yeux dans ses orbites. « Ce mec... n'importe quoi. » Elle se retourna vers la porte. Il ne pouvait rien avec avec le hibou dans les bras, et il avait l'air sérieux, alors elle osa lui faire do. Elle recula même un peu pour laisser de la place à son sort. D’un geste gracieux et élégant, Miranda jeta un Crabadabum, extrêmement bien exécuté. La porte fendit en deux morceaux et tomba sur le sol. Ils pouvaient enfin sortir et respirer l'air frais de l'extérieur. HALLELUJA ! Le soleil brillait, les oiseaux (autres hiboux encore vivants...) chantaient, la joie remplissait le coeur de Miranda ! Elle sortit en courant et prit un grand respire... Tout en se contenant. Bref, elle se retourna, et attendit que l'autre me stupide sorte enfin de cette maudite volière...

- Je te redonne ta baguette. J'espère juste que tu ne vas en profiter pour me jeter un sort lorsque j'aurai le dos tourné...

Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté Sam 16 Juil 2011 - 3:48

Quelques minutes avaient passé, elle semblait énormément hésiter puis elle lui tourna le dos pour finalement faire sauter cette maudite porte. Par miracle elle avait réussi sans avoir de pépin. Miranda, cette blondinette passa en premier, celle-ci ressemblait à un enfant de quatre ans qui venait d'avoir une pouliche comme cadeau d'anniversaire. Pathétique pensait-il. Puis il avançait tranquillement, le hibou dans les bras. Avançant vers elle, cette mégère de première qui venait de blesser ce hibou parce qu'elle était une stupide femme impulsive.

- Je te redonne ta baguette. J'espère juste que tu ne vas en profiter pour me jeter un sort lorsque j'aurai le dos tourné...

<< Miranda, j'ai autre chose à faire que de te jeter un sort et je ne vois pas de quoi tu parles. Comme si je t'avais attaqué... Bon aller redonne moi ma baguette. >> Lui montrant sa poche de son pantalon avec les yeux. Dieu merci, elle avait compris qu'elle devait mettre la baguette dans la poche de celui-ci. Évidemment, il ne la croyait pas stupide, mais aujourd'hui c'était une journée très mouvementée. Trop d'action, trop ce n'était comme pas assez, alors il était temps de partir. Heureusement, elle lui mit la baguette sans lui causer plus de problèmes. Puisqu'elle avait été l'élément déclencheur. Jon Elisedd savait pertinemment qu'il avait surement attaqué la jeune Carrow, mais le tout était vague puisqu'il avait subi une sorte de colère incontrôlable qui venait d'un endroit inconnu pour lui. Cependant, voir sa mère lui avait fait un grand bien dans sa petite tête. Disons dans ce genre de démence qui arrive rarement du moins aussi intense que celle-là. Le jeune garçon souhaitait de tout coeur que cette démence disparaisse parce qu'il ne voudrait point faire subir cela la dame qui a conquis son petit coeur tendre. Bien que tout le monde devait croire que cet homme ne pouvait pas aimer quelqu'un. Derrière chaque carapace se cache quelque chose de beau.

Ayant repris possession de sa fameuse baguette, aussitôt sans dire un mot il commença à descendre les escaliers à toute allure courir, courir, guérir l’animal. Voilà ce qu’il pensait. De plus, pour lui Miranda était une femme comme les autres, quelqu’un pour faire un acte de présence, alors pourquoi il gaspillerait de la salive pour elle. Direction à la classe de soins aux créatures magiques, même si le hibou n'est pas réellement une créature magique.

FIn

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Hypocrisie dans la tour 2 Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Hypocrisie dans la tour 2
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Les tours :: Volière