ϟ Garde ton sang froid ϟ GROUPE II ϟ Event 2 ϟ



 



ϟ Garde ton sang froid ϟ GROUPE II ϟ Event 2 ϟ
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Commerces
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 27 Mai 2011 - 17:06


ϟ Groupe II ϟ
Le groupe 2 jouera au rez-de-chaussée, dans les abords du bar, mais aussi de la reserve et de la cuisine située au fond. Un espace plus compartimenté, dans lequel vous trouverez plus facilement des armes. Vous trouverez en effet, des casseroles et des couteaux dans la cuisine etc.
Spoiler:
 

Vous n’êtes pas obligés dès le premier tour d’arriver dans la cuisine ou la réserve, vos personnages peuvent rester simplement accoudé au bar, et passer de l’autre côté une fois que les vampires auront lancé leur attaque.

Ça fait deux heures que les élèves et les professeurs sont arrivés dans le très glauque, et très sombre Bar-restaurant-hôtel, nommé le Gobelin estropié, tenue par le délicieux couples Erwing. Les deux tenanciers la cinquantaine bien tassée, son aussi sales qu’avares, ce qui explique la fine couche de crasse qui recouvre les tables et le bar, mais aussi la présence d’un puissant sortilège de protection empêchant les sorciers de transplaner dans son bar. Pourquoi ? Trop de clients disparaissent sans payer leur note. En empêchant les gens de transplaner Les Erwings contrôlent les allés et venus de leurs clients.

Par ailleurs des talismans disposés aux quatre coins du bâtiment empêchent les sorciers d’utiliser la magie. Howard Erwing les a fait poser l’année dernière, sa clientèle souvent peu recommandable et alcoolisée avait le mauvais goût de se battre constamment, ravageant le bar. Mais surtout, les Erwings ont failli perdre leur licence, le ministère voyant d’un très mauvais œil ce repère à truands. Désormais les sorciers sont incapables d’utiliser la magie dans le bar temps que les amulettes sont en places.

Chaque groupe combat un vampire et aura à trouver et détruire une amulette.

La porte d’entrée est bloquée par un cinquième vampire qui n’interviendra pas au début dans votre rp.

N’hésitez pas à utiliser le dé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 27 Mai 2011 - 21:04

    Scarlett avait prévenu depuis longtemps Evoline qu’elle comptait faire une sortie au musée. Le professeur avait demandé à l’infirmière si elle acceptait « d’encadrer » les élèves. Bien évidemment elle avait accepté avec joie. L’optique d’une sortie, d’une possible fête, même si une visite au musée s’annonçait barbante, hé bien…elle pourrait toujours draguer les gardiens s’ils n’étaient pas trop vieux et plutôt mignon.

    Le jour J, elle revêtit un joli débardeur – il commençait à faire chaud – Un short, très court qui finissait mi-cuisses et une paire de sandales à talons. Certes, peu idéale pour les longues marches, mais vraiment magnifiques et qui mettaient ses jolies jambes bien en valeur.
    Elle rejoignit Scarlett dans le hall et toutes les deux toutes guillerettes dirigèrent le groupe vers le musée de Pré-au-Lard. Mais là…C’était le bide absolu. Evoline était vraiment surprise que la jeune femme se soit plantée sur les jours ou les horaires d’ouverture. Devant son visage légèrement déconfit, l’infirmière décida de la réconforter légèrement. « Allons ! C’est pas grave, se sera pour une autre fois ! » Mais étrangement, au lieu de rentrer le professeur d’histoire de la magie proposa de se rendre dans une taverne. Aucun doute là-dessus, Evoline la suivit avec plaisir et accompagné par les autres accompagnateurs, ils emmenèrent les élèves avec eux. Après tout une petite soirée à se dévergondé ne ferait de mal à personne.

    Arrivés dans la taverne absolument miteuse, elle eut quelques doutes sur la qualité de l’hygiène, mais voyant la tête des propriétaires, elle décida de ne rien dire, même pas poser la question. Elle avait trop peur de finir découpée en morceau et d’être dans le prochain plat servit aux clients.
    Et puis, elle sentit des petits picotements, dès qu’elle s’enfonça un peu plus dans la salle. Il y avait quelque chose de spéciale, comme si…la magie était impossible. Mais très rapidement cette idée lui sortit de la tête. Son premier verre de Whisky pur feu atterrit devant ses yeux. Elle salivait mentalement à la soirée de pure folie qui s’annonçait. Elle leva son verre devant ses collègues et trinqua avec Scarlett, Drew et Elphaba.

    Bien des verres plus tard, elle se rendit compte que d’autres personnes avaient rejoint la table. Elle n’était pas vraiment « pompette » mais elle n’avait plus vraiment les idées claires. Encore quelques verts plus tard, elle essaya de se lever pour aller au bar et discuter avec le beau mec qui s’y trouvait, un joli monsieur Aux cheveux mi-long et châtain. Une sorte de rock star…qui n’a pas forcément réussit dans la vie. « Vous buvez un vert avec moi mon cher monsieur ? » Et sans attendre sa réponse, elle vida son verre de Whisky et le posa légèrement bruyamment sur le bar. « Encore un barman ! » D’habitude elle n’était pas aussi franche, directe et autoritaire, mais étrangement l’alcool peut faire faire de drôles de choses. Le nouveau verre arriva, qu’elle vida une nouvelle fois. Il fut resservit. Elle avait une bonne descente l’infirmière mine de rien. Plus elle buvait et, logiquement, moins elle était précise dans ses gestes, ses propos étaient incohérents et plus on pouvait se douter qu’elle ne tiendrait pas éternellement debout.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 28 Mai 2011 - 13:47

"Le courage de la peur, l'avenir est dans le fruit!" "Pour une avenir meilleur... Oui à l'espace Robert" "Avec vous, ici bas, vers ici!". Kebinus riait. Il y avait de quoi de toute évidence. Il était assis derrière son bureau au Musée de la Sorcellerie. De nombreux dossiers avaient pris leur place sur la table de Granace, et il avait encore beaucoup de travail pour les jours qui allaient s'écouler prochainement.

On vint le déranger en fin de soirée, le Gardien du Musée avait renvoyé un groupe d'élève venu visiter le musée pendant la nuit. Une bien nouvelle chose. Visiter un musée la nuit. Et pourquoi ne pas se baigner dans de lave de volcan remplie d'inferi tant qu'on y est. Il y avait vraiment énormement de professeurs irresponsables. Poudlard avait de loin perdu sa vieille réputation. Entre des professeurs comme Chourave, Slughorn, Mcgonagall ou encore Flitwick, il ne restait plus que des jeunes qui n'avaient même pas dix années de plus que les élèves, et surtout qui ne savaient pas autant sur la magie que leur prédécesseurs. Il fallait, certes, de nouvelles têtes, de la jeunesse. Mais nommer des personne qui, à peine dix ans avant étaient élèves dans Poudlard. Enfin, Granace n'était pas le Directeur de cette école. Mais il est clair que les choses se seraient passées autrement si cela avait été le cas.

Peu importe ce que pourrait penser le DIrecteur de Poudlard, Granace avait décidé de voir la personne qui avait organisé cette sortie.
Il prit la direction de Poudlard, en sortant de son bureau. Le couloir de l'administration ressemblait au couloir du Niveau 1 du Ministère de la Magie. Il traversa se dernier et descendit les escaliers de marbre pour arriver au hall d'entrée. Granace était fatigué en ces temps difficiles, et il était donc muni d'un bâton de marche, qu'il prit avec lui pour marcher jusque Poudlard.

    -Bonsoir Monsieur le Directeur, s'exclama le Gardien en voyant Kebinus Granace passer devant lui.
    - Bonsoir, bonsoir, rétorqua Kebinus d'un ton laissant comprendre que son esprit était ailleurs. Savez-vous où sont allés les élèves de Poudlard? rajouta-t-il comme illuminé par une idée soudaine.
    - Oui monsieur le Directeur, ils sont allés dans un bar.
    - Les Trois Balais ?
    - Non, non, vous voyez duquel je veux parler ?
    - Parebleu, l'idiote!


Granace sorti d'un coup du Musée, déboula les marches qui le précedaient et tourna dans une ruelle sombre. De sa baguette, il fit apparaitre une lueur lumineuse grâce au sortilège Lumos, et continua son chemin.

Il entra alors dans le fameux bar. Toutes les conversations se turent et toutes les têtes dérivèrent en direction de la porte. Ce qui venait de briser les conversations traversa la salle commune et tenta de repérer de ses yeux la professeur responsable de la sortie. Il ne vit personne et décida d'aller s'installer à côté d'une femme assise au bar. Il reconnut ainsi l'infièrmiere de Poudlard comme étant sa voisine de beuverie. Granace fit un regard étrange en voyant l'état de la jeune femme. De toute évidence, son visage et ses gestes laissaient apparaitre que l'alcool avait déjà jeté son filet sur la jeune femme.

    -Vous êtes folle d'être venu ici... murmura-t-il dans l'oreille de la jeune femme. L'endroit grouille de choses malfaisantes. Et où sont les élèves ?


Granace tourna la tête en direction des tables. Un frison le parcourra quand un homme posa son regard sur lui. Les choses n'étaient pas bonnes, pas bonnes du tout.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Scarlett L. Fuller
Messages : 649 Crédits : Cecile362
Age du personnage : 25 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur d'Histoire de la Magie, archéologue, et pilleuse de tombes.
Faction : Ordre du phénix
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Araignée
Epouvantard : Deux yeux rouges dans la nuit.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 28 Mai 2011 - 15:52

    « C’est une blague hein ? Vous dites ça pour rigoler, parce qu’en vrai vous êtes un vrai coquinou ? ». Parfois quand on fait un grand sourire, et qu’on bat des cils, des miracles se produisent. Mais nous n’étions pas à Lourdes, et la seule chose que le destin me donna fut un grand moment de solitude face aux débris décrépie qui gardait le musée. « Le musée est fermé. » Sans déconner ? C’est vrai que les barrières et les lumières éteintes, ne m’ont pas du tout mis la puce à l’oreille. Mais ce n’est pas grave Scarlett, continues de sourire, retiens toi de scalper avec tes ongles l'hideux petits vieux, qui t’a déjà interdit de t’approcher de la réserve du musée. « J’avais pourtant écrit au directeur pour lui parler de cette visite nocturne. » Le musée la nuit c’est plus cool, ça permet de voir les œuvres sous un nouvel angle. Et puis surtout le directrice refusait que je banalise une demi-journée de cours pour faire une sortie scolaire un mois avant les examens. Je n’avais donc pas vraiment le choix. « Vous n’avez pas confirmé. » Je n’ai pas quoi ? Mais vieux shnock des bois je vais te faire manger ton sourire de blaireau. Bordel je suis Scarlett Fuller une rock star de l’histoire et de l’archéologie. Passons, ne nous énnervons pas, frapper à coup de louboutins le gardien ne ferait que décrédibiliser un peu plus devant mes poulpes d’élèves. « Pourrais-je parler au directeur ? » Je ne connais pas le nouveau, mais aussi vrai que Prada poutre, Scarlett Fuller est l’amie de tous les conservateurs de musée. L’ancien m’adorait, j’étais la petite fille délurée qu’il n’avait jamais eu…et avec laquelle il avait envie de faire de très vilaine chose… Ah hum… RIP ! « Ce n’est pas possible non. » GOSH ! Ils veulent que j’implose c’est ça ? Qu’avait-il de plus important à faire à cette heure-là ? Prendre son infusion à la camomille ? Faire son bain de pied ? Appliquer son traitement anti-hémorroïde. Je n’ai plus qu’à sortir mon arme ultime, m’approchant du gardien pour lui sussurer à l’oreille : « Et si je vous montre ma poitrine vous nous laissez rentrer ? Allez ça durera pas plus d’une demi-heure, on fera ça rapidement. Je vous laisserai même toucher. » Bah quoi c’est ça être prof, non ? Il faut savoir se sacrifier pour éduquer ses élèves ! Mais à en voir la tête du gardien, le vieux déchet a oublié depuis longtemps le concept de libido. « Au revoir Mrs Fuller ! »

    Mrs ? C’est Miss tocard ! J’ai la tête d’une vieille chouette décrépie avec un diamant minuscule au doigt ? Je ne crois pas non. Qu’est-ce que je vais dire à mes élèves moi ? Et surtout qu’est-ce que je vais dire aux autres profs ? Bon du côté de Drew-Drew et Evoline ça devrait aller, mais Elphaba…Miss Gryffondor va être nettement moins compréhensive. M’enfin au moins il n’y a pas Nora la rabat-joie, sans quoi j’aurais déjà eu le droit à un sermon sur mon irresponsabilité. Bla bla bla. « Allons ! C’est pas grave, ce sera pour une autre fois ! » Au moins Evoline est sympa, je savais j’avais bien fait de lui proposer de venir comme accompagnatrice. Maintenant il restait plus qu’à affronter les hobbits, et d’improviser. « Bon les enfants, il y a comme qui dirait un petit soucis avec la momie qui tient le musée. Donc la sortie est annulé. » Les petiots n’ont pas vraiment l’air déçu, mais plutôt consternés, mais c’est pas grave, je fais souvent cet effet-là aux gens. Plus qu’à essayer de capter leur intérêt avec quelque chose de plus alléchant. « A la place allons faire la fête. » Rien ne vaut une bonne beuverie pour faire oublier à des adolescents qu’on a merdé ! « « J’offre la première tournée ! » Il faut toujours que j’en fasse trop. Je n’ai pas les moyens d’offrir un verre à chaque élève…bah je racketterais Drewpi !

    Par chance le roi démon fut plus sympa avec moi pour la suite de la soirée. J’avais beau avoir choisi le bar le plus glauque de Pré-au-Lard, il y régnait une bonne ambiance, et en partie grâce à ma petite Calliope. J’étais fière de ma jolie et niaise élève qui semblait enfin se lâcher, s’amuser un peu. Peut-être que finalement l’opération décoinçage de princesse Kark, n’était pas une mission suicide ? Comme d’habitude j’enchainais les verres trinquant avec Evoline, mais je faisais tout de même attention à ne pas trop me torcher. Je veux dire je suis quand même avec mes élèves, je dois être un minimum sobre pour retrouver le chemin de Poudlard en rentrant. L’alcool me désinhibant et me donnant la maladie des mains baladeuses, je ne pouvais pas m’empêcher de peloter Drewpi, qui certe avait le mauvais goût d’être fiancé, mais restait quand même sacrément bien foutu. Quelques pincements de fesses ci et là et du rentre dedans, ça ne fait de mal à personne. Et puis je ne suis pas du genre jalouse, ça ne me dérange pas qu’il ait une fiancée. J’ai déjà fait de très vilaines choses avec des hommes mariés…j’allais m’approcher de lui pour l’embrasser, quand un petit être tout fripé m’interrompit. WHAT THE FUCK ! Petit vieux des bois tu ne sais pas à qui tu t’adresses, je suis la très vénéneuse Scarlett Fuller, j’ai fait pleurer des fiers gaillard BOUFFONDOR. « Par Merlin ce que vous pouvez être ennuyant. Retournez donc dans votre crypte et laissez-les s’amuser ces pauvres gosses. Et puis vous êtes qui ? Le grand inquisiteur des bonnes mœurs ? Allez donc voir ailleurs si voldy-chou joue au bridge ! »


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Dernière édition par Scarlett L. Fuller le Jeu 23 Mai 2013 - 8:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 28 Mai 2011 - 18:10



    « Le musée est fermé. » Comment Drew devait-il le prendre ? Deux sentiments s’offraient à lui : la joie ou la déception ? La joie car écouter Scarlett Fuller parler d'histoire et d'archéologie demeurait barbant et lassant. Déception car Drew était jeune et arpenter un musée de nuit semblait cool, funky ! Il aurait pu même préparer avec ses jeunes collègues une histoire de disparitions d'élèves pour plaisanter ! Bref, la partie était terminée ! GAME OVER ! Pfff, comment Scarlett avait trop mal géré ! Drew aurait du lui rappeler de réserver ! Il avait écrit à Rosaleen comme quoi aujourd'hui et demain, ils ne pourraient pas se voir car trop de copies à corriger. Même si officieusement, c'était une sortie nocturne avec la perfide Scarlett Fuller !

    Du coup, la sortie au musée était remplacée par une soirée beuverie ! Heu ... Drew restait sceptique mais lui aussi, il avait pris son plan B. Ils allaient pratiquer les Potions dans un bar ! Si ce n'est pas ludique tout ça ! Drew pensait à tout ! Un Cocktail à la O'Ryan ! Avec de l'hydromel, du Whisky Pur Feu et du jus de grenadine ! Emballé à l'idée de pratiquer des potions en pleine nuit, Drew suivit avec entrain l'idée de Fuller !

    Le Gobelin estropié. Il y avait peut-être mieux comme endroit ! Mais cela suffirait ! Et puis, ils seraient en paix comme ça ! Les élèves commencèrent à faire des bêtises. Aucune évidence. Mais pour une fois,Drew n'allait pas répliquer. C'était soirée beuverie, une fois de temps en temps, faire la fête faisait du bien ! Il se posa au bar avec ses collègues tout en s'adressant à la charmante Mrs Erwing. « Bonsoir, Madame. Serait-il possible de pratiquer des Potions ici ? » Vu la tête que tirait la mamie, Drew en eut des frissons et encore plus après sa réplication : « Non mais vous vous croyez où ici ? Bien sûr que NON ! C'est pas un atelier ! Vous consommez ou vous partez ! Tombeau ? » Hum .... Comment ça Tombeau ? Drew le sentait pas, mais vraiment pas. Il adressa un sourire gêné à ses collègues avec une grimace pour signaler que la propriétaire était tarée ! « Tombeau ? » Pourquoi ce nom faisait peur à Drew ?! « Tombeau ! Je vous sers ça tout de suite, courageux et beau jeune homme ! Et puis, je pense que votre collègue veut de vous, peut-être une gâterie ... Huhuhu ! » C'est qu'elle perdait pas le nord, la vieille ! Elle était plutôt moderne dans ses propos. Il regarda bizarrement Scarlett !

    Tournant la tête, il tomba sur sa très chère sœur : Première cuite ! Il devait la ramener en un seul morceau ! Obligé ! L'entendre parlait comme ça lui faisait de la peine. La pauvre, elle ne savait plus ce qu'elle disait. Le professeur de Potions se promettait qu'il ne lui dirait rien sur ce qu'elle aurait pu dire ! Dire qu'on déteste les Potions demeurait scandaleux, et traumatisant pour une O'Ryan ! Il la prit et la fit asseoir sur une chaise : « Bon, restes assis et fait pas de bêtises ! Ralala, Papa t'a déjà que tu devais te surveiller ! Surtout en matière d'alcool ! »

    « Vous savez les petites sœurs ... » signala Drew à l'encontre de ses collègues. Sa boisson était servie et elle fit remonter des souvenirs pas très beaux au professeur. Le Tombeau, ou une des boissons les plus alcoolisées qui existait. Le genre de boisson qui vous rendait tonique et vous faisait faire des choses les plus exubérantes qu'il soit. Son premier et son dernier tombeau par la même occasion remontait à ses quatorze ans. Les quelques minutes suivant la gorgée, il s'était mis en sous-vêtements et avait crié dans les rues d'un Pré-au-Lard enneigé avant de finir derrière un buisson avec une jolie fille.

    Tant pis ! Drew avait grandi, sa résistance face à l'alcool aussi donc ! Il en but deux gorgées. Quelle douce odeur, quel enivrement digne des alcooliques et des drogués ! Rien de ce qui allait suivre n'était bon ! Car Drew commençait à ressentir les mêmes effets que lorsqu'il avait quatorze ans ... Alors que Scarlett le touchait de partout, Drew ricanait, se laissant faire. Après tout, ils étaient jeunes, fallait s'amuser ! Alors que Scarlett allait l'embrasser, un vieux rabougri les interrompit. Drew leva les yeux en l'air et finit la chope qu'on lui avait donné. « Scarlett a raison ! Franchement, qu'est ce qu'il pourrait arriver ? C'est la fiesta ! Alors retournez dans votre couvent ! » Personne ne touchait et embêtait SA Scarlett ! Interdiction, il y avait juste lui qui avait le droit de la réprimander ... et de l'embrasser ! Alors qu'il allait s'apprêter à coller ses lèvres contre les siennes, la vieille Erwing revint : « Vous consommez ou vous partez ! Un autre Tombeau ? » Drew acquiesça, il ne pouvait pas être tranquille avec Scarlett juste une minute ? « Scarlett, t'as une belle poitrine ! Je peux la tripoter ? » Drew dans les abîmes de l'alcool, messieurs dames !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 29 Mai 2011 - 17:45

HORS RP : Je rappelle que vous n’avez pas le droit d’utiliser la magie, cette dernière étant bloquée par les talismans protégeant le bar.

Drapés d’ombres et de mystères les cinq silhouettes encapées passent inaperçue dans leur coins sombre du bar. Leur cape sombre cache leur peau diaphane, et leurs bouches closent retiennent des sourires carnassiers. De faibles murmures s’échappent, chuchotements qui se perdent dans la cohue. Abel, Caïn, Rodolf, Hans et Andrew, cinq parias, cinq meurtriers. Vampires. Traqués, exterminés, condamné à se terrer dans l’ombre pour rester en vie. Les cinq vampires portent le poids de leur inhumanité, seule la haine, le désir de vengeance, et la soif, les poussent à encore errer dans le monde des sorciers.

Le gobelin estropié est leur repère. Le tavernier peu regardant se moque de la nature de sa clientèle tant qu’elle paye. Les sorciers sortant alcoolisés du bar miteux sont des proies faciles et peu contraignantes, la mort de sorciers rustres et alcooliques n’émeut personne. Leurs attaques ne provoquent jamais de grande chasse aux vampires. Mais ce soir c’est différent. La clientèle est différente . Des élèves, des jeunes innocents. La raison voudrait qu’ils n’attaquent personne ce soir. La mort d’un adolescent ferait couler bien trop d’encre, et les condamnerait à mort, puisque tous les chasseurs de vampires du monde des sorciers se mettraient à les pourchasser. Mais d’un autre côté ça serait l’occasion rêvé de se venger, de rappeler à ces magiciens qu’ils existent et qu’ils n’oublient pas les massacres dont ils ont été victimes ces vingt dernières années. Une lueur mauvaise brille dans les yeux de Rodolf et Abel, tandis que Caïn dont son air sérieux pèse le pour et le contre. Caïn seul décide, Rodolf et Abel n’ont pas leur mot à dire, Andrew est bien trop neutre et modéré pour prendre de quelconques décisions, quant à Hans…déjà humain ce vampire massif avait une carence certaine en matière grise.

C’est finalement le pour qui l’emporte. Les cinq vampires le savent la situation est exceptionnelle, les sorciers privés de magie dans cette taverne sont des proies faciles. Un sourire carnassier fait son chemin sur leurs visages à mesure que Caïn expose son plan. Seul Andrew hésite, le chef de meute le sait, et lui confit donc la tâche simple de bloquer la seule sortie du bar. Tant pis pour lui, les autres se partageront le reste de l’espace. Quand Caïn donne le signal en se levant, Hans l’imite un temps plus tard, en s’avançant lourdement. Hans n’a jamais eu le profil d’un vampire, dénué de grâce, son corps de bœuf associé à son agilité semble être une abomination de la nature. Doucement mais surement ils s’approchent du bar où sont massés un groupe d’adultes. Il grogne pour s’imposer, avant d’attraper l’une des filles qu’il envoie valser de l’autre côté du bar. Puis de son regard de bête semble dire aux autres : « A qui le tour ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Lun 30 Mai 2011 - 19:34

    Verre après verre, plus ça allait et plus la tête de l’infirmière se brouillait. Oh elle en était à une trentaine de verres déjà, mais fort heureusement, la bourse était pleine ! Elle n’avait pas pour habitude de sortir et de boire, mais parfois, ça le prenait. Elle ne prenait même pas la peine de sortir du château parfois. Buvant dans son appartement ou son bureau, histoire d’oublier certaines choses, ou du moins les mettre de côté pendant un certain temps.

    Tout à sa tâche ardue de poser son verre sans le briser et de façon à se qu’il tienne debout, elle n’entendit pas qu’on venait derrière elle. En revanche elle sentit une poigne de fer la saisir par le col, la suspendre quelques instants dans les airs. Elle fit un joli vol plané par-dessus le comptoir et atterrit fort heureusement sur le tavernier. Il lui amortit grandement la chute, elle lui en fut redevable, mais devant l’odeur qui s’éleva du corps à terre, elle eut un haut le corps. Et se mit à vomir, non loin de la tête du tavernier. Elle prononça un vague « désolée » et remit une couche.

    Elle finit par se relever, puisqu’elle ne pouvait et ne voulait passer sa soirée à terre. Maintenant qu’elle voyait un peu plus claire, elle regarda, enfin fixa serait plus correcte, celui qui l’avait envoyé balader. Elle en resta bouche grande ouverte. Un cri finit par sortir de sa gorge quelques instants plus tard. Très machinalement, elle mit la main sur la baguette et la pointa sur le vampire. Oui vampire, elle l’a su dès qu’elle l’avait vu, après tout, cette peau et cette force ne pouvait qu’appartenir à une de ses créatures. Elle tenta de jeter un sortilège, mais tout ce qui se passa fut le tremblement de sa baguette. Elle grogna et se souvint du papier sur al porte. Elle pesta contre les taverniers. Elle dénicha une bouteille et la brisa d’un coup sec sur le bord du comptoir, répandant du liquide partout, ainsi que des éclats de verre. Elle se coupa également légèrement la main.

    Elle n’avait pas eut à prévenir les autres dans les environs, ils l’avaient déjà vu et se préparaient. Prise d’une idée folle, elle commença à ramasser quelques morceaux de verre, en faisant attention à ne pas se blesser cette fois-ci et jeta le tout en direction du vampire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Scarlett L. Fuller
Messages : 649 Crédits : Cecile362
Age du personnage : 25 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur d'Histoire de la Magie, archéologue, et pilleuse de tombes.
Faction : Ordre du phénix
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Araignée
Epouvantard : Deux yeux rouges dans la nuit.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 30 Mai 2011 - 21:23

    « Scarlett, t'as une belle poitrine ! » C’est vrai que j’ai de beaux seins. Ok ce n’est pas une raison pour tirer sur mon haut pour observer moi-même ma poitrine, mais quand même la nature a été gentille avec moi de ce côté-là. Ça compense ses égarements au niveau de l’altruisme et de la jugeote. « Je peux la tripoter ? » Est-ce que je ressemble à une trainée ? Non parce que c’est aux trainées qu’on fait ce genre de demande, ou au dame qui « attendent » le bus en jupe ras de la conscience et bas résilles. C’est un peu insultant, mais la délurée que je suis, trouve ça drôle. Je finirais un jour brûlée par des féministes. Mais avant d’être une exhibitionniste à tendance nymphomane, je suis aussi une serpentard égoïste qui ne perd jamais de vue ses objectifs, même après avoir bu…1…2…3…euh…trop de Whisky-pur-feu ! Attrapant doucement les mains un peu trop baladeuses de Drewpi, je les reposais gentiment à leur place le long de son corps, tout en continuant de m’approcher dangereusement de ses lèvres. « A une seule condition…tu me dis où tu planques tes potions. Et là tu auras tout le plaisir de jouer avec ma poitrine. » Ok ok ça fait catin, voir catin désespérée de se prostituer pour des potions, mais j’ai besoin de dormir. De faire de vraies nuits de sommeils, sans avoir eu besoin de m’abrutir d’alcool, pour trouver le marchand de sable. L’alcool ne m’aide pas à m’endormir, mais au moins il m’aide à ne pas avoir peur de rêver. « Mais sinon… » agitant mon index devant sa face de serdaigle coincé, je lui faisais comprendre que c’était mort de chez mort, s’il ne me filait pas au moins une potion. Une catin, je suis une catin. Une catin maudite.

    Je suis maudite. Non, non vraiment maudite. Je crois que le roi démon prend un malin plaisir à me malmener. On pourrait croire que ce sont les choses que j’ai réveillé au Pérou qui me courent après, un genre de malédiction Incas. Mais c’est toujours comme ça depuis que je suis petite. Il suffit que le matin en me levant je dise : « Oh ! Il va faire beau aujourd’hui. » pour que le ciel nous tombe sur la tête, et qu’un déluge qui poutrerait Noé et son arche s’abatte sur nous. Et je n’exagère qu’un tout petit peu là. Il suffit que je dise à un petit vieux qu’il n’y a rien à craindre, pour qu’un vampire de la taille d’un bœuf balance derrière le bar ma pote Evoline. Maudite. Je suis maudite. Pourquoi ce genre de merde ça n’arrive qu’à moi ? Bon ok je ne suis pas seule dans cette histoire, il y a les élèves aussi. PAR LES COUILLES DE MERLIN ! Si je survie à cette attaque de vampires, je vais me faire trucider par le directrice, ou par Mervyn, puisque sa précieuse princesse se trouve à l’étage. MERDE ! MERDE ! MERDE ! Réfléchis, Scarlett ! T’es une Fuller, tenace par nature ! Il faut bouger ! Mais pour aller où ? La porte est bloquée ? BORDEL DE MERDE DE CHIOTTE DE VAMPIRES ! Et comment on les tue ces choses… Je n’aurais jamais dû sécher mes cours de duel… JAMAIS ! Inutile de se plaindre pendant des heures, il faut agir, par chance l’arrivée du vampire bœuf a été plus efficace qu’une douche froide. Et me voici à peu près sobre, avec un peu le tournis, mais on fait avec. M’appuyant sur le bord, je saute souplement par-dessus ce dernier pour récupérer Evoline. La pauvre fille a l’air dans un mauvais état. C’est bien notre chance, l’infirmière est malade. Putain de karma ! Brandissant ma baguette, je tente de crabadaboumé la face du Vampire, pour mieux réaliser que ma magie ne marche pas. Alors soit je suis devenue une grosse quiche en sortilège, ce qui soyons réaliste peut tout à faire arriver, soit le vieux déchet ne blaguait pas avec sa pancarte à l’entrée. Je n’ai plus qu’à le secouer comme un prunier pour qu’il me dise comment rétablir la magie. ET MERDE ! Le vieux flan vient de tomber dans les pommes ! « CHOCHOTE DES BOIS ! » Attrapant Evoline qui lançait des bouts de verres sur le vampire, par le bras, et faisant signe à Drew de me suivre, je criais : « Il faut qu’on se barricade, en attendant de trouver un plan. SINON ON EST MORT ! MORT ! MORT ! » ça fait beaucoup de mort, dans une seule phrase. Mais je crois que vous l’aurez compris, cette situation me fout les jetons, et les BOULES ! Mais j’ai vue pire…ou pas. Je n’ai pas le look de rambo, mais je me défends, j’ai survécu à plusieurs semaines d’errance dans l’altiplano, je peux survivre à une attaque de vampire ! YES WE CAN ! Maintenant dans la cuisine, je n’avais plus qu’à trouver une arme, qui poutre du vampire.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Mar 31 Mai 2011 - 17:55

    Ahahaha ! Une situation complètement torride entre le professeur de Potions et la professeur d'Histoire de la Magie ! Du point de vue de Drew. Ce dernier venait même de finir sa deuxième chope de Tombeau en écoutant les propos meurtriers de Scarlett Fuller. C'était quoi ce chantage à la noix ? Il avait toujours refusé de lui dévoiler où se trouver son trésor : ses potions. Pouvait-il faire une petite exception ? Choisir entre ses potions ou la poitrine de Scarlett Fuller. Cruel dilemme enveloppé par l'alcool abondant.

    « Alors, tu veux savoir où se trouve ma réserve ? Va au troisième étage, fais six pas à l'est devant le portrait du Cavalier Fourbe et là, tu vois normalement une brique plus enfoncée que les autres. Et bien, c'est pas là ! Parce qu'en réalité ... »

    Soudainement, Drew entendit un fracas qui lui brisa les tympans. Effets d'alcool brut, spécialité d'Erwing ? En tout cas, il s'interrompit brutalement au moment crucial et se toruna vers le monstre. Cet espèce d'être humain aux longues dents pointues. Le professeur de Potions s'interrogea sur l'identité de cette personne. Un « Ahhh » apparut entre les lèvres de Drew. Et oui, il avait compris ! Compris qui était la personne en face de lui, intimidante en grognant ! « Mais je vous connais vous ! » Il se frotta le menton, décollant de sa chaise pour essayer de se poser au bar. Il chancelait encore dans sa démarche et les effets de l'alcool ne faisaient que commencer pourtant. Pointant un doigt accusateur face au vampire, il déclara :

    « Ahaha ! Vous êtes John, dans le soap télévisé "Ma belle-mère est une vampire" C'est pas vous qui tuez Jane parce qu'elle vous a trompé avec Jean Tourloupe ? Enfin quand je dis vous, je dis votre personnage hein ! Enfin, enchanté de ... Pourquoi revêtir ce costume de vampire ? »

    Un délire des plus total. Et le jeune homme ne savait même plus ses actes. Il réfléchit malgré son cerveau immergé dans l'alcool et en arriva à une conclusion : ce n'est pas John-du-soap-télévisé-"Ma belle-mère est une vampire" mais plutôt un criminel ?! Les vampire étant considérés comme des monstres sanguinaires. Le premier réflexe de Drew fut de s'emparer de sa baguette et de lancer un Incendio sur la créature. Seulement la mémé n'avait pas ricané ; elle avait été sérieuse et strict dans ses propos "PAS DE MAGIE ICI !" Vieille chouette ! D'ailleurs, elle était passée où ? Pas le temps, Drew prit la poudre d'escampettes et alla rejoindre Scarlett et Evoline dans les cuisines. Et la première idée que Drew eut était : « Ta poitrine, elle a pas une fonction rayon laser ? Tu sais, comme on voit dans les pornos-fantastiques ? » Le Tombeau, en effet, Drew n'avait plus qu'à être poutré pour sa connerie démentielle ! Cela portait bien son nom, on avait plus qu'à le coller dans un cercueil !

    « Nom d'un Scrout à Pétard enfumé, j'ai oublié ma sacoche à potions sur le comptoir ! Y'a une corne de bébé Eruptif dedans ! » Délires incessants de Drew, que voulez vous ? Le hic, c'est que personne n'avait vérifié ce dire. Et quand on connait le professeur de Potions et sa fascination pour les ingrédients rares ... « Vous croyez que la poêle de la grand-mère pourrait faire l'affaire ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 31 Mai 2011 - 19:33

    Hors RP / Kebinus n'a pas posté ce tour-ci, cependant il peut toujours participer au tour suivant.

    Hans n'était pas connu pour son intelligence. Dans tous les groupes il y a un gros bourrin qui préfère taper plutôt que de réfléchir. Dans le cas de Hans, ce n'est pas qu'il le préférait, mais qu'il n'était pas capable d'autre chose.

    La réaction à son attaque sur la fille fut immédiate. L'autre fille, complètement excitée et apparemment aussi bête que lui cria si fort qu'il en avait mal aux oreilles. Celle qu'il avait cogné lui jetait quelque chose à la figure sans qu'il ne sente quoi que ce soit. Curieux quant à ce qu'elle lui envoyait il tournait la tête dans tous les sens mais il ne voyait rien d'autre que des petits bouts de verres. L'un d'eux l'atteint en plein visage, lui coupant la joue. Il n'avait pas mal, cela le chatouillait. Distraitement il passa un doigt sur sa joue et gouta le sang qu'il venait de ramasser. C'était bon. Très bon même. Il avait envie de plus.

    Lourdement mais gracieusement, il fit un pas en avant pour finalement s'apercevoir que ses victimes n'étaient plus là. Il poussa une plainte, tilta la tête sur le côté. Où étaient-ils passés ? Ne sachant quoi faire d'autre il se tourna vers ses amis qui étaient occupés à leurs affaires. Il fallait qu'il trouve ses proies mais où étaient-elles ? Elles ne pouvaient pas être bien loin.

    Il frappa le bar de sa main et sentit le bois s'effondrer sous ses doigts. Il fit à nouveau un pas en avant, puis deux et se retrouva face à la porte de la cuisine. Il entendait les gens à l'intérieur. Content d'avoir retrouver les humains il se mit à sourire et du fond de sa gorge un éclat de rire excité résonna. De par sa force il arracha la porte de ses gonds et entra dans la pièce.

    Crocs en avant il pris la première personne qu'il trouva devant lui. Le bonhomme qui semblait encore plus bête que lui, et même plus bête que l'autre fille. Content de rencontrer quelqu'un de son niveau d'intelligence, Hans se mit à secouer l'homme comme un sac à patate, oubliant sa faim l'histoire d'un instant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Scarlett L. Fuller
Messages : 649 Crédits : Cecile362
Age du personnage : 25 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur d'Histoire de la Magie, archéologue, et pilleuse de tombes.
Faction : Ordre du phénix
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Araignée
Epouvantard : Deux yeux rouges dans la nuit.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 31 Mai 2011 - 22:56

    Ma vie craint un max, ce n’est pas nouveau, je le dis souvent, mais parce que c’est vrai, ma vie craint. Genre me traumatiser dans un temple incas c’était pas suffisant, il fallait aussi qu’on m’attaque à coup de vampire-mutant-troll et qu’on me colle la pire équipe de bras cassés qu’il soit. Evoline distribuait des bonbons au vampire en lui jetant de vulgaires morceaux de verres. Elle ne voulait pas non plus lui gratter le menton, non plus ? Ah ces infirmières je vous jure. Le vieux conservateur du musée, semblait ne pas réagir, pauvre petit vieux avec ses rhumatismes il allait déguster. Il ne me restait plus que Drew-Drew. Drewpi qui tapait la causette à Mr Bœuf. Tu ne veux pas t’entailler les veines aussi, et puis lui servir un verre de sang tant qu’à faire non plus ? MERDE MERDE MERDE ! C’est moi qui dois assurer là ! Mais pourquoi moi ? Je suis Scarlett Fuller, l’être le plus égoïste et irresponsable que la Terre est engendrée, ce n’est pas moi la sauveuse de l’humanité. Je suis même pas Indiana Jones, je vends les reliques MOI, je les refile pas aux musées ! J’ai acheté son chapeau et son fouet, juste pour me la péter, OK ? Et je ne l’ai même pas pris avec moi. C’est clair qu’un panama et un fouet, ce n’est pas vraiment passe partout. N’empêche que ce con de fouet il aurait bien utile contre Monsieur Vampire-Bœuf ! Ou contre mes collègues, qui avaient bien besoin d’être remis dans le droit chemin. Autant j’aime qu’on me parle de mes seins habituellement, m’enfin quand un vampire essaye de me manger, j’aimerais qu’on se focalise sur autre chose que du PORNO ! BORDEL DE MERDE ! Et ce crétin n’a même pas sa sacoche avec lui. Je savais que j’avais eu raison de ne pas l’embrasser. Crétin ! Crétin ! Crétin ! J’ai bien envie de lui en coller une. Pas qu’envie. ET SPLASH ! Dans ta face Drewpi, en espérant que ma gifle l’a réveillé un peu. Le prenant par les épaules, et le regardant bien dans les yeux, histoire qu’il ne soit pas distrait par ma ô combien merveilleuse poitrine, je ne pouvais pas m’empêcher de le briffer « O’Ryan tu vas m’écouter, et faire ce que je te dis. Tu vas décuver rapidement, tu te frappes la tête jusqu’à ce que mort s’en suive, mais tu décuves, VITE ! Et tu nous trouve de quoi faire un cocktail molotov ou autre, nous faire une potion rapide et efficace pour poutrer ces monstres ! » Plus qu’à briefer Evoline, let’s go « Ma belle, il y a des amulettes nous empêche d’utiliser la magie, la plus part des talismans ont une faible portée, donc il doit y en avoir au moins deux ou trois ne serait-ce qu’au rez-de-chaussée, il doit y en avoir une planquée dans ce coin, il faut qu’on la trou… » BORDEL ! On peut pas avoir la paix deux minutes ! Mais comment il a fait ça ? Le mec il éternue et il te défonce une porte quoi ! ON VA TOUS MOURIR TOUS ! … Zen ! Respire Scarlett, il y a un semi-troll dans la cuisine du bar, mais c’est pas grave. Il chope Drewpi comme si c’était qu’un sac de farine ! Pas grave ! Je flippe pas du tout. PAS DU TOUT ! Je vais mourir ! … AH non ! Par les couilles de Merlin, je ne crèverais, pas ici, pas ce soir ! J’ai survécu à pire. J’ai plus peur la nuit, quand je vois ces deux yeux rouges me hanter, que devant ce troll. Personne ne va mourir ce soir, personne. Pas même moi. Voyons le bon côté des choses, pendant que le troll s’occupe de Drew, il nous fiche la paix, ce qui peut me permettre de gagner du temps. Une poêle ça peut le faire contre un troll ? >.< Farfouillant dans les placards, puis me faufilant dans la réserve, je finis par trouver une réserve d’ail. C’était donc ça l’infecte odeur. Prenant une ribambelle d’ail, j’en enroulais autour de mon cou comme un collier. Chargeant mes bras d’ail, je sortais par l’autre entrée de la réserve, me trouvant à côté d’un vampire nettement plus flippant, ma collègue bouffondors et ses minis-elles semblaient dans le pétrin, je profitais de ma diversion pour leur balancer quelques gousses d’ails, avant d’enjamber les ruines du bar. Arrivant par derrière, je lançais au gros vampire quelques gousses d’ail avant de tenter d’abattre ma poêle sur le dos du troll.


Mais le coup de poêle serait-il suffisant pour que Hans lâche Drew ?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Dernière édition par Scarlett L. Fuller le Mar 31 Mai 2011 - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 31 Mai 2011 - 22:56

Le membre 'Scarlett L. Fuller' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Jeu 2 Juin 2011 - 10:17

    Hum ... What the fuck ? Pourquoi Miss Gros-Seins l'avait frappé ? Pourquoi ? Pourquoi ? Qu'est ce que Drew avait-il pu faire, ô grand diable ? Le professeur de Potions avait juste envie de tripoter ses seins, ou était le mal lorsqu'on était saoul ? Argh. Sa joue était rouge, du moins, on pouvait distinguer la contour des mains de Scarlett. Elle en avait, de la force ! Le mot "Potions" résonna en quelque sorte le jeune homme. C'était une particularité O'Ryan. Penser au mot "Potion" et tout ce qui était sombre devenait lumineux. Si c'était pas beau tout ça. Certes, l'alcool tournait encore mais cette fois-ci, Drew était assez conscient pour faire des actions "saines".

    « Je veux bien faire quelque chose. Mais il nous faut des ingrédients et une marmite, casserole, bassin ou quoique ce soit avec de l'eau. Et surtout un abri pour que je puisse faire ! Concocter une potion sans concentration, c'est une potion ratée ! » révéla le beau brin. En même temps, les professeurs se trouvaient dans une cuisine. Il y avait de quoi faire avec ! Et ils pourraient facilement avoir le nécessaire. Encore faut-il avoir une recette de potions qui vienne à l'esprit de Drew pour combattre le vampire. EUREKA ! Pointant du doigt Scarlett, il déclara : « Trouves une bouteille de Whisky Pur Feu, avec des Fondants du Chaudron et des Patacitrouilles. Hum ... Puis il me faudrait des gousses d'ail, et du bois ! Il me faut ça et seulement ça ! Je pense avoir la solution pour au ... »

    GNARK ! Drew venait de se faire prendre ... par le vampire. Et PAM ! Et encore PAM « Aidez moi ! Non d'un string à Merlin ! »! Le sol, Drew le sentait passer. Pourquoi lui ? Qu'avait-il fait ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi tout s'abattait sur lui ? Bon, fallait arrêter de gémir ! Le vampire étant bien trop fort -et surtout vu la force démentielle qui le retint-, il faudrait qu'il agisses avec ses bras. Il aurait eu une potion dans sa poche, le problème aurait été résolu. Stupide sacoche ! PAM ! Drew n'est pas un sac à patates, il allait le prouver à son "partenaire". Il se munit de sa baguette et ... « Crèveeeeeeeeeeeee ! »


Lorsque Drew a brandit sa baguette, ... :
OUI : La baguette a transpercé un oeil du vampire
NON : Elle a percuté la joue du vampire et a roulé sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 2 Juin 2011 - 10:17

Le membre 'Drew J. O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Jeu 2 Juin 2011 - 16:12

    Evoline s'était faite purement et simplement entrainée dans la cuisine. La première pensée qui lui vint fut...  « Fenêtre ! Me faut une fenêtre ! C'est étouffant ! » Oui, la jolie infirmière était légèrement...claustrophobe. Elle regarda apeurée ses compagnons. Elle doutait fortement que le vieillard puis lui venir en aide il semblait trop...frêle et sans magie il y avait peu de chance qu'il leur soit d'un grand secoure. Elle regarda Drew et Scarlett, non décidément, il faudra qu'elle se débrouille seule.

    Son amie lui dit se qu'elle aurait à faire, elle accepta sans problème, la cuisine n'était pas super super grande, mais elle ne savait pas trop à quoi ça devait ressembler. Mais elle imaginait aisément que l'amulette devait se trouver sur un mur, autrement avec la graisse de la cuisine et tout, elle serait rapidement inefficace.

    Elle entendit un cris, elle se retourna et vit...Drew suspendu dans les airs. Elle rigola à moitié, chacun son tour. Mais elle déchanta quand elle vit que le coup de poêle ne servit purement et simplement à rien. Bien décidée à ne pas laisser un collègue en mauvaise posture elle se mit à crier et courir droit sur le vampire et sur le professeur de potion. Elle prit appuis sur ses jolies sandales à très haut talon et poussa sur ses jambes. Elle décida en plein vol de tendre les jambes devant elle et montra son joli talon au vampire. Et soudain, se fut le choc.

    Spoiler:
     

    Elle entendit un bruit sourd, et un craquement. Elle sentit qu'elle tombait puis encore un craquement. Elle regarda ses pieds et vit sa jolie pair de chaussure foutue. « Nom d'un Scrout à Pétard ! Ma pair de sandale toute neuve ! Espèce de microbe ! Tu me le paiera ! » Evoline était très énervée, elle avait payé une fortune moldu pour ses chaussures. Elle y tenait énormément du coup. Elle se baissa et ramassa le talon à terre et chercha le second. Levant les yeux, elle le vit fiché dans la joue du vampire. Elle vit aussi que Drew n'était plus entre les mains de la créature. Contente que son opération suicide avait fonctionner, elle fila au loin, boitillant, cherchant un amulette. Comprenant qu'elle ne pourrait plus rien faire avec ses chaussures, elle les enleva, qui sait, peut être qu'elles pourraient être une futur arme efficace.


Dernière édition par Evoline M. Newton le Jeu 2 Juin 2011 - 16:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 2 Juin 2011 - 16:12

Le membre 'Evoline M. Newton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 2 Juin 2011 - 19:50

    HRP / Kebinus a manqué deux tours à la suite, il est donc éjecté de l'event faisant perdre 5 points aux Modérés.

    L'ail lui fit mal et l'odeur le repoussa grandement mais Hans ne lâcha pas prise, pas même lorsque la poêle s’abattit sur son dos. Il avait à présent compris que Drew n'avait pas son niveau intellectuel. Déçu et en colère il se mit alors à le secouer avec plus de rigueur. C'était bien plus drôle que de mordre à pleine dent dans son artère. Le coup de baguette de l'homme ne lui fit pas d'autre effet que la piqure d'une guêpe.

    En revanche, le coup de talon réussit à le faire lâcher prise. Le talon de la chaussure coincée dans sa joue, Hans lâcha un cri de rage tel que sa bouche s'ouvrit en grand, faisant apparaître ses crocs blancs. A présent enragé, le vampire bougea les bras autour de lui, cassant l'embrasure de la porte au passage. Il arracha d'un coup le talon de sa joue et le lança sans vraiment se focaliser sur un direction. Il entendit quelqu'un s'effondrer cependant, et vit le vieillard sur le sol, inconscient.

    Il prit la femme par le cou, celle qui l'avait frappé avec la poêle et avait été suffisamment bête pour rester à proximité, et l'envoya valser contre un mur. Des larmes de douleur coulaient sur ses joues tandis que sa plaie saignait. Il avait besoin de sang. L'homme s'était à présent éloigné de lui mais en tant que vampire, Hans avait l'avantage. Il traversa la cuisine, cassant tous les objets qui se trouvaient sur son passage. Il brisa plusieurs murs qui à présent portaient la trace de son passage et lorsqu'il fut à bonne distance planta ses crocs dans la peau de l'homme. Suffisamment longtemps pour qu'il puisse avaler du sang, mais pas assez longtemps pour qu'il puisse le tuer. Lorsqu'il retira ses canines il jeta Drew de l'autre côté de la pièce comme l'on se débarrasse d'une vieille chaussette trouée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 3 Juin 2011 - 19:49

    Le coup que Drew avait porté au vampire ... n'avait tout simplement pas marché. Sa baguette avait juste touché la joue du buveur de sang avant que le professeur la lâche et qu'elle ne roule sur le sol. Il était fichu. Voilà, ses derniers instants étaient là ; il allait mourir. Le jeune homme n'avait même pas eu le temps de se marier avec Rosaleen ; de goûter aux plaisirs d'une année de professeur et de directeur de maison. Et la cause de sa mort ; tué par un vampire. Ahaha !
    Et d'un coup, il tomba sur le sol sans rien comprendre à ce qui lui arrivait. Que se passait-il ? Drew se retourna pour voir le vampire, ébahi par ce qu'Evoline avait pu faire avec ses chaussures. Un talon s'était enfoncé dans la joue du vampire. Aïe, ça devrait faire mal ; mais bien fait. Il fit un clin d’œil à sa collègue pour la remercier. Néanmoins le combat était loin d'être fini !

    « Il faut qu'on cherche le talisman ! Mais à quoi ressemble-t-il ? On est dans une cuisine et aucun objet extravagant ne se distingue du décor ... Cherchez toujours, je vais essayer de trouver quelques ingrédients pour la potion. » déclama le directeur des Serdaigles tout en rampant pour essayer de se trouver un abri sûr ... sauf que le vampire le devança. GNARK !
    Saleté de monstre ; pourquoi Drew et Evoline étaient toujours les victimes de ce maudit vampire ? Et Scarlett, c'est quand qu'elle jouerait le rôle de la victime ?
    Ne pouvant se libérer de l'étreinte du buveur de sang, il sentit que ses forces le quittaient peu à peu. La morsure le faisait mal et il n'eut pas le temps de réagir une nouvelle fois avant de se faire projeter contre un mur. « Argh .... Scarlett ... trouves ... quelque chose pour ... régénération sanguine ... dans cette pièce ? » prononça t-il très faiblement. Drew commençait à somnoler. Dormir pour se reposer. Mais il ne devait pas. Le vampire était toujours présent et il fallait agir et vite !

    Le professeur rampa jusqu'à atteindre le comptoir le plus près où il avait été jeté. Il fouilla à l'intérieur avant de déceler un saladier. Cela fera l'affaire pour la potion. Se retournant pour s'adresser à Scarlett, Drew lui déclara : « C'est bon, j'ai le support pour la potion ! » Manquait plus que de l'eau. Soudainement, il se leva malgré la douleur à son cou et à ses jambes. Il ouvrit le robinet. Allez l'eau, coule plus vite ! Une bouteille en verre vide se trouva à côté de l'évier et Drew s'en empara. Blesser le vampire devenait un objectif de plus en plus important.


    Drew sera-t-il précis dans son lancer de bouteille ?
    OUI : La bouteille éclate contre le dos du vampire
    NON : La bouteille se fracasse à dix centimètres de la tête de Scarlett Fuller
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 3 Juin 2011 - 19:49

Le membre 'Drew J. O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 3 Juin 2011 - 21:58

    Complètement à fond dans sa recherche du talisman, elle ne s’était pas retournée quand elle entendit différents fracas dans son dos. Elle était bien décidée à tout faire pour qu’ils puissent enfin utiliser la magie. En passant, elle se saisit d’un ustensile métallique qui trainait. Avançant avec attention, elle cherchait ledit talisman, sauf que…elle ne savait absolument pas se que c’était. Prise d’une inspiration divine, elle commença à balancer son arme à droite, à gauche, fauchant et détruisant tous se qui était sur son passage.

    Et puis il fallait que ça arrive, elle eut un retour de force, une casserole qui n’avait apparemment pas apprécié d’être malmenée se retourna contre elle, provoquant un son sonore et retentissant. Elle tangua un instant, pointant méchamment la casserole du doigt. « Tu vas voir ce que tu vas voir toi ! » S’en suivit une dispute acharnée contre la méchante boite en aluminium. Des coups fusèrent, mais finalement, l’infirmière fut la plus forte. Et se fut dans un hourra retentissant qu’elle regarda la casserole s’écraser au sol.

    Sentant des regards sur elle, elle tourna résolument le dos aux autres et continua sa guerre infernale contre les biens de la cuisine. Etrangement, elle se retrouva à chanter il était un petit navire, en marquant la cadence avec son instrument de torture.

    Elle avait fait la moitié de la cuisine, l’autre moitié consistait à la partie ou la mini bataille faisait rage. Mais elle vit un objet, quelque chose de joli, de peu poussiéreux qui attira son œil. C’était rond, avec des traits de partout. Vraiment curieuse, elle s’approcha et le prit dans la main. Qu’est-ce que c’était que se truc ? Elle posa son ustensile et tourna la sphère dans tous les sens, cherchant à quoi ça pouvait servir. Mais sa recherche fut vaine. Elle avait bien remarqué qu’en le tournant, il faisait tic-tac et tournait dans l’autre sens, mais le truc avait l’air d’être absolument sans intérêt. Elle le jeta donc sur la table de travail. Elle récupéra son ustensile et retourna à la destruction des biens, tout en se rapprochant de ses compagnons.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Scarlett L. Fuller
Messages : 649 Crédits : Cecile362
Age du personnage : 25 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur d'Histoire de la Magie, archéologue, et pilleuse de tombes.
Faction : Ordre du phénix
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Araignée
Epouvantard : Deux yeux rouges dans la nuit.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 4 Juin 2011 - 18:33

    Ah ! Quel doux moment de solitude ! Je viens de frapper le bœuf avec ma poêle en y mettant toute ma force, et même mon petit cœur, et rien. Monsieur n’a pas même pas daigné se retourner pour m’en coller une. Monsieur le vampire n’a pas cillé. A croire que monsieur le Vampire il a un squelette en titanium, à croire que Monsieur le vampire c’est Wolverine ! Bon ok je rentre chez ma mère avec mes comparaisons débiles… Heureusement j’avais sous-estimé Evoline qui quand elle est sobre peut se transformer en Rambo à talons. Mais comment elle lui à poutrer sa sale gueule de vampire quoi. Et SCLASH en plein dans la joue ! Et quelle abnégation de soi ! Elle a sacrifié sans hésiter ses chaussures. Choses donc je serais incapable, on ne demande pas à une mère de tuer ses enfants. Le geste en lui-même a dû paralyser mon cerveau et mon corps, parce que je suis restée immobile trop longtemps. Mais que voulez-vous, un tel geste ça m’a ému. De si belles chaussures ! Je suis à peu près sure qu’elles étaient italiennes. La guerre fait vraiment des horreurs. Et j’allais découvrir bien assez vite, un autre de ses affres. Parce que déjà le vampire OGMisé me chopait pas le cou. Je vous assure qu’on fait moins la maline quand on se fait soulever d’un bras par un titan, et que ce dernier abat sur votre coup des paluches aussi grosses que des battoirs. L’absence d’air, et surtout la douleur me fit un instant penser que finalement errer pendant des semaines dans la forêt amazonienne c’était un truc de chochotte, et que je pouvais bel et bien rentrer chez ma mère. Mais ce ne fut pas le pire non. Le mieux – ici comprendre le pire – ce fut quand gorillator m’a envoyé valsé, non parce que c’est bien beau de choper quelqu’un et de l’étrangler à moitié, mais c’est tellement mieux de jouer au bowling avec la personne. Dire que j’ai été sonné serait un euphémisme. J’ai senti l’étagère se briser derrière-moi, et mon corps craquer. Ça fait mal de se faire jeter contre un mur. Très mal. Surtout quand on a pas de synthol liquide. Retombant étendu sur le sol presque morte. Non c’est bon j’arrête laissez-moi mourir maintenant. La douleur partira et j’aurais toujours mes chaussures, l’honneur sera sauf. Il me semble que je vous l’avais dit que je n’étais pas une bouffondor courageuse ? Ni un Berserk de niveau 50. Oh et puis Drew se fait bouffer le cou. C’est bon est mort, il va se transformer en vampire et nous mangera tous et fera des trucs tordus nécrophiles avec ma poitrine morte, qui sera toujours aussi hot. « Argh .... Scarlett ... trouves ... quelque chose pour ... régénération sanguine ... dans cette pièce ? » Mais…Mais laissez-moi mourir, j’ai mal ! Est-ce que j’ai la gueule de quelqu’un qui se trimballe avec des poches de sang, hein ? Et est-ce que vous pensez que ces tordues d’Erwing ont tout un stock de potions de régénérations sanguines ? Ah moins qu’ils se soient lancé dans un trafic d’organes et de sang pour faire manger les vampires. BANDE DE FUMIERS.

    C’est dur de mourir. Et puis c’est long. Et puis les gens ne veulent pas vous foutre la paix. Et puis quand on fait le mort, on peut décemment gueuler : «MAIS LAISSEZ-MOURIR BANDE DE PLOUCS ! ». Quoique je pourrai le gueuler, si je n’avais pas si mal partout. Maintenant je peux coller une sensation sur l’expression « être percluse de douleur ». Ça fait maaal ! Je souffre ! Et personne ne vient m’aider à me relever. Evoline vit sa vie en tapant comme un bourrin sur une boite, et Drew…c’est bien un mec il a besoin d’être assisté constamment. « C'est bon, j'ai le support pour la potion ! » Yeaaah ! Moi je vais mourir, mais continues ! Fais ta potion good boy. Ça craint de mourir si jeune, et si jolie. Ce qui craint surtout plus c’est qu’une fois morte je ne sais pas où j’irais. Vous pensez qu’on va dans un genre de paradis, où tous les gens que vous avez maudit et dont vous êtes responsable de la mort viennent vous voir avec une batte et se servent de vous comme d’une pinata ? Je crois que je préfèrerais encore simplement me faire bouffer par des asticots. Mais je suis trop mignonne pour me faire manger par des asticots. Et trop peureuses pour affronter les morts. Il ne me reste plus qu’à survivre. Ma vie craint un max. Me relevant douloureusement, c’est dans un effort surhumain que je me remets sur pied. Abandonnant mes talons chéris par la même occasion. Je suis peut-être une experte en course poursuite sur escarpins, ce qui à mon avis devrait être au moins une discipline olympique, mais je viens de me choper la maladie de la tremblote. Tremblote + talons de 15 centimètres = très mauvaises idées. Evoline étant à la recherche du talisman, et Drew étant en train de nous mettre le soleil en bouteille. J’étais la greluche désignée d’office pour faire diversion et occuper le gros bœuf. Ah ah ah. Voyons ce que j’ai pour moi, je suis petite et rapide, mais on est face à un vampire mutant qui en plus d’être véloce pourra m’écarteler en un rien de temps. Je suis peut-être plus intelligente que lui ? Pas sûre. Ramassant à nouveau des gousses d’ails jonchant le sol, j’en fourrais quelques-unes dans mon décolleté, et tentait de frotter le plus d’ail possible sur ma peau, et principalement sur mon cou, histoire d’avoir l’air la moins alléchante possible. Puis je n’avais plus qu’à me lancer dans mon entreprise suicidaire « Hey gros tas ! Oui c’est toi le gros tas ! Viens on va jouer ! » lui lançant plusieurs gousse d’ail, j’essayais de bouger le plus possible en lui balançant tout ce qui me passait par la main, à commencer par un jolie minuteur trainant sur la table. Hans avait beau être rapide ça restait un gros tas, donc une cible facile, même pour une quiche comme moi.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 5 Juin 2011 - 20:10

Il a but, c’était bon. Le vampire aux allures de Troll a arrêté sa danse massacre pour regarder un peu ce qui se passe autour de lui. Les petits sorciers s’agitent comme des abeilles. Sans faire de miel. Seule la fille bête faisait la morte. Mais son cœur bat. Il bat parce qu’il l’entend. Il fait pat pat. Pat Pat. C’est drôle. Le garçon est tout pâle et paniqué. Ça aussi c’est drôle. La vilaine fille aux armes bizarre fait un Pat Pat différent sur une boite. Ça fait PAP PAP. C’est moins drôle. Le petit monsieur a voulu lui faire mal. C’est raté. Le verre ne fait jamais mal à Hans. Jamais. Un peu faché il veut se venger. Mais la petite bécasse, l’embête. L’ail ça fait mal. Fâché, ses gros sourcils se froncent et il se met à avancer inéluctablement vers la petite sorcière bête qui le bombarde d’objet. Hans c’est pas un gros tas. Il grogne. Les objets que lui lance la sorcière ne semblent pas avoir de prise sur lui, pas plus qu’une légère bruine. A nouveau il l’attrape par la gorge, et la secoue, et la lance sur la table qui s’effondre sous son poids. Hans c’est pas un gros tas.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Mar 7 Juin 2011 - 17:21

    « Evoline est de retour ! Pour vous jouer un mauvais tour ! Afin de préserver le monde de la dévastation ! Afin de rallier tous les gens à notre faction ! Afin d’écraser l’abus d’amour et de vérité. Afin d’étendre notre pouvoir jusqu’à la Voie Lactée…. » Et elle se prit les pieds dans un truc qui trainait. Brisant nette son petit discours, paroles qui lui étaient revenue d’un dessin animé de sa jeunesse moldu. Elle se moquait éperdument de paraitre cruche…de toute façon demain elle ne se souviendra pas de se qu’elle avait dit, quoi que…peut être qu’en voyant sa pair de chaussure…ou plutôt ne la voyant pas, elle finirait par comprendre et se rappeler. Quoi qu’avec la mémoire de poisson rouge de l’infirmière se n’était pas certain.

    Se relevant brutalement, en tanguant et pas très surement, elle se retrouva quasiment face à face avec le vampire. « Heu…hello ! » Elle lui fit un grand sourire, mais elle n’était pas certaine que ça passe comme une lettre à la poste, quoi que ça pouvait très bien passer par le trou de sa joue. Et puis elle se souvint qu’elle n’était pas seule dans cette pièce. Il était censé y avoir…Elle fronça les sourcils et compta sur ses doigts. « Un vampire…Un vieux…Des potions…Scarlett ! » Voilà, elle y était, il manquait une personne. Elle se mit à chercher Scarlett, tournant le dos à la plus grande menace de cette pièce. N’ayant pas encore reprit tous ses esprits, elle se mit à scander à tue tête « Scarlett ! Scarlett ! » Elle se baissait, regardait sous les meubles, sous quelques débris, finalement elle trouva un pied. « Scarlett ?! » Elle remonta le long de la jambe et trouva le corps du vieux. Un simple coup d’œil suffit pour qu’elle se rende compte que se n’était pas elle et que le bonhomme n’était qu’assommé et que donc il ne craignait rien.

    Elle continua ses recherches et se retrouva face à son amie qui était affalée sur une table, enfin se qu’il en restait. « Bah alors ?! Qu’est-ce que tu fais là ? Ça fais dix minutes que je t’appel…t’aurais pu répondre. » Elle tendit la main et aida le prof d’histoire à se lever. Puis elle vit les dégâts et siffla de stupéfaction. « Hé ben ! Faut pas qu’on fasse du trampoline toutes les deux tu risquerais de passer à travers ! La pauvre table elle ne t’avait rien fait pourtant. » Elle caressa doucement le bois et de son œil expert conclut tout simplement. « Elle est bel et bien morte, on ne peut plus rien faire pour elle, je suis désolée. »

    Finalement elle regarda Scarlett et en haussant un sourcil lui dit « On fait quoi maintenant ? On lui rentre dans le tas ? » Bien évidement elle avait comprit que cette solution était impossible, mais étrangement, elle avait ressentit le besoin de le dire, tout comme elle avait ressentit le besoin de prononcer le slogan des éternels perdant du dessin animé.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Scarlett L. Fuller
Messages : 649 Crédits : Cecile362
Age du personnage : 25 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur d'Histoire de la Magie, archéologue, et pilleuse de tombes.
Faction : Ordre du phénix
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Araignée
Epouvantard : Deux yeux rouges dans la nuit.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 7 Juin 2011 - 20:12

Le noir. Toujours cette pénombre oppressante. Mais l’obscurité est préférable. Son cœur s’emballe. Elle le sait, ils arrivent. Les murmures s’intensifient, dans une mélopée tribale. Acculée la seule issus disparait. Ils viennent, elle le sait. Ferme les yeux ne l’aide pas. Ils arrivent, ces yeux écarlates. Leur rouge macabre est à la fois aveu et promesse. Aveu des crimes passés, promesse d’un massacre à venir. Son cœur semble vouloir sortir de sa cage thoracique. Mais le pire est à venir, ça aussi elle le sait. L’expérience lui a fait connaitre par cœur ce douloureux songe. Le pire est toujours pour la fin. Les cris déchirant viennent rythmer la sinistre chanson tribale. Ils hurlent leur agonie. Et elle, elle, elle n’a rien. Seulement envie de mourir. « Ton tour viendra » grogne dans les ténèbres les terribles démons. Ou peut-être est-ce juste un pressentiment. Son tour viendra. Mais d’abord il faut se réveiller.

Le noir totale, le blackout. Je ne saurais dire combien de temps je suis restée inconsciente. Ni ce qui m’a réveillée. Sans doute la douleur, parce que j’ai bien morflé. Encore fois, c’est moi qui prend. Je dois avoir l’air d’une Pinata. J’ai bien cru y passer cette fois-ci. Je sais, j’ai tendance à le dire souvent, mais ces derniers temps j’ai tendance à frôler la mort assez souvent. Mais là, je vous jure que j’ai vu les cloches et les angelots défilés devant moi. Le troll vampiresque m’étranglait, m’asphyxiant en même temps. Je n’avais que mes pauvres ongles pour me défendre. Mais j’avais beau tenter de lacérer les mains de mon agresseur rien n’y faisait il ne voulait pas me lâcher. Enfin pas tout de suite. Le vol plané bis c’était pour plus tard, le grand final de sa prestation trollesque.

Le fait est que monsieur le vampire ne m’a pas loupé. Allongé sur le reste de table, mon dos me fait atrocement souffrir. Le choc a été violent, mais pas que. Je sens s’enfoncer dans mon dos des choses qui n’ont rien à faire là. Je dis chose, parce que je ne veux pas savoir. Sinon je vais gerber. Ça fait mal, c’est tout ce que je sais, et tout ce que je veux savoir pour le moment. Evoline me parle. Je ne comprends pas tout. Je me sens encore fébrile, et pâle. Je viens de m’évanouir quoi, et puis il n’y a pas que ça. J’ai rêvé aussi, rêver c’est jamais bon. Jamais. « On fait quoi maintenant ? On lui rentre dans le tas ? » Mais pourquoi tout le monde me demande ça ? Je suis Scarlett Fuller, l’être le plus égoïste et irresponsable du monde. Je n’ai pas l’âme d’un leader bordel ! Et j’ai mal ! J’allais me mettre à gueuler un très subtile : « Mais j’en sais rien bordel ! », mais un bruit curieux m’en empêcha. Quelque chose sonnait, me relevant difficilement, je trouvais rapidement l’objet d’où venait la sonnerie. Un minuteur. Un simple…non pas si simple minuteur. Je suis archéologue, j’ai appris à reconnaitre les talismans, à ressentir leur pouvoir et à les neutraliser. C’était lui, pas de doute. « Tu l’occupes un peu avec Drew, pendant que moi je me charges de nous rendre nos pouvoirs. » Ma tête tournait, et mes jambes tremblaient, mais au moins j’étais debout. Ramassant une lourde de poêle je commençais à m’acharner sur le minuteur, frappant encore et encore. Les solutions les plus subtiles ne sont pas toujours les plus efficaces. A bout de force, la libération vient quand le minuteur se brisa. La magie était revenue. Brandissant ma baguette j’étais prête à poutrer du vampire comme il se doit.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 7 Juin 2011 - 21:01

Hans avait trouvé ce jeu très drôle. La fille avait tout cassé. Elle était lourde comme lui, c’était certain. Mais la poussière soulevée par le fracas, elle était moins rigolote, s’infiltrant sous ses lourdes paupières, elle faisait pleurer ses yeux. De ses grosses paluches ils frottent ses yeux. Il est en colère maintenant. Les vilaines sorcières ont envouté ses pauvres yeux. Pauvre Hans. Et il a faim. C’est l’heure de manger. Il grogne encore et encore, puis se jette sur une des cuisinières qu’il arrache du mur. Le vampire utilisa alors sa force de titan pour la soulever, et l’envoyer valser dans la direction du sorcier. Sans prendre la peine de vérifier que le meuble a atteint sa cible, il continue sa danse macabre.

Maintenant il veut que ça aille vite parce que Caïn il a dit qu’ils devaient se débarrasser des méchants sorciers rapidement. Et il y a une drôle d’odeur dans l’air. Du sang. Mais pas du sang de sorcier. Du sang de pas humain. Un sang qui sent comme lui. Du sang de vampire. Un de ses copains a mal. Reniflant l’air comme un animal, il reconnait l’odeur de Caïn. Le chef est blessé. Hans rentre alors dans une rage folle, et se saisie d’une des sorcières. Celle qui lui a fait mal avec ses chaussures méchantes. La saisissant par le cou, il lui tape la tête contre le rebord d’un plan de travail, faisant apparaitre sur son front lisse une large bosse et un filet de sang. Le sang l’excite, il ne résiste pas et plonge ses longues canines dans son cou. C’est bon. Mais il faut aider le chef. L’autre petites sorcières agitent son petit baton devant lui. Il reconnait la baguette, il a vu les méchants sorciers tuer ses amis avec. Il ne les aime pas. D’un mouvement violent, il envoie valser sa victime dans la direction de la petite sorcière. Il entend un crack. Est-ce sa vilaine baguette qui a cédé ?

Oui : la baguette de Scarlett est brisée lorsqu’Evoline lui tombe dessus.
Non : C’est un autre objet qui a été détruit.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : 1, 2  Suivant

ϟ Garde ton sang froid ϟ GROUPE II ϟ Event 2 ϟ
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Commerces