ϟ EXTREMIS MALIS EXTREMA REMEDIA ϟ Event Express V - Page 2



 



ϟ EXTREMIS MALIS EXTREMA REMEDIA ϟ Event Express V
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 8:08

Elle n’entendit pas le garde tomber au sol à son tour, elle ne vit rien, les yeux plissés par la douleur, la main cherchant de quoi s’appuyer pour ne pas perdre l’équilibre. La main portée à sa tempe, elle dû attendre quelques secondes avant de pouvoir rouvrir les yeux. La douleur était toujours là, elle était complètement sonnée. On ne l’avait pas ratée. Il allait falloir payer pour ça. D’un rapide coup d’œil, elle vit que tous avaient été neutralisé, même celui avec la matraque non loin d’elle. Elle ne bougea pas d’un pouce, reprenant lentement ses marques alors qu’elle essayait de prêter une ouïe attentive aux dires du moldu prisonnier.

SPLASH

Un liquide chaud moucheta son visage et ses vêtements. Rien qu’à l’odeur ça se sentait que ce n’était pas pur. D’un revers de main elle essuya sa bouche. Manquerait plus qu’ils la contaminent. Le reste importait peu, le temps n’était pas à la coquetterie. Elle jeta un regard mauvais au sang de bourbe qui se plaignait. Son sang était pourtant le plus proche de celui du moldu, il n’était certainement pas en position de tenir un tel discours.

Le moldu hurla l’absence de bombes. QUOI ? Son regard passa du prisonnier à Evan puis Applesby. Qu’est-ce que c’était que ce fourbi ? Elle se tourna vers Marion et Calliope, voulant sonder leur avis sans un mot. Qui mentait ? Les moldus pouvaient se montrer dangereux et violents quand le désespoir les tenait. Elle avait eu le loisir de voir les effets de la peur combinés à ceux d’un espoir (ou non) de sortie, ils tentaient le tout pour le tout… au point de mentir avec une jambe en moins ? Ils ne furent bientôt que des sorciers à être vivants dans cette pièce. Le Rosier reprit sa marche, elle suivit, moins égarée. Sa temps la lançait, mais plus de quoi marcher de travers.

L’alarme les surprit, tout comme le jeu de lumières. Comment pouvaient-ils être repérés à ce point-là ? Personne n’avait planché sur la manière dont étaient surveillés les lieux ? Elle se mit à courir, incapable de dire s’ils allaient dans la bonne direction. Comment des membres de familles aussi importants pouvaient être lâchés ainsi aux mains des moldus sans plus de préparation de la part de leur guide ? La porte blindée stoppa toutes ses pensées. Elle se retourna aux dires du Rosier, faisant soudainement face à un groupe de moldu armés.

« Convexo Defension... ! »

Lexy est trop lente, elle a à peine le temps de réciter la formule qu'une vive douleur au bras lui arrache un cri étranglé. La main portée à son biceps peut sentir son sang s'écouler. La balle forma un impact sur la porte sans s'y loger. Cela ne pouvait que trop lui rappeler Trent park. Sa cuisse avait déjà reçu une blessure dans ce genre. Elle pouvait se souvenir de l'orifice créé dans la chair de Sevastian quand la boule de plomb avait choisi de s'y loger. Ça faisait toujours aussi mal.

Spoiler:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?



Dernière édition par Lexy Kark le Sam 30 Aoû 2014 - 8:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 8:08

Le membre 'Lexy Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 11:50


Mon sort atteignit sa cible, comme tous les autres sorts que le groupe avait lancés. Efficaces vous aviez dit ? Totalement. Je remarquai Lexy sonnée et voulus aller l’aider, n’en ayant strictement rien à faire du sort réservé au dernier garde moldu – le père Rosier savait comment faire parler ce genre de vermine, je n’avais aucun doute là-dessus– mais elle se remit sur ses deux pieds, heureusement. Elle était légèrement sonnée mais elle retrouvait ses marques. Tournant le dos au garde moldu, je ne vis pas le sort de mutisme être lancé par quelqu’un d’autre qu’Evan Rosier ni l’explosion de la jambe gauche. Je sentis seulement quelque chose de liquide me toucher le haut du dos. Du sang. Un haut-le-cœur remonta dans ma gorge, menaçant de se transformer en autre chose. Entendre le Sang-de-Bourbe se plaindre m’agaça à tel point que le dégoût fit place à un début d’énervement. Ne pouvait-il pas se la fermer celui-là ? Je me retournai et lui jetai un regard noir, me retenant de dire ou de faire quoi que ce soit alors que le moldu déclarait qu’il n’y avait pas de bombes nucléaires ici.

Pas de bombe ? Je jetai un regard aux deux Kark à côté de moi qui ne savaient pas quoi penser de cette nouvelle. Le Sang-de-Bourbe s’était-il joué de nous ? Après tout, le moldu était au porte de la Mort et se demandait ce que nous faisions là, il n’avait aucune raison de mentir au bord du désespoir, si ? Quoique, c’était un moldu, une vermine… Avec une jambe en moins. Et le Sang-de-Bourbe était bien pressé de passer à autre chose.

Je fronçai les yeux, c’était vraiment louche.

Rosier lança un Avada au garde et nous reprîmes la marche sans un mot. J’avais essuyé du mieux que je pouvais les traces de sang de mon dos en silence, observant les alentours. Cet endroit était particulier pour garder en son sein des bombes nucléaires. Et cela semblait bizarre qu’il ne soit pas tellement protégé. On ne pouvait pas dire que ces gardes moldus aient été une réelle sécurité.
Et l’alarme retentit. J’avais parlé trop vite. Je me mis donc à courir, comme les autres en suivant Rosier qui nous menait on ne savait où –lui-même ne semblait pas savoir où aller– avant d’être stoppé  par une lourde porte de métal venant de tomber face à nous ainsi que l’apparition de gardes moldus armés derrière nous. Cette fois-ci, les gardes semblaient beaucoup plus compétents que leurs prédécesseurs et je sentis la peur s’installer lentement. Je remarquai qu’ils tenaient des objets noirs étranges.

Comme celui qu’avait fait saigner Maman Salamander à Trent Park. Comme celui qui venait de toucher Lexy à côté de moi qui se tordait de douleur. Il ne fallait pas se laisser déconcentrer et enchaîner.

Sortilège de défense:
 

Je lançai à mon tour un Convexo Defensionem au moment où un des gardes voulut me toucher et enchaîna avec un autre sort, soulagée que le sort de défense ait fonctionné.

« Blixten ! »

Si oui au dé précédent, Blixten:
 

Le sort toucha de plein fouet le moldu qui s’en était pris d’abord à Lexy puis à moi. Il était salement amoché et sonné mais toujours en vie malheureusement. C’était déjà ça ceci dit.
Je me penchais vers Lexy et regardai sa blessure. Sale blessure. Je sortis un mouchoir en tissu que j'avais dans ma poche et l'appuyai contre sa plaie. Parfois, ça aidait d'avoir un père médicomage. Je n'étais pas experte en la matière mais je savais les bases.

« Ca va aller. », lui dis-je pour la rassurer et surtout pour me rassurer. Il fallait éliminer cette nouvelle vague de gardes au plus vite.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.


Dernière édition par Marion J. Vaisey le Sam 30 Aoû 2014 - 12:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 11:50

Le membre 'Marion J. Vaisey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 16:23


Nathaniel se redressa en grognant intérieurement. Fichue onde de choc, heureusement que personne ne l’avait vu foirer son Expulso comme un première année : on aurait vite fait de le traiter d’incapable. Ce ne serait pas très étonnant il était le seul ici à ne pas être un sang-pur, ou presque. Forcément. Ça avait des conséquences sur ses sorts, c’était normal. Les sang-purs devaient avoir un secret pour maîtriser leurs émotions et compartimenter en situation d’urgence. Lui, son père avait tenté de lui apprendre, mais il fallait croire que ça avait lamentablement échoué. Quand on le déstabilisait un peu trop, il ne savait plus réussir parfaitement un Expulso et se faisait expulser par lui-même. C’était chouette, c’était beau, cette maîtrise de la magie.

Soucieux de ne pas se faire repérer par les autres, le médicomage se releva aussi rapidement que possible et rentra à nouveau dans la pièce, baguette à la main, pile à temps pour voir Evan Rosier demander à son acolyte de faire parler le moldu à ses pieds. Nathaniel n’eut que le temps de voir le dit-Bobesco s’approcher du prisonnier avant de fermer les yeux pour éviter la projection de sang dans l’œil. Les lèvres pincées, il s’essuya le visage d’un revers de manche en se maudissant de n’être pas resté un peu à l’écart. A côté, la voix du sang-de-bourbe s’éleva, plaintive, et toute la colère et la frustration que Nathaniel pouvait ressentir se dirigea alors vers cet incapable. Il lui lança un regard noir et retint une remarque acerbe. C’était un incapable, et s’ils en étaient réduits à avoir tous du sang de moldu sur eux, c’était uniquement de sa faute. Par Merlin, qu’il était stupide.

Sans plus attendre, Evan les invita à sa manière –comprendre d’un ton sec, et encore ceci est un euphémisme – à sortir de la pièce pour avancer et trouver les bombes. Nathaniel sortit à la suite du sang-de-bourbe et, les yeux rivés sur son crâne, il jugea la situation. C’était sur ses dires, apparemment, s’ils étaient ici. Cependant était-ce vraiment ici que les moldus entreposaient des bombes capables de dérégler la magie ? En allant plus loin, on pouvait se poser une question sur ces armes de destruction de masse : et si les moldus avaient connaissance du monde sorcier et préparaient en secret une arme pour contrer la magie ? Et si tout ça était orchestré par des génies moldus du crime ? A l’Ordre du Phénix, on pensait qu’ils avaient un réel intellect, après tout… Nathaniel en doutait, mais les effets de leurs bombes cunléaires étaient sans aucun doute dangereux pour les sorciers. Et si c’était voulu ? Après tout, c’était un étonnant hasard que tant de dirigeants soient sur l’île d’Assapor au moment de leur attaque. Enfin… Ca paraissait inimaginable. Nathaniel se ressaisit : les moldus étaient cons comme des manches à balai – et encore, certains balais étaient plus intelligents qu’eux. Il allait trop loin.

Au bout de quelques minutes, une alarme stridente retentit dans les couloirs. Evan leur hurla de se bouger et Nathaniel se mit à courir, toujours pour suivre le petit troupeau. Cependant en face se trouvait des moldus, encore. En noir, pointant des choses noires dans les directions. C’était mauvais signe. Le médicomage avait déjà vu des attaques à base de ces trucs. Il avait déjà soigné des victimes de ce genre d’assauts ; ce n’était pas joli à voir.

Sort de défense:
 

« CONVEXO DEFENS... ARG! »

Une balle venait de le toucher à l'épaule droite, celle avec laquelle il visait. Le médicomage recula sous le choc en se tenant l'épaule, le visage déformé par la douleur. Lui qui n'avait jamais encore été victime de tirs moldus, il pouvait désormais confirmer : ça faisait un mal de chien. Il se força à changer sa baguette de main, puisque sa main droite pendait le long de son corps, inutilisable. Le moindre mouvement li déchirait l'épaule, et il ne pouvait qu'espérer que l'objet de métal moldu qu'il connaissait de part son expérience médicale s'était logé dans un endroit plus ou moins inoffensif.
Incapable du moindre sortilège de soin tant qu'ils seraient toujours attaqués, Nathaniel tenta un sortilège d'Avis Fulgurator, mais vit le rayon dévier vers le mur et laisser une trace sur ce dernier, à un bon mètre de sa cible. Bieeen. Il était pas dans la merde.

Riposte:
 


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.


Dernière édition par Nathaniel Hansen le Sam 30 Aoû 2014 - 16:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 16:23

Le membre 'Nathaniel Hansen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Esmé Selwyn
Le Diable au Corps
Messages : 741 Crédits : Myrlu & Grey Wind
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Funambule-acrobate & Dresseuse de Fauves
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Auparavant un Cygne Noir, désormais une Hyène.
Epouvantard : Un Lapin. Blanc, le lapin.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 16:55

Esmé eut un petit rictus satisfait alors qu'elle voyait ses chaînes saucissonner littéralement le garde. Ainsi entravé, il ne risquait plus de beugler à tout-va et encore moins de faire usage de son espèce de ... baguette ? En plus épaisse. Et qui luisait d'une manière étrange à la lumière. La jeune femme n'avait jamais vu d'armes à feu de sa vie, aussi sentit-elle un frisson lui parcourir l'échine alors qu'une balle sifflait à travers la pièce. Elle n'avait rien vu du mini-missile, juste entendu l'horrible détonation et surpris ses alliés s'écarter pour en réchapper. Mouvement de recul. Ses sourcils se froncèrent. Pourtant curieuse de nature, dans ce cas présent, elle espérait rester ignorante en la matière. Car la petite équipe avait réussi à neutraliser la troupe adverse et avec un peu de chance, ce serait l'unique qu'ils auraient à affronter ce soir. En deux ans, elle avait participé à un certain nombre de missions mais la violence ne lui seyait toujours pas. Surtout au teint.

Preuve en fut lorsque Bobesco s'occupa du moldu qu'elle avait enchaîné. Un petit éclair de fierté malsain avant qu'elle ne grimace quelque peu, essuyant sa joue d'un geste machinal pour en défaire les gouttes vermeilles qui s'y étaient dispersées. Un coup d'oeil à son chemisier l'informa que ses vêtements avaient subi le même sort. Elle comprenait mieux Thanatos et son immonde haut orange. Toute une tenue de fichue par la faute d'un sang-de-bourbe qui les avait jeté dans un traquenard ! Elle en voulut presque au Rosier de ne pas l'achever, là, tout de suite, ainsi qu'il l'avait fait pour l'employé, après que ce dernier eut hurlé qu'aucune bombe ne se trouvait dans les parages. Pipitree avait beau les assurer du contraire, Esmé était persuadée qu'il cherchait surtout à sauver sa peau. Plus que jamais, la terreur du sang inférieur l'assaillait, telles des vagues aussi poisseuses que le sang dont elle était maculée. Mais encore une fois, elle n'avait aucun moyen d'être certaine qu'il affabulait. Trop de paramètres. Trop de tension. A l'image de ses comparses, elle ne pouvait qu'attendre la suite des événements.

Suite qui ne tarda pas à se révéler, naturellement. L'espoir qu'ils puissent mener à bien leur intervention sans autres heurts s'évanouit dès l'instant où la lourde porte se referma devant eux et qu'une escouade entière, leurs engins étranges pointés dans la direction du groupe de sorciers, les encerclait. La Dresseuse n'avait jamais été une combattante et il y avait très peu de chance qu'elle en devienne une, néanmoins, elle avait acquis quelques réflexes grâce aux batailles auxquelles elle avait participé.

Le premier : imiter les réussites de ses alliés.


" Convexo defension ! " tenta-t-elle tandis qu'elle esquissait un pas dans la direction de son frère.


Elle prononça l'incantation mais le filet coloré se perdit contre le bouclier. Inutile. Elle s'était écartée brusquement, l'arme qu'elle venait de voir brandie vers elle lui ayant fait préféré jouer la sécurité. Elle lâcha un juron agacé. Cette fois, elle se plaçait vers Lexy et Marion. La première avait été touchée et à ses gémissements, elle imaginait une douleur qui ne lui disait rien qui vaille. Hansen en profita d'ailleurs pour confirmer.


" Defenestro ! "


Nouvel échec. Elle vit le garde qu'elle avait visé secouer vivement la tête alors qu'il s'écartait du mur contre lequel elle l'avait pauvrement envoyer, prêt à revenir à la charge. Un filet de sueur froide coula le long de sa nuque et elle pinça les lèvres. La peur était un sentiment que la Selwyn expérimentait très peu. Il était même plutôt aisé de qualifier sa témérité comme de l'inconscience. Seulement, jusqu'ici, elle n'avait jamais eu affaire directement à un adversaire dont elle ne connaissait rien des méthodes ...


Les jolis fails de Mémé a écrit:

Sort de protection :
Oui : Esmé contribue elle aussi à renforcer le bouclier.
Non : Pas le temps de lancer un sort efficace, elle préfère la jouer sécure et s'écarter de la trajectoire d'une arme un peu trop pointée dans sa direction à son goût.

Attaque (Defenestro)
Oui/Oui : Bim bam boum ! Et un crâne défoncé contre un mur, un !
Oui/Non : Bim bam ... Juste sonné mais au moins, ils ont un adversaire de moins pour le moment.
Non/Oui : Bim ... Il se prend bien le mur mais le sort n'est pas assez puissant, il est juste étourdi quelques secondes et peut revenir à la charge.
Non/Non : Ou comment ne pas savoir viser. Esmé en tout cas. Une balle lui effleure le cou et ça saigne. Ce n'est pas grave, mais douloureux. ET CA TACHE BORDEL !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Ways of dreams & shadows
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres. V pour Vendetta


Dernière édition par Esmé Selwyn le Sam 30 Aoû 2014 - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 16:55

Le membre 'Esmé Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Calliope Kark
"Unbowed, Unbent, Unbroken"
Messages : 7781 Crédits : Moi
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elfe de maison de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : Incapable de réaliser un patronus à nouveau.
Epouvantard : Son père baignant dans une marre de sang au ministère. Pas de chance c'est bien arrivé.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 17:05

Un mince sourire de satisfaction avait accueillie l’efficacité de son sort, alors que dans un gargouillement sinistre s’échappait un flot de sang de la gorge du moldu. Il n’avait pas eu le temps de comprendre. Elle non plus.  Saisie presque aussitôt par l’onde de choc, elle s’étala de tout son long sur le sol. Sa dignité sang-pure en prenait un coup, son corps aussi. L’effet lui semblait être celui d’un Avis Fulgurator , mais en plus diffus et plus pernicieux. Il lui fallut une poignée de minutes pour reprendre ses esprits ainsi que le contrôle de son corps endolori. Calliope découvrit une Lexy mal en point, et qui risquait fort de se voir pousser sur le front une belle bosse accompagnée d’un bel hématome. Un cri de douleur, lui fit tourner la tête dans l’autre sens. Un moldu se faisait torturer. Rien d’anormal, rien qui ne la fasse sourciller. Les effusions d’hémoglobine avaient cessé de l’émouvoir depuis longtemps.

La fourchelang observait la scène passablement agacée. Elle n’aimait pas avoir tort, pas plus que se sentir diminuée face à un moldu. Quant à dépendre d’un sang-de-bourbe… La Poufsouffle aurait bien asséné un bloclang à celui qui les accompagnait pour leur épargner ses jérémiades. Mais il était utile, et on l’avait élevé dans le respect ou plutôt la tolérance des choses utiles en ceci qu’elles pouvaient être exploitées.

La confiance qu’elle accordait dans ce plan et dans cette mission tendait toutefois à s’amenuiser. Elle explosa une fois plongée dans la frénésie des couloirs. Elle courut aussi vite que ses courtes jambes lui permettait. Arrivée la dernière du groupe, elle vit toutefois avec la même surprise une porte leur barrer la route. Qu’est-ce que c’était que cette magie ?  Depuis quand les modus savaient faire des choses comme ça ? Et voilà qu’ils en surgissaient d’autres, équipés comme leurs guerriers. On les avait envoyé dans un traquenard et une chose était sûre, c’était le pernicieux sang-de-bourbe qui en était responsable. On l’écorcherait vif plus tard, d’abord l’autre sorte de vermine. « Fige mucronem »
Elle avait scandé son sort avec hargne, et encore une fois elle put contempler ses propres progrès en matière de duel et de magie noire. Son sortilège transperça le moldu, se fichant en plein cœur et mettant fin à sa misérable vie. Confiante, elle enchaina avec un sort de défense pour assurer sa sécurité et celle de de ses camarades.

« Convexo Defensionem » Si un rayon lumineux s'échappa de sa baguette, le bouclier lui sembla rester inchangé, puisqu'à peine avait-elle eu le temps de se soucier de sa cousine percuté par une de leur satané arme moldu, que dans un éclair de douleur un de ces projectiles métallique pourfendait son épaule gauche. Projetée en arrière par l'impact, elle sentit la douleur irradier dans toute son épaule puis dans le reste dans son corps. Toujours la même, celle qui depuis presque trois ans et le sort de magie noire de Newburry la trahissait. L'ombre serra les dents, refusant de faire injure à sa famille en gémissant. Elle avait survécu à Sectumsempra, elle ne laisserait pas des moldus l'atteindre. Les doigts crispés sur sa baguette, les yeux embués de larmes que la douleur faisait naitre, elle défiait les ennemis moldus.







Convexo:
 

Riposte:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol



Dernière édition par Calliope Kark le Sam 30 Aoû 2014 - 17:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 17:05

Le membre 'Calliope Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 30 Aoû 2014 - 20:58

Le sortilège de défense d'Evan Rosier avait permis de garder tous ses subordonnés en vie mais cela n'avait pas empêché les moldus de les canarder l'un après l'autre. Le Rosier était sur le point d'ordonner aux sorciers de se reprendre quand Bobesco pointa sa baguette vers le plafond et hurla un tonitruant « DEPRIMO ! » Le plafond s'affaissa, et une pluie de blocs de béton déferla sur les moldus qui ne purent que se faire écraser par les conséquences du génie de Bobesco. Le vieux mangemort n'était pas un ancien champion du monde pour rien, en un seul sort il avait décimé tous leurs ennemis – certes, il ne s'agissait que de moldus, mais ceux-ci semblaient sur-entraînés, et c'était déjà six de plus que n'importe quel autre de ses sous-fifres n'avait réussi à éliminer. Une fois la poussière retombée, la vision du couloir complètement bouché s'offrait au groupe de sorciers : ils étaient bloqués entre une sorte de lourde porte en fer et des débris.

Evan se retourna et examina l'objet métallique, le frappa doucement du poing pour en tester la solidité et l'épaisseur. Plusieurs Bombarda Maxima pourraient faire l'affaire, mais l'espace entre la porte et les débris dans lequel ils étaient enfermés était étroit, exigu. Evan était prêt à risquer la vie de ses hommes en tant que dommages collatéraux, mais il devait s'assurer qu'il n'y avait pas d'autre alternative avant... Apparemment, il y en avait. « Je peux y découper un trou comme dans le mur externe mais ça prendra quelques minutes. » déclara Bobesco, qui n'eut pour seule réponse qu'un hochement sec de la tête de la part d'Evan. Ce dernier tourna alors son regard froid sur le reste du groupe « Pansez vos plaies pendant ce temps. Hansen, vous êtes bien médicomage, non ? Commencez par vous soignez vous-même puis occupez-vous des autres, Mr Selwyn en premier. » Evan Rosier n'était pas misogyne, mais aucune des femmes ici présentes n'atteignait le niveau d'un homme. Si Lilith avait été présente, cela aurait été différent, mais ce n'était pas le cas.

Au bout de trois minutes, un pan de métal fut découpé et dégagé d'un violent coup de pied de la part de Bobesco. Le groupe se faufila rapidement à travers le trou... Pour voir face à eux une seconde porte blindée, quinze mètres plus loin.  C'était une blague ? Et pour couronner le tout, un sifflement quasi imperceptible au dessus de l'alarme stridente se fit entendre. Le bruit d'une fuite de gaz... Tentait-on de les empoisonner ? Le système de sécurité dans cette centrale était excellent, et le Rosier ne put s'empêcher de penser que son équipe était terriblement mal préparée pour tous ces obstacles. « Pas le temps de découper la porte, il faut la défoncer ! »


Informations Rp  

ϟ L'affaire se corse... Pour défoncer la seconde porte, il faut que deux personnes lance un Bombarda Maxima efficace, et pour qu'un Bombarda soit efficace, il faut un double oui. Ça ne veut pas dire 4 oui en tout dans le groupe, mais bien deux personnes ayant un double oui.

ϟ Le gaz n'est pas toxique mais soporifique. Après avoir lancé le Bombarda (ou avant, si vous ne voulez même pas vous laisser une chance d'être utile ) il vous faudra lancer un dé pour savoir si votre personnage – déjà plus ou moins affaibli – est sensible aux effets du gaz.

ϟ Vous avez jusqu'à dimanche 19h pour poster !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Esmé Selwyn
Le Diable au Corps
Messages : 741 Crédits : Myrlu & Grey Wind
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Funambule-acrobate & Dresseuse de Fauves
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Auparavant un Cygne Noir, désormais une Hyène.
Epouvantard : Un Lapin. Blanc, le lapin.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 10:27

La jeune femme restait fermement campée sur ses jambes, prête à riposter. Pourtant, cette étrange sensation continuait à la tenir au ventre. Rien à voir avec cette excitation qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle montait sur un fil et que son regard croisait le vide vertigineux sous ses pieds nus. Elle ne pouvait même pas la comparer à l'angoisse sourde teintée de colère lorsqu'elle s'était retrouvée coincée sur cette île indienne maudite. Et rien que pour ça, elle en voulait à ces parasites. Elle refusait tout simplement de ... Par toutes les catins de Viviane ! Craindre des moldus ! Mais c'était le monde à l'envers !

Cela dit, il y avait fort à parier que s'ils ne faisaient pas montre d'un peu plus d'efficacité - ou était donc passée leur belle entente meurtrière dans la salle ? -, le noeud se dénouerait en même temps que leur sang inonderait le carrelage. Heureusement qu'ils avaient Bobesco. Esmé avait déjà entendu quelques moqueries à son encontre, lancées au hasard d'une conversation entre piailleuses mondaines : quasi-sénile, devenu fou à cause de ses années d'ermitage dans les Carpates ... Le genre de bonnes femmes qui n'avaient pas assisté à ses entrainements et qui, de toute façon, sautaient sur le moindre sujet pour cracher leur venin. La Dresseuse aurait apprécié qu'elles soient présentes en cet instant. Non pas pour qu'elles comprennent leur erreur - quel intérêt ? - mais pour qu'elle servent de première ligne. De la chair à maxi-baguette lançant des choses minuscules mais aussi dangereuses que leurs propres sortilèges. Bien que ce serait inutile, l'excadron venant d'être carrément écrasé par le plafond.

En général, Esmé faisait partie des premiers à finir les quatre fers en l'air, une plaie ou deux comme témoins de sa maladresse dans une bataille. Il était donc fort étonnant qu'elle soit encore sur ses deux jambes. Et intacte qui plus est. Ce qui ne l'empêcha pas de renvoyer un regard noir à Evan Rosier. Certes, son frère était touché - elle s'était d'ailleurs empressée de le rejoindre pour jauger de son état - mais c'était un Selwyn. La douleur faisait partie de leur éducation. Ils avaient grandi avec. S'en jouaient même. La bienséance ne disait-elle pas les femmes et les enfants d'abord ? Les petites Kark remplissaient ces deux critères. Aussi, après un regard entendu, elle abandonna Thanatos aux bons soins de Hansen pour rejoindre les demoiselles.


" Vous permettez ? " interrogea-t-elle Calliope en approchant doucement ses doigts de sa blessure, fin sourire engageant à l'appui.


Marion étant près de Lexy, il ne restait plus, seule, que la veuve Rosier dont le fluide vital s'échappait de son épaule meurtrie. Néanmoins, c'était davantage la mine obstinée et les lèvres closes de celle-ci malgré la souffrance qui avaient interpelé la Dresseuse. Autrefois connue pour sa candeur, on aurait dit que les drames avaient contribué à faire d'elle la digne fille de son père. Intéressant. Encourageant, peut-être. L'assentiment de Calliope obtenu, elle l'aida à presser la plaie, de manière à endiguer le flot vermeil le temps que Nathaniel ne propose quelque chose de plus efficace. Puis, elle laissa le médicomage à ses patientes, les prunelles rivées sur l'oeuvre de Bobesco.

Quand ils purent enfin passer la porte découpée, Esmé se prit à croire que cette fois, ils en avaient fini. Un jour, il faudrait que quelqu'un prenne la peine de lui expliquer que l'optimisme était une valeur perdue. Une seconde porte, identique à la précédente, se profilait devant eux. Et le chuintement qui retentissait par-dessus les hurlements de l'alarme, au-dessus de leurs têtes, ne la rassura guère davantage, quand bien même elle n'avait pas la moindre idée de quoi il pouvait bien s'agir.

Encore une fois, elle ne pouvait que suivre les indications de leur meneur, tentant d'ignorer la faiblesse qui commençait à envahir ses muscles.


" Bombarda maxima ! "


A peine vit-elle le trou apparaître qu'elle tomba à genoux. Pourtant, elle avait réussi son incantation, alors ... Que se passait-il ? Cette simple question lui paraissait trop épuisante à poser. Tous ses membres étaient ... Tellement ... Lourds ... Même ses paupières, qu'elle cligna plusieurs fois, dans un dernier sursaut de volonté, lui semblaient de plomb. Dormir, oui ... Elle voulait juste ... Dormir. Maintenant. Longtemps.


Ca va faire boum ! a écrit:

Ce soir, tu vas prendre ...
Oui/Oui : Un bon gros trou en plein milieu de la porte. Allez, encore un coup et c'est bon !
Oui/Non : Porte percée, mais c'est encore loin d'être suffisant !
Non/Oui : Un trou minuscule, de la taille d'un gallion ... Résistante la saloperie !
Non/Non : Le sortilège -heureusement atténué- ricoche carrément dessus et va s'écraser contre un mur dont quelques pierres fusent. Sur Esmé. Aïe.

Et le gaz alors ?
Oui : Ca commence à tourner, elle se sent faible, mais elle parvient à rester debout. Pour l'instant.
Non : Sommeil, très très sommeil ... Cette fois, ses jambes ne la portent plus.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Ways of dreams & shadows
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres. V pour Vendetta


Dernière édition par Esmé Selwyn le Dim 31 Aoû 2014 - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 10:27

Le membre 'Esmé Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 12:31


Contrairement au sang-de-bourbe, Bobesco paraissait être quelqu’un de très compétent. Nathaniel en eut une fois de plus la preuve avec le Deprimo puissant que le sorcier lança pour les séparer de ces mécréants de moldus. Le Médicomage ne put retenir un soupir de soulagement. Il n’avait pas fait de mission d’action aussi périlleuse depuis un moment. L’infiltration avait pris tout son temps et le jeune homme avait l’impression de prendre des risques, mais sur un autre plan. Mais la mission dans laquelle il s’était fait embarquer pour pouvoir rentrer à Pré-au-Lard était dangereuse – la balle dans son épaule en était la preuve – et il se sentait rouillé, démuni. Etrangement pas à sa place. Il devait lutter avec lui-même pour que son esprit reste concentré dans la situation d’urgence dans laquelle il se trouvait, et la douleur nouvelle ne l’aidait pas. Elle avait cependant un point positif : en se concentrant dessus, il était certes bon à rien face à des gardes armés mais il ne pensait pas aux mois qui venaient de s’écouler.

Bientôt la voix d’Evan aboya des ordres à son intention. Nathaniel hocha la tête, grimaça sous la douleur et tourna la tête pour observer les dégâts de son épaule. Avec les différentes missions et situations d’urgence, il avait appris à se donner les premiers soins d’urgence. Après tout, la douleur, il pouvait la supporter, il la connaissait depuis sa plus tendre enfance. C’était l’un des points positifs (ou négatifs, c’est selon) de l’éducation de Darrin Hansen.
Pour son épaule, un Vulnera Samento permettrait de soigner la plaie – cependant la balle serait piégée à l’intérieur de son épaule. Nathaniel grimaça lorsqu’un mouvement un peu trop forcé provoqua une onde de choc qui partit de son épaule pour se propager dans tout son corps. Il ne pouvait pas la retirer tout seul, pas sans voir correctement. Tant pis. Il irait à la Clinique dès son arrivée… Nathaniel pointa sa baguette vers son épaule, nettoya la plaie et fit cesser le saignement d’un sortilège. La plaie se résorba, mais il savait que ce n’était qu’en apparence ; il faudrait rouvrir l’épaule par la suite pour en dégager l’objet métallique.

Une fois plus ou moins guéri, il se dirigea vers Thanathos sans attendre. « Monsieur, vous permettez ? » fit-il d’une voix basse. Le morceau de métal moldu s’était logé dans la cuisse, cependant le Selwyn semblait supporter plutôt bien la douleur. Nathaniel le fit s’asseoir pour travailler plus convenablement, nettoya la plaie très précautionneusement de sa main gauche et observa la situation. Ca irait. L’impact était clair, mais le bout de métal était visible à l’œil nu. L’hémorragie serait facilement arrêtée d’un Vulnera Samento. Pendant qu’il travaillait pour retirer la balle, la concentration était de mise : Nathaniel n’avait pas le temps de penser à autre chose. Il était bon pour soigner les gens, c’était sa spécialité et il le savait. Il espérait que les autres le sachent aussi. « C’est bon. » ajouta-t-il après avoir lancé un sortilège pour contrer la douleur pendant que les tissus se regénéraient. Sans ajouter un mot, il se redressa, tendit une main à Thanathos pour l’aider à se relever avant de rejoindre Esmé et Calliope.
Le Médicomage demanda la permission de la jeune Kark sans la regarder dans les yeux. Elle était désormais une patiente, mais malgré le temps pressant il n’avait pas oublié la remarque qu’elle lui avait sortie au début de la mission. Et il n’avait pas l’envie d’y revenir pour le moment. Il observa la plaie, fit le même constat et retira précautionneusement la balle de l’épaule de la jeune femme, avant de refermer l’hémorragie. Il dût s’y reprendre à deux fois pour le Vulnera Samento informulé, ce qu’il fit en pinçant les lèvres. « C’est fait. »

Marion était quant à elle à côté de Lexy. Nathaniel n’avait pas vu la jeune femme se faire blesser, mais les deux jeunes femmes semblaient affairées sur le bras de la demoiselle Kark. Nathaniel s’approcha en pliant et dépliant son poing droit. Sa baguette dans la main gauche, il souffla un « Je peux vous aider ? » sans regarder les jeunes sang-pures dans les yeux – surement pour éviter leurs regards qu’il devinait remplis de reproches. L’éraflure était vilaine, mais la balle ne s’était pas logé dans le bras de la jeune femme. En pointant sa baguette sur la blessure Nathaniel fit cesser le saignement, nettoya la plaie et ajouta un anti-douleur avant de lancer un sortilège pour permettre aux tissus de se régénérer.
Quand il eut fini, ses lèvres s’étirèrent une demi-seconde dans ce qui se voulait sûrement être un semblant de sourire rassurant. Il savait la jeune femme en école d’infirmière. Si elle ne connaissait pas les sorts, elle ne manquerait pas de les apprendre et de les maîtriser sous peu.

Enfin, il se dirigea vers la porte pour rejoindre le reste de la petite troupe. Encore concentré, il percevait moins la réticence des sang-purs à avoir affaire à lui en tant que médicomage. Le Serpentard se sentait utile : Evan lui avait donné un ordre, celui de soigner les gens, donc c’est ce qu’il avait fait. Les formules de politesse étaient certes indispensables quand on souhaitait s’occuper de personnes de haut rang, néanmoins… Il fallait faire la part de choses : il était le seul à avoir reçu une formation complète en médicomagie. Les autres avaient beau le traiter comme un moins que rien, il était quand même utile, à sa manière.
C’est empli de ces idées qu’il regarda Esmé tenter un Bombarda Maxima qui marcha parfaitement. Nathaniel pinça les lèvres, pointa la porte de sa baguette et lança le même sort, en espérant qu’il marche. Il avait beau être plutôt bon en sorts de soin, là c’était autre chose. Il avait quelque chose à prouver – qu’il n’était pas bon qu’en médicomagie…



La porte:
 

faiiis dodoooo, colas mon p'tit frèèère:
 


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.


Dernière édition par Nathaniel Hansen le Dim 31 Aoû 2014 - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 12:31

Le membre 'Nathaniel Hansen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 13:38


Malgré son âge avancé, Bobesco était un sorcier auquel il ne fallait pas se frotter, jamais. Le Deprimo qu’il lança sur les gardes moldus en uniforme le prouvait. Nous passions presque pour des guignols face à lui. Presque. Quoique, peut-être devait-il déjà penser cela, à l’instar du père Rosier, loin d’être commode également.

Je me concentrai à nouveau sur la plaie de Lexy, continuant la pression du mouchoir sur sa blessure. Je me retins de lancer une remarque acerbe au père de Lilith et me contentai de rouler des yeux en silence. Alors quoi, nous pouvions crever sur place parce que nous n’étions pas des hommes ? Ou parce que nous n’étions justement pas sa fille ? Si j’avais entendu ses pensées, je lui aurais rétorqué que je faisais largement le poids face à sa fille et que nous n’avions pas passé quasi toute notre scolarité à entre compétition et amitié pour rien. Mais je n’étais pas télépathe, je ne pouvais pas deviner ces pensées et gardais uniquement à l’esprit qu’Evan Rosier était misogyne, vu sa réflexion et son ordre à Nathaniel.

En parlant de Nathaniel, ce dernier s’approcha de nous pour proposer son aide et soigner Lexy. Sans un mot, je me décalai et le laissai traiter la blessure. En cet instant, Nathaniel se contentait d’être un médicomage sans être déconcentré par autre chose. J’osai un regard en sa direction, ne sachant quoi penser. Il sourit légèrement, signe que son travail était terminé. Je le remerciai rapidement avant d’aider Lexy à se lever, avec un sourire et surtout contente de la voir dans un meilleur état.

« Je vais aller les aider. » lui dis-je, sans réellement savoir pourquoi je me forçai à lui raconter ma prochaine action, pourtant évidente.

Voulant prouver à Evan Rosier qu’il devait revoir son jugement concernant les femmes de ce groupe, je lançai à la suite de Nathaniel – en évitant encore une fois de croiser son regard – un Bombarda Maxima. Seulement, au même moment, je sentis mes paupières devenir lourdes et mes jambes qui commençaient à flancher. Pourquoi me sentis-je si fatiguée d’un coup ?
Mon sort rata, ricochant sur la porte alors que des pierres me tombèrent dessus et me firent mal. Un comble : j’évitais les armes moldus grâce à mon sort de défense, dolorisais un garde inutile pour le faire parler et je me faisais mal à cause d’une porte et d’un sort mal lancé ? J’étais donc un danger pour moi-même, chose qui promettait pour la suite.
Les pierres tombèrent sur mon bras gauche et y firent quelques entailles. Je survivrai et je le savais, malgré la douleur bien réelle. En même temps, l’état de fatigue se fit plus important et mes jambes me lâchèrent. Je m’effondrai au sol, évitant de me faire mal une nouvelle fois. Je mis une main sur mon visage. Par Rowena, ce gaz était soporifique ! Et je n’allais pas réussir à lutter très longtemps.
Ce n’était pas comme ça que j’allais prouver à Evan Rosier que j’étais utile…


Alors, la porte résiste ou pas ?:
 

Dodo, l'enfant do...:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.


Dernière édition par Marion J. Vaisey le Dim 31 Aoû 2014 - 15:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 13:38

Le membre 'Marion J. Vaisey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 15:53

Les traits tordus par la douleur, Lexy accueillis le mouchoir de Marion avec soulagement. Ses doigts étaient noyés de rouge, ses yeux clairs ne purent s’empêcher de les fixer. Même sa baguette était tachée. Sa soif de revanche par rapport à Assapor lui avait presque fait oublier les dangers dans lesquels elle s’était de nouveau jetée. Elle reporta ses yeux sur Marion, qui appuyait sur sa plaie. Doucement, elle posa sa main ensanglantée sur la sienne pour mieux diriger sa pression. Il fallait bien que la théorie commence à venir ! La mise en pratique n’était prévue qu’en Septembre, si elle réussissait à sortir d’ici.


« Merci Marion. »


Oui, les remerciements étaient inutiles dans ce genre de situation, mais Lexy mettait un point d’honneur à s’y appliquer. Son éducation lui avait appris qu’un comportement silencieux pouvait apparaitre comme ingrat, et mettre à dos de précieux alliés. Les moldus étaient enfouis sous les débris et Hansen faisait le tour des blessés. Elle n’était donc pas un boulet… bien qu’aucun de ses sorts n’ai réussi. Son ancien professeur entra dans son champ de vision alors que le son de la porte se faisant éventrer continuait à briser le silence. Il évitait son regard alors qu’elle avait appris à ne plus le faire en présence d’hommes. Son amie se recula, laissant le médicomage faire son travail. Elle avait l’impression que tout cela n’était pas logique et tourna son visage vers sa cousine pour éviter de fixer Nathaniel. Infiltré, il avait changé de camp sous les ordres de la faction. Les informations données peu avant avaient du mal à être digérées. Cependant, si tout cela n’avait pas été calculé par leur leader, alors il ne serait pas là. Il y a avait beaucoup trop de Sang Purs pour que cela soit une mission suicide – volontaire du moins. Comment aurait-elle réagit si l’Ombre de la Rose Noire lui avait ordonné de passer à l’ennemi pour le bien de la faction ? Les soins furent terminés avant qu’elle ne puisse répondre à cette question.


« Merci Professeur. »


Le dernier mot lui avait échappé. Elle ne pouvait pas effacer le rôle que le médicomage avait pu jouer dans son orientation ou même dans l’obtention de son diplôme. Marion l’aida à se lever. Lexy s’en tint là, elle n’avait pas besoin de s’embarrasser plus que ça. La porte était à présent ouverte en son centre, cet homme faisait un travail fantastique. Son bras ne lui faisait plus mal… Lui non plus n’avait pas perdu la main. Colère, déception et raison se disputaient gentiment alors qu’elle découvrit à l’instar des autres la seconde porte fermée.

« Comment est-ce possible ?»

Comment se pouvait-il qu’ils aillent de surprise en surprise ? Pas le temps Lexy !

« Bombarda Maxima !»

La porte trembla, mais ne s'ouvrit pas. C'était rageant de se sentir si peu utile ! Elle voudrait taper du pied et bouder... sauf que cela ne se faisait pas... Jurer n'était très élégant non plus. Un léger bruit commença à l'affoler, un sifflement... elle ne comprit qu'une fois la ête lui tournant qu'un gaz était en train de se propager. Elle toussa.

« Pourquoi est-ce que tu ne savais pas ça ! »

Cracha-t-elle au sang de bourbe sensé être leur guide.

Spoiler:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?



Dernière édition par Lexy Kark le Dim 31 Aoû 2014 - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 15:53

Le membre 'Lexy Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Calliope Kark
"Unbowed, Unbent, Unbroken"
Messages : 7781 Crédits : Moi
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elfe de maison de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : Incapable de réaliser un patronus à nouveau.
Epouvantard : Son père baignant dans une marre de sang au ministère. Pas de chance c'est bien arrivé.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 16:29

Avec un sentiment d’effarement elle vit le plafond s’effondrer sur leurs ennemis. C’était à la fois génial et désastreux. Personne n’avait pensé aux conséquences qu’aurait pu avoir une telle attaque ? Le plafond aurait pu aussi bien tomber sur leur propre chef ou bien fragiliser la totalité du bâtiment ? Tout était sous contrôle sur le moment, ce n’était chatouiller le dragon que de tout exploser ? Déjà perclus de douleurs, elle accueillie dans une quinte de toux la poussière que l’effondrement du plafond avait charrié. Sa gorge brûlait, tout comme ses yeux, dont toujours s’écoulaient quelques larmes dessinant des stries sur la crasse qui avait atterri sur ses joues.

Evan parla, et comme bien souvent ce qui s’échappa ne fut pas une suite de paroles douces et encourageantes. Calliope s’en moquait. L’avis d’Evan Rosier ne l’intéressait plus depuis bien longtemps. Ils avançaient tous deux dans une même direction, et c’était tout ce qu’elle attendait de cette relation avec son ex-beau-père. Même lorsqu’il avait été question de sauver Baël, leur coalition n’avait été fondée sur rien d’autre que sur une froide nécessité et l’établissement d’un plan périlleux. Oui, cette froideur était personnelle, et oui elle ne s’en souciait pas. De tous les Rosiers encore en vie il était celui qu’elle exécrait le plus. La fourchelang aurait saigné cent Evan Rosier pour en en faire revenir un autre, ou peut-être deux. Non, un. La mort de Baël l’avait libéré, et si elle l’avait aimé sa vie ces quatre derniers sans lui avait été plus heureuse qu’à ces côtés.  Philippin méritait plus de dix-sept printemps, n’en déplaise au phénix.

Silencieuse, elle s’efforçait d’être digne dans la douleur et l’insulte, parce que c’était ce qu’on attendait d’une sang-pure, et parce qu’elle ne vivait plus que pour et par la magnification de ce rang. Ses dents serrées manquaient de grincer, alors que ses yeux sombres se posaient tour à tour sur les blessés. Elle était plongée dans une observation prolongée de l’aîné Selwyn en train d’être soigné par Hansen, lorsque le toucher délicat et la voix suave de la cadette la tirèrent de sa torpeur. Avec la même douceur, elle répondit par un timide sourire à la question d’Esmé. Une fois Hansen arrivé pour la guérir, elle remercia avec chaleur la Selwyn, se promettant par la même de lui rendre la pareille. Il y avait quelque chose d'attirant dans ce personnage, une aura qui s'exprimait bien au delà des limites du cirque.  Le merci lâché au médicomage fut plus sec, n’existant que parce que la politesse avait été élevée au rang d’art dans son éducation. Et parce qu’il ne fallait pas trop mépriser le peuple inférieur qui vous servait si bien. L’épaule encore endolorie, assommée par le choc et la perte de sang, Calliope se releva vaille que vaille assistant par la même à la percée de la cloison d’acier… tout ça pour en retrouver une autre plus loin.   Un piège. Définitivement un piège.

Une nouvelle alarme lui vrilla les tympans, alors qu’une drôle d’odeur s’infiltrait dans ses narines et influant un peu plus sur son état de fatigue. La Kark qui avait déjà la sensation d’être vidée de son énergie, eu l’impression qu’une lutte entre son corps et sa volonté était en train de s’engager. Ses jambes lui semblaient n’être que deux fragiles baguettes sous un corps trop lourd. Que dire de ses paupières qui la trahissaient en se fermant à chaque fois un peu plus longtemps à chaque battement de cils ? Avec la sensation de soulever une tonne de plombs, elle éleva sa baguette pour lancer à son tour un bombarda maxima.  


Alors ça marche ?
OUI OUI : VICTOIRE tout est cassé !
OUI NON : Il est un peu plus fragilisé
NON OUI : Rien ne sort de sa baguette, la concentration n’y est pas, elle veut dormir.
NON NON : Elle ne lance même pas le sort, et s’effondre inconsciente par terre.

Si pas non non
Oui : Elle arrive à tenir le coup encore un peu, mais somnole à moitié.
Non : Elle tombe de fatigue après son sort.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol



Dernière édition par Calliope Kark le Dim 31 Aoû 2014 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 16:29

Le membre 'Calliope Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thanatos Selwyn
Messages : 36 Crédits : Lili
Age du personnage : 32 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Equilibriste, Elementariste
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Orque
Epouvantard : Depuis que son frère est mort, c'est la disparition de sa soeur qu'il craint le plus
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 17:02

Il ne savait pas ce qu’il s’était passé, mais ça faisait mal. Ces Moldus étaient des fourbes qu’il allait falloir mater. Neutraliser leurs moyens de faire du mal, ce ne serait pas du luxe. Pour l’instant, Thanatos avait très envie de les transformer en mayonnaise. Finalement, ce fut Bobesco qui exauça son souhait en faisant s’effondrer le plafond sur la troupe en pyjama vert moche.

Pendant que Rosier et Bobesco s’occupaient de la porte, Than alla s’assurer que sa soeur se portait bien, sous prétexte de confirmer que Calliope n’allait pas sombrer. Il se fendit d’un sourire à la Kark tout en scrutant Esmé du coin de l’oeil pour s’assurer qu’elle n’était pas blessée. De toute façon, il n’eut pas le temps de faire grand chose. D’abord parce que Esmé allait bien, ensuite parce que Nathaniel s’approcha pour soigner sa blessure. Thanatos regarda le Basique un peu en biais avant d’acquiescer. Ce n’est pas tant son statut de sang qui le faisait hésiter, mais plutôt un reste de défiance face à celui qui avait trahit. Même si c’était pour de faux, pour la cause, le réflexe était toujours là. Néanmoins, quand on avait une plaie qui pissait le sang et un médicomage capable sous la main, on ne faisait pas la fine gueule.
Than s’assit et laissa Nathaniel faire. Grace à un sortilège bien exécuté, le Selwyn ne sentit rien. Par contre, la sensation étrange lorsque le médicomage retira un bout de métal informe de sa cuisse, ça, il le ressentit.

« Qu’eeeest ce que c’est que ce truc ? » marmonna-t-il en ramassant la source de ses maux. Décidément, ces Moldus étaient étranges… Il finit par relever les yeux et remercia Nathaniel d’un sourire en prenant la main tendue pour l’aider à se relever. « Merci. » Lui dit-il en lui donnant une tape amicale sur le bras avant que le medicomage n’aille s’occuper des autres.

Finalement, Bobesco réussit à ouvrir un passage dans la porte. Parfait, on va pouvoir avancer. De quinze mètres… Than se renfrogna. La colère commençait de flamber en lui. Bon sang, il y en avait marre des Moldus et de leurs pièges de rats ! Donnez lui un de ces déchets, et vous verrez ce qu’il en fait… Mais avant ça, il fallait dégommer la nouvelle porte devant eux. Esmé avait réussi à bien l’entamer, mais ce n’était pas encore gagné. Ca tombait bien, Thanatos avait des nerfs à calmer. Il brandit sa baguette et se fendit d’un sortilège formulé, histoire d’être sur de son coup.

«  BOMBARDA MAXIMA ! »

La porte a perdu:
 

Il réalisa alors que sa soeur était au sol, de même que Marion et Calliope. Les autres ne semblaient pas très frais, et lui même se sentait… Bizarre. Il s’agenouilla à côté de Esmé, une main sur son épaule.

« Tu es blessée ? » Comment ce serait possible ? Un nouveau tour étrange des Moldus ? Auraient-ils une magie qu’ils ne connaissaient pas ?


je m’endoooors...:
 


Dernière édition par Thanatos Selwyn le Dim 31 Aoû 2014 - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 17:02

Le membre 'Thanatos Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Aoû 2014 - 23:17

Gordon Applesby ne réussit à répondre à l'interjection de Lexy que par une série de balbutiements sans queue ni tête. Être sang-de-bourbe ne faisait pas de lui un spécialiste de la sécurité nucléaire... ni même un néophyte d'ailleurs. Gordon ne savait strictement rien, mais il gardait espoir que le groupe puisse trouver les bombes et qu'il puisse garder sa tête sur ses épaules, là où était sa place. Esmé, Marion et Calliope tombèrent l'une après l'autre et il ne fallut pas longtemps à Evan Rosier pour tomber à son tour, après avoir raté sa tentative de Bombarda Maxima. Quelques instants plus tard, la porte qu'ils tentaient de défoncer remonta dans le plafond pour laisser place à un couloir rempli de militaires aux visages parés de masques à gaz. Les sorciers éveillés, bien trop faibles pour se débattre, furent embarqués par dessus l'épaule comme de vulgaires sacs à patates, au même titre que leurs congénères endormis. On les déplaça le long du couloir dans une direction inconnue, mais qui était la même que celle qu'ils avaient tenté d'emprunter. Les yeux difficilement ouverts, Applesby observait le chemin devenir de plus en plus net ; ses yeux n'étaient plus ouverts si difficilement d'ailleurs... Les effets du gaz étaient-ils en train de se dissiper ? La constitution sorcière étant différente de celle des moldus, il n'était pas impossible que ce type de gaz soit moins efficace sur des êtres dotés de magie. Cela devait être ça, puisque quelques secondes plus tard, Evan Rosier assena un violent coup de coude à la tête du moldu qui le portait suivi de près par Dorrin Bobesco qui, malgré son âge avancé, se défit facilement de l'emprise du moldu. Le reste se déroula très vite : la plupart des autres militaires posèrent – jetèrent serait peut-être une formulation plus appropriée – leurs prisonniers au sol pour mettre le Rosier en joug de leurs armes à feu, d'un sortilège informulé Bobesco ralentit la scène pour l'espace de quelques secondes et en descendit trois l'un après l'autre, le sortilège de ralentissement se dissipa alors que les moldus ouvraient le feu. Deux secondes furent suffisantes à l'ancien duelliste pour descendre les moldus restants, mais pas avant qu'il ne tirent sur le Rosier.

Se relevant difficilement après avoir été jeté au sol par le militaire, Gordon tentait de donner du sens à ce qui venait de se passer. Son regard se posa sur Evan Rosier, assis contre le mur, la main droite fermement plaquée contre son flanc gauche, se battant pour se relever. Le chef d'expédition  refusa les propositions de soins d'un « Ça va ! » agacé et ordonna au groupe de se remettre en route après avoir distribué à chaque sorcier précédemment endormi sa baguette récupérée par l'un des militaires. Les sorciers reprirent le pas de course, mais se firent rattraper à nouveau par la sécurité une demi-douzaine de minutes plus tard. Comment faisaient-ils pour les retrouver à chaque fois ?! Y avait-il des caméras ? Pas le temps de réfléchir à ça, les moldus étaient sur le point de leur tirer dessus. Le groupe de sorcier se rua dans la première pièce à leur droite, une grande salle remplie de technologie moldue dont on pouvait voir l'intérieur grâce à une énorme vitre qui prenait 75 % du mur. Un moldu en blouse blanche sursauta à l'entrée des sorciers mais il ne semblait pas capable d'être une un danger pour eux. Il n'y avait pas d'autre issue que la porte qu'ils avaient empruntée pour entrer, mais ce n'était pas un problème, ils étaient plus en sécurité dans cette grande pièce où ils pouvaient s'abriter que dans ce grand couloir. Les sorciers eurent à peine le temps de se mettre en position derrière des comptoirs que les militaires faisaient leur entrée dans la pièce, armes en mains.

Informations Rp

ϟ Parce que vous êtes des brêles avec vos Bombarda Maxima, Evan s'est fait tirer dessus, j'espère que vous êtes fiers de vous bande de mécréants ! è_é

ϟ Dans la grande salle il y a donc votre groupe, un scientifique moldu qui ne veut pas de problèmes caché sous son bureau et trois militaires moldus qui viennent d'entrer dans la salle. Vous pouvez entendre qu'il y en a plus qui arrivent dans le couloir mais ils sont encore assez loin de la pièce.

ϟ Il faut deux oui pour tuer un moldu. Donc si quelqu'un en affaiblit un avec un Oui & Non, un simple oui par un autre personnage sera suffisant pour l'achever.

ϟ Vous avez jusqu'à lundi, 22h pour poster !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thanatos Selwyn
Messages : 36 Crédits : Lili
Age du personnage : 32 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Equilibriste, Elementariste
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Orque
Epouvantard : Depuis que son frère est mort, c'est la disparition de sa soeur qu'il craint le plus
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 1 Sep 2014 - 13:17

Alors que sa tête, tout comme ses paupières, se faisait lourde, Than chercha autours de lui la source du problème. Cela dit, il rechignait à laisser sa soeur seule. Enfin pas seule, mais entourée de gens qui ronflaient déjà à qui mieux mieux.
Non, ne pas dormir. Mais il se sentait bien faible… Lorsque la porte s’ouvrit, il distingua de nouvelles silhouettes en pyjama et à drôles de tête qui se jetèrent sur eux. Quel genre de créature était-ce là ?! Ils n’avaient rien à voir avec des Centaures ou des Gobelins… Il fallait les neutraliser... Thanatos leva vaguement la main pour brandir sa baguette, mais il était si affaiblit que cela revint finalement à la tendre au Bigorneau géant qui venait pour la lui confisquer. Il se sentit soulevé sans ménagement. Il distingua vaguement les filles jetées sur des épaules en kaki. Pour ce qui le concernait, pour costaud que les Moldus pouvaient être, ils durent s’y mettre à deux pour le transporter. Pour où ?
Il commençait à retrouver ses esprits, et il réalisa très vite qu’il n’était pas le seul. Evan Rosier et Dorrin Bobesco se libérèrent, obligeant les êtres difformes à les lâcher. Non que cela les aide beaucoup, les deux leaders du groupe les éliminèrent rapidement. Pas assez rapidement cependant pour épargner à Rosier le désagrément d’une balle au moment où Thanatos finissait de se remettre debout.
Entendant Evan envoyer Bobesco et toute proposition de soin sur les mandragores, Thanatos se concentra plutôt sur les quatre demoiselles en détresse, les aidant successivement à se remettre sur leurs pieds. Gratifiant  Lexy, Marion et Calliope d’un sourire de beau gosse, Esmé d’une grimace amusée et une tapote sur la joue.

« Ca va, les ongles ? » railla-t-il. Cependant, derrière le ton amusé se cachait une vraie question.

Quoi qu’il en soit, l’heure n’était pas à la dissertation. Rosier les guida à nouveau dans les couloirs au pas de course, malgré sa blessure. Aux aguets, Than suivit la troupe jusqu’à… Un cul de sac… Une pièce sans autre issue que par là où ils étaient entrés. Un Moldu tremblant sous son bureau. Et des Moldus en pyjama qui entraient derrière eux, avec leurs baguettes étranges mais dangereuses. Pas question de les laisser leur faire du mal, encore.

Black Moldu Down:
 

don’t shoot the Selwyn:
 


Dernière édition par Thanatos Selwyn le Lun 1 Sep 2014 - 18:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

ϟ EXTREMIS MALIS EXTREMA REMEDIA ϟ Event Express V
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin