ϟ EXTREMIS MALIS EXTREMA REMEDIA ϟ Event Express V



 



ϟ EXTREMIS MALIS EXTREMA REMEDIA ϟ Event Express V
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 27 Aoû 2014 - 16:39


ϟExtremis malis extrema remediaϟ

Aux grands maux les grands remèdes

Calliope Kark, Esmé Selwyn, Lexy Kark, Marion J. Vaisey, Nathaniel Hansen, Thanatos Selwyn


Bureau d'Elena, Qg des Ombres - 20 aout - 22 heures

Les lèvres retroussées en une moue pensive, Elena Kark revoyait le plan pour la cinquième fois de la journée. D'après les informations du sang-de-bourbe – Bumblebee ou quelque chose comme ça – les armes nucléaires devraient se trouver dans ce bâtiment. Le leader de l'Ombre de la Rose Noire soupira, devoir compter autant sur les dires de sang-de-bourbes ne lui plaisait pas vraiment mais elle n'avait pas le choix, seuls ces êtres inférieurs savaient quoi que ce soit sur la technologie moldue. A choisir un sang-de-bourbe en particulier, Elena aurait préféré la jeune Hayhoe, dont le rapport alarmant sur le nucléaire avait été l'élément déclencheur de cette opération, mais Anne était en mission et la veuve Kark dû faire avec les moyens du bord. Après quelques secondes de préparation mentale, Elena prit une profonde respiration et ordonna à son assistante de donner le feu vert à Evan Rosier. L'escouade partirait en portoloin d'ici dix minutes.


Zone de transplannage devant Pré-au-Lard - 20 aout - 22 heures

Les doigts fébriles, Gordon Applesby reboutonnait sa chemise qu'il avait nerveusement déboutonnée dans l'attente de l'ordre de départ. Il n'avait jamais été envoyé dans une mission de cette importance avant aujourd'hui, ni occupé un poste aussi important. En tant que sang-de-bourbe il avait été chargé de donner des informations sur la technologie moldue et confirmer les suppositions des haut-gradés de l'Ombre, ce qu'il avait fait la boule au ventre. Bien évidemment, Applesby s'était bien gardé de dire qu'il ne connaissait foutrement rien à la vie moldue, ayant coupé les ponts avec ses parents à son entrée à Poudlard comme devrait le faire tout bon sang-de-bourbe qui connait sa place. Oui, Gordon Applesby connaissait sa place, et il savait qu'il ne devait pas contredire ni décevoir les sang-purs, alors il avait tout confirmé aveuglement et répondu à toutes les questions, même quand il n'en connaissait pas les réponses... Surtout quand il n'en connaissait pas les réponses en fait. Mais il ne pouvait rien dire maintenant de toute façon, c'était trop tard. Et puis, il y avait toujours des chances que tout se passe bien... C'est vrai quoi, logiquement, les bombes nucléaires devraient bien se trouver dans la centrale nucléaire non ? C'était nucléaire et central, ça devait forcément être ça... Normalement...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 27 Aoû 2014 - 16:45

Informations Hors Rp

ϟ L’event dure 7 jours IRL.

ϟ Un tour ne dure que 24h. A partir du moment où le PNJ a posté vous avez 24h pour répondre, sans quoi votre tour sera passé.

ϟ Au bout de 2 tours manqués vous êtes exclus de l’event. Votre personnage sera alors blessé au point d’en être inconscient pendant toute la durée des combats. Etre exclu entraine également une perte de points pour votre faction. Chaque abandon fait perdre 2 points à votre faction si vous avez commencé l’event, 3 points si vous n’avez même pas fait acte de présence.

ϟ Il vous est formellement interdit de prêter un de vos comptes à un de vos camarades. C’est de la triche ! Si vous devez rater des tours, vous les ratez, vous ne cherchez pas à fausser le système. Ce genre de pratique entrainera un retrait de points, une exclusion de l’event en cours, l’interdiction de participer à l’event à venir, et selon le cas le bannissement des joueurs en faute. Nous n’avons pas de temps à perdre avec les gens ne se donnant pas la peine de respecter le système qui est la base de Filet du Diable.

ϟ Vous serez prévenus par mp à chaque fois que ça sera à votre tour de RP. Une date et une heure précise vous seront communiquées, il s’agit de la fin du tour. Vous devez nécessairement poster avant !

ϟ Un sujet de flood a été créé pour le groupe afin que vous puissiez discuter des scenarii, tactiques ou autre que vous souhaitez développer durant cet event. N'hésitez pas à les utiliser, ils sont là pour ça !

ϟ Si vous avez des questions, il faut les poser dans ce sujet ! Pas dans le Flood, ni sur la CB, ni par MP ! Uniquement dans le SAV ! Pourquoi ? Parce que la CB doit rester une zone de détente pour le staff, pas l’endroit où se faire harceler. D’un point de vue purement pratique, ça évite également que nous répétions quinze fois la même chose. Les réponses dans le SAV sont visibles par tous et à toute heure, pas celles données sur la cb.

ϟ Dernière information mais pas des moindres : lisez attentivement les réponses de vos partenaires RP ! Ordonnez vos réponses, faites clairement apparaître la chronologie de vos actions en fonction de celles des autres et ne perdez pas de temps à tout répéter pour rien ! Le mot d'ordre d'un event est action. Répéter les réponses précédentes ne permet pas de rendre les choses plus claires mais peut surtout vous amener à faire des erreurs chronologiques ! Evitez d'intercaler inutilement des actes ou paroles entre ceux d'une réponse précédentes : favorisez vraiment l'avancée. Si nous voyons que les erreurs du genre se multiplient, nous finirons par trouver un moyen direct d'y couper court. Soyez également les plus clairs possible que vos camarades de jeu puissent bien comprendre la localisation de votre personnage et ses actions.

Réglementation des combats
A lire obligatoirement. Tout manquement au règlement sera sévèrement puni.
ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 attaque par rp. Par attaque on veut dire, sort offensif, coup de pied ou autre, potions ou usage d’artefact pouvant nuire à vos ennemis. Et par nuire, on n’entend pas seulement le blesser, mais également le bloquer dans son avancée. Créer un éboulement pour bloquer un passage, c’est une attaque.

ϟ L’usage des sorts défensifs est désormais interdit. Pourquoi ? Trop d’abus. Trop de gens les utilisant à chaque tour rendant inintéressant le jeu pour les malheureux faisant preuve de bon sens. Ça n’apporte rien, sa pratique est donc supprimée. Toutefois lorsque votre ennemi n’a pas de chance avec le dé et que le sort n’atteint pas sa cible, vous pouvez tout à faire dire que votre personnage a lancé un Protego au bon moment pour contrer le sort.

ϟ Pour chaque action offensive lancée, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si elle fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble. Cela dit, si dans chaque proposition de dé vous vous retrouvez gagnant et ce, à chaque tour, nous sommes en droit de vous demander de changer. Ce système ne peut fonctionner que si tout le monde fait preuve de bon sens. Nous vous rappelons que l'usage d'une potion autre qu'une potion de soin est une action offensive.

ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, et sans avoir à lancer le dé. Mais attention, un sort accessoire en aucun cas ne doit être détourné en sort offensif. Créer un éboulement pour le bloquer le passage à vos ennemis, c’est une attaque. Un sort accessoire peut servir à lancer une action offensive, il y contribue, mais ça ne doit pas être un moyen pour les grosbills de lancer plusieurs attaques par tour.

ϟ En ce qui concerne les sorts de soin le lancer de dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Là encore le bon sens est de rigueur, ce n’est pas parce que les dés sont gentils avec vous que votre personnage inculte en matière de médicomagie pourra se guérir entièrement. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires . Les potions de soin peuvent être utilisées sans lancer de dé.

ϟ Petit rappel, vous n’avez pas le droit d’acculer complètement votre adversaire dès le début de l’event. Qu’entendons-nous par acculer ? Et bien c’est aussi bien lui prendre sa baguette et lui briser en mille morceaux, alors certes ça rend prospère les affaires d’Ollivander, mais ça paralyse complètement le joueur, qui n’a alors plus sa place dans l’event. Acculer, c’est aussi laisser pour mort dans une mare de sang son adversaire. Comment voulez-vous qu’un personnage complètement agonisant puisse continuer l’event dans cette situation ?
Vous êtes libres de vos actes, tant que ces derniers n’entravent pas trop la liberté de vos camarades de rp.
Attention, on ne vous dit pas de vous faire des bisous, et qu’il faut qu’à la fin le plus gros bobo soit une entorse, et un gros bleu à la fesse droite. Non on vous dit seulement d’attendre les derniers tours de l’event pour mettre vraiment K.O vos adversaires. Commencez doucement, pour terminer en beauté ! Wink

ϟ N’oubliez pas que la magie noire ça ne s’utilise pas comme un Petrificus Totalus, c’est difficilement contrôlable, ça peut se retourner contre son lanceur et surtout ça laisse des séquelles à vie. Alors réfléchissez avant de lancer un Feudeymon pour tuer tout le monde. Le Sectumsempra est encore une fois interdit.

ϟ Attention, toute tentative de grosbillisme même cachée via un lancer de dé heureux, sera sanctionnée in RP et hors RP et ce de façon immédiate. Selon l’infraction aux règles et selon le passé du joueur les sanctions peuvent varier du simple avertissement au retrait de point, en passant à l’exclusion de l’event, l’interdiction de participer aux events, voir au bannissement du forum. Quand c’est la Xe fois qu’on fait remarquer à la personne qu’elle triche, abuse ou autre nous estimons que la personne n’a plus sa place sur FDD. Que les petits nouveaux se rassurent, l’application de ces sanctions sont rares, et l’erreur est admise à partir du moment où elle est réparée et n’est pas la preuve d’un pur et dur foutage de gueule.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 27 Aoû 2014 - 17:11


20 aout - 22h12
Le portoloin les amena à une cinquantaine de mètres de l'entrée principale de la centrale nucléaire. Gordon Applesby sentait ses intestins se nouer et se liquéfier en même temps alors que son cœur se mettait à battre la chamade. C'était en train de se passer, c'était réel, là maintenant tout de suite et le jeune sang-de-bourbe ressentit soudainement le besoin de transplanner directement pour rentrer à Pré-au-Lard mais le regard perçant d'Evan Rosier fixé sur lui le clouait au sol, l'empêchant de ne serait-ce que bouger le petit doigt. « Comme prévu, la sécurité est moins présente cette nuit, nous passons à l'action dans... Quatre minutes exactement, entre temps que tout le monde se lance un sortilège de Désillusion. On passera ensuite par le côté et on s'infiltrera en défonçant un pan de mur. Soyez rapides et efficaces là-dedans, si vous nous ralentissez vous serez abandonné, qu'importe votre rang ou votre sang. » Son regard dur se posa sur chacun des membres de l'escouade. « Je me suis bien fait comprendre ? Bien. » Gordon déglutit difficilement et suivit l'exemple d'Evan en se lançant un sortilège de Désillusion sur lui-même.

Pourvu que tout se passe bien...

Informations Rp

ϟ Vos PNJ sont Evan Rosier, Gordon Applesby (un sang-de-bourbe d'une vingtaine d'années) et Dorrin Bobesco, un vieux mangemort ancien champion du monde de duel ramené d'exil en roumanie par Esmé Selwyn et Elisha Manson en mission.

ϟ Non, vous ne rêvez pas, vos personnages partent bien à la chasse à la bombe atomique dans une centrale nucléaire suite aux informations erronées données par un Gordon trop poli pour oser contredire son chef de faction. Autant dire qu'on sait déjà que la chasse ne va pas être bien fructueuse

ϟ Vos personnages sont tous volontaires, personne ne les a forcé à rejoindre cette mission.

ϟ Vous vous trouvez donc à l'extérieur de la centrale pour ce tour d'introduction. Pas d'action pour l'instant, juste du blabla et un sortilège de Désillusion obligatoire

ϟ Vous avez jusqu'au jeudi 28 aout, 19 heures pour poster.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Esmé Selwyn
Le Diable au Corps
Messages : 741 Crédits : Myrlu & Grey Wind
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Funambule-acrobate & Dresseuse de Fauves
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Auparavant un Cygne Noir, désormais une Hyène.
Epouvantard : Un Lapin. Blanc, le lapin.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 27 Aoû 2014 - 19:44

" Tu peux toujours courir ! Hors de question que je te l'enlève ! "


Esmé marchait d'un pas vif, ses talons claquant sur les dalles de Pré-au-Lard en un ballet aussi colérique que l'était son ton. Jamais elle ne lui pardonnerait. Jamais.


" Quand je pense que tu as osé ! Toi, ma chair et mon sang ... " Sa voix de perdit en une plainte. Elle semblait au bord des larmes. " ... Après tout ce qu'on a traversé ensemble, après tout ... Rah ! Je te déteste ! "


Elle accéléra l'allure, non sans avoir gratifié son aîné d'un petit reniflement qui se voulait peiné, repoussant ses cheveux en arrière d'une main gracile, comme si elle voulait balayer ce sentiment de trahison et retrouver le drap de sa dignité perdue. De toutes les horreurs qu'il lui avait fait vivre, celle-là était la pire. Il avait ... Par le Lord ! Elle refusait même d'y repenser tellement l'acte était terrible ! Et pourtant, le souvenir de la scène macabre découverte dans sa roulotte l'après-midi même, stigmate d'un meurtre d'une rare cruauté.

Comment avait-il pu faire une chose pareille ? Elle sentait à nouveau le choc, puis la dévastation qui avait suivi. Son magnifique costume de scène, tout de plumes bleues roi sur la jupe, aux manches auréolées de délicates couches de dentelles sur le buste ... Il les avait décousu ! Il avait massacré l'oeuvre d'un artiste, saboté sciemment son show futur autant que son moral ! Non vraiment, elle ne pouvait oublier cet affront. Quand bien même il lui avait rappelé que c'était elle qui avait commencé, en faisant sauter les coutures de son propre habit la veille et qu'elle s'était vengée aussitôt, ce qui expliquait la tâche de peinture magique indélébile  - de la même couleur que les froufrous éventrés, striées de rayures d'un blanc criard - qu'il arborait en ce moment même sur sa chemise. Un peu plus et on aurait cru que tout ceci était de sa faute ! Alors que non, que Merlin la pardonne, mais elle ne pouvait tout simplement pas le laisser se produire dans un costume à rayures horizontales ! Tous les défenseurs du bon goût seraient de son côté ! On pouvait faire preuve d'originalité sans basculer dans l'indécence ! Ils avaient une réputation à préserver !

Ils se disputèrent ainsi tout le long du trajet qui les conduisait au point de rendez-vous. Néanmoins, plus ils progressaient, plus leurs voix baissaient d'un ton, jusqu'à disparaître carrément lorsque la troupe fut au complet. Les chamailleries familiales devraient attendre. Toute diva drama-queen qu'elle fut, la Dresseuse avait encore le sens des priorités. Enfin ... En général. Elle adressa un petit signe de main accompagné d'un sourire chaleureux, le nez plissé, à l'ancien ermite et champion du monde de duel. Non pas que les deux entretinrent une relation quelconque depuis qu'elle l'avait ramené sur le territoire Mangemort mais le sorcier arborait toujours cet air affable qui lui avait plu dès les premiers instants. N'oublions pas qu'elle était une femme de défis.

Quant au reste du groupe, et bien ... Entre les trois mignonnettes tout juste ex-adolescentes, l'ex-traître, l'ex-bras droit déchu et l'ex bas-de-l'échelle reconverti en co-meneur de mission, elle trouvait que cela faisait beaucoup de passé pour un présent à peine plus intéressant. Quoi que la présence de Nathaniel laissait peut-être espérer quelques rebondissements à venir et avait le mérite d'avoir éveillé sa curiosité. Pendant deux secondes. Marion eut droit à un : " Toujours un plaisir de te voir, trésor ! ", simplement parce qu'elle était la seule avec qui elle avait eu une conversation de plus de trois mots. Sans compter qu'elles avaient affronté ces bouses de Piafs au Manoir Kark presque deux ans plus tôt. Le genre d'événement qui forge quelques liens. Bien sûr, elle ne fut pas avare de sourires avec les mini-Kark. Question de nom. Et puis parce qu'elles étaient choupettes, aussi.

Alors que ses pieds retrouvaient enfin la terre ferme avec toute la classe qui la caractérisait - comprendre qu'elle se rattrapa in extremis au bras de Thanatos, l'air de rien, mais qu'elle était cramée quand même -, elle se frotta machinalement le nombril. Elle avait beau utiliser des portoloins depuis qu'elle était enfant, il était peu probable qu'elle s'y habitue un jour. Son oreille interne était d'ailleurs en train de se rééquilibrer quand Rosier prit la parole. Elle accueillit sa menace d'un léger tic de la lèvre supérieure, lui rendant un regard impassible alors qu'elle croisait le sien. Monsieur Evan-roi-de-la-vanne ne touchait plus terre, avec sa tête gonflée comme une coucourde. Et dire que c'était censé être elle la funambule ...

Extirpant sa baguette de derrière sa cuisse, elle exécuta néanmoins le sortilège demandé, concentrée sur son incantation. Si ce genre d'enchantement était régulièrement utilisé au Chimeria pour des besoins artistiques, elle s'en servait rarement en-dehors et perfectionniste qu'elle était, il était hors de question qu'elle laisse quoi que ce soit au hasard. Après tout, ils étaient envoyés chez les moldus ! L'aperçu qu'elle avait eu à Assapor de leurs méthodes de sous-espèce, en sus du récit de Than après Trent Park, lui laissait à dire qu'il valait mieux mettre toutes les chances de leurs côtés. Hors de question qu'elle se retrouve encore à moisir où que ce soit pendant plusieurs jours à cause d'eux. Ce qui expliquait sûrement sa présence spontanée à cette heure devant ce bâtiment - une centrale né ... neu ... nu ... nulléaire ? -. Même s'ils n'étaient là que pour récupérer l'engin, enfin la chose - ou les - qui servait à leurs méfaits, cela avait quand même comme un petit goût de revanche.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Ways of dreams & shadows
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres. V pour Vendetta


Dernière édition par Esmé Selwyn le Jeu 28 Aoû 2014 - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 27 Aoû 2014 - 22:41


Lorsqu’Elena Kark me mentionna un matin d'intégrer une escouade dont la mission était liée à la technologie moldue , au nucléaire et à un moyen d’éradiquer ce moyen de défense moldu bien trop efficace aux yeux des sorciers, je ne pouvais refuser. Parce que la catastrophe d’Assapor était liée au nucléaire. Parce qu’Assapor venait de fêter son triste premier anniversaire. Et surtout parce que j’y étais et que les moldus payeraient.
Eradiquer le problème à sa source était donc  le moyen de vengeance absolu pour quelqu’un qui, un an auparavant, se remettait difficilement de l’enfer qu’elle avait vécu quelques semaines avant son dix-neuvième anniversaire. Heureusement, la donne avait changé aujourd’hui.

En bref, je ne pouvais décemment pas rater cette mission pour bien trop de raisons.

Arrivée bien avant le reste de l’escouade au lieu de rendez-vous qu’était l’Hôtel de Ville, j’attendais le feu vert de la Mulciber-Kark, devant la porte fermée du bureau de cette dernière, pour transmettre l’information à Evan Rosier et partir. L’appréhension et le flot de pensées eurent à peine le temps de me traverser l’esprit que la porte s’ouvrit et l’ordre fusa : portoloin dans dix minutes. J’acquiesçai et me retirai pour annoncer notre départ imminent au père de Lilith et au reste de l’équipe de ce soir.

Malgré mon statut d’assistante d’Elena Kark et le fait que je me sois portée volontaire pour cette mission parmi les premiers, je n’avais pas été capable de retenir la composition de l’escouade pour une fois. Je reconnus immédiatement les deux Kark, esquissant un sourire pour Lexy, ainsi qu’Esmé Selwyn. Par cette vision, je remontais presque deux ans en arrière, nous revoyant au Manoir Kark à combattre ces plaies de Phénix. Nous allions remettre le couvert ce soir d’une certaine manière visiblement. Je répondis poliment un « De même » en sa direction et remarquai qu’elle était accompagnée. Son frère visiblement, qui semblait être plus que capable de gérer une mission pareille. J’étais en train de me dire que notre escouade était composée de personnes compétentes jusqu’à ce qu’Evan Rosier précise que le fils de Darrin Hansen nous rejoindrait sur place.

Nathaniel.

Ce cousin éloigné via la femme de mon oncle. Celui qui, à une époque désormais lointaine, avait été mon professeur durant mon bref passage à l’école des Ombres. Celui qui était, encore à une autre époque, infirmier à Poudlard.
Celui qui, presque deux ans auparavant, avait trahi toute sa faction en s’enfuyant de Pré-au-Lard pour retrouver, probablement, sa fiancée Phénix. La sœur aînée de Liam, Hudson. Du moins, c’était la version que nous connaissions jusqu’à maintenant.

Par Rowena, d’où sortait cette histoire d’infiltration ?

Je voulus lancer une remarque acerbe pour en savoir plus au moment où Evan Rosier nous fit signe de le suivre en direction du Portoloin, m’empêchant de dire ou de faire quoi que ce soit.
Après avoir touché le Portoloin dans les temps, résignée, celui-ci nous laissa à quelques mètres de l’entrée de ce que les moldus appelaient donc « centrale nucléaire ». La nuit était tombée, nous donnant un avantage certain et calculé, et Evan Rosier prit immédiatement les commandes du groupe en annonçant la couleur à tout le monde. Ce fut à ce moment-là que je croisai le regard de « l’ex-traître ».

« Nathaniel… »

Non, je n’arrivais pas à avaler l’information que venait de balancer le Rosier. Je détournai la tête.

Instantanément, je sortis ma baguette de ma poche et exécuta le sortilège de Désillusion sur ma personne. L’heure n’était plus aux doutes ou aux pensées concernant Nathaniel – du moins pour l’instant. Il n’avait vraiment pas intérêt à faire quelque chose de travers. Car en plus de sa « traîtrise » – comme si ce n’était pas assez – il n’avait pas vécu Assapor et le fameux dérèglement magique causé par la bombe atomique ni même l’événement de Trent Park en territoire moldu. S’il faisait une seule chose déplacée, je lui tomberais dessus sans lui faire de cadeau. Peu importe que toute cette histoire soit fausse, il n'y avait aucune raison pour qu'il soit accepté les bras grands ouverts parce que Rosier et Elena Kark le disaient. Il me faudrait plus que ça, et surtout des détails. En attendant, je n'allais pas lui faire de cadeaux.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.


Dernière édition par Marion J. Vaisey le Jeu 28 Aoû 2014 - 17:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thanatos Selwyn
Messages : 36 Crédits : Lili
Age du personnage : 32 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Equilibriste, Elementariste
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Orque
Epouvantard : Depuis que son frère est mort, c'est la disparition de sa soeur qu'il craint le plus
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Aoû 2014 - 9:04

Thanatos se demandait encore pourquoi il avait consenti à faire le déplacement malgré le ridicule de sa chemise. Il n’avait pas eu le temps d’en changer - de toute façon, Esmé ne l’aurait pas loupé.

« T’as bousillé mon pantalon, voila comment j’ai osé ! » Fulminait-il. Il leva les yeux au ciel en entendant les trémolos dans la voix de sa soeur. A croire qu’il avait fichu le feu à toute sa garde robe. Ce qui était loin d’être le cas ! Par Merlin, il s’était contenté de découdre sa tenue. Bon ok, Esmé aussi. Il était attendu sur la piste pour sa répétition du jour, régler les détails et se familiariser avec sa nouvelle tenue pour la prochaine représentation. Il s’en était rendu compte avant de sortir de sa roulotte une fois le pantalon enfilé, évitant le pire. Elle avait décousu la ligne arrière, la raie des fesses. Constatation qui l’avait quelque peu fait sortir de ses gonds. Bien évidemment, il avait pesté, sous le regard narquois et satisfait de sa soeur, sans parler des rires de la troupe - heureusement qu’ils ne l’avaient pas vu.
Loin de le faire changer d’avis quant à ce costume, il avait minutieusement réfléchi sa vengeance - ou plus simplement appliqué la méthode de oeil pour oeil, couture pour couture.

« Et puis t’as beau jeu de te plaindre ! C’est pas toi qui s’est fait descendre son sens du style devant tout le monde ! Surtout que je t’avais RIEN demandé ! » Il fit une nouvelle grimace quand son regard tomba une nouvelle fois sur sa chemise. Une chemise orange en prime, histoire que le bleu dont l’avait gratifié sa soeur ressorte bien. Pas qu’il appréciât particulièrement la teinte, justement. Il ne savait pas trop à quoi ils auraient à faire, autant risquer de bousiller des vêtements qui ne plaisent pas. Seulement là, il allait être ridicule… et bien sur, n’avait pas eu le temps de se changer avant de partir.

« Tu répareras ton costume comme une grande, et personne n’en saura rien ! QUI va avoir l’air d’un crétin maintenant ? Enlève moi ça, Esmé ! » Exigea-t-il à mi-voix alors qu’ils approchaient, mais la jeune femme continuait de refuser. Elle ne perdrait rien pour attendre, la diablesse.

Ils arrivèrent au point de rendez vous sans être parvenus au moindre accord - le contraire aurait été étonnant. Si Esmé arborait à nouveau un sourire radieux genre rien ne s’était passé, Thanatos lui était plutôt renfrogné.
Bon sang, il s’était fait une joie de participer à cette mission - de surveiller un peu Esmé aussi, histoire qu’elle ne revienne pas à moitié morte, comme Assapor. Et comme il s’agissait à nouveau de cette arme redoutable qui avait le pouvoir de détraquer la magie - il avait renoncé à essayer d’en prononcer le nom - il valait mieux qu’il soit présent. Mais avec sa vengeance, Esmé lui avait gaché la fête.

Il jeta un coup d’oeil maussade à la troupe : les deux pimprenelles Kark, la jeune Vaisey, le Hansen qui avait apparemment joué les agents doubles, mais qui savait s’il jouait pas triple ? Le Rosier et son camarade à l’air fermé. Et puis le Né-Moldu, Poppleby ou un truc du genre, qui ne semblait pas des plus à l’aise dans son nouveau rôle de chef de choeur.

L’heure venue de partir, Thanatos se saisit du Portoloin. Il atterrit sans difficulté, ce qui n’était pas le cas de sa soeur. Esmé fit comme si de rien n’était, mais le Selwyn n’était pas dupe. Il lui coula un regard moqueur avant de jeter un oeil alentours. Ils étaient à proximité d’un bâtiment des plus étranges, dont les cheminées démesurées crachaient des volutes de fumée blanche des plus impressionnantes. Même un dragon ne flambait pas autant, qu’est-ce que les Moldus pouvaient bien brûler pour produire le brasier responsable de ces émanations ? Thanatos les considéra d’un oeil sombre. Ces Moldus… Oui, il fallait sans aucun doute neutraliser cette force, quelle qu’elle fut.

Rosier donna ses consignes d’un ton péremptoire. Thanatos aurait bien aimé lui asséner qu’il n’avait pas intérêt à envisager de laisser sa soeur sur place, mais ma foi… Rosier s’en rendrait compte bien assez tôt. L’idiotie du plan d’action le fit sourire aussi : sortilège de Désillusion ou pas, comment faire une entrée discrète si on défonçait un pan de mur ?

« Si c’est lui qui nous ralenti, on l’abandonne aussi ? » Marmonna-t-il de telle sorte que Esmé l’entendit, et peut être d’autres, mais certainement pas Rosier, tandis qu’il lançait le sortilège, presque sans y penser tant il lui était familier.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Aoû 2014 - 9:53

A peine un regard.

Lexy passait la journée à avoir la tête pleine de froufrous et ce médiconnard lui accordait à peine un regard !

Le sang de la jeune Kark bouillait encore alors que ses doigts se crispaient sur les touches du piano. Sa mère lui avait demandé de jouer un morceau pour que leurs invités puissent se délasser de l’éreintante soirée passée à planifier les derniers détails du plan de table. Sevastian était de nouveau tombé dans  le panneau, rien qu’à voir sa mine, et se retrouvait à rouler des yeux toutes les 2 minutes 40, alors que les mères – impatientes – piaillaient à tout va. Il faisait comme si elle n’existait pas. Alors qu’au fond c’est lui qui a demandé ce mariage ! C’est lui qui … qui … Bref, c’est de sa faute à LUI si elle se trouve à parler dentelle et cérémonie tous les jours depuis le début des vacances.

Il avait pourtant une toute autre attitude à la Clinique…

Son agacement se sentait dans son jeu, ce qui avait le don de l’énerver plus encore. Le morceau se termina enfin, sous le regard moqueur d’Elizabeth et le sourire pincé de sa mère. Le futur époux lui était partit dans l’observation intense du digestif qui tournait dans son verre. C’était bien un homme tiens, incapable de la plus basique des politesses.

Elle se referma doucement le coffre du piano, une fille de bonne famille devait rester gracieuse et ne jamais montrer la réalité de ses sentiments, aussi apeurés ou meurtriers soient ils. Elle n’aurait pas non plus supporté d’être regardée pendant qu’elle jouait. Elle détestait sentir son attention portée sur elle. Ses yeux semblaient disséquer tout ce qu’ils trouvaient intéressant. Elle se leva élégamment avant de reprendre sa place aux côtés de son fiancé. Son genou commençait à sauter, signe de son impatience, Lexy commençait à remarquer les signes d’humeur du Serdaigle, ce qui devenait inquiétant.

L’horloge annonça vingt et une heure. La musique retentit dans leur silence. La bienséance voudrait que Dolohov mère et fils s’éjectent d’eux même. De toute manière elle avait d’autres plans. Elle attendit encore une poignée de minutes avant de se lever et de s’excuser, elle devait les quitter pour se préparer. Drusilla perdit le sourire, visiblement Lexy n’avait pas renoncé à la mission pour laquelle elle s’était portée volontaire. Une fois dans sa chambre, elle revêtit un ensemble plus appropriée. La Sang pure détestait saccager ses tenues. Beaucoup trop de robes avaient fini en lambeaux !

On toqua à la porte avant de l’entrouvrir. Le spécimen masculin resta sur le pas de la porte. Il ouvrit la bouche avant de la fermer. Lexy attrapa sa baguette avant de la glisser dans une lanière de pantalon prévue à cet effet. Il se contentait de la regarder, comme s’il savait, comme s’il avait deviné. Elle passa devant lui sans un mot, à peine un regard. Il attrapa son poignet, comme pour la retenir. Elle tourna son visage pâle vers le sien, croisant son regard pour la première fois depuis qu’il avait débarqué ici. Puis il la lâcha avant de retourner au salon avant elle.

* * *
Lexy arriva en avance. D’autres étaient déjà là, attendant l’ordre de départ. Peu à peu l’équipe se forma. Sa cousine et demoiselle d’honneur n°1 Calliope, son amie d’enfance et demoiselle d’honneur n°2 Marion, envers lesquelles elle tourna un visage chaleureux et souriant, Miss Selwyn et son frère dont la carrure fit plus que l’intimider - inutile de parler du regard rapide porté à la tache bleue – , Evan Rosier, et deux illustres inconnus. Une fois l’ordre de départ donné, Lexy se saisit du portoloin. Elle avait horreur de ça et atterrit avec toute la féminité qui lui restait. Une autre apparition la figea d’incrédulité.

Son ancien professeur se tenait devant eux. Ils avaient été prévenus oui, mais le voir devant elle était autre chose. La colère pouvait se lire dans les yeux de la Kark qui avait osé porter une confiance envers un basique. La déception avait fait place à la rancœur. Le dos droit, elle le toisa comme un mal propre. Le discours de Rosier rompit le silence. Compris, tu es à la masse, tu dégages.

Sans un mot, elle dégaina sa baguette avant de se jeter un sort de Désillusion. Il allait pas falloir se la jouer princesse sur ce coup là.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Calliope Kark
"Unbowed, Unbent, Unbroken"
Messages : 7781 Crédits : Moi
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elfe de maison de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : Incapable de réaliser un patronus à nouveau.
Epouvantard : Son père baignant dans une marre de sang au ministère. Pas de chance c'est bien arrivé.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Aoû 2014 - 16:40


Avec la grâce propre aux sang-pures de bonnes familles, rompue à une éducation à la baguette, mettant à l’honneur le port altier du chef, Calliope avait atterri. L’habitude liée à l’emploi régulier de Portoloin ces derniers temps avait également aidé. Mais depuis son retour très récent à Pré-au-Lard, la jeune veuve s’était fait un point d’honneur exalté les belles valeurs sang-pure et afficher souverainement par ses actions et son comportement leur supériorité. Tâche naturelle pour la Kark, qui avait toute son enfance joué les icones pour la jeunesse sang-pure.

Le veuvage lui allait bien. Ses traits tendus par les soucis et par l’agacement s’étaient relâchés rendant pleinement sa belle jeunesse à son visage de vingt-un ans. Ses boucles brunes s’épanouissaient avec souplesse sur ses frêles épaules, que sa tenue dénudait. Seuls ses yeux perçant d’obsidiennes avaient gardé leur regard sévère nimbé de gravité, empreint d’une forme de sagesse qui ne collait ni à son âge, ni à la nature naïve de son âme. Mais une âme se déchire, aussi facilement que se brise les mariages et s’écrasent les vies. Calliope l’apprenait à ses dépens depuis maintenant plus de quatre ans. La cicatrice du sectumsempra dans son dos, qu’elle ne cherchait même plus à cacher, était la preuve bien visible de son apprentissage. Une marque d’expérience, de respect. Du moins, c’est ce qu’elle pensait. Assez sottement, soit dit en passant.

La Russie plus que la mort de son époux avait joué dans cette transformation. Elena l’y avait envoyé quatre mois auparavant, juste après le décès de Baël. Pour une fois sa belle-mère avait vu juste, Calliope avait eu bien besoin de changer d’air. Ce séjour prolongé au sud de la Russie avait été enrobée sous un ordre de mission diplomatique, mais le but officieux était clair pour tous, la fille aînée de Mervyn Kark méritait de se ressourcer un peu. Et la Russie par bien des façons avait eu cet effet-là, dénouant en elle des points de tensions qu’elle pensait inextricable. Là-bas hors du huis-clos de Pré-au-Lard, sans les regards inquisiteurs de ses pairs il avait plus facile d’accepter l’échec de son mariage, la mort d’un homme qu’elle avait aimé avant de mépriser, et la culpabilité de l’avoir souhaité plusieurs fois cette mort.
Introduite dans de nouveaux cercles, et accompagnée d’alliés chers tels que Lilith arrivée en même temps qu’elle et Arutha exilé là-bas suite à l’échec de son infiltration, son monde avait été remis en perspective. Elle avait découvert l’histoire de ce pays lointain, et à l’instar de ses confrères trouvé dans celle-ci bien des sources d’inspirations. Les goulags avaient pour la jolie Kark un caractère tout à fait charmant. Pour la première fois depuis longtemps, elle se permettait d’espérer, ce qui dopait un peu plus son âme combattive.

Son retour à Pré-au-lard, n’était que temporaire, elle avait quelques affaires à régler et surtout à cœur de voir les petites princesses de sa famille. Clio fraîchement diplômée, et sa petite Lexy qu’elle comptait bien aidée à se débarrasser de son mariage. Sevastian Dolohov était indigne d’amour, et Lexy ne méritait pas d’avoir à le supporter. La Poufsouffle comptait bien éviter à sa cousine de passer par les mêmes épreuves qu’elle. Pas deux mariages ratés dans la même famille.

Elle s’était portée volontaire le plus naturellement du monde pour la mission. Un bon moyen de mettre du baume sur sa culpabilité d’être en Russie alors que tout le monde croupissait à Pré-au-Lard. Il fallait agir pour sa faction, et elle ne le faisait pas que pour l’image, mais aussi par conviction. Ombre dans l’âme, les principes de cette faction avaient été inscrit dans ses pores bien avant sa création. Et l’expérience cauchemardesque d’Assapor ne justifiait que trop cette mission. Une pointe d’appréhension ébranlait un brin sa détermination. L’aspect nucléaire, mais aussi la composition de cette troupe la dérangeaient. Un sang-de-bourbe pour leur porter la poisse, et une tribu de sorciers dont la formation initiale n’était pas franchement l’action sur le terrain. Et puis il y avait Evan, dont le regard clair semblait la pourfendre à tout instant. Elle n’avait jamais été en bon terme avec son beau-père, et la mort de Baël mettait un point final à leur relation chaotique. Ses yeux semblaient l’accuser ; l’accuser de quoi ? Elle n’était pas responsable de la mort de son époux. Elle n’était pas responsable de son éternel air apathique et mélancolique. Elle n’était pas responsable de l’absence d’héritier mâle de la famille Rosier. Ce n’était pas elle qui refusait de concevoir. En revanche, elle s’était dévêtue de son statut de Rosier aussitôt que Baël avait été mis en terre. Et ça c’était sans doute une injure qu’Evan ne lui pardonnait pas. Ou bien c’était sa propre culpabilité qui la poussait à interprété l’habituelle mine lugubre du démoniste.
La Fourchelang écouta les ordres omnibulée par ces pensées vite chassée par la vision d’un médicomage impur qu’elle connaissait un peu trop à son goût. Nathaniel Hansen, l’ex-traitre, l’infiltré leur avait-on expliqué. Ce point-là ce n’était pas ce qui le rendait irritant à ses yeux. Non, le problème c’était que Nathaniel, c’était Hudson. Cette plaie parmi tant d’autres jamais vraiment cicatrisée, que la Kark s’efforçait de guérir à base d’aigreur pour ne plus laisser l’étau suffocant du chagrin enserrer son cœur. Mais penser à Hudson c’était encore revoir le plancher de son manoir - le premier - se gorger du sang de Philippin. Hudson c’était aussi Tyzonn son frère. Tyzonn le chevalier servant de son enfance. Parce que la peine était devenue aussi habituelle que de respirer, la muse malade étouffa le tout d’une longue inspiration, avant de l’expirer au loin dans un souffle salvateur. Irritée par sa simple vue elle lâcha sèchement avant de disparaitre dans un sort désillusion. « Mr Hansen. Comment va Hudson ? » Au fond, elle ne voulait pas de réponse, parce qu’il l’irritait elle voulait lui rendre la pareil.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Aoû 2014 - 17:21


Nathaniel se regarda dans le miroir de la salle de bain. Des cernes violacées encadraient ses yeux, son teint blafard ressortait dans la lumière crue de l’éclairage de la pièce. Il avait maigri, ce qui contribuait également à son air maladif. Sa garde-robe, qui auparavant était si soignée pour se faire plus facilement apprécier des sang-purs qu’il pouvait potentiellement  soigner dans la journée, était désormais grise et monotone. De toute manière cela n’avait plus d’importance depuis un long moment. Le médicomage avait changé, et il n’était pas sûr qu’on puisse dire que ce soit en bien.

Il jeta un coup d’œil autour de lui : son studio miteux n’avait pas réellement changé depuis son emménagement. Les objets personnels étaient introuvables, car les rares qui existaient restaient cachés à la vue des inexistants invités du Serpentard. Et encore, ces mêmes objets ne dataient que d’un an, tout au plus. Une ou deux photos gisaient dans une boite sous le lit. Nathaniel se baissa pour la saisir et l’ouvrit, s’empara des photographies et les plaça dans son sac dont l’intérieur avait été magiquement agrandi. Il jeta un œil autour de lui. A priori, il n’avait rien oublié d’important. De toute manière plus rien n’avait d’importance. Il retournait chez les Ombres. Tout ça, toute cette misère, c’était fini, de toute façon.

D’un geste nerveux, Nathaniel referma son sac et le passa en bandoulière. Sa tenue était sombre – c’était sans doute un signal de son inconscient qui lui rappelait de faire profil bas une fois retourné chez les Mangemorts. Le Portoloin posé sur la table accrocha son regard. Le Serpentard s’en saisit et le passa d’une main à une autre nerveusement. Non, il était en mission. Il n’allait pas laisser ses angoisses le paralyser à un moment aussi crucial. Il fallait qu’il fasse bonne impression. Surtout qu’il fasse bonne impression, et qu’il rappelle qu’il n’était pas un traître.

Il savait par Matthew, son informateur, que cette mission permettrait de le ramener à Pré-au-Lard avec d’autres Ombres. Il lui avait dit qu’Elena avait tout prévu. Mais elle ne serait pas sur place. Logiquement, son statut l’empêchait d’aller sur le terrain pour une mission telle que celle-ci. Cependant, personne ne lui avait dit qui serait présent. Il savait juste que ce serait des Ombres. Le Portoloin, à cet instant-précis, chauffa dans sa main et un tiraillement au niveau du nombril se fit ressentir.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, un peu chamboulé par le voyage, Nathaniel observa le gigantesque bâtiment gris devant lequel il se trouvait. Une centrale nulléaire, ou quelque chose du genre. Quelque chose de dangereux en tous cas. Quelque chose de moldu. Nathaniel avait entendu parler d’Assapor, il en avait eu des échos terribles, il avait vu des sorciers en revenir dans des états lamentables, et beaucoup ne pas en revenir. Les journaux avaient relaté les faits en explicitant les conséquences terribles sur la magie et sur l’île d’Assapor, désormais disparue.

Cependant, ce qui alerta Nathaniel, ce fut les visages froids des Ombres qui l’entouraient. Il reconnut sans peine Esmé Selwyn et un homme qui, il le savait, faisait partie de sa famille sans qu’il puisse le resituer complètement dans l’arbre de cette famille. Le Serpentard le connaissait de vue, mais son prénom lui échappait – le visage fugace de son père levant les yeux aux ciels devant son ignorance s’imposa devant ses yeux. C’était une erreur terrible. Nathaniel avait passé trop de temps de l’autre côté de la barrière. Le fait de n’avoir pas vu de Mangemort depuis un bon moment n’excusait pas cet accès d’ignorance.

A côté de cette fratrie se tenait Evan Rosier. Cela soulagea Nathaniel. Il devait être celui en charge de la mission. Le Rosier ne lui adressa qu’un regard glacé d’une fraction de seconde, avant de prendre la parole. Le discours fut clair, concis. Le médicomage tâta machinalement sa baguette rangée dans sa poche et fit le tour des autres présents. Calliope ne semblait pas avoir changé depuis le temps. Cependant, un « Nathaniel… » froid le fit se retourner vers Marion. Sa cousine. Celle qu’il avait connue à Poudlard alors qu’il était encore infirmier. Et les yeux sombres de la jeune femme le fixaient. Visiblement elle lui en voulait, et le jeune homme préféra ne pas répondre. Elle détourna cependant le regard avant qu'il ne le fasse, et le médicomage laissa le sien dériver vers une personne voisine. Mal lui en prit. Il aperçut Lexy Kark et remarqua (comment aurait-il pu passer à côté ?) son air dédaigneux à son égard. Cela fit battre son cœur plus vite, et la panique commença à l’envahir. Et si personne ne les avaient prévenus qu’il avait été infiltré ?  Non, ce n’était pas possible, ils l’auraient directement attaqués s’ils avaient cru qu’il était un traître. Cependant, le regard des autres sorciers lui donnaient envie de se recroqueviller sur lui-même et d’attendre la mort, là, sans bouger. Si c’était ça l’accueil qu’on lui réserverait à Pré-au-Lard….

Les autres commençaient déjà à jeter leurs sortilèges de Désillusion quand une voix connue s’adressa à lui. « Mr Hansen. Comment va Hudson ? »

Il ouvrit la bouche, le souffle coupé, en regardant Calliope disparaître sous ses yeux. Etait-ce de l’ignorance, ou de la pure méchanceté ? La jeune Kark avait après tout le sang de son père, cependant ce dernier n’avait jamais été réellement cruel à ses yeux. Ils avaient certes tous commis des actes répréhensibles mais… Etait-il possible qu’ils ne sachent pas qu’Hudson Higgs était décédée récemment ?
Nathaniel se sentit mal. Ces regards, ce dédain et ces piques, il aurait pu y être insensible, mais l’état dans lequel il se trouvait actuellement le rendait plus à fleur de peau. Ses réactions n’étaient pas forcément celles qu’il pouvait avoir habituellement. Le masque froid qu’il aimait à se composer se fissurait beaucoup plus facilement – comme en ce moment-même. Le Serpentard était devenu blanc alors que des images de sa fiancée fusaient dans son esprit. Il voulut parler, dire qu’elle n’était plus là, que désormais elle se trouvait dans un lieu meilleur mais même lui n’y croyait pas. Et puis il ne pouvait pas en parler comme ça, pas avant une mission. D'ailleurs il pouvait difficilement parler tout court.

Le sorcier dut s’y reprendre à plusieurs fois avant de de ressentir l’impression habituelle d’un œuf écrasé sur le crâne. Allez. Les autres devaient l’attendre, il fallait qu’il se dépêche. Il n’était pas doué pour ce genre de sortilège à la base, mais le lancer alors que la dernière phrase de Calliope résonnait encore dans sa tête relevait de l’exploit. Allez. Allez !

Et quand il fut enfin invisible, il put laisser son visage se tordre de douleur.



♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Aoû 2014 - 19:54

L'obscurité associée au sortilège de Désillusion ne permettait pas à Gordon de le voir, mais il savait pertinemment qu'à l'instant présent Evan Rosier avait les yeux fixés sur sa montre à gousset, attendant le moment propice pour passer à l'attaque. Moment qui arriva quelques minutes plus tard et qui fut annoncé par un simple « On y va. » de la part de Rosier. Le petit groupe se mit en marche le plus rapidement et silencieusement possible, restant dans l'ombre et évitant de se rapprocher trop du champ de vision des gardes. Ils réussirent à esquiver la sécurité et se retrouvèrent sur le flanc droit de la première partie du bâtiment. Sans attendre, Evan Rosier lança un Silencedam informulé et, une fois tous les sorciers dans la bulle de silence, ordonna à Bobesco de commencer la création de leur porte artisanale. L'ancien duelliste toisa Rosier du regard pendant quelques secondes avant de se mettre au travail sans un mot. Avec sa baguette, il découpa un pan de mur d'à peu près un mètre carré, les bruits des travaux assourdis par le sortilège de silence d'Evan Rosier. Une fois la découpe terminée, le pan de mur fut dégagé d'un Bombarda Maxima amoindri. L'opération ne prit en tout et pour tout que deux minutes et, une fois la poussière retombée, le groupe se faufila à l'intérieur de la centrale.

Gordon se releva et, après s'être épousseté, remarqua qu'ils se trouvaient dans une salle remplie de produits d'entretien ménager. Rosier se libéra de sa Désillusion et fut imité rapidement par les autres sorciers. « Hominum Revelio... Bien, il semble n'y avoir personne dans le couloir de l'autre côté de cette porte, mais restez discrets. » La salle d'entretien se vida et une fois tout le monde dans le couloir, Evan se tourna vers Gordon. « Par où maintenant ? » Applesby sentit la bile lui monter à l’œsophage ; il n'en avait absolument aucune idée, mais il fallait qu'il donne une réponse, n'importe laquelle. « Euuuh... Ben on doit être encore dans l'entrée techniquement, vue la petite épaisseur du mur qu'on a cassé pour entrer. Les trucs dangereux devraient être plus au fond normalement donc je dirais à droite, pour s'enfoncer plus dans la centrale... » Les yeux du chef de la Brigade mangemort s'affinèrent au point de ne devenir plus que deux étroites fentes, comme s'il pouvait sentir la peur du né-moldu. Mais il fit finalement ce que Gordon proposa et ordonna a tout le monde de partir vers la droite.

« Regardez cette porte... » Le petit panneau lisait Informations et Repos « On devrait trouver des informations interessantes là dedans ! » Sans plus attendre, Gordon Applesby ouvrit la porte et croisa immédiatement le regard d'un gardien médusé, un beignet dans la bouche, qui venait de détourner la tête de sa télévision pour voir qui avait ouvert la porte de façon aussi brutale. Le né-moldu referma sans attendre la porte, comme si de rien n'était, tandis que le gardien hurlait aux intrus. Il n'était pas seul dans la salle apparemment. Problème... « Espèce d'abruti ! Rouvrez cette porte immédiatement ! On doit les descendre avant qu'ils ne donnent l'alerte pour de bon ! » Gordon rouvrit la porte et se prit sans aucune cérémonie un coup de pied dans le dos de la part d'Evan qui le mit à terre, laissant le champ libre au Rosier pour lancer un Avada Kedavra sur le premier garde venu qui s'écroula au sol.


Informations Rp  

ϟ On remercie une fois de plus Gordon pour sa contribution au groupe

ϟ Il y avait cinq garde dans la salle de repos en tout, il en reste quatre maintenant qu'Evan en a descendu un. Il vous faut un seul oui pour en tuer un mais n'oubliez pas le fait que les gardes sont armés, soit d'un pistolet tazer, soit d'une véritable arme à feu. Pensez donc aux représailles que peuvent subir vos personnages. Vous avez aussi le choix entre les exterminer ou en laisser quelques uns en vie pour les interroger, c'est à vous de voir !

ϟ Vous avez jusqu'à vendredi, 20h pour poster !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Esmé Selwyn
Le Diable au Corps
Messages : 741 Crédits : Myrlu & Grey Wind
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Funambule-acrobate & Dresseuse de Fauves
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Auparavant un Cygne Noir, désormais une Hyène.
Epouvantard : Un Lapin. Blanc, le lapin.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Aoû 2014 - 21:37

A la question purement cynique et rhétorique de son frère, Esmé répondit par le petit sourire malicieux qui la caractérisait. Qu'importaient leurs litiges, dès qu'il s'agissait de s'allier contre un tiers, ils retrouvaient aussitôt une connivence fraternelle. Il en avait toujours été ainsi, même lorsque Hypnos était encore en vie et que leurs échanges se limitaient aux intérêts du Chimeria. Néanmoins, depuis deux ans, les pertes, les sacrifices et les aléas de leurs conditions de Mangemorts avaient grandement nourri leur relation. On pouvait même dire qu'ils l'avaient transcendé, au vu de la tendresse commune nouvelle qui s'était développée entre eux. Peut-être cela les aiderait-il dans cette mission. Ou peut-être pas. Qui pouvait savoir ce qui les attendait derrière ces murs ? En tout cas, pour la première fois, les deux Selwyn allaient oeuvre pour leur faction côte à côte.

Et guidés par un sang-de-bourbe puant la crainte et l'embarras à plein nez ! Telle fut la réflexion de la Dresseuse alors qu'ils venaient de pénétrer dans le bâtiment grâce à Bobesco - ah ! quelle belle acquisition que cet homme ! Si elle avait su, elle aurait tenté de négocier avec Elena quelques heures au Cirque ! - et qu'ils leur indiquaient leur prochaine destination. Elle ne savait si son attitude était due à son âge, au fait qu'il était le rang le plus moindre ou à autre chose qui lui échappait. Peut-être était-ce sa première intervention en faveur des Ombres. En tout cas, son instinct et son talent inné pour décrypter l'autre - aussi contestable fut-il face à un parfait inconnu -, lui soufflaient que quelque chose clochait chez Pillewee ou quelque soit son nom.

Enfin, puisque Rosier lui emboitait le pas, elle aurait été bien en peine de contester quoi que ce soit. Pour peu qu'elle en ait eu envie. Ce qui n'était pas le cas. Toute autodidacte qu'elle fut et quoi qu'en disent les rumeurs, elle avait été élevée dans le respect de la hiérarchie et dans l'importance de la pluridisciplinarité des compétences. Preuve en était qu'elle n'avait jamais refusé de se mouiller pour les Mangemorts - hein, Assapor ? - et à y laisser quelques plumes - n'est-ce pas, Phénix moisis ? -. Néanmoins, plus ils avançaient, plus son scepticisme allait croissant. Elle ne fut d'ailleurs guère rassurée lorsque le chef de la brigade leur ordonna de se défaire de leur invisibilité. Elle n'était pas de la police magique ni même franchement prudente comme nana, mais quand même ... Encore une fois, ils étaient chez les moldus ! Elle fronça imperceptiblement les sourcils tout en s'exécutant. Si par malheur il devait encore lui arriver une tuile, l'autre Pomme de sang impur le paierait très cher ! Foi de Selwyn !

Bien que, pour le moment, tout se passait plutôt tranquillement. Elle en était à se dire qu'elle devrait peut-être revoir ses interprétations, arrivant devant la pièce apparemment remplie, d'après ce qui était écrit, "d'informations", lorsque le sang-de-bourbe ouvrit la porte. La referma. Un cri d'alarme derrière le battant. Suivis de plusieurs autres. Bientôt joints par les invectives d'un Evan hors de lui.

Toujours faire confiance à son intuition.


" Et dire que tu avais peur de t'ennuyer. " alpagua-t-elle son frère d'un neutre, tête légèrement penchée vers lui, les bras croisés sous sa poitrine comme si elle assistait plus qu'elle ne vivait la scène.


Tinky-Winkie venait de se faire jeter au sol par leur chef fort remonté, pour sa plus grande indifférence. L'éclair vert qui accompagna l'entrée dans le bureau du Rosier, en revanche, la fit tiquer quelque peu mais moins qu'à Londres quelques temps plus tôt. Après tout, vues les circonstances, certaines mesures s'imposaient. Elle contourna la larve aussi inutile que le voulait sa naissance - il était rare qu'elle profère un jugement aussi drastique, mais là, avouons que c'était mérité - et suivit leur meneur, baguette en avant.


" Incarcerem ! "


Saucisson de moldu ou pas ? a écrit:

Oui/Oui : Petit vigile se fait ligoter de la tête aux pieds par des chaînes sorties du mur derrière lui. Il ne risque plus de beugler comme un âne, celui-là.
Oui/Non : Petit vigile se fait juste bâillonner la bouche. Il peut continuer d'agiter les bras et les jambes, voire choper son arme après si ça finit par lui venir à l'esprit, mais au moins, il l'a fermé.
Non/Oui : Bouche bâillonnée mais arme à portée de main : une balle siffle à l'oreille d'Esmé qui a juste eu le temps de sauter sur le côté avant qu'elle ne l'atteigne. MAIS QUEL EST CET ENGIN DU DEMON ?!
Non/Non : Petit vigile a eu un réflexe de fifou : dès qu'il l'a vu, il a tiré. Pas le temps de l'empêcher de nuire, la balle érafle le bras d'Esmé et ça saigne, et ça fait bobo. Et puis peur un peu aussi !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Ways of dreams & shadows
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres. V pour Vendetta


Dernière édition par Esmé Selwyn le Jeu 28 Aoû 2014 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Aoû 2014 - 21:37

Le membre 'Esmé Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 10:03

[BONJOUR ! JE M'APPELLE THANATOS EN VRAI]


Vint la partie la plus agacante de ce genre d’expédition : attendre le bon moment. Thanatos ne savait pas vraiment ce qui avait gouverné le choix de ce bon moment. Sans doute encore une génial idée de Cropelby… Néanmoins, il fut ravi lorsque Rosier donna l’ordre de commencer l’infiltration dans le bâtiment.

Thanatos s’était attendu à ce qu’il fasse une chaleur insupportable dans la centrale, vue les nuées que crachaient les cheminées. Mais non. Il faisait même plutôt frais. Bon, le Selwyn n’allait pas s’en plaindre, il n’était pas fait de ce bois là. Mais Mozzie aurait pu prévenir quand même… Ils se seraient équipés en conséquence. Ces Sangs de Bourbe… Plus embêtant encore, leur guide semblait aussi sur de leur destination que du nombre de pierres qu’il avait fallu pour construire Poudlard. Than espérait que c’était parce qu’il était impressionné d’être en présence d’autant de Sang-Pur, et non parce qu’il doutait. Le Selwyn coula un regard en biais vers sa soeur avant de lever les yeux au ciel et de suivre Evan et Chassanwee. Tout comme sa soeur, Thanatos avait le sens de la hiérarchie.

En chemin, il se demandait comment tournerait cette mission. Frayer avec les Moldus, même le temps d’une attaque, ne lui plaisait pas. De neutre qu’il avait été, il versait progressivement dans les credos de l’Ombre. Ce qu’il s’était passé à Assapor par la faute des Moldus l’avait fortement fait pencher vers l’idée que ces êtres inférieurs devaient être contrôlés. Le fait qu’Esmé ait été directement en danger n’y était pas pour rien. Il avait réalisé brusquement qu’il pouvait perdre ce qu’il lui restait de famille. Et à cause des Moldus… C’est ce qui l’avait motivé à participer à Trent Park, et le fait de se faire agresser par ces crétins de Moldus avait achevé de le convaincre. Sa jambe était guérie, mais il en porterait à jamais la marque. Une preuve de ce qu’il avait donné à la faction… Il trouvait qu’il avait déjà pas mal donné… La perte de son frère aurait du être un sacrifice suffisant…

Un peu sombre était-il donc lorsque Furby les fit arrêter devant une porte supposer leur apporter des informations. Du repos aussi… Mélanger les deux lui paraissait saugrenu, mais que pouvait-on attendre d’autre de ces Moldus ignares ?
La porte ouverte se referma aussitôt dans des éclats de voix furibonds. Et dominant les autres, Evan Rosier vociféra qu’il fallait neutraliser les Moldus. Ca convenait parfaitement à Thanatos. Esmé lui glissa une petite remarque à laquelle il répondit avec un sourire amusé avant de s’emparer de sa baguette qui frémissait d’impatience à l’idée d’un peu d’animation. Apparemment, elle aussi avait eu peur de s’ennuyer.
Rosier balaya Dupplepy hors du chemin et leur montra la marche à suivre dans un éclat vert des plus élégant. Sa soeur fit le choix d’un Incarcerem. Thanatos de son côté avait décidé d’être moins délicat. Il s’avança dans la pièce et visa le premier Moldu venu.

« Avada Kedavra ! »


Ca mort ou pas:
 

Than survit:
 


Dernière édition par Graham Vaisey le Ven 29 Aoû 2014 - 13:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 10:03

Le membre 'Graham Vaisey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Calliope Kark
"Unbowed, Unbent, Unbroken"
Messages : 7781 Crédits : Moi
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elfe de maison de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : Incapable de réaliser un patronus à nouveau.
Epouvantard : Son père baignant dans une marre de sang au ministère. Pas de chance c'est bien arrivé.
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 17:13

Si Calliope avait bien appris une chose le soir de ses fiançailles, c’était de ne pas contrarier Evan Rosier, ni remettre en question ses ordres. L’expérience l’avait laissée vidé de tout libre-arbitre et enchainée à vie à un serment inviolable. Plus lâchement encore, en ancienne bru honteuse, elle rechignait à désobéir ou à hausser le ton de peur de trop attirer l’attention. Et pourtant il y avait de quoi râler à propos de cette mission. Pourquoi tout reposait sur un simple sang-de-bourbe ? Sang-de-bourbe qui ne semblait briller que par sa capacité à ramper devant ses compères de missions. Un bien somme, puisqu’il savait sa place, mais on attendait plus ce soir. Elle ne broncha donc pas quand il fut question de lever le sortilège de désillusion, un mal pour un bien puisque ce dernier commençait à s’affadir.

Alors qu’ils pénétraient dans la bâtisse, la Kark sentit une nouvelle pointe d’appréhension lui tordre les entrailles. On entrait dans du nucléaire, est-ce qu’ils allaient subir les mêmes effets qu’Assapor ? Non. Pas d’ambiance suffocante, pas de sensation de brûlure, ni de nausée. Plus parlant encore, la jeune femme avait réussi à susurrer à voix basse quelques mots en fourchelang. La magie était sous-contrôle, la leur, et celle destructrice moldu.

Placée à côté de Lexy, elle lui accorda un regard encourageant accompagné d’un sourire chaleureux. Ça semblait de rigueur en cette situation. Qu’avaient-ils vraiment à craindre en terrain moldus ? Drapés dans leur supériorité de sang, ils feraient fi de leurs armes moldus. Le moldu était surtout dangereux par sa masse, leurs armes faisaient mal, mais le problème c’était leur nombre. Une poignée de sorciers pourraient clairement venir à bout d’une petite centrale nucléaire. Calliope en était persuadée. A tel point qu’elle souffla à sa cousine préférée. « Si tout se passe aussi bien, nous serons rentrée avant la fermeture du Magyar d’Argent. » Mais comme bien souvent, Calliope se trompait. Moins par bêtise, que par excès de confiance. La naïveté avait quitté chacun de ses pores, mais la Russie avait ravivé un espoir mort depuis trop longtemps et le brasero remis en marche aveuglait parfois son raisonnement. Au moins cette transformation la rendait plus agréable à regarder que la paranoïa chronique qui l’avait assaillie l’année passée. Aussi, avait-elle déjà prévu d’offrir un verre à chaque comparses de mission, à l’exception d’Evan et Nathaniel qu’elle espérait voir déguerpir. Même le sang-de-bourbe pourrait bénéficier de ses largesses, parce que dans un temps lointain on lui avait appris que sa supériorité s’accompagnait de devoirs envers les inférieurs, et qu’il fallait de preuve de mansuétude.  Le tout aurait été l’occasion de tisser quelques liens, d’affermir des alliances tacites entre grandes familles, rallier au cercle des Kark Vaisey, et Selwyn. La plus jeune des deux avait déjà servi ses affaires en témoignant en faveur d’Emerson, et puis il était hors de question de laisser aux héritiers le monopole de la culture artistique, en négligeant de mettre avant ceux de leurs propres factions.

Calliope en était à ces réflexions bien loin de celles de ses camarades, quand le sang-de-bourbe fit sa première bourde. Un claquement de porte et un éclair vert plus tard, Calliope brandissait sa baguette et s’engouffrait dans la pièce à la suite du bellâtre Selwyn.« FIGE MUCRONEM »

Croisons les doigts !:
 

Va-t-elle ramasser ? Oui ! :
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 17:13

Le membre 'Calliope Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 17:28


Le jeune homme mit un petit moment à se reprendre totalement. Lui qui avait essayé de ne pas y penser, qui était en quelque sorte dans le déni le plus complet depuis que ça s’était produit, avait été rattrapé par l’océan de tristesse et de vide qui le submergeait complètement depuis la mort de sa fiancée. Il pensait avoir connu le deuil avec le décès de sa mère, mais la perte de la personne qu’il aimait depuis près de dix ans, qu’il croyait avoir perdu et qu’il avait finalement réussi à rejoindre après des mois (des années ?) de séparation... Et bien, c’était tout à fait autre chose. C’était un vide. Un putain de vide. Autant sa mère pouvait lui manquer, mais en quelque sorte Nathaniel avait toujours été intimement persuadé qu’elle était toujours là, près de lui, à le veiller et parfois à le réprimander quand il prenait une décision parfaitement stupide. Mais elle était toujours là, avec ses encouragements, elle était là à le pousser vers l’avant. Hudson, elle, était juste partie. Et avec elle, son fiancé s’était retrouvé seul – complètement et irrémédiablement seul.

Le sang-de-bourbe qui était avec eux s’arrêta devant le mur – Nathaniel ne connaissait pas son prénom et à vrai dire, il s’en fichait un peu, même s’il était la seule personne présente à ne pas le regarder avec trop de mépris. Mais cela était sans doute dû au simple fait qu’il n’osait pas le regarder tout court, tout effrayé qu’il était par Evan. Ce sorcier sentait la peur à des kilomètres. Certes, il s’écrasait devant les sang-purs comme il convenait de faire (Nathaniel le faisait également, bien entendu), mais plus que ça : il semblait paralysé. Ce n’était pas réellement la meilleure façon de réussir à se faire bien voir de ces derniers. Le Serpentard repensa au regard méprisant des Kark, quelques minutes auparavant, et se reprit. De toute manière, lui non plus n’était visiblement pas bien perçu des familles Ombres… Ce n’était pas pourtant faute d’avoir tout fait pour sa faction. Mais ça ne suffisait pas. Non, quoi qu’il fasse cela ne suffirait jamais. Nathaniel s’aperçut que non seulement il vivait mal le fait d’être mal reçu à son retour, mais qu’en plus il était en colère à cause de ça. En colère de s’être décarcassé pour visiblement rien. Parce qu’Elena l’avait mis au pied du mur en ne lui laissant guère le choix de partir. Parce qu’il aurait sans doute préféré continuer à travailler à la Clinique de Pré-au-Lard plutôt que de partir s’enfermer dans un pauvre hôpital de province, à faire le boulot d’un aide-soignant alors qu’il méritait mieux, au vu de sa formation. A cause des Ombres, il avait vécu de longs moments de solitudes. Personne à Londres ne lui faisait confiance, il avait été en permanence rejeté, même par Hudson, au début.

Le pan de mur s’effondra, et le petit groupe s’engouffra dans un couloir. Nathaniel marchait, baguette à la main mais son esprit toujours ailleurs.
Il avait fait tout ça pour ça ?
Il suivit les autres, observa d’un air faussement concentré le sang-de-bourbe ouvrir une porte, la refermer.
Non, il avait besoin d’un minimum de reconnaissance. Sa mission – son infiltration – avait été difficile. Il n’y pouvait rien si eux ne connaissaient pas la réelle nature d’une telle mission, combien il s’était senti coupé du monde et entouré de purs utopistes hargneux à son égard. Tous. Donc non, il ne méritait pas la méchanceté gratuite de Mademoiselle Calliope, il ne méritait pas le ton irrité de sa lointaine cousine. Il ne méritait pas non plus le regard empli de mépris de Lexy, qu’il avait tant de fois aidée et conseillée il y a pas tant d’années que ça.

Evan rugit, et enfin le jeune homme sortit de sa torpeur. Ils étaient attaqués. Mais quel con, il aurait dû être plus attentif. Un Avada Kedavra, puis un Incarcerem retentirent dans le couloir. Il vit le Selwyn s’aplatir derrière un bureau. De leur côté, les moldus avaient sorti des trucs noirs, qu’ils tendaient vers eux. Nathaniel n’y connaissait rien, mais ça ne devait pas être bon. Tant qu’à faire, autant éviter qu’ils le visent. Il visa l’un des gardes restants et gueula le premier sort qui lui vint à l’esprit :

« Expulso!! »


    Sort d’attaque ;
    OUI – le moldu se retrouve projeté contre le mur par l’explosion, cependant Nathaniel est déséquilibré par le sort et perd l’équilibre dans le couloir. Il a l'air fin, mais au moins il n'a pas été touché par une balle.
    NON – raté, le sort s’écrase contre le mur derrière. D’ailleurs il se prend un coup de taser pour faire bien.



♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.


Dernière édition par Nathaniel Hansen le Ven 29 Aoû 2014 - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 17:28

Le membre 'Nathaniel Hansen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 17:38


Attendre, encore et toujours attendre. Au moins, grâce au sortilège de Désillusion, je ne voyais pas la tête de Nathaniel. Ni même celles des Sangs-de-Bourbe, et cela m’allait parfaitement. J’étais assise sur le sol, oscillant entre essayer de garder une respiration normale –l’attente augmentait mon stress, me faisant réaliser que je ne pouvais plus revenir en arrière si je voulais m’en aller. Comme si ce genre de pensées me traversait généralement l’esprit d’ailleurs. C’était stupide de penser à s’enfuir, franchement– et faire tourner ma bague de fiançailles. C’était devenu un vrai tic qui m’aidait à réfléchir, à me concentrer ou à me faire passer le temps, comme maintenant. Je revoyais encore la tête de Donald lorsque je lui fis part de la mission : légèrement déconfite. Depuis la fin de ma dépression post-Assaporienne, Donald tiquait à chaque fois que je me retrouvais dans quelque chose en rapport avec Assapor, de près ou de loin. Parce qu’il ne voulait plus me voir dans le même état qu’en juillet 2021. J’avais beau lui assurer que je ne voulais pas non plus, il n’en prenait jamais compte. Il aurait d’ailleurs dû venir ce soir, jusqu’à ce que son père le retienne pour une raison particulière. En espérant que ce ne soit pas lié au choix d’une date de mariage. Les fiançailles étaient une chose, le mariage une autre. Et ni lui ni moi n’étions prêts à passer à l’étape supérieure. Pas tant que nous serions à Pré-au-Lard. Pas tant que nous ne pourrions même pas avoir un vrai chez nous. Et surtout pas tant que je serai une assistante. Pas tant que mon avenir brillant ne s’était pas réellement profilé dans mon horizon.

Evan Rosier rompit son sort de Désillusion et nous fîmes de même, à attendre les quelconques instructions de celui en charge de la mission. Je me trouvais entre la fraterie Selwyn et les cousines Kark, me tenant à distance de Nathaniel. Chercherait-il à se justifier de retour à Pré-au-Lard ? Voudrais-je en savoir plus si l’occasion se présentait ? L’information ne passait toujours pas mais ma curiosité avait été titillée. Elena ne l’aurait jamais toléré si elle n’avait pas justement orchestré cette histoire de traîtrise qui n’en était pas une. Je savais comment elle fonctionnait après avoir passé ces presque deux dernières années à travailler pour elle. Elena Mulciber-Kark ne laissait rien au hasard. Cela ne signifiait pour autant pas que j’allais accueillir Nathaniel les bras ouverts. On ne savait rien après tout. Et ce n’était vraiment pas le moment.

Un pan de mur tomba et je suivis le reste du groupe dans la bâtisse. Du nucléaire et… Rien. La magie ne semblait pas déréglée, il ne faisait pas une chaleur étouffante et rien ne bougeait. Les paroles qui sortaient de la bouche du Sang-de-Bourbe étaient loin d’être assurées et une pensée traversa mon esprit : savait-il ce qu’il faisait ? Si quelque chose nous arrivait, lui aussi en pâtirait. Après tout, il était inutile rien que par son sang, il servirait de défouloir si jamais. J’avançai sans croiser un seul regard, restant concentrée.

Nous nous stoppâmes face à une porte et le Sang-de-Bourbe fit sa première bourde. Depuis quand était-il judicieux de défoncer une porte sur laquelle il y avait marqué « Informations » et « Repos » ? Je resserrai ma main autour de la baguette alors que la porte se rouvrit et que les Selwyn, Calliope et Nathaniel lancèrent des sorts en direction des moldus, surpris de nous voir. Ils n’étaient pas les seuls.

Les moldus tombèrent comme des mouches mais en garder un en vie n’était pas la chose la plus insensée qu’il soit. Alors pas d’Avada pour moi. Pas encore.

« Endoloris »
Doloris qui fait mal ?:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.


Dernière édition par Marion J. Vaisey le Ven 29 Aoû 2014 - 21:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 17:38

Le membre 'Marion J. Vaisey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 17:52

Oui, elle le savait qu’il était infiltré, mais on n’effaçait pas tant de colère et de déception avec quelques mots … dit il y a une poignée de minutes à peine. Le sort avait agi sans difficulté et ce pour le reste de la troupe aussi. Pas de boulet pour le moment … un bon point.

Evan donna le signal, que Lexy s’empressa de suivre. Le silence était de mise, elle avait bien fait de laisser ses talons au placard. L’ombre l’enveloppa plus encore, la rassurant. Cela n’aurait rien à voir avec Assapor, jamais, on ne pouvait pas faire pire. La phrase tournait en boucle dans son esprit alors qu’elle se dirigeait avec discrétion. Baguette à la main, elle jetait un coup d’œil derrière son épaule alors que le pan de mur finissait par céder, leur laissant ainsi libre passage. Personne ne semblait venir par ici … voilà qui était positif. Une fois dans la centrale, elle suivit l’exemple de leur chef d’équipe.

« Hominum Revelio. »

Murmura-t-elle. Elle hocha la tête. Le dit Gordon sembla se liquéfier sur place quant à la marche à suivre. Certes le Rosier était intimidant, mais leur plan était impeccable non ? Lexy le regarda de travers, comment ça « je dirais à droite » ??? Tu veux la mort ? Ils s’avancèrent, discrets. La présence de Calliope à ses côtés n’était pas de trop. Le regard encourageant valait tous les mots.  Elle n’avait rien à craindre, les moldus finissent toujours par plier sous leur pouvoir. Elle sourit aux paroles de sa cousine. Oui, tout allait si bien se passer qu’elles pourraient se payer le loisir d’un verre post-mission.

Une porte devint la cible de l’attention du groupe avant d’être ouverte. Un moldu, grassouillet et aussi étonné qu’eux. Puis des hurlements. L’alerte avait été donnée, ils avaient été repérés.  Abruti n’était pas le mot juste, un Avada aurait été la meilleure alternative.
Moldu n°1 gisait à présent sur le sol, la plantureuse Esmé s’occupa du second, son frère continua leur brillante lancée avec un troisième moldu éliminé. S’en serait presque intimidant ! Hop, Calliope s’engouffre et décime à son tour… avant de se secouer virulemment. Au bout d’un appareil, un autre moldu. Le sort fusa sans une hésitation.

« Rete Fulgurator »

Le fil d'électricité sortit mais effraya le garde qui l'évita en coupant le contact entre la machine maléfique et la peau de Callie. C'était déjà ça... Le soulagement fut de courte durée, un choc à la tempe violent lui fit perdre toute pensée, la douleur troublant ses sens. Un garde venait de lui asséner un coup de batte.

Spoiler:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?



Dernière édition par Lexy Kark le Ven 29 Aoû 2014 - 17:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 17:52

Le membre 'Lexy Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 20:52

Evan piétina de ses lourdes bottes en cuir de dragon le corps encore à terre de Piliwi, qui n'émit pour seule objection qu'une plainte sourde, et enjamba le cadavre sans vie du moldu achevé par Bobesco quelques secondes après qu'il ait frappé la jeune Kark en pleine figure afin de rejoindre le moldu enchainé par Esmé Selwyn. L'équipe avait été efficace, mais Evan Rosier n'était pas le genre d'homme à féliciter quelqu'un pour avoir fait son travail correctement. Tue-le... susurrait son démon. Répand son sang impur sur les murs... TUE-LE... Non. Le laisser en vie avait été intelligent, il pouvait être utile. Le tuer... Plus tard peut-être, mais pas tout de suite. Evan s'accroupi devant le moldu saucissonné au mur et desserra légèrement les liens qui lui entravaient la gorge. « Où sont les bombes ? » mais tout ce que le moldu aux yeux embués de larmes réussit à dire n'était qu'une litanie de supplications pour qu'on lui laisse la vie sauve. « Les bombes, où sont-elles ? » « Les... Les quoi ?! » « Les bombes ! Les bombes nucléaires ! Où sont-elles ?! » L'incompréhension mêlée à la terreur se lisait dans les yeux du dernier survivant moldu mais Evan refusait de se laisser démonter. « Bobesco, faites-le parler. » Bobesco, qui n'avait toujours pas pipé depuis le début de l'opération, soupira avec lassitude, s'approcha du prisonnier et lui lança un sortilège de mutisme avant de faire purement et simplement exploser sa jambe gauche en charpie, éclaboussant tous les sorciers présents dans la salle. Evan s'essuya nonchalemment le visage tandis que le sang-de-bourbe qui les avait rejoints quelques secondes plus tôt s'étranglait presque en crachant au sol « Euuuuurk ! Peuh ! Peuh ! 'en 'ai eu 'ans 'a 'ouche ! Peuh ! » Le sortilège de mutisme fut levée, et la question posée à nouveau. « Où sont les bombes ? » « Il n'y a pas de bombes ici ! Il n'y a pas... de bombes ! Pas... » Le regard inquisiteur d'Evan se posa sur Pissenlit, qui répondit presque du tac-au-tac « Il ment. Il ment ! On n'a plus de temps à perdre avec lui, on trouvera les bombes plus rapidement en cherchant nous même qu'en lui tirant les vers du nez. » Les yeux d'Evan Rosier s'affinèrent pour la seconde fois de la soirée. Salsifi s'était-il foutu de leurs gueules depuis le début ? Il était trop tôt pour le dire, mais il ne ferait plus confiance à la parole du sang-de-bourbe, c'était certain. D'un coup de baguette magique, il mit fin à la vie du prisonnier avant d'aboyer l'ordre d'avancer au reste du groupe.

De retour dans l'interminable couloir, ils ne purent marcher que cinq minutes avant qu'une alarme stridente ne retentisse, couplée à une lumière rouge stroboscopique. Ils étaient découverts, il allait falloir accélérer la cadence. « Plus le temps pour la discrétion, on court. » Vers où, il ne savait pas exactement, mais ils finiraient bien par trouver quelque chose au bout de ce long couloir. Mais il ne fallut pas longtemps au groupe pour devoir stopper sa course, le passage venant de se faire bloquer sous leurs yeux par une lourde porte en métal venant de tomber du plafond. Et derrière eux, une demi-douzaine de militaires moldus relativement lourdement armés les tenaient en joug. Merde. « Sortilèges de défense, tout le monde ! Convexo Defensionem ! » eut-il le temps de crier avant que l'escadron n'ouvre le feu. Ils étaient au pied du mur, il allait falloir se débarrasser de ces militaires avant de trouver quoi faire de cette porte métallique.



Informations Rp  

ϟ Voyons si les dés seront encore avec vous pour ce tour-ci.

ϟ Vous pouvez lancer ou ne pas lancer un sortilège de défense, c'est votre choix, mais si vous choisissez de ne pas en lancer (ou de le rater d'office), votre personnage sera obligatoirement blessé par les balles de l'escadron moldu (pour éviter les morts inopinées - parce que des militaires moldus y a des chances que ça tue quand même - on part du principe que le sortilège d'Evan est un maxi sortilège de la mort qui tue parce qu'Evan c'est trop un bogoss trop puissant et qu'il englobe plus ou moins tout le monde, les balles peuvent traverser son sort mais elles seront déviées et ne toucheront pas de points vitaux, le second sort lancé - ou non - par vos personnages leur permet d'éviter - ou non - de se faire toucher dans l'absolu). Un oui est nécessaire pour que le sortilège de défense de votre personnage fonctionne. Si vous obtenez un non, vous êtes blessé, la gravité des blessures restant votre choix personnel, mais rappelez-vous quand même qu'il reste pas mal de tours à passer donc n'y allez pas trop fort.

ϟ En plus du sort de défense, vous pouvez également attaquer les militaires. Ils sont six en tout, et deux oui sont nécessaires pour un tuer un, un oui pour blesser.

ϟ Vous avez jusqu'à samedi 19h pour poster !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thanatos Selwyn
Messages : 36 Crédits : Lili
Age du personnage : 32 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Equilibriste, Elementariste
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Orque
Epouvantard : Depuis que son frère est mort, c'est la disparition de sa soeur qu'il craint le plus
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 22:02

Les gardes avait été neutralisés en deux temps trois mouvements. Des Moldus endormis contre des sorciers en pleine possession de leurs moyens ? Ils ne faisaient pas le poids, même avec leurs étranges baguettes. La situation pacifiée, il sortit de son abri, ne sachant pas s’il devait se réjouir ou râler que le « combat » ait été aussi vite expédié. Bah… La soirée était encore jeune, n’est-ce pas ?
Rosier ne tergiversa pas bien longtemps et commença à interroger le Modlu brillamment neutralisé par Esmé. Thanatos était toujours fâché contre sa soeur pour la tache qui ornait sa chemise - au moins, personne n’avait fait de commentaire à ce sujet - mais il n’allait pas non plus renoncer à l’orgueil familial. Les Selwyn étaient dans la place !
Thanatos alla se poster à la porte de la salle, guettant les extrémités du couloir dans [strike]l’espoir[strike] l’éventualité où des Moldus débouleraient de nulle part. Ils étaient faibles, mais pas sans ressources. Thanatos avait vu leur capacité de riposte barbare mais diablement efficace, lors de sa participation à l’attaque de Trent Park. Sans parler du fait qu’ils étaient dans la centrale culénaire à cause de ce que les Moldus ont fait à Assapor. Pas question donc qu’ils se fassent prendre par surprise par ces abrutis. Il ressortit de la salle en prenant tout de même soin de ne pas marcher sur Pyroli avec autant de mépris que l’avait fait Rosier. C’était un Sang De Bourbe, mais il valait quand même plus qu’un simple Moldu...

Néanmoins, il garda une oreille concentrée sur ce qu’il se disait dans la salle « d’information ». Le Moldu capturé refusait de parler, l’abruti. Il faisait celui qui ne savait pas. Dommage pour lui, les Rosier n’avaient pas la réputation de faire dans la dentelle. Pourtant, le meneur de la troupe ne fit pas sa propre lessive. Il fit appelle au type taciturne que Esmé avait ramené d’il ne savait où. Le vieux était carrément violent et transforma la jambe du prisonnier en pâtée pour Sombral. Sans parler du fait que désormais, la tache de peinture occasionnée par Esmé n’était plus la seule tare de sa tenue… Le visage et la chemise constellés de sang, Thanatos se fendit d’une grimace. Qui se transforma en haussement de sourcils surpris. Ou bien le Moldu était très résistant à la douleur, soit Mattmawii avait menti.
Au même titre que Rosier, Than coula un regard en biais au Sang De Bourbe qui accusa le prisonnier de mentir. Vrai ou faux ? Le Selwyn croisa le regard de sa soeur, dubitatif. Mais il ne dit rien. Personne n’avait de Veritaserum sous la main pour démêler le vrai du faux. Pour l’instant, autant tenter d’aller jusqu’au bout…

Rosier les guida dans le couloir - enfin… Les fit reprendre leur errance, faute d’objectif précis, mais très vite une alarme leur vrilla les tympans. Thanatos prit le pas de course sans difficulté - physique oblige - mais ils furent arrêtés par une porte qui tomba d’on ne savait où… woaw… Ils se retournèrent… pour se retrouver face à quelques hommes portant un drôle de pyjama bariolé de vert et de marron - idée de motif à retenir tiens… Ca serait de bel effet pour un spectacle, mais avec des couleurs plus intéressantes que kaki ignoble…

Et surtout dans leurs mains, à nouveau ces ustensiles bruyants et mortels…

Thanatos serra les mâchoires et leva sa baguette.

Débarrassons nous des types en pyjama:
 

Et Thanatos morfle:
 

« Saloperie de Moldus ! » Grogna-t-il sous la douleur.


Dernière édition par Thanatos Selwyn le Ven 29 Aoû 2014 - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Aoû 2014 - 22:02

Le membre 'Thanatos Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

ϟ EXTREMIS MALIS EXTREMA REMEDIA ϟ Event Express V
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin