Faith Adamson



 



avatar
Faith Adamson
Messages : 27 Crédits :
Age du personnage : 31 ans
Ascendance : Sang-de-bourbe
Emploi/Etude : Chef du Bureau des Aurors
Faction : Ordre du Phénix
Maison : • Institut Magique de Salem •


Rapeltout
Patronus : Pygargue à tête blanche, emblème national des Etats-Unis
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 24 Aoû 2014 - 15:58

« Chroniques de Faith Adamson »


FICHE DE PRÉSENTATIONFICHE DE LIENS
Pour me contacter au sujet d'un RP
HIBOUYu.Scatheria sur Skype


EN COURS
• Disponible pour Rp •


François Loiseauà venir

Aenean ac ligula sed tellus pharetra pharetra at eu nunc. Morbi pharetra vitae ligula a pretium. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Nam accumsan nunc non odio interdum efficitur id eu ex.


TERMINÉS OU ABANDONNÉS
Ab homine homini cotidianum periculum. Adversus hoc te expedi, hoc intentis oculis intuere; nullum est malum frequentius, nullum pertinacius, nullum blandius. Ac tempestas minatur antequam surgat, crepant aedificia antequam corruant, praenuntiat fumus incendium: subita est ex homine pernicies et eo diligentius tegitur quo propius accedit. Pellentesque at gravida nisi. Nunc maximus quam vel ultricies sodales.



Banque à gifs:
 


Dernière édition par Faith Adamson le Lun 15 Sep 2014 - 21:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Faith Adamson
Messages : 27 Crédits :
Age du personnage : 31 ans
Ascendance : Sang-de-bourbe
Emploi/Etude : Chef du Bureau des Aurors
Faction : Ordre du Phénix
Maison : • Institut Magique de Salem •


Rapeltout
Patronus : Pygargue à tête blanche, emblème national des Etats-Unis
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 26 Aoû 2014 - 13:14

« Chroniques »



Discovery - Childhood

Ce jour-là, Faith s'était levée avec un peu de retard. Le petit déjeuner travait été soigneusement préparé par sa mère, et son père était déjà parti au travail. La petite fille était fatiguée. Elle avait réussi à convaincre ses parents la veille de regarder un dessin animé qui passait à la télévision. Plutôt bonne élève et peu capricieuse, ils avaient cédé. Ils avaient passé la soirée à se bidonner devant les personnages farfelus qui se courraient après durant toute la durée de l'animé. Elle aimait ces moments qu'elle partageait avec eux, le week-end, l'après-midi après l'école, pendant les vacances, et plus exceptionnellement en soir de semaine. Ils se posaient tous les trois devant la télé, avec un jeu de société, ou encore dans le jardin, et passaient ensemble un moment inoubliable. Ils se photographiaient très souvent, développaient les photos et les rangeaient soigneusement dans un grand album pour avoir le plaisir de les ressortir dans des petits moments de peine. Sa mère annotait des petites phrases dites le jour-J, des petits délires qui avaient marqué leur existence ce jour-là, ainsi que la date et leur nom. Chaque fois. Alors ce soir-là encore, devant la télévision, l'ambiance était explosive. On riait, on gloussait même plupart du temps, on se tapait du coude quand on n'entendait rien de ce qu'ils disaient à la télévision, même si on s'en foutait. On se lançait des bonbons – oui, la télévision, c'est avec des bonbons, même si c'est pas bon pour les dents – on se les faisait manger de force. D'ailleurs la plupart du temps, on était obligé de se re-regarder le film un autre jour, parce qu'on avait pas bien suivi l'histoire. Des moments inoubliables, oui, oh ça oui ! Et Faith allait finalement se coucher, le sourire aux lèvres, et les joues rougies par les bisous d'avant dodo. Elle s'endormait encore des étoiles dans les yeux, pour rejoindre les étoiles de ses rêves.

Assise maladroitement sur la chaise de cuisine, la fillette se frotta les yeux sous le regard amusé de sa mère. « Je connais une petite fille qui s'est couchée bien tard hier soir ! » Faith repris ses esprit, tira la langue à sa mère, qui lui rendit en lui apportant ses tartines grillées. « Mange ça, ma belle, ça va te réveiller. Bois ton jus d'orange aussi, ne le laisse pas perdre comme hier. Elle se frotta une dernière fois les paupières tout en croquant de ses petites quenottes la tartine sortie du grille-pain, encore chaude. Elle était recouverte de beurre et de confiture, et la fillette eut du mal à ne pas s'en mettre partout. Elle mangea assez rapidement et partit se préparer le plus vite possible. « Faith ! Dépêche-toi, tu vas être en retard ! En plus, j'ai une réunion avec ton père sur notre prochaine conférence ! » Sa mère disait toujours cela, réunion. Tous les deux historiens, et travaillant très souvent ensemble sur des conférences, les parents de Faith se rejoignaient régulièrement autour d'un café, en dehors de la maison, pour mettre au point leurs derniers détails avant des colloques importants. Ils étaient de grands passionnés, et s'étaient merveilleusement trouvés pour cela. Ils avaient pleinement réussi à séparer leur vie privée de leur vie professionnelle, et ne parlait jamais organisation et boulot à la maison, pour le respect de leur petite fille. C'était l'accord familial quand la jeune femme avait eu envie d'avoir un enfant. Mais lorsque Faith voulait en savoir plus sur leur travail, leurs recherches, ils se faisaient un plaisir de se donner la parole – ou de se la couper – sous le regard amusé de leur petite fille qui buvait leurs paroles. Le questionnement enfantin finissait en interminable cours d'Histoire, et Faith s'endormait avec encore plus d'histoires en tête. Parfois, elle en racontait à ses copines à l'école, parfois elle se contentait de se les repasser indéfiniment dans la tête.

Cette journée avait été plutôt banale, même si la fatigue avait gagné la petite Adamson plus tôt que prévu. Elle avait suivi le cours de mathématiques autant qu'elle pouvait, même si elle ne comprenait pas tout. Sa maîtresse la regardait de travers, de temps à autres, pour vérifier qu'elle suivait bien. Faith se contentait de lui sourire et de froncer les yeux comme si elle s'intéressait intensément à ses paroles. De retour à la maison, Faith était de mauvaise humeur. La maîtresse avait osé lui dire qu'elle n'avait pas été attentive pendant la journée, et qu'il fallait qu'elle fasse attention. De toute manière, elle ne l'aimait pas cette maîtresse – et papa avait lâché un jour que ce n'était qu'une blondasse prétentieuse qui ne connaissait rien aux gosses, chose qui n'avait pas été dite devant maman Adamson. Elle savait qu'elle n'avait pas le droit de le dire – papa avait été très clair là-dessus, et s'était immédiatement rattrapé en disant que oh, elle était peut-être gentille quand même – mais elle l'avait pensé toute la journée sous ses regards insistants.

Sa mère était déjà rentrée quand la petite fille sortit du bus scolaire. Elle passa devant sa mère comme si de rien n'était. Ses lèvres formaient un léger sourire, comme d'habitude. Elle embrassa sa mère – avec les bras, comme ça, autour du cou – et lui dit simplement qu'elle avait des devoirs à faire dans sa chambre. Ses parents ne l'aidaient pas constamment à faire ses devoirs. Faith n'était pas une élève surdouée, elle était une enfant tout à fait normale, mais elle aimait bien essayer d'elle-même, tout d'abord, puis demandait à ses parents de lui donner un coup de main quand ça coinçait vraiment. Là, ça n'était pas l'envie de travailler qui l'avait dirigée vers sa chambre, mais sa mère n'en savait rien. La journée n'avait vraiment pas été agréable à l'école aujourd'hui. D'abord sa maîtresse, et puis cette saleté de Jenny qui avait encore cherché des noises. Elle la détestait cette Jenny. Enfin, parfois c'était son amie. Parfois, elle était insupportable. Mais aujourd'hui, elle avait été une véritable emmerdeuse ! Elle avait commencé ses caprices à la récréation, quand Faith avait un peu trop traîné aux toilettes. Quand la fillette s'était pointée dans la cour de l'école pour rentrer dans une équipe de balle au prisonnier, la fameuse Jenny avait fait remarquer qu'il fallait être à l'heure pour avoir une équipe. Faith avait été sur la touche pendant toute la durée de la pause, et ses copines ne l'avaient pas soutenue. Bon, encore, pour cette fois, elle s'en fichait. Mais elle lui avait fait le même coup l'après-midi quand, cette fois-ci, Faith était dans les premières sur le terrain. Jenny lui avait inventé un truc bancal comme quoi elles étaient beaucoup trop, et que Faith n'avait pas le droit de jouer. A nouveau, les copines avaient fait la sourde oreille, pour ne pas vexer Jenny qui semblait être la chef de la journée, et avait laissé la fillette attendre sur le côté la fin du jeu. Ça et la maîtresse, et la fatigue du matin qui n'arrangeait rien, Faith en avait marre. Elle entra dans sa chambre, posa son cartable au pied du lit, et se jeta sur son lit. Elles sont nulles ces copines-là ! Demain, ce sera à moi de faire les équipes, et l'autre cruche pourra rien dire parce que c'est moi qui serait la chef! Elle semblait bien décidée à mettre son plan à exécution, mais elle se sentait toujours énervée. Elle leva les yeux vers son bureau, qu'elle aurait dû ranger ce week-end. Il était recouvert d'anciens cahiers d'école qu'elle voulait ranger autre part, de dessins qu'elle griffonnait sur des feuilles de brouillon de ses parents avec le logo de leur association d'historiens, de règles, de crayons de couleur.



Dernière édition par Faith Adamson le Sam 6 Sep 2014 - 19:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Faith Adamson
Messages : 27 Crédits :
Age du personnage : 31 ans
Ascendance : Sang-de-bourbe
Emploi/Etude : Chef du Bureau des Aurors
Faction : Ordre du Phénix
Maison : • Institut Magique de Salem •


Rapeltout
Patronus : Pygargue à tête blanche, emblème national des Etats-Unis
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 6 Sep 2014 - 18:47


Chronique (2)

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus blandit eros sagittis odio malesuada pulvinar. Proin sollicitudin aliquet libero. Ut rutrum velit sed enim malesuada accumsan. In suscipit, nibh in ultrices vulputate, libero lectus malesuada lectus, eu porttitor odio nulla sed quam. Nunc bibendum, felis et viverra ullamcorper, quam tellus dignissim tellus, sed maximus nisi nisl eget mi. Duis in rhoncus purus. Suspendisse mollis, lectus vitae ultrices imperdiet, ipsum sem eleifend nisi, eu ultricies metus urna in felis. Morbi semper eget tortor eu gravida. Nunc congue ipsum in placerat gravida. Integer bibendum nulla et massa congue, vel viverra velit aliquet. Etiam tortor odio, ornare ut velit non, venenatis iaculis ipsum. Integer et mi massa. Nulla aliquam augue ac massa tristique, ut tincidunt dolor pellentesque. Phasellus porta magna sed maximus semper. Integer sed dapibus arcu. Phasellus quis tellus faucibus, pretium mauris sit amet, mollis metus.

Nunc nisi nisi, vulputate viverra dignissim vel, sodales eget augue. Aenean bibendum consequat ipsum vel consequat. Curabitur aliquet egestas ante, vel dignissim sem. Nunc suscipit elit turpis, vitae ultrices lacus hendrerit et. Mauris a ipsum quam. Sed pharetra dapibus leo, et aliquam ex sodales eget. Integer magna elit, hendrerit ac blandit vitae, euismod eu diam. Morbi tincidunt nisl sed ligula dignissim porta. Phasellus pharetra molestie sapien. Maecenas vulputate velit nisl, eu sagittis quam pellentesque non. Sed molestie maximus ex, at sagittis ex. Duis non tellus erat. Donec risus nulla, placerat non ipsum vitae, interdum venenatis est. Sed eget mi enim. Aenean ac ligula sed tellus pharetra pharetra at eu nunc. Morbi pharetra vitae ligula a pretium. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Nam accumsan nunc non odio interdum efficitur id eu ex. Aliquam neque felis, consectetur in lacinia in, sodales vel leo. Nulla sapien lacus, pharetra at mi at, mattis placerat ligula. Nunc et est sem. Pellentesque at gravida nisi. Nunc maximus quam vel ultricies sodales. Proin eleifend tellus eu libero hendrerit, quis sollicitudin felis volutpat. Mauris nec tincidunt nunc. Aliquam erat volutpat. Etiam condimentum at libero at cursus. Nunc sed urna eu lacus egestas venenatis. Nunc pellentesque velit sed elit ornare iaculis. Pellentesque non egestas elit. In ac tellus vitae lorem auctor venenatis auctor sed risus. Curabitur non arcu id nulla vulputate laoreet nec at nisi. Integer ultrices tincidunt odio. Sed tincidunt, lectus fermentum cursus commodo, tortor mi hendrerit nunc, vel pharetra nunc purus vitae mi. Nulla non nisl suscipit, malesuada dui nec, condimentum erat. Curabitur finibus dapibus magna. Quisque dapibus tristique augue, ut blandit risus congue vitae.

Maecenas vel finibus enim. Nulla lacinia, risus ultricies dictum pulvinar, lacus tortor pharetra velit, eget lacinia libero felis ac enim. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Nullam aliquet leo eu dui fermentum scelerisque. Nam eu mi suscipit libero euismod sollicitudin. Morbi sit amet gravida magna. Proin sit amet ullamcorper quam, eu maximus ipsum. Ut congue malesuada congue. Suspendisse tellus metus, ultricies non lacus condimentum, scelerisque accumsan lacus. Sed in ipsum augue. Cras sagittis purus in cursus mollis. Morbi libero ligula, scelerisque quis convallis ac, fermentum quis ex. Duis ultrices massa eget nisi dictum semper. Ut eleifend, risus vitae porta placerat, libero ante rutrum augue, ac scelerisque turpis enim id nulla. Vestibulum pellentesque laoreet enim, et tincidunt justo semper sit amet. Ut commodo nibh mattis velit euismod convallis. Cras nec laoreet mi, non venenatis nisi. Pellentesque porta non ipsum non cursus. Nullam sed rhoncus nisl, porttitor aliquam mi. Suspendisse vitae tristique justo. Nam sollicitudin aliquam velit id volutpat. Mauris sollicitudin in sapien eu pellentesque. Praesent at suscipit justo, vitae feugiat ante. Curabitur vitae purus at.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Faith Adamson
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Administration :: Vous êtes sur écoute ! :: Chroniques