Come little children [Mission]



 



Come little children [Mission]
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin
avatar
Anne Hayhoe
Messages : 191 Crédits : © IrishCraziness
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-de-bourbe
Emploi/Etude : Guichetière de Poste
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : /
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 21 Aoû 2014 - 13:28

Samedi 13 août
« Miss Travers, Miss Hayhoe,

Vous n'êtes pas sans savoir que la rentrée qui approche s'avère délicate en ce qui concerne les jeunes nés-moldus de 11 ans. Nous n'avons pu que leur envoyer une lettre pour les convier à Poudlard, le contexte actuel ne nous permettant pas d'envoyer un émissaire auprès de ces familles de moldus pour leur expliquer clairement la situation. L'an dernier, les choses ont été complexes et seul un né-moldu a rejoint nos rangs. Pour parvenir à vos fins, ne parlez pas de la réelle situation aux parents : ne leur dites pas que leurs enfants seront coincés ici avec nous tant que nous serons là. Ne leur dites pas que le gouvernement terroriste le traquera potentiellement. Faites preuve de finesse. »


Anne relut son ordre de mission. Elle aurait pu sourire si cela avait été son genre. Philip avait effectué la même mission l’année précédente et elle allait pouvoir se servir de son expérience pour mener à bien la sienne. Seulement, Philip avait eu son fils comme acolyte. Anne, elle, allait devoir faire équipe avec Hayley Travers, sorcière de sang-pur, issue d’une grande famille de mangemorts. La jeune Hayhoe la connaissait autrement que de nom : Travers avait été chargée de s’occuper de la remise à niveau de certains habitants de Pré-au-Lard un an plus tôt, dont Anne. Et le résultat n’avait pas franchement été flatteur : Anne s’était ridiculisée, Travers avait perdu son temps. La sang-de-bourbe tenait là l’occasion de montrer à la sang-pur qu’elle pouvait être utile dans son domaine…
Seulement, son domaine, pour l’heure, c’était son sang. Son horrible sang. Sa botte secrète dans cette mission était ses origines moldues. On pouvait trouver mieux pour briller, n’est-ce pas ? Anne sentait s’abattre une nouvelle fois sur ses épaules le poids de ses origines. Que n’aurait-elle pas donné pour pouvoir naître au sein d’un rang sorcier plus noble ?
Noms, adresses, professions supposées des parents… Quelques informations réunies sur un parchemin accompagnant l’ordre de mission qui brûlait déjà dans la cheminée.  

Après s’être vues une fois pour discuter des détails, Anne et Travers avaient convenu de tout faire d’une traite, sans revenir vers Pré-au-Lard. Trois destinations différentes les attendaient : la banlieue de Leeds, Plymouth et Beccles. Trois familles à rencontrer, à convaincre. Trois gosses à apprivoiser, à faire saliver à l’évocation de la magie. Trois âmes à transformer en pâte à modeler que Poudlard n’aurait ensuite qu’à façonner à l’image parfaite du sang-de-bourbe. Si tout se passait bien, trois sang-de-bourbe connaîtraient, comme Anne avant eux, la satisfaction d’être plus haut placés que leurs parents, la chance de pouvoir un jour dominer les autres moldus…


Lundi 15 août
Plymouth était leur première destination : commencer par le sur pour remonter progressivement était leur tactique. Anne avait dégoté un hôtel de bonne qualité, payé au prix fort mais qu’elle savait être doté d’un personnel discret. Le portoloin les mènerait directement là-bas. Attendant Travers dans la zone de transplanage, elle faisait le récapitulatif de la journée : chambre d’hôtel, repérage autour de la maison de la famille Stiles dont la fille, Elia, était sorcière. Observer leur train de vie. Voir quelle méthode d’approche correspondrait le plus à ces gens. Puis revenir le lendemain pour commencer l’ouvrage. Un plan presque calibré à la minute près.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hayley Travers
Bouledogue des Kark
Messages : 716 Crédits : K
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadière à Pré-au-Lard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Loup
Epouvantard : Son reflet moldu
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 21 Aoû 2014 - 16:13

Pardonnée. Elle avait réussi à se faire pardonner de sa couardise à la mort du grand Mervyn Kark. Travers ne boudait pas son plaisir d'être revenu dans les bonnes grâces d'Elena Kark. Ô bien sûr elle était loin d'avoir retrouver son galon d'antan - Hayley était désormais en charge des boulets...oups pardon, des stagiaires de la brigade magique de Pré-au-Lard. Heureusement depuis son retour en Angleterre, une bonne nouvelle avait été déposée près de sa paillasse. La veuve Kark l'envoyait enfin en mission. Mais là encore, l'ex tireuse d'élite savait que le chemin serait long et semé d'embûches avant de recevoir des directives digne de son rang. En attendant, elle devrait pour l'instant parcourir la Grande-Bretagne afin de convaincre les sang-de-bourbe de laisser leur progéniture rejoindre Poudlard. Travers n'aimait guère cette idée, mais la lignée sang-pure s'éteignait peu à peu et il fallait toujours plus de serviteurs pour suivre la cause juste. Une fois dans les Highlands, ces sous-sorciers seraient corrompus et on pourrait facilement les utiliser à bon escient contre l'Ordre du Phénix et leurs collabos.

Travers aurait pu se charger de cette mission seule, bien qu'elle ne soit guère diplomate avec les sang-de-bourbe. Elle avait même eu d'excellentes notes durant sa scolarité en Etudes des Moldus. Mais ce qu'elle ne savait pas c'est que l'enseignement pro-Lord était bien loin de la réalité. Kark avait donc jugé bon de lui mettre dans les pattes Anne Hayhoe. Hayley ne la connaissait que trop bien pour avoir tenter de la former à l'art du duel magique. Mais Anne avait un sang impur et tenter d'enseigner la Magie à quelque chose comme ça revenait à faire du Quidditch sans balais. Néanmoins même si la jeune Hayhoe était sang-de-bourbe, elle avait pour elle d'être particulièrement cultivée et d'avoir rejoint le bon camp. Les sang-de-bourbe ne pouvaient espéré survivre quand s'alliant avec leurs maîtres naturels, les sang-pur. Anne était donc hautement qualifiée pour convaincre les futurs élèves de venir en prison à Poudlard. Travers serait une fois de plus le bras armé, au cas où il viendrait à l'idée du Ministère de leur faire capoter leur mission. Cela lui convenait parfaitement, son exil nordique l'avait quelque peu rouillé.

La brigadière devait rejoindre la guichetière dans la zone de transplanage de Pré-au-Lard. Elles avaient convenu toutes les deux il y a deux jours de ne revenir au bastion Mangemort qu'une fois leur mission terminée. Celle-ci comportait trois escales: la banlieue de Leeds, Plymouth et Beccles. Hayley ne connaissait pas la dernière destination. Elle avait déjà été dans les environs de Leeds pour voir de la famille, et non loin de Plymouth, dans la région des Cornouailles, pour capturer une pro-Moldu. et tuer la soeur de Cooper. L'ancienne bouledogue des Kark avait toutefois laissé Anne prendre en charge la partie logistique de la mission à Plymouth. Elle était loin de lui faire confiance mais si la mission pouvait permettre de mettre du nerf de dragon dans la tête de la sang-de-bourbe, Kark ne lui en serait que plus reconnaissante. En marchant en direction de la zone de rendez-vous, Hayley sortir de sa poche un bout de parchemin où était récapitulé les infos autour du jeune Elia Stiles.

Spoiler:
 

La mignonne petite était restée près de la fenêtre avec un chat noir. Malheureusement il ne suffisait pas d'avoir un familier du monde magique pour être une pure sorcière. Mais ce genre de chose, la petite Elia ne le saurait qu'une fois qu'elle serait empriso...entrée au château. Mais voilà déjà que Travers voyait Anne faire les cent pas autour d'un Portoloin. Elle était probablement en train de réfléchir à son organisation de la mission. Si il y avait un seul accroc, Hayley reprenait les rênes et elle ne serait pas tendre avec cette ingénu impur.

- Bonjour Hayhoe. Alors c'est cette vieille botte qui va nous emmener chercher la sang-de-bourbe?dit Hayley en prenant la main de sa protégée. 1...2...3...

Hayley sentit comme un crochet lui agripper le nombril et la tirer vers le sol.. Mais voilà que déjà les deux Ombres avaient atterri dans le bosquet du CentralPark de Plymoutth. Quelques Moldus traversaient le parc, mais Travers ne tarda pas à se désilusionner avec sa collègue et lancer un sort repousse-moldu, pour éviter les oreilles indiscrètes et repérer les serpents du Ministère. Quelque chose faisait dire à Hayley que cette mission ne serait pas de tout repos. Cela faisait quelques semaines qu'elle était revenue au pays mais elle sentait que les Phénix une fois au pouvoir était plus redoutable que n'importe quel Mangemort. La tireuse d'élite se tourna vers Anne. La jeune femme devait être un peu déboussolé de la façon dont Hayley l'avait traîné à Plymouth, sans crier gare. Mais elle préférait la mettre tout de suite sur le qui vive. Si on avait tendance à trop attendre ou trop hésiter dans une mission de l'Ombre, on se trouvait très vite stupéfixier.

- Alors Anne, chuchota Hayley tout en guettant le moindre mouvement suspect. Je t'ai laissé organiser la logistique de notre cible de Plymouth. Quel est le plan?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Hayhoe
Messages : 191 Crédits : © IrishCraziness
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-de-bourbe
Emploi/Etude : Guichetière de Poste
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : /
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Aoû 2014 - 10:05

Oooh Travers avait su en quelques mots rappeler à Anne la différence qu’il existait entre elles deux. Si la sang-de-bourbe était loin d’oublier son rang, en cas de doute, elle pourrait compter sur sa coéquipière pour la ramener sur terre en moins de temps qu’il n’en fallait pour dire Quidditch. Si Anne pouvait plus ou moins admirer cette femme, elle n’aimait pas particulièrement le fait que Travers ne reconnaisse pas qu’elle savait où était sa place. C’était sa seule qualité remarquable, là, tout de suite, savoir qui elle était et qui était au-dessus d’elle. Elle avait toujours mis un point d’honneur à bien montrer qu’elle respectait la hiérarchie et c’était ainsi qu’on la reconnaissait le plus souvent : la bonne et docile Miss Hayhoe qui a tout compris à la vie et qui, en plus, a les moyens de s’acheter un petit confort.

Le portoloin les fit atterrir face à l’hôtel, dans le Central Park. Anne laissa son estomac retrouver sa place initiale parmi le reste de ses organes avant de répondre. La nausée, c’était moyen. « L’hôtel des Quatre Saisons, en face. Nous dormirons là ce soir et demain s’il le faut. Allons investir nos chambres pour pouvoir y transplaner sans difficulté en cas de besoin. » Evidemment, le but d’Anne n’avait pas été de déposer ses bagages puisque son havre-sac faisait l’affaire. Elle voulait simplement être sûre de pouvoir atterrir directement dans sa chambre en cas d’urgence sans se retrouver désartibulée.

« Nous serons Victoria et Elisabeth Attlee. Nièces de ma mère par alliance, leur nom suffira à nous obtenir la discrétion du personnel. Et, surtout, le Ministère de traîtres ne nous retrouvera jamais via ce nom, vous pouvez en être certaine. » Victoria et Elisabeth étaient issues d’une branche tellement antipathique que rares étaient les personnes qui connaissaient le lien qu’elles avaient avec les Hayhoe et les Phénix, eux, n’auraient jamais pu accéder à cette information.

Avant d’arriver à l’accueil, Anne conseilla à Hayley de rendre à ses bagages leur taille initiale. « Plus ils ont de valises à monter dans nos chambres, moins ils se posent de questions. » Etrangement, quand elle vit Hayley ne sortir qu’un petit bagage, Anne ne fut pas étonnée. Elle sortit alors deux valises supplémentaires de son havre-sac. « Prenez-les. Il est nécessaire pour deux greluches moldues d’avoir embarqué la moitié de leur garde-robe. C’est ainsi qu’elles fonctionnent. Nous ne voulons pas éveiller les soupçons de l’hôtel. » Anne avait trois grosses valises, Hayley aussi désormais.

Dans la chambre, Anne s’évertua à bien étaler ses valises remplies à ras-bord de vêtements et produits moldus. Pour faire parfaitement illusion. Son havre-sac, contenant les affaires importantes, la suivrait partout. Sa chambre communiquait avec celle de Travers, comme elle l’avait demandé en faisant la réservation. Après avoir investi convenablement sa chambre, elle osa toquer trois coups à la porte de sa coéquipière qui l’invita à entrer. La chambre était impeccable, les valises posées là où l’employé les avait laissées. « Miss Travers, laissez-moi vous montrer comment on procède… »

Après avoir étalé dans un parfait bordel le contenu des valises supplémentaires, les deux sorcières étaient parties – changées de la tête aux pieds comme de parfaites poufiasses anglaises – et étaient désormais postées face à la maison de la jeune Elia Stiles, dans une voiture qu’Anne avait louée. Elle possédait son permis de conduire mais n’était pas… Très adroite. Le trajet avait été mouvementé et elle était bien contente d’être arrivée à bon port. Un sortilège de dissimulation leur permettait d’être invisibles aux yeux de tous.

Aujourd’hui n’était que la phase d’observation, celle où les deux sorcières allaient devoir apprendre et analyser les habitudes de cette famille moldue. « Nous sommes dans un quartier habité par des familles de la classe moyenne. Ces gens ont les moyens de vivre correctement. Oublions donc la partie négociations où on leur mentirait sur le fait que leur fille pourrait obtenir un emploi bien payé… » Le regard d’Anne fut alors attiré par la voiture de la mère qui sortit de l’allée. « En fait… L’argent pourrait être un bon argument. Cette voiture n’est pas tellement à la portée des classes moyennes. Cette famille a, soit des rentrées d’argent illégales, soit envie de s’élever dans la société en forçant les apparences… » il fallait toujours que des bouseux tentent de s’élever dans la société. C’était ce qui faisait qu’Anne appréciait le monde des sorciers : chacun à sa place et personne ne pouvait faire semblant. La voiture du père était encore là, moins clinquante que celle utilisée par la mère. « La mère de la jeune Stiles travaille dans un cabinet d’avocats. Le père, lui, et chef d’entreprise. » Sa propre entreprise visiblement d’après la publicité qui ornait la carrosserie de la voiture. Voiture qui n’avait toujours pas bougé une heure après… Visiblement, c’était la période des congés annuels pour lui. Sûrement pour s’occuper de sa fille jusqu’à sa rentrée. « Je pense qu’il est en vacances et qu’il sera là toute la journée. »

Deux heures plus tard, rien n’avait bougé à l’extérieur de la maison. Le temps s’écoulait lentement, trop lentement au goût d’Anne. Passer sa journée enfermée avec Hayley Travers dans l’habitacle d’une voiture n’était pas très agréable. Puis la porte d’entrée s’ouvrit et la fillette sortie de la maison, suivie par son chat, pour récupérer le courrier dans la boite aux lettres. Le chat marqua une pause et de mit à feuler dans leur direction. Heureusement, personne ne s’en formaliserait grâce à leur dissimulation.
Elia Stiles était une gamine souriante et pleine de fraicheur. Tout ce qu’Anne n’avait jamais été. Elle retourna dans la maison en trottinant, une poignée de lettres à la main. « Ce genre d’enfant risque d’avoir besoin d’un long temps d’adaptation à Poudlard. Il faudra insister sur le fait qu’elle pourra s’y faire des camarades, cela me semble important. » A cet instant, un éclair vint s’échouer sur le trottoir, à deux mètres de la voiture…

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hayley Travers
Bouledogue des Kark
Messages : 716 Crédits : K
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadière à Pré-au-Lard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Loup
Epouvantard : Son reflet moldu
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 1 Sep 2014 - 23:13

Un hôtel ? Rempli de Moldus? Cette Hayhoe était-elle vraiment sérieuse? Il est vrai que Travers n'avait jamais eu une mission aussi exposé dans le monde moldu. Mais la simple idée d'en côtoyer pendant plusieurs jours la rendait nerveuse. La dernière fois que la tireuse d'élite avait croisé un grand nombre de Moldus, ils lui avaient pris son être le plus cher, Helen Ann. C'est donc méfiante que Hayley sortit du parc en compagnie d'Anne, pendant que celle-ci dévoilait le nom de leurs couvertures durant leur mission.

- Nous serons Victoria et Elisabeth Attlee. Nièces de ma mère par alliance, leur nom suffira à nous obtenir la discrétion du personnel. Et, surtout, le Ministère de traîtres ne nous retrouvera jamais via ce nom, vous pouvez en être certaine.

Travers ne répondit rien, elle lança juste un regard mauvais à Anne. Il faudrait donc certainement se comporter comme ces non magiciens durant le reste de leur collecte de sang-de-bourbe. La sang-pur pensait bien, car déjà sa complice lui indiquait plusieurs directives à suivre dans ce monde inconnu. Quand on arrivait dans un hôtel, il était nécessaire d'avoir minimum trois valises. Histoire de s'encombrer un peu plus. Diable, ces imbéciles n'avaient donc jamais penser à se rendre la vie plus facile. Heureusement Travers n'eut pas à se démener comme une moldue pour acheminer ses valises à sa chambre. L'établissement possédait ses propres elfes de maison, à la différence près que ceux-là étaient mieux habillés et ressemblaient à n'importe quel humain. Peut-être la couleur de peau changeait-elle...y avait-il donc une répartition spécifique des taches en fonction de ce détail? L'interrogation d'Hayley s'évapora quand les deux ombres prirent leur quartier dans leur chambre. La sang-pur ne toucha à rien dans sa chambre, préférant porter son regard par la fenêtre. Cela semblait être tout l'inverse pour Anne, qui semblait s'amuser à faire un bruit monstre dans sa chambre.

Trois coups se firent entendre et l'impur fit son apparition. Elle posa un regard sur les valises, puis sur Hayley.

- Miss Travers, laissez-moi vous montrer comment on procède…

L'exaspération montait un peu plus chez Hayley. Elle laissait Anne faire, mais ce mic-mac Moldu, porter des habits de ces pourritures... Le Ministère n'avait pas intérêt à se montrer maintenant car l'ex bouledogue des Kark avait envie de sortir les crocs, et de réduire en cendres quelques phénix. Alors vous n'imaginez même pas la tête de Travers quand Anne la conduisit en voiture pour observer la famille Stiles dans l'après-midi.

- Nous sommes dans un quartier habité par des familles de la classe moyenne. Ces gens ont les moyens de vivre correctement. Oublions donc la partie négociations où on leur mentirait sur le fait que leur fille pourrait obtenir un emploi bien payé…

Pendant le long temps d'observation, Anne appuya la séance d'observation par des remarques sur la vie que pouvait mener ces Moldus. Hayley ne savait pas trop quoi répondre, déjà parce qu'elle ne connaissait pas grande chose de cette vie-là, malgré l'enseignement de l'Etude des Moldus. Ensuite parce qu'une partie d'elle-même avait un mal fou à s'intéresser à la vie de cette famille Stiles. Néanmoins son attention fut éveillé lorsque la jeune Elia sortit en compagnie de son chat. Cet animal avait marqué une pause et tourner la tête dans la direction des guetteuses. Il miaulait en plus. Comment un chat pouvait-il savoir où se trouvait une voiture invisible ?

- Ce genre d’enfant risque d’avoir besoin d’un long temps d’adaptation à Poudlard. Il faudra insister sur le fait qu’elle pourra s’y faire des camarades, cela me semble important.

- Ce qui me semble encore plus important c'est de savoir si son chat est vraiment un chat ou bien un ...

CRAC. Travers n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Un éclair venait de s'écraser sur le trottoir, à deux mètres de la voiture. Mais il y avait pire que ça. Dans le rétroviseur on pouvait apercevoir deux hommes aux long manteau brun, à quelques mètres de la voiture. Et leurs baguettes étaient sorties. .

- Mesdames. Ministère de la Magie. Veuillez sortir de ce véhicule je vous pris , héla le sorcier du Ministère moustachu

- Pourquoi vous tenez-vous dissimuler à quelques mètres d'habitations moldus ? questionna le deuxième sorcier.

il fallait agir, et vite. Il est vrai que le plan de Anne était calibré au "poil de cul", comme on dit chez nous, mais là il fallait l'admettre elles étaient grillés. Sa partenaire Ombre ne sachant réagir, Travers allait devoir improviser. La tireuse d'élite sortit donc de la voiture la première, en dissimulant sa baguette et en essayant de cacher son visage.

- Bien, très bien. Je crois que Rowson vous a posé une question. Qu'est-ce que...

- BILL, SA BAGUETTE, STUPE...

Mais l'agent Rowson n'eut pas le temps de finir sa phrase. Une poubelle lancé à pleine vitesse venait de  le percuter  en plein visage.

- FUMOS

- STUPEFIX

Travers venait de recouvrir la voiture d'une épaisse fumée. Mais cela n'empêcha pas le dénommé Bill de défoncer les feux arrières de la voiture. Hayley se précipita sur sa complice pour lui prendre le bras, et transplaner en direction de l'hôtel.

POP. Les deux sorcières venaient d'atterrir dans la chambre de Victoria Attlee, enfin de Anne, à en juger par le capharnaum.

- Mais c'est quoi ce bordel. Un putain de chat miaule et hop le Ministère rapplique. Je croyais que tout était sous contrôle Hayhoe. On est grillé à Plymouth, il va falloir revoir nos plans.

Une partie de la colère de Travers venait de sortir, pour le plus grand malheur d'Anne. Le Ministère avait mis quoi, une ou deux minutes avant de repérer leur position. Le sortilège de dissimulation avait été parfaitement exécuté par la tireuse d'élite. Alors quoi? Tout les sang-de-bourbe prêt à être empacter à Poudlard étaient surveillés? Si c'était le cas il allait falloir être beaucoup plus magnanime pour les prochaines destinations.

- Si les Stiles sont surveillés, on peut être sûr qu'on retrouvera ces vermines à Beccles et à Leeds.

Hayley se tenait près de la fenêtre, à scruter le moindre mouvement à l'extérieur.

- Heureusement ils ne sont pas très malins. Ils ne nous auraient jamais remarqué si cette sotte n'avait pas fait sortir son chat. Le Ministère va probablement renforcer les effectifs. Plus d'observation. Il va falloir se faire encore plus...discrètes. Pas d'objection? Prête à aller à Beccles?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Hayhoe
Messages : 191 Crédits : © IrishCraziness
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-de-bourbe
Emploi/Etude : Guichetière de Poste
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : /
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 4 Sep 2014 - 11:48

Le bel échec. Dès le début de la mission. Sa petite mission réglée au coup de baguette près. Anne sentait son plan si parfait se disloquer lamentablement tandis que son cœur essayait de retrouver un rythme normal. Elle aurait dû s’en douter pourtant ! Le Ministère de terroristes ne pouvait qu’être lui aussi sur le coup ! Mais comment ces rats faisaient-ils pour débusquer les nés-moldus ? Après tout, Poudlard jouissait de la plume magique qui inscrivait immédiatement le nom des sorciers à leur naissance sur le territoire britannique… Peut-être avaient-ils une taupe ? Ou pire ! Peut-être que, Selena Lewis, onze ans plus tôt, avait fait l’erreur de transmettre les noms au Ministère du Lord dès leur apparition… Des noms qui étaient potentiellement restés dans les archives depuis… Si tel était le cas, la suite de la mission ne se déroulait pas mieux.

La colère de Travers était palpable à travers toute la pièce, si bien qu’elle menaçait d’être contagieuse. Anne ne voulait pas laisser la colère la submerger, il fallait qu’elle garde son calme pour pouvoir réfléchir efficacement. Beccles donc. Oui mais non. Elles avaient laissé la voiture là-bas. Une voiture louée avec leurs noms d’emprunt. Une voiture qui risquait de mener le Ministère directement sur leurs traces puisqu’Anne n’avait pas jugé nécessaire de prévoir une identité de secours pour sa coéquipière et elle. Son plan était tout sauf parfait. Avant de se mettre à paniquer, elle inspira longuement pour remettre ses idées en place. La voiture… « Il faut qu’on aille d’abord au magasin de location. Nous y avons laissé nos identités d’emprunt. Il faut effacer ces traces-là pour pouvoir poursuivre notre mission sans accrocs. » Travers ne semblait pas ravie. Pourtant, c’était là la preuve qu’Anne savait plus ou moins ce qu’elle faisait quand il s’agissait du monde moldu…

Elles firent donc un détour et Travers s’occupa de la mémoire du moldu tandis qu’Anne cherchait un moyen de supprimer les informations délicates présentes sur l’ordinateur de l’employé. Cela lui prit plus de temps qu’elle ne l’aurait cru : elle savait se servir de la bête mais il y avait des subtilités qu’elle ne connaissait pas. Foutu monde moldu duquel elle venait. Elle maudissait une nouvelle fois sa propre nature. Pauvre petite chose docile et embrigadée.

Elles retournèrent à l’hôtel, mirent les deux chambres sans-dessus-dessous et signalèrent aux employés qu’elles quittaient les lieux plus tôt que prévu. Anne paya la nuit supplémentaire et laissa un pourboire généreux : aucune question ne vint troubler l’échange.

Prochaine destination : Beccles. Plus tôt que prévu donc. « Ce sera en train… » signala simplement Anne à sa compagne du jour. Un portoloin avait été prévu mais attendre un jour de plus était suicidaire. Le Ministère devait déjà les rechercher. La gare grouillait de vacanciers, de pauvres gueux venus chercher le soleil de la côte sud. Au prix fort, Anne dénicha deux places en première classe : sept heures trente de trajet, trois changements de train. Travers allait être ra-vie. Anne ne prit pas la peine de la prévenir tout de suite.

Une fois installée dans le wagon, ses bagages fictifs bien rangés dans son havre-sac, Anne osa enfin aborder le point épineux du trajet. « Nous allons passer la journée dans des trains. Le premier changement se fera dans deux heures. Vous n’aurez qu’à me suivre. » Que la foudre ne s’abatte pas tout de suite sur elle. « Nous allons donc arriver en avance. L’hôtel nous trouvera une chambre sans problème : l’argent fait toujours des miracles. Vous savez comment on pourra faire pour s’assurer que le Ministère ne nous tombe pas dessus ? Je veux dire… Les repérer avant qu’ils ne nous repèrent ? » Anne retint son souffle en attendant la réponse. Elle venait d’insinuer que, potentiellement, une tireuse d’élite de l’acabit de Travers ne savait pas forcément comment ajouter de la prudence éclairée à leur mission…

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hayley Travers
Bouledogue des Kark
Messages : 716 Crédits : K
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadière à Pré-au-Lard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Loup
Epouvantard : Son reflet moldu
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 5 Oct 2014 - 22:09

Cette mission s'avérait finalement plus compliquée que prévu. Ces connards du Ministère avaient senti le coup. Ils étaient venus mettre leurs sales pattes dans cette affaire. La sang-de-bourbe Hayhoe avait mis un moment avant de s'exprimer. La peur sans doute. Une fois revenu à la réalité, la sorcière compris très vite qu'il fallait effacer toute preuve. Avant d'aller du côté de Beccles il fallait encore faire du sale boulot. A savoir réduire à néant les indices qui les feraient découvrir leurs noirs dessins aux Phénixs et au Ministère. Cela leur prit toutefois plus de temps que prévu. Travers n'eut aucun mal à réduire à néant la mémoire du pauvre moldu. Par contre effacer les données de cet "ordinateur" s'avéra plus compliqué. Hayley allait détruire cette machine infernale quand Anne trouva enfin la solution avec les "touches" du "clavier". Foutu monde moldu.

Mais l'ancienne bouledogue des Kark n'était qu'aux prémices de l'exaspération. Car après avoir mis à sac les chambres de l'hôtel, Hayhoe annonça à Travers qu'il fallait désormais prendre le train pour se rendre à Beccles. Soit. Elle lui fit aller dans une gare bondé de vacanciers bourrus. Soit. Anne lui annonça qu'elles allaient passer la journée dans le train.

- QUOIIIIIIII???

L'énervement d'Hayley avait surpris plus d'un moldu du wagon première classe.. Leur lançant un regard glacial, la tireuse d'élite préféra bougonner dans son coin. Pourquoi Elena Kark lui avait mis dans les pattes un boulet pareil? Elle ne prêta que peu d'attention au reste des paroles de sa compère. Elle semblait vouloir savoir comment repérer les agents du Ministère avant qu'ils ne les repèrent. Hayley laissa plusieurs minutes de silence entre la question et la réponse. Ses yeux étaient fixés sur le paysage qui défilait à toute vitesse. Cela lui rappelait vaguement ses années à Poudlard. Une certaine nostalgie monta en elle. Un sursaut du wagon lui remit les idées en place, et elle répondit à Anne, d'un ton bougon.

- Il serait déjà très utile de votre pat de tenir votre langue dans un wagon rempli de Moldus, petite sotte.

Anne était plus âgée que Hayley, mais la tireuse d'élite se sentait plus puissante que beaucoup d'autres sorciers aînés. La grosse tête quoi. Le silence retomba et Travers reposa son regard sur la vitre pour regarder défiler le paysage. Après tout Anne n'était pas si sotte que ça. Prendre un train moldu pour se rendre à Beccles était la meilleure solution. Un moyen inaperçu et surtout une large plage horaire entre l'embuscade de Plymouth et leur arrivée vers leur seconde destination.

Durant les plusieurs changements et les longues heures de train, la colère de Hayley s'apaisa. Elle ne s'excusa guère de l'insulte qu'elle avait lancée à Anne, mais elle lui dévoila une partie du plan pour débusquer ces petites enflures du Ministère.

- Le mieux c'est qu'à notre arrivée à Beccles nous nous séparions. Vous gérerez la partie logistique en trouvant un hôtel pour notre couverture, et je ferais de mon côté mon enquête pour m'assurer que la voie est libre.

Une fois la situation mis au clair, les deux sorcières continuèrent leur périple, en échangeant que peu de banalité. Il n'y avait pas à dire, les deux femmes ne deviendraient probablement pas amies à la fin de cette mission. Encore fallait-il qu'elles la réussissent. C'est ce qu'elles allaient savoir très vite, une fois que leur troisième train arriva péniblement au crépuscule dans la localité de Beccles.[/color]

- Nous nous séparons maintenant. Je vous retrouve devant la gare dans une heure, histoire de faire le point. D'ici là, tâchez de ne pas me décevoir en trouvant un lieu discret.

Travers s'empressa alors de faire le tour de la ville, drapé d'une cape noire. Sans se faire repérer, à la faveur de la nuit, la sorcière mis en place plusieurs  marqueurs dans la petite bourgade d'Angleterre. Ces sortilèges n'étaient guère complexe mais ils permettaient à Hayley de savoir si quelqu'un venait à transplaner dans ce lieu. Et si cela était le cas, une détonation et des étincelles rouges viendraient alerter les Mangemorts de l'arrivée de quelconques intrus. La question se posait néanmoins de savoir si les agents du Ministère n'étaient pas déjà sur place. Ca Hayley ne pouvait pas le savoir. Même en inspectant discrètement près du lieu de leur proie, au 23 Caxton Road. Travers ne se souvenait plus du nom de la famille qui habitait dans la maisonnée, de toute façon il faisait nuit et tout le monde dormait. Il fallait mieux revenir à la gare et se précipiter à l'hôtel pour ne pas éveiller les soupçons de la petite localité.

- Alors Anne, vous avez trouvez notre lieu pour la nuit? De mon côté je n'ai rien remarqué, mais nous serons avertis si ces raclures venaient nous rendre une petite visite.

Un sourire anima le visage d'Hayley. Elle semblait vouloir que le Ministère les trouve, pour s'amuser un peu.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Come little children [Mission]
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin