ϟ SALUS POPULI SUPREMA LEX ESTO ϟ Event express II



 



ϟ SALUS POPULI SUPREMA LEX ESTO ϟ Event express II
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Commerces et zones de loisirs sorciers :: Chemin de Traverse
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 21 Mai 2014 - 21:04


ϟ Salus populi suprema lex esto ϟ

Le bien du peuple est la loi suprême



Amadeus McKay, Billius MacAllister, Billy Archer, Corvus Hunter, Dylan Smith, Esmé Selwyn, Faust Waltz, Gael Fetherstonhaugh, Ian Blackburn, Lexy Kark, Micah Flint, Murphy O'Ryan, Zakary Cooper.



Chemin de Traverse de Londres - 21 mai 2022, 18 H 37

Le temps était lourd – l'été s'annonçait pluvieux et trop chaud. Et il y avait quelque chose dans l'air qui n'avait aucun rapport avec la météo, quelque chose qui sentait diablement mauvais. Zacharias Smith vivait dans une certaine appréhension, depuis que Lakeshire avait été rasé de la carte avec la propreté et la délicatesse qu'on connaît des Salamander. L'ambiance au sein de l'équipe qu'il entraînait était plutôt bonne, mais c'était partout ailleurs qu'il sentait que quelque chose clochait. Quand il allait prendre son dîner en ville, quand il allait acheter la Gazette du Sorcier, quand il avait le malheur de se rendre au quartier général de l'Ordre du Phénix. L'ancien Poufsouffle fronça les sourcils en lisant le dépliant qui avait été inséré dans son courrier du samedi. Et ce froncement de sourcils ne le quitta pas de la journée quand il croisa à plusieurs reprises des hommes et des femmes tapissant les murs du Chemin de Traverse d'affiches colorées arborant les mêmes slogans et les mêmes informations que ledit dépliant.

Il se rendit au quartier général en fin de journée, sachant parfaitement qu'il allait y trouver Wallas. Et qu'il allait pouvoir lui mettre le nez dans toute la bouse de dragon qui menaçait de leur exploser au visage d'une minute à l'autre, aux Phénix et à ces Américains qui avaient pris le pouvoir comme s'ils étaient chez eux. Ces Américcains qui croyaient avoir la situation sous contrôle. Zacharias tendit le dépliant à William, l'accompagnant d'un commentaire acide qui reflétait bien sa pensée : « Et ça, Wallas, qu'est-ce que tu en penses ? C'est une situation ''sous contrôle'' ? »

GRÈVE GÉNÉRALE ET MANIFESTATION

JEUDI LE 26 MAI 14 HEURES SUR LE CHEMIN DE TRAVERSE
POUR QUE LE MINISTÈRE ENQUÊTE SUR LA MENACE MOLDUE


« Assapor, Trent Park : quel massacre sera le suivant ? »

Hôtel de Ville de Pré-au-Lard - 23 mai 2022, 15 H 02

Elena aussi avait reçu du courrier. Un courrier qui l'avait ravi, au contraire de certaines autres personnes. C'était avec un sourire aux lèvres qu'elle avait lu le dépliant que leur infiltré au sein des Phénix leur avait transmis. Elle tenait là, entre ses mains, la preuve formelle que les sorciers étaient prêts pour l'Ombre de la Rose Noire. Pour un retour de celle-ci, en vérité, mais cette fois avec bien plus de mesures concernant la « menace moldue », comme le disait si bien ce petit dépliant fort instructif. La blonde sortit de son bureau d'un pas vif, décidé à aller rejoindre son adjointe pour que celle-ci communique avec quelques personnes qui pourraient se révéler fort utiles le jour de cette fameuse manifestation. Elle sortit, donc, mais uniquement pour se retrouver face à Wilhelmina Salamander. Le même dépliant entre les mains. Les deux dames se dévisagèrent avec froideur, sachant parfaitement ce que l'autre avait en sa possession et attendant que l'autre daigne prendre la parole la première. C'est finalement la veuve Kark qui leva le menton. « Je vois que vous avez reçu les mêmes informations que moi. Vous voyez bien. » Le ton glacial de la Salamander ne laissait pas de place à plus de réflexion. L'une et l'autre n'avait pas l'intention d'avertir l'autre, ou si oui, pas dans le moment immédiat. Cette manifestation était un cadeau, offert sur un plateau d'argent. Le meilleur moment pour marquer les esprits et mettre encore plus à mal ce gouvernement factice. Le sourire mutin d'Elena revint sur ses lèvres, accompagné de sa voix doucereuse : « Que pensez-vous de l'idée de faire un peu d'observation, Wilhelmina ? Puisque le peuple lui-même est insatisfait du gouvernement, laissons-le agir. Un hochement de tête lui répondit. Nous en saurons plus sur leurs revendications et pourrons mieux cibler nos attaques. » Autre hochement de tête. Elles se comprenaient parfaitement. Et encore une fois, elles agiraient de concert. Ou presque, pensa Elena en tournant les talons.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦




Dernière édition par Filet du Diable le Mer 21 Mai 2014 - 21:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 21 Mai 2014 - 21:10

Informations Hors Rp

ϟ L’event dure 5 jours IRL.

ϟ Un tour ne dure que 24h. A partir du moment où le PNJ a posté vous avez 24h pour répondre, sans quoi votre tour sera passé.

ϟ Au bout de 2 tours manqués vous êtes exclus de l’event. Votre personnage sera alors blessé au point d’en être inconscient pendant toute la durée des combats. Etre exclu entraine également une perte de points pour votre faction. Chaque abandon fait perdre 2 points à votre faction si vous avez commencé l’event, 3 points si vous n’avez même pas fait acte de présence.

ϟ Il vous est formellement interdit de prêter un de vos comptes à un de vos camarades. C’est de la triche ! Si vous devez rater des tours, vous les ratez, vous ne cherchez pas à fausser le système. Ce genre de pratique entrainera un retrait de points, une exclusion de l’event en cours, l’interdiction de participer à l’event à venir, et selon le cas le bannissement des joueurs en faute. Nous n’avons pas de temps à perdre avec les gens ne se donnant pas la peine de respecter le système qui est la base de Filet du Diable.

ϟ Vous serez prévenus par mp à chaque fois que ça sera à votre tour de RP. Une date et une heure précise vous seront communiquées, il s’agit de la fin du tour. Vous devez nécessairement poster avant !

ϟ Un sujet de flood a été créé pour le groupe afin que vous puissiez discuter des scenarii, tactiques ou autre que vous souhaitez développer durant cet event. N'hésitez pas à les utiliser, ils sont là pour ça !

ϟ Si vous avez des questions, il faut les poser dans ce sujet ! Pas dans le Flood, ni sur la CB, ni par MP ! Uniquement dans le SAV ! Pourquoi ? Parce que la CB doit rester une zone de détente pour le staff, pas l’endroit où se faire harceler. D’un point de vue purement pratique, ça évite également que nous répétions quinze fois la même chose. Les réponses dans le SAV sont visibles par tous et à toute heure, pas celles données sur la cb.

ϟ Dernière information mais pas des moindres : lisez attentivement les réponses de vos partenaires RP ! Ordonnez vos réponses, faites clairement apparaître la chronologie de vos actions en fonction de celles des autres et ne perdez pas de temps à tout répéter pour rien ! Le mot d'ordre d'un event est action. Répéter les réponses précédentes ne permet pas de rendre les choses plus claires mais peut surtout vous amener à faire des erreurs chronologiques ! Evitez d'intercaler inutilement des actes ou paroles entre ceux d'une réponse précédentes : favorisez vraiment l'avancée. Si nous voyons que les erreurs du genre se multiplient, nous finirons par trouver un moyen direct d'y couper court. Soyez également les plus clairs possible que vos camarades de jeu puissent bien comprendre la localisation de votre personnage et ses actions.

Réglementation des combats
A lire obligatoirement. Tout manquement au règlement sera sévèrement puni.
ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 attaque par rp. Par attaque on veut dire, sort offensif, coup de pied ou autre, potions ou usage d’artefact pouvant nuire à vos ennemis. Et par nuire, on n’entend pas seulement le blesser, mais également le bloquer dans son avancée. Créer un éboulement pour bloquer un passage, c’est une attaque.

ϟ L’usage des sorts défensifs est désormais interdit. Pourquoi ? Trop d’abus. Trop de gens les utilisant à chaque tour rendant inintéressant le jeu pour les malheureux faisant preuve de bon sens. Ça n’apporte rien, sa pratique est donc supprimée. Toutefois lorsque votre ennemi n’a pas de chance avec le dé et que le sort n’atteint pas sa cible, vous pouvez tout à faire dire que votre personnage a lancé un Protego au bon moment pour contrer le sort.

ϟ Pour chaque action offensive lancée, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si elle fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble. Cela dit, si dans chaque proposition de dé vous vous retrouvez gagnant et ce, à chaque tour, nous sommes en droit de vous demander de changer. Ce système ne peut fonctionner que si tout le monde fait preuve de bon sens. Nous vous rappelons que l'usage d'une potion autre qu'une potion de soin est une action offensive.

ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, et sans avoir à lancer le dé. Mais attention, un sort accessoire en aucun cas ne doit être détourné en sort offensif. Créer un éboulement pour le bloquer le passage à vos ennemis, c’est une attaque. Un sort accessoire peut servir à lancer une action offensive, il y contribue, mais ça ne doit pas être un moyen pour les grosbills de lancer plusieurs attaques par tour.

ϟ En ce qui concerne les sorts de soin le lancer de dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Là encore le bon sens est de rigueur, ce n’est pas parce que les dés sont gentils avec vous que votre personnage inculte en matière de médicomagie pourra se guérir entièrement. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires . Les potions de soin peuvent être utilisées sans lancer de dé.

ϟ Petit rappel, vous n’avez pas le droit d’acculer complètement votre adversaire dès le début de l’event. Qu’entendons-nous par acculer ? Et bien c’est aussi bien lui prendre sa baguette et lui briser en mille morceaux, alors certes ça rend prospère les affaires d’Ollivander, mais ça paralyse complètement le joueur, qui n’a alors plus sa place dans l’event. Acculer, c’est aussi laisser pour mort dans une mare de sang son adversaire. Comment voulez-vous qu’un personnage complètement agonisant puisse continuer l’event dans cette situation ?
Vous êtes libres de vos actes, tant que ces derniers n’entravent pas trop la liberté de vos camarades de rp.
Attention, on ne vous dit pas de vous faire des bisous, et qu’il faut qu’à la fin le plus gros bobo soit une entorse, et un gros bleu à la fesse droite. Non on vous dit seulement d’attendre les derniers tours de l’event pour mettre vraiment K.O vos adversaires. Commencez doucement, pour terminer en beauté ! Wink

ϟ N’oubliez pas que la magie noire ça ne s’utilise pas comme un Petrificus Totalus, c’est difficilement contrôlable, ça peut se retourner contre son lanceur et surtout ça laisse des séquelles à vie. Alors réfléchissez avant de lancer un Feudeymon pour tuer tout le monde. Le Sectumsempra est encore une fois interdit.

ϟ Attention, toute tentative de grosbillisme même cachée via un lancer de dé heureux, sera sanctionnée in RP et hors RP et ce de façon immédiate. Selon l’infraction aux règles et selon le passé du joueur les sanctions peuvent varier du simple avertissement au retrait de point, en passant à l’exclusion de l’event, l’interdiction de participer aux events, voir au bannissement du forum. Quand c’est la Xe fois qu’on fait remarquer à la personne qu’elle triche, abuse ou autre nous estimons que la personne n’a plus sa place sur FDD. Que les petits nouveaux se rassurent, l’application de ces sanctions sont rares, et l’erreur est admise à partir du moment où elle est réparée et n’est pas la preuve d’un pur et dur foutage de gueule.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 22 Mai 2014 - 16:29


Chemin de Traverse, 26 mai 2022, 14h30

« Nous ne pouvons plus accepter la passivité du Ministère vis à vis de la menace moldue. Elle est réelle, le triste anniversaire d'Assapor qui approche nous le rappelle. Nous exigeons aujourd'hui une transparence totale sur la situation et les mesures prises si elles existent ! » Les paroles d'une des têtes de cette journée de manifestation résonnaient dans toute la rue marchande. Des cris d'encouragement venaient s'ajouter aux protestations de la foule. La tension était clairement palpable et la présence des forces de l'ordre ne faisait que renforcer le sentiment de tromperie de la part du Ministère. Pire encore, la milice amércaine était la preuve que le pays était contrôlé et gouverné par un envahisseur et non un sauveur. « Jusqu'où va aller le laxisme du Ministère ? Les gens honnêtes ont été acculés le jour où on nous promettait la liberté ! Ce sont toujours les mêmes qui paient les erreurs des autres, NOUS payons sans cesse pour leur grand jeu de pouvoir ! Je refuse que nous ayons en plus à subir la peur constante des moldus ! A trop laisser faire, le secret magique finira par être levé et les armes moldues nous anéantiront ! »

Heylen se tenait près de Faith, du côté des représentants du Ministère. Elle n'aimait pas l'appel à l'indignation que lançaient les organisateurs de la manifestation mais elle ne pouvait dire qu'ils avaient tort. Le souvenir de Lakeshire lui rappelait sans cesse que la contestation du pouvoir en place ne faisait que grossir de jour en jour, une contestation que le Ministère ne tentait pas d'apaiser malheureusement. Parfois, elle en voulait à sa mère de ne pas réussir à s'imposer plus, même si elle savait que Lucy Metelli n'avait pas tous les pouvoirs malgré son poste de Ministre de la Magie. « Normalement, on ne devrait pas se retrouver dans la même situation qu'à Lakeshire. Ce serait de la folie de lancer une attaque avec la bridage en face. Maintenant, reste sur tes gardes : un bon entrainement ne fait de mal à personne... - Et s'assurer que rien ne dégénère au sein des citoyens est nécessaire. » Faith acquiesça. La situation du pays était complexe.

On avait confié la tête du groupe "espion" à Deke Storm. Si d'autres auraient exigé des hommes qu'ils se dispersent dans la foule, Deke, lui, préférait jouer la carte de la prudence : rester groupés pour mieux se défendre si besoin. Un puissant artefact de dissimulation avait été confié à l'ancien directeur du Zoo Magique : ainsi, grâce à l'objet magique, aucune personne présente ne pouvait poser réellement les yeux sur le groupe. « Pour l'instant, on reste là. Dès qu'ils commenceront à bouger, on suivra le mouvement en s'assurant de rester près des personnes qui seraient susceptibles de dire des choses... intéressantes. »

« Restez attentifs mais n'hésitez pas à écouter leurs arguments : ils ont raison sur l'imposture de ce pseudo Ministère... » Zacharias Smith aimait à râler, à émettre un avis contraire. Seulement, les mouvements de foule, ça n'avait jamais rien de bon. « Je vois que nous avons aujourd'hui des personnes hautement considérées par le Ministère. La fille de notre chère Ministre par exemple... » Heylen ne cilla pas. Faith, cependant, grinça des dents. « Je crois aussi apercevoir Nora Torvald, grand ponte du système éducatif du pays... sous le régime du Lord ! Et qui est toujours employée au Ministère aujourd'hui ! Madame Torvald, pourriez-vous nous dire comment vous vivez le fait d'avoir collaboré tout en n'étant pas inquiétée aujourd'hui ? Beaucoup n'ont pas eu votre chance. D'autres ont été limogés sans avoir fait le quart de votre travail sous le fabuleux régime mangemort. » Nora garda la tête haute et ne dit rien. Elle était présente au milieu des civils. Civils qui s'écartèrent d'elle d'un coup pour mieux la dévisager, la pointer du doigt. « Cette malhonnêteté du Ministère doit cesser ! Que ce soit envers les moldus ou les personnes qui ont droit à un traitement de faveur. » Zacharias, lui, n'aimait pas la tournure que prenaient les choses. « TORVALD COLLABO ! » Le cri fendit la foule, décomplexant l'auditoire, amenant d'autres accusations. Jusqu'à ce qu'un civil pousse Nora qui tomba à genoux, les mains au sol. Si Zacharias Smith ne portait pas spécialement Nora Torvald dans son coeur, il sentait que les choses allaient potentiellement mal tourner. Il poussa les gueux sur son passage pour aller aider Nora à se relever. « BANDE D'INGRATS ! SANS ELLE, L'EDUCATION DE VOS ENFANTS AURAIT ETE PIRE ! » Les esprits commençaient à s'échauffer, on s'insultait, se bousculait. Les membres de la brigade resserrèrent leurs rangs.

Brenton Thorne, en retrait, considéra que sa position discrète était une bonne chose pour lui vue l'opinion actuelle des gens à son sujet. Mais il ne ratait pas une miette de la situation. « S'il vous plait, gardez votre calme ! Ne donnons pas au Ministère l'occasion de nous faire taire ! »


Informations Rp  

ϟ Vos PNJs sont Deke Storm, Zacharias Smith, Heylen Metelli, Faith Adamson, Nora Torvald et Brenton Thorne. Il y a évidemment la présence des membres de la Brigade Magique, la milice américaine ainsi que des civils en grand nombre.

ϟ Pour l'instant, il n'y a que quelques bousculades et insultes. La tension monte d'un cran. Les mangemorts doivent rester encore en retrait et analyser la situation : repérer la brigade, les personnes dans la foule les plus susceptibles de faire dégénérer les choses. Les Phénix, eux, ont pour mission durant ce tour d'observer les choses aussi mais de tenter d'apaiser la foule (à savoir qu'un Phénix ne s'adresse qu'aux personnes autour de lui et non à l'ensemble de la foule).

ϟ Vous avez jusqu'au vendredi 23/05 19 heures pour poster.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Faust Waltz
Trash à temps plein
Messages : 993 Crédits : Daemon
Age du personnage : Trente-quatre ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Barman au Magyar d'Argent
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Lamproie. Il est incapable de produire un patronus corporel depuis une dizaine d'années au moins, donc il ne sait pas si son patronus a changé.
Epouvantard : Avant, c'était son frère Fabian. Maintenant, il ne sait plus.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 22 Mai 2014 - 17:22

« Qu'est-ce qu'on se fait chier, quand même. » Un petit grognement de la part du Gryffondor, qui observait avec une expression boudeuse les manifestants du Chemin de Traverse. Storm lui avait interdit de fumer, la fumée de sa cigarette pouvant s'échapper du champ d'action de l'artefact magique, ce qui révélerait leur existence à tout le monde. Ce qui n'était pas franchement le but de l'opération, on s'en doute. Et ils ne pouvaient même pas attaquer ! Même pas pour se dégourdir un peu la baguette. C'était frustrant. Mais il avait été choisi pour être ici et il tiendrait donc sa position tranquille, pour ne pas tout faire foirer. Parce que la faction avait confiance en lui et il avait bien l'intention de garder cette situation intacte.
Chose assez inhabituelle de son point de vue, d'ailleurs, Faust n'avait pas l'habitude que quiconque ait confiance en lui et en ses capacités. Il avait cela dit fait ses preuves à plusieurs reprises, et ce dans des circonstances plus épineuses que celles-ci, ce qui lui valait l'insigne honneur d'être avec d'autres camarades Mangemorts à regarder les sorciers se révolter contre leur Ministère en carton. Une bonne chose, d'ailleurs. Qui sait, peut-être que le pouvoir tomberait sans même avoir besoin de leur aide ? Ils n'auraient ensuite qu'à tout reprendre en main et à asseoir leur autorité sur ces pauvres sorciers perdus et en colère.

Il avait été presque heureux du groupe avec lequel il effectuait cette mission de surveillance. Presque, jusqu'à ce que son regard tombe sur ce crétin à deux vitesses de McKay. Son sourire de joie, apparu quand il avait pu gratifier Ian d'une virile accolade pour le saluer (tout ce qu'ils faisaient était viril), avait alors fondu comme neige au soleil et il avait sciemment ignoré le brigadier depuis. Ha, parlez-nous de la camaraderie gryffondoresque, de leur loyauté et de leur sens de l'honneur !

Notre valeureux camarade était donc là dans ses pensées. Inactif, sans possibilité de fumer et aussi loin que possible de McKay, et donc assez près des forces Ombres rassemblées pour l'occasion. Un regard vers Esmé Selwyn, un clin d'oeil par-dessus ses lunettes fumées, un sourire pour Corvus avant qu'il revienne à la foule. Son oreille avait capté un nom qui lui était plus que familier – Torvald ? Nora Torvald ? Ses sourcils se froncèrent dans son visage alors qu'il cherchait la chevelure rousse de la femme dans la foule rassemblée, qui s'échauffait au fur et à mesure que le meneur de foule clamait les torts de l'ancienne juge. Difficile de la trouver : il y avait tant et tellement de personnes que c'était tenter de retrouver une carotte dans un champ de Weasley. Même les mouvements de ceux qui s'écartaient d'elle et la bousculaient ensuite ne semblaient pas bien différents des autres mouvements. Un déplacement dans le petit groupe, retour vers le centre des forces héritières. « C'est la mère d'Alice. » Et même s'il l'avait ignoré et même s'il vomissait volontiers sur sa personne, le commentaire s'adressait quand même à McKay. Qui connaissait aussi la mère d'Alice, évidemment, et qui aurait sans doute la même réflexion que lui, surtout en sachant que tout Pré-au-Lard, mais surtout leur lionne commune, était sans nouvelles de Nora depuis plus d'un an.
Mais qu'est-ce qu'elle foutait là, par la barbe de Merlin  ?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« Il n'irait pas le chercher, d'abord parce que c'était Waltz, et qu'il était fou, et qu'il ne fallait pas le suivre, jamais [...] » ▬ Ian Blackburn



poison i want to love you but I better not touch. i want to hold you, but my senses tell me to stop. i want to kiss you, but i want it too much. i want to taste you, but your lips are venomous poison. you're poison, running through my veins.


Dernière édition par Faust Waltz le Jeu 22 Mai 2014 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Esmé Selwyn
Le Diable au Corps
Messages : 741 Crédits : Myrlu & Grey Wind
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Funambule-acrobate & Dresseuse de Fauves
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Auparavant un Cygne Noir, désormais une Hyène.
Epouvantard : Un Lapin. Blanc, le lapin.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 22 Mai 2014 - 19:08

Esmé avait déjà effectué une mission de surveillance. Une seule. Et pour le coup, Elena Kark s'était bien gardée de la renvoyer s'occuper de ce genre de tâche. Non pas que l'issue en avait été dramatique, néanmoins, on avait frisé le ridicule. S'introduire chez quelqu'un en ayant oublié la très forte probabilité que sa demeure posséda une alarme ... Franchement. Avec le recul, elle se demandait encore ce qui lui était passé par la tête. Probablement pas grand-chose, au demeurant.

Mais comme chacun savait, la Dresseuse n'était pas du genre à s'encombrer, encore moins de ses échecs passés. Alors, quand il avait s'agit de se proposer pour faire partie du groupe délégué à la surveillance de la manifestation  qui allait agiter Londres, sa main s'était très vite levée. On ne pouvait pas dire qu'elle avait du temps à perdre, pour autant, la perspective d'échapper à Pré-au-Lard, ne serait-ce que quelques heures, l'enchantait soudain bien davantage que d'aller s'agiter sur son fil. C'était dire si mémère avait l'impression de s'encrouter.

C'est pourquoi elle se trouvait sur le Chemin de Traverse en ce début d'après-midi, toute pimpante dans sa jupe - toujours trop courte - et perchée sur ses talons - éternellement trop hauts. Elle ressentait la tension et la colère de la foule rassemblée pour une cause commune. Un peu plus et elle en aurait frétillé du séant. D'ordinaire, ce genre de mouvement ne lui seyait guère, la ramenant à une époque où la plèbe se pressait contre les grilles du Chimeria en réclamant sa fermeture. Sauf que les habitudes n'avait plus cours dans l'esprit tordu de la Selwyn dès l'instant où le rassemblement visait à remettre en cause ce simulacre de gouvernement.

Surtout qu'elle était plutôt bien entourée. Ils étaient dirigés par Deke Storm, lequel avait pour seul défaut d'appartenir à la mauvaise faction. Du reste, il était bien fait de sa personne. Un petit plus qu'elle goûtait des yeux  entre deux phrases mélodramatiques de ce qui servait d'orateur. Et au cas où elle n'aurait pas eu de quoi s'occuper, elle pouvait toujours se rincer l'oeil sur Waltz, McKay ou ... Corvus. Les bras croisés sous sa poitrine, elle adressa un petit sourire en coin à ce dernier, trahissant tout l'agréable qu'elle ressentait à partager ce moment avec lui, mais également son impatience. Ainsi que Faust l'avait justement fait remarquer, on s'emmerdait un peu par ici, quand même. Elle lui rendait d'ailleurs son clin d'oeil au moment où les choses commencèrent enfin à devenir intéressantes.

Il fallut un moment à la jeune femme pour comprendre la raison de l'agitation soudaine. Nora Torvald. Une dénommée Alice Torvald, qu'elle croisait de temps à autre dans leur fief emmuré, avait fait partie de la même maison qu'elle. Elle haussa un sourcil, passablement surprise. Décidément, on trouvait de la racaille dans toutes les familles. Quoi que Nora ne semblait pas dans les bonnes grâces des détracteurs ...


" Tu la connais, toi ? " interrogea-t-elle vaguement le Magistrat. Au final, elle s'en carrait un peu de cette pauvre femme. Ce qui la captivait plutôt était l'aria que cette scène provoquait. " Oh oh ... Regarde sur ta gauche. Deux galions qu'à la moindre tape dans le dos, celui-là explose comme un boursouf suralimenté. "


Ils avaient l'interdiction formelle d'intervenir de quelque manière que ce soit pour le moment. Chose un peu frustrante dans la mesure où l'homme qu'elle venait de désigner du menton trépignait d'indignation, les poings serrés à s'en faire blanchir les phalanges. Elle ne put retenir un sourire carnassier. Si elle ne pouvait pas se fendre elle-même d'un petit maléfice de croche-pied, elle comptait sur le reste de ces imbéciles malheureux pour déclencher les hostilités.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Ways of dreams & shadows
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres. V pour Vendetta


Dernière édition par Esmé Selwyn le Jeu 22 Mai 2014 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Ce message a été posté Jeu 22 Mai 2014 - 19:57



Billy Christian Archer, secoue-toi les miches ! s'était dit le jeune homme en se coupant les cheveux et en se rasant ce matin. Bon, il avait été aussi influencé par son frère qui lui avait dit qu'il ne le reconnaitrait même pas dans une rue tellement il ressemblait à un SDF. Il s'était donc réarranger et avait sauté sur cette mission de surveillance alors que Billy détestait la surveillance. Son dada c'était les missions où on se brulait une ou deux plumes et ou finissait les cheveux cramés à moitié brulé par un dragon en furie tout en fuyant en mode surfer sur son balais dernier cri. Si en plus on pouvait faire un sourire à un public énamouré, c'était parfait. Show-off ? Si peu... Bref, aller écouter les plaintes d'idiots n'était pas sa version d'une mission dans les règles de l'art. Mais c'était soit ça soit moisir un peu plus à pré-au-lard et des tranchées se formaient déjà dans son petit appart où Billy tournait en permanence sous le regard excédé de son grand-frère.

Il ne s'était pas attendu à être si bien entouré. Peut-être parce qu'il ne fréquentait plus grand monde, il connaissait peu les nouvelles (ou mêmes anciennes) recrues de sa faction. Il faut dire qu'il avait pris un peu de distance, autant que c'était possible en travaillant à l'hôtel de ville, de la faction et avait ralenti les missions. Quoi qu'il en soit, exceptionnellement, il reconnaissait plusieurs personnes, dont Corvus, évidemment en collègue de boulot. La jeune femme à la jupe bien courte à côté de lui le dépassait avec ses talons pharamineux et ça l'embarrassait suffisamment pour reculer de quelques centimètres et ne pas paraître trop petit. Et puis Lexy. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas vu la princesse à s'enfermer dans sa bulle comme il l'avait fait. Il lui aurait bien demandé ce qu'elle faisait ces derniers temps, mais ils n'étaient pas là pour bavarder et il lui fit seulement un léger sourire en l'apercevant.

Bref pour le moment pas grand-chose et Billy frémissait d'impatience. Il sentait la tension monter tout autour de lui. Des voix s'élevaient et à côté de lui, il pouvait entendre un homme au visage sanguin répondre dans sa barbe des « MAIS OUI » et des « TOUT A FAIT » ponctuer par moment d'insultes colorées. Le jeune homme fourra ses mains dans ses poches et observa en silence la scène devant lui. Ça sentait le roussi pour Torvald. Quand on commençait à se faire traiter de collabo, la violence finissait que trop souvent par se répandre. Les mouvements de foules, l'idiotie de trop de personnes aux mêmes endroits : rien de nouveau sous le soleil. Ainsi, Billy resserra sa main sur sa baguette cachée dans sa poche.

Sans prendre part à la conversation du groupe, il écoutait les quelques échanges qui se faisaient pour passer le temps. Apparemment, certains connaissaient les stars du moment se faisant interpeller.


Dernière édition par Billy C. Archer le Jeu 22 Mai 2014 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 22 Mai 2014 - 20:27

La première chose qui était venu à l'esprit de Murphy O'Ryan lorsqu'on l'avait désigné volontaire pour cette petite expédition c'était : pourquoi lui. Pas qu'il n'ait rechigné une seule fois à aller sur le terrain depuis qu'ils étaient enfermés à Pré-au-Lard - depuis même avant cela, quand il y réfléchissait, depuis au moins Gringotts en réalité. Mais il fallait bien être honnête, depuis qu'il avait soit-disant rejoint les rangs de l'Ombre de la Rose Noire, Elena Kark avait plus exploité ses talents de maître potionniste que sa baguette en temps que force de frappe. Ce qui, en soit, lui convenait assez, un moyen comme un autre de soutirer quelques informations utiles pour Whilelmina et les Héritiers. Mais voilà qu'aujourd'hui, donc, il se retrouvait membre de la petite délégation désignée pour aller voir de plus près l'ampleur des troubles qui agitaient le monde Sorcier libre.

Et forcément, il fallait que cette délégation soit composée d'Ombres et d'autres Héritiers. Et pas n'importe quels Héritiers. Suivre les ordres de Deke Storm ne le dérangeait pas outre mesure, pas plus que la présence du fils McKay qu'il ne connaissait que de vue. Les deux autres, par contre... Faust. Et surtout, surtout, Ian. Murphy s'était crispé en les voyant, sans rien laissé paraître, bien sûr. Et s'était contenté d'un signe de tête de salut, restant prudemment en arrière du petit groupe. Comme maintenant, en fait, en parti dissimulé des Héritiers par ses petits camarades, son attention presque autant portés sur eux que sur la foule qui les entourait. Du moins, dans un premier temps. Jusqu'à ce que les choses s'échauffent un peu, et qu'ils n'aient pas juste à écouter un discours qui bien qu'il n'approuve pas les propos de Waltz et les condamne même d'un soupir agacé, n'en restait pas moins, en effet, ennuyeux à mourir.

Il n'y avait pas de mouvement de foule, pas encore, mais déjà on sentait dans les voix qui s'élevaient que la tension grossissait un peu plus à chaque seconde. Et bien qu'il ne puisse voir directement la scène qui se déroulait au tour de Nora Torvald, dont il se souvenait avoir entendu plus d'une fois le nom au Ministère, il était évident que le chahut là-bas montait en puissance. Et que, bientôt, tout risquait d'exploser. A vrai dire, il ne manquait qu'une petite étincelle, une toute petite, pour faire de ce rassemblement un véritable brasier. Le genre de chose qui aurait sans aucun doute plu à Lyanna, d ce qu'il savait de la fin du dernier rassemblement de ce genre auquel la Salamander avait assisté. Mais c'était le genre d'étincelle qu'ils n'avaient pas le droit de faire jaillir. Ils n'étaient là qu'en observateur. Ironique, n'est-ce pas ? Eux que les gens qui se disaient maintenant être de bons sorciers traquaient, enfermaient, voir même pire, eux qui étaient les monstres du jour alors qu'ils étaient tous là, à hurler comme des animaux, à brandir des pancartes comme de vulgaires moldus.

Une grimace vient déformer les trais de Murphy alors que son regard passe sur les visages déformés par la rage de ceux qui l'entourent. Ils sont tous prêts à s'entredéchirer, et ça en devient clairement pathétique. Et la tension alentour semble se répercuter sur lui, fait augmenter un peu plus encore le rythme des battements de son cœur alors que ses doigts sont crispés sur sa baguette. Il ne s'en servira pas, bien sûr, mais on ne sait jamais. "La Brigade... je suis sûr que certains d'entre eux se cachent parmi la foule. Sans uniforme. Il faut qu'on essaye de les repérer." Ils étaient là, au milieu de ceux qui n'hésiteraient pas une seconde à tenter de les massacrer s'ils avaient vent de leur présence. Ils étaient là, et il ne pouvait s'empêcher de parler à mi-voix. C'est vrai que si jamais l'artefact les lâchaient, être entendu serait bien leur principal soucis... Mais c'était plus fort que lui, presque un réflexe. Et il avait prit à parti Billy, parce qu'il savait déjà que le jeune homme pouvait se montrer efficace. Très efficace. Et lui au moins savait rester sérieux. Repérer des brigadiers en tenue civile, ça ne pouvait pas être si compliqué, n'est-ce pas ? Il pensait même peut-être en avoir déjà un en vue... Et eux sauraient très certainement à qui s'intéresser en premier.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Zakary Cooper
Fécondator
Messages : 3502 Crédits : tumblr + the xx : intro
Age du personnage : 29 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Août 2011 à Juin 2017 : Attrapeur de l'équipe de Quidditch de Flaquemare ; Décembre 2011 à Juin 2017 - Septembre 2019 à Décembre 2020 : Attrapeur de l'équipe de Quidditch d'Angleterre ; De septembre 2017 à décembre 2020 : Professeur de vol à Poudlard. Depuis mars 2021 : Employé dans le Département des jeux et sports magiques, spécialisé dans la corruption.
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Pygargue à tête blanche.
Epouvantard : Coincé entre quatre murs, il est soudainement incapable de se transformer/de s'envoler tandis que la pièce se remplit peu à peu d'eau ; le tout dans le silence le plus total.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 22 Mai 2014 - 20:41

La foule qui remplit le Chemin de Traverse. Une manifestation, pour une cause ou pour une autre, avec présence d'un leader politique ou non. Quelques Phénix, présents pour observer, et si besoin est, pour intervenir et essayer de calmer le jeu.

Zak avait ce foutu mauvais pressentiment coincé au travers de la gorge. Trois ans, c'était long, trois ans. Pourtant ce soir-là, le souvenir de l'attentat lors du Meeting de Metelli, à ce même emplacement, le pourchassait avec une désagréable précision. L'événement avait été d'autant plus marquant que jusqu'alors, le Quidditchboy n'avait encore jamais vu de personne vraiment grièvement blessée, et, pire encore, de cadavre. Trois ans, ça aurait sans doute été suffisant pour calmer la situation. Seulement... Trois ans, ça avait été aussi largement assez pour faire pleuvoir d'innombrables autres cadavres. Azkaban, le Manoir Kark, le Poudlard Express, Assapor, Trent Park, Lakeshire. Et il en oubliait certainement. Trois ans, trois longues années, et le Monde s'était plus qu'embrasé, sans leur laisser réellement de répit. Enfin. A un moment donné, ils étaient certainement plusieurs naïfs, comme lui, à imaginer que le renversement du gouvernement mangemort serait un premier pas vers la paix tant attendue. Idiot qu'il avait été. Maintenant les choses ne faisaient que gronder, gronder plus fort encore ; ils étaient de moins en moins nombreux à pouvoir ne plus entendre cela ; si bien qu'elles finiraient pas exploser une fois de plus.

Zak aurait vraiment ne pas y croire, mais... Lakeshire n'avait, et il en était tristement persuadé à présent, été que le prélude de ce qui allait suivre. Le retour sur les lieux du carnage, à peine plus d'une semaine après, avait suffit à ce qu'Alden s'en rendent compte de leurs propres yeux. C'était effrayant – non, à vrai dire, c'était totalement terrifiant. Même si, paradoxalement... Il ne pouvait qu'admettre que toutes les voix qui s'élevaient en protestant disaient vrai. Zak osait simplement espérer qu'une nouvelle effusion de sang n'aurait pas lieu d'être, dans un futur plus ou moins proche : naïf qu'il était à toujours envisager des solutions pacifiques...
Plus naïf encore, il s'entendait protester que le jour où les Moldus s'en prendraient à eux, ce ne serait au final qu'un retour normal des choses. Après tout ces gens n'avaient pas assisté au massacre qu'avait été Trent Park. Ils n'avaient pas eu à supporter Assapor – la chaleur étouffante, la ville engloutie par les eaux, et toujours tant de morts. Ils n'avaient sans doute pas connaissance des attaques par quelques groupuscules qui se multipliaient lâchement. Ils n'avaient pas vécu tout ça. L'impératif était aux attaques Mangemorts. Qu'on empêche une bonne fois pour toutes ces enfoirés de Mangemorts de frapper ici ou là par surprise, semant le chaos à chacun de leur passage, et ensuite, ils verraient pour le reste. Enfin, une fois de plus, c'était là le genre de pensées que Zakary ne pouvait que garder pour lui.
Et un beuglement non loin le coupa dans ses réflexions, lui vrillant au passage désagréablement le tympan. Flint n'était pas très loin de lui dans la foule. Il s'en éloigna pour se faufiler entre deux types – maudissant la nature de ne pas lui avoir offert quelques centimètres en plus face à ces gens si grands. L'un d'eux, une espèce de gaillard d'une quarantaine d'années, gardait les poings fermés, vomissant à tout va des insultes, ma foi, d'une classe inouïe. Zak tenta de poser une main sur son épaule, déclarant d'une voix calme : «Du calme, on pourrait simplem... » Le type fit volte-face et le coupa net dans son élan, en lui beuglant un sublime mais ta gueule demi-portion. … Try again, Cooper ?
Revenir en haut Aller en bas

Amadeus L. McKay
Prince Charmant
Messages : 153 Crédits : WildFox
Age du personnage : 29 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadier
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Un Faucon pélerin
Epouvantard : Le corps sans vie de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 22 Mai 2014 - 21:18


La voix du Waltz s’éleva à quelques mètres à peine. Le brigadier détourna un instant le regard vers ce grognement qu’il aurait reconnu entre mille. Et voilà qu’il laissait déjà apparaître une moue boudeuse. Ce type n’avait donc aucune patience. Mais ça ce n’était pas une surprise pour Amadeus qui sourit intérieurement avant de reporter son attention sur la foule. Bien sûr, il aurait préféré ne pas faire équipe avec Faust, de pas l’avoir à ses côtés pour une mission importante, malheureusement il n’avait pas le choix. Il allait devoir faire avec. Pour le moment cela se passait sans encombre, Monsieur était certes grognon, mais ça ne changeait pas de d’habitude, si ? Tout ce que Mad’ espérait, c’était que leurs différents, leurs disputes passées, n’allaient pas venir compromettre le bon déroulement de cette mission. Pas question pour Amadeus de laisser tout cela le déconcentrer. Malgré ces quelques craintes, il restait volontiers optimiste. Waltz pouvait être le pire des abrutis, mais il était persuadé qu’il était assez intelligent pour faire abstraction de leurs problèmes, juste pour aujourd’hui…

Quant aux autres, Amadeus avait sûrement dû les croiser ou les apercevoir quelque part auparavant. Plusieurs visages lui étaient familiers. Sans compter Faust, c’était sûrement Esmé Selwyn qu’il connaissait le mieux dans ce petit groupe. Ils avaient passé plusieurs années ensemble à Poudlard, chez les Gryffondor. Cela faisait un moment qu’il ne l’avait pas vue. Toujours fidèle à elle-même à en juger par l’excentricité de sa tenue du jour. Amadeus la reconnaissait bien là. Peut-être un peu trop voyant, mais qu’importe… Storm, Hunter, Blackburn, Archer, O’Ryan… Des noms et des visages plus ou moins connus. Un bon groupe de grands gaillards dans lequel la petite Kark semblait bien fragile. La cousine d’Arutha… Un « collègue » de la Brigade…

Patient, Amadeus arpentait toujours la foule du regard écoutant attentivement le discours dont ils étaient les spectateurs. Puis un nom retint son attention. D’ailleurs il ne put s’empêcher de lâcher dans un murmure « Nora ?! » Son visage se ferma d’un coup. Tellement de temps sans de ses nouvelles… Et les inquiétudes d’Alice à son sujet lui revinrent alors à l’esprit. Là ! Il put l’apercevoir alors qu’un homme la poussait. Son poing se serra… Elle disparut de nouveau. Il entendit alors Faust, près de lui cette fois. Apparemment ces mots étaient pour lui. Il croisa un instant le regard de Waltz, ne cachant pas une once d’inquiétude sur son visage et lui répondit en lui soufflant un « Je sais… » Evidemment qu’il savait qui elle était… La mère d’Alice… Celle avec qui il partageait bien plus que de l’amitié depuis quelques temps. Nora était en mauvaise posture. C’était difficile pour lui de garder son calme. Mais ils ne devaient pas bouger. Ses doigts continuaient de se refermer sur sa baguette.

Puis les mots d’O’ Ryan l’apaisèrent légèrement. Il avait raison. Il acquiesça d’un signe de tête et tenta de s’appliquer à la tâche. Il parcourut une nouvelle fois la foule du regard mais la présence de Nora, là-dedans, ne l’aidait pas à se concentrer. Heureusement pour eux, Alice n’était pas là…
Revenir en haut Aller en bas

Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 22 Mai 2014 - 21:34

Ian commençait sérieusement à s'agacer. D'abord, parce qu'il avait pris part à cette mission pour bouger, faire quelque chose, et si tout allait bien, taper sur quelqu'un, et que pour l'instant, ils n'en branlaient pas une. Ensuite, parce qu'il aurait cru qu'être en mission avec Murph' lui ferait du bien, lui ferait oublier… tout ce qui s'était passé entre eux, ou ce qui ne s'était pas passé, ou ce qui ne se passait plus. Bref. Il s'était trompé. Murphy lui avait à peine accordé un regard, un signe de tête pour dire bonjour, reconnaitre qu'il était là. De loin. Comme s'il était… n'importe qui.

Il avait répondu au bonjour, évidemment, par un autre du même genre. Il n'avait pas cherché son regard, pas trop du moins, pas montré que le voir à quelques pas seulement lui déchirait le cœur. Il s'était plutôt concentré sur ses camarades héritiers, enfin ceux qui l'étaient toujours. Ils étaient sous les ordres de Storm, il ne le connaissait pas plus que ça, et ce n'était pas plus mal. A côté de lui, Waltz, à qui il avait donné une accolade un rien trop forte (mais virile, après tout), et Mckay, un "copain" de Waltz, de ce qu'il avait compris.

Derrière eux, des Ombres, qu'il ne connaissait pas, le frangin de Misha, et Murph'. Et devant, le bordel. Ils n'avaient pas grand-chose à faire pour changer la manifestation en vaste pugilat, et pourtant ils ne faisaient rien, rien que regarder. Et Ian commençait à s'ennuyer ferme, ayant répondu au commentaire de Waltz par un grognement affirmatif et un léger coup d'épaule. Si c'était juste pour ça ils n'avaient pas besoin d'être là à 50, et Ian passait son temps à laisser errer son regard un peu partout, jusque sur les fesses de McKay, de temps en temps. Oui, il s'ennuyait ferme (mais, pour sa défense, elles n'étaient pas des plus moches). Et s'il pouvait penser à autre chose qu'à Murphy qu'il pouvait presque sentir dans son dos, c'était pour le mieux.

La voix qu'il connaissait mieux que la sienne le fit se tendre involontairement, et il aurait voulu lui gueuler de se taire, juste parce que… parce que ça faisait mal? Mais sans même le vouloir, il s'était mis à parcourir la foule des yeux, repérant les visages fermés, les yeux aux aguets, les mains sous les vêtements, posées sur des baguettes.
Revenir en haut Aller en bas

Dylan Smith
Messages : 334 Crédits : © me
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut POTTER (équivalent à la Sixième Année de Poudlard)
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Anaconda
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 9:06

Encore une fois, Dylan s’était laissé entrainer par Billius. Ils allaient avoir des problèmes une fois qu’Oncle Zach saurait qu’ils avaient séché les cours. Bon, techniquement, Dylan n’avait qu’un tout petit cours cet après-midi mais, tout de même, juste avant les examens de fin d’année, ça n’était pas raisonnable. Le jeune Smith et son acolyte s’étaient postés au milieu de la foule, mais trop près des gens qui semblaient mener les troupes non plus. Les personnes présentes étaient en colère, très en colère. Les moldus étaient au cœur du débat. Dylan avait accepté l’idée de Billius parce qu’au fond, il était curieux. Plus le temps passait, plus il avait envie de s’investir dans l’Ordre du Phénix, dans la vie de ce pays. C’était étrange pour lui qui aimait d’abord vivre une vie tranquille. Cette manifestation devait lui apporter des éclaircissements sur ce que pensaient les gens. Son oncle était le premier à râler inlassablement contre le Ministère mais Dylan savait qu’au fond, Zacharias Smith était surtout un homme qui avait besoin d’exprimer son opinion en toutes circonstances. Et il y avait une différence entre râler un peu et engendrer une manifestation.

Le débat était donc centré sur les moldus. Dylan se moquait des moldus : pour lui, ils étaient juste différents et vivaient une vie différente. Ils n’avaient pas besoin d’être mêlés aux problèmes des sorciers et vice versa. Seulement, les sorciers, eux, semblaient penser que les moldus étaient un des problèmes sorciers. Assapor. Le jeune Smith n’avait pas d’arguments pour un quelconque avis alors il se contentait d’écouter ceux des autres. « Ils sont pas très gentils quand même… » glissa-t-il à Billius qui se tenait à ses côtés.

Puis le débat changea de cible. Et une dame se retrouva prise à partie. Dylan sentit un long frisson parcourir l’ensemble de son dos. Les sorciers avaient toujours besoin de quelqu’un à blâmer. Il fallait trouver sur qui diriger la faute afin de pouvoir se sentir mieux visiblement. Mais l’intervention de son oncle Zacharias, alors qu’il regardait toujours la femme, lui fit comprendre une chose : si Zacharias était présent, c’était que quelque chose l’avait forcé à venir ici. Il aimait râler, mais pas manifester bêtement en suivant des gens haineux. Il s’investissait toujours pour les causes qui lui tenaient à cœur mais pas forcément aux yeux des autres. Peut-être serait-il venu ici juste pour se moquer des manifestants mais tout de même… Et les choses devinrent plus tendues encore. Dylan apprit même quelques nouveaux doux noms d’oiseau. « C’est peut-être le moment de retourner discrètement à l’Institut, non ? » Froussard. Il recula d’un pas et se cogna à une femme qui l’invita sans douceur à regarder où il mettait ses pieds. « Pardon… » Peut-être que rejoindre oncle Zach serait aussi une potentielle bonne idée. Ils se feraient tirer les oreilles mais au moins, ils seraient protégés de la foule en colère. « Tu veux pas qu’on aille le rejoindre ? » dit-il simplement en pointant du doigt son oncle.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

Micah E. Flint
Mikado Mouse
Messages : 392 Crédits : moi-même (avatar) & silver lungs (sign) & tumblr (gif)
Age du personnage : 25 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage titulaire au service de l'enfance
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 9:11

Micah observait la foule et se demandait encore une fois ce qu’il faisait là, sur le Chemin de Travers un samedi après-midi. Pour réellement s’impliquer dans les actions de l’Ordre ? Ou tout simplement parce que le thème de cette manifestation le touchait directement ? Il soupira, connaissant la réponse qu’il n’admettait qu’à moitié à chaque fois : un mélange des deux. Il avait commencé à s’impliquer un peu plus dans sa faction depuis Trent Park, il devait « continuer sur cette voie » comme lui avait dit Nina. Ce n’était pas grand-chose mais Micah s’en contentait pour l’instant. C’était une sorte de mission d’observation ou d’intervention si besoin était, pas quelque chose qui allait complètement dégénérer. Du moins, il fallait l’espérer.
De même, Micah ne pouvait nier qu’il approuvait ces revendications. Dès le départ, il avait été dans leur ligne de mire avec Nina. Être le vilain petit canard Phénix d’une famille Sang-Pure faisait tache chez les Mangemorts mais également chez les Américains. Eux qui ne devaient être là uniquement le temps de l’installation du nouveau Ministère s’étaient auto-désignés à des postes stratégiques du dit Ministère. Eux qui devraient plutôt arrêter de remettre en cause l’allégeance de tout le monde tous les quatre matins et se préoccuper des problèmes importants. Si cela avait été le cas, des problèmes comme Assapor ou Trent Park auraient pu être maîtrisés. Pas forcément évités mais en tout cas mieux gérés. Le souvenir du capharnaüm qu’avait été Trent Park persistait encore dans la mémoire de Micah mais il le chassa rapidement. Ce n’était pas le moment.

Par Merlin, pourquoi avait-il demandé à Wallas de s’absenter de Sainte Mangouste toute la journée pour participer à cette mission alors qu’il partageait presque les mêmes revendications des manifestants ? Nouveau soupir.

Le médicomage scruta les environs pour ne rien perdre de la scène se déroulant sous ses yeux. Au moment où l’un des manifestants s’en prit à Nora Torvald, Micah serra instinctivement ses poings sans bouger de sa place, sentant une montée de colère l’envahir. Etait-ce donc ce qu’ils voulaient ? Une preuve que la Torvald soit bien celle qu’elle prétendait être ? Auraient-ils voulu la même chose de la part de Micah s’ils savaient son patronyme ? Évidemment. Cette foule ne comprenait donc pas ce que cela faisait de cacher sa véritable allégeance. De se rendre compte que les convictions qu’on vous inculque ne sont que mensonges. Ils n’ont pas vécu les horreurs dont ils demandent des explications. Ils n’ont pas eu à porter un masque pour survivre. Ils se sont contentés de se terrer et d’attendre, avant de réclamer leur dû au moment où la situation ne les enchantait plus. C’était trop facile. Mais il ne fallait pas s’énerver et faire en sorte que la foule ne s’existe pas davantage.

Micah desserra ses poings, toucha la poche de son pantalon pour vérifier que sa baguette lui était facile d’accès –au cas où– et s’avança vers la foule pour tenter de calmer le petit groupe de personnes en face de lui. C’était comme calmer des parents inquiets à Saint-Mangouste en quelque sorte, pensa-t-il.

« Ce n’est pas en s’énervant sur Madame Torvald que vous allez vous faire entendre. Ce n’est pas elle le vrai problème. »

Le groupe de quatre personnes le dévisagèrent comme s’il était un parfait idiot.

« Elle participe au problème, elle a un traitement de faveur que beaucoup n’ont pas eu ! », râla la seule femme du groupe. « Qui nous dit que vous aussi, vous n’êtes pas un collabo comme elle ? »
« Parlez pour vous, je suis loin de porter ce Ministère dans mon cœur et d’avoir eu un quelconque traitement de faveur. Mais cela ne change pas le fait que le problème n’est pas elle et que cela ne changerait rien de se défouler dessus mis à part donner raison au Ministère d’une certaine manière. », se défendit-il en croisant le regard des trois hommes, bien plus musclés que lui et capables de le mettre à terre rapidement. Micah remarqua cependant que le petit groupe considérait ses paroles, à voir s’ils allaient l’écouter au final.

Du coin de l’œil, Micah vit Cooper se diriger vers deux hommes pour les calmer, sans grand succès. Si toute la foule ou presque agissait de la même manière, l’après-midi serait bien mouvementée.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

all of the stars
so open your eyes and see the way our horizons meet. and all of the lights will lead into the night with me. and I know these scars will bleed but both of our hearts believe all of these stars will guide us home.
Revenir en haut Aller en bas

Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 13:03

Enfin, elle était sortie de sa routine.

Clinique, révisions, dodo, avec une redondance qui sonnait comme une chanson monotone. C’était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour avaler tout le flot d’évènements qu’elle avait pu subir tout en ne s’arrêtant pas de vivre. Continuer, construire un avenir en se formant à un métier, s’habituer à une vie de presque épouse… Ne pas laisser l’enfermement à Pré-au-Lard avoir sa peau. Une mission de surveillance ne devrait pas lui faire trop de mal… moins qu’Assapor ou Trent Park en tout cas. Quoi que la première était supposée n’être que diplomatique et en rien dangereuse. Il faudrait qu’elle apprenne un peu à se méfier des missions qui paraissent calmes.

Cheveux noués en une queue de cheval, elle avait laissé ses jolies robes au placard pour porter ce qu’elle avait de plus confortable et d’inaperçu. Hors de question de saccager une nouvelle de ses tenues préférées, son petit cœur de poupée n’y survivrait pas. Elle était habillée simplement mais sa crinière rousse suffisait à la faire sortir de leur petit groupe… si on oubliait l’autre femme qui l’accompagnait. Une femme aux proportions sublimes, quoi qu’un peu vulgaire, mais son seul ilot de féminité pour les heures à venir ! Qui aurait cru qu’elle aurait été entourée de si peu de femmes ? Ils étaient un peu plus d’une demi-douzaine et seulement deux n’étaient pas de genre masculin. Voilà qui promettait pour la jeune Kark. Des hommes, tous grands, plutôt bien battis, mais répugnants, des hommes, de quoi garder la petite Lexy sur ses gardes, prête à hurler au moindre geste inapproprié. Ils sont tous pervers et violents, sauf quelques exceptions qu’elle avait rencontrées au cours de ses missions. D’ailleurs une magnifique exception était présente, impossible de ne pas répondre au petit sourire de Billy sans avoir un petit bout de cœur qui fond… Mais il avait bien du mal à masquer les autres, elle se sentait ridiculement petite au milieu de toutes ces perches. Elle essayait de ne pas mettre trop de distance avec l’autre femme, presque par instinct.

Elle qui n’aimait pas la foule était servie, mais son caractère discret lui permettait sans mal de ne prononcer aucun mot pour observer les environs. C’était à peine si elle écoutait les autres, il y avait trop de monde à sonder, trop de gestes à analyser. Elle aurait presque pu se mettre en mode révision. Peu importait la raison de la soudaine colère des manifestants. Ils étaient là pour désapprouver, hurler leur mécontentement. N’importe quel prétexte pouvait débuter la combustion. Puis un visage fut repéré.

« Cooper. »

Dit-elle en montrant de son doigt fin son ancien professeur de vol et membre de l’équipe de son père. Il essayait de calmer un autre homme à la limite d’en découdre.

« L’homme en face de lui à envie de manger du Phénix visiblement. »

Dit-elle sans expression dans la voix. Impossible de savoir si on l’écoutait, elle gardait les yeux rivés sur les deux hommes. Si le sorcier pouvait lui balancer sa main en pleine face, cela lui donnerait une raison de sourire. Il semblait en falloir peu avant qu’il ne craque.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?

Revenir en haut Aller en bas

Billius MacAllister
Messages : 152 Crédits : Freckles
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut Potter
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Encore flou
Epouvantard : Un T sur son bulletin ?
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 13:05

Dès qu'il avait eu vent de cette manifestation, Billius avait senti sa curiosité s'éveiller... Le manque d'action, depuis trop longtemps, l'avait rendu très sensible au genre d'agitation sourde qui transpirait de l'atmosphère de la ville. Comme tout ceux qui étaient guidés par la soif de savoir, de connaître - et d'autant plus depuis qu'il travaillait pour François Loiseau, dont il prenait le travail très au sérieux - le jeune MacAllister s'était tenu en alerte, considérant rapidement impensable la pensée de louper l'évènement. Ses opinions n'avaient rien à voir dans son envie de participer... Il se rendait compte, petit à petit, que ses valeurs n'étaient pas toujours aussi tranchées qu'elles l'avaient été, sur un nombre incalculables de sujets, depuis des années. Et il avait décidé, pour remédier à ce problème, de se faire une idée par lui-même de chaque question, en faisant des expériences. Celle-ci serait surement capitale, dans son parcours pour se construire, et il avait estimé qu'elle valait bien quelques heures de cours - ce qui était quand même un grand sacrifice, pour lui qui ne supportait pas de risquer une mauvaise note, ou de louper une information capitale du programme scolaire.

    - Ils sont bien remontés, constata Billius, en ne faisant finalement qu'enrichir la déclaration de son ami, qui frémissait à ses côtés dans la foule. Il le comprenait, en partie seulement : le frisson qui le parcourait, lui, était plus fait d'excitation que de peur. Finalement, il prenait enfin sa place, à moindre mesure, dans la politique, et c'était de son propre ressort, non par une quelconque pression sociale. Tu savais que ton oncle était là ?


Le visage de son compagnon n'évoquait rien qui puisse laisser penser qu'il était au courant... Mais son expression n'était peut-être que le reflet d'une perplexité globale - Billius connaissait suffisamment son ami pour pouvoir en douter. Bizarrement, la présence de l'homme qui l'avait accueilli chez lui, et qu'il respectait énormément, mettait le jeune homme plutôt mal à l'aise. Zacharias n'avait pas un caractère toujours facile, ni franchement gracieux en général, mais c'était quelqu'un dont les arguments faisaient souvent sens pour l'ancien Serdaigle, et s'il prenait parti, Billius pouvait se sentir instinctivement poussé à le suivre.

    - Surement pas, justement ! Répondit-il donc à son camarade, en voyant les choses devenir encore plus intéressantes. Il reconnaissait certains visages, pour les avoir déjà vu dans les journaux, ou les avoir croisé, à des occasions rares ou exceptionnelles. C'est Nora Torvald ! Glissa Billius à l'oreille de son acolyte qu'il pensait moins perspicace, pour toute explication. Il n'avait pas le temps de s'étendre le sujet... Dylan proposait déjà de se mettre à l'abri aux côtés de son oncle, pour la simple raison, semblait-il, qu'il se soit fait bousculer. Le MacAllister fit la moue, d'un air sceptique. Son envie de liberté atteignait précisément une position enthousiasmante, et il ne voulait pas y mettre fin en dénonçant volontairement l'inconscience vers laquelle elle les avait mené. Attends, c'est bon hein, y'a pas d'danger pour nous...


Il haussa les épaules, songeant, en son fort intérieur, avec toute la bêtise de ses 17 ans, que plusieurs combats violents n'avaient pas réussi à éteindre, qu'il n'aurait pas non plus été contre. Il ne se rendait pas encore compte, probablement, des véritables enjeux d'un tel rassemblement, et des conséquences désastreuses qu'il aurait pu engendrer, pour eux ou la communauté magique toute entière, s'il dérivait trop.
Revenir en haut Aller en bas

Corvus O. Hunter
Générateur de Chaos
Messages : 861 Crédits : Lord Ena
Age du personnage : 31
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Emissaire Ombre ¤ Ancien Avocat en Droit international
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Rouge-Gorge
Epouvantard : Se voir lui-même, enchainé, vidé de toute énergie et sans volonté. Avec le corps de son frère sur le sol.
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 13:50

Dissimulant vaguement un long bâillement que la situation m'arrachait, je me demandais bien pourquoi j'avais accepté de participer à cet ennui collectif. L'attrait de quitter Pré-au-lard pour un des lieux qui nous revenait de droit je pense, et revoir Londres et ses rues pavées, pas uniquement mettre le pied dans une autre région perdue ou un pays variable avec mon laissez-passer d’émissaire. Et malgré tout il fallait l'avouer, la capital me manquait. Mes souvenirs qui s'y joignaient tout autant. J'en serais presque devenu nostalgique tiens.

Et malgré le groupe docile, invisible et sans grand intérêt que nous formions, il était vrai que cette petite manifestation était plus qu'intéressante. Que ce soit au niveau social, politique ou simplement du divertissement. Mais si nous avions pu avoir assez de polynectar pour chacun d’entre-nous ou au moins quelques uns -dont moi- cela aurait été bien plus pertinent.

Au moins je pouvais traîner des pieds à côté de Swanny, laisser mes yeux suivre le balancement de sa croupe, lui répondre par quelques mots amusés et sourires taquins. Commencer de brèves discussions avec nos autres compagnons. Demander à Faust s'ils avaient enfin reçu la dernière livraison de spiritueux au Magyar. Jeter un vague regard dédaigneux à la moitié de cette petite gourde d'Alexianne. Sous-entendre d'un air mi-figue mi-raisin que Mc Kay était apparemment le seul Brigadier ayant trouvé utile de nous joindre ses yeux et sa baguette. Je pensais bien sûr à ce cher Arutha qui était soi-disant trop occupé mais que je devinais rager d'un tel manquement d'occasion... Quand à Archer.. Et bien je ne manquais de me moquer gentiment de ce dernier. Un peu plus et on le refourguait dans les mur de Poudlard.

Je répondais plus tard à la Selwyn quand à la Sorcière malmenée, lorsqu'elle dévia d'elle-même sur un sujet bien plus interessant.. Un fin sourire sur les lèvres j'entrais immédiatement dans ce jeu fort sympathique...

"Hum.. Et que penses-tu de la sorcière enveloppée juste à côté? La silencieuse qui a oublié comment on sourit depuis que son mari ne s'occupe plus de ses devoirs conjugaux? Je suis prêt à parier qu'il doit travailler au Ministère et trouve la moindre occasion pour y faire des heures supp.. Collaborateur et marié à laideron.." Ricanais-je, l'oeil pétillant "Elle, elle n'attend que de se défouler, mais les mots la percuteront bien plus qu'un mouvement malheureux.."

Cela me rappelait l'époque où, avec Esmé, nous nous amusions à critiquer,commenter et  inventer la vie de passants, tranquillements assis à une table en terasse en Hongrie. Encore une douce Nostalgie, je commençait à me faire vieux..

La situation était sérieuse? Et alors? Nous devions garder yeux et oreilles sur le vif? Et alors? Si nous mourrions d'ennui, cela n'arrangerait personne, non? Et je n'étais pas homme à garder silence et stoïcisme sagement. Je pouvais aisément suivre "les ordres", observer et en profiter un peu. D'ailleurs, la Sorcière non loin de la femme que je venais de critiquer me fit froncer les sourcils. Je me tournais vers le premier mangemort à portée en la désignant du doigt.

"Et celle-là, on devrait pouvoir la rajouter sur la liste des faux-manifestants, O'Ryan. "

Que ce ne soit pas lui à côté de moi était un détail, mais c'était lui qui avait formulé cette recherche à haute voix.

"Trop bien habillée pour être aussi seule qu'elle semble l'être, ne parle à personne, se tient droite et regarde partout. Quand on attend quelqu'un, on se focalise bien plus. Et on connait des gens quand on vient manifester dans un truc comme ça, pourtant personne ne s'interesse vraiment à elle..Ou alors elle est juste frigide."

Rajoutais-je d'un rictus amusé.
Revenir en haut Aller en bas

Gael Fetherstonhaugh
Névropathe compulsif
Messages : 509 Crédits : None
Age du personnage : 29
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Chef de la salle de la mort
Faction : Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Lapin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 16:27

Gael tentait de se frayer un chemin dans la foule, râclant son dos contre les murs de la rue, tantôt bousculant légèrement un des manifestants. Il tournait un rond comme un hamster dans sa cage. Pourquoi avait-il accepté la demande de Wallas ? Lui qui aurait mieux fait de fermer son grand clapet et de faire profil bas s'était rué comme un taureau dans l'arène en hurlant "présent, mon général". Bovin jusqu'au bout. Sa cigarette mourrait au bout de ses lèvres sèches, son regard était rouge, déjà brûlé par trop de mégots jetés en chemin. Il n'aurait pas dû. Sa volonté de rédemption devant l'éternel lui semblait à présent ridicule, pour ne pas dire pathétique. Mais non, fidèle au poste comme un bon petit soldat décérébré, il s'était jeté dans l'aventure à corps perdu. Quitte à servir à quelque chose, il était, i lest vrai, plus utile là qu'à traîner chez lui en caleçon. Mais il le sentait mal. Trop de civils, déjà. Trop de civils excités, de plus. Trop de civils excités visiblement peu amicaux envers les oiseaux résurrecteurs. Gael laissa glisser ses pieds sur les pavés alors qu'il se baladait le long d'une foule qui se montait elle-même le bourrichon. Les insultes glissaient, comme toujours lors de ces rassemblements contestataires sans but.
Les oreilles de Gael commençaient à virer pivoine.
Déjà, il tentait de garder un léger contact oculaire sur ses camarades de section, inconnus pour certains - disons à peine croisés - et trop bien connus pour d'autres - cet enfoiré de Thorne. Il n'aurait pas dû venir. De plus, les reflux d'injures et l'électricité ambiantes semblaient s'accumuler jusqu'à un niveau de non retour. Gael était peu calé en physique moldue - disons plutôt qu'il n'y entendait goutte - mais il sentait que, bientôt, un éclair jaillirait. Et de là, tout reprendrait.
Tout comme à Trent Park. Même configuration, même mobile.
Ou plutôt, pas du tout. Mais Gael virait paranoïaque dans cette foule peu amicale. S'il n'avait pas l'aspect extérieur du Phénix, entendons par cela l'aspect propret et bien sur lui que l'on pouvait attendre du chevalier blanc, paladin ultime, défenseur de la veuve et de l'orphelin, il n'en demeurait pas moins sensible à des attaques contre le Ministère. Certes, ce dernier n'était pas l'Ordre. Mais il y travaillait. Et puis... il y avait du mieux, non ? Ses pensées allèrent à voguer jusqu'à cette nuit qu'il avait passée au Pays de Galle alors qu'il poussait un homme brandissant une pancarte affichant plus d'obsénités que le dernier numéro de "PlayWitch XXL". L'avantage des bouseux, comme ceux qu'il avait rencontrés, était qu'ils étaient peu nombreux. Qu'il y avait plus d'espace. Et que, mine de rien, ils étaient moins fiers, donc plus facilement abordables. Ces cons de citadins avaient toujours la bonne idée, surtout à Londres, de se considérer comme le nombril du monde.

"TORVALD SAL..." la politesse et l'élégance inhérente à ce texte empêchent votre narrateur d'en écrire plus.

Gael releva un sourcil offusqué. Il ne connaissait pas personnellement Nora Torvald. Il la connaissait vaguement, de loin, autant que pouvaient le lui permettre ses rares immiscions en politique ou les quelques ragots qu'il écoutait avec délectation au Ministère. Rien de plus. Cependant, il prit cette interjection comme un outrage quasiment personnel. Comprenez-le, le pauvre, il était à cran. Vous a-t-on précisé qu'il n'aurait pas dû venir ?
Gael crachotta plus que ne parla au travers de sa cigarette à demi éteinte, qui se raviva d'une pointe rouge pour l'occasion.

"Quiet, boy..."

Sa remarque fut engloutie par le brouhaha et les vitupérations assassines de l'entourage. Le manifestants, visiblement, voulaient des têtes. Ou du pain. Ou des brioches. Ou simplement de la bière. C'aurait été si simple, enivrer tout le monde... Gael secoua la tête en laissant le groupe qu'il n'avait pas vraiment tenté de calmer derrière lui. Son physique rachitique lui permit de se faufiler entre les jambes de géants vociférant pour tomber non loin de deux autres collègues. Cooper et Flint, pour nos lecteurs, truc et bidule pour notre héros, peu à même de se souvenir de noms balancés à la va-vite en travers du visage lors d'un briefing aussi sommaire qu'un sort de miniaturisation. Le plus jeune semblait converser de manière posée là où le second se fit rembarrer aussi sèchement qu'un sirocco dans le Sahara.
Gael s'approcha du second, le plus petit - bien que grosso modo de sa taille rachitique - Cooper, et lui bava un laconique :

" 'thing all right?" entre deux bouffées.

Gael se sentait toujours merdeux suite à Trent Park. Il avait été affiché comme ancien Mangemort, c'était, pensait-il, de notoriété commune, et il ne savait pas trop comment agir. Il avait alors opté pour la voie la plus simple, celle du type cool dans ses baskets qui allait demander des nouvelles de ses collègues.
Tout aurait pu être parfait si sa voix n'avait trahi un profond stress quant à la situation actuelle.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Curriculum vitae !:
 
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 20:10


Chemin de Traverse, 26 mai 2022, 14h40

Ça commençait à devenir tendu, là. Et plus que tendu, même. Pour le moment, la bousculade qu'avait subit Nora Torvald n'était encore qu'une exception, mais quelque chose dans les vociférations de ceux qui l'entouraient faisait bien penser à Zacharias que ce n'était là que le début. Et les appels au calme lancés par ce qui semblait être la tête pensante de la manifestation - bien que ce soit là un bien grand mot - tout comme par ses camarades Phénix ne semblaient pas vraiment avoir gain de cause. « Vous ne voyez pas que vous vous trompez de cible ? Laissez-là donc tranquilles, bandes d'abrutis ! » Il s'était placé devant Nora, maintenant qu'elle était de nouveau sur pieds. Mais il ne pouvait pas être partout à la foi et il n'oubliait certainement pas que la foule les encerclait. Et il sentait bien les mouvements, tout autour de lui. Ça n'était pas encore de la bagarre, de l'empoignade. Mais il commençait à y avoir un certain mouvement de bousculade.

La foule grondait de plus en plus. Les imprécations des badauds devenaient de plus en plus incompréhensibles, se transformant en un brouhaha indistinct. Mais ce n'est pas parce qu'elle ne comprenait pas distinctement les imprécations de la foule que Faith n'en saisissait pas moins leur sens. D'autant plus que certains mots revenaient plus fréquemment que d'autres. Des injures et divers noms d'oiseaux qui venaient se mêler à d'autres, tels que Ministère, milice, américains... Autant de choses qui ne lui plaisaient guère. Et plus la tension montait, plus le sérieux pouvait se voir sur le visage de Faith Adamson. Un signe de la main, discret, fait pour n'être reconnus que par ceux à qui il était destiné. Et, aussitôt, tous les membres de la brigade, à ses côtés ou plus loin, en uniforme ou non, est sur ses gardes, la baguette en main. « On devrait tenter de ramener le calme... » Heylen n'était pas vraiment du genre à contester les ordres. Encore en formation, elle prenait chaque nouvelle action comme une véritable occasion de se former. Mais lorsque Faith posa sur elle son regard implacable, la fille de Metelli ne cilla pas. Ce qui ne fit pas pour autant changer d'avis l'Américaine, qui déjà reportait son regard sur la foule plus que tendue qui s'étendaient devant elle. « Justement. Nous nous tenons prêts à calmer tout débordement. Et vous êtes priés de faire de même. »

La prudence avait du bon, mais cela ne durait qu'un temps. Parce qu'autour d'eux, les choses semblaient s'échauffer de plus en plus. Et bien plus rapidement qu'il ne l'aurait pensé. C'était peut être, non, sûrement, leur chance. Pas celle d'intervenir et de faire exploser la situation, ce n'était pas leur rôle. Mais ils pouvaient profiter de ce chaos. La foule grondait, les mouvements commençaient à se faire désordonnés, erratiques. Sans nul doute, à leur avantage. « McKay, Waltz, vous partez avec miss Kark et Archer par ici. Les autres, avec moi. » D'un geste vif, il venait de désigner les deux directions que ses hommes devraient suivre. Mais avant qu'ils ne se séparent, il cru bon de préciser. « On les encercle, mais pas de vagues. Ils n'ont pas besoin de nous pour le moment, de toute façon. On reste discrets. On n'est là pour en savoir plus. » Parce que sa baguette le démangeait sans doute autant que celles de ses hommes, de punir une bonne fois pour toutes ceux qui avaient crus que la parole du Lord pouvait être piétinée. Mais ce n'était pas là leur mission. Ils se chargeaient très bien eux-mêmes de se mettre plus bas que terre.

Le juron qui s'échappa des lèvres de Zacharias aurait fait rougir la pire des prostituée. Mais il venait une fois de plus de se faire bousculer, un peu plus violemment encore que les deux autres fois précédentes. Et il venait de bloquer un bras un peu trop enthousiaste qui avait essayé de se frayer un chemin jusqu'à Nora. La situation devenait de plus en plus incontrôlable. « Oh, toi, je te jure que tu vas te calmer... » Ce n'était qu'un coup dans les côtes, mais il était sûr que celui qui l'avait reçu l'avait senti passer, au vu de sa façon de se plier en deux, le souffle à moitié coupé. Il aurait presque aimé avoir déclenché les cris autour de lui avec ce coup. Mais malheureusement, c'était loin d'être le premier qui était porté... Zacharias cherchait des yeux les autres Phénix, pour les enjoindre à tout donner pour calmer les choses. Et c'est à cet instant que ses yeux se posèrent sur un visage, ou, plutôt deux, de personnes qui n'avaient absolument rien à faire ici. « Dylan ! Venez ici, tous les deux ! » Parce que les choses dégénéraient sérieusement. Et qu'il n'avait pas gardé son neveu en vie tout ce temps pour le voir piétiner par ces manifestants devenus dingues.

« La brigade est-elle tellement vendue aux américains que vous vous apprêtez à vous en prendre au peuple britannique ? Vous ne ferez rien contre nous, nous ne vous en laisserons pas l'occasion. Vous ne pourrez pas nous faire taire ! » Ils étaient le peuple, et ils avaient de leur côté la puissance populaire, le bon droit que ce sentiment d'appartenance peut vous donner. Il ne voulait pas que la violence éclate. Mais c'était bien les autorités, maintenant, qui étaient prêts à s'en prendre à eux. Et cela, c'était hors de question.

Informations Rp  

ϟ Les choses deviennent de plus en plus tendus sur la place. Si aucun sort n'est encore parti, la tension s'est transformée en violence verbale, voir même physique. Chacun d'entre vous doit lancer un dé pour savoir s'il se fait chahuter ou pas. Et par chahuter, on n'entend pas une petite bousculade. Quelques dégâts, chutes et autres joyeusetés sont de mise !

ϟ Les Mangemorts, vous ne devez pas intervenir directement pour le moment. Les consignes sont précises, pour le moment, on reste calme. Les Phénix, tentez de garder une situation calme commence à devenir pas mal illusoire. Attention à vous !

ϟ Vous avez jusqu'au samedi 24/05 22 heures pour poster.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦




Dernière édition par Filet du Diable le Ven 23 Mai 2014 - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Micah E. Flint
Mikado Mouse
Messages : 392 Crédits : moi-même (avatar) & silver lungs (sign) & tumblr (gif)
Age du personnage : 25 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage titulaire au service de l'enfance
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 21:56


Chahutage or not Chahutage ?:
 
La tension devenait palpable. Les appels au calme n’avaient pas fonctionné. Cette manifestation allait dégénérer dans très peu de temps et Micah sentait un certain stress l’envahir. Pourquoi avait-il accepté cette mission, sérieusement ?

Les voix devenaient de plus en plus fortes, les revendications en faisaient tout autant. Les bousculades et les joutes verbales montraient le bout de leurs nez. Le petit groupe de Phénix que le médicomage avait tenté de calmer réfléchissait encore aux paroles que ce dernier leur avait prononcées. Et avait décidé de ne pas l’attaquer verbalement ou physiquement, à son grand soulagement. S’étaient-ils rendu compte que si tout le monde s’y mettait, tout allait dégénérer ? Que s’ils agissaient de la même manière, cela n’allait rendre service à personne ? Peut-être. Mais Micah ne put réprimer un soupir de soulagement alors que les trois gaillards s’enfonçaient dans la foule.

Vérifiant une nouvelle fois que sa baguette était à portée de main et facilement dégainable, Micah essaya tant bien que mal de sortir de la foule alors que la voix du pseudo leader de cette manifestation se faisait entendre. « Pas nous faire taire » ? A nouveau, il scruta la foule et remarqua ce que la plupart des manifestants avait vu : la Brigade. Prête à agir si besoin était. Et dirigée par deux américaines, enfin une plus particulièrement puisque la fille de la Ministre ne faisait que suivre. En quoi montrer aux manifestants que la Brigade était prête à répliquer était un signe de volonté de retourner au calme ? Il ne fallait pas être médicomage pour réaliser que c’était la pire idée possible. Et pourtant, c’était le médicomage qui réalisait à quel point ceci était un mauvais pas.

Micah voulait sortir de cette foule tant qu’il le pouvait. Mais les bousculades, les insultes et l’espace menèrent ses pas à nouveau du côté de Cooper, rejoint désormais Fetherston-quelque chose. Cooper semblait en mauvaise posture et si cela surréaliste que Micah réussisse à l’aider dans une bagarre avec un des gaillards, il adopta une attitude qui se voulait confiante. Cette attitude leur mènerait plus loin que la nonchalance dont faisait preuve le Phénix au nom de famille bien trop compliqué à se souvenir dans une situation commençant à être critique.

« Besoin d’aide ? »

On repassera pour la confiance dans la voix et pour l’envie de réellement faire comprendre à « l’ennemi » qu’il était menaçant. La main dans sa poche, Micah resserra sa poigne autour de sa baguette, ne sachant quoi dire ou faire en cet instant. Sa baguette et le fait d’être entouré d’au moins un visage connu et allié le rassuraient un minimum. Mais cela n’arrêterait pas la foule de s’envenimer. Et si la Brigade était prête à lancer des sorts sur tout ce qui bougeait, Micah devait en faire autant. Parce qu’il était conscient qu’il était bon pour la morgue sans baguette et réaliste sur la situation. Comment calmer des gens qui ne voulaient pas écouter ?


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

all of the stars
so open your eyes and see the way our horizons meet. and all of the lights will lead into the night with me. and I know these scars will bleed but both of our hearts believe all of these stars will guide us home.


Dernière édition par Micah E. Flint le Ven 23 Mai 2014 - 23:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 21:56

Le membre 'Micah E. Flint' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Faust Waltz
Trash à temps plein
Messages : 993 Crédits : Daemon
Age du personnage : Trente-quatre ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Barman au Magyar d'Argent
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Lamproie. Il est incapable de produire un patronus corporel depuis une dizaine d'années au moins, donc il ne sait pas si son patronus a changé.
Epouvantard : Avant, c'était son frère Fabian. Maintenant, il ne sait plus.
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 22:41

McKay aussi avait compris et savait. Un court moment d'entente. Il ne fallait pas que ça devienne une habitude non plus, mais leur inquiétude était commune. Et ce qui était bien, c'était qu'outre ce petit traître d'O'Ryan qui se pensait probablement meilleur que tout le monde, pas mal tout le monde semblait d'accord avec le fait qu'ils s'ennuyaient royalement ici. Il avait capté les bavardages des Ombres, qui repéraient tranquillement les personnes susceptibles de les mettre à mal, et les approuvait silencieusement en tentant également de repérer la flicaille en civil. Et Cooper, Cooper... ha oui, c'était le petit merdeux qu'il avait judicieusement torturé avec un sort électrique, à Poudlard, en même temps que ce lourdaud de Blackburn. De doux souvenirs, en effet.

Un sursaut d'espoir quand Deke parla – vite anéanti. On le foutait encore avec McKay. Il était maudit, c'était certain. Faust roula des yeux derrière ses verres fumés et emboîta le pas de ses camarades, soit ledit McKay, la Kark et Archer, qu'il ne connaissait pas, mais qui n'avait pas l'air manchot pour autant. Un groupe relativement équilibré, sinon. Il se retourna pour faire une grimace équivoque à Ian pour exprimer son grand plaisir face à l'Héritier qui l'accompagnait, avant de continuer une marche qui était de plus en plus laborieuse. Les insultes fusaient dans la foule, les coups de coude lui martelaient les côtes et il devait avouer que c'était de plus en plus difficile de ne pas s'en mêler. Juste pour... secouer tout ce beau monde, vous savez. Enfin, beau, c'était vite dit. « ... du sportswear. » Un murmure horrifié quand ses yeux tombèrent sur les espadrilles blanches – BLANCHES – et les shorts en molleton gris étrange que portaient une sorcière. Du sportswear. En public. Comme ça. Devant tout le monde. Ces gens n'avaient donc pas honte ? Le monde sorcier était-il vraiment rendu à un tel déshonneur ? Kenny s'en serait évanoui. Il y avait même du fluo. Un haut-le-cœur le prit. Du fluo. Morgane les protège d'une telle infâmie.

Un homme lui marcha avec force sur le pied – ses beaux souliers en cuir, merde ! – et Faust répliqua en le poussant violemment dans la foule. L'homme se retourna pour le regarder, interloqué, mais ne lui porta pas plus d'attention. D'ailleurs... il l'avait vu ? Un regard vers Deke. Mais oui, évidemment. Ce débile de gardien de zoo avait l'artefact, donc ils étaient à découverts, tous les quatre. Ha, franchement, de la grande intelligence, de la grande réflexion. Il y avait du niveau, chez cet homme. Un sifflement fâché passa entre ses dents et il fut bien heureux d'être en manches longues, malgré la chaleur. Il aurait seulement manqué que quelqu'un jette un regard à son bras gauche pour y voir une Marque des Ténèbres qui était bien loin d'être anodine... « Ce crétin de Storm n'a pas pensé que son artefact en carton ne nous protégeait pas à distance. On nous voit. » Un chuchotement pour ses camarades, au cas où ceux-ci n'avaient pas encore compris la chose (bien possible, lui venait seulement de l'assimiler), avant qu'il se fasse à nouveau fortement bousculer. Il tomba presque sur Archer, mais réussit à se retenir avant qu'ils s'échouent au sol de concert. Presque. Sa main se porta à sa baguette et dans le temps de le dire, le sort franchit ses lèvres, un simple murmure : « Creare Iram. »

Son sourire de carnassier s'étira – sa canine en argent jetant un éclair dans le soleil qui plombait sur la foule.

« Oups. »

***

On s'amuse, on s'amuse a écrit:
OUI : Un Creare Iram efficace, maîtrisé par un Faust en relatif contrôle de lui-même et qui désire s'amuser, touche un homme qui crie des insultes depuis le début. Celui-ci est non loin de Billius et Dylan et commence à laisser aller ses sentiments les plus violents et à balancer des coups dans tous les sens, baguette en main. Huhu.
NON : Pas assez concentré, comme souvent, le Creare Iram est peu puissant et touche une petite vieille qui commence à donner des coups de sac à main à Gael. Ça reste divertissant.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« Il n'irait pas le chercher, d'abord parce que c'était Waltz, et qu'il était fou, et qu'il ne fallait pas le suivre, jamais [...] » ▬ Ian Blackburn



poison i want to love you but I better not touch. i want to hold you, but my senses tell me to stop. i want to kiss you, but i want it too much. i want to taste you, but your lips are venomous poison. you're poison, running through my veins.


Dernière édition par Faust Waltz le Sam 24 Mai 2014 - 19:56, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 23 Mai 2014 - 22:41

Le membre 'Faust Waltz' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Dylan Smith
Messages : 334 Crédits : © me
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut POTTER (équivalent à la Sixième Année de Poudlard)
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Anaconda
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 24 Mai 2014 - 9:26

L’enthousiasme de Billius ne plaisait guère à Dylan. Ils ne voyaient vraiment pas la situation de la même façon. Dylan, lui, aimait bien s’informer mais pas se mêler à une foule hostile. C’était le meilleur moyen pour finir avec un œil au beurre noir, il le sentait. Et il se passerait évidemment d’une telle douleur. Les gens s’insultaient toujours, se bousculaient un peu, tout sauf gentiment. Pourquoi tant de haine dans ce monde ? Après tout, même si le gouvernement n’était pas aussi mignon que ce que les gens l’auraient voulu, au moins, ça n’était plus un gouvernement de mangemorts ! Il y avait tellement de choses qui échappaient au jeune Smith…

Une femme derrière lui criait des insanités. Le visage rouge, les postillons généreusement partagés avec le reste de ses comparses… Dylan s’essuya la joue en arborant une moue dégoûtée. « C’est quoi ton problème le morveux ?! » Le cœur de Dylan manqua un battement. Il était repéré, misère. « Je… je…n’ai… » Et puis non, zut. Après tout, ils étaient là pour commencer à se comporter comme des hommes, non ? « Je n’apprécie pas... Que vous me crachiez dessus madame. » Et la femme n’appréciait visiblement pas qu’on lui fasse remarquer qu’elle avait du mal à garder sa salive dans sa bouche de morue. Elle poussa Dylan avec force en posant ses mains sur ses épaules, si bien que le jeune Smith s’étala au sol, bousculant au passage trois ou quatre personnes de plus. Ô joie intense. Une main écrasée et quelques insultes plus tard, Dylan se relevait, les joues rouges. Il en avait marre d’être ici. Cherchant Billius des yeux, il entendit son prénom… Et la voix qui allait avec lui fit comprendre que le pire ne faisait que commencer. Billius retrouvé, il partit en direction de son oncle…

« Oncle Zach, je… - Toute une flopée de Smith. Encore des sang-purs qui ont eu la belle vie avec l’arrivée des américains. » Oh ce que Dylan avait envie de dire à cet homme à la moustache asymétrique que les Smith l’embêtaient et ce, profondément… Mais il n’en eut pas le temps. Son oncle reçut un coup d'épaule et Dylan sentit monter en lui une haine qu'il ne se connaissait pas. « Hey ! » Il se rua sur l'homme et le poussa de toutes ses forces... Sans succès. « C'est pas lui votre ennemi ! Il est là pour vous aider ! Tout le monde ment, exagère la vérité. - Ferme-la le morveux si tu veux pas finir par voir une vérité sanglante s'abattre sur ton nez porcin. » Ahum. Pauvre Dylan qui s'était senti le courage d'intervenir pour une fois dans sa vie. Une bagarre violente éclatant un peu plus loin empêcha Zacharias de sauver l'honneur de son neveux. Il pesta tandis que la bousculade s'intensifiait peu à peu de leur côté. « Billius, t'éloigne surtout pas, ça pourrait... » Dégénérer ?


Dés
Oui - chahutage mignon
Non - chahutage grognon

NB : la bagarre est celle déclenchée par le creare iram de Faust

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Dernière édition par Dylan Smith le Sam 24 Mai 2014 - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 24 Mai 2014 - 9:26

Le membre 'Dylan Smith' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Esmé Selwyn
Le Diable au Corps
Messages : 741 Crédits : Myrlu & Grey Wind
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Funambule-acrobate & Dresseuse de Fauves
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Auparavant un Cygne Noir, désormais une Hyène.
Epouvantard : Un Lapin. Blanc, le lapin.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 24 Mai 2014 - 11:02

Finalement, si on tirait partie de la situation, elle pouvait vite s'avérer amusante. Bon, ce n'était pas non plus la grosse marrade, il ne fallait pas exagérer. Pour autant, discourir avec Corvus sur les petits travers de la populace environnante avait un petit goût d'habitude tout à fait appréciable. Dommage qu'il y ait eu l'autre rabat-joie de O'Ryan pour saper leur partie bien entamée.

De toute façon, l'attention d'Esmé fut très vite à nouveau happée par la principale attraction du moment. Un grand type a l'air patibulaire venait de se placer entre Nora Torvald et la foule, râlante et vociférante, autant que celui qu'elle crut identifier comme faisant partie de ces sales piafs. Après tout, qui d'autre aurait pu qu'un de ces gourds de Phénix aurait pu trouver le courage - ou la stupidité - de s'interposer ? A moins qu'ils aient un lien de parenté ? Ou qu'ils soient collègues ? Vraiment, il était temps qu'elle puisse sortir de son trou, elle n'était plus au courant de rien.

Quoi qu'il en soit, son intervention ne fut pas bien accueillie. La Dresseuse aurait presque pu se saisir de l'électricité qui grésillait dans l'air, toucher du bout des doigts la haine féroce qui agitait corps et âmes. Elle risqua une légère inspiration et des ondes de peur lui parvinrent. La milice semblait plus que jamais sur le qui-vive, prête à répliquer en cas d'ouverture flagrante des hostilités. Son sourire redoubla. Il suffirait de peu, de tellement rien pour que cela vire en lynchage général ...


" Petite, petite, fourmi rebelle ... " chantonna-t-elle dans un murmure à peine audible tandis qu'elle fondait tous ses espoirs sur le bonhomme repéré un peu plus tôt. " ... Où est donc ton épée pour trancher la tête de la reine ? "


Sauf que Deke Storm l'empêcha de voir ces derniers se réaliser. Il ordonna à leur groupe de se séparer et elle le suivit, flanquée de son émissaire préféré, de l'étrange O'Ryan et du tout aussi pur Blackburn. Ils ne s'étaient éloignés que de quelques mètres lorsque des bruits de bagarre lui parvinrent. Elle se retourna et eut juste le temps d'apercevoir le reflet argenté du sourire de Faust. A coup sûr, il n'était pas étranger à ce débordement. En même temps, quand on envoyait l'élite des fouteurs de merde - comprendre, une majorité d'ex Gryffondors et Serpentards - dans ce genre d'événements, il fallait s'y attendre. Un bon garçon ce Waltz.

Résultat, la jeune femme n'avait pas prêté garde où elle mettait les pieds. Aussi fut-elle un peu surprise lorsqu'elle buta contre le torse d'une vieille pie qui éructait à la figure d'une autre carne. Contrairement à ce que l'on aurait pu croire, elles ne se disputaient pas. Non, non ! Elles s'accordaient sur le fait que le Ministère les avait floué, qu'il y avait de sales collabo partout et tout le toutim, seulement, ils étaient sourdes comme des pots. Alors elle faisait profiter les alentours de leur petite conversation hautement philosophique et l'appuyait à grands renforts de gestes.

Ce fut donc dans une suite tout à fait logique que la Selwyn se reçut une baffe en plein dans la face.


" Bordel de goule ! La garce ! "


Dé 1 : Juste une baffe ou ... ?:
 


Elle jura derrière sa main qui tenait son nez douloureux mais heureusement intact, esquissant un pas en arrière pour éviter la seconde salve. Fort heureusement, aucune des deux ancêtre ne lui prêta la moindre attention, très occupées qu'elles étaient à beugler comme des ânes. Ou alors, avec un peu de chance, elle n'était pas trop loin de la rune de protection. Pour ce que ça l'intéressait ! Elle sentit l'agacement poindre, son sang bouillonnant dans ses veines, sa baguette accroché à sa ceinture commençant à lui brûler le dos. Néanmoins, elle reprit son chemin en direction des autres Mangemorts. Mieux valait qu'elle s'éloigne, tant qu'elle pouvait encore se contenir. Ce qui n'allait pas durer longtemps. Du tout.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Ways of dreams & shadows
On peut abandonner son intégrité pour presque rien mais c’est tout ce que nous possédons réellement, tout ce qui nous reste à la fin. Et dans ce petit espace, nous sommes libres. V pour Vendetta


Dernière édition par Esmé Selwyn le Sam 24 Mai 2014 - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 24 Mai 2014 - 11:02

Le membre 'Esmé Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

ϟ SALUS POPULI SUPREMA LEX ESTO ϟ Event express II
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Commerces et zones de loisirs sorciers :: Chemin de Traverse