Hibou de François Loiseau



 



François Loiseau
François Loiseau
Jeanne d'Arc
Messages : 905 Crédits : deadpool
Age du personnage : Quarante et un ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Détective
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Raton-laveur
Epouvantard : Un loup-garou, un loup-Grendel, recouvert de boue noire et sirupeuse, aux yeux bleus, de glace
Baguette magique:
Hibou de François Loiseau Empty
Ce message a été posté Lun 23 Déc 2013 - 18:04


MATCHA Ne vous fiez pas à la petitesse de Matcha, qui sait utiliser des réserves insoupçonnées d'énergie pour vous embêter jusqu'à ce que vous lui donnez une réponse à transmettre à son maître ! C'est une chouette douce, affectueuse, qui hulule quand elle est heureuse et aime voler autour de la tête des gens.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



mécaniques générales Ma bouche est orpheline, ta peau de mescaline. Reste-là encore quelques minutes, pour me dire : ho mon bel ami, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts ? Je disais, ho ma belle amie, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts avec toi ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hibou de François Loiseau Empty
Ce message a été posté Lun 23 Déc 2013 - 21:56

« Lauren ! » La voix de sa grand-mère l’accueille dès qu’elle jaillit du taxi. Et Lauren affiche aussitôt un sourire fatigué mais sincère. Qu’importe son appréhension à venir ici, elle commence à se faire doucement à l’idée qu’ici est sa nouvelle maison. Et la joie qu’elle porte à ses retrouvailles trouve écho dans les pas précipités de sa grand-mère qui, rapidement, vient l’enlacer. L’étreinte dure une longue minute, chaleureuse et silencieuse, puis Caroline se recule pour la laisser retirer ses valises et payer le chauffeur.

« Tu as fait bon voyage ? »
« Aucun retard ce qui est déjà exceptionnel. Où est grand-père ? »
« Oh tu sais, il est déjà entrain de tournoyer autour de ses petites filles. Audrey est là bien sûr avec Sean et Clothilde. Ta marraine est arrivée avec Gabriel et les filles ce matin. Et c’est certain, Charlie ne viendra pas avec sa famille. L’état de Pascal ne s’est pas amélioré… »

Lauren hoche doucement la tête.

« Mais nous avons mis en place un gros sapin de Noël et nous comptons bien passer les fêtes dignement ! Surtout que c’est bien la première fois en dix ans que la famille est quasiment au complet ! La maison est devenue vivante en moins de 48h, ça fait du bien… »

Déjà la cohue lui parvient de l’entrée de la maison et un homme en jaillit aussitôt, pour embrasser Lauren sur la joue, se présenter rapidement à elle (« Sean, enchanté » il a un accent de cowboy, ça la fait sourire « laisse-moi prendre tes valises Lawren » « Lauren. Merci Oncle Sean. » « Sean, juste Sean »). Lauren a un coup d’œil rapide aux fenêtres du second étage. Chose que sa grand-mère remarque.

« Elle dort, ne t’inquiète pas. Nous avons quelques… petits trucs pour insonoriser les pièces. Mais nous avons aussi tenu les filles et Clothilde à l’égard du couloir. Et les incidents s’espacent. Audrey est montée la voir une fois. … Mais Emma. Emma n’a pas pu. »

Lauren hoche la tête. Fronce légèrement les sourcils.

« Est-ce que Sean et… »
« Non les filles n’ont pas tenu à les avertir des capacités d’Ariane. Ni de toi. Nous avons respecté le secret magique… » Les mots de Caroline sont incertains. Peu maitrisés. « Mais nous avons contacté un médicomage comme tu nous l’as conseillé. Et nous avons une assistante sorcière qui vient voir Ariane toutes les semaines maintenant. Elle vit côté non sorcier. Pardon. Moldu. Et nous la payons en dollar. Ca lui convient très bien et ça nous arrange tu comprends. »
« Bon c’est une bonne nouvelle. »
« Par contre. »

La main de Coraline la retient doucement à l’épaule.

« Avant que tu n’ailles les saluer. Je dois te prévenir. Une petite chouette est arrivée ce matin. Un peu avant Emma. Nous l’avons mise dans le cellier – elle est adorable d’ailleurs. Elle apportait une lettre, à ton nom. Je me suis doutée que c’était l’un de tes amis. Tu attendais des nouvelles de quelqu’un ? »

Guette le ciel

Le sourire de Lauren s’accentua. Et Caroline haussa un sourcil devant son regard soudain pétillant.

« J’en attendais oui. Rien de grave. Je me tiens au courant des évènements de Londres après décembre dernier. Je m’en occuperais tout à l’heure. Pour l’instant rappelle-moi juste l’âge de Clothilde parce que j’ai peine à tout retenir là… »
« C’est bien normal. » La femme passa un bras familier autour de ses épaules, souriant d’un air triste et heureux à la fois. « Tu découvres enfin ta famille. »





(Rédigée le 15 décembre. Reçu le 19 au matin)

Mon bon François,

Si tu savais à quel point ta lettre m'a fait plaisir ! Tu m'avais dis de guetter le ciel, mais je ne pensais pas recevoir une lettre aussi rapidement. Avant même que je pose le pied aux U.S.A. Commencer cette correspondance avec toi m'enchante, car j'espère bien en recevoir et t'en envoyer plein d'autres. J'ai déjà tellement de choses à te raconter, mais je vais commencer par répondre à tes questions.

L'avions: quelle horreur ! Je te le déconseille. Il y a une fausse impression de sécurité au fait que nous voyageons cloitré dans un espace délimité mais ça reste une boite de ferraille propulsé dans les airs par deux réacteurs et avec deux ailes qui ne bougent même pas comme celles d'un oiseau. Moi qui ait le vertige, un vertige atroce d'ailleurs (un jour je te raconterais mon premier souvenir de quidditch, je peux désormais en rigoler) je prends toujours des médicaments et de la musique pour somnoler et oublier ces longues heures de vol. Je ne veux même pas te dire combien de temps j'ai été coincée dans mon siège trop étroit à essayer de m'écarter de mon voisin qui me ronflait sur l'épaule, tu prendrais peur. Le transplanage a ses avantages et les transports sorciers aussi. Mais je préfère épargner ma famille en voyageant avec des méthodes moldues.

L'hiver m'a bien attrapé moi aussi. A croire que la tempête de neige vous a été envoyé par les américains, comme un tas d'autres choses. Il fait un froid de canard et je suis couverte de pulls. Ici, nous sommes dans le Maine, à l'écart des grandes villes donc le froid tombe de manière plus sauvage. J'ai toujours l'impression qu'aux Etats Unis même le temps fait les choses en gros (je devrais t'inviter au mcdo d'ici, tu verrais les quantités servies, c'est très drôle). Il y a un lac gêlé par très loin, nous allons très certainement passer la veille de noël par là-bas avec les enfants. Je me rends compte ici à quel point j'ai désormais une grande famille, moldue certes, mais sur qui je peux compter.

Ma grand-mère te salue. Il va m'être difficile de te répondre pour la simple et bonne raison qu'elle a complètement craqué sur ta petite chouette. Apparemment, c'était quelque chose qui l'avait déjà énormément séduit quand ma mère était rentrée à BeauxBâtons. Elle avait un hibou du nom de Lozeille qui est malheureusement décédé avant ma naissance. C'est bien pratique d'avoir un hibou personnel en tout cas (je ne jure que par les boites postales). Mais je n'arrive pas à comprendre comment ta chouette a pu traverser l'Atlantique, elle est minuscule !

En parlant de photo, voici une première photo de moi. La magnifique coiffure (et le bijou que je porte) m'ont été donné par ma cousine, Clothilde, qui a six ans. Le dessin est d'elle aussi (c'est moi, princesse Lauren, mais elle l'a mal orthographié en bas). C'est adorable non ? Clothilde me rappelle un peu ma jeune soeur Joe (je t'en parlerais plus longuement une autre fois).

Ma mère  va bien. Je tenais à te le dire car c'était ma plus grosse inquiétude en venant ici. Mais elle va bien. Ce n'est pas non plus la grande joie mais elle ne fait presque plus de crises et sa magie ne se manifeste plus (j'imagine que c'est quelque chose d'assez triste, et je m'en rends compte en l'écrivant, mais je suis aussi tellement soulagée pour mes grands-parents). Ma grand-mère m'a dit qu'ils avaient engagé une aide à domicile sorcière. Les américains sont bien mieux équipés à ce niveau pour les petits budgets (et cette jeune femme est payée en dollars car elle vit aussi côté moldu, une véritable aubaine !). J'ai pu aller la voir tout à l'heure, elle ne m'a pas vraiment reconnu mais ses cheveux ont reprit cette couleur brun roux que je lui connaissais. Je l'aime tellement tu sais. Je ne le souhaite que du bien et je crois qu'on nous accorde désormais une trêve. Et qu'on lui accorde à elle une certaine paix...

Mes tantes ressemblent énormément à ma mère. Je ne m'en rappelais pas. Elles ont toutes les mêmes yeux gris que moi et elles rient et chantent tout le temps (je comprends mieux de qui je tiens ça). Ce sont des femmes formidables que j'apprécie énormément. Elles me taquinent un peu à ton sujet (Emma vient juste de taper à la porte pour demander si j'avais terminé avec mon correspondant secret, ha ha !).

Ma place est peut-être ici avec eux. Mais tu me manques, et je tenais à te le dire. Londres me manque, et mes amis aussi. Et je suis contente de pouvoir garder ce lien avec toi alors que je suis ici.

J'aimerais beaucoup que tu puisses voir le ciel ici. Je suis dans ma chambre actuellement, appliquée à écrire à mon bureau. Le lit est derrière moi. La fenêtre est à ma gauche. Les rideaux sont écartés et les nuages sont partis. Je vois des étoiles que je n'aurais jamais pensé voir aussi brillantes ici. Et tout est beau et paisible.

Merci pour ta lettre.

Oh et si moi je guette le ciel. Toi guette le petit hibou noël.

Tendrement.


Lauren.


ps: Je crois que la traversée de l'Atlantique va faire du bien à Matcha finalement, ma grand mère la gave de pain au miel !
ps2: J'aime tes lettres.
ps3: J'avais oublié à quel point l'écharpe de poufsouffle tient chaud en hiver ! J'ai bien fais de l'amener !

ps4: Ma tante Audrey te demande d'envoyer une photo de toi. Je n'arrive pas à décrire convenablement la couleur de tes yeux, et elles veulent statuer ça ensemble (désolée)


Dernière édition par Lauren Hudson le Jeu 13 Fév 2014 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hibou de François Loiseau Empty
Ce message a été posté Lun 23 Déc 2013 - 23:24

Rédigée le 24 décembre. Reçu le 28 en matinée.
François,


Je viens de sortir de table où ma grand-mère m’a plus ou moins ordonné de finir mon assiette avant de monter me reposer. Tu as bien raison, on ne s’en sort jamais.

J’ai bien reçu ta photo, mais j’ai oublié de te préciser que j’en voulais une figée. Je n’ai même pas eu le temps de tenter de la traiter à coup de baguette que mes tantes m’ont arraché la lettre des mains. Heureusement que leurs maris respectifs se trouvaient au jardin pour fendre des bûches avec mon grand-père, on a échappé au drame. Elles ont profité du coup que les filles (Annie, Sasha et Thelma) soient partis faire les boutiques avec Gabriel, mon plus vieux cousin, pour s’installer au salon et commenter ta photo avec ma grand-mère. Tu emportes un avis favorable (très largement motivé par tes fossettes et ta crinière enflammée même si l’argument de double nationalité française les a passablement surexcitées). Elles ont commenté les cicatrices aussi, qui te donnent un côté voyou. Je suis assez d’accord avec elle, mais du coup une question me taraude : est-ce que tu dors bien ? Le thé à la rose a ce genre d’effet sur moi mais j’imagine que tu as bien d’autres choses pour sommeiller paisiblement. J’aimerais être là pour te chanter Nathalie. Cette berceuse a toujours fonctionné sur moi et fonctionnera toujours.

Tu m’as fais rire en me parlant de Gryffondor (d’ailleurs j’espère que nos deux vieux guerriers se portent bien, comme la petite Clara). Mes tantes ont à peu près le même caractère enjoué. Ma mère serait allée à Gryffondor je pense, comme mon père. Incroyable que deux caractères aussi forts aient donné une poufsouffle comme moi. Mais j’imagine que tu dois te faire cette réflexion toi aussi, et à ça je réponds : tu es peut-être moins entêté qu’un gryffondor, mais tu as autant de courage.

Je suis ravie que Chris rencontre d’autres jeunes. Je pense que ça lui fera du bien. Avec les derniers évènements, et l’attaque d’Halloween, c’est un garçon qui, je crois, a besoin de respirer plus que quiconque. Il peut compter sur Loïs et sur Bruce bien évidemment. Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que lui, contrairement à Clara, n’a plus de mère à laquelle se raccrocher. Mais je ne veux pas m’attarder sur ce genre de pensées. Il s’amuse et il est en vie, il est bien entouré et il peut compter sur toi. Je pense qu’il a de quoi mener une bonne vie, même si le départ a été tumultueux. Il vaut mieux l’empêcher, en tout cas c’est ce que je souhaite, de participer à tout ce chaos qu’est notre société actuellement. Mais il est déjà grand et fera j’imagine ses propres choix. Et comme tu le dis si bien, c’est un Blackburn.

Nous sommes allés au cinéma hier soir, voir un film d’action avec Gabriel. J’ai pensé à toi du coup. Bon celui là était peut-être un peu trop bruyant pour une première fois. Mais il est clair et net que je compte bien te trainer dans un cinéma moldu, et puisque tu as des livres sterling, alors tu paieras le pop-corn.

Je pense que tu vas adorer le pop-corn.

J’ai mis ta photo à côté de mon lit. C’est un peu idiot sans doute mais ça fait du bien de voir un visage ami me sourire avant que je m’endorme. Ta photo me fait des clin d’œil d’ailleurs. Pour une fois que j’apprécie les images animées (A Poudlard elles me terrifiaient…).

Fais attentions sur la glace, surtout ne te blesse pas. Si tu veux tout savoir, je doute d’être plus à l’aise que toi sur des patins. Mes cousines m’y trainent demain. J’ai bien hâte, ha ha… Je pense que je vais jeter quelques sortilèges discrets sur ma combinaison pour m’éviter des bleus et me casser le nez.

Salue tes parents comme je l’ai fais avec ma famille concernant ton bonjour. Et puisque tu recevras cette lettre le 24 au soir selon mes prognostiques, je te souhaite aussi un bon réveillon.

Tu n’as plus qu’à attendre quelques petites heures pour ton cadeau. Patience.

A très vite.


Lauren.


Ps : Le jaune te va très bien allons.
Ps2 : j’ai rajouté rapidement une photo de moi et mon cousin Gabriel (il a tout prit le côté espagnol de son père celui-là).
Ps3 : Le cœur que tu vois là sur la feuille te vient de Clothilde. La prochaine fois elle te fera un dessin.
Ps4 : On donne des graines diètes à Matcha comme gourmandise. Je n’ai pas envie qu’elle se noie en Atlantique. Je serais trop peinée pour elle. Elle m’amuse à voleter autour de ma tête dans le cellier.
Ps5 : Je voulais devenir danseuse étoile. Je ne savais pas comment te l’écrire. Je ne savais même pas comment te le dire. J’ai aimé et fait de la danse depuis mes quatre ans. A l’époque je pense que mes parents ignoraient l’existence du Grand Ballet Sorcier ou peut-être que cela n’avait pas été créé. J’ai haïs Poudlard de toute mes forces parce que ça m’arrachait à ce que je voulais faire. Je n’avais aucune envie d’être sorcière. Maintenant ça va mieux, et mes rêves sont loin. Mais j’aime toujours autant la danse. Et je crois que j’aimerais voir un Grand Ballet Sorcier même si je risque de pleurer (mais bon en ce moment je pleure un peu tout le temps, de joie comme de tristesse, alors ça ne me changera pas). Ta cousine a beaucoup de chance. J’aimerais tant partager un thé à la rose avec toi… Il y a des tas de choses en fait que je voudrais connaitre de toi. Et des tas de choses que je voudrais pouvoir te dire et trouver les mots pour le dire. Et trouver les mots s’avère toujours être le plus compliqué. Je laisse là ce ps. Je t’attends.


Dernière édition par Lauren Hudson le Jeu 13 Fév 2014 - 18:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Hibou de François Loiseau Empty
Ce message a été posté Mar 24 Déc 2013 - 14:13

Envoyée le 2 janvier en matinée. Reçue le 6 au matin.


Mon cher François,

Au secours ! Je suis écrasée dans mon lit sous le poids de mon propre estomac et je demande l’aide d’un phénix téméraire pour me sortir de ce cauchemar. Je pensais que les repas de Noël se contentaient du 24 et du 25 décembre mais j’ai eu tord. Ma grand-mère a cuisiné des tas de tourtes et de dinde farcie, tellement elle était heureuse de recevoir toute sa famille, ce qui va très certainement nous nourrir jusqu’à l’année prochaine. Avec les entrées et les desserts cuisinés par mes tantes, je vais revenir à Londres en tant que Bibendum (c’est un personnage moldu mais disons que son apparence physique s’accorde avec mes pensées : un gros truc flasque). Je n’en peux plus, je sens qu’une fois cette lettre rédigée je vais dormir du sommeil du juste !

A l’heure où tu recevras cette lettre tu auras du recevoir mon cadeau. Le retard du hibou ne m’étonne pas avec les fêtes de Noël mais ils m’ont assuré une livraison au plus tard le 25 au soir donc j’ai bon espoir. Je t’ai pris un téléphone très fonctionnel et très pratique (j’ai expliqué au vendeur que c’était pour une première utilisation et, te connaissant, je sais que tu le prendras en main très rapidement après quelques-unes de mes explications). Il me tarde que tu m’appelles déjà, sachant que le réseau passera forcément chez Loïs (il vaudra mieux d’ailleurs éteindre le téléphone dans le Londres Sorcier pour éviter que les circuits électriques ne se brisent sous l’assaut magique). Mais je suis tout à fait d’accord avec ton idée de vadrouiller côté moldu. Tu m’as déjà kidnappé pour certaines déjeuners, je m’empresserais de faire de même. Passer toujours plus de temps avec toi fait partie de mes nouvelles résolutions, j’espère que tu pourras assumer !

Sherlock Holmes, seigneur, cela fait au moins dix ans que je n’en ai plus entendu parler. J’ai connu une jeune femme qui en était absolument fan (elle s’appelait Amy) et j’en ai lu quelques un. A cette époque j’avais énormément accroché mais Sherlock me rappelle cette jeune femme. Moi qui adore les histoires de détectives (et les détectives) je m’y replongerais avec toi tiens. Cela me fera tourner une autre page. Mais tu risques de trouver les solutions aux énigmes de ce bon vieux Sherlock en quelques minutes (quoique, certaines histoires étaient réellement complexes).

Sherlock, ça t’irait bien comme surnom !

Concernant le patinage : tu avais raison ! Moi qui ait toujours peur de perdre mon équilibre je me suis sentie comme un poisson dans l’eau sur la glace. J’adore patiner et je me suis amusée sur le lac. Ce sont mes jeunes cousines qui ont fini par m’arracher à la glace en fin de journée au 24 sinon je passais le réveillon avec les patins. Je sais même patiner à l’envers ! Ce qui est un exploit au vu de ma maladresse naturelle. Je t’apprendrais !

J’apprécie grandement ta délicatesse concernant mon dernier post-scriptum. Ne t’excuse pas, ce n’est pas de ta faute et ça ne me peine pas vraiment (plus vraiment). Cela fait partie des quelques regrets que l’on trimballe avec soi. A choisir, je préfère encore regretter ça qu’autre chose.

Et du thé, du thé, du thé ! Ici on ne jure que par le sacrosaint café mais nous devrions aller à Augusta demain (le 26 donc) et j’irais faire une razia dans une boutique de thé de cette magnifique grande ville. Enfin, si la tempête nous permet. Les températures ont chuté à -10 en pleine nuit hier au soir et aujourd’hui il neigeait à gros flocons. Je t’envoie des photos du paysage alentour. Il y a même une photo de Clothilde avec son bonhomme de neige.

Et oui, on m’a offert des cadeaux de noël. De ma grand-mère j’ai reçu une magnifique capeline fourrée à porter chez les sorciers. Apparemment elle est allée faire les courses au marché de Traverse de Portland avec l’assistante médicale de ma mère. Je l’adore déjà ! De la part de mes tantes, j’ai eu un magnifique coffret à bijoux avec une parure en perles qui est absolument magnifique. Et ils m’ont offert aussi, et c’est cela que je trouve le plus beau, un tableau où est encadré l’une des photos que nous avions fait en Bretagne, chez ma tante Charlène, quand j’avais 8 ans. Il y a toute ma famille maternelle dessus, mais aussi mes parents et ma sœur Joe. La photo ne bouge pas, elle est relevé sépia. Et elle me met les larmes aux yeux à chaque fois que je la regarde. Il n’y a que des bons souvenirs dans ce tableau. J’imagine qu’un jour tout nos souvenirs nous apparaitrons ainsi, enveloppé d’un halo doré. Que pour Chris par exemple les noël de joie comme tu me l’as décrit auront autant d’importance que le reste. J’espère en tout cas que ses motivations à combattre ne sont pas amenées par un désir de vengeance. La vengeance n’amène rien de bon, je l’ai compris à force de choses.

Ca aussi. Je te raconterais.

J’accepte avec grand plaisir l’invitation de tes parents, je suis réellement enchantée ! Quelles sont les fleurs préférées de ta mère ? Amener une bouteille de vin serait un peu trop redondant et je n’aime pas arriver les mains vides. Je suis certaine que Clara et moi nous entendrons bien. Comme tu me l’as décrit, et du peu que je l’ai croisé, elle m’est apparue comme quelqu’un de très bien (je ne saurais pas la décrire autrement que par ces termes classiques, tu m’excuseras, mais je ne savais pas si c’était approprié de parler de femme douce. Car c’est en tout cas ce qu’elle dégage. De la douceur).

J’espère que tu as passé un bon Noël François. J’espère que l’on t’a recouvert de cadeaux et que tu as au moins eu de quoi renflouer ta bibliothèque (tu te rends comptes, pour l’instant je n’ai reçu aucun livre, un scandale ! Je plaisante).

Je n’ai pas le droit à un indice sur mon cadeau ? Je ne le recevrais sans doute pas d'ici là. J’ai tellement hâte de te revoir.

Concernant le diner, fin janvier me convient parfaitement, et je prends bonne note de ton conseil sur les iris. Je ne suis pas du tout douée en botanique, chez moi je n’ai que quelques plantes vertes qui se soutiennent mutuellement sous mes assauts lamentables. Mais je tâcherais de lire quelques livres pour ne pas paraitre andouille face à ta mère. Je me demande quelle est la signification des iris tiens, j’irais voir ça tout à l’heure !

Et le vin, c’est pour nous mon cher.

Et puis, j’ai dans l’idée qu’une promenade dans ce magnifique verger en ta compagnie serait une bonne manière de clôturer ce diner. Si on nous en laisse le temps.

Tu me fais du bien à moi aussi. Je guette le ciel chaque jour, même si la logique et le bon sens me disent qu’il n’est pas possible que tu me répondes aussi vite. Je guette voilà, j’aime ça. Je ne peux m’en empêcher.

Tu sais que tu es beau avec Clara ? Avoir un bébé dans les bras te va bien. Je te vois parfaitement à l’aise avec les enfants, je me trompe ?

(Mes tantes te font dire qu’elles aussi te voient bien père. Emma te conseille quand même d’éviter d’avoir les filles, c’est d’un compliqué… Nous sommes une famille de jeunes dames bien élevées tout de même mais c’est vrai que cela devient parfois complexe. Actuellement nous avons deux adolescentes à la maison, mes cousines qui me trainent un peu partout, et passer Atlanta dans les rues commerçantes a été une épreuve dont je me suis sortie avec un trou dans mes finances, Merlin me pardonne. Quoique, Gaby ne m’a pas aidé…)

A très vite (une réalité maintenant)
Et tant que j'y suis: Bonne année ! Je sais que tu liras ces mots en janvier alors je ne prends pas de risques à te porter malheur.
Une nouvelle année nous est offerte et j’espère qu’elle sera aussi heureuse que cette fin d’année là. Car c’est ce que je suis là, tout de suite : immensément heureuse (de te connaitre, de vivre et d’être ici avec mes proches).


PS : je pense que je vais offrir un hibou à ma grand-mère avant de partir pour qu’elle puisse m’envoyer des lettres côté sorcier. Cela mettra bien moins de temps que les moyens moldus.
Ps2 : Je comprends la fascination de Clara, ta voix est douce quand tu chantes. Je t’apprendrais de nouvelles berceuses. Du Disney tiens, c’est une petite fille au visage d’ange, ça devrait lui plaire. Je te ferais écouter (et te ferais regarder quelques dessins animés). Rappelle moi de t’amener chez moi un jour. Ca fera plaisir à Jake en plus, de te croiser ailleurs que dans les circonstances actuelles.
Ps3 : Dormir la nuit alors qu’il y a tant d’étoiles ?
Ps4 : Je trépigne d’avoir mon cadeau !
PS5 : Mon grand-père m’a fabriqué un coffret et vient de me l’apporter à l’instant. Je rajoute donc ce ps à la lettre alors que Matcha repose sur mon épaule, prête à l’envol. Je viens d’y ranger tes photos et tes lettres. Tu m’as déjà offert mon cadeau François, c’est tout ça, toute ton amitié. Je t’adore.
PS6 : j’ai peut-être oublié de dire que tu es doux comme un agneau parce que la moindre réponse aux questions de mes tantes et de ma grand-mère en déclenchent de nouvelles. Elles ont essayé de me chiper mes lettres ! Oh et ma grand-mère te demande si tu tiens réellement à Matcha car selon elle « elle semble bien plus heureuse ici dans le Maine, elle doit être américaine cette chouette et nous lui en offrirons une autre à ton ami ». je doute que la réponse soit positive mais ça m’amuse de te le demander.
PS7 : Quand j’étais enfant, il m’arrivait en hiver de faire des nuits difficile à cause du froid. J’étais beaucoup plus frileuse que ma sœur. Ma mère m’apportait toujours du lait sucré et quand elle ne chantait pas Nathalie, elle me racontait des légendes de Brocéliande mais aussi l’histoire de la Reine des Neiges d’Andersen. J’ai le livre à la maison, je te le prêterais. A chaque nuit, il y avait un chapitre de ce conte. Et à chaque nuit je dormais mieux après avoir entendu sa voix. Hier soir, je suis allée me servir un verre d’eau et j’ai entendu la petite Clothilde bouger dans son lit. Elle était emmitouflée sous sa couette avec sa poupée dans les bras, son cadeau de Noël. Je suis allée lui servir un verre de lait et je lui ai raconté de mémoire ce conte. Elle s’est endormie rapidement. Cela m’est apparu comme un vieux flash-back. Un peu comme on entend parfois à la radio une chanson que l’on a plus écouté depuis longtemps. Je crois que c’est ça vivre. C’est transmettre des petites choses. Tu devrais lire Andersen. Je suis épuisée et je vais sans doute m’endormir là
/gribouillis indescriptible, et une tâche d’encre en bas/


François. Tu ne vas jamais me croire. Je me suis effectivement endormie sur la lettre !




Dernière édition par Lauren Hudson le Jeu 13 Fév 2014 - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Hibou de François Loiseau Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Hibou de François Loiseau
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Administration :: Vous êtes sur écoute ! :: Hiboux Express