C'est quand même dur le changement [Mission]



 



C'est quand même dur le changement [Mission]
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Batiments officiels magiques
avatar
Dylan Smith
Messages : 334 Crédits : © me
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut POTTER (équivalent à la Sixième Année de Poudlard)
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Anaconda
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 1 Oct 2013 - 8:52

« Mr Smith,

Nous avons eu d'inquiétantes nouvelles au sujet de Bilius MacAllister, un jeune homme qui était de la même année que vous, à Poudlard. Celui-ci a quitté sa famille, qui est de source sûre réfugiée à Pré-au-Lard. Vos professeurs à l'Institut m'ont rapporté qu'ils le voyaient traîner sur le Chemin de Traverse, hors des cours, et qu'il ne semble pas avoir d'endroit où vivre, ou quiconque à qui s'adresser en cas de problèmes. Nous ne pouvons le laisser ainsi, complètement à la rue. Je veux que vous alliez le rencontrer, lui parler, et que vous l'aidiez à s'en sortir. Assurez-vous également qu'il a bien coupé tous contacts avec les Mangemorts et qu'il est désormais de notre côté.

Votre sœur vous accompagnera, pour s'assurer que tout se passe bien avec Mr MacAllister. »

Octobre 2021

Pourquoi est-ce qu’on lui confiait une nouvelle mission ? Un an après la première ? Est-ce que son oncle avait demandé à ce que Leah et lui soient impliqués ? Est-ce que Leah avait elle-même cherché à entrer dans le bain pour de bon ? Dylan n’en savait fichtre rien mais il n’avait aucune envie d’effectuer cette mission. Enfin, il n’avait pas envie de la rater et comme sa confiance en lui frôlait la barre du médiocre… Lorsqu’il en avait parlé à sa sœur d’ailleurs, celle-ci avait affiché un grand sourire, fière de se voir confier quelque chose. Phénix dans sa tête, Phénix dans son cœur… Leah semblait embrasser complètement la cause. Pourquoi Dylan n’y croyait pas plus que ça ? Parce que pour lui, il n’était qu’un gosse. Et Leah oubliait qu’elle en était une aussi. Elle prenait ses grands airs, elle disait qu’ils pouvaient aider, qu’ils pouvaient agir… Mais elle oubliait que l’égalité des sangs mais surtout leur statut de sang-purs les handicapaient légèrement. Finis les privilèges – même si Dylan ne les avaient jamais réellement exploités – et bonjour le traitement égalitaire… Enfin, la remise à leur place des sang-purs. Son oncle Zach pestait à longueur de journée. Dylan n’avait pas à souffrir des nouvelles lois mais son oncle, visiblement, si. Qu’importait, lui, il poursuivait ses études, profitait de sa sœur et de Siobhan, travailler sa cuisine plus encore grâce à la fin de l’internat… Et plus il avançait dans la vie, plus son avenir professionnel lui semblait clair, bien plus que l’avenir du monde : il voulait faire des gâteaux. C’était en travaillant dans sa cuisine qu’il s’épanouissait le plus et, finalement, être pâtissier, ça n’était pas une honte. Il gardait encore ses aspirations pour lui mais avoir une idée fixe l’aidait. Bien plus que de se dire qu’il était Phénix, fils de Phénix, neveu de Phénix, acteur factice chez les Phénix. Au moins, il ne se ratait que rarement en faisant un gâteau. Mais pour le reste…

« Dylaaaaaaaaaaaaan t’es prêt ? » Dylan sortit la tête de la salle de bain, sa brosse à dent en bouche. « boui barribe bout be buibe. » Il cracha la pâte et se rinça la bouche avant de récupérer ses affaires et de dévaler à la vitesse d’un escargot les escaliers : se casser une jambe serait dommage. « T’es plus long qu’une fille, tu te rends compte de ça ? - C’est faux, si tu passais moins de temps dans la salle de bain le matin je n’aurais pas juste les cinq dernières minutes restantes pour me préparer. » Leah lui tira la langue et l’attrapa par le bras. « Allez viens on va en cours. Comme ça on pourra essayer de parler à Bilius. » Dylan s’arrêta net. « Mais on n’en a pas discuté ! Je ne suis pas prêt, et on n’a pas de plan. » Et si Bilius était en fait envoyé par ses parents depuis le début pour espionner les élèves de l’Institut ? Et si en fait il attendait juste de pouvoir les découper en rondelles un par un ? Non, Dylan voulait se préparer au mieux avant d’agir. Une mission se réfléchissait, se prenait avec des pincettes. « C’est moi ton plan Dylan, je suis sûre qu’il m’aime bien. Il a toujours été plus ou moins… correct avec moi à Poudlard. » Le jeune Smith haussa les sourcils. MacAllister avait-il réellement apprécié sa sœur ? Il n’avait rien remarqué du tout. Jamais. Il n’avait même jamais vu Leah avec un garçon en fait. Elle ne s’intéressait pas aux garçons, si ? « Basique quatre le petit, tu comprends ? Avec des parents qui aiment le Lord, forcément, se rapprocher d’une sang-pur c’est une bonne chose si on veut purifier sa descendance. Comme ça, si c’est encore un sale rat de mangemort, on le saura vite : il cherchera une nouvelle fois à être mignon avec moi. Je crois que les basiques quatre sont les pires : tout par intérêt, ils te lèchent la cape jusqu’à ce que tu leur accordes un peu d’attention, dans l’espoir de s’élever encore et encore. C’est d’un pathétisme. » énonça Leah tout en enfilant son manteau. Elle s’arrêta un instant, comme pour réfléchir. « Enfin, c’était. Après tout, maintenant, nous sommes tous égaux… Mais non, je suis sûre que même ceux qui sont pour l’égalité cherchent quand même à faire de leurs enfants basiques quatre de bons partis pour les gens comme nous. » Dylan réfléchissait. Si le jeune poufsouffle avait été plus attentif à ce genre de choses, il aurait pu dire que oui, c’était encore comme cela. L’espoir était revenu mais après vingt ans de dictature, on gardait ses vieux réflexes : dire oui à l’égalité mais vouloir le meilleur pour ses enfants, garder un bon contact avec les sangs plus élevés, les personnes plus élevées… Les choses devaient être plus belles et pourtant, le changement était long et compliqué. Faire des lois était simple, changer les mentalités beaucoup moins. « Bref, ce petit Bilius a été élevé pour épouser une sang-pur et je suis là. Autant en profiter, non ? » Oui, autant en profiter.

Si Dylan avait été du genre à s’intéresser aux filles, est-ce qu’il se serait intéressé à une fille de rang inférieur ? La question restait sans réponse. Les Smith avaient toujours été fiers de leur sang pur, de leur position dans la hiérarchie. Si le Lord n’était pas mort, les jumeaux Smith auraient épousé des sang-purs. Mais aujourd’hui, est-ce qu’ils seraient prêts à changer cela ? Si ce genre de réflexion était à des kilomètres de Dylan, ce n’était pas aussi évident pour Leah. Leah, elle, avait appris à ne s’intéresser qu’aux sang-purs, qu’aux garçons bien comme il le fallait. Malgré les nouvelles lois, les choses ne changeaient pas aussi vite dans la tête de la jeune fille et si Dylan n’avait pas saisi le mépris dans la voix de Leah concernant l’attitude passée de Bilius, ce mépris était bien réel, inconscient, mais bien présent, comme quelque chose de naturel. Il faudrait du temps pour qu’il s’estompe, si cela devait arriver un jour.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Dylan Smith
Messages : 334 Crédits : © me
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut POTTER (équivalent à la Sixième Année de Poudlard)
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Anaconda
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 8 Oct 2013 - 13:45

Dylan laissa sa matinée de cours se dérouler comme prévue, essayant de se concentrer sur ce que ses professeurs tentaient de faire rentrer dans sa caboche. Mais c'était compliqué de rester attentif lorsqu'on avait en tête un ordre de mission, un acte à accomplir pour la communauté, non ? Non. Le plus dur pour Dylan était surtout d'arrêter de se dire que Leah allait agir de façon irréfléchie, qu'elle allait mettre les pieds dans le plat sans chercher à tâter le terrain avant. Il espérait sincèrement que MacAllister avait définitivement fait une croix sur les mangemorts parce que dans le cas contraire, les choses se corseraient forcément pour sa soeur. Et il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose. A l'interclasse, Leah s'approcha de lui, un sourire satisfait imprimé sur son doux visage trompeur. « Je propose d'attaquer au repas. J'ai suggéré à Siobhan d'aller manger avec sa cousine à midi, pour qu'elle ne nous pose pas de question sur notre attitude. MacAllister mange souvent seul je crois, on passera pour de bons petits sorciers voulant faire copain-copain avec le grand méchant de l'histoire. - Mais rien ne dit qu'il soit un mangemort Leah, il a quitté ses parents, il vit seul, ce n'est pas pour rien et - Tu es trop confiant mon petit Dylan. Ne jamais sous-estimer ces crapules. » Sa soeur parlait comme si elle avait eu à se frotter à des tas et des tas de mangemorts durant sa courte vie. Dylan abhorrait cette manie qu'elle avait de croire qu'elle était au coeur de l'action, de se prendre pour une combattante alors qu'au fond, elle était comme lui, une toute petite fille qui s'était retrouvée prise dans une guerre et qui avait suivi sa famille.

Le jeune poufsouffle retourna en cours, toujours préoccupé. Il était certain que les choses allaient foirer. Il était prêt à le parier. Comment faire comprendre à Leah que leur mission était d'aider le jeune MacAllister ? Ce n'était que dans l'hypothèse où leur camarade serait encore un vilain pas beau que les choses tourneraient mal. Et plus Leah parlait de son plan d'action bancal, plus Dylan se demandait si, finalement, le sort n'allait pas finir par s'acharner pour de bon contre eux et leur refiler dans les pattes un petit taré en immersion chez les Phénix. Non, Dylan cogitait trop et il allait finir par faire comme sa jumelle : vendre la corne de l'éruptif avant de l'avoir tué. Ah mais n'était-ce pas ce qu'il faisait déjà en planifiant une fin foireuse à cette mission ? Pauvre petit Smith tout peu confiant dans sa vie. Une bonne dose de courage ne lui serait pas inutile mais il n'avait pas ce qu'il fallait en réserve pour faire augmenter son capital, dommage.

La pause repas arriva. Et Dylan se sentait déjà tout stressé. Ses mains devenaient moites, son coeur battait la chamade et ça n'avait rien à voir avec le fait que sa voisine de table avait malencontreusement effleuré sa main en quittant sa place. Il était tellement obnubilé  par la suite qu'il n'avait même pas senti le contact physique. Heureusement d'ailleurs, sinon le tout se serait soldé par une tonnes de bafouillis et une teinte cramoisie sur son visage d'enfant. Il rejoint rapidement Leah qui avait cette-ci revêtu une sorte de masque d'imperméabilité. C'était qu'elle prenait son rôle de missionnaire très au sérieux. Dylan trouvait cela ridicule et angoissant à la fois. Comment pouvait-elle endosser un tel rôle sans se sentir aussi... Stressée que lui ? Il perdait ses moyens rien qu'en repensant à l'ordre de mission, il tremblait rien qu'en se disant qu'il allait devoir essayer d'être subtil en abordant leur camarade et Leah, elle, semblait foncer tête baissée et sûre d'elle. Voilà où était passée toute la confiance qu'il manquait à Dylan : Leah avait tout pris quand ils avaient partagé les neufs premiers mois de leur vie, bien au chaud dans les entrailles de leur mère. Elle aurait au moins pu lui laisser quelques restes parce que là... Ça sentait la cata à plein nez. « Hey MacAllister ! » Mince, elle attaquait direct, en frontal en plus. Dylan manqua de lâcher son repas et évita la catastrophe de peu. « Smith ? » Leah se mit à sourire comme une gourde tandis que Dylan restait planté droit comme un piquet face à la table où était installée leur cible. Il n'avait pas l'air très heureux le pauvre. Ses cheveux semblaient avoir rompu avec le shampooing, ses vêtements étaient... ternes pour ne pas dire sales et... Non, l'odeur, ça semblait aller : une bonne baguette devait faire des miracles si on savait être discret en utilisant la magie hors des salles de classe. D'habitude, Dylan devait faire preuve d'irénisme quand Leah avait envie de foncer dans le tas mais, à la vue de sa tête de petite princesse papillonnant des cils, le jeune Smith commençait à se demander à quoi il allait bien servir dans cette mission finalement. « Tu manges seul ? On peut se joindre à toi ? - Les places ne m'appartiennent pas. » Le ton je-m'en-foutiste employé agaça Leah, Dylan le sentait. Il pouvait voir sa petite main refermée toute crispée. Ils s'installèrent et Dylan déballa son déjeuner. Ayant décidé de ne pas se laisser démonter, Leah poursuivit son plan. « La rentrée s'est déroulée plus sereinement cette année, vous ne trouvez pas ? Un été calme, un mois de septembre tranquille... - Après les morts d'Assapor, forcément, l'ambiance n'est pas encore à la fête. » trancha MacAllister avant de replonger le nez dans son assiette. Dylan frémit. Il se souvenait parfaitement de son état lors de son entrée en cinquième année. Il avait tout juste perdu ses parents, s'était senti perdu, avait essayé d'être là pour sa soeur... « T... tu as perdu quelqu'un à Assapor ? - Je ne suis pas en deuil si c'est ta question. » Dylan ouvrit la bouche sans qu'aucun mot n'en sorte. Ceci ne répondait en rien à sa question. S'il s'avérait qu'il avait réellement tiré un trait sur sa famille et qu'un de ses membres était mort là-bas cependant, cela pouvait vouloir dire qu'il était fiable, non ?

Un silence s'installa. Un silence dont Dylan profita pour avaler son repas : on ne plaisantait pas avec la nourriture. Leah jouait à celle qui regardait... amoureusement ? MacAllister. Et celui-ci ne semblait même pas le voir. Pourtant, Leah lui avait assuré qu'il avait eu un faible pour elle, non ? Qu'un basique rang quatre comme lui ne pouvait résister à ses battements de cils cent pour cent sang-pur. Elle s'était sûrement trompée, ça arrivait souvent après tout. « Bon Smith, tu me veux quoi exactement ? C'est pas que je m'ennuie mais bon. » Le sourire de Leah s'effaça alors, elle était piquée au vif. « Et bien, c'est fou ce que tu as perdu de ton élégance depuis qu'on est ici. - Ceci s'appelle l'égalité ma chère. Je n'ai plus besoin de faire semblant de te lécher les bottes, c'est la loi qui le dit. - Ce n'est pas parce que la loi te dit que tu es mon égal que tu peux te permettre de ne pas me respecter. - « Excuse-moi de n'avoir rien à te devoir. » La chaise de Bilius racla le sol et il partit sans même adresser un regard à Dylan ou sa soeur. « espèce de fils de goule. » Leah attrapa son sandwich et mordit avec rage dedans tandis que Dylan essayait de ne pas lui jeter la pierre. « Tu aurais peut-être dû éviter de surjouer. Je crois qu'il s'est senti vexé parce qu'on voyait que tu faisais semblant... » Le regard noir que Leah lança à Dylan suffit à le dissuader de poursuivre cette conversation. Il attrapa son dessert et le mangea en silence.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Dylan Smith
Messages : 334 Crédits : © me
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut POTTER (équivalent à la Sixième Année de Poudlard)
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Anaconda
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 20 Oct 2013 - 10:18

La fin de la journée de cours était là et les deux jeunes Smith n'avaient pas avancé d'un millimètre pour leur mission. Leah avait prévu de rentrer directement chez eux, encore vexée par la scène du midi. Dylan, lui, avait envie de flâner un peu sur le Chemin de Traverse avant de rentrer à la maison. En sortant de l'Institut, Leah, Dylan et Siobhan prirent le bus. Leah fut déposée en premier chez eux et Dylan, lui, continua le trajet avec Siobhan jusqu'au Chemin de Traverse. Elle lui proposa de rester avec lui mais il lui indiqua que ça n'était pas la peine. Il se promena tranquillement dans les rues, s'arrêtant dans une pâtisserie pour saliver sur les viennoiseries avant de s'en prendre une et puis deux. Il passa par le magasin de balais magiques, se disant que finalement le Quidditch commençait à lui manquer. Il continua à se balader, s'arrêtant devant des vitrines, entrant dans certains commerces. Il commençait à se faire tard mais Dylan n'était pas prêt à rentrer. En réalité, s'il zonait le Chemin de Traverse comme une âme en peine, c'était parce qu'il espérait pouvoir faire avancer sa mission. L'ordre disait clairement que MacAllister trainait par là, peut-être aurait-il de la chance.

En passant devant l'Allée des Embrumes, Dylan frissonna. Et si... ? Comptant jusqu'à trois, Dylan s'engagea tout doucement dans la ruelle, la boule au ventre. On lui avait dit que la Magie Noire c'était moche. Et il en avait un peu peur. Déjà du temps des gouvernements mangemorts, la magie noire ne l'attirait pas. il aimait les choses simples lui : les gâteaux, le soleil qui perçait parfois le ciel gris anglais, les fleurs, les papillons... Pas les sortilèges qui faisaient mal et les objets maléfiques. Un de ses cousins avaient travaillé dans cette Allée. Aujourd'hui, il était sûrement à Pré-au-Lard, comme les autres Smith. Dylan n'avait jamais réellement songé à sa famille mais voilà, c'était un fait, les trois-quarts étaient des mangemorts et fiers de l'être. Et puis il y avait eux, son oncle, Leah, et lui. Des Phénix. Des sang-purs prêts à vivre l'égalité pour le bien de tous. « Et bien et bien Smith, on s'accoquine avec des forces obscures maintenant ? » Bon au moins il avait trouvé Billius. « Je euh... Me suis perdu dans... mes pensée et... » Un sourire fendit le visage de MacAllister. « Et comme ta soeur n'était pas là pour guider chacun de tes pas patatra. » En gros c'était ça. Il ne répondit rien, se contentant de regarder ses chaussures. Dylan n'était pas un raté. C'était juste un pauvre petit garçon qui planait à longueur de journée et qui se laissait porter par la vie. La prise d'initiative, tout ça, ça n'était pas son truc. Et il avait voulu essayer ce soir. La réalité le rattrapait bien vite.

Il releva enfin la tête et observa MacAllister. C'était vrai qu'il avait une sale tête. Il n'avait pas l'air de dormir beaucoup. Ses cheveux étaient sales, ses yeux étaient cernés et ses vêtements... Un peu rapiécés. « Tu vis pas là Billius ? » Le jeune garçon haussa les épaules et regarda vers le Chemin de Traverse. « Ouais. J'aime bien les lieux et j'ai atterri ici quand tout a pété. - T'as de la famille ici du coup ? »  Le regard de MacAllister s'assombrit alors. Sa mâchoire se crispa et cela n'échappa pas à Dylan. « Non. » Fut la seule chose à laquelle il eut droit avant que son camarade ne se tire. Dylan resta là, planté au milieu de la rue, tout seul. Il savait au moins que le sujet était sensible. Mais il aurait pu s'en douter sans même avoir à l'aborder. Le jeune poufsouffle préféra en restant là pour le moment et se décida enfin à rentrer en Magicobus.

« Alors t'as trouvé des trucs ? » Dylan déposa des friandises sur la table de la cuisine. « C'est pour toi. » Un sourire éclaira enfin le visage de sa soeur. « T'es le meilleur Dylan ! » Elle l'embrassa avant d'engloutir son cadeau. « J'ai vu Billius aussi. Je crois qu'il vit vraiment là-bas et... Qu'il ne va pas bien par rapport à sa famille. - En même temps, s'il est coincé ici et qu'il ne peut pas les rejoindre. - J'ai plutôt l'impression qu'il avait de... de la peine en fait. Je crois qu'il les a vraiment quittés de lui-même. - Tu crois trop en l'humanité Dylan. On verra ça demain. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Dylan Smith
Messages : 334 Crédits : © me
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut POTTER (équivalent à la Sixième Année de Poudlard)
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Anaconda
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 24 Oct 2013 - 16:28

Dylan s'était rendu sur le Chemin de Traverse tous les soirs de la semaine après les cours mais il n'avait plus croisé Billius. Même à l'Institut, il n'avait pas vraiment pu l'aborder les deux ou trois fois où il avait aperçu son camarade. A croire qu'il cherchait à disparaitre, à se fondre dans la masse, à l'éviter. Comment pouvait-on un jour se dire que ce serait une chouette idée d'éviter Dylan ? Le jeune poufsouffle n'avait rien d'une personne effrayante, d'un individu à ne pas avoir sur sa route. Mais visiblement, MacAllister avait dans l'idée que ne pas l'avoir sur son chemin était mieux. Leah, elle, n'avait pas arrêté de pester. Contre l'ordre de mission, contre Billius, contre les cours, contre lui. Elle n'était pas d'humeur et dans ces cas-là, Dylan avait toujours préféré la fuite. Il ne disait rien à sa soeur sur le sujet, il la laissait se plaindre, brasser de l'air et se contentait de poursuivre sa petite vie sans toutefois perdre de vue ce qu'on attendait d'eux.

« Je propose qu'on lui rentre dans le lard. » La plume de Dylan ripa sur le parchemin qu'il était en train de gratter et laissa une vilaine tâche d'encre noire. « Je n'ai pas réussi à attirer son attention, tu n'as pas réussi à établir le dialogue non plus, autant qu'on aille droit au but, qu'on se débarrasse de ça et que notre faction soit fière de nous. » Le jeune poufsouffle releva la tête vers sa soeur. Elle ne comptait visiblement pas le laisser terminer tranquillement son devoir de potion. Il reposa sa plume dans l'encrier, posé sur la table du salon. « Je ne sais pas si c'est une bonne idée, tu sais ? Il a l'air de ne pas avoir envie de parler mais aussi en fait... » L'évidence le frappa d'un coup. Il n'avait pas remarqué ça avant mais il savait maintenant. « Il a l'air de n'avoir rien à perdre. Et de se foutre de tout. - Bah justement. Rentrons-lui dans le lard. On n'aura rien à perdre non plus. - Mais Leah, on est censé l'aider, pas le faire fuir et... - On ne doit l'aider que si ce n'est plus un mangemort. Et ça, je n'en suis pas certaine. - Je ne crois pas qu'il le soit et... - T'es trop naïf Dylan. - lui foncer dedans comme ça si c'en est un c'est dangereux... - et peureux même. » Dylan se tut. Il ferait ce que Leah voudrait. De toute façon, il ne réussirait pas à la faire changer d'avis. Comme à chaque fois, il se contenterait d'essayer d'assurer les arrières et voilà, même s'il restait persuadé que Leah fonçait droit dans le mur.

Le lendemain, à la fin des cours, Leah fila comme un éclair de feu dernière génération. Dylan eut tout juste le temps de réunir ses affaires et de se mettre à courir derrière elle pour tenter de la rattraper. « Leah attends ! - Ronda Clarke m'a dit qu'ils finissaient la journée par le même cours. Si on se poste devant l'entrée de l'Institut, on devrait pouvoir le repérer et le suivre pour aller l'interroger plus loin. » Et pourquoi Leah ne lui en avait pas parlé avant la fin du cours ? Pourquoi est-ce qu'elle menait cette mission comme si c'était la sienne et uniquement la sienne ? Ce n'était pas parce que Dylan aurait préféré qu'on le laisse tranquille qu'il n'allait pas essayer de mener ça jusqu'au bout. Il avait presque l'impression que Leah le trainait comme un boulet pour cette mission et, étrangement, ça le dérangeait. L'attitude de Leah envers lui ne l'avait jamais embêtait parce qu'elle était le maillon fort de leur duo, parce qu'elle l'aimait et l'appréciait à sa juste valeur, parce que lorsqu'elle se moquait de lui c'était toujours gentil, parce que comme lui elle était prête à tout pour son jumeau... Mais aujourd'hui, Dylan avait l'impression que sa soeur le traitait comme un benêt, un incapable et surtout que ça n'avait rien de bon enfant. Il avait une furieuse envie de l'attraper par le bras et de lui dire d'arrêter de se comporter comme une garce avec lui mais il n'en était pas capable. Et de toute façon, en étant passif à longueur de temps, n'était-il pas naturel qu'elle le traite ainsi dans le feu de l'action ? Dylan se mit alors à froncer les sourcils et ruminer tout en essayant de ne pas être distancée par sa soeur. Ils trouvèrent MacAllister et suivirent le plan de Leah. Ils grimpèrent dans le bus scolaire et, comme lui, s'arrêtèrent sur le Chemin de Traverse. En parfaits petits espions, ils lui laissèrent de l'avance et le filèrent aussi discrètement que possible. Et ils perdirent sa trace sans même s'en rendre compte. Leah se remit à pester.

« Vous allez me lâcher la grappe oui ? » Les jumeaux sursautèrent de concert quand leur cible les surprit en sortant d'une rue. « C'est quoi le problème ? Vous vous ennuyez et vous avez décidé de passer le temps en me harcelant ? Ou vous voulez jouer aux bons petits sang-pur en phase avec le régime et montrer que vous pouvez être copains avec un basique ? Allez jouer ailleurs et laissez-moi tranquille. J'en ai ras la citrouille de vous voir sans cesse collés à mon arrière-train. Vous êtes bien mignons mais non je ne veux pas être votre copain et blablabla. C'est assez clair comme ça ? » Leah croisa alors les bras sur sa poitrine et fusilla le jeune garçon du regard. Dylan allait lui intimer de se calmer mais elle attaqua trop vite. « Va falloir redescendre de ton balai MacAllister. Jamais je ne me suis intéressée à toi. Je me foutais complètement de ton existence à Poudlard et c'est toujours le cas aujourd'hui. T'es juste un pauvre gars antipathique qui me court sur la dragée ! - Et comme c'est réciproque tu peux arrêter de pomper tout mon oxygène. Tu n'es qu'une pauvre gamine qui se croit tout permis sous je ne sais quel prétexte. Alors tu dégages de ma vue et tout se passera très bien pour toi et ton frère. - Des menaces ? - Ça se pourrait bien et tu n'as pas envie de prendre le risque de mettre un type comme moi en colère. - Tu devrais faire gaffe à tes fesses MacAllister. Les gars comme toi finissent vite enfermés à Azkaban. - Je ne manquerai pas de t'envoyer de jolis petits hiboux quand j'y serai. » Il tourna une nouvelle fois les talons et disparut dans la foule.

Dylan n'avait encore une fois été que le spectateur de la scène. Mais un spectateur attentif. Il avait essayé de lire dans les réactions de Billius. Il avait vu une nouvelle fois ce manque d'attache, cette indifférence quant à sa situation. Leah, elle, s'agitait en tous sens. « Je te l'avais dit ! Je le savais ! C'est un sale mangemort ! T'as vu comme il nous a menacés ? T'as entendu ? Il faut aller prévenir les gens au QG, c'est un mangemort Dylan ! Il faut le faire arrêter et... - Tu arrêtes maintenant. » Le ton était cassant, si cassant que Leah en fut aussi surprise que Dylan lui-même. « C'est pas un mangemort. Ou plus en tout cas. Pourquoi est-ce qu'il serait là ? Pourquoi est-ce qu'il ne serait pas resté avec ses parents ? Et pourquoi est-ce qu'il nous enverrait promener s'il était là pour espionner les gens ? Réfléchis un peu Leah. Il est perdu Billius. Il est perdu et c'est sûrement parce qu'il est tout seul. Il est tout seul et il n'a rien à perdre, plus rien. - Mais il nous a menacés Dylan ! - Tu menacerais un mangemort toi si tu étais à Pré-au-Lard ? Non. Parce que tu aurais ta couverture à perdre. Tu aurais ta famille à perdre. Lui, il s'en fout. T'as pas vu son regard ? Ses mains ? Toi t'étais toute tremblante de rage et lui non. Lui était juste là à t'écouter et à juste te faire taire pour pouvoir se tirer et être tranquille. C'est pas un mangemort Leah. - Tu es trop... - naïf ? Peut-être. Mais toi tu es tellement bornée que tu ne veux pas voir. Tu veux que les choses soient comme tu les as dans ta tête. - Tu sais quoi ? Tu m'énerves ! Je vais voir Siobhan. T'as qu'à te débrouiller seul. » Et elle partir, la tête haute, laissant Dylan tout seul. Il se sentait mal d'avoir parlé comme ça à Leah mais elle avait besoin de comprendre qu'elle faisait n'importe quoi. Elle devait saisir qu'elle se trompait. Pas forcément sur Billius, peut-être que oui, Dylan était trop naïf, mais elle se trompait sur l'ensemble de la situation. Dylan, pour une fois, était confiant dans sa démarche, dans sa vision des choses et il avait envie d'essayer de suivre ses propres idées.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Dylan Smith
Messages : 334 Crédits : © me
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut POTTER (équivalent à la Sixième Année de Poudlard)
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Anaconda
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 25 Oct 2013 - 13:37

Le weekend parut bien long à Dylan. Leah lui adressait à peine la parole. Il avait donc partagé son temps entre ses devoirs et la cuisine. Il avait fait trop de gâteaux et son oncle en avait pris pour les joueurs de son équipe. Le dimanche soir, Dylan ne savait toujours pas comment il allait se débrouiller pour aborder Billius une nouvelle fois sans se faire envoyer paître. Si ça n'avait tenu qu'à lui depuis le début, il aurait pris une boite de cookies et l'aurait partagée avec lui. Mais Leah avait suivi ses propres idées. Dylan ne lui en voulait pas, elle avait cru bien faire, persuadée d'avoir raison. Mais sa soeur ne voyait jamais la situation dans son ensemble, elle n'observait pas les choses comme lui, elle fonçait dès qu'elle avait une première idée alors que le côté plus hésitant de Dylan faisait qu'il attendait toujours un peu avant d'agir. Différents et complémentaires, voilà ce qu'ils étaient mais cette fois, ça n'avait pas été efficace.

Lundi matin. Le jeune poufsouffle ne vit pas Billius en arrivant à l'Institut, le contraire l'aurait étonné. Il avait décidé d'adopter une autre tactique, celle de l'enquête. Billius avait été envoyé à Serdaigle en arrivant à Poudlard, interroger d'anciens serdaigles serait peut-être un début. Dommage que Summer Carrow ne soit plus ici, elle aurait peut-être pu l'aider. Après tout, la situation de la jeune fille et celle de Billius se ressemblaient beaucoup, non ? Dylan prit donc place non pas à côté de Leah ou Siobhan en cours de Sortilèges, mais aux côtés de Jason Kirke. « Salut. » Kirke releva la tête et haussa un sourcil. « Tu t'es perdu Smith ? - Non. Juste que... Elles parlent de trucs de filles et... - t'es pas une fille ouais. Mes cousines font pareil quand j'suis là et que je les dérange. Elles peuvent pas juste me dire de dégager au lieu d'aborder des trucs trop crades sérieux ? C'est bête une fille, bête et mesquin. » Dylan hocha la tête. « M'enfin on s'ennuierait sans les filles quand même. Mais j'comprends que t'aies envie d'autre chose un peu, t'es tout le temps avec elles et ça doit être chiant à la longue. - Ouais mais elle ne parle pas que de trucs de filles donc ça va. Mais euh... J'ai une question Jason... » Kirke sourit tout en gonflant légèrement le torse. « Smith, est-ce que tu serais intéressé par une gazelle ? Sérieusement ? » Dylan se mit à rougir instantanément. Non il ne s'intéressait pas à une fille. Il était indifférent à ce genre de choses... Il pouvait trouver une fille jolie, une fille gentille mais... Non, il ne.. Rien que d'y penser ça le mettait mal à l'aise. Pas qu'il préférait les garçons, loin de là, juste il était encore trop en décalage pour commencer à penser aux histoires de coeur. « Nn..non. C'est que euh... - Allez Smith, tu peux me le dire, j'avais pas me foutre de ta gueule tu sais ? Elle est mignonne la Callaghan. Elle fait un peu tarée sur les bords mais je dois reconnaître qu'elle peut facilement être jolie quand elle veut. » Sio...bhan ? Genre Jason que croyait que... ? Non ! C'était sa copine, comme Leah, pas une fille ! Dylan eut un frisson de... pas de dégoût mais de... Rah il ne savait même pas. Il ne voyait pas Siobhan comme une fille mais comme sa grande copine. Et Kirke le faisait dévier de ses objectifs, ça n'allait pas. « Non Jason, en fait je... Je me demandais si... Tu connais bien MacAllister ? - Ah ouais, je comprends pourquoi t'es pas à Poudlard malgré ton sang-pur en fait. Tu préfères les gars. Ça me dérange pas tant que tu me dragues pas tu sais ? Un de mes oncles est comme ça et j'suis bien content qu'il soit pas pourchassé depuis que le nouveau Ministère est en place et... - Mais non c'est pas ça... » souffla Dylan, de plus en plus mal à l'aise. « il... il a menacé Leah et... Je voulais savoir si je devais le prendre au sérieux ou pas. » Kirke arrêta de prendre son air confiant, du gars cool et ouvert. « Ah. Bah je le connais pas vraiment en fait et... Qu'est-ce qu'il lui a dit ? - J'sais pas trop... J'étais pas vraiment là... Et.. j'ai pas tout entendu en fait. Mais comme... - Ouais, ses parents mangemorts, tout ça. » Dylan hocha une nouvelle fois la tête. Kirke prit un air plus grave. « J'sais pas quoi te dire Smith. A Poudlard, il essayait de rester qu'avec des sang-pur qui sont encore là-bas. J'ai été le premier étonné de voir qu'il était ici finalement. Une fois ou deux on a parlé et j'sais pas trop... Je crois que ses parents lui foutaient la pression en fait et que lui, il voulait juste vivre sa vie. Une fois il m'a dit en avoir marre mais il n'a pas développé. Puis je l'ai vu se battre un fois. Et il cogne fort, mais c'était pour se défendre... » Le cours démarra et les deux élèves gardèrent le silence jusqu'à la fin.

Dylan ne savait que penser de ce qu'il avait grappillé au cours de cette discussion. Est-ce que Billius avait juste écouté ses parents jusqu'à ce qu'on lui offre une porte de sortie ? Est-ce qu'il avait juste choisi de ne aps rester à Pré-au-Lard pour ne pas être enfermé ? Le jeune poufsouffle n'en savait rien. Il avait juste compris que la réponse ne serait pas toute blanche ou toute noire. « Tu viens manger avec nous Dylan ? » Leah et Siobhan l'attendaient. Sa soeur semblait avoir décidé de faire une trêve. Ils ne pouvaient jamais se faire la tête bien longtemps de toute manière. Dylan les suivit jusqu'au réfectoire. Les filles s'installèrent à une table mais en apercevant Billius, le jeune homme hésita. « Tu perds ton temps Dylan. - Il se passe quoi ? - Rien Sio, Dylan cherche juste à croire encore que MacAllister est un bon gars. - Oh. Il a pas l'air bien méchant en même temps. Il parle pas trop depuis qu'on est là juste. - Tu lui as déjà parlé ? » Aussi bête que ça puisse paraître, Leah et Dylan n'avaient même pas cherché à demander des informations à Siobhan. Ils avaient tellement l'impression de passer tout leur temps avec elle que supposer qu'elle le connaisse ne leur était même pas venu à l'esprit. « On a déjà fait équipe en cours et c'est pas un grand bavard mais il n'est pas méchant. Je crois juste qu'il n'a pas envie de se faire des amis. - Bah moi je le trouve con et inintéressant. - C'est juste qu'à Poudlard les choses étaient différentes Leah. Tu sais il... - Il m'a menacée. » Siobhan semblait surprise. Dylan, lui, savait que la menace n'avait été que parole en l'air. Il ne l'avait pas vraiment menacée d'ailleurs, il avait juste cherché à se débarrasser d'elle. « Il t'a dit quoi ? - Que j'avais pas envie de le mettre en colère et blablabla... - Il voulait juste qu'on le laisse tranquille Leah. - Mais vous lui voulez quoi à MacAllister ? » Les jumeaux se turent. Ils ne pouvaient pas dire à Siobhan qu'ils avaient une mission pour la faction. Même si Siobhan était forcément une Phénix, fallait être discrets, tout ça, tout ça. « Bah il est souvent seul et... » Siobhan sourit. « Et t'es un gentil garçon qui n'aime pas voir les autres en peine. C'est chouette d'être comme ça Dylan, mais un jour ça pourrait mal finir. Allez, va le voir si vraiment t'en as envie. » Oui Dylan était trop gentil, trop souvent peiné par la misère humaine. Mais est-ce qu'on pouvait lui en vouloir pour ça ? Non, parce que c'était ce qui faisait qu'il était Dylan, qu'il était différent des autres. Un jour, il finirait par se brûler à cause de son bon fond mais pas tout de suite.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Dylan Smith
Messages : 334 Crédits : © me
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut POTTER (équivalent à la Sixième Année de Poudlard)
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Anaconda
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 25 Oct 2013 - 15:29

Dylan prit son courage à deux mains - même si juste deux doigts auraient suffi vu le capital courage limité dont il était doté - et se dirigea vers Billius. Il s'assit en face de lui sans même lui demander son autorisation, un exploit. Qu'est-ce qui pouvait bien lui donner des ailes comme ça ? Voir quelqu'un dans la détresse sociale la plus grande ou le fait que ce soit une mission pour sa faction ? Le jeune poufsouffle n'en savait rien et préférait ne pas y penser. Après tout, trop réfléchir faisait douter et s'il y avait une chose dont Dylan n'avait pas besoin là tout de suite, c'était de douter. « Je croyais avoir été clair Smith. Fous-moi la paix. » Dylan ne broncha pas. Mais il ne recula pas non plus. Il se contenta de fixer Billius. Pas vraiment dans les yeux parce qu'il ne fallait pas non plus pousser trop loin. « J'suis désolé pour Leah. Elle n'est pas méchante mais... - c'est une petite fille pourrie gâtée. Je sais. - non tu ne sais pas. » Finalement, Dylan le regarda dans les yeux, sans sourciller. Sans battre en retraite. « On a perdu nos parents. On a perdu notre enfance dans cette guerre. J'suis désolé qu'elle oublie qu'elle n'est pas la seule à avoir à souffrir c'est tout. Et c'est de ma faute. Parce que j'ai toujours fait passer sa peine avant la mienne et qu'elle ne se rend pas toujours compte de comment sont les autres. Elle n'a pas l'habitude de voir ça chez les autres parce que j'ai tout fait pour qu'elle ne le voit pas chez moi. - Je comprends. » Ah bon ? Billius arrêta de manger pour soutenir le regard de Dylan. « J'ai passé mon temps à faire croire à mes parents que je pensais comme eux alors que je voulais juste qu'ils soient fiers de moi. Mais tout ce qu'ils voulaient c'était s'élever, pas me voir être heureux. Alors j'ai arrêté. Et tu devrais faire pareil avec ta soeur. » Dylan secoua la tête. « Non. Elle est là pour moi comme je suis là pour elle. - J'espère pour toi que tu as raison. » Ils restèrent ainsi. Silencieux pendant plusieurs minutes. Dylan avait fini par comprendre. Comprendre ou presque qui était Billius MacAllister. Pauvre petit garçon basique qui n'avait pas été apprécié par ses parents comme lui et Leah l'avaient été. Pauvre jeune sorcier arrivé dans un monde dans pitié.

« C'est vrai que t'as nulle part où vivre ? - En quoi ça te regarde ? - Ça me regarde pas. Mais tu voulais savoir pourquoi on te collait comme ça. On dit que t'es tout le temps tout seul et personne sait si t'as un endroit où vivre. - T'es vraiment comme on te décrit en fait Smith, c'est ça ? » Dylan ne savait pas comment on le décrivait. Il ne s'intéressait jamais à ce qu'on pouvait dire parce qu'en fait, il ne savait même pas qu'il existait aux yeux des autres et comme il n'était pas lui-même du genre à parler sur les autres... « Je ne sais pas je... - Trop gentil, trop perché, trop silencieux, toujours passif. T'es le gars dont tout le monde oublie toujours l'existence parce que ta soeur prend trop de place. Parce que Callaghan aussi. T'es le type dont on ne se méfie jamais parce que Smith ne ferait même pas de mal à une mouche. - Je... - T'es juste un sorcier lambda pour le reste du monde Smith. Mais les gens ils oublient un truc Smith, ils oublient que t'es un sang-pur, élevé par des sang-pur, habitué à vivre au milieu de sang-pur... Et pourtant, tu me parles normalement. T'as toujours parlé normalement à tout le monde. Les gens se rendent pas compte à quel point t'es différent. Personnellement, j'ai toujours cru que tu jouais un rôle parce qu'il faut se méfier de l'eau qui dort comme on dit. Mais en vrai, je crois que t'es juste vraiment gentil. Et naïf. Mais c'est pas forcément une mauvaise chose, ça va pas toujours t'aider dans la vie mais ça change de voir des gens qui agissent sans arrière pensée. Juste parce qu'ils sont altruistes. - Et j'ai le droit d'essayer d'être sympa avec toi ? » Billius offrit un faible sourire à Dylan. Est-ce que c'était une victoire ? Le jeune poufsouffle n'en savait rien. Les paroles de Billius ne l'avaient pas blessé ou étonné. Il savait qu'il était invisible, niais, un peu boulet. Mais il le vivait bien. Il savait que la vie n'était pas facile, qu'il ne ferait jamais de grandes choses, qu'il ne brillerait pas. Alors les remarques de Billius, il les vivait bien.

Ils terminèrent leur repas en silence. Sans gêne. Sans que Dylan n'ait besoin d'essayer de réfléchir à la suite de la mission parce que dans sa tête, il avait déjà réussi à montrer à Billius qu'il pouvait être son ami s'il le souhaitait. Et puis c'était quand même bien, non ? Non ? Ils allaient partir chacun de leur côté pour retourner en cours quand Billius se tourna une dernière fois vers Dylan. « Ça te dit de trainer après les cours ? Enfin, si t'as rien d'autre à faire et si ta soeur te laisse faire des trucs seuls ? - Ouais, on s'attend devant le bus ? - D'accord. » Après tout, ils n'étaient que des gosses.

Ils se contentèrent de se balader sur le Chemin de Traverse, d'acheter des friandises, de regarder les équipements de Quidditch. Dylan payait. Billius n'avait sûrement pas les moyens mais il ne disait rien. Le jeune poufsouffle ne savait pas comment aborder le sujet, comment essayer d'aider son camarade. Il ne le connaissait pas, il n'avait jamais cherché à s'intéresser à lui avant cette mission. Pourtant, Dylan le trouvait sympathique et commençait vraiment à avoir envie de le côtoyer. Kirke avait eu raison, être tout le temps qu'avec des filles, ça devenait embêtant.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Dylan Smith
Messages : 334 Crédits : © me
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elève de quatrième niveau à l'Institut POTTER (équivalent à la Sixième Année de Poudlard)
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Anaconda
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 25 Oct 2013 - 16:10

Ils sirotaient un bon chocolat chaud. Il était déjà tard et Dylan allait devoir rentrer mais au fond, il savait bien qu'il ne pouvait se résoudre à laisser son camarade seul. Est-ce qu'il dormait vraiment dehors ? Est-ce qu'il allait trouver de quoi manger ? Le poufsouffle ne savait pas de quoi pouvait bien vivre son camarade. Il n'était pas bien épais mais pas maigre non plus. Est-ce que c'était le repas de la cafétéria de l'Institut qui lui suffisait ? « T'as une question Smith. Je le vois à ta tronche alors vas-y, pose-la. - Je... Je me demande où tu dors en fait. » MacAllister encaissa la question. Il posa les yeux sur son chocolat et sembla réfléchir à la réponse. « J'suis pas vraiment à la rue. J'ai un lit dans une sorte de grand squat. Je fais quelques trucs pour des gars et en échange je peux zoner là-bas. C'est rien de vraiment légal si c'est ta prochaine question mais ça me permet de pas me les geler la nuit. Un des types était avec moi à serdaigle et il a accepté que j'aille avec eux. -  Et t'aimerais pas trouver autre chose ? » Billius ricana. « Faudrait qu'on m'en donne l'occasion mais j'ai déjà le droit de ne pas être arrêté par le Ministère alors je vais pas m'amuser à exiger des trucs. J'suis mineur, ils le savent. Mon pote a signé une sorte de papier qui dit qu'il peut être mon tuteur. Le Ministère sait que c'est du vent mais le papier leur suffit. Pourquoi est-ce qu'ils aideraient un fils de mangemorts ? » Billius était "régularisé". Est-ce que les Phénix le savaient ? Pourquoi est-ce qu'on les avait envoyés sur cette mission avec Leah si le Ministère savait déjà ce qu'il en était ?

Et Dylan comprit ce qu'il n'avait pas saisi jusque là : le Ministère de la Magie et la faction étaient en réalité deux choses bien distinctes. Il comprenait mieux pourquoi oncle Zach passait encore son temps à pester contre le Ministère et moins contre la faction en général.  « Tu pourrais venir à la maison. J'suis sûr que mon oncle pourrait t'aider à trouver des gens chez qui aller après, pour que tu n'aies pas à côtoyer Leah trop longtemps. - Tu sais Dylan, tout le monde n'est pas comme toi. Très peu de gens sont prêts à tendre la main aux autres. Surtout à des gosses comme moi. - Je peux convaincre mon oncle je crois si tu le veux... »

Billius n'accepta pas. Pas aujourd'hui, mais peut-être que ça viendrait. Finalement, Dylan avait commencé cette mission en trainant des pieds et il avait peut-être gagné un ami. Ou une sorte d'ami. MacAllister n'était pas un type très avenant mais il avait ses raisons. Et il n'était pas un mangemort. Dylan en était certain. Peut-être qu'il retournerait là-bas un jour, avec ses parents, mais si Dylan pouvait lui donner des raisons de rester à Londres, il fallait qu'il essaie. Billius méritait sa chance. Les parents Smith avaient tout fait pour donner une chance à leurs enfants avant leur mort et le jeune poufsouffle se sentait obligé de faire de même, d'être bon avec les autres. Avec ceux qui le méritaient, et même ceux qui ne le méritaient pas.

Désormais, Dylan et Billius se voyaient, de temps en temps, comme des copains. Billius était venu manger chez les smith, Leah l'avait ignoré mais Zacharias avait confirmé la proposition de Dylan : il pouvait venir chez eux. Jusqu'à ses dix-sept ans ou jusqu'à ce qu'on lui trouve un vrai tuteur. Zacharias Smith n'avait aucunement l'intention d'être le tuteur d'un troisième gosse, non Smith et basique, mais faire plaisir à son neveu en accueillant un pauvre gars paumé n'était pas un grand effort en soi. Et puis c'était aussi pour la faction. Et peut-être aussi parce qu'il était impressionné par son neveu. Zacharias avait toujours cru que Dylan était un gosse incapable de faire quoi que ce soit de bien important alors qu'en réalité, il était bien au-dessus de la plupart des grands sorciers du pays : moins égoïste, moins pleutre, moins méfiant. Il était fier de Dylan.

Fin octobre, Billius vint voir Dylan, l'air grave. « Je crois que je veux bien venir chez toi. Je... Les types avec qui je vis commencent à m'emmerder. » Et la famille Smith s'agrandit d'un membre. Leah fut tellement heureuse qu'elle s'enferma dans sa chambre tout le weekend pendant que les autres Smith installèrent Billius dans le bureau. « Ça lui passera. - Je serai majeur en mars de toute manière, ça devrait aller si vraiment personne ne veut de moi. » Leah bouderait jusque là si réellement elle le souhaitait.


Mission Terminée.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

C'est quand même dur le changement [Mission]
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Batiments officiels magiques