Kick some ass on Christmas



 


anipassion.com
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 5 Sep 2013 - 7:54


Décembre 2018 - Ministère



Eireann attrapa une nouvelle coupe de champagne. La troisième sûrement. C'était encore trop peu, trop raisonnable. Mais elle se devait de faire bonne figure, elle était sur son lieu de travail, c'était la première réception de Noël sans le "vénérable" Lord... Et elle savait qu'avec trop d'alcool, elle ferait des vagues, elle irait se poster devant Keenan et elle lui ferait une scène. Ce n'était pas le moment. Et Jane qui n'avait même pas pu être présente à cette fête, la fête des employés. Au moins, elle serait là pour fêter Noël en famille. La sorcière se dirigea vers ses collègues, ceux qu'elle appréciait mais tous n'étaient pas là. Un haut-le-cœur la surprit, ce n'était pas le vin, non, c'était l'accumulation de tout ce qu'elle avait encaissé ces dernières semaines. Elle avait envie de vomir toute sa détresse au milieu du hall, pour ne plus avoir porter tout cela sur son pauvre petit coeur brisé.

Et si elle décidait de rentrer, tout de suite ? Pour passer le reste de sa soirée à poursuivre son entreprise honteuse du moment ? Elle commençait à toucher au but avec sa transformation d'animagus, elle le savait, mais elle voulait encore travailler, toujours, comme Jane. Elle n'avait que ça à faire, elle était seule, terriblement seule. Elle voyait Keenan, ne pouvait s'empêcher de jeter des coups d'oeil vers lui. Regrettait-elle sa décision ? Evidemment. Allait-elle faire marche arrière ? Non, elle espérait pouvoir être forte, elle avait assez donné et lui ne lui offrait rien en retour.

Keenan regardait Vaisey en souriant. Il savait à quel point ce type avait besoin de toute sa force intérieure pour ne pas exploser. Mais jusqu'à quel point pouvait-il tenir ? L'irlandais n'avait qu'une seule envie ce soir : tester ses limites. Il s'ennuyait, n'aimait pas ces petites sauteries bon chic bon genre au boulot - celles qu'il devait supporter en tant qu'O'Broin lui suffisaient - et Vaisey était son souffre douleur préféré du moment. Il ne pouvait pas le sentir et la réciproque était vraie. Il n'avait qu'une envie, lui rendre le dernier coup pris, même si c'était lors d'un entrainement. Keenan savait pertinemment que l'entrainement n'était qu'une excuse pour cet abruti : elle en était une pour lui aussi.  « Alors Vaisey, tu ne nous présentes pas ton cher papa piston ? Chaque année c'est la même, tu restes à bonne distance de lui, c'est tellement dommage. Je suis curieux de savoir comment il s'est débrouillé pour faire rentrer un incapable tel que toi dans nos rangs. Un poste de gratte-papier, encore, mais un poste d'action quand on n'a pas le niveau. »  Il pouvait le sentir bouillonner, voir sur son visage cette envie folle de lancer son crochet sans tarder. Que c'était bon, terriblement bon.  « Heureusement que les tireurs d'élite sont une classe à part, sans nous, les simples policiers comme toi seraient bien perdus. Les bons policiers se font rares, sûrement à cause du piston. » Il ne pouvait tous les englober, parce qu'il y avait Alice et qu'Alice, c'était à part. Une petite blonde sauvage avec qui passer du temps était un vrai plaisir. Une femme qui savait ce qu'elle voulait, qui était douée dans son domaine et qui méritait amplement les honneurs. Et Merlin savait qu'il était dur de trouver des femmes sûres d'elles, qui oubliaient d'être chiantes... Non, il n'y penserait pas. Pas tout de suite, il savait que la fin de la soirée se ferait sûrement dans le lit de la brunette insupportable, pour l'occasion, pour fêter Noël, comme d'habitude.


***



Bar - Chemin de Traverse


Eireann avait suivit le mouvement. Après la réception bien comme il le fallait du Ministère, les employés les plus "festifs" s'étaient retrouvés dans un bar de la rue commerçante. Elle rentrerait facilement chez elle, n'aurait pas besoin de transplaner et ses trois, quatre, sept coupes de champagne ne seraient pas un problème. Elle se dirigea vers le bar pour commander à boire.  « C'est ma tournée. » Elle ferma les yeux, quelques secondes, pour disparaître ou le faire disparaître, elle ne savait pas. Pourquoi est-ce qu'il venait une nouvelle fois lui taper sur le système ?  « Ce sera un "dégage de là" s'il vous plait. » Le rire de Keenan la fit enrager.  « Deux whisky irlandais s'il vous plait. Alors Callaghan, pourquoi tu bois seule dans ton coin ? » Parce qu'elle avait quitté la table de ses collègues pour commander à boire ?  « Pour oublier ta présence, c'est tellement efficace. Sauf quand tu décides de venir me l'imposer directement. » Elle attrapa son verre et le but d'une traite. Haussant un sourcil, Keenan en fit de même.  « Et bien et bien, je suppose que tu ne seras même pas capable de retrouver le chemin de ton cher foyer. Heureusement que je serai là pour t'accompagner. » D'un signe de la main, il commanda deux autres verres.  « Je rentre sans toi Keenan. Je te l'ai dit, c'est fini. » Et puis il devait bien avoir quelques unes de ses conquêtes sur place, non ? Après tout, la rumeur disait qu'il avait passé sa formation au Ministère à sauter sur tout ce qui bougeait. Y compris elle.

Keenan la laissa siroter son second verre pour balayer la salle du regard. Toute la jeune génération des employés était là ou presque. Et Vaisey aussi. Le bon petit fils à papa n'était pas rentré et Keenan tenait là l'occasion de passer ses nerfs. Parce qu'Eireann commençait sérieusement à l'agacer avec son laïus du "plus jamais Keenan, plus jamais". Il n'y croyait tellement pas. Après tout, ils avaient été incapable de s'arrêter pendant des années alors pourquoi aujourd'hui. Il adressa un petit signe de la main à son rival, affichant un sourire victorieux.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 5 Sep 2013 - 16:03

La fête de Noël des employés pourrait être sympa s'il n'y avait pas deux problèmes majeurs.

Le premier, c'était que son paternel était AUSSI un employé du Ministère, et qu'il tenait aux apparences, aux bonnes manières, et à lui présenter tout ce qu'il se faisait de plus huppé parmi les personnes présentes. Et pas question de montrer autre chose que l'image du bon fils. Graham s'y pliait en général de bonne grâce - ce genre d'exhibition faisait partie du jeu quand on était de Sang-Pur et l'aîné mâle. Mais il fallait bien avouer qu'il aurait préféré quelque chose de plus dynamique et de moins guindé. C’était Noël non ? Et surtout, ne pas avoir à jouer les fils modèles. Mais pas question de décevoir son paternel. Il avait donc suivi George, avait serré des mains, sourit poliment et écouté avec attention les histoires de chacun, les "il faudra que vous passiez dîner", et plus encore les inévitables "il faudra que je vous présente ma fille". Les aspirations dynastiques de George Vaisey commençaient à se faire pressentes, mais il n'avait pas encore trouvé l'Alliance, la Fiancée qu'il jugeait idéale pour perpétuer son sang. Le délai cependant n'était pas pour déplaire à Graham qui n'avait pas spécialement envie de s'encombrer de la responsabilité d'une petite famille : il avait encore trop de choses à faire avant de se mettre une chaine au pied, et pas seulement en matière de conquêtes éventuelles. Son travail était assez exaltant comme ca !
Quoi qu'il en soit, plutôt que de faire des ronds de jambes, il aurait préféré pouvoir discuter tranquillement avec ses collègues, ou faire connaissance avec le personnel qu'il n'avait pas encore rencontré. Moins de stress, moins de pression...

Le deuxième problème majeur s'incarnait en la personne de Keenan O'Broin, le type le plus suffisant et horripilant qu'il eut jamais connu. Le mec qui lui donnait envie de le présenter à un troupeau de Cognards et de profiter du spectacle avant de ramasser le petit tas sanguinolent qu'il en resterait. Et le jeter en pâture à un Scroutt à Pétard. L'idée était des plus réjouissantes. Surtout lorsque, échappant à l'emprise paternelle, il réussit à se rapprocher de ses pairs, une coupe de champagne à la main en espérant pouvoir se détendre un peu mais que O'Broin décida de l'apostropher. Décidemment, on ne pouvait pas avoir la paix…
A mesure que le tireur d'élite débitait ses conneries, Graham eut l'impression qu'il allait se péter une molaire tellement il serrait les mâchoires. Il n'avait pas perdu son léger sourire, mais si son regard avait pu être venimeux, il n'y aurait jamais eu assez d'antipoison dans l'univers pour sauver Keenan. Il le laissa néanmoins débiter son laïus sans broncher. Ce n'était ni l'endroit ni le moment pour lui faire mordre la poussière. Graham s’accrochait à l’image d’un Keenan en charpie montée de son imagination débordante pour tenir bon.
" Je dirais plutôt que c'est heureux qu'il y a des policiers comme nous pour vous prémâcher le travail, vous risqueriez un claquage sinon, les précieux petits tireurs... C’est pas bon d’être trop cérébrale, les muscles finissent par s’atrophier… " Lâcha-t-il en vidant sa coupe d'une traite avant d'aller voir si la compagnie était moins irritante plus loin.


Un peu plus tard, quelqu'un avait eu la bonne idée de proposer d'aller fêter Noël à leur manière, sur le Chemin de Traverse. Son père avait opéré une retraite vers le domicile familial depuis un petit moment, Graham n'avait donc pas de scrupule à suivre le mouvement. Et une fois là-bas, le col de sa robe de soirée desserré et un verre à la main, il se sentait BEAUCOUP plus à l'aise. Les discussions allaient bon train sur les gratifications de Noël, qui avait le meilleur palmarès de l'année, et on sautait du coq à l'âne en embrayant sur leurs capacités respectives à écluser le whisky.

Une bonne soirée.

Sauf que Keenan était venu. Rien de bien grave en soi, il y avait assez de monde pour supposer que tout se passerait sans anicroche. Mais en plein fou-rire, son regard accrocha celui du O'Broin, accoudé au bar à côté d'une brunette qu'il n'était pas sur de reconnaitre ni même de simplement connaitre, et qui lui fit un petit signe que Graham vécu comme condescendant, et un sourire qu'il vit méprisant. Son sourire se figea un peu alors qu'il rendit son regard à Keenan avec une insolence consommée et, vidant son verre de bière, il se leva après s'être excusé auprès de ses camarades de tablée. Il se dirigea vers le bar, et se posta de l'autre côté d'Eireann, accoudé négligemment.

" Une autre siouplé ! " apostropha-t-il le barman. Puis, ignorant royalement Keenan, il tourna la tête pour adresser un sourire engageant à Eireann. " 'Soir ! Chouette réception hein ? " Un temps. " Pardon. Moi, c'est Graham. Je crois qu'on s'est pas mal croisés sans jamais trop se parler ! " Il avait adopté une attitude amicale, pas question de la braquer en lui faisant du rentre dedans comme un mort de faim, mais d'un autre côté, il voulait vraiment que ca ait l'air de ce que c'était : il venait piétiner allègrement les plates-bandes d'O'Broin. Il avait hésité à carrément se coller entre Keenan et la brune, mais c'aurait sacrément manqué de finesse...
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 14 Sep 2013 - 13:54

Eireann prit son temps pour boire son second verre. Elle ne comptait pas laisser à Keenan l’occasion de lui en offrir encore un. Et un autre. Elle avait peut-être enfin trouvé la volonté nécessaire pour mettre fin à cet enfer mais l’alcool n’était pas l’allié idéal pour tenir cette volonté jusqu’au bout. Réfléchissant à la phrase qui serait la plus prompte à faire comprendre à l’irlandais arrogant que sa présence à ses côtés n’était pas désirée ce soir, elle remarqua à peine le crissement du tabouret à sa droite. Ce ne fut que lorsqu’elle comprit qu’on s’adressait à elle qu’elle daigna relever la tête. Graham… Vaisey, non ? Oui, d’après ses souvenirs, cela devait être ça. Elle sourit faussement à Graham. « Eireann Calla… - Retourne voir ton cher papa Vaisey. Il doit sûrement se demander ce que tu fais dehors après le couvre feu. » Oh ? Etait-ce de l’animosité que sentait Eireann dans la voix de Keenan ? Un regard vers lui suffit à la jeune femme pour comprendre que l’héritier O’Broin n’aimait pas Vaisey. Et ce devait être une loi à la réciproque vraie. Finalement, le sourire d’Eireann se fit plus franc quand elle s’adressa à nouveau à Graham. « Je disais donc, Eireann Callaghan. Fatiguée par l’insistance de certaines personnes. » Fort accent irlandais, ne laissant peu de doute quand au fait que Keenan et Eireann venaient du même pays. La tension qui se dégageait de Keenan suffisait à Eireann pour comprendre qu’elle n’était qu’un prétexte pour le nouveau venu mais cela ne la dérangeait pas outre mesure, loin de là : si cela pouvait le faire battre en retraite, elle était prête à faire semblant de s’intéresser au Vaisey.

Avalant son verre et le jetant presque au serveur, Keenan en demanda un autre avant de se rapprocher d’Eireann pour s’assurer d’être dans le champ de vision de Graham. « Va jouer ailleurs. » Oh non, il n’irait pas jouer ailleurs parce qu’Eireann voulait entrer dans la partie. Elle avait besoin de sa petite thérapie finale, de ce point d’honneur, de prouver qu’elle pouvait enfin passer à autre chose. C’était minable de jouer à ce petit jeu, elle en avait bien conscience mais elle était tombée si bas que, finalement, elle n’avait plus rien à perdre : plus d’amour propre, plus de dignité. Autant y aller à fond, tout écraser pour tout effacer et recommencer. « Finis ton verre Graham, le prochain est pour moi. Si tu en veux un Keenan, il va falloir te montrer plus courtois. Tu sais ? Faire preuve de bienséance, être poli, tout ça. Ce que tu sais faire à la perfection quand il s’agit de faire plaisir à tes parents. Tu sais comment faire plaisir à tes parents, n’est-ce pas ? » Oui il le savait. Dire oui quand on lui donnait une gamine à épouser. Dire oui quand il fallait choisir sa voie, dire oui quand il fallait piétiner la pauvre petite Eireann. Keenan avala son verre et le posa, prenant garde à ne pas trop le serrer tout en se forçant à sourire. « Vos désirs sont des ordres mademoiselle Callaghan. Il est vrai que vous avez tout d’une princesse de premier choix. » Il s’en voulut immédiatement mais n’avait pu s’en empêcher. Elle lui tapait sur les nerfs et avait en plus choisi le camp de l’autre abruti de Vaisey. La pique traversa Eireann qui tressaillit et attrapa l’un des trois verres que venait de déposer le barman devant elle pour se donner une contenance médiocre. « A la vôtre. »

Keenan aurait dû s’excuser, il avait pleinement conscience de la façon dont Eire avait pris sa phrase. Mais il ne fit rien. Pas devant Vaisey qu’il toisa sans honte. Le fils à papa aurait mieux fait de se tirer très vite, Keenan n’avait aucune envie de le voir utiliser Callaghan la harpie contre lui. Aucune. « A la tienne Graham. Que la nouvelle année t’apporte la promotion que tu attends avec impatience. » Il venait de se faire du mal, beaucoup de mal. Mais cela suffirait non ? Après tout, il avait été jusqu’à l’appeler docilement par son prénom…

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 21 Sep 2013 - 16:45

Le premier sourire de la brunette avait été poli mais froid. C’était toujours le cas quand on abordait une fille comme ca. Surtout quand elle avait déjà un abruti de première sur le dos : en voir arriver un potentiel deuxième n’était pas enthousiasmant. Et bien sur, Keenan décida de marquer son territoire immédiatement. Eut-il pissé sur Eireann que le message n’aurait pas été plus clair, mais Graham n’était pas un toutou docile qui rentrait la queue à la première occasion. Il gratifia O’Broin d’un regard noir dans le dos de la jeune femme, mais lorsqu’elle se tourna à nouveau vers lui pour se présenter complètement, il reprit immédiatement une expression plus avenante et afficha une décontraction qui contrastait avec la tension de Keenan.

« Je disais donc, Eireann Callaghan. Fatiguée par l’insistance de certaines personnes. » l’accent facilement identifiable de la jeune femme lui fit jeter un rapide coup d’œil à O’Broin. Ils venaient du même coin du monde. Coïncidence, ou se connaissaient-ils de longue date ?
« Ca peut se comprendre. Certaines personnes ne savent pas ce que veut dire « non ». » Bon techniquement, lui aussi. Mais il semblait qu’O’Broin manquait sérieusement de classe quand il s’agissait de filles. De femmes. Un point faible ? Graham comptait bien l’exploiter.

« Va jouer ailleurs. » Si Keenan espérait qu’il s’exécute aussi facilement, il se fourrait le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Graham ouvrit la bouche pour répondre, mais Eireann le prit de vitesse.
« Finis ton verre Graham, le prochain est pour moi. »
« Avec plaisir, si tu me laisses t’offrir le suivant. Y’a pas de raison… »
« Si tu en veux un Keenan, il va falloir te montrer plus courtois. Tu sais ? Faire preuve de bienséance, être poli, tout ça. Ce que tu sais faire à la perfection quand il s’agit de faire plaisir à tes parents. Tu sais comment faire plaisir à tes parents, n’est-ce pas ?. »

Avec un sourire goguenard à Keenan, Graham vida son verre et laissa le barman lui remettre une dose, pendant que l’irlandais continuait de jouer les petits cons avec Eireann. Formidable. Graham n’avait même rien à faire pour l’enfoncer, finalement. Il y arrivait très bien tout seul. Il continuait de le toiser, lueur de défi au coin de l’œil et ensemble amusé, alors qu’ils prenaient leurs verres et que Keenan bu à sa santé. Graham ne savait pas exactement ce qu’il se tramait entre Eireann et lui, mais une chose était certaine : la brune faisait un effet des plus intéressant sur le tireur d’élite. Graham aurait pu se contenter de cela. Mais c’aurait été mal le connaître. Pourquoi ne pas tirer sur un ennemi à terre quand on en avait l’occasion ?

« Merci Keenan. J’espère juste que je ne serai pas un fardeau pour un tireur de ton niveau d’excellence indiscutable une fois que j’aurai eu cette promotion. » Il se tourna vers Eireann l’air très sérieux, sur le ton de la confidence, mais son regard ne trompait pas : il se foutait de la gueule de l’irlandais.
« Je ne sais pas ce qu’on ferait sans lui, tellement il tire tout le monde vers le haut. Un vrai mentor. A ta santé, vieux frère ! » conclut-il, une main sur le cœur. Puis il leva son verre et le fit tinter contre celui d’O’Broin avant d’en boire une longue gorgée, ponctuée par un haussement de sourcils provocateur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Ce message a été posté Mar 1 Oct 2013 - 19:39

Il serra la mâchoire à s'en faire péter les molaires. Oh mais avec plaisir ma douce... Seulement si tu me laisses t'offrir le suivant beauté... GNAGNAGNA ! ET MON POING DANS TA GUEULE GRAHAM ?! TU LE VOUDRAIS PAS EN SUPPLÉMENT ?!

Ce petit empaffé ne manquait pas de culot, il devait l'admettre. Venir empiéter sur ses plates-bandes,  devant tous ses collègues de boulot en plus ! C'était osé. Peut-être que ce misérable fils à papa en avait une, finalement.
Néanmoins c'était avec sa réputation que le Vaisey jouait, et l'idée qu'elle puisse en pâtir le fit rapidement déchanter.

Keenan jeta un rapide coup d'œil derrière lui. Des visages familiers parsemaient la pièce, mais aucun d'entre eux ne leur prêtait attention. Bien. Il tira sur le col de sa veste, l'air rassuré.  
" Si tu en veux un Keenan, il va falloir te montrer plus courtois. Tu sais ? Faire preuve de bienséance, être poli, tout ça. Ce que tu sais faire à la perfection quand il s’agit de faire plaisir à tes parents. Tu sais comment faire plaisir à tes parents, n’est-ce pas ?. "
Et bim. Pour sûr, Eireann savait où frapper. Si la réplique n'avait semblé lui extirper qu'un sourire méprisant, Keenan sentit pourtant la frustration emporter son sang-froid.
" Vos désirs sont des ordres mademoiselle Callaghan. Il est vrai que vous avez tout d’une princesse de premier choix"
Une fois n'était pas coutume, les paroles avaient devancé ses pensées. Il vit sa pique pourfendre Eireann et l'ébranler. Était-il le seul à s'en être aperçu ? Sans doute, car Graham n'avait pas pris la peine de voler à son secours, se contentant de poser sur lui un regard satisfait.
Keenan ravala ses excuses et toisa son opposant avec malveillance.: "A la tienne Graham. Que la nouvelle année t’apporte la promotion que tu attends avec impatience. "
Il porta le verre à ses lèvres, puis avala d'une seule traite son contenu.  Le whisky enflamma sa trachée avant de venir percuter le fond de son estomac. Bientôt une chaleur agréable parcourut tout son corps.
" Merci Keenan. J’espère juste que je ne serai pas un fardeau pour un tireur de ton niveau d’excellence indiscutable une fois que j’aurai eu cette promotion. "
Keenan lâcha un ricanement sardonique. "Et les enfants aimeraient que ce soit tous les jours Noël. Ceci dit, tu peux continuer d'espérer." Il lui offrit son faciès le plus horripilant. " Après tout, c'est ce que les types dans ton genre savent faire de mieux. Espérer." Fier de sa tirade, Keenan félicita sa répartie et se désintéressa de Vaisey comme on se désintéressait d'une cible trop facile à abattre. Il posa un regard autrement plus agréable sur Eireann, les yeux soulignés de rides malicieuses.
« Je ne sais pas ce qu’on ferait sans lui, tellement il tire tout le monde vers le haut. Un vrai mentor. A ta santé, vieux frère ! »
Le sourire de Keenan s'élargit. "Arrête, tu vas me faire rougir !" Le regard figé dans celui de Callaghan, il singea l'idiot transi. " Et puis, tu n'as pas besoin de vendre mes talents à une dame déjà toute acquise..." Un silence. "A ma cause."

Keenan tapa sur le comptoir. " Deux tequila tchaf l'ami ! Et un lait fraise !" Il se tourna vers Graham. " Noaaaan, je te taquine... P'TIT FRERE ! " Il s'approcha du barman. "Ne lui refiles pas une trop grande tranche de citron quand même. La dernière fois, ce benêt a faillit s'étouffer avec les pépins d'une pomme. " Un rire moqueur fit vibrer sa glotte. Les trois shooter apparurent face à eux et Keenan s'empara du sien. " Tu peux le boire, Eir', je ne te demanderai rien. Du moins, rien que tu ne m'ais déjà offert. " Keenan déposa une pincée de sel sur le dos de sa main, décanilla son shooter et mordit dans son citron.



Dernière édition par Keenan C. Ó'Broin le Mer 2 Oct 2013 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 2 Oct 2013 - 14:35

Eireann servait de souafle. Ou plutôt de cognard puisque Keenan et Graham se renvoyaient les coups avec puissance. Le problème, c'est que si Graham jouait uniquement contre Keenan, l'irlandais, lui, en profiter pour donner des coups à Eireann. Des coups bas, bien douloureux. Toute acquise à sa cause, elle l'était, oui. Et elle se battait depuis des jours et des jours pour ne plus l'être, pour réussir à assumer ses choix, à les tenir. Finalement, en agissant comme un connard, il l'aidait un peu. Elle avala son verre cul sec pour ne pas dire quelque chose de stupide, pour ne pas montrer qu'il l'atteignait, qu'il continuait à lui faire du mal. Il était grand temps qu'elle commence à relever la tête pour de bon, qu'elle montre qu'elle ne se morfondait pas - même si c'était pourtant le cas - qu'elle fasse comprendre à Keenan qu'il ne pouvait plus jouer avec elle comme il l'avait fait pendant des années. Elle laissa les deux coqs qui essayaient de savoir qui avait la plus grosse pour concentrer son attention sur les trois téquilas qui venaient de prendre place sur le comptoir. Mais Keenan ne la laissa pas tranquille et il franchit la limite. La limite du décent. La limite de la connerie, de tout. Et si sa dignité avait été piétinée des années durant, si son coeur avait été réduit à l'état d'organe tout juste bon à pomper le sang qui brûlait dans son corps, si elle avait accepté trop de choses pour pouvoir se regarder aujourd'hui dans le miroir sans baisser les yeux, elle avait dit stop. Elle ne pouvait et ne voulait en supporter davantage. C'était elle qui s'était enfermée dans cette relation destructrice et en sortir enfin était sa décision. Elle devait tout faire pour s'extraire de cet enfer. Mais les méthodes employées n'était pas les bonnes.

Ce fut plus fort qu'elle, sa main partit au moment où il fourrait le citron dans sa bouche. Le bruit sec, l'effet de surprise, le mouvement du visage de Keenan... Eireann vit tout au ralenti. Sa force n'était rien comparée à celle du tireur d'élite mais la symbolique du geste était violente. Elle retrouva ses esprits quand elle sentit Graham l'attirer vers lui, mettant ainsi une distance entre elle et Keenan. Elle avait essayé de ne pas se laisser atteindre par ses attaques mais elle n'avait pas réussi. Il lui faudrait plus de temps encore pour ne pas se laisser écraser par ses propos encore et encore. « Je t'interdis de me parler comme ça. Je ne suis pas ta chose Keenan. Je ne t'appartiens plus. » Elle avait mal utilisé ses mots mais tout s'embrouillait dans sa tête. Elle pouvait sentir ses yeux se remplir de larmes. Elle avait été sienne, toute entière, toute à lui, rien qu'à lui. Pendant des années. Elle l'aurait été pour toujours si seulement les choses avaient pu être différentes, si elle était née différente... NON. C'était de sa faute à lui, pas de la sienne, elle ne pouvait pas s'en vouloir alors que c'était lui qui avait détruit tout ce qu'il y avait eu entre eux, tout ce qu'il y aurait pu avoir. Ou ce qu'Eireann avait cru possible. Après tout, il le lui avait bien dit, c'était elle et elle seule qui y avait cru. La mâchoire serrée, secouée des spasmes précurseurs d'un torrent de larmes, elle attrapa sa téquila qu'elle but sans même prendre la peine de se servir du sel. Elle prit le citron et se tourna vers Graham qui la retenait toujours par son autre bras. Elle ne prit pas la peine d'ouvrir la bouche pour le remercier. Elle se contenta d'attraper le second verre et de l'avaler. « Je t'en paierai deux d'un coup. »

Les choses s'étaient déroulées trop vite. La réplique, la gifle, les deux verres. Elle savait juste que sans l'intervention discrète de Graham, il y aurait eu une possibilité, aussi petite qu'elle soit, pour que Keenan lui rende la pareille. Jamais il n'avait levé la main sur elle mais au cours de leurs nombreuses disputes, elle avait vu que l'envie ne lui avait pourtant pas manqué. Ce soir, pas de fuite. Il était resté là, devant elle. Et si dans une autre situation elle aurait choisi de partir, ce soir, l'alcool aidant sûrement, elle ne voulait pas fuir. Elle ne voulait pas être cette fille faible qu'elle avait été bien trop longtemps. C'était beau de vouloir être forte, mais ça ne suffisait pas pour le devenir vraiment. Elle ne s'était même pas dégagée de l'emprise de Graham, peut-être qu'inconsciemment, le savoir là la rassurait. Peut-être que la présence d'un inconnu permettrait à son orgueil irlandais de prendre le dessus et de ne pas se laisser écraser par l'emprise que Keenan avait toujours eu sur elle.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 3 Oct 2013 - 17:13

Bon sang, il ne s'arrêtait jamais ce fion d'Irlandais ?! Graham sentit son poing le démanger fortement, mais il y avait de l'audience, et ils n'étaient pas dans l'environnement protégé qu'était la salle d'entrainement où ils pouvaient se refaire le portrait en toute impunité. Ils sortaient là d'un événement mondain, dans un lieu public. Pas question de se donner en spectacle. Leur supérieur risquait de lui passer un savon, sans parler de son paternel. La bonne réputation familiale passait avant le rabattage de caquet d'un abruti prétentieux.
N'empêche que sa mâchoire se contracta et qu'il eut toutes les peines du monde à retourner un sourire à peu prêt correct à Keenan. Ce qui s'apparenta en fait plutôt à une grimace du type prêt à mordre, mais Keenan devait s'en douter, de toute façon.

" Tu sais, l'espoir, ça me va. Si ce que les types dans ton genre savent faire de mieux, c'est se pavaner, j'aime mieux être un type dans mon genre. No offence. "

A dire vrai, il s'agissait bel et bien de le renvoyer dans les cordes. Graham n'attendait qu'une chose, c'était que Keenan sorte de ses gonds. Pour avoir une excuse valable de lui péter les dents une bonne fois pour toutes.

" Tu sais, l'espoir, ça me va. Si ce que les types dans ton genre savent faire de mieux, c'est se pavaner, j'aime mieux être un type dans mon genre. No offence. "
" Et puis, tu n'as pas besoin de vendre mes talents à une dame déjà toute acquise..." Un silence. "A ma cause." Graham coula un regard à Eireann. Il avait le sentiment que la jeune femme aimerait que Keenan soit n'importe où tant que ce n'était pas à moins d'un kilomètre d'elle, et il ne pouvait que la comprendre.
" Mmmm… Quelque chose me dit qu'un coup de main ne serait pas de trop pour que ta cause aie une quelconque valeur aux yeux de la dame. Je salue sa clairvoyance, d'ailleurs... " Il se fendit d'un clin d'oeil à Eireann avec un sourire beaucoup plus détendu que celui qu'il gardait pour Keenan. L'ennemi de mon ennemi est mon ami, n'est-ce pas ce que l'on dit ?

" Deux tequila tchaf l'ami ! Et un lait fraise !" Il se tourna vers Graham. " Noaaaan, je te taquine... P'TIT FRERE ! Ne lui refiles pas une trop grande tranche de citron quand même. La dernière fois, ce benêt a faillit s'étouffer avec les pépins d'une pomme. "

Ptit frère ? Il l'avait appelé ptit frère ? Sans rire ? Nouveau serrement de mâchoire de Graham qui pencha la tête entre ses épaules le temps de se calmer un peu. Et de trouver une bonne répartie. Seulement, il n'en eu pas le temps, les choses se précipitèrent sous son nez. Si on peut dire.
" Tu peux le boire, Eir', je ne te demanderai rien. Du moins, rien que tu ne m'ais déjà offert. "

La phrase fit relever la tête à Graham avec un grognement. C'était un coup bas ou il ne s'y connaissait pas. Il n'avait pas imaginé Keenan capable d'autant de médiocrité. Il ouvrit la bouche pour lui renvoyer une connerie de la même hauteur - tant qu'à faire - mais Eireann était une grande fille, apparemment. Elle asséna une gifle sympathique à l'Irlandais. Brave fille. Sauf que Graham en savait assez sur Keenan pour savoir qu'il était tout à fait capable de lui rendre la pareille, avec intérêts, aussi glissa-t-il prestement son bras sous celui d'Eireann et l'attirer vers lui, hors de portée d'un Keenan vert de colère.

" Je t'interdis de me parler comme ça. Je ne suis pas ta chose Keenan. Je ne t'appartiens plus. "

Wow. Le passif entre les deux était plus chargé qu'il ne l'avait d'abord pensé. Et lui avait trouvé marrant de se fourrer au milieu ? Brave petit…

Graham, mon ami, des fois, tu mérites des baffes…

Cela dit, ça valait le coup, rien que pour voir Keenan s'en prendre une de la sorte.
Graham ne lâchait pas l'Irlandais du regard, guettant toute réaction intempestive, tout en manoeuvrant pour se placer entre Keenan et Eireann, sans lâcher la jeune femme. Autant que O'Broin reporte sa colère sur lui, ce serait dommage d'abimer une jolie brune à l'humour intéressant. Du coup, il ne réalisa pas vraiment que Eireann descendait coup sur coup deux shots de tequila, jusqu'à ce que la jeune femme s'en excuse.

" Ne t'inquiètes pas de ça, j'aurai plus de plaisir à boire les verres que tu m'offres que les siens. On pourrait aller concrétiser cette charmante proposition un peu plus loin, qu'est-ce que t'en penses ? Histoire de faire connaissance dans une meilleure atmosphère… "

L'idée en elle même était secondaire quoiqu'intéressante, il voulait surtout la soustraire à la réaction de Keenan : il n'en resterait pas là, c'était certain. Tolérer qu'une femme le traite de la sorte ? Pfiou ! C'était comme demander à un hippogriffe de se rouler dans la boue…
Graham pressa légèrement le bras d'Eireann, une pression amicale pour l'inviter à aller s'installer plus loin. Et aussi pour confirmer qu'il n'allait pas la lâcher. Chevaleresque. Et aussi profiter du prétexte pour foi Keenan exploser et avoir une bonne raison de s'en prendre à lui. Il devait une sacrée tournée à Eireann… A cette idée, il se fendit d'un sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Ce message a été posté Jeu 3 Oct 2013 - 20:53

Les paroles de Graham se mêlèrent au brouhaha ambiant sans qu'il n'y prête plus attention. Cette tête de nœud pouvait caqueter autant qu'il le souhaitait. Pour Keenan, l'affaire était réglée et la victoire lui revenait de manière on ne peut plus logique.  
Dans un gloussement moqueur, l'irlandais se félicita d'être aussi adroit avec les mots. Par merlin, que la vie était agréable lorsque les choses se terminaient comme il l'entendait !

Trop occupé à se jeter des fleurs, il ne vit pas le regard d'Eireann s'embraser, ni son corps trembler de colère et encore moins sa main se lever.
Tout ce que Keenan vit, c'est la tranche de citron, flanquée deux secondes plus tôt dans sa bouche, s'envoler tel un vif d'or avant de venir s'écraser sur le front du barman dans un SPLASH affligeant.
La couleur de ses oreilles s'harmonisa avec celle de sa joue. L'air aussi hébété qu'un poisson fraîchement sorti de l'eau, Keenan mit un certain temps pour retrouver contenance.
Il scella finalement ses lèvres en une ligne plane, puis s'excusa d'un geste de la main en direction du barman. Son regard se posa alors sur Eireann, dissimulée derrière un Vasey devenu trop gênant.

Au silence qui régnait désormais dans le bar, on devinait aisément que tout le monde les observait.  Exactement ce qu'il s'était évertué à éviter.  BORDEL DE TROLL !! Keenan inspira profondément.
Il n'avait pas voulu de scandale. Il n'était pas venu chercher les problèmes. Enfin, si... Mais pas de ce genre. Qu'importe ! Maintenant que le mal était fait, plus question de reculer.

Keenan se massa la mâchoire, adoptant une attitude décontractée malgré la situation."Arrête un peu de jouer les victimes, Callaghan. Je ne me souviens pas t'avoir forcé à quoique ce soit. Ni t'avoir drogué ou  séquestré." Le bleu de ses iris se drapa d'une froideur polaire. "Je n'ai jamais rien exigé de toi." Comprendrait-elle l'illusion ? Oui, sans aucun doute. Il pouvait sentir l'émotion la submerger. Il lui semblait presque possible de deviner quand ses premières larmes se mettraient à couler. Et savoir qu'il était la source de son désarroi lui arracha un froncement de sourcil. "Tu ne peux pas vraiment en dire autant." Son regard dur s'attarda sur les tâches de rousseurs qui parsemaient le haut de ses pommettes. " N'est-ce pas ? Eir..." A l'évocation de son nom, une vague de souvenirs l'engloutit. Keenan sentit la moindre parcelle de son épiderme frissonner. Le goût de ses lèvres, le parfum de son cou, la chaleur de ses cuisses. Tout lui était soudainement revenu avec une authenticité déroutante. "Eir..." Son cœur manqua un battement, puis se serra à l'en faire vomir. Il revoyait leurs disputes, toujours plus violentes. Il la revoyait, elle, incapable de faire face à la réalité, incapable de respecter les règles qu'ils s'étaient fixés. Les seules auxquelles il ait jamais donné de l'importance.

Keenan redressa la tête, l'air légèrement perdu. Pourquoi avait-elle tout foutu en l'air ? Il claqua la langue contre son palais et ses traits se déformèrent sous l'effet de la colère. Il semblait exaspéré de ne pas parvenir à s'exprimer. Peut-être était-ce à cause de la présence de l'autre trou de balle qui s'évertuait à le dévisager.  " Tu voudrais pas aller faire joujou ailleurs Vaisey ? Les grandes personnes aimeraient discuter."  Keenan se rapprocha sans autre forme de procès. "Callaghan, si tu veux être prise au sérieux, cesse d'agir comme une putain de gamine." La main de Graham se plaqua contre son torse, lui intimant de ne plus avancer.
Keenan regarda la main, puis son détenteur. "Retire tes sales pattes Vaisey. Je voudrais pas tâcher mon costume italien avec ton sang de navet." Il repoussa la main d'un geste sec et fit un pas de plus. Son nez dressé à un pouce de celui qu'il s'apprêtait à casser en deux. Ils étaient si proches que le souffle d'un sorcier caressait le visage de l'autre. Keenan présentait une mine sereine, le sourire provocateur niché en coin. " Ta princesse n'a pas besoin d'être sauvée. " Il plissa les yeux. "Et de toute manière, tu n'as pas l'étoffe d'un héros."
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 4 Oct 2013 - 15:25

Elle ne voulait plus l'écouter, elle n'aurait même pas dû le laisser commencer à parler, à déballer tout ce qu'elle ne voulait pas entendre. Il savait parfaitement quoi dire pour l'atteindre, pour la blesser et c'était sûrement ce qu'il y avait de pire : il lui faisait ça volontairement. Et pourquoi ? Parce que son orgueil de pauvre con avait été touché quand elle avait décidé de ne plus être le dindon de la farce ? Parce qu'ils avaient un auditoire au comptoir ce soir ? Elle ne savait pas ce qui faisait qu'il cherchait à l'acculer encore une fois mais aucune excuse ne serait valable à ses yeux de toute manière. Elle avait dit stop pour ne plus avoir subir tout cela et elle n'était pas prête à le laisser l'écraser encore et encore. Oui elle avait espéré qu'il voudrait d'elle pour de vrai, qu'il soit prêt à l'épouser malgré ses parents un peu trop rigides et démodés. Elle avait cru pouvoir être différente à ses yeux mais elle s'était fourvoyée durant trop de temps. Elle aurait dû comprendre lorsqu'il avait été fiancé : qu'attendre d'un homme quand il avait préféré épouser une inconnu ? Alors oui, il ne l'avait pas prise pour femme mais il l'aurait fait s'il n'y avait pas eu vice dans la procédure. Raaah toujours les mêmes regrets qui tournaient dans sa tête et toujours à cause de lui. Ne pouvait-il pas simplement la laisser en paix ? Puisqu'elle le dérangeait tant que ça, puisqu'elle agissait en gamine et que ça le gonflait, puisqu'il avait eu déjà tout ce qu'il avait voulu d'elle. Pourquoi ne disparaissait-il pas de sa vie ? Eireann leur rendait service à tous les deux finalement, non ?

Keenan s'était dangereusement rapproché de Graham, Graham qui n'avait eu que le malheur de vouloir venir boire un verre avec eux. Enfin, Eire s'en doutait, il avait voulu titiller la bête tapie au fond de l'irlandais mais il avait mal choisi son moment. Elle ne voulait pas devenir la cause des malheurs de ce pauvre Vaisey. Après tout, il s'était incrusté dans une merde sans nom et il ne faisait que chercher à assumer, en ne la laissant pas seule. Elle ne voulait pas qu'il ait de problème à cause d'elle. Que ses intentions premières soient bonnes ou mauvaises, il n'avait pas à payer pour la connerie de Keenan. Elle s'immisça entre Keenan et Graham grâce à une contorsion douteuse et, essayant de ne pas montrer au reste du bar - qui semblait prendre grand plaisir à attendre une scène pour avoir un sujet de commérage à colporter - que les choses pouvaient déraper à tout moment, et regarda l'irlandais en ravalant ses larmes, en essayant de contenir sa rage. « Maintenant tu arrêtes, tu bois ton verre et tu dégages. Mon comportement t'agace ? Parfait, puisque je t'ai dit que je ne voulais plus te voir profite de cette porte de sortie et laisse-moi tranquille. Tu as quand même envie de me coller comme une sangsue ce soir ? C'est ton choix et non le mien, mais ne me donne pas une nouvelle occasion de t'en coller une parce que je recommencerai Keenan. Je recommencerai au point de te faire ravaler ton sourire arrogant et tu sais très bien que tu ne pourras pas me regarder sans rien faire. Tu ne pourras que riposter et un connard de sang-pur qui est censé bosser au nom de cette putain de justice factice frappant une femme, ça n'arrangera pas ton CV. Tu as le choix : laisse-moi vivre ma vie tranquillement ou détruit ta réputation. Ton père appréciera grandement de venir plaider ta cause. Je ne suis peut-être qu'une basique mais je suis une basique qui a su faire sa place au ministère et dont le boulot est irréprochable. Donc ton manque d'héroisme à toi aussi sera un grand handicap. » Le positif quand on aimait quelqu'un à en crever, c'était que transformer ce sentiment en haine était d'une facilité déconcertante.

Ah ah ah. Elle se croyait maline avec sa menace à deux noises. Elle pouvait presque faire croire qu'elle était forte, qu'elle savait se défendre mais au fond, elle crevait. Elle crevait de l'intérieur, ses entrailles se tordaient, son corps entier signalait son malaise. « Maintenant que c'est clair, Graham, sortons, je crois que je vais vomir et Keenan n'a pas envie de salir son costume. » Que ce soit l'alcool ou la situation, elle sentait un haut-le-coeur la prendre au creux de ses tripes et se donner en spectacle encore et toujours n'était étrangement pas son jeu favori. En fait... « En fait je... reviens. » Elle courut jusqu'aux toilettes, laissant les deux coqs continuer leur combat. Qu'ils fassent ce qu'ils voulaient, elle ne serait plus dans le coin pour le voir. Elle ouvrit une porte à la volée et se pencha au-dessus de la cuvette pour déverser le contenu du buffet du Ministère en plein dedans. Sa gorge la brûla, ses yeux se remplirent pour de bon de larmes et une vague de chaleur répugnante la prit. Elle s'assit par terre et tenta de reprendre son souffle. Sa tête tournait, sa vue était brouillée et ses pensées lui faisaient aussi mal que tout le reste.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 5 Oct 2013 - 17:14



Wowowow… C'était vraiment du lourd entre eux… Eireann avait visiblement bien accroché au O'Broin, mais… serait-ce réciproque ? On aurait bien dit, en voyant la tête de Keenan… En tout cas, pas question de faire demi-tour maintenant. Graham avait sa fierté, et il n'allait laisser la satisfaction à Keenan de le voir tourner les talons et planter là Eireann. Ok il ne la connaissait pas, mais il y avait des limites à trou-du-quisme que Keenan avait largement dépassées. L'Irlandais se rapprocha d'Eireann - et de lui par la même occasion - mais Graham le stoppa de la main, sourcils levés dans un avertissement silencieux.

" Tu voudrais pas aller faire joujou ailleurs Vaisey ? Les grandes personnes aimeraient discuter. Callaghan, si tu veux être prise au sérieux, cesse d'agir comme une putain de gamine. "
" Nan ca me plait bien, ici. Et si toi tu veux être pris pour une grande personne, tu ferais bien d'arrêter d'insulter les autres comme un gamin qui n'a même pas encore eu sa lettre pour Poudlard… "
" Retire tes sales pattes Vaisey. Je voudrais pas tâcher mon costume italien avec ton sang de navet. Ta princesse n'a pas besoin d'être sauvée. Et de toute manière, tu n'as pas l'étoffe d'un héros. "

Les deux hommes étaient dangereusement proches, et ils avaient quelques verres à leur actif, déjà. Graham n'avait pas retiré sa main et rendait à Keenan un sourire provocateur, et regard pour regard. Il ne comptait pas détourner les yeux ni se reculer, mais il ne ferait pas le plaisir de Keenan en levant la main le premier. Ils seraient d'ailleurs restés sans doute un bon moment comme cela, à montrer les crocs en grognant sans mordre pour autant, si Eireann ne s'était pas immiscée entre eux.

" Maintenant tu arrêtes, tu bois ton verre et tu dégages. […] Donc ton manque d'héroisme à toi aussi sera un grand handicap. "


Graham avait baissé la tête sur Eireann en reculant d'un pas pour lui laisser un minimum de place, et avait froncé les sourcils en l'entendant débiter son laïus. Elle en avait dans le pantalon en quelque sorte, mais il avait tiqué sur le statut de basique. Il n'aurait jamais pensé Keenan capable de fréquenter une basique - à moins qu'elle soit de haut niveau ? Auquel cas effectivement, ça n'avait pas grande différence. Graham l'espérait, parce que s'il finissait par refaire le portrait de Keenan, il aurait intérêt à avoir une bonne explication pour son élitiste de père.

" Maintenant que c'est clair, Graham, sortons, je crois que je vais vomir et Keenan n'a pas envie de salir son costume. "
" Si tu veux. Quoique je suis sur que ça améliorerait clairement son style… " Graham regarda Keenan de bas en haut comme un déchet, et de sa main encore posée sur le torse de l'Irlandais, le repoussa légèrement, gardant néanmoins sa main tendue pour prévenir un nouvel assaut de son Nemesis.
Eireann avait fait une sacré sortie, et il imaginait sans peine qu'il avait fallu une bonne dose de courage pour dire ses quatre vérités à Keenan de la sorte. Ils avaient du être très liés pour qu'elle - ils - réagissent de la sorte, ce n'était pas leur coup d'essai. La petite brune était décidément bien intéressante. Pour une fois, il comprenait Keenan...
" Où tu... "
" En fait je... reviens. "


Il la suivit du regard, un peu interloqué, puis commença à ricaner.


" Alors comme ça, le grand Keenan O'Broin quémande les faveurs des basiques ? Sans rire ? Je veux bien qu'elle soit mignonne et visiblement plus intelligente que toi, mais quand même… Je croyais que tu faisais comme tout le monde : une basique, ça se prend et ça se jette, on fait pas joujou avec comme ça… Ou alors c'est autre chose ? " Il poussa un petit sifflement, comme s'il venait de faire la découverte du siècle et se pencha vers Keenan pour lui glisser sur un ton de confidence.

" Tu l'aimes vraiment bien hein ? Ton petit coeur est tout déchiré entre elle et ton papa qu'il ne faut pas décevoir ? T-t-t… C'est qu'il y a un homme sensible là dessous... " Il lui tapota la poitrine avant d'enchainer. " T'inquiètes pas, je ne dirais à personne… " Il se redressa et leva la voix pour finir sa phrase, de sorte qu'une bonne partie du bar allait entendre la suite : " … que tu es amoureux ! " Il regarda autours de lui, et prit une expression de petit garçon pris en faute. " Oups… "
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 6 Oct 2013 - 11:24

Keenan leva les bras au ciel. Et voilà, elle recommençait. Il avait de nouveau droit à l'un de ses interminables monologues. Keenan ne prenait même plus la peine de l'écouter. A quoi de bon ? C'était toujours la même rengaine. Elle allait lui sortir le coup de l'ex harceleur et sadique, des parents antisémites, puis elle s'abandonnerait aux menaces pathétiques. Du déjà vu un bon milliard de fois, au moins !

Il la regarda, l'air exaspéré. Franchement, ce qu'elle pouvait être pénible lorsqu'elle s'y mettait. Keenan manqua de se curer le nez à plusieurs reprises. Il se sentait las. Las de l'entendre geindre, las  de se voir reprocher les mêmes fautes. Ne pouvaient-ils pas directement passer à l'étape suivante ? Celle où ils s'abandonnaient aux plaisirs simples de la chaire. Car ils y arriveraient. C'était un fait, Eireann succomberait. Il le savait. Aussi sûr qu'il se savait capable de supporter, une fois de plus, tout ce manège à la con. Rien que pour la posséder, encore. Foutue Callaghan. Qu'elle soit maudite ! Il l'avait dans la peau et aucune autre chatte ne saurait lui en faire démordre.  
Tout aurait pu être si simple... Pourquoi Eireann voulait-elle absolument s'embarrasser de perspectives dans un futur incertain ? Pourquoi ne concédait-elle aucun crédit à la magie de l'instant présent ? A croire qu'elle aimait se faire du mal pour rien. Des regrets, encore des regrets. De ça aussi il en était fatigué.

Lorsqu'il n'entendit plus le son hystérique de sa voix lui percer les tympans, Keenan consentit à lui céder un peu de son attention.

"C'est bon ? Tu as fini ta grosse colère? "
"Maintenant que c'est clair, Graham, sortons, je crois que je vais vomir et Keenan n'a pas envie de salir son costume. "  

Oui, mais alors non. La situation venait de prendre une tournure qui lui déplaisait fortement. Il ne s'agissait plus d'amour ou de baise, sinon de réputation. LA chose à ne pas toucher (avec Eireann). Or, il était pas question que Graham endosse le rôle du mec cool qui ramenait la poulette chez elle, et Keenan celui du loser pilier de comptoir.
Il était sur le point de contester cette décision prise sans son autorisation lorsque... " En fait je... reviens. " Keenan la regarda s'enfuir en direction des toilettes.
" Alors comme ça, le grand Keenan O'Broin quémande les faveurs des basiques ?" Son sang se glaça. Il avait la désagréable impression d'avoir été pris la main dans le sac. Incapable de cacher son malaise, il se braqua droit comme un piquet. "Sans rire ? Je veux bien qu'elle soit mignonne et visiblement plus intelligente que toi, mais quand même…" Ses yeux, vrillés d'un bleu tempétueux, se posèrent sur Graham. L'inconfort de sa situation ne faisait qu'accroître au fur et à mesure que celui-ci perçait le mystère de sa relation avec Eireann. " Je croyais que tu faisais comme tout le monde : une basique, ça se prend et ça se jette." Sa respiration s'accéléra, les nerfs de son cou se tendirent, à l'instar de tous ses autres muscles.  "On fait pas joujou avec comme ça…" Ses ongles déchirèrent la chaire de sa paume. Attention Vaisey.  Prends garde à ne pas dépasser le seuil de ma tolérance. " Mais le prévenu avait vu juste et il le savait. "Ou alors c'est autre chose ?" Les sourcils de Keenan se froncèrent au point de se rejoindre juste au dessus de son nez. "Ferme ta grande gueule Vaisey.  Je ne te le répèterai pas. Tu ne sais rien, absolument rien. Alors fais pas mine de comprendre quelqu'un chose que tu n'as connu qu'à travers l'écran de ta télévision et les brochures de sorcières hebdo." Les moqueries coulèrent sur Graham sans le faire sourciller. " Tu l'aimes vraiment bien hein ? Ton petit cœur est tout déchiré entre elle et ton papa qu'il ne faut pas décevoir ?"
"Je t'interdis de parler de mon père."
"T-t-t… C'est qu'il y a un homme sensible là dessous... "
"Et tu ne voudrais pas goûter aux phalanges d'un homme sensible. Elles seraient capables de faire tomber toutes tes dents de lait d'un coup, d'un seul." Mais Graham n'accordait plus aucune importance à ses dires. Il avait remporté cette bataille et rien, absolument rien, ne l'empêcherait de porter le coup de grâce.
" T'inquiètes pas, je ne dirais à personne… QUE TU ES AMOUREUX ! "
L'auditoire leur concédèrent plus de regards que Keenan ne l'aurait souhaité. l'ego meurtri d'avoir perdu devant ce fils de cracmol, Keenan ne put contenir l'excès de fureur qui l'envahit soudainement. Sa main agrippa le goulot d'une bouteille qui dépassait derrière le comptoir.

Et c'est alors que...:
 

Ses jointures blanchirent sous la pression qu'il exerça contre le verre. La bouteille fendit les airs avant de venir exploser contre la tête de Graham.  Un liquide ambré éclaboussa sa veste et son visage. Malgré les cris de surprise et d'horreur, Keenan ne tressaillit pas lorsqu'il vit son adversaire s'effondrer au sol. L'adrénaline l'invulnérabilisait à la peur comme à la douleur. Du sang lui coula bientôt dans les yeux. Des morceaux de verre s'étaient fichés un peu partout dans sa peau.
Keenan s'agenouilla, puis saisit le sorcier inconscient par le col. Ses yeux brillaient d'une lueur assassine.
"Tu vois ce qu'on récolte quand on me fait chier, Vaisey. Ne t'avises plus jamais de m'humilier en public." Il rapprocha ses lèvres de l'oreille de Graham. "Et surtout, ne t'approche pas d'Eireann ou..."
Mais il n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Le barman avait sauté par dessus le comptoir pour venir étrangler Keenan dans une étreinte imparable.Il n'en n'était pas à son premier coup d'essai, le bourge. Le barman se dirigea vers la sortie à reculons, admonestant les côtes de l'irlandais de quelques salves de poing lorsque ce dernier gigotait un peu trop à son goût.  
"OU TE LE REGRETTERAS VAISEY ! JE TE LE PROMETS!"


Dernière édition par Keenan C. Ó'Broin le Lun 7 Oct 2013 - 17:43, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Oct 2013 - 11:24

Le membre 'Keenan C. Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 11 Oct 2013 - 6:21

Graham était fier de sa connerie, regardons les choses en face. Il avait trouvé un point sensible à Keenan, et il ne se privait pas d'appuyer dessus. Il suffisait de voir comment réagissait l'Irlandais pour le comprendre. Pas trop tôt… Graham n'avait que trop encaissé de la part du tireur d'élite et il n'était pas mécontent de pouvoir enfin retourner la situation.
Oh bien sur, il avait bien entendu les menaces de Keenan, mais franchement ? C'était plutôt les gémissements d'un animal acculé que quelque chose qui pouvait avoir une réelle portée sur l'esprit frondeur de Graham. Surtout qu'une bonne part de ce que débitait Keenan n'était finalement qu'une suite aux nombreuses vexations dont il l'abreuvait habituellement. Pas de quoi fouetter un hippogriffe...

Non Graham en était plutôt rendu à mettre les rieurs de son côté. Gagner la foule pour gagner la lutte, c'était un grand classique. A n'en pas douter, si l'assemblée finissait par rire avec lui, Keenan n'aurait plus qu'à fuir, la queue entre les jambes comme le roquet prétentieux qu'il était. Et c'est bien connu, les roquets, ça aboie, mais ça ne mord pas. Et Keenan n'avait pas envie de se donner en spectacle.

Que tu crois…

Graham était trop occupé à frimer pour réaliser ce que faisait Keenan. Il capta son mouvement du coin de l'oeil et eu juste le temps de se retourner, les yeux écarquillés, pour recevoir la bouteille en pleine poire. Sonné pour le coup, il s'effondra après avoir tenté sans succès de se retenir au bar, balayant quelques verres au passage. Et l'espace d'un instant, tout devint noir. Il réémergea en entendant la voix mélodieuse de Keenan.

" Tu vois ce qu'on récolte quand on me fait chier, Vaisey. Ne t'avises plus jamais de m'humilier en public. Et surtout, ne t'approche pas d'Eireann ou… "

Keenan fut interrompu et le lâcha, ce qui laissa à Graham le temps de rouvrir les yeux et de tenter de se relever.

" Tu devrais pas, mec… "
" Ca va aller… Juste… Me mettre debout et je vais lui rappeler qui je suis à ce fils de troll… "
" Tu pisses le sang, enfin ! " Sans écouter, il s'appuya aux trois quart sur le type qui lui avait adressé la parole quand la fin de la phrase de Keenan lui parvint :

" … OU TE LE REGRETTERAS VAISEY ! JE TE LE PROMETS ! "

Graham releva les yeux vers Keenan, trainé vers la sortie comme un chat en colère par le barman excédé, soucieux de sauver ses meubles. Sa tête l'élançait. Il porta la main au point focal de la douleur, juste à la racine de ses cheveux et sentit un liquide chaud et poisseux. Il regarda ses doigts juste pour confirmer qu'il s'agissait bien de sang. Et puis il revint à Keenan, d'un air salement déterminé.

" Je sais pas qui va le regretter le plus, mais il ne va pas l'emporter au paradis... " Et avec un grognement, il repoussa les types qui le tenaient - mollement il faut dire - pour se jeter sur Keenan, faisant fi du barman. Il l'attrapa par le col et lui asséna un direct du droit en pleine tronche.

Graham a scoré:
 


Dernière édition par Graham Vaisey le Ven 11 Oct 2013 - 6:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 11 Oct 2013 - 6:21

Le membre 'Graham Vaisey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 19 Oct 2013 - 14:15

Eireann prit le soin de rincer sa bouche souillée par le contenu de son estomac. Elle se regarda dans le miroir et poussa un long soupir. Même si elle était un peu soule, elle pouvoir clairement voir que sa dégaine était en parfait accord avec ce qu'il se passait dans sa tête. Elle essaya de discipliner son épaisse chevelure châtain en tentant désespérément de lisser quelques mèches. Elle essuya les larmes qui roulaient sur ses joues, retira le maquillage qui avait vilement coulé sous ses yeux gonflés. Elle faisait peine à voir et ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle ne voulait plus pleurer pour rien, elle ne voulait plus courber le dos face aux événements qui la terrassaient. Elle voulait avancer, être fière de ce qu'elle avait accompli et penser à tout ce qu'elle pourrait encore faire. « Tu peux le faire ma fille. »  Elle massa la peau sous ses yeux pour réduire le gonflement, se força à sourire à son reflet et prit son courage à deux mains pour enfin quitter les toilettes.

Et lorsqu'elle sortit, toute remontée contre elle-même et prête à dévorer le monde - malgré sa démarche vacillante - elle ouvrit simplement grand la bouche sans qu'aucun son n'en sorte. Eireann regarda Graham et Keenan, tout deux trainés par des gorilles vers la sortie, l'un le crâne en sang, l'autre le nez. Qu'avait-il bien pu se passer ? Et pourquoi fallait-il toujours que ça finisse comme ça avec Keenan. Elle secoua la tête et se dirigea vers le mouvement de masse. « Hey mais laissez-les ! Et putain O'Broin qu'est-ce que t'as encore foutu ?! Et et et... » Un type l'attrapa par la taille et la souleva sans problème pour la sortir du passage. « Mais lâche-moi toi ! Qui t'as dit que tu pouvais me toucher d'abord ! Fais gaffe ou je te vomis sur la gueule ! » Et quelques secondes plus tard, la porte du bar se refermait derrière les trois glands qu'ils étaient. Eireann regarda tour à tour les deux abrutis plein de sang qui se regardait comme s'ils allaient à nouveau se bouffer. « Merci, vraiment, merci d'avoir gâché ma soirée. Devant les trois quarts de nos collègues en plus. J'espère que vous êtes fiers de vous. Et ils vont dire quoi après au Ministère ? Que vous êtes deux gosses incapables de rester dans la même pièce ? Et je peux savoir pourquoi vous en êtes venus à ça ? Non, en fait, je m'en tape complètement. Que ce soit une revanche pour un entrainement musclé ou alors parce que vous baiser la même chienne, je m'en balance. Juste... » Elle arrêta de parler pour se placer entre les deux hommes. « ... vous abîmez pas plus parce que là, ça va pas être facile de rafistoler tout ça avec tout ce que j'ai bu. Ouais ouais je sais j'ai trop bon fond. Et ne vous avisez même pas d'essayer de l'ouvrir. »

Elle chercha sa baguette à tâtons dans les recoins de sa cape, se tripotant un peu trop le corps dans son manque de précision. Elle releva la tête quand un type sortit du bar. « Besoin d'un coup de main les gars ? Sérieux, vous auriez pas pu attendre le prochain entrainement pour vous foutre sur la gueule ? On va pas pouvoir zoner ce bar éternellement si des zigotos dans votre genre continuent leurs conneries. - T'es capable de te servir de ta baguette ? » Le type lança un regard plein de sous-entendus à Eireann qui leva les yeux au ciel. « C'est pour le réparer à lui. » dit-elle en pointant Vaisey du menton. « J'suis bourrée et je m'en voudrais si je lui laissais des cicatrices grosses comme des queues de rats. - Ouais c'est bon. »

Elle s'approcha de Keenan qui protestait sûrement sur le fait que du coup, elle se foutait complètement d'abîmer sa gueule d'ange. Elle ne l'écoutait pas, elle cherchait seulement à se concentrer pour limiter les dégâts. « Tu la fermes Keenan ou au lieu de réparer ton nez je t'offre un nez qui t'irait mieux. Un nez de porc, ça le ferait, non ? » Elle le fit s'adosser au mur et se tenta de se tenir immobile en s'accrochant à son bras. « Episkey. Bon, on va dire que ça passe. Faudra juste aller voir un médicomage au cas où. » Elle garda sa main posée sur son bras pour ranger sa baguette. Elle tourna la tête vers Vaisey, lui aussi rafistolé. « Bon, restez encore là quelques minutes pour vous calmer, je viendrai vous récupérer quand le barman sera moins chiant. » Le type s'éclipsa, laissant Eireann avec les deux grands cons. « Franchement, si vous recommencez, je me casse et je vous laisse vous démerder. C'est quoi l'intérêt de se foutre sur la gueule pour rien, hein ? Parce que bon, juste pour des "gnagnagna j'suis tireur d'élite et pas toi, gnagnagna t'es pas vraiment mon pote et tu me soules" c'est digne de gamins de Poudlard. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 20 Oct 2013 - 19:47

"Lâche-moi ! J'vais le défoncer!" Keenan se débattait dans tous les sens, mais rien à faire. Les bras musculeux du barman s'étaient enroulés autour des siens pour venir se sceller dans le creux de sa nuque. Malgré ses efforts répétés, la poigne du colosse ne pliait pas, véritables menottes de chaire impossibles à dessouder.  

L'irlandais observa Graham se relever péniblement, les genoux tremblants et la main posée sur l'épaule d'un collègue de travail en guise d'accoudoir. Le bougre était plus costaud qu'il en avait l'air. Recevoir une bouteille en pleine poire n'avait pas suffit à le mettre K.O. Peut-être fonctionnait-il à la rage, lui aussi. La meilleure des huiles motrices selon Keenan.
Ce dernier gronda et remua de plus belle. En guise de réponse, le barman lui fit cadeau d'une béquille savamment placée derrière le genou.
Graham semblait reprendre lentement contenance. Il leva alors les yeux dans sa direction. Les deux hommes se dévisagèrent, une fois de plus. Si la haine pouvait tuer d'un simple coup d'œil, nul doute que ces deux-là seraient morts foudroyés sur place.
" Viens ! Approches ! Tête de clabbert ! J'vais te refaire le portrait moi !" L'autre vacilla un instant, puis s'élança dans sa direction.
Keenan se mit à hurler et à se trémousser comme un chien enragé. Il tenta de repousser l'assaut à grands coups de pieds voltigeurs, prenant appui sur la barman planté derrière lui. Mais le poing de Graham parvint tout de même à l'atteindre. La frappe vengeresse se fraya un chemin jusqu'à son nez, qu'elle réduisit en bouillie dans un craquement sonore.
Les larmes lui brouillèrent la vue. Il ne parvenait pas à les contenir. La douleur était trop soudaine, trop fulgurante.
La colère envenimait ses pensées, irradiait à travers tous les pores de sa peau. Son corps était parcouru de spasmes tellement virulents qu'on aurait cru qu'il faisait une attaque. Mais non. Keenan était simplement devenu incontrôlable. Il distribuait des coups à l'aveuglette et arrosait les badauds qui se trouvaient à sa portée. Deux autres sorciers étaient venus prêter main forte au barman, noyé sous les torgnoles de l'irlandais.    

"J'VAIS L'BUTER ! J'VAIS L'BUTER !!" Ne cessait-il de répéter. "Hey mais laissez-les ! Et putain O'Broin qu'est-ce que t'as encore foutu ?! Et et et..." La voix aigue lui fit l'effet d'une douche froide. Keenan se calma presque aussitôt et tenta d'apercevoir le visage d'Eireann parmi la foule rameutée autour d'eux. . "Mais lâche-moi toi ! Qui t'as dit que tu pouvais me toucher d'abord ! Fais gaffe ou je te vomis sur la gueule ! " Une nouvelle montée de sang au cerveau plus tard et Keenan se remettait à brailler. "LAISSEZ LA !! BANDE D'ENCU...OUCH !!!" Le dernier coup de poing, mené à l'encontre de son plexus, lui coupa net la respiration.

Son corps roula mollement dans la ruelle, tandis que le barman se frottait le coin de la bouche, ensanglanté. La porte du tripot sorcier se referma derrière eux, laissant la fraicheur nocturne refroidir leurs esprits enflammés. Keenan tenta de se relever. Les genoux et paumes de main au sol, il cherchait à faire rentrer un peu d'air dans son corps parsemé de contusions. Son regard céruléen se posa sur Graham. Ce dernier s'était laissé tomber au sol, adossé contre un mur, la tête encore bourdonnante suite à la bouteille qu'il s'était mangé un peu plus tôt dans la soirée.

" Merci, vraiment, merci d'avoir gâché ma soirée. Devant les trois quarts de nos collègues en plus. J'espère que vous êtes fiers de vous. Et ils vont dire quoi après au Ministère ? Que vous êtes deux gosses incapables de rester dans la même pièce ? Et je peux savoir pourquoi vous en êtes venus à ça ? Non, en fait, je m'en tape complètement. Que ce soit une revanche pour un entrainement musclé ou alors parce que vous baiser la même chienne, je m'en balance. Juste vous abîmez pas plus parce que là, ça va pas être facile de rafistoler tout ça avec tout ce que j'ai bu. Ouais ouais je sais j'ai trop bon fond. Et ne vous avisez même pas d'essayer de l'ouvrir. "

L'irlandais trouva la force de ricaner entre deux toussotements.  L'adrénaline commençait à retomber et la douleur ne faisait qu'accroître. Mais bordel, ce qu'il aimait ce genre de soirées ! Il se redressa tant bien que mal, trainant un peu d'une patte. Son épaule gauche semblait à moitié démise et son nez était complètement explosé. Le sang avait éclaboussé son visage jusqu'à repeindre les premières mèches de cheveux qui collaient son front. Le liquide poisseux avait coulé jusqu'entre ses dents, dévoilées à l'éclat de la lune dans un sourire triomphant. "Pour un p'tit merdeux, t'as la tête dure Vaisey. "

"Besoin d'un coup de main les gars ?" Keenan se retourna en direction du nouveau venu.  C'était Gildebert Maudras. Gilou comme on l'appelait au bureau. Un collègue du ministère, sympa et... Sympa. Le pauvre type avait pas inventé l'eau chaude, mais il faisait correctement son boulot. Ni plus, ni moins. Dépourvu de grande ambition, ce dernier avait toujours su se satisfaire de ce qu'il possédait, à savoir pas grand chose. Bref, un sorcier quelconque, qui n'avait jamais mérité l'attention de Keenan. "Sérieux, vous auriez pas pu attendre le prochain entrainement pour vous foutre sur la gueule ? On va pas pouvoir zoner ce bar éternellement si des zigotos dans votre genre continuent leurs conneries." D'un geste las, l'irlandais lui intima de se taire. "Ta gueule Gildas.
- Gildebert
- Ouais, on s'en branle.
-  T'es capable de te servir de ta baguette ? C'est pour le réparer à lui." précisa Eireann en pointant Vaisey du menton. "J'suis bourrée et je m'en voudrais si je lui laissais des cicatrices grosses comme des queues de rats.
- Ouais c'est bon.
- Et moi, tu t'en fou si j'finis avec une pine au milieu d'la tronche ?
- Tu la fermes Keenan ou au lieu de réparer ton nez je t'offre un nez qui t'irait mieux. Un nez de porc, ça le ferait, non ?" Il ne s'était toujours pas départi de son sourire, provocateur jusqu'au bout.
Keenan la laissa se rapprocher, son regard noisette vrillé d'un sérieux qui ne lui convenait guère.  
"- Episkey. Bon, on va dire que ça passe. Faudra juste aller voir un médicomage au cas où. Franchement, si vous recommencez, je me casse et je vous laisse vous démerder. C'est quoi l'intérêt de se foutre sur la gueule pour rien, hein ? Parce que bon, juste pour des "gnagnagna j'suis tireur d'élite et pas toi, gnagnagna t'es pas vraiment mon pote et tu me soules" c'est digne de gamins de Poudlard." Il renifla bruyamment, puis se massa l'arrête du pif afin de tester sa solidité.
"Tu pues la gerbe." Lui balança-t-il de but en blanc. Puis, dans le même élan d'impulsivité, il fondit sur ses lèvres et s'en empara violement. Surprise ou consentement, le résultat restait le même. Eireann ne le repoussa pas. Cette pensée le remplit d'une joie sans égale. "Ouais, t'as vomi." Il se recula et représenta son sourire arrogant. Keenan transpirait l'assurance. Il s'était bien amusé et se sentait plus vivant que jamais.
Sous l'effet d'une euphorie éphémère, il s'avança vers Graham et lui tendit la main.

"Bon, qu'est-ce que t'en dit Vaisey ? Si on essayait de faire plaisir à la madame ?" Non, le culot ne l'étouffait pas. Keenan ne se considérait pas plus fautif que son opposant. En outre, il avait décidé de faire le premier vers la trêve. C'était assez rare pour être souligné.
Demain serait un autre jour, une autre histoire. Mais ce soir, Graham avait montré qu'il en avait dans le pantalon. Ce soir, Keenan ravisait son point de vue et se sentait prêt à boire un coup en sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas

Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 22 Oct 2013 - 16:36


" Viens ! Approches ! Tête de clabbert ! J'vais te refaire le portrait moi !"
Keenan l'avait si gentiment invité à s'approcher en plus, pourquoi Graham aurait-il refusé ? Après tout, hein, Keenan l'avait quasiment supplié… Bon, ok, Graham aurait pu s'abstenir de lui péter le nez. Mais d'un autre côté, renoncer à la satisfaction de le voir, les larmes plein les yeux, appeler sa maman, aurait été trop dommage. Bien sur, du coup, Graham s'était lui aussi retrouvé fermement ceinturé pour l'empêcher de finir l'irlandais à coup de groles.

" TU M'FAIS PAS PEUR PAUVRE ABRUTI ! J'VAIS T'FINIR AVANT ! " Ils auraient pu sans doute s'invectiver toute la nuit de la sorte si Eireann n'était pas sortie des toilettes à ce moment là et demandait des explications. Normal, somme toute. "Hey mais laissez-les ! Et putain O'Broin qu'est-ce que t'as encore foutu ?! Et et et… Mais lâche-moi toi ! Qui t'as dit que tu pouvais me toucher d'abord ! Fais gaffe ou je te vomis sur la gueule ! "
Graham fronça les sourcils et marqua un temps de calme. Keenan, lui, fut beaucoup plus réactif : " LAISSEZ LA !! BANDE D'ENCU...OUCH !!! " Ah ? Y'avait moyen de le faire taire, en fait ? Le bruit d'un coup dans une partie visiblement sensible de O'Broin l'empêcha de finir. Sauf que pour une fois, Graham était d'accord avec lui : Eireann n'avait rien fait, après tout ! " VOUS AVEZ ENTENDU, BANDE DE GLANDS ? FOUTEZ LUI LA P… " Bon évidemment, si Keenan n'avait pas eu gain de cause, il était peu probable que Graham ait plus de succès. Et de fait, il eut droit à un charmant direct dans la mâchoire qui lui fit perdre un peu la notion du haut et du bas. Suffisemment longtemps en tout cas pour qu'il se fasse trainer hors de l'établissement et lâché sans ménagement.

Peu assuré sur ses pieds, il se retint contre un mur, le long duquel il se laissa finalement glisser avec un certain soulagement. Il porta la main à son crâne, grimaça en se souvenant qu'il avait pris une bouteille à cet endroit précis. Le choc lui rappela douloureusement son existence.

" Merci, vraiment, merci d'avoir gâché ma soirée. […] Et ne vous avisez même pas d'essayer de l'ouvrir. "

Il ouvrit pourtant la bouche pour en lâcher une quand même, mais ce fut Keenan qui rompit le silence.
"Pour un p'tit merdeux, t'as la tête dure Vaisey. " Ce fut au tour de Graham de ricaner.
" Ouais. Tu vois ? Y'a pas besoin d'être tireur d'élite pour ça… " traduire : toi pareil, ma couille.

Sur ces entrefaites, ce bon vieux Gildebert passa le nez par la porte du bar. Au moins, il n'était pas du genre à en rajouter une couche. Pas trop. Faut dire qu'ils n'étaient pas foule à venir s'assurer qu'ils n'étaient pas mourants. Graham écouta Eire le réquisitionner pour lui prodiguer quelques soins. Et pendant qu'Eireann traitait Keenan, Gildebert s'accroupit face à Graham.

" Je te préviens, Gilou, tu me foires, et je fais de ta vie un enfer... "
" heu… hem… D'accord… " Gildebert leva une baguette tremblante sous les yeux effarés de Graham.
" Nan je déconne… fait ça correctement. Tu peux le faire, ok ? " Gildebert poussa un soupir soulagé avec un petit rire.
" Oui… Oui bien sur… Episkey. Et voila ! " Graham porta la main à son front où la plaie était refermée. Il avait encore mal, mais au moins, il cesserait de pisser le sang. Il remercia Gildebert qui leur proposa de les prévenir quand le barman serait calmé. Super. Graham allait passer les deux prochaines heures sur le pavé froid, peut être ?

Et puis il capta le mouvement de Keenan d'embrasser Eireann à pleine bouche, juste pour s'assurer de son odeur... Sérieux ? Graham ne put réprimer une grimace de mépris. Il le savait capable d'être un malotru, mais il ne s'était pas attendu à ça. Et dire que les O'Broin étaient sensés avoir de la classe…

"Bon, qu'est-ce que t'en dit Vaisey ? Si on essayait de faire plaisir à la madame ?"

Graham considéra un moment la main tendue en regardant Keenan par en dessous. Il finit par lui prendre la main et s'appuya dessus pour se relever et pointa un index sous son nez sans lâcher la main du tireur d'élite.

" Lui faire plaisir, ouais. Mais à une condition… " Il désigna Eireann du doigt. " C'que t'as fait là… Tu t'abstiens. Je crois qu'elle a été claire, elle est pas ta chose. Partant de là… Chuis même prêt à te payer ma tournée… " Il ne s'attendait pas à ce que Keenan apprécie, encore moins qu'il s'y plie. Il tenait toujours la main de son rival, continuant de le jauger du regard. Keenan était peut être de bonne humeur, mais ce n'était pas une raison pour manquer de respect à qui que ce soit. Surtout qu'elle avait été assez gourde pour vouloir prendre sa défense - et à Graham aussi dans le même temps - quand ils s'étaient fait embarquer par le barman. Ca méritait un minimum d'égards.
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 22 Oct 2013 - 22:08

« Tu pues la gerbe. » Malgré les vapeurs d'alcool qui n'arrangeait pas l'état de sa réactivité, Eireann capta sa phrase. Et allait lui rétorquer quand s'en foutait, qu'il n'avait qu'à dégager au lieu de la coller encore et encore. Ouais elle avait vomi, ouais elle était bourrée. Mais putain elle était là à l'aider et lui c'était tout ce qu'il trouvait à lui dire. Pauvre type. Mais justement, comme elle était bourrée, elle ne pouvait et réfléchir comme une gueuse, et suivre le reste de la scène. Elle se retrouva toute démunie quand il captura ses lèvres, forçant les portes qu'elles tentaient en vain de refermer. Elle ne put même pas réagir, les yeux grands ouverts, regardant comme une poupée de chiffon la scène, avec juste le sang de Keenan en premier plan qui commençait à sécher sur son nez tout juste réparé. « Ouais, t'as vomi. » Et il la laissa là, tenant à peine sur ses jambes, tout content de lui visiblement. Et le tant qu'elle trouve une réplique digne des plus mauvaise séries de la TVM, Keenan était déjà passé à autre chose en se tournant vers Vaisey. Alors c'était ça, hein ? Juste de quoi lui rappeler qu'il aimait gagner quoi qu'il arrive ? Qu'il obtenait toujours ce qu'il désirait, coûte que coûte ? Mais non ! Non non non ! Eireann n'était pas d'accord. Elle pivota sur elle-même pour lui expliquer sa façon de penser mais elle alla trop vite et couvrit son visage de ses mains pour que le monde autour d'elle stoppe sa course folle.

Au moins, les deux "hommes" du soir semblaient avoir décidé de signer le pacte de paix. Ou au moins un cessez-le-feu. C'était déjà ça de gagner. Eireann commençait à croire que la soirée finirait par redevenir calme et agréable... mais à quoi elle pensait ? Est-ce qu'elle se voyait sérieusement rester avec Vaisey qu'elle ne connaissait pas et Keenan qu'elle ne voulait plus voir ? Visiblement oui. Elle le regretterait le lendemain, pour sûr. Elle regretterait d'avoir encore gaspillé son temps avec son passé qu'elle tentait d'enterrer et d'oublier. Elle regretterait de ne pas avoir profiter de cette soirée pour aller de l'avant, pour rencontrer de nouvelles personnes, pour prouver au reste du monde qu'elle n'était pas qu'une marionnette qui, après avoir tranché une à une les ficelles qui la reliaient à O'Broin ne savait plus comment on vivait par soi-même. Mais tous ces regrets seraient pour demain parce que ce soir, l'alcool détruisait complètement sa raison.

Ce ne fut qu'en voyant le doigt de Vaisey pointé vers elle qu'elle sortit de son moment de flottement. « Lui faire plaisir, ouais. Mais à une condition…C'que t'as fait là… Tu t'abstiens. Je crois qu'elle a été claire, elle est pas ta chose. Partant de là… Chuis même prêt à te payer ma tournée… » Elle posa ses mains sur ses hanches de façon maladroite et offrit sa plus grande répartie de la soirée. « Ouais, d'abord ! VOILA. Parce que bon, hein ? D'accord ? » Maintenant que c'était clair et qu'elle avait offert son approbation à la proposition de Graham de façon si théâtrale, elle se rapprocha des deux gaillards. « Donc plus de bagarre, plus de bisous et beaucoup de bouteilles. » Elle imita Graham en pointant son doigt vers Keenan, un parfait petit miroir. « C'est compris ? Parce que bon. » Et elle était persuadée d'exposer des arguments irréfutables. Pauvre fille.

Elle attrapa Keenan et Graham par un bras chacun. « Je vais pas être capable de tenir bien droit alors vous avez une mission les enfants : m'aider à ne pas dire coucou aux pavés sales avec mes dents. Mais si vous m'emmerdez, je me ferai un plaisir de vous mordre avec. Comme ça c'est dit. » Les joies de l'alcool. Passer de la déprime profonde à l'attitude de gamine. Passer du désespoir oppressant à l'envie de faire la fête jusqu'au bout de la nuit. Tout ce qu'elle avait ingurgité lui était vite monté à la tête, vomir n'avait pas permis d'évacuer grand chose finalement. Le redescente ferait mal, très mal, mais dans cet état, Eireann n'en avait cure. Elle ne pensait pour une fois qu'à l'instant présent.

Elle se mit alors à fredonner une petite chanson qu'elle avait entendue elle ne savait plus où, toute guillerette. « Ils sont commeuh toi et et toi et toi et et toi et toi et toi et moi et comme toi et comme toi et comme moi, ils font touuuusss... Et merde. » Elle venait de marcher dans une jolie flaque d'eau bien poisseuse. Elle avait le pied tout trempé. « Normalement c'est caca. Ça finit par caca... Et puis Scarlett elle est jamais là quand c'est l'heure de boire. Tu te souviens Keenan, hein ? Comment c'était bien avec Scarlett avant ?Tu veux bien que je t'appelle Scrat Graham ? Juste un peu ? Une ou deux fois ? Pas trop trop tu sais, juste pour me rappeler des bons moments et éviter de faire la tête. Parce que bon, voilà quoi. » Elle le regardait avec un air de chien triste un bon petit air pathétique qu'elle semblait aimer revêtir ces derniers temps. Finalement, penser à Scrat, boire avec Keenan, ça lui rappelait un peu trop le bon vieux temps, celui où elle pouvait encore se bercer d'illusion, celui où elle n'avait pas mal. Elle donna un coup dans les côtes de Keenan. « C'est de ta faute mécréant. Je te déteste. T'as intérêt à me payer à boire. Beaucoup. Pour que j'oublie. Parce que ça fait mal et j'en ai marre d'avoir mal. » Elle était presque prête à se remettre à pleurer. Pathétique petite fille coincée entre deux andouilles sûrement aussi souls qu'elle. Au moins, ils n'allaient plus se taper sur la gueule. « Et sinon, c'est quoi votre vrai problème à tous les deux ? Parce que ça doit pas être bien vilain si vous avez envie d'aller boire une petite bouteille comme de grands copains après, non ? » Parce qu'elle, ce n'était pas ce qu'elle s'apprêtait à faire ? Boire tranquillement un verre avec l'abruti qui avait passé des années à la réduire en tous petits morceaux ?


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Ce message a été posté Mer 23 Oct 2013 - 20:50

Les deux hommes restèrent là, à se contempler comme des chiens de faïence. La main tendue de Keenan ne broncha pas, son regard non plus. Il était heureux. Un sourire suffisant tracé dans son maquillage de croûtes ensanglantées et de bleus naissants. L'irlandais attendait une réaction de la part de Graham, bonne ou mauvaise, peu importait. Il avait eu ce qu'il voulait, le reste pouvait bien aller se faire mettre.

Graham se décida finalement à lui serrer la pince. Voilà, le drapeau blanc était levé et la trêve approuvée par les deux partis. Mais alors qu'il aidait ce dernier à se remettre sur pied, le Vaisey pointa un index accusateur sous son nez, raffermissant sa poigne par la même occasion.
Son instinct avait crié au danger et ses muscles s'étaient brusquement tendus. Les coups bas, il les connaissait assez pour être passé maître dans la discipline. Feindre la suspension des hostilités puis enchaîner sur un upercut du droit, c'était l'une de ses favorites.
Mais à la place, le Vaisey préféra se perdre dans des menaces que l'irlandais accueillit avec un rictus dédaigneux. Le gonze pissait dans un violon. Keenan ne jugea pas utile de l'en informer. Il n'usait de la salive que pour cracher, par terre ou à la gueule, selon la situation.

"Ouais, d'abord ! VOILA. Parce que bon, hein ? D'accord ? " Keenan se retourna alors en direction de la jeune femme aux arguments en béton. Il ne put retenir un rire amusé. Elle était belle à voir, blanche comme un cachet d'aspirine, les jambes toutes tremblotantes et les yeux explosés.
En y réfléchissant mieux, il se dit que ce n'était peut-être pas si drôle que ça. Ses sourcils se froncèrent. Un petite voix lui soufflait qu'il y était pour quelque chose. A vrai dire, le contraire l'aurait déçu. Lorsqu'on se foutait la santé en l'air, c'était généralement pour des histoires de cœur ou de pognon. Et en ce qui concernait la première option, Keenan aurait pas apprécié qu'elle le fasse pour un garçon, autre que lui. Alors pourquoi ce soudain embarras ? Que signifiait ce mal de ventre qui l'assaillait subitement ?

Keenan n'était pas un adepte des relents de culpabilité. Mais la voir ainsi, dans un piteux état, lui avait fait l'effet d'une douche froide. Sa mine enjouée s'était lentement effacée, pour ne laisser place qu'à un masque placide, fade, dépourvu d'émotion. Ses yeux donnaient l'impression de s'être feutrés, comme pour éviter qu'on ne capte ses pensées. Keenan la dévisageait, silencieux.

Il la laissa s'emparer de son bras et l'attirer à sa suite. Tandis qu'ils déambulaient dans les rues endormies du Chemin de Traverse, Eireann se mit à parler, encore, et encore. Ses propos ne voulaient rien dire. Tentative dérisoire pour ne pas avoir à réfléchir.
Réfléchir. Ca n'avait jamais son truc, à lui. Pourtant, Keenan n'avait pu empêcher sa mémoire d'aller trifouiller dans ses tiroirs bondés de souvenirs. D'en extirper les images d'une fille resplendissante, les joues roses, bourrée d'une joie de vivre contagieuse. Et de les comparer à celle qui se tenait là, le sourire terriblement faux, le regard éteint. Elle tentait de sauver les apparences. Mais le voile s'était levé.

Comment en était-elle arrivé là ? Était-ce par sa faute ?

" Je vais pas être capable de tenir bien droit alors vous avez une mission les enfants : m'aider à ne pas dire coucou aux pavés sales avec mes dents. Mais si vous m'emmerdez, je me ferai un plaisir de vous mordre avec. Comme ça c'est dit. "

Elle était bourrée, même après s'être vidée de ses tripes. Chanceuse. Keenan aurait préféré l'être aussi. De cette manière, il n'aurait pas eu à supporter la vérité. Malheureusement la lucidité le tourmentait et ne lui offrait que du noir à broyer. La mine renfrognée, il s'arrêta. "Monte." Dit-il simplement, le pouce pointé vers l'arrière. Après un court instant de réflexion. " S'il te plait." Ses acolytes ne pipèrent mot, surpris par une politesse étrangère à sa bouche. Sans doute pour l'encourager sur cette voie, Eireann acquiesça d'un simple signe de tête. Graham eut pour sa part le bon goût de ne pas faire de commentaire.

Ils reprirent leur marche errante. Les jambes de la Callaghan encastrées sous ses aisselles, les bras croisés autour de son cou, Keenan l'écoutait débiter son flot de paroles saugrenues. Le tout était accompagné par quelques rires, plus polis que naturels, de la part du Vaisey. L'irlandais, quant à lui, continuait de garder le silence. Il se concentrait sur les battement de cœur de la demoiselle grimpée sur son dos. Ses doigts fermement agrippés aux cuisses de la belle, aucune faim libidineuse ne venait l'harceler. C'était étrange. Keenan ne voulait pas la posséder. Pas cette fois. Il souhaitait seulement la protéger. La sentir au plus près de lui pour que rien ni personne ne puisse la blesser. C'était idiot. Surtout lorsqu'on savait qu'il était le principal coupable de ses meurtrissures.

Les ruelles qu'ils empruntaient étaient désertes. Pas de bandes en manque de friction, de clochard à la recherche d'un peu de compassion, ou de chat noir désireux de jeter sa malédiction. Et puis...

"C'est de ta faute mécréant. Je te déteste. T'as intérêt à me payer à boire. Beaucoup. Pour que j'oublie. Parce que ça fait mal et j'en ai marre d'avoir mal."

Les accusations le percutèrent de plein fouet. Ses révélations, encore cuisantes, l'avaient chamboulé. Il ne savait plus quoi penser, ni comment réagir.
Il aurait voulu faire volte face, lui dire pardon, qu'il n'avait pas vu à quel point elle souffrait. Mais il n'en fit rien.
Keenan avait toujours vu ses pleures comme les jérémiades d'une gamine qui n'avait pas supporté être mise de côté. En interdisant un jouet à un enfant, c'était la valeur de toutes ses autres babioles qu'on rendait obsolète. Il s'était enorgueillit d'être ce jouet tant désiré. L'homme auquel on ne pouvait pas mettre de bague au doigt. Parce qu'il était déjà réservé.

Mais l'intérêt que lui vouait Eireann se situait autre part. Cette idée lui faisait tourner la tête et il détestait ça. Non, il adorait ça. NON, il détestait ça ! Non, il ador...RHAAAAAAA Par Merlin, ce n'était pas une lopette ! Il n'avait qu'à faire mine de n'avoir rien entendu. Habile se persuada l'irlandais.

"Et sinon, c'est quoi votre vrai problème à tous les deux ? Parce que ça doit pas être bien vilain si vous avez envie d'aller boire une petite bouteille comme de grands copains après, non ? "
"En parlant de bouteille..."

Ils s'étaient arrêtés devant une porte en acier, au style tranchant avec le reste du quartier. Au-dessus clignotait un néon, le rythme irrégulier, affichant dans un mélange de vert et d'orange les lettres Le Saoufé. Une boîte de nuit plutôt bien réputée chez les jeunes sorciers.
De la musique super forte pour les empêcher de cogiter et une absence de lumière pour masquer leurs visages abîmés...

"Vous en dites quoi ?"

Revenir en haut Aller en bas

Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 1 Nov 2013 - 18:52

[j'ai honte...]


Etait-ce la tirade empreinte de profondeur de Eireann, ou bien Keenan accepta-t-il tacitement la mise en garde de Graham, toujours est-il que le drapeau blanc resta levé. Ce qui aurait pu sonner le retour des hostilités resta lettre morte. Ce qui n’était pas plus mal, après tout, n’est-ce pas ?
Ce qui était plus inquiétant par contre, c’était l’état de la jeune femme qui leur débita un tas de phrases décousues. Enfin non, avec un certain sens, mais sans vraiment la connaitre, Graham présumait qu’elle ne se serait pas laissée aller de la sorte si elle avait été sobre.

« Ok, plus de bisous… Je te promets de ne pas lui rouler de palot… » lacha-t-il en désignant Keenan du pouce. Ou alors il faudrait beaucoup plus d’alcool que ce qu’il avait déjà ingéré. Il se fendit d’un sourire à sa boutade et laissa la jeune femme lui prendre le bras, mais ca ne dura pas bien longtemps. Dans un geste bien plus chevaleresque qu’il ne l’aurait cru possible de la part de l’irlandais, Keenan proposa à Eireann de lui monter sur le dos. Ce qui n’était pas forcément idiot, vu l’état de la jeune femme.
C’est donc perchée sur son ex-amant - ou peut être pas si ex que ca ? - qu’elle fit l’argument de leurs anciennes sorties apparemment avec un troisième larron dénommé Scarlet.

« Tu peux tenter, mais tu risques vite d’être déçue par les réponses. Je crois pas que j’aurai le même rire… »

Il se tourna vers elle pour trouver une expression de chaton abandonné sur le visage de l’irlandaise. Ah les joies de l’alcool qui exacerbait toutes les émotions en un temps record… Evoquer un passé avec cette autre femme et Keenan la plongeait visiblement dans une affliction profonde, et une nouvelle envie de démonter le sourire trop éclatant d’O’Broin ressurgit. Mais le drapeau était toujours blanc et son honneur l’incitait à respecter la trève…

"Et sinon, c'est quoi votre vrai problème à tous les deux ? Parce que ça doit pas être bien vilain si vous avez envie d'aller boire une petite bouteille comme de grands copains après, non ? "
"En parlant de bouteille, vous en dites quoi ? "

Keenan s’était abstenu de répondre, et Graham fit de même. Comment expliquer une rivalité basée sur une trop grande ressemblance, un parcours trop proche avec des réussites si divergentes ?
Graham leva le nez pour lire l’enseigne et haussa les épaules.

« Ca me parait un bon endroit pour finir la soirée tranquillement. »

Eireann n’étant de toute façon pas en état de juger - et apparemment, tant qu’il y aurait à boire, elle serait partante - Graham ouvrit la porte et s’effaça pour laisser passer Keenan et son fardeau. Une fois à l’intérieur, dans le bruit, Vaisey réalisa qu’il avait mal au crane : la musique pulsait sous son cuir chevelu à un rythme endiablé, et il était certain que Keenan n’était pas innocent dans son état. Bon, l’alcool n’aidait pas non plus. Cela dit, le meilleur moyen était de tuer le mal par le mal.

« Je vais nous chercher une table ! » lança-t-il en tachant de couvrir le bruit. Trouver une table revenait en fait à aller se pencher au travers du bar, glisser au barman son statut de sang. Ceci fait, le barman fit signe au videur qui, après avoir scruté les visages, délesta l’une des tables de ses occupants - basiques bien évidemment.
Avec un sourire satisfait de propriétaire, Graham guida les deux jeunes gens qui le suivaient jusqu’à leur table et commanda une bouteille de Pur-Feu. Une belle cuvée, qui arriva accompagnée de trois verres et de glaçon. Pendant que les deux autres s’installaient, Graham fit le service et leva son verre.

« A quoi on pourrait boire ? » Il plissa les lèvres dans un rictus amusé. « A la trève de Noël ? »
Revenir en haut Aller en bas

Alice Torvald
Hear me roar
Messages : 420 Crédits : Nim
Age du personnage : 29 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Policière
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : labrador
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 16 Nov 2013 - 15:45

Elle n’a aucune idée de comment elle est arrivée là. Un verre en entraînant un autre, elle n’a plus l’esprit très clair. Elle se souvient avoir commencé la soirée avec Amadeus et Lyanna et peut-être bien qu’elle a croisé Olivier également. Sans certitude. Elle n’est plus sûre de grand-chose à cette heure avancée de la nuit. Le fil de sa pensée s’emmêle. Les souvenirs se bousculent les uns contre les autres sous sa tignasse blonde quand elle essaie de les remettre dans l’ordre. Peine perdue. Elle a l’impression d’avoir une barre de fer en travers du crâne dès qu’elle fait mine de vouloir utiliser sa matière grise. Et après tout, qu’est-ce qu’elle en a à faire ? Ce n’est pas la première fois qu’elle se met dans cet état. Loin de là.

La table sur laquelle elle est allongée est froide. Elle a la chair de poule mais c’est le cadet de ses soucis à cet instant. Le t-shirt relevé jusque sur la poitrine, elle essaie tant bien que mal de ne pas exploser de rire alors qu’un séduisant jeune homme verse de la tequila dans le creux de son nombril. C’est un jeu à boire assez stupide en vérité, dégradant diraient certains, mais Alice s’en moque. Elle veut juste s’amuser. Elle se fiche de ce que les personnes réunies autour d’elle pensent vraiment alors qu’elles commencent à frapper dans leurs mains pour encourager le garçon. Celui-ci ne se fait d’ailleurs prier qu’un instant avant de se pencher sur la lionne et de plaquer sa bouche sur son ventre.

Alice se raidit. Le contact de ses lèvres sur sa peau et la succion qu’elles exercent pour aspirer l’alcool la font finalement rire aux éclats. Elle roule sur le côté et descend de la table sous les applaudissements et les sifflets, juste avant que le bel inconnu l’attrape par les hanches et l’attire contre lui pour l’embrasser. Un baiser profond au goût piquant de tequila. Elle se laisse faire quelques secondes mais finit par se dérober à son étreinte. Il est parfaitement à son goût, ce n’est pas le problème, mais elle ne voudrait pas lui laisser croire que tout est gagné d’avance. Pas qu’elle ne se considère pas comme une fille facile, ce serait malhonnête de sa part, mais jouer au jeu du chat et de la souris l’a toujours follement amusé.

Il y a toujours moyen de trouver mieux de toutes façons ! Alors qu’elle se faufile vers le bar pour commander son énième boisson de la soirée, Alice en fait l’agréable expérience quand son regard se pose par hasard sur une table autour de laquelle sont en train de s’installer trois personnes. Elle n’y aurait pas prêté plus attention que ça si, au moment où elle s’apprêtait à continuer son chemin, un visage connu ne lui était apparu. « Keenaaaaan ! » Le pauvre n’a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive que la lionne lui a déjà sauté sur le dos et passé les bras autour du cou. Si elle avait pu ronronner, on aurait certainement pu l’entendre malgré le volume de la musique.

« Oh, Vaisey, t’es là aussi ! Ils t’ont laissé rentrer avec tes cheveux gras ? S’étonne-t-elle avec une fausse naïveté avant de plisser les yeux sur le visage de la troisième personne, une fille au joli visage rond de poupée qui lui dit furieusement quelque-chose. Et toi c’est… Si, je te connais ! T’es la fille bourrée qui raconte sa vie ! Anne ! Non… Hiran ! Eireann ! Salut ! »
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 16 Nov 2013 - 17:04

Elle s’était à moitié endormie sur le dos de Keenan, bercée par sa démarche, parlant encore un peu, sans même s’en rendre compte, oubliant les mots qu’elles prononçaient au fur et à mesure qu’il sortait de sa bouche. « Ce serait cool un estomac favéolé quand même, tu sais Garaham, pour stocker l’alcool et le faire sortir quand t’en as besoin. Il y a des bestioles qui ont ça pour leurs poumons. Puis les éruptifs c’est classe. C’est flippant au début mais classe. Et ça flotte, tu savais qu’un botruc pouvait flotter des fois ? » Heureusement que personne ne l’écoutait. Elle disait de la merde, elle mélangeait tout, comme ce qu’elle ressentait au contact de la peau de Keenan laissant son pouce caresser doucement son cou.

Eireann ouvrit réellement les yeux quand l’irlandais s’arrêta. Elle ne donna même pas son avis, toujours calée sur lui. Graham leur ouvrit la porte et la musique la prit aux tripes. Elle sentait ses entrailles vibrer au rythme des sons graves. Elle se cramponna à Keenan, plaquant sa tête vacillante au creux de son cou. Graham se dirigea vers le bar qui était digne d’une véritable pétaudière et revint avec une bouteille et une table. Il était fort quand même ce Vaisey. Keenan la trimballa jusqu’à la table et la déposa doucement au sol. Il lui fallut quelques secondes avant de lâcher son bras, cherchant à retrouver son équilibre. Elle s’assit sur le canapé entre le mur et la table et déposa sa tête sur le rembourrage du haut pour fermer les yeux. Très mauvaise idée, ça tournait encore plus. Elle rouvrit les yeux et attrapa le verre que lui tendit Graham. A quoi trinquer ? Son regard se posa sur Keenan. Elle déglutit avec difficulté, sentit son cœur s’emballer. Ce n’était pas une trêve pour elle. C’était le point final qu’il lui fallait. « Moi j’dirais au début d’une nouvelle vie. Parce que je dois tout recommencer du début. Et il me faut un peu d’aide pour réussir à tout reconstruire de mon côté. » Et c’est là qu’une tornade blonde se jeta sur Keenan, euphorique, laissant ses cheveux retomber sur lui. Quand la tornade releva la tête, Eireann la reconnut immédiatement. Alice Torvald. Alice la magnifique Alice, l’enjouée Alice, la fille parfaite pour Keenan. « Et toi c’est… Si, je te connais ! T’es la fille bourrée qui raconte sa vie ! Anne ! Non… Hiran ! Eireann ! Salut ! » Elle allait la saluer comme si ça ne lui faisait rien de la voir à la place qu’elle venait de quitter. La place sur le dos de Keenan, comme celle dans son lit. Peut-être même dans son coeur, à supposer qu'elle y ait encore tenu une place jusqu'à présent, chose dont elle doutait. Seulement, elle sentit un goût de bile acide remonter dans sa gorge. Elle se pencha vers la table voisine, attrapa un seau à champagne et déglutit dedans. « Hey mais ça va ?! - Roh ta gueule, j’ai pas gerbé dans ton champagne, sois content. D’ailleurs... » Elle attrapa la bouteille de champagne que le type tenait à la main et avala une rasade avec laquelle elle se gargarisa avant de recracher le tout dans le seau. « Maintenant tu peux gueuler même si j’en ai rien à foutre. » Elle se rassit sur le canapé, s’étalant à moitié et prit son verre. « Salut Alice. Je vois que ça va toujours aussi bien depuis l’autre jour. »

Ce moment où tu vois de tes yeux ce que tu as mis longtemps à comprendre.
Ce moment où tu essaies d’apaiser la douleur de la claque que tu viens de prendre.
Ce moment où tu chercherais bien des yeux une corde pour te pendre.

Non elle n’allait pas broyer du noir, l’occasion était trop belle. Après tout, cette fille n’était pas la cause de sa chute, c’était juste lui le fautif. Et elle. Parce qu’elle l’avait laissé jouer avec elle trop longtemps. Oui, ce serait ce soir le point final pour une nouvelle vie, un retour à la case départ. « Moi j’dis, à la renaissance ! Comme les Ph… » Un choc la fit tomber en avant, son verre roula au sol. Le type à côté l’avait poussée. IL L’AVAIT POUSSEE ! Et comme elle était bourrée, elle se ficha de sa voir si c’était un putain de sang-pur ou non. Elle se contenta de choper la bouteille qu’il tenait à la main et de le frapper à la tête avec, sans grande force, mais avec suffisamment de puissance pour le faire tomber par terre. « Espèce de veracrasse ! » Non mais ! Sauf qu’Eireann avait senti une vague de haine l’assaillir. Pas contre ce pauvre type au sol sur qui elle commençait à frapper de ses poings serrés, se faisant mal sans s’en rendre compte. Une haine envers Keenan et Alice. Parce qu’ils étaient réunis face à elle et que ça lui faisait mal. Elle sentit des bras l’attraper et la soulever alors qu’elle se débattait comme une furie, malgré des gestes lents à cause de l’alcool. Les potes du type au sol n’avaient pas l’air de vouloir se battre. Ils ramassèrent leur pote, s’excusèrent et partirent. « Mais je gagnais là ! »

On la lâcha et elle reprit place pour de bon cette fois sur son putain de canapé et retrouva le monde vacillant qu’elle côtoyait depuis un peu trop longtemps déjà. Une moue de gamine prise en faute sur le visage. « C’est parce que vous aviez rendez-vous qu’on est là, hein ? Fallait le dire, on s’rait allé ailleurs avec Graham pour faire connaissance plus en profondeur ! Pas vrai Vaisey ? » Elle se rapprocha du sang-pur qui était assis non loin d’elle. Et toujours le boum boum de la musique. Et toujours cette chaleur suffocante. Mais son estomac avait l’air de ne plus avoir envie de provoquer de raz-de-marée, c’était un début. Cela ne l’empêchait pas de se mouvoir douloureusement mais ça n’était pas à cause de l’alcool cette fois.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 21 Nov 2013 - 16:18



S’installer à la table fut un peu une gageure : le bar était plein, et Keenan trainait toujours Eire sur son dos. Pourtant ils réussirent à déposer Eire sur le canapé saine et sauve. Un bon début. Il écouta son toast et fit une petite grimace. Ca sentait les regrets et l’amertume. Avec quand même un peu d’espoir, si elle espérait pouvoir reconstruire. Il leva son verre, prêt à dire quelque chose de spirituel quand une tornade blonde - à défaut d’un autre qualificatif ! - fit irruption dans leur petit trio à l’ambiance pas tendue du tout.
Graham ne put retenir une petite grimace, même si Alice serait sans doute plus drôle qu’Eire et moins à claquer que Keenan. Mais bon… L’alcool n’allait pas aider à calmer l’esprit de compétition du Vaisey. Surtout quand cette morue attaqua sur ses cheveux.

« C’est pas plus surprenant qu’ils m’aient laissé entrer que toi et ton cul de Tébo… Sans parler de l’odeur qui va avec… » Il lui fit un sourire provocateur - limite il aurait tiré la langue dans la foulée - d’autant plus large que ça le gonflait de savoir que Keenan se l’était faite. Pas qu’il ait été particulièrement intéressé. Enfin... Mais bon sang, Keenan passait-il vraiment par tous les slips qu’il croisait ?

Pendant qu’il répondait à Alice, Eire avait fait ses saletés avec le seau à champagne de la table d’à côté. Graham la regarda faire en rigolant. Elle avait du répondant, la petite basique, et il n’y avait pas de quoi fouetter un boursoufle… Et il était de toute façon trop alcoolisé pour être en état de juger si les actes de ses camarades de soirée relevait de la bienséance ou non. Personne n’était mort, c’était déjà ca.

Nouveau toast d’Eireann, et à nouveau, Graham allait enchainer. Sauf que c’était le type de la table d’à coté qui avait décidé d’enchainer, désireux de venger l’honneur bafoué de sa bouteille de piquette. En foutant Eireann par terre. Ca par contre, ça heurtait sa sensibilité de gentleman : quelque soit l’ampleur de sa frustration, on ne tapait pas les filles. Surtout quand elles sont bourrées et peu maitresses de leurs actes. Il bondit sur ses pieds, mais Eireann avait sévi avant qu’il n’ait pu faire quoi que ce soit.
Voir la petite brune défoncer le crâne de l’autre débile commença par le faire marrer.

« Rappelle moi de ne pas te tripoter de trop prêt, ok ? » Seulement très vite, Eireann entreprit de décharger sa colère sur le crane de l’autre abruti. Pas une bonne idée, et le meilleur moyen pour qu’ils finissent à la porte une nouvelle fois. Et pour qu’elle prenne un mauvais coup. Ce n’est donc pas sur le type au sol qu’il se jeta, mais sur elle, l’attrapant fermement par la taille, et la souleva comme il pouvait pour la faire reculer. Et c’est qu’elle se débattait comme une furie, en plus !

« Dégagez moi ce con d’ici ! » Heureusement, le petit groupe eu le bon sens de s’exécuter. Ce n’était pas plus mal, parce que Graham n’aurait pas pu tenir l’Irlandaise trop longtemps, son équilibre déjà précaire à cause de l’alcool étant encore fragilisé par la jeune femme qui gigotait comme un diablotin.

« Mais je gagnais là ! »
« Je sais. Mais t’as pas besoin de l’achever pour être une gagnante. » marmonna-t-il.

Les types hors de vue, il la relâcha et s’affala sur le canapé. Il s’était fait un tour de reins en la retenant, ou quoi ? Bon… Pour calmer la douleur, hein… Il vida son verre cul sec - enfin - et s’en resservit un autre, un sourire moqueur pour la tête de bébé d’Eireann. Il l’écouta accuser Keenan et Alice d’avoir tout organisé et se rapprocher finalement de lui. Il lui jeta un regard interrogatif, puis revint à ses deux collègues brigadiers. Elle était sérieuse ? A n’en pas douter, quoiqu’il fasse, ça ferait chier O’Broin. Son sourire se fit provocateur à l’encontre de son rival lorsqu’il passa le bras autours des épaules de l’Irlandaise et l’attira plus près de lui. Très près. Genre elle aurait pu sans problème poser la tête sur son épaule si elle avait voulu. Ou l’embrasser à pleine bouche.
Pour ce qui le concernait, il se contenta de se renverser sur le dossier, l’attirant avec lui, une lueur d’invite au fond du regard. Son regard de séducteur-trop-la-classe.

« Parce que t’as besoin d’une occasion spéciale pour faire connaissance en profondeur avec moi ? » Il leva son verre en direction de Keenan et Alice. « Je suis d’avis qu’on les laisse s’éclater ensemble… Un rat et une minette… Ca peut que s’éclater, t’en penses quoi ? » Il replongea son regard de beau gosse dans les yeux d’Eireann. Elle était mignonne en plus… Keenan était un gland de la foutre dans des états pareils, basique ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 27 Juil 2014 - 20:02

L’Irlandais allait s’asseoir quand une masse atterrit sur son dos. « Torvald... » Il ne manquait plus qu’Alice. Déjà que la présence de Vaisey était une épine dans son pied… Bon, Keenan était bien content de la voir, c’était toujours une bonne bouffée d’air frais dans ce monde de culs serrés dont il faisait partie malgré lui… Mais pas là, comme ça, avec Callaghan en face qui visiblement en savait un peu trop. D’où se connaissaient-elles ?! Avant même qu’il n’ait pu enchainer, trop occupé à se demander ce qu’il allait bien pouvoir sortir comme réplique utile et brillante, Callaghan fit son grand numéro et un type se jeta sur elle. Keenan n’eut le temps de rien faire et ce fut ce connard de Vaisey qui lui vola le rôle de preux chevalier. Bordel, c’était lui la vedette ! Surtout le héros d’Eireann ! Tu parles. Tandis que Torvald descendait de son dos, il regarda Vaisey se rapprocher un peu trop de la Callaghan. Non mais il n’avait pas compris ce qu’il lui avait dit dans le bar ? Sac à merde… Non, Keenan inspira calmement et se fendit d’un grand sourire. C’était toujours mieux que rien. Torvald lui murmura – ou plutôt lui gueula – quelque chose à l’oreille et il acquiesça. Il irait la rejoindre si ça tournait mal pour lui.

Un supplice, voilà ce qu’elle vivait. La voir elle, et lui, le tout devant un sombre inconnu qui, malgré son soutien, ne lui apporterait sûrement pas le réconfort dont elle avait besoin… Eireann se sentait minable. Toujours soule mais proche de la redescente, elle laissa Vaisey faire, sans chercher à comprendre. Elle réussit tout juste à détourner son regard de Keenan et Torvald pour le regarder lui. Lui qui semblait s’amuser de la situation. Ben voyons. Elle aurait pu en rire, elle aussi, si elle ne s’était pas retrouvée à être celle dont il fallait rire. « Si on peut facilement faire mieux… » lâcha-t-elle, plus ou moins convaincue par sa réplique… Elle posa à nouveau son regard sur Keenan et sur… Le vide ? La lionne s’était déjà tirée. Elle filait comme le vent, aussi volage que lui sûrement. Et O’Broin s’installa à côté d’elle, genre normal. Et très près en plus. « Pas la peine de chercher à revérifier, ouais, j’ai bien re-gerbé. Tu peux y aller. - J’t’entends pas avec la musique. » Faux. « Mais si tu dis que t’es heureuse que je sois là, c’pas la peine, j’le sais déjà. » Eireann plissa les yeux. Oui elle voyait flou mais, surtout, elle sentait que Keenan avait décidé que son petit numéro n’était pas terminé. « Torvald est là-bas… - Vous vous connaissez comment ? - On a partagé le lit du même looser, alors un soir, on a parlé de son tout petit… - Va chier Callaghan ! » Elle ne put cacher son petit sourire satisfait.

Keenan avala son verre cul sec et en prit un autre. « Va voir ailleurs si j’y suis Vaisey, la trêve est terminée, j’ai autre chose à foutre. - C’est là-bas… Le truc à foutre. » Keenan attrapa sans douceur le poignet de Callaghan prêt à la secouer en tous sens mais il se ravisa, se rappelant qu’ils étaient en public. Et que Vaisey portait sa cape de grand sauveur ce soir. Il la lâcha. « Me fais pas faire un truc que nous regretterons tous les deux. » siffla-t-il entre ses dents serrés.

C’était ça alors ? Tant qu’Eireann ne se plierait pas à sa volonté et tant qu’elle ne serait pas à nouveau à sa disposition, il l’emmerderait ? Parce que, visiblement, Torvald, elle, n’avait pas à s’en plaindre. En même temps, Alice s’était bien foutu de sa gueule quand elle avait vidé son sac le soir où elles s’étaient bourrées la gueule ensemble. Elle avait raison, au fond, Torvald. Les Princes Charmants, c’était du vent, comme l’amour ou la fidélité. « Okay reste. Si ça t’amuse. » Elle se tourna alors vers Graham. « Désolée, il finira par se lasser. Si tu m’en disais plus sur toi ? J’attends de plus avoir la tête qui tourne pour aller danser donc on a du temps à tuer. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Graham Vaisey
Messages : 184 Crédits : Lili / avatar © Eire
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Douanier à la Brigade Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Faucon pèlerin
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 19 Aoû 2014 - 17:06


Les choses auraient vraiment pu être plaisantes si O’Broin n’avait pas été là. Cet abruti indélicat attirait Eireann comme un aimant, même si elle s’en défendrait surement. Mais il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir que le fait que Torvald accapare Keenan rendait l’Irlandaise malade. Heureusement, ce n’était pas au sens littéral… pour l’instant. Mais quand même, Graham avait sa fierté… Il était quand même plus intéressant que l’autre abruti prétentieux, non ?! Ou était-ce le secret avec les femmes ? Il fallait les malmener pour qu’elles vous regardent avec leurs yeux de merlan éperdu ? Sont-elles masochistes ? C’est ça, leur grand mystère ??
Mouais…. Peut être valait-il mieux s’abstenir de trop réfléchir pour l’instant. Si la plaie occasionnée par l’autre crétin était refermée, elle le lançait encore. Sans parler de l’alcool consommé qui n’aidait pas à éclaircir sa pensée…

En tout cas, Eireann n’en menait pas large, elle faisait peine à voir. Elle lui répondit sans grande conviction, et Graham lui retourna une grimace destinée à la déridée avant de répondre. Mais il fut interrompu par O’Broin se rapprochant d’eux. Quoi, il ne s’était pas fait la malle avec Torvald ? La blonde semblait pourtant plus qu’intéressée, elle… Graham s’était toujours douté que Torvald était folle, il en avait désormais la preuve indéniable.
Il suivit l’échange d’amabilité entre les deux ex-amants - plus de doute possible - avec un air dégagé, mais intérieurement prêt à bondir. Keenan avait déjà prouvé qu’il était un fion ce soir là, il pouvait tout à fait décider de remettre le couvert. Le Vaisey avait donc tout intérêt à être sur ses gardes. D’ailleurs, O’Broin ne tarda pas à s’adresser à lui pour lui demander aimablement un moment d’intimité avec l’objet de son affection. L’objet en question lui répondit sur le même ton qu’elle ne souhaitait pas profiter de cette grâce, et cela contraria Keenan - ô doux euphémisme.
Lorsqu’il s’empara du poignet de la basique avec l’intention visible de la brutaliser, Graham se raidit. Son bras n’avait pas quitté les épaules d’Eireann, et sa main se posa fermement sur elle. Rien de possessif là dedans, mais tout de protecteur. Il ne laisserait pas O’Broin abuser de la situation. Mais ce dernier sembla se rappeler les bonnes manière et renonça. Pour l’instant.

« Pas besoin de t’excuser… » Il fixait Keenan sans aménité, qui le guettait dans le dos de Callaghan, une lueur dangereuse dans les yeux. « … Ce n’est vraiment pas à toi de le faire. » Il rendait regard pour regard à O’Broin dans un court silence avant de redonner son attention à Eireann.
« Ok, qu’est-ce que tu veux savoir ? »
« La taille de ta queue, y’a que ça qui la branche... » Graham se fit violence pour ignorer la sortie désobligeante de l’autre tache.
« Je suis Sang Pur, branche secondaire des Vaisey, j’ai deux grandes soeurs et un petit frère... » donc héritier familial, mais pas trop de pression non plus sur la branche secondaire. « Ca fait huit ans que je suis à la brigade... »
« Dis lui comment t’es rentré, fils à papa ! » Bon sang, Keenan avait décidé de le faire sortir de ses gonds ou quoi ? Stratégie intéressante, vu que Graham avait eu un comportement plus délicat que celui de l’Irlandais jusque là… Mais le Vaisey n’allait pas lui donner satisfaction…
« … Et quand j’avais 7 ans, j’ai essayé de faire manger une limace à mon frère pour prouver qu’il était bien Sang Pur. Voila voila ! A toi ! » Il avala une nouvelle gorgée de whisky et en profita pour défier Keenan du regard, mais apparemment, O’Broin avait décidé de tenir sa position. Enfoiré…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté Aujourd'hui à 5:42

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Kick some ass on Christmas
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Commerces et zones de loisirs sorciers :: Chemin de Traverse