The day my life became hell



 



The day my life became hell
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Portoloin :: A l'étranger :: Habitations
Ailionora Ó'Broin
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Dim 8 Mai 2011 - 14:32

    Nora avait transplané devant chez elle en catastrophe après la beuglante qu'elle avait reçu dans son bureau de Poudlard. La sorcière avait simplement annoncé à son frère que les deux demoiselles Callaghan allait le rejoindre temporairement à la villa Macnair. C'était plus que compréhensible vu que leur rue était totalement fermée pour cause de rénovation. Les inviter à rester dans son cottage bien trop grand pour Keenan seul lui avait paru logique. Mais apparemment, le jeune O'Broin ne le voyait pas d'un si bon oeil. Et quelques secondes après son arrivée à peine, le beau brun sortait de la maison, rouge de rage, se précipitant vers sa soeur qui recula d'un pas.

      « Tu ne peux pas me faire ça ! »

    La veuve soupira en levant les yeux au ciel et se pencha pour embrasser son frère avec tendresse.

      « Bonjour mon chéri et si je te signale que je fais ce que je veux vu que c'est ma maison ! »

      « Faux et archi-faux, c'est moi qui y vit, et je veux la paix ! Tu sais le travail que je fais et j'ai besoin de me détendre ! »

    Neldo passa alors sa tête avec lenteur par l'ouverture de la porte et Nora ne put retenir un sourire moqueur quand elle vit la joie qui se peignait sur le visage de son elfe de maison. Lui qui n'aimait pas Keenan, voir Nora le remettre à sa place lui plaisait fortement.

      « Elles n'ont nulle part où aller, je ne peux pas les installer à Poudlard, ni au château et elles ne vont pas retourner chez leurs parents ! Leur maison est bien trop petite, tu sais bien qu'ils ne sont pas aussi riches que nous. »

      « Qu'elles trouvent autre chose ! Je paye ta maison tous les mois et je l'entretiens avec amour en attendant que tu te décides à y remettre les pieds ! »

    Oh, il s'aventurait sur un terrain très glissant, qu'il s'arrête tout de suite ou il allait en pâtir. Et Neldo semblait de plus en plus ravi, sortant de la porte pour se placer à côté de la professeur, les mains sur les hanches, tout comme elle. De vrais clones de tailles différentes.

      « Les doxys ont envahi mon foyer et tu a filé en Ecosse, Eireann a tout fait et toi rien du tout. Et tu me donnes dix mornilles par mois, c'est si cher payé tu crois ? C'est juste symbolique et tu le sais très bien. Et de toute manière je ne te donne pas le choix Keenan, elles ont besoin d'un endroit, ce sera ici ou tu fais tes valises ! »

      « Oh oui ! Qu'il s'en aille ! »

    La brune lança un regard en coin à son elfe qui fixa le sol sans rien ajouter de plus. Il était évident que la sorcière souhaitait que son frère reste et aux dernières nouvelles, il fréquentait toujours Eireann, et Jane restait son amie. Alors quel était le problème ?

      « Les filles vont arriver alors fait bonne figure et soit accueillant ! Tu gardes ta chambre à l'étage et elles deux seront au rez-de-chaussée dans les petites chambres, si tu veux un bureau tu peux toujours prendre la mienne ! »

    En parler devenait de plus en plus aisé. Ne plus prononcer le nom de Thomas devenait presque automatique, elle guérissait et c'était parfait. Ce fut à cet instant que les deux demoiselles Callaghan apparurent à leurs côtés, les bras chargés de valises et toutes deux avec un large sourire.

      « Bienvenue ! »

    Nora tenta de se montrer enjouée alors que son frère donnait un coup de pied dans un caillou devant lui.

      « Nora je te hais au plus haut point. Et vous deux vous avez intérêt à être discrète. Mais comme je suis forcé, je n'ajouterai plus que... Bienvenue. »

    Et il sourit aussi faussement que possible.
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Sam 14 Mai 2011 - 17:39

    Le souvenir du massacre du Chemin de Traverse restait imprimé en Eireann en lettres rouge sang et brûlantes de surcroit ! Elle allait être marquée à vie, elle le savait, et elle ne s'en remettait toujours pas. C'était une torture, des cauchemars, la peur, l'angoisse et le remord... Elle avait tué une jeune femme d'environ son âge qu'elle ne connaissait même pas d'un simple sort, sort qu'elle avait en plus réussi pour la première fois de sa courte vie. Les seules fois où elle avait tenté de le jeter avaient été lors de sa rencontre avec Nora et les Erklings et même face à des bestioles, aussi dangereuses qu'elles aient pu être, elle n'avait pas réussi à en faire fonctionner un seul. Et là, il avait suffi d'une fois, d'un tour de baguette et d'un cri pour tuer instantanément une autre personne. Elle se demandait si elle s'en remettrait un jour. Les événements remontaient à seulement quelques jours et pourtant, elle s'en souvenait avec une exacte précision. C'était déroutant et ça la bouffait de l'intérieur.

    L'appartement de Jane avait souffert de ce tragique événement. Toutes mes fondations de la zone avaient ete touchée et leur demeure n'avait pas fait exception. Rien n'avait vraiment était détruit chez elles, mais il y avait du la casse côté mobilier, côté vitrage et côté bestioles aussi. Heureusement, Croupy n'avait rien eu. Il avait même trouvé le moyen d'aider les bestioles qu'il n'avait pas envie de mâchouiller en temps normal. Le Chemin de Traverse avait du être évacué d'urgence et les filles avaient tout juste eu le temps de faire leurs valises avant de filer. Eireann avait déposé leurs colocataires entre Poudlard et le Ministère mais avait bien sûr gardé Croupy : les deux cousines ne pouvaient plus se passer de cette superbe boule de poils et de nerfs. En plus de ça, Eireann savait que Croupy allait rendre Keenan fou...
    Devoir aller vivre avec lui était la pire chose qu'il pouvait lui arriver mais la jeune sorcière se voyait mal retourner chez ses parents : elle en avait longuement discuter avec Jane et elle ne voulait pas les affronter. Depuis son meurtre, elle était incapable de faire bonne figure trop longtemps et avec ses parents, c'était encore pire. Jane avait accepté l'autre solution qui consistait à aller vivre chez Nora et Tom, autrement chez Keenan actuellement. Nora avait accepté sans hésiter et Eireann espérait que sa présence allait donner envie à la jeune veuve de revenir régulièrement chez elle. Pour ce qui était de Keenan... Eireann se débrouillerait avec. De toute façon, elle avait d'autres soucis en tête et tout simplement ignorer son ex ne serait pas compliqué. Au fond d'elle, il y avait toujours cette rancoeur mais elle passerait outre. Jane, elle, n'était pas trop gênée par le fait d'aller vivre avec lui : c'était un de ses meilleurs amis et cette relation n'avait jamais eu à changer. Pour ce qui était d'Eireann et Keenan, c'était tellement bien plus compliqué que ça finirait forcément par poser un problème.

    Lorsqu'elles furent enfin prêtes, les deux cousines se rejoignirent dans le salon de la maison familiale. Elle avait du quitter très vite le Chemin de Traverse et avaient donc rapatrié un maximum d'affaires vers la maison des parents d'Eireann. C'était donc de là qu'elles allaient transplaner. Un petit sort lancé sur les grosses valises et hop ! Elles purent les porter sans grande difficulté. Eireann pris Croupy dans ses bras et lança un baiser à ses parents avant de se tourner vers Jane. « C'est parti ma grande ! » Et elle transplana pour arriver sur le chemin qui menait au cottage : transplaner dans la maison directement aurait été malvenu. Les deux cousines se retrouvèrent donc à quelques mètres de la maison, Keenan et Nora étaient en train de discuter et la conversation semblait légèrement houleuse. Whatever. Elles allèrent à leur rencontre.
    Revoir Nora et Keenan lui rappelait le Chemin de Traverse : c'était pour sauver Nora qu'elle avait tué cette fille et Keenan lui avait sauvé la vie aussi. Ils étaient tous liés et ils n'y pouvaient rien. Querelles, rancœurs, complicité, joie, peine... Tout les reliait. Venir vivre ici ne l'embêtait pas réellement : si on enlevait Keenan, les choses pouvaient être agréables. Etrangement, Neldo semblait bien content de voir les cousines Callaghan débarquer : visiblement, il était toujours en conflit avec Keenan et ça, Eireann allait s'en servir à son avantage. Bien sûr, Nora les accueillit chaleureusement tandis que le beau brun annonçait la couleur... Peut-être que s'il l'emmerdait trop elle allait s'occuper de son cas finalement.
    Elle déposa ses bagages ainsi que Croupy et alla vers Nora pour la prendre dans ses bras.

    « Merci ! Tu vas devoir venir ici tous les weekends pour un état des lieux ! » elle se tourna vers Keenan et lui adressa simplement un regard lui signifiant qu'elle allait s'amuser pendant son séjour ici « O'Broin. » Elle se tourna enfin vers Neldo et lui fit un grand sourire : elle l'aimait bien ce petit gars. « J'espère que Croupy ne t'embêtera pas trop. Contente de te revoir Neldo. Tu peux être sûr que nous ne fuirons pas en cas d'invasion de minuscules bestioles en tous genres. » Elle lança un grand sourire à son ex histoire de lui faire comprendre que le premier point était pour elle.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Sam 28 Mai 2011 - 21:10

    Emmitouflée dans un gros gilet en laine, Jane regardait les décombres de la rue par sa fenêtre. Croisant les bras contre son ventre, elle se sentait mal. Ils n’avaient pu rien faire. Le meeting avait été un fiasco des plus complets et son patron était aujourd’hui à Sainte-Mangouste. Heureusement, il n’était pas en danger de mort. Eireann et elle n’avaient eu que des égratignures secondaires qui avaient vite guéris. Néanmoins, cela n’enlevait pas la tristesse et la peine sur son visage lorsqu’elle arrivait à se retrouver seule. Tant de vies avaient été si facilement arrachées. Et le cas de sa cousine la préoccupait plus qu’il n’aurait dû. Elle avait vu le sortilège fuser. De toute sa vie, elle n’avait jamais pensé qu’Eireann ou elle-même iraient jusqu’à ôter la vie à quelqu’un. C’était tout simplement impossible… et pourtant, cela avait eu lieu. Un oiseau vint se percher dans la fissure du mur, chantonnant de sa voix piaillarde et enjouée. Les saccages de la rue avaient fait des dégâts sur les murs extérieurs de l’appartement de sa défunte mère. Heureusement, les fondations n’avaient pas été touchées gravement… mais l’appartement avait malgré tout bien souffert. Ses dégâts matériels rappelaient fortement à la demoiselle que rien ne durait jamais dans cette vie. S’asseyant sur ce qu’il restait d’un ancien siège, Jane rabattit ses jambes sous elle. Se mettant à repenser à ses parents, le moral de la demoiselle en pris en sérieux coup. Cet appartement, c’était tout ce qu’il lui restait de sa mère. Elle ne pouvait pas perdre cela aussi. Elle était prête à en mettre le prix mais, tout devait rester dans son état d’origine… ce qui était peine perdue, elle le savait bien. Il ne lui restait plus rien de ses parents. On toqua à la porte. Eireann lui rappela qu’on allait les faire sortir d’ici quelques minutes. Dix minutes. C’était le temps qu’elle avait pour faire ses valises et dire adieu aux souvenirs de sa mère. Longtemps, elle s’était assise sur ce siège pour imaginer sa mère et son père, déambulant eux-mêmes dans cet appartement avant leur mort. Après tout, ils ne devaient pas l’avoir acheté pour rien.

    Se forçant à se lever du siège, Jane sortit sa baguette pour que les valises puissent se faire d’elles-mêmes. Elle n’avait pas la force de faire du trier, encore et toujours. Croisant son reflet dans la glace, Jane s’arrêta quelques instants. Elle ferait peur à un fantôme. Se forçant à sourire, elle parvient à quelque chose d’assez potable pour ne pas avoir en plus les questions des autres sur son compte. Finalement, elles partirent. Passant le vieux portrait d’Ernest recouvert d’un drap blanc pour le protéger, Jane le déposa chez son oncle et sa tante qui lui promirent de le restaurer du mieux qu’ils pouvaient. Ce n’était pas qu’elle était amoureuse de ce portrait mais, il s’agissait d’un des derniers vestiges de sa mère… « C'est parti ma grande ! » L’enthousiasme d’Eireann fit sourire Jane. Il était vrai qu’elles allaient devoir loger chez les O’Broin maintenant. Et le fait qu’Eireann et Jane allaient devoir cohabiter avec nul autre que Keenan l’amusait… malgré ses peines de cœur. Son rôle de cupidon allait surement devoir reprendre du service mais, elle allait leurs laisser le temps de s’adapter à la présence de l’un et l’autre avant. Le temps de Poudlard semblait revenir, petit à petit. C’était si bon de faire un bond en arrière parfois.

    Elles finirent alors par arriver en Écosse… et en pleine dispute entre frère et sœur. Cela ne faisait pas loin de deux semaines que Jane n’avait pas revu Keenan. Parfois, lorsqu’elle travaillait à Londres et non pas à l’étranger, les deux jeunes amis se retrouvaient entre midi et deux pour prendre un café ou déjeuner ensemble. Malgré le fait que son ami et sa cousine avaient rompu, Jane avait tenu à garder le contact avec les deux. Alors, il était vrai qu’elle évitait parfois de parler de ses rencontres avec le jeune homme à Eireann. Surtout les jours où elle le voyait arriver avec une nouvelle femme à son bras. « Bienvenue ! » Déposant sa valise au sol pendant que la conversation entre les deux jeunes femmes étaient de mise, Jane se tenait un peu en retrait attendant son tour. Jane ne connaissait pas beaucoup Nora, contrairement à son frère et sa sœur. « Merci ! Tu vas devoir venir ici tous les weekends pour un état des lieux ! » répondit Eireann. Plaisantait-elle ou non ?! « Merci pour ton accueil et ta maison, Ailionora. Désolée pour le dérangement. »

    Mais, le petit affrontement entre Eireann et Keenan commença avant même qu’elle n’ait eu le temps de le saluer. Ils étaient incurables ses deux-là. Et dire qu’elles n’étaient ici que depuis quoi… deux minutes, même pas. « Nora je te hais au plus haut point. Et vous deux vous avez intérêt à être discrète. Mais comme je suis forcé, je n'ajouterai plus que... Bienvenue. » Keenan n’avait pas changé. Cela la fit sourire. Toujours aussi accueillant et direct. « O'Broin. J'espère que Croupy ne t'embêtera pas trop. Contente de te revoir Neldo. Tu peux être sûr que nous ne fuirons pas en cas d'invasion de minuscules bestioles en tous genres.» Jane tapa légèrement du coude contre Eireann avec un coup d’œil réprobatif. S’ils commençaient comme cela, le séjour allait être long et pénible pour eux trois. Et puis, elles étaient les invités. « Croupy est adorable avec les sorciers… » marmonna-t-elle à l’intention de sa cousine avant de se tourner vers Keenan, un sourire agrandit par l’amusement mais aussi parce qu’elle était contente de revoir une tête amicale. S’avançant vers lui, elle l’enlaça très rapidement – habitude qu’elle lui avait fait prendre avec le temps et malgré ses jérémiades – « Moi aussi, je suis contente de te revoir Keenan. Enlève ce sourire, ça va te laisser d’affreuses rides autour de la bouche. » Keenan et Jane s’étaient toujours taquinés de la sorte, ce qui entretenait leur amitié. La tête que tira Keenan la fit rire. Toujours égal à lui-même. Le séjour allait être intéressant. Néanmoins, connaissant les deux zigotos avec qui elle allait vivre dorénavant, elle se retourna vers Ailionora et, l’air gêné tout en se mordant la lèvre inférieur, elle rectifia les dires de sa cousine : « Deux fois par semaine, ça peut être bien aussi, non ? Je te ferai un succulent repas … étranger. » Après tout, elle n’avait pas envie que ses deux enfants ne détruisent la maison plus qu’autre chose. Etant en voyage la plupart du temps, elle n’allait pas pouvoir les surveiller et réparer constamment derrière eux. Alors autant que quelqu’un ne fasse régler l’ordre… surtout qu’en matière d’autorité, Jane n’en avait aucune sur Keenan et Eireann.
Revenir en haut Aller en bas

Ailionora Ó'Broin
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Ven 10 Juin 2011 - 18:49

    Keenan et Eireann sous le même toit, bien évidemment, Nora ne s'était pas attendue à les voir sourire tous les deux, loin de là. Mais là, les débordements commençaient déjà. Ils étaient encore dans le jardin, s'étaient vus pas plus de deux minutes et la guerre venait d'être déclarée. De vrais gosses. Heureusement que Jane serait à peu près là pour calmer le jeu quand le besoin s'en faisait ressentir.

      « Je vous répète encore une fois que j'ai mes appartements à Poudlard et que je vis chez mes parents donc c'est tout à fait normal que vous utilisiez le cottage. On est ravi de vous aider ! »


      « Parle pour toi. T'aurais quand même pu prendre mon refus en compte... »

    Keenan sourit faussement à sa soeur en croisant ses bras sur son torse. Qu'est-ce qu'elle pouvait se montrer faible parfois celle-là, les deux Callaghan aurait eu d'autres choix, le Ministère aurait trouvé un moyen de les héberger en attendant que leur appartement soit réhabilité. Mais non ! Ailionora voulait jouer au bon samaritain, et pour se faire elle lui pourrissait la vie en lui mettant les deux femmes dans les pattes.

      « Keenan, on a en déjà parlé... Alors s'il te plaît, occupe toi de faire la visite, j'ai des trucs qui m'attendent dans la Forêt... »

    Bon dieu, il avait fallu qu'elle sorte ça devant Eireann qui lui jeta un drôle de regard. Tout comme son petit frère d'ailleurs. Celui-la ne semblait pas avoir apprécié la flèche que la demoiselle s'était prise dans l'épaule alors qu'elle s'était aventurée un peu trop loin sur la terre des centaures. Mais bon, les risques du métier...

      « Enfin bref, faites comme chez vous, normalement les deux chambres sont prêtes... »

    Un regard désabusé du brun les démontra le contraire. Il ne lui laisserait rien passer.

      « Enfin, c'était censé être prêt car il suffit d'un coup de baguette mais c'est apparemment trop pour Keenan qui essaie à tout prix de se rebeller contre mes ordres concernant ma maison... »


      « Ma maison ! C'est moi qui paie tout je te signale. »


      « C'est faux, arrête deux secondes ! Tu veux qu'on reparle des doxies peut-être ? Et du prix de ton loyer ? Et des meubles que tu as brisé ? Comment as-tu pu casser ma table alors que tu mangeais avec une amie ? Oh... »

    La lumière se fit dans la tête de linotte de la professeur qui rougit fortement. Neldo lui avait raconté à quel point son cher frère adoré aimait ramener diverses femmes dans son cottage parfait, relique d'un temps heureux où elle n'était pas si seule. Et désormais, elle verrait les moindres cassures et rapports de son elfe de maison de façon bien différente.

      « Tu me dois deux gallions, et je vous laisse ici, hibou en cas de problème, je serai surement joignable demain matin. »

    Nora enserra chacune des deux femmes entre ses longs bras fins et embrassa rapidement son frère au coin des lèvres comme ils le faisaient toujours depuis l'enfance.

      « Je t'aime et soit agréable ou tu devras trouver un autre logement. Et Jane, n'ait crainte, je ne passerai pas trop souvent ! »

    Et un pouf sonore se fit entendre. Ils n'étaient plus que trois.
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Jeu 16 Juin 2011 - 10:47

    Eireann bouillonnait ne serait-ce qu’en jeter un œil sur Keenan. Ce qu’il pouvait être débile et profondément insupportable. Vivre ici avait été la solution la plus simple, celle qui allait permettre aux cousines de ne pas avoir à retourner dans la maison familiale, mais maintenant qu’elle y était, Eireann voulait faire demi-tour. Elle n’avait pas la force morale pour affronter Keenan tous les jours et surtout, elle n’avait pas envie de transformer la maison de Nora et Tom en champ de bataille alors que c’était tout ce qu’il restait à son amie de son mari. Elle avait les bras croisés et lutter pour ne pas lever sa baguette et jeter un sort à Keenan. Elle devait rester calme, rester calme et encore calme.
    Jane, elle, semblait plutôt apprécier la situation : Eireann la voyait comme une traître ! Oui ! Une traîtresse ! Elle se faisait corriger à coups de coude alors que Keenan avait droit à de la considération. Elle remerciait Nora de s’en prendre à lui, elle au moins, elle était de son côté. Et en plus de ça, elle savait que Neldo l’était aussi. Même si ça semblait dérisoire, ça lui faisait un bien fou : elle était dévastée depuis le meurtre qu’elle avait commis, elle se sentait complètement différente, elle se détestait et elle cherchait encore un moyen de purifier son âme en vain. Elle avait cherchait parmi ses connaissances en sorcellerie rituelle mais la purification par le feu ne la tentait que moyennement. La seule issue qu’elle trouvait à son mal être actuel restait sa transformation en rapace… Mais ça restait compliquait en sachant que ni Nora ni Jane n’étaient au courant de sa nature d’animagus. C’était plutôt récent, ça datait de l’hiver, mais elle était là aussi déchirée par le secret. Pour ce mystère là, c’était une gamine rebelle qui pouvait l’aider, ironie du sort. Ashley Lakefield, elle seule l’avait vue sous sa forme animale lors d’une mission. Eireann se rappelait de cette mission : longue, compliquée, pleine de tension mais au final, elle avait permis aux deux filles de tisser un lien assez étrange qui s’était renforcé sur le Chemin de Traverse…

    Et bam ! Prends-toi ça dans les dents Callaghan !
    Nora venait de mettre les deux pieds dans le plat sans le vouloir et en plus elle sautait sur place ! Eireann ne put s’empêcher de jeter un regard furtif vers Keenan qui ne semblait pas gêné le moins du monde. En même temps, pourquoi le serait-il ? Ils n’étaient plus ensemble depuis des années déjà et ils ne se voyaient plus officieusement depuis des mois, peu avant sa préparation à sa transformation. Non, il n’avait pas de quoi être gêné mais Eireann, elle, avait senti comme une lame s’enfoncer en elle, une lame qui tournait sur elle-même tandis que Nora se sentait interdite suite à sa boulette.
    Eireann le détestait, elle le détestait pour tout ce qu’il lui avait fait subir et pour ça et pour ce qui allait suivre parce qu’elle le savait, il n’allait pas être tendre avec elle. Il n’avait fait que la détruire et elle, elle s’était laissée faire… Mais c’était fini ! Même si elle souffrait encore à cause de lui, il était hors de question qu’elle se laisse aller aux lamentations vaines et insupportables. Elle allait garder la tête haute même si ça signifiait sourire pour faire semblant.
    Nora l’enlaça furtivement, un regard plus que désolé sur le visage, avant de disparaître dans un ‘plop’ sonore. Ils n’étaient plus que quatre, cinq si on comptait Croupy qui chassait déjà les insectes divers et variés du jardin. Eireann inspira un grand coup. Elle serait forte, elle l’avait décidé et elle s’y tiendrait. Et puis, Nora passerait souvent, elle le savait. Il le fallait : elle allait devoir inspecter le planning des déplacements de Jane pour savoir quand obliger Nora à venir. Elle ne voulait pas avoir à supporter Keenan seule. Elle avait d’autres préoccupations comme s’entretenir avec sa propre conscience au sujet de cette fille qu’elle avait tuée…

    « T’en fais pas pour le coup de baguette, on se débrouillera, on sait à quel point les tireurs d’élite ont horreur des basses besognes qui ne leur rapportent aucun mérite.
    » dit-elle en faisant claquer sa langue dans sa bouche. Elle avait essayé d’être courtoise mais lutter contre sa nature, c’était bien plus complexe une fois la pratique abordée. « Tu comptes rester planter là ou faire honneur à ta sœur et nous montrer où on va dormir ? Je m’occuperai du reste de la visite pour Jane : je connais les lieux grâce à tes doxies planqués partout dans la maison.
    » Un sourire satisfait s’afficha sur son visage : peut-être que ça allait lui changer les idées pour ce soir finalement…


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Mar 19 Juil 2011 - 17:21

The day my life became hell 27xl82d

Keenan avait la désagréable sensation de s’être fait berner en beauté par sa sœur, ce qui l’irritait profondément. A cet instant, il la détestait. Il lui en voulait de lui avoir fait ce coup là sans le prévenir plus avant. Si elle l’avait fait, ils auraient sans doute trouvé une autre solution afin que les deux jeunes filles ne viennent pas troubler son petit confort. Mais non, une fois de plus, Ailionora avait agit en grande sœur « responsable » sans prendre la peine de demander l’avis de son petit frère.

Il allait très certainement lui en vouloir pendant un petit moment, un jour, peut être deux… Il ne resterait pas éternellement fâché contre elle, il l’appréciait trop pour cela. Du coup il passerait ses nerfs sur Jane ou Eireann…

Jane désamorça légèrement la situation en enlaçant rapidement Keenan. Il avait beau s’y être fait avec le temps, il grimaça quand même, par principe, même s’il adorait la jeune fille. Il se ferait peut être à sa présence en fin de compte, même s’il aimait sa tranquillité. Par contre Eireann lança les hostilités avec son petit regard en coin qui l’agaça encore plus. Si elle commençait à jouer à ce jeu là avec lui, elle allait être servie. Si elle croyait qu’il se laisserait faire, dans « sa » propre maison ! Elle se trouvait chez les O’Broin ici, et elle n’était pas la bienvenue, ce qu’il lui avait déjà fait savoir. Il lui répondit par un regard noir signifiant « cause toujours ma belle tu m’intéresses ! ».

Nora leva la voix pour le sermonner devant tout le monde avant d’évoquer un petit incident récent que lui avait rapporté son maudit elfe de maison à qui il lui démangeait de lui tordre le coup. Cette sale bestiole épiait les moindres faits et gestes de Keenan et se faisait un plaisir à tout rapporter à sa sœur. Effectivement, la table avait cédé sous le poids de quelques ébats amoureux passagers.

« Oui maman ! » répondit-il ironiquement à toutes ses remontrances avant d’ajouter : « Elle n’était pas très solide cette table, mais ne t’en fais pas soeurette, je te la remplacerais. »

Elle coupa court à la conversation en saluant tout le monde, ne manqua pas de l’embrasser au passage comme elle avait coutume de le faire. Mais il ne répondit pas, encore trop énervé et pris de court par la situation. Il s’excuserait sans doute plus tard.

Eireann en avait profité pour en rajouter une couche au passage afin de vanner Keenan. Celui-ci attendit que sa sœur soit partie avant de lui répondre :

« C’est vrai que je n’ai aucun mérite à jouer les serviteurs Miss Callaghan, surtout envers des invités un peu trop envahissants ! » il ne ponctua pas par « si tu vois ce que je veux dire » mais le regard qu’il lui lançait en disait long.

Mais la belle n’avait décidément pas sa langue dans sa poche et ne manqua pas de le piquer de plus belle. Son sang ne fit qu’un tour. Dans un sens, elle n’avait pas tort, il se devait de faire honneur à sa sœur, mais dans un autre, son esprit de contradiction le poussait à la laisser plantée là.

« Très bien, si tu connais les lieux, tu m’en vois ravi ! tu sais donc où se trouvent les chambres du bas ! Après toi ! » Il s’inclina dans un signe faussement respectueux, l’invitant de la main à emprunter le chemin de la maison. Puis, quand elle daigna avancer, il se tourna vers Jane et lui pris sa valise des mains, se déridant un peu en lui adressant un petit sourire, qu’il espérait que Eire lui ai vu pour la faire enrager.

Il les conduisit jusqu’à la maison.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Sam 30 Juil 2011 - 14:21

    Si les retrouvailles étaient généralement teintées de joie et d’euphorie, celle-ci prenait le goût de la revanche et de la bataille épique. Un général aurait été plus à l’aise qu’une simple employée ministérielle. Et pourtant, malgré les piques et les tensions palpables aux alentours d’Eireann et de Keenan, Jane ne pouvait empêcher un petit sourire en coin de flotter. Même s’ils se chamaillaient, cette communication n’était-elle pas favorable à un silence encombrant ? En y regardant de plus près, le pauvre Keenan semblait se retrouvait pris entre deux feux. D’un côté, il tentait de garder son indépendance face à la décision de sa sœur et de l’autre, il tentait de garder le dessus sur Eireann. C’était touchant et amusant à voir. Afin de ne pas rajouter à son supplice, l’irlandaise décida de rester silencieuse et spectatrice des divers combats qui se jouaient sous ses yeux.

    Si certaines phrases d’Ailionora interpellaient Jane quelques secondes, ces dernières cédèrent rapidement leurs places face à l’annonce de son absence. Après tout, Jane serait-elle capable de canaliser les instincts destructeurs que ses deux meilleurs amis entretenaient l’un envers l’autre ? Au vue des tensions qui naissaient à grande vitesse, la maison allait s’écrouler à peine le départ de Nora opérait. C’était comme si les deux sorciers avaient gardé tout ce temps cette hargne pour se la lancer en plein visage. « Tu me dois deux gallions, et je vous laisse ici, hibou en cas de problème, je serai surement joignable demain matin. ». Jane retourna son embrassade à Nora en ajoutant sur un ton amusé. « Espèrons qu’ils ne s’entretuent pas jusque-là. ». Nora était partie. A la suite de ce pouf sonore si caractéristique de la transplanation, Jane se sentit soudain légèrement seule. Après tout, elle avait très peur de créer des tensions de conflit si elle prenait part aux chamailleries d’Eireann et de Keenan. L’un et l’autre étaient capables de lui reprocher son implication et sa préférence pour l’autre. Autant ne pas prendre parti. Observant la devanture de la demeure, Jane laissa son regard glisser jusqu’au jardin et ses alentours. Le terrain avait beaucoup de charme mais on ressentait tout de même un certain laisser-aller. Autrefois, le jardin devait être magnifique mais en l’absence de ses occupants, personne ne renouveler les bulbes et les graines nécessaires à son embellissement. Neldo devait déjà être bien assez occupé à l’intérieur.

    « Tu comptes rester planter là ou faire honneur à ta sœur et nous montrer où on va dormir ? Je m’occuperai du reste de la visite pour Jane : je connais les lieux grâce à tes doxies planqués partout dans la maison. » Bim. La nouvelle attaque semblait être commencée. Et pourtant, Jane n’était même pas certaine qu’Eireann avait nécessairement voulue piquer Keenan. Allez savoir. « C’est vrai que je n’ai aucun mérite à jouer les serviteurs Miss Callaghan, surtout envers des invités un peu trop envahissants ! » La réponse fut à la hauteur de la demande. Levant les yeux au ciel, Jane se demanda combien de temps ce petit jeu allait continuer. L’ignorance était-elle préférable ? Non. Au moins, ils se parlaient. Les oreilles de Jane allaient devoir prendre l’habitude… ou se munir de puissants casque anti-bruit. Pendant cette énième confrontation, Jane s’était rapprochée de l’elfe de maison afin de lui poser discrètement une question : « Où est-ce que les maitres de maison se rendent-ils pour être au calme ? » mais sa question resta sans réponse car le cortège venait de prendre marche. « Très bien, si tu connais les lieux, tu m’en vois ravi ! Tu sais donc où se trouvent les chambres du bas ! Après toi ! »

    Attrapant sa valise, Jane sourit de nouveau en voyant la fausse révérence de Keenan à l’encontre d’Eireann. La jeune femme doutait fortement que cela ne déride sa cousine. Bien au contraire, le feu devait bouillir de plus belle. Emboitant le pas, elle fut surprise lorsque le jeune homme attrapa sa valise sans rien lui demander. Elle reconnaissait bien son ami. Arrogant, têtu et contestataire à souhait. « Tu ne peux pas t’en empêcher ?! » lui demanda-t-elle, amusée par la situation. « J’espère vraiment que les fondations vont tenir… » enchaîna-t-elle plus pour elle-même que pour l’un des deux compères.

    L’intérieur de la demeure était aussi magnifique que l’extérieur. Bien que les pièces avaient surement besoin d’être aérées plus souvent et surtout d’avoir les rideaux tirés afin de laisser entrer la lumière et la vie. Quelques portraits attirèrent l’attention de l’irlandaise qui s’y pencha de plus près. Il s’agissait surement de membres de la famille car la demoiselle n’en reconnut aucun. Ce qui ne l’empêcha pas de faire un léger coucou au vieillard qui venait de la saluer. Se retournant vers les deux êtres humains de la pièce, elle cala un franc sourire amusé sur ses lèvres avant d’ajouter : « Prête pour la visite guidée ! »
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Mar 9 Aoû 2011 - 20:25

    Eireann serra tant que possible la poignée de sa valise, ses jointures en étaient toutes pâles, elle se faisait même mal mais ça lui était bien égal. Tout ce qu'elle voyait, c'était que cet abruti de O'Broin avait décidé d'ouvrir les hostilités dès le départ et qu'elle allait vivre un enfer. Oui, un enfer, elle ne voyait pas d'autres mots pour ça : il allait la détruire encore et encore, jour après jour, jusqu'à ce qu'elle craque et qu'elle se tire. C'était sûrement ça qu'il cherchait : garder la maison de Nora pour lui et juste pour lui afin de sauter les greluches qui lui passaient entre les doigts. Jalouse ? Non, ou alors un peu, ou alors oui, ou alors beaucoup, beaucoup trop. Elle n'y pouvait rien, c'était comme ça : elle n'avait aimé que lui et ne pouvait toujours pas effacer tout ce qu'elle avait ressenti et surtout, ce qu'elle ressentait encore. Sa seule défense avait été de transformer tout cet amour en haine. C'était une alternative qui fonctionnait plutôt bien mais qui avait de nombreuses failles, qui était aussi bien trop bancale.
    Elle regarda Keenan être courtois avec sa cousine : qu'il fasse, qu'il fasse. L'une des deux Callaghan se sentirait bien au moins, ça aiderait la seconde à tenir le choc, Eireann en l'occurrence. Elle s'était crue suffisamment frte pour ça mais là, en le voyant, en pénétrant au coeur du cottage avec sa vie dans sa valise, elle commençait à douter : était-elle capable d'affronter tout ça ? Allait-elle pouvoir vivre sous le même toit que celui qui lui avait piétiner le coeur juste parce qu'elle n'était pas de sang-pur ? Allait-elle pouvoir lutter contre ce qui restait enfoui en elle ? Elle le voulait de toutes ses forces parce qu'elle n'avait pas le choix : c'était ça ou retourner vivre chez ses parents. Elle ne voulait pas y retourner, elle aurait l'impression de régresser, à presque vingt-quatre ans. Et puis, elle ne pouvait pas...

    Le Chemin de Traverse dévasté... La mort qu'elle avait sur la conscience... Elle ne se sentait pas capable de vivre à nouveau avec ses parents, ses parents qu'elle aimait et admirait, elle, la meurtrière. C'était tout ce qu'elle était désormais : une pauvre gamine paumée qui en avait tuée une autre. Elle ne connaissait pas le nom de sa victime, elle n'avait pas voulu le connaître, elle avait eu trop peur, peur de la réalité. Mettre un nom sur un cadavre, c('était rendre sa mort réelle et Eireann n'avait pas besoin de ça, vraiment pas. Elle n'avait pas le choix, c'était ça ou un hôtel miteux moldu dans Londres.

    Je lui en foutrai moi des invités envahissants...
    Elle releva la tête et prit le pas de la visite. Elle fit les grandes lignes, se faisant violence pour ne pas relever les remarques de Keenan : même son regard qu'il posait sur elle sonnait comme un défi, une insulte. Elle le détestait de toute son âme, de tout son être, de tout son coeur... Elle le détestait autant qu'elle l'avait aimé : bien trop fort pour ne pas se faire mal elle-même.
    Elle savait parfaitement où elles allaient dormir toutes les deux : il y avait deux chambres en bas, deux chambres plutôt mignonnes que Nora et Eireann avaient pris soin de vider des Doxies squatteurs. Bref, elle ouvrit la première porte et laissa entrer Jane : « Prends celle-ci, elle est orientée pile poil comme tu l'aimes. » dit-elle en souriant. « Et il n'y a plus aucunes bestioles en plus ! » ajouta-t-elle pour le grade de Keenan. C'était bien fait, il le méritait de toute façon.
    Elle sortit de la chambre tandis qu'elle laissait Keenan y entrer avec les valises de sa cousine : gentleman avec qui il le voulait celui-là. Elle ouvrit la porte de l'autre chambre : plus petite mais avec vue sur les collines. Elle se sentait presque chez elle. Un coup de baguette pour faire disparaître son ex et tout serait parfait. A la place, elle posa ses affaires et ressortit de la chambre pour continuer la visite guidée pour Jane.

    Il n'y avait pas trop de choses à voir en plus, c'était juste histoire de ne pas se retrouver seule trop vite : elle ne voulait pas être seule, elle avait peur. Elle dormirait sûrement avec Jane cette nuit, elle la rejoindrait juste avant qu'elle ne s'endorme, prétextant n'importe quoi. Elle était prise d'angoisse, de terreurs nocturnes depuis l'événement tragique du meeting et elle avait besoin de se sentir épaulée... Ce n'était pas Keenan qui allait faire ça pour elle...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Mer 17 Aoû 2011 - 20:31

Nora les ayant laissés en plan, Keenan n’avait d’autre choix que d’exécuter sa volonté. Il aurait bien protesté plus longuement encore, mais elle ne lui en avait pas laissé le loisir. Il du prendre sur lui et sur son énervement et il ne manquerait pas de lui envoyer une beuglante pour lui parler encore et encore de son mécontentement.

En attendant, il devrait se farcir Eireann et Jane avec qui il serait obligé de partager la quiétude du cottage qui lui était si chère.

Il n’avait rien contre Jane qui était pour lui une grande amie qu’il appréciait beaucoup. Il s’accommoderait sans doute de sa présence en tant que colocataire, et ça lui rappellerait sans doute leurs jeunes années à Poudlard.
Avec Eierann, ce serait tout de suite plus compliqué. Il aurait plus de mal à cohabiter avec elle sans être tenté de l’approcher plus qu’il ne devrait. C’était son ex, certes, il en avait décidé ainsi car il n’en avait pas eu le choix à cause de son rang de sang pur et du fait qu’il devrait se marier à quelqu’un de son sang. Mais ce n’était pas de gaieté de cœur qu’il l’avait fait. Depuis, il multipliait les conquêtes d’un soir afin de jouir le plus possible de son célibat tant qu’il le pouvait encore. Et puis, c’était sa façon à lui d’essayer de passer à autre chose. De toutes façons, son amour pour Callaghan était impossible et leur couple était voué à l’échec. Il fallait qu’ils s’y fassent, un point c’est tout. Mais ce n’était pas pour autant que ses sentiments pour Eire étaient inexistants. Quand à savoir de quoi il s'agissait vraiment ?...

Et certaines choses n’avaient pas changé. Malgré tout, ils continuaient de se chamailler pour tout et pour rien, comme à Poudlard. C’était un schéma qu’ils ne cessaient de répéter sans s’en rendre compte. Mais contrairement à Eire, Keenan ne détestait pas son ex, comment le pourrait-il ? Mais ce qu’il aimait le plus par contre, c’était l’emmerder, et il n’y avait rien de mal à ça. Même si cela pouvait être malsain parfois, c’était plus fort que lui et Jane qui les connaissait très bien tout les deux, avait l’œil pour ces choses là et elle le savait aussi. Elle avait tout à fait cerné le jeune homme à en juger par la remarque qu’elle lui lança le sourire aux lèvres. Non, Keenan ne pouvait pas s’en empêcher.
Le sourire qu’il affichait en lui prenant sa valise des mains se transforma en une petite moue qui voulait tout dire, mais tout ça, en tournant le dos à Eireann bien entendu.

Il les accompagna jusque dans le grand hall du cottage. Ensuite, Eire pris le relais pour la visite guidée et se chargea de guider Jane vers les deux chambres. Elle ne pu s’empêcher de faire une remarque désobligeante au passage concernant les doxies squatteurs.

Keenan renchéri de mauvaise grâce depuis le couloir :

« Pardonnez-moi de n’être qu’un simple tireur d’élite et non une femme de ménage ! »

Le cottage était beaucoup trop grand pour lui tout seul, il n’utilisait que les pièces communes et sa chambre. Autant dire qu’il se souciait très peu de ce qu’il pouvait bien y avoir dans les autres pièces.

Il se planta devant la porte de la chambre ouverte, croisa le regard de Eire l’espace d’une seconde avant que celle-ci ne le laisse entrer en s’éclipsant vers l’autre chambre. Keenan déposa la valise de Jane :

« Je te la pose là ça te va ? » demanda-t-il à la jeune femme.

Tout en sortant de la chambre, il déclara sur un ton détaché :

« Le salon est au bout du couloir, vous avez des toilettes sur la droite ainsi qu’une petite salle de bain. Je vous la laisse, il y en a une autre à l’étage. Et pour la cuisine, faut voir ça avec l’adoraaable Neldo ! » Il accentua fortement ironiquement sur le mot « adoraaaable ».Neldo ne pouvait pas l’encadrer et c’était réciproque.

En franchissant la porte, il manqua de percuter Eireann qui revenait déjà chercher sa cousine.
Revenir en haut Aller en bas

Eireann Callaghan
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
The day my life became hell Empty
Ce message a été posté Lun 10 Oct 2011 - 17:35

Le choc fut rude. Il était en même temps l"illustration du choc de titans qui allait se dérouler tout au long de la cohabitation entre Keenan et Eireann. Elle jura en se frottant la tête. Elle avait une de ces envies de l'étrangler sur place ! Elle passa sa tête par dessus l'épaule de Keenan pour voir ce que faisait Jane. Sa cousine était déjà occupée à regarder sa nouvelle chambre : tant mieux.
Eireann tira Keenan par le bras mais non sans difficulté : il n'aimait pas qu'on dirige ses mouvements alors il fit mine d'opposer une résistance en guise de pseudo protestation. Une fois sûre que Jane ne les entendrait pas pas, Eireann plongea son regard dans celui de Keenan avant d'aborder LE sujet du jour.

« Ecoute-moi bien. On est ici parce qu'on a pas le choix. On a plus d'appartement grâce à ce qu'il s'est passé sur le Chemin de Traverse, je ne t'apprends rien, t'étais présent. Il va falloir que ça se passe plutôt bien ici par respect pour ta soeur et parce qu'avec Jane, on n'a pas de solution de repli. C'est ça ou rien. Il est hors de question que Jane se retrouve sans toit uniquement parce que tu aurais décidé de me pourrir la vie, c'est clair ? »

Il la poussa contre le mur pour qu'elle ne puisse bouger. Elle avait eu droit à son discours ? C'était à son tour. Les hostilités étaient ouvertes. Il se foutait que Jane soit là, mais elle, il n'avait pas envie de la supporter. Il en avait sa claque de ses caprices, de ses exigences, de son côté moralisateur à deux mornilles.

« Tout ça ne tient qu'à toi Callaghan. A toi de voir si t'es capable de ne pas péter un plomb en vivant sous le même toit que moi. Je ne vais rien changer à mon comportement habituel vis à vis de Jane ou de toi. Ne joue pas à ta petite princesse irlandaise sortie de derrière les fagots et ça se passera relativement bien. » dit-il en se plaçant tout près d'elle. Il savait que ça l'exaspérait et c'était bien le but recherché.

Ils restèrent ainsi quelques secondes, se défiant du regard. Eireann finit par le repousser, furieuse. Elle le détestait. Elle voulait sa peau et elle l'aurait, quitte à s'aider de Nora pour ça.
Elle se dirigea vers sa propre chambre résolue à s'y enfermer jusqu'à l'heure du repas, voire l'heure de partir au boulot... Le lendemain matin. Elle commençait à regretter d'avoir accepter la proposition de Nora, vraiment.

« T'en fais pas pour moi, fais gaffe à toi. » cracha-t-elle avant de claquer la porte. Elle se jeta sur le lit et attendit, attendit, et s'endormit...


TOPIC TERMINE

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

The day my life became hell Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

The day my life became hell
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Portoloin :: A l'étranger :: Habitations