Assapor stories



 



avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 18 Juil 2013 - 9:21

Ian était sorti, il avait besoin de s'occuper les mains, les nerfs et l'esprit, ou il allait encore casser quelque chose. Il avait déjà fait exploser un bibelot sur la cheminée sous le coup de la fureur un peu plus tôt, il n'allait pas recommencer. Le fait d'y être allés sans lui, déjà, ça lui avait miné la semaine. Il aurait aussi voulu aller voir Assapor, prendre un peu de soleil et tout ça, mais une vilaine morsure l'avait empêché de concrétiser le voyage. Rien de bien grave, mais sa mère lui avait formellement interdit d'entreprendre un voyage à peine deux jours après alors que sa jambe se remettait à peine. Il avait marmonné, assertant que de toute façon ils allaient rester assis et faire du tourisme, en plus il faisait meilleur là-bas qu'à pré-au-lard…

Evidemment, il avait bien fait, du coup. Les infos étaient éparses et personne ne savait trop ce qui s'était passé là-bas, mais ce qu'il savait, c'était que les moldus avaient fait une énième connerie et tout lien magique avait été coupé avec Assapor, il y avait potentiellement des morts, ou pas, on n'en savait rien, mais on leur avait dit qu'il y avait des milliers de morts moldus du côté de Mumbay. A un saut de puce d'Assapor, en somme, et vu que personne ne pouvait avoir de lien avec l'ile… autant dire que pendant quelques heures, Ian avait imaginé le pire. Murphy était là-bas, et Heather, Misha… mais surtout Murphy. Murphy qui était loin, qui ne lui parlait plus ou presque, qui lui avait juste dit de lui faire confiance. Evidemment qu'il lui faisait confiance, c'était Murphy, mais comment, avec un tempérament comme celui de Ian, ne pas mourir de trouille? Il avait beau être prêt à remettre sa vie entre les mains du maître potion, il avait toujours eu l'habitude de voir le pire en chaque personne, toujours s'attendre à la trahison, car lui-même était toujours prêt à trahir.

Mais pas Murphy, pas encore. Même s'il était passé chez les Ombres, même si il allait se marier avec un genre de fée des bois avec autant de répartie qu'un veracrasse arthritique et autant de jugeotte qu'un Weasley, c'était Murphy, et il ne pourrait jamais l'abandonner, jamais abandonner la peur qui lui rongeait le ventre quand il ne savait pas où il était. Tout le château avait dû entendre ses hurlements de frustration quand il avait su, ou plutôt quand il n'avait pas su quel était le problème. Il était donc sorti, prendre l'air, et attendre petit à petit le retour des sorciers rapatriés à pré-au-lard.

Il avait passé une cape à la va-vite sur son dos et se tenait encore un peu raide sur sa jambe blessée, mais elle récupérait vite, et c'était sans doute plus le stress qu'autre chose alors qu'il regardait les grappes de sorciers arriver au milieu de la place, descendant du large bateau qui avait été dépêché avec Caïus aux commandes. On pouvait dire beaucoup (beaucoup) de choses sur le mari de leur leader, au moins il était efficace, et il agissait vite. Il vit sa mère coordonner le rapatriement des sorciers les plus mal en point vers la clinique, à quelques mètres de lui, et il priait Morgane de repérer quelqu'un avant elle…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 8 Sep 2013 - 19:48

Une brise légère caressait son visage abimé par les brulures, faisant voleter quelques mèches de cheveux ternis par les radiations. Le regard de la sorcière trahissait son épuisement, même après les soins sur le navire qui les avait ramenés à bon port : chez eux, ou presque, dans cette semi prison qu’était le village Mangemort. Même la sécurité de ce lieu protégé lui paraissait relative, après le fiasco d’Assaport. Elle avait jeté un œil morne sur le bouclier qui les entourait avant de revenir sur les autres rescapés qui descendaient avec elle, et les sorciers qui venaient aider les blessés, ou prendre des nouvelles de leurs proches.
La magie… Leur plus grande alliée. La fierté de chaque sorcier. L’apanage des êtres supérieurs qu’ils étaient, magnifiées par des générations de sangs purs, puissants. La magie leur avait fait défaut. A tous, sans exception. Elle ne leur avait même pas été arrachée, elle était devenue folle, incontrôlable. L’île magique entière, toutes ses protections, toutes ses beautés, tout ce qu’elle avait de magnifique et intemporel, avait été réduite à un cauchemar abominable, en quelques minutes qui avaient tout changé.

Pour Heather, tout avait changé. Elle n’avait testé sa baguette à bord qu’après avoir vu d’autres sorciers victimes d’Assapor tenter, et réussir leurs sortilèges. Et avait refusé toute potion de soin avant d’avoir vu leur efficacité sur d’autres personnes. La magie lui avait explosé entre les mains, et elle ne savait ni pourquoi, ni comment. Tout ce qu’il s’était dit à demi-mots sur le bateau, c’était qu’il y avait eu cette explosion immense, gigantesque, et des centaines, des milliers de morts, plus peut-être. L’enfer. Elle ne s’estimait pas encore heureuse de s’en être sortie. Elle n’était même plus en colère devant le bouleversement total de son petit monde. Cela viendrait sans doute plus tard. Quelques pas encore, et elle était sur la terre ferme, s’esquivant de la foule de sorciers qui s’avançaient, hagards, vers les médicomages. Elle ne voulait plus en voir un pour l’instant ; elle voulait rentrer dans un décor familier. Trouver une épaule amie sur laquelle s’appuyer un peu.

Elle n’avait pas pu remettre la main sur Murphy, mais c’était sans doute mieux ainsi. Le moment n’était pas encore venu de confronter son ami à son changement brutal de faction. Trop dangereux pour lui devant des témoins, et l’aide qu’il lui avait apporté sur l’île prouvait une chose : il était toujours lui-même. Il ne poignarderait pas ses proches dans le dos parce qu’ils n’étaient plus en apparence du même côté de la barrière. Ça suffisait à la sorcière, pour le moment, et elle le protègerait, en attendant d’en savoir plus. Elle aurait voulu voir sa grande sœur, se réfugier un peu à ses côtés. Mais à présent, elle ne pouvait plus prétendre se moquer de politique, être sympathisante de loin de la cause des Ombres, pour sa famille. Elle était partie à Assapor en tant qu’Héritière, espérant en sortir glorieuse vis-à-vis des siens. Elle allait devoir assumer à présent, et nul doute que l’addition serait salée…

Son cousin ne devait pas être encore au courant de son appartenance à la délégation, et son oncle non plus, puisqu’il n’y avait pas de comité d’accueil Lannister en vue. Mais quelqu’un d’autre semblait la chercher. Elle, et d’autres, sans doute, mais peu lui importait sur le coup. Elle venait d’apercevoir le regard bleu clair, miné d’inquiétude, de son fiancé. De son ami. Ils ne partageaient peut-être pas une histoire d’amour, mais tenaient suffisamment l’un à l’autre pour que le soulagement sur le visage de la jeune femme soit sincère, de même que le sanglot qu’elle étouffa alors qu’elle se jetait dans ses bras au bout de quelques pas précipités.


_Ian. Oh par Merlin ramène-moi…

Elle voulait fuir cet endroit, les autres visages brulés qui lui rappelaient sans arrêt ce qu’ils avaient vécu sur cette île de malheur. Et puis ils devaient parler. Pendue à son cou, tremblant à moitié pour donner le change, et à moitié sous l’effet du stress et du choc, elle murmura d’un ton plus mesuré, pour que lui seul entende.


_Murphy va bien. Il a déjà filé. Il serait en danger si tu le cherchais maintenant, on doit en parler.

Ian ne devait être au courant du changement de faction de son meilleur ami. Naïvement, Heather était persuadée qu’il le lui aurait dit si tel avait été le cas, ou s’il avait su qu’il partait sur l’île lui aussi. Mais elle se devait de le lui dire, et de faire son maximum pour protéger Murphy.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 28 Oct 2013 - 10:04

Les rescapés commençaient à affluer sur la place, certains vraiment mal en point, ceux-là étaient directement envoyés en direction de sa mère et des autres médicomages pour être transportés en urgence à la clinique. Mais la plupart pouvaient marcher et retrouvaient leurs proches, s'écroulaient à moitié dans les bras d'autres sorciers comme lui, tout aussi terrifiés par l'absence d'informations.

La plupart étaient couverts de brûlures, les vêtements étaient déchirés, certains étaient enveloppés dans des couvertures et d'autres étaient pieds et torse nus, hagards. Ian s'était un peu plus approché du bateau, avait donné du coup de coude pour se trouver une bonne place, pour avoir l'œil sur tout le monde, ne rater personne. Mais la foule était dense sur la petite place, tout pré-au-lard avait des connaissances parties à Assapor, et tout le monde voulait au moins savoir ce qui s'était passé, si Miss Salamander était saine et sauve, tout ce que ça impliquait.

L'écossais repéra en premier une paire d'yeux bleus épuisés, une tignasse brune en bataille. Pas celui qu'il voulait voir en premier, mais une première vague de soulagement l'envahit alors que le russe lui envoyait un sourire douloureux.

"Mish…"

Ian l'attrapa par le cou et le serra un instant dans ses bras, le laissa s'accrocher à sa cape et fermer les yeux une seconde. Il voulait l'inonder de questions, ce qui s'était vraiment passé, s'il avait vu Murphy, s'il allait bien… il se contenta de passer sa main dans ses cheveux avec un sourire qui se voulait rassurant et laisser le russe retrouver son frère, rentrer se reposer.

Plus les gens arrivaient et plus la boule dans la gorge de Ian grossissait. Il ne pouvait pas voir tout le monde, la foule l'en empêchait, mais quelque part il pensait qu'il les verrait forcément, qu'il le verrait. Au milieu du flot de sorciers, un nouveau visage connu, une nouvelle vague d'espoir et soulagement. Il avait beau ne pas être amoureux de sa fiancée, elle était ce qui s'approchait le plus d'une vraie amie, hors de ce qu'il avait avec Murph', et depuis Eireann, une des seules qui lui restait de ce temps-là, où tout était plus simple.

Il ouvrit presque instinctivement les bras quand elle se jeta à son cou, une main perdue dans ses cheveux en bataille, une dans le bas de son dos, rassurante. Il n'avait jamais pris l'habitude de la voir autrement que parfaitement mise, forte et maitrisant la situation, en toute circonstance. Les mots qu'elle lui murmura ajoutèrent à sa detresse, comme un nouveau coup de poignard. Il se força à se concentrer sur le fait que Murphy était en vie, en forme, suffisamment pour partir, sans le voir. Il s'efforçait de se dire que tout irait bien, qu'il fallait lui faire confiance. Murph' savait toujours ce qu'il faisait.

Ian ravala difficilement sa salive et pris doucement le visage d'Heather dans ses mains pour poser un baiser sur ses lèvres, fermant les yeux trop fort une seconde.

"On rentre, ma belle…"

Garder le change, pour les autres, craquer quand il serait seul, pas ici. Ici il n'était qu'un fiancé éprouvé par le danger qu'avait risqué son aimée, et il était temps de la ramener à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 13 Nov 2013 - 17:06

Elle avait juste hoché la tête. S’était appuyée sur lui, un peu, de quoi soulager sa jambe toujours douloureuse. Elle ne voulait pas paraitre trop faible. Trop affectée. Elle refusait de l’être. De se sentir de nouveau aussi vulnérable et impuissante que lorsqu’elle avait compris que sa magie risquait de ne pas revenir. Le chemin vers le château de Poudlard, vers le petit appartement qu’ils partageaient dans la partie réservée aux enseignants, ne lui avait jamais semblé aussi long.

Les hauts murs en pierre de l’école avaient quelque chose de tellement… Solides. Inébranlables. Elle s’était sentie à l’abri, enfant, dans ce lieu légendaire. Peut-être que cette fois encore ce serait le cas. Plus que dans les ruines d’Assapor, plus que sur le navire où elle n’avait pas réussi à fermer l’œil. Magie ou pas, il en fallait beaucoup pour parvenir à faire tomber ces murs. Pour que le danger l’atteigne, une fois sous leur protection. La main accrochée au bras de Ian, Heather mesurait ses pas, se redressant peu à peu. Elle était une Lannister, une sang pur. Elle avait affronté pas mal de choses au cours de l’année qui venait de passer. Elle ne se montrerait pas plus faible encore.

Le trajet se déroula en silence. Interminable et trop court à la fois. Heather savait qu’une fois que la porte de chêne serait refermée sur eux, une fois qu’ils seraient enfin seuls, dans ce petit appartement où ils s’étaient disputés trop souvent, Ian aurait des centaines de questions. Et elle lui devait au moins d’essayer d’y répondre. Leurs pas résonnaient dans les grands couloirs vides. Pas d’agitation, pas d’élèves surexcités aujourd’hui. Poudlard semblait, tout comme Près-au-Lard, être encore plongé dans la stupeur. L’horreur des évènements récents. Tant mieux, le silence allait parfaitement à la chanteuse. Et ne croiser personne, après la promiscuité de tant de sorciers sur le navire, lui semblait une bénédiction.

Elle laissa Ian ouvrir la porte, la couverture qu’on lui avait donnée toujours enroulée autour d’elle, et entra doucement. Ce décor était si familier. Si… paradoxalement à sa place. Il lui semblait qu’il aurait dû être sans dessus-dessous. Cassé. Eparpillé. Un peu comme elle, en somme. Elle fut presque étonné du moelleux du canapé dans lequel elle se recroquevilla.

_ C’est… Calme ici. C’est presque bizarre.

Son petit rire s’étrangla un peu, avant qu’elle ne se reprenne. Enfin. Elle n’allait pas pleurnicher comme une enfant. Elle releva les yeux sur Ian, et lui sourit d’un air un peu désolé.

_ Ne fais pas cette tête. Je sais que je ne suis pas vraiment une icône de mode, là, mais ça va.

Elle était vivante. Brulée, exténuée, effrayée, avait mal encore de partout… Mais elle était vivante. Et elle était rentrée chez elle. Donc tout allait bien, non ?

_Est ce que… Est-ce qu’on sait. Ce que c’était ?

Personne sur le bateau n’avait su la renseigner. Il n’y avait que des discutions à voix basse, des regards effrayés. Mais ici, au QG. Ici, ils devaient savoir non ? Quelle était cette horreur qui leur avait explosé à la figure. Qui avait pu faire une chose si terrible et abominable ? Ian avait dû se renseigner. Ne serais-ce que pour ne pas tourner en rond à ne rien faire à part devenir dingue d’inaction et d’angoisse, comme elle l’imaginait en fait assez bien faire…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 18 Déc 2013 - 9:38

On aurait pu croire Ian prêt à mordre les gens qui regardaient sa fiancée d’un peu trop près sur le chemin du retour. Et sans doute parce que c’était un peu vrai. Pas qu’il soit foncièrement jaloux, ce serait un peu se foutre du monde, ni vraiment protecteur en temps normal, mais là c’était différent. Peut-être qu’il reportait un peu de sa peur pour Murphy sur Heather. Peut-être tout simplement que même s’il n’était pas amoureux d’Heather, contrairement à ce qu’il pouvait faire croire au reste du monde, elle était une amie, et depuis Eireann, sans doute la seule.

Et il n’avait pas été là. C’était lui pourtant, le bourrin de la petite bande. Même s’il faisait confiance aux sorts d’Heather, aux potions de Murphy, il était toujours là, au moins pour avoir un œil dessus et pour être là si ça se passait mal. Il n’aurait sûrement été d’aucune espèce d’utilité contre ce qui s’était passé, surtout que d’après les quelques commentaires qu’il avait chopé ici et là, la magie s’était totalement détraquée et c’était pour ça que les liens avaient été coupés. Mais quand même, plutôt être là-bas dans la merde qu’ici sans savoir à se ronger les sangs.

Les hauts murs de Poudlard se refermèrent sur eux et étouffèrent tous les autres sons que leurs pas sur la pierre. La lumière était moins violente à travers les vitraux aux hautes fenêtres, et donnée par les torches aux murs. Les portraits murmuraient sur leur passage, passant d’un cadre à un autre pour se relayer les nouvelles. Les infos circulaient vite dans les couloirs de l’école centenaires, peut-être qu’ils sauraient rapidement ce qui s’était vraiment passé.

Il poussa la porte de leur appartement d’un coup de pied et installa sa promise sur le vieux canapé de cuir qui avait sûrement reçu des générations de fesses professorales. Il avait prévu de faire un bon feu, mais il se ravisa. Il ne savait pas ce qui s’était passé, pas vraiment, mais le feu n’était sans doute pas une bonne idée, pas vu les brûlures qu’arborait Heather. Il posa sagement sa baguette sur le manteau de cheminée et lui retira la couverture grossière qu’on lui avait remis dans le bateau pour l’échanger contre une des siennes, plus chaudes et plus douces. Un haussement de sourcil quand elle lui dit de ne pas faire la grimace et il se rendit compte qu’il n’avait pas parlé depuis un trop long moment. Un sourire éclaira ses traits, son sourire rayon de soleil.

« Toujours quinze fois plus belle que les vieux croulants qui hantent ce château. Et je parle pas des fantôme. Si ça continue je vais devoir céder aux avances des élèves, à force. »

Un clin d’œil, quelque chose qui essaye vainement de détendre l’atmosphère, revenir à ce qu’ils étaient. Mais le regard d’Heather s’était à nouveau fait lointain, et la question arriva, ce qu’il avait presque attendue.

« Non, enfin, on sait que les moldus ont fait une connerie et qu’il y a eu tout un tas de morts. Je suppose qu’on a des gens sur les infos moldues en ce moment mais ici… c’est compliqué de savoir les choses, et de démêler le faux du vrai. »

Il s’assit à ses côtés et hésita une seconde, il ne savait pas vraiment où elle avait mal, mais un câlin aurait été le bienvenu…

« Tu veux prendre une douche ? Ou un bain ? J’ai pas l’habitude que ce soit pas moi qui sente le cheval mort… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 1 Oct 2014 - 14:34

Dans le petit salon, où la lueur calme du soleil passait par les fenêtres, où le silence enveloppait doucement leur monde, tout semblait irréel. Un sentiment qui ne quittait plus la sorcière, depuis qu’elle avait mis le pied à Près-au-Lard.

__Abstient toi… c’est le genre de projet à attirer plus d’ennuis que de bénéfice, tu sais…

Le sourire d’Heather fut bien pâle, en réponse à l’humour maladroit de son fiancé. Le cœur n’y était pas. Elle avait l’impression d’avoir laissé le sien là-bas, échoué sur les ruines de ce qui restait d’Assapor. Au milieu des vagues polluées par de trop nombreux déchets que personne ne voudrait regarder de trop près. De trop de corps. De trop de morts, de débris et de cendre. Elle avait vu l’île sombrer. Elle avait cru entendre les cris de tous ceux qui y sont restés piégés, et elle les entendait encore depuis, quand elle dormait. Elle déclina d’un petit geste de la main sa proposition d’aller prendre une douche. Avant, elle voulait… savoir. Son regard hanté cherchait celui d’Ian. Elle avait besoin de réponses, des vraies. Mais il semblait en savoir encore moins qu’elle.

__Ce n’était pas les moldus. Je ne sais pas qui a inventé cette histoire grotesque, Ian. Mais ça a touché à la magie ! L’explosion, ça semblait terriblement loin, et pourtant on a été tous été brûlés. Et ce n’était pas à cause de la chaleur. Il a fait chaud mais pas à ce point. On a été brûlés sans qu’il y ait de feu, Ian ! Tu crois vraiment que les moldus seraient capables de ça ?

Elle se renferma dans la couverture, secouant la tête. C’était ridicule, et il était fou de croire une chose pareille. Cette puissance n’était pas à la portée des moldus. Elle n’aurait dû être à la portée de personne sur terre.

__j’irai prendre une douche plus tard, si tu permets. Pour le moment, je voudrais boire quelque chose de chaud. S’il te plait.

Elle ne le regardait plus, et son ton était tellement plus distant. Sa colère se cristallisait sur lui, sur cette théorie stupide qu’il venait de lui sortir. Il n’était pour rien dans tout ça. C’est la seule raison qui retenait la sorcière de lui hurler dessus. Parce qu’elle avait envie de hurler. De colère, de frustration. De douleur. De terreur.

__Et on devrait mettre de la musique. C’est sordide ici. C’est beaucoup trop calme.

Elle faisait sa diva, elle le savait. Bientôt elle allait lui reprocher de ne rien dire, de trop parler, d’être mal habillé, d’être là, de ne pas y être, tout à la foi. Même si elle avait plutôt l’air d’une gamine boudeuse, cachée sous les pans de tissus qui empêchaient Ian de voir le tremblement nerveux de ses mains. Elle voulait qu’il sorte quelques minutes. Qu’il aille lui préparer quelque chose. Qu’il ne voit pas la peur revenir sur ses traits. Parce qu’il fallait qu’il y ait une explication. Il fallait qu’ici, les gens sachent comment se protéger de l’horreur d’Assapor. Elle voulait qu’il sorte. Avant qu’il ne la voit pleurer…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 13 Oct 2014 - 22:00

Sa blague était tombée à plat. Il s'en était un peu douté, à vrai dire, mais c'était une des seules manières qu'il avait pour désamorcer ce genre de situations. Il n'avait pas l'habitude de gérer les émotions des autres. Déjà qu'il avait du mal avec les siennes, pour le peu qu'il en avait. Il s'assit sur la table basse en expliquant le peu qu'il savait de ce qui s'était passé, mais visiblement, Heather n'était pas du même avis que les informations qu'il avait reçues.

La magie avait été affectée, ça il le savait, c'était la raison pour laquelle ils avaient perdu tout contact avec Assapor après l'explosion. Des brûlures sans feu? La magie qui déconne, est ce que les moldus étaient capable de ça? Sinon qui d'autre? Quoi d'autre? L'ile toute entière avait été engloutie, de ce qu'il avait entendu, ça et une gigantesque explosion à plusieurs kilomètres, qui avait englobé Mumbai, moldu comme sorcier. Si des sorciers avaient fait ça, ils le sauraient non? C'était énorme, c'était une déclaration de guerre, c'était briser le secret magique. Personne ne pouvait faire ça, même le Lord ne l'avait pas fait. Il y avait bien quelques fous comme Kark qui avaient été prêts à le briser, mais ils ne l'avaient pas fait. Non, si c'était des sorciers, ils l'auraient su, quand même, c'était des moldus, et ils avaient raison de s'en méfier.

Il ne répondit pas à la question de sa fiancée, la voyant se refermer comme une huitre dans sa couverture. Déjà qu'elle était rarement motivée à discuter en temps normal, ou plutôt à écouter son avis sans que ça parte tout de suite en dispute, ce jour-là, il n'allait pas commencer à essayer d'entamer les hostilités. D'ailleurs, elle était déjà repartie ailleurs. Il le voyait à ses yeux, après qu'elle lui ait demandé une boisson chaude. Elle était encore quelque part à Assapor, pas encore avec lui sur un confortable canapé dans leur appartement.

Ian lui lança un sourire un peu forcé et se leva pour attraper sa baguette sur le linteau de la cheminée et mettre une théière à chauffer. Alors qu'il farfouillait dans l'étagère à épices pour trouver son thé préféré et un peu de sucre, il entendit un nouveau commentaire. Sur la musique, en l'occurrence. Il se retint de soupirer. Ça allait mal finir, elle allait trouver un moyen de l'engueuler, et pour une fois il se sentait coupable, il avait flippé, il était inquiet et il s'en faisait toujours pour Murphy… un des deux allait finir par claquer la porte, et ce n'était pas la meilleure chose, pas ce soir.

Alors Ian revenait pour faire le thé qui bouillait sur le feu, il alluma d'un coup de baguette le tourne-disque dans un coin, et l'appartement s'emplit d'une douce musique un rien jazzy. Et il revint sur la table basse avec deux mugs de thé fumant dans les mains. Une seconde de silence à peine plus tard, il faisait la moue. Elle n'allait pas bien, ça au moins c'était évident, et elle était suffisamment orgueilleuse pour ne pas aimer qu'il la voie comme ça.

"Tu veux que je te lâche? J'ai l'enclos des sombrals à nettoyer, si je m'ennuie…"

Au moins, s'il y avait engueulade, ce ne serait pas sa faute, pour une fois. Si elle avait besoin, il était là, sinon, il avait toujours des trucs à faire. Ou il pouvait en trouver, de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Assapor stories
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs