« What a big jewel ! » TEAM ZABINI



 



« What a big jewel ! » TEAM ZABINI
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Commerces :: Le Magyar d'Argent
avatar
Echo Leïa Zabini
Messages : 390 Crédits : TINA + tumblr + doudouw
Age du personnage : Vingt-sept ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Ancien mannequin, travaille avec papa Zabini dans le milieu de la mode.
Faction : Héritière
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Une couleuvre
Epouvantard : Se faire renier par son père ; symbole de rupture définitive avec sa famille.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 3 Juin 2013 - 20:54

Fin du mois de Mai 2021.


Violet chérie, Naïma chérie ! ♥♥

Il se trouve que j'ai une nouvelle de la plus haute importance à vous annoncer ! Je ne vous en dit pas plus : rendez-vous à dix-neuf heures au Magyar d'Argent, je garde la surprise ♥ ♥ J'ai tellement, tellement, tellement hâte que vous soyez au courant !

A ce soir,

Echo.

PS : Nana, j'ignore si Ellaria est présente ou non. Si c'est le cas, pourrais-tu lui demander de venir également, s'il-te-plaît ? Merci !


Les deux lettres étaient parties le matin même, aussi tôt que possible, par hibou. A vrai dire, Echo avait hésité à rajouter plusieurs autres petits cœurs avant de finalement se résigner : mieux valait paraître la plus neutre possible. Elle voulait vraiment que ses cousines, à la réception du courrier, ne se doutent d'absolument rien : elle tenait définitivement à leur faire la surprise à toutes les toutes les deux, ou trois si Ellaria parvenait à venir, elle aussi. Ainsi, elle conservait le secret tant bien que mal. Secret qui d'ailleurs n'en était pas bien un... Echo n'était en rien de nature patiente mais c'était en ce jour bien pire que tout : si elle avait eu cette possibilité, elle aurait convoqué au milieu de Pré-au-Lard la totalité du monde sorcier (au moins) pour montrer sur des écrans géants combien la bague à son annulaire gauche était belle, combien la pierre précieuse aux reflets changeants étincelait de milles feux, combien elle lui allait à merveille, combien elle était la plus belle de tout l'univers des bagues de fiançailles.

Car oui, Echo allait se marier – avec Eric, soit dit en passant. Le matin même, elle avait organisé une réunion de famille d'urgence : incapable de retenir une effusion hystérique de joie et de cris, elle avait bondit dans les bras de son père sous le regard d'abord amusé, puis exaspéré de sa petite sœur. Bien-sûr, Amleth l'avait écoutée répéter les mêmes choses superficielles qui lui plaisaient tant et qui faisait en ce jour d'elle la femme la plus heureuse de tout Londres : il avait toujours une oreille attentive pour sa fille ou du moins, avait cette merveilleuse capacité à en donner l'impression quoiqu'il arrive. Son mariage avec Eric serait le plus beau d'entre tous (il ne pouvait pas en être autrement puisque justement, il s'agissait du sien) et déjà, elle s'était perdue dans des rêves de parures plus scintillantes encore que les étoiles, de la plus merveilleuse de toutes les robes évidemment signée Zabini et de cérémonie grandiose. Elle n'avait donc pas quitté ce sourire mi-niais, mi-profondément heureux, depuis le début de la journée, sous le regard bienveillant de son père. Quant aux soupirs de Xenia, hé bien... Elle n'y avait tout bonnement pas prêté attention. « Le mariage est prévu depuis des années  », avait-elle lancé. Certes, avait rétorqué son aînée : seulement voilà, il s'agissait ici des vraies fiançailles. Les vraies de vraies !

Rien ni personne n'aurait su briser l'enthousiasme de la Zabini qui, en fin de journée, continuait d'aller crescendo. Elle était tout simplement in-vin-ci-ble... Un peu comme le gigantesque diamant, marque évidente de son Lannister de fiancé qu'elle portait et ne cessait de mirer. Ce soir, ses nouveaux talons aiguille et sa nouvelle robe lui paraissaient un peu plus beaux encore : la bague faisait évidemment touuute la différence. Peu importe la tenue portée, elle l'aurait embellie, peu importe par qui... Enfin non. C'était tout de même à elle que le bijou allait le mieux, à son annulaire qu'elle laissait apparaître le summum de ses merveilles.

Arrivée devant le Magyar d'Argent, le serveur (auquel elle ne prêta aucune attention, d'ailleurs) lui expliqua que ses trois « invitées » venaient tout juste d'arriver, elles étaient déjà installées. Le sourire idiot d'Echo s'élargit encore un peu plus. Elle s'était arrangée pour demander un endroit où les Zabini sauraient passer tranquillement la soirée, un peu à part : de quoi fêter l'événement comme il se doit, en somme. Ellaria était présente : c'était absolument par-fait (même si à vrai dire Echo concevait difficilement qu'on puisse être absent au moment d'une telle annonce). Le sourire jusqu'aux oreilles face aux trois sorcières déjà installées dans la suite privée qu'elle aimait tant, elle s'arrêta face à elles une demie-seconde, le temps d'hésiter : leur sauter dessus et crier d'abord, ou leur montrer la sublime bague ? Leur montrer la bague puis leur sauter dessus et crier, crier, leur montrer la bague et leur sauter dessus, ou bien... ? Finalement, elle ne retint pas son excitation plus longtemps et tendit sa main gauche face à elles, le bijou bien en évidence. « Devinez quoiiiiiiiii ?!»
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 9 Juin 2013 - 12:49

    La lettre d'Echo l'avait faite mourir de rire. Elle avait quelques idées bien entendu sur la raison de cette invitation soudaine qui lui ferait le plus grand bien. Elles s'étaient vues en coup de vent deux jours plus tôt alors que Violet passait voir son oncle pour une demande de robe pour une soirée qu'elle organisait. C'était une chance inouïe d'avoir pour oncle aimé et adoré le meilleur styliste britannique. Voire de toute l'Europe et du monde entier. Il trouvait toujours un moyen de la rendre sublime malgré le travail qu'il avait constamment sur son pauvre dos.

    Les affaires reprenaient d'ailleurs doucement pour la toute nouvelle entreprise de Violet Zabini, le cadeau de Tante Ellaria pour fêter sa vingt cinquième année. Cela avait été effrayant mais il avait fallu avouer que la rousse avait toujours la main concernant les festivités diverses et variées pour sorciers. Et elle conservait les mariages dans la liste des évènements qu'elle couvrait. Comment oublier sa grande spécialité quand un nombre certain de mariages était à venir ? La guerre faisait rage hors des protections de Pré au Lard, la cohabitation entre héritiers et ombres était parfois complexe mais on continuait de roucouler ou d'être forcé de se marier avec un illustre inconnu. La beauté de leur monde était conservée...

    La rouquine avait laissé tomber le parchemin à coté de la baignoire pour se laisser couler sous l'eau totalement. Elle avait retenu son souffle longtemps fixant le plafond étrangement mobile vu de sous l'eau claire du réceptacle en céramique. Avait tenté de faire le vide dans son esprit, de ne pas penser à l'importante nouvelle ni au reste de la famille, à Vesperion, à Arutha ou à Corvus et puis la guerre. Elle avait retenu son souffle aussi longtemps que possible, jusqu'à ce que ses poumons commencent à la bruler, qu'elle ouvre la bouche pour chercher de l'oxygène inexistant en agrippant la paroi tiède de ses mains pâles. Sa tête tourna un instant quand elle aspira l'air à grandes bouffées après avoir cessé de tenir plus longuement en apnée. Et Violet avait ri sans vraiment comprendre pourquoi. Avant de quitter l'eau et de se sécher pour partir à la recherche de la tenue parfaite pour le lendemain.

    Deux heures avant le rendez-vous, l'angoisse avait commencé à la prendre à la gorge. Pas à cause de ses cousines mais à cause de la possible présence de sa tante et leur dernier tête à tête avait été extremement houleux. Et aussi à cause de ses petites sorties avec Corvus que la matriarche détestait apparemment. Elle n'en avait rien dit mais les autres sorciers avaient vu et les sorciers adoraient parler. Ils n'avaient rien fait de mal... du moins pas elle. Juste un baiser caché qu'il avait décidé pour étouffer l'affaire Vesperion et le sucre. Le reste avait été purement amical. Et inamical à certains moments. Elle ne regrettait pas. Pas du tout même, c'était les remarques qu'elle ne voulait pas entendre.

    Ses talons claquèrent sur les rues pavées du village partagé alors qu'elle rejoignait le Magyar d'argent avec quelques minutes d'avance. Elle était la première de toutes. Tant mieux.

    Elle ouvrit sa serviette en cuir de dragon, sortit son cahier d'idées et commença à griffonner quelques esquisses de décoration de table pour les soirées à venir. Ou bien les mariages. Il suffisait de changer les fleurs, de jouer avec les couleurs pour que cela aille à un évènement ou un autre. Un peu plus d'ombre sur un des pétales de rose qu'elle dessinait et les bruits de pas dans sa direction la forcèrent à lever le nez. Sa tante était là. Par Viviane...

    La sang pure se jeta dans les bras de sa cousine, un large sourire fixe aux lèvres. Enlaça sa tante en songeant que personne n'avait rien su car la guerre était à leur porte et que deux sorciers mangeant ensemble n'était pas si spécial.

    Les trois femmes eurent à peine le temps d'échanger quelques civilités quand la tornade hystérique les rejoint. Avec son énorme caillou. Certes... ils étaient déjà fiancés mais cela voulait surement dire que...

      « Par Viviane !! Vous vous marriez enfin ? »

    Violet poussa un cri typiquement féminin, se redressa pour prendre sa cousine dans les bras en couinant d'excitation.

      « Je vais vous faire le plus beau mariage que ce village ait jamais connu ! »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Naïma Zabini
Bitchslap Barbie
Messages : 367 Crédits : © puzzles.
Age du personnage : 21 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Glandeuse professionnelle
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a, pour l'instant, jamais réussi à matérialiser un patronus corporel. Juste une brume argentée.
Epouvantard : Elmo de 1, rue Sésame. On leur a montré un épisode de la série pour enfant en cours d'étude des moldus pour leur montrer quelles horreurs regardaient les enfants moldus. Depuis, la petite chose rouge hante ses cauchemars...
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 11 Juil 2013 - 1:18

Oh Merlin, Echo s’est faite engrosser.

Horreur, terreur, enfer et damnation, j’avais remarqué que ma cousine avait pris quelques kilos récemment mais j’avais mis ça sur le compte du grignotage intensif pour cause de dépression post-coup-d’état-um, ennemi mortel de la sang-pure de moins de 30 ans voulant garder un petit cul ferme et un ventre plat pour l’été. Mais là, avec cette lettre, plus aucun doute n’était possible. Elle était enceinte. Je ne savais pas qui je plaignais le plus sur le coup, Echo qui était bien trop jeune pour avoir des enfants et qui allait subir prise de poids, vergetures et sautes d’humeur, Eric qui allait devoir supporter une femme enceinte, ou le bébé qui allait devoir avoir ces deux spécimens comme parents. Attention hein, faut pas déconner non plus, Echo c’est ma meuf et je tuerais un million de bébés nubbins pour elle, ou pire, je me raserais la tête, mais bon… Y a des gens qui ont plus la fibre maternelle que d’autres… Et d’autres qui ont la fibre égocentrique. M’enfin, vu le ton de sa lettre elle semblait en être heureuse, donc il ne fallait pas que je fasse ma connasse avec cette histoire, même si franchement, tomber enceinte alors qu’on est même pas mariée quoi… Ils auront intérêt à se bouger les miches parce que, bizarrement, les bâtards c’est pas très très bien vu par la société, y a des mystères comme ça dans la vie…

Heureusement, ma grand-mère était rentrée d’Italie la veille, avec tout un stock de maquillage et produits de beauté – j’étais à deux doigts d’être à court de crème hydratante pour les cuticules, mais genre littéralement, il m’en restait juste assez pour deux doigts – mais surtout de FRINGUES. Pour être honnête, tenter de rendre les vêtements moches qu’il me restait mettables à coups de ciseaux, de fil et aiguilles et de teintures me plaisait bien et me tenait occupée mais pour les accessoires et chaussures c’est une autre histoire : on peut gueuler autant qu’on veut sur une paire de ballerines ça va pas leur faire pousser des talons et, franchement, si ma grand-mère ne m’avait pas ramené un stock d’escarpins italiens (magnifiques en plus, du genre à en pleurer) je crois que j’aurais fait une grève de la faim en signe de protestation. Ou une grève de beauté : m’habiller comme un sac, ne pas me maquiller et aller faire peur aux gens dans la rue en hurlant « VOILA LE VISAGE DE L’EMBARGO ESTHETIQUE ! », j’avais pas encore décidé. Mais voilà, mamie était de retour, tel un Père Noël à la hotte remplie de produits essentiels à la vie de tous les jours et je la mis au courant du diner dans la dizaine de minutes qui suivit la réception du hibou.  

Le reste de la journée se passa assez lentement, peinturage d’un pan de mur dans ma chambre parce que je me faisais chier et que le gris c’est moche tout en réfléchissant à des noms pour le bébé d’Echo (Naïma pour une fille, Naïmo pour un garçon) avant de passer faire un petit coucou à Cleo et d’aller boire un café en terrasse avec Cesare puis de rentrer à la maison pour me changer pour le diner (c’était peut-être un repas en famille mais fallait pas déconner non plus, j’allais pas me pointer habillée comme une gueuse).  J’enfilais une robe cintrée en satin bleu turquoise au col rond couvrant entièrement le décolleté et dont j’avais découpé le dos en un V plongeant presque jusqu’aux fesses avant de le rendre un peu plus sage en y cousant un voile de dentelle teinte de la même couleur pour cacher un peu de peau (on montre en cachant, that’s the stuff of sexyness), des boucles d’oreilles pendantes noires et brillantes et des escarpins noirs lustrés qui allaient avec ma pochette noire également. Les cheveux détachés et ondulés, un peu de maquillage et j’étais good to go, j’avais pensé à prendre un châle également mais ça aurait fait vraiment trop habillé ; et puis j’étais une londonienne de toute façon, born and raised, je n’avais jamais froid.

Accompagnée de ma grand-mère de l’amour, j’arrivais au Magyar d’argent avec quelques minutes d’avance pour y trouver Violet déjà attablée dans la petite alcôve privée qui nous avait été réservée, le nez dans des plans de table. Un bisou bruyant sur les lèvres avant de lui demander « Mais comment tu fais pour avoir des boucles comme ça ? CO-MMENT tu fais ? Moi soit ça ondule comme là, soit ça frise en mode femme de la jungle c’est trop pas juste. » et autres discussions sans intérêt jusqu’à ce qu’Echo n’arrive. Echo qui, avec toute la subtilité du monde, nous rendit temporairement aveugles en agitant sous nos nez un diamant qui pouvait facilement faire dans les neuf carats. Sur le coup, je ne pus retenir un cri de groupie en sautillant sur place, Echo et Violet dans mes bras avant de hurler à l’attention du serveur de nous rapporter deux bouteilles de champagne. J’étais pas particulièrement heureuse que ce soit Eric qu’elle épouse considérant le fait que, bah, je pouvais absolument pas le saquer, mais bon, l’idée du mariage était vachement moins une question de qui on allait épouser que de comment serait la cérémonie. En d’autres mots, le marié on s’en tape.

On s’assit rapidement à table pendant que je la bombardais de question « Il a fait sa demande quand ? Vous étiez où ? Il a dit quoi ? Et toi ? Et tu portais quoi ? Et LUI qu’est-ce qu’il portaiiiiiit ?! » quand le serveur réapparut avec le champagne. Je fis sauter le bouchon en riant et remplit les flutes presque à ras-bord… Avant de me rappeler qu’Echo ne devrait sans doute pas boire d’alcool dans sa condition et de lui arracher son verre et de trinquer mes deux verres avec ceux de Violet et de grand-mère. « On devrait te commander un jus de fruit ou un cocktail sans alcool, ce serait mieux. » Ce gosse ne sera apparemment pas un bâtard mais si on pouvait éviter qu’il finisse malformé à cause de l’alcool ce serait bien aussi.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« Behind her starry-eyed love of herself there is a mind struggling to work. She does think about things. When her mind is really working, she could, if led, think on you - even, I suspect, somewhat fondly. I suspect. I don't know. But when she slides back into herself, I mean into the girl who spends two hours a day curling that beautiful hair, it's as if the thinking Galinda walks into some internal closet and shuts the door. Or as if she's in hysterical retreat from things that are too big for her. »


Gregory Maguire - Wicked
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ellaria Zabini
Messages : 160 Crédits : © me
Age du personnage : 64 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Rentière
Faction : Héritiers
Maison : /


Rapeltout
Patronus : Une panthère
Epouvantard : Son reflet marqué par l'âge et la solitude
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 14 Juil 2013 - 16:36

Exténuée. Elle était littéralement E-P-U-I-S-E-E. Trois semaines à côtoyer les vieux schnocks italiens... Trois semaines de trop. Les heures passées à arpenter les rues commerçantes, à siroter un bon vin en terrasse, à se faire choyer par le petit personnel exclusivement masculin d'un club privé n'avaient pas suffi. Et pourtant, en rentrant, c'était Pré-au-Lard et son ciel gris qu'elle allait retrouver. Pré-au-Lard et ses deux centimètres carrés de superficie. Pré-au-Lard et ses mangemorts en mal d'activité. Pré-au-Lard et, heureusement, sa famille. En trois claquement de doigts, de petits elfes de maison se pressèrent vers ses bagages pour les rassembler et finir de les ordonner. Lorsqu'ils s'alignèrent, droits, les mains dans le dos, Ellaria soupira. « Puisqu'il faut faire soi-même le boulot. » Sortant sa baguette, elle réduisit la montagne de valises en quelques petits cubes de la taille de sucres. Relevant un sourcil, elle attendit que les créatures répugnantes entassent le tout précautionneusement dans son sac à main qu'elle tenait ouvert devant elles. Rangeant sa baguette, elle se dirigea vers le portoloin qui l'attendait lorsqu'un cousin au trente-sixième degré au moins l'interpela. Et blablabla espérant que ton retour se passera bien et blablabla j'espère que tu ne souffriras de l'enfermement blablabla, je penserai à toi sous le beau soleil du pays blablabla je suis un exécrable petit merdeux qui se complait dans l'emmerdement continuel de ses semblables blablabla. « Vai a farti friggere. » Un sourire radieux plus tard, Ellaria posa sa main sur le portoloin.

***

Ellaria avait écouté sa petite-fille armée de ses lunettes de soleil fétiches pour ne pas lui montrer son air blasé. Durant tout le trajet jusqu'au Magyar d'Argent cela n'avait été que piaillements et jérémiades. Mais Ellaria appréciait tout de même Naïma bien plus que ces arriérés d'italiens qui lui donnaient des envies de créations de sortilèges indescriptibles. La veille, elle n'avait pu être tranquille qu'en lui tendant trois valises entières d'achats en tous genres : quelle grand-mère digne de ce nom aurait oublié de ramener à sa petite perle noire de quoi survivre au milieu de ce trou ? Sûrement la vieille Kark, ce rapace aux rides aussi prononcées que le complexe d'infériorité de sa cadette.

La Zabini salua Violet et Echo qui arriva presque immédiatement, s'extasia devant leurs mines presque éclatantes, mais surtout, elle posa un regard attendri sur le bague qui ornait le doigt fin de sa nièce tandis que les trois jeunes filles s'agitaient en tous sens. Elles finirent enfin par se camer et Ellaria eut enfin l'occasion d'harponner le poignet d'Echo pour attirer sous son oeil expert le précieux caillou. « Il a su choisir avec goût. » dit-elle. Mais elle ne pouvait pas se contenter d'un compliment. Aucun homme ne faisait assez pour ses chéries, aucun. « Mais cela fait un peu pingre pour un Lannister, non ? » Tendant sa coupe de champagne, elle tourna un regard stupéfait vers le ventre d'Echo lorsque Naïma suggéra un jus de fruits. Sérieusement ? Sa nièce avait réussi à se faire mettre un polichinelle dans le tiroir avant l'heure ? Pourquoi faire un enfant aussi jeune ? Elle lui donnerait la liste des sortilèges et potions anti-vergétures, de vieux remèdes africains qu'elle avait usés pour ses deux grossesses. Le résultat avait été fabuleux, Echo serait ravie.... Le regard d'Echo, cependant, tranchait complètement avec l'affirmation de sa petite-fille. Visiblement, la fille d'Amleth était aussi stupéfaite que la matriarche de cette annonce. Un regard navré posé sur la pauvre Naïma plus tard, Ellaria leva son verre. « A ton bonheur ma chérie. Je t'offre ton mariage comme présent. Dépense outrageusement ma fortune, fais pâlir d'envie la gamine Kark et son mariage au rabais. Montre aux couples suivants que jamais ils ne pourront égaler tes noces. Et surtout, prévois tout ce qu'il faut pour que cette fête reste inoubliable. » Oui, la famille de la mariée devait financer. Et oui, Ellaria Zabini n'avait rien à envier aux Lannister. Peut-être étaient-ils plus riches mais ils n'avaient pas un centième du prestige du nom Zabini. Echo ne ferait que mettre en valeur leur triste arbre généalogique et donner un peu de cachet à ses être fades. « Violet, je te fais confiance, tu viendras me voir quand il faudra sortir les gallions. »

Avalant une gorgée, Ellaria laissa tout le loisir à ses petites de reprendre leurs piaillements. Un mariage, quoi de mieux pour rappeler à tous que l'amour était et resterait ce qu'il y avait de plus beau ? L'amour pouvait tout vaincre... Mais peut-être pas un problème de faction. Eric Lannister oeuvrait pour l'ennemi et chacun le savait. Echo n'allait tout de même pas... « N'oublie pas une chose ma chérie. Tu es une Zabini. Tu seras toujours une Zabini et c'est ta famille qui sera là le jour où tu en auras besoin. Fais toujours tes choix en gardant cela en mémoire. » Autrement dit, reste fidèle aux tiens.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Dernière édition par Ellaria Zabini le Jeu 10 Oct 2013 - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Echo Leïa Zabini
Messages : 390 Crédits : TINA + tumblr + doudouw
Age du personnage : Vingt-sept ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Ancien mannequin, travaille avec papa Zabini dans le milieu de la mode.
Faction : Héritière
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Une couleuvre
Epouvantard : Se faire renier par son père ; symbole de rupture définitive avec sa famille.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 15 Aoû 2013 - 21:45

Finalement, Violet devina le pourquoi de la raison du rendez-vous donné par Echo – pourtant avec une incroyable finesse – avant même que celle-ci puisse vraiment ouvrir la bouche. C'en aurait été presque décevant s'il n'y avait pas eu cette merveilleuse bague clouée à son annulaire gauche pour lui maintenir un sourire indestructible de cruche heureuse. D'un autre côté, songea la demoiselle un peu tard, le gros caillou lui avait probablement mis la puce à l'oreille... C'était sûrement ça, d'ailleurs. Enfin peu importe. Elle récupéra sa cousine germaine, couinant et sautillant à qui mieux mieux, juste avant que ne les rejoigne Naïma telle la fusée – ou en l’occurrence, le boulet de canon - qu'elle était, les serrant toutes les deux, relançant de plus belle cette joyeuse cacophonie. « Ouiiiiiii, s'écria-t-elle d'un ton tellement aigu et fort que les vitres durent en trembler, je vais me marier ! » Des fois que les trois autres Zabini n'aient pas encore totalement compris que cette bague si fièrement exhibée était là le symbole de leurs fiançailles. Les vraies fiançailles. Les vraies de vraies ! Puisque quand même, à peine sortie de Poudlard, Echo s'était rapidement retrouvée promise à Eric. Et même si elle clamait que non, elle ne vieillissait pas, cela commençait à faire... Plusieurs années. Il était temps. Si sa cadette ne voyait pas en quoi cela nécessitait un tel enjouement puisque justement, Eric devait finir par l'épouser et ne voyait pas en quoi elle pouvait être surprise. Mais Xenia n'avait rien compris, Xenia ne comprenait jamais rien à ce genre de choses pourtant absolument pri-mor-di-a-les dans la vie d'une jeune sang-pure – à se demander, parfois, si elles partageaient réellement le même sang, les mêmes gênes.

« Il a fait sa demande hier soir, en rentrant et... » Coup d’œil le temps d'une seconde durant laquelle se relâchait en direction d'Ellaria. Oh ! « Je suis tellement, TELLEMENT contente que tu sois là, je n'étais pas certaine que tu puisses venir ! Qu'est-ce que je disais déjà ?... AH OUI. Il a donc fait sa demande hier en rentrant, c'est une bague qui appartient depuis des générations aux Lannister. Le diamant pour la confiance et l'émeraude pour la... La force, il me semble ? A moins que ce soit l'inverse... ? Oh, j'ai oublié, tant pis. » Une seconde, le visage toujours figé dans le même sourire. Le temps de reprendre son souffle. « Papa a évidemment été le prévenu, dès la première heure ce matin. J'aurais vous apprendre la nouvelle à la seconde même mais pas par hibou, vous comprenez ? Par Viviane, si vous saviez combien j'étais impatiente ! VINGT-QUATRE HEURES à devoir garder le secret ! Il va... Hé ? » Elle se stoppa net quand Naïma lui arracha sa coupe des mains alors que le pauvre garçon (tient, elle ne l'avait même pas vu arriver) s'apprétait à la remplir. Elle arqua un sourcil, parce que quand même il était absolument hors de question de ne pas arroser cette fameuse bague... Et pas avec un jus de citrouille ou cocktail sans alcool, certainement pas ! C'est en croisant le regard d'Ellaria qu'elle comprit : et là, c'est le drame. « Mais mais mais... Mais... » Première réaction, bouche bée. « Naïma ! » Passage à l'expression outrée : « Comment tu peux imaginer une SEULE seconde que je sois enceinte, enfin ?! » A la vérité, elle avait peut-être pris deux kilos – pour lesquels elle avait bien cru qu'elle assassinerait le premier venu à coups de pèse-personne – qui de toute évidence pas échappés à l’œil expert de sa cousine, mais tout de même, ils n'étaient pas SI voyants... Non ? Eric voulait des enfants, commençait à évoquer le sujet à intervalles de plus en plus rapprochés. Elle... Elle, rêvait à peu près de tout sauf de se faire engrosser. Puisqu'il s'agissait là d'un morceau du mariage auquel elle aurait forcément droit un jour où l'autre, elle préférait ne pas y penser alors qu'il n'était pas encore temps (un bâtard ? Quelle horreur!). Alors, Echo foudroya Naïma du regard avant d'ordonner haut et fort qu'on lui rende sa coupe et surtout, qu'ils viennent la lui remplir !

Malentendu passé, elle suivit Ellaria, accompagnée de ses deux cousines, coupe levée : à ce futur mariage qui avait déjà attendu toutes ces années. « Tu es merveilleuse Ellaria. Tu peux compter sur moi. » Un sourire malicieux et elle porta le rebord du verre à ses lèvres. « Je veux, et ce sera un mariage tellement grandiose que personne ne saura l'oublier. Mon père, je cite, me préparera « une robe si belle qu'il est impossible de l'imaginer à l'heure actuelle ». Et à vous aussi ! Ce ne sera pas parfait mais mieux encore, oh, vous verrez ! Je compte sur vous, coup d'oeil à Violet, et sur toi tout particulièrement. Quant à la suite, hé bien... Il est évident que je n'adhère pas, que je n'ai jamais partagé les convictions d'Eric à de nombreux sujets. Il est hors de question que je le suive là où les choix des Lannister diffèrent des nôtres. Jamais, c'est une promesse. » Conclut-elle finalement, on ne plus sincèrement, sans jamais cesser de sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

« What a big jewel ! » TEAM ZABINI
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Commerces :: Le Magyar d'Argent