Move Your Little Self On [Ft Marion]



 



Move Your Little Self On [Ft Marion]
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Troisième et Quatrième étages
Liam N. Higgs
Liam N. Higgs
Papuche Peluche Jaune
Messages : 508 Crédits : Avatar: myself Signature: Anaëlle & Puggy: We'll see
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire à l'Union
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Un raton laveur
Epouvantard : La mort de son frère
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Mar 14 Mai 2013 - 12:54



Pause déjeuner ou comment se grouiller pour rapporter les livres qu’il devait déjà rendre la veille à Hansen, le bibliothécaire flippant (doublé de belle famille flippante). Il n’avait pas forcément envie de s’y rendre mais il le lui faudrait bien. Il n’allait pas garder ce livre sur la métamorphose toute sa vie parce que le mec flippant était le nouveau bibliothécaire choisi par Madame Kark, la nouvelle chef de l’Ombre de la Rose Noire. Ombre de la Rose Noire. Liam était mitigé. Pourquoi y était-il au départ ? Pour son frère ? Pour sa mère ? Parce que c’était la décision de l’ensemble de sa famille ? Probablement. Mais depuis, tout avait changé.

Depuis Tyzonn n’était plus. Depuis, Hudson était revenue pour trahir à nouveau en embarquant à la suite son fiancé quelques mois plus tard et maintenant pour qui devrait-il rester ? Avait-il réellement l’envie de rester ? Voir les moldus sous la coupe des Sang Purs… était-ce vraiment ce qu’il voulait ? Sa mère était à l’Ombre mais ne se préoccupait-elle pas d’avantage de la mode, de la pureté de son sang, de sa descendance à venir plutôt que de savoir si oui ou non, le secret magique allait être une fois pour toute levé ? Que leur apporterait cette révélation ? Qu’allait-il se passer si tout le secret gardé aussi longtemps était dévoilé ? Si la magie était gardée secrète c’était pour une raison non ? Les moldus n’étaient-ils pas plus nombreux que les sorciers ? Ils n’avaient pas de magie mais avaient d’autres armes, surement. Lesquelles ? Il s'en foutait éperdument. En réalité, il se foutait royalement des moldus et préférait rester éloigné d'eux le plus possible alors pourquoi rester à l'Ombre ? Liam n'avait pas trop envie de voir le monde magique changer, évoluer vers un équilibre encore plus instable qu’il ne l’était déjà. Ils avaient déjà les Phénix. C’était suffisant. Ils n’avaient pas besoin d’autres faiseurs de trouble. Il leur fallait d’abord régler le cas de ces terroristes et vu comment les choses se déroulaient, ce n’était pas pour tout de suite que les Pro-Ombres verraient leur plus grand désir se réaliser.

C’était insensé, irréalisable. La guerre faisait déjà rage dans leur propre monde. Pourquoi en créer une supplémentaire. Où était l’intérêt ? Ils étaient supérieurs, la magie le leur prouvait, les attaques contre leur monde également. Avaient-ils besoin de se montrer au grand jour ? Depuis toujours les sorciers étaient cachés des moldus. Pourquoi changer. Cela n’avait pas de sens. Seul le chaos resterait. Le chaos d’un monde déjà instable sous la pression de décisions stupides prises par leur gouvernement.

Liam avait toujours adoré son frère mais il était temps qu’il prenne des décisions pour lui et non pour les autres. Le temps viendrait où le fantôme de sa mère ne le terroriserait plus à chaque pas. Ce n’était pas sain, ce n’était pas ça grandir, prendre son envol. Il restait l’héritier des Higgs. Il pouvait encore être l’héritier parfait tout en ne se trouvant pas à l’Ombre de la Rose Noire. Il se plierait aux règles de sa mère parce qu’elle était celle par qui toutes les décisions devaient être prises mais niveau faction, idées, choix politiques, il était assez grand pour prendre une décision et d'en assumer les conséquences. Le problème résidait dans sa situation. Il avait beaucoup parlé avec Jules, n’avait jamais participé activement à aucune des actions prises faites par les Ombres, restait en retrait lorsqu’on parlait politique et, surtout … il y avait Poudlard. Poudlard qui était encore aux mains des Ombres, qui allait être son tombeau s’il faisait le pas maintenant. Ce n’était pas compatible, il n’était pas inconscient à ce point. La fin d’année approchait, il avait encore le temps avant de voir le mois de juin approcher. Il pourrait, comme toujours, effectuer des missions bancales pour ne pas voir le dessin des Ombres arriver sans pour autant qu’on ne le prenne pour un traitre. Le poufsouffle s’arrêta un moment dans sa course pour réfléchir. Non, non ce n’était pas réalisable. Il ne pouvait pas être à moitié dans un camp et à moitié dans l’autre. Il ne savait pas comment prendre cette décision ni même à qui en parler. Il ne savait juste pas comment situer sa petite tête de Higgs par rapport à toute cette situation politique qui, clairement le dépassait.

Que faisait-il là ?

La question resta sans réponse. Où plutôt Liam n’eut pas le temps d’y répondre parce qu’un choc frontal se produisit pour le projeter au sol. Par la barbe de Merlin mais c’était quoi ça ?, songea le brun en se relevant. Livres de nouveau en main, il observa la nouvelle arrivante qui venait de lui foncer dedans sans préambule. Ca, et bien c’était juste Marion. Marion Vaisey.

Liam ne perdit pas de temps à la relever puisqu’elle s’était déjà débrouillée comme une grande. Il ne s’excusa pas non plus puisque ce n’était pas lui le fautif. Tout ce qu’il s’autorisa fut un sourire plutôt moqueur dans sa direction. « Alors Vaisey, c’est notre bibliothèque qui te manque à ce point ? »

Revenir en haut Aller en bas

Marion J. Vaisey
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Dim 19 Mai 2013 - 11:19


Introuvable. Elena Mulciber-Kark était introuvable à l’Hôtel de Ville. Pratique lorsque, comme moi, on la cherchait pour lui rendre un rapport sur le procès Canninghan « le plus rapidement possible ». Pourquoi ? Tout simplement parce que ces derniers temps, j’étais jugée, évaluée et indéniablement en compétition avec Logan Salamander. Si le petit chouchou à sa maman n’étais pas soumis à la même pression du côté de sa supérieure hiérarchique, ce n’était pas la même chose que de mon côté. Oui Elena me faisait confiance et n’avait pas de doutes concernant mon allégeance à la faction ou mes aptitudes mais je ne voulais en aucun cas qu’elle pense que j’oubliais les enjeux de cette alliance forcée avec les Girouettes en chef. C’était pour cette raison que, si techniquement j’avais du temps devant moi pour lui rendre, je voulais le faire le plus rapidement possible et passer à autre chose – et mettre la pression à Salamander Junior par la même occasion.
Après un quart d’heure de recherches infructueuses pour trouver la leader des Ombres – je ne m’étais définitivement pas acclimatée quant à ce terme concernant Elena Kark – je décidais de partir à la rencontre de Magnus, pouvant peut-être m’en dire plus sur son emploi du temps. Ironie lorsqu’on pensait que c’était aussi à moi de gérer ce genre de choses. Mais pour la petite histoire, Elena Kark était censée être dans son bureau en ce moment, ou sur le point de partir en pause déjeuner. Seulement elle n’était dans aucun de ces deux endroits, par malchance.
J’arrivais d’un pas rapide au bureau de Magnus pour me retrouver face à… Un bureau fermé. Et une secrétaire pas franchement ravie de me voir soupirer et passer légèrement mes nerfs sur la poignée de la porte.

    « - Désolée mademoiselle Vaisey mais monsieur Kark est parti déjeuner en compagnie de monsieur Macnair. Si vous voulez le voir, repa-
    - Et madame Kark, savez-vous où elle est ?, lui demandais-je en lui coupant la parole. Intérieurement je savais que je n’aurais pas dû agir de la sorte mais je n’en avais strictement rien à faire de devoir repasser après. Car un repas entre adjoints allait forcément prendre du temps et de la patience à Magnus Kark. Puis il était évident que je n’allais pas arriver à leur table pour les déranger. J’espérais ne pas avoir affaire à ce genre de secrétaire lorsque ce serait à mon tour d’avoir un poste élevé au Magenmagot.
    - Ne serait-ce pas à vous de le savoir, mademoiselle Vaisey ? », me répondit d’une voix glaciale et un faux sourire affiché sur son visage la Basique. Non vraiment pas ce genre de secrétaire qui prenait ce ton avec moi tout ça parce qu’elle était plus âgée que moi. Elle était secrétaire et basique. Si j’avais eu du temps devant moi, je lui aurais rabaissé son caquet. On ne parlait pas à Marion Vaisey de cette manière ! Mais je n’avais pas de temps à perdre avec ces futilités.

Je lui répondis avec le même sourire hypocrite et sortis d’un pas rapide, bien décidée à trouver Elena Kark sans demander une quelconque aide. Si c’était pour avoir à nouveau la même scène qu’avec la Basique, non merci. Je n’avais pas de temps à perdre.
Je réfléchis quelques instants sur le lieu où pouvait se trouver la Mulciber-Kark. Si elle n’était ni à l’Hôtel de Ville, ni en train de déjeuner – puisqu’elle ne déjeunait que dans une heure environ – peut-être était-elle à Poudlard ? Mais bien sûr, Poudlard ! Me sentant légèrement idiote de ne pas y avoir pensé plus tôt, je descendis jusqu’au rez-de-chaussée du bâtiment et couru le plus rapidement que je le pouvais en direction du prestigieux château. M’essoufflant bien trop rapidement à mon goût, je ralentissais le pas tout en repensant à l’altercation avec la secrétaire de Magnus. Un an c’était écoulé depuis la fuite du château, depuis que j’avais réussi l’exploit de diriger une résistance et de mener à bien mon plan. Depuis que je n’étais pas une simple Sang-Pure perdue dans la masse prestigieuse. Je n’étais plus à Poudlard, je n’étais plus la miss je-sais-tout de mon année mais une simple assistante qui allait devoir attendre et restreindre ses envies de grandeurs. Tous ces adultes autour de moi ne me prenaient pas forcément au sérieux et n’étaient pas forcément au courant de mes exploits d’ailleurs. Redevenir invisible auprès de tant de gens était quelque chose que je n’avalais pas forcément. Même si j’avais la confiance de ma faction, même si mon tuteur, Magnus Kark, ne me prenait pas pour une moins que rien comme sa secrétaire, même si j’avais bien évidemment des gens qui ne me prenaient pas non plus pour une jeune Sang-Pure n’ayant rien fait de sa petite vie, n’ayant pas assez d’expériences.

J’étais prête à faire changer tout cela. Prête à leur prouver que je n’étais pas une Sang-Pure incapable, seulement là par mon statut supérieur. Oui j’étais supérieure car Sang-Pure mais oui, j’étais intelligente et voulais une carrière aussi brillante que celles de mes parents. Tout en rendant ma mère fière de moi en la vengeant comme il se devait.
Arrivée au château, je repris ma course pour atteindre rapidement le bureau de la Directrice. Le déjeuner venait de débuter dans la Grande Salle, si bien qu’il me fallut éviter les élèves affamés. Jusqu’à ce que je percute quelqu’un, alors que le monde s’était dissipé, me retrouvant à faire amie avec le sol. Je comptais simplement me relever, m’excuser et repartir lorsqu’en me relevant, je reconnus la personne devant moi. Liam. Liam Higgs. Le nouvel héritier de la famille Higgs qui, l’an dernier, n’avait rien fait pour se sortir de sa condition d’otage et n’avait, d’après les bruits de couloirs à l’école des Ombres, pas vraiment cru à mon plan d’ailleurs. Ce Liam là, que je connaissais depuis ma petite enfance grâce à l’amitié entre nos deux familles datant d’avant notre naissance, que j’appréciais mais qui s’était franchement perdu en chemin depuis presque deux ans, encore plus avec la trahison d’Hudson en Décembre. Et qui s’autorisait à me taquiner en guise de bonjour.

    « Quel humour Higgs, tu devrais prendre option Humour pour tes ASPICs. Mais bien que je ne dirais pas non pour passer une après-midi calme dans ma Bibliothèque, je ne suis pas là pour ça. » Rétorquais-je en montrant furtivement le dossier que j’avais en main et m'excusant intérieurement auprès de Rowena pour avoir été si possessive envers sa Bibliothèque que j'avais retrouvée. Cela faisait plus d’un an que nous ne nous étions pas revus et je me sentais mal à l’aise tout en me sentant obligée de lui faire la conversation. Si bien que je ramassais l’un de ses livres qui trainait encore par terre pour en regarder la couverture. « Les Sortilèges, niveau avancé ? Tu risques d’en avoir besoin pour ton ASPIC. »

Banalité. Que des banalités. Je perdais mon temps à lui parler sans pouvoir m’en empêcher. Mais s’il ne comptait pas parler, je n’allais pas rester là à nous regarder comme des chiens de faïence.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Liam N. Higgs
Liam N. Higgs
Papuche Peluche Jaune
Messages : 508 Crédits : Avatar: myself Signature: Anaëlle & Puggy: We'll see
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire à l'Union
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Un raton laveur
Epouvantard : La mort de son frère
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Jeu 13 Juin 2013 - 22:37

Le jeune homme n'avait jamais eu de problème avec Marion avant que toute la politique ne leur tombe dessus. Il s'était même accomodé à son intelligence qui pouvait paraître insupportable pour certains tant qu'il lui arrivait souvent d'en jouer et d'en sur-jouer. C'était le personnage fier et haut en couleur que le Poufsouffle appréciait du temps où Voldemort était encore en vie, où les factions n'étaient pas présentes, ou son frère n'avait pas été tué par un dingue. Liam arqua le sourcil à son allusion nullement camouflée et l'image de la Miss-je-sais-tout insupportable lors des réunions de la Résistance des Ombres à Poudlard pris le dessus celle de l'amie qu'elle avait été.

SA bibliothèque. Pas celle de Rowena Serdaigle, non. Non. La Serdaigle était bien trop modeste pour cela. N'allait-elle donc jamais arrêter de le préciser, surtout en sa présence ? Une bibliothèque suffisait malgré la renommée et la grandeur de la seconde. C'est bon. Il savait qu'elle l'avait trouvé, que son plan avait (en partie) fonctionné et qu'il n'y avait pas participé. Il ne leur avait pas mis des bâtons dans les roues non plus. Il s'était juste complètement désintéressé de l'évasion, probablement enfermé dans une de ses énièmes déprimes qui ne lui faisait voir que le mauvais côté des idées des Ombres de l'époque. 

Et là, même si Marion et une poignée d'entre eux s'étaient échappés, il avait eu raison. En partie. Le plan restait stupide. Diablement stupide et irresponsable. Mais après tout c'était bien ça dans la tête de la plupart des élèves, la sienne y compris, chacun pour soi: les autres dans la bouse de dragon. Ils ne s'en étaient pas tous sortis. Liam ne savait même pas si tous les Ombres avaient fait partie de la Résistance. Selon lui ils n'étaient pas si nombreux parce qu'un trop grand nombre aurait fait tiqué les Héritiers et c'était ce qui l'avait gêné dans ce plan. Seule une petite partie d'élèves parviendrait à s'enfuir. Les autres, quant à eux, subiraient les représailles de la faute de son plan plus que bancal. Le garçon croisa les bras pour la regarder parler d'une voix suffisante et il Liam se tu même s'il n'en pensait pas moins. Les Héritiers n'avaient réagit qu'en réaction de la fuite des Ombres. Il ne leur en voulait pas tant que cela en fin de compte. Oh bien sur, la séance d'interrogatoire n'avait rien eu d'agréable et il n'avait rien dit mais ce n'était qu'un enchaînement d'action du à leur fuite. 

"Ca serait bien ennuyant si on avait tous eu ton petit cerveau de génie.", lui lança t-il d'une voix irritée. "Je sais pas qui tu cherches.", continua t-il d'une voix plus posée. C'était stupide de s'énerver ainsi. Ce qui était fait ... était fait. Il n'avait pas vraiment cherché à savoir ce que la demoiselle avait déniché comme travail à Pré-au-Lard. "Mais j'espère que tu ne tomberas pas sur un élève qui aurait ses raisons d'être rancunier." Il n'avait pas réellement envie qu'elle ait des problèmes mais elle devait réaliser que certains lui en voulaient, d'une façon ou d'une autre. Elle l'apprendrait bien assez vite. Avec ou sans son intervention. Peut-être même ne lui apprenait-il rien. C'était elle le cerveau, après tout ...


Dernière édition par Liam N. Higgs le Mer 7 Aoû 2013 - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Marion J. Vaisey
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Mar 18 Juin 2013 - 18:49


Comment avait-on réussi à en arriver là ? A se balancer de légères piques voilées dans notre conversation, à ne pas s’être parlés pendant plus d’un an. Cette question revenait sans cesse, avec n’importe qui. Liam, Wade voire même Jules, même si avec elle la situation est différente. La réponse restait des plus évidentes, je le savais mais ce ne pouvait pas être que ça. Oui, l’apparition des factions nous a déchiré, nous a fait grandir plus ou moins trop vite, nous a tous changé. Choisir un camp et des convictions, s’y tenir et les défendre. Enfin s’y tenir, Liam Higgs ci-présent avait beau être chez les Ombres, on ne pouvait pas dire qu’il croyait en la conviction des Ombres…

Une pensée ridicule me vint à l’esprit : que ce serait-il passé si au lieu de choisir de me rallier à la cause de ma défunte mère, je m’étais ralliée à celle de mon père ? J’aurais sûrement plus aucun problème avec mon père ou Wade ni cette relation étrange avec Jules. Oui mais après ? Qu’aurait fait ma mère ? J’aurais aussi perdu mon parrain, Lexy, June, Eleanor, Berenice et aussi Donald. Je n’aurais pas été considérée comme otage pendant toute ma dernière année à Poudlard et n’aurais jamais mis en place la Résistance. Je n’aurais jamais eu mon boulot, certes ingrat, aux côtés de Mervyn, ni la place que j’avais aujourd’hui. En fait, les Héritiers auraient été contents de m’avoir mais je n’aurais pas forcément été des plus contentes. J’aurais encore plus perdu au change. Je chassais cette pensée en soupirant discrètement. Regretter ne servait à rien, et surtout pas face au nouvel héritier Higgs. Nouvel héritier Higgs, la bonne blague. Liam n’avait jamais été fait pour être l’Héritier. C’était Tyzonn, ça l’avait toujours été et ça aurait dû l’être. Mais sa triste disparition changea la donne pour mettre en avant le petit dernier. Petit dernier qui en plus de cela devait maintenant subir la magnifique trahison de sa grande sœur Hudson. La fiancée de Nathaniel, qui était parti la rejoindre et trahir les Ombres à son tour… Etait-ce une sorte de malédiction ? La malédiction des enfants Higgs.

J’exagérai. Je le savais que j’exagérai et je m’emballais dans mes pensées. Et j’étais bien contente que Liam ne soit pas capable de lire mes pensées en cet instant. Une chose était sûre, Liam était pour moi un bateau à la dérive à ramener sur le bon côté de la côte. Mais ce bateau s’obstinait pas ne pas faire ce qu’on voulait de lui. Peut-être était-ce ça le problème de Liam ? Lui à qui on n’imposait rien avant la mort du Lord avait eu tout son monde chamboulé. Choix de faction purement et simplement décidé par sa mère. Obligation de devenir l’héritier de la famille alors que pendant les seize premières années de sa vie, il avait son grand frère pour jouer ce rôle. Alors son choix de rester volontairement à Poudlard l’an dernier semblait être tout simplement un acte de rébellion. Envers qui ? Tout le monde ou simplement sa mère ? Allez savoir… Je n’étais pas dans sa tête mais j’avais l’impression de pouvoir lire en lui aussi facilement que dans un livre. Et cela signifiait que peut-être un jour, il reviendrait sur le chemin de la raison. Ou continuerait du côté de la rébellion.

Et si un jour cette guerre de faction s’arrête, peut-être que tout redeviendra comme avant. Avec lui, avec tout le monde…

D’où me venait cet espoir débile ? On avait tous grandis trop vite et on avait tous oublié à pardonner trop vite. Et le pardon, entre temps, s’était même perdu dans les méandres de cette guerre. Pour ne jamais vraiment revenir.

La conversation me fit revenir sur Terre. Qui je cherchais ? A croire que le fait d’avoir coupé les ponts avec Liam pendant un an l’avait fait oublié jusqu’à même mon existence. J’avouais prendre cette question un peu mal mais n’en montrait rien. Et des élèves rancuniers ? Encore d’autres ? Qu’ils viennent, qu’ils osent venir me voir et nous verrons bien s’ils resteront rancuniers longtemps. Je n’étais pas stupide, je savais qu’il pouvait rester des élèves peu contents de me voir. Mais toutes les personnes qui m’importaient et qui avaient pu rester derrière –je pensais à June et à Eleanor– ne m’en voulaient pas ou plus. Et concernant Wendle, c’était plutôt moi la rancunière pour le coup. Mais pour le reste, et surtout s’ils ne faisaient même pas partie de ma faction, ils pouvaient aller paître.


    « Je dois remettre ce dossier à Elena Kark, c’est un dossier urgent à traiter au Magenmagot et elle était introuvable à l’Hôtel de Ville. » Voilà, maintenant il savait que j’avais un travail qui me permettrait de gravir les échelons comme je le voudrais. « J’ai supposé qu’elle était à Poudlard. Et je la trouverai coûte que coûte. Que Salamander ait la pression un peu au lieu d’être dans les jupes de sa mère. » Cette pique, je n’avais pas pu m’en empêcher, plus pour moi-même que pour alimenter la conversation avec Liam. « Et c’est étrange de te voir t’inquiéter pour moi. Si les rancuniers se présentent, je serai ravie de les remettre à leur place. »

Etait-ce une manière détournée de lui faire comprendre que si le Poufsouffle avait un souci avec moi, il pouvait parler (ou bien se taire à jamais) ? Peut-être. Après tout, je ne savais pas trop quoi rajouter… Ah si.

    « Et donc, tu comptes faire quoi après Poudlard ? »

Pour savoir si je te retrouverai à l’Hôtel de Ville ou si on part pour ne plus se reparler avant longtemps, ne pus-je m’empêcher de penser. Ah les factions et la guerre, briseuses d’amitiés et de familles depuis des décennies.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Liam N. Higgs
Liam N. Higgs
Papuche Peluche Jaune
Messages : 508 Crédits : Avatar: myself Signature: Anaëlle & Puggy: We'll see
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire à l'Union
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Un raton laveur
Epouvantard : La mort de son frère
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Mer 7 Aoû 2013 - 0:28



Il ne s'était jamais posé la question de savoir ce que les rescapés de Poudlard aient pu faire après leur fuite. Il y avait eu des rumeurs quand à une école des Ombres. Rumeurs qui se sont avérées exactes tout comme le revirement de sa sœur chez les Phénix, tout comme celui plus étonnant encore de son fiancé. Il n'avait pas pensé aux conditions des Ombres libres parce qu'il n'avait pas eu le temps ni l'envie. Ce qui l'avait préoccupé pendant des mois était la condition des Ombres enfermés à Poudlard et, de façon égoïste, certes, la sienne. Puis, avec la mort de son frère, était venue l'idée que plus rien de tout cela l'intéressait réellement sauf les rares visites de Jules après la fin de ses études. Ce n'était pas évident d'entrer dans Poudlard. Même en étant Héritier il fallait de bonnes raisons. Et la bonne raison de la jolie blonde avait été son travail pour le zoo. Période plutôt sombre pour le jeune Higgs qui, non content de laisser de côté ses amis Ombres, s'était rattaché celle qui comptait. Une Héritière. Jules Pritchard. Voilà qui ne mettait pas en avant ses convictions pour sa faction. Beaucoup doutaient de lui avec raison mais le Poufsouffle s'était fait une raison. Malgré tout ce que pouvait dire Jules sur le choix, il n'avait pas le choix et ce depuis qu'il était entré dans la prestigieuse famille des Higgs. Et pour ceux qui pensaient le contraire ? Il n'y avait qu'à voir l'état de leur famille pour comprendre, avec une once d'intelligence, qu'ils jouaient aux équilibristes depuis le début, que tout n'avait été que mascarade pour montrer le bon côté de cette famille menée par une main de fer: Carmella. Celle, sur toute les femmes sorcières du monde, qui n'auraient jamais du avoir d'enfants, pour le bien de ces derniers.

Il observa l'ancienne Serdaigle lorsqu'elle lui répondit. Ah Elena Kark. Il avait du mal avec leur nouvelle leader. Pour lui, c'était Mervyn Kark. Personne d'autre ne lui arrivait à la cheville. Sa sœur, peut-être ? Le brun marcha sur le côté pour masquer sa ... sa quoi ? Gêne ? C'était la deuxième fois qu'il pensait aux Héritiers en imaginant la possibilité de changer de faction et ce devant Marion Vaisey, qui avait probablement déjà du deviner qu'il y songeait (comme beaucoup d'autres en réalité et Liam le savait très bien). S'il était chez les Ombres c'était parce que sa mère ne leur avait pas laissé le choix et, surtout, parce que Tyzonn était encore là, à ses côtés. Repenser à la mort de son frère lui échappa une grimace et la remarque de Marion l'amena à ne plus y penser un court instant. Il avait besoin d'être entouré pour ne pas y penser. Il n'était pas encore remis de sa disparition tragique. Sans nul doute se serait-il borné à faire ce que l'on attendait de lui si Tyzonn était toujours en vie. Sa mort, plus que quiconque, avait fait changer la donne. Aurait-il changé de faction si son frère était toujours en vie ? Non. Même si Tyzonn détestait Mervyn Kark, Tyzonn serait resté. Il ne savait pas réellement ce qu'il se passait dans la vie de son frère de son vivant mais quelque chose, ou quelqu'un l'avait retenu auprès des Ombres et jamais il ne se serait permis de les quitter. Si l'idée de quitter l'Ombre de la Rose Noire était présente dans son esprit restait qu'il y avait des problèmes techniques et pratiques qui l'empêchaient de leur faire faux bond maintenant. Le principal problème restant sa mère chez qui il retournerait dès la fin de l'année scolaire.  

"Hmm.", commença-t-il, complètement ailleurs avant de repenser à ce que Marion lui avait dit. Ah oui. Ca. "Salamander ? Pourquoi tu parles du fils Salamander alors que tu cherches à joindre Madame Kark ?", lui demanda t-il légèrement surpris. Après tout, ce n'était pas ses affaires. Rivalité, compétition, sans nul doute. Il haussa les épaules pour passer à l'autre sujet. "Et bien. J'suis resté volontairement en arrière. J'avais mes raisons." Traduction: je n'ai pas à me justifier. "D'autres se sont bougés, pensaient réellement que cela allait marcher. Résultat. Vous avez été combien ? Quatre ? Cinq à vous en sortir ? Je ne sais pas si c'est de l'inquiétude. Je dirais de la prévention plutôt. Quand on s'en sort en en laissant plus d'une dizaine derrière soi, je m'attendrais à un retour de la médaille. Mais comme toujours, tu t'en sortiras sans l'aide de personne." Etait-ce une question ? Non. Il savait que Marion aurait cherché à s'enfuir sans prendre en compte les conséquences de ses actes. C'était elle d'abord, que les autres se démerdent. Il ne lui en voulait pas non mais elle devait se douter que son allure de paon pavanant dans Poudlard et Pré-au-Lard, agacerait probablement la moitié de ceux qui n'avaient pas eu autant de chance. Pour Liam c'était différent. Il n'en voulait à aucune des deux parties.

"Je sais pas.", lui lança t-il sans hésitation. "Comme tout le monde, j'ai eu autre chose à penser qu'à ce que je ferais après Poudlard." Mort, trahison. Il était certain que ça lui disait quelque chose. Tout le monde avait eu son lot de pertes. "D'ailleurs." Il ne savait pas vraiment comment lui dire cela. Les gens étaient toujours stupides et gauches lorsqu'ils parlaient de la mort d'autres personnes. Lui ne ferait pas exception. "J'ai appris pour la mort de ta mère. J'suis désolé.", lança t-il tout en songeant qu'il ne devait avoir autant de compassion qu'un gamin parlant de la mort de la mère d'un autre devrait avoir. Il ne pouvait pas se mettre à sa place. Sa mère à lui ... ouais ... mieux valait ne pas dire ce qu'il souhaitait. Il enchaîna donc sans plus attendre vers ce qu'il pourrait faire à Pré-au-Lard. "J'imagine que y'a besoin du monde pour la sécurité. Vraiment, avec tout ce qu'il s'est passé je veux juste ... quelque chose qui me prenne la tête pour qu'elle ne me prenne plus la tête. Pour ne plus penser à sa mort, à leurs trahisons, au fait qu'il ne me reste qu'elle comme famille dans ce trou à rats." Pourquoi fallait-il qu'il ramène le sujet délicat de Tyzonn dans sa tête. A chaque fois il débloquait. Il n'avait pas fait son deuil, n'y arriverait probablement jamais. Mais Marion ne pouvait pas comprendre. Ils étaient Sang Purs oui mais être Sang Purs ne signifiait pas qu'ils puissent se comprendre. Cela ne coulait pas de source.
Revenir en haut Aller en bas

Marion J. Vaisey
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Mer 28 Aoû 2013 - 22:26



Je ne pouvais m’empêcher de penser que Liam était étrange en cet instant. Marcher pour rien, baisser la tête. Cela aurait pu sembler normal aux premiers abords mais… Je ne savais pas. Quelque chose était différent. Et j’étais bien incapable de mettre la main dessus. C’était risible. Marion Vaisey n’était pas capable de comprendre quelque chose. En voilà une nouvelle qui sortait de l’ordinaire ! J’aurais pu échapper un rire sans que Liam ne comprenne le pourquoi du comment mais il réagit à mes propos avant. Apparemment, il ne s’était donc pas intéressé à ce que nous étions devenus. Enfin, à ce que j’étais devenue. Je savais qu’il avait passé du temps coincé à Poudlard mais je l’aurais pensé plus curieux que ça. Ou alors en demandais-je trop ? Peut-être. C’était pourquoi je ne décidais pas de m’attarder sur ce point pour lui répondre. Après tout, nous n’étions pas en pleine interview où le but est de poser toutes les questions possibles mais ayant un lien entre elles. Puis bon, cette situation était déjà étrange alors rajouter un peu d’étrangeté ou réagir à son air surpris n’allait rien changer. Tiens, un air surpris à rajouter à la liste concernant Liam et son comportement étrange.

    « Parce que je travaille pour Madame Kark tout comme Logan travaille pour sa mère à l’Hôtel de Ville. Et, comme tu le sais, les deux leaders des factions Mangemortes travaillent en coopération à l’Hôtel de Ville. Ce qui signifie que je suis en compétition avec Logan. »

Je ne voulais pas rentrer dans les détails. Qu’en avait-il à faire après tout ? Il ne s’était même pas soucié de s’intéresser au monde extérieur, bien trop content de rester à Poudlard enfermé. Pourquoi d’ailleurs ? Eviter les responsabilités d’être l’Héritier Higgs et le poids de la trahison d’Hudson ? Quoique non, cette dernière a retourné sa veste bien plus tard… De toute façon, il ne voulait pas se justifier. Bien. Nous avions perdu le droit de tout nous dire désormais. L’époque de notre amitié semblait réellement lointaine et pourtant, nous ne nous étions pas disputés. Juste perdus de vue. Perdus en chemin, comme j’avais l’impression qu’il se perdait en chemin depuis quelques temps. Depuis l’an dernier. Depuis qu’il avait « ses raisons » après tout. Même si j’étais hors contexte, cela revenait au même au bout du compte.

Je prenais d’une mauvaise manière ses paroles. Les personnes qui avaient réussi à s’échapper étaient celles qui voulaient le plus s’enfuir. Du moins, une bonne partie. Je n’y pouvais rien si certains étaient restés en arrière au lieu de se battre. Je n’étais pas leur mère après tout ! Ô douce ironie. Eux au moins auraient une robe de sorcier sur laquelle pleurer lorsqu’ils sortiraient. Pourraient lui grimper sur les cuisses lorsqu’elle serait assise pour lui faire un câlin. Moi, non.
Je chassais d’un mouvement de tête les pensées négatives. Que m’arrivait-il ? Ce côté mélo n’était pas dans mon caractère. Ce n’était pas moi alors autant répondre au Poufsouffle.

    « Tu sais, je n’y suis pour rien s’ils n’ont pas réussi à s’échapper. Ce n’était pas vraiment une promenade de santé cette fuite ! Les sorts fusaient de partout, les élèves Héritiers et Phénix étaient à nos trousses, les bêtes aquatiques ne nous ont pas laissé la voie libre pour s’enfuir ! Et je ne suis pas leur mère ! Mon plan a marché pour quelques personnes et non pas pour tout le monde, oui. Mais dans une situation pareille, tu t’attendais à quoi ? A ce que je sois avec ma baguette pour indiquer le chemin aux petits Ombres en perdition ? Alors le revers de la médaille, non merci. Je me suis battue pour m’en sortir et j’ai réussi. Ceux qui sont restés ont soit eu des adversaires beaucoup plus féroce que le mix Wendle, Lakefield et Springstone qu’on a eu avec Donald. Soit ils ne se sont pas assez battus. Mais je ne suis en rien responsable de leur échec. Les circonstances n’ont pas été les mêmes pour tout le monde mais si certains ont réussi à s’échapper, c’est qu’en fin de compte mon plan fonctionnait. »

Il fallait peut-être en vouloir plus. Cette phrase me resta dans la gorge, ne voulant pas sortir. Elle ne servirait qu’à envenimer une discussion qui ne mènerait nulle part. Je n’avais pas peur du « revers de la médaille » comme il disait. Dingue, dingue, dingue (Chri-Chri Maé RPZ ! xD) de penser que les élèves Ombres allaient me faire la peau pour ça. Le plan, ils le connaissaient. Je ne les connaissais pas tous et puis, après tout, dans ces moments-là de pression nous étions tous égoïstes. M’auraient-ils aidé si jamais je n’avais pas eu Donald ? Non. Ils se seraient sauvés. Auraient continué pour tomber sur les Ombres adultes. Alors pourquoi m’en voudrait-on ? Le plan n’aurait jamais dû se dérouler de cette manière, oui. Mais il avait fallu s’adapter. Et certains n’avaient pas réussi. Fin de l’histoire.

Puis Liam enchaîna. Il ne savait pas quoi faire après Poudlard. Je me contentais d’un hochement de tête, ne sachant quoi rajouter à cette information. Il continua en me présentant ses condoléances pour ma mère.

    « Merci Liam. », répondis-je de façon lasse. Il n’y avait rien à ajouter. Ma phase de deuil était passée. Peut-être avait-elle de la chance après tout. Elle n’aura jamais connu le confinement à Pré-au-Lard et ne vivra plus la guerre. C’était peut-être mieux. Mais les américains payeraient pour ce qu’ils avaient fait. Les Phénix également, dans le même sac. La mort de ma mère ne resterait pas impunie. Il fallait qu’ils payent. Pour ma mère. Pour tous les Mangemorts tombés. Pour le confinement. Pour nous avoir tout pris…

    « La sécurité ? Je t’imagine très mal en tireur d’élite ou pour faire n’importe quelle sécurité tu sais… » Façon gentille de dire qu’il n’avait pas vraiment la carrure d’un Donald Rowle par exemple. Oui Liam a fait du Quidditch mais il se ferait mettre en deux temps trois mouvements à terre par n’importe quel énergumène s’y connaissant beaucoup mieux en technique de combats (moldus ou non d’ailleurs). Sa réflexion me fit tirer un sourire, balayant les pensées négatives.

    « Tu sais, elle s’inquiète pour toi. A sa manière. »

Je n’avais pas parlé à Carmella depuis longtemps mais je supposais en mon moi intérieur qu’elle devait s’inquiéter pour son fils. Au moins parce qu’il était l’héritier de la famille en tout cas. Je n’avais jamais vraiment estimé la relation Liam / Carmella pour savoir si elle pouvait vraiment avoir des sentiments maternels pour son fils. Peut-être que je me trompais dans mes propos après tout. Les relations familiales n’étaient pas forcément mon fort.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Liam N. Higgs
Liam N. Higgs
Papuche Peluche Jaune
Messages : 508 Crédits : Avatar: myself Signature: Anaëlle & Puggy: We'll see
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire à l'Union
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Un raton laveur
Epouvantard : La mort de son frère
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Jeu 29 Aoû 2013 - 12:12



Le prenait-elle pour un idiot ? Oui, il savait que les deux factions coopéraient depuis qu'ils étaient en cohabitation forcée à Pré-au-Lard. Ce n'est pas parce qu'l s'intéressait peu à la politique qu'il ne s'y intéressait pas du tout. Il était un minimum au courant de ce qu'il se passait à l'extérieur. Marion était fière, ambitieuse et, avant tout, détestait perdre. Avait-elle espéré qu'il se soit interrogé sur le devenir des Ombres ayant terminés leurs études à l'école des Ombres ? Marion avait réussi à s'échapper. Il n'avait pas vu l'intérêt, tout simplement, de s'intéresser à ce qu'elle allait devenir. Elle s'était toujours débrouillée pour obtenir ce qu'elle voulait, peut importe les embûches. Embûches ? Elle ne devait tout simplement pas connaitre ce mot. Il exagérait. Il ne la connaissait pas malgré les moments passés avec elle quand il était plus jeune. Elle, par contre, se targuait de le connaître en s'avançant. Le jaune était agacé mais ne le montra pas. Cela ne servait à rien de s'énerver. Cet énervement ne le mènerait nulle part tout comme cette conversation.

"Alors ne le sous-estime pas.", lui lança t-il. S'il y avait un grand défaut chez la Vaisey c'était bien l'art de sous-estimer ses adversaires, de croire, qu'avec son intelligence bien supérieure à la moyenne, qu'elle pouvait surpasser son monde sans s'en prendre une. Il la regarda un moment. Pourquoi avaient-ils cette discussion déjà ? Pas une promenade de santé ? Il était au courant et, c'était pour cette même raison qu'il ne s'était pas bougé d'un iota lors de leurs 'petits réunions'. Petites réunions lors desquelles Marion avait montré, encore une fois, son incapacité à la discussion. Pour sa défense, certains n'avaient pas été d'une intelligence frappante, mais lorsqu'il assistait, à l'époque, aux différents entre Marion et Clio, il s'était dit d'avance que cela ne fonctionnerait jamais. Alors, lui sortir que ce n'était pas une ballade de santé, merci, il n'était pas ignorant. Leur petit groupe, même s'il y avait un but commun, n'était pas soudé. En même temps, entouré de Serdaigles et de Serpentard, comment vouliez vous qu'ils le soient, soudés. Hors-Sujet. Higgs. Pensaient-ils sincèrement que personne n'allait se rendre compte de leur petite escapade, que les élèves des factions adverses ne réagiraient pas ? Leur groupe était tellement soudé que Summer avait trouvé l'astuce pour les trahir et revenir à Poudlard. Summer. Il ne la comprendrait jamais. "Des petits Ombres en perdition ? Dans mes souvenirs, votre petit groupe était tellement soudé que cela m'étonne que vous ayez finalement réussi. Wendle, Lakefield et Springstone tu dis ? Comment se sont passés tes retrouvailles avec le premier ?", lui lança t-il pour changer de sujet aussi subtilement qu'une bouse de dragon.

L'alarme avait été donnée rapidement à l'époque. Cela n'avait rien d'étonnant que plusieurs soient restés en arrière. Parce qu'ils étaient faibles ? Fais travailler tes méninges, Vaisey. Une poignée d'Ombre contre toute une école et Grognard ? Ils avaient été chanceux de n'avoir que ces trois élèves à l'extérieur au moment des faits, c'était tout. Autrement, ils n'auraient jamais réussi à s'échapper. Liam en était persuadé. Cette idée de mission suicide ne lui avait pas plus. Lui qui détestait se mettre en danger inutilement, préférait rester en arrière des combats, était .... resté en arrière. "Il a fonctionné oui, mais restait bancal.", commenta t-il en gardant la tête haute. "Le facteur chance était de votre côté pour bien des raisons. A commencer par l'absence des professeurs et de Lewis ce jour-là." Le Higgs la regarda sans faire un commentaire lorsqu'elle l'attaqua sur son possible, probable, choix de carrière. Voilà qu'elle recommençait. "Peut-être.", lui lança t-il en balayant d'un haussement d'épaule la remarque sur sa carrure. "Tu crois que Macnair est plus taillé pour le job ? Tout s'apprend sur le tas. T'en as fait l'expérience en travaillant pour Mervyn Kark et maintenant pour son épouse. On s'adapte, on apprend. Toujours. Tout le temps. Ne me dis pas ce dont je suis capable ou non." Résumé: tu ne me connais pas même si tu penses le contraire. "C'était une proposition d'idée de travail, pas mon choix définitif. Il faut que je réfléchisse, que je réussisse mon année." Il en avait assez : assez qu'on essaye de l'analyser, de penser pour lui, de croire qu'on le connaissait suffisamment pour pouvoir le juger, assez de .... de plein de choses. Riposter ainsi juste après le sujet délicat de la perte d'un proche n'était peut-être pas une bonne idée mais elle n'y mettait pas du sien alors il ne voyait pas pourquoi il devait jouer au gentil petit Higgs à son tour. Allo le monde, on se réveille

Lorsqu'une discussion est menée, inutile de faire en sorte de la contourner pour parler d'autre chose. Reparlons des mamans, reparlons des mamans. "Ouais, bah elle a toujours eu une façon très personnelle de le montrer." Ironique ? Un poil. De la rancœur, de l'animosité, un soupçon de haine. Dire qu'il devait retourner dans la demeure des Higgs à la fin de ses études. La perspective même de se retrouver coincé avec sa mère lui donnait l'envie de rater ses examens pour rester à Poudlard l'année suivante. "Cela va peut-être s'arranger." Maintenant qu'elle n'a plus que lui. C'était bas mais si la trahison d'Hudson et la mort de Tyzonn pouvait faire en sorte que sa relation avec sa mère s'améliore... à savoir pourquoi il n'y croyait qu'à moitié et se serait frappé pour utiliser ainsi Tyzonn si Marion n'avait pas été présente.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Marion J. Vaisey
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Jeu 29 Aoû 2013 - 21:31

Spoiler:
 


Sous-estimer Logan Salamander ? Cela se voyait que Liam ne l’avait pas autant côtoyé que moi à Poudlard. Après tout, c’était normal : j’étais dans la même promotion que les Jumeaux Salamander, pas lui. Ce n’était pas lui qui avait dû se farcir l’égo surdimentionné de monsieur le Serpentard se croyant bien plus fort et intelligent que tout le monde dès son entrée dans la prestigieuse école. Ce n’était pas lui qui avait dû le remettre à sa place en lui prouvant que oui, il y avait meilleur que lui. Oui, je me considérais supérieure à cet abruti Salamander toujours fourré dans les jupes de sa mère. Mais non je ne me considérais pas être la seule à être au-dessus de lui. Car il y avait Lilith Rosier également au-dessus. Et si ni elle ni moi n’avions réussi à nous entendre avec abruti Salamander, cela devait bien être pour une raison. Puis, Liam avait quoi à gagner à défendre Logan auprès de moi ? Les deux ne s’étaient jamais adressé la parole et je doutais très sincèrement que Logan « s’abaisse » à s’adresser à un Poufsouffle, Sang-Pur ou non.

    « Pourquoi penses-tu que je le sous-estime ? Je sais comment il est depuis le temps. Ce n’est pas toi qui le voyais tous les jours pendant tes sept années à Poudlard dans les salles de classe. Pas toi qui voyais son comportement en cours. Et puis rassures-toi, il n’a pas besoin de toi pour se défendre. Je me demande d’ailleurs s’il n’afficherait pas une mine de dégoût si je lui disais qu’un futur ex-Poufsouffle voulait se la jouer défenseur de sa personne. Et même si ce Poufsouffle était l’Héritier Higgs. »

Liam m’agaçait. Cette conversation commençait également à m’agacer mais je restais de marbre. Il fallait se rendre compte à quel point cette conversation avait allumé le feu de… De quoi d’ailleurs ? De la rancœur ? De la distance ? De quelque chose de négatif en tout cas, qui nous empêcherait de retourner en arrière. Comme avec mon ancienne amitié avec Wade d’ailleurs, c’en était évident.
Et Liam continua, me balançant à quel point mon plan d’évasion était bancal. Si je m’étais confronté à cette girouette de Wendle, devenu Ombre au moment du renversement du gouvernement Phénix. Quelle blague ça encore. Wendle qui devenait Ombre pile quand les Phénix réussissaient, d’une certaine manière, à nous enfermer tous à Pré-au-Lard et Poudlard. Il renonçait à sa liberté pour être avec nous, à subir moult regards et soupçons quant à son allégeance. C’en était trop surréaliste pour être vrai. Wendle était louche, Wendle méritait qu’on lui donne une bonne leçon. Pour ce qu’il a fait faire à Donald dans le Lac. Pour être Zéphyr Wendle en fait. Et pour lui faire comprendre qu’on ne s’en prenait pas à deux Sang-Purs comme Donald et moi pour au final rejoindre les mêmes rangs et s’attendre à ne pas subir les conséquences. Wendle n’était qu’un pauvre petit basique de rang lointain. Il fallait le remettre à sa place.

    « Puisque mon plan était si bancal, tu n’avais qu’à en proposer un mieux. T’impliquer ou faire semblant. Tu juges un plan qui a fonctionné pour certains d’entre nous et me fait des remarques a posteriori alors que tu n’as participé à rien. Et puis, pourquoi d’après toi avons-nous tenté l’évasion lorsque les professeurs et Lewis n’étaient pas là ? Oui, c’était du facteur chance mais aussi une opportunité unique. Il fallait saisir l’occasion, ce que nous avons fait. Après, l’alarme a été donnée rapidement car une certaine personne avait préféré ne pas faire preuve de jugeote en parlant tout haut tout en oubliant que des fantômes trainaient dans le coin. Fantômes comme Peeves. », finis-je, légèrement agacé, ne voulant prononcer le prénom de Donald.

Car oui après tout, c’était à cause de Donald et de son absence d’éclair de génie à ce moment précis que Peeves avait compris que nous étions sur le point de nous enfuir. Heureusement que mes runes étaient prêtes et que nous avions enfermé le maximum de personnes dans la Grande Salle. Mais là encore, imprévus.

    « Sans cette négligence, personne n’aurait compris ce qui était en train de se passer. Du moins, pas aussi rapidement. Mais cette histoire est une preuve encore de ce que je te disais : imprévu. Alors le jour où tu auras un plan parfait prenant en compte tous les imprévus possibles et imaginables, envoies-moi un hibou. Je serai ravie de voir ton intellect en matière de stratégie et de plans supérieur au mien. »

Cette conversation concernant mon évasion et celles des autres n’allait mener à rien. Nous brassions de l’air à parler de choses passées. En un an, beaucoup de choses s’étaient déroulées et cette évasion me semblait bien lointaine. La remettre au goût du jour ne m’intéressait pas. Je ne pouvais juste pas laisser Liam remettre en cause mon plan alors que lui-même remettait toute cette Résistance en cause, préférant rester coincé à Poudlard sans rien faire. Loin de sa mère et de ses histoires de famille compliquées.

Je me retins de lâcher un petit rire en voyant Liam s’exciter sur cette histoire de tireur d’élite. Ce n’était que mon opinion, il n’était pas obligé de prendre la mouche à ce point ! Je tiquais légèrement lorsqu’il parla de « Macnair ». Maddox ? Maddox Macnair était chez les tireurs d’élite ? Etrange. Je n’avais pas eu de nouvelles de Maddox depuis l’obtention de ses ASPICs. Mais la situation était cocasse. Le premier ex et le petit-ami / futur fiancé (il fallait être réaliste, c’était tout simplement évident. Surtout vu le caractère du patriarche Rowle) dans la même formation à l’Hôtel de Ville. Même si j’imaginais vraiment plus Donald dans le rôle du tireur d’élite que Maddox.

    « Maddox fait ce qu’il veut, même si je ne l’imagine pas vraiment dans ce rôle-là non plus. Alors pas la peine de t’énerver pour rien, ce n’est juste que mon opinion. »

A une époque pas si récente, peut-être aurai-je ajouté « je dis ça pour toi ». Mais ce n’était pas la peine. Elle serait mal interprétée par le jeune Higgs, pas besoin de se leurrer.

    « Peut-être, oui » répondis-je lorsque le Poufsouffle parla de sa mère et de leur relation. Pas besoin de rentrer dans les détails, il n’y avait rien à dire de plus là-dessus de toute façon. Et je ne faisais que passer un message maladroit.



♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Liam N. Higgs
Liam N. Higgs
Papuche Peluche Jaune
Messages : 508 Crédits : Avatar: myself Signature: Anaëlle & Puggy: We'll see
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire à l'Union
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Un raton laveur
Epouvantard : La mort de son frère
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Sam 26 Oct 2013 - 12:19



Comment allait-il gérer cette situation ? Il n’était pas coupable, ne se sentait pas coupable de ne pas avoir véritablement aidé l’évasion des élèves de l’Ombres de la Rose Noire de Poudlard. Il ne les avait pas aidé mais ne les avait pas vendus pour autant. Pourtant, il avait l’impression qu’on le prenait pour coupable. Coupable de quoi ? D’avoir eu envie de s’éloigner de sa mère ? Si Tyzonn avait été là, si Hudson avait était présente, cela aurait changé les choses, cela aurait tout changé. Mais il n’y avait personne et il se retrouvait désormais seul avec elle. Pour le moment, il y avait bien Poudlard pour mettre de la distance mais le Poufsouffle craignait le moment où il devrait quitter les murs de ce château. Alors oui, il n’agissait pas comme le Sang-Pur qu’il devrait être, était beaucoup trop émotif mais c’était ça, être Liam. Et devant Marion et sa force de caractère, il doutait savoir comment s’y prendre. Il n’avait rien contre elle, avait les idéaux de l’Ombre de la Rose Noire bien trop ancrés dans sa petite tête brune pour en changer quelque chose mais il y avait la Reine de la Mode. Et l’idée de devoir rester en tête à tête avec elle, lui donnait l’envie de prendre ses jambes à son cou et de fuir. Alors pourquoi pas les Héritiers, en effet. C’était ridicule, parfaitement ridicule. On ne choisissait pas sa faction par affinité. Ce n’était pas ça, ce n’était pas ça la politique.

« Logan ou quelqu’un d’autre. Quelle importance ! Tu aurais cité une autre personne que j’aurais dit exactement la même chose. Je ne parlais pas de lui mais de toi. Tu es la plus intelligente, la plus douée. Tu es celle qui a découvert la bibliothèque de Rowena, on sait. Ce n’est pas la peine de nous le rappeler à chaque fois, comme tu viens de le faire. Essaye d’être ... je sais pas ... un peu plus modeste. Quand, un jour, tu auras besoin des autres, ce n’est pas en leur montrant à quel point tu leur es supérieure. »  Et il ne parlait pas là du sang. « Qu’ils seront de ton côté. Mais,après tout, j’dois pas avoir une intelligence assez grande pour te donner ce conseil. »

Ils s’agaçaient mutuellement et Liam en avait conscience. Il n’arrivait juste pas à dépasser le cap pour parler d’autre chose et faire comme si rien ne s’était passé. Ils pourraient, pourtant, repartir sur de bonnes bases comme le feraient deux personnes responsables et sensées mais non. Ils étaient entrain de se quereller de façon stupide pour savoir qui aurait le dessus sur l’autre et, il devait se l’admetre : ce n’était pas lui. Le Poufsouffle soupira. Il avait envie de passer à autre chose. Cette discussion ne rimait à rien. « Merci de m’avoir donné ton opinion. », lança t-il soudainement. Ce remerciement après toute cette excitation autour de ce qu’il voulait faire ou non, ce qu’il était apte à réaliser ou non était un peu brusque et sorti de nulle part mais c’était un signal, une envie de tirer un trait pour oublier ce qu’ils venaient de se dire de façon si agréable. Ce merci, non ironique, ne changerait pas la donne. Ils n’allaient pas pouvoir se parler comme au bon vieux temps, quand leurs familles se côtoyaient. Ils pouvaient essayer mais se méfieraient de l’autre quoiqu’il se passe. Ce merci n’allait pas changer la vie. Il améliorerait sans doute momentanément leur relation jusqu’au prochain round même si, au fond, Liam n’avait pas envie d’un second round. Pourquoi fallait-il que tout soit si compliqué ? Les factions leur compliquaient la vie mais ils ne pouvaient pas y couper. Être neutre n’était pas possible et montrait, également, une prise de position. L’un ou l’autre. Il devait choisir et le ferait seul. C’était une décision qu’il se devait de prendre seul sans prendre en compte les facteurs extérieurs. Il ferait ce qu’il faudrait, évaluerait les deux factions opposées pour se faire son propre avis. Il devait cesser de se laisser influencer par chacun d’entre eux.

« Je n’ai pas encore décidé. », lança t-il à la fois pour lui-même et Marion. De quoi parlait-il exactement ? D’un peu de tout. « Et puis, il faut que je bosse. Ca suffit de se cacher derrière la mort de son frère. » Ca. Ca, c’était sorti tout seul et c’était peut-être la pensée de chacune des personnes présentes entre ces murs. C’est un tout petit monde. Rien ne reste caché bien longtemps et mieux valait que cela soit lui qui le dise que quelqu’un d’autre. C’était une chose de le dire. Maintenant, il fallait l’appliquer et s’y mettre pour de bon. « Tu as raison. Je n’ai pas à critiquer votre évasion alors que je n’y ai pas participé. C’était pas la bonne période pour moi mais ça va changer. Il était bon ton plan. Et dans toutes les situations, il y a le facteur chance ou malchance. Vous ne pouviez pas tout prévoir. Enfin, c’est du passé maintenant. De retour à Poudlard. Tout doit te sembler bien différent maintenant je suppose ? J’espère que tout se passe aussi bien avec Mme Kark que ce le fut avec son mari. Enfin. C’est vrai je n’en sais rien. C’était ce dont à quoi tu t’attendais ou tu en espérais plus de ce job ? Pardon, tu es venue à Poudlard dans l’espoir de la trouver et je te retarde. Je peux toujours t’aider, si tu veux. » Pause. Respirer entre deux phrase, ça permet surtout de ne pas s’écrouler par manque d’air. « Ca serait bien qu’on se reparle plus tard. Quand j’aurais fait le tri avec ... tout ça. » Essayait-il de prendre de ses nouvelles pour se rattraper de ne l’avoir fait auparavant ? Un peu oui. C’était un peu tard et bancal comme discussion alors que la jeune femme était attendue ailleurs mais il ne perdait rien à essayer. Compliqué d’être un Higgs par ces temps troubles.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Marion J. Vaisey
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Mer 6 Nov 2013 - 20:57


J’étais sciée. Sciée par ce que me déballais Liam. Il était sur la défensive depuis le départ, me balançant des piques pour des raisons non-justifiées et là, il se plaignait que je n’étais pas modeste ? A quoi jouait-il exactement ? A me prouver que tout le monde, et surtout Logan apparemment, était meilleur que moi ? Ce n’était pas de la non-modestie que de penser, surtout lorsque c’était vrai, que non, la seule personne de ma promotion à Poudlard pouvant rivaliser avec moi n’était que Lilith Rosier. Et encore, cela dépendait des sujets. Surtout qu’en plus, je n’avais mentionné la Bibliothèque de Rowena qu’une seule fois depuis le début de l’échange. Enfin bref. Je préférai ne pas répliquer à sa remarque acerbe et sur ma prétendue non-modestie. On s’agaçait mutuellement, on était à cran pour des raisons différentes et cette discussion allait nous mener à rien du tout, c’était évident. Alors pas la peine de se casser la voix à se bagarrer pour rien. Peut-être était-ce ça, de souffrir de la perte d’un proche ? On en laissait certains anciens traits de caractère de côté. Car avant j’aurais réagi, je ne me serai pas contentée de rouler des yeux et de passer à autre chose, même si Liam reconnaissait que j’étais « la plus intelligente », avec du sarcasme à la fin. Que s’était-il passé entre nous pour qu’on en arrive là, à se déchirer à coups de piques acerbes ? Pourquoi on en était là ? Pourquoi n’avait-il pas cru à noter plan pour s’échapper de l’enfer de l’an dernier ? Pourquoi avais-je cette impression que Liam cachait plus que ce que je savais ? Pourquoi… Trop de pourquoi. Cette guerre de factions avait peut-être raison de notre amitié après tout. On était là, à se disputer pour rien, à revoir les événements marquants et sanglants de ces derniers mois qui ne seraient pas les derniers. A être enfermés comme de vulgaires bêtes du Chimeria à se taper tous dessus et en ayant le même objectif : sortir d’ici. Mais là je m’emballais dans mes pensées, entendant à peine la réponse du futur ex-Poufsouffle concernant mon opinion.

C’était étrange ce remerciement, tellement étrange que je ne pus retenir une légère expression de surprise sur mon visage pendant une poignée de secondes. Juste le temps de m’étonner avant de retrouver un visage neutre et de répondre à ce remerciement beaucoup plus sincère et poli que la remarque précédente.

    « De rien. »

Je m’attendais à un silence gênant, quelque chose qui nous décide à se séparer sans vraiment savoir ce que l’on deviendrait. Quelque chose qui résonnerait comme une fin d’un cycle. On avait grandi trop vite après tout, alors tout arrivait trop vite. C’était triste comme constat si on y réfléchissait quelques secondes. Une guerre qui n’en finissait pas, des adolescents devant choisir un camp et dont les amitiés se déchiraient. Et aujourd’hui, il fallait faire avec. Vivre une vie d’adolescents ayant grandi trop vite, entrant dans la vie adulte ou presque et devant gérer une guerre. J’enviais peut-être la génération des parents ou celle de Graham. Tout était moins mouvementé, ou presque.

Liam enchaîna à ce moment-là sur ma question concernant son futur métier. Ce serait mentir si je pensais qu’il me sortirait une idée toute prête. Après tout, Liam semblait paumé depuis… Depuis la mort de Tyzonn oui. C’était normal au début après tout, je comprenais particulièrement la situation maintenant. Mais Liam s’était toujours caché derrière son frère après tout. Il n’aurait jamais dû être l’héritier, il était le dernier de la fratrie, le deuxième garçon, le plus timide. Et lorsque la tragédie arriva, il changea de statut. Sans pour autant s’affirmer ou prendre vraiment son rôle à cœur. Cependant là, sa réaction était toute autre. Il enchainait les phrases sans que j’arrive à en placer une – et c’était un fait rare. Il n’était plus dans le conflit, il… Etait différent. Dans un laps de temps si court. La discussion changeait, l’ambiance également et c’était bien quelque chose que je n’avais pas vu venir. Je lâchais un léger rire alors qu’il reprenait son souffle.

    « Respires un peu oui et je réponds  en attendant. Si tu sais où est Mme Kark, j’avoue que ça m’arrangerait un peu. J’en ai marre de me retrouver devant une porte fermée. »  Et ça m’a suffi l’altercation avec la basique qui ne perdait rien pour attendre, pensai-je. « Techniquement je ne suis pas attendue, et c’est pour ça que j’ai du mal à la trouver, mais tant que je rends ce dossier avant Logan, tout va bien. Pour Poudlard, c’est vrai que l’ironie de la situation ne m’a pas vraiment échappée. Un an plus tôt je fais tout pour m’en sortir et en fin de compte, on y revient contre notre gré puisque nous sommes devenus des terroristes, chose ridicule… » Je me stoppai, préférant ne pas parler de ces Oiseaux de malheur. Car si Liam avait la réputation de s’être caché derrière la mort de Tyzonn, tout le monde savait pour Hudson la traître. Celle qui n’était finalement pas revenue du bon côté et qui avait embrigadé Nathaniel avec elle. Nathaniel, ce cousin lointain de par mon oncle Eliott et qui était un traître. Je m’emballais là encore dans mes pensées, il fallait que je passe à autre chose. Que je change de sujet. « Mais Poudlard reste Poudlard. Bien que oui, ça fasse bizarre. Un peu comme toi avec le monde qui a débarqué en décembre je suppose. Et le job reste un job d’assistante, mais je n’ai plus de tâches inutiles et j’ai une véritable formation car ni moi ni Logan n’avons pour ambition de rester des assistants toute notre vie, soyons honnêtes. On verra bien où ça me mène, même si j’ai déjà une idée. » Du moins, je l’espérais.

Inconsciemment, je montais quelques marches, comme si je venais de me rappeler de ce que j’étais venue réellement faire à Poudlard. Tout comme Liam qui proposait de reparler de tout ça plus tard. Venait-on de faire un pas en avant ? Peut-être. Si bien que je me contentais de lever des épaules en acquiesçant. Partir ou continuer sur cette (bonne) lancée ? Je ne savais pas. Peut-être avais-je juste besoin de quelqu’un avec qui parler et qui ne soit pas Donald en fin de compte ?


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Liam N. Higgs
Liam N. Higgs
Papuche Peluche Jaune
Messages : 508 Crédits : Avatar: myself Signature: Anaëlle & Puggy: We'll see
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire à l'Union
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Un raton laveur
Epouvantard : La mort de son frère
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Dim 16 Fév 2014 - 11:48




« Comment tu fais ? », lui demanda-t-il soudainement alors qu’il la suivait sans réellement s’en rendre compte. « Comment fais-tu ? », redemanda-t-il de façon plus polie, moins directe même si, au fond, cela revenait au même. Voulait-il une réponse, avait-il, pour une fois, que l’on réponde à ses questions. Comment faisaient-ils, tous pour prétendre ? Faire semblant, jouer la comédie semblait être le maître mot de cette mascarade qu’était Pré-au-Lard. Il ne pouvait pas dire qu’il s’y sentait bien comme il ne pouvait pas dire que c’était la fin du monde que d’y être enfermé. Il y avait des jours avec et des jours sans mais il ne semblait pas vraiment vouloir rentrer dans le moule. Il ne parvenait pas à faire semblant, il n’était pas aussi doué que sa mère à ce jeu-là. « Je ne suis pas le seul. » Il cherchait ses mots, n’avait pas l’habitude de se confier et voilà qu’il choisissait Marion pour parler de Ca

« Toi, Solaan, Clio. », poursuivit-t-il pour ne pas citer l’entièreté de Pré-au-Lard, se fichant bien de la rivalité des deux jeunes femmes qu’il avait cité. « Tout le monde ici, a perdu quelqu’un. De la famille, un proche… un traître. ». Il n’y avait pas qu’aux Higgs que cela arrivait. Ce n’était pas la première fois et cela ne serait pas la dernière. «Vous y arrivez, vous vous accrochez. Et de l’autre côté il y a Liam. Liam qui n’arrive même pas à faire semblant. » Il avait parlé de lui comme s’il n’était pas là, comme s’il était extérieur à cette conversation dont il était l’un des acteurs principaux. Comment faisaient-ils pour tenir aussi bien face à la pression alors qu’il n’y parvenait à peine ? C’était injuste. C’était injuste de se dire qu’il était si facile à cerner, à berner, à mettre en pièces. Qu’allaient-ils donc faire de lui si même sa propre mère n’arrivait pas à le mettre sur le droit chemin ? Ne voyait-elle donc pas qu’à force de s’y prendre de façon si brutale, elle allait le perdre comme le reste de cette famille ? Il avait choisi l’Ombre de la Rose Noire par défaut, parce que Carmella Higgs avait toujours eu ce pouvoir désastreux sur ses enfants. Et maintenant il était l’héritier alors qu’il avait toujours été le benjamin, celui qu’on protégeait et non celui qui prenait les décisions. C’était quoi leur truc à eux de savoir toujours être bien comme il faut malgré les difficultés ?

Il regarda Marion. A nouveau, il était mal à l’aise comme il l’avait toujours été devant ceux et celles qui possédaient ce je-ne-sais-quoi qui les rendait dignes, qui faisait qu’ils étaient à leur place. « Tu sais ce que tu veux et rien ni personne ne parviendra à changer ça. Tout à l’air si facile. Je ne sais pas où est Madame Kark mais je sais que tu seras la première à lui donner ce dossier. » Serpentard contre Serdaigle. Il avait l’impression que cette rivalité des maisons n’avait pas lieu qu’à Poudlard malgré la situation dans laquelle ils se trouvaient. C’était une rivalité de faction, aussi mais, à l’entendre parler du vert, il doutait que cela ne soit que cela. « Alors ce dossier ? », continua t-il comme s’il venait de se rappeler qu’il avait proposé de l’aider. « Poudlard, c’est un tout petit monde. Il suffit de demander à ceux qui passent. Elle ne peut pas être bien loin même si je doute qu’elle se trouve ailleurs que dans le bureau de la directrice. » Marion devait sûrement y être déjà allée. Il imaginait mal Elena Kark perdre son temps à faire une petite ronde quotidienne dans le château. « Comment va Donald ? » Il s’était éloigné de ses camarades en s’enfermant dans sa bulle. Il était temps que cela change. S’il était timide, ce n’était pas son style de s’éloigner de ses proches. Il avait plein d’exemples à commencer par l’attaque du Poudlard Express. C’était grâce à eux tous s’il s’en était sorti sans grandes blessures. Ils avaient formé un groupe soudé. D’une façon ou d’une autre, il faudrait qu’il change. Comment ? C’était peut-être cette question qu’il posait à Marion sans la poser véritablement.
Revenir en haut Aller en bas

Marion J. Vaisey
Marion J. Vaisey
Messages : 2504 Crédits : moi-même (avatar), broadsword (code) & tumblr (gifs)
Age du personnage : 21 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistante au Magenmagot Mangemort
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Panda roux
Epouvantard : Coincée dans un miroir et voir les murs se rapprocher sans réussir à s'en sortir. (Assapor style)
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Mar 25 Fév 2014 - 20:01

Comment je faisais ? Comment je faisais quoi exactement ? Je fronçai légèrement les sourcils, me demandant où le jeune Higgs voulait en venir. Reformuler sa question de façon plus polie, en quelque sorte, ne changeait rien. J’avais l’impression que Liam ne savait pas tellement où il venait en venir lui-même. J’espérais cependant que le Poufsouffle arrive à continuer sa question, car lui retirer les informations qu’il cherchait n’était pas vraiment dans mes plans pour aujourd’hui.
Je le laissais donc essayer de reformuler sa question en ne pouvant pas m’empêcher de croiser les bras tout en faisant attention à ne pas abimer le dossier que j’avais dans la main. Oh oui, le dossier pour Elena Kark. A ce rythme, j’allais me faire coiffer au poteau par le fils à sa maman. Peut-être fallait-il… ?

Liam choisit son moment pour aligner sa phrase compréhensible. Je ne pus m’empêcher d’afficher un léger air de dégoût sur le visage lorsqu’il prononça le prénom de Clio mais ne fis aucun commentaire, le laissant continuer. Clio n’était pas la personne que je portais le plus dans mon cœur mais le Jaune et son raisonnement marquait un point. Oui mais pourquoi ? Pourquoi Liam Higgs décidait de s’épancher sur ses problèmes en cet instant et avec moi ? Un signe qu’il considérait que tout était redevenu normal entre nous deux ? Ou parce qu’il aurait fait de même avec par exemple Sethlyn et mini-Peste ? Allez savoir. Cependant sa remarque me fit tout de même réfléchir. Il était vrai que mini-Peste venait de perdre son père voire même son frère vu les rumeurs de traîtrise qui circulaient au QG. Ou Sethlyn et sa Pandore chérie. Alors quoi, ces deux-là arrivaient à garder la face et pas Higgs ? Que cherchait-il, le livre « Comment faire pour avancer quand un drame vous arrive ? » peut-être ? Liam me semblait tellement hors du temps et cela m’effrayait presque. Le Poufsouffle n’était pas aveugle pourtant, il savait ce qui se passait en dehors de ses murs. La traitrise de sa sœur était tout sauf un secret et s’il était devenu l’héritier de sa famille, c’était bien à cause de la disparition de ce dernier. Liam était tout sauf épargné par cette guerre et pourtant… Pourtant il était là à se morfondre de ne pas savoir comment se sortir de là. Comme s’il était coincé dans un trou, incapable de s’en sortir alors que le tout n’était pas aussi profond qu’il le pensait.

Je le regardais, interdite. Que pouvais-je bien lui répondre ? « On fait avec et on avance » ? Je n’étais pas de celle qui se morfondait dans leur coin, à attendre que tout redevienne comme avant. Je n’étais et ne serais jamais passive. Alors oui, perdre ma mère avait été un gros coup dur pour moi ainsi que pour ma famille mais au vu du contexte actuel, je ne pouvais ni ne devais pas abandonner et rester cloîtrée dans ma chambre, recroquevillée sur moi-même. Ce n’était pas dans le caractère de Marion Vaisey de rester statique, d’attendre que les choses se fassent et de laisser les autres faire le sale boulot. J’étais tout le contraire. Je n’avais pas peur de me salir les mains ni d’agir pour que la situation change. Si je n’avais pas été là l’année dernière, personne ne se serait bougé pour se sortir de cette situation d’otages Ombres. Ce n’était pas pour rien que j’avais dirigé la Résistance. En comparaison, certes, le petit Liam Higgs faisait pâle figure. Il s’était contenté d’éviter les problèmes, problèmes qui s’amusaient tout de même à trouver un chemin pour le rattraper.

« Comment est-ce que nous faisons ? C’est simple : on se bat. Le monde ne va pas s’arrêter de tourner parce que nous pleurons un membre de notre famille ou un traître. La guerre dans laquelle nous sommes tous ne va pas se mettre en pause juste parce que nous ressentons du chagrin. Alors oui, on s’accroche. Est-ce que tu penses que tu as le choix Liam franchement ? Si tu ne veux pas t’accrocher, autant continuer ton acte égoïste et te jeter un Avada Kedavra à toi-même… », me contentai-je de lui répondre sur un ton beaucoup moins dur que mes paroles. Etait-ce qu’il voulait entendre ? Peu probable. Mais si personne ne le lui disait, Liam continuerait d’être Liam et préfèrerait éviter les problèmes. Seulement, nous sommes de la génération ayant grandie trop vite. Rester dans sa désillusion n’allait pas changer la donne, alors autant faire quelque chose.

Et puis Liam continua, mal à l’aise, me faisant un compliment et me parlant de mon dossier. Je le regardais sans animosité avant de jeter un œil sur le dit dossier. « Demander à ceux qui passent ? J’ai peu apprécié la réponse de la basique de l’Hôtel de Ville tout à l’heure alors j’ai quelques réticences… Mais tu as raison, je pourrais toujours demander à un des tableaux, ils n’ont pas les mêmes manières que l’impure de tout à l’heure. » Je lui adressais un léger sourire alors qu’il enchaînait sur une autre question, sur mon petit-ami cette fois. « Il est comme un lion en cage depuis notre enfermement mais il va bien. Il est déterminé à sortir d’ici et s’investit beaucoup dans sa nouvelle carrière. » Après tout, passer de joueur de Quidditch à stagiaire au sein de la Brigade Magique était un changement mais dans tous les cas, il était passé d’un environnement qu’il affectionnait à un autre où il mettait en pratique tout son apprentissage non-théorique Poudlardien en quelque sorte. Ayant eu de bonnes notes aux ASPICs en Sortilèges et Sortilèges et Maléfices de Combat, Donald était comme un poisson dans l’eau.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

i don't believe in no-win scenarios
« we've all got a past that can hurt us, don't let yours hurt you. »
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas

Liam N. Higgs
Liam N. Higgs
Papuche Peluche Jaune
Messages : 508 Crédits : Avatar: myself Signature: Anaëlle & Puggy: We'll see
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire à l'Union
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Un raton laveur
Epouvantard : La mort de son frère
Baguette magique:
Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté Sam 24 Mai 2014 - 22:37




C'était idiot de lui poser la question. Il n'y avait pas de recette toute faite pour ce genre de situation. 'On se bat.' C'était beau comme idée si on savait comment s'y prendre. Mais malheureusement pour Liam, il avait l'impression ne ne pas avoir cette capacité d'adaptation qu'ils semblaient avoir contre toute épreuve. Il la savait très bien capable de retrouver Madame Kark sans son aide. En fait, il était même certain qu'il la ralentirait plus qu'autre chose mais cette proposition avait eu comme but de détourner la conversation plutôt qu'une aide franche et assumée. C'était important pour elle ce dossier et lui, il avait toujours ces livres à rendre au bibliothécaire. Hansen était inquiétant et, sans savoir vraiment pourquoi, ce dernier ne semblait pas vraiment l'apprécier alors rendre ses livres en retard. L'idée d'affronter un dragon semblait plus plaisante. Il l'écouta à moitié lorsqu'elle parla de choix et préféra faire semblant de ne pas avoir entendu sa dernière réplique sur son 'acte égoïste'. Qu'y avait-il d'égoïste à ça ? Chacun se débrouillait comme il pouvait et contrairement aux croyances les plus courantes comme le laissait sous-entendre Marion, tout le monde n'avait pas cette ténacité, combativité, force nécessaire pour surmonter les épreuves difficiles.

Mais la discussion était close : il l'avait bien compris. Si elle avait mal commencé Liam espérait que leur échange se calme en poursuivant sa lancée sur les banalités de la vie quotidienne à Pré-au-Lard. Il devait avancer, prendre exemple sur ceux qui avaient deux longueurs d'avance. Comme l'avance de Marion sur Salamander. Si des paris avaient été lancés, sans aucun doute aurait-il parié sur la demoiselle malgré son ... indélicatesse. " Alors c'est vendu pour les tableaux même si je doute qu'elle ne fasse la visite du château lorsqu'elle est présente. Mais je suppose que tu le sais. Hormis son bureau, elle ne peut qu'être allée voir Grognard même si c'est sûrement cette dernière qui se serait déplacé. mais s'il y a eu une urgence, les tableaux sont une option non négligeable pour t'aider." Vérifier auprès des tableaux était une valeur sûre sauf s'ils décidaient de se jouer d'elle: ce qu'il n'espérait pas. " Quant à Donald, je suis certain que la situation n'est que temporaire. Et puis comme tu le dis si bien, il va s'y faire." Bizarement, pour la première fois depuis longtemps, il était confiant. Le gouvernement Phénix ne serait que temporaire, pour un temps indéterminé, certes, mais il ne durerait pas. Ils allaient faire des erreurs, des mécontents, à commencer par cette loi stupide visant les Sang-Purs étant de leur côté. Ils se faisaient des ennemis et ne s'en rendaient pas compte. Oui, ça faisait bizarre ce genre de pensée de la part de Liam mais ce dernier avait toujours misé sur la franchise, du moins, lorsqu'elle ne causait pas de tord. Il était indécis, quelque peu perdu sur le reste mais le sujet des Phénix était clair dans sa tête. Il avait du mal à comprendre le choix de sa soeur sans le dire à haute voix. Il ne voulait pas l'incriminer plus que d'autres le faisaient déjà. Elle restait sa sœur. Marion pouvait comprendre ça par son passé mais Liam garda sous silence cette pensé qui n'était peu-être pas si secrète que ça même s'il ne l'avait dite à personne. Dès que l'on parlait d'Hudson il devenait silencieux. Tyzonn, en revanche, c'était une autre histoire. Mais ils appartenaient au passé qu'il était temps d'oublier ou, du moins, de mettre entre parenthèse pour le permettre d'avancer.

" Écoute, Marion. Tu as peut-être le tact d'un dragon en colère mais tu as raison." Il avait manqué de tact. Vraiment. " Hum ... désolé pour ça aussi. J'voulais pas me fâcher contre toi aujourd'hui. L'approche des examens m'a toujours rendu un peu nerveux. Et comme tu le disais tout à l'heure.", continua t-il en tapotant sur 'Les Sortilèges, niveau avancé'. " Je risque d'en avoir besoin sauf qu'avant de passer cet ASPIC, je dois affronter Hansen pour mon retard." Il s'arrêta un moment, pas certain de ce qui allait venir ensuite. " Quoique j'ai pu dire, ça fait du bien de te revoi..." Un élève arriva en trombe dans le couloir, comme s'il avait Grognard à ses trousses. "Scuse Liam mais Hansen va me tuer !", fit une voix du maladroit qui avait déjà disparut dans le couloir. Hansen hein ? Et bien il pouvait rajouter Liam à sa liste. Oh se retrouver dans les bras de Marion ne le dérangeait pas vraiment, c'était juste un peu gênant et il ne savait pas vraiment si cette malheureuse altercation allait apaiser pour un moment les tensions. La réponse positive était préférable. Ainsi lorsque Liam recula d'un pas pour laisser de l'espace entre l'ancienne étudiante et lui, ce fut avec un petit sourire. " Je dois y aller mais j'compte bien vous revoir tous les deux une fois sorti d'ici. J'veux voir autre chose que ces murs l'année prochaine." Il était décidé. Il allait passer quelques heures supplémentaires à la bibliothèque malgré la présence de Darrin Hansen. C'était une décision de prise entre toutes celles qu'il devait prendre, c'était déjà ça. " J'espère que tu trouveras Madame Kark avant Logan. Et, en fait, j'en doute pas. Pour tout de dire, elle arrive dans notre direction." C'était pas un mensonge pour détourner son attention même si ça aurait pu. Il ne se serait jamais abaissé à ça. Il était temps qu'ils prennent chacun leurs routes et Liam espérait qu'elles se recroisent un jour, dans de meilleurs circonstances. Il le fallait parce que Marion était une amie de longue date qu'il était idiot perdre pour des réflexions futiles et irréfléchies.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Move Your Little Self On [Ft Marion] Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Move Your Little Self On [Ft Marion]
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Troisième et Quatrième étages