I want to break free!



 



I want to break free!
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs
avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 7 Mar 2013 - 12:37

Le soir tombait sur la petite ville sorcière. Les derniers rayons coloraient les murs des rues d’or et de rose pâle, dans la fraicheur de ce soir de février. Le temps avait été clément toute la journée, et le soleil se couchait en offrant aux habitants de Près au lard un spectacle charmant, irisant les quelques nuages de toute une palette aux reflets irréels.

Le pas rapide, le regard braqué devant elle, Heather Lannister traversa la place principale, sans lever les yeux un instant. Elle n’avait que faire des jolies couleurs du ciel, que faire des premières odeurs de cuisine qui montaient des charmantes maisons aux alentours. Le côté bucolique et **** de cet endroit commençait à lui taper sur les nerfs. Il était de toute façon définitivement gâché à ses yeux par le spectacle morbide qui avait trop souvent été exposé ici même. Des têtes sur des piques… Seuls ses tarés d’ombres, dans leur folie fanatique, pouvaient penser à de telles méthodes barbares. Ce qu’elle haïssait devoir cohabiter avec eux…

Elle voulait sortir. Fuir son appartement exigu de Poudlard, où elle finirait sans doute par se taper la tête contre les murs. Ou celle d’Ian, d’ailleurs. Comment les gens faisaient pour habiter à deux, voire plus, dans des endroits aussi petits ?! Pas qu’elle déteste son fiancé, il lui allait assez bien la plupart du temps. Mais certainement pas 24h sur 24, pas de le voir à la « maison » à chaque fois qu’elle y rentrait le soir, après avoir désespérément cherché de quoi s’occuper. Elle avait besoin des folles nuits de Londres, de faire les boutiques, de voir de nouvelles têtes. De faire la fête. D’entendre d’autres musiques que les siennes ou les quelques disques qu’elle avait pu faire ramener. Elle devenait dingue ici, et ce soir, elle aurait enfin un visa, quitte à faire un monumental scandale dans le bureau des autorisations de sortie. C’était ça ou se jeter contre la barrière magique jusqu’à finir complètement grillée, et la chanteuse commençait à considérer un peu trop sérieusement cette option-là.

L’air décidé, elle se planta devant la porte du bureau, les mains sur les hanches. C’était presque l’heure de fermeture, elle le savait bien, mais n’en avait vraiment rien à faire. De toute façon, dans cette ville entièrement peuplée de mangemorts, il était totalement impensable qu’ils ne donnent pas suite à la demande d’une sang-pure comme elle, et encore moins qu’ils envisagent de la mettre à la porte. Tapant trois coups secs, elle entra avant d’avoir sa réponse, et se dirigea vers une jeune femme qu’on pouvait au mieux qualifier de quelconque, assise derrière un bureau aussi austère qu’elle. Mais la personne qu’elle avait en face d’elle n’intéressait pas plus Heather que ça. Tout ce qu’elle avait en tête, c’était son futur visa.

_Bonjour mademoiselle. Je viens faire une demande pour une sortie, en territoire Moldu. Des affaires personnelles à régler. Au nom de Heather Lannister.

Son nom allait lui ouvrir toutes les portes, elle en était persuadée. Pour les Ombres, elle n’était pas déclarée héritière, et sa famille était puissante, influente, et très riche. Elle avait de quoi soudoyer facilement la pauvre petite employée, au besoin, si elle n’était pas assez impressionnée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 8 Mar 2013 - 20:05

Cela faisait déjà quelques semaines depuis la venue d’Ursubédia et le message de Vesperion. Quelques semaines à la saveur d’années pour la sorcière. Elle avait erré à Pré-au-lard sans but. Cherchant dans la nuit de quoi assurer son avenir. Ses rêves avaient été piétinés sans qu’on lui demande son avis. Mais elle commençait à avoir l’habitude. Son unique fierté avait été de pouvoir descendre un certain nombre de Phénix pendant la bataille de Poudlard. Comme si elle avait voulu d’avance leur faire payer le prix. Mais cette fierté devenait un cauchemar une fois ses yeux fermés. Elle revoyait le visage des traitres qu’elle avait tué. Et la brûlure de la mort achevait de consumer le peu d’âme en elle. Vesperion s’en rendait compte sans vraiment s’en soucier : intérieurement, elle mourrait. Elle mourrait d’inactivité. Elle mourrait de ne pas pouvoir accomplir l’activité que lui réclamait son cerveau. Elle mourrait de ne pas avoir l’envie de lire alors qu’elle en avait le temps. Mourrait de ne pouvoir faire ses preuves pendant des missions. Mourrait de n’avoir rien à faire et de ne pas réellement chercher à se rendre utile. Elle avait ordonné à Ursubédia de ne pas revenir. Et ignorait donc la portée du message envoyé à Andréas. Son seul plaisir était d’imaginer la gueule de Pretchett sous ses accusations. Elle espérait qu’il s’en était mordu les doigts au point de pleurer. Elle ne savait pas qu’une part de cet espoir s’était avéré fondé : Mais le mal distribuait avait surtout atteint Ursubédia. Ce n’était pas que Vesperion s’en fichait. Elle n’en avait simplement pas conscience.

Le travail lui était finalement tombée au coin du museau. Pour la première fois de son existence on était venue la chercher. Elle. La sang-basique. Parce qu’on connaissait ses capacités. Et qu’elle pouvait se rendre utile à leur nouvelle société. Cet ersatz de monde coincé à Pré-au-lard. Ils ne l’avaient pas supplié. En vérité cela ressemblait surtout à un ordre. Elle n’avait pas le choix. Et devoir obéir lui avait semblé une liqueur douce. Qu’elle avait dégusté pleinement en s’installant derrière son nouveau bureau. Cela sentait la peinture fraiche et le cuir neuf. La pile de dossier attendant à être feuilletée par ses mains de secrétaire. Elle serait encore une fois un larbin docile et bienveillant. Mais un larbin dont le pouvoir serait de valider ou non les demandes de visas.

Elle s’était attelée à sa tâche comme un noyé attrape une bouée de sauvetage. L’île n’était pas encore en vue. Mais elle survivrait.

Cette soirée glaciale était semblable aux autres. Encore une fois elle s’apprêtait à faire des heures supplémentaires. Même si son chez-soi avait changé d’adresse. Et les sentiments qu’elle portait envers ce refuge s’étaient eux aussi améliorés. Envers son ancien manoir, Vesperion ressentait une crainte nonchalante de prisonnier résolu à passer sa vie dans sa cage. Mais l’appartement que lui avait fourni l’administration magique était sien. Entièrement sien. Pas gris mais blanc. Formel certes mais accueillant. Il portait son odeur. Elle y avait posé son étui à baguette, ses rares effets, et son uniforme. Elle avait même posé une pierre trouvée en chemin sur la table de chevet. Une pierre de rien du tout. Juste une pierre grise et ridicule. Mais une jolie pierre. Qu’elle aimait lancer sur les murs pour se détendre. Une pierre solide et décorative. Violet en aurait été intriguée. Andréas mort de rire. Andréas.

Et ce bureau était semblable à son appartement. Même la lumière y était aussi chaude. Alors Vesperion avait recommencé à sourire. Pour elle-même. Et ce soir elle avait cette impression de déjà-vu. Ce moment de répit avant la tempête. Ça c’était toujours passé ainsi dans sa vie. Un os que l’on agitait devant son nez pour mieux l’en frapper par derrière.

Quand la sorcière passa la porte en la faisant sursauter, elle sut que ses craintes étaient fondées. On ne lui ficherait jamais la paix. Elle n’était pas née pour être tranquille.

- … Oui ?
_Bonjour mademoiselle. Je viens faire une demande pour une sortie, en territoire Moldu. Des affaires personnelles à régler. Au nom de Heather Lannister.


Le regard de Vesperion se fit presque vitreux. C'était une blague. Elle était là, fixant la sorcière comme une apparition. A se demander quand elle disparaitrait. Car ça ne pouvait être qu'une hallucination. Ce qui expliquerait que Corvus Hunter se soit changé en femme. Ainsi que cette désagréable sensation de déjà-vu.

Mais non. Elle était réelle. Réellement impatiente aussi.

Au moins avait-elle la politesse de la saluer et de se présenter. Ce que Corvus n’avait pas fait.

Corvus Hunter. L’impression de déjà-vu se cristallisa dans son esprit. Ce qui lui permit de ne pas remarquer l’incongruité de la demande. Une sortie en territoire moldu ? Pour une sang-pur de faction extrémiste ? C’était une blague ?

Donc non. Corvus Hunter. Troll des bois ! ça devait être sa sœur jumelle.

Presque le même horaire. Presque le même évènement. Et encore une fois un fichu sang-pur qui venait la déranger au meilleur moment. Meilleur moment : heures supplémentaires dans un bureau silencieux. Quelqu’un pour rire ?

Vesperion eut un soupir résigné. Elle posa ses mains bien à plat sur son bureau. Et s’en servit de soutient pour se relever. Y drainant sa force pour répliquer sans s’émouvoir.

- Mademoiselle. Lannister. Enchantée. Réellement. Mais nous sommes le soir. Tard. Et nos locaux sont fermés. C'était marqué sur la porte mais vous n'avez pas vous. En rendre compte. Notre faute.

Elle appréhendait déjà la suite. Et leva les mains pour couper court à toute discussion.

- Je sais. Vous avez l'habitude que tout arrive en un claquement de doigt. C'est bien normal. Mais les règles ne changent pas d’un bureau à l’autre. Même en tant de guerre. Un horaire doit être respecté. Une demande doit être soumise dans les formes. Je ne suis pas la seule décisionnaire. J’ai beau être sorcière je ne fais pas apparaitre les visas par magie. Je ne peux pas outrepasser mes fonctions. D’ailleurs je ne le veux pas.

La dernière fois ça lui avait valu de perdre pour un match de quidditch. Et cela pour une demande portoloin. Alors un visa de sortie ? Devrait-elle combattre un dragon ?

- Je suis désolée. Revenez demain à 8h.

Ah mais elle avait confondu la sorcière. 8h. 20h. C’était le a ou le p qui changeait devant l’heure. Trop petit et trop insignifiant pour les sang-purs. C’était une explication raisonnable tiens.

- Merci-au-revoir-et-bonne-soirée.

Elle aurait du lui demander de passer le mot entre deux coupes de champagne à la prochaine soirée mondaine. Il ne manquerait plus qu'un Kark pour venir exiger un quelconque document officiel à minuit pour couronner sa vie de larbin et la redondance des évènements.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 10 Mar 2013 - 8:06

Heather parvenait à garder un air vaguement ennuyé. L'employée devant elle restait polie, mais la réponse qu'elle lui donnait n'était pas du tout celle qui lui convenait. Ce n'était pas une raison pour lui sauter à la gorge, enfin, pas encore... En plus elle s'efforçait visiblement d'y mettre les formes, même si ses explications mornes passaient loin au dessus de la tête de la chanteuse. Au bout de deux phrases ce qui arrivait à ses oreilles se résumait à du blablabla auquel elle ne portait un intérêt que très relatif. L'important, c'est qu'elle ne voulait pas lui donner de visa. Et que Heather en voulait un, et ce soir.

_Ecoutez mademoiselle... Je sais bien que je ne viens pas à une heure très matinale. Mais j'ai vraiment besoin de ce visa, et j'ai des informations cruciales à ramener à nos dirigeants. Je suis désolée de ce contre temps pour vous, bien entendu vous préfèreriez rentrer chez vous, prendre un bon bain chaud, une tasse de thé, que sais-je encore? Mais regardez, je suis là, vous êtes là... Il vous suffit de sortir les papiers qu'il faut, on fait ça rapidement, et tout est réglé, non? ça nous fera gagner beaucoup de temps à toues les deux.

Elle avait son sourire le plus charmant, mais son ton était très décidé. Pour le moment, elle n'avait aucune raison de s'en prendre à la jeune femme, après tout elle faisait son travail. Avec zèle en plus, c'était plutôt à son honneur. Mais comme elle l'avait soulevé, Heather n'avait pas l'habitude qu'on lui refuse des choses. Et ce soir elle le prendrait vraiment, vraiment mal si personne ne se donnait la peine de faire un minuscule effort pour lui apporter exactement ce qu'elle voulait. Peut importe que ça vienne de celle là, d'un autre sous fifre, ou du directeur même du service, en espérant que lui ne soit pas déjà rentré dans ses pénates. Elle voulait son visa. Elle voulait sortir de ce trou à rat. Une seule petite soirée en ville, c'était vraiment trop demandé?

_Je vous assure que cela ne vous attirera aucun ennui. Mieux, tenez, je m'engage à faire une petite éloge de votre travail à vos patrons. Ils seront ravis de voir que vous êtes capable de passer outre un petit retard face à une demande aussi importante et urgente.

Quel petit bureaucrate ne serait pas ravi d'accéder au moindre de ses désirs, avec ce sourire, avec ces promesses? Le doute n'existait même pas dans l'esprit de la chanteuse. Il n'y avait aucune raison pour que la petite blonde s'acharne encore à la faire sortir, puisqu'elle avait tout à y gagner. Et puis la reconnaissance d'Heather Lannister, c'était tout de même quelque chose à côté de quoi elle ne pouvait pas passer, non? Tiens, si elle se dépêchait un peu, Heather se donnerait peut-être la peine de lui faire livrer un petit cadeau. Des confiseries, des choses de ce genre. Peut-être même son dernier single dédicacé, avec une jolie photo qui lui ferait de beaux sourires pour la consoler de ces heures supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 17 Mar 2013 - 12:28

C’était toujours pareil. Toujours. Pas un iotat de changement en vue. Pas une seule virgule de déplacée ou d’effacée. Le ton était le même. Les arguments étaient les mêmes. Et bien évidemment. Une autre foutue fois encore. Vesperion Quinn passait pour la méchante.

Elle n’était pas méchante. Elle avait un règlement. Un règlement bon sang ! Les gens avaient-ils oubliés que les lois devaient être respectées ? Ils avaient pourtant suivis celles de Kark. Celles du Lord, bien plus respectables. Celles de Poudlard aussi ! Bon. Peut-être pas celles de Poudlard. Andréas avait mit un point d’honneur à rajouter une négative ou une exception à chaque interdiction. Voilà. C’était ça. Andréas. Elle croisait Andréas chaque jour. Dans chaque argumentaire de ces sorciers tentant de contourner les règles. Croyait-elle être la seule à demander une exception ? Croyait-elle sincèrement qu’aucun des sorciers dans ce foutu bourgs de péteux boueux n’avait tenté en la cajolant ou en la menaçant de lui arracher les autorisations demandées ? Croyait-elle ne faire partie que d’une minorité ? Non. La minorité c’était celle qui arrivait avec le sourire morne de ceux qui ont tout fait comme il fallait. Ceux qui lisaient les petites lignes du contrat avant de signer. Ceux qui remplissaient le formulaire à l’encre noire et pas à l’encre bleue. Ceux qui vérifiaient toujours trois fois la règle 2 de leur recette de potion avant de verser les 4 gouttes d’essence de bave de loutre. C’était presque la minorité normale qui était désormais hors-norme.

Mais Heather était d’une espèce particulière. L’espèce des Corvus-jen’endémordraispasus-Hunterus.

Alors Vesperion la laissa dérouler sa liste d’arguments convaincants. Si elle avait eut une lime à ongles elle aurait pu donner tout son sens à la scène. La sorcière motivée à piétiner et se faire respecter. Et la bureaucrate qui allait une fois de plus lui expliquer le sens du mot :

- Non.

Apparemment il y avait des lacunes dans l’éducation de la Lannister.

- Mettons que vous soyez à ma place.

Oui. Elle sait. Pas le moindre commentaire sur cette situation impossible. Évidemment que tu es beaucoup trop riche et trop cool pour tamponner des visas. Quoique là tu voudrais prendre sa place pour juste valider le tiens. Je sais tout ça.

- Et qu’une sorcière arrive à 20h du soir après l’heure de la fermeture pour exiger une validation de visa. Vous ne la connaissez pas. Vous ne connaissez même pas sa faction.

Elle allait certainement vite payer le prix de ces deux points d’ignorance.

- Elle vous dit qu’elle doit ramener des informations à des dirigeants. En partant côté moldu. Non pas du côté sorcier je note. Mais du côté moldu. Et vous devriez valider son visa la bouche en cœur en la croyant sur parole. Et en la remerciant du petit mot de remerciement qu'elle enverra à votre patron une fois que vous serez en prison, en attendant votre jugement. Réellement ? Vous y croyez là ?

Vesperion se leva. Commençant même à rassembler ses affaires. Un bon bain chaud et un thé. La Lannister venait de lui prévoir sa soirée gratuitement.

- Une demande de sortie doit être pré-remplie dans les 48h et cosignée par un principaux de faction. Autrement dit, un mot de sortie de votre dirigeant justement pouvant valider votre mission.

C’est une mission que vous avez là ? Un formulaire de mission paraphé et marqué du sceau de votre leader ? Non n’est ce pas.

Une fois la demande pré-remplie vous recevrez à l’adresse que vous aurez indiqué sur le formulaire un hibou express vous informant de la validité ou non de votre visa à venir retirer dans ce même bureau en 8h du matin et 18h le soir, avec une courte interruption d’une heure à midi parce que j’ai quand même le droit de déjeuner.


Le tout dit sur un ton badin et plus qu’aimable.

- Si rien ne correspond à ce que je viens de vous énoncer dans votre demande de sortie alors je vous prierais de repasser demain. Non. Mieux. Je vais même vous donner le formulaire que vous rapporterez demain.

Elle agita un index pour la faire patienter. Et commença à fouiller dans un casier placé derrière elle.

Tourner le dos à une Lannister. Très certainement une erreur de plus.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 21 Mar 2013 - 16:44

« Non ». Vraiment. Non. Un non qui la surprit tellement, qui la prit si bien au dépourvut qu’elle en resta coite un moment. Pas une once de fioriture, pas un zeste de formule d’excuse, pas un brin de tact pour en adoucir les angles. Des non pareil, Heather n’en avait pas beaucoup entendu dans sa vie de jeune sang pur privilégiée, et le dernier devait dater d’il y a bien longtemps. C’était choquant. Comme si ce mot ne lui était pas vraiment adressé, en fait. Et le temps qu’il mit à lui arriver à l’esprit, dans toute sa simplicité et son manque d’ambiguïté, suffit à la jeune femme de continuer sa petite explication, de raconter même, pour l’illustrer, une histoire disons… absurde. Vraiment.

Il fallut à Heather tout son contrôle d’elle-même, tout son recours aux bonnes manières et à sa tolérance envers les gens moins bien lotis qu’elle, pour ne pas juste éclater de rire au visage légèrement ingrat et trop sérieux en face d’elle. Se mettre à sa place ? Elle ? Une sang pure de haute lignée, qui imaginerait la vie d’une simple basique –quel que soit son rang d’ailleurs- qui pour survivre devait faire des heures supplémentaires dans un bureau morbide ? C’était tellement incongru qu’un sourire amusé fit tout de même son chemin jusqu’à ses lèvres, alors qu’elle profitait du moment pour s’assoir sur la chaise de son côté du bureau. Le fait qu’on ne l’y ai pas invitée ne lui effleura même pas l’esprit. Elle l’écouta finir sa petite histoire, le menton appuyé dans sa main, en ayant pour la première fois maintenant qu’elle y faisait un peu attention l’impression d’avoir déjà croisé ce front trop haut et cette bouche démesurée quelque part.

_Je ne pourrais pas ne pas me connaitre, ma chère. Mon portrait était dans tout Londres et ma voix sur toutes les ondes avant la prise de pouvoir par ces vermines de Phénix. C’est bien pour ça que si j’étais sortie, ce serait chez les moldus. Je ne suis pas assez folle pour aller me jeter droit dans la gueule du loup.

Oui, le fait d’être reconnue c’était pour elle le point le plus important de ce petit blabla, et alors ? Mais déjà Vespérion rangeait ses affaires, décidée à ne pas céder. Et avec un soupir, la chanteuse vit très bien s’envoler, loin à l’horizon, toute chance de s’échapper ce soir même de ce véritable trou à rats. Et l’employée prenait un malin plaisir à enfoncer le clou, lui énonçant des détails administratifs horriblement barbants qu’Heather aurait préféré mille fois ignoré. Où était son assistant quand elle avait besoin de lui, hein ? C’est lui qui d’habitude se chargeait de ce genre de chose, la paperasse, les contrats, toutes ces futilités dont elle n’avait cure. Mais Steven ne savait pas qu’elle avait décidé de quitter la ville ce soir. Il aurait sans doute maladroitement tenté de l’en dissuadé avant de se faire envoyer sur les roses. Pas noires. Elle ne lui en voulait pas à ce point, tout de même.

Son regard se faisait de plus en plus dégouté à mesure que les mots tombaient. Visa. Pré remplit. Paraphé. Elle hésitait entre gémir et frapper très gratuitement cette petite idiote, juste pour la faire taire. Avec un soupir à fendre l’âme, elle s’apprêtait à demander au moins le papier qu’elle devrait remplir pour avoir son sésame, sa délivrance, son unique soirée de détente hors de cette fichue barrière magique. Et c’est juste à cette instant que l’autre se retourna pour le lui chercher, la laissant muette une fois de plus. Ah. Et bien elle n’était peut-être pas si inutile tout comptes… Faits… c’était quoi ce truc ? Bien sûr elle relisait chacun de ses contrats à la lettre, et gérait et son argent, et sa carrière de bien plus prêt qu’elle ne se donnait la peine de le montrer, mais le document que lui montrait à présent la jeune femme avait l’air totalement… Rébarbatif ! Son visage se décomposa en une moue qui hésitait entre le contrarié et le franchement découragé.

_Il y a une toute petite chance pour que vous me donniez un coup de main là-dessus ce soir ? Je peux vous payer moi-même les heures supplémentaires. Et même un verre si vous voulez ne pas rester dans votre bureau un instant de plus.

Déjà qu’elle perdait toute chance de réaliser son rêve d’évasion ce soir, elle savait très bien qu’en rentrant chez elle, tout ce qu’elle ferait des papiers c’est les jeter de rage dans la cheminée après deux minutes passée dessus….
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 30 Mar 2013 - 11:00

Le regard vide et creux de Vesperion fut le seul commentaire à la tirade égocentrique de la jeune femme. Ainsi donc c’était une starlette. Une pop star. Une étoile montante de la chanson. Elle était célèbre. En plus d’être fabuleusement riche. Et d’être une Lannister. Gloria ! Merlin d’or et de souffre. Devait-elle s’aplatir sur le bureau et lui présenter toutes ses excuses ? Devait-elle la supplier de l’épargner. Elle la pauvre sang-basique 4 ignorante ? C’était insultant réellement. Déjà elle était moche. En plus elle était bête. Mais voilà que pour en rajouter elle n’était pas à la mode. Pour une fille comme Vesperion qui essayait tant bien que mal d’être à la page c’était un échec. Et comme pour tous ses échecs elle renvoya la faute sur autre chose. Et répliqua d’un ton badin.

- Oh moi et la musique hein…

Bien sûr. Ca ne pouvait pas être de son fait cette ignorance. La fille en face d’elle ne faisait que pousser la chansonnette. Devait-elle la féliciter pour ça ? Aligner deux trois rimes sur une musique classique à en crever et recevoir un prix. Quelle facilité vraiment. Et puis bon. Ce n’était que des chansons. Ce n’est certainement pas en tant de guerre qu’on verra une foule d’admirateurs s’écrouler à ses pieds. Et Vesperion n’allait pas risquer sa place pour un autographe. Donc oui. Elle rabaissait la chanteuse à une interaction quelconque de trois minutes entre deux pages publicitaires. Et ne lui renvoya à la figure ni regard surprit ; ni moue charmée ; ni signe de soumission. Elle en avait soupé de la bassesse de sa condition. Et il était tard.

- Jamais entendue parler que les hippogriffes passaient leurs vacances chez les scrout à pétard.

C’était à la limite un compliment.

Vesperion eut un claquement de langue satisfait en attrapant le dossier. C’était un feuillet agrafé de 4 pages recto verso. Et comme tout bon document officiel l’écriture ne dépassait pas le demi-centimètre de hauteur. Une aide au formulaire s’étalait sur un quart de la première page, encadré de rouge. Stipulant qu’il fallait rédiger la demande à l’encre bleue. Que le demandeur devait éviter les ratures. Les corrections. Devait écrire en lettres majuscules. Les mots espacés loin de l’autre. De relire deux fois la demande avant de l’envoyer. De la rédiger un jour de trois-quart lunaire. Au son de grillons. Et sur une musique be-bop. De quoi faire piquer les émotions et le courage de chacun. Un régal administratif. Voldemort lui-même en aurait été ravi.

Vesperion se retourna. Et le posa simplement en face de la jeune femme. Si le feuillet avait été plus conséquent il aurait soulevé la rare poussière sur le bureau. Et la sorcière ne perdit pas une miette du spectacle.

Le regard décomposé. La réaction presque allergique. Le recul imperceptible. Du gâteau à la mélasse.

Elle s’attendait à tout. La fuite. L’engueulade. Mais pas à un marché en bonne et due forme. Vesperion cligna des yeux. Et reprit maladroitement le document que la chanteuse n’avait même pas effleuré.

- Un verre ?

Elle devait être acculée dans ses retranchements pour lui proposer cela. Voilà qu’une étoile propose une soirée à un troll comme elle. Piège ?

Les sourcils de Vesperion se froncèrent. Mais avant qu’elle ait pu répliquer un quelconque refus alambiqué elle se souvint. De la chambre triste et grise. De l’absence notable de l’elfe. Et par conséquent de sa propre solitude ici. De ce lit trop dur dans lequel elle avait du mal à trouver le sommeil. Et sa pensée sautilla à Violet qu’elle évitait. Et sa pensée s’écroula aux pieds d’Alexianne qui ne donnait pas de nouvelle. Et sa pensée s’échoua aux limites du monde extérieur. Et de ses rêves. Le Ministère. La partie de Quidditch avec Hunter. Les magasins. Les scones.

La boisson était-elle une solution ? Pour 17% des sorciers présents oui. Il n’était pas rare que leur beuverie les pousse à la gueulante. Que la beuverie étouffe leur déchéance. Ils riaient forts. Et rentraient tard chez eux.

Vesper cilla.

Et attrapa une plume qu’elle trempa dans l’encre cobalt. Inscrivant sur l'entête le nom d'Heather Lannister.

- Bon. Date de naissance?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 31 Mar 2013 - 16:54

Avec un soupir de soulagement, Heather vit l'hésitation se transformer en acceptation sur le visage de son interlocutrice. La jeune femme avait l'air aussi motivée qu'elle à finir tout ça le plus vite possible. Mais la chanteuse n'avait pas mentit en lui proposant de l'argent pour sa peine, ou même d'aller prendre un verre. En fait elle aurait donné beaucoup pour briser la monotonie de cette soirée. Elle donna sa date de naissance, sans rechigner, ainsi que la moindre des informations qui étaient demandées. C'était interminable, et l'attention d'Heather variait énormément au fur et à mesure que le questionnaire se remplissait. Elle fit sans doute se répéter la pauvre Vesperion une fois ou deux, alors que son regard dérivait sur le décors. Ces petits bureaux étaient définitivement lugubre à ses yeux habitués au luxe. Comment cette fille pouvait accepter de travailler ici? De passer autant d'heures dans la journée entourée de ces murs gris, de cette ambiance froide, triste... A remplir des exemplaires aussi rébarbatifs que celui qu'elle tenait actuellement entre ses mains. Un instant, elle se prit de pitié, d'un élan de compassion pour la petite secrétaire vaine qui avait accepté si gentiment de l'aider ce soir. Avec un sourire désolé, elle lui fit répéter une fois de plus la question qu'elle lui posait, et entreprit de ramener son esprit entièrement à ce dossier. Qui sait, tôt ou tard, elle aurait enfin peut-être son passe pour une escapade hors de cette barrière maudite...

...

Hou... C'était enfin fini. Pour de bon. Heather en avait vraiment par dessus la tête d'attendre, et même si ce n'était pas elle qui avait remplit à la main ces pages, elle se sentait presque épuisée de l'effort fournit. Quand un sujet ne l'intéressait pas, et celui là en faisait bien entendu partie, il n'y avait aucun moyen de la faire se montrer patiente. Dès que la plume fut reposée sur son support, la chanteuse sauta sur ses pieds, avec un immense sourire tout à fait charmeur.

_ Mademoiselle, vous avez été parfaite. Vraiment. Dites moi ce que vous voulez en échange, sachant que le verre tient toujours. Je veux ab-so-lu-ment vous remercier pour tout ça.

Elle reprit sa veste abandonnée sur le dossier de la chaise, sans attendre de voir si la femme la suivait, et se dirigea droit vers la sortie.

_ Vous devez ne plus en pouvoir de rester enfermée ici. Je me demande même comment vous y arrivez. Où allez vous pour vous détendre le soir? Le Magyar à pointes vous connaissez? Evidement ce n'est pas le plus branché des bars, ça n'a rien à voir avec les boites sorcières Londoniennes, mais ici c'est vraiment l'endroit le plus sympa qu'on puisse trouver pour le moment. Et je connais un peu le barman, il est assez sympa.

Bien entendu, elle parlait presque toute seule. Et son altruisme se limitait à offrir généreusement, du moins le croyait-elle, un petit rayon de soleil dans la vie de cette sorcière qui n'avait pas sa propre chance. En réalité, elle avait enfin trouvé quoi faire de sa soirée, et c'était ce qui importait, même si c'était si loin de ses plans de départ. Elle ne se rendait pas vraiment compte de ce que son comportement pouvait avoir d'un peu méprisant, certaines personnes auraient même pu la trouver insultante. Et pourtant, c'est avec un sourire sincère, et naturel, qu'elle teint la porte à Vesperion au moment de sortir. Après tout, elles étaient dans la même galère, non?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 13 Avr 2013 - 12:47

Plus jamais.

Elle avait grave besoin de se bourrer la gueule là.

Bordel. Merlin. Plus jamais. Autant affronter une armée d’américains hystériques seule sans baguette et avec tout compagnon de fortune un scrout à pétard atteint de lèpre du dragon. Plus jamais.

La sorcière en face d’elle – non. Le fléau. Oui le fléau. Le Peeves de ses nuits. La scarlatine incarnée Morgane ennemie de Merlin Spectre de la Mort et autres titres honorifiques. La gale. L’écharde enfoncée dans son index. Le rhume d’hiver. La mauvaise haleine. Tout ça sous le visage d’ange d’une chanteuse caractérielle et pédante. Tout ça enfermé dans le corps d’une femme de moins d’un mètre 70 et pesant pas plus d’une soixantaine de kilos. Tout ça et ça n’a même pas 30 ans. Qu’est ce que ça sera après ? Avec de l’expérience ?

Plus jamais.

Vesper a les doigts crispés sur sa plume. Les jointures douloureuses. La mâchoire qui la lance à force d’avoir serré les dents. Elle a un goût métallique dans la bouche. Et même la nausée. Elle a les jambes qui chancellent et les tempes qui bourdonnent.

C’est le fléau. La migraine. La malédiction.

Le questionnaire a été remplit. Oui. Au bout d’une heure. Et c’est le numéro 23 qui se tient devant elle. Les feuillets des numéros 1 à 18 sont éparpillés autour d’elle. Elle a raturé certaines questions tellement de fois que certains manuscrits semblent être passés entre les mains d’un enfant au feutre noir appliqué. A partir du numéro 18 il n’y a que des cendres. La première fois c’était accidentel. Sa baguette qui a réagit toute seule au « Oups » de mauvaise augure de la Lannister tandis qu’elle recopiait sa réponse à « Quels objets emporterez-vous. » Vesper avait du broyer une quatrième plume pour qu’elle se décide entre carmin et rose des bois pour son rouge à lèvres.

Plus jamais.

Sa main grince quand elle lâche la plume. Son corps entier craque alors que Vesper se lève pour ranger la demande. Elle a le regard aussi vitreux qu’un fumeur d’herbe à esprits. Et pourtant les connexions électriques de son cerveau lui commandent d’agir.

Un troll n’a pas intérêt à croiser son chemin ce soir.

Et la voix de la chanteuse crépite comme un feu follet. Elle l’agresse et la recouvre. Elle et son parfum. La plaie. Le fléau. La migraine. La scarlatine. L’engeance de Voldemort. Héritière de Serpentard. L’Endoloris personnifié. Oh. Oui. Ca lui va parfaitement ça.

Plus jamais.

Et elle parle. Elle parle. Elle parle. Vesperion contourne le bureau. Et a un geste plus qu’imprudent. Elle pose un doigt sur la bouche parfaite de la chanteuse. C’est ni carmin ni rose des bois. Plutôt jasmin nacré. Oh merde.

« Emmenez-moi où vous voulez tant que l’alcool est en quantité illimité. Où vous voulez vraiment. C'est bon. C'est oui. Mais pitié taisez vous. Au moins les dix prochaines minutes. Hein? D'accord? J’habite troisième rue derrière la boutique « Ensorcelleur et fleurs ». Je veux juste pouvoir me réveiller dans mon lit demain matin. Et seule si possible. Après. Entre maintenant et demain matin 7h. Je vous suis. Voilà. Du calme. »

Plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 16 Avr 2013 - 10:41

Mener un peu Vesper en bateau avait fini par l’amuser. Ça avait fait passer le temps, et quelque part, avec le même esprit qu’un chat s’amusant avec une souris, Heather avait tenté de voir quand Vesper allait finir par craquer. Elle avait admiré son professionnalisme, et son sang-froid, alors que les feuilles raturées avaient été écartées pour des neuves. Pourtant, sincèrement, Heather ne s’étaient pas montrée pas si insupportable que ça. Tout au plus avait-elle joué les ingénues, un petit sourire en coin aux lèvres. C’était une façon de pimenter un peu cette heure interminable, ces questionnaires étaient tellement barbants…

Mais visiblement, elle avait atteint les limites de patience de la jeune employée de bureau. Alors même qu’elle aurait dû se réjouir de sortir enfin de cet endroit lugubre, la voilà qui lui intime le silence, au moment même où elles s’apprête à sortir. Avec un geste qui ne peut pas passer, malgré la bonne humeur de la chanteuse.

La main aux ongles parfaitement manucurée est presque trop rapide pour le regard. Elle saisit le poignet de la jeune femme, et écarte son bras de devant elle, légèrement. Heather Lannister est une chanteuse à la silhouette parfaite, au sourire enjôleur. Bien des gens la prennent pour une jeune femme superficielle, assez inoffensive. Mais elle est aussi capable de faire face à des acromentules sans ciller. De mener des batailles sanglantes dans des couloirs obscurs. De faire face à Kark et le menacer, yeux dans les yeux. –il était désarmé, ok, et elle avait pris un coup sur la tête. Mais elle l’a tout de même fait- Elle n’était pas une personne à prendre à la légère, surtout après les heures passées aux entrainements pour adultes mangemorts à Près au Lard. Elle veut bien être sympathique envers une sang basique qui a pris sur son temps pour l’aider à remplir un questionnaire. Mais il y a des limites aussi.

Pourtant, sa prise ne se fit jamais douloureuse sur la peau pâle de l’autre femme. Et son sourire resta des plus enjôleur.

_On n’est pas assez intimes encore pour ce genre de choses, mademoiselle. Si vous pouvez garder quelques distances… Mais si ça peut vous faire plaisir, je peux éviter de parler un peu. Donnant donnant.

Elle lui montre la sortie, à nouveau, lui tient la porte. Elle ne veut pas gâcher la soirée encore plus, et elles peuvent encore passer un bon moment. Mais ce genre de familiarité, surtout dans le but de la faire taire, il est hors de question qu’elle le laisse passer sans mettre certaines limites. Et puis… Vesperion n’est pas exactement son style, et elle doute fortement d’entrainer chez elle le moindre intérêt de la sorte. En tous cas à part ce geste déplacé, elle n’en a pas montré le moindre signe. Et son regard bien trop creux ne trompe pas des masses. Il n’y doit pas y avoir une once de passion dans ce corps longiligne. Alors qu’elles sortaient dans le froid de la nuit, refermant leurs manteaux sur petit vent mordant, Heather la regarda fermer la porte, avec toujours cette impression étrange de l’avoir déjà croisée quelque part. Ça allait forcément finir par lui revenir, ça l’agaçait prodigieusement de ne pas mettre le doigt dessus…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 28 Avr 2013 - 12:18

Le geste marque la fin du rêve. Et la réalité reprend ses droits, comme si elle s’accélérer. L’instant d’avant il y a son doigt sur la bouche de la Lannister. D’une. Lannister. La famille qui paie toujours ses dettes. Et écoute moi rugir. Ce genre de devises sang-pur. Et une seconde après Vesperion se crispe. Bien avant qu’elle ne la saisisse au poignet. Elle voit défiler dans sa tête son passé à Poudlard. Et ce qu’elle a reçu en correction pour des gestes moins graves. Une œillade malheureuse lui a un jour valu un sort de fouet sur la cuisse. Elle en a encore la trace. Alors là un doigt sur sa bouche.

Elle va aller en prison. Ils ont certainement construit une prison ici à Pré-au-lard. Elle en sera l’unique occupante et pour les siècles à venir. Et les Lannister viendront la torturer tour à tour. En regrettant n’avoir ni détraqueurs ni Azkaban sous la main. Le malheur des uns fait la pauvre chance des autres.

_On n’est pas assez intimes encore pour ce genre de choses, mademoiselle. Si vous pouvez garder quelques distances… Mais si ça peut vous faire plaisir, je peux éviter de parler un peu. Donnant donnant.


Elle ne lui tord même pas le poignet. Elle se contente de planter son regard dans le sien. D’insister farouchement sur chacun des mots. De reprendre sa place mais sans l’écraser. Vesperion n’a pas conscience de s’être arrêtée de respirer.

Elle se demande ce qui lui a prit. Et la réponse vient avant que la question soit posée.
Elle a cru que c’était Violet. Elle a agit comme elle aurait agit avec Violet. Car Violet aurait eut un geste similaire. Pas repousser sa main mais claquer des dents. Ou rire. Ou être complice d’elle simplement. Chasser son statut pour être femme contre femme. Amie contre amie. Elle a cru que c’était Violet avant. Dans cette autre réalité qui lui manque terriblement.

Oui. C’est simplement cela. Elle voulait revenir au temps des parties de thé avec Violet. Ou l’embêtement était tout de même une félicité pour elle.

Sauf que la Lannister n’est pas Violet. Aucun sang-pur n’est Violet. Elle a su et ça lui revient à l’instant même.

Vesper recule. Le visage figé. Fermé. Les yeux sans défiance. Les bras le long du corps. A sa place.

« Pardonnez moi mademoiselle. »

Elle se mord la langue. Le mademoiselle était de trop.

Mais la Lannister s’écarte. Lui tient la porte. Comme pour ne pas gâcher complètement la soirée. Non pas par égard pour Vesper. Mais pour elle-même. Elle compte sur la basique pour la distraire jusqu’au bout.

Évidemment Vesper est bête. Bête car elle n’est pas sang-pur. Donc elle commet des fautes et des impairs. Logique. Elle n’a pas le comportement et l’éducation qui lui conviennent à elle, Lannister. Elle devra sans doute passer sur certains de ses écarts. Avec toute sa magnificence et sa patience de reine du monde.

Elle est son clown de cirque. Elle doit l’amuser et être de bonne compagnie. Mais ne pas se placer à ses côtés en égale. Ne pas oublier quel est son rang dans cet univers parfait qu’Heather gouverne. Avec nonchalance et amusement.

Vesperion cligne des yeux. Chasse l’étau. Et avance enfin. A sa suite.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 2 Mai 2013 - 18:57

Un simple sourire, un petit hochement de tête, et les excuses sont acceptée, l’incident pardonné. Jamais il ne serait venu à l’idée de faire punir l’employée pour une chose pareille, toute sang basique qu’elle soit sans doute. Déjà, elle n’a jamais trouvé que ça en vaille la peine. Si après un avertissement, les gens savaient tenir leur distance, et ne pas se montrer plus familier que ce qu’elle leur accordait, il n’y avait aucun besoin qu’elle se fatigue à les poursuivre. Et puis, elle avait assez souffert, petite, des moqueries des autres enfants pour harasser qui que ce soit sous prétexte qu’il n’était pas né dans la bonne famille. Ou avec le bon physique.

Enfin, ça, c’était bien entendu dans ses bons jours, mais la sorcière brune avait décidé de transformer cette journée en un bon jour. Comme promit, elle n’entama pas la conversation sur le chemin, laissant Vesper souffler un peu. Elle ne se montra pas distante pour autant, marchant à la même vitesse que l’autre femme, flânant presque, un sourire aux lèvres. Elle ne voulait pas d’un toutou servile pour ce soir. Juste une compagnie, aussi agréable que possible.
Elle ne doutait pas un instant que la soirée en sa propre compagnie serait des plus agréables pour la petite secrétaire.

Une fois devant le Magyar, elle se permit même de lui ouvrir la porte, inversant les rôles assez longtemps pour bien lui montrer qu’il n’y avait pas de problèmes entre elles, ce soir. Elles n’étaient pas amies, pas encore, et peut-être jamais, mais ça ne les empêchait pas de profiter de la soirée. Et de quelques verres d’alcool.

_Après vous mademoiselle. Votre nom, d’ailleurs ?

Elle n’était pas certaine de le retenir pour toujours, mais si elles devaient passer quelques heures ensemble, c’était la moindre des politesses de se renseigner.

Le calme de la nuit laissa place à l’ambiance bruyante du bar restaurant, les voix fortes, les verres frappés sur les tables en bois, la musique de fond, présente sans être désagréable et envahissante. Un sourire fleurit sur les lèvres d’Heather, alors que son regard parcourait la salle. Ce n’était pas les soirées chics londoniennes auxquelles elle était habituée. Mais c’était vivant, peuplé, et avec suffisamment de verres d’alcool, elle pourrait sans doute s’en accommoder. D’un geste, elle invita sa compagne d’un soir à la suivre, vers une table un peu isolée. Elles pourraient s’entendre tout en profitant de l’ambiance de la soirée. Heather s’installa à une petite table, gracieuse sans même y faire attention, et attendit que Vesper l’imite, avant de recommencer à parler.

_vous n’êtes vraiment jamais venue ici ? Où allez-vous pour sortir un peu dans ce cas ? Je sais qu’il y a un ou deux autres établissements qui se sont montés, mais je n’y ai jamais vu les pieds.

Il faut dire qu’ils n’avaient pas du tout le même standing, voir une réputation assez douteuse. Rien à voir avec ce que la chanteuse recherchait, et surtout les derniers endroits où il fallait qu’elle soit vue. Quand ils libèreraient enfin le pays des américains, elle pourrait retrouver sa vie précédente, et il était hors de question qu’il traine des rumeurs sur elle et ce qui aurait pu se passer pendant leur exil forcé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Mer 8 Mai 2013 - 12:24

Elle n’avait pas l’habitude. Et sa surprise se mêlait à de la méfiance sur son visage crispé. Les bruits tout autour, violents et s’imposant sur elle, ce mélange de conversations et de musique qui se liait aux odeurs fortes d’alcool de sueur et de vie… Non. Ce n’était pas la première fois. Mais à quand remontait la dernière fois ? Un passage bref dans sa mémoire lui apprit la réponse. Sa 7ème année à Poudlard avant le bal de noël évidemment. En compagnie de ce groupe de sang-purs qui l’avait floué en beauté. Elle se rappelait d’Aquila – même si lui non plus n’était pas à sa place. De la Lannister (oui encore une) qui était devenue sa meilleure amie pendant un court laps de temps. De tout les autres. Maddox aussi. Maddox toujours. Ils ne l’avaient pas trainé dans un bar eux. Non pas à Poudlard, même les sang-purs avaient leurs limites. Mais ça avait été aussi bruyant et alcoolisé. Et elle n’avait pas vraiment bu ce soir là. Malgré leur insistance à tous.

Maintenant elle en voyait le sens. Si elle avait cédé et bu plus que de raisons. Qui sait où elle se serait retrouvée le lendemain. Leur manière de jouer. Comme de lui envoyer un sort coupe-souffle pendant deux minutes. Comme d’avoir manqué de la noyer aussi. Et la pousser en haut de la volière. Des jeux pour rire.

Elle ne pensait pas qu’Heather était dans la même optique. L’âge déjà différait. Avec l’âge on devient plus prudent. Mais sa méfiance n’en restait pas moins la même. Les sang-purs et leurs distractions particulières. A rouvrir des arènes pour faire s’entretuer des sang-basiques et pleurer uniquement sur les pertes de leurs paris. Oui ils étaient tous à mettre dans le même sac.

Les jolis dieux dorés qui riaient des vies pathétiques des fourmis.
Elle aurait voulu en être.

Et plus inconsciemment. En donnant cette chance à ses enfants. Car elle aurait des enfants et une vie de victoire. Justifiant ainsi ses souffrances et sacrifices. Elle les protégerait.

Vesperion prit place à la table. Se rendit compte qu’elle ne s’était pas présentée. Et ne se formalisa pas de l’oublie de la sang-pur. Son nom était bien évidemment gravé sur la plaque d’entrée de son bureau. Heather Lannister n’était quand même pas de celle qui remarque ce genre de chose.

- Vesperion Quinn ma lady.

Elle prit conscience de la présence de la serveuse. Fronça les sourcils. Et prit commande d’un cocktail au hasard sur la liste présentée. De toute façon elle ne connaissait rien de ce qui lui était présentée. Il y avait de l’alcool ? Tant mieux. Elle désirait plus que tout oublier le monde ce soir. Et tant pis si tout cela n’était qu’un autre piège.

Son attention était centrée sur la sang-pure. Le reste était beaucoup trop chaotique et son esprit était parasité par les rires bruyants. Plus tard elle rirait aussi fort qu’eux. Pour rien. Comme ça. Et demain elle aurait tout oublié.

- Je ne sors pas. Jamais. Mon travail m’occupe beaucoup.

Des justificatifs inutiles évidemment. Et qui ressemblaient à de mauvaises excuses. Elle ne sortait pas pour la simple raison qu’elle n’avait personne pour l’accompagner. Elle n’avait pas repris contact avec Violet. Mais se refusait déjà à la trainer dans ce genre d’endroit. Alexianne ? Certainement pas. Astragild ? Beaucoup trop dynamique pour qu’elle-même puisse suivre le rythme.

Non personne. Il fallait qu’une parfaite inconnue l’y oblige pour qu’elle vive un peu. Ca lui arracha un sourire.

Elle eut dans l’idée de la questionner à son tour. De lui demander son travail. Ses distractions. Si elle aimait ce bar. Ce qu’elle aimait boire. Ce qu’elle aimait faire. Mais deux forces se heurtèrent avec violence. Heather était une sang-pure, elle n’avait pas à lui poser ce genre de questions. Indiscrète comme un parasite qui se faufile dans sa chambre. Mais de l’autre elle était sans doute du genre à réclamer de l’attention. Vesperion hésita. Et prit son ton le plus poli pour l'interroger.

- Vous venez souvent ici ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 13 Mai 2013 - 18:39

Heather nota la gêne de la jeune femme, visiblement peu habituée à ce genre d’ambiance. Mais ce soir, elle allait peut-être apprécier de se décoincer un peu, qui sait ? Avec un petit sourire, elle secoua la tête quand Vesperion se présenta enfin. Non, elle n’avait pas lu le nom sur la plaque. A cet instant là, ce qui lui importait était le petit sésame menant vers sa liberté, pas qui pouvait bien le lui fournir.

_Je vous en prie, appelez-moi Heather. Oublions les formalités pour ce soir, nous sommes là pour nous détendre.

Elle baissa d’un ton, presque complice, le regard brillant d’amusement, et se pencha un peu vers elle.

_je vous promet, je n’irai rien raconter à vos supérieurs, ce sera un secret entre nous.

Vesperion avait l’air si sérieuse, si tendu. Heather aurait voulu lui arracher un sourire qui ne soit pas une des simples grimaces de politesse qu’elle lui servait depuis le départ. Elle prit rapidement commande à son tour, sans même avoir à regarder les choix qu’on lui proposait. Les cocktails, les soirées, elle y était habitée depuis longtemps. Sans abuser de l’alcool si souvent que ça, elle savait très bien ce qu’elle voulait. Sans un regard de trop envers la serveuse qui repartait déjà, son attention revient sur sa compagne d’un soir.

_Jamais, vraiment ? C’est vrai qu’il n’y a pas grand-chose à faire ici, mais tout de même… Je crois que je deviendrais complètement folle si je devais passer toute la journée assise derrière un bureau. Alors en plus si c’est pour rentrer directement m’enfermer le soir...

Elle réprima un frisson. Même elle savait à quel point elle était insupportable en ce moment. La preuve, Shayera avait fini par la mettre à la porte la dernière fois qu’elles s’étaient vues, agacée de ses sautes d’humeur à répétition. Ce n’était pas ça qui allait brouiller les deux sœurs, mais ça montrait à quel point l’exil lui tapait sur le système.

_enfin, vous devez bien avoir d’autres passe-temps. Il faut au moins ça pour survivre ici.

Quitte à parler, elle pouvait bien essayer d’en apprendre un peu plus sur la jeune femme. Heather aimait avant tout parler d’elle, la plupart du temps. Mais ce soir, elle pouvait faire un petit effort, c’était donnant donnant. Elle ne retiendrait pas tout, surtout que son attention risquait de se défiler au fil des cocktails. Mais ça passerait le temps. Mademoiselle Quinn avait l’air de tout sauf d’un boute-en-train, mais la discussion pouvait se révéler au moins agréable, non ?

Elle sourit à sa question, et laissa un moment son regard dériver sur la salle.

_J’y viens de temps en temps en tant que cliente, avec des amis. Boire seule est d’un lugubre, ce n’est pas vraiment mon genre. Mais ce que je préfère… C’est quand je peux chanter.

Elle donnait quelque fois de la voix, quand elle se sentait d’humeur, au Magyar d’Argent. Jamais encore le propriétaire ne lui avait refusé ce privilège. Elle ne demandait rien en échange, c’était simplement par plaisir. Et pour apporter un petit quelque choses aux gens qui passaient par là. Remonter le moral des troupes, autant qu’elle le pouvait. Elle n’en parlait que rarement de cette façon. Après tout, cet élan d’altruisme était un peu décalé de son personnage habituel.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Lun 20 Mai 2013 - 10:28

Vesperion n’eut qu’un coup d’œil rapide et peu amène sur Heather pour tout commentaire à sa « promesse ». Elle n’avait aucune confiance en elle. Non pas par rancune personnelle. Elle ne lui en voulait déjà plus de l’avoir fait tourner en bourrique pour le questionnaire. Ou de s’être pointée trop tard. Non. D’une certaine manière « Heather » se rattrapait par le biais de cette invitation. Mais elle était sang-pure. Et ça Vesper ne pouvait l’oublier. Les sang-purs qui ne défendaient que leurs intérêts personnels. Et qui n’hésitaient pas à balancer au plus offrant ce qui pouvait sauver leur cul. Que cette demoiselle soit toute disposée à en faire autant de Quinn au moment voulu, elle n’en doutait pas. Elle n’en douterait jamais. Ainsi elle était consciente de miser gros sur cette soirée. Consciente du fait de devoir subir les critiques et autres remarques dès le lendemain matin. Parce qu’elle était du genre acharnée. Et son acharnement ce soir avait bien pour objectif de boire comme un trou. Comme une éponge. Aussi beurrée qu’un gâteau. Aussi à l’envers qu’une crêpe renversée. Et autres métaphores.

Sauf que ça ne s’était jamais produit avant. Et que Vesper n’avait pas la moindre idée de ce qui allait lui arriver. Dans le meilleur des cas l’oubli. Et demain un mal de tête à faire tomber ses cheveux.

Et pourtant elle gardait sa conscience actuelle. Et elle ne cessait de se répéter le prénom de l’autre en écho. Heather… Ca lui disait quelque chose. Mais quoi ?

Passer son temps derrière un bureau. Retourner chez soi pour s’y enfermer. Les mots s’ancrèrent dans ses pensées. Chassèrent le prénom. Vesper releva la tête. Avec une moue indéchiffrable sur le visage. Un mélange entre l’exaspération et la pitié. Oui elle ne pouvait pas se mettre à sa place. Mais actuellement son quotidien était celui de centaine d’autres. Même ici les gens de la haute s’en tiraient aussi facilement alors ? Elle ne travaillait pas peut-être ? Préférait soupirer à fendre l’âme au bord de la fenêtre ? Comme devait le faire sa fragile petite Violet.

Et Alexianne.

Le ventre de Vesper se tordit. Au moment où la serveuse déposait sa boisson sur la table. Un cocktail rouge mordoré d’or. De fuck ? Vesper fronça les sourcils. Ramena la paille à sa bouche. Et comme la sangsue qu’elle était : aspira.

L’alcool lui brûla la gorge. Mais sa langue s’empâta dans une bouillie sucrée et infâme. Vesper renâcla. Eut un son de gorge indigne d’une presque lady. Et s’étouffa.

- Hey !

L’appel d’une voix rauque était destinée à la serveuse.

- Oui mademoiselle ?

- Qu’est ce que vous venez de me servir ?
- … Votre commande mademoiselle.

- Elle ne me convient pas. … Vous avez du whisky pur feu ?

Son père en était un fidèle client. La serveuse hocha la tête.

- Deux doigts. Dans un verre rafraichit. Sans glace.
- … Bien mademoiselle.


Les cocktails sucrés c’était pour les gonzesses.

Vesper s’essuya délicatement le menton de sa serviette. Et planta son regard dans celui d’Heather.

- Pardonnez moi ma… Heather.

Heather. Heather…

- J’avoue que je n’ai pas d’autres passe-temps. Mon travail se trouve être une occupation satisfaisante. A mes yeux je n’ai besoin de…

Heather. Heather qui aime chanter. Heather.

- Passer mon temps dans les bars et…

Ecoute la donc chanter tiens.
Ecoute la donc.

- … à ce propos je…

Rugir.

- ….. Lannister ?

Les sons du bar furent comme étouffés. L’environnement dans lequel elles étaient s’assombrit. Il n’y eut plus que l’éclairage théâtral des lampions sur Heather. Vesper écarquilla les yeux. Se redressa brusquement.

- Heather Lannister ? …. Heather Lannister ?!

Comment avait-elle pu. Comment avait-elle fait. Son nom sur le dossier. Son visage. Heather Lannister. HEATHER LANNISTER !

- Vous avez sauvé Willhelmina Salamander-Kark à Gringotts en compagnie de (L’HOMME) Murphy O’Ryan et Ian Blackburn vous avez menacé Mervyn Kark pour laisser le temps à (L’HOMME) monsieur O’Ryan d’aller sauver notre leader vous avez sauvé notre faction.

Elle en tremblait presque. D’émotion.

- Je suis entrain de boire un whisky pur feu avec Heather Lannister.

Aussi incrédule que surprise. Elle eut un rire heureux. Comme quelqu’un qui vient de tomber sur un ticket d’or. Et cela la rendait belle.

- Merlin ! …. Je suis. Je suis extrêmement honorée.

C’était peut-être une sang-pure. Mais c’était LA sang-pure. Vesper n’eut qu’une hésitation presque dévote. Et lui tendit une main pâle. Si elle pouvait simplement que l’effleurer…


Dernière édition par Vesperion Quinn le Jeu 6 Juin 2013 - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 6 Juin 2013 - 18:39

C’est quelque chose dans la voix de la jeune femme qui lui avait mit la puce à l’oreille. Un je ne sais quoi, une hésitation. Puis son nom, d’un coup, répété. L’éclair de compréhension dans le regard habituellement un peu vide de toute émotion. Et Heather sut d’un coup, clairement, où elle avait déjà croisé Vesper. Le QG des Héritiers. Elle était de ceux qui avaient protégé Près au Lard aux côtés de Murphy, cet hiver. Elle qu’elle avait vu partir à ses côtés, rongée d’inquiétude, sans savoir si ils allaient survivre à cette bataille rangée dans la nuit glaciale. Cette silhouette longiligne, ce visage boudeur, froid, légèrement dérangeant…

Si elle n’avait pas fait le lien avant, c’est qu’elle n’avait pas du tout cherché d’où lui apparaissait cette impression de déjà vu dans les bonnes régions de sa mémoire. Bien entendu qu’elle n’avait jamais croisé la petite secrétaire, ou quel que soit le nom de son poste, dans le cadre de son travail. Ou d’un concert, puisqu’elle ne semblait même pas connaitre sa musique. Encore moins d’une sortie dans les boutiques, ou dans un bar branché….

Non, elles avaient tout simplement partagé les mêmes convictions, ou du moins la même faction. Les mêmes batailles. Dans cette nuit d’hivers glacée, elles étaient parties, au milieu de dizaines d’autres, défendre leur monde attaqué de toute part. Et Vesperion Queen venait sans aucun doute de la reconnaitre aussi, et risquait bien de s’écrier en plein dans le bar quelque chose qu’Heather n’avait absolument pas envie de rendre public. Encore moins maintenant qu’elle était forcée de vivre en quasi communauté avec sa chère famille aux idées si rétrogrades.

Vesperion ne vit sans doute pas son geste. Juste un mouvement de la main, comme pour arranger sa veste, et elle attrapait sa baguette qu’elle garda cachée sous la table. Un silencedam informulé, qu’elle maitrisait de mieux en mieux décidément. Les bruits de la salle ne cessèrent pas de leur parvenir, mais une légère bulle translucide, aux reflets mouvants, argentés, entouré à présent la table des deux femmes. Juste à temps. Juste avant que Vesperion ne se mette à presque crier ses aventures des fin fonds de la banque de Gringotts. Avec un enthousiasme et une soudaine admiration dans le regard qui surprirent la chanteuse. Elle se redressa un peu sur sa chaise, un sourire dont elle ne pouvait cacher la fierté aux lèvres. Sans s’être particulièrement vantée de ces actions-là, elle était plus que flattée qu’on lui reconnaisse la valeur de ses exploits.

Vesperion venait de toucher juste, et le début de ressentiment à son imprudence fondit comme neige au soleil sous le regard admiratif de la sorcière blonde. D’un geste élégant autant qu’inconscient, elle renvoya ses cheveux en arrière. Un instant, être reconnue pour son engagement dans la lutte de faction fit totalement disparaitre la légère déception qui avait été la sienne quand la demoiselle Quinn lui avait avoué ne pas du tout la connaitre pour sa carrière de chanteuse. Elle rit un peu, d’un rire cristallin où filtrait une pointe d’orgueil.

_Il semblerait, mademoiselle Quinn. Il me semblait bien vous avoir vu déjà quelque part. Vous étiez avec Murphy la nuit de l’attaque de Près au Lard, n’est-ce pas ?

Elle tendit la main à son tour, la serra avec franchise. Sur ce terrain-là, elles pouvaient se considérer comme égales. Enfin, presque, puisque Vesper n’avait pas accompli la même chose qu’elle non plus, mais elle luttait, comme elle, dans cette guerre. Heather se permit même de lui retourner la flatterie.

_Tout l’honneur est pour moi, Vesperion. Il me semble que vous avez combattu le golem, vous aussi ? J’ai cru comprendre que vous avez été assez remarquable. Si mon ami est revenu en vie, c’est en partie grâce à vous.

Elle ne faisait pas que la complimenter pour la mettre totalement dans sa poche. Vu l’enthousiasme soudain de l’employée de bureau, c’était déjà quasiment acquis. Une part d’elle était tout simplement franche. Murphy était passé si près de la mort…
D’un geste, elle désigna la bulle autour d’elles en reprenant plus sérieusement.

_Mais si cela ne vous gêne pas, je préfèrerais parler de ce genre de choses plus discrètement. A demi-mots, ou dans un lieu à l’avenir plus discret. Ma famille n’a pas les mêmes convictions que les miennes, donc tout le monde pense qu’au mieux, je soutiens les Ombres de la Rose Noire. Et malgré notre récente… Alliance avec eux …

Le mot l’avait fait grimacer. Elle aurait préféré s’allier avec des trolls.

_Je ne voudrais surtout pas que mon allégeance s’ébruite. Les gens savent je suis une Mangemort, bien entendu, mais pensent qu’à part pour défendre Poudlard, je ne prends pas partie en politique. Surtout pas pour les Héritiers, en tous cas. Et ça m’arrange qu’ils le pensent. Plus discret. Et plus efficace.

Un sourire entendu flottait sur ses lèvres. Elle pouvait sans doute compter sur la discrétion de cette femme, vu son implication dans leur partit, et l’admiration qu’elle venait de révéler à son égard.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 23 Juin 2013 - 11:10

Non, Vesper n’avait pas remarqué la main de la sorcière. Elle ne comprit qu’une fois son laïus achevé que Heather avait agi pour eux. Mais ne prit pas la peine de se fustiger mentalement. C’était une nouvelle erreur. N’avait-elle pas apprit à ne donner sa confiance à personne ? N’avait-elle pas retenu cette leçon ? Elle devait toujours observer les mains de son interlocuteur. Il était si facile pour la Lannister de lancer un silencio. Elle aurait tout autant de facilité à lui jeter un Impero. Cependant cette paranoïa ne dura pas. Car ce n’était pas n’importe quelle Lannister. N’importe quelle Héritière. C’était la sauveuse de Willhelmina Salamander. L’ami de Murphy O’ryan. C’était un idéal qui avait agit pour leur faction. Et Morgane, par des actions spectaculaires. Alors Vesper choisit de ne pas relever la bulle de silence. Au contraire tiens. Elle imaginait Heather Lannister tuer cette raclure d’engeance de phénix avec autant de légereté et de classe. Et si Vesper n’avait aucunement des penchants tordus pour le même sexe ; Heather lui colla quand même le frisson. C’était peut-être pire même. De la fascination morbide.
 
Mais son sourire de cheval était là. Il était là quand la Lannister lui serra la main. Quand la Lannister renvoya ses cheveux en arrière. Alors Vesper la vit vraiment. Ou plutôt, Vesper la vit dans toute sa splendeur.
 
Elle était une réincarnation de Morgane. Une sorcière puissante dans tous les termes. Avec la beauté glaciale qui allait de paire avec son nom. Avec cette arrogance certaine de ceux qui savent qu’ils sont des mages en devenir. Elle pouvait l’écraser du talon. Et elle le ferait. Pas par méchanceté, non pas comme Maddox Macnair. Maddox Macnair ne lui ressemblait en rien. Heather pouvait la mépriser. Et se jouer d’elle. Parce que c’était ainsi que le monde était fait sous ses pieds. Un tapis, une échelle. Vers la gloire. Alexianne était magnanime envers les petits. Mais Heather n’avait pas à les prendre en considération. Elle était l’élite de ce monde. L’élite de cette faction. Elle n’avait pas à perdre son temps avec cela.
 
Le cœur de Vesper se froissa comme du papier. Mais son sourire fut encore plus sincère. A Heather Lannister elle pouvait pardonner. Parce que si elle avait été sang-pure, c’est ce que Quinn aurait fait.
 
Combattre. Sans regarder en arrière. Encore moins à ses pieds.
 
Elle avait quand l’audace de la citer, elle. Vesper comprit ses paroles bien trop tard. Au moment où le nom de l’Homme fut prononcé. Elle vacilla sur sa chaise. Et hocha la tête. Vivement. Elle venait de perdre dix ans de mentalité morale.
 
- Oh non. Pas grâce à moi. Certainement pas. Ne dites pas ça. Nous étions tous à combattre. Nous avons tous apporté notre pierre. Et face au Gollem. Oh il est le seul. Réellement le seul. Il a trouvé la télécommande. Il n’a pas hésité. C’était. De l’intelligence. C’était. De la logique. Il est le seul à garder son esprit concentré quand nous sommes frappés de stupeur.
 
C’était aux autres qu’elle pensait. Ceux qui étaient restés bouche bée pendant l’attaque. Et avaient perdus de précieuses secondes à être figés comme la pierre. Le visage de Vesper se tordit en grimace. Il y eut des mots qu’elle ne prononça pas. L’incompétence de ses compatriotes de guerre. Malgré les sortilèges qu’ils avaient tentés de lancer. Et la nullité apparente de Isis Lestrange. Qui n’avait même pas prit la peine d’obéir correctement à l’ordre de la Salamander. C’était elle qui aurait du trouver la télécommande en fouillant correctement. Si on ne pouvait même pas compter sur les sang-purs.
 
- Murphy O’Ryan est un grand homme. Il l’a prouvé à plusieurs reprises au sein de la faction. … C’est un idéal et un pilier.
 
Vesper ne se doutait pas encore de sa future trahison à la faction. Mais il y avait tant d’amour dans cette phrase… Elle lui pardonnerait certainement. Un homme comme Murphy O’Ryan ne pouvait qu’avoir de grandes excuses. Il le prouverait en temps et en heure.
 
Le bar retrouva sa place dans la conscience de Vesper. Ce fut comme si on venait de rallumer les lumières. Elle cligna des yeux. Et hocha la tête de nouveau, par trois fois.
 
- Oui pardon. Excusez-moi. Cela fait partie de l’insouciante bêtise des personnes de mon rang. Nous nous extasions facilement en faisant fi du contexte. Notre. Alliance. Ne nous protège certainement pas des imbéciles revanchards. Toute faction confondue. J’aimerais éviter de déclencher une bataille au sein de cet endroit. Et d’avoir à vous protéger de ma bêtise baguette à la main. Même si, entre nous. Je doute que vous ayez besoin de mes services pour assurer votre sécurité.
 
C’était un clin d’œil à la bulle de silence. Et à son passé de guerrière. Vesperion Quinn lève son verre.
 
- A votre discrétion my lady, à votre talent. A votre relation avec monsieur O’Ryan. A votre avenir au sein de notre faction. Nos chances de retrouver le pouvoir sont grandement améliorées avec vous à nos côtés.
 
Et elle trahirait ses principes dès le lendemain. En faisant en sorte d’accélérer la validation de son visa. Tout simplement parce que Heather Lannister n’était pas n’importe qui. Et méritait bien qu’elle s’incline et s’essaye à lui faire plaisir.
 
Dans sa poitrine maigre, le cœur de Vesper bat la chamade.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 17 Juil 2013 - 18:44

Heather eut un sourire attendrit à l’évocation de Murphy, de son sang-froid devant l’ennemi. Elle l’avait déjà vu face à l’adversité. Il était quelqu’un sur qui on peut compter. De capable et d’efficace. L’admiration de Vesperion à son égard était tellement justifiée.

_Il est exceptionnel, je dois bien l’admettre. Vous le connaissez bien ?

Ça l’ennuyait un peu de savoir que cette femme pouvait avoir un lien avec Murphy qu’elle ne connaissait pas. Elle était toujours curieuse de ce genre de chose, et même si elle n’allait pas jusqu’à fouiller dans la vie de ses amis, garder une trace de ce qu’ils fabriquaient lui permettaient d’avoir une sorte de contrôle qu’elle ne voulait pas lâcher. Illusoire, sans doute, et sans crever de jalousie à chaque fois qu’elle apprenait un lien un peu spécial, elle voulait surtout en être au courant. Pouvoir mettre les choses à leur place. Et que les gens sachent quelle était la sienne, tant que ça lui servait.

_Il est comme un frère pour moi, encore plus depuis que je suis fiancée avec Ian. Je suis soulagée de savoir qu’une personne qui porte tant d’intérêt à notre faction l’ai accompagné pendant cette bataille.  Ne minimisez pas votre rôle. Chaque personne qui a agi pour défendre Poudlard et Près-au-Lard cette nuit-là a gagné le droit de le revendiquer haut et fort. Entre gens de bonne intelligence.

Elle reprit son verre et en but quelques gorgées sans lâcher des yeux sa consœur du moment, le regard pétillant. Vesper lui donnait cette place supérieure, et Heather la prenait avec délice. Elle ne doutait pas un instant d’être au-dessus d’elle dans la hiérarchie du sang. La fortune. Et même si elle ne l’évoquerait pas par politesse, niveau classe, assurance, et vie sociale, elle lui damnait sans aucun doute aussi le pion en beauté. Mais elle n’avait aucune envie pour autant d’écraser cette jeune femme, fusse-t-il sous la magnificence  bien exagérée que Vesperion lui voyait. Non, elle voulait bien plutôt l’éclairer de ses lumières. Lui tendre une main amie, bien qu’un peu condescendante, pour la hisser une marche plus haut. Pas à sa hauteur, bien entendu. Mais un peu plus près des lumières de la rampe.

Elle secoua la tête avec un sourire, et d’un petit mouvement de la main bannit les excuses de Vesperion.

_Et quel est donc votre rang, pour que vous lui donniez de tels qualificatifs ?  Allons, ma chère, ne vous rabaissez donc pas ainsi. Vous trouverez suffisamment de personnes dans votre vie qui se délecteront de le faire pour vous. Vous avez une baguette, une tête qui a l’air bien pleine, et la volonté de vous battre pour ce que vous croyez. Portez ce que vous êtes la tête haute. Personne ne le fera pour vous.

La petite leçon ne coutait rien, et il était si simple pour elle à présent de donner ce genre de conseils. Vesperion était quoi, rang 2, rang 3 pour parler ainsi ? Elle n’avait pas les manières grossières des rangs 1, et encore si jamais elle l’était, elle avait été capable de les perdre, c’était tout à son honneur. Avec un petit mouvement de poignet désinvolte, tout en continuant à parler, la chanteuse brisa la bulle de silence qui les entourait.

Quelles secondes d’intimité pouvait passer pour un échange de secrets entre filles, de ragots inavouables. Mais plus deviendrait suspect.

_Nous reparlerons de tout le reste si vous le voulez. Mais ailleurs sans doute. Profitons de la soirée, il est encore tôt après tout.

Elle baissa d’un ton, en lui envoyant un clin d’œil complice.

_Et parler à demi-mots est un exercice qui me distrait énormément, si vous préférez.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 20 Juil 2013 - 18:26

Le sourire de Vesper fut plus doux. Son regard plus calme. Quelque chose s’éveilla au sein de la pierre qu’était son cœur. Une pulsation lente. Moins passionnée que ces instants où elle pensait à Andy. Mais plus chaud. Plus confiant. Murphy O’ryan.

- Je le connais bien moins que vous assurément. Il a eut la bonté de m’offrir une tasse de café. Nous nous sommes croisés au Ministère. Les hasards des départements. J’étais aux portoloins à cette époque. Je n’avais pas encore combattu à ses côtés. Mais je connaissais vos exploits concernant ce dont vous savez. Et j’avais tenu à lui transmettre mon admiration. J’ai conscience aujourd’hui à quel point cela a du lui paraitre infantile. Tout comme je m’extasie ce soir sur vos capacités. Cependant je trouve cela important. De féliciter ceux qui importent. Cela prouve au monde que les sang-purs n’ont pas à prouver leur suprématie sur le monde sorcier. Quand ils décident de se battre, ils gagnent. Voilà tout.

Vesper but une gorgée de son whisky. Laissa l’alcool enrichir la chaleur au creux de sa poitrine. Ce n’était pas de l’amour. Un respect indéniable et sans aucune faiblesse. Quelque chose comme une dette qu’elle n’aurait pas pu expliquer. Pas autrement qu’en s’efforçant de placer sa vie en protection de celles de Murphy. Ou d’Heather. Ou de Violet. Ou même d’Alexianne. Alexianne. Le souvenir de ce visage de perle. De cette délicatesse un peu hors norme. Entre la naïveté et la suffisance. Cela la fit sourire encore plus. Alexianne était d’ailleurs. Des sphères nuageuses de l’élite. Et Alexianne agissait envers elle comme Heather le faisait en cet instant. En accordant sa bonté au vilain petit canard de la bande.

Comme quand Willhelmina Salamander en personne avait prononcé son nom au moment de combattre.

- Je connais aussi sa promise. Mademoiselle de Keroual. Une personne que j’apprécie particulièrement. Nous avons collaboré ensemble. Pour nos idéaux. Et nous nous recroisons au hasard. Pas depuis la dernière grande bataille. J’ai su qu’elle allait bien. Et que les noces étaient maintenues. Mais rien de plus. C’est une bonne personne.

L’index de Vesper décrivit un cercle autour du verre. Elle semblait plus pensive.

- Ces deux personnes se sont bien trouvées. Elles représentent à leur juste valeur ce pour quoi nous combattons. Ce genre d’union ne peut qu’apporter un peu d’espoir au sein de notre nouvelle communauté. Nous ne faiblissons pas. Chacun au sein de son rang fait sa part. .... Comme moi au sein des 4, pour répondre à votre question.

Elle attrapa son verre de nouveau. Et le leva en signe de salut. Approuvant par la même occasion les dernières paroles de la sang-pure. Parler de cela une autre fois. C’était une bonne idée. Vesper doutait qu’elles se retrouvent de nouveau. La dette était après tout payée. Mais c’était bien agréable de faire comme ci. Et une fois la bulle de silence rompue Vesper se racla la gorge. Pour changer de sujet.

- Et donc vous travaillez toujours dans la. Musique ? Il me semble avoir entendu votre voix à la radio sorcière de pré-au-lard. Une bonne initiative.

En vérité elle trouvait que c’était mal occuper la sang-pure. Elle aurait été bien plus efficace à la défense de Pré-au-Lard. Heather avait à de nombreuses fois prouvé sa valeur. A quoi bon la parquer derrière un micro ? Drôle de choix.

- Et vous m’avez parlé de fiançailles. Ian. Monsieur Blackburn c’est bien cela ? (ajoutant à voix très basse) La trinité ainsi liée. (puis de nouveau à voix haute) A votre mariage alors. Merlin veille et protège votre union. Trinquons.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 15 Oct 2013 - 19:00

La petite Vesper lui plaisait décidément. L’admiration surtout qu’elle avait pour elle, pour Murphy, pour les sang-purs. En finissant son cocktail acidulé, Heather observait ses mimiques, ses regards qui parfois frôlaient l’adoration. C’était immensément flatteur, même venant d’une petite employée de bureau. Son sourire s’agrandit quand la jeune femme cita la fiancée de Murphy. Elle lui donnait de quoi la faire se pâmer un peu plus.

_Vraiment, vous connaissez Alexianne ? Je ne l’aurais pas cru. Je n’ai pas assez l’occasion de discuter avec ma chère cousine ces derniers temps, mais il faudra absolument que je lui parle de notre rencontre, cela la ravira. C’est vrai qu’avec Murphy ils forment un si joli couple, personne ne pourrait dire le contraire.

Ce n’était que de l’hypocrisie sucrée. Heather adorait la douce jeune femme, elle avait avec Murphy un lien qui dépassait de loin la simple aventure qu’ils avaient partagé. Et partageaient encore de temps en temps. Mais elle trouvait sa cousine trop douce, trop gentille et trop effacée. Fade, sans doute, comparée à la vie qu’ils menaient, à ce que Murphy pouvait attendre de quiconque serait à ses côtés. Surtout en ces temps de guerre. Elle avait eu très peur en la voyant partir avec lui, ce soir d’hivers à près au lard. Peut qu’elle se fasse tuer. Peur qu’il meure en essayant de la protéger, ce qui avait failli arriver. Si elle avait eu son mot à dire, elle lui aurait conseillé quelqu’un avec un peu plus de répondant, de mordant.

Mais rien de tout cela ne pouvait transparaitre sur ses traits. Même son regard semblait sincère, quand elle parlait de la futur union des deux amoureux.

_Alors comme ça vous êtes rang quatre ? Ma parole, vous porterez des sangs purs… Vous devez être très fière n’est-ce pas ? Je vais vous dire une chose, Vesperion… Vous valez infiniment plus que bien des sorciers ici. Tous ceux qui se disent héritiers mais ne seraient pas capable de défendre nos valeurs. N’oubliez jamais cela. Et gardez la tête haute face à ces imbéciles.

Bien entendu, elle ne parlait aucunement des sangs purs, et Vesper devait très bien le savoir. Eux étaient à part, et aucun rang inférieur ne devait se permettre de les critiquer ou les mépriser. Heather trouvait cette situation assez absurde, vu qu’elle connaissait quelques sangs purs parfaitement méprisables, elle, mais elle ne pouvait pas vraiment se permettre de revendiquer autre chose maintenant qu’ils étaient coincés ici. Leur situation n’était pas assez reluisante pour qu’elle puisse se permettre de remettre en cause certaines bases des références sociales sorcières… Et puis Vesper avait elle l’air d’y accorder tellement d’importance. Elle n’allait pas la décevoir.

_Je… Travaille dans la musique, oui, on pourrait dire.

Cette façon de présenter les choses la faisait sourire.

_Je suis chanteuse. Vous devez être la seule personne ici à ne pas savoir exactement qui je suis dans ce domaine. Mais en ce moment on me censure un peu sur les ondes nationales… Alors j’ai changé de spécialité. Je porte la voix de notre faction dans et au-delà des murs de Près au Lard.

La fausse modestie de sa voix tranchait parfaitement avec ses propos. Une chose était certaine au moins, mademoiselle Quinn ne risquait plus de lui dire qu’elle ne la connaissait pas du tout. C’était un sentiment assez plaisant.

_Oui, je suis fiancée avec Ian Blackburn, en effet. Un ami d’enfance que j’ai retrouvé…

Tout en parlant, elle fit tourner distraitement la bague de fiançailles magnifique à son doigt. Un geste parfaitement étudié, tout comme son regard baissé, un peu lointain. S’il y a une chose qu’Heather maitrisait à merveille, c’est le rôle de l’amoureuse…

_Merci pour vos vœux, cela me touche beaucoup. Et vous mademoiselle Quinn, y a-t-il quelqu’un dans votre vie ? Un futur prétendant à commencer votre lignée ? Je suis certaine que vous feriez une mère admirable.

La pensée mesquine que le fiancé avait intérêt à être moins… Particulier au niveau de ses traits effleura l’esprit d’Heather, mais ne franchit pas ses lèvres. Vesperion n’avait pas un visage si simple à porter, c’était évident. D’autant plus qu’elle semblait décidée à ne surtout pas se mettre ne valeur. Una autre coiffure, un maquillage plus élaboré pourrait atténuer grandement l’impression de léger malaise qu’évoquait la jeune femme. Surtout combiné avec ce regard particulièrement fermé quand elle était dans son bureau…

_Enfin j’imagine que, comme beaucoup, vous devez attendre qu’on ressorte de ce trou à rat. Je ne pense pas que ça tarde trop, tout le monde s’active pour que ça ne dure pas…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 3 Nov 2013 - 13:55

Vesperion releva la tête, de nouveau surprise. Ainsi Alexianne de Keroual était la cousine d’Heather Lannister. Le regard de la jeune secrétaire changea, légèrement amusé. Il y avait tant de différence entre les deux femmes. Alexianne était si douce, gracile, et tranquille. Tandis qu’Heather avait plus de… de mordant. Quelque chose dans la combinaison de ses cheveux noirs et de son regard mordoré, dans sa bouche plus. Plus voluptueuse. Vesper recula mentalement, apprécia un instant l’ensemble que lui offrait la chanteuse. Un ensemble aussi déterminé que sûr de ses compétences à la fois physique et magique. Une femme accomplie, et cela lui rappela ces petites sang-pures aux sourires mesquins qui la lorgnaient en pouffant dans les couloirs de Poudlard. Loin de la délicatesse coutumière d’une jeunesse virginale ces filles-là s’assumaient, et dans leur rang et dans leurs corps. Sans jouer les allumeuses, elles pouvaient faire plier qui elles le voulaient, parce qu’elles étaient. Elles étaient belles.

Heather Lannister était belle comme un feu de forêt. Alexianne était jolie comme un bouton de rose. Il n’y avait pas le même charisme entre elles, c’était certain.
Mais toutes les deux représentaient assez justement les deux faces de la féminité sorcière au pouvoir. Alors qu’elle n’était.

Eh bien. Qu’une rang moindre.

Un instant Vesper eut honte d’elle-même. Sa main trembla sur son verre. Juste un instant, un très court instant.

Puis Heather referma la porte sur Alexianne – oh non personne ne dirait RIEN sur son couple avec Murphy O’Ryan où ils trouveraient leurs langues arrachées à leur bouche et pendues à leur col comme une drôle de cravate – et se tourna soudain vers elle.

Vers elle.
En lui disant.

_Alors comme ça vous êtes rang quatre ? Ma parole, vous porterez des sangs purs… Vous devez être très fière n’est-ce pas ?

Non. Pas ça.

_ Je vais vous dire une chose, Vesperion… Vous valez infiniment plus que bien des sorciers ici. Tous ceux qui se disent héritiers mais ne seraient pas capable de défendre nos valeurs. N’oubliez jamais cela. Et gardez la tête haute face à ces imbéciles.


Ca

Et si Heather ne parlait pas des sang-purs – ce que Vesper comprit oui – eh bien elle ne put s’empêcher de penser à Maddox. Maddox qui perdait son temps dans des blagues infantiles d’une stupidité éprouvante. Maddox qui se casserait vite la gueule à force de ne rien prendre au sérieux. Maddox qui se retrouverait peut-être au bord d’une grande falaise, celle de sa vie d’adulte, et suppliant la rang moindre de lui accorder son aide pour le remonter – chose normale pour une SERVANTE – mais Vesper serait là et lentement oh lentement elle écrabouillerait un à un ses petits doigts grotesques et l’entendrait hurler et hurler pendant qu’il chuterait…

Une chaleur sourde naquit dans son ventre. Le regard de Vesper fut brillant, presque humide.
Mais il n’y eut plus Maddox, plus d’Aquila pour troubler ses pensées. Il n’y eut que Heather Lannister (HEATHER LANNISTER) qui venait de reconnaitre son sang (et continuait de parler sur quoi le chant, son mec … ?), son avenir et sa détermination et-

Vesper sourit.

Un sourire illuminé de jeune femme comblée. Son visage changea. Elle releva la tête, sans fierté dédaigneuse, et en vérité elle releva aussi son âme par se geste. Ses épaules se redressèrent, sa poitrine se gonfla, ses lèvres dévoilèrent un sourire étonnant paisible. Ses yeux brillèrent, des pattes d’oie se creusèrent à son regard. Ces rides de bonheur relevèrent ses pommettes et sa joie les colora. Et. Elle fut belle.

« Merci. »

Et Vesper regagna le fond de son tiroir de pierre. Ramassa son verre, ferma son sourire. Termina son alcool, rebaissa légèrement la tête. Ses yeux s’asséchèrent, sa bouche redevint cette sale gueule de sangsue que tout le monde connaissait.

Avait-elle quelqu’un ?

L’image d’Andy passa comme un fantôme. La sorcière se braqua, répondit trop rapidement.

« Non. »

Et se corrigea soudain.

« Mes parents me trouveront un excellent partit, c’est certain. Mon. Père pense qu’il serait mieux pour moi de trouver un époux sang-pur. »

Vesper se mordit la langue. Ce qu’elle venait de dire était affreusement arrogant.

« Il préférerait sans doute voir sa fille unique unie à un grand nom, et cela serait d'ailleurs un véritable honneur que d’être l’épouse d’un respectable sang-pur, accordant la grâce à une basique quatre de devenir sa compagne dans ces derniers jours… »

C’est que son père avait sous-entendu auprès de sa mère. L’opportunité de voir Vesper mariée à un vieillard quasi sénile qui se baladerait avec elle à son bras comme un gamin avec son premier balai. Elle ne ferait pas sa fierté longtemps vu sa gueule mais elle avait au moins le mérite d’être jeune et fertile alors ça ne serait pas si dur de supporter ses –

La nausée coupa ses pensées. La lumière tamisée du bar camoufla sa crispation. Elle sourit de nouveau. Un sourire mécanique.

« Quant à être une bonne mère je – »

Son regard se troubla. L’idée l’effrayait autant qu’elle la répugnait. Être mère était bien évidemment inévitable pour transmettre l’héritage Quinn. Mais que vaudrait cet héritage une fois associée à un sang-pur ? Un manoir qui devait être détruit à l’heure actuel, un peu d’argent, un arbre généalogique qui rappellerait leurs origines impures…
Et être mère. Avoir contre son sein l’enfant d’un homme qui l’aura touché. Qui l’aura marqué au plus profond d’elle-même comme aucun papier ne pourra jamais le faire. Un enfant qui aura le visage d’une personne qui ne sera peut-être jamais capable d’affection envers elle – ou qu’elle ne pourra elle jamais supporter. Ou même son visage à ELLE. Son horreur perpétrée sur des générations et des générations… Avoir un gamin, un gosse, qui se réfugierait contre ses jambes en l’appelant maman et en lui demandant une attention qu’elle se sentait incapable de combler parce qu’elle ne savait pas comment faire et doutait réellement de savoir un jour.
Être mère.

Vesper eut envie de retourner dans le confort tranquille et silencieux de son bureau. Et de classer trier ranger classer trier ranger classer trier ranger…

« Je – ferais de mon mieux. »


Tamara Odile Quinn Pretchett.


Vesper s’étrangla. Toussa. Attrapa sa serviette et s’essuya la bouche. Non. Ne pas penser à ça pas maintenant. Elle tourna la tête comme si un legilimens avait pu lire ses pensées. Et reprit contenance.

« Excusez moi je. J’ai avalé de travers. Vous disiez. … Vous disiez concernant la radio de Pré-au-Lard … Non Pré-au-Lard. Sortir. Oui. Oui tout à fait. Sortir au plus vite. Gagner. C'est. Une question de temps tout à fait. Nous allons gagner. Les Phénix nous ont eut par traitrise et il est temps de renvoyer ces américains dans leur. Leur pays si nous ne les exterminons pas tous. »

Vesper froissa la serviette. La déposa sur la table.

« Mon véritable travail m’attend au Ministère. Et plaise au Lord d’offrir sa grâce à celui qui occupe actuellement mon fauteuil. »

Parce qu’elle le cramerait, lui et tout ses classements avant qu’il ait pu dire bombabouse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 11 Jan 2014 - 11:55

Elle vit la sorcière devant elle, avec sa bouche trop grande, ses joues trop creuses, ses cheveux ternes, et son regard éteint. Elle la vie changer, grandir, s'illuminer un instant. Se redresser et sourire avec une grâce qu'elle n'aurait jamais cru possible. Mais le moment ne dura pas. Comme si un poids reprenait place sur les frêles épaules, de nouveau la secrétaire se renferma, s'affaissa sans vraiment bouger pour autant. Heather la regarda faire avec un air un peu contrarié.

_Vous devriez sourire plus souvent, mademoiselle Quinn. Cela vous va bien.

Elle n'aura pas été jusqu'à dire que Vesperion devenait une pure beauté. Mais ce qu'elle avait dégagé quelques secondes était au moins agréable à regarder.

_Si vous devez avoir un mariage arrangé, je vous souhaite de trouver celui qui vous ira au mieux. Mais je ne doute pas de votre volonté dans ce sens.

Un sourire amusé flotta un instant sur les lèvres d'Heather. A défaut d'être épanouie, expansive, sûre d'elle, Vesperion semblait savoir ce qu'elle voulait, ou ne voulait pas. Pour une jeune sang basique dans ces temps troublés, c'était un atout à ne pas négliger. Surtout quand on en manquait à côté...

Un moment, Heather pensa à ce qu'avait dû être la vie de cette jeune femme. Pas si mal née, sans être sang pure. Pas bien jolie, ce qui lui aurait garantit un meilleur mariage que celui auquel elle se destinait sans doute. Intelligente, du moins d'après ce qu'elle avait pu en voir. Donc capable de se rendre compte des injustices que la vie avaient eu envers elle. Heather camoufla une légère grimace derrière une gorgée de son verre. Elle savait qu'elle même avait eu une vie privilégiée, ce qui était bien normal pour une sang pur d'une grande famille. Mais là, face à cette sorcière à la vie qu'elle devinait bien fade, elle mesurait d'autant plus sa chance. Aucun doute, elle préférait infiniment être à sa place qu'à celle de Vesperion Quinn.

Avec un sourire, elle fit l'effort de revenir à la conversation, délaissant ses pensées derrière elle.

_Je crois qu'on en est toutes là, Vesperion. Quand on a des enfants, quel que soit leur rang, en tant que mère il faudra faire de notre mieux. C'est bien le minimum qu'on puisse leur accorder, non? Surtout maintenant...

Son discours était sans doute assez inattendu venant d'une sang pur. Il était impossible de trouver de mauvaises mères au cœur de la haute société sorcière, après tout. Il n'attendait pas vraiment de réponse non plus, c'était une simple réflexion passagère. Heather n'avait pas entendu parler d'une naissance dans la petite ville depuis que les Héritiers et les Ombres de la Rose Noire s'y étaient enfermés. Mais elle espérait qu'aucun enfant n'ait à subir une telle chose...

Elle sursauta quand Vesperion s'étrangla à moitié, et lui tendit une petite serviette en retenant mal un petit rire.

_Attention, vous étouffer avec de l'alcool n'est pas la meilleure façon de finir la soirée.

Elle la laissa reprendre son souffle, et se redressa, le regard brillant, en entendant la détermination qu'elle mettait dans ses mots.

_Nous les chasserons tous. Et remettrons les choses à leur place. Je ne comprendrais jamais comment autant de sorciers peuvent se fourvoyer avec ces idées naïves,  stupides et dangereuses. J'ai vu des jeunes gens dans leurs rangs, encore des enfants. Ils les envoient à la mort après leur avoir bourré le crâne d'absurdités.  

Elle avait perdu son beau sourire, et son visage s'était assombrit. Elle ne doutait pas de leur victoire finale. Mais était loin d'aimer se battre, surtout contre des enfants.

_Nous avons connu des décennies de paix, et de prospérité. C'est en ce monde que je crois.

Elle regarda son verre, presque vide. La soirée pouvait finir assez vite, comme se prolonger si elle en demandait un autre. Mais les discutions risquaient de prendre un tournant un peu moins joyeux, et ce n'était  pas un aspect d'elle qu'elle aimait montrer en public. Le bar s'était un peu vidé, pas assez à son gout. Comme toujours, les sorciers captifs de Près au Lard passaient du temps ici, plutôt que de rentrer dans des maisons qui n'étaient pas vraiment les leurs. Peut-être que terminer la soirée rapidement ne serait pas une mauvaise idée. L'humeur de la chanteuse commençait à ne plus vraiment être à la fête.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 8 Fév 2014 - 17:20

Vesperion délaissa son verre pour observer de nouveau le visage de la sang-pure. Dissimulant rapidement la rage qu’avait éveillée en elle sa détermination. Elle aurait aimé pourtant encourager les paroles de la Lannister d’un sourire confiant. Taper du poing sur la table et crier haut sa fierté d’appartenir aux Héritiers. A l’ordre établit par le Lord, que sa mémoire ne soit jamais souillée. Mais il y avait plus que la peur des Ombres et des représailles qu’un tel orgueil pouvait causer. Chaque chose à sa place, et les hypogriffes seront bien gardés, les propos de la sang-pure étaient lourds de sens. Vesperion était désormais la dernière des Quinn à tenir le flambeau de leur dévouement. Plus d’un avait susurré sur son passage des commentaires sur la fuite de ses parents au Danemark. Qu’importe leurs raisons et leur désir de sécurité, qu’importe qu’ils l’aient laissé derrière elle pour défendre leur blason, ils avaient fuis. Dans un pays majoritaire à la pensée de feu Mervyn Kark et de ses représentants. Dans une famille maternelle affectée à l’Ombre. C’est pour cela qu’elle devait être digne. Pour cela qu’elle devait se taire et calmer le jeu. Sourire aux Ombres avec lesquels elle travaillait. Partager des missions avec ses confrères. Mais aussi démontrer chaque jour que son rang au sein des Héritiers demeurerait inchangé. Que ses convictions ne vacilleraient jamais. Qu’importe qui s’essaye à lui ouvrir les yeux.

Ouvrir les yeux sur quoi de toute façon ? Heather Lannister avait parlé d’inepties, et c’était bien cela dont il était question. Des rêves d’équilibre pour que le chaos règne sur le monde. Les castes formées au sein de leur société était nécessaire pour protéger les sorciers anglais et ceux d’ailleurs. On ne mêlait pas les loups et les agneaux après tout. C’était bien plus dangereux pour les proies que pour les chasseurs. Les sang-purs étaient la race supérieure et ne pas revendiquer leurs droits était une manière pour les sang-moindre de demeurer à couvert de leur bêtise. De leur arrogance. Ils étaient à la fois de la chair à pâtée, des esclaves, mais aussi les défenseurs de cette haute société incapable de se suffire à elle-même. Incapable de pouvoir se protéger.

Vesper camoufla un sourire par une toux. Et hocha simplement la tête en levant son verre. Le vidant d’une dernière gorgée.

Heather Lannister, néanmoins, demeurait une exception. Si elle ne l’avait pas vu à l’œuvre, elle en avait assez apprit sur elle pour savoir qu’il ne fallait pas lui chercher des noises. Peut-être que cette guerre leur avait finalement été nécessaire. Que cette nouvelle génération plus combattive ne dépendrait plus de personne pour assurer leur lignée. Mais alors que deviendrait-il ? Elle la sang-basique 4 serait une âme neuve pour continuer de purifier un sang tournant en rond par les mariages consanguins. Mais le reste ?

Que le chaos emporte le reste. Elle devait faire preuve de plus d’égoïsme. Elle était future femme de sang-pure. Elle devait relever la tête. Et être fière oui, comme sa compagne le lui avait conseillé. Peut-être pas sourire, sourire ne servait à rien. Comme être jolie. On ne pouvait compter sur la beauté, uniquement sur la magie. Et ce n’était pas sa beauté qui séduirait. Juste son sang, sa fidélité. Sa –

Sa soumission.

« Vous êtes une femme brave, et digne. … Je vous présente une nouvelle fois mes excuses pour la manière dont je vous ai traité plus tôt dans la soirée. Vous avez su faire preuve de patience et de compréhension à mon égard, ce qui est tout à votre honneur. A croire que cette pitié est de famille, puisque mademoiselle de Keroual est de votre famille. C’est bien plus que je n’aurais espéré. Et j’espère que nous travaillerons ensemble pour cet avenir, et ramener dans le droit chemin ceux qui s’égarent. Que ce soit de gré ou de force. Nous devons compter les uns sur les autres, même si j’estime n’avoir rien à apporter à une sorcière telle que vous. »

Vesperion eut un faible sourire. Fit signe à la serveuse et sortit de sa poche quelques mornilles. La Lannister avait bien parlé de l’inviter mais elle avait bu plus que de raison. Et ici, chaque pièce comptait, pour les sang-purs comme pour les sang-moindre.

Presque inconsciente du fait qu’elle terminait donc là leur soirée, prenant donc une décision qui ne revenait techniquement qu’à la Lannister, Vesper recula sa chaise. Cela avait été une nuit agréable. Mais il était tard, et il lui fallait rentrer. Dans ce deux pièces étroit qu’était désormais son logis, mais qui demeurait accueillant malgré sa taille. Son domaine. Sa forteresse de solitude.

« Je vous remercie en tout cas. Il me serait agréable de partager à nouveau un de ces instants nocturnes en votre compagnie mais je n’aurais pas la bêtise de venir vous le réclamer. Néanmoins, en tant que Quinn, je tiens à vous présenter mes hommages, mademoiselle, pour avoir accepté de vous présenter publiquement aux côtés d’une personne de mauvaise fréquentation. Je suis certaine que mes parents seront touchés de votre miséricorde. Et en leur nom je vous ferais parvenir plus tard une lettre de remerciement, geste qu’ils, j’en suis certaine, approuveraient vivement. En attendant, je vous souhaite une agréable fin de nuit. Mes respects et souhaits de longévité à vous et votre lignée. »

Son regard noisette vint effleurer les mains de la Lannister. Mais elle n’eut pas le courage de s’en saisir. Pas même pour un effleurement. Dignement, elle s’inclina d’un quart. Rejeta ses longs cheveux en arrière. Et lui offrit un sourire à peine plus sincère. Un écho de celui qui avait retenu l’attention de la sang-pure.

« Aurevoir Heather. »

Elle attendit simplement que la sang-pure réponde. Avant de tourner les talons et de quitter le bar. D’une démarche à nouveau rigide. Le regard fixe et le visage fermé. L’une de ses mains pendant tranquillement le long de sa hanche. L’autre sous cape à tenir fermement sa baguette. Par réflexe. Comme si elle quittait là une bataille pour en rejoindre une autre.

Ce qui n’était pas tout à fait vrai.
Ce qui n’était pas non plus tout à fait faux.




Fin.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

I want to break free!
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs