♠ I knew you were trouble when you walked in ♠



 



♠ I knew you were trouble when you walked in ♠
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Les tours :: Tour d'Astronomie
avatar
Carter A. Lannister
Messages : 719 Crédits : Shattered
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Septième Année
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un Sombral
Epouvantard : Un basilic mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 18 Fév 2013 - 21:09

Comme tous les soirs depuis sa rentrée victorieuse à Poudlard, Carter en tant que nouveau préfet en chef se devait de faire des rondes toutes les nuits. Ces rondes lui permettaient non seulement de sanctionner les élèves qui circulaient dans les couloirs sans autorisations, mais aussi de faire quelque chose de bien plus important, réfléchir. Depuis quelques nuits déjà il ruminait sur ce qu'il ressentait pour Lexy, cette dernière ne le laissait pas indifférent et pourtant jamais il n'avait eu l'occasion de parler avec elle à bâtons rompus. Certes il avait eut quelques sortie avec elle, des missions, des attaques, des cours parfois et pourtant depuis cette fameuse discussion dans le parc et d'aussi loin que le Lannister se souvienne, jamais il n'avait eu de moment privilégié avec cette dernière. Il soupira en pensant à elle, une fois de plus, une ultime fois de plus. C'était décidé, il prendrait son avenir en main et mettrait ainsi au clair son ressenti par rapport à la petite soeur de Victor. C'était décidé, dès le lendemain matin, il irait demander à Lexy de faire une ronde avec lui, cela leur permettrait de parler ensemble. Ils seraient seuls la plupart du temps et ils pourraient discourir sans qu'il y ait des oreilles indiscrètes, normalement.

***

Carter s'était réveillé tôt ce matin là, prêt à prendre de grande résolution à son échelle d'étudiant. Epreuve qui serait importante dans sa vie d'homme, dans sa vie sentimentale, d'une importance capitale à la construction du moi de Carter. Une fois ses oeufs, son lard et le jus de citrouille pour arroser le tout, Carter se rendit vers la salle commune des Serpentard pour attendre le premier cours de la journée. Et comme si le destin en avait décidé pour lui, il la vit. Lexy flanquée comme à son habitude de Autunm et Sophia, Carter leva les yeux au ciel. Il devait trouver rapidement un prétexte pour la prendre à part et lui proposer de faire cette ronde tant convoité par le Sang Pur. Il fit un signe de tête aux deux amies de Lexy pour leur souhaiter le bonjour.

" - Miss Kark, puis-je vous parler un instant ?! En privé je vous prie. " Ce message était adressé aux deux jeunes femmes, le regard de Carter en disait très long, elles n'avaient pas vraiment le choix à vrai dire. Il esquissa un sourire malgré tout, quand ces dernières reprirent la route. " - Excusez-moi si j'ai interrompu quelque chose Miss, j'aurais souhaitez vous inviter à patrouiller cette nuit. J'ose croire que cela vous plairait de briser mes rondes monotones. Et j'espère par la même occasion rendre les vôtre plus agréable." Il lança un sourire un peu crispé à Lexy, la tension qu'il ressentait à ce moment là était bien trop grande pour qu'il puisse être autrement que crispé.

" - Ce serait avec plaisir. " Et sans un mot, elle rejoignit Autumn et Sophia. Ces deux dernières se mirent à rire sans aucune retenue, telles deux petites bécasses qu'elles devaient sans doute être.

Carter lui repris la direction de la salle commune, un sourire un peu bête accroché à ses lèvres. Les idées étrangement claires et des pensées euphoriques, il venait de gagner une grande bataille en quelque sorte. La journée commençait décidément sous les meilleurs augures possibles, arrivé dans la salle commune quelques gamins trainaient, bien qu'à son habitude il les chassait, cette fois il s'était simplement assis. Tous les petits Serpentard couraient autour, de l'extérieur la scène devait être plus que cocasse. Et tout ce petit monde gravitait autour du Lannister, ce serait pareil dans un futur proche.

***

La nuit commençait à marquer son territoire au fil des minutes, et pendant ce temps la nervosité du jeune homme ne cessait de grandir tel un monstre qui venait à grandir plus vite que la norme. Sa nervosité se marquait sur ses traits, ses mains tremblaient à l'idée d'être confronter au regard de Lexy quand il lui confierait certaines de ses réflexion la concernant. Et alors qu'il était au bord de la crise de nerf, il reconnu instantanément son pas, celui digne d'une reine et quelle reine...

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 19 Fév 2013 - 18:10

    Il y avait plus d’une semaine déjà que Lexy avait retrouvé son uniforme. Gris, vert… habituel, et pourtant tellement étranger à la fois. Poudlard ne représentait plus rien pour elle. Retourner dans les dortoirs, les salles de cours … Aucune émotion. Ce château n’était plus qu’un tas de pierres, une ancienne prison que l’on essayait de rendre agréable. La jeune fille avait pourtant pris du galon, et c’était un brillant petit écusson doré qui trônait à présent à côté de celui de sa maison. Préfète en Chef, il fallait tout de même le faire… Passer de l’indésirable à la plus puissante des élèves de l’école. Elle surpassait même Clio.
    Une fois son uniforme parfaitement enfilé, elle rejoignit ses deux amies. Autumn l’attendait, repoussant un énième élève tout en jetant ses cheveux blonds par-dessus son épaule. Elle avait tout pour plaire, c’était un soleil. Sophia, elle, était installée sur le canapé en cuir vert, lisant un livre de poche.

    « On y va ? »

    Toutes deux abandonnèrent leur activité pour prendre le pas de Lexy et se diriger vers la Grande Salle. Oui, c’était agréable de vivre de nouveau avec ses meilleures amies, mais le goût de ses toasts avait toujours cet arrière-goût détestable. Elles retournèrent à la salle commune chercher leurs livres avant le prochain cours. Elles se mirent en marche, quand Carter les aborda. Immédiatement, un sourire perça sur le visage de la jeune femme. Miss Kark … vous… Contrairement à elle, il continuait de la vouvoyer. C’était comme s’il installait une distance continue entre eux, tandis qu’elle ne cherchait qu’à la faire disparaitre. Oui, ce n’était pas raisonnable pour une femme fiancée de vouloir se rapprocher d’un autre, mais c’était plus fort qu’elle. Elle voulait tout simplement savoir ce qui se cachait sous ce visage hautain et ses paroles polies.
    Elle se détacha de ses amies pour le suivre un peu plus loin, choisissant d’ignorer leurs regards éloquents . Il l’invita à patrouiller ce soir, voilà qui la surprenait. Ils se parlaient bien peu malgré tout ce qu’ils avaient pu vivre ensemble.

    « Ce serait avec plaisir. »

    Elle arrêta là leur échange, elles allaient être en retard. Et puis, ils auraient bien le temps de converser plus tard dans la soirée.

    * * *

    Bien sûr il fut presque impossible d’empêcher ses deux amies d’élaborer tous les scénarios possibles quant à la patrouille de cette nuit. Elles étaient au courant de l’affection particulière que Lexy portait au Lannister. Elle se regarda une dernière fois dans le miroir de la salle de bain, un peu anxieuse. Voyons Lexy ! Ce n’était pas comme si c’était la première fois que vous vous retrouviez ensembles ! Elle remit une mèche de ses cheveux roux derrière son oreille, examina son visage. Irrémédiablement, son regard se posa sur le reflet de ses lèvres. Elle les effleura du bout de ses doigts avant de rougir en se souvenant du moment où Sevastian en avait pris possession. Non ! Ce n’était certainement pas le moment de penser à ça ! Elle devait chasser ce baiser de son esprit, Carter n’avait tellement rien à voir avec Sevastian ! Avec lui, elle ne se sentait pas mal à l’aise. Avec lui … STOP ! Bon sang il était temps d’éteindre ce cerveau !

    Elle se passa e l’eau fraîche sur le visage avant de l’éponger soigneusement puis descendit rejoindre son homologue masculin.

    « Navrée du retard. »

    Il était là, toujours aussi ponctuel. Il se retourna, puis tous deux se mirent en marche, baguette en main pour leur patrouille. Ils passèrent la porte de la salle commune, Carter se montrait gentleman comme à son habitude. Mais dans le silence, ce fut Lexy qui parla la première.

    « Je l’avais déjà remarqué à Pré-au-Lard mais ta jambe semble aller mieux, non ? »


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carter A. Lannister
Messages : 719 Crédits : Shattered
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Septième Année
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un Sombral
Epouvantard : Un basilic mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 19 Fév 2013 - 19:47

Carter eut à peine le temps de se retourner que la politesse incarnée qu'étais Lexy se contenta de s'excuser, si seulement il avait le courage de lui dire qu'elle n'avait pas besoin d'être désolée de quoique se soit. Elle avait accepté cette entrevue, enfin cette ronde plutôt et rien que ça transportait Carter ailleurs. Il aurait donner l'empire Lannister pour avoir une occasion pareille avec elle, à chaque fois qu'il réussissait quelque chose elle était dans les parages. A croire que cette femme et quelle femme, ne lui apportait que de bonnes choses. En réponse à Lexy et son " Navrée du retard ", il se tourna simplement et lui esquissa un réel sourire et peut lui importait le monde qu'il pouvait y avoir autour. Il n'avait cure de savoir si quelqu'un soufflerait un mot de cette scènes aux quotidiens mondains, il vivait le moment présent avec une intensité bien trop grande pour que ce ne soit provoqué que par cette entrevue...

Il était tellement en panique que malgré les quelques pas qu'ils avaient commencés à faire ensemble, Carter n'avait rien dit à la jeune femme, à son égale. La nervosité paralysait complètement son corps, quand cette dernière pris la parole, une décharge agréable lui traversa le corps. Qui aurait pu croire qu'un simple " - Je l’avais déjà remarqué à Pré-au-Lard mais ta jambe semble aller mieux, non ? ferait autant d'effet à un homme un jour il n'y aurait pas cru. Il n'avait d'autre choix que de lui répondre, peut-être ce début de conversion banale lui permettrait-il d'évacuer son stress.

" - En effet elle va bien mieux, depuis l'attaque de Gringotts si je ne raconte pas d'histoires. Il savait qu'il devait faire quelque chose pour que cette ronde soit plus qu'un ronde, et Carter se rendit compte pour la première fois que Lexy le tutoyait. Le Lannister ne savait pas ce que ça voulait signifier, était-ce de l'intérêt pour sa personne ou le prenait-elle de haut depuis qu'elle avait appris ses récentes déconfitures en mission ? Que devait-il faire maintenant ?! Et finalement quitte à être stressé autant lever toutes les barrières et aller de l'avant, ce soir il devait avoir les idées claires concernant ce qu'il ressentait pour la jeune femme. Et comme elle le tutoyait pourquoi lui ne pourrait-il pas le faire, cela semblait logique.

" - Dis moi, comment ça se fait que nous n'ayons pas passé plus de temps ensemble ?! Cette phrase venait de le trahir sans qu'il le veuille, pourquoi bougre d'idiot as-tu voulus te lancer sans filet pensa-t-il ?! Mais tant qu'à être sur cette pente savonneuse il devait continuer dans cette direction. " - Lexy, excuse-moi de te le demander de but en blanc comme ça, mais pourrait-on aller jusqu'à la tour d'Astronomie ce soir ?! Il espérait ne pas subir de rebuffade de la part de Lexy, mais il avait toujours eu envie de déclarer sa flamme dans un lieu aussi beau que celui là. Le panorama du paysage, le clair de lune et les étoiles ne pouvaient que rendre l'atmosphère des plus propices à certaines révélations.

Carter espérait vraiment que Lexy ne s'imaginerait pas un plan foireux de la part de Carter, à chaque fois qu'ils avaient été à deux, des évènements extraordinaires s'étaient produits. Il espérait que ce soir dérogerait à la règle, qu'ils pourraient enfin passer un moment normal. Jusqu'à présent rien n'était à signaler dans les couloirs, serait-ce que trop rêver qu'il n'y ait aucuns élèves qui puisse trainer dans les couloirs cette nuit ? Il attendit la réponse de Lexy avant de se diriger vers la droite et donc la tour d'Astronomie...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 22 Fév 2013 - 12:24

    Lexy avait connu Carter avec une canne, le pas boiteux. A présent, plus besoin d’artifice, sa démarche restait un peu marquée cependant. C’était certainement toute cette action lors des évènements passés qui avait redonné à sa jambe son adrénaline d’antan. Quand la survie était en jeu, tout était possible. Il lui donna raison en évoquant Gringotts.

    « Sacrée ballade que cette attaque. »

    Une défense qu’elle avait eut la chance de donner aux côtés de feu-Mervyn. Tout n’avait été que gravats et vitesse, Lexy y avait réussit son premier Impero… Bien sûr de très courte durée, mais c’était déjà ça. Et que dire de ces wagons ! Elle avait manqué d’être malade, heureusement que Billy était là pour la caler contre lui. Elle avait été très bien entourée encore une fois. Carter et elle ne s’étaient que croisés, et encore, elle avait été Stupéfixée. Ils ne s’étaient vu qu’au QG, éreintés. Maintenant qu’elle y réfléchissait, Carter l’avait plus souvent vue défaite et épuisée que fraiche et pimpante comme aujourd’hui.
    Son tutoiement réchauffa son sourire alors poli. Il avait une compagnie des plus agréables, jamais un geste brusque, toujours cette noblesse dans sa courtoisie. La Préfète en oublierait presque qu’il était un homme.

    « On a eut une année mouvementée, entre les cours, les missions, c’est à peine si j’ai pu voir le temps passer. Sans compter tous ces évènements… »

    Et puis, ils ne se connaissaient pas depuis longtemps non plus, Lexy ne parlait pas aux garçons, c’était une règle générale dont Carter fut la première exception.
    Elle regarda son acolyte avec curiosité.

    « La tour d’Astronomie ? Pourquoi pas, je suis sûre qu’il y aura bien un couple à déloger par cette nuit de pleine lune.»

    Oui, Lexy était en ronde, donc, elle cherchait à déloger les rebelles ! Loin de se douter que la partie romantique de cette nuit s’adressait en fait à elle. Comme quoi, elle avait beau lire des tonnes de livres à l’eau de rose, elle était incapable de voir une perche quand elle en avait une devant elle.
    Mains dans le dos, elle marchait tranquillement, le regard épousant les murs à la recherche de quelque chose qui cloche. Elle prenait ce nouveau rôle de Préfète-en-chef très à cœur. Bien que se confronter aux garçons soit des plus difficiles. Mais elle avait mûrit. Elle savait les affronter, mettre cette espèce de masque en porcelaine pour qu’ils n’oublient pas à qui ils avaient à faire. Ce n’était jamais facile, mais vendre ces galopins était jouissif.

    Ils prenaient la direction de la fameuse tour des amoureux, seuls leurs pas se faisaient entendre. L’éclairage était faible, mais cela ne dérangeait pas la jeune femme. Elle n’était plus la gamine de 16 ans effrayée par tout, elle avait été forcée de grandir. Elle ne se reconnaissait plus, ne reconnaissait plus sa vie… Ils tournèrent à l’intersection.

    « Et avec ta soeur ça se passe bien ? »

    Lexy était restée sur la rumeur selon laquelle la cadette en voulait à son ainé de l’avoir abandonnée. Elle n’avait pas osé parler à la jeune fille depuis. Il y avait bien trop de choses qui s’embrouillaient dans son esprit pour le moment…




♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carter A. Lannister
Messages : 719 Crédits : Shattered
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Septième Année
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un Sombral
Epouvantard : Un basilic mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Fév 2013 - 16:20

Alors qu'ils continuaient tous les deux leur ronde, Lexy fit appel au souvenir du Lannister, ensemble ils se remémorèrent l'attaque de Gringott's. Et quand Carter y repensait, il se dit que ce fut plus qu'une balade mais bel et bien une séance de sport. Une sorte de triathlon endiablé, entre la course à pied, les passages en wagon et les duels cet évènement avait été pour le moins complet. Carter faisait équipe avec son parrain et quelques autres personnes, Ted, Claire et Lauren s'il avait bonne mémoire. Des alliances non envisagées, tout ça pour protéger la Famille.

" - Tu as une drôle de façon de faire des balades " dit-il avec un soupçon de malice. " - Personnellement j'ai plus vécu ça comme une séance de sport intensive qu'autre chose, quelle aventure. En y repensant, une fois ensemble, il y a toujours un belle aventure... Il essayait de lui mettre la puce à l'oreille, quand à son état d'esprit.

Carter ne s'en était pas trop mal sorti au final, bien que ce ne soit pas un homme de terrain, quand il avait fallu être efficace il l'avait été à la grande surprise de sa personne. Il souriait à l'évocation de ses souvenirs à la fois douloureux et intense, car à chaque fois qu'il voyait Lexy, le jeune homme était un peu plus persuadé qu'elle était la femme qu'il lui fallait. Il appréciait sa présence plus qu'aucune autre et à cet instant présent tout ce qu'il ressentait lui était confirmé. Et Lexy continuait de parler, pour le plus grand plaisir du préfet en chef, elle n'agissait pas comme ça avec tout le monde, s'en était un honneur pour lui.

" - Tu as parfaitement raison, nous avons vraiment vécu des choses extraordinaire malgré nos âges. Je n'ai aucuns regrets en ce qui me concerne, ça n'as pas toujours été évident c'est certain. Mais quelle école de vie au final.

Lexy avait marqué une pause entre ses deux réponses, et le Serpentard attendait toujours la réponse de sa compagne de ronde concernant la tour d'astronomie. Malgré ce beau moment, il était anxieux à un point qu'il ne pensait pas atteindre un jour. Encore un signe de son attachement pour la jeune femme, il osait à peine imaginer comment réagir s'il venait à recevoir une rebuffade de la jeune femme. Et la réponse tomba.

« La tour d’Astronomie ? Pourquoi pas, je suis sûre qu’il y aura bien un couple à déloger par cette nuit de pleine lune.» Et elle était positive, Carter ne pouvait pas rêver mieux en cet instant. Il se prêtait même pouvoir être le couple à être délogé, ce qui ne serait évidement pas le cas puisqu'ils étaient pratiquement les seuls à faire des rondes la nuit. Il ravala son enthousiasme le plus possible, il ne voulait pas éveillé les soupçons de son éventuelle futur belle.

Si seulement Carter avait-il put sonder l'esprit de la jeune femme, savoir que cette dernière ne comprenait pas toutes les petites attention de Carter, toutes les allusions à peine dissimulées. Le silence le plus complet régnait dans les couloirs à cette heure de la nuit, le seul bruit qu'on pouvait entendre étaient celui de leurs pas qui leur revenaient en échos. Cela ne pouvait pas mieux se passer. Alors qu'ils continuaient leur marche, Lexy posa une question concernant Harmonie, cette dernière était distante avec Carter depuis son évasion du château il n'y a pas si longtemps que ça. Pour instaurer une ambiance de confidence et de sincérité, Carter commença donc à lui répondre tout en continuant à avancer. Il ne faisait même pas attention à ce qui l'entourait, le préfet en chef savait qu'il n'y aurait rien à signaler, il le sentait.

" - J'espère que cela lui passera, que malgré son âge elle aura la maturité pour comprendre que cette action s'avérait être capitale. Que nos ravisseurs étaient atteignable, que cette évasion n'était pas un coup du hasard mais bel et bien quelque chose de planifié. Qu'il est possible que nous autres Ombres de la Rose Noire pouvons peut-être perdre de notre fraîcheur, mais que les épines de notre volonté elle n'était pas en berne. Même en étant acculés, au pied du mur, nous sommes actifs et efficace. Que même sans contacts avec notre leader, nous sommes capable de mené des actions. Et rien n'est plus important à ce jour que ce message. " Carter ne savait pas s'il devait mentionner Mervyn dans leur conversation, et pourtant quelque chose lui disait de le faire. " - Je suis navré pour ton oncle, mais je te le jure Lexy, nous lui ferons honneur toi et moi... ainsi que tous les autres. Il avait bien assisté sur le toi et moi, le Lannister voulait mettre en évidence ce qu'il désirait plus que tout.

Il ne savait pas pourquoi, mais arrivé aux pieds des escaliers menant en haut de la tour, il tendit son bras à Lexy. Cette recherche de contact, même anodine, lui permettrait peut-être de ressentir un peu plus ce que la jeune Kark éprouvait à cet instant. Resterait-elle sur sa réserve habituelle avec les hommes, ou bien Carter arriverait-il à franchir un pas de plus dans son approche de la jeune femme ?

" - Tu me permets ? " lui demanda-t-il dans un sourire visible malgré la légère pénombre, son bras toujours prêt à accueillir celui de la femme qu'il aimait, il en était sur à présent...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 12 Mar 2013 - 20:27

    Comment pouvait-elle penser à quelque chose de romantique ? Elle était de nouveau enfermée en ces murs, une belle cage dorée qu’elle ne demandait qu’à quitter. Billy continuait de hanter son cœur, bien qu’elle se refuse tout sentiment à son égard. Ce n’était pas juste, c’était un sang basique qui lui avait volé son cœur. Et c’était à un homme qu’elle voulait fuir de tout son être qu’elle était destinée. Certes, Carter restait son oasis dans tout cet enfer. Il n’avait pas changé, elle se sentait bien à ses côtés. Il aurait été un fiancé parfait. Elle éprouvait des choses pour ce garçon, des choses proches de l’amour… elle le savait, elle aurait pu tomber follement amoureuse de lui en passant plus de temps en sa compagnie. Elle aurait eu cette tendresse dont parlait toujours sa mère quand elle évoquait son mariage. Il était charmant, le front noble, l’œil vif… et une galanterie à toute épreuve. Bref, il fallait arrêter de baver un peu, cet homme ne ressentirait jamais le dixième de ce qu’elle pouvait éprouver, et de toute manière, elle n’avait pas le choix, Dame Drusilla ne laisserait jamais sa progéniture décider autrement.

    Lexy ne comprenait pas Harmonie, mais décidément pas du tout. Cependant, elle choisit de taire son opinion. Il n’était pas moment de gâcher cette soirée qui s’annonçait délicieuse. Elle hocha lentement la tête aux condoléances que Carter énonça.

    « J’en suis certaine. »

    Oui, elle était aveugles aux stratagèmes de son camarade Préfet, mais que voulez-vous, elle n’était pas demoiselle habituée à être courtisée. Il lui tendit son bras, qu’elle accepta avec plaisir. Elle enroula son bras autour du sien. Les baguettes en Lumos, ils montèrent les marches qui les hissaient en haut de la tour.
    « J’ai l’impression que cela fait une éternité que je ne suis pas montée ici. »
    Elle laissa quelques instants passer avant de prousuivre.

    « Ma liberté me manque. Je déteste l’idée d’être enfermée ici. Poudlard n’est plus ma maison. Bien sûr je suis ravie de revoir mes amis aussi souvent, tout comme toi… Mais rien ne sera plus jamais comme avant. J’ai l’impression d’avoir été achetée avec ce blason d’or pour ne pas faire de scandale. »

    Elle ne se serait jamais crue si franche en sa présence. Elle s’attendait même à ce qu’il la remette en place. Cependant, elle n’y pouvait rien, Poudlard n’était plus rien que des pierres désenchantées à ses yeux.
    Elle finit par pousser la porte de la Tour, ils pénétrèrent à l’intérieur. C’était à couper le souffle, comme d’ordinaire. Enfin un lieu qui n’avait pas perdu sa magie. Elle lâcha le bras de Carter pour se diriger vers l’alcove la plus proche. Il faisait froid, le vent soufflait dans ses cheveux roux. La vue était imprenable. Elle frotta ses bras pour se donner un peu de chaleur. Mais rien n’y faisait, le froid était glacial. Ses yeux bleus se perdaient dans les étoiles, comme si les murs n’existaient déjà plus.

    « Ça donne envie de s’envoler… »

    Carter l’avait rejoint. Elle finit par quitter le ciel des yeux pour se tourner vers lui, le visage à demi éclairé par la pleine lune, elle scruta son visage.

    « Tu ne trouves pas ? »

    Elle serait ses bras plus encore, quel dommage que ce satané vent vienne gâcher le paysage.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carter A. Lannister
Messages : 719 Crédits : Shattered
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Septième Année
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un Sombral
Epouvantard : Un basilic mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 20 Mar 2013 - 21:01

Avant de prendre le bras de Carter, Lexy tenta de rassurer le jeune homme à propos de sa soeur Harmonie. Le contact qu'il eut avec Lexy lui fit une drôle de sensation, quelque chose entre une folle excitation et un retour brutal en enfance. Il se sentait comme lors de son premier Noël, enfin le premier dont il se souvenait. Tout lui semblait beau, lumineux avec un parfum si particulier dans l'air. Qui sait, les prochains instants qui s'écouleraient seraient peut-être la nouvelle source de joie pour le patronus de Carter, peut-être que les actions de la jeune femme chambouleraient irrémédiablement le préfet en chef. Cela faisait quelques marches qu'ils grimpaient et naturellement Lexy continuait la conversation, tant que cette dernière parlait Carter lui pouvait imaginer les meilleurs scénario pour continuer sa tentative de séduction.

" - Une éternité, dès que j'ai besoin d'un moment à moi je monte ici. Cette vue, cette solitude et surtout le décorum me permettent de penser. C'est une sorte de rituel, et puis je dois avouer que c'est toujours agréable de chasser les tourtereaux qui enfreignent le couvre feu. " Quelques instants après l'intervention du Lannister, Lexy enchaina sur sa condition et son ressenti à Poudlard. " - Je comprends ce que tu veux dire, c'est vrai que malgré notre âge on a vraiment vécu beaucoup de choses. Et je pense pouvoir te garantir que ces choses ont tissés des liens qu'on ne soupçonne même pas. " Carter faisait allusion à ses sentiments pour la jeune et délicate jeune femme. " - Nous n'avons pas été acheté, qui aurait les moyens de s'offrir une femme de ton rang ?! " Carter appréciait que Lexy apprécie sa compagnie, elle venait de lui dire, ou rêvait-il éveillé ?

" - Je pense que ton point de vue se justifie, pourtant j'ai tendance à espérer que notre nouveau rôle est plus d'un ordre honorifique qu'autre chose. Toi et moi sommes en quelques sorte la nouvelle image de la jeunesse des Ombres, nous avons su prouver de nôtre évasion d'une part et de nôtre ténacité d'autre part que même acculé les partisans de notre faction ont peut-être perdu quelque peu de leur superbe, mais que nos épines piquent toujours. " Carter contrairement à ce qu'on pouvait penser était tellement plein de naïveté quand il le voulait, assez loin de ce qu'on pouvait imaginer de lui. La préfète en chef savait le sublimer rien qu'avec sa présence, qu'en serait-il du reste ?

Les deux jeunes gens savaient qu'ils pouvaient parler à bâtons rompus, malgré tout ce qui leur était arrivé, leurs trop peu nombreuses conversation des liens s'étaient tissés. Invisible comme un serment inviolable et tout aussi fort en quelque sorte, Carter le savait, il le sentait au fond de lui et s'était bien là tout le risque de ce qu'il tentait d'entreprendre ce soir.

Carter suivit Lexy qui venait d'ouvrir la porte, toujours cette même sensation d'émerveillement devant le spectacle qu'offrait la nature. Cet instant était et serait à jamais gravé dans la mémoire de Carter. Tout était réunis pour lui, et soudain le contact avec la jeune femme fut rompu. Le jeune homme la regarda s'éloigner à regret, cette dernière allait vers l'alcôve la plus proche. Il l'observa avec intensité, il la désirait plus que tout à cet instant, il l'aimait... Le froid s'insinuait partout, Lexy elle tenait de se réchauffer et visiblement la tentative de trouver un peu de chaleur fut un échec. Sa délicate tête rousse s'orienta vers les étoiles, elle était aussi belle que la nuit. Sa voix s'éleva encore comme une douce caresse.

Le Lannister se dirigea vers la Kark, dégrafant sa cape, certes ce n'était pas celle qu'il portait lorsqu'il sortait mais ça la réchaufferait. Enfin l'espérait-il. Lorsqu'il fut à sa hauteur, elle se tourna vers lui, la lumière lunaire éclairait la belle comme jamais il ne l'avait vu encore. Plus belle que jamais, plus envoutante qu'une Vélane aux yeux du jeune homme. Elle éleva une nouvelle fois la voix, elle lui demandait son avis, tout en serrant les bras plus encore. Avant de lui répondre et sans lui demander son avis, il lui posa délicatement la cape sur le dos et lui agrafa avec précaution. Jamais leurs visages n'avaient été si proches, Carter n'aurait pas pu espérer meilleure occasion.

Ses mains étaient chaudes comme les galets anglais lorsque le soleil les chauffait toute une journée d'été, il se rapprocha encore un peu plus d'elle. Il la prit dans ses bras pour lui apporter un peu plus de chaleur encore, il voulait créer un cocon de bien être pour la jeune femme qu'il aimait. Et naturellement une main se posa sur le visage de Lexy, il l'attira vers lui et Carter posa ses lèvres sur les siennes. Un tsunami de bonheur envahit le jeune homme, il espérait que cet instant dure toujours. Qu'il soit suspendu comme on mets ses souvenirs dans une pensine et que ça dure encore et toujours, il ne couperait pas le contact de son propre chef. Il laisserait Lexy le rompre si elle le souhaitait et quand elle le désirerait.

La question de Lexy n'avait pas encore trouvé sa réponse, même s'il ne fallait pas être bien malin pour comprendre que pour Carter cet instant celui lui donnait envie de l'embrasser.

Aucunes questions ne traversaient l'esprit du jeune homme à cet instant, il profitait pleinement de l'instant présent... Cela le changeait.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 21 Mar 2013 - 14:31

    Oui, Lexy appréciait énormément son camarade Serpentard. Tant et si bien qu’elle n’avait pas peur de lui. Etre près d’un garçon sans avoir à le détester était un sentiment des plus agréables, que la jeune fille voudrait garder tout sa vie. Agir librement, sans se forcer à faire quoi que ce soit… Une émotion qu’elle aurait voulu éprouver pour l’homme qui partagera sa vie, plutôt qu’une peur infantile et l’anxiété de souffrir par avance.

    Carter essayait de rassurer la jeune fille quand au cadeau empoisonné qu’était l’insigne de préfet en chef. Il avait de beaux mots, et semblait persuadé de ce qu’il disait. Malheureusement, Lexy était une Kark, la méfiance avait toujours été de mise quand on vous offrait quelque chose pour lequel vous ne vous étiez pas battus. C’était trop facile. Elle, image de la jeunesse Sang Pure … C’était risible, elle n’était pas une femme forte. Calliope et Clio méritaient bien plus ce titre.

    « Je ne suis pas un exemple à suivre. Sans ma famille je ne suis rien. Si l’un d’entre eux venait à mourir, j’en perdrais la raison. Les héros sont sans attache, ils existent par eux-mêmes, et non pas grâce à un nom. »

    Il n’y avait qu’avec lui qu’elle pouvait parler ainsi. Ses amies n’avaient pas eut à se battre comme eux, elles n’étaient pas proches de leur famille. La beauté des lieux coupa la conversation.
    Le visage offert aux étoiles, elle ne remarqua pas un instant avec quelle intensité, quel amour, elle était regardée. Tout ce qu’elle voulait voir était cette masse sombre qui leur servait de ciel, et qui, tel l’espoir était parsemé de lueur attirantes. Il y avait bien des mois qu’elle avait mis de côté les drôles de sentiments qu’elle pouvait éprouver pour Carter. Il était un fier Lannister, qui pouvait offrir le monde aux pieds de celle qu’il choisirait. Mais le riche héritier n’avait jamais eut d’attention particulière envers la jeune femme, du moins c’était ce qu’elle pensait. Aveugle aux paroles et sous entendus du sorcier, elle s’imaginait tout simplement que c’était ainsi que se déroulait une franche amitié entre un garçon et une fille.

    Il finit par la rejoindre, ayant détaché sa cape. Voir son visage ainsi éclairé par la lune, lui fit manquer un battement. Ils s’étaient rarement retrouvés dans une situation si romanesque. La magie de l’endroit lui sembla toute autre subitement. Il couvrit ses épaules de sa cape, comme l’aurait fait n’importe quel prince de contes, et elle, elle restait là, immobile, s’empêchant presque de respirer, de peur que tout ceci ne s’arrête. Il la prit dans ses bras pour la réchauffer, une attitude que seuls les membres de sa famille pouvaient avoir envers elle. Elle lui offrit un timide sourire pour montrer qu’elle appréciait le soin qu’il prenait d’elle. Il était vraiment parfait, c’était scandaleux. Son cœur battait la chamade, comme n’importe qu’elle débutante, la proximité lui donnait chaud, et ce n’était pas le vent hivernal qui allait pouvoir calmer ça ! Son visage si près du sien, ses yeux scrutant les siens… Elle savait presque d’avance ce qu’il allait se passer, une part d’elle l’espérant avec envie, l’autre essayant de se convaincre que tout cela n’était que dans sa tête. Et alors que Carter posait une main sur sa joue et l’attira vers lui, elle suivit. Le baiser qu’ils échangèrent n’avait rien à voir avec celui qui avait fait enrager la jeune rousse quelques semaines plus tôt. Répondant au baiser avec la même tendresse, elle n’osait croire en ce qui était en train de se passer. Voilà ce qui aurait dû être son premier baiser, quelque chose de consentit, d’apprécié, de … Quelque chose d’interdit.
    Lexy ouvrit les yeux soudainement avant de repousser le jeune homme avec toute la douceur qu’elle pouvait se permettre.

    Il la regarda, interloqué. Elle avait répondu au baiser, pourquoi l’interrompre ? La préfète ouvrit la bouche, mais aucun mot ne voulait sortir. Ce moment était parfait, elle n’aurait pas pu rêver mieux. Elle n’avait pas envie de lui dire, elle ne voulait pas que les choses se passent ainsi. Son cœur battait à tout rompre, elle voulait tour simplement recommencer pour ne plus jamais arrêter, mais le devoir était plus fort que tout.

    « Je … »

    Devant un Carter si attentif, elle ne trouvait plus ses mots.

    « Je suis fiancée. »

    Ses yeux se mirent à rougir alors qu’elle voyait la mine du Lannister s’effondrer. Les larmes venaient faire briller son regard alors qu’elle tentait de les ravaler.

    « Je suis désolée… tellement. »

    Sa voix tremblait alors qu’elle s’entendait renoncer à un bonheur auquel elle n’avait fait que rêver. Elle qui pensait que tout le château était au courant après l’annonce qu’elle avait fait à l’infirmerie à leur retour à Poudlard… Elle constatait avec amertume que la seule personne qui aurait dû avoir l’information ne l’avait pas eue.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carter A. Lannister
Messages : 719 Crédits : Shattered
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Septième Année
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un Sombral
Epouvantard : Un basilic mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 21 Mar 2013 - 20:03

Avant le baiser...

Ce que venait de lui dire Lexy, le mettait hors de lui, il gardait sa contenance qui le caractérisait tellement.

" - Lexy pourquoi te vois-tu de cette façon ?! Tu n'es rien sans ta famille ?! Alors qu'est-ce qui t'as poussé à être l'une des seules Ombres à quitter ce fichu château ?! Ils n'étaient pas à tes côtés que je sache, tout comme toi sans ma famille je serais anéanti et même si je ne suis pas le meilleur, je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour les aider, les protéger, certes c'est à mon échelle mais mes actes sont là. Tu es bien plus impressionnante que moi à ce niveau, et les héros sans failles ne sont pas des héros, ce sont des machines qui n'ont rien à perdre. Quand on a rien à perdre on est inconscient du danger, ce genre de héros comme tu les appellent n'ont pas cette motivation qui t'anime, qui m'anime et qui animent tout un chacun. Peut-être ne te vois-tu pas comme une héroïne, mais sache quoi moi je te vois en tant que tel !! "

La tirade de Carter avait été si enflammée qu'elle ne nécessitait pas de réponse, il souhaitait coupé court aux inepties de Lexy. Peut-être n'était-il pas le plus objectif quand il s'agissait de Lexy, tout comme il ne le savait pas mais l'héroïne qu'elle était à ces yeux l'était à plus d'un titre. Chez les moldus ça serait devenu sa drogue, il aurait été complètement dépendant à cette jeune femme si elle lui en laissait l'occasion. Et dans son mode de référence, elle incarnait la femme parfaite, l'héroïne qui le sauverait de sa vie si morne.

Après le baiser...

Ce baiser, car oui c'était un baiser, était le premier que Carter échangeait avec une femme. Et il n'aurait pas pu souhaiter mieux, il avait été d'une violente douceur, le Lannister s'était abandonné à ses instincts les plus naturels et il ne regrettait pas de ne pas avoir gardé sa réserve naturelle. Celle qui le rendait tellement Carter, son coeur n'avait jamais été aussi expressif et présent. Quelle ne fut pas la sensation de bonheur qui venait de l'envahir, elle lui rendait son baiser. Le serpentard se sentait défaillir et pourtant il n'en avait cure, tout ce qu'il avait toujours souhaité se produisait. Et si les articles les concernant avaient été d'une certaine façon prémonitoire, l'espérance venait de s'emparer de son être tout entier.

Contre toute attente elle rompit ce contact si agréable, le baiser qu'ils venaient d'échanger lui donnait une sensation de pas assez. Il n'avait pas eu sa dose, il aurait voulu recommencer, cependant son éducation lui intimait l'ordre d'attendre. Elle commença à parler, un seul mot sorti de sa bouche. Le Lannister se prêtait à l'espoir que les sentiments qui affluaient en elle lui faisaient perdre ses mots. Pour lui faciliter la tâche, il l'observa comme jamais il n'avait observé personne, son regard se voulait doux et réconfortant. Et le couperet tomba, acéré, violent, brutal et atrocement douloureux.

" - Je suis fiancée. " Ces trois mots claquèrent comme un avada kedavra.

Le monde de Carter s'effondra en un instant, la chute était brutale. Il avait touché les étoiles, s'était approché trop près du soleil et la brulure lui faisait mal, tellement mal. Qui aurait pu croire que cette chose si belle qu'on appelait amour pouvait provoquer autant de souffrance ?! Carter regardait la jeune femme avant tellement d'affection et pourtant il ne lui en voulait pas, il s'en voulait. Les yeux brillant de larmes de Lexy le regardaient, elle semblait tellement désolée, le préfet en chef ne s'aimait pas beaucoup pour le coup. Pourquoi n'avait-il pas saisi sa chance plus tôt ? Une belle histoire aurait pu naître, il s'en voulait, sa personne et son oisiveté concernant Lexy provoquait en lui le dégout de lui-même.

" - Je suis désolée... Tellement." Cela voulait tout dire pour lui, et son dégout envers lui même grandit d'un cran encore. Sa déception devait se lire sur son visage, pourtant il essayait de la ravaler pour ne pas froisser la femme qu'il aimait, qu'il aime et qu'il aimerait. C'était son grand amour, il en était sur. Carter se sentait bête de ne pas avoir eu l'information plus tôt, il aurait évité de mettre Lexy dans l'embarras, même s'il ne regrettait pas de l'avoir embrassée. Il espérait que ce ne serait pas la dernière fois malgré tout, il ne pouvait s'empêcher d'espérer encore. Pourtant le Lannister savait que dans les grandes famille les fiançailles s'était à la vie à la mort, et il ne pouvait pas souhaiter de sort pareil à son rival.

" - Tu n'as pas à être désolée... C'est moi qui le suis." La voix du jeune homme se brisa, il se fichait de sa dignité de Lannister. Cet échange avait tissé des liens plus fort entre eux, Carter garderait ce souvenir et le secret ne serait jamais éventé, en tout cas de son côté. Il essaya de reprendre contenance pour reprendre. " - Qui est-ce ?! "

Le préfet en chef ne voulait pas poser d'autres questions, de peur d'être indiscret. Elle lui dirait ce qu'elle avait envie de lui dire, tout ce qu'il espérait est qu'elle soit heureuse. Et même qu'elle le soit tout simplement, oui il l'aimait à se point. Tant qu'elle était heureuse, Carter s'en accommoderait, c'était tout ce qui importait pour lui. Il avait tant de choses à lui dire, qu'il serait là si elle avait besoin, qu'il accepterait d'elle tout ce qu'elle avait à lui offrir, que cet échange ne changerait pas leur liens. Il se rendit compte à cet instant que malgré le fait que Lexy l'ait repoussé ils étaient encore très proche, le serpentard ressentait une certaine tension qui émanait d'elle et de lui. Il se contenta de lui sourire et recula d'un pas, il la regardait toujours avec autant d'intensité, pour le moment il ne savait pas simuler ce qu'il ressentait pour elle. Mais il saurait le faire dans le futur, quand ils se rencontreraient à nouveau lors de gala ou de soirée prestigieuse.

Sa douleur ne s'était pas encore estompée, il savait qu'elle ne se calmerait pas de sitôt, qu'il devait ôter son regard de l'objet de son affection. Il alla en direction de la balustrade, il avait besoin de respirer, il la sentait dans son dos. Une larme naquit, roula le long de sa joue et tomba au sol, cela ne dura pas bien longtemps, tout comme leur idylle. Un homme ne devait pas pleurer, on le lui avait toujours appris, il n'en était pas encore un à cet instant. Tout en posant ses mains sur la balustrade, il respira profondément pour ne pas laisser échapper les cousines de son unique larme. Tout ce qui sorti de son corps fut une volute de fumée, émanant de sa bouche. Il laisserait à Lexy le temps de lui répondre, si elle acceptait de le faire...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 22 Mar 2013 - 19:59

    Le moment était si beau, si parfait et pourtant tout s’était brisé en un éclair. L’expression qui se lisait sur le visage du jeune homme lui était insupportable. Jamais elle n’avait vu telle émotion, haine, colère, indignation, amitié, dégoût, peur, angoisse, … Elle connaissait toutes ces expressions, mais pas celle-ci. Sa main se leva lentement, prête à se poser sur la joue de son amoureux maudit. Son geste s’arrêta à mi-chemin, quand le jeune homme s’excusa. Non, elle ne voulait pas qu’il s’excuse. La sensibilité que le Lannister affichait brisa le cœur de la Kark. Emotion nouvelle, le cœur qui se sert, les larmes qui veulent couler hors de son contrôle, un désir incroyable de retirer tout ce qu’elle venait de dire.

    Il demanda qui était l’heureux élu… Si l’on pouvait parler de bonheur. Son sourire était triste, il se recula. Lexy avait envie de le retenir mais s’en abstint. Elle ne pouvait pas retourner vers lui et l’enlacer contre elle, tout premièrement car elle ne savait pas s’y prendre mais surtout, par ce qu’elle n’en avait pas le droit. Elle épouserait Sevastian, elle serait sa femme pour le meilleur et surtout le pire. Elle n’avait pas le droit de vouloir garder Carter pour elle, de lui donner un espoir qu’elle ne pourrait jamais réaliser.

    Le fait que Carter éprouvait les mêmes sentiments qu’elle la déroutait toujours. Comment avaient-ils pu passer à côté de ça ? Dans les livres, les âmes amoureuses se captaient comme par magie. La réalité était brutalement différente. Elle le laissa s’éloigner d’elle, resserrant sa cape autour de ses épaules. Elle baissa les yeux, ravalant ce tourbillon qui oubliait à quel type de Sang elle appartenait. Il lui fallut quelques instants avant de répondre au jeune homme.

    « Sevastian Dolohov. »

    La douleur était affreuse. Elle se savait entichée du Serpentard, mais pas à ce point, comme si cette déclaration silencieuse avait déclenché la véritable nature de ses émotions, ou bien les avaient tout simplement exacerbés. Elle déglutit et fini par relever les yeux. Elle ne le voyait que de dos, la buée de sa respiration s’élevant dans le ciel.

    « Il est médicomage. Et très bon dans ce qu’il fait. C’est lui qui a sauvé Victor. »

    Sauver était peut-être un peu fort, mais Lexy en était convaincue, c’était le talent et la présence du Dolohov qui avaient fait pencher la balance. Il restait là, immobile, les mains sur cette fichue rambarde.

    « Ça s’est décidé à la fin des vacances d’été. »

    Les paroles glissaient toutes seules, comme si elle avait besoin de se justifier. Il n’avait pas eu vent de son bulletin d’information orgueilleux de l’infirmerie. Mais on ne bafouait pas le nom des Dolohov ! Nom de sa mère, et le sien pour l’avenir.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carter A. Lannister
Messages : 719 Crédits : Shattered
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Septième Année
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un Sombral
Epouvantard : Un basilic mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 26 Mar 2013 - 14:01

Le nom que prononça la belle Kark, claqua comme un coup de fouet dans l'air, Sevastian Dolohov. Il était sans doute l'héritier d'une lignée de sang pur ancienne à n'en pas douter, en tant que Lannister, il avait encore un peu de mal à différencier et à connaître les racines et l'ancienneté de toutes les familles. Il ne connaissait pas vraiment l'homme qui se cachait derrière ce nom, peut-être valait-il mieux qu'il en soit ainsi. Elle continuait à parler dans son dos, il était médicomage, au moins serait-il au petit soin avec elle. Le fait qu'il ait sauvé le frère ainé de Lexy avait du lui apporter les faveurs de sa charmante mère, et la décision était relativement récente. Il soupira de dépit, si seulement il avait osé se déclarer plus tôt peut-être la donne aurait été différente.

Tout d'un coup une révélation vint à Carter, Dolohov n'était-il pas le même nom que la mère de la jeune femme qu'il venait d'embrasser ? N'était-ce pas une union contre nature en quelque sorte ?! Le sang pur devait rester pur, mais en aucuns cas fallait-il préserver cette pureté vaille que vaille en créant des unions assez douteuses. C'était l'avantage pour les Lannister, ayant fui leur patrie d'origine et s'étant éparpillé de ci de là, la consanguinité était loin d'arriver.

Mille et unes idées traversaient la tête du préfet en chef, pourquoi ne fuiraient-ils pas tous les deux ?! C'était irraisonné, surtout par les temps qui courraient. Il voulait à nouveau gouter les lèvres sucrées de Lexy et ça aussi lui serait refusé, elle était engagée vers un autre homme que lui. Il aurait été déshonorant pour elle et pour lui d'enfreindre un tel engagement, et pourtant il était prêt à prendre le risque pour passer quelques secondes près d'elle. S'enivrant des vapeurs de son parfum, goutant la voluptuosité sucré de ses lèvres, caressant la douceur de sa peau...

Il se retourna vers elle, frissonnant quelque peu. Devait-il jouer la carte de cette drôle d'union ?! Devait-il lui faire part de ses interrogations concernant cette proximité familiale ?! Était-elle aussi éprise de lui, qu'il ne l'était d'elle ?! Pouvait-il se permettre de lui révéler ses envies les plus folles ?! Il n'hésita pas une seconde, quitte à passer pour un fou.

" - N'est-ce pas une drôle d'union que d'épouser un Dolohov, alors que vôtre mère elle-même est du même nom ? " Il venait de lâcher ce qui lui semblait la principale raison d'une annulation de cette union, avant de reprendre. " - M'aimes-tu ?! " Il avait besoin d'entendre un oui, peut-être ne serait-ce jamais possible entre les deux jeunes gens, mais il était presque vital après ses révélations d'entendre un oui. Carter n'avait pas une réelle fibre romantique, du moins le croyait-il, mais aussi ne désirait-il pas avoir échanger un baiser, le premier avec quelqu'un qui ne partageait pas ce qu'il avait ressentit. Au fond de lui, il savait que la Kark l'aimait aussi, tout le lui laisser penser. Mais qui était-il pour être aussi plein de certitude ?

Il se rapprocha à nouveau de la jeune femme, le Lannister avait reprit quelque peu ses esprits, toujours attiré par la jeune femme mais ayant retrouvé sa réserve d'antan. Peut-être ne se déroberait-elle pas à cette nouvelle proximité, les deux jeunes gens venaient de partager ce qui était semblable à une lumière en ses temps troublés. Devaient-ils gâcher cette soirée pour autant ?

" - Peut-être suis-je fou de te demander cela, mais pourrait-on imaginer fuir tous les deux ?! Ne serait-ce que quelques instants ?! Cette soirée est la plus belle chose qui me soit arrivée depuis des semaines, voir des mois... Je ne désire pas gâcher ce qu'il vient de se passer entre nous, de par cette nouvelle et d'autre part de la résignation que je vais devoir faire te concernant. Et si cette fuite, aussi courte soit-elle pourrait être ce soir ?! Maintenant que le bien est fait, peut-être pourrions-nous nous accorder une parenthèse inattendue le temps d'une nuit. "

Carter venait de lui tenir un joli discours, il laissa quelques minutes s'écouler avant de reprendre. Pendant ce temps mort qui lui sembla durer des siècles, il se rapprocha encore de Lexy, une mèche de cheveux semblait subir les affres du vent. Il la repositionna avec douceur derrière son oreille tout en lui souriant.

" - Que dirais-tu si ce soir restait entre nous, que ce moment inoubliable dure un peu plus longtemps. Je souhaiterais vraiment changer le cours du temps, revenir en arrière et faire que ce qui a été fait ne se reproduise pas. Tant de choses seraient à changer te, nous concernant, ce n'est pas possible... " Carter se perdait dans ses idées, il voulait juste que cette soirée soit à eux, qu'elle reste à jamais inoubliable, marqué au fer blanc dans sa mémoire. Le Lannister désirait plus que tout avoir la chance de ne pas avoir entendu cette terrible nouvelle, la mettre de côté le temps de cette nuit, pouvoir profiter de la jeune femme et reprendre le cours de sa vie le lendemain. Ne pas occulter ce qui pourrait se passer, mais avoir eu l'occasion de vivre plus que le moment de ce baiser magnifique.

" - Je me lance, peut-être est-ce égoïste de ma part, mais je souhaiterais que cette soirée ce passe comme si rien ne s'était passé et que demain nous agissions comme si tout s'était arrêté à cet unique et combien mémorable baiser. "

Il se contenait encore et toujours pour ne pas prendre Lexy dans ses bras, il devrait s'habituer à ne plus avoir ce genre de contact à l'avenir, sauf si quelque chose de terrible arrivait à Sevastian. Ce qu'il ne souhaitait pas cependant, ce serait horrible pour sa famille et peut-être même pour la femme qu'il aimait. Carter ne savait rien de ce que ressentait la préfète en chef pour l'homme à qui elle était destinée et même si elle avait eu son mot à dire, certaines familles n'étaient pas aussi vernie que celle des Lannister.

Tous les mariages de la richissime famille avaient été des unions d'amours et non des unions politiques, bien que cela aurait pu être le cas. Non en tant que chevaliers pour les arts sous toutes leurs formes, l'amour en faisant partie, ils n'avaient jamais eu le désappointement d'être avec une personne qu'ils n'aimaient pas. L'argent leur assurait assez l'ascension de l'élite, ils n'avaient donc pas besoin de jouer au jeu des mariages arrangés. Le serpentard commençait à claquer des dents, le froid insidieux commençait à faire son oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Mar 2013 - 15:45

    Le nom de Dolohov avait fait son chemin. Eminente famille, imprégnée par l’ascension du Lord, comme de toutes les étapes qui en ont fait sa grandeur. Sevastian n’était autre que le fils d’Antonin Dolohov, un héros mangemort par excellence. Une famille ancrée dans la pureté du Sang depuis des siècles.

    Carter finit par se retourner, n’offrant plus son dos pour seul interlocuteur. Il souleva la question de la consanguinité. Voilà qui l’aurait fait sourire si le contexte avait été tout autre. Les Lannister étaient vraiment nouveaux au jeu de la puerté du sang.

    « Il est vrai que ma mère est une Dolohov. Cependant, cette famille s’est alliée par le mariage à de très nombreuses et différentes familles. Sevastian et moi sommes bien plus éloignés que d’autres n’ont pu l’être. Vous n’avez pas ce problème encore, mais le sang de chaque famille se retrouve dans celui des autres. C’est pourquoi il est de plus en plus difficile de trouver des prétendants avec assez de recul pour une union saine. »

    Lexy connaissait son discours par cœur, sa mère le lui avait dit et répété durant toute sa jeunesse, et encore plus dernièrement, quand la rouquine avait cherché à fuir cette union. Les prétendants étaient de plus en plus rares quand on voyait les contraintes : Ombre, de bonne famille, pas trop près dans l’arbre généalogique, et qui fera de beaux enfants. L’âge n’entrait pas en ligne de compte. Le métier était la cerise sur le gâteau, autant que sa fille soit à l’aise financièrement.

    Sa seconde question la désarçonna comme jamais. Son visage vira au rouge pierre philosophale. On ne demandait pas à une dame d’exprimer ses sentiments aussi franchement ! Si elle l’aimait ? La question était trop difficile, elle était entichée de lui oui, mais le mot « amour » lui semblait trop puissant pour être manipulé avec si peu de précautions. Quand elle pensait à l’amour, elle pensait à ce sentiment ravageur qui la dévorait en pensant à Billy. Pour Carter, elle nourrissait des émotions beaucoup plus douces, tendres. Il n’y avait rien de violent, et c’était cette douceur enivrante qui faisait battre son cœur. La demoiselle avait été instruite pour toujours choisir les bons mots – ce qu’elle avait visiblement oublié de faire en présence de Sevastian. Elle n’avait pas le droit de dire des choses qui enflammeraient le Serpentard, alors qu’elle épouserait un homme dont elle avait vu le sourire pour la première fois quelques mois auparavant. La fierté était trop grande, le souci de ne pas le faire souffrir pour rien aussi.

    « Je ne pense pas qu’il soit judicieux de parler de mes sentiments après ce que je viens de t’apprendre. »

    Sa voix était toute en retenue, elle soupesait ses mots, tâchant d’être la plus juste dans une situation qui la dépassait complètement. Mais ses yeux étaient tristes, comme un livre ouvert. Les iris rivées dans celles de Carter, elle le laissa revenir vers elle. Elle écouta son discours, sa fuite utopique dans un monde que plus personne ne contrôlait. L’idée était belle, elle faisait rêver, elle donnait envie de la réaliser. Fuir ses obligations, fuir la peur elle-même. Elle avait bu ses paroles, réfléchissait à cette possibilité aussi folle soit-elle. Mais où iraient-ils ? Qu’est-ce que ses parents diraient s’ils l’apprenaient ? En aurait-elle seulement le courage ? Braver le devoir pour une aventure ?
    Il faisait preuve d’une grande tendresse en sa compagnie, remettant une mèche de cheveux derrière son oreille. Lexy eut la chair de poule au contact de ses doigts avec sa peau. Aucun homme n’avait posé sa main sur elle après tout.
    Si elle acceptait, elle désobéissait, elle brisait une promesse, devenait une menteuse. Non. Lexy était bien trop droite et franche, se laisser aller pour des sentiments inconnus au risque de perdre ce en quoi elle croyait ne faisait pas partie de son caractère.

    Elle leva la main à son tour, la posa sur la joue de celui qui était prêt à jeter la fierté de sa famille au feu pour ses beaux yeux. Visiblement, non, Lexy ne l’aimait pas assez pour le faire passer avant toute chose. Une révélation qui l’attrista plus encore.

    « Tu sais bien que c’est impossible. »

    Si seulement il savait. Si seulement il savait qui était Sevastian, la relation qu’il avait avec Lexy, la peur qu’il suscitait, les mots avec lesquels il s’adressait à elle. Carter voudrait certainement arrêter ce mariage plus que quiconque. Elle n’avait pas le droit de le garder pour elle alors qu’elle n’était pas sure de ses sentiments, pas certaine de le rendre heureux comme il le mériterait.

    « Ce qui s’est passé devra rester entre nous. N’allons pas plus loin, autant chérir un délicieux souvenir plutôt que de regretter un acte perdu. »

    Elle enleva la main de sa joue, inspirant profondément. Elle n’avait plus le droit aux caprices de petite fille. Elle devait devenir une adulte. Larmes ravalées, mots choisis avec soin, ils avaient beau avoir grandit trop tôt du fait de cette guerre, ils étaient désarmés face à leur cœur.

    « Grande est la pureté du Sang, grandes sont les responsabilités. »

    Elle atrapa la main de Carter pour le ramener à l'intérieur. Il claquait des dents et elle était frigorifiée.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Carter A. Lannister
Messages : 719 Crédits : Shattered
Age du personnage : 17 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Septième Année
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un Sombral
Epouvantard : Un basilic mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Mai 2013 - 9:53

HS : Sorry j'avais zappé la réponse, me pardonneras-tu ?!

Tout s'était déroulé si vite, et cette parenthèse si prometteuse avait été aussi fugace qu'un avada. Il savait avant même que Lexy ne réponde que tout ce qu'il avait dit était de l'ordre du fantasme, du rêve. Il s'en voulait quelque peu d'en avoir vendu à la jeune femme, elle avait déjà bien du mal à vivre cette situation que Carter se la jouait égoïste par dessus le marché. Elle avait des réponses pour chacune des protestation vaine du Lannister, son discours avait du être appris et répété de très nombreuses fois, ça en allait jusqu'au dogme pour ainsi dire. Et il était intéressant de voir le point de vue des familles anglaises, ce jeu des unions était décidément d'une finesse plus délicate encore que l'art des potions.

La bonne nouvelle était que Carter avait assez de recul de par ses origines pour être considéré comme un excellent parti pour d'innombrables familles respectables, peut-être arriverait-il avec le temps à aimer sa femme. Il ne répondit même pas à la tirade de Lexy, ça ne servait à rien, tout était d'une irréfutabilité implacable.

Quand la jeune Kark parla de ses sentiments et qu'il n'était pas judicieux qu'elle lui en face part était aussi la meilleure chose qu'elle aurait pu faire. Cela ne servait à rien de remuer le couteau dans la plaie, cette dernière n'eut pour toute réponse qu'une mine déconfite. Elle avait raison sur ce point aussi, décidément la jeune femme avait tout pour elle. Et pourtant ses yeux étaient plus éloquent que nombres de ses mots, elle frissonna au contact de leur peau, même s'il fut très fugace.

Contre toute attente, Lexy posa sa main sur la joue de Carter. Il essaya de ne rien ressentir, et pourtant malgré la fraicheur de la nuit une bouffée de chaleur envahit le corps du jeune homme. Il savoura ce contact, comme si c'était le dernier auquel il aurait droit de la jeune femme. Surtout un contact de cette nature, c'était un touché assez intime malgré l'apparence anodine de la scène. Et la réponse claqua dans l'air, même s'il connaissait déjà les intentions de la jeune femme. Franche, droite, intègre en plus de ses nombreuses qualités.

" - Oui je le sais que c'est impossible, c'est juste que ce baiser m'a fait perdre le contrôle de ce que je dois ou ne pas dire... " Il eut pour conclusion de phrase un simple sourire d'idiot qui confesse une vérité comme on enfoncerait une porte ouverte.

Bien sur que cela resterait entre eux, cette délicieuse erreur n'en restait pas moins une. Il ne fallait pas entacher les réputations des Kark et des Lannister, surtout quand aucune résolution heureuse ne viendrait clôturer cette idylle naissante et mourante à la fois.

" - Bien sur que cela restera entre nous, cela ne sert à rien de faire des vagues et pardonne moi mais je ne saurais chérir ce souvenir, il m'empêcherait de me défaire de toi. "

La main de Lexy cessa cette union tactile, cela marquait aussi la fin de leur aventure d'un soir. Le dicton de la préfète en chef était des plus adéquats, surtout pour elle. Alors qu'elle lui attrapait la main pour qu'ils puissent reprendre leur ronde, Carter la repoussa avec douceur.

" - Pardonne moi, mais s'il faut faire comme si de rien n'était autant commencer dès maintenant, sinon ce sera trop dur pour moi. "

Il se mit cependant à ses côtés et tous deux commencèrent à descendre, Carter espérait prendre des élèves en train d'enfreindre les règles pour relâcher la pression et la frustration du jeune homme.


13.
Code:
http://mathiasfranck.free.fr/images/ve.jpg
Une amitié pourtant distanciée, à Pré-Au-Lard, la naïveté n'est pas partagée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 10 Juin 2013 - 13:49

    Il fallait être aveugle pour ne pas voir la souffrance du sorcier. La vision était quasi-insupportable pour Lexy qui n’était pas habitué à l’exercice. Oui, envoyer paitre les garçons qui n’étaient attirés que par son nom était facile, et puis sa réputation la devançait. Ils s’attendaient presque tous au refus catégorique, ou bien au long silence agacé doublé d’un haussement de sourcil appuyé.
    Rejeter une personne qui aime sincèrement, et envers qui on nourrit des sentiments était chose courante dans les romans, ils luttaient pour ne rien dire mais à la fin, tout finissait par revenir comme cela se devait : par un langoureux baiser et un bonheur sans fin. Malheureusement, la demoiselle avait compris sur le tard que les histoires d’amour finissaient mal, en général. Amour à sens unique, ravageur, destructeur, parfois doux, ou forcé. L’amour que nourrissaient les parents Kark devenait utopie à ses yeux.
    Rejeter une personne en étant à deux doigts du bonheur était un crève-cœur.

    Carter était beau dans cette lumière lunaire, le visage terrassé par une tristesse qu’il ne s’était pas préparé à ressentir. Si seulement elle n’était pas aussi docile, faible… alors elle n’aurait pas à affronter le poids d’une décision qui n’était pas la sienne. Elle s’écoutait parler, sortir des mots pleins de sagesse alors que l’enfant en elle voulait se boucher les oreilles. La si capricieuse Lexy était devenue bien effacée. Bien sûr qu’elle avait envie de poser ses lèvres sur les siennes, d’effacer toute trace de chagrin de son visage, quand bien même cela ne serait l’affaire que d’une nuit. Mais trahir ses parents était trop cher payé. Et si ses sentiments s’enflammaient ? Et si elle ne voulait plus le quitter ? Non ! La honte serait trop grande pour sa mère.

    Le sourire du Lannister était faible, comme elle, il était un enfant, incapable de réagir correctement face à ses désirs. Il avait parlé vite … oui, mais ce qu’il avait allumé dans le cœur de la jeune fille ne serait jamais oublié. Carter, lui, cherchera à ne plus s’en souvenir. C’était normal, du moins c’était ce que son esprit sage essayait de marteler. Lexy fut prise dans une nouvelle montée de larmes en sachant que cela disparaitrait volontairement de la mémoire du préfet. Elle devrait garder ses pleurs pour plus tard. Encore une fois, elle ne pouvait rien dire contre cela, elle ne pouvait pas donner d’espoir au jeune homme et l’emprisonner près d’elle. « Moi je le chérirais… » Et tant pis si elle est la seule.

    Alors qu’elle lui offrait un geste tendre, il la repoussa, et la gentillesse qu’il eut fut plus tranchante qu’une lame. Elle obéit instantanément, il était celui qui avait le plus d’amour à ravaler. A présent elle devra faire tout son possible pour l’y aider, même si cela implique de devoir s’éloigner. Cette soirée avait pourtant si bien débutée, et voilà qu’une nouvelle larme s’était échappée, roulant le long de sa joue avant d’être chassée avec le peu de dignité que Lexy essayait de garder.

    « Tu as parfaitement raison. »

    Dit-elle en regardant droit devant elle, d’un ton décidé. En quittant cette tour, ils quittaient la scène de leur amour tragique. Elle aurait voulu poser un dernier baiser sur la joue du Préfet, mais s’en abstint. Cette tendresse lui serait refusée.
    Elle descendit l’escalier à ses côtés, essuyant le contour de ses yeux pour se donner l’illusion d’un visage effacé de toute tristesse. Ils restèrent silencieux. Aucun bruit ne vint les déranger, au plus grand dam de Carter. Lexy de son côté s’était perdue dans ses pensées. Il n’y eut personne à attraper ce soir, et c’est bredouille qu’ils retournèrent en salle commune.

    La sale était vide, il était trop tard pour que des élèves puissant encore être debout.

    « Bonne nuit Carter. »

    Dit-elle avant de prendre le chemin vers le dortoir des filles. Elle fit quelques pas avant de se retourner et de regarder son camarade dans les yeux pour la première fois depuis qu’ils avaient quittés la tour d’Astronomie.

    « Carter. »

    Elle resta un moment en suspend, laissant une poignée de secondes s’écouler avant de demander.

    « Promets-moi que nous resterons amis. Même si tu dois m’éviter, promets-moi que j’aurais toujours ce statut, malgré le temps et la distance. »

    C’était là sa seule requête. Elle savait qu’il aurait besoin de distance, d’espace pour guérir. Mais elle était prête à attendre que son cœur s’éprenne d’une autre pour qu’un jour ils retrouvent leur complicité.

    « Je refuse de perdre quelqu’un d’aussi cher. Je n’ai pas peur d’attendre si tu as besoin de temps. »

    La mort dans l’âme, elle finit par se mettre en marche vers le dortoir, silencieuse, elle se faufila jusqu’à son lit, se défit de son uniforme pour enfiler sa tenue de nuit. Une fois couchée, elle plongea son visage dans son oreiller pour enfin libérer toutes les larmes qu’elle avait alors gardé pour elle.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

♠ I knew you were trouble when you walked in ♠
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Les tours :: Tour d'Astronomie