Insolence and firmness [Pv : Brooke] - Page 2



 



Insolence and firmness [Pv : Brooke]
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Batiments officiels magiques :: Tour des Médias
Aller à la page : Précédent  1, 2
Brooke Macnair-Schmidt
Brooke Macnair-Schmidt
Messages : 859 Crédits : Lili / avatar Eire
Age du personnage : 41 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Organise des événements
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Hermine
Epouvantard : Découvrir qu'elle est une Sang De Bourbe
Baguette magique:
Insolence and firmness [Pv : Brooke] - Page 2 Empty
Ce message a été posté Sam 13 Avr 2013 - 13:16

Il eut l'air surpris qu'elle lui reproche ses excuses, mais ce n'était pourtant pas si étrange à son avis : les excuses étaient la reconnaissance d'une erreur, d'une faiblesse. S'il appartenait au même monde qu'elle, il n'avait nul besoin de s'excuser. Elle même s'excusait très rarement. Elle devait pouvoir compter sur les doigts d'une main les fois où elle avait prononcé des mots. De la même façon ne maniait-elle pas la fausse modestie. Elle savait ce qu'elle valait, il était normal que les gens le voient et la complimentent en ce sens. Lorsqu'on faisait partie de l'élite, on acceptait son du et ne se souciait pas de choses aussi triviales que les excuses et les remerciements.

Elle se demandait ce qu'il pouvait bien cacher, derrière sa nonchalance et un mélange étrange de mordant et de maladresse, était-il aussi transparent qu'il voulait le laisser paraitre, ou recelait-il des secrets improbables ? Brooke penchait plutôt pour la deuxième hypothèse, bien plus probable. Elle-même ne disait pas tout d'elle-même, à commencer par la plus inoffensive, à savoir son statut d'épouse. Elle cachait aussi bien sur son allégeance et ce qu'elle pensait du gouvernement. Pourquoi Aoden en ferait-il autrement ? En ces temps très troublés, il fallait faire preuve de précaution dans ses relations, mais face à lui, elle avait bien envie d'envoyer toute prudence aux orties. Après tout, elle n'avait eu qu'une seule réelle déconvenue à propos de ses aventures passées en la personne d'Isaac Emmerson, qui s'était avéré ne pas être le gentleman qu'il paraissait être. Statistiquement, elle prenait peu de risque... Mais elle n'arrivait toujours pas à cataloguer Aoden, tant sur son réel statut de sang que sur son allégeance. Elle l'avait d'abord pensé Phénix, mais son petit discours relevait plutôt de l'Ombre... Quel danger cachait-il ? Quel risque était-elle prête à prendre pour en savoir plus ?

De toute façon, plongée dans son regard, elle avait la vague impression que la décision était déjà prise, et pour cause : dans la très grande majorité des cas, elle jetait son dévolu sur un homme et se passait des préliminaires de la séduction pour entrer directement dans le feu de l'action - avant de passer au suivant. Elle consommait les hommes comme des mouchoirs, et n'attendait rien d'autre d'eux qu'un plaisir fugitif et un oubli temporaire de la banalité de son existence et de l'indifférence de son mari. Elle ne lassait jamais personne s'approcher trop prêt, et le jeu de la séduction était un risque de se dévoiler plus qu'elle ne le voulait. Et de toute façon, ses partenaires ne se donnaient jamais vraiment la peine de la courtiser : c'était elle qui faisait le choix et fermait défénitivement la porte à ceux qu'elle ne jugeait pas digne d'elle.
Parce qu'elle n'avait pas pu classer Aoden d'entrée elle l'avait laissé déployer ses charmes et était entrée dans son jeu. Et il s'était révélé plus intéressant qu'elle ne l'avait attendu. Elle s'était laissée piéger. Elle resserra contre elle les pans de sa cape, reconnaissant avec gourmandise sa défaite et prête à en subir les conséquences.

« Vous savez parfaitement que l’exceptionnel m’intéresse fortement. Je ne serai pas là autrement. Je n’aurai pas insisté pour vous accompagner. Votre sang et votre mérite ont toute leur place dans mon exclusivité, mais je crois qu’il y a quelque chose…de plus fort encore… »

Elle y répondit par un léger sourire. Il flattait son orgueil de la plus exquise des façons, mais la fin de sa phrase lui fit plisser légèrement le front. Quelque chose de plus fort ? De quoi parlait-il donc ? Elle se refusait à toute autre implication qu'un simple plaisir charnel, et n'avait rien laissé entendre d'autre, alors où voulait-il en venir ? Elle eut un petit mouvement involontaire de la tête, prête à reculer, et pourtant...

Drumroll, please... il parcourt le peu de distance qui les séparait encore, la frôlant, l'effleurant. Dans sa nuque, elle eut l'impression que ses poils se hérissaient délicieusement alors qu'elle anticipait le contact qui n'allait pas manquer de se produire. Pourtant c'est sur sa hanche qu'Aoden se pose d'abord sa main pour la rapprocher encore, et elle se laissa faire avec un abandon évident.
Les yeux fermés, elle savourait le baiser en connaisseuse, et là aussi, elle retrouvait ses paradoxes : derrière une certaine retenue, il semblait finalement exiger plus. Ou était-ce un effet de son imagination ? Elle même restait sur sa réserve : elle n'avait pas lâché sa cape pour se jeter ses bras à son cou comme une adolescente ou une midinette sans fierté, mais répondait de bonne grâce à ses sollicitations. Elle explorait ses lèvres avec gourmandise et un talent qui trahissait une longue expérience - même si chaque rencontre était unique - avant de décider que ce premier contact était suffisant. Il n'était pas question pour elle de se livrer entièrement à la première occasion. Plutôt que de se livrer à sa consommation immédiate habituelle, elle l'avait incité, sans savoir si cela avait été volontaire ou non, à la conquérir. Et Brooke ne comptait pas se déjuger en se rendant trop facilement à l'ennemi, aussi intrigant fusse-t-il.
Avec douceur mais dans un geste qui ne souffrait aucune contradiction, elle mit fin à leur baiser en reculant légèrement la tête mais sans se détacher complètement de lui, disposée à lui concéder cette victoire. Et rouvrant les yeux, elle chercha dans ceux d'Aoden ses impressions. Elle se surpris d'ailleurs à espérer qu'il n'ait pas été déçu. Habituellement, elle ne doutait jamais de ses talents et se moquait encore plus de ce que son vis à vis pouvait en penser, uniquement concernée par son propre plaisir que par celui des autres. Réalisant cela, elle baissa furtivement les yeux avant de se ressaisir et le fixer à nouveau avec plus d'assurance, et un sourire amusé.

" Cela rentre aussi dans l'exceptionnel ou est-ce une entrée en matière commune pour toi ? " Elle savait fort bien ce qu'il en était pour elle, et la question en retour pouvait se révéler embarrassante - quoique pourquoi aurait-elle à rougir de ce qui faisait sa vie ? - mais elle était soudain curieuse d'avoir une idée de la capacité d'Aoden à passer d'une partenaire à un autre.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Insolence and firmness [Pv : Brooke] - Page 2 Empty
Ce message a été posté Sam 13 Avr 2013 - 17:03

Voilà, j’ai cédé. Qui aurait eu le culot de tourner le dos à une pareille créature ? Sans déconner, Brooke a tout ce qui peut attirer un homme, absolument tout, et plus encore. Je suis Phénix, cette peste est une sang-pure, héritière des pires façons de penser, éduquée avec un sectarisme inébranlable, rude, sans merci. Tout nous oppose sur nos opinions, qu’elles soient politiques ou humanitaires, nos valeurs sont à des années lumières les unes des autres et il suffit de se pencher sur nos familles pour réaliser que nous n’appartenons pas aux mêmes mondes.
Brooke Macnair est aussi une vile manipulatrice, collectionneuse d’arrogants amants, bouffeuse de bad-boys couronnés pour leur machisme et leur égo surdimensionné, elle est calculatrice, insultante et écœurante ;
Je rajouterais que la demoiselle incarne à elle seule tout ce qu’il ne faut pas faire, pas approcher, pas convoiter. Un couteau trop aiguisé dans les mains d’un enfant, une cheminée ouverte sur un brasier déjà déchainé, un piège là ouvert sous mon nez, que je ne peux m’empêcher d’approcher.
Brooke est détestable par cet aura alléchante qu’elle dégage. Je lui en veux de m’avoir autorisé à l’accompagner. Je déteste un instant l’Ordre du Phénix de m’avoir donné l’idée de jouer l’infiltré auprès d’une Ombre ce soir. Je m’en veux, crétin, de n’être que moi et être envouté par cette teigne.

Les langues se frottent un instant, les lèvres entament de s’apprendre, les respirations se mêlent et je l’incite à se coller encore plus à moi. Davantage. Que son parfum m’enivre, que mes sens soient siens, mais c’est déjà la fin.
Quand la délicieuse se retire – juste assez pour que nos visage se détachent – je me retiens de la remercier. La remercier de s’écarter. Elle me sert de garde-fou cette fois, autant dire qu’il me fallait bien ça. Je retrouve mon rôle de séducteur – certes malhabile – d’infiltré salopard, et penche la tête sur le côté en remarquant ce regard. Différent. Légèrement plus sensible, plus humain que les autres.
Il ne dure pas malheureusement, ses yeux s’esquivent et je me contente de hocher la tête doucement. Pourquoi cacher ma satisfaction ? Ce n’est en effet pas mon genre, mais ne suis-je pas en train de jouer ? Nous jouons.

« Oh il en faut sans doute plus pour entrer dans l’exceptionnel, mais aucune entrée en matière n’est commune à mes yeux ceci dit. »

Je laisse sous entendre qu’il y en a pleins. Des tas. Tous les jours. Trop ? Non, Brooke doit pertinemment se douter que je ne suis pas un coureur de jupons – quand bien même certains de ces bout de tissus légers croisent ma route – je veux bien être hypocrite et menteur, je ne sais tout cacher de ma personnalité. Elle m’est trop fidèle, trop accrochée.
Enfin, coureur ou non, je suis à un âge ou je peux sans problème évoquer mes expériences, je n’ai pas menti. Son baiser avec le gout d’une expérience presque pénible, mais il était fort agréable. Exceptionnel non, commun non plus…
Si je dois finir seul ma vie, je pourrais au moins me vanter d’avoir eu droit à toutes sortes de première fois !
Je dégage l'image de Loïs – et le gout de ses lèvres – de mon esprit en glissant ma main contre ma nuque, laissant l’autre posée sur la hanche Macnair.

« Puisque je ne sais toujours pas où tu vas passer la fin de la soirée, ni dans quelles conditions, puis-je au moins me permettre de suggérer une prochaine fois, pour nous ? Si tu acceptes un soir supplémentaire de me compter parmi les affamés qui te dévorent des yeux ; hum, à moins que tu préfères que nous soyons seuls. »

La travailler au corps, c’est bien beau, mais ça ne m’apporte rien. D’un point de vu membre de l’Ordre. Ceci dit il faut parfois faire preuve de patience, de détermination et de prolongation pour espérer obtenir ne serait-ce qu’une information. Je m’accroche à cet espoir qui me dit que le jeu vaut les risques encourus, et je replace mes mains sur elle, en bas de son dos, délicatement, pour la fixer avec espérance.
Elle ne me refusera pas ça…pas si elle est aussi paradoxale que douée, machiavélique que belle, vermine que gourmande.

Revenir en haut Aller en bas

Brooke Macnair-Schmidt
Brooke Macnair-Schmidt
Messages : 859 Crédits : Lili / avatar Eire
Age du personnage : 41 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Organise des événements
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Hermine
Epouvantard : Découvrir qu'elle est une Sang De Bourbe
Baguette magique:
Insolence and firmness [Pv : Brooke] - Page 2 Empty
Ce message a été posté Sam 13 Avr 2013 - 18:49

Brooke accueillit sa réponse avec un sourcil légèrement arqué, passablement rassurée par sa réponse : il n'y avait rien de plus ennuyeux qu'un puceau, ou même simplement un homme peu expérimenté. Elle n'avait pas la patience de les laisser trouver leurs marques, quel intérêt lorsqu'on cherchait l'immédiateté des sensations ? Elle les aimait jeunes oui - et à ce titre, Aoden lui paraissait un peu hors de ses critères - mais pas débutants. A ce titre donc, Aoden ne serait pas une déception immédiate - d'ailleurs cela faisait une raison de moins pour lui fermer ses portes. Il n'était peut être pas aussi friand qu'elle d'expériences fugaces, mais n'en serait pas à son coup d'essai.

Elle continuait pourtant de s'interroger : elle connaissait l'essentiel des familles de Sang-Pur qui évoluaient à Londres, comment pouvait-il lui avoir échappé ? Elle réalisa soudain qu'elle ne connaissait de toute façon pas son nom de famille, ce qui rendait difficile toute identification, tout rattachement à une quelconque généalogie connue d'elle. Elle pourrait peut être consulter Lisa à ce sujet, elle connaissait sans doute bon nombre de ceux qui travaillaient dans la Tour et elle lui fournirait peut être le renseignement dont elle avait besoin. Elle espérait simplement ne pas découvrir qu'il lui avait mentit : prétendre être de Sang Pur, ou du moins le laisser largement entendre, était déjà criminel en soit, mais à l'encontre de Brooke, ca pouvait se révéler encore plus dangereux. Et surtout... pourquoi un tel mensonge, si ce n'était pour des motifs fourbes comme seuls les Ombres ou les Phénix pouvaient en concevoir ?

Mentait-il effrontément ? Et si oui, pourquoi ?

Elle relégua cependant ces questions dans un coin de son esprit, pour les étudier plus tard - peut être. Elle n'était pas douée en machinations, et le moment avait été - était encore - trop doux, trop agréable pour le gâcher avec des considérations politiques. Ou alors il était de son devoir d'en savoir davantage...

" C'est un avis que je partage... " en tout cas sur le moment, l'attention qu'elle prodiguait à ses amants de passage était à chaque fois particulière, jusqu'à ce qu'elle ait obtenu satisfaction. Et sa facilité à les oublier tout autant. Et se jouait de ses partenaires sans vergogne, sauf lorsqu'ils se montraient vraiment exceptionnels ou qu'ils faisaient partie de son quotidien. Et même comme ca, ils essuyaient ses caprices au même titre que les autres. Mais toujours avec un soin unique pour chacun.

Elle se para d'une expression amusée et son sourire s'étira à sa remarque et à sa proposition. Il faisait preuve d'une audace et d'une candeur charmante, quoiqu'elle tiqua à l'évocation d'un nous et les mains qu'il repose au bas de son dos d'un geste qui lui semblait trop possessif à son goût. Indépendante, elle n'avait en plus pas l'habitude de se laisser aller à ce genre de démonstration sans une intention salace derrière, même à l'abri des regards. Tout plutôt que de se laisser attendrir. Et puis de toute façon, elle était mariée, alors quel intérêt ? Elle cherchait des divertissements, pas une relation...
Elle se raidit légèrement, troublée, mais garda son sourire.

" Je crois... que je vais rentrer. Cette soirée avait mal débuté et se termine... Agréablement... " Elle lui sourit plus largement. " Je préfère rester sur cette note positive plutôt que de te laisser une occasion de te remettre en fâcheuse posture ! " Elle rit doucement en secouant la tête d'un air faussement navré, faisant ondoyer sa chevelure. " Quant à une autre soirée... " Elle pencha légèrement la tête de côté, faisant mine de réfléchir et de considéré sérieusement la possibilité de lui faire une autre réponse que celle qu'elle s'apprêtait à faire. " Je t'avais suggéré de faire mieux et tu t'en es plutôt bien sorti... " Avait-il retenu son souffle en attendant sa réponse ? Elle n'en savait rien, mais elle le considérait d'un air amusé. Il avait dans tout les cas le mérite d'être divertissant. Et s'il lui avait menti... Elle trouverait d'autres jeux pour lui... En attendant... " Envoie moi un hibou pour me dire le lieu et l'heure. " Elle marqua un temps et finalement, leva une main pour lui effleurer la joue d'un air rêveur - étudié. " Quant à la meilleure option... Surprend moi... " Et avec un dernier sourire énigmatique, elle se recula, se retenant de déposer un baiser sur ses lèvres - non mais quelle mièvrerie, ca va pas non ?! Comment pouvait-elle seulement en avoir l'idée ?! - et sans le lâcher des yeux ni changer d'expression, elle transplana chez elle.


Une fois dans son salon, elle se servit une coupe de champagne et, comme elle s'y était attendu, termina sa soirée seule, auprès de l'âtre de la cheminée. Anton n'était toujours pas rentré, mais il n'y avait là rien de bien surprenant. Et elle avait opté pour le champagne plutôt que le Pur-Feu - elle était finalement d'humeur plutôt joyeuse.
Nonchalamment affalée sur son fauteuil favori, elle fit danser son verre, faisant jouer la lumière du feu de la cheminée dans les bulles de sa boisson, en admirant les reflets, avant d'en prendre une gorgée. Elle se passa ensuite un doigt sur ses lèvres comme pour y retenir une impression, un souvenir... Vraiment, quelle soirée étrange...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Insolence and firmness [Pv : Brooke] - Page 2 Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : Précédent  1, 2

Insolence and firmness [Pv : Brooke]
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Batiments officiels magiques :: Tour des Médias