ϟ PRO PATRIA MORI ϟ EVENT FINAL ϟ Groupe IV



 



ϟ PRO PATRIA MORI ϟ EVENT FINAL ϟ Groupe IV
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 5 Jan 2013 - 19:01


Pro patria mori

Mourir pour la patrie.

Groupe IV
Selena Lewis, Brooke Macnair-Schmidt, Bruce Blackburn, Cicéron Livingstone, Clark Blackburn, Elisabeth Macnair, Faust Waltz, Solaan Sethlyn, Summer Carrow, Zakary Cooper


    Manoir Salamander, 27 décembre 2020, 22h07

La foule l'acclamait, elle, la femme qui s'était battue pendant près de deux ans pour la sauvegarde des idéaux de Lord Voldemort, pour le respect de l'ordre établi, mais pour Wilhelmina Salamander-Kark, la reconnaissance du peuple n'était rien. Rien comparée à la vision providentielle de l'air déconfit qu'arborait son frère ; son éternel sourire narquois était mort sur ses lèvres, remplacé par le rictus disgracieux laissé par l'amertume de sa défaite à plates coutures. Bien évidemment, elle gardait en tête que l'avenir du Royaume-Uni était l'enjeu principal mais la belle sang-pure ne pouvait nier qu'essuyer les restes de l'ego de Mervyn de ses chaussures était un bonus plus que satisfaisant. Elle l'avait écrasé, elle s'était enfin libérée de son statut de cadette éternellement dans l'ombre de l'héritier prodige et avait su le mettre à genoux. Plus personne ne pourrait nier sa supériorité désormais, personne. Pour Wilhelmina, c'était plus qu'une victoire, c'était une véritable consécration, un rêve d'enfant devenu enfin réalité. Du haut de son estrade, la Kark embrassa la foule du regard avant d'entamer son discours. « Le temps de la tyrannie n'est plus, celui de l'oppression et de la peur est révolu. Depuis près de trois ans, depuis la mort tragique du Seigneur des Ténèbres, notre maitre à tous, notre beau et pur pays est ravagé par les flammes de la guerre civile. Des idéaux ont été bafoués, du sang pur a coulé, le mangemort a tué le mangemort et pour quelle raison ? Pour satisfaire l’ego à appétit dévorant d'hommes sans scrupules, tant de principes sacrifiés sans aucun remord tels des pions sur l'échiquier. Mais ce temps est révolu, aujourd'hui est le jour du retour à l'ordre ! ... Non... Pas l'ordre, ce satané Ordre du Phénix prêterait à confusion... » La foule, Mervyn, l'estrade, tout disparut de l'esprit de la Kark alors qu'elle crachait son dentifrice dans le lavabo, avant de fixer son propre regard azurin dans le miroir de sa salle de bain. Son discours n'était pas encore au point et pour être parfaitement honnête avec elle-même, elle doutait qu'il le soit un jour. Wilhelmina n'avait jamais hérité de la même capacité à captiver les auditoires qu'avait son frère. La belle affaire ! Le jour où elle l'aurait véritablement écrasé, ses jolies paroles mielleuses ne lui seraient plus d'aucune utilité.

Vêtue de son élégant pyjama de satin, Wilhelmina quitta sa salle de bain après s'être gargarisé la bouche et se dirigea vers la colossale bibliothèque qui trônait dans sa chambre, à la recherche d'une lecture légèrement plus spirituelle que les pauvres numéros de Sorcière Hebdo que Mervyn lui fournissait si gracieusement pendant sa longue captivité. Trois coups sur la porte brisèrent le silence alors qu'elle avait enfin fait son choix pour un traité philoso-magique écrit par un sorcier français du siècle des Lumières. Avant même qu'elle n'ait pu ouvrir la bouche, Logan entra en trombes dans la pièce. « Mère, une lettre vient d'arriver ! C'est de la part de Selena Lewis, et ça semble import... » « Il ne me semble pas t'avoir invité à entrer Logan. Fais-moi le plaisir de ressortir et d'attendre comme le veut la convenance. » « Mais mère... » Le regard sévère de Wilhelmina fit rapidement comprendre à Logan qu'il ne pourrait pas gagner cette bataille, aussi il quitta rapidement la pièce sous l'oeil critique de sa génitrice qui laissa s'échapper un sec « Entrez. » après qu'il ait frappé à la porte. Sans plus se formaliser de fioritures conventionnelles, Logan tendit la missive en question à sa mère, puis regardait avec appréhension son visage se décomposer au fil de sa lecture. « Alors ? Que dit-elle...? » Wilhelmina Salamander-Kark replia la lettre et posa son regard sur son fils. « Va chercher ton père, nous sommes attaqués. »
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Ministère de la magie, 27 décembre 2020, 20h10

« Monsieur Kark… » Enfoncé dans son fauteuil confortable le ministre de la magie ne daigna même pas lui accorder un regard. « Monsieur Kark… » Mervyn s’était désormais muni d’une plume, et gratifiait d’une signature le parchemin qu’il s’était évertué à lire. « Monsieur le ministre. » Ses yeux anthracite roulèrent vers une nouvelle pille de dossiers, sans un regard pour le nuisible qui s’était infiltré dans son bureau. Le jeune homme était paniqué, mais rien de bien nouveau. Ce jeune sot était l’assistant de son épouse. Pauvre petit larbin, incapable de garder son calme, il constituait en revanche un jouet, une balle bien agréable que le couple ombre aimait bien s’envoyer. Régulièrement ce jeune sot pénétrait dans son bureau complètement paniqué. Si les Kark n’avaient pas tant aimé l’humilier il l’aurait sans doute renvoyé bien avant. Encore, une petite semaine et… pouf. « Que se passe-t-il ? Aurais-je oublié un dîner avec ma douce épouse ? » Le jeune sang-pur pâlit encore plus : «C’est la tour. » Sans se dégager d’un sourire amusé, le ministre prit un ton faussement inquiet.

« Quel drame a pu bien se produire ?! On manque d’encre violette pour la couverture de Sorcière Hebdo ? » Le Kark crut bien que le jeune homme allait fondre en larmes. Pauvre larve. « Mais monsieur le ministre, vous ne comprenez pas. La tour des médias est attaquée… » Son rire se bloqua dans sa gorge, alors que ses doigts se mirent à enserrer furieusement sa baguette. Ses yeux enfin sondèrent d’un regard glacial le jeune homme qui lui faisait face, il saignait, ses vêtements étaient déchirés. « Allez chercher Monsieur Rosier. Tout de suite. » Il ne sait pas qui l’attaque, ni quel sera l’ampleur des dégâts, le Kark n’est certain que d’une chose : La guerre est déclarée.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Q.G de l’ordre du phénix, 27 décembre 2020, 21h30

Il planait un parfum de victoire au Q.G. N’y avait-il que lui pour se draper dans la morosité ? Il s’était dit il y a plus d’un an qu’il cesserait de compter les morts. Il avait tenté, mais chaque essai lui avait laissé comme une morsure dans son âme, une entaille dans son humanité. Il ne fallait rien banaliser. Dans l'effervescence ils ne voyaient que la réussite, lui ne percevait que les draps blancs recouvrant une nuée de cadavre. La liberté avait un prix, il l’avait appris, mais toujours pas accepté. Trente morts pour une tour. Et William n’avait compté que les décès de son bord. La prise de la tour des médias avait été un massacre. La machine de guerre avait été redoutable, lui-même avait été surpris par l’efficacité des artefacts déjoueurs de sortilèges de protections, et par l’organisation féroce de ces fantassins sorciers. Est-ce que ça valait le coup ? Comme dans chaque moment de doute, le Wallas s’efforçait de se remémorer les massacres mangemorts, de ce matin terrible où Lucy était venue le trouver en pleurs après l’assassinat de Metelli. Oui, ça valait le coup. La tour des médias n’était qu’un début, un moyen pour la milice de se faire les dents, et surtout une porte ouverte pour quelque chose de plus grand. Il se frotta le front nerveusement et se releva pour aider quelques blessés. La nuit et les massacres ne faisaient que commencer….
☆ ☆ ☆ ☆ ☆


    Poudlard, 27 décembre 2020, 21h37

Le hibou avait été envoyé. De son bureau, la Lewis faisait les cents pas. D’ici elle sentait encore ses sorts faiblir. Quelque chose s’amusait à grignoter les défenses qu’elle avait mis tant de temps à tisser. Et ce bon à rien de Livingstone qui se montrait plus utile qu’une bombabouse dans un placard à balais. Ils avaient beau lancer runes et sorts, quelque chose perçait des trous dans la cuirasse forgée autour de l’école. Est-ce que l’infâme Kark avait trouvé un moyen de lancer un assaut sur l’école ? Qu’il ose, et les premières choses qu’elle lui renverrait seraient les têtes de ses chers petites têtes blondes otages. Grognard était sur le terrain tentant de débusquer les envahisseurs, et elle, elle attendait. Bêtement. Il lui fallait l’avis et l’aval de Wilhelmina avant de tenter quoique ce soit, c’était rageant. L’autonomie acquis avec le gorille Caius s’était envolée, la frustrant un peu plus. Le calme mêlé à l’excitation créait en elle un malaise, que la directrice de Poudlard fut bien heureuse de voir interrompu par l’intervention de Grognard. La concierge venait de rentrer, soulevant dans les airs un homme pieds et poings liés. « Il a été retrouvé près de nos protections magiques, en train d’utiliser ça sur nos défenses.» Deirdre lui remis un curieux artefact peuplé de runes, que Selena ne comprenait pas. Les deux sorcières n’eurent pas besoin de mots pour savoir quelle conduite adaptée.

La concierge acéra ses doloris, alors que la directrice choisissait ses questions. En une demi-heure l’affaire fut réglée. Des phénix, il s’agissait de phénix. Wilhelmina avait également répondu à sa missive confirmant les allégations de l’ennemi dont le cadavre gisait encore sur son tapis. « Allez réunir les otages. Et prenez leurs baguettes, on va avoir besoin de boucliers humains. »

Un quart d’heure plus tard, les otages et leurs mines renfrognées lui faisaient face. Sans s’encombrer de délicatesse, elle lâcha avec froideur. « Si vous je vous ai convoqué ici, c’est que l’heure est grave. Suffisamment grave que même votre genre de vermine ait un rôle à jouer. Poudlard est attaqué. Non, notre société, notre modèle est menacé. Depuis une heure déjà, les barrières magiques tentent d’être forcées, et nous avons appris la prise de la tour des médias par des forces ennemies inconnu. Héritiers et Ombres sont attaqués sur tous les fronts… » La surprise se lisait dans leurs yeux, la méfiance également. Pourquoi la croire ? Pourquoi l’aider ? « Poudlard doit être protégé. Il en va de vos vies. » Nul doute que les phénix n’accorderaient pas un sort agréable aux mangemorts adultes ou enfants se trouvant à l’intérieur de l’académie. Mais ce n’était pas tant la menace extérieure qui perlait dans sa voix. Non…

« Voici vos baguettes. Tentez de vous retourner contre nous, de vous enfuir et autre. Et j’écourte vos misérables vies. » Voilà qui explicitait ces derniers mots, certains pâlirent, d’autres froncèrent les sourcils prêt à grogner. Feignant l’indifférence, comme si les menacer tous de mort, n’était qu’une banalité, elle ajouta : « Si vous ne combattez pas pour les Héritiers, ou pour les mangemorts, combattez au moins pour vos vies. Nous allons sortir de Poudlard par un passage secret, pour protéger l’école de l’extérieur. Restez groupé et… Avada Kedavra » Un élève de septième année venait de lever sa baguette. Peut-être qu’il ne la visait pas elle, peut-être que ce n’était qu’une fausse alerte, peut-être qu’elle avait juste besoin d’un exemple pour leur faire peur. Mais la seule certitude c’était que cet adolescent était bien étendu mort sur le sol. « Aucun acte de rébellion, ne sera toléré. » Elle enjamba son cadavre, pour leur indiquer la voie, et les cingler tous d’un nouvel ordre. « En route. »
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Près de Poudlard, 27 décembre 2020, 21h08


Thomas Pierce, quinze à peine, n'avait rien du valeureux Phénix engagé. Il ressemblait réellement à ce qu'il était : un adolescent en semi-crise, laissant perplexe les personnes réunies au sein du QG avant l'attaque. Très peu de personnes savaient qui il était mais surtout ce dont il était capable. Beaucoup ne comprenait pas pourquoi Wallas mettait entre les mains de ce gamin une responsabilité aussi grande. « Bon, c'est pas tellement que je m'ennuie mais j'ai encore une série de runes à décrypter chez moi et c'est diablement plus intéressant alors... » Irritant le gamin en plus. Est-ce qu'il se rendait seulement compte de ce qu'il se préparait ? « Eireann ? On part quand ? Que je vous ouvre rapidement cette barrière pour retourner à quelque chose de vraiment utile ? » La jeune Callaghan le prit par le bras, sa baguette à la main, regrettant qu'il n'en ait pas accepté pour l'occasion. Thomas remarqua son regard. « Ne t'en fais pas, j'ai mes petites copines les runes, et ma copine la fouine en cas de besoin. » Un sourire et un plop plus tard, ils étaient face à la barrière magique.

Le jeune adolescent bidouillait un objet étrange formé de runes. « Truc un et truc deux, faites ce que je vous ai dit avec vos artefacts dans exactement cinq minutes. » Deux phénix filèrent à deux points stratégiques de la barrière magique pour commencer à activer les symboles magiques. tus étaient sceptiques sauf Thomas Pierce qui était parfaitement confiant. Le signal fut lancé, les runes furent efficaces. Au début seulement. En quelques minutes, tout partit en vrille, l'effet escompté n'était pas là, Pierce pestait. « Bande d'incapables ! C'est un système infaillible ! » La disparition totale de la barrière attendue ne vint pas, seules quelques brèches se formèrent. C'était heureusement suffisant... Thomas marmonnait dans son duvet à peine visible tandis que chacun se préparait pour la suite, sans savoir qu'un des leurs avait été intercepté avec un des artefacts runiques.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Ministère de la magie, 27 décembre 2020, 21h45

Echevelée. Le menton en sang. Pauvre petite chose. Pitié, mépris, mais pas de compassion pour sa quatrième épouse. Le Kark se tâtait encore, devait-il se réjouir de sa survie, ou bien la mépriser ? Sa perte aurait été un désavantage fâcheux, mais d’un autre côté Elena avait laissé sa tour tombée. SA TOUR. Elle avait abrité les débuts de sa carrière, et surtout Mervyn savait mieux que quiconque quelle arme représentait cette concentration de médias. Mais blâmer Elena ne lui apporterait rien, si ce n’est la rancœur de sa moitié.

L’heure était grave, le Kark avait été jusqu’à refuser de se rendre au Q.G de sa faction. La situation était critique, la machine de guerre de l’ordre du phénix, avait balayé les systèmes défensifs de la tour, tel un éruptif dans une soufflerie. Pire encore, leur système de sécurité s’était retourné contre eux séquestrant les sorciers dans la tour, et empêchant toute aide extérieure d’intervenir. Seuls quelques ombres avaient réussi à battre en retraite en passant par la cheminée sécurisée du bureau d’Elena. Un bain de sang, cette attaque aussi brève que fulgurante avait été un massacre. Chaque témoignage avait fait parcourir de longs frissons dans l’échine du ministre de la magie. Et ce n’était que le commencement, les témoignages étaient formels.

La rose noire avait vibrée dans toutes les poches de ses fidèles une heure auparavant, et ça ne faisait jamais qu’un petit quart d’heure que les survivants avaient été accueillis dans le vaste hall du ministère. Le Kark avait été sur tous les fronts, communiquant tant bien que mal avec Elena à l’intérieur de l’enfer, contactant ses alliés, et s’évertuant d’amonceler les informations sur ces mystérieux envahisseurs. Américains. Cette organisation paramilitaire ne se drapait peut-être pas dans la bannière étoilée, mais leur accent les avait trahis dans le pays du tea time. Une armée étrangère foulait son sol, s’attaquait à ses institutions, Mervyn ne pouvait se leurrer, l’Etat de guerre était déclaré.

Le Hall central du ministère était bondé, de la fenêtre de son bureau de ministre il discernait tout. Ombres mélangés aux simples employés coincés sur leur lieu de travail alors qu’ils effectuaient docilement des heures supplémentaires. Tant mieux, le ministère avait été suffisamment purgé, pour éliminer en grande partie la menace terroriste dans ses rangs. S’ils n’étaient pas avec eux, au moins ne le serait-il pas contre. Le ministre lissa un pli de son costume, accorda un dernier regard à son épouse avant de s’élancer dans les couloirs. Son allocution ne pouvait plus attendre, et si aucun discours n’avait été rédigé ou encore moins répété, tant pis, son seul regret demeurait l’absence de caméra, ou de micro permettant de diffuser son message. Une fois dans le hall la foule s’écarta sur son passage, certains inclinant respectueuse, ou peut-être simplement docilement, la tête lorsqu’il arrivait à leur hauteur. Habilement il grimpa sur le rebord de la statue centra, la transformant en estrade de fortune. Calmement il appliqua un sonorus sur sa gorge, avant de faire résonner sa voix grave dans les corps de ses sujets. « Mes chers concitoyens, je pense qu’il est inutile de taire les désastreux évènements qui ont touché notre pays il n’y a pas une heure. Ce soir à dix-neuf heures quarante, la tour des médias, institution du ministère, a été touché par la barbarie étrangère. Une armée américaine foule en ce moment notre sol, soutenue par des terroristes phénix, qui aveuglé par ses idées anarchistes se fichent bien de livrer notre pays à des mercenaires étrangers. Nous sommes envahi, l’Etat de guerre est donc déclaré… » Une vague de murmure peupla sa pause, quoi de plus normal. La dernière fois que de telle mesure avait été prise remontait au dernier conflit contre les moldus. Les guerres civiles n’entraient pas dans ce cas de figure. « Tout citoyen sorcier se doit combattre non seulement pour sauver sa vie, mais aussi son pays et ses institutions. La guerre contre les Etats-Unis Sorciers d’Amérique est officiellement déclarée. » Les murmures se firent clameur, et le Kark comprit que son bref discours avait eu l’effet escompté : la peur étreignait ses ouailles. Commençait maintenant la valse éreintante des préparatifs.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Q.G de l’ordre du phénix, 27 décembre 2020, 22h58

« Le temps est venu. Ce soir est la dernière nuit où nous endurerons la tyrannie. La tour des médias est tombée, nous offrant par son réseau de cheminée sécurisé un passage vers le ministère. Les artefacts runiques développés par Mr Pierce, sont actuellement en train de nous permettre de détruire les barrières magiques de Poudlard, mais aussi du ministère. Nos amis américains nous ont ouvert la voie, mais ce soir c’est à vous, à nous, de récupérer les clefs de notre liberté. » Sa voix était pleine d’assurance, la morosité de son cœur, ne devait pas transparaitre devant ses amis. Insuffler du courage, plus que de l’espoir, ce n’était plus lui le porteur de l’espérance, mais Botley et son armée victorieuse. Peu importe, la mise à bas de la société mangemort devait être leur œuvre, à eux, pas un fait établi par la force par un pays étranger, William en demeurait convaincu. Le gros de la milice devait rester au quartier général, reprendre des forces, seuls quelques éléments viendraient avec les britanniques sur les différents fronts.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆


    Q.G des Héritiers, 27 décembre 2020, 23h15

Son cœur battait vite, trop vite. Le calme apparent de son visage de glace abritait une tempête silencieuse. La Salamander-Kark avait l’impression d’être face à un gouffre tentant de l’aspirer. Elle n’était pourtant pas de ces femmes qui frissonnent pour rien, s’avoue vaincu à la moindre embuche. Mais les informations obtenues sur la tour des médias lui avaient froid dans le dos. Dans les faits qu’on se soit emparé du joujou de son frère, elle en avait cure. Non, l’évènement aurait même eu plutôt tendance à faire s’épanouir sur son visage de marbre un radieux sourire. Le problème c’était la forme, la facilité déconcertante avec laquelle ces ennemis avaient réduits à néant les systèmes de sécurité et massacrés les ombres. Mais le vrai problème c’est que ces gens s’en prenaient à Poudlard. Trop soucieuse de ses propres intérêts, Wilhelmina se moquait bien de son frère. De toute façon, il était comme tous les fléaux ancestraux de ce monde : partout, sans pitié, et incurable.

Hors de question de laisser paraitre son agitation intérieure, ses craintes elle les gardait pour elle, et elle seule, personne n’avait besoin de ça. La sang-pure savait pertinemment que ses troupes éprouvaient déjà en leur sein le fil acéré de la peur. C’était du courage qu’il fallait insuffler à ces pleutres. Debout sur une caisse, elle toisa de son regard de glace la foule réunie dans le hangar Salamander. Au moins ils avaient été efficaces, et avaient répondu rapidement à l’appel. Il fallait faire vite, Selena ne pourrait pas tenir seule indéfiniment. Et Wilhelmina n’avait aucune envie de subir à Poudlard le même sort que les ombres dans la tour des médias. Debout sur une caisse, pour se faire voir de tous elle commença : « Je vais être brève et concise car ce n’est pas le temps des courbettes ni des beaux discours. La tour des médias des ombres est bien tombée, et aussi rapidement qu’on le prétend. Quelques informations ont percé du ministère confirmant ce que nous savions déjà, c’est une milice américaine soutenant les phénix qui est derrière l’attaque. Cette même organisation s’attaque actuellement à Poudlard, depuis plus d’une heure déjà nos barrières magiques sont mises à mal. Quelqu’un tente de forcer notre barrage, et d’après Mrs Grognard, il commence à y parvenir. En aucun cas l’école ne doit tomber entre les griffes de ces terroristes, ou pire de ces étrangers. Caius vous donnera vos lieux d’affectation, et Mr O’Ryan des potions. Après cela votre départ pour Pré-au-Lard se doit d’être imminent. »

La foule s’agita alors, et Caius prit le relais formant les groupes en adressant des points stratégiques à protéger, en moins d’un quart d’heure les groupes avaient tous été constitué, Wilhelmina avait elle-même rejoint le sien. Tous avaient leurs potions, ils pouvaient partir. « En route… » La leader transplanait déjà, quand loin, comme écho elle entendit résonner le grondement d’une explosion.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 5 Jan 2013 - 19:01

Informations Hors Rp
ϟ L’event dure trois semaines IRL.
ϟ Un tour ne dure que 48h . A partir du moment où le PNJ a posté vous avez 48h pour répondre, sans quoi votre tour sera passé.

ϟ Au bout de 3 tours manqués vous êtes exclus de l’event. Votre personnage sera alors blessé au point d’en être inconscient pendant toute la durée des combats. Etre exclu entraine également une perte de points pour votre faction. Chaque abandon fait perdre 3 points à votre faction si vous avez commencé l’event, 5 points si vous n’avez même pas fait acte de présence.

ϟ Il vous est formellement interdit de prêter un de vos comptes à un de vos camarades. C’est de la triche ! Si vous devez rater des tours, vous les ratez, vous ne cherchez pas à fausser le système. Ce genre de pratique entrainera un retrait de points, une exclusion de l’event en cours, et l’interdiction de participer à l’event à venir.

ϟ Vous serez prévenus par mp à chaque fois que ça sera à votre tour de RP. Une date et une heure précise vous seront communiquées, il s’agit de la fin du tour. Vous devez nécessairement poster avant !

ϟ Des sujets de flood ont été créés pour vos groupes, afin que vous puissiez discuter des scenarii, tactiques ou autre que vous souhaitez développer durant cet event.

ϟ Désormais, un inventaire des objets détenus par vos personnages est mis en place. Vous avez l'obligation de poster dans ce sujet avant de commencer à RP.

ϟ Si vous avez des questions, il faut les poser dans ce sujet ! Pas dans le Flood, ni sur la CB, ni par MP ! Uniquement dans le SAV !

ϟ Dernière information mais pas des moindres : lisez attentivement les réponses de vos partenaires RP ! Ordonnez vos réponses, faites clairement apparaître la chronologie de vos actions en fonction de celles des autres et ne perdez pas de temps à tout répéter pour rien ! Le mot d'ordre d'un event est action. Répéter les réponses précédentes ne permet pas de rendre les choses plus claires mais peut surtout vous amener à faire des erreurs chronologiques ! Evitez d'intercaler inutilement des actes ou paroles entre ceux d'une réponse précédentes : favorisez vraiment l'avancée. Si nous voyons que les erreurs du genre se multiplient, nous finirons par trouver un moyen direct d'y couper court.

Réglementation des combats
A lire obligatoirement. Tout manquement au règlement sera sévèrement puni.
ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 attaque par rp. Par attaque on veut dire, sort offensif, coup de pied ou autre, potions ou usage d’artefact pouvant nuire à vos ennemis. Et par nuire, on n’entend pas seulement le blesser mais également le bloquer dans son avancée. Créer un éboulement pour bloquer un passage, c’est une attaque.

ϟ L’usage des sorts défensifs est désormais interdit. Pourquoi ? Trop d’abus. Trop de gens les utilisant à chaque tour rendant inintéressant le jeu pour les malheureux faisant preuve de bon sens. Ça n’apporte rien, sa pratique est donc supprimée. Toutefois lorsque votre ennemi n’a pas de chance avec le dé et que le sort n’atteint pas sa cible, vous pouvez tout à faire dire que votre personnage a lancé un protego au bon moment pour contrer le sort.

ϟ Pour chaque action offensive lancée, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si elle fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble. Cela dit, si dans chaque proposition de dé vous vous retrouvez gagnant et à chaque tour, nous sommes en droit de vous demander de changer. Ce système ne peut fonctionner que si tout le monde fait preuve de bon sens. Nous vous rappelons que l'usage d'une potion autre qu'une potion de soin est une action offensive.

ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, et sans avoir à lancer le dé. Mais attention, un sort accessoire en aucun cas ne doit être détourné en sort offensif. Créer un éboulement pour le bloquer le passage à vos ennemis, c’est une attaque. Un sort accessoire peut servir à lancer une action offensive, il y contribue, mais ça ne doit pas être un moyen pour les grosbills de lancer plusieurs attaques par tour.

ϟ En ce qui concerne les sorts de soin le lancer de dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Là encore le bon sens est de rigueur, ce n’est pas parce que les dés sont gentils avec vous, que votre personnage inculte en matière de médicomagie pourra se guérir entièrement. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires tels que William Wallas ou Nathaniel Hansen. Les potions de soin peuvent être utilisées sans lancer de dé.

ϟ Pour qu’une action dirigée contre un Leader ( Wilhelmina, Caius, Mervyn, William et Elena) réussisse pleinement vous devez utiliser deux lancers de dé minimum. Les leaders ne sont pas des sorciers lambdas, par bien des aspects ils surpassent leur congénères, et c’est bien pour ça que ce sont eux les chefs des factions. Selena et Lucy sont aussi inclus dans le lot, même s’ils sont moins puissants que les leaders.

ϟ Petit rappel, vous n’avez pas le droit d’acculer complètement votre adversaire dès le début de l’event. Qu’entendons-nous par acculer ? Et bien c’est aussi bien lui prendre sa baguette et lui briser en mille morceaux, alors certes ça rend prospère les affaires d’Ollivander, mais ça paralyse complètement le joueur, qui n’a alors plus sa place dans l’event. Acculer, c’est aussi laisser pour mort dans une mare de sang son adversaire. Comment voulez-vous qu’un personnage complètement agonisant puisse continuer l’event dans cette situation ?
Vous êtes libres de vos actes, tant que ces derniers n’entravent pas trop la liberté de vos camarades de rp.
Attention, on ne vous dit pas de vous faire des bisous, et qu’il faut qu’à la fin le plus gros bobo soit une entorse, et un gros bleu à la fesse droite. Non on vous dit seulement d’attendre les derniers tours de l’event pour mettre vraiment K.O vos adversaires. Commencez doucement, pour terminer en beauté ! Wink

ϟ N’oubliez pas que la magie noire ça ne s’use pas comme un petrificus totalus, c’est difficilement contrôlable, ça peut se retourner contre son lanceur, et surtout ça laisse des séquelles à vie. Alors réfléchissez avant de lancer un feudeymon pour tuer tout le monde. Le sectumsempra est encore une fois interdit.

ϟ Attention, toute tentative de grosbillisme même cachée via un lancer de dé heureux, sera sanctionnée in rp et hors rp et ce de façon immédiate. Selon l’infraction aux règles, votre sanction peut aller de la simple demande d’édition du rp en faute et d’un retrait de points, à l’exclusion de l’event, voire au bannissement du joueur pour les events à venir.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦




Dernière édition par Filet du Diable le Sam 5 Jan 2013 - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 5 Jan 2013 - 19:37

La barrière magique de Poudlard était en proie aux flammes. Un peu partout l’on pouvait voir des brèches plus ou moins larges consumer la magie et percer le dôme qui les protégeait. Cicéron Livingstone avait fait ce qu’il pouvait pour ralentir ce phénomène anormal, mais le fait était là : s’ils n’agissaient pas, la sécurité du château serait bientôt compromise. Et les Héritiers ne pouvaient se permettre de perdre leur place forte. Selena pressa alors le pas tandis qu’elle dévalait la pente douce vers l’entrée du domaine, là où les larges grilles de fer noir se refermaient sur le chemin menant à Pré-au-Lard. S’il n’était pas possible de restaurer la barrière au maximum de son potentiel alors elle irait trouver le problème à la source. Elle détruirait directement ces abominations de l’Ordre du Phénix et les écraserait dans sa paume. En attendant que les renforts arrivent, elle devait se contenter des otages qui étaient encore sous sa garde et des rares professeurs qui n’avaient pas quitté le château pour les fêtes, mais cela suffirait. Cela devait suffire. La tempête qui approchait n’était pas anodine, elle le sentait. Quelque-chose était à l’œuvre, quelque-chose de terrible. Les Phénix n’avaient pas pu mettre au point une attaque de cette envergure tout seul. C’était impossible. Mais elle n’avait pas le temps de songer à cela pour le moment. Le portail était en vue, et derrière elle apercevait distinctement les silhouettes d’une petite dizaine de sorciers s’affairant à élargir le trou qu’ils avaient déjà réussi à créer. « Repulso ! » s’exclama la directrice alors qu’un garçon parvenait justement à se glisser par la brèche. La pauvre fut aussitôt renvoyer en arrière avant d’aller glisser sur le sol quelques mètres plus loin. « Empêchez-les d’entrer ! Repoussez-les vers le village ! » Elle n’avait pas besoin de rajouter ce qu’il leur en coûterait s’ils échouaient…


Informations Rp
ϟ Les Phénix arrivent de leur QG préparés et équipés. Seulement, ils ne s'attendaient pas à ce que la barrière magique ne cède pas complètement et se retrouvent à l'extérieur, devant l'entrée du domaine de Poudlard. Selena et son groupe arrivent du château, leur but étant de sortir pour repousser les envahisseurs vers le village de Pré-au-Lard. Les adultes arrivent peu après.

ϟ Pour les adultes : Les Héritiers ont récemment mis en place un système d'arbre de contact. Plusieurs sorciers présents au QG ont été chargés de contacter deux autres sorciers via cheminée et ainsi de suite. Votre groupe a ensuite été équipé rapidement avant de transplaner devant l'entrée du domaine de Poudlard, entre les Phénix et la barrière magique.

ϟ Zakary et Clark, pas de panique, vous n'êtes pas à 2 contre 7. Summer vous rejoindra dans la bataille quand elle pensera bon de retourner sa veste (attention aux Avada de Selena), et pour un combat plus réaliste vous serez accompagné de 5 ou six autres personnes qui seront utilisées comme PNJ par le groupe. Les mangemorts cela signifie que vous n'êtes pas obligés de vous acharner sur Zak et Clark mais pouvez prendre d'autres cibles. C'est une guerre, il y a plus de monde que ça !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bruce Blackburn
Bourrinours
Messages : 606 Crédits : Leto
Age du personnage : 44 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chasseur de Dragons
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Grizzly
Epouvantard : Sa famille morte. Désormais la "famille" est composée de Clark et Chris, Lois, François, Lisa.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 18:20

Bruce était fier comme un coq ce soir, et prêt. L'attaque sur la tour par les amerloques avait été un succès sans commune mesure, et il avait eu une petite pensée émue pour Eric qui devait s'arracher les cheveux devant la destruction de ses jolis bureaux et plateaux par des compatriotes. Il savait que Clint avait filé doux avant que le bazar ne commence, et maintenant que Lisa et compagnie avaient filé à Loutry avec Carmella et son magazine, il ne craignait pas pour sa vie. Bref, ce début de nuit était un succès. Il avait son petit frère à ses côtés et ils allaient reprendre Poudlard.

Poudlard, tout un symbole. Le fait que le château soit aux mains des mangemorts le rendait malade depuis trop longtemps. C'était l'endroit ou Harry Potter s'était battu pour leur liberté, là où il était tombé, c'était le fief de Dumbledore, le lieu où les élèves pouvaient se sentir en sécurité pendant la montée en puissance du Lord. C'était un lieu de paix, et la bâtisse hors d'âge était emplie de tant de souvenirs. Et ce soir elle serait à nouveau libre, sous la bannière du Phénix. Le phénix sur sa poitrine semblait brûler de sa conviction renouvelée.

Il referma sa cape de voyage et prit place avec les autres pour transplaner dans la lande Ecossaise, juste au pied de la barrière. La nuit était froide et plus noire qu'une grotte de Dragon, mais personne n'alluma sa baguette alors que les Phénix se déployèrent le long de la barrière, attendant l'instant où Pierce et les deux autres sorciers porteurs des artefacts runiques feraient sauter la protection pour attaquer. Bruce entendant ses compatriotes derrière lui, à ses côtés, mais dans le noir il ne pouvait voir que Clark, tout près de lui, à sa gauche, et Zakary, qui avait fait partie du contingent pour libérer Eireann, à sa droite.

Il était fébrile, il savait pertinemment ce qui les attendait derrière la barrière, et tous comptaient sur lui pour être en première ligne. On est chasseur de dragons ou on l'est pas. Ils arrivèrent bientôt en vue de la barrière, à l'endroit prévu, et attendirent le bon moment. Le gallois posa une main à quelques centimètres de la frontière magique, provoquant une lueur bleutée légèrement agressive. Il avait sa baguette à la main et était prêt à courir. Il aurait voulu amener la hachette que lui avait offert Rain à son dernier anniversaire, mais le transplanage avec un objet aussi tranchant aurait été hasardeux, et pour rester discret, il fallait voyager léger. Il n'avait rien que les petites fioles de potion qu'on leur avait distribué au QG avant de partir, et le dessin que Colin lui avait fait, comme un porte-bonheur contre sa poitrine. Il lui rappelait pourquoi il se battait. Quelque part à Londres, un fils voulait revoir son père, sans qu'il risque la mort ou la prison, et un beau-père voulait que ce même fils puisse être libre du poids de son propre sang.

La barrière se mit bientôt à grésiller devant eux, et sa prise se raffermit sur sa baguette. Qu'est ce qui se passait? Elle était censée sauter totalement, d'après Pierce. Quelques brèches s'ouvrirent dans la protection, et puis plus rien. Il y avait un problème, un raté. Mais il fallait s'en tenir au plan, ça leur suffirait bien.

"Il faut agrandir ces brèches! En vitesse!"

Un Bråk informulé plus tard, un lourd marteau de guerre était dans sa main, et il se dirigeait vers la brèche la plus grande, tout près d'eux, pour l'attaquer, envoyant une myriade de petites étincelles sur le mur.

Tout le monde s'affairait à ouvrir la brèche, pour l'instant trop étroite pour laisser passer quelqu'un, et personne ne voyait le groupe de mangemorts qui se précipitaient vers eux depuis le château. Alors qu'un garçon venait de se faufiler dans la brèche, Bruce le vit traverser le groupe en volant pour atterrir quelques mètres plus loin. Tout le monde avait reculé avec l'explosion, et dans la main du blond, le marteau était redevenu baguette. Il ne voyait pas bien le groupe en face d'eux, mais entendait parfaitement les voix, et ça suffisait. Et les cracks sonores devant eux ne trompaient pas non plus. Il ne voyait toujours rien, mais il savait où ils étaient...

"Blixten!"

Rugit-il en direction du groupe qui venait d'arriver.

Dé #1

  • OUI et OUI : L'éclair touche violemment un des agresseurs qui est renvoyé en arrière, et en déstabilise un autre
  • OUI et NON : L'éclair touche un des ennemis au bras et fait tomber sa baguette au sol
  • NON et OUI : L'éclair fait reculer un des héritiers mais ne blesse personne
  • NON et NON : L'éclair tombe au milieu du groupe, sans toucher personne, il sert juste à les éclairer un quart de seconde



Dernière édition par Bruce Blackburn le Dim 6 Jan 2013 - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 18:20

Le membre 'Bruce Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Vivienne Lestrange
Messages : 639 Crédits : myself
Age du personnage : 23 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Mangemort
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : aucun
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 19:15

_ B-b-bien sûr m-madame Lewis. Tou-tout de suite madame Lewis ! avait réussi à bafouiller le pauvre homme alors que la directrice de Poudlard lui tournait déjà le dos et s’éloignait à grands pas vers l’intérieur du château.

C’était une catastrophe. Une véritable catastrophe. Vers 21h, alors que le directeur de Poufsouffle s’apprêtait à aller enfiler son peignoir du soir, Grognard était venue frapper à la porte de ses appartements pour le presser de se rendre dans la cour de l’école. Apparemment, une anomalie était survenue et la barrière magique sensée protéger Poudlard se comportait d’une drôle de manière, comme si quelqu’un essayait de passer au-travers. En tant que professeur de sortilèges, Cicéron avait été dépêché pour comprendre de quoi il en retournait vraiment, et rétablir la sécurité, mais cela faisait près d’un quart d’heure qu’il se sentait impuissant face à la situation. Grognard avait été envoyé sur le terrain pour dénicher un indice, et maintenant c’était au tour de Selena Lewis de le planter là en l’intimant de trouver une solution rapidement s’il ne voulait pas qu’elle le considère définitivement comme un incapable. Qu’est-ce qu’il pouvait faire de plus ?! Il avait tout essayé, répété maints et maints enchantements ! Mais tout ce qu’il parvenait à faire c’était à ralentir le processus. Non, décidemment, ce n’était pas un bon jour pour Cicéron Livingstone qui tremblait autant sous la menace de la directrice que de celle qui planait au-dessus de leur tête à tous. Car si quelqu’un essayait de faire tomber les défenses de Poudlard ce n’était pas pour s’inviter à prendre le thé… Le blaireau échappa un geignement plaintif à cette idée. Et si Mervyn Kark avait décidé de reprendre les rênes du château ? Irait-il jusqu’à risquer la vie des enfants qui étaient retenus en otages entre ces murs ?

Pas de Mervyn Kark, non, l’ennemi était tout autre. Quelques heures plus tard la situation s’était éclaircie mais elle n’était pas moins périlleuse. L’Angleterre magique se trouvait sous le feu de forces étrangères, celles de l’Amérique, épaulées par l’Ordre du Phénix. Ces révélations avaient glacé le sang de Cicéron. Pourquoi, par Merlin, ces terroristes étaient-ils aller s’allier avec des gens qui n’avaient rien à voir dans leur conflit ? Ne comprenaient-ils pas qu’ils venaient de déclencher une guerre de laquelle ils ne pourraient plus jamais revenir maintenant ? La guerre. Cicéron était terrorisé à l’idée qu’il ne pourrait pas y échapper cette fois-ci. Depuis tout ce temps il avait toujours considéré Poudlard comme l’endroit le plus sûr où l’on pouvait être, mais aujourd’hui ses belles illusions partaient en fumée. La guerre était là, frappant à la porte du château millénaire, et un simple enchantement ne suffirait pas à la faire disparaître. Il devrait se battre. Le blaireau jeta alors un regard peu rassuré autour de lui, principalement sur les élèves qui les accompagnaient tandis qu’ils dévalaient la pente du parc en direction des portes du domaine de Poudlard. Il espérait sincèrement que les renforts ne tarderaient pas arriver. Lui-même n’était pas un combattant chevronné. Lorsqu’il était briseur de sorts pour Gringotts il avait dû affronter nombre de situations délicates, dans les entrailles d’une pyramide par exemple, mais ça n’avait jamais fait de lui quelqu’un de brave. Alors s’il pouvait avoir d’autres alliés que des enfants déjà moralement affaibli par leur condition d’otage, cela l’aurait rassuré.

_ Ayez foi en vous, même si vous n’avez pas pratiqué la magie depuis plusieurs mois cela n’a rien altéré à ce que vous avez appris, souffla-t-il tout de même aux deux serdaigles qui se tenaient près de lui, Summer Carrow et Solaan Sethlyn.

Cicéron était un professeur qui pouvait manquer de courage, mais ce dont il ne manquait pas c’était de compassion, et ce soir, si quelque-chose devait le motiver à rentrer au cœur de la bataille, se serait pour protéger ses élèves. Ombre ou pas. Bataille qui n’était plus qu’à quelques dizaines de mètres maintenant. L’offensive fut d’ailleurs lancée par Selena Lewis, qui renvoya en arrière un intrus en train de se faufiler par une faille dans la barrière magique. Cicéron raffermit sa prise sur sa baguette, bien décidé à faire face en attendant les renforts, quand précisément plusieurs cracks sonores retentirent dans la nuit. Le timing était parfait !

_ Allez-y, allez-y, profitez-en pour passer de l’autre côté !

Lui-même ne se fit pas prier pour suivre son conseil et se faufiler à travers le trou. De l’autre côté, malgré la pénombre, il distingua les silhouettes d’une petite dizaine de personnes tout au plus. Il en visa un au hasard et lança alors un sortilège informulé de Jambencoton.


    Les jambes de Clark se dérobent-elles sous son poids ?
    Oui
    Non (Tu peux lancer un protego pour expliquer que le sort échoue Wink )


Dernière édition par Cicéron C. Livingstone le Dim 6 Jan 2013 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 19:15

Le membre 'Cicéron C. Livingstone' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brooke Macnair-Schmidt
Messages : 859 Crédits : Lili / avatar Eire
Age du personnage : 41 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Organise des événements
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Hermine
Epouvantard : Découvrir qu'elle est une Sang De Bourbe
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 19:39

Le monde était trop injuste. Comment était-il seulement possible que le jour où elle arrivait enfin à coincer le cadet de leurs voisins constipés, ce soit justement le jour où ils étaient appelés en urgence ? 6 mois qu'elle le travaillait au corps, d'abord subtilement, puis de plus en plus fortement. Elle avait déployé ses charmes avec une stratégie digne d'un général quatre étoiles. Et aujourd'hui, enfin, à la faveur d'un déplacement d'Anton à la maison-mère en Allemagne, elle avait réussi à le faire céder et à l'attirer dans ses filets. Enfin dans sa chambre. D'abord, elle l'avait appâté avec une dégustation de vin, et s'était insensiblement rapprochée, avant de le laisser lui sauter dessus. Ils s'amusaient follement quand le message était arrivé. Elle était complétement débraillée, et s'était tellement vautrée sur le lit qu'on avait l'impression qu'elle avait rencontré un gymnote au bas mot.
Avec un juron, elle avait quitté le lit sans cérémonie, en ignorant purement et simplement les protestations du jeune premier qu'elle y avait collé. Elle avait passé une robe vert bouteille à la va-vite - mais qui bien entendu, était d'une élégance apparemment étudiée, très cintrée. Elle jeta un coup d’œil dans le miroir et faillit défaillir en voyant sa tignasse. Mais il fallait voir les choses en face, elle n'aurait pas le temps de se coiffer sérieusement. Avec un soupir, elle attrapa un pic à cheveux et disciplina le tout dans un chignon volontairement négligé. L'ensemble donnait un air de simplicité savante. Satisfaite et prête à sortir dans le monde, elle finit par redonner une existence à son invité en lui souriant et en l'invitant à se rhabiller : ils joueraient un autre jour. Et elle prit la poudre de cheminette.

Une fois au QG, elle fut surprise de l'effervescence qui y régnait, et inquiète dans la seconde qui suivit. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il se passait, mais elle était sure qu'elle n'allait pas aimer. Elle qui avait toujours privilégié les actions softs n'avait absolument aucune envie d'aller au charbon. Pourtant, très vite, elle et ceux qui étaient présents se virent remettre une potion en catastrophe et renseignés de la situation : la tour des médias avait été prise d'assaut et était tombée aux mains d'un groupuscule américain, lié aux Phénix. Brooke eut une pensée inquiète pour sa cousine, avant d'entendre la suite : Poudlard était attaquée aussi. Visiblement, les moineaux avaient décidé de jouer les gros bras... Il n'était bien sur pas question de les laisser faire. Avec d'autres, Brooke se vit enjointe d'aller protéger l'école et les élèves. La jeune femme regretta de n'avoir pas eu l'information avant de quitter son domicile, elle aurait pris le temps de prendre de quoi se défendre vraiment. Là, elle se sentait nue...

Sur les consignes données, elle transplana avec les autres devant l'entrée de Poudlard, juste devant les Phénix, prête à en découdre - enfin autant qu'une femme qui a peur de se casser un ongle peut être prête à se battre... Mais elle n'eut pas le temps de lever sa baguette, un Blixten fut lancé par une voix qui lui parut familière. Mais elle n'eut pas le temps d'analyser ce qu'elle avait entendu. Avec un cri rageur, elle fit un geste dans l'espoir d'éviter l'éclair. C'est sans doute ce qui la sauva, mais elle fut néanmoins touchée au bras, lâchant sa baguette aussitôt. Ca commençait bien !

" Noooon !! " Elle chercha sa baguette des yeux, et la trouva, intacte, quelques pas plus loin. Elle adorait sa baguette, qu'elle trouvait sublime, mais elle était si fine que Brooke craignait toujours qu'elle se casse. Et vu la situation, de toute facon, elle devait la récupérer tout de suite. Elle plongea donc pour ramasser sa précieuse arme et attaquer sans attendre les traitres.

Dés (avec piment donc ^^) :
    oui - oui : Brooke ramasse sa baguette et réussi un Expelliarmus sur un Phénix
    oui - non : Brooke ramasse sa baguette mais échoue dans son Expelliarmus
    non - oui : Brooke ramasse sa baguette, mais se fait bousculer légèrement, l'empêchant de lancer un sort
    non - non : Brooke se ramasse lamentablement à côté de sa baguette après avoir trébuché



Dernière édition par Brooke Macnair-Schmidt le Lun 7 Jan 2013 - 6:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 19:39

Le membre 'Brooke Macnair-Schmidt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Zakary Cooper
Fécondator
Messages : 3502 Crédits : tumblr + the xx : intro
Age du personnage : 29 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Août 2011 à Juin 2017 : Attrapeur de l'équipe de Quidditch de Flaquemare ; Décembre 2011 à Juin 2017 - Septembre 2019 à Décembre 2020 : Attrapeur de l'équipe de Quidditch d'Angleterre ; De septembre 2017 à décembre 2020 : Professeur de vol à Poudlard. Depuis mars 2021 : Employé dans le Département des jeux et sports magiques, spécialisé dans la corruption.
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Pygargue à tête blanche.
Epouvantard : Coincé entre quatre murs, il est soudainement incapable de se transformer/de s'envoler tandis que la pièce se remplit peu à peu d'eau ; le tout dans le silence le plus total.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 20:09

« Le temps est venu. Ce soir est la dernière nuit où nous endurerons la tyrannie. » Cette fois-ci, ils y étaient. Le jour « J » était enfin arrivé. La voix de Wallas, pleine d'une assurance qu'il parvenait à transmettre à ses hommes rien que par le biais de ses mots, résonna quelques secondes lorsque son discours toucha à sa fin. « Liberté ». Ces sept lettres suffisaient à lui donner du courage, peu importe ce qui allait suivre – car c'était ce pourquoi ils étaient là, ce pourquoi ils se battaient tous, n'est-ce pas ? Déjà, les premiers Phénix transplanaient, tous soigneusement préparés et informés. Rapidement, Zakary capta le regard de Leo, celui de Noah, pour leur adresser un léger sourire qui transmettait tout ce qu'il pouvait souhaiter à ses deux amis avant qu'ils ne partent, eux aussi. Il avait depuis longtemps maintenant dépassé le stade de la naïveté : ce soir, le sang coulerait à flot. Ceux de leurs ennemis, c'était d'ailleurs pourquoi ils s'apprêtaient à combattre, mais également celui des leurs. Il tenait seulement à ce que le peu de gens qui comptaient encore pour lui reviennent indemnes.

Avait-il peur ? Il ne pouvait le nier, même si ce terme n'était pas le plus approprié qu'on puisse trouver. Ce n'était pas tant pour sa propre vie, mais surtout pour celle des autres. Il n'avait cependant jamais été question de reculer, et puisque depuis plusieurs mois maintenant, il estimait ne plus rien avoir à perdre... Il était plus que jamais dévoué pour sa faction et avait aveuglément foi en Wallas. Les événements récents avaient poussés de nombreux Phénix à se cacher, considérés comme terroristes. Et pourtant, il attaquait, ils attaquaient tous, sans exception, à visage découvert. Il était temps d'affirmer fièrement leur position et de mettre fin à cette tyrannie.

Poudlard avait été sa deuxième maison sept années, comme certainement tous ses camarades qui aujourd'hui l'accompagnaient. Poudlard l'était encore actuellement, mais il savait mieux que personne, par son statut de professeur, quelle prison l'école était devenue et ô combien il fallait impérativement y mettre fin. Il s'était demandé à de nombreuses reprises qui seraient leurs adversaires, ce soir-là. Quels collègues il devrait affronter. Lewis ? Il ne l'avait jamais portée dans son cœur, loin de là. Et en ce qui concernait les élèves retenus en otage, qu'adviendrait-il d'eux ? Ses pensées se dirigeaient aussitôt vers Summer, qu'il avait juré de protéger. S'il y en avait une, et une seule, pour qui il craignait réellement quoi que ce soit, c'était bel et bien elle.

Mais l'heure n'était plus à la réflexion, et déjà, leur petit groupe transplanait. A sa gauche, Bruce Blackburn, un sorcier qu'il ne connaissait que très rapidement pour avoir déjà fait équipe avec lui lors du sauvetage d'Eireann... Et qu'il avait surtout eu l'occasion de remarquer. Plus à gauche encore, Clark Blackburn, à qui il n'avait jusqu'alors jamais adressé la parole. Mais ils se battaient sous le même drapeau et c'était largement suffisant.

Les choses prirent par la suite une tournure beaucoup trop rapide : les barrières auraient du céder, c'était prévu ainsi. Et pourtant... «  Merde ! » Absolument inutile mais le juron sortit de lui-même. Au loin, il distinguait des silhouettes. Il ne s'attarda pas à deviner qui était qui et prit juste le temps de s'exclamer un «  Attention ! » en voyant un éclair fuser vers eux. Plusieurs s'écartèrent, mais un malheureux se trouva être trop lent : expulsé plusieurs mètres derrière. Il fallait à tout prix faire sauter cette foutue barrière. Il n'y avait que quelques mètres entre elle et le petit groupe de Phénix : ce fut largement suffisant pour permettre à un groupe de sorciers de transplaner à cet endroit même et de s'interposer. Là encore, Zakary préféra ne pas s'attarder pour identifier qui lui faisait face : ils étaient attaqués, ils allaient leur répondre. Il ne leur laissa pas le loisir d'entamer les festivités et visa au milieu des silhouettes qui venaient d'apparaître : « Everte stanum ! »

OUI-OUI : En plein dans le mille ! L'un des ennemis est touché de plein fouet. Il est propulsé en arrière, donne même un coup à l'un de ses camarades dans sa propulsion. De quoi l'étourdir quelques instants, même s'il n'est pas réellement blessé.
OUI-NON : L'un des ennemis est touché : par chance, il atterrit dans la neige et se remet aussitôt.
NON-OUI : Ce n'est pas passé loin, le sort est évité de justesse.
NON-NON : Dans l'obscurité, il est difficile de viser correctement. Zakary va devoir s'appliquer car il est passé très loin.


Dernière édition par Zakary Cooper le Dim 6 Jan 2013 - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 20:10

Le membre 'Zakary Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Solaan E. Sethlyn
Papuche Peluche Bleue
Messages : 320 Crédits : © LONDON JUKEBOX. + tumblr
Age du personnage : 19 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Stagiaire au Service des Renseignements
Faction : L’Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Un ocelot
Epouvantard : Le vide
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 20:24


Rester cloîtrer à Poudlard pour les fêtes de fin d’année… Comme un sentiment de déjà vu… Cela n’allait en rien arranger cette amertume qui me rongeait depuis des mois maintenant. Mes espoirs de liberté s’amenuisaient de jour en jour, je n’avais plus vraiment la force de chercher à élaborer des plans pour m’enfuir d’ici. Les infimes opportunités qui s’étaient offertes à moi n’avaient été qu’échecs. Subir était à présent la seule chose que je pouvais faire.

Une fois encore de nombreuses questions s’entrechoquaient dans ma tête, me coupant du monde extérieur, comme si je venais d’entrer dans un état second. Et à vrai dire ces phases de tête-à-tête avec moi-même étaient devenues courantes depuis quelques temps. Puis une voix ramena mon esprit dans le monde réel. Une voix si familière que je n’eus pas à détourner mon regard pour savoir de qui il s’agissait. Grognard ne fit évidemment preuve d’aucune d’amabilité, avec quelques autres otages nous furent priés de la suivre sans rechigner. Nous ignorions tous le pourquoi de sa venue, je compris seulement que notre « chère » directrice avait à nous parler. Cela ne m’enchantait guère. Et je redoutais le pire. Nous arrivâmes rapidement face à celle qui nous avait fait quérir. Je jetais un œil autour de moi, tous les otages du château étaient là. Je restais impassible attendant une réponse.

Les phrases de cette femme ne tardèrent pas à résonner autour de nous dans une froideur qui me fit frissonner légèrement. J’écoutai avec attention, comprenant très vite que la situation était alarmante, fronçant légèrement les sourcils. Poudlard était menacé… Et apparemment elle comptait sur nous pour stopper au plus vite l’assaut qui avait déjà débuté. Cette nouvelle ne m’enchantait guère et je pouvais percevoir de l’inquiétude sur de nombreux visages, y compris le mien. Cette appréhension grandit en moi lorsque l’on me tendit ma baguette. Ma précieuse baguette, confisquée depuis longtemps déjà. J’aurais pu être heureux de la revoir, mais les circonstances me l’en empêchaient. Cette tarée ne faisait que nous mener à notre perdre, se servir des élèves pour tenir tête aux assaillants. Une vive tension commençait à naître chez mes camarades. Quelques chuchotements et complaintes à peine audibles le prouvèrent très vite. La directrice ne nous laissait pas le choix, je la savais prête à user de la magie si un d’entre nous s’osait à lui tenir tête. Puis lorsqu’un « Avada Kedavra » retentit, je sursautai… Un élève venait d’être touché de plein fouet par le sort de cette femme diabolique. La vue de son corps inerte sur le sol près de moi me fit déglutir difficilement et ma main serra avec force ma baguette. Il n’y avait rien à faire, c’était trop tard pour lui.

Nous nous étions hâtés, talonnant la directrice. Bientôt nous furent dehors, avançant vers le chemin qui menait à Pré-au-Lard. Je ne pouvais le nier, c’était de la peur qui me parcourait à présent. Je n’avais jamais été très téméraire et devoir me battre ce soir était effrayant. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine. Une voix m’interpella alors. Le professeur Livingstone tentait apparemment de nous « rassurer », pas franchement de quoi me redonner confiance. Néanmoins ses quelques mots eurent l’effet escompté. Il y avait encore des professeurs pour nous soutenir, même moi otage. Cela ne pouvait qu’assagir légèrement mes craintes. Je lui adressais un rapide « Bonne chance professeur ! » avant de m’engouffrer dans le passage que l’on m’avait désigner.
Quelques mètres devant moi, plusieurs personnes progressaient. Je ne savais pas quoi faire, la peur refaisait surface et je jetai le premier sort qui me passait par la tête, « Levicorpus » , visant un peu au hasard.

Dé :
Oui – Un des phénix se retrouve suspendu par la cheville.
Non – Le sort n’atteint personne.


Dernière édition par Solaan E. Sethlyn le Mar 8 Jan 2013 - 6:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 20:24

Le membre 'Solaan E. Sethlyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 21:52

Poudlard. Là où tout avait commencé pour Clark. Avec Anna, avec François…Où la complicité avec son frère avait continuée de s’approfondir et où le lien qu’il avait avec sa sœur s’était détérioré. Un lieu qui avait marqué son adolescence et qui a eu une présence décisive dans la suite de sa vie. D’abord parce que les changements apportés ont complètement transformé l’école et la méthode d’enseignement, ensuite parce que Chris a dû y aller aussi et que chaque fois qu’il revenait de l’école Clark avait peur de le voir changé dans un sens qui serait trahir sa mère mais où il ne pourrait rien y faire. Il avait cependant eu la chance d’avoir un fils qui avait hérité du caractère bien trempé de sa mère. Jamais il n’a douté, contrairement à lui. Jamais il n’a pensé à partir. Contrairement à lui…

Mais ce soir, tout allait changer. Avec l’aide des américains ils avaient pu gagner la tour des médias. Ce soir, ils allaient reprendre Poudlard. Ce soir, ils ne seraient pas masqués. Il n’y a pas de raison qu’ils le soient. Ils vont reprendre Poudlard, pas question qu’ils échouent. Clark a pris la décision durant son absence de ne plus se cacher. Alors il ne se cachera pas maintenant qu’il œuvre pour ce qu’il croit. Surtout pas alors que son frère est avec lui et qu’il doit encore faire ses preuves dans cette nouvelle faction qui a accepté de l’accueillir. Il ne s’était pas encombrer. Ce qu’il avait de plus destructeur était sa baguette et ses réflexes. Il l’avait déjà prouvé et compris à force : il avait beau avoir renoncé à cette profession, tireur d’élite un jour, tireur d’élite toujours. Alors il avait simplement pris les quelques fioles de potions qu’on leur avait distribué au QG avant le départ. De même qu’il avait échangé de longs moments à rassurer Loïs (qui n’étaient pas avec eux, ce qui avait le don de l’angoisser aussi) que oui, lui et Bruce reviendraient sains et presque saufs de cette mission. Puis ils étaient partis.

Ils avançaient vers Poudlard, fiers, avec l’envie d’en découdre avec quiconque leur barrerait la route. Sauf qu’ils se heurtèrent à un souci de taille : les barrières magiques n’étaient pas totalement tombées. Non d’un dragon en furie ! Bruce donna une directive et Clark l’imita, utilisant un Brâk pour transformer sa baguette en une massue, dans le but d’agrandir les brèches. La chose ne se fit pas comme prévue. Des sorts fusaient, les interrompant dans leur travail de conquête. Un deux, trois sorts de leur part, dont un qui manqua de le toucher, si ce n'est pour le protego qu'il s'était lancé peu avant de partir. Il ne servirait plus à rien maintenant, mais au moins lui avait-il éviter quelque chose de fâcheux. Clark en lança un de son initiative.

"Fulgere !"


Avait-il touché quelqu’un ? Peut-être, le problème n’était pas là. Il avait déjà repris sa massue pour rouvrir des brèches.

Dé :

Oui-Oui : Un Riri ou un Ombre est touché de plein fouet, en perdant sa baguette.
Oui-Non : Un Riri ou un Ombre est touché, mais pas pleinement, il ressent juste un léger serrement à la poitrine, rien de plus.
Non-Oui : Ouais…bon, ça effleure, bonjour le picotement mais rien de grave.
Non-Non : Hello there, you just missed.


Dernière édition par Clark Blackburn le Dim 6 Jan 2013 - 21:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 21:52

Le membre 'Clark Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 1:38


Dans le bureau de Lewis, Summer avait envie de vomir. Elle ne voulait pas se battre, elle avait peur, elle ne voulait pas mourir, et elle n'avait pas envie de faire souffrir les autres. Elle n'était techniquement plus des leur, ce n'était plus sa place. Elle ne voulait pas. On lui remis sa baguette. Un frisson lui traversa le dos, puis elle vit un jet de lumière verte passer dans le groupe. Elle ne jeta pas de coup d'oeil, mais elle entendit le son d'un corps s'écrouler sur le sol. Elle ne voulait pas voir. L'horreur qui régnait dans la pièce était suffisant. Elle avait peur de perdre connaissance. Lewis avait été clair : s'ils la trahissaient, ils subiraient le même sort. Summer ne pu que se sentir visée par la remarque.

Ils descendirent les escaliers afin de se rendre à l'extérieur. La barrière qui protégeait Poudlard était endommager par des attaques extérieurs. Chaque pas que Summer faisait pour avancer était douloureux pour elle. L'angoisse, elle ne savait pas exactement qui allait être là, donc qui allait être ses adversaires. Elle avait dû se battre toute sa vie contre des gens qu'elle ne connaissait pas, pour des raisons et des valeurs qu'elle méprisait, elle espérait que c'était la dernière fois.

Arrivée dehors, Summer eut un frisson. Il faisait froid, et il était nuit. Génial. Le souffle de la jeune fille était rapide et peu efficace : la vapeur qui sortait de sa bouche prenait la forme de plusieurs petits nuages au dessus de la tête. Un professeur qui était avec eux, Livingstone, chuchota à elle et Solaan, un gars de serdaigle avec qui elle n'avait j'aimais vraiment parlé, de se faire confiance et blablabla. C'est bien gentil tout ça, mais cela n'eut pas l'effet escompté sur Summer. Elle se contenta de faire un petit signe de tête au professeur, puis continu en direction de la barrière.

Le groupe accéléra le pas, et des sorts commençaient à être projeté un peu partout. Summer avala sa salive, et continua sa marche, sans trop savoir vers qui elle avançait. Elle ne voyait que des silhouettes, il faisait bien torp noir pour que l'on puisse apercevoir quoique ce soit d'aussi loin. Elle plissa les yeux, et un sort lui passa trop près du visage. Elle tomba sur le sol, mais se releva rapidement. Elle pris un moment pour respirer, et repris la route, elle n'avait pas le choix. Elle leva la baguette en direction du groupe, et lança un sort pas bien méchant, question qu'on pense qu'elle participe... au moins...


- Conjunctiva!



Spoiler:
 

Pas de chance pour notre Summer (ou en est-ce finalement?). Personne ne fut touchée par le sort. On pourrait croire qu'elle à fait exprès, mais elle a vraiment essayer. Probablement qu'avec l'énervement et le fait qu'elle venait de tomber, elle n'avait pas prit le temps de se centrer avant de jeter le sort.


Dernière édition par Summer F. Carrow le Lun 7 Jan 2013 - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 1:38

Le membre 'Summer F. Carrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Faust Waltz
Trash à temps plein
Messages : 993 Crédits : Daemon
Age du personnage : Trente-quatre ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Barman au Magyar d'Argent
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Lamproie. Il est incapable de produire un patronus corporel depuis une dizaine d'années au moins, donc il ne sait pas si son patronus a changé.
Epouvantard : Avant, c'était son frère Fabian. Maintenant, il ne sait plus.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 12:39

Il venait d'allumer sa cigarette quand Fabian transplana devant lui. Littéralement sur ses pieds. Un couinement de douleur et il sautilla pour attraper son pied dans ses mains, sans porter attention à l'expression paniquée de son cadet. « Putain de merde, Fabian! Mais tu dors pas? Les autres te trouvaient pas, tu étais pas chez toi, alors j'ai conclu que tu étais ici, alors - Quoi? GROUILLE, WALTZ! » Le cri de son frère, nerveux, avait résonné à ses oreilles. Il devait parler du QG. On l'avait rejoint d'urgence par cheminée, donc – quand Emerson n'était pas là, pitié. Pas le temps de terminer sa cigarette. Pas le temps de rien. Faust retourna à l'intérieur quelques secondes et attrapa Maervine par, euh, le soutien-gorge en dentelle qu'elle portait. « Dis à Dante que j'ai eu une urgence et à Diomède de continuer seul. S'il veut des comptes, il ira demander à Wilhelmina. » La rousse hocha la tête et il sortit du Divine Comédie aussi rapidement qu'il y était retourné. Sa soirée de service était écourtée et il espérait que c'était pour une bonne raison.

Mine de rien, ça en était une excellente, même.

Il ne savait pas ce qu'il ferait sans son frère, en fait. Il lui avait emmené son manteau d'hiver, sachant qu'il n'avait pas pris de le prendre. Il lui avait filé un machin explosif dans les poches. « Tu viens pas? Peux pas. » Pas plus d'explications. Sûrement qu'il devait rester sur place pour... pour quoi? Se ronger les sangs en attendant qu'il revienne, pour ensuite lui gueuler dessus? Bien sûr. Sûrement un machin ultra secret d'il ne savait pas quoi. Peu importe. En plus, ses coéquipières étaient Lisa et Brooke – de quoi rigoler, même dans cette situation où la Tour des Médias avait été détruite, que les Phénix tentaient de s'emparer de Poudlard et qu'il n'avait même pas eu le temps de finir sa cigarette.

Le barman transplana avec les deux femmes, juste entre la barrière et les terroristes. Juste au moment où Livingstone passait à côté de lui, jetant un sort qui ne toucha rien du tout. Sa voix rauque et joyeuse fendit l'air, moqueuse, alors qu'il se mettait lui-même en position de combat, ses yeux posés sur les assaillants qui tentaient de s'en prendre au bastion Héritiers. « Allez, Prof, un peu de nerfs, c'est mou, tout ça! »

Dé #1:
 

Un sort le... toucha, frôla, enfin, quelque chose. Une seconde, il s'arrêta. Un serrement dans sa poitrine, quelque chose dans ses poumons déjà touchés de fumeur, dans sa gorge déjà douloureuse, à peine une seconde, qui s'estompa ensuite rapidement. Le sorcier, qui avait porté sa main à son torse par réflexe, releva la tête et pointa sa baguette sur les autres sorciers. Necrosis. On ne rigolait plus, donc?

Dé #2:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« Il n'irait pas le chercher, d'abord parce que c'était Waltz, et qu'il était fou, et qu'il ne fallait pas le suivre, jamais [...] » ▬ Ian Blackburn



poison i want to love you but I better not touch. i want to hold you, but my senses tell me to stop. i want to kiss you, but i want it too much. i want to taste you, but your lips are venomous poison. you're poison, running through my veins.


Dernière édition par Faust Waltz le Lun 7 Jan 2013 - 12:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 12:39

Le membre 'Faust Waltz' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 20:20

Selena se sentait bouillir. La colère d’un dragon grondait dans ses entrailles et un expulso de rien du tout ne suffisait pas à apaiser les envies de meurtre qui lui démangeaient la baguette. La seule raison pour laquelle elle n’avait pas envoyé cet individu dans l’au-delà était parce qu’elle ne voulait pas boucher le passage dans la faille déjà étroite, mais elle n’aurait plus les mêmes états d’âme dès qu’elle se trouverait bien en face de ses adversaires. Le fait qu’ils soient sûrement en sous-nombre et qu’elle soit principalement accompagné par des élèves ne la décourageait pas le moins du monde. Cela faisait 22 ans qu’elle dirigeait Poudlard d’une main de fer ! Cette nuit ne serait pas la nuit qui verrait son règne s’achever, et les Phénix regretteraient de s’être cru capables de cet exploit. D’ailleurs, plusieurs cracks annoncèrent l’arrivée des renforts. Selena laissa alors les étudiants passer un à un dans la brèche, sous l’impulsion de Livingstone, puis elle ferma la marche après s’être assurée que personne n’était resté délibérément en arrière. De l’autre côté des défenses de Poudlard, le combat était déjà engagé. De nombreux traits de lumière déchiraient l’obscurité de la nuit alors que se croisaient et s’entrechoquaient les sortilèges. Selena para un jet mauve qui la prenait pour cible en arrivant à la hauteur de l’ancien journaliste de Sorcière Hebdo. Un ancien journaliste qui aurait mieux fait de rester à son premier amour pour la chasse aux potions plutôt que de prendre les armes vu comment il s’y prenait avec sa baguette… « Waltz, au lieu de viser les arbres, couvrez Livingstone le temps qu’il referme cette brèche ! Et vous Carrow, remuez-vous par Morgane, vous n’êtes plus au cachot ! » Trancha-t-elle de son habituel ton glacial et impérieux. À peine avait-elle fini de donner ses ordres mélodieux qu’elle levait sa baguette pour préparer sa contre-attaque, usant d’un sortilège de Chair Déchirée. Cela ne provoquerait pas d’hémorragie mais une belle entaille qui laisserait sa marque à vie faisait toujours son petit effet sur les esprits faibles.

    Qui est touché ?
    Oui – oui : Bruce
    Oui – non : Un Phénix anonyme
    Non – oui : Clark
    Non – non : Zakary


Informations Rp

ϟ Bruce et Clark, à moins d’utiliser un sortilège de désarmement, évitez de faire perdre leur baguette à vos adversaires quand vous lancez le dé.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 20:20

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Zakary Cooper
Fécondator
Messages : 3502 Crédits : tumblr + the xx : intro
Age du personnage : 29 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Août 2011 à Juin 2017 : Attrapeur de l'équipe de Quidditch de Flaquemare ; Décembre 2011 à Juin 2017 - Septembre 2019 à Décembre 2020 : Attrapeur de l'équipe de Quidditch d'Angleterre ; De septembre 2017 à décembre 2020 : Professeur de vol à Poudlard. Depuis mars 2021 : Employé dans le Département des jeux et sports magiques, spécialisé dans la corruption.
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Pygargue à tête blanche.
Epouvantard : Coincé entre quatre murs, il est soudainement incapable de se transformer/de s'envoler tandis que la pièce se remplit peu à peu d'eau ; le tout dans le silence le plus total.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 21:28

Summer, Summer... De loin, il sembla à Zakary reconnaître ses cheveux blonds comme les blés. Son sang ne fit qu'un tour : forcément, ils avaient envoyé les jeunes otages, ils feraient d'excellents boucliers, n'est-ce pas ? Si les légères cicatrices de brûlures qui avaient persisté au niveau de ses avant-bras et de son torse lui rappelaient régulièrement la détermination et l'horreur ont pouvaient faire preuve de simples élèves – ses élèves – il n'avait jamais cessé de croire que bon nombre d'entre eux étaient encore trop jeunes. Beaucoup trop jeunes. De simples gosses, qui ne demandaient qu'à trouver leur place, pas toujours de la meilleure façon qu'il soit, certes. Mais des gosses tout de même. Il n'avait jamais réellement réussi à se montrer suffisamment strict, le Phénix était au contraire plutôt connu pour son côté compatissant. Summer en était l'exemple même – Summer à qui il n'avait jamais fait endurer aucune sanction et à qui il avait la promesse qu'il l'aiderait. D'une certaine manière, elle lui rappelait sa sœur : le sang coulait, le temps passait, les gens changeaient, il s'était lui-même réellement métamorphosé mais jamais il n'avait réussi à faire taire son grand cœur. Silencieusement, Zakary pria pour qu'aucun de ses acolytes n'ait l'idée de viser la jeune Carrow, car c'était là la seule possibilité qui s'offrait actuellement à lui.

Il lui sembla entendre résonner l'éclat horripilant de la voix de Lewis. Sa quasi-surdité et le vent l'empêchèrent d'en saisir le sens, mais à moins d'être aussi idiot que naïf, personne n'aurait osé avoir la folie d'imaginer qu'elle leur braillait des mots d'amour. A peine eut-il le temps de constater que son premier sort était pitoyablement manqué qu'il sentit une gigantesque griffe glaciale lui lacérer le torse.

Quelle est l'étendue des dégâts ?
Oui : Impossible de se défendre dans l'immédiat. Zakary pourra probablement esquiver un sortilège qu'on lui lancerait éventuellement, il reprendra dans quelques instants. La blessure n'en reste pas moins handicapante.
Non : Lewis ne l'a pas raté. Cette blessure devient pour lui un handicap majeur, le transformant aussitôt en merveilleuse cible pour ses adversaires.

Non, à vrai dire, c'était bien pire que cela. Krrrsschhhhh. Comme le bruit d'un vulgaire morceau de tissu, sauf que là, on jouait avec de la chair humaine : la sienne. Il ne retint pas un hurlement sous le coup de la douleur fulgurante et surtout, évita de jeter un coup d’œil à son torse qu'il devinait lacéré de haut en bas. La... La garce ! Partagé entre l'envie d'étrangler Lewis à mains nues ou de lui exploser le crâne contre les murs de Poudlard, il serra les dents. Il ne se viderait pas de son sang – trop aimable –, il le savait pour avoir vainement tenté de sauver sa sœur après le passage de Travers et son abominable plaisir à déchiqueter le corps de sa victime. Il s'efforça de se ressaisir : il en fallait plus pour l'abattre et il était hors de question de rester au stade de parfaite cible immobile plus longtemps.


Dernière édition par Zakary Cooper le Lun 7 Jan 2013 - 21:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 21:28

Le membre 'Zakary Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bruce Blackburn
Bourrinours
Messages : 606 Crédits : Leto
Age du personnage : 44 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chasseur de Dragons
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Grizzly
Epouvantard : Sa famille morte. Désormais la "famille" est composée de Clark et Chris, Lois, François, Lisa.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 22:26

Un sourire féroce éclaira le visage du blond quand un cri féminin répondit à son éclair. Il ne voyait presque rien, mais il avait touché quelqu'un. Sans doute pas très douloureux, mais il pouvait voir la silhouette se baisser en vitesse. Soit elle s'était pris le sort dans le bide, soit elle avait perdu sa baguette. Dans les deux cas, c'était bon pour eux, et il n'avait pas le temps de s'attarder là-dessus, les sorts fusaient de toute parts, c'était le gros bordel. Il para un sort qui lui arrivait dessus pour finir sa course sur un arbre juste derrière Clark qui se mit à se rabougrir à vue d'œil (l'arbre, pas Clark).

Pour une organisation censée être réglée au millimètre, avec entrée furtive, explosion de la barrière magique tout ça, ça se posait vraiment là. De ce qu'il pouvait voir à la lueur des sorts, ils avaient six ou sept personnes en face d'eux, entre ceux qui venaient de transplaner juste devant eux et ceux qui arrivaient du château et s'était glissés dans les brèches créées par l'attaque runique foireuse de Pierce. Et à entendre les voix près d'eux, ils avaient amené des gosses avec eux. Ces saloperies ne reculaient vraiment devant rien. Bruce lança un sort au jugé sur la personne qui sortait de la barrière, mais il fut bien vite paré. La voix qui résonna dans la nuit ne lui était pas inconnue. Ils avaient l'honneur d'être arrêtés par la directrice en personne, visiblement, pas de simples troufions… et bien tant mieux, s'ils pouvaient arracher une tête à l'hydre qu'étaient les mangemorts, c'était une bonne nouvelle.

Il allait lancer un sort mais apparemment, piston ou pas piston, on ne devient pas directrice de Poudlard en collectionnant des cartes de chocogrenouilles, et Lewis prit le petit groupe de vitesse, provoquant un hurlement de douleur juste derrière lui. Zak. Il avait beau ne pas bien connaitre le gars, c'était un compagnon, un frère d'arme. Le gallois vit rouge.

"SALOPE!! Expulso!!"

Dé #1

  • OUI et OUI : Selena se prend l'explosion de plein fouet
  • OUI et NON : L'explosion tape à côté de Selena, et touche légèrement Faust (comme tu veux pour les dégats chaton, mais rien de bien méchant)
  • NON et OUI : L'explosion ébranle la barrière magique, qui ne s'efface pas plus pour autant
  • NON et NON : bien visé, Brucie, mais Selena pare le sort


Il ne prit pas le temps de voir si le sort avait touché sa destinataire, mais se précipita entre les ennemis et Zak, prêt à faire rempart de son corps. S'il n'était pas en état de se défendre, il avait à peu près l'espérance de vie d'une vache dans un abattoir. S'ils voulaient l'atteindre, il faudrait passer sur Papa Ours avant… et y'a du chemin.

"Ça va crevette? Dis moi que ça va"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 22:26

Le membre 'Bruce Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

ϟ PRO PATRIA MORI ϟ EVENT FINAL ϟ Groupe IV
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs