ϟ PRO PATRIA MORI ϟ EVENT FINAL ϟ Groupe III - Page 4



 



ϟ PRO PATRIA MORI ϟ EVENT FINAL ϟ Groupe III
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
Cleona A. Ó'Broin
Lutin sautillant
Messages : 413 Crédits : Honeybones ; tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Etudiante en deuxiéme année de Médicomagie, Service de virulogie et bactériologie magique
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Demiguise : singe gracieux avec de grands yeux noirs mélancoliques cachés derrière de longs poils.
Epouvantard : Le spectre de la mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 17 Jan 2013 - 3:15

Soufflée par le sort du Phénix, Cleona tomba une nouvelle fois dans la neige. « Outch… », grinça-t-elle entre deux claquements de dents. Un long frisson la parcourut ; les lèvres bleues, elle éructait mille et un jurons dans le duvet de sa cape. La vermine ne manquait pas de ressource ; elle ne pouvait pas se permettre de la sous-estimer et encore moins d’agir avec tant d’inconscience. Car l’homme qui l’avait arrêtée dans sa course n’était pas un sorcier de peu d’envergure. Essuyant d’un revers de main son visage enneigé, elle bondit sur ses pieds, trembla et retomba. Un long spasme monta de ses orteils frigorifiés jusqu’à son mollet, l’obligeant à rester bêtement assise au milieu du champ de bataille. Elle pensa un instant faire la morte, le temps que le sang circule à nouveau dans ses membres, mais elle chassa bien vite cette idée de son esprit : plus elle restait dans la neige, plus elle perdait en motricité. Aussi, elle se fit violence et se redressa tout en frictionnant ses jambes. « Brr… » frissonna-t-elle au moment où un dragon survola tout feu, tout flamme la place.

Les amandes céruléennes de la sorcière s’écarquillèrent ; elle frissonna à nouveau, non pas de froid cette fois-ci, mais d’une douleur silencieuse, celle de la fin du gel. La bête, majestueuse, dangereuse, aurait dû l’effrayer, l’apeurer, mais en elle, seule l’excitation bouillait : un dragon ! Elle n’en croyait pas ses yeux. En temps normal, elle aurait songé monter sur son dos d’une manière ou d’une autre, mais le feu de l’animal s’approcha d’un peu trop près de son frère. L’adrénaline affluant dans ses veines, le lutin s’agita ; que devait-elle faire ? Retrouver Nana ? Rejoindre Keenan ? Taper sur le dragon ? Taper sur la mauvaise herbe ?

Spoiler:
 

Le collant frétilla sous la flamme du dragon qui finit par lécher la jambe de Cleona. A peine eut-elle le temps de se remettre de ses émotions qu’une pluie de débris lui tomba dessus ; se retrouver ensevelit par les miettes du Lord, ô que non !, elle s’écarta de la statue aussi vite que ses jambes le voulurent. Avec un temps de retard. Un éclat s’enfonça au niveau de son omoplate, lui arrachant un cri de douleur. Elle retomba à genou. Le regard rougis par la souffrance et une colère aveugle, elle extirpa le fragment de statue de son dos. Le sang coula le long de son épaule gauche ; se tordant le cou, elle tenta de voir l’ampleur sinon la profondeur de la blessure, en vain. Il était inutile de tenter quoique ce soit de médicomagique, aussi se débarrassa-t-elle de sa cape et d’un sort la déchira. Quand elle eut fini de bander sa plaie du tissu, elle se releva, les dents serrées. Plus de question. Le choix était simple, elle poutrerait le premier malheureux dont elle croiserait le regard.

Lever sa baguette lui tira une grimace affectée, mais elle ne cria pas, et se concentra sur Ciaràn. Il était temps qu’elle mette un terme à tout ce qui la détruisait de l’intérieur. La douleur la rendait terriblement lucide ; sans des soins adéquats, elle finirait par se vider de son sang… « Avada Kedavra ! » Cleona pâlit. Si du bout de sa baguette un éclat vert avait jaillit, il s’éteignit presque aussitôt. Pourquoi ? Elle le voulait mort ! Qu’il cesse de la hanter ! Que son trépas lui apporte enfin la paix. Figée, elle se remémora la prise d’Azkaban ; ce soir-là, son cœur n’avait tressailli un seul instant, son âme s’était brisée, mais elle l’avait tuée cette folle. Elle l’avait tuée sans le moindre remord. Pourquoi son âme hésitait-elle aujourd’hui ?


Dernière édition par Cleona A. Ó'Broin le Jeu 17 Jan 2013 - 3:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 17 Jan 2013 - 3:15

Le membre 'Cleona A. Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 18 Jan 2013 - 16:33

La critique n'était pas méchante, mais elle eut sur Jane l'effet d'un éléctrochoc. C'était dur de se battre ce jour là. Dur de se battre contre Cleo, l'amie de Ciaran, & de sa famille. Son amie aussi. Contre Keenan qui était son meilleur ami. Contre Erwin, qui était tout de même le frère de Sebastien. Il n'y avait qu'envers la rousse & Naima que Jane ne ressentait aucun remords. Mais tout de même.

Quitte à faire, autant s'occuper du Dragon. Celui-ci tournoyait dangeureusement au -dessus de leur tête, lançant parfois au hasard des flammes en leur direction. Il fallait le distraire.

« Je reviens » lança Jane à l'intention de son binôme. Aussitôt, la jeune femme traversa la place & rejoignit le centre en courant, là où se tenait encore quelques minutes auparavant la statue de Voldemort. plusieurs fois, elle faillit glisser sur la neige tassée. Décidément, elle préférait se battre en plein été, même si curieusement, toute cette neige l'apaisait. Elle pria silencieusement pour que ces crétins d'Héritiers n'en profitent pas pour lui envoyer un sort. Tout ce qu'elle voulait elle, c'était occuper un peu ce fichu dragon, pour qu'il en oublie de les rôtir, pas subir encore une de leurs attaques tordues.

« Hum, comment c'était déjà ? Ah oui. Wirbelsturm » récita-t-elle en pointant sa baguette magique vers le ciel. L'air commença à s'enrouler autour de sa baguette.

Jane réussit-elle à créer son typhon ?:
 

Jane assista avec fascination à la création du typhon. C'était la première fois qu'elle réalisait ce sortilège, d'habitude bien plus à l'aise avec les sortilèges de l'eau, mais c'était une grand réussite. Le typhon lâcha brutalement sa baguette & monta droit dans les yeux. L'irlandaise entendit le rugissement surpris du dragon, & en profita pour rejoindre Harlem sous le porche qu'elle avait quitté quelques minutes auparavant. Le dragon, dressé majestueusement dans les airs faisait face au typhon avant de faire demi-tour. Le sortilège ne durerait pas bien longtemps, mais au moins, ils étaient épargnés en attendant.


Dernière édition par Jane E. Callaghan le Ven 18 Jan 2013 - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 18 Jan 2013 - 16:33

Le membre 'Jane E. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 18 Jan 2013 - 17:20

Keenan se baissa tout en courant, la chaleur ardente qui provenait de la gueule du dragon obombra le froid, il manqua de s'étaler en avant dans la neige. Il grimaça lorsque des flammèches déchirèrent la doublure de sa cape au niveau du bras. Il circonscrit ce départ en giflant nerveusement sa manche à l'aide de sa main gauche. Le feu s'était infiltrée jusque sur la peau, mais l'attaque n'avait pas ralenti sa course. Il étreignit son bras légèrement brûlé, la blessure n'avait rien d'alarmante, la douleur ne l'handicaperait pas plus que s'il s'était éraflé contre un parquet luisant. Keenan s'abrita sous un arceau de pierre puis observa le ciel. Le dragon décrivait des cercles au dessus du village.

Sur la place, deux terroristes avaient péri, ravagées par le feu. Leurs corps resplendissaient sous le festin du feu. Les autres s'étaient déplacer mais persistaient à vouloir prendre la place. Jane invectiva Erwin une nouvelle fois en brandissant s baguette vers l'intéressé. Elle clabaudait, piaillait, mais Keenan ne comprenait rien. Malgré la distance avec cette langue, il lui sembla avoir discerné l'objet de la querelle. Sebastian Schmidt était moins prompt que Cleo à s'élancer dans la bataille. Un jeune homme sympathique, qui préférait la plume à la baguette. Il pouvait aller jusqu'à lui reprocher d'être pusillanime mais il ne lui était pas venu à l'idée qu'il pouvait tourner du côté de l'Ordre de Phoenix.

Jane était sournoise, l'aurait-elle influencé ? La question était aussi emmerdante que Ciaran. Le sang-pur tenta d'éviter une roche soulever de terre par le jeune Callaghan. Elle manqua de lui causer un mal de crâne et trouva son épaule. "Avada Kedavra" entendit-il, il écarquilla les yeux sur la baguette de Cleo pour déterminer la cible. Le sort n'avait vécu qu'un instant et la tension retomba aussitôt. Keenan prédestinait ce sortilège à l'américain, il le cueillerait avant le point du jour. Les Callaghan, eux, posaient un problème insoluble, les morts qui jonchaient la place n'entamaient pas leur détermination, mais il faudrait les neutraliser.

-Manus ! Le sort s'en alla frapper Ciaràn.

Aussitôt l'air arracha un râle suraigu, un tourbillon se forma au dessus de la place. La spirale crée s'éleva en grandissant en typhon. Le dragon, déjà occupé à tournoyer dans le ciel, serait secoué par les turbulences. Keenan aperçu Jane qui retournait rapidement se mettre à l'abri. Ciaran, était à terre, le Manus le battait à coups redoublés. Chaque coup devait lui permettre de réfléchir à ce qu'il entreprenait ce soir là.

Manus versus Callaghan:
 


Dernière édition par Keenan Ó'Broin le Ven 18 Jan 2013 - 17:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 18 Jan 2013 - 17:20

Le membre 'Keenan Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erwin M. Schmidt
Messages : 138 Crédits : Moua
Age du personnage : 26 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistant d'édition
Faction : Héritiers
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Lynx Boréal
Epouvantard : L'immobilité due à sa maladie dans une situation extrêmement critique
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 18 Jan 2013 - 19:47

    Je n’eus même pas le temps de répondre à cette moins que rien qu’elle m’avait déjà lancé un silencio. Je bouillais de rage. Allongé de tout mon long, mes jambes me faisaient souffrir le martyr. Mais ce n’était rien à côté de la colère qui m’envahissait. Je ne comprenais pas ce que cette fille avait à voir avec mon frère. Je déteste ne pas comprendre, en temps normal. Mais là, il s’agissait de mon petit frère, de mon Sebastian, et il était hors de question que je ne sache pas de quoi il retourne. Si je n’avais pas été aussi énervé, j’aurais sans doute éclaté de rire à sa réflexion. Elle-même parlait de ce qu’elle ne connaissait pas, elle faisait des déclarations injustifiées. Elle ne me connaissait pas. Comment pouvait-elle se mêler de ce qui ne la regardait pas ? Comment pouvait-elle mentionner ma famille ? Comment pouvait-elle-même me parler de cette façon ? Elle n’y connaissait rien. Rien de rien. Et j’allais la faire payer, d’une façon ou d’une autre, et si ce n’était pas tout de suite ça serait plus tard. La vengeance est un plat qui se mange froid. Péniblement, je me remis debout, m’appuyant contre la devanture du magasin – ou de la maison – à qui appartenait le porche sous lequel je m’étais jeté.

    Pour le moment, la priorité restait ce putain de dragon. Et surtout, ma tête qui commençait à devenir douloureuse. Elle me tournait, même. J’avais du mal à réfléchir, et la douleur ne m’aidait pas du tout. Je ne me sentais pas bien. Et plus les secondes passaient, plus je commençais à paniquer. Je me sentais perdre pieds et je ne pouvais pas le supporter. Ce n’était ni le moment ni l’endroit. J’avais un combat à mener, et je ne pouvais clairement pas perdre la face devant mes frères d’armes et des terroristes. Malheureusement, je ne parvenais pas à me détendre suffisamment – comme je savais bien le faire – pour éviter la Trémoria. Je le sentais, elle allait débarquer : des sueurs froides courraient déjà dans mon dos. Usant de toutes mes forces, je m’obligeai à garder les yeux ouverts, et alerte, et ma main crispée sur ma baguette, pendant que, laissant les sorts fuser et la lutte poursuivre sans y prendre parti, je tentais de me calmer, du moins, de retarder la crise : je préférais être inutile pendant quelques minutes plutôt que tenter le diable et me ramasser comme une pauvre merde par la suite. De toute façon, j’étais muet pour le moment et je me savais incapable de lancer un sort informulé dans ces conditions.

    Je ne pouvais pas perdre la face. C’était hors de question. Mais allais-je y parvenir ? L’angoisse me tordait les entrailles.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 19 Jan 2013 - 15:23

La brulure était superficielle, peut-être un peu trop d'ailleurs. Violet avait apprit à ses dépens que toutes les blessures superficielles faisaient souvent bien plus mal qu'une bonne grosse coupure profonde. Allez savoir pourquoi... surement un truc de mère nature pour prolonger la survie de ses enfants un peu trop tête en l'air ignorant une possible blessure sous le pied qui finirait par les tuer après quelques semaines de négligeance.

Intéressant et intelligent mais la rouquine se serait passé des envois de douleur lanscinants mais qui restaient franchement supportables. Sa cousine se rapprochait d'elle, elle la voyait arrriver, toujours perchée sur ses hauts talons mais bien moins fière qu'un peu plus tôt... quand elle se disputait avec le Phénix. Cette scène était d'un ridicule fou mais Violet se doutait qu'elle ignorait tout d'une possible reaction si elle se retrouvait face à un de ses amis d'une autre faction même si l'agressivité ne serait surement pas sa manière de faire. En théorie.

Elle leva les yeux sur le dragon et le typhon provoqué par la Phenix totalement subjuguée par l'image qui resterait bien longtemps dans sa memoire. Cela aurait été le bon moment de frapper les autres mais cette acalmie était la bienvenue.

“Episkey”

Violet pointa sa baguette sur son poignet et poussa un soupir en espérant que personne ne lui saute dessus ou lui jette un avada alors qu'elle tentait de se redonner un coup de forme. Il fallait qu'elle ait la tête claire pour la suite, pour se protéger elle et protéger les siens. Attaquer n'était pas son but premier, revenir était ce qui comptait le plus.

Ce fut ensuite Naïma qui fut le centre de son attention alors qu'elle abandonnait son mur de pierre pour se rapprocher de la grande et si jolie métisse dont elle partageait le nom.

"Il faut qu'on se mette à couvert pour de bon et pour tenter de ne pas Être aussi exposé. Tu comprends ? Il faut qu'on s'en sorte si on veut être utile "

Oui : Le sort fonctionne et Sa brulure disparait
Non . Tant pis


Et maintenant qu'elle se sentait totalement maîtresse de ses moyens, la marieuse agrippa la main de la stagiaire et chercha aussi vite que possible un endroit où aller et en profita pour faire les comptes concernant leur troupe de joyeux lurons.


Dernière édition par Violet Zabini le Sam 19 Jan 2013 - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 19 Jan 2013 - 15:23

Le membre 'Violet Zabini' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Naïma Zabini
Bitchslap Barbie
Messages : 367 Crédits : © puzzles.
Age du personnage : 21 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Glandeuse professionnelle
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a, pour l'instant, jamais réussi à matérialiser un patronus corporel. Juste une brume argentée.
Epouvantard : Elmo de 1, rue Sésame. On leur a montré un épisode de la série pour enfant en cours d'étude des moldus pour leur montrer quelles horreurs regardaient les enfants moldus. Depuis, la petite chose rouge hante ses cauchemars...
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 19 Jan 2013 - 18:21

Quand un dragon est impliqué, la plupart des gens pensent qu'on s'en rend compte d'abord à son cri ou à ses flammes mais ils se trompent. Ça commence par un changement dans l'air même, il devient plus lourd, plus palpable et en laissant s'exprimer notre instinct animal le plus primaire on sent que quelque chose ne va pas,qu'il faudrait fuir le plus vite possible. Ensuite c'est un bruit constant, comme un métronome, qui se rapproche, un flappement d'ailes qui se fait de plus en plus sonore au point d'être le seul son à résonner dans vos tympans. On a l'impression d'être dans un étau alors que notre rythme cardiaque se calque sur le rythme hypnotique des battements d'ailes. Ensuite vient la peur de comprendre ce qui arrive droit sur nous, mais une fois qu'on entend son cri on ne peut plus se voiler la face. L'immense reptile était là, au dessus de nous, et il balaya la marque des Ténèbres d'un unique battement d'ailes comme s'il s'agissait d'un simple nuage de poussière. Incapable de bouger, de hurler ou de regarder quoi que ce soit d'autre, je gardais la tête levée vers le ciel, mon regard fixé sur le dragon qui planait au dessus de la ville sorcière, mais une première salve de flammes suffit à me réveiller. Vivement, je bondis - tel le guépard, t'as vu ? - sous un porche pour me mettre à l'abri, évitant de près de finir en barbecue enveloppé dans des fringues à 400 gallions. La voix de Violet hurlant mon nom me poussa à pointer mon nom hors de ma cachette puis à bondir - tel le guépard, toujours - à travers le champ de bataille dévasté pour la rejoindre. La neige fondait, des gens cramaient, la statue était détruite mais je m'en battait les flancs. Avec la grâce et la volupté d'un éruptif femelle enceinte, j'enjambais les débris et les cadavres pour rejoindre Vio, qui sortait de sa cachette elle aussi.


« - Il faut qu'on se mette à couvert pour de bon et pour tenter de ne pas être aussi exposées. Tu comprends ? Il faut qu'on s'en sorte si on veut être utiles.
- Mais... Je fais des trucs depuis tout à l'heure... Tu trouves que j'suis inutile...?»

J'étais pas si inutile que ça si ? Hein ? J'veux dire, j'avais quand même... Ben... Euh... Insulté des gens et... Euh... Et d'autres trucs... Mais pas le temps de chialer, le gros lézard revenait pour vomir ses flammes sur nous. Après avoir hurlé un truc indescriptible, j'attrapais la main de Violet et la trainait vers le bâtiment le plus proche - Les Cornes du Botruc. Les autres pouvaient faire ce qu'ils voulaient, balancer des trucs sur le dragon ou les uns sur les autres, moi j'allais me foutre à l'abri ! Avec avoir hurlé un « BOMBARDA MAXIMA ! » la baguette pointée sur la porte de l'établissement, je balançais Violet à l'intérieur de l'immeuble... Juste avant de glisser sur du verglas et de me péter la gueule - pas tel le guépard cette fois -. La moitié de mon corps à l'intérieur de la bâtisse, mes jambes toujours dans la neige, je gémissais en me massant la mâchoire qui avait heurté le parquet massif. J'aurais peut-être dû ramper à l'intérieur AVANT et gémir APRÈS, ça m'aurait sans doute éviter de sentir mes jambes cuire comme des brochettes alors que le dragon crachait ses flammes sur la place. Hurlant de douleur comme Jeanne d'Arc sur son bûcher, je me fis rentrer complètement dans les Cornes du Botruc par Violet. Adossée contre le mur, je regardais l'état lamentable de mes jambes : heureusement, le dragon était loin et dissipé, la blessure n'était pas trop profonde - sinon je serais déjà morte - mais la douleur était quand même atroce, une douleur lancinante qui revenait à chaque pulsation de mon coeur et le seul truc que je réussis à dire d'une voix étranglée alors que je fondais en larme c'était « Oh Merlin, c'était les chaussures d'Echo ! ... Elle va me tuer ! »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« Behind her starry-eyed love of herself there is a mind struggling to work. She does think about things. When her mind is really working, she could, if led, think on you - even, I suspect, somewhat fondly. I suspect. I don't know. But when she slides back into herself, I mean into the girl who spends two hours a day curling that beautiful hair, it's as if the thinking Galinda walks into some internal closet and shuts the door. Or as if she's in hysterical retreat from things that are too big for her. »


Gregory Maguire - Wicked
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 19 Jan 2013 - 21:11

Ils semblaient commencer à comprendre que cette bataille n'avait rien d'un jeu, qu'ils n'étaient pas là pour régler leurs querelles adolescentes mais bien pour enfin régler le problème de l'oppression. Une oppression au rayonnement international qu'Harlem et son peuple ne pouvaient tolérer plus longtemps. Le jeune Callaghan fut malheureusement rattrapé par le coup de bâton alors que la version féminine réussissait à faire reculer le monstre cracheur de feu. Harlem perdait un à un ses hommes, restant le spectateur impuissant face au massacre. Les dents serrés, il n'avait pu les sauver. Le jeune irlandais ne serait pas la victime suivante. Il ne pouvait pas le permettre. Perdre ses hommes creusaient une profonde blessure en lui, des hommes qu'il connaissait depuis des années, qui avaient toujours combattu à ses côtés... Si ce jeune homme ne représentait rien pour lui, ça n'était pas une raison valable pour le laisser livré à lui-même. Levant sa baguette, les doigts douloureusement serrés autour du bois, il châtia l'ennemi. « NECROSIS ! » Qui de mieux que des chairs nécrosées pour montrer à quel point le fanatisme de ces adorateurs d'une idole bel et bien morte les a dévorés ?

Tandis que le corps du mangemort recevait de plein fouet le sortilège, un bruit horrifiant se fit entendre. Harlem lutta pour ne pas défaire sa position d'attaque en plaquant ses mains contre ses oreilles. Il entendit le dragon hurler à la mort, il le vit perdre ses repères mais surtout, il le regarda fuir. Le bruit dura de longues secondes, d'interminables secondes avant de se perdre dans le silence d'un coup, laissant une douleur sans nom à l'intérieur du crâne de l'américain. Maintenant que la bête était partie, les choses allaient enfin prendre le dernier tournant tant attendu.

*****
« Par les couilles de Merlin ! Bordel de goule ! » Éructait Caïus sans discontinuer, balançant des coups de pieds rageurs dans la moindre caisse de bois ayant eu le malheur de se trouver sur son chemin. Le chasseur de dragons était en fureur, mais plus terrifiant encore que son regard plissé qui jetait des éclairs assassins à la ronde, le sang qui maculait ses vêtements et son visage lui donnait l’apparence d’un rescapé échappé de justesse à un massacre sans nom. Et c’était bien d’un massacre dont il s’agissait. Les américains avaient débarqué de nul part, comme une vague déferlante détruisant tout sur son passage. Lui et une misérable poignée de sorciers, dont la loyale Grognard, voilà tout ce qu’il restait du fier QG des Héritiers à cette heure. Ils avaient réussi à se replier dans la dernière pièce qui n’était pas encore tombé aux mains de l’envahisseur, mais les coups sourds retentissant contre les portes de métal ne trompaient pas. L’entrepôt était perdu. Il aurait fallu un miracle pour se persuader du contraire et Caïus n’était pas homme à croire aux contes de fée. Écrasé sous le poids de l’évidence, il se tourna alors vers ceux qui essayaient encore de jeter des sortilèges de protection. « C’est fini, arrêtez ! Nous nous replions vers Poudlard ! Le château ne peut pas tomber, nous allons prêter main forte à nos camarades ! » Le temps de se répartir en quatre groupes distincts et ils partaient sans un regard en arrière.

*****

Quatre silhouettes transplanèrent en même temps au milieu de la place. Les marques de combat sur leur peau et leurs vêtements ne pouvaient laisser planer de doutes. Harlem savait ce que cela signifiait. Les siens avaient réussi et la touche finale allait maintenant être ajoutée au tableau de la défaite des mangemorts. L'un des nouveaux venus cria. « La QG est tombé. Il faut se battre pour Poudlard ! » Au même moment, une dizaine d'hommes arrivèrent, baguette en main, attendant les ordres. « La milice est là, il ne reste plus que Poudlard. Ce soir, l'oppression prend fin ! »


Informations Rp

ϟ Les dragons fuient lorsque le bruit se déclenche. Il s'agit d'un artefact que Wilhelmina Salamander (Groupe I) a récupéré dans le musée et activé. Le son strident peut tuer les dragons. Les sorciers eux n'ont qu'une grosse migraine suite à ça.

ϟ Keenan voit son bras gauche entièrement nécrosé. L'effet ici ne sera pas de 20 minutes mais d'une dizaine seulement. Le sortilège de silence lancé sur Erwin prend fin. Attention, Ciaran ne peut pas être assommé sinon il ne peut plus jouer. Il est simplement considéré comme sonné.

ϟ Le QG des Héritiers est tombé. La milice américaine s’en est emparée. Quelques hommes arrivent donc en renfort, mais ils sont aussitôt rattrapés par ceux qu’ils venaient de fuir.

ϟ Une dizaine d'américains vous font face. Seuls quatre Héritiers sont revenus du QG dans votre groupe.

ϟ Pour réussir une attaque contre un américain, il ne vous faut qu'un seul dé. Pour tuer un américain cependant, un double oui est nécessaire. N'oubliez pas que les américains aussi lancent des sorts.

ϟ Molly a raté trois tours, elle est éjectée de l'event. Vous pouvez la mettre KO. Cleona et Naïma ont déjà raté deux tours. Faites attention pour vous organiser jusqu’à la fin de l’event sinon vous risquez de faire perdre des points à votre faction !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ciaràn O. Callaghan
Messages : 334 Crédits : Moua
Age du personnage : 21 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 2ème année à Sainte-Mangouste - Pathologie des Sortilèges
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Une moufette
Epouvantard : Ses deux soeurs mortes et transformées en Inferi
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 11:17

La caillou qui frappe O’Broin mâle. Bien joué Ciaràn, voilà que tu te remets un peu sur les rails. Les dragons n’étaient pas son fort bien entendu, bien qu’il les faisait rêver. Toutefois, il avait autre chose à faire. Il croisa les yeux de Cleo, sentant que quelque chose n’allait pas. Et quelle chose, il vit plus qu’il n’entendit sur ses lèvres la formule du rayon mortel. Ses yeux s’agrandirent, ses pupilles et son cerveau cherchant le pourquoi du comment, cherchant à expliquer ce geste.
Pourquoi voulait-elle qu’il meure ? Il ne lui avait rien fait !
Enfin, si il avait fait quelque chose. Le choix de la faction, toujours problématique. Toutefois, ça avait été un choix logique pour Ciaràn, il savait ce qu’il devait faire. Il espérait juste avoir le moins possible de morts sur sa route. Et voilà que Cleo lui lançait le sort de mort instantanée.
Sans réaction plus aucune, son esprit se ferma. Non, il ne pouvait pas avoir vu ce qui venait de se produire. De toute façon, il aurait le temps de démêler tout ça dans la fin de la bataille qu’ils allaient gagner ou dans sa mort.
Dans un grimace lorsqu’il se retourna, il vit Jane lancer son typhon en plain dans les airs. Le dragon fit demi-tour. Il lui lança un sourire pour lui exprimer sa fierté et reçut un coup dans le visage.
Au deuxième, ses cartilages du nez se détruisirent. Il sentit son œil droit devenir inutile pendant qu’il reculait, et reculait encore. Quand il reçut le dernier coup, il se retrouva allongé dans la neige. Il attendit de savoir s’il allait s’en prendre un autre, avant d’ouvrir péniblement l’œil qui lui restait et de découvrir ses vêtements tâchés de rouge pendant qu’une nuée d’étoiles lui traversait la vision.
La première chose qui lui vint à l’esprit était de remettre de la neige sur sa brûlure. Elle recommençait à le tirailler dans tous les sens. Un soupir s’échappa de ses lèvres qui commençaient à geler dans le froid de la nuit. Quand il plaqua sa main gelée sur son œil. Ses épaules se détendirent un peu. Il pouvait laisser son nez couler et attendre que son corps fasse son effet, ou se le remettre en place magiquement.
Il leva sa baguette vers son nez avant de se dire qu’il pouvait peut-être s’occuper de sa vision d’abord, sinon, il n’arriverait pas à viser correctement et serait un boulet pour les autres. Il redirigea sa baguette avant de lancer son sort. « Oculum Reservo ».

Dés de l’amour de la vie qui font chaud au cœur:
 

Pendant que son sort fit effet, il remarqua qu’un mal de tête intense s’était emparé de son cerveau. Il ne sut pas si c’était en rapport avec son sort ou non que des bruits caractéristiques du transplanage attirèrent son attention. À l’écoute du cri sauvage que venait de pousser le viel amerloque, c’était des alliés qui venaient d’arriver, mais les sorts reprenant de plus belle, il eut un doute. Il se remit debout et essaya de viser.
« Dirais ! »
Dé, dé ouvre moi, ou le Riri me tuera …:
 


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Black & White, Shadows & Lights
My heart is bleeding, will you use your hands to heal me ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 11:17

Le membre 'Ciaràn O. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cleona A. Ó'Broin
Lutin sautillant
Messages : 413 Crédits : Honeybones ; tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Etudiante en deuxiéme année de Médicomagie, Service de virulogie et bactériologie magique
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Demiguise : singe gracieux avec de grands yeux noirs mélancoliques cachés derrière de longs poils.
Epouvantard : Le spectre de la mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 12:16

Elle recula d’un pas, le bras tremblant, la poitrine secouée de sanglots sourds et la bouche bleuie par le froid, figée, interdite. Ses yeux toujours ancrés dans les siens, contraints à le fixer avec impuissance, fouillaient son regard comme si la réponse à ses questions s’y dissimulait. Mais elle n’y trouva rien, rien d’autre que le souvenir d’un autre temps. Un temps où elle ne savait pas encore ce que sa vie sans lui serait ; ensemble depuis l’enfance, comment aurait-elle pu concevoir un futur où son absence creuserait en elle un vide si profond qu’elle imaginerait les morts les plus atroces, pour que plus jamais son existence n’effleure la sienne. Et de toutes les exécutions auxquelles elle avait songé, elle avait choisi la plus douce, la plus rapide ; il serait mort, si dans son cœur, la flamme qui la consumait n’avait embrasé l’essence noire qui coulait dans ses veines. Incapable de bouger, son cerveau retourna dans sa tête, comme on rembobine une cassette, l’instant où elle lança le maléfice, où elle vit crépiter de sa baguette des étincelles vertes, où son cœur s’incendia, s’asphyxia, où son âme fissurée, dans un craquellement strident, cria. Un perle d’eau salée roula sur sa joue, aussi d’un geste machinal, la sécha-t-elle. Elle dut serrer des dents quand la douleur, fidèle amie, vrilla son dos ; il lui était impossible de se mouvoir sans qu’un élancement ne lui tire une grimace. Elle oublia cependant sa blessure lorsque son frère attaqua Ciaran. « NON ! » Ne voyant rien que le blaireau, elle se précipita sur lui avant de s’arrêter dans sa lancée. Par Merlin, mais qu’est-ce qu’elle faisait ? Ils n’étaient plus amis, tout ça c’était du passé. Elle ne pouvait pas accourir vers lui pour… pourquoi d’ailleurs ? Pour le soigner ? Quelle idée ridicule ! Un bruit criard lui perça les tympans, interrompant le courant de ses pensées confuses.

Elle avait mal à la tête, aussi mal qu’après sa première cuite avec Nana ; elle avait passé une journée terrible dans sa chambre, les oreilles bourdonnantes, l’estomac sans-dessus dessous, le cerveau criblé de coups de becs tapageurs. Au moins, ses idées reprenaient de l’ordre, du moins, se concentrèrent-elle sur la situation dans laquelle elle se trouvait, quand des plops distincts se firent entendre. Le QG avait été pris. Ils ne pouvaient pas se permettre de perdre Poudlard. Elle devait agir. « Everte Statum, » lança-t-elle sur un des terroristes. Celui-ci tituba, mais se reprit bien plus vite que la jeune O'Broin ne l'eut escompté. Ripostant, son sort la toucha de plein fouet et elle tomba sur quelque chose de bien plus mou que ce à quoi elle s'attendait.

Oui.Oui : Bam ! In the face ! Le terroriste est projeté loin et cogne une échoppe.
Oui.Non : Le terroriste est projeté à quelques mètres seulement.
Non.Oui : Le phénix titube sous le sort, mais riposte aussitôt.
Non.Non : Le Phénix dévie le sortilège.


Dernière édition par Cleona A. Ó'Broin le Lun 21 Jan 2013 - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 12:16

Le membre 'Cleona A. Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 16:06

Il y eu une accalmie, un moment de répit en plein milieu de la bataille. Les héritiers semblaient panser leurs plaies, tandis que les Phénix se mettaient à l’abri tant bien que mal. Ciaràn, bien qu'ayant reçu un sort en pleine figure lui adresse un signe d'affection de l'autre côté de la place. Jane sourit, & attendit. Quelqu'un finirait bien par rompre les hostilités. Ses coupures saignaient toujours, tandis que sa jambe la lançait un peu. Mais rien en comparaison de ce qu'elle ressentait d'habitude. La potion faisait son effet, & l'irlandaise ne ressentait que l'adrénaline qui coulait à flot dans ses veines. Harlem ne perdait pas son temps & frappa Keenan de plein fouet. La chair de son bras se nécrosa, Jane le voyait d'ici. Le dragon lui, s'en alla dans un hurlement déchirant qui fit plaquer ses mains contre ses oreilles à la jeune femme. Un cri de douleur tellement affreux que son cœur se serra. L'expression de la douleur à l'état pure.

Ce fut à ce moment précis que 4 Héritiers débarquèrent, leurs vêtements souillés de sang, bientôt accompagnés par des Américains. La Milice !! Ne restait plus que Poudlard. Jane reçut cette information comme une bénédiction. Il leur fallait vaincre. La bataille repris, plus acharnée que Jamais. Ciaràn lança un sort, tandis que Cleona projetait un des américains en l'air. La suite alla très vite. Ce fut comme si tout se passait au ralentit. Molly, son visage apeuré sur lequel reflétaient les flammes. Elle était complétement dépassée la pauvre enfant. & puis, l'Héritier, sa baguette en main qui lança un sort. Jane était trop loin pour entendre ce qu'il avait prononcé, mais elle en vit le résultat. Le corps de Molly fut projeté dans les airs, & alla s’affaisser contre la devanture d'une boutique. La neige amortit sa chute, mais son crâne heurta le mur.

« MOLLY » hurla la jeune femme, tandis que la rouquine gisait inerte dans la neige. Elle ne saignait pas, mais ne se réveillait toujours pas. Ce fut l'élément déclencheur de la colère de Jane. S'en prendre ainsi à une enfant. Si soudainement. Qu'on la vise elle, ou Harlem, mais pas une gamine perdue au milieu d'un champs de bataille. L'irlandaise sortit de sa pseudo-cachette & leva sa baguette en direction de cet inconnu Héritier qui avait frappé Molly.

« BLIXTEN » hurla Jane.

Résultat pour le Riri inconnu:
 

L'éclair descendit du ciel & frappa l'Héritier de plein fouet. Jane le vit tomber sur le sol dans un bruit sourd, & pria pour qu'il fut mort. Ce n'était pas le cas. Elle entendait ses cris de douleurs mais il était toujours vivant.Bien trop vivant.

« Bon, ça va, les éléments ne me réussissent pas trop mal aujourd'hui. » murmura Jane en retournant se mettre à couvert.


Dernière édition par Jane E. Callaghan le Lun 21 Jan 2013 - 16:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 16:06

Le membre 'Jane E. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erwin M. Schmidt
Messages : 138 Crédits : Moua
Age du personnage : 26 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Assistant d'édition
Faction : Héritiers
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Lynx Boréal
Epouvantard : L'immobilité due à sa maladie dans une situation extrêmement critique
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 17:08

    Un bruit terrible se fit entendre. Surpris, je tombai à genoux à terre brutalement, gémissant de douleur au contact de mes articulations sur le sol et dans la neige, portant mes mains sur ses oreilles. Quel était ce son horrifiant qui vrillait mes tympans, accompagné des hurlements du dragon qui fuyait ?

    J’étais certain qu’il y avait quelque chose de brisé dans mes jambes, ou cassé, bref, quelque chose d’abimé. La douleur devenait de plus en plus terrible. Le sortilège d’écartèlement ne pardonnait pas, et si mes jambes étaient encore en place, je savais que j’allais douiller pour que les blessures guérissent. Le bruit s’arrêta tout aussi soudainement qu’il avait éclaté, me laissant avec une migraine sans nom. J’aspirai une grande goulée d’air et me relever en gémissant, crispé et fragilisé. Dans la poche de mon manteau se trouvait une potion de régénération sanguine. J’eus envie d’éclater de rire amèrement. Régénération sanguine. Ce dont j’avais besoin tout de suite c’était de calme, d’un apport d’énergie conséquent et d’une suppression de la douleur. En somme, rien que je ne me puisse me procurer dans un combat. Je me relevai de nouveau en gémissant.

    Je n’eus pas le temps de m’apitoyer davantage sur la situation : quelques uns de nos alliés venaient de transplaner, nous annonçant la nouvelle qui serait sans doute la plus terrible pour ce soir : le QG était tombé. Serrant les dents, grimaçant de douleur et de colère, je me crispai sur ma baguette. Ces parasites avaient détruit le QG. Ces terroristes avaient sans doute tué beaucoup de nos alliés. Cette vermine prenait de l’ampleur et beaucoup trop davantage dans le combat.
    Le seul point positif ? J’avais retrouvé usage de ma voix. Maigre consolation.

    Une dizaine de plops sonores se firent entendre, et les sorts se mirent aussitôt à fuser dans notre direction. Les américains. Aussi vite, sans réfléchir, apercevant la Phénix qui m’avait tant mis en rogne et qui se prétendait être une amie de mon frère, je brandis ma baguette et lança un sort dans sa direction, faisant fi une dernière fois de la douleur lancinante dans mes jambes, et celle qui me vrillait le crâne, de plus en plus forte, de plus en plus impitoyable.

    « Lashlabask ! »

    Malheureusement, cette moins que rien était trop loin, et j’étais trop gêné par la douleur : mon sort la manqua. Encore, elle me filait entre les doigts. Mais elle allait payer pour son affront, j’en faisais le serment. Si ce n’était pas ce soir, ce serait plus tard.

    Un sort m’atteignit brusquement, de plein fouet : Je sentis mon corps quitter terre et retomber lourdement un ou deux mètres plus loin, dans un bruit mat : j’aurais dû me réjouir que l’Everte Statum en question ne soit pas parfaitement bien exécuté, mais j’en étais incapable. Je poussai un cri. Je savais qu’il était trop tard : la Trémoria était là, en moi, et elle n’allait pas me quitter. Pas maintenant, pas alors que j’étais blessé, paniqué, et que les conditions n’étaient pas réunies pour que je me calme.

    Allongé de tout mon long dans la neige, mon souffle était erratique, bruyant, précipité. L’oxygène semblait ne pas parvenir jusqu’à mes poumons. Je n’arrivais plus à respirer. Mon corps dans la neige se mit à trembler. J’étais transi de froid.

    Mais je.. ne pouvais pas.. rester inutile. Je devais… me battre. Je devais… rester digne.

    La frustration ne faisait que me rendre plus malade encore. Je tentai de me redresser, de me mettre à genoux, mais aussi vite, la douleur dans mon crâne atteignit un point de non retour et, tremblantes, mes mains s’enfoncèrent dans la neige devant moi. Ma vue se brouilla sous la douleur et le manque d’oxygène, et mes tremblements devinrent convulsifs.

    Dans mon délire, dans mon esprit brouillé, dans la douleur, un éclair de lucidité me traversa : ma main droite s’agrippa avec une violence sans nom à ma baguette.




Dé 1 : Lashlabask :
OUI - OUI : Jane est lééégèrement brûlé dans le dos alors qu'elle est en train de se mettre à couvert, mais c'est faible, Erwin est trop fatigué.
Tout le reste : le sort part à côté
[Vu avec les admins pour le 1/4 / 3/4 de chance : vu que ça le désavantage c'est bon]

Dé 2 : Everte :
OUI : L'onde de choc envoie Erwin plusieurs mètres plus loin, ça fait boboooo!
NON : Il n'est rejeté en arrière que de un ou deux mètres seulement.


Dernière édition par Erwin M. Schmidt le Lun 21 Jan 2013 - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 17:08

Le membre 'Erwin M. Schmidt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 17:42

Les coups ruisselaient sur Ciaràn, le sortilège était autrement plus magnanime qu'un Avada, mais Cleo protesta. Elle passait du coq-à-l'âne sans explication, mais ce n'était pas le moment approprié pour débattre de sentiments subitement antinomiques, ni d'amour patenté. Le jeune Callaghan était une menace, entouré de Jane et de l'américain, une menace seulement. Ce dernier riposta au sort de Keenan, qui tentant de se dégager, se heurta délibérément à un mur de pierre pour s'y plaquer. L'étroit porche ne devait pas lui permettre d'échapper au sortilège. Keenan manqua de s'étrangler de douleur, il la crut passagère d'abord, peut-être que son bras avait frappé trop durement la pierre.

Son bras gauche avait plus que de périr contre un insignifiant écueil de pierre, la sensation était trop vigoureuse. Elle en effaçait l'univers, Keenan enserra son bras comme dans un reflexe pour conjurer la douleur qui s'y infiltrait. Il releva sa manche, une couleur violacée affectait la chair creusée, il détourna les yeux en grimaçant. Il remua son bras, mais comme il se rigidifiait, plus lancinante se fit la douleur. L'ex tireur d'élite se mordit la lèvre, il ne devait pas crier, mais sa gorge, elle, manifestait avec rage son désarroi. Il laissa retomber sa manche sur l'infâme spectacle, puis se décolla du mur, tant bien que mal.

Sur la place, apparurent quatre sorciers. Keenan les discerna malgré la nécrose de son bras qui enfouissait son esprit dans le vague. Ils avaient combattu ailleurs, leurs vêtement témoignaient de la virulence de l'affrontement, leurs visages montraient de l'anxiété, l'un d'eux asséna une foudroyante nouvelle aux Héritiers de la Place. Le Q.G était tombé, ils avaient dû l'abandonner. Le repli des défenseurs l'étourdissait davantage que l'attaque des phénix contre le hangar. C'était une invasion, peut-être un marqueur historique, mais Poudlard ne vacillerait pas dans les mains de ces terroristes.

Les troupes phénix s'agrandirent à leurs tours et au rythme des transplanages. La Place de la Révolution était envahie. Un son strident retentit dans le village, de provenance obscure, cependant Keenan s'en préoccupait moins que de l'engourdissement de son bras. La fréquence eut au moins le mérite de faire fuir le dragon. En bas, il fallait imposer la même solution aux phénix. L'énergie semblait le fuir par son bras gauche, Keenan entraîna l'autre, baguette en avant, dans la direction d'un américain. Il devait se concentrer malgré la nécrose Expulso !

Qu'en est-il du yankee ?:
 

L'explosion flagella la neige, l'américain se retrouva à terre dans l'éclat et le soulèvement de la couche neigeuse. L'homme était touché mais déjà remettait la main sur sa baguette. Il la brandit vers Keenan et dans un effluve verbal, s'exclama "Everte Statum !" Repoussé au loin, Keenan percuta un mur, ou bien une fenêtre. Son bras gauche repartit d'une douleur tyrannique alors qu'il gisait à terre. Mais s'attarder dans la neige n'était pas la solution à envisager. Il appuya son bras valide contre la pierre d'une habitation pour tenter de se relever.




Dernière édition par Keenan Ó'Broin le Lun 21 Jan 2013 - 18:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 17:42

Le membre 'Keenan Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 17:50

Elle plaqua les mains sur ses oreilles à cause du bruit atroce et observa Naïma faire de même avant qu'elle ne se mette à rire comme une démente. Les deux Zabini n'en menaient pas larges et si la métisse flanchait alors s'en était fini d'elles.

“Episkey”

Violet pointa sa baguette sur les jambes de sa cousine et attendit patiemment de voir l'effet de son soin. Elle n'était pas une médicomage mais une experte dans le domaine vu le nombre de fois où elle se coupait, se brulait ou bien d'autres choses. Parfois par maladresse et d'autres fois en poussant un peu le destin... mais bref.

“Transplane avec moi...”

Le regard de sa cousine se fit soudainement plus noir et la rousse se mordilla la lèvre inférieure en entendant les nouveaux plops à l'extérieur de leur cachette. Il fallait que ce soit des renforts pour eux ou les Phénix allait les reduire en bouillie. Ce soir de nombreuses choses allaient changer, Violet en était persuadée.

“Tu n'es pas suicidaire et tu vois bien comment les choses tournent. Tu veux mourir ici pour CA ? Toi ? Ne me dis pas que c'est pour la famille parce que c'est faux ! Ils préfereraient nous voir entrer tout de suite que les pieds devant et tu le sais ! Alors on dira que tu ne pouvais plus marcher et que nous avons du rentrer. On a des noms à livrer, on ne sera pas bredouille. Penses y ma chérie...”

Violet posa sa main avec douceur sur la joue de la journaliste en herbe et tenta de lui sourire sans trop de succès. Elle n'avait pas tort et le savait parfaitement. Nana devait aussi avoir tout comprit si ses neurones n'avaient pas tous brulé. Il fallait qu'elles s'en aillent, il fallait qu'elles s'en sortent.

" Et tu peux à peine marcher Nana. Comment veux tu faire quoi que ce soit alors que tu ne pourras pas faire deux pas sans souffrir le martyr ? Ce n'est pas pour ca que nous comme là. Nous ne sommes pas prête de mourir pour une quelconque cause... tu sais bien que nous sommes bien plus efficaces pour boire du champagne ou parler des dernières couleurs de saison... Nous ne sommes pas des guerrières et personne ne nous en voudra pour sauver nos fesses. Tout le monde ferait la même chose dans cette situation...


oui : ce n'est pas très efficace vu que ce sont des flammes de dragon mais au moins Nana peut tenir debout toute seule avec les jambes flageollantes
non : rien à faire, la brûlure est trop grande


Dernière édition par Violet Zabini le Lun 21 Jan 2013 - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 17:50

Le membre 'Violet Zabini' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Naïma Zabini
Bitchslap Barbie
Messages : 367 Crédits : © puzzles.
Age du personnage : 21 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Glandeuse professionnelle
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a, pour l'instant, jamais réussi à matérialiser un patronus corporel. Juste une brume argentée.
Epouvantard : Elmo de 1, rue Sésame. On leur a montré un épisode de la série pour enfant en cours d'étude des moldus pour leur montrer quelles horreurs regardaient les enfants moldus. Depuis, la petite chose rouge hante ses cauchemars...
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 18:26

Un bruit strident résonna dans toute la place, me poussant à plaquer mes mains sur mes oreilles pour protéger mes tympans pourtant pas si fragiles que ça – celui qui aura survécu aux compositions originales d’Olie, à Cleona qui chante sous la douche ou à la voix de Carmella à 7h du matin, franchement on peut le qualifier de survivor des oreilles – jusqu’à ce qu’il ne stoppe. Timidement, j’ouvrais les paupières, que j’avais fermées presque hermétiquement dans l’espoir que cela me protègerait de ce son atroce, et fixais mon regard encore embué de larmes sur le ciel nuageux de Pré-au-Lard. Le dragon était parti… ? En reniflant avec classe et distinction pour éviter que mon visage déjà trempé de larmes ne se retrouve plein de morve par-dessus le marché, j’essuyais mes yeux humides avec ma manche tout en laissant échapper des petits rires nerveux.

Mon regard se posa d’un air désolé sur mes jambes en piteux état ; la douleur venait par vagues, comme des palpitations, mais le pire c’était probablement que ma plastique était ruinée. L’espoir de passer l’été en bikini venait de s’envoler par la fenêtre et de se faire cramer la gueule par un connard de dragon vues les cicatrices que ces putain de brûlures allaient laisser : adios le farniente au bord de la plage, bye bye la draguouille à la piscine, ciao les journées bronzette, je devrais me contenter de passer mon été en paréo, le cache-misère des grosses, des cellulitées et des meufs avec les jambes dégueus parce qu’elles sont brûlées comme des steaks. Violet tenta un Episkey – raté, m’enfin, c’était l’intention qui comptait – et je la remerciais du regard. Enfin, jusqu’à ce qu’elle me demande d’abandonner la position. Quoi ? Mais… Mais… Je n’eus pas le temps de répondre qu’une salve de cracs sonores retentit. Le QG était tombé. Mon esprit était trop embrumé pour saisir l’horreur de la situation, tout ce que je comprenais c’était qu’on ne pouvait pas retourner en arrière. « Vi’, t’es pas sérieuse… Ce dont tu parles ça s’appelle déserter ! Les déserteurs on les exécute Vi' ! Pis tu te rends compte de ce que tu me demandes de faire ?! Je peux pas faire ça, je peux pas trahir ma faction, ni mes amis. Je suis pas lâche ! Cleona et Keenan sont dehors, en train de se faire saigner et tu veux que je me barre, juste comme ça ?! Tu crois que je pourrais me regarder dans un miroir après ça ? Tout le monde n’est pas comme toi Vi, tout le monde n’est pas né avec la sacro-sainte capacité d’occulter ce qui ne les arrange pas. T’as peut-être raison quand tu dis que t’es pas faite pour ça mais ne parle pas pour moi d’accord ?! Je suis la fille de Richard Rowle et de Kayla Zabini, je suis une Héritière du Seigneur des Ténèbres et je vais pas me laisser bouter hors de MON pays par des terroristes et des blasphémateurs d’accord ?! Je suis pas suicidaire, c’est eux qui le sont, je vais tous les tuer, je te jure, et tu peux m’aider ou te barrer, c’est ton choix, mais ne parle pas de ce que tu connais pas. Je SUIS une guerrière, j’étais là pendant le coup d’Etat de Kark, j’ai survécu à l’attentat du triathlon de Londres, J’AI SAUVE WILHELMINA A GRINGOTTS BORDEL DE MERDE ! Donc ne dis pas que je suis bonne qu’à faire ma putasse mondaine parce que je suis plus que ça ! Tu ne l’es peut-être pas mais moi si, je suis vraiment plus que ça, je suis capable de me défendre Vi’, je suis CAPABLE. » D’un geste rageur, j’essuyais les larmes qui avaient coulé le long de mon visage sans que je m’en rende compte. Je ne savais pas pourquoi j’étais aussi haineuse envers Violet alors qu’elle ne voulait que me protéger. Mais c’était peut-être ça en fait, le fait qu’elle veuille me protéger ; elle ne voyait pas que je n’étais plus une gamine, que je savais ce que je faisais, que j’étais là par conviction et pas par dépit. Je n’avais pas besoin de protection. « Et je peux peut-être pas marcher mais ça m’empêchera pas de me battre pour ce en quoi je crois. »

Sans plus attendre, je me mis à ramper comme une limace vers la fenêtre la plus proche. Le verre avait été soufflé pendant une explosion apparemment mais déterminer laquelle aurait été impossible, il y en avait eu tellement. Accroupie sous la fenêtre en position de sniper, la gorge nouée, les yeux embués, je murmurais d’une voix tremblante la formule du seul sortilège mortel que je connaissais en pointant ma baguette vers l’un des nouveaux venus phénix. « Sectumsempra… »

Il est où Dédé ? Dédééééééééééé ? :
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« Behind her starry-eyed love of herself there is a mind struggling to work. She does think about things. When her mind is really working, she could, if led, think on you - even, I suspect, somewhat fondly. I suspect. I don't know. But when she slides back into herself, I mean into the girl who spends two hours a day curling that beautiful hair, it's as if the thinking Galinda walks into some internal closet and shuts the door. Or as if she's in hysterical retreat from things that are too big for her. »


Gregory Maguire - Wicked


Dernière édition par Naïma Zabini le Lun 21 Jan 2013 - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 21 Jan 2013 - 18:26

Le membre 'Naïma Zabini' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

ϟ PRO PATRIA MORI ϟ EVENT FINAL ϟ Groupe III
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs