ϟ PRO PATRIA MORI ϟ EVENT FINAL ϟ Groupe II



 



ϟ PRO PATRIA MORI ϟ EVENT FINAL ϟ Groupe II
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 5 Jan 2013 - 18:58


Pro patria mori

Mourir pour la patrie.

Groupe II
Thomas Pierce, Ashley Lakefield, Drew O’Ryan, Eileen Blackburn, Eireann Callaghan, Heather Lannister, Ian Blackburn, Johanna Springstone, Noah Zahid Maxwell, Peverus Hunter


    Manoir Salamander, 27 décembre 2020, 22h07

La foule l'acclamait, elle, la femme qui s'était battue pendant près de deux ans pour la sauvegarde des idéaux de Lord Voldemort, pour le respect de l'ordre établi, mais pour Wilhelmina Salamander-Kark, la reconnaissance du peuple n'était rien. Rien comparée à la vision providentielle de l'air déconfit qu'arborait son frère ; son éternel sourire narquois était mort sur ses lèvres, remplacé par le rictus disgracieux laissé par l'amertume de sa défaite à plates coutures. Bien évidemment, elle gardait en tête que l'avenir du Royaume-Uni était l'enjeu principal mais la belle sang-pure ne pouvait nier qu'essuyer les restes de l'ego de Mervyn de ses chaussures était un bonus plus que satisfaisant. Elle l'avait écrasé, elle s'était enfin libérée de son statut de cadette éternellement dans l'ombre de l'héritier prodige et avait su le mettre à genoux. Plus personne ne pourrait nier sa supériorité désormais, personne. Pour Wilhelmina, c'était plus qu'une victoire, c'était une véritable consécration, un rêve d'enfant devenu enfin réalité. Du haut de son estrade, la Kark embrassa la foule du regard avant d'entamer son discours. « Le temps de la tyrannie n'est plus, celui de l'oppression et de la peur est révolu. Depuis près de trois ans, depuis la mort tragique du Seigneur des Ténèbres, notre maitre à tous, notre beau et pur pays est ravagé par les flammes de la guerre civile. Des idéaux ont été bafoués, du sang pur a coulé, le mangemort a tué le mangemort et pour quelle raison ? Pour satisfaire l’ego à appétit dévorant d'hommes sans scrupules, tant de principes sacrifiés sans aucun remord tels des pions sur l'échiquier. Mais ce temps est révolu, aujourd'hui est le jour du retour à l'ordre ! ... Non... Pas l'ordre, ce satané Ordre du Phénix prêterait à confusion... » La foule, Mervyn, l'estrade, tout disparut de l'esprit de la Kark alors qu'elle crachait son dentifrice dans le lavabo, avant de fixer son propre regard azurin dans le miroir de sa salle de bain. Son discours n'était pas encore au point et pour être parfaitement honnête avec elle-même, elle doutait qu'il le soit un jour. Wilhelmina n'avait jamais hérité de la même capacité à captiver les auditoires qu'avait son frère. La belle affaire ! Le jour où elle l'aurait véritablement écrasé, ses jolies paroles mielleuses ne lui seraient plus d'aucune utilité.

Vêtue de son élégant pyjama de satin, Wilhelmina quitta sa salle de bain après s'être gargarisé la bouche et se dirigea vers la colossale bibliothèque qui trônait dans sa chambre, à la recherche d'une lecture légèrement plus spirituelle que les pauvres numéros de Sorcière Hebdo que Mervyn lui fournissait si gracieusement pendant sa longue captivité. Trois coups sur la porte brisèrent le silence alors qu'elle avait enfin fait son choix pour un traité philoso-magique écrit par un sorcier français du siècle des Lumières. Avant même qu'elle n'ait pu ouvrir la bouche, Logan entra en trombes dans la pièce. « Mère, une lettre vient d'arriver ! C'est de la part de Selena Lewis, et ça semble import... » « Il ne me semble pas t'avoir invité à entrer Logan. Fais-moi le plaisir de ressortir et d'attendre comme le veut la convenance. » « Mais mère... » Le regard sévère de Wilhelmina fit rapidement comprendre à Logan qu'il ne pourrait pas gagner cette bataille, aussi il quitta rapidement la pièce sous l'oeil critique de sa génitrice qui laissa s'échapper un sec « Entrez. » après qu'il ait frappé à la porte. Sans plus se formaliser de fioritures conventionnelles, Logan tendit la missive en question à sa mère, puis regardait avec appréhension son visage se décomposer au fil de sa lecture. « Alors ? Que dit-elle...? » Wilhelmina Salamander-Kark replia la lettre et posa son regard sur son fils. « Va chercher ton père, nous sommes attaqués. »
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Ministère de la magie, 27 décembre 2020, 20h10

« Monsieur Kark… » Enfoncé dans son fauteuil confortable le ministre de la magie ne daigna même pas lui accorder un regard. « Monsieur Kark… » Mervyn s’était désormais muni d’une plume, et gratifiait d’une signature le parchemin qu’il s’était évertué à lire. « Monsieur le ministre. » Ses yeux anthracite roulèrent vers une nouvelle pille de dossiers, sans un regard pour le nuisible qui s’était infiltré dans son bureau. Le jeune homme était paniqué, mais rien de bien nouveau. Ce jeune sot était l’assistant de son épouse. Pauvre petit larbin, incapable de garder son calme, il constituait en revanche un jouet, une balle bien agréable que le couple ombre aimait bien s’envoyer. Régulièrement ce jeune sot pénétrait dans son bureau complètement paniqué. Si les Kark n’avaient pas tant aimé l’humilier il l’aurait sans doute renvoyé bien avant. Encore, une petite semaine et… pouf. « Que se passe-t-il ? Aurais-je oublié un dîner avec ma douce épouse ? » Le jeune sang-pur pâlit encore plus : «C’est la tour. » Sans se dégager d’un sourire amusé, le ministre prit un ton faussement inquiet.

« Quel drame a pu bien se produire ?! On manque d’encre violette pour la couverture de Sorcière Hebdo ? » Le Kark crut bien que le jeune homme allait fondre en larmes. Pauvre larve. « Mais monsieur le ministre, vous ne comprenez pas. La tour des médias est attaquée… » Son rire se bloqua dans sa gorge, alors que ses doigts se mirent à enserrer furieusement sa baguette. Ses yeux enfin sondèrent d’un regard glacial le jeune homme qui lui faisait face, il saignait, ses vêtements étaient déchirés. « Allez chercher Monsieur Rosier. Tout de suite. » Il ne sait pas qui l’attaque, ni quel sera l’ampleur des dégâts, le Kark n’est certain que d’une chose : La guerre est déclarée.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Q.G de l’ordre du phénix, 27 décembre 2020, 21h30

Il planait un parfum de victoire au Q.G. N’y avait-il que lui pour se draper dans la morosité ? Il s’était dit il y a plus d’un an qu’il cesserait de compter les morts. Il avait tenté, mais chaque essai lui avait laissé comme une morsure dans son âme, une entaille dans son humanité. Il ne fallait rien banaliser. Dans l'effervescence ils ne voyaient que la réussite, lui ne percevait que les draps blancs recouvrant une nuée de cadavre. La liberté avait un prix, il l’avait appris, mais toujours pas accepté. Trente morts pour une tour. Et William n’avait compté que les décès de son bord. La prise de la tour des médias avait été un massacre. La machine de guerre avait été redoutable, lui-même avait été surpris par l’efficacité des artefacts déjoueurs de sortilèges de protections, et par l’organisation féroce de ces fantassins sorciers. Est-ce que ça valait le coup ? Comme dans chaque moment de doute, le Wallas s’efforçait de se remémorer les massacres mangemorts, de ce matin terrible où Lucy était venue le trouver en pleurs après l’assassinat de Metelli. Oui, ça valait le coup. La tour des médias n’était qu’un début, un moyen pour la milice de se faire les dents, et surtout une porte ouverte pour quelque chose de plus grand. Il se frotta le front nerveusement et se releva pour aider quelques blessés. La nuit et les massacres ne faisaient que commencer….
☆ ☆ ☆ ☆ ☆


    Poudlard, 27 décembre 2020, 21h37

Le hibou avait été envoyé. De son bureau, la Lewis faisait les cents pas. D’ici elle sentait encore ses sorts faiblir. Quelque chose s’amusait à grignoter les défenses qu’elle avait mis tant de temps à tisser. Et ce bon à rien de Livingstone qui se montrait plus utile qu’une bombabouse dans un placard à balais. Ils avaient beau lancer runes et sorts, quelque chose perçait des trous dans la cuirasse forgée autour de l’école. Est-ce que l’infâme Kark avait trouvé un moyen de lancer un assaut sur l’école ? Qu’il ose, et les premières choses qu’elle lui renverrait seraient les têtes de ses chers petites têtes blondes otages. Grognard était sur le terrain tentant de débusquer les envahisseurs, et elle, elle attendait. Bêtement. Il lui fallait l’avis et l’aval de Wilhelmina avant de tenter quoique ce soit, c’était rageant. L’autonomie acquis avec le gorille Caius s’était envolée, la frustrant un peu plus. Le calme mêlé à l’excitation créait en elle un malaise, que la directrice de Poudlard fut bien heureuse de voir interrompu par l’intervention de Grognard. La concierge venait de rentrer, soulevant dans les airs un homme pieds et poings liés. « Il a été retrouvé près de nos protections magiques, en train d’utiliser ça sur nos défenses.» Deirdre lui remis un curieux artefact peuplé de runes, que Selena ne comprenait pas. Les deux sorcières n’eurent pas besoin de mots pour savoir quelle conduite adaptée.

La concierge acéra ses doloris, alors que la directrice choisissait ses questions. En une demi-heure l’affaire fut réglée. Des phénix, il s’agissait de phénix. Wilhelmina avait également répondu à sa missive confirmant les allégations de l’ennemi dont le cadavre gisait encore sur son tapis. « Allez réunir les otages. Et prenez leurs baguettes, on va avoir besoin de boucliers humains. »

Un quart d’heure plus tard, les otages et leurs mines renfrognées lui faisaient face. Sans s’encombrer de délicatesse, elle lâcha avec froideur. « Si vous je vous ai convoqué ici, c’est que l’heure est grave. Suffisamment grave que même votre genre de vermine ait un rôle à jouer. Poudlard est attaqué. Non, notre société, notre modèle est menacé. Depuis une heure déjà, les barrières magiques tentent d’être forcées, et nous avons appris la prise de la tour des médias par des forces ennemies inconnu. Héritiers et Ombres sont attaqués sur tous les fronts… » La surprise se lisait dans leurs yeux, la méfiance également. Pourquoi la croire ? Pourquoi l’aider ? « Poudlard doit être protégé. Il en va de vos vies. » Nul doute que les phénix n’accorderaient pas un sort agréable aux mangemorts adultes ou enfants se trouvant à l’intérieur de l’académie. Mais ce n’était pas tant la menace extérieure qui perlait dans sa voix. Non…

« Voici vos baguettes. Tentez de vous retourner contre nous, de vous enfuir et autre. Et j’écourte vos misérables vies. » Voilà qui explicitait ces derniers mots, certains pâlirent, d’autres froncèrent les sourcils prêt à grogner. Feignant l’indifférence, comme si les menacer tous de mort, n’était qu’une banalité, elle ajouta : « Si vous ne combattez pas pour les Héritiers, ou pour les mangemorts, combattez au moins pour vos vies. Nous allons sortir de Poudlard par un passage secret, pour protéger l’école de l’extérieur. Restez groupé et… Avada Kedavra » Un élève de septième année venait de lever sa baguette. Peut-être qu’il ne la visait pas elle, peut-être que ce n’était qu’une fausse alerte, peut-être qu’elle avait juste besoin d’un exemple pour leur faire peur. Mais la seule certitude c’était que cet adolescent était bien étendu mort sur le sol. « Aucun acte de rébellion, ne sera toléré. » Elle enjamba son cadavre, pour leur indiquer la voie, et les cingler tous d’un nouvel ordre. « En route. »
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Près de Poudlard, 27 décembre 2020, 21h08


Thomas Pierce, quinze à peine, n'avait rien du valeureux Phénix engagé. Il ressemblait réellement à ce qu'il était : un adolescent en semi-crise, laissant perplexe les personnes réunies au sein du QG avant l'attaque. Très peu de personnes savaient qui il était mais surtout ce dont il était capable. Beaucoup ne comprenait pas pourquoi Wallas mettait entre les mains de ce gamin une responsabilité aussi grande. « Bon, c'est pas tellement que je m'ennuie mais j'ai encore une série de runes à décrypter chez moi et c'est diablement plus intéressant alors... » Irritant le gamin en plus. Est-ce qu'il se rendait seulement compte de ce qu'il se préparait ? « Eireann ? On part quand ? Que je vous ouvre rapidement cette barrière pour retourner à quelque chose de vraiment utile ? » La jeune Callaghan le prit par le bras, sa baguette à la main, regrettant qu'il n'en ait pas accepté pour l'occasion. Thomas remarqua son regard. « Ne t'en fais pas, j'ai mes petites copines les runes, et ma copine la fouine en cas de besoin. » Un sourire et un plop plus tard, ils étaient face à la barrière magique.

Le jeune adolescent bidouillait un objet étrange formé de runes. « Truc un et truc deux, faites ce que je vous ai dit avec vos artefacts dans exactement cinq minutes. » Deux phénix filèrent à deux points stratégiques de la barrière magique pour commencer à activer les symboles magiques. tus étaient sceptiques sauf Thomas Pierce qui était parfaitement confiant. Le signal fut lancé, les runes furent efficaces. Au début seulement. En quelques minutes, tout partit en vrille, l'effet escompté n'était pas là, Pierce pestait. « Bande d'incapables ! C'est un système infaillible ! » La disparition totale de la barrière attendue ne vint pas, seules quelques brèches se formèrent. C'était heureusement suffisant... Thomas marmonnait dans son duvet à peine visible tandis que chacun se préparait pour la suite, sans savoir qu'un des leurs avait été intercepté avec un des artefacts runiques.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Ministère de la magie, 27 décembre 2020, 21h45

Echevelée. Le menton en sang. Pauvre petite chose. Pitié, mépris, mais pas de compassion pour sa quatrième épouse. Le Kark se tâtait encore, devait-il se réjouir de sa survie, ou bien la mépriser ? Sa perte aurait été un désavantage fâcheux, mais d’un autre côté Elena avait laissé sa tour tombée. SA TOUR. Elle avait abrité les débuts de sa carrière, et surtout Mervyn savait mieux que quiconque quelle arme représentait cette concentration de médias. Mais blâmer Elena ne lui apporterait rien, si ce n’est la rancœur de sa moitié.

L’heure était grave, le Kark avait été jusqu’à refuser de se rendre au Q.G de sa faction. La situation était critique, la machine de guerre de l’ordre du phénix, avait balayé les systèmes défensifs de la tour, tel un éruptif dans une soufflerie. Pire encore, leur système de sécurité s’était retourné contre eux séquestrant les sorciers dans la tour, et empêchant toute aide extérieure d’intervenir. Seuls quelques ombres avaient réussi à battre en retraite en passant par la cheminée sécurisée du bureau d’Elena. Un bain de sang, cette attaque aussi brève que fulgurante avait été un massacre. Chaque témoignage avait fait parcourir de longs frissons dans l’échine du ministre de la magie. Et ce n’était que le commencement, les témoignages étaient formels.

La rose noire avait vibrée dans toutes les poches de ses fidèles une heure auparavant, et ça ne faisait jamais qu’un petit quart d’heure que les survivants avaient été accueillis dans le vaste hall du ministère. Le Kark avait été sur tous les fronts, communiquant tant bien que mal avec Elena à l’intérieur de l’enfer, contactant ses alliés, et s’évertuant d’amonceler les informations sur ces mystérieux envahisseurs. Américains. Cette organisation paramilitaire ne se drapait peut-être pas dans la bannière étoilée, mais leur accent les avait trahis dans le pays du tea time. Une armée étrangère foulait son sol, s’attaquait à ses institutions, Mervyn ne pouvait se leurrer, l’Etat de guerre était déclaré.

Le Hall central du ministère était bondé, de la fenêtre de son bureau de ministre il discernait tout. Ombres mélangés aux simples employés coincés sur leur lieu de travail alors qu’ils effectuaient docilement des heures supplémentaires. Tant mieux, le ministère avait été suffisamment purgé, pour éliminer en grande partie la menace terroriste dans ses rangs. S’ils n’étaient pas avec eux, au moins ne le serait-il pas contre. Le ministre lissa un pli de son costume, accorda un dernier regard à son épouse avant de s’élancer dans les couloirs. Son allocution ne pouvait plus attendre, et si aucun discours n’avait été rédigé ou encore moins répété, tant pis, son seul regret demeurait l’absence de caméra, ou de micro permettant de diffuser son message. Une fois dans le hall la foule s’écarta sur son passage, certains inclinant respectueuse, ou peut-être simplement docilement, la tête lorsqu’il arrivait à leur hauteur. Habilement il grimpa sur le rebord de la statue centra, la transformant en estrade de fortune. Calmement il appliqua un sonorus sur sa gorge, avant de faire résonner sa voix grave dans les corps de ses sujets. « Mes chers concitoyens, je pense qu’il est inutile de taire les désastreux évènements qui ont touché notre pays il n’y a pas une heure. Ce soir à dix-neuf heures quarante, la tour des médias, institution du ministère, a été touché par la barbarie étrangère. Une armée américaine foule en ce moment notre sol, soutenue par des terroristes phénix, qui aveuglé par ses idées anarchistes se fichent bien de livrer notre pays à des mercenaires étrangers. Nous sommes envahi, l’Etat de guerre est donc déclaré… » Une vague de murmure peupla sa pause, quoi de plus normal. La dernière fois que de telle mesure avait été prise remontait au dernier conflit contre les moldus. Les guerres civiles n’entraient pas dans ce cas de figure. « Tout citoyen sorcier se doit combattre non seulement pour sauver sa vie, mais aussi son pays et ses institutions. La guerre contre les Etats-Unis Sorciers d’Amérique est officiellement déclarée. » Les murmures se firent clameur, et le Kark comprit que son bref discours avait eu l’effet escompté : la peur étreignait ses ouailles. Commençait maintenant la valse éreintante des préparatifs.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

    Q.G de l’ordre du phénix, 27 décembre 2020, 22h58

« Le temps est venu. Ce soir est la dernière nuit où nous endurerons la tyrannie. La tour des médias est tombée, nous offrant par son réseau de cheminée sécurisé un passage vers le ministère. Les artefacts runiques développés par Mr Pierce, sont actuellement en train de nous permettre de détruire les barrières magiques de Poudlard, mais aussi du ministère. Nos amis américains nous ont ouvert la voie, mais ce soir c’est à vous, à nous, de récupérer les clefs de notre liberté. » Sa voix était pleine d’assurance, la morosité de son cœur, ne devait pas transparaitre devant ses amis. Insuffler du courage, plus que de l’espoir, ce n’était plus lui le porteur de l’espérance, mais Botley et son armée victorieuse. Peu importe, la mise à bas de la société mangemort devait être leur œuvre, à eux, pas un fait établi par la force par un pays étranger, William en demeurait convaincu. Le gros de la milice devait rester au quartier général, reprendre des forces, seuls quelques éléments viendraient avec les britanniques sur les différents fronts.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆


    Q.G des Héritiers, 27 décembre 2020, 23h15

Son cœur battait vite, trop vite. Le calme apparent de son visage de glace abritait une tempête silencieuse. La Salamander-Kark avait l’impression d’être face à un gouffre tentant de l’aspirer. Elle n’était pourtant pas de ces femmes qui frissonnent pour rien, s’avoue vaincu à la moindre embuche. Mais les informations obtenues sur la tour des médias lui avaient froid dans le dos. Dans les faits qu’on se soit emparé du joujou de son frère, elle en avait cure. Non, l’évènement aurait même eu plutôt tendance à faire s’épanouir sur son visage de marbre un radieux sourire. Le problème c’était la forme, la facilité déconcertante avec laquelle ces ennemis avaient réduits à néant les systèmes de sécurité et massacrés les ombres. Mais le vrai problème c’est que ces gens s’en prenaient à Poudlard. Trop soucieuse de ses propres intérêts, Wilhelmina se moquait bien de son frère. De toute façon, il était comme tous les fléaux ancestraux de ce monde : partout, sans pitié, et incurable.

Hors de question de laisser paraitre son agitation intérieure, ses craintes elle les gardait pour elle, et elle seule, personne n’avait besoin de ça. La sang-pure savait pertinemment que ses troupes éprouvaient déjà en leur sein le fil acéré de la peur. C’était du courage qu’il fallait insuffler à ces pleutres. Debout sur une caisse, elle toisa de son regard de glace la foule réunie dans le hangar Salamander. Au moins ils avaient été efficaces, et avaient répondu rapidement à l’appel. Il fallait faire vite, Selena ne pourrait pas tenir seule indéfiniment. Et Wilhelmina n’avait aucune envie de subir à Poudlard le même sort que les ombres dans la tour des médias. Debout sur une caisse, pour se faire voir de tous elle commença : « Je vais être brève et concise car ce n’est pas le temps des courbettes ni des beaux discours. La tour des médias des ombres est bien tombée, et aussi rapidement qu’on le prétend. Quelques informations ont percé du ministère confirmant ce que nous savions déjà, c’est une milice américaine soutenant les phénix qui est derrière l’attaque. Cette même organisation s’attaque actuellement à Poudlard, depuis plus d’une heure déjà nos barrières magiques sont mises à mal. Quelqu’un tente de forcer notre barrage, et d’après Mrs Grognard, il commence à y parvenir. En aucun cas l’école ne doit tomber entre les griffes de ces terroristes, ou pire de ces étrangers. Caius vous donnera vos lieux d’affectation, et Mr O’Ryan des potions. Après cela votre départ pour Pré-au-Lard se doit d’être imminent. »

La foule s’agita alors, et Caius prit le relais formant les groupes en adressant des points stratégiques à protéger, en moins d’un quart d’heure les groupes avaient tous été constitué, Wilhelmina avait elle-même rejoint le sien. Tous avaient leurs potions, ils pouvaient partir. « En route… » La leader transplanait déjà, quand loin, comme écho elle entendit résonner le grondement d’une explosion.
☆ ☆ ☆ ☆ ☆


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 5 Jan 2013 - 18:58

Informations Hors Rp
ϟ L’event dure trois semaines IRL.

ϟ Un tour ne dure que 48h . A partir du moment où le PNJ a posté vous avez 48h pour répondre, sans quoi votre tour sera passé.

ϟ Au bout de 3 tours manqués vous êtes exclus de l’event. Votre personnage sera alors blessé au point d’en être inconscient pendant toute la durée des combats. Etre exclu entraine également une perte de points pour votre faction. Chaque abandon fait perdre 3 points à votre faction si vous avez commencé l’event, 5 points si vous n’avez même pas fait acte de présence.

ϟ Il vous est formellement interdit de prêter un de vos comptes à un de vos camarades. C’est de la triche ! Si vous devez rater des tours, vous les ratez, vous ne cherchez pas à fausser le système. Ce genre de pratique entrainera un retrait de points, une exclusion de l’event en cours, et l’interdiction de participer à l’event à venir.

ϟ Vous serez prévenus par mp à chaque fois que ça sera à votre tour de RP. Une date et une heure précise vous seront communiquées, il s’agit de la fin du tour. Vous devez nécessairement poster avant !

ϟ Des sujets de flood ont été créés pour vos groupes, afin que vous puissiez discuter des scenarii, tactiques ou autre que vous souhaitez développer durant cet event.

ϟ Désormais, un inventaire des objets détenus par vos personnages est mis en place. Vous avez l'obligation de poster dans ce sujet avant de commencer à RP.

ϟ Si vous avez des questions, il faut les poser dans ce sujet ! Pas dans le Flood, ni sur la CB, ni par MP ! Uniquement dans le SAV !

ϟ Dernière information mais pas des moindres : lisez attentivement les réponses de vos partenaires RP ! Ordonnez vos réponses, faites clairement apparaître la chronologie de vos actions en fonction de celles des autres et ne perdez pas de temps à tout répéter pour rien ! Le mot d'ordre d'un event est action. Répéter les réponses précédentes ne permet pas de rendre les choses plus claires mais peut surtout vous amener à faire des erreurs chronologiques ! Evitez d'intercaler inutilement des actes ou paroles entre ceux d'une réponse précédentes : favorisez vraiment l'avancée. Si nous voyons que les erreurs du genre se multiplient, nous finirons par trouver un moyen direct d'y couper court.

Réglementation des combats
A lire obligatoirement. Tout manquement au règlement sera sévèrement puni.
ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 attaque par rp. Par attaque on veut dire, sort offensif, coup de pied ou autre, potions ou usage d’artefact pouvant nuire à vos ennemis. Et par nuire, on n’entend pas seulement le blesser mais également le bloquer dans son avancée. Créer un éboulement pour bloquer un passage, c’est une attaque.

ϟ L’usage des sorts défensifs est désormais interdit. Pourquoi ? Trop d’abus. Trop de gens les utilisant à chaque tour rendant inintéressant le jeu pour les malheureux faisant preuve de bon sens. Ça n’apporte rien, sa pratique est donc supprimée. Toutefois lorsque votre ennemi n’a pas de chance avec le dé et que le sort n’atteint pas sa cible, vous pouvez tout à faire dire que votre personnage a lancé un protego au bon moment pour contrer le sort.

ϟ Pour chaque action offensive lancée, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si elle fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble. Cela dit, si dans chaque proposition de dé vous vous retrouvez gagnant et à chaque tour, nous sommes en droit de vous demander de changer. Ce système ne peut fonctionner que si tout le monde fait preuve de bon sens. Nous vous rappelons que l'usage d'une potion autre qu'une potion de soin est une action offensive.

ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, et sans avoir à lancer le dé. Mais attention, un sort accessoire en aucun cas ne doit être détourné en sort offensif. Créer un éboulement pour le bloquer le passage à vos ennemis, c’est une attaque. Un sort accessoire peut servir à lancer une action offensive, il y contribue, mais ça ne doit pas être un moyen pour les grosbills de lancer plusieurs attaques par tour.

ϟ En ce qui concerne les sorts de soin le lancer de dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Là encore le bon sens est de rigueur, ce n’est pas parce que les dés sont gentils avec vous, que votre personnage inculte en matière de médicomagie pourra se guérir entièrement. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires tels que William Wallas ou Nathaniel Hansen. Les potions de soin peuvent être utilisées sans lancer de dé.

ϟ Pour qu’une action dirigée contre un Leader ( Wilhelmina, Caius, Mervyn, William et Elena) réussisse pleinement vous devez utiliser deux lancers de dé minimum. Les leaders ne sont pas des sorciers lambdas, par bien des aspects ils surpassent leur congénères, et c’est bien pour ça que ce sont eux les chefs des factions. Selena et Lucy sont aussi inclus dans le lot, même s’ils sont moins puissants que les leaders.

ϟ Petit rappel, vous n’avez pas le droit d’acculer complètement votre adversaire dès le début de l’event. Qu’entendons-nous par acculer ? Et bien c’est aussi bien lui prendre sa baguette et lui briser en mille morceaux, alors certes ça rend prospère les affaires d’Ollivander, mais ça paralyse complètement le joueur, qui n’a alors plus sa place dans l’event. Acculer, c’est aussi laisser pour mort dans une mare de sang son adversaire. Comment voulez-vous qu’un personnage complètement agonisant puisse continuer l’event dans cette situation ?
Vous êtes libres de vos actes, tant que ces derniers n’entravent pas trop la liberté de vos camarades de rp.
Attention, on ne vous dit pas de vous faire des bisous, et qu’il faut qu’à la fin le plus gros bobo soit une entorse, et un gros bleu à la fesse droite. Non on vous dit seulement d’attendre les derniers tours de l’event pour mettre vraiment K.O vos adversaires. Commencez doucement, pour terminer en beauté ! Wink

ϟ N’oubliez pas que la magie noire ça ne s’use pas comme un petrificus totalus, c’est difficilement contrôlable, ça peut se retourner contre son lanceur, et surtout ça laisse des séquelles à vie. Alors réfléchissez avant de lancer un feudeymon pour tuer tout le monde. Le sectumsempra est encore une fois interdit.

ϟ Attention, toute tentative de grosbillisme même cachée via un lancer de dé heureux, sera sanctionnée in rp et hors rp et ce de façon immédiate. Selon l’infraction aux règles, votre sanction peut aller de la simple demande d’édition du rp en faute et d’un retrait de points, à l’exclusion de l’event, voire au bannissement du joueur pour les events à venir.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦




Dernière édition par Filet du Diable le Sam 5 Jan 2013 - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 5 Jan 2013 - 19:38

« Mais pourquoi ça ne marche pas ?! » Le jeune Pierce n'était pas satisfait du résultat. Il ne s'était pourtant pas trompé dans ses calculs, c'était impossible. Et les sciences runiques étaient infaillibles, surtout lorsqu'elles étaient utilisées par un sorcier comme lui. Quelque chose avait dérapé mais ça n'était pas de sa faute, c'était impossible. L'un des sorciers chargés de faire fonctionner l'une de ses runes s'était planté, ça ne pouvait être que ça. Le jeune sorcier sans baguette s'acharnait, il refusait l'échec. Il ne faisait même pas attention à ce qu'il se passait sous ses yeux. Il n'entendait pas Eireann Callaghan lui crier d'arrêter, que ça ne servait plus à rien. Il ne voyait que l'échec cuisant de son entreprise et il était hors de question qu'il s'arrête sur cette atrocité, cet erreur de parcours qui n'aurait pas dû avoir lieu.

Alors que des sorciers apparaissaient, les farfadets se mirent en position, prêts à donner leur vie pour aider ceux qui une fois les avaient sauvés. Une voix s'éleva, des mots irlandais résonnèrent. « Temerio, Faderio, suivez-moi ! » Le chef du clan des farfadets s'envola, suivi de ses plus fidèles compagnons. Tous trois attrapèrent Thomas par ses vêtements et le soulevèrent dans les airs pour le ramener vers le reste du groupe qui commençait déjà à reculer. « Lâchez-moi ! Je n'ai pas fini ! » hurla-t-il en battant des pieds vainement. Ils le reposèrent au sol, entouré par les cinq autres farfadets. « Nous sommes prêts. » Le chef des farfadets s'adressaient à la jeune femme qu'il considérait comme celle qui devait donner les ordres. Seulement, personne n'était en mesure de donner des ordres aux autres. Personne n'était prêt à prendre le rôle de leader dans ce groupe. Personne ne savait quelle était la marche à suivre maintenant que la tentative de percée n'avait pas porté les fruits tant attendus. Thomas, polyglotte à ses heures, s'agita suite aux paroles du farfadet. « Non on n'est pas prêt ! La barrière n'a pas cédé ! Personne n'est là ! Pourquoi personne n'est là d'ailleurs ? Eireann, pourquoi les autres ne sont pas là ? Eireann, pourquoi on avance pas ? » Là non plus, personne n'avait de réponse claire à apporter.

Informations Rp
ϟ Les Phénix arrivent de leur QG préparés et équipés. Seulement, ils ne s'attendaient pas à ce que la barrière magique ne cède pas complètement et se retrouvent face aux Héritiers sans pouvoir effectuer une percée efficace. Ils sont sur la gauche du chemin, du côté de la forêt interdite.

ϟ Les Héritiers arrivent de leur QG en transplanant directement devant la barrière, faisant front face aux Phénix, placés devant des brèches lorsque cela est possible. Leur but est de les repousser afin qu'ils ne franchissent pas les brèches.

ϟ Il fait nuit noire, sans sortilège, vous aurez du mal à distinguer vos ennemis. Il faudra choisir minutieusement l'usage que vous ferez de votre baguette.

ϟ Thomas Pierce est un jeune prodige de la magie. Il refuse la pratique de celle-ci via le célèbre catalyseur magique qu'est la baguette mais trouve une entière satisfaction dans l'étude théorique de la magie, de son essence à l'état pur. Protégé par l'Ordre du Phénix puis envoyé aux Etats-Unis afin d'être gardé en vie en 2019, il travaille depuis sur des tas de sujets. Il est à l'origine de l'artefact qui a su neutraliser la barrière magique de Poudlard. Seulement, l'un des deux sorciers à qui a été confié un artefact annexe a été capturé par les Héritiers, l'attaque de la barrière n'a pas fonctionné comme il l'aurait fallu. Seuls quelques trous sont percés, de petites brèches fines mais surtout provisoires. Thomas Pierce n'a pas de baguette, il se sert uniquement de ses connaissances en runes et de ce qu'il a pris avec lui pour l'occasion pour se battre. Il est aussi animagus et peut se transformer en fouine : il a su dompté sa magie et a brisé sa baguette le jour où il a appris à se transformer sans.

ϟ Un clan de farfadets aidé par l'Ordre du Phénix au cours de l'été 2020 et officiellement allié de la faction a accepté de prêter main forte aux sorciers. Les petits êtres de quinze centimètres, à la peau entièrement verte et vêtus de feuilles sont capable de créer une substance semblable à de l'or. Cette substance disparait au bout de quelques heures mais elle reste néanmoins très dense. Elle peut prendre la forme qu'ils désirent, le plus souvent celle de gros blocs lors d'un acte défensif. Le clan est composé du chef (Rederio), de deux adultes expérimentés (Temerio et Faderio) , ainsi que de deux jeunes farfadets moins préparés (Helerio et Jalerio). Le clan a tenté de convaincre d'autres farfadets à rejoindre leur cause mais sur tous les clans abordés, seuls trois farfadets ont répondu à l'appel (Karian, Drarian et Feolan). Les farfadets s'expriment majoritairement en irlandais.

ϟ Le groupe des Phénix est obligé de reculer lorsque les Héritiers débarquent. Le groupe IV est dans la même situation mais leur position n'est pas la même, vous ne le voyez donc pas.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 5 Jan 2013 - 23:45

Tendue. C’était le mot exact pour décrire Ashley à cet instant précis. Tendue comme un string, prête à bondir hors de sa chaise pour s’enfuir au moindre mouvement trop brusque. Ce dîner était terrible et la jeune Gryffondor maudissait Johanna qui avait osé s’absentée pour la soirée. Ce qu’elle pouvait bien faire ? Elle n’en savait fichtrement rien. Mademoiselle n’avait pas daigné répondre. La Lakefield ne pouvait pas lui en vouloir, elle ne pouvait pas l’accuser d’avoir des secrets, mais sa curiosité n’était pas satisfaite et cela l’agaçait. Surtout que, franchement. La laisser seule avec sa famille ? Pire punition de sa vie. Les Springstone étaient prêts à la lyncher sur place dès qu’elle osait ouvrir la bouche. A eux non plus, elle ne pouvait leur en vouloir, mais elle regrettait de ne pas avoir eu la bonne idée de quitter la maison, à la minute même où Johanna était partie. Ce n’est que le dîner fini et la table débarrassée qu’elle put s’esquiver. Direction : la maison des O’Ryan, pour parler à Cléia-Nora. Sa meilleure amie lui en voulait encore d’être partie sans rien lui dire, de ne pas l’avoir tenue au courant, de ne pas lui avoir dit qu’elle était rentrée. Ashley avait laissé plus de pots cassés qu’elle n’avait pensé et maintenant, il était temps de tenter de les réparer. Elle n’oublia pas la lettre qu’elle lui avait écrite, mais jamais envoyée, pour lui montrer ses bonnes volontés. Mais elle se doutait bien que ça ne serait pas aussi facile.

La discussion houleuse fut cependant interrompue : ils étaient tous appelés au QG d’urgence. Si elle avait été ailleurs que chez les O’Ryan, elle aurait bien tenté d’esquiver, mais cela lui était impossible. Ses idées n’étaient vraiment jamais les bonnes. Sa lettre encore rangée dans sa poche et une boule dans la gorge, elle transplanna en même temps que les autres. La tour des médias était tombée. Ce morceau d’information, Ashley n’en avait absolument rien à faire. Que les Ombres se cassent la gueule ne la dérangeait pas le moins du monde, et le fait que ce soit grâce aux Phénix encore moins. Mais elle ne comprenait pas pourquoi ils étaient là. Jusqu’à ce que Madama Kark en arrive au morceau concernant Poudlard. L’Ordre attaquait Poudlard. Son cœur ne fit qu’un bond. Elle avait jusque-là réussit à fuir toutes les confrontations entre Héritiers et Phénix. Elle n’avait pas participé à l’attaque de Gringotts, ne s’était jamais impliquée dans les affaires héritiers, pas depuis la fuite des Ombres. Elle n’était héritière que pour se cacher, pas par idéaux. Par Merlin, si les Héritiers pouvaient eux aussi se casser la gueule, Ashley en serait des plus heureuses. Mais pour le moment, elle ne pouvait rien faire d’autre que de suivre le mouvement, obéir aux ordres qui lui étaient données. Imitant tout le monde, elle s’empressa de prendre une potion dans les réserves, potion qu’elle ne prit le temps d’examiner qu’une fois éloignée de la foule. Un philtre de paix. Ironique.

Elle suivi le mouvement lorsque tout le monde se mit à transplanner. Les pieds à peine posés sur le sol, elle tira sa baguette de sa manche. Elle était entière et prête à combattre en théorie, mais l’entente du nom d’Eireann lui coupa le souffle. Il faisait noir, elle ne pouvait pas les voir, mais savoir qu’il s’agissait de son ancienne professeure de botanique, savoir que sa mentor était à présent son ennemie rendait les choses bien trop réelles. « Lumos. » murmura-t-elle. La luminosité n’était pas terrible, mais elle lui permettait d’apercevoir les silhouettes de ses opposants. Et elle ferma les yeux pour cacher les larmes qui montaient. Le prénom de Johanna s’échappa de ses lèvres. Même sans voir réellement son visage, elle savait que c’était elle. Combien de fois avait-elle observé, regardé, touché, apprécié sa silhouette ? Suffisamment pour être capable de la reconnaître entre mille. Ses yeux se rouvrirent pour se poser sur la deuxième silhouette féminine. Eireann. Comment lui dire qu’elle était désolée ? Avait-elle seulement le droit de le dire ? Le cœur serré, elle se mit en position. Elle ne voulait pas se battre. Pas pour les héritiers. Elle ne voulait pas trahir deux des personnes qui lui importaient le plus. Mais quel autre choix que la mort, pour désertion ou trahison, se présentait à elle ? Il était temps pour Ashley, de récolter ce qu’elle avait semé.


Dernière édition par Ashley M. Lakefield le Dim 6 Jan 2013 - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 1:33

Si la Callaghan avait été heureuse de retrouver ce petit emmerdeur de Pierce, elle n'en était pas moins anxieuse. Terriblement anxieuse parce qu'elle se retrouvait embarquée dans une nouvelle mission de terrain sans réellement le vouloir, parce qu'elle n'avait pas les appuis qui lui étaient aujourd'hui essentiel pour pouvoir avancer et faire front, parce qu'elle avait au fond d'elle cette petit boule dans le ventre qui lui disait que l'entreprise de sa faction était trop belle pour être vraie.

L'irlandaise avait bien envie de glisser sa main dans sa poche pour récupérer sa si précieuse flasque de whisky mais elle n'en avait pas le temps mais surtout, elle devait rester attentive pour deux. Oui, pour deux parce que cet andouille de jeune sorcier prodige semblait ne pas saisir la situation actuelle. Il n'avait pas compris qu'ils avaient légèrement échoué, qu'ils ne pouvaient pas entrer dans Poudlard sans se faire défoncer à coups de sorts, à supposer que les dragons protégeant le parc ne les aient pas faits rôtir avant. Heureusement, les farfadets étaient là. Eireann regrettait presque de ne pas avoir le jeune Jayze à ses côté puisqu'ils avaient obtenu le soutient des créatures ensemble. Mais elle avait Zahid avec elle, et la jeune Springstone à qui elle aurait bien demandé des nouvelles de Lakefield si elle en avait eu l'occasion. A la place de ça, elle attrapa Thomas pas la peau du cou. « Pierce, ce n'est pas le moment de faire n'importe quoi. On n'est face à des mangemorts, des mangemorts qui se foutent bien de ta vie, de la mienne ou de celle des autres. Tu vas m'écouter et oublier cette putain de barrière magique. On n'y arrivera pas, point. Maintenant, tu te démerdes pour faire fonctionner efficacement ta cervelle et tes runes sinon on va y rester. » Elle aimait bien ce gosse et c'était pour ça qu'elle lui parlait comme à un gamin. Elle avait bien compris que c'était ce qu'il était au fond, un gamin que tout le monde pensait mâture uniquement parce qu'il avait un QI trop élevé.

La sorcière entendit encore quelques plops sonores. Ils étaient bien là. Malheureusement. Et elle vit alors une baguette se lever, offrant une sorte de halo doré en son bout. D'abord éblouie, Eireann finit par distinguer une silhouette. Une silhouette connue. « Ash... » Encore une gosse. Une petite-fille qu'on avait forcé à grandir trop vite et qui visiblement avait choisi un autre camp. Parce qu'elle ne semblait pas être là sous la contrainte. Réfléchir, trouver une solution, avancer pour foncer dans le tas ou reculer pour battre retraite. Eireann voulait foncer dans le tas, chopper Lakefield par les oreilles et la ramener chez ses parents à coups de pieds aux fesses. Seulement, elle savait que la solution la plus adéquate à la situation restait la retraite. Elle s'exprima alors en irlandais, espérant n'être comprise que par les farfadets et Pierce. « On va devoir partir. » elle resterait près de Thomas et laisserait Zahid s'occuper de la - trop - jeune Springstone. Les farfadets sauraient quoi faire. « TURBA ARANEI ! » C'était vil mais c'était surtout plus simple que d'invoquer des gobelins avec qui elle n'était plus très copine pour faire passer un message à Ashley. Le manque de lumière ne lui avait peut-être pas permis de viser correctement mais tant pis. « On cours ! » Cria-t-elle alors aux autres. Seulement, sans lumière pour s'éclairer, Eireann ne pouvait voir qu'elle se dirigeait non pas vers Pré-au-Lard mais vers la Forêt Interdite.

Dés
Oui & Oui - Eireann réussit à viser et le sort atteint Ashley.
Oui & Non - Eireann ne réussit pas à viser et les araignées s'éparpillent. Seules 3 ou 4 vont sur Ashley.

Non & Oui - Eireann ne réussit pas à viser, les araignées s'éparpillent sur un Héritier inconnu.
Non & Non - Eireann ne réussit pas à faire quoi que ce soit de potable, les araignées de perdent sans rencontrer un seul sorcier.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh


Dernière édition par Eireann N. Callaghan le Dim 6 Jan 2013 - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 1:33

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Heather Lannister
La Castafiore
Messages : 678 Crédits : moi même ^^ pour l'avatar, Roarik pour la signature
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chanteuse de pop/folk sorcière
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : un Paon mâle
Epouvantard : un Kelpy
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 10:02

Le QG des héritiers était en pleine effervescence. L’annonce de leur chef avait eu l’effet d’une bombe sur la plupart des personnes présentes, qui suivaient les ordres sans totalement réaliser la portée de ce qui venait de se passer. C’était le cas d’Heather en tous cas. Elle avait débarqué dans la salle en pensant à une réunion d’urgence, un nouveau plan d’attaque pour prendre de cours les Ombres et leur reprendre le pouvoir pour de bon. Il y avait bien une attaque, oui. Et la surprise était totale, mais leur camp n’y était vraiment pour rien.

C’était la guerre. La guerre totale, avec une autre nation, orchestrée par ces utopistes de Phénix ! Elle les avait toujours prit pour des rêveurs, des gens un peu idiots incapable de comprendre l’importance de l’ordre que le Lord avait établit pour le bien de tous les sorciers. Et ce soir, elle prenait comme une gifle en pleine tête la mesure de son erreur. C’était des terroristes. Des anarchistes sanglants, violents, qui ne reculeraient devant rien pour détruire tout ce que le Lord et ses fidèles avaient savamment construit !

C’était la guerre. Pas le temps de se préparer, de se cacher derrière un masque. L’école même où presque tous les sorciers ici présents avaient passé leur scolarité était menacée. Presque en état de choc, Heather cherchait des yeux ses proches, échangeait quelques mots stupéfaits avec ceux qu’elle croisait. Elle alla récupérer une potion, remercia Murphy avec un petit signe de tête.

_On se retrouve sur le terrain.

Déjà, d’autres personnes l’écartaient pour prendre la leur, l’empêchait d’entendre sa répons, et elle rejoignait son groupe. Ian était à ses côtés, ça ne pouvait que la soulager. A Gringotts, entre elle, son fiancé et le meilleur ami de ce dernier, ils avaient tout surpassé, et même participé à la libération de Wilhelmina. Cette fois encore, rien ne les arrêterait… Avec un peu plus de consternation, elle vit Eilleen Blackburn les rejoindre. Rien que sa future belle mère. Les rapports entre les deux femmes étaient officiellement cordiaux, mais tentés de la distance nécessaire entre bru et belle mère. Et si Heather ne se trompait pas, d’une bonne dose de méfiance de la part de celle-ci à son égard. Qu’importe, en cet instant, si elle devait la protéger, elle le ferait, et elle espérait vraiment qu’il en serait de même de la part d’Eileen. En plus, si la médicomage lui devait la vie, ça ne ferait qu’améliorer leurs rapports, non ? Les épreuves ça vous soude une future famille… Elle lui adressa un sourire crispé, alors que le reste de leur groupe se formait. Tout allait si vite, et elle ne voyait pas le maitre des potions pour le moment…. Enfin si, de l’autre côté de la salle, et il s’éloignait encore ! Rejoindre la leader des héritiers. Et Alexianne, sa cousine d’apparence si fragile avec qui il s’était fiancé. Heather n’arrivait toujours pas à comprendre comment un couple qu’elle trouvait si mal assortit s’était formé d’ailleurs. Mais ce soir, la jeune femme ne saurait pas le défendre, pourquoi donc partait-elle sur le terrain ! Heather posa une main décidée sur le bras de Ian, il devait y avoir une erreur, c’était obligatoire !

_Ian, attend, Murphy n’est pas avec nous, on doit…

Mais déjà le groupe de Wilhelmina transplanait, le sien commençait à partir aussi, sous le regard presque horrifié de Heather. Elle avait beaucoup d’amis, la plupart de façon très superficielle. Mais très peu qui étaient devenus aussi proches, aussi vite, que Ian ou Murphy. Une des seules choses qui aurait pu la rassurer ce soir aurait été de les avoir à ses côtés, de savoir qu’ils pourraient une fois de plus faire pencher la balance, ensemble, de leur côtés. Et on les avait séparés !! Sans même y pense, Heather transplana à la suite de Ian. Et en un éclair, sa peur, son choc se transformèrent en colère dès qu’ils posèrent un pied devant la barrière qui protégeait Poudlard. Ils ne pouvaient même pas deviner les silhouettes de leurs adversaires dans la pénombre, mais entendirent clairement des personnes parler…






Par un réflexe qu’elle ne se connaissait plus, elle se plaça devant la médicomage, aux côtés de Ian, sans même y penser. Des stratégies héritées de ses cours de sortilèges de combat, plus que de sa bravoure. Les soignants devaient être protégés, et si elle se souvenait bien, l’homme en caleçon et peignoir avec eux était maitre de potion… Elle se retrouvait en place de combattante aguerrie, comme Ian. Quelle blague… Ils allaient devoir tout donner si ils se retrouvaient face aux armées américaines, et elle ne se sentait pas du tout l’âme d’un soldat.

Tout allait déjà très vite. Avec un grincement de dents, elle vit la jeune Héritière, Ashley si elle se souvenait bien, lancer un lumos pour tenter de voir leurs ennemis. Bravo, oui, c’était surtout les Phénix qui savaient parfaitement où viser maintenant. Et ça ne manqua pas, le premier sort partit dans la seconde, un sort que Heather ne connaissait que trop bien. Le sort rata la jeune fille qui se tenait un peu en arrière, et Heather ne pu rien faire pour l'empêcher d'atteindre un autre des leurs. Au moins Eileen était protégée par Ian et elle, et pourrait aidé l'infortuné. Il était temps de montrer à ces imbéciles contre qui ils se battaient!

_Flagellus Ignis !

[lancé de dés]

OUI OUI : le fouet apparaît, brillant de milles flammes. Heather le gère parfaitement et le fait tournoyer autour de sa tête une ou deux fois, sans danger pour ses alliés, histoire d’intimider un bon coup ses adversaires.

OUI NON : Le fouet apparaît, mais le sort est puissant, difficile à manier, et elle évite de trop l’agiter autour d’elle, se contentant de défier ses adversaires du regard, l'effet en reste impressionnant.

NON OUI : Le fouet apparaît, mais blesse légèrement Heather à une main. Rien de dramatique, et elle parvient à le cacher, mais peu de chance qu’elle s’y risque à nouveau.

NON NON : le fouet apparaît, mais assez faiblard, et la blesse au passage douloureusement. Autant pour sa première action d’éclat, et ça ne va pas arranger soin humeur.


Le fouet enflammé fendit l’air, claqua plusieurs fois. Sa lumière vive, sanglante, illumina la scène de façon mouvante, assez effrayante. Les Phénix pensaient les intimider ? Pensaient pouvoir facilement prendre le pouvoir ? Qu’ils massacrent les Ombres tant qu’ils le voulaient, mais les Héritiers ne se laisseraient pas faire. Oui, Heather avait peur. Mais elle avait le sens du spectacle. Même si elle ne pouvait pas prendre le risque de faire tournoyer le fouet de feu, l'effet restait spectaculaire, du moins l'espérait-elle ainsi. Et l’impression laissée dans les premières secondes est primordiale, dans tout show qui se respecte. En face d’eux, pas d’armée américaine surarmée, surentrainée. Juste encore une fois quelques membres du phénix trop jeunes, facilement influençables. Ils en viendraient à bout ! Qu’est ce que ça la mettait en colère qu’ils osent, juste à trois et quelques pauvres farfadets, attaquer les défenses quasi imprenables de Poudlard !

D’ailleurs, l’idée leur avait sans doute traversé l’esprit, parce que l’ordre de repartir fusait parmi les ennemis des Héritiers. Ah les larves !

_En plus d’être des traitres à votre pays, vous n’êtes que des lâches !! Bandes de minables, vous ne méritez pas votre statut de sorcier !

Elle était hors d’elle, oui. Et alors que la lumière de son fouet commençait déjà à pâlir, elle hésitait à se jeter à leur poursuite même s’ils devaient passer par la forêt interdite pour cela….


Dernière édition par Heather Lannister le Dim 6 Jan 2013 - 11:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 10:02

Le membre 'Heather Lannister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 10:50

Ian pestait et maugréait en enfonçant les épaules dans la chaleur de sa cape. Il avait beau être très content que Wilhelmina soit revenue, parfois il en venait presque à regretter Caïus. Lui au moins avait le respect de ne pas appeler ses ouailles au milieu de la nuit pour leur raconter sa vie. Il était tranquillement vautré devant une rediffusion d'une série nulle de la TVM en grignotant un repas tardif quand on était venu le prévenir de la réunion urgente. S'il n'avait pas été si étonné, il aurait sûrement rit à la réaction du gars qu'il ne connaissait pas quand il lui était tombé dessus tout nu, sa baguette dans une main et un demi sandwich au rôti froid dans l'autre.

Il n'avait pas eu le temps de se moquer que le type lui avait donné toutes les infos. Ian avait gardé son sandwich entre les dents en courant à travers l'appartement pour retrouver les vêtements du jour et sauter dedans avant de filer. Il avait chopé sa cape en dragon au passage, pas le temps de coordonner ses fringues ce soir, et puis au moins il aurait chaud. Il faisait toujours -12 dans le QG, alors au milieu de la nuit fin décembre…

Il finissait son sandwich en arrivant au QG, tentant de repérer qui était là. Il fourra la serviette qui emballait son sandwich dans sa poche et y sentit quelque chose. Une petite fiole. Une potion que lui avait filée Murphy un peu après le triathlon, et qu'il n'avait pas utilisée. Pas grave. Il avait vu sa mère, Heather, et Murph', et s'était glissé entre eux, essuyant les dernières miettes au coin de ses lèvres. Il n'avait pas eu le temps de leur dire bonsoir que Wilhelmina commençait son speech et il devait se concentrer sur elle. La tour des médias était tombée… et il s'en foutait un peu, ça ferait les pieds à Mervyn. Mais il fronça les sourcils bien vite. Poudlard, leur dernière place forte. Les phénix commençaient vraiment à péter un câble. Un vieux souvenir d'Azkaban lui revint alors qu'il remontait son col sur son cou, écoutant la répartition des groupes. Une grimace furtive passa sur son visage. Déjà il n'était pas vraiment d'accord avec le fait d'envoyer sa mère au combat contre ces psychopathes. Mais en plus, Murph' était seul avec sa cruchasse et des inconnus. Evidemment, il avait confiance en la capacité de son ami à se défendre tout seul, il lui avait prouvé un bon millier de fois, et il préferait pouvoir défendre sa mère si le besoin s'en faisait sentir, mais quand même. Une boule de plomb était tombée dans son estomac et il restait silencieux, fermé. Il aurait bien demandé à ce que Murphy vienne avec eux plutôt, mais bon, il se voyait mal demander à Willie que son copain change de groupe, juste parce que c'était son copain. Il échangea un regard avec lui alors que le maitre potion lâchant son bras qu'il avait attrapé à la moitié du discours pour serrer de plus en plus fort et finit par partir du côté de Willie.

Ian attrapa fermement le poignet de sa fiancée qui semblait parfaitement déboussolée et transplana dans la nuit, vers un endroit qu'il n'avait pas revu depuis bien des années. Ils étaient juste devant la barrière magique, apparemment un peu secouée, mais elle tenait bon. Il se plaça en avant, avec Heather, devant sa mère, le type en peignoir qui devait se geler les miches, un cousin de Murph' s'il se souvenait bien, et la gosse qui ne semblait pas en état de balancer un sort correct.

Un juron s'échappa de ses lèvres alors que la lumière de la baguette de la petite illumina une seconde le visage de leurs adversaires. Eire… et Maxwell. Super. Mais s'ils étaient assez cons pour attaquer un bastion protégé par des PUTAINS DE DRAGONS, ils méritaient ce qui allait leur arriver. Toujours était-il que Ian avait des scrupules à attaquer celle qu'il avait toujours considéré comme une de ses meilleures amies, et qu'il fréquentait depuis ses douze ans…

Heather ne semblait pas avoir les mêmes réserves et sortit tout de suite l'artillerie lourde. Ian grogna, pas vraiment la meilleure idée, surtout alors qu'ils étaient à côté. Elle avait plus de chance de les cramer eux que les Poulets. Poulets qui s'enfuyaient déjà, et de toute façon, l'important était de protéger la barrière. Il n'y en avait qu'un qui semblait motivé à continuer, un gosse, et c'était lui que Ian viserait. Il se débatait pour revenir vers eux, autant aider un peu les poulets à l'embarquer dans leur fuite. Qu'ils se barrent ces abrutis.

Avant qu'ils ne disparaissent totalement dans le noir, il lâcha un Incarcerem.

Dé #1

  • OUI et OUI : Les cordes saucissonnent totalement Thomas, il ne reste plus qu'à emporter le paquet au loin, de rien.
  • OUI et NON : Les cordes s'enroulent autour de ses jambes et le font trébucher
  • NON et OUI : Les cordes tombent sur un de ses bras, et dans les airs. Pour quelqu'un qui utilise une baguette ça pourrait être dérangeant…
  • NON et NON : Trop de pénombre, les sort se perd dans la nuit, on a pas tous des yeux de hibou hein!


Dernière édition par Ian Blackburn le Dim 6 Jan 2013 - 11:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 10:50

Le membre 'Ian Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 13:49


    La journée avait pourtant bien commencée. Se faire réveiller par Arrow, voir Ashley à peine en bas du lit et prendre une bonne tasse de café. Mais, intérieurement, Joe savait que la métisse allait lui en vouloir de disparaitre en début de soirée. Derrière sa bonne humeur se cachait une anxiété grandissante au fur et à mesure que les heures défilaient sur la pendule du salon ou sur sa montre. Elle avait envie de mettre le plan à exécution mais n’avait vraiment aucune envie de le voir rater, ne serait-ce qu’un peu. Car cela voudrait dire que les Héritiers auraient le temps de préparer une contre-attaque et, avec beaucoup de malchance, qu’elle se retrouverait face à Ashley. La seule chose qui rassurait la blonde était qu’Eireann était dans son groupe. Au moins, elle avait quelqu’un sur qui compter même si tous les autres Ordres seraient prêts à s’entraider en cas de besoin.

    Lorsque l’horloge sonna dix-neuf heure, Johanna salua sa famille, embrassa Ashley et la serra dans ses bras avant d’enfiler une cape fourrée et de transplaner au QG des Phénix. Elle se préparait depuis ce matin à toutes les éventualités qui pouvaient survenir durant la nuit mais l’effervescence qui régnait dans les locaux la laissa sans voix. Certes, elle était là beaucoup trop tôt mais elle avait envie de soutenir moralement ceux qui avaient comme plan d’attaquer les premiers, vers vingt heures… Les hommes et les femmes se croisaient dans tous les sens et Joe chercha quelqu’un qu’elle connaissait du regard. Seuls des américains et quelques Phénix étaient déjà présents et elle se décida à se faire toute petite dans un coin pour ne déranger personne. Quand, enfin ! vingt-et-une heure arriva, elle se dirigea au point de rendez-vous près d’Eireann et Thomas avec la satisfaction de savoir que la Tour des Médias était maintenant entre les mains des Phénix, malgré de lourdes pertes.

    Quand elle arriva devant eux, le garçon semblait encore plus sur les nerfs que la femme à ses côtés, même si on dit que les apparences sont parfois trompeuses. Il ne semblait pas dangereux et Johanna se demanda même à quoi il servirait réellement une fois sur le champ de bataille car elle n’apercevait pas de baguette sur lui. Il parlait de runes qui, d’après lui, étaient bien plus intéressantes et l’attendaient chez lui mais une pointe d’excitation pointa dans sa voix quand il parla d’ouvrir la barrière. Ainsi donc c’était sur lui que reposait la chute de la barrière magique ? Elle ne se rappelait que vaguement cette partie, se souvenant juste que si cela échouait, eh bien ils n’auraient plus qu’à se battre bec et ongle contre des Héritiers qui n’avaient probablement aucune envie de perdre leur dernière place forte. Quand Eireann prit Thomas par le bras, Johanna se prépara à transplaner et arriva devant la barrière quelques secondes après les deux autres sorciers.

    Tout se passa alors très vite. Thomas distribua des artefacts magiques à quelques personnes qui disparurent sur le champ, la barrière ne s’effondra pas mais ne fit que se fissurer et cela mit Thomas hors de lui puis les plop caractéristiques des transplanages commencèrent à résonner dans la nuit noire, indiquant que les Héritiers prenaient place quelque part en face d’eux. Une lumière perturba la vision nocturne de Johanna qui mit quelques instants à reconnaitre le propriétaire de la baguette éclairante. Après tant de temps, elle ne pouvait que savoir parfaitement qui était la fille en face d’eux, de toute évidence là de son plein gré, qui les éclairait afin de déterminer leurs positions. A ses côtés, Johanna entendit Eireann murmurer le surnom d’Ashley et sentit sa confiance vaciller. Il s’agissait donc définitivement de la jeune femme qu’elle avait laissée chez elle quelques heures auparavant, avec l’espoir chimérique de ne pas la croiser ici.

    Eireann lança le sortilège des araignées pendant que la blonde reprenait ses esprits tandis que, de l’autre côté, un fouet brillant claquait dans les airs. Sa propriétaire avait plus de chance de blesser quelqu’un de son groupe que de blesser un Phénix, aussi Johanna ne comprit pas exactement l’utilité d’un tel objet. Il serait certes utile un peu plus tard mais maintenant, à part les impressionner… Quand à Thomas, il se retrouva saucissonner propre en ordre par un Incarcerem parfaitement maîtrisé. Johanna tenta un Finite Incantatem sur le petit prodige

    Lancé de dé :
    Oui & Oui : Tu es libre, petit Thomas, vole, vole !
    Oui & Non : Dommage, seulement tes jambes sont libérées des chaines
    Non & Oui : Les chaines se relâchent légèrement au niveau des bras. Tu peux t'en défaire mais avec un peu d'effort
    Non & Non : Trop déconcentrée par le fait de voir Ash sur le terrain, la Joe


    La jeune femme vit très bien que son sort ne fonctionna que partiellement et se maudit intérieurement. Elle avait d'abord pensé à délivrer l'adolescent avant d'attaquer la barrière, c'était stupide. Il leur était d'une grande utilité, c'était certain, mais leur but était avant tout de prendre Poudlard. Et elle pensait d'abord à délivrer le gosse... Stupide stupide stupide. Mais il leur était plus utile libre qu'enchaîné comme un saucisson, non ?...


Dernière édition par Johanna C. Springstone le Dim 6 Jan 2013 - 13:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 13:49

Le membre 'Johanna C. Springstone' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 14:17

    What is the fuque ! De mémoire, Peverus Hunter n’avait jamais vu un tel bordel, une telle effervescence. Son arrivée au QG était presque passé inaperçue, tant il y avait de monde qui ici, grouillait, s’affairait, préparait une riposte. Mais une riposte à quoi ? Mais il n’eut guère à se questionner longtemps, car Wihelmina s’adressa à eux avec un ton grave, mettant fin au capharnaüm qui régnait dans le quartier général. La Tour des médias était tombée, Poudlard était attaqué, et les sorciers américains envahissaient peu à peu l’Angleterre, appuyé par l’Ordre du Phénix. Nom d’une citrouille ! Peverus serra le poing. Il n’était pas de ceux qui étaient les plus fidèles à sa faction, la dernière fois qu’il avait participé à une mission, cela s’était très mal passé pour lui, et cela n’avait pas contribué à assoir sa fidélité aux héritiers. Mais là, il devait avouer que ce qu’il entendait le prenait aux tripes. Laisser des sorciers étrangers envahir le pays, quelque soit sa faction, c’était de la trahison en quelque sorte. Que les Phénix attaquent, c’était une chose, qu’ils gagnent, s’en était une autre, mais là, c’était carrément pas du jeu ! Ils trichaient ! Ils livraient le pays à une puissance étrangère, cela dépassait la guerre civile, cela devenait un conflit entre deux pays. Et la baguette de Peverus était au service du Royaume Uni.

    Bon, il n’était pas tout à fait équipé pour mener une guerre, à vraie dire, sa tenue, aussi classe soit-elle, n’était pas très « ninja » Un costume de ville gris souris, assortit d’un boléro légèrement violacé. Il portait toutefois une sorte de harnais en cuir par-dessus son costume, sur lequel était fixé un étui pour ranger sa baguette de noyer. Quand elle s’y trouvait rangée, sa baguette ne pouvait se briser. Cette petite invention était l’une de ses créations, en vente à la boutique Hunter à Pré-au-Lard (ami joueur si tu lis ça, passe faire un tour après l’event), qui avait l’avantage de rendre sa baguette particulièrement accessible, et donc, facile à dégainer. Au-dessus de tout cela, une veste noire élégante et très tendance lui tenait chaud. Enfin il portait d’élégantes chaussures de ville de couleur marron. Peverus par ailleurs, portait une petite barbe, qui lui donnait un air viril, sans paraitre négligé. Bref, une tenue parfaite pour vendre des baguettes, et à la rigueur mener un duel, mais pas des plus pratiques pour mener une guerre. Description faite, chacun avait le droit à une potion, qui pourrait éventuellement l’aider. Peverus prit soin de demander les effets de ces potions, puisqu’il n’y connaissait rien, il ne voulait pas se retrouver avec deux têtes par inadvertance. Il opta finalement pour un potion de Langue de glace, qui avait pour effet de faire chuter fortement la température de tout corps organique qu’elle touchait. Utile pour engourdir un ennemi, elle serait surement redoutable le moment venu. Mais sa demande d’explication lui en coûta, car déjà, les membres de son groupe avaient transplané, le laissant là comme un idiot avec sa potion en main. Il la rangea en sécurité, attrapa sa baguette de son étui, et prit une longue bouffée d’oxygène. Reviendrait-il ? … Trop tard pour se poser la question, il transplana.

    Quand il arriva, Ashley éclairait les Phénix, Il reconnut Eireann, une cliente à lui dont il se rappelait parfaitement les caractéristiques de la baguette qu’il lui avait fabriqué (Bois d'aubépine, relativement souple, presque aérienne, pour 29,5 cm. Cette baguette contient un cheveu de harpie. L'aubépine présente des caractéristiques intéressantes pour les sorciers en quête d'identité. L'aspect raffiné de cette baguette correspond parfaitement à la main d'une jeune femme). Il reconnut également Johanna, qui était plus ou moins une cliente. Disons qu’il lui avait facturé un certain service. Il ne connaissait pas en revanche les types qui étaient avec elles, peut-être des américains ? De toute façon, il ne comptait pas être très tendre avec eux. Du côté des héritiers, Ashley, Heather et Ian se trouvaient devant lui, et Drew juste derrière, en peignoir, mais à l’heure ! Soudain, le premier sort fusa, Eire était redoutable, immédiatement, le sort toucha le créateur de la baguette qui le lançait. Peverus fut recouvert d’araignées, il fallait très vite réagir. Par chance, il avait dans sa vie vécu nombre de situations plus périlleuses, dans les pyramides, au Mexique, et ne paniquait pas. Cela ne l’empêchait pas d’avoir peur, car il était en mauvaise posture. Ces créatures auraient pu être détruites par le feu aisément, mais elles étaient sur lui, et il aurait été idiot de s’immoler. Il décida donc de les vaincre par l’eau, les insectes meurent souvent noyés par elle. Baguette en main, Peverus lança son sortilège de manière informulé.

    Et comme il l’avait espéré, l’Aguamenti fonctionna à merveille, il ne manqua pas de s’asperger complétement d’eau, maudissant au passage cette attaque hivernale. Les araignées se décolère rapidement de lui, et lorsqu’elles furent à terre, il les submergea d’un jet puissant (Drew ne t’emballe pas en lisant) qui eut raison de leur existence. VICTOIRE ! Enfin non, mais au moins il s’en sortait pas trop mal, et surtout il ne passait pas pour l’assisté de service… Il regarda ses compagnon d’un air modeste, genre « Normal, je fais ça tous les week-ends » Et leva à nouveau sa baguette vers leur adversaire qui étaient hors de portée à présent. Il avait froid à présent, surement plus que Drew avec son peignoir.

    « Il faut absolument que nous arrivions à créer une source de lumière permanente, maintenant que l’effet de surprise est passé, il nous faut voir où ils vont essayer d’attaquer. Le mieux serait que cette lumière ne soit pas juste au-dessus de nous, inutile de nous coller une cible dans le dos ! »


Spoiler:
 



Dernière édition par Peverus Hunter le Dim 6 Jan 2013 - 14:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 14:17

Le membre 'Peverus Hunter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noah Zahid Maxwell
Mervyn y en a marre, on veut William au pouvoir! ♫
Messages : 1196 Crédits : (c) ptikiwi
Age du personnage : 23 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Photographe / Photojournaliste
Faction : Ordre du Phoenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Goéland
Epouvantard : Le cadavre de Léo.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 17:17

    C’était le Jour J. Le jour où la tyrannie serait réduite à néant, le jour où la paix, l’égalité et la liberté ne seraient plus bafouées. Le jour où il pourrait se promener dans les rues sans avoir peur, le jour ou cette lueur qu’ont voit habituellement dans le regard des gens heureux reviendraient chez ses camarades qui avaient perdu l’un des leurs ou vécu trop d’atrocités. C’était le jour où il serait enfin tranquille quant à la vie de Leo, le jour où il se sentirait réellement vivant. Et cette atmosphère de joie commençait déjà à envahir tout le quartier général. Leo était rentré, il y avait de ça quelques jours, et si apprendre qu’il était amnésique l’avait terrassé, s’il était affreusement en colère contre lui, le savoir vivant était le plus important. Il ne le montrait pas, parce qu’il ne savait pas comment agir, mais il le ressentait réellement.

    Zahid voyait tous ces gens qu’il connaissait et qui d’habitude restaient on ne peut plus sérieux, graves et déterminés, se détendre un peu. Il voyait les sourires francs de certains, il lisait l’espoir dans le regard de ses amis. Cet espoir brûlant, ravageur et terrible, qui l’avait mené parfois à de nombreuses désillusions, mais qu’ils avaient tous gardé, au final, au tréfonds de leur être, de leur cœur, et de leur âme ; et qui, aujourd’hui, semblait increvable.

    Il n’y avait que Wallas. Son leader n’avait pas cette petite étincelle dans ses yeux, et Zahid pensait savoir pourquoi. Il savait que leur entreprise avait de grandes chances de réussir, mais à quel prix ? Combien de personnes allaient encore y laisser leur vie ? Voilà à quoi pensait le leader de l’Ordre, selon lui. Wallas était un homme intègre, bon, idéaliste mais avec une générosité sans égale. Et Zahid savait à quel point la perte d’hommes devait lui coûter. Il l’avait observé, souvent, depuis qu’il vivait au quartier général. Et bien souvent, il partageait sa peine. Trop de morts depuis le début de cette guerre, trop d’hommes qui avaient payé leur croyance en un monde meilleur de leur vie. Mais aujourd’hui serait différent. Alors, peut-être Zahid pourrait-il enfin voir cette lueur de joie dans les yeux de son leader.

    Ce combat représentait toute sa vie, quand bien même elle n’était encore pas bien longue, et il savait qu’il se battrait jusqu’au bout. Il ne retrouverait jamais la paix tant que la tyrannie dominait.

    L’attaque était prévue depuis longtemps, les groupes également. Il regrettait surtout de ne pas être avec Joey. Le mexicain était trop pur, trop gentil, trop doux. Il était déterminé, d’un idéalisme sans égal, mais surtout, trop naïf. Zahid était tétanisé à l’idée même de penser qu’il pouvait lui arriver quelque chose. Mais la peur était si grande qu’il avait préféré l’enfouir au plus profond de lui, faire comme si elle n’était pas là.

    --

    Mais qu’est ce que c’était que ce bordel ? Pourquoi la barrière magique ne cédait-elle pas ? Cet enfant prodige, Thomas, leur avait pourtant assuré que c’allait être un jeu d’enfant. Oh, au fond Zahid savait pertinemment ce qui n’allait pas. Un de leur coéquipier avait du se faire prendre, laissant leurs efforts inachevés. Mais il se refusait à l’admettre. Il aurait dû se douter que tout n’allait pas être aussi simple que ce qui était prévu. Rien ne se passait jamais comme prévu, surtout en ces temps-là.

    Et, très vite, il entendit des personnes transplaner. Ils n’avaient pas traîné. On leur avait dit qu’ils n’avaient que peu de temps pour agir, mais il n’avait pas pensé que ça allait être aussi court. Pestant intérieurement, il suivit Eireann et le reste du petit groupe. La soudaine lumière agressive provenant du sort d’une de leurs adversaires l’avait un peu sonné, et il clignait le plus calmement des yeux pour cesser de voir des points blancs, qui l’handicapaient. Joe était devant lui. Elle était trop jeune encore pour ce genre de combats, il espérait qu’il ne lui arrive rien. Et si fuir le mettait hors de lui, il n’était pas fou au point de se dresser seul face à leurs ennemis : ils ne feraient de lui qu’une bouchée et leur camp en serait désavantagé.

    Mais, juste derrière eux, Thomas fut emprisonné par un incarcerem trop bien exécuté, et avant qu’il ait pu faire quoique ce soit, Johanna parvint à lui libérer les jambes. Mais ce n’était pas assez, et s’ils n’allaient pas assez vite, leur précieux atout qu’était ce surdoué en runes allait être perdu (- surtout, ce gamin allait être en danger)

    "FINITE INCANTETEM" reprit-il en profitant des dernières lueurs du fouet de son ennemie.



OUI : Thomas est cette fois-ci complètement libre mais sonné, Zahid fait demi tour de quelques mètres, lui chope le poignet et l'entraîne rapidement à sa suite
NON : Les chaînes ne font que le serrer un peu moins fort : c'est moins douloureux mais il ne peut pas s'en débarrasser.


Dernière édition par Noah Zahid Maxwell le Dim 6 Jan 2013 - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 17:17

Le membre 'Noah Zahid Maxwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 20:58

Débordée était Eileen ce soir-là. Alors qu'elle se torturait les méninges en essayant de trouver une solution au plus impressionnant casse-tête qu'elle ait eu à résoudre jusqu'à présent, l'appel du QG des Héritiers pointa le bout de son nez dans l'esprit de la rouquine absorbée. Hésitant à faire l'impasse pour cette fois, considérant l'importance d'une réunion de sa faction, impliquant une possible rencontre avec ses chers bambins; et l'importance de ce satané plan de table pour le mariage tant attendu, Eileen posa délicatement sa plume sur son bureau alors que la sensation se faisait plus insistante. Alan choisit ce moment pour approcher son visage de celui de sa compagne, qui se mordait la lèvre.

"Tu devrais y aller, une pause et quelques distractions en compagnie de nos enfants te feront le plus grand bien. Tu me raconteras à ton retour."

Eileen ne put résister à une telle demande et après avoir gratifié son mari d'une moue approbatrice elle transplana dans le quartier général. L'atmosphère de tension dans laquelle la sorcière pénétra était terriblement étouffante et n'avait rien de rassurant. Elle chercha du regard les membres de sa famille. Un, deux... Une future troisième... Personne d'autre. C'était déjà bien. Elle rejoignit Ian et sa promise alors que Murphy s'affairait dans le fond. L'irlandaise eu à peine le temps d'ouvrir la bouche en posant sa main sur le bras de son fils, pour le questionner que leur chef leur servi un discours qui fit se glaçer le sang d'Eileen. Elle qui s'apprêtait à se coucher peu après avoir résolu le problème des mésententes cordiales... La voilà embarquée pour une mission qui ne serait pas de la tarte à la citrouille. Les groupes furent annoncés. Au grand bonheur de la maman, Ian et Heather étaient avec elle, bien que les relations n'étaient pas des plus parfaites avec sa future belle fille, elle préférait la savoir proche d'elle. Était-ce pour garder un oeil sur elle et ses compétences de combats ? Ou pour la savoir en vie et lui venir en aide au besoin ? Même Eileen ne chercha pas à comprendre ce sentiment étrange pour le moment. Celle-ci tenta d'esquisser un geste vers Murphy, mais il était trop occupé à répartir les potions. Il lui en donna une qu'elle connaissait bien avant de passer à un autre membre du groupe, fuyant le regard inquiet de sa mère qui voulut lui demander de se joindre à eux, même si au final, elle savait parfaitement que c'était impossible...

Au bord de la panique Eileen se tourna vers les deux autres. Essayant tant bien que mal de faire fi de la cohue ils transplanèrent tous les trois. Leur arrivée fut plongée dans une pénombre particulièrement épaisse, fallait-il croire que l'atmosphère avait décidé de s'adapter à l'évènement ? Évènement... Guerre était un terme qui serait certainement plus adéquat, mais qu'Eileen se refusait à employer, même dans ses plus noires pensées.

Une série de "CRAK", illustrant les diverses transplanages des membres des Héritiers, une petite lumière à gauche, des chuchotements et sa belle fille qui matérialisa un fouet de flamme devant ses yeux alors qu'une nuée d'arrachnés se livrèrent à l'assaut d'un homme dont elle ne connaissait que le visage, sans doute pour l'avoir rencontré aux réunions de la faction. L'action n'avait pas attendue qu'on lui donne un signal de départ pour se commencer de façon si virulente. Un phénix lié, délié puis en fuite avec ses pathétiques congénères, les araignées vaincues.. La bataille faisait déjà rage. Eileen, dont les vives couleurs de ses vêtements ressortaient parfaitement dans la lumière du sortilège que sa bru maintenait, toujours derrière celle-ci, rassembla ses esprits. Inutile de penser que la tentative d'attaque d'Heather était stupide, en raison de la lumière générée par celle-ci, il lui fallait agir, même si cela lui était difficile après ses réflections crépusculaires...

Contre toutes attentes, l'inspiration lui vint d'Heather, faisant balancer son joujou en signe de menace. Le feu dessèche ! C'était la seule constatation qui vient caresser les méninges mis à mal de la rouquine qui essayait comme elle le pouvait de se rendre utile.

"Aridae Cuti"

La baguette pointée par-dessus l'épaule droite de sa belle-fille, la sorcière regarda son sort se perdre dans le groupe d'humain et de farfadet.

Lancer de dés:
 


Dernière édition par Eileen Blackburn le Dim 6 Jan 2013 - 20:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 20:58

Le membre 'Eileen Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 22:13

Et voilà… c’était le jour J… le jour où tout allait peut être basculer dans le monde des sorciers, le jour qu’il avait attendu depuis si longtemps ! Deux semaines ! Deux semaines durant lesquelles la boule au creux de son estomac n’avait cessé de croitre, jour après jour, jusqu’à presque lui couper définitivement l’appétit. Ce stress était un calvaire. Mais il serait fixé ce soir sur son avenir… sur la gloire ou la vie de looser qui l’attendait… la joie de la victoire ou la honte de la défaite… Oui, ce soir, il saurait ENFIN qui serait élu le sorcier le plus sexy du Royaume-Uni par Sorcière Hebdo !
Et s’il était rongé par l’anxiété, c’était parce qu’il savait très bien que cette année avait été la plus prolifique de sa vie. Eminent professeur de potions, maître des potions même, directeur d’une des maisons de l’école de sorcellerie la plus réputée, fondamentalement et objectivement beau gosse. Et à cela s’ajoutait ses derniers coups d’éclat : la libération de Wilhelmachine, avec, au passage, des paupières fondue, un bras amorphe et une malchance ambiante, ainsi que sa dernière mission pour sa faction lors de laquelle il avait osé faire face aux détraqueurs avec Nicopouette et Dantéfesses ! Oui, personne ne pouvait le nier, 2020 avait été l’année de son apogée ! A ce rythme là, il finirait chef des Héritiers avant 2025, voire plus tôt encore ! Quel homme !

Revêtu de son plus beau caleçon – bleu ciel avec des nounours – il déposa sur son lit le magazine qu’il avait reçu en fin d’après-midi par hibou-express. Puis, comme chaque soir, il entra dans sa salle de bain et attrapa sa brosse qu’il blinda de dentifrice. L’hygiène bucale, c’était la base du péchotage ! N’importe quelle femme – Eire par exemple… – aurait pu s’introduire dans sa chambre au beau milieu de la nuit. Biensûr, il aurait fallu qu’elle soit déjà à l’intérieur de l’école – Eire toujours par exemple… –, à moins qu’elle ne décide de forcer tous les sortilèges défensifs, sans compter les dragons, qui entouraient Poudlard… Mais Drew laissa échapper un petit rire nerveux au moment où cette idée lui traversa l’esprit. Qui pourrait être assez stupide pour lancer une offensive contre un des lieux les mieux garder du monde des sorciers ? Et plus important encore, Eire était-elle présente ce soir ? Scroutt ! Si ça se trouve, elle était tranquillement chez elle en train de se chatouiller la dragée surprise… seule… ô rage, ô désespoir… ô furoncles ennemis !

Soudain, un bruit résonna. Un bruit sourd qui le poussa à se retourner instinctivement et à asperger son tapis de dentifrice. Mais rien. Il avait rêvé. Une petite secousse vint ensuite lui chatouiller la plante des pieds, mais là encore, il mit cela sur le dos du stress… Toutefois, il ne put se résoudre à ignorer l’explosion qui, bien que lointaine, fit trembler le gobelet de porcelaine contenant son rasoir. Brosse à dent en bouche, bave mousseuse autour des lèvres, il fit violemment volte-face, sauta dans la première paire de chaussures qu’il rencontra – chaussures en cuir noir étincelant qu’il portait en général pour les grandes occasions –, attrapa son peignoir bleu nuit aux ourlets argentés aux couleurs de Serdaigle, et mit enfin la main sur sa baguette avant de sortir en trombe de sa chambre. En dévalant les marches de la tour d’astronomie deux par deux, il attacha tant bien que mal les deux extrémités de sa ceinture de velours. Lorsqu’il arriva en bas des escaliers, il sauta les cinq dernières marches et courut à toute vitesse jusqu’au bureau de la directrice.
Quand le professeur y parvint, il l’aperçut par la porte ouverte, accompagnée de la dinosaure de concierge – dont il ignorait le nom, mais dont la laideur n’était un secret pour personne –. Devant cette vieille harpie, un corps allongé sur le sol, plié en deux, faisait plus que pitié. Ce qui lui était arrivé ? Drew s’en fichait comme de sa première carte Chocogrenouille. Ce qu’il voulait savoir, c’était ce qui se tramait dans le parc. Et dès l’instant où il l’apprit, son sang ne fit qu’un tour. Ces fils de goule de Phénix ! Ces lâches ! Aucun qualificatif n’était assez fort pour exprimer ce qu’il ressentait en ce moment même. Pas même en irlandais ! Aussi, quand la directrice lui donna l’ordre de réunir toutes les potions qui pourraient s’avérer utiles pour contenir l’assaut et de les distribuer, il ne perdit pas une seconde et s’exécuta aussitôt. Jamais de toute sa scolarité en ces lieux, il n’avait couvert la distance séparant le bureau directorial des cachots en si peu de temps. En deux coups de baguette magique, la porte de la réserve s’ouvrit à la volée et les lumières s’allumèrent dans la foulée. Quelques sortilèges ‘attraction, et Drew fit venir à lui les flacons des potions qui pourraient aider. Hélas, comme il le redoutait, leur nombre était bien trop restreint. Chaque personne ne s’en verrait remettre sûrement qu’une seule… espérons qu’ils l’utilisent chacun à bon escient !
Un par un, le corps professoral ainsi que les autres personnes étant restées au château pour les vacances de Noël vinrent réclamer leur fiole. Potions pour nettoyer les blessures, philtres de Paix, fluides explosifs, potions de Langue de Glace, et d‘autres encore passèrent de main en main, volèrent par-dessus les têtes et les épaules. Le stock s’épuisa en un rien de temps.

Sa tâche menée à bien, il prit la décision de se rendre dans le parc pour consolider les sortilèges de défenses, qui, apparemment, étaient en train de prendre cher. Et en effet, quand il sortit et que l’air frais pénétra dans son caleçon lui valut un « wow ! », son regard balaya le dôme de protection fissuré en plusieurs endroits au niveau de sa base. Chaque seconde était précieuse à présent. Il accéléra donc le pas en direction de la fissure la plus proche, ses testicules bringuebalants lui faisant regretter de ne pas avoir plutôt opté pour un boxer. Super, s’il s’en tirait vivant, il allait se taper des gerçures sur la peau de ses couilles ! La vie ou un scrotum impeccable ? Choix impossible. Son engin, c’était son outil de travail après tout !

Si la nuit noire l’empêchait de voir clairement où il mettait les pieds, un rayon de lumière devant lui ne tarda pas à fendre l’obscurité et à révéler la présence de plusieurs silhouettes. Quand il arriva à leur hauteur, il constata que la lueur lumineuse provenait d’une baguette tenue par…

« Miss Lakefield ! »

Que faisait-elle ici ? Le professeur de potion n’en cru pas ses yeux. Comment ? Pourquoi ? Mais la plus grosse surprise fut la présence de sa collègue botaniste.

« Professeur Callaghan ! Aussi content qu’je sois de voir votre sublime derrière, pouvez-vous me dire ce que vous foutez déjà ici, par Merlin !? Vous n’êtes même pas venu récupérer de potion dans la rés… »

Et là, plusieurs transplanages le coupèrent. Derrière lui, plusieurs silhouettes apparurent. Certaines personnes devaient même déjà être là sans qu’il ne les ait remarquées. Il reconnut Pevrus, et en déduit que tous les autres devaient être des Héritiers… Wilheltruc n’avait donc pas tardé à riposter, et c’était tant mieux ! Ces renforts n’allaient pas faire de mal, au contraire ! Il s’apprêta à ouvrir la bouche pour demander des précisions sur les consignes données par leur leader, mais un cri d’Eire et un sortilège passant à quelques millimètres de son oreille gauche l’en dissuadèrent.
Il commença à tout remettre en place… Et pendant que Pev se tordait dans tous les sens sur le gazon, il resta bouche-bée devant sa conclusion… sa collègue était bien une Phénix… Celle sur qui il avait fantasmé tant de fois… elle lui paraissait si laide maintenant… limite dégoutante… membre de l’Ordre… plutôt forniquer avec une araignée tient !
Une forte lumière le ramena cependant sur terre. Après avoir battu fortement des paupières il comprit que le fouet enflammé était l’œuvre de l’une de ses camarades… Non mais, quelle banane celle-là ! Il n’eut aucune autre solution que de se protéger sous son avant-bras et d’écouter la suite des évènements. Un sort de ligotage accompagné d’une chute furent un bon signe… mais de courte durée. Car tandis que les flammes s’évanouissaient, les amis de la silhouette ligotée étaient parvenus à le libérer. Drew lança plusieurs sorts en direction des Phénix, mais aucun ne trouva de cible, à l’inverse d’une rouquine inconnue dont le sort toucha un de leurs ennemis. Bien joué ! A présent, les fuyards étaient bien trop éloignés pour tenter quoi que ce soit d’intelligent…
Là, une première réaction s’imposait. Pointage de doigt et hurlements étaient, bien évidemment, de rigueur…

« Bordel tu nous as pris pour des brochettes avec ton fouet ou quoi ? »

C’était sortit tout seul. Il fallait se calmer… respirer… souffler…

« Bon, au moins ils ont reculé… Vous venez tous du… Bordel Pevrus t’es trempé ! Tu vas nous servir à rien si tu chope la crève ! C’est pas le moment de faire un concours de T-shirt mouillé pour nous faire croire que t’as des pec’ ! »

Le regard blasé, Drew agita sa baguette en direction de son compagnon et un souffle chaud en sortit. Pendant ce temps, la poule mouillée proposa d’allumer quelques lumières… bien vu ! Le jeune homme en peignoir acquiesça d’un signe de tête et ajouta :

« C’est vrai qu’un Lumos serait inutile. Autant leur donner notre position sur une grosse pancarte… Un bon point de lumière mouvant, voilà ce qu’il nous faut ! Spero Patronum ! »

Dé :
Oui : Un chimpanzé argenté surgit de la baguette de Drew, pointée en direction de la forêt interdite. Drew donne au singe l’ordre d’aller se placer à une dizaine de mètres de hauteur entre eux et la forêt. (Il me semble que les patronus peuvent flotter dans les airs, cf tome avec l’Armée de Dumbledore dans la salle sur demande)
Non : Une simple boule lumineuse vient flotter entre la barrière et la forêt interdite. Elle est évidemment bien moins puissante qu’un véritable patronus.

(Note : étant donné que je suis pas sous pression pour lancer le sort, je pense que je suis au moins capable de lancer une petite sphère en guise de patronus... si c'est GB dites-le moi, y a pas de soucis ^^)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 6 Jan 2013 - 22:13

Le membre 'Drew J. O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Jan 2013 - 20:22

« Bande de crétins ! » Thomas avait à peine eu le temps de comprendre ce qu'il lui était arrivé que déjà ses coéquipiers l'avaient libéré. Il regrettait presque de ne pas avoir de baguette pour la leur planter dans le derrière ! Ils auraient moins fait les malins après ça ces ignares ! Et Eireann qui l'avait empêché de finir ! Il était vexé, blessé dans son orgueil. Mais ce n'était pas grave, il avait sa petite botte secrète, ses petites runes de l'amour dans ses poches, ses précieuses petites filles adorées. Bon, après tout ça, il était finalement prêt à courir. Sauf que... L'exercice n'avait jamais été son fort. Il était le premier partisan du "rien ne sert de courir, on s'étale moins au sol". Mais tant pis, il n'avait plus le choix. Il se mit alors à gambader comme une cabri derrière Eireann et les farfadets, avec la petite blonde et le grand brun. Les bras secoués d'avant en arrière à un rythme tout sauf efficace, la respiration vite compliquée et... Boum, le sort que se prit son pote de galère en plein dans la tête. Thomas s'arrêta net, chopa une petite chose ornée de quelques runes dans sa poche et la jeta en l'air en hélant un farfadet. Heureusement que la petite bête volante était plus douée que lui, la précision de son lancer laissant à désirer, forcément. Le fardadet regarda l'objet en grimaçant et Pierce roula des yeux. « Il faut enfoncer la rune la plus grosse ! Pourquoi est-ce qu'on ne pouvait pas venir avec des créatures douées d'intelligence ? » Ne s'offusquant pas - pour le moment - le fardadet appuya et un halo de lumière apparut. A lui d'indiquer la marche à suivre. Se diriger vers la Forêt interdite n'avait rien de bien inquiétant pour lui, après tout, la sorcière les avait fait partir dans cette direction, non ?

Les autres farfadets attrapèrent Noah par ses vêtements, le temps qu'il se remette de ses émotions, pour l'entrainer à leur suite. Le groupe s'enfonça rapidement dans la Forêt sans même réellement le remarquer, talonné par leurs ennemis. Jusqu'à ce qu'une bête poilue se mette en travers de leur chemin. « Haaaaan une araignée ! » Thomas détestait ces petites bêtes-là mais restait fascinait par leur rapport aux runes.


Informations Rp

ϟ Les Phénix ne fuient pas : ils pensaient rejoindre Pré-au-Lard et le reste des troupes mais se sont malencontreusement dirigés vers la Forêt Interdite sans réellement s'en rendre compte.

ϟ Le Patronus est une bonne idée mais il va falloir le relancer régulièrement pour cause de manque de réelle source de bonheur constante en situation de crise.

ϟ L'éclairage créé par Thomas Pierce est mineur : il permet seulement de voir à trois mètres de rayon.

ϟ Six acromentules vous attendent et semblent avoir faim. Ce sont des créatures friandes de chair humaine, dangereuses et plutôt agressives. Deux dés seront nécessaires pour en venir à bout. Leur présence si près de l'entrée de la forêt est un mystère. Thomas reconnait la créature grâce à ses connaissances en runes anciennes : le 8 est illustré par les 8 yeux de l'acromentule.

ϟ Les acromentules agressent dès ce tour les sorciers. Les Phénix sont les premiers de par leur proximité mais tout le monde doit prendre cela en compte sachant que les Héritiers poursuivent les envahisseurs.

ϟ Faites très attention à la cohérence spatiale : distance et éclairage sont à prendre en compte. N'oubliez pas qu'intercaler de nouvelles répliques au milieu de l'action d'un personnage déjà effectuée rend les choses moins claires. Peverus, évite les apostrophes aux joueurs, ça casse le rythme des actions. Il faut se contenter des personnages.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 8 Jan 2013 - 10:17

Ian jura une nouvelle fois entre ses dents, en plissant les yeux pour distinguer les silhouettes dans la lueur faiblissante des fouets de sa future épouse. Ils avaient plus servi à les éblouir qu'autre chose et l'écossais avait encore des étoiles devant les yeux, mais il voyait parfaitement que le petit groupe fuyait sous les sorts envoyés un peu à l'aveugle du groupe d'héritiers. Ils avaient le choix, garder la barrière, et les laisser disparaitre dans la nuit, au risque qu'ils reviennent avec du renfort, ou les poursuivre, et laisser la barrière fêlée sans défense.

Visiblement un des deux chippendales derrière lui avait fait son choix et lançait un patronus un rien faiblard en direction du groupe qui fuyait, et les héritiers le prirent comme phare pour poursuivre les attaquants. La lumière du patronus s'affaiblissait vite, il n'avait sans doute pas assez de pensées heureuses pour le maintenir et penser aux attaques en même temps. Mais les Poulets en face n'étaient pas non plus des chats ou des hiboux, et ils avaient eux aussi besoin de lumière. La petite lueur qui voletait au-dessus d'eux ne permettait pas de voir grand-chose, mais elle avait au moins le mérite de leur indiquer ou était le groupe de Phénix.

La masse plus sombre que la nuit elle-même vers laquelle ils se dirigeaient n'était pas Pré-au-lard, et Ian, pour connaitre les bestioles qui rodaient à l'intérieur, doutaient qu'ils s'aventurent dans la forêt interdite à la suite d'un quelconque plan de secours. Ou bien il était complètement con, ce qui était tout à fait possible, vu le plan principal, à savoir "attaquer Poudlard en se laissant mener par un gamin hystérique". Ian l'entendait encore pester en courant, maintenant que ses camarades l'avaient détaché.

Les héritiers courraient à leur suite, et Ian aurait voulu lancer un sort, mais dans la nuit, sans lumière ou presque, et en courant, il n'avait presque aucune chance de toucher qui que ce soit. Mais bientôt, la lumière s'immobilisa, et il tenta sa chance, avec un Everte Statum, au jugé, à hauteur d'homme. Il ne savait pas pourquoi ils s'étaient arrêtés, ni même si le groupe était toujours sous la lumière, mais il fallait faire quelque chose, il se repérerait aux cris.

Dé #1

  • OUI et OUI : Le sort cueille un Phénix dans le dos, et l'envoie valdinguer en avant en lui coupant le souffle
  • OUI et NON : Le sort file entre les arbres, Ian a visé trop à gauche
  • NON et OUI : Le sort est paré par un Phénix sous protego, ou qui s'est retourné à temps
  • NON et NON : Le sort passe entre les Phénix mais touche une des araignées en pleine poire. Ça a dû lui faire aussi mal qu'une pichenette, mais le don de l'énerver.





Dernière édition par Ian Blackburn le Mar 8 Jan 2013 - 13:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 8 Jan 2013 - 10:17

Le membre 'Ian Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noah Zahid Maxwell
Mervyn y en a marre, on veut William au pouvoir! ♫
Messages : 1196 Crédits : (c) ptikiwi
Age du personnage : 23 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Photographe / Photojournaliste
Faction : Ordre du Phoenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Goéland
Epouvantard : Le cadavre de Léo.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 8 Jan 2013 - 14:32

    Zahid n’en voulait pas à Thomas d’avoir un comportement si puéril. Après tout, c’était juste un enfant. C’était juste un gamin, un gamin prodige qui avait dû être mis à l’écart toute son enfance, un gamin qui ne réalisait pas qu’il était réellement en danger. Et ce soir, sa vision des choses allaient sans doute se transformer… Zahid espérait que ça n’allait pas être en mal, comme ce qu’il avait vécu. Ce soir était la victoire, et ça même s’il y avait plus de difficultés que prévues.

    Alors que, tirant toujours leur surdoué des runes par le poignet, ils rattrapaient Eireann et Johanna, Zahid fut atteint par un sort en pleine tête. Sa main se crispa davantage sur sa baguette. Dans la précipitation et ses réflexions, il n’avait pas entendu le nom du sort mais en découvrit bien vite les effets. Etourdi par le sort, il tenta de pousser Thomas en avant pour qu’il se mette à l’abri, mais peine perdu, ce gamin était pire que têtu et s’arrêta aussi vite pour envoyer un objet en l’air pour qu’un des farfadets l’attrape. Sentant que ces derniers agrippaient ses vêtements et l’entraînait à la suite des autres Phénix, il suivit le mouvement du mieux qu’il put, tentant de ré-humidifier sa langue qui était sèche, et toute engourdie. Il abandonna également l’idée d’expliquer au jeune américain que ce n’était pas judicieux d’insulter les farfadets qui se trouvaient être des alliés précieux.

    L’exclamation de Thomas l’alarma et il se secoua mentalement pour reprendre ses esprits. De nouveau alerte, il porta son attention sur ce qu’il avait devant lui et un frisson glacé parcourut son échine. Des araignées. Des ENORMES araignées. Il y en avait beaucoup. Pour le moment, il en aperçut quatre, mais elles étaient peut être plus. « On n’est pas du tout allés vers Pré-Au-Lard, on est au bord de la Forêt interdite !!! » déchanta-t-il à voix haute, sans doute inutilement puisque tout le monde avait dû prendre conscience de la chose.

    Menaçantes, les Acromentules – Thomas affirma que c’en étaient, Zahid ne savait pas comment mais il lui faisait confiance, de toute façon, ces créatures n’étaient clairement pas de leur côté – les dominaient de toute leur hauteur. Et les secondes passaient, vite, bien trop vite. Il fallait prendre une décision : les Héritiers les poursuivaient. C’étaient soit eux, soit les araignées. Mais ce genre de créature devait aller bien trop vite… Ils n’avaient sans doute aucune chance de leur échapper par la fuite. Ils ne pouvaient pas faire demi-tour, et ils ne pouvaient pas avancer… A moins de mettre ces grosses bêtes ragoutantes et effrayantes hors d’état de nuire. Et de toute façon, si leurs ennemis les suivaient, ils allaient être confrontés au même problème.

    Zahid poussa un juron. Pourquoi une attaque ne pouvait-elle JAMAIS se passer comme prévue à la base. La colère l’étouffa, et, plus que remonté, il hurla son sort (maladroitement, sa langue était encore sèche) en visant l’une des araignées. Avant de se mettre à tousser sans voir si son sort avait fonctionné, toujours à cause du sort qui l’avait touché.

    « Defenestro !!!! »


Dé :
OUI-OUI : L’onde de choc fonctionne mais pas aussi bien que ce qu’il aurait fallu : Zahid était trop dérangé par le sort qui l’a atteint quelques secondes auparavant. L’araignée recule tout de même de quelques mètres, un peu sonnée.
OUI-NON ou NON-OUI : L’araignée est juste ralentie pour quelques secondes, mais elle risque d'être bien énervée après.
NON-NON : Zahid est trop en colère, du coup, il vise à côté comme un boulet.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 8 Jan 2013 - 14:32

Le membre 'Noah Zahid Maxwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

ϟ PRO PATRIA MORI ϟ EVENT FINAL ϟ Groupe II
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs