"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission]



 



"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission]
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Troisième et Quatrième étages :: Salle du Miroir du Riséd
Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Lun 28 Mar 2011 - 15:54

Ashley M. Lakefield ♥
« She flies solo but will survive. »


crédits icones : (c) artemis-sparks @ LJ



Maman,

Tant de choses se passent à Poudlard ces derniers temps. Je ne sais plus où donner de la tête. Monsieur Wallas vient de me confier ma troisième mission. Tu sais que je ne peux pas t'en parler, sache simplement que je ferai attention. J'ai foi en mes capacités. Je n'ai pas à avoir peur de ma baguette, c'est ma meilleure alliée. Tu me l'as répété maintes et maintes fois. La peur me ronge le ventre pourtant, maman. La peur d'échouer prend toujours cette place importante dans ma vie. J'ai envie que l'Ordre gagne. J'ai envie d'être fière de moi. Crois-tu que c'est possible maman? Que quelqu'un d'aussi perfectionniste que moi puisse être fier de quelque chose entreprit?

Maman, j'ai aussi peur pour Johanna. Si quelque chose de grave se passe, elle m'en voudra, j'en suis sûre. Depuis la bagarre avec Stainwright, elle devient hystérique dés que j'ai le moindre bleu. Oui. Je serai prudente, ne t'en fait pas. Et j'y arriverai. Dumbledore était un homme brillant. Un très grand sorcier. Il suffit de travailler pour arriver à sa hauteur n'est-ce pas?

Dis à Joseph que je lui souhaite tout le courage du monde. Les Harpies de Holyhead sont coriaces.
Transmet à grand-mère tout mon amour.

Ashley.

    Un bruit dans son dos la fit se retourner rapidement. D'un coup si sec, que son cou craqua bruyamment, et elle grimaça de douleur. "Tout ça pour rien", pensa-t-elle lorsque ses yeux n'atterrir que sur de l'air. Il n'y avait personne. A cette heure-ci, la volière était vide, comme elle devait l'être. A cette heure si matinale, plus personne n'était debout.

    Sur sa robe de maison, son insigne de préfet brillait sous le clair de lune. Les chouettes avaient leurs têtes tournées vers elle tandis qu'elle signait sa lettre. Il fallait que cette dernière arrive le plus vite chez ses parents. Après tout, elle n'avait pas beaucoup de temps pour les avertir. Ils devaient savoir, au cas où quelque chose tournait au vinaigre. Les mains tremblantes, elle rangea sa plume dans sa poche, enroula le parchemin, le scella d'un sort et le rendit imperméable, au cas où il pleuvrait, et elle balaya son audience du regard. Il lui fallait un hiboux rapide, endurant, qui ne s'arrêterait pas en chemin. Oh bien sûr, ils correspondaient tous au profil, mais elle savait d'expérience que l'un d'entre eux volait plus vite que les autres.

    Silencieusement, la préfète s'avança vers lui. Heureux de voir qu'il allait lui être utile, l'animal battit des ailes sur place et claqua son bec. Avec un sourire, elle lui attacha le parchemin aux pattes et lui tendit une gourmandise, autrement dit, un ver, qu'il avala tout rond. Elle lui murmura l'adresse à l'oreille et le regarda s'envoler dans le ciel étoilé.

    Lorsqu'il ne devint plus qu'une tâche à l'horizon, elle se dirigea vers la porte et emprunta les escaliers qui la ramèneraient à la Tour de Gryffondor. Ce n'était pas à elle de faire la ronde de nuit, aussi, même si elle pouvait sortir une quelconque excuse, cela ne marcherait pas plusieurs fois de suite. Il lui fallait donc rejoindre sa salle commune le plus vite possible, et sans se faire prendre. Elle retint son souffle et marcha le plus vite possible dans les couloirs, tout en restant silencieuse. Ses pas étaient prudents, et sa cape virevoltait sans faire de bruit. Le château la nuit était à en donner froid dans le dos si l'on ne le connaissait pas. Ashley elle, connaissait les moindres recoins, et connaissait les meilleures cachettes. On n'était pas plus ou moins amie avec Cléia-Nora sans connaître quelques petits trucs.

    La pensée de ce nom la mit dans une rage folle qu'elle dut contrôler rapidement. Le tableau de la Grosse Dame était en vue. La rouge et or grimaça d'anticipation. Elle redressa les épaules, la tête droite et le regard dur. Son masque de préfète était en place. Avec un peu de chance, cela marcherait.

    - Magyard à Pointes.

    Murmura-t-elle. La Grosse Dame se réveilla en entendant le mot de passe et alors qu'elle se préparait à passer un savon à l'élève hors des dortoirs à une heure pareil, elle vit l'insigne accrochée à la cape de la demoiselle et ne dit rien ; elle se contenta d'ouvrir le passage. Avec un sourire reconnaissant, Ashley pénétra dans sa salle commune et grimpa rapidement les escaliers. Il ne fallait pas que quelqu'un ait remarqué son absence.

    Par chance, personne n'était debout et elle put retourner dans son lit sans que personne ne sache rien de son échappée nocturne.

    Alors qu'elle s'endormait, les mots de William Wallas réapparaissaient derrière ses pupilles closes. Ils étaient comme gravés dans sa tête.

    « Quelques sources fragmentaires et incomplètes nous laissent à penser que Dumbledore aurait tenu dans la dernière année de sa vie un carnet de bord, dans lequel il aurait inscrit la marche à suivre pour l’ordre du phénix si Potter venait à mourir, et ne pas mener à bien sa mission. Il aurait aussi inscrit dans ce journal de puissant sortilège. Tout laisse à penser que le journal serait caché dans Poudlard. Restes à savoir où. Vous êtes bien placé pour savoir que ce château est vaste et facétieux, et qu’il ne sera pas aisé de le retrouver, d’autant plus que Dumbledore a dû utiliser de nombreux sortilèges pour le protéger. Nous comptons donc sur vos dons en sortilèges, et votre talent d’enquêtrice. Trouvez ce journal, et envoyez-le au Q.G au plus vite. »

    "Je ne vous décevrai pas monsieur", pensa-t-elle alors que les bras de Morphée l'emportaient dans l'inconscience.


Dernière édition par Ashley M. Lakefield le Mar 29 Mar 2011 - 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Lun 28 Mar 2011 - 15:55

    La réponse de ses parents ne se fit pas attendre. Le jour d'après au petit déjeuner, le hiboux faisait son apparition en même temps que tous les autres à l'heure du courrier. Un simple mot signé de ses parents : Courage.

    Un sourire éclaira son visage et elle salua sa petite amie d'un baiser sur les lèvres. Petite amie. Jamais elle ne se lasserait de le penser, ou même de le dire. Elles ne se verraient pas de la journée. Cela ne les dérangeait pas en règle général. Elles se retrouvaient le soir dans la salle commune pour travailler. Ce jour-là cependant, Ashley avait l'air morose. La mission qu'on lui avait confié était tout de même dangereuse. Un seul faux pas, et elle risquait de se faire griller par un sortilège qu'elle n'aurai pas remarqué. Ses révisions du soir seraient donc sur tous les sortilèges qu'elle avait vu depuis son entrée à Poudlard. Prudence est mère de sûreté comme disent les moldus, non?

    Elle prit son verre et le remplit de jus de citrouille tandis que ses amies tout autour d'elle se régalait des résultats du match de Quidditch de la veille. Les Flèches d'Appleby, l'équipe dont son cousin faisait partie, avaient vaincus les Harpies de Holyhead. Pour les supporters des Flèches, c'était une excellente nouvelle, ils continueraient d'avancer dans le championnat. Pour les Harpies cependant, si elles perdaient encore une fois contre les Canons de Chudley, ce qui ne risquait pas d'arriver, elles seraient éliminées. Aussi, l'heure était à la festivité. Tout le monde savait que les canons étaient aussi nuls que Cléia-Nora en potion.

    - Félicite ton cousin Lakefield. Il a été excellent hier. Le meilleur homme du match.

    Le sourire qu'elle afficha alors était la preuve de sa joie. La fierté qu'elle éprouvait pour son cousin n'avait pas d'égal. Malheureusement, quelque chose dans son regard semblait éteint. Non pas que quiconque le remarque, mais elle savait qu'elle ne pouvait pas laisser exploser sa joie alors qu'elle allait risquer sa vie plus tard dans la nuit. Le coeur dans un étau, elle prit la main de Johanna dans la sienne afin de se rassurer un minimum.

    La journée passa cependant sans encombre. Un Effort Exceptionnel à son dernier devoir de métamorphose récompensa sa dissertation sur les animagii, et le nombre de rubis dans le sablier des Gryffondors semblaient s'accroître au fur et à mesure que les heures passaient. Cela n'empêchait pas les Poufsouffle de les menés, mais cela l'importait peu. Elle devait se préparer à présent.

    Assise dans un coin de la salle commune, elle avait devant elle tous les bouquins de sortilèges qui lui appartenaient, additionnés à quelques uns qu'elle avait emprunté à la bibliothèque. Heureusement pour elle, les cinquième années avaient un devoir pratique de Sortilèges qui arrivaient à grand pas, et cela lui permit d'avoir une excuse pour tous ces livres ouverts. Tout le monde savait qu'elle détestait ne pas avoir un Optimal dans la matière. C'était inconcevable.

    Avec sa baguette, elle traçait dans l'air tous les mouvements qu'il lui fallait faire pour chaque sortilège afin de bien les mémorisés. La mémoire musculaire était la meilleure de toutes. La preuve, sa main se souvenait de tout ce qu'il fallait faire. Le soulagement était visible dans la posture de la jeune femme. Le sourire aux lèvres, les épaules relâchées, elle s'amusait réellement à réviser tous ces sorts que la moitié des élèves avaient du mal à maîtriser.

    Elle était prête. Ce soir, elle retrouverait le carnet secret de Dumbledore, et rien ne l'arrêterait.


Dernière édition par Ashley M. Lakefield le Mar 29 Mar 2011 - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Lun 28 Mar 2011 - 16:36

    Ce soir, c'était sa ronde. Elle avait donc le droit d'être en dehors des dortoirs à une heure si tardive. L'autre préfet aussi en charge cette nuit-là ferait le double du travail, sans même s'en rendre compte. C'était parfait.

    Debout au milieu du hall d'entrée, elle venait de faire sa première ronde de la soirée. Il fallait après tout, bien faire croire aux autres qu'elle faisait son travail. Il ne lui restait plus qu'à faire les sous sols, les cachots et la salle commune des Poufsouffle. Ca ne prendrait pas beaucoup de temps. Et cela lui permettrait de passer aux cuisines, demander conseil aux elfes de maison. Après tout, la majorité d'entre eux étaient présents à Poudlard depuis longtemps. Ils devaient bien savoir quelque chose.

    Elle dévala donc les escaliers en direction des sous-sols et passa devant les cuisines. Personne en vue.

    - Bièraubeurre

    En tant que préfète elle connaissait le mot de passe. Parfait.

    A son entrée, les elfes se précipitèrent sur elle, des mets déjà dans les mains. Elle referma le passage et se tourna vers eux et pour ne pas les vexer, accepta plusieurs plats. L'un d'eux lui prit la main et l'attira vers un petit tabouret et l'assit de force.

    - Attendez ici mademoiselle Lakefield. J'ai votre préféré.

    Les yeux gros comme des soucoupes, Ashley regarda l'elfe se diriger vers l'une des plaques et le vit sortir un plat bien chaud d'un claquement de doigt. Oh oui. Oh par Merlin. Un croque-monsieur. Le meilleur des sandwich inventés par les moldus. Tellement bon. Tellement croustillant. Lorsque l'assiette se présenta face à elle, elle le prit, les yeux remplis d'étoiles, dans les mains et croqua à pleine dent avant de remercier l'elfe.

    - Que pouvons-nous faire pour vous?

    Lui demanda un autre qui la regardait, prêt à tout faire pour la satisfaire. Cela la rappela à l'ordre immédiatement. Elle n'était pas là pour répondre au moindre désir de son estomac, à jamais insatisfait.
    Le silence régna dans les cuisines pendant quelques instants, le temps qu'elle réfléchisse à une formulation. Comment être sûre que les elfes ne la trahiraient pas? Avaient-ils un camp eux aussi? Remplie de doutes, il lui fallait trouver quelque chose afin de ne pas élever les soupçons.

    - J'ai entendue une rumeur l'autre jour, et je voulais une confirmation. Parce que savoir c'est toujours mieux n'est-ce pas? Et je me suis dit, les Elfes. Ils sauront j'en suis sûre.
    - Oh oui oui mademoiselle. Nous savons tout sur Poudlard.
    - J'ai entendue dire que Dumbledore avait gardé un carnet secret. Et que dans ce carnet il y avait tout un plan pour détruire le Seigneur des Ténèbres. C'est vrai?

    Le silence revint. Les elfes se regardaient curieusement et cela suffit à Ashley. Il y avait bien un carnet. Restait à savoir où. Plusieurs solutions s'offraient à elle. Faire la naïve et gentille petite fille telle Calliope Kark. Prendre un elfe à part et lui jeter un sortilège de confusion afin qu'il réponde à ses questions, ou bien chercher toute seule comme un grande. La dernière solution lui prendrait trop de temps. La deuxième était dangereuse, si Ashley était douée en sortilèges, elle ne pouvait rien contre une armée d'Elfes de Maisons. Il ne lui restait donc que la première.

    Déjà dans le rôle, il lui suffit d'afficher un sourire superbement blanc.

    - Alors c'est vrai? Je me demande où il est maintenant. Vous croyez qu'il l'a pris avec lui dans sa tombe? Ou que c'est rester dans sa bibliothèque? J'aimerai tellement devenir comme lui. C'était un grand homme. Un grand sorcier.

    Tandis qu'elle se perdait dans une tirade qu'aucun des elfes n'écoutait et dont elle même se fichait royalement, elle tendait l'oreille. Deux des créatures avaient commencés à parler. Et leurs voix suraiguës rendait sa tâche d'écouter aux portes beaucoup plus facile.

    - J'ai entendu dire qu'il l'avait caché là où monsieur Potter avait trouvé la Pierre.
    - Chut. Ne dis rien d'autre. On a promis à Monsieur Dumbledore de ne pas parler.
    - Je rêverai tellement d'être comme lui vous savez...

    Elle finit sa tirade sur ces mots et se leva de son tabouret.

    - Ma pause est finie. Il faut que je retourne à ma ronde. Merci beaucoup pour ces mets délicieux.

    Elle les salua et quitta la cuisine, un sourire satisfait aux lèvres. La manipulation marchait toujours. Cela la rendait mal à l'aise d'avoir ainsi jouer de l’hospitalité des Elfes de Maison, mais la mission passait avant tout. L'ordre passait avant tout.

    Elle laissa donc sa culpabilité de côté et se concentra sur ce qu'elle venait d'entendre. 'Là où Monsieur Potter avait trouvé la Pierre.' Selon la légende, au temps où le Seigneur cherchait à reprendre forme, le célèbre Harry Potter avait fait son entrée à Poudlard et fit donc échouer les plans du Lord. La Pierre Philosophale de Nicholas Flammel, cachée dans le miroir du Rised ne pouvait être prise que par quelqu'un au coeur pur. Très cliché cette affaire, pensa-t-elle. Le miroir du Rised.

    Le coeur battant la chamade, elle accéléra le pas et laissa tomber sa ronde. Il n'y avait personne dans les couloirs de toute façon. Tout le monde avait peur des représailles. La salle du miroir était au quatrième étage. Elle grimpa donc tous les escaliers qui l'y mèneraient et grogna à plusieurs reprises lorsqu'ils décidèrent de bouger. Elle dut donc faire un détour afin d'atteindre la porte.

    Sa baguette allumée dans une main, elle tenta d'ouvrir la porte. En vain. Les difficultés commençaient.

    - Alohomora.

    Dans un clic discret, la porte s'ouvrit, et elle pénetra dans la pénombre qu'était cette mystérieuse salle du miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Mer 30 Mar 2011 - 12:22

    La pièce était sombre. Il était impossible de voir quoique ce soit. S'en était presque oppressant pour la jeune fille qui se dépêcha d'allumer sa baguette.

    - Lumos Maxima.

    La pièce s'éclaira alors suffisamment longtemps pour qu'elle puisse voir que sur sa droite se trouvait un flambeau à allumer.

    - Lacornum Inflamare.

    La flamme jaillit de sa baguette et atterrît pile poil sur le flambeau qui s'enflamma aussitôt, provoquant un effet de chaîne. La pièce s'éclaira alors d'un coup, et par réflexe la jeune femme dut protéger ses yeux de son bras. Après à peine quelques secondes passées dans une pièce obscure, ses yeux étaient devenus sensibles à la lumière. Tellement sensible que cela lui faisait mal. Très mal.

    Effrayée par ce qu'il se passait, elle dut réfléchir vite. Ce n'était que depuis qu'elle avait allumer le flambeau que ses yeux la brûlaient. Et ce, malgré son bras devant le visage. Il ne lui restait plus qu'une chose à faire. Éteindre la lumière. Elle prit donc une grande inspiration, baissa son bras et pointa sa baguette vers le flambeau le plus proche.

    - Aguamenti.

    L'effet de chaîne fut immédiat, et le soulagement aussi. C'était étrange. Pourquoi cette douleur ? Existait-il un sortilège capable de faire ça ? Peut-être. Après tout, aussi douée qu'elle fut en sortilèges, elle n'était encore qu'une élève. Mais une question trottait dans sa tête. Pourquoi cette réaction ? Elle n'était sûrement pas la première à entrer dans cette pièce. Les autres avaient-ils aussi été atteint ? La pièce avait-elle simplement sentie son désir de retrouver l'objet qu'elle cachait en son sein ?

    Avec un sorcier comme Dumbledore comment pouvait-elle le savoir ?

    La gorge sèche et serrée, elle avala le peu de salive qu'elle avait avec difficulté et tenta de réguler sa respiration. Elle devait rester calme. Sa baguette allumée avec un simple Lumos, elle la gardait à bout de bras, dans le but d'y voir un peu plus. Ce n'était pas encore ça, mais au moins, ses yeux ne lui faisaient plus mal.

    Son coeur s’accéléra à cette pensée. Y avait-il un sortilège de conjonctivite caché sous l'effet de chaîne des flambeaux? Curieuse comme jamais, et désireuse de voir si elle avait trouvé la réponse à ce premier secret, elle ralluma la pièce et l'effet fut immédiat. Cette fois-ci, accompagné des brûlures, sa vue se brouillait. Assurément, c'était le bon sort. Elle plissa des yeux afin de soulager quelque peu la douleur et tenta d'annuler le sort avec un Finite Incantatem des plus basiques. Cela marchera-t-il?


Lancer de dé :
Oui : le sort de conjonctivite est annulé
Non : Le Finite Incantatem n'a aucun effet.
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Mer 30 Mar 2011 - 12:22

Le membre 'Ashley M. Lakefield' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Mer 30 Mar 2011 - 13:05

    Rien ne se passa. Au contraire, la douleur ne s'en fit que plus forte. Craignant d'avoir des dégâts irréversible, elle noya à nouveau les flammes et ralluma sa baguette avant de la pointer vers le plafond. Exit les flambeaux. Y avait-il des chandeliers ? Elle ne pouvait commencer ses recherches sans avoir un bon éclairage. Il lui fallait donc quelque chose qui lui permettrait de libérer sa baguette du sortilège de lumière afin de la laisser utiliser son arme librement.

    Concentrée sur sa tâche, elle n'avait pas le temps de penser à quoi que ce soit d'autre. Pas même Johanna qui, pourtant, occupait d'habitude les moindres recoins de son cerveau. La préfète n'avait pas non plus bouger de sa place. Il pouvait y avoir des pièges au sol et elle ne voulait pas se retrouver à flotter dans l'air ou prise dans un nuage inversé. La prudence était devenu son maître mot à présent. Il ne fallait pas que quelque chose lui arrive avant qu'elle ne retrouve le carnet. L'Ordre du Phénix dépendait d'elle. Pas question qu'elle échoue.

    - Ignisus

    Les chandelles qui pendaient déjà au plafond s'allumèrent toutes d'un coup et le soulagement fut visible dans la posture de la rouge et or. Aucune douleur. Ses yeux étaient en pleine forme. Elle éteignit donc sa baguette et fit un pas en avant. De là, elle voyait toute la pièce. Dans un coin, une cheminée prenait place. En face, le miroir, grand et majestueux. Certes, il y avait de la poussière, mais rien qu'un sort de nettoyage ne pouvait enlever.

    Ses yeux se préoccupèrent alors du sol. Rien ne semblait clocher. Aucun nuage. Aucune ligne étrange. Rien d'évident dans tous les cas. Les épaules en arrière, le coeur battant la chamade, elle avança. Rien ne se passa. Un soupir de soulagement. Encore un pas. Puis deux. Trois.

    Ce n'est qu'au quatrième qu'elle se sentit flotter et retourner violemment. La tête en bas, la cheville droite retenue par une corde invisible, elle sentit sa baguette glissée de sa main et la retint de justesse entre son index et son pouce.

    - Par Merlin. Dans quoi est-ce que je me suis fourrée?

    Sa robe s'étaient retournée et lui recouvrait le visage à présent rouge. Elle sentait le sang lui monter au cerveau et les jambes de son pantalon remonté doucement le long de ses chevilles. Si la position n'était pas des plus confortable, elle était heureuse de ne pas avoir de spectateur.

    Les yeux sur sa main, elle tentait de resserrer sa poigne sur sa baguette qui continuait de glisser. Désespérée, elle se mit à maudire ses parents. Pourquoi n'avait-elle pas été faite un an plus tôt ? Elle aurait déjà quelques bases sur les sortilèges informulées.

    Sa tête commençait à lui faire vraiment mal.

    Ses quelques connaissances sur les sortilèges informulées étaient du aux cours de Maléfices et Sortilèges de Combat. Malheureusement pour elle, ils n'étudiaient ces sorts en profondeur qu'en sixième année. La haine au coeur et le désespoir entre les doigts, elle utilisa son auriculaire qui lui permit une meilleure poigne sur sa baguette que quelques secondes plus tôt. Lorsque tous ses doigts furent resserrés sur le manche de son arme, elle la tendit sur ses jambes.

    - Liberacorpus.

    La chute fut terrible. Elle normalement habituée à se faire mal au Quidditch n'avait pas eu le temps d'amortir sa chute avec ses bras et atterrit sur son dos. La tête posée sur le sol, la respiration saccadée, Ashley avait les yeux fermés et une grimace de douleur semblait s'être gravée sur ses lèvres. Un gémissement silencieux sortait de sa gorge tandis qu'elle sentait les vertiges du au trop plein de sang au cerveau la quitter.

    - Bordel de goule en slip de bain.

    L'expression ne fut qu'un murmure, mais la douleur était telle qu'elle ne pouvait presque pas bouger. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle ne se soit rien cassé, ou le capitaine de son équipe de Quidditch l'engueulerait pour le restant de ses jours, et Johanna. Nom d'un scroutt à pétard, Johanna la tuerait.

    Ce ne fut qu'après une bonne dizaine de minute qu'Ashley put enfin bouger. La douleur était toujours là, mais bien moindre. Elle se mit sur le côté et tenta de reprendre le contrôle de sa respiration. Cette mission allait la tuer. Non vraiment. Elle n'avait plus qu'à écrire son testament.


Dernière édition par Ashley M. Lakefield le Ven 22 Avr 2011 - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Mer 30 Mar 2011 - 21:33

    La respiration haletante, elle reprit position sur ses pieds et regarda droit devant elle. Elle était à moitié pliée en deux. La douleur l'empêchait de se tenir droite.

    Devant elle, se tenaient ses parents, fiers et souriants derrière sa propre image et une main sur l'épaule d'un garçon plus jeune. Un garçon brun, qu'elle n'avait jamais vue de sa vie. Les larmes lui montèrent aux yeux. L'espace entre elle et le miroir se réduit lorsqu'elle traversa le reste de la pièce sans que rien d'autre ne se passe.

    - Tergeo.

    Lorsque l'effet du sort se dissipa, le miroir était comme neuf. Brillant d'un éclat renouvelé, et Ashley s'effondra à nouveau sur le sol, secouée de sanglots. A ses côtés sur le miroir à présent se tenait Johanna, souriante.

    Comment pouvait-elle désirer une personne qu'elle ne connaissait pas ? Et une autre qu'elle avait déjà ?
    La douleur qu'elle éprouvait à présent dans sa poitrine commençait à l'étrangler. Elle ne pouvait plus respirer et ses yeux se noyaient sous les larmes qui n'arrivaient pas à couler sur ses joues.

    Si elle avait pu réfléchir correctement, elle aurait su qu'un nouveau sortilège avait été enclenché. Malheureusement, elle ne pouvait pas se défaire de celui-ci à moins qu'elle ne réalise qu'elle n'était pas dans son état normal.

    Sa gorge se resserra, comme si une corde avait été passée autour de son cou et que quelqu'un la resserrait de plus en plus jusqu'à ce qu'elle meurt étouffée. Paniquée, la rouge et or posa ses mains autour de son cou et tentait manuellement et stupidement, de se défaire d'un sort dont elle n'avait jamais entendue parler. Comment une élève de cinquième année pouvait-elle affronter la mémoire d'un homme aussi grand qu'Albus Dumbledore?

    Sa main se mit à chercher sa baguette frénétiquement sur le sol. Où avait-elle glissée? Desespérée et ce, au plus haut point. Le 'accio' qu'elle pensa aussi fort qu'elle pouvait fit voler son arme dans sa main tendue.

    - Finite Incantatem.

    Ce coup-ci, le sortilège eut son effet attendu. La préfète empli ses poumons d'air et se mit à tousser de manière incontrôlable. Des traces autour de son cou apparaissaient et la douleur dans son dos s'accentuait au point qu'elle avait du mal à bouger.

    Du bruit dans les couloirs la surprit et elle se souvint alors avec stupéfaction qu'elle n'avait pas refermée la porte. Pointant sa baguette vers la porte elle la ferma d'un simple «Collaporta» et elle put se concentrer à nouveau sur sa mission qui se transformait doucement en mission suicide.

    Le miroir commença alors à bouger. Comme si quelqu'un était coincé dedans. Il balançait. D'un pied à l'autre. De l'autre au premier. Et d'un coup une espèce de fantôme apparut. Ce n'était pas un fantôme, il n'en avait pas la structure. Ashley était sûre que si elle tendait le bras, elle serait capable de le toucher.

    La préfète retint son souffle. Qui était cet homme? Et surtout, qu'était-il?

    - Êtes-vous... êtes-vous Albus Dumbledore?

    Demanda-t-elle sur un coup de tête. Il y avait peu de chances que ce soit le cas. Mais on ne pouvait jamais être sûr.


Lancer de dé :
Oui : cette chose répondra par l'affirmative : Je suis Albus Dumbledore
Non : cette chose répondra par la négative : Je ne suis pas Albus Dumbledore
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Mer 30 Mar 2011 - 21:33

Le membre 'Ashley M. Lakefield' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Mer 30 Mar 2011 - 22:04

    - Je suis bien Albus Dumbledore.

    La voix était grave, profonde et résonnait dans cette pièce des plus glaciales. Cela glaça le sang de l'élève de cinquième année qui ne détournait pas le regard de cette chose fantomatique. Il ne ressemblait en rien à l'Albus Dumbledore qu'elle avait vue dans les livres ou dans les anciens articles de journaux que les membres de l'ordre avaient affichés au quartier général.

    La peur s'installa dans le coeur de la Gryffondor. Cette maison n'était pourtant pas celle qui abritait les courageux? Qu'était cette chose? Et pourquoi faisait-elle croire être Dumbledore alors qu'elle ne l'était visiblement pas ?

    - Vous mentez. Dit-elle le plus calmement possible. Sa baguette pointée vers le sol, Ashley était au repos. Les pieds légèrement écartés, elle observait l'inconnu et malgré ceci, elle ne put se protéger assez vite.

    D'un geste de la main, la chose l'envoya valser contre le mur et son dos déjà bien amoché en reprit un coup. Allongée sur le ventre, elle tentait de se relever, mais la douleur était bien trop grande. Elle devait se contenter de sa position de dominée tandis que la chose s'approchait d'elle.

    - On ne parle pas comme ça à son aînée jeune demoiselle.
    - Quel aîné? Vous n'êtes pas humain.

    La réponse ne se fit pas attendre. Elle sentit sa peau s'ouvrir et le sang coulé, comme si un Sectumsempra lui avait été jeté. Elle serra les mâchoires et les poings, le manche de sa baguette s'enfonça dans la paume de sa main, mais elle ne criait pas. Elle ne lui donnerait pas satisfaction. Elle devait trouver ce carnet et rien ne l'en empêcherait. Pas même cette chose mi-mortelle mi-fantôme.

    - Que voulez-vous? Murmura alors l'homme de sa voix toujours aussi profonde. Que voulez-vous? Il n'y a rien pour vous ici. Rien du tout.

    Que se passait-il ? La même question que tout à l'heure lui revint en tête. Pourquoi les sortilèges s'enclenchaient-ils tous d'un coup et maintenant alors que d'autres avant elles avaient pénétré dans cette pièce ? Était-ce comme dans la légende ? Comme lorsque Harry Potter avait reçu la pierre philosophale ? Comme lui avec le miroir, la pièce avait-elle sentie que l'on cherchait à prendre quelque chose? Mais dans ce-cas là, pourquoi Dumbledore avait-il placé autant de maléfices et sortilèges ? Et pourquoi est-ce que son dos faisait-il aussi mal ?

    - Je ne veux rien. Répondit-elle enfin, la voix enrouée par la douleur.
    - Mensonge!! s'exclama la chose en accentuant encore les blessures que portait la jeune fille.

    Elle leva les yeux vers l'autre occupant de la pièce et sans que ce dernier ne s'y attende, elle pointa sa baguette et s'écria ;

    - Everte Statum!

    La réaction fut immédiate et un morceau du mur d'en face s'écroula sous le poids de la chose qui semblait trop sonnée pour se relever immédiatement. Ashley en profita donc pour se relever tant bien que mal et elle s'approcha de l'autre, lentement mais sûrement.

    - Vous ne m'arrêterez pas. Cracha-t-elle, du sang autour de la bouche et sur les jointures de ses doigts, avant de pointer à nouveau sa baguette. Evanesco.

    Et le silence revint.
Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Jeu 31 Mar 2011 - 15:37

    La fatigue commençait à se faire ressentir. Les muscles endoloris, le dos en bouillis, et du sang partout sur le corps, Ashley avait de plus en plus de mal à tenir debout. La tête lui tournait et ses jambes tremblaient sous le poids de son corps. Pourtant, elle n'était pas prête à s'effondrer. Il lui fallait continuer. Elle prit une inspiration et chassa l'envie d'aller chercher de l'aide. C'était à elle seule de le faire.

    Les doigts serrés sur le manche de sa baguette qui pointait à nouveau sur le sol, la jeune fille se tourna à nouveau vers le miroir qui la toisait de toute sa hauteur. Voyant la phrase qui ornait le haut de la glace elle se mit à lire, sans pour autant en comprendre un mot. « Riséd elrue ocnot edsi amega siv notsap ert nomen ej ». Que voulait-dire ce charabia ? Épuisée, les idées commençaient à lui échapper et elle avait de plus en plus de mal à réfléchir. Elle savait qu'elle connaissait l'énigme. En tant que membre de l'Ordre elle avait suivit des cours d'Histoire intensifs sur Harry Potter et ses exploits avant sa mort. Elle avait sûrement vu quelque chose en rapport avec le miroir du Risèd.

    Risèd. Le miroir du désir. L'adrénaline courrait à présent dans son sang qui s'échappait de ses plaies. Si le mot désir était mis à l'envers, tous les autres devaient l'être aussi. Les yeux plissés et les sourcils froncés sous la concentration, elle fouilla dans ses poches. Marmonnant sous sa barbe inexistante, elle réalisa qu'elle n'avait pas pris de parchemin avec elle. Tant pis, elle écrirait sur le sol avec sa baguette.

    Non habituée à ce genre d'exercice, cela lui prit plusieurs minutes et plusieurs essais. Lettres après lettres, mots après mots, tout semblait mélanger, mais suivre les règles principales de la grammaire. Les lettres des mots avaient été séparés et attachés à d'autres, créant ainsi un chaos organisé que le cerveau de la préfète avait du mal à ranger sous l'épuisement.

    Un soupir. Puis un autre. La paume d'une main collée sur le front, elle réfléchissait à vivre allure. Peut-être un philtre d'Aiguise-Méninge aurait pu l'aider. Comment aurait-elle pu prévoir que la mission allait devenir aussi intellectuelle?

    Perdue dans ces pensées sans importances, elle mit du temps à réaliser qu'elle avait trouvé. A vrai dire, elle l'avait réalisé, mais ne semblait pas vouloir le croire. Son coeur battait toujours aussi vite et son cerveau était trop fatigué pour lui faire comprendre. Pourtant, la réponse était là, sous ses yeux. Gravées sur le sol.

    « Je ne montre pas ton visage mais de ton cœur le désir »

    Logique. Elle avait déjà regarder son reflet dans le miroir. Déçue, Ashley dut ravaler un grognement et d'un coup de baguette effaça les gravures qu'elle venait de faire. Cela ne lui apprenait rien de plus qu'elle ne savait déjà. Elle avait perdue du temps précieux sur des faux espoirs. Il fallait qu'elle se réveille. Qu'elle réagisse bon sang. S'en devenait ridicule.

    - D'accord. Tu montres le désir, pensa-t-elle à voix haute en fixant son reflet et en évitant de bouger les yeux afin de ne pas perdre sa concentration en regardant son frère, mon désir c'est donc que mon petit frère vive. D'accord jusque là je te suis. Le problème, c'est que, présentement, mon désir le plus fort ce n'est pas de voir ma famille heureuse à s'en éclater les mâchoires avec un cognard, mais de trouver ce fichu carnet. Où est-il?

    Sous ses yeux, quelque chose apparut sur le miroir. Comme s'il lui avait suffit de demander à voix haute pour qu'il révèle enfin ses plus lourds secrets. De sa manche, elle sécha le sang mélangé à de la sueur qui ne semblait pas vouloir cesser de couler sur son front ou ses joues.

    De ses jambes tremblantes, elle s'approcha du miroir. La surprise put alors se voir sur son visage. Il n'y avait rien. Pourtant, ses yeux ne l'avaient pas trompés. Quelque chose, telle une lumière, avait traversé le miroir. Elle en était sûre. Aussi sûre qu'elle avait obtenue un Effort Exceptionnel en métamorphose.

    - Aparecium.

    Un sourire de satisfaction puis une moue boudeuse. Y avait-il réellement marqué : Ci-dessous, plus gros cerveau rempli en sortilèges, sur son front?

    - Amplificatum.

    De nouveau, son sourire éclaira son visage. Enfin quelque chose d'intéressant. Enfin, plus ou moins. « je me révèle au plus persistant ». Cette fois-ci, son grognement traversa ses lèvres et elle leva les bras au ciel, non pas en signe d'abandon, mais en signe d'énervement. C'était quoi toutes ces énigmes et ces sortilèges qui semblaient se déchaîner contre elle?

    Si elle s'en sortait, elle ferait grève. Elle avait besoin de sommeil. L'heure exacte n'était pas connue, mais elle savait que la nuit était maintenant bien avancée. Elle avait cours le lendemain par Merlin.

    Le message avait beau être des plus claires, comment pouvait-elle prouver sa persistance? Si jusque là, rien n'avait marcher, que fallait-il faire?

    C'est alors qu'elle fut prise de vertiges dû à la perte du sang et de la faituge. Elle tendit la main pour se rattraper au miroir.


Lancer de dé :
Oui : Elle se rattrape de justesse.
Non : Elle s'effondre sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Jeu 31 Mar 2011 - 15:37

Le membre 'Ashley M. Lakefield' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Jeu 31 Mar 2011 - 16:43

    La douleur était terrible. Sa troisième chute de la nuit et elle doutait de pouvoir se relever une dernière fois. Son front, couvert du sueur et de sang reposait sur le sol froid et sale de la pièce. Quelque chose avait attiré son regard sur le miroir au moment où elle allait se rattraper. Quelque chose sur le côté gauche non pas de gravé, mais de coller. Comme si cela n'avait été rajouté que bien plus tard.

    Persistante malgré tout, elle releva la tête et par la force qui lui venait de son entraînement de Quidditch, elle se releva non pas sur ses jambes mais sur ses genoux. Était-ce ce que le miroir voulait dire? Que toutes les épreuves qu'elle avait passé jusque là n'avaient été qu'un test pour voir si elle méritait de connaître ce que la pièce cachait en son sein? Nom d'une gargouille en mousse, Dumbledore était fou.

    Elle rangea sa baguette dans sa poche afin d'avoir ses deux mains de libres et se traîna jusqu'au côté gauche du miroir qui semblait avoir toutes les réponses. Ses doigts passèrent par dessus la chose collée. Cela ne ressemblait à rien qu'elle n'ait déjà rencontré.

    Ashley ressortit sa baguette et tenta un sort d'attraction qui ne marcha pas. La colle magique n'était pas une glue permanente utilisée pour certains tableaux, du moins pas de ce qu'elle voyait. Mais cette colle semblait être faite pour résistée aux sorts d'attractions. Oubliant un instant son épuisement physique et moral, elle brisa cette partie du miroir. Qui ne faisait pas partie du miroir.

    Un rouleau de parchemin tomba dans la paume de sa main. Excitée et et toute tremblante, elle déroula le parchemin sur lequel était inscrit la chose la plus curieuse.

    Les secrets sont cachés dans le placard.

    Quel placard ? A part le miroir, la cheminée et la porte, il n'y avait rien dans cette salle. Elle le savait, elle l'avait visitée de haut en bas et de droite à gauche. Certes cela n'avait pas été agréable mais elle était certaine de pouvoir qu'elle en connaissait les moindres recoins.

    Les sourcils à nouveau froncés, Ashley leva la tête du morceau de parchemin et vit, à sa stupéfaction, qu'une autre porte avait fait son apparition. Dans ses mains, le parchemin s'enflamma de lui-même.

    Revigorée par sa découverte, elle se releva peut-être un peu trop rapidement puisque son dos la rappela à l'ordre. Comme une personne âgée, elle posa sa main libre sur sa hanche et avança jusqu'à la nouvelle porte d'un pas lent et incertain. L'espoir lui donnait la sensation de voler cependant, même si l'appréhension lui nouait l'estomac. Y avait-il un autre test derrière cette porte ?

    La gorge serrée, elle lâcha son dos, pris sa baguette dans une main, la poignée dans l'autre et ouvrit la porte. Rien de bien extravagant. Simplement de quoi ranger un coffre et rien d'autre. Elle alluma alors une chandelle collée au mur et s'agenouilla devant le coffre.

    Ses doigts tremblaient de peur mais il fallait qu'elle l'ouvre. Découvre ce qu'il y avait dedans. Elle joua un instant avec la serrure sans que le coffre ne s'ouvre. Bien sûr. Si la pauvre avait été ouverte, cela ne pouvait être aussi simple pour le dernier rempart.

    - Alohomora.

    Le couvercle du coffre s'ouvrit alors tout seul et sous les yeux émerveillés de la préfète de Gryffondor, à l'intérieur reposait un vieux carnet dont les pages avaient jaunis avec le temps. Toujours aussi tremblante, elle le prit dans ses mains et dut ravaler un sanglot. Elle tenait là tous les secrets d'Albus Dumbledore.

    Il lui fallait à présent tout envoyer au quartier général. Elle courut donc jusqu'à la cheminée, alluma un feu de flammes froides, prit le pot qui reposait au sol juste à côté. Il restait un résidu de poudre de cheminette. Cela suffirait. D'un sort, elle protégea le carnet des flammes, le posa dans la cheminée et l'envoya au Q.G. Elle était sûre qu'il arriverai à destination : il y avait toujours un membre de l'Ordre de garde lors des missions.

    Satisfaite, elle pouvait à présent aller se reposer. Elle se dirigea donc vers la porte qui la mènerait dans les couloirs, l'ouvrit à l'aide de sa baguette et passa la tête dehors. De gauche à droite.

    Prise au piège. L'autre préfet était là. Et quelque chose au fond d'elle lui disait que malgré son insigne de préfète, l'excuse ne marcherait pas. Elle était en trop mauvais état. Il lui fallait réfléchir rapidement.

    Sous le coup de l'adrénaline qui ne l'avait pas quittée, elle pointa sa baguette sur le garçon
    - Flavus Ales

    Puis sur elle-même. Autant faire croire à un duel qui aurait mal tourné. D'une grimace elle prononça la formule

    - Limaxem vomus.

    [EDIT suite à la réponse du dé]
    Aucune réaction. Comme si la fatigue extrême dans laquelle se trouvait la préfète l'empêchait de faire la magie. En règle générale, cela lui aurait paru suspicieux, mais elle rêvait d'un lit douillé et que la douleur s'en aille. Aussi, elle se fichait totalement du fait qu'elle venait de rater deux sortilèges de bases. Quoique, elle ne les avait jamais utilisés auparavant. Cela pouvait passer pour une excuse suffisante.

    Couverte de sueur et de sang, ses jambes pouvant à peine la supportée, elle manqua de tomber. D'ailleurs, elle aurait embrasser le sol une quatrième fois si l'autre élève ne l'avait pas rattrapée de justesse. Son visage fut la dernière chose qu'elle vit avant de sombrer dans l'inconscience.


Lancer de dé :

Oui : le deuxième préfet de transforme en canari géant et Ashley commence à vomir des limaces en plus de ses blessures infligées lors de la mission.
Non : Les sorts ont échoués, et Ashley peut dire adieu à sa réputation de meilleure élève en sortilèges.

MISSION TERMINEE


Dernière édition par Ashley M. Lakefield le Jeu 31 Mar 2011 - 17:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté Jeu 31 Mar 2011 - 16:43

Le membre 'Ashley M. Lakefield' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission] Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

"Measure not the work until the day's out and the labor done." [Mission]
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Troisième et Quatrième étages :: Salle du Miroir du Riséd