La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?



 



La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Sous-sol et rez-de-Chaussée
Anonymous
Invité
Invité

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Lun 14 Mar 2011 - 18:09


Premier Cours de Potions


Bruit de porte fracassant. Une demi-heure avant le cours. Les élèves à cette heure-ci étaient tous dans la Grande Salle en train d'ingurgiter une multitude de plats servis par les elfes de Maison. La belle vie, elle se trouvait à Poudlard. Plus de parents, l'indépendance - presque - totale donnée à ses onze ans et en plus, les repas étaient toujours succulents. Une vie dont certains rêveraient mais qui pourrait en écœurer à force d'autres.

Si Drew avait vécu son adolescence dans les tours, il s'était finalement habitué aux lieux qu'étaient les cachots, son odeur, ses bruits, son atmosphère des plus lugubres, terrifiante mais excitante. Il n'y allait que pour une seule chose : La Salle des Potions.

Pendant que les autres - les élèves - savouraient leurs repas, Drew allait bosser, du moins préparer le cours. Le programme, il était dans les temps, donc, il n'y aurait aucun problèmes pour les BUSEs et ASPICs cette année. Mieux valait que ses élèves réussissent dans sa matière s'ils ne voulaient pas des représailles plus tard.

Le problème, c'était Cléia-Nora. Il ne savait même plus comment qualifier son niveau dans sa matière. Dans le meilleur des mondes, son niveau, c'était médiocre. Et dans le pire des cas ... En fait, il ne veut même pas y penser. Il ferait tout pour qu'elle s'accroche, qu'elle le veuille ou pas. Elle n'avait pas le droit au déshonneur, pas à l'échec.

Les fioles et divers ingrédients étaient disposés sur chaque table et pupitres dispatchés dans toute la salle, histoire d'avoir de la place pour que les élèves travaillent dans de meilleures conditions. Aujourd'hui, ils allaient passer un concours. Une sorte d'épreuve d'examen, le plus fort - binôme - l'emportera et aura peut-être même le droit à une récompense. Sait-on jamais ?

La sonnerie retentit. Le cours débuterait d'un instant à l'autre. Les élèves attendaient dans le couloir, certains encore en train de raconter leurs déboires et leur vie. Palpitant. Il ouvrit la porte d'un coup de baguette avant de saluer les élèves qui rentrèrent dans la salle.

    « Bonjour à tous. Je sais que les Potions, ce n’est pas idéal directement après le déjeuner, surtout lorsque devant vous se trouvent différents ingrédients des plus répugnants selon vous mais il faut bien faire cours. Êtes vous donc prêt pour une folle heure amusante de Potions ? » prononça le professeur d'un air joyeux et insistant sur le sujet.


Drew se retourna vers le tableau, prit une craie et commença à écrire date et programme du cours - comme d'habitude -. Aujourd'hui, d'après le tableau, ils allaient faire un cours sur deux potions améliorant le cors humains : La Solution de Force et l'Aiguise-Méninges. Pour plus tard, ça les aiderait, Drew en était sûr et certain.Ton interrogateur, il questionna avec entrain :

    « La Solution de Force et le Philtre d'Aiguise-Méninge ... Ces noms vous disent quelque chose ? Des ingrédients les composant ? Vous aviez dû au moins en entendre parler avec votre ancien professeur ... s'il était performant évidemment. »
Revenir en haut Aller en bas

Calliope Kark
Calliope Kark
"Unbowed, Unbent, Unbroken"
Messages : 7781 Crédits : Moi
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elfe de maison de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : Incapable de réaliser un patronus à nouveau.
Epouvantard : Son père baignant dans une marre de sang au ministère. Pas de chance c'est bien arrivé.
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Dim 20 Mar 2011 - 21:51

    Morose, la Kark rentre dans la salle de cours humide. Elle adresse un faible bonjour à son professeur, avant de s’installer à l’une des paillasses, et déballe ses affaires en lâchant quelques soupirs. Cette nuit-là, elle avait encore rêvée sa mère. Freya hante ses rêves de puis cette fameuse soirée. Calliope pourrait s’y habituer, mais non. Elle avait beau avoir rangé ses journaux intimes au fin fond de sa malle, et ne plus y avoir touché depuis des jours, sa mère apparaissait constamment dans ses rêves. Ce n’était pas la première fois que ce genre de phénomènes se produisaient, mais jamais les rêves n'étaient revenus à une telle fréquence, et jamais ils n'avaient été aussi poignant. Car non contente de voir sa mère hanter ses rêves, l'adolescente la voyait agoniser, un filet de sang argenté coulant de ses lèvres carmin. Notre jolie princesse faisait la connaissance, de dame mauvaise conscience. Enfin une princesse, princesse plus si royale que ça. Depuis cette fameuse nuit, l’adolescente avait perdue de sa superbe, ou plutôt de sa bonasserie, car si la douceur de la Kark s'étiolait, elle restait toujours diablement belle. Les cernes et l’inquiétude sur son visage, lui donnait un air grave des plus charmant. L’aura mystérieuse planant désormais autour de la Poufsouffle rompait avec le lisse mièvre auquel la sorcière avait habituée ses camarades. Certains avait bien cherché à savoir quelle était la raison de ce soudain et curieux changement de personnalité, mais plus les hypothèses de ses camarades étaient crédibles, et plus ils s’éloignaient de la vérité. Non franchement qui aurait pu croire que la douce Calliope avait tué puis mutiler une licorne dans la forêt interdite ? Qui aurait pu imaginer notre princesse en prêtre de taurobole ? Personne.Et c'était bien là le problème. Lorsque la carcasse de l’animal avait été retrouvé quelques jours après son escapade nocturnes par le garde-chasse, la plus part des élèves avaient été scandalisé à l’entente de la nouvelle. Mais on soupçonnait fortement les verts et argents, alors que ces derniers pensaient que ce massacre était plutôt l’œuvre d’un sang-de-bourbe ignare. Plusieurs élèves pensaient que c’était d’ailleurs la découverte de cette ignominie qui avait fini par traumatiser la Kark. Naturellement il y avait du vrai dans cette explication.Notre jolie princesse ne rayonnait donc pas aujourd’hui, et les cours de potions ne l’aideraient certainement pas à la mettre de bonne humeur, dans la mesure où ces derniers ne faisaient que lui rappeler comment elle avait empoisonné la licorne dans la forêt. Par chance aujourd’hui il n’était pas question de poison. Ouvrant son manuel aux pages où se trouvaient les indications pour réaliser les deux potions, elle souffla à voix basse à la personne se trouvant à côté d’elle :

      « On n’a pas déjà apprit à faire les Philtres d'Aiguise-Méninge en quatrième année ? »


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Kjzs
Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol



Dernière édition par Calliope A. Kark le Lun 13 Fév 2012 - 19:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Ven 25 Mar 2011 - 13:11

    La Grande Salle était pleine à craquer. Et à la différence des festins de rentrée et de fin d'année, tous les élèves étaient mélangés. Des Serdaigle chez les Gryffondor, des Poufsouffle chez les Serdaigle, des Serpentard chez les Poufsouffle et des Gryffondor un peu partout. Les allées entre les tables étaient impraticables à cause des élèves qui restaient debout pour parler et les bancs s'agrandissaient à chaque fois qu'un élève en plus s'asseyait. Le seul point positif était les plats qui apparaissaient les uns après les autres et se remplissaient dès qu'ils étaient vides.

    L'assiette pleine, Ashley tentait de faire fi du bruit qui l'entourait, comme chaque jour aux heures du repas et mangeait avec appétit. Elle avait potions juste après, mais cela ne la dérangeait pas. A vrai dire, elle préférait avoir le ventre plein lorsqu'elle avait des ingrédients pas très appétissants en face d'elle. Étonnamment cela calmait son estomac.

    Un de ses camarades de maison assis à côté d'elle se mit à reter bruyamment et tous ceux à proximité cessèrent leur discussion pour le regarder.

    - Porc.

    Murmura la préfète en le fixant du regard. Du coin de l'oeil, elle vit un plat apparaître juste devant elle et elle se plaqua la main sur le front.

    - J'ai pas demandé de porc.

    Les oreilles douloureuses à cause du brouhaha de la salle, la rouge et or gardait la tête baissée sur son assiette et ignorait la conversation que ses camarades de dortoirs avaient lancés sur le dernier match de Quidditch, lamentablement perdu par les Poufsouffle contre les Serpentard. Un match laborieux où Ashley avait faillit s'endormir. C'était dire à quel point les jaunes et noirs avaient été mauvais.

    - Ash, t'en penses quoi ?

    La préfète releva la tête pour les regarder. Le visage vierge de toute émotion, la demoiselle leva les sourcils afin de leur dire qu'elle n'avait absolument pas écouté ce qu'elles disaient et ne s'en souciaient absolument pas.

    Autour d'elle, la Salle se vidait petit à petit. Les cours allaient bientôt reprendre. Son assiette à présent vide, elle reposa ses couverts sur la table et se leva du banc, son sac dans une main.

    Les elfes avaient beau être efficaces, ils avaient tendance à s'emballer lorsqu'ils voyaient des élèves manger tout ce qui leur tombait sous la main. Aussi, dès qu'un mot d'animal était prononcé, ils envoyaient les plats à l'élève d'un claquement de doigt, sans se soucier de savoir si cela avait vraiment été demandé. Les elfes étaient connus pour tout prendre au pied de la lettre.

    - La nuit a été agitée ?

    Les rires que cette remarque provoqua la firent plissés des yeux et elle les fusilla du regard. Elle n'avait pas le temps de se soucier de ces broutilles, mais elles paieraient ce soir. Elle leur tourna le dos et sortit de la salle pour prendre le chemin des cachots.

    Elle avait bien passé la nuit dans le dortoir des sixièmes années et alors ?

    Le couloir était bondé et elle alla rejoindre Cléia-Nora dans la file sans dire un mot. Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas que tout le monde commençait à rentrer. Aussi, lorsqu'elle suivit enfin le mouvement, toutes les places étaient prises, hormis celles du fond. Ashley prit donc place et tenta d'écouter le professeur.

    « Bonjour à tous. Je sais que les Potions, ce n’est pas idéal directement après le déjeuner, surtout lorsque devant vous se trouvent différents ingrédients des plus répugnants selon vous mais il faut bien faire cours. Êtes vous donc prêt pour une folle heure amusante de Potions ? »

    Pour la première fois depuis plusieurs années, Ashley ne se sentait pas prête non. Les pensées se bousculaient dans sa tête et elle était sûre que Drew allait, encore une fois, lui en demander trop. Avec un soupir, elle ferma les yeux et tenta de se concentrer.

    « La Solution de Force et le Philtre d'Aiguise-Méninge ... Ces noms vous disent quelque chose ? Des ingrédients les composant ? Vous aviez dû au moins en entendre parler avec votre ancien professeur ... s'il était performant évidemment. »

    - Sang de salamandre et jus de grenade pour la solution de force et scarabées pilés, racines de gingembre et bile de tatou pour le philtre.

    Murmura-t-elle, la tête dans une main tandis qu'elle regardait le professeur avec attention. Sa concentration s'échappait, mais elle était prête à tout afin de ne pas échouer. Après tout, l'homme avait tendance à vouloir lui compliquer les choses et elle, voulait lui montrer à quel point elle aimait les défis. Oh oui. L'élève dépasserai le maitre.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Ven 25 Mar 2011 - 15:46

      * Manger ! *


    Voilà ce que faisait tourner le cerveau de Cléia-Nora quand c’était l’heure du repas. A peine la porte de la grande salle franchie, qu’elle s’assit à côté de sa petite sœur et commença à se servir dans les différents plats. Elle était affamée, ce matin les cours n’avaient pas été très glorieux, il fallait bien le reconnaître.

    Elle en était à sa troisième assiette quand elle réalisa quel cours suivait directement après le repas. Les potions…avec son frère…Non pas qu’elle n’aimait pas son frère, mais il trouvait qu’elle ne faisait pas assez d’effort à ses cours…ce qui était à moitié vrai, puisque de toute manière elle ne voyait pas l’intérêt de mélanger des ingrédients tous plus dégoutant les uns que les autres et de finir par avaler le résultat obtenu. Elle ne voyait pas non plus l’intérêt de passer du temps à faire un truc qui si on chauffe trop finira en buée contre la vitre.

    Elle repoussa son assiette et finit son jus de citrouille. Elle écoutait distraitement ce qui se passait autour d’elle, le regard vague. Et puis elle se leva, posa sa main sur l’épaule à la fille qu’elle aimait le plus et quitta la grande salle. D’un pas lent elle se dirigea en direction de sa salle. Elle arriva devant la porte et constata qu’il y avait déjà du monde…Jamais à l’heure la O’Ryan…quoi que là, il y avait des personnes qui étaient encore plus en retard apparemment.

    Elle entra dans la salle et s’installa bien loin de Calliope et non loin d’Ashley, elle savait qu’elle pourrait l’aider si besoin est. Elle regarda son frère et lui sourit. Sans plus. Elle avait en face d’elle des aliments forts peu appétissants et elle sentait que son surplus du repas menaçait grandement de faire surface. Elle ouvrit son manuel et regarda les potions dont il était question. Sur le coup ni l’un ni l’autre ne lui disait quelque chose. Les avait-elle déjà étudiés ? N’avait-elle pas sécher le cours ? Ou sa mémoire lui faisait-elle tout simplement défaut ? Quoiqu’il en soit elle aurait bien été incapable de donner les ingrédients des potions.

    Assise confortablement elle avait posé un coude sur la table et mis sa tête dans le creux de sa main. Voilà, elle était prête à « suivre » le cours qui s’annonçait…passionnant ? Barbant ? Bref un cours de potion quoi.
Revenir en haut Aller en bas

Lilith B. Rosier
Lilith B. Rosier
Bisounours qui s'ignore
Messages : 1098 Crédits : Morphine
Age du personnage : Dix-neuf ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire chez les émissaires du service de renseignement
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Ancienne Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Chat
Epouvantard :
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Jeu 31 Mar 2011 - 19:31

    La journée commençait mal. Et pourtant, on n'était qu'à la première heure de cours de l'après-midi. Si Lilith n'était pas autant contentieuse dans ses études, elle aurait surement prétexté une maladie banale ou alors un léger surchargement de stress pour pouvoir aller se coucher quelques heures à l'infirmerie. Mais, même là-bas, elle n'était pas à l'abri des frasques de son ainée. Surmenée, l'objectif premier de la demoiselle avait pourtant été accompli : rester le plus possible concentrée sur ses études et ne laissez aucune distraction venir la perturber. Or, par distraction, Lilith entendait surtout parler d'un certain MacNair et d'une succube blonde. C'était la seule raison de son acceptation de recevoir le rôle de préfète de sa maison et de refuser et convaincre son directeur de maison qu'en plus, elle pouvait assurément mener de front son rôle de poursuiveuse dans l'équipe de sa maison. Ainsi, elle n'avait jamais le temps de trainer dans les couloirs et de tomber sur quelqu'un d'indésirable, surtout s'il s'agissait d'une blonde fanfaronnant à tue-tête des anopsies. Mais, elle n'avait pas plus le temps de se reposer et de flâner un peu contrairement à la plupart des étudiants.

    D'ailleurs, elle repéra rapidement le Serpentard dans la file d'attente devant la salle de Potion. Damned, mais pourquoi avait-il choisi ce cours ?! Fort heureusement pour elle, la porte s'ouvrit alors qu'elle commençait à ralentir le pas. Elle n'eut donc pas à s'arrêter et passa devant lui sans un regard mais en serrant un peu plus ses livres contre elle. Lancée dans son parcours, Lilith ne réfléchit même pas et s'assit aux côtés de Calliope... qui tirait une tronche de six pieds de long. C'était rare à voir. D'ordinaire, elle arborait un sourire qu'on avait envie de lui faire ravaler car on savait que le premier mot qui sortirait de sa bouche serait : licorne. Mais pas aujourd'hui apparemment... ce qui inquiéta la Serdaigle. Les choses rares n'étaient jamais de bon augure. " Qu'est-ce qui ne va pas ? " tout en déballant lentement ses affaires, comme si la question lui importait peu. Pur stratagème. Si la réponse ne l'intéressait pas, elle n'aurait pas pris la peine de la poser.

    « Bonjour à tous. Je sais que les Potions, ce n’est pas idéal directement après le déjeuner, surtout lorsque devant vous se trouvent différents ingrédients des plus répugnants selon vous mais il faut bien faire cours. Êtes vous donc prêt pour une folle heure amusante de Potions ?"

    Le cours commença et Lilith se désintéressa momentanément de sa camarade afin de regarder le professeur de potion et accessoirement son béguin d'adolescente. Lors de sa première année, Lilith avait été impressionné par la haute stature du professeur O'Ryan et surtout ses connaissances qui lui semblaient illimitées en potion. Si bien qu'elle avait redoublé d'attention lorsqu'elle venait voir Cléia-Nora les étés et avait développé un penchant pour les potions. Et puis, il fallait avouer qu'il n'était pas mal à regarder non plus. Imaginez-vous dans la peau d'une petite fillette renfermée de onze ans, vous ne craqueriez pas pour votre gentil directeur de maison qui semblait pouvoir créer n'importe quoi avec son chaudron ? Bon certes, Lilith avait grandi avec le temps et le béguin s'était fanée au fur et à mesure où elle en venait à s'intéresser aux autres garçons mais qu'importe... les habitudes étaient restées jusqu'à l'an dernier. Or, malgré son ancien béguin, Lilith grimaça à son ouverture de cours. Elle avait limite l'impression qu'il parlait à des premières années là. Une folle heure amusante ? Allaient-ils apprendre à créer un filtre de mort ? Ca, çà pourrait être amusant et intéressant.

    Mais l'enthousiasme de la jeune fille retomba rapidement lorsqu'elle vit les traits de la craie dessinaient les lettres suivantes : La Solution de Force et l'Aiguise-Méninges. Ca n'avait rien d'amusant du tout, çà. Surtout qu'il fallait généralement deux voire trois jours pour réussir une Solution de Force. Ils allaient devoir travailler dessus toute la semaine. Discrètement, Calliope lui indiqua elle-aussi ses craintes : « On n’a pas déjà apprit à faire les Philtres d'Aiguise-Méninge en quatrième année ? » D'un hochement de la tête, elle lui indiqua que si mais qu'elle n'avait pas d'explication. Peut-être qu'ils allaient apprendre une potion plus puissante qui se prépare avec la base de la potion d'Aiguise-Méninges. Ou alors qu'il testait juste leurs compétences et connaissances.
    Sur la paillasse d'en face, Lilith put voir Margaret Telboorn, une sixième année de Poufsouffle, lever prestement la main comme si un feu invisible venait de lui brûler les fesses afin de répondre à la question.

    - " Il faut du sang de salamandre et du jus de grenade pour la solution de force et des scarabées pilés, racines de gingembre et bile de tatou pour le philtre d'Aiguise-Méninge, Monsieur" répondit-elle de sa petite voix mieulleuse qui lui donnait de l'urticaire. Autant le béguin de Lilith était considérablement passée avec l'épisode Duncan, autant Margaret - appelée Magginouillecharde par ceux qui ne l'aimaient pas - semblait déjà s'imaginer comme la future Madame O'Ryan. Quoique... elle faisait ce petit numéro à chaque garçon à qui elle parlait. Pauvre Andrew, il avait écopé de la même paillasse qu'elle.
    Mademoiselle-je-sais-tout recommençait son petit manège. Roulant des yeux tout en sentant ses épaules s'affaisser, Lilith se redressa et décida d'appuyer les dires de sa camarade avec une légère pique en prime. Restez à savoir pour qui la pique était destinée... Maggynouillecharde vraiment ?

    - " Sans compter un temps d'attente interminable d'environ deux à trois jours pour la Solution de Force. Est-ce pour cela qu'on voit deux potions en même temps dont une qu'on a déjà vu l'an dernier, professeur ?"
    Pas d'animosité mais un brin excédée. Après tout c'était malin pour piéger les élèves. Généralement, les sixièmes années devaient avoir choisi leur spécialité et tout ceux qui se retrouvaient dans cette classe devaient avoir le niveau. Un moyen comme un autre de mesurer les capacités mais aussi le niveau de leur concentration. Deux chaudrons sur une seule paillasse pouvaient rapidement causer des problèmes... Et puis, l'ancien professeur de Potion avait bien dû donner ses directives et quelques parchemins lui expliquant ce qu'il avait fait les années précédentes avant de partir. Pourquoi était-il parti déjà ?

    [info : Margaret Telboorn est placée juste devant la paillasse d'Ashley et n'a pas été très discrète lorsque la Gryffone a murmuré la réponse, s'empressant de donner sa réponse au professeur pour finalement se retourner vers Ashley avec un grand sourire.]

Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Jeu 14 Avr 2011 - 17:21

HJ :
Spoiler:
 

La première qui répondit fut ... Margaret Telboorn. A l'entente de sa réponse, Drew sourit en acquiesçant. Au moins, ce n'était pas Ashley Lakefield qui avait levé la main. Normalement c'était toujours cette fille qui levait la main la première pour réciter parfaitement les ingrédients des Potions étudiées. Or, il fallait reconnaître que sans elle, le cours n’avancerait pas. Mais -car il y a toujours un mais- sa présence n'était guère indispensable et sans elle, les élèves pouvaient chercher en toute tranquillité. Prenant un ton ravi, il s'adressa à Margaret :

    « J'accorde ainsi dix points pour les Poufsouffle pour les deux réponses parfaites formulées par Margaret. Cependant, il y a d'autres ingrédients qui entrent dans la composition de ces Potions. Mais pour votre scolarité, nous vous demandons de retenir juste ceux-ci : c'est à dire, le sang de salamandre et le jus de grenade pour la Solution de Force et pour l'Aiguise-Méninges, ce sera des scarabées pilés, des racines de gingembre et bile de tatou. Prenez note, je vous prie, vous en aurez besoin prochainement. »


Le professeur s’apprêtait à poursuivre lorsqu'il entendit un chuchotement. On lui avait toujours dit de garder son calme même si on le provoquait d'une quelconque manière. Et Rosaleen le lui répétait. Et puis, devant lui se trouvait des élèves ayant soif de savoir. S'avançant vers l'élève de septième année, il rétorqua :

    « En effet, ces potions, vous les avez déjà étudiées. Mais un peu de révision avant les ASPICs ne fait pas de mal. De plus, le sujet sur les Potions Bénéfiques pour le Corps n'est pas tombé depuis quelques années et il se pourrait bien que cette année ce soit ça le sujet. Petite Estimation de ma part. Mais je présume que cela vous pose aucun problème, Miss Kark ? »


Il détourna son regard qui se posa sur sa sœur. Il la fusilla à vrai dire. C'était quoi cette posture ? Parfois, elle pouvait vraiment le faire désespérer. Un peu de tenue, ça lui ferait pas de mal. Même pas une posture droite. Il allait diffuser un message qui s’adressait particulièrement à elle :

    « Par ailleurs, pour réussir une potion, il faut être attentif en classe et avoir une posture des plus correcte tout en ayant une concentration en béton. C'est ça le secret hormis le fait que vous devez connaître les ingrédients sur le bout des doigts mais votre niveau d'élèves ne vous permettent pas d'en arriver là. Les manuels sont là pour tout vous expliquer. »


Et une élève l'interrompit. Une élève de sa maison, c'était bon signe. Les points allaient grimper. Ou pas, à vrai dire. Sa réponse était pertinente. Mais il sentit un brin d'animosité. Drew comprit alors qu'aujourd'hui, ce serait pas forcément son jour. Se retournant vers elle, il parla à l'assemblée :

    « Exact, Miss. Rosier. Trois points à Serdaigle pour cette remarque. C'est pourquoi nous allons juste étudier la Solution de Force. Ne vous inquiétez pas, nous pratiquerons sur une autre potion vu le retard qu'on a. Aussi, nous serons malgré nous amener à réétudier des Potions déjà vues. A part, si bien sûr vous préférez passer deux fins de semaines à la bibliothèque à rédiger un répertoire sur quatre parchemins des Philtres et Solutions qui doivent être appris. Et comme, je pense que cela vous enchante guère, nous les étudierons. Cela ne peut vous faire que du bien et en plus, les points des Maisons, ce sera cadeau ! »


Marchant lentement jusqu'à son bureau, il prit une allure décontractée, souriant à ses élèves. Aujourd'hui, ce serait un cours spécial. Et il espérait que cela se passe bien. Prier le Doux Seigneur pour qu'aucun Chaudron explose sous peine que Drew ne fasse une crise cardiaque semblait une bonne idée.

    « Cette étape faite, je vous explique le déroulement du cours. Nous allons effectuer un concours. Par groupes de deux, vous allez vous affronter contre l'autre équipe sur la réalisation du Philtre de l'Aiguise-Méninges. L'équipe gagnante remportera une récompense. Je vous laisse le choix des groupes. Toutefois, je souhaiterai que les groupes soient équilibrés. Le Philtre terminé, vous passerez à la réalisation de la Potion pour soigner les Furoncles. Potion de première année, ainsi elle ne posera aucun problème. Le concours durera toute l'heure du cours. Nous nous arrêterons dix minutes avant la fin pour élire l'équipe gagnante. Vous avez remarqué que tout était déjà en place, vous n'aurez donc plus qu'à vous installer et à faire vos mixtures. Je passerais dans les rangs pour vérifier si tout se passe correctement. Ah oui ! Le détail des Potions, c'est à la page trente-deux de votre manuel. C'est parti ! »


----

HJ :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Calliope Kark
Calliope Kark
"Unbowed, Unbent, Unbroken"
Messages : 7781 Crédits : Moi
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elfe de maison de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : Incapable de réaliser un patronus à nouveau.
Epouvantard : Son père baignant dans une marre de sang au ministère. Pas de chance c'est bien arrivé.
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Ven 15 Avr 2011 - 10:59

Un haussement d’épaules. Voilà la seule réponse apportée à sa camarade Lilith, un haussement d’épaule qui voulait à la fois tout un rien dire. Elle ne dément pas, mais n’avoue pas non plus, elle ne ressent que le besoin intense d’exprimer son mutisme. Calliope ne veut pas en parler. Pas même à Lilith. A quoi ça servirait ? Au mieux elle aurait le droit à un peu de compassion, et dans le plus réaliste des cas elle ne la croirait pas. Ce n’est pas comme si Calliope pouvait décemment dire : « Youhouhou j’ai saigné ma première licorne et zombifié deux élèves, et ça m’a mortifiée ! ». Non le haussement d’épaules était définitivement la meilleure option. Lilith sembla s’en contenter pour le moment, la Poufsouffle savait son amie Serdaigle suffisamment tenace pour réitéré ses questions jusqu’à ce qu’elle obtienne une réponse satisfaisante. Mais d’ici là elle avait le temps de s’acheter une répartie autrement plus convaincante qu’un haussement d’épaules. C’est avec le même détachement qu’elle avait observé les petits jeux de la très agaçante Margaret Telboorn. Encore une qui finirait à chialer dans les toilettes pour filles du second étage. Jusqu’alors Calliope avait eu de la pitié pour sa collègue Poufsouffle. Après tout, ce n’était pas de sa faute si elle était laide, et se pâmait d’amour devant tout ce qui était dépourvue de poitrine ? On pourrait dire tout ce qui a un Pénis, mais ça n’expliquerait pas le quiproquo avec l’androgyne Max Porter, qui bien que plate comme une planche et noyée dans des vêtements masculins, s’avérait belle et bien être une fille.

L’héritière Kark sortit enfin de son état apathique lorsque le professeur s’adressa directement à elle. D’amorphe elle passa à aigre. Elle n’aimait pas le ton qu’il employait pour lui parler. Naturellement il avait dû entendre son commentaire, et naturellement il cherchait à la moucher. Il y a peu elle aurait rougit, bafouillé des excuses et aurait cherché à disparaitre dans son chaudron. Mais là ça ne passait pas. Tout d’abord parce qu’elle n’était pas d’humeur, et secondement parce qu’elle n’aimait pas le professeur O’Ryan à la base. Ce dernier en plus d’avoir le mauvais goût d’être le frère ainé de Cléia-Nora, avait l’outrecuidance de n’être qu’un fils de tavernier, et en plus un suppôt de Satan sa tante. Certes la famille O’Ryan était une famille ancienne de sang-pur, mais comment des êtres pouvaient se parjurer eux et leurs ancêtres en s’adonnant à de tel fonction. Ce manque d’ambition de la part des parents jetait l’opprobre sur toute la famille. Drew O’Ryan n’avait pas sa place à Poudlard. Plantant son regard sombre dans celui du professeur de potion, elle s’arma d’un sourire plein d’insolence, et dit avec aplomb :
« Non ça ne me pose aucun problème. Ce n’est pas comme si vous nous faisiez prendre du retard sur le programme pour compenser les lacunes d’une seule et unique élève. » A ces derniers mots, elle avait regardé avec dédains Cléia-Nora. Ses mots avaient été pleinement mesuré, et si elle frôlait l’arrogance, elle n’était pas encore assez insolente pour écoper d’une punition.

Un concours ? Intéressant l’enjeu réveilla l’intérêt de la Kark pour la matière. Et puis elle faisait équipe avec Lilith, ce qui signifiait qu’elle ne pouvait échouer sans se faire fusiller du regard par la Serdaigle. Son manuel déjà ouvert aux bonnes pages, elle réunit sur la paillasse les instruments et ingrédients nécessaire à la potion. Puis elle lut sur un ton monocorde les premières consignes.

« Prendre un chaudron rempli à moitié d'eau, puis le faire chauffer jusqu'à ce que la température atteigne la moitié du thermomètre. Secouer puis verser 9,5 cL de poudre de scarabée avec le tube à essais gradué. » marquant une pose, elle se tourna vers Lilith «Je me charge de piler les scarabée, tu surveilles l’eau ?» . S’armant d’un mortier, elle prit une poignée pleine de scarabées séchés, tout en affichant une moue de dégout, qu’elle posa dans le bol. Avec hargne elle pila les carcasses d’insecte mort. Il lui était étrangement aisé d’imaginé le visage du professeur de potion. Une fois qu’elle obtient une poudre satisfaisante, elle l’a passa au tamis pour obtenir une poudre plus fine. Ce conseil lui avait été donné par l’ancien professeur de potion, lorsqu’ils avaient étudié la potion d’aiguise-méninge. La Kark avait annoté la plus par des conseils sur son manuel de potion. Puis elle versa la poudre dans le tube à essais. Il y avait pile 9.5cl de poudre. Elle secoua le tube à essais, et attendit que Lilith lui fasse signe de verser le contenu du récipient dans l’eau.

Est-ce que la hargne de Calliope a suffi à faire une bonne poudre ?
Oui : La poudre est parfaite.
Non : Elle n’est que passable, et la poufsouffle s’expose à des commentaires désobligeants de la part du professeur de potion.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Kjzs
Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol



Dernière édition par Calliope A. Kark le Ven 15 Avr 2011 - 11:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Ven 15 Avr 2011 - 10:59

Le membre 'Calliope A. Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Mar 19 Avr 2011 - 16:51

    Cléia n’aimait pas la salle de potion, trop froid, trop noir, trop étouffante. Mais elle ne venait que parce qu’elle était obligée de participer au cours et surtout…parce qu’elle devait montrer à Drew qu’elle faisait un effort en potion…même si ce n’était qu’à moitié vrai.

    La jeune femme était vraiment bien installée toute de travers. Mais quand son frère fit une remarque ses les postures, elle se redressa et le fusilla du regard. Et puis, elle entendit La fière petite Calliope s’adresser à son frère, mais par la même occasion rabaisser encore plus sa sœur, soit Cléia-Nora. Cette fois, elle était vraiment furieuse. Elle se leva et foudroya la petite blonde qui se prenait pour miss parfaite, je sais tout sur tout et vu que mon père est important je peux tout me permettre.


      - Oh ! Mais si tu n’es pas contente t’as qu’a te tirer ! Et puis tu seras bien contente d’avoir revu tes potions pour tes ASPIC alors viens pas nous faire chier avec tes petites phrases de miss parfaite qui s’ennuie moooortellement en cours parce qu’elle est super intelligente et douée et que les autres ne sont qu’un ramassis de con et de débiles qui n’ont pas le sang aussi pur que les Karks et la même ambition de détruire le monde !


    L’air de rien et surtout complètement calmée, elle se tourna vers sa partenaire de potion…Ashley. Et quand elle vit sa tête, elle eut peur. Elle présentait qu’il allait y avoir aussi de l’action de se côté. Elle finit par s’assoir et se rapprocha de son manuel. Elle se moquait qu’elle soit collée par son « professeur » après tout elle connaissait vaguement Calliope et savait qu’elle avait une aversion pas possible pour les O’Ryan…en revanche, elle ne comprenait pas pourquoi. Chaque personne était libre d’avoir l’ambition qu’il voulait. Et de toute manière, si elle savait quel rôle avaient joué ses parents auprès du Lord, elle lui ficherait certainement la paix.

    Elle se plongea dans la lecture de son manuel, faisant fi de tout ce qui se passait dans la salle de classe. Bon elle avait le choix, piler une bébête ou couper une racine…son choix se fit rapidement. Elle s’empara du bol contenant les pitites bêtes qui allaient finir leur vie en sucre en poudre et s’empara de son pilon. Elle tira la langue et s’appliqua à broyer le tout avec soin. Voilà ce qu’on entendait dans la salle « Tac tactactactac tactactactac tactactactac » Et ainsi de suite pendant un bon moment. En gros, le bruit aurait put être comparé à une mitrailleuse moldue. Sympa la comparaison. Finalement elle mit sa poudre de coléoptère dans son tub a essaie et secoua le tout avec force et vigueur. Finalement elle regarda la graduation. 9.55cL bon on n’allait pas faire la fine bouche pour 0.05cL de bête à carapace noir non ?

    Elle regarda Ashley. Celle-ci était très concentrée sur ses racines. Et Cléia jeta un coup d’œil à l’eau qui chauffait doucement, mais surement. L’eau n’était pas encore assez chaude. Et finalement elle ne tenait plus et devant le silence prolongé de son amie elle finit par lui parler.


      - Ça va Ashley ?


    Cléia la regardait et regardait aussi le thermomètre. Elle avait bien l’intention de faire en sorte de réussir sa potion…même si elle finirait surement pas faire une connerie.
Revenir en haut Aller en bas

Ashley M. Lakefield
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Mar 19 Avr 2011 - 18:25

    La colère commençait à monter en elle. Cléia-Nora venait de s'asseoir à ses côtés, oh joie. Son sang bouillait dans ses veines tandis qu'elle retenait ses ardeurs. Tuer sa co-équipière en plein de cours de potion serait mal vue. Elle inspira une grande bouffée d'air chaud puis expira afin de se calmer. Les ennuis allaient commencer. Les critiques fusaient de partout et le prof n'aidait pas. Ce cours n'allait pas se passer aussi bien qu'elle l'espérait.

    La confection des deux potions l'ennuyait aussi énormément. Il s'agissait de deux potions qu'elle maitrisait déjà et n'avait pas besoin de les revoir. Bien sûr, elle savait que d'autres n'étaient pas dans le même cas qu'elle, du genre sa voisine de paillasse. En règle général cela ne la gênerai pas d'aider Cléia-Nora. Malheureusement, elles n'étaient pas en règle général. Cléia avait attaqué et rendu amnésique deux de ses amis de l'Ordre avec l'aide de Calliope. Sainte nunuche Calliope qui semblait avoir manger du lion au déjeuner au vue de son humeur.

    « Non ça ne me pose aucun problème. Ce n’est pas comme si vous nous faisiez prendre du retard sur le programme pour compenser les lacunes d’une seule et unique élève. »

    Un sourire traversa le visage d'Ashley pendant une fraction de seconde, avant qu'elle ne reprenne son sérieux. Que s'était-il passé dans la vie de mademoiselle Princesse Kark pour qu'elle soit aussi peu subtile ? Les suppositions fusaient dans sa tête mais elle n'y faisait pas attention. Elle préférait surveillée sa voisine qui, elle le savait, possédait un tempérament de feu.

    Et dans, trois, deux, un :

    - Oh ! Mais si tu n’es pas contente t’as qu’a te tirer ! Et puis tu seras bien contente d’avoir revu tes potions pour tes ASPIC alors viens pas nous faire chier avec tes petites phrases de miss parfaite qui s’ennuie moooortellement en cours parce qu’elle est super intelligente et douée et que les autres ne sont qu’un ramassis de con et de débiles qui n’ont pas le sang aussi pur que les Karks et la même ambition de détruire le monde !

    Elle grimaça. Les mots de Cléia-Nora étaient d'une telle violence qu'elle ne se laisserait pas faire. Et au vue de l'humeur de Calliope, elle non plus. Ca promettait dis donc. Mais elle n'intervint pas. Autant les laisser régler leur compte. Elle ne voulait plus rien à voir avec elles. Si entre Ashley et Calliope les liens n'avaient jamais été très forts, autant dire même inexistants, avec Cléia, il s'agissait d'une toute autre histoire et la préfète se sentait trahie. Le nez dans son manuel de potions, elle se chargea de ramener au devant de la paillasse les ingrédients nécessaires au philtre d'Aiguise-Méninge. Voyant sa voisine s'occuper des scarabées, elle prit les racines de gingembre et se mit à les couper bien comme il fallait puis se mit à les écraser du plat de son couteau, tout en surveillant Cléia-Nora du coin de l'oeil. Il ne manquait plus qu'elle les fasse rater leur potion pour bien améliorer son humeur actuelle. Elle récupéra le jus des racines dans son tube, le posa sur le repose-tube et prit celui de Cléia afin de vérifier qu'elle avait bien la bonne dose.

    - Sérieusement ? Tu allais mettre ça dans le chaudron ? Pour toi c'est peut-être rien, mais 0.05cL en plus c'est tout ce qu'il faut pour ton frère de nous donner un T et nous faire rater ce satané philtre. Recommence.

    Non, elle n'allait pas rendre les choses faciles pour elle en faisant tout à sa place. Elle s'était chargée des scarabées comme une grande, elle allait recommencer comme une grande. C'est alors que mademoiselle décida de rompre le silence qui lui allait si bien.

    - Ça va Ashley ?
    - A ton avis ?

    Maugréa-t-elle d'un ton sec. Elle n'alla pas plus loin. Lui adresser la parole voulait dire qu'elle se souciait d'elle, hors ce n'était plus le cas. Elles n'étaient plus rien désormais, que des coéquipières de quidditch.
Revenir en haut Aller en bas

Lilith B. Rosier
Lilith B. Rosier
Bisounours qui s'ignore
Messages : 1098 Crédits : Morphine
Age du personnage : Dix-neuf ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire chez les émissaires du service de renseignement
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Ancienne Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Chat
Epouvantard :
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Mer 20 Avr 2011 - 9:33

    « Non ça ne me pose aucun problème. Ce n’est pas comme si vous nous faisiez prendre du retard sur le programme pour compenser les lacunes d’une seule et unique élève. »

Calliope avait les vers aujourd'hui. Ce n'était pas pour déplaire à Lilith que la jeune fille commençait à s'affirmer mais, face à un professeur elle était plutôt dubitative. La Serdaigloise ne laissa rien paraitre. Après tout, ce n'était pas les points de Serdaigle qui allaient sauter alors, elle n'avait pas à intervenir surtout quand elle remarqua une lointaine haine remontée lorsque Calliope accusa le professeur de rattraper le retard de certains élèves. Pauvre Cléia-Nora, elle n'aurait pas aimé être à sa place. Devoir constamment se sentir coupable parce que le nouveau professeur est son frère aîné... Non, Lilith n'aurait pas aimé que Baël lui enseigne les duels ou la DCFM. Ni même aucun membre de sa famille. La distance et l'indifférence devaient rester ses principaux leitmotiv.
    - Oh ! Mais si tu n’es pas contente t’as qu’a te tirer ! Et puis tu seras bien contente d’avoir revu tes potions pour tes ASPIC alors viens pas nous faire chier avec tes petites phrases de miss parfaite qui s’ennuie moooortellement en cours parce qu’elle est super intelligente et douée et que les autres ne sont qu’un ramassis de con et de débiles qui n’ont pas le sang aussi pur que les Karks et la même ambition de détruire le monde !

L'emportement de Cléia-Nora fit sursauter pas mal de monde. Immobile et intransigeante, Lilith tourna seulement son regard vers elle et ses mots venimeux. Surtout que la moitié de sa phrase était fausse. Connaissant Calliope et ses mimiques depuis quelques années déjà, Lilith avait eu le temps de comprendre que la jeune Kark souffrait parfois d'un manque de confiance flagrant et d'un besoin constant d'approbation. Comme la plupart des élèves et adolescents, enfin de compte. Sinon, pourquoi rougirait-elle ou s'apitoierait-elle sur elle-même après avoir raté un sortilège ? C'était humain et savoir prendre le dessus sur soi était la première clé de la réussite. Après un long regard noir lancé à Cléia-Nora, Lilith s'attarda sur les traits de leur professeur. Allait-il lancer passer cette insolence et arrogance ? Même s'il s'agit de la sœur du professeur, C&N n'avait pas le droit d'être aussi venimeuse. Si seulement elle pouvait mettre autant de hargne dans ses cours, elle n'aurait surement pas Maman O'Ryan qui fait passer le message à sa propre mère pour que sa propre fille aide la sienne. Mais qui était capable de faire entrer un tant soit peu de bon sens dans la tête de cette enfant ?! Lilith avait bien essayé, cela se terminait toujours de la même manière : dispute sur dispute. Quand est-ce que C&N comprendra que c'est maintenant qu'elle peut prendre les rênes pour pouvoir être libre et indépendante plus tard ? Qu'est-ce que Lilith rêvait de mener sa vie comme elle le souhaitait. Mais pourquoi cela, il fallait qu'elle se mette au boulot et les bluffent tous. Calli' s'était déjà occupée de réunir tous les instruments qu'elles allaient avoir besoin. Bien. Très bien.

«Je me charge de piler les scarabée, tu surveilles l’eau ?» lui demanda la Poufsouffle. Un hochement de tête et Lilith acquiesça la demande. Ce n'était pas la tâche la plus difficile en soi. Après avoir positionné le chaudron sur le feu portatif, Lilith prit sa baguette pour lancer un sortilège d'Aguamenti à l'intérieur. Attendez, elle était une sorcière venant d'une famille prestigieuse. Pas une servante qui se ruine le dos pour faire des allers-retours avec des seaux. Une fois le chaudron remplit à la moitié, Lilith y plongea le thermomètre et le fixa contre le rebord du chaudron. Grâce au feu magique, la température grimpa assez rapidement. Levant un doigt en l'air, Lilith donna le top à Calliope pour verser le contenu de son tube à essai lorsqu'elle atteignit la moitié du thermomètre, soit les 60° (sur les 120° Celsius). " Vas-y." Une fois que la poudre rejoignit le contenu du chaudron, Lilith ne se posa même pas la question de savoir si celui-ci allait exploser. Avec Calliope, elle se doutait - au vue de son humeur en plus - qu'aucune erreur n'allait être commise. Etait-ce ce qu'on appelait la confiance aussi ? Qu'importe, Lilith se mit à suivre mentalement la suite de la recette. Écraser des racines de gingembre jusqu'à en obtenir 12 cL puis les verser dans le chaudron. Faire chauffer le chaudron jusqu'à ce que la température atteigne les 8/10 du thermomètre. Verser 12 cL de bile de tatou puis mélanger la potion dans le sens inverse des aiguilles d'une montre jusqu'à ce que la potion devienne bleue clair... Sans lever les yeux du manuel de potion, elle s'exclama à l'attention de Calliope " Peux-tu préparer la bile de tatou ? Je vais écraser les racines de gingembre." Oui, Lilith n'aimait pas rester inactive. Cela la frustrait. C'était comme si l'important de l'action -ou l'action tout court- se passait sans elle. S'en était hors de question. Après avoir lancé un sortilège de propreté sur le mortier, elle y glissa les racines de gingembre une à une afin de les écraser. Une fois qu'elle obtient les 12cl voulu, elle les glissa dans le chaudron et entreprit de monter la température du feu ambiant comme il était recommandé sur le manuel. C'est alors que le chaudron de Margaret Telboorn ne se mette à siffler dangereusement et à déborder avec une vase noirâtre aussi épaisse que de la bave de Scroup. Le pire était peut-être que cela ne semblait pas vouloir s'arrêter.

Est-ce que Lilith va être distraite par cette immonde vase qui se rapproche de leur paillasse ?
Oui : Lilith est déconcentrée car la vase s'approche de ses pieds -ainsi que de ceux de Calliope- et semble même avoir déjà englouti le sac de Margaret qui était posé au pied de son bureau. La vase attaque le tissu pour le dévorer. Bravo Margaret, tu as réussi à créer une vase cannibale. Conséquence : la température monte trop vite et au-dessus du 8/10 du thermomètre.
Non : Quelqu'un (le professeur ou autre) arrive à contrôler cette vase inhabituelle qui vient de dévorer le sac de Margaret qui s'est mise à hurler. Conséquence : les 8/10ème sont parfaitement respectés.
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Mer 20 Avr 2011 - 9:33

Le membre 'Lilith B. Rosier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Calliope Kark
Calliope Kark
"Unbowed, Unbent, Unbroken"
Messages : 7781 Crédits : Moi
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elfe de maison de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : Incapable de réaliser un patronus à nouveau.
Epouvantard : Son père baignant dans une marre de sang au ministère. Pas de chance c'est bien arrivé.
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Ven 22 Avr 2011 - 14:14

L’emportement de Cléia-Nora n’était parvenu qu’à faire sourire Calliope. La Kark n’avait pas souhaité répliqué, principalement parce que Cléia-Nora était irrationnelle, et qu’il était inutile d’alimenter son délire. Cette Gryffondor était donc dénuée d’intelligence ? Il fallait croire que oui. Elle s’enfonçait toute seule avec son babillement incompréhensible et démesuré, et mieux encore elle permettait à Calliope de se poser en victime. Ce genre d’individus prennent plaisir à se ridiculiser et se donner en spectacle. Calliope n’avait jamais été comme ça, c’est pour ça qu’elle avait toujours préféré la finesse aux méthodes bourrine de la gryffondor. Et ça elle l’avait déjà remarqué au cours de la mission. La O’Ryan n’avait pas trouvé mieux que de mutiler Marcus, mesure inefficace et dangereuse qui avait faire d’elles des criminels. Calliope ne lui pardonnerait jamais. Jamais. Et puis inconsciemment notre petite princesse Kark avait pensé que quelqu’un se dresserait pour prendre sa défense, mais Tyzonn n’était pas là et Lilith… Lilith avait pour seul travers d’être amie avec cette teigne, ce qui avait le don d’agacer la Poufsouffle et d’attiser sa jalousie. En cet instant elle aurait aimé que la Serrdaigle fasse un choix, et que de préférence elle la choisisse elle, et pas la bouffondor. Ce sentiment était paradoxal et ne s’accordait pas vraiment avec l’autre soif de reconnaissance de la Kark, qui aspirait à ne plus être traité comme la petite princesse vulnérable qu’il fallait protéger à tout prix. Mais dans le méandre de sentiments contradictoires qui l’habitait, ce dernier était le cadet de ses soucis. Aussi si ces lèvres s’étaient pincées, la Kark n’avait pas cherché à faire la tête à Lilith, ni à dénigrer Cléia-Nora ouvertement devant son amie. Ces deux démarches ne mèneraient nulle part. Et Calliope avait suffisamment confiance en Lilith et son intelligence, pour savoir qu’un jour ou l’autre elle verrait la vérité et enverrait bouler la Gryffondor.

Se concentrant sur sa potion, elle comptait bien montrer à cette petite peste et à son frère que ce cours n’était absolument pas nécessaire. Quand bien même la potion tomberait aux Aspics, elle serait prête c’est tout. De la mauvaise foi ? Oui. Mais c’est un sentiment suffisamment nouveau pour que la Kark ne l’identifie pas en tant que tel. L’excès d’orgueil la rendait un brin hautaine. Mais lorsqu’il s’agissait de Cléia-Nora, la Poufsouffle devenait facilement excessive. Au fond elle associait directement la Gryffondor à l’accident de salle sur demande. Par chance pour être douée en potion à ce niveau, il ne fallait pas avoir de talent particulier, seulement être méticuleux et suivre scrupuleusement les consignes et tout serait parfait. Seuls les étourdies et les sots pouvaient se planter. Par chance, Calliope n’était ni l’un ni l’autre. Tout comme elle avait contentieusement préparé la poudre de scarabée, elle mesura soigneusement la bile de tabou. 12 cl et pas une goutte de plus. Tout allait être parfait, la Kark ne pouvait pas rêver d’un meilleur binôme, et le coup d’œil qu’elle lança sur la paillasse des gryffondors le lui confirma. Mais son plan parfait allait être mis en péril par la gourde de Margaret Telboorn.

La Kark fut alertée en même temps que Lilith du désastre à venir. Comment la Poufsouffle était parvenue à un tel résultat ? Comment était possible de se planter à ce point. Par réflexe, Calliope se baissa pour sauver son sac et se celui de Lilith. Avant de se mettre debout sur sa chaise et cette fois-ci sauver ses pieds. Ainsi curieusement installée elle avait une vue parfaite sur le thermomètre qui venait de dépasser les 8/10. Maladroitement la Kark se saisit aussitôt du récipient contenant la bile de tabou pour le verser dans le chaudron. Elle se mit ensuite à remuer la potion dans le sens des aiguilles d’une montre avec acharnement.


« Occupes-toi de cette horreur Lilith, je m’occupe de la potion ! »


Mais était-ce suffisant pour sauver la potion ?

Oui : La potion prend une couleur bleue clair tirant un peu sur le violet.

Non : La potion est bleue foncée, c’est un échec.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Kjzs
Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol

Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Ven 22 Avr 2011 - 14:14

Le membre 'Calliope A. Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Sam 23 Avr 2011 - 11:21

    Et voilà, elle savait qu’elle n’aimait pas les potions ! Elle avait encore tout fait de travers, désespérant, vraiment ! Et Ashley était pénible aujourd’hui. Hou ! Le cours s’annonçait tellement passionnant ! Qu’elle continue, elle lui enverrait la potion dessus, on verra si elle l’ennuiera toujours avec 0.05cL de trop de poudre de scarabée !

    Enervée, elle vida son tub dans son petit bol et recommença à le verser dans le tube. Cette fois-ci elle s’arrêta au bon endroit, pile poile la bonne quantité.

    *Recommence, non mais ho ce n’est pas non plus écrit bobone sur mon front !*

    Cléia regarda la température de l’eau, pile la moitié, quel timing, même en recalculant la quantité elle était juste, si c’est pas beau. Elle regarda Ashley verser le jus qu’elle venait d’obtenir et elles attendirent que la température continue à augmenter, juste assez pour verser la bile de tatou.

    Petit instant de déconcentration. Cléia-Nora haussa un sourcil en voyant la potion de la Poufsouffle, vraiment pitoyable. Elle commençait à comprendre qu’on l’a prenne pour une débile en potion. Et finalement elle se demanda ce qu’avait mit Margaret pour que ça se transforme en cette chose qui prenait possession de la salle de cours.

    Elle revint rapidement à son chaudron et regarda le thermomètre, se n’était pas encore ça. Elle répondit donc à Ashley, tout en gardant les yeux fixés dessus.


      - Si je te pose la question c’est que je ne sais pas, alors accouche, t’as un truc à me reprocher encore ? A part ce que j’ai fais avec la potion, ce que j’ai dis a Calliope, enfin ce qui se passe dans cette salle ?


    Cléia commençait à être exaspérée, qu’est-ce qu’elle avait encore bien put faire pour s’attirer les foudres de sa préfète ? En tout cas elle avait intérêt à avoir une bonne raison pour se comporter de cette façon, sinon pas très sur que Cléia la respecte encore, qu’elle soit sa coéquipière ou sa préfète.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté Ven 1 Juil 2011 - 15:22

    Le concours commençait. Et Drew eut un fier sourire en contemplant les différents élèves se dépêcher à la tâche. Huhu, il s'en était douté auparavant, l'idée d'une possible récompense de la part de leur professeur de Potions ne faisait que réveiller leur instinct sauvage d'apprenti en matière de potions. Mais tout ceci n'était guère qu'une simple mise en scène. Il ne fallait pas non plus rêver, le jour où Drew leur donnerait une récompense, c'est lorsque ses élèves se mettront spontanément à la tâche sans leur tendre une vulgaire perche. Mettre sa sœur avec Ashley avait du bon, il fallait se l'avouer ! Avec une excellente élève comme Ashley -même si Drew ne daignait lui accorder une trop grande importance-, Cléia-Nora ne pouvait en tirer que du bénéfice. Peut-être même qu'à la fin du cours, elle pourrait accorder enfin de l'importance aux Potions -l'espoir fait vivre-.

    Il commença à passer dans les rangs. La petite Kark se débrouillait plutôt bien pour piler des scarabées. Peut-être qu'elle en ferait son métier plus tard ? Même si elle n'avait pas une tête à se salir les mains de la sorte avec un métier des plus ... pitoyables ? Cléia-Nora ... sans commentaires. Il aurait pu intervenir mais sa camarade Gryffondor était là pour remettre sa petite sœur dans le droit chemin. Par contre, il écarquilla les yeux tels des soucoupes pour les cafés de Mrs. Ombrage. * Dites-moi que je rêve ! * Cauchemarder aurait été plus approprié comme verbe. Margaret Telboorn ? Mais qu'est ce qu'elle fichait ici ? Elle allait tout capoter ... En regardant la vase noire, Drew crut halluciner. Était-ce vraiment possible d'obtenir un résultat si catastrophique ? Pire que ça. La substance de la vase, Drew en connaissait et malheureusement, elle pouvait être toxique. Par l'odorat ou le toucher. De plus, elle était cannibale.

    « Le cours est fini ! Merci Miss. Telboorn pour votre résultat qui vient de gâcher cette précieuse heure de cours. Je retire dix points à Poufsouffle. Vous êtes collée pour tout le mois de mai. Vous allez regagner la sortie, en prenant soin d'avoir regroupé toutes vos affaires et après, vous filez à l'infirmerie pour savoir si vous êtes intoxiqué ou quoi que ce soit d'autre. Cette vase est dangereuse ! Je vais m'en occuper ! »

    Comment pouvait-il avoir une gourde dans son cours ?! Telboorn, il en ferait son affaire personnelle ! Personne ne pouvait s'en prendre à ses heures de cours sans en payer le prix, le vrai !


HJ :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?  Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

La force mêlé à l'intelligence, ça donne quoi ?
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Sous-sol et rez-de-Chaussée