Les cheminées de la discorde



 



avatar
Hayley Travers
Bouledogue des Kark
Messages : 716 Crédits : K
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadière à Pré-au-Lard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Loup
Epouvantard : Son reflet moldu
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 1 Juin 2012 - 19:27

Une semaine, cela faisait une semaine que le manoir Kark avait été réduit en cendres par une attaque traître d'une coalition en bois, composé de phénix et de modérés. Le pas de Travers était lourd dans les couloirs du ministère. On pouvait entendre raisonner ses bottes dans tout le niveau 6 de l'administration magique et mieux ne valait pas croiser son regard, car ces derniers jours, ses yeux étaient noires. En tant que chef de la protection du Ministre et de sa famille, c'est elle qui avait en charge de perfectionner au maximum le système de sécurité du manoir. Malheureusement pour l'ancienne tireuse d'élite, la sécurité était une tâche bien plus compliquée qu'elle en avait l'air. Ces rascals de phénix et les ramasse miettes modérés avaient réussis à passer outre toute les protections. Néanmoins la culpabilité ne reposait pas entièrement sur les épaules de Travers. Hayley avait déjà reçu une lettre personnelle du ministre pour récupérer de précieux objets, mais la jeune femme avait pris le temps de faire un tour complet de l'ensemble de ses services et ceux du ministère pour trouver la faille. Elle ne tenait qu'en un seul mot. Cheminées.

Le pas encore lourd et bruyant, Hayley continuait sa marche dans le service du département des services magiques. Elle n'avait pas pris le soin de convoquer le directeur du réseau des cheminées. Une visite surprise s'imposait après l'incompréhension des jours passés. Comment un tel service dans le ministère de Kark avait-il pu laisser passer une poignée d'impurs et de traîtres dans la demeure du maître des lieux? Hayley voulait des explications, nets et précises, et le plus rapidement possible.

« Directeur de l'Office des Portoloins », « Chef du service des régulation des balais » « Directeur de la régie autonome des transports par cheminée »...voilà enfin la porte qu'Hayley avait envie de défoncer. Consciente qu'une telle approche matinale serait quelque peu robuste, elle se retint de défoncer la porte et l'ouvrit sans frapper. Fermée.

- Raaaah, pesta Hayley. Alohomora.

Fermée toujours. Si les portes du ministère s'ouvrait si facilement ça se serait. Un dernier coup de pied dans la porte de désespoir – Hayley se fit bien mal au pied – et la tireuse d'élite retourna sur ses pas. Elle allait prendre de ce pas Blackowl pour envoyer une beuglante à cet empôté de directeur des transports en cheminée. En se retournant, Travers entendit du bruit. Comme tout service du ministère, le directeur avait son bureau et les employés le reste des locaux. La sorcière connaissait cela, lorsqu'elle était tireuse d'élite, bien que souvent en déplacement, le bureau, qu'elle partageait avec Fuller et O'Broin, était d'une taille minime et assez obscur. Elle savait aussi ce que c'était de se prendre des gueulantes par son chef de service, et là en l'occurence elle avait envie d'apaiser sa colère sur quelqu'un. Les employés allaient être servis.

La porte était entrouverte, Hayley ne prit pas encore la peine de frapper. Enfin si elle frappa la porte d'un énorme coup de pied, pour imposer une certaine ambiance, délicate attention de la sorcière. Son manteau bleu foncé argenté toujours sur ses épaules, Travers put « contempler » le bureau des employés du service de cheminée. Plusieurs tables vieillotes, accompagnées de chaises du même style, étaient faiblement éclairés par une petite fenêtre. Cette lumière n'était bien sûr qu'une illusion, les services du ministère étant sous la terre. Depuis que Kark règnait sur le monde sorcier, le temps était rarement ensoleillé, aussi bien dans les couloirs qu'en dehors. Après un rapide coup d'oeil, Hayley ne voyait toujours personne dans ce maudit bureau. Il lui fallu tendre l'oreille, et éclaircir sa vision, pour apercevoir, au fond de la salle, un petit bureau éclairé par une bougie.

- C'est pas possible, vous êtes combien à bosser dans ce service de Niffleurs? s'adressa Hayley à la silhouette du fond de la salle.

La protectrice des Kark s'avanca d'un pas déterminé vers la silhouette. Plus elle s'approchait plus elle sentait que le visage qu'elle apercevait lui disait quelque chose. Il s'agissait d'un homme, un peu plus âgé qu'Hayley. Il y a quelques années ce jeune homme était l'un des meilleurs maître des potions de Poudlard, mais aujourd'hui il n'était pas bien haut dans l'échelon administratif. Foutu destinée.

- Murph...Muprhy? Tu vas bien? T'es le seul à bosser dans ce département ou quoi? Je ne peux pas mettre la main sur ce foutu directeur. Vu la situation vous devriez tous travailler comme des elfes de maison. Les cheminées...c'est par là que sont rentrés les traîtres qui ont fait explosé la demeure de mister Kark... Maudits soient-ils.

La colère d'Hayley retombait peu à peu. Elle n'allait pas se défouler sur Murphy O'Ryan, il était le seul à bosser dans ce service et la sorcière avait de l'estime pour cette ancienne pépite chaudronnique. Elle se demandait encore comment un être aussi talentueux pouvait prendre du plaisir dans un département aussi apathique.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 4 Juin 2012 - 19:13

Une ombre. Une ombre au sein des bureaux, une ombre au sein du Ministère. L'attitude de Murphy ne dérogeait pas vraiment de d'habitude. Une ombre qui sourit poliment quand elle vous croise, que vous oubliez aussitôt votre chemin passer. Avec les années, le jeune irlandais avait monté ce trait de caractère au rang d'art. Il ne s'agissait pas ici d'avoir un air trop fuyant ; les plus paranoïaques auraient alors pu penser qu'il avait quelque chose à se reprocher. Et au vu du contexte actuel, ce n'était certainement pas le moment de paraître suspect aux yeux de ces gens là.

Pourtant, Murphy n'avait réellement rien à se reprocher. Il n'avait pas participer à l'attaque du manoir Kark et, pour être honnête, il y a tout juste une semaine il ne savait pas même où celui-ci se situait. Oui mais les faits étaient là. Il travaillait dans un des services qui pouvait être le plus rapidement mis en cause à la suite des évènements de la semaine dernière. Transports magiques. Transports par cheminées. Lui-même n'avait rien vu d'une quelconque manœuvre visant à pirater le réseau et les services de sécurité du Ministre avait peut-être déjà trouvé la faille, quelque chose qui n'avait rien à voir avec son service. Peut-être. Tant qu'il n'était sûr de rien, Murphy préférait se faire tout petit. Il venait le matin, repartait le soir. Restait des heures dans ce bureau sans vie, à travailler sur des dossiers souvent insipides. La routine, certes, mais avec une tension sous-jacente qui restait fort désagréable. Plus d'une fois, Murphy avait du se reprendre au dernier moment avant de provoquer une catastrophe en lançant un sort pour relier une cheminée au réseau ou en concoctant diverse potion. La moindre erreur pourrait être fatale. Pour sa carrière, et éventuellement, pour lui...


Un fracas soudain le fit se crisper sur sa plume alors qu'il s'abimait les yeux sur la rédaction d'un rapport en cours. L'encre qui s'étala sous la pointe brisée le fit grimacer et il savait d'ors et déjà qu'il devrait recommencer. Mais pas tout de suite. Il était impossible que le nouvel arrivant -la nouvelle arrivante, en l’occurrence, vu la voix qui d'ailleurs lui était étrangement familière...- ne l'ai pas vu dans ces bureaux déserts.

"Un seul, je le crains. Bonjour, Hayley."

Un sourire. Pas vraiment chaleureux, voir même assez tendu. Voir même totalement alors que la jeune femme énumérait les faits. Elle était exactement en train de confirmer ses craintes : la fuite venait d'ici. Pas que Murphy voit d'un mauvais œil la destruction de la demeure du Ministre. Pour tout dire, il s'en fichait même éperdument. Mais leur service était en cause et en cet instant il était absolument seul pour en assumer les conséquences. Autrement dit, l'avenir au sein de ce bureau allait être bien loin d'une partie de plaisir. La tension devait se voir dans tout son corps, même s'il tentait de rester neutre au possible.

Cependant, il devait bien reconnaître qu'il avait de la chance dans cette histoire. UNE chance. Et elle se tenait devant lui, Hayley Travers. Une jeune fille connue à Poudlard, avec qui il avait partagé quelques moments. Quelques discussions, sur les potions notamment. Et qui aujourd'hui était chef de la sécurité du Ministre. Et ça se voyait. La tenue, la prestance. Murphy tentait de ne pas paraître trop impressionné. Ne pas paraître suspect.

"J'ai commencé à regarder. Mais trouver une faille, seul, ça peut me prendre du temps. Et je ne fais pas confiance aux autres pour s'occuper de ça."

Murphy eut un sourire crispé. Ce n'était pas forcément pour se faire bien voir, même si ça y ressemblait grandement. Et au fond, ça n'avait rien à voir avec cet.. incident, si tant est qu'on puisse le qualifier ainsi. Mais Murphy ne faisait réellement pas confiance aux autres membres de son service. Un travail bien fait ne pouvait l'être que par soi-même. Et c'était d'autant plus vrai quand, comme ici, il s'agissait de potentiellement sauver ses fesses...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hayley Travers
Bouledogue des Kark
Messages : 716 Crédits : K
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadière à Pré-au-Lard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Loup
Epouvantard : Son reflet moldu
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 6 Juin 2012 - 15:23

Depuis combien de temps n'avait-elle pas vu son maître des potions chéri? Un mois? Deux mois? Non cela remontait à plus loin encore. Il faut dire que Murphy n'était pas un sorcier que l'on pouvait croiser n'importe où. Hayley c'était toujours demandé ce qu'un grand gaillard comme lui, futé, à l'aise avec l'art des potions, fichait dans un tel service. La jeune femme ne se souvenait pas avoir vu le sorcier dans un autre service depuis son arrivée au ministère. Une erreur de parcours pouvait se comprendre, mais enfin depuis il y avait eu du changement. Mervyn Kark était au pouvoir et l'un des seuls qui ne semblaient pas avoir connu les joies de la promotion se nommait Murphy O'Ryan. Quel gâchis! L'ex tireuse d'élite s'était toujours dit que son ami s'ennuyait à travailler sur des voyages en cheminées. Oh certes il en fallait des gratte papiers pour s'occuper de cette administration rutilante. Mais pas Murphy. Pas un sang-pur. Pas un maître dans l'art des potions. Non décidément quelque chose n'allait pas avec cet ex-Serpentard. Hayley avait manqué un épisode, et quand quelque chose ne tournait pas rond la jeune Travers aimait savoir pourquoi.

Mais il y avait d'autres priorités que l'amitié. Hayley ne le savait que trop bien, depuis qu'elle avait rejoint les rangs de l'Ombre de la Rose Noire, elle avait plus perdu de contacts qu'elle n'en avait gagné. C'était en quelque sorte le prix à payer pour ne pas suivre l'exemple de ses parents, pour ne pas être un sbire à la solde des vaniteux et autres sorciers corrompus de l'administration du Lord. Mervyn Kark ce n'était pas tout ça, il allait dépoussiérer les bureaux, mettre aux oubliettes les inutiles et les incapables. Incapables comme le service de gestion des transports en cheminée. Mais dans ce service, Hayley savait qu'il y en avait au moins un qui en valait la peine. Du moins elle l'espérait. Ces temps-ci elle ne savait plus qui croire, entre la perte des amitiés d'Isis et d'Evoline et le désastre du Manoir Kark.

- Tu as raison de ne pas faire confiance à tes collègues. Si ces INCAPABLES Hayley insista bien sur le mot étaient à leurs postes, à l'heure indiquée, je pense que le manoir Kark serait encore debout à l'heure qu'il est.

La jeune femme sourit à Murphy. Le sorcier était crispé, il s'attendait certainement à recevoir la colère de Travers de plein fouet, cette colère qu'elle a accumulé depuis qu'elle eut compris d'où les traîtres et impurs avaient pu pénétrer dans la demeure du Ministre de la Magie. Mais non ce n'était pas le cas. Sa colère c'était même apaisé, Hayley s'apaisait toujours quand un ami était là, près d'elle. Murphy n'avait rien à craindre de cette Hayley là, du moins pas encore.

- Dis moi où en sont tes recherches. Les tiennes. Je ne veux pas le baratin de ton chef de département, ni de son service, il est introuvable.

La jeune femme se retourna et balaya d'un revers de la main le dessus d'une table de travail -encore de la colère-. Enfin de travail. Des anciens numéros de journaux sportifs sorciers, des mots magiques fléchés... Le parfait attirail pour entamer une journée de farniente. De son manteau elle sortit les plans du manoir détruit et les exposa sur la table. Elle invita Murphy à se pencher sur ses analyses.

Spoiler:
 

- Ces quatre entrées Hayley pointa les endroits avec une maque rouge étaient préalablement condamnés. Le 3 novembre à 2 heures du matin, c'est à cette heure là qu'on a signalé la première intrusion dans le manoir Kark. Je ne pense pas que le traître qui ait ouvert les voies se soit fait démasquer, il est beaucoup trop malin pour ça, mais peut-être as-tu remarqué quelque chose? Tu me sembles être le plus alerte au sein de ce service.

Plus alerte car plus talentueux. Mais pourquoi t'étais-tu emprisonné dans ce département Murphy O'Ryan?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Dernière édition par Hayley Travers le Mar 12 Juin 2012 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 12 Juin 2012 - 8:52

Murphy restait sur ses gardes, mais l'ambiance générale de la pièce semblait déjà moins tendue. Hayley semblait toujours aussi furieuse bien sûr, mais pas contre lui, ce qui était déjà un gros plus. S'il y a bien une femme de qui Murphy ne voulait surtout pas attiser la colère, c'était bien elle. Déjà parce que s'attirer les foudres de celle qui dirigeait la sécurité du Ministre n'était certainement pas une bonne chose. Et ensuite, parce que... C'était Hayley. Il y avait quelque chose qui empêchait Murphy de juste jouer le jeu de l'hypocrisie dans lequel il était passé maître.

Un hochement de tête pour approuver ses dires. Pas très sympathique de traiter ainsi ses collègues, et même son chef. Mais Murphy n'était pas loin de penser la même chose que Hayley. Des incapables. En tout cas, pas aussi capables que lui, c'était certain. Il ne s'agissait pas ici d'avoir une haute idée de ses capacités. Juste d'en avoir une idée juste. Pourtant, Murphy n'avait jamais tenté de s'élever, pour une raison toute simple : la peur de se faire remarquer. Les paroles de Hayley semblaient pourtant éveiller quelque chose au creux de son estomac, cette certitude en des capacités bien supérieures...

"Pour le moment, pas grand chose malheureusement. Je n'ai même pas pu être sûr que cela venait de nous. Surtout sans examen des cheminées."

Il était effectivement difficile de travailler sans matériel. En soit, cela paraissait logique. Ce qui l'était moins c'était sans doute qu'on n'ait pas fait appelle à son service avant, mais vu la réputation qu'avait l'air de se trainer le chef... Pas si étonnant en fait quand Murphy voyait la tonne de boulot sous laquelle lui croulait, et qu'il se faisait toujours un point d'honneur à abattre. Le fait qu'il n'ait pas officiellement prit le parti du ministre semblait être une bonne raison pour son chef de se décharger ainsi sur lui. Sauf que Murphy avait ici un moyen de commencer à renverser la vapeur. Son chef était à ses yeux un incapable notoire, comme la plupart des membres de son service, et Murphy comptait bien le faire savoir. Il n'aurait jamais fait remonter à sa hiérarchie direct. Les moyens détournés étaient bien plus intéressant. Et la confiance que Hayley semblait mettre en lui et en ses capacités avait quelque chose de carrément grisant.

Murphy n'en laissa pourtant rien paraître. Garder le contrôle de lui-même restait le maître mot, quelque soit la situation. La seule chose qui aurait pu le trahir était la lueur qui s'était allumée dans ses yeux alors qu'il se penchait sur les plans que Travers venait de déplier sous ses yeux. Dans un coin de son esprit, Murphy se dit que Salamandar aurait sans doute été ravi de pouvoir mettre la main sur de telles informations avant l'attaque. Maintenant, elles ne servaient plus à rien, mais Murphy se surprit malgré tout à en mémoriser le maximum. Au cas où... Ce qui ne l'empêcha d'étudier attentivement le problème que lui posait Hayley.

"Rien. Mais maintenant que j'en sais plus, j'ouvrirai l’œil."

Murphy se redressa, jetant un coup d’œil à la jeune femme. Se détournant tout de même rapidement pour ne pas avoir l'air de la dévisager.

"Tu dis qu'elles étaient condamnées? Depuis quand, une idée? Ça peut peut être nous donner des pistes."

Est-ce que c'était seulement son service qui avait participé à cette fermeture? Murphy ne se souvenait pas d'en avoir entendu parler. Mais il était très possible qu'il n'ait pas été mit dans la confidence, de par son absence d'allégeance totale... Pourtant, il se retrouvait là, à sérieusement réfléchir sur la question. C'était un problème qui le concernait quelque part directement, et il détestait ne pas en avoir la solution. Et apporter la réponse ne lui ferait sans doute ni chaud ni froid s'il avait le moyen de la trouver... Surtout s'il devait la donner à Hayley Travers.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hayley Travers
Bouledogue des Kark
Messages : 716 Crédits : K
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadière à Pré-au-Lard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Loup
Epouvantard : Son reflet moldu
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 10 Juil 2012 - 12:19

Le service des cheminées était vraiment dans un pire état que celui imaginé par Hayley. Murphy semblait avoir toute les capacités pour être un parfait employé mais ses clampins de patron n'avaient pas jugés utiles de lui mettre toute à disposition pour qu'il puisse servir à quelque chose. L'administration avait certes changé grâce à Mervyn Kark, mais même au sein des partisans de l'Ombre il y avait des traîne-balais. Du ménage. C'était tout ce qu'il y avait à faire dans ce ministère. Mais Mervyn ne laisserait jamais quelqu'un placer ses pions à sa place. Il ne pourrait alors plus jouer sur son grand échiquier. Par contre c'était non sans mal qu'il envoyait ses troupes à l'abattoir, mais ça Travers ne s'en rendait pas compte. Trop naïve et trop impressionnée était-elle encore.

O'Ryan ne savait rien du Manoir Kark, encore moins de son service. Cela contrariait beaucoup Hayley. Lancer un Doloris sur un chef de département était-il puni par la Kark Law? Sans doute. Mais la jeune femme avait tellement envie de trouver le responsable de ce désastre. Elle savait qu'elle avait déçu son maître. Ce qu'elle ne savait pas par contre, c'était que son engagement dans l'Ombre de la Rose Noire commençait à prendre le dessus sur elle. Elle qui n'avait jamais voulu devenir comme son père, un sbire soumis, commençait à suivre le même chemin que lui. Le fanatisme rend aveugle. Qu'est ce qui peut rendre la vue? Murphy peut-être?

Pour l'instant ce n'était pas le cas, mais le maître des potions commençait à raisonner, réfléchir, une chose totalement impensable dans ce service sans vie. Un sourire se dessinait sur le visage d'Hayley, les rictus de réflexion de son compagnon faisaient plaisir à voir. Tout à l'heure, dans la pénombre, il n'avait pas du tout la même allure.

- Dès que mister Kark m'a mis en poste en chef de la sécurité, j'ai contacté le service des cheminées. J'ai demandé à ce que ces quatre entrées soient condamnés et j'ai vérifié si cela avait été fait.
Cela à du prendre...plusieurs semaines. Et puis...


Hayley mit le feu à ces plans, une large flamme éclairait désormais toute la pièce. Brûler. Oui ce service devait être brûler. Pas Murphy bien entendu. Elle le connaissait depuis Poudlard. Cet homme là était peut-être fait pour rester enfermer, mais pour créer des potions ou transmettre son savoir. La sorcière éteint son brasier et repris un ton calme pour continuer la discussion.

- Vu que ton chef de service ne te dis rien, je crois que lui seul peut avoir la réponse au "disfonctionnement" de ses cheminées. Peut-être as-tu remarquer quelque chose d'anormal durant les jours précédents la destruction du manoir Kark? Un mot plus haut que l'autre? Une attitude? Hayley tourna le dos à Murphy, en marmonnant Une journée complète de travail?

Ce service était clairement en perdition, et c'était le meilleur moyen de s'infiltrer dans les affaires de Kark. Hayley réfléchissait. Une théorie du complot commençait à s'échaffauder dans son esprit. Si Murphy faisait partie de tout cela. Si il ne disait rien pour protéger ses complices. La jeune femme ressentit l'envie de saisir sa baguette pour "l'interroger", mais cette sensation partie vite. Le stress et la fatigue la faisait perdre la raison. Torturer un ami? Et puis quoi encore. Hayley ne s'en souvenait plus, mais de tels élans avaient fait surface récemment. Trahir Isis, tenter de tuer Evoline... Entre l'amitié et Kark, Travers choisissait souvent son maître. Voir même toujours. La jeune femme se retourna en souriant.

- Bref, j'aimerais bien que tu surveilles un peu tes collègues. Oh bien sûr je ne veux pas de toi faire mon larbin mais j'ai l'impression que je ne peux faire confiance qu'à toi dans ce service. C'est d'ailleurs étrange que tu sois encore dans ce service, à ce poste. Hayley saisit la main droit de Murphy Ces mains là je les ai vus à l'oeuvre dans les cachots de Poudlard la jeune femme sourit à Murphy Elles ne demandaient qu'à faire toujours et encore plus de potions.

Et Travers avait une furieuse envie de nostalgie. Tout était si simple, tout était moins compliqué. Et Hayley n'était pas perdue...



♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 11 Juil 2012 - 13:21

Murphy releva les yeux du plan qu'il avait largement pu mémoriser et posa son regard sur la jeune femme en face de lui, écoutant attentivement ses explications. En tant qu'employé, il n'avait pas été mit au courant de ces condamnations. Bien sûr, il s'agissait de la résidence du Ministre, mettre au courant quelqu'un dont on se méfiait potentiellement à la base n'aurait pas été très judicieux. Pourtant, le résultat était bien là. Seul une personne avait été au courant visiblement, et cela n'avait pas empêché le Manoir d'être attaqué. Murphy ne cilla même pas alors que les flammes dévoraient le plan. Il n'était plus vraiment utile maintenant. Il ne cilla pas alors que Hayley semblait un peu trop s'animer. Pas pour ne pas paraître suspect, juste parce que.. C'était Hayley. Elle avait changé, oh combien, depuis qu'ils s'étaient rencontrés. Mais ça restait Hayley...

Un sourire un rien tordu alors qu'elle évoquait son chef de service, et Murphy secoua la tête d'un signe de dénégation malgré le bref ricanement qui s'échappa de ses lèvres. Il n'avait jamais porté son chef en très grande estime et se doutait que c'était réciproque. Il s'agissait d'un homme imbu de lui-même, arriviste, et qui n'hésitait pas à écraser les autres de son méprit alors que ses compétences étaient somme toute assez limitées.

"Je ne suis pas certain qu'il faille l'accuser de terrorisme plutôt de que d'incompétence. Tu sais comme moi comment ça marche." Le jeune homme avait parlé avec un haussement d'épaule bien que la jeune femme, qui s'était retournée, ne puisse le voir. Il était sincère, sur ce point au moins. Il ne connaissait pas son chef plus que l'absolue nécessité ne l'y obligeait mais il était au moins sûr d'une chose : il aurait très bien pu déléguer cela à un incompétent notoire. Voir être lui-même cet incompétent notoire, cela va sans dire. Comme beaucoup, cet homme avait été placé là pour des raisons politiques. Ce n'était même pas une critique du régime : Hayley avait beau être une proche de Kark, elle était bien assez intelligente pour savoir que toutes les personnes du ministère ne méritait pas forcément d'occuper leur poste.

L'expression de Murphy, qui abordait depuis quelques instants déjà un sourire sardonique à l'évocation des compétences de son directeur de service, redevient sérieuse alors qu'Hayley se tournait de nouveau vers lui. Elle lui demandait de les surveiller. Sans même prendre le temps d'y réfléchir, il hocha la tête, son regard si sérieux plongé dans celui de la jeune femme. Il lui dirait, bien sûr, s'il voyait quelque chose de suspect. C'était jouer le jeu des Ombres, de Kark. C'était mettre potentiellement ses collègues en danger. Mais surtout, c'était quelque part devenir les yeux et les oreilles d'Hayley.

"Je te promet de rester attentif." Sa voix avait baissé d'un demi ton, sans même qu'il n'y prenne garde. Le coin de ses lèvres se releva très légèrement en l'entendant évoquer ces années à Poudlard. Ces heures passées au dessus des chaudrons, dans les cachots obscurs. Le manque de lumière de la pièce n'était pas sans rappeler ces moments là, cette ambiance si particulière alors qu'il avait pu, à l'époque, passer des heures à discuter avec la jeune fille qu'elle avait été.

Sa main s'était levé, lentement, presque contre son gré. En fait, pas vraiment... Mais sans qu'il ne prenne la peine d'y réfléchir. Les doigts d'Hayley était fin comparés aux siens. Fin, mais capable, il en était certain, de ne pas trembler autour de sa baguette aux moments les plus cruciaux. Et Murphy, un vague sourire au lèvre, souffla juste, comme une confidence : "Elles n'ont jamais cessé d'en faire." Elle avait admiré son talent aux potions, il le savait. Il s'en était amusé, en avait joué. Un jeu. Tout ça n'était qu'un jeu, alors, non? Et ce baiser, à peine esquisser, juste une réminiscence de ce temps révolu.

Hayley n'avait plus vraiment grand chose de la jeune adolescente qu'il avait connu alors. Elle avait été mignonne, maintenant, elle était belle. Dangereuse. Alors qu'il abaissait leurs mains, la pensée, furtive, s'instaura dans son esprit qu'elle pourrait très bien lui lancer un sort, à l'instant, pour son audace. Peu importe. Elle lui faisait assez confiance pour qu'il lui rapporte toutes les informations qu'il pourrait récolter. Et un instant, lui, le planqué, le lâche, même, se dit que cela valait bien un sort si vraiment elle en décidait ainsi.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hayley Travers
Bouledogue des Kark
Messages : 716 Crédits : K
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadière à Pré-au-Lard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Loup
Epouvantard : Son reflet moldu
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 13 Juil 2012 - 12:40

Murphy semblait être le mouchard idéal pour avoir des renseignements dans le service désatreux qu'était celui du contrôle des transports magiques. Semblait seulement. Car bien que l'on aurait pu croire que la protectrice des Kark jouait avec les sentiments de son ami, il n'en était rien. Hayley avait besoin de réconfort après toute ses épreuves et personne n'était auprès d'elle pour la consoler. Alors quand on voyait un Murphy, qui restait inchangé, mais qui croupissait dans une carrière dont l'uniforme ne lui collait pas du tout, on avait de lui faire prendre confiance en lui. De tourner le dos à sa vie actuelle, de tourner le dos à sa faction.

Sa faction...Hayley n'en savait rien. Elle avait toujours pris Murphy pour un homme discret qui n'aimait guère se retrouver dans des situations compromettantes, qui n'aimait guère s'affirmer peut-être. Pourtant il y a quelques années de cela, quand l'aiglonne était en cinquième année, l'ancien Serpentard était en pleine possession de ses moyens. La confiance et l'assurance faisaient parties de lui. Car il en fallait de l'assurance pour se retrouver tard la nuit dans les couloirs étroitement surveillés de Poudlard. Il en fallait encore plus pour discuter de longues minutes et puis au détour d'une allée, retrouver ses lèvres tellement proches de son opposé féminin que l'on se laisserait facilement corrompre par un baiser. Corrompre? L'amour était-il donc un telle sinécure pour Hayley? Non, bien sûr que non, mais adolescente Travers avait un véritable coeur et elle savait au fond d'elle que même si elle cherchait du réconfort, un baiser entre elle et le Murphy adolescent scellerait à jamais la fin de leur amitié. Hayley avait toujours apprécié cet O'Ryan, son talent, sa gentillesse, mais l'amour était ne se commandait pas, il était bien plus difficile à cerner que des sentiments amicaux.

Alors pourquoi s'égarer en tenant la main de Murphy? La confiance, seulement et uniquement la confiance. Son ami en avait besoin. Hayley en était persuadé, sa place n'était pas ici mais bien plus haut et si possible à ses côtés, dans le même camp. La jeune femme lui lacha la main, mais continua à lui sourire. Durant ses quelques secondes de réflexion, elle se doutait que Murphy avait pensé aux mêmes évènements qu'elle.

- Pourtant tu n'es pas en train d'en faire en ce moment. Un travail d'employé au ministère prend beaucoup de temps, à défaut d'être intéressant, donc tu ne dois pas en concocter beaucoup. Je ne savais pas que ton rêve avait été de contrôler les balais, les cheminées et les portoloins.

Le ton de l'Ombre était très sarcastique, mais rien ne la tourmentait plus que de voir l'un de ses amis se perdre en cours de route. Et Hayley alors? N'était-elle pas perdue? Voir Isis lui craché dessus en septembre qu'elle ne connaissait rien à l'amitié ou encore attaquer à mort son ancienne amie Evoline dans le manoir Kark...La tireuse d'élite essayait d'aider ses amis mais en général ses actions lui faisaient faire l'inverse. Dans tout les cas, Hayley agissait pour l'Ombre avant d'agir pour elle-même. Et avec Murphy, cela allait forcément être le cas aussi. Allait-elle jouer avec l'ancien serpent? Aider son maître ou garder une amitié, c'était l'éternel dilemme des derniers jours de la sang-pur.

- Sérieusement, tu n'as jamais eu envie de claquer la porte de ce service? De vivre ta vraie passion. Je suppose que ce sont les potions non?

Hayley était elle honnête, comme une véritable amie, ou préparait-elle, derrière ses questions innocentes, une toile pour attraper Murphy et l'entraîner dans le filet des Ombres?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 16 Juil 2012 - 13:43

La main d'Hayley glisse lentement de la sienne et, un instant, Murphy est tenté d'effectuer un repli stratégique. Reprendre les distances d'un simple employé de bureau face au chef de la sécurité ministérielle. Ce ne serait que logique. Mais Hayley lui sourit toujours. Et ses propos, son ton amer, amène même un rictus amusé sur les lèvres de Murphy. Il n'y a pas de distance entre eux, pas plus qu'il n'y en avait à l'époque de Poudlard. Il a l'impression que rien n'a changer en cet instant même après des années de silence. Qu'ils pourraient se retrouver sans que personne ne soit au courant dans la semi-pénombre qu'il avait apprit à apprécier. Mais il n'y a plus cette étincelle dans les yeux de Hayley...

"Cheminées, seulement. Je n'ai pas le privilège de m'occuper du reste."

Et puis, le reste était à ses yeux beaucoup moins intéressant. S'il avait choisit ce service entre tous au Ministère c'était bien parce qu'il était un des seuls à requérir une habileté en potion dont peu de personnes pouvaient se vanter. Alors bien sûr, Murphy avait les capacités pour diriger ce service. Pas forcément celui des Transports Magiques en général mais celui des Cheminées, oui, il en était persuadé. Et ce genre d'incident -pour lui, il doutait fortement que Monsieur le Ministre considère la destruction de son Manoir comme un simple incident- lui donnerait presque envie de tenter sa chance. S'ils ne trouvaient pas le coupable, il y avait après tout de fortes raisons de penser que le directeur du service en pâtirait... Il pourrait. En manœuvrant bien, il savait qu'il pourrait. L'idée insidieuse se logea dans un coin de son esprit sans que, pour le moment, le jeune homme ne prenne soin de l'y déloger. Il avait bien mieux à faire. Répondre au sourire de Hayley.

"Tu me suivrais?"

Le ton est légèrement amusé, mais aussi provocateur. Elle pourrait sans peine lui faire ravaler ses paroles d'un coup de baguette : son poste montrait bien qu'elle avait sans doute dans le domaine des capacités bien supérieures aux siennes malgré l'entraînement de Ian. Et pourtant Murphy lui souriait. Il n'était pas vraiment sérieux, il connaissait déjà la réponse. Et de toute façon il n'avait aucunement l'intention de partir du Ministère. Mais il y avait une part de défi dans ces propos. Une part de question bien plus profonde que ce qu'il ne pourrait jamais lui poser directement. Et toi, Hayley, qu'est-ce que c'est, ta passion? Est-ce que tu la vis pleinement? Est-ce que ta vie te convient?...

"Ce service est celui qui se rapproche le plus de ce dans quoi j'excelle. Mais c'est vrai qu'il est un peu étroit."

Reprenons un ton un rien plus sérieux, alors qu'il n'y a rien de plus sérieux que ce qu'il vient de lui demander. Mais cela laisse à Hayley une porte de sortie. A elle de juger sur quel point elle voudra répondre. Sur quel chemin elle voudra s'aventurer. Murphy ne laisse que rarement le choix dans ses discussions, ne laisse jamais aucune ouverture. Il se doit de contrôler les sujets de conversation, de peur de se mettre lui-même en danger. Mais avec elle, encore une fois, c'est différend. Il ne se sent pas en danger alors qu'elle pourrait le tuer d'un mot, peut être même sans remord. Mais il a envie de tester. Voir si les choses ont vraiment profondément changer ou non. Voir ou jusqu'où tout cela peut les mener désormais. Et ce danger là a quelque chose de terriblement excitant. Qui se reflète dans le coin de ses lèvres toujours légèrement relevé, dans ses yeux qui pétillent sous leur expression tellement neutre. Dans son coeur qui bat peut être de manière légèrement trop rapide.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hayley Travers
Bouledogue des Kark
Messages : 716 Crédits : K
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadière à Pré-au-Lard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Loup
Epouvantard : Son reflet moldu
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 19 Juil 2012 - 20:35

Tout se refermait chez Murphy. A peine Hayley avait-elle ouvert une porte, que la précedente se refermait. Son ami avait toujours mesuré ses paroles, et la jeune femme ne pensait qu'il puisse s'agir de timidité, simplement que Murphy était quelqu'un de réfléchi. Mais quelque chose clochait néanmoins. Comment quelqu'un de réfléchi pouvait-il s'enfermer dans une branche aussi laborieuse et ennuyeuse que les réseaux de cheminées? "Cheminées" O'Ryan n'avait que ce mot là à la bouche. Faisait-il un lavage de cerveau avant de rentrer sous les ordres de supérieurs incompétents du ministère? C'était sans doute pour cela que ces incompétents se maintenaient en poste. Personne ne leur posait de question, tout le monde leur obéissait, jusqu'au jour où...quelque chose ne tourne pas rond. En l'occurence ce qui n'aillait pas c'était que le ministre avait failli mourir dans une explosion de sa propre maison. Rien d'alarmant. Non, rien d'alarmant. L'alarme avait déjà cesser de fonctionner, l'heure était de régler les comptes et des postes allaient sauter. Murphy, lui, pourrait en tirer avantage, mais Hayley ne comprenait toujours pas pourquoi il était tant attaché à cela qu'aux cheminées. La suie? La poussière? Damn! Tu fais des potions vieux, réveille toi.

- Je te suivrais? Dans ce service? Celui "qui se rapproche le plus de ce dans quoi" TU excelles. Je ne crois pas avoir souvenir d'avoir parler de cheminées avec toi, à Poudlard. Encore moins de rester enfermé 24h/24 dans un bureau.

Murphy parlait peu, restait distant, comme concentré dans son travail. Avait-il quelque chose à cacher dans ce soi disant service du ministère? Par Merlin, si Hayley était employé ici, elle retournerait les tables pour savoir ce qui se passe, pour quoi elle travaille. Malheureusement, Murphy ne semblait pas se poser ce genre de question. Il semblait suivre la voie que d'autres lui avaient tracé, en oubliant la sienne. C'était peut-être pour cela qu'on ne savait pas pour qui il marchait vraiment. Le discret O'Ryan, se doutait Hayley, devait se ranger près des idées des héritiers du Lord. Suivre les autres, c'était peut-être bien la marque de fabrique de cet homme là. Pourtant Hayley connaissait un autre homme, moins âgé mais aux idées plus folles. Pour le faire revivre, peut-être fallait il que cet homme au temps perdu suive quelqu'un d'autre. Quelqu'un de plus entreprenant, quelqu'un de plus exigeant.

- Et toi? Tu me suivrais si je te proposais une autre vie que croupir dans un service moisi? Une vie où on ferait appel à ton vrai talent et on te ferait réelement confiance?

Hayley plongeait son regard dans celui de Murphy. Pour le perturber? Pour lui faire voir la vérité en face? Vaste question. Ce qui était sûr c'est qu'Hayley revêtait à la fois son costume d'ami et d'Ombre en employant ces mots. Peu de ses connaissances l'avaient suivies dans les pas de Mervyn Kark. Pourtant il suffisait de se réveler aux yeux du Ministre, pour qu'il vous accorde sa confiance et vous récompense par la suite. Tout comme l'avait fait Hayley.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 27 Juil 2012 - 8:09

Un instant, Murphy reste interloqué par les propos de la jeune femme qui lui fait face. Oh, il ne lui faut pas plus de quelques secondes pour se rendre compte que leur conversation vient de prendre un nouveau tournant à cause d'un malentendu, d'une erreur de compréhension. Peut-être s'est-il mal exprimé, ou peut être Hayley a-t-elle était trop rapide à faire le lien entre ses deux phrases. Il n'en sait rien et à vrai dire chercher le responsables de ce quiproquos ne l'intéresse pas vraiment. Il trouve ça simplement... Amusant. Amusant, de la voir s'enflammer presque à ce qu'elle a comprit, surtout que ce n'est absolument pas ce qu'il a voulut dire. Sa destinée serait-elle donc tellement intéressante pour la jeune femme? Murphy a envie de rire, soudain. Une envie irrépressible. Et ce qui résonne alors dans les profondeurs du Ministère, dans cette salle trop vide et mal éclairée, ce n'est pas le ricanement moqueur qui peut franchir ses lèvres de temps à autres. Ça n'a rien du rire froid qui vous met mal à l'aise, voir vous glace le sang. Non, c'est un vrai rire, qui semble passer les barrières érigées autour de lui pour se protéger, y laisser une brèche oh combien risquée.

Pourtant, Murphy ne rit jamais, ou presque jamais. Il n'y a sans doute que les Blackburn qui peuvent l'entendre ainsi, quand il se sent vraiment bien. Mais là, il se sent juste adolescent. Quand tout était malgré tout moins compliqué. Quand le sérieux se disputait avec ce besoin de s'extérioriser, même s'il avait toujours fait attention. Quand il se sentait vivre, en réalité. Alors oui, Murphy riait. Certainement pas de Hayley, attention. Il ne se serait pas permis, et il n'en avait de toute manière aucune envie. C'était une amie, déjà. Et une femme bien assez dangereuse pour lui faire ravaler ce rire si jamais l'envie lui en prenait. Non, il riait de lui, de ce malentendu. Des Cheminées, aussi. Non, il avait juste l'impression que la situation était trop décalée, irréelle. Et il avait la terrible envie, tout au fond de lui, dans le creux de ses entrailles, de juste lui dire lui.

"Je parlais de suivre mes passions. A vrai dire, je n'ai aucune affection particulière pour les Cheminées."

Il ne les détestait pas, mais ça n'avait rien de passionnant. Mais il risquait bien de ne jamais monter dans la hiérarchie du Ministère. Et partir, mais pour faire quoi? Le rire de Murphy, qui avait durer de longues secondes, s'était désormais calmer. Pourtant il restait inscrit sur son visage dans le sourire qu'il y avait laissé, alors que ses yeux bleus ne quittaient plus Hayley de nouveau.

"Et si je te répond oui, Hay, qu'est-ce que tu fais?"

C'était tentant. Peut être un peu trop. Mais pour la première fois depuis bien trop longtemps, le coeur de Murphy s'est mit à battre d’excitation. Juste un peu trop rapide, pas d'adrénaline débordante. Mais il a envie de savoir ce qu'elle peut lui répondre. Ce n'est plus totalement un jeu, désormais. Et il veut tester, voir par ses propres yeux jusqu'où tout ça peut aller. Quitte à s'y bruler les ailes.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hayley Travers
Bouledogue des Kark
Messages : 716 Crédits : K
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Brigadière à Pré-au-Lard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Loup
Epouvantard : Son reflet moldu
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 10 Jan 2013 - 2:54

Aucune affection particulière pour les cheminées...Non??? Sans blague??? Hayley aurait été surprise d'entendre le contraire. Qui dans ce monde magique rêvait d'entretenir le réseau des cheminées? Tout le monde était bien conscient que ce service était rempli d'incapable ou de sorciers trop abrutis pour prétendre à d'autres carrières. Il existait néanmoins un dernier type de personne qui rentrait dans ce service. Les perdus, les pessimistes, ceux qui ne croyaient pas en eux et qui manquaient cruellement de confiance. Les meilleurs pour résumé. Il suffisait de leur inculquer la culture de la gagne, l'envie de se dépasser, et ensuite ces petits chaperons deviendraient bien vite des grands méchants loups.

- Si tu réponds oui...et bien je ne sais pas, voyons... Je suis responsable de la sécurité du ministre de la magie. Je ne pense pas que j'aurais à le convaincre longtemps en lui présentant ton CV et tes capacités en potions.

Hayley plongea son regard dans celui de Murphy une nouvelle fois, puis elle se retourna pour ne plus laisser voir que son dos. Laisser mijoter quelque peu sa proie avant de l'entamer n'était pas une si mauvaise idée que cela. Que se passait-il dans la tête de l'animal? Il évoquait la possibilité de dire oui car il n'avait pas assez de courage pour prendre de responsabilités? Cela ressemblait bien à un maître des potions qui était en train de croupir dans un service minable. Peut-être qu'il fallait envisager d'en faire une expression sorcière...une genre de murphyte aigue. Mieux ne valait pas proposer de telle théorie ici, surtout face à un O'Ryan.

- Mais bon je comprendrais que tu dises non. Tu es au calme ici. Tu ne veux pas que l'on chamboule ta petite vie et puis après tout ton poste "honorable" au ministère te permet d'avoir une vie tranquille et posée. Le rêve quoi.

La tireuse d'élite posa ses doigts sur une table, tout en restant dans ses pensées. Ses doigts raclèrent la poussière de la table. Elle inspecta ses phalanges, poudre de cheminette bien évidemment, ce service était sale en plus d'être inutile. Quelle boulot de gobelin!

- Après tu penses peut-être qu'en disant oui les conséquences seront énormes et que tu ne retrouveras jamais ton rythme de vie. Mais ce n'est pas parce que tu accepte ma proposition ou celle des Kark que ta vie sera chamboulée. Ta vie restera la même, tu auras juste plus d'avantages, sera plus excitante et puis on se croisera plus du coup.

L'Ombre se retourna pour mieux faire face à Murphy. Elle lui souriait tout en s'avançant vers lui. Murphy était un bel homme si il prenait quelque peu soin de sa personne. Il devrait même intimidé Hayley avec son regard ténébreux. Mais sa situation difficile et pathétique se reflétait sur lui, et aujourd'hui c'était clairement Travers qui semblait plus terrifiante que le O'Ryan. Elle savait qu'elle avait une certaine emprise sur lui, et qu'elle avait un pouvoir d'attraction sur lui qu'il pouvait redouter. Autant jouer avec ce pouvoir si il est à notre portée. Elle rapprocha donc ses lèvres de l'oreille de Murphy tout en lui tenant le bras.

- Avoue que ça ne te déplaira pas, en souvenir du bon vieux temps à Poudlard.

En ce temps là bien évidemment, aucune tentation n'était né entre les deux sorciers, mais les temps avaient bien changés et les choses évoluant il était tout à fait normal que les pensées évoluent et que le désir se fasse plus oppressant. Hayley n'avait encore jamais eu de relation charnelle avec les hommes mais pourtant elle savait comment jouer avec eux, tout en évitant de leur faire partager sa chair. Oh oui elle était vile, mais contrôler, avoir le pouvoir, c'est ce qui l'excitait le plus, bien plus qu'un corps musclé et fort. De toute façon si elle devait partager sa couche avec un bel étalon, ce dernier ne serait pas n'importe qui car Travers ne se considérait pas comme n'importe qui.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Les cheminées de la discorde
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Batiments officiels magiques :: Ministère de la Magie