ϟ MENS SANA IN CORPORE SANO ϟ EVENT VI ϟ Groupe VII - Page 3



 



ϟ MENS SANA IN CORPORE SANO ϟ EVENT VI ϟ Groupe VII
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Ailleurs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 5 Juin 2012 - 14:20



Elle le tirait, il refusait de bouger. « MAIS ALLÉ, FAUT SE POUSSER DE SA TRAJECTOIRE AU VAMPIRE, AAAAAAAAAAHHHH ! » hurlait Miranda dans sa caboche, pendant que le moldu ressortait son... arme apparemment. Ce dernier, toujours dans un langage complètement incompréhensible, lâcha quelque chose qui semblait de l'ordre du juron, et puis tira 2 coups sur le vampire. Miranda reteint son souffle lorsqu’elle vit ce dernier tomber à genou sur le sol. Il l'avait eu. IL L'AVAIT EU ?! Miranda était sur le de se mettre à sauter de joie lorsqu'elle vie la saleté de moldu filer à l'anglaise... C'est qu'il devait les aider... aux dernières nouvelles...

Mais il revint aussitôt avec en compagnie de deux Roins enflammés. Mais ce Jugson avait plus d'un tour dans son sac apparemment, wow. Miranda frôla la crise cardiaque, puis se lança sur le côté pour esquiver à la charge des deux chevaux en colère. Tout en étant sur le sol, Miranda tenta de se rappeler quoi faire avec ces stupides bêtes en chaleurs... C'est que c'était loin les cours à Poudlard... Soin des créatures magiques, ALLÉ C'EST QUOI QU'ON DOIT FAIRE AVEC CES MACHINS?!... Miranda leva les yeux pour voir les autres membres de l'Ombre s'agenouiller, regarder le sol, bref se soumettre. Elle vit même Lexy prendre l'initiative de forcer le moldu à faire de même. OUI ! Cela revint à Miranda. « Comme l'hippogriffe, comme l'hippogriffe ! C'était mon truc à l'examen... »

DÉ : Miranda fait preuve de soumission et s'agenouille tout prêt des bêtes.
OUI-OUI : Les Roins semblent se calmer davantage. Normal, ils sont les 6 pratiquement couchés sur le sol... Heurk.
NON-OUI : Ils évitent Miranda, mais repartent à la charge sur le moldu, c'est d'ailleurs lui qui les avait dérangés à la base.
OUI-NON : Ils évitent Miranda, mais cette dernière relève trop rapidement la tête pour voir ce qui en est. Ces derniers reviennent à la charge.
NON-NON : Ils ne lui passent pas dessus, mais lui procure d'assez bonnes brûlures.


Si elle avait connu Dieu, elle lui aurait prié toute sa peur et son angoisse. Il fallait que ça marche, elle ne voulait pas y rester. Elle voulait que ça marche, que ces stupides chevaux s'en aillent... Et cela fonctionna. La jeune louve releva la tête et vit que les cheveux l'avaient évité, mais le pan de sa robe sentait le roussie. « On s'en fou, dans la merde dans laquelle on se trouve... » Sa robe était complètement souillée, ainsi que le manteau de Darrin, qu’elle portait toujours d'ailleurs. Elle suivit la trajectoire des deux Roins pour voir qu'ils retournaient vers Lexy et le moldu. Quoi faire ? Allaient-ils réagir attend ? Miranda n'osait pas crier, elle avait peur que les cheveux ne reviennent vers elle... Mais en même temps, elle était plus jeune, et avait le moldu... Elle regarda les autres Ombres pour leur demander de l'aide par le regard.


Dernière édition par Miranda Carrow le Mar 5 Juin 2012 - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 5 Juin 2012 - 14:20

Le membre 'Miranda Carrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Mar 5 Juin 2012 - 16:16

Le vampire s’écroula au sol comme une marionnette dont on venait de couper les fils. Pendant un instant je ne pus me résoudre à détacher mon regard de la créature, comme si je m’attendais à ce qu’elle se redresse en un dernier sursaut meurtrier. Mais elle resta inerte. Et c’était un moldu qu’il fallait remercier pour cela ? Plutôt crever. Même sans lui nous aurions fini par nous débarrasser du problème. Nous étions des sorciers, des demi-dieux comparés à ce que sa sous race valait ! Il n’y avait pas la moindre lueur de reconnaissance ou de sympathie dans mon regard lorsque je me retournais pour le regarder prendre la poudre d’escampette. Il faisait mieux. Si ma baguette avait été d’une quelconque utilité il aurait déjà eu le plaisir de goûter à l’Avada Kedavra, mais dans la situation présente il faisait mieux de partir avant que je ne m’abaisse à d’autres moyens, moins civilisés ceux-là.

Le vampire avait failli me broyer le poignet lors de notre petit corps-à-corps. Je le massais de ma main libre, m’apprêtant à avertir les autres qu’il valait mieux se remettre en route, lorsque le moldu réapparut en beuglant comme une goule. Il courrait comme dératé, et l’expression de son visage ne présageait rien de bon. Deux chevaux à la robe sombre et aux crinières flamboyantes ne tardèrent pas à débouler dans son sillage. Des Roins. Je ne m’étais jamais pris de passion pour la faune magique, mais il ne fallait pas avoir la sagesse de Merlin pour comprendre que rester dans leur chemin aurait été particulièrement stupide. D’un bond souple, je m’écartais du passage et roulais sur le sol pour trouver refuge contre le mur des commerces. Les chevaux en furie continuèrent leur course, évitant chacun d’entre nous tour à tour, mais arrivés au bout de la rue ils firent naturellement demi-tour et firent racler leurs sabots contre le bitume alors qu’ils préparaient leur prochaine charge. Leurs crinières de feu flamboyaient plus que jamais. Hansen père avait été le premier à avoir été épargné en tombant à genoux. Cela était-il lié ?

Pas le temps d’y réfléchir plus longuement. Les deux animaux furibonds venaient de s’élancer à nouveau, prenant pour cible les silhouettes de Lexy et du moldu. Si ça n’avait été que ce dernier je les aurais volontiers laissé accomplir leur œuvre, mais je ne pouvais pas prendre ce risque avec ma cousine. Il fallait tenter le tout pour le tout. Sans aucune pensée pour le risque que j’encourais, je courus m’interposer entre eux et tombais à genoux au milieu de leur trajectoire. « S’il vous plaît, non ! S’il vous plaît ! »


Oui & oui : t’es pas doué avec les gens mais beaucoup plus avec les chevaux on dirait ! Touchés que l’on s’adresse à eux avec respect et politesse, ils stoppent brusquement leur course même s’ils restent très prudents et prêts à s’élancer à nouveau. S’il vous plaît, le mot magique du jour !
Oui & non : les chevaux continuent leur course mais virent de trajectoire, direction Billy et Darrin.
Non & non : les chevaux continuent leur course droit vers toi, et nul doute que ça va faire mal…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 5 Juin 2012 - 16:16

Le membre 'Lawrence Rookwood' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 5 Juin 2012 - 20:07

Brad nageait en plein délire. Pourtant il n’avait pas pris de coke en partant. C’était qui eux ? Vampire, Moldus, chevaux enflammés, magie mais c’était quoi cette merde ??? Il en avait vu dans sa carrière mais là c’était beaucoup en une fois pourtant, pas question de flancher. Il ne flanchait jamais tout comme il ne lâcherait jamais ses armes à la main. Et voilà qu’il était mit à terre par une gamine. Qui lui donnait des ordres. Un Brad en colère n’était jamais bon et obéissant. Mais c’est vrai qu’en y repensant il ne l’avait jamais été.

«Tu bouge tu crève. Alors soit gentil .... »

« T’es mignonne. Mais moi j’me casse.», lui fit-il en la poussant sur le côté sans ménagement. Sérieusement mais qu’est-ce qu’ils faisaient tous à baiser le sol pour ces chevaux flambés. S’ils voulaient finir en brochettes farcie, c’était l’moment. D’accord, il n’avait pas envie de subir leurs flammes mais il ne resterait pas ici. Il allait les laisser dans leur merde et ne jamais revenir. Il connaissait le quartier comme sa poche, trouverait un moyen de s’en sortir. Pas eux. Pas de regret. Aucun regret.

Oh et puis merde il allait leur montrer !

« Mais par les miches de vos pères, z’êtes de vraies tafioles ou quoi ? Faut leur tirer dans le tas. Putain faut toujours que j’fasse tout moi-même ici. » Il était Lucky Luke. Non, il était meilleur !

Bradley énerve les chevaux. Ils sont en colère, mais sur qui se ruent-ils ?
  • Oui : Miranda
  • Non : Billy


Les deux balles perdues se logent dans l’épaule de ...?
  • Oui : Lawrence
  • Non : Nathaniel

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 5 Juin 2012 - 20:07

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Mer 6 Juin 2012 - 20:41



    Billy avait l’impression d’être dans une mauvaise série de la TVM. Du genre où dès lors qu’on croit qu’enfin les crédits arrivent pour nous délivrer, une énième action apparaissait, l’intrigue n’en finissait jamais. En somme trop de chose autour de lui se passait et ayant le nez dans la poussière, il était dur de savoir de quoi il en retournait. Il leva les yeux, doucement, pas besoin de faire paniquer plus qu’il ne fallait ces Roins qui semblaient déjà avoir été bien agités quand il avait seulement posé son cutter à terre. Lawrence était face à eux et apparemment les canassons ne semblaient pas prendre ses suppliques aux sérieux alors qu’ils continuaient leurs courses face à lui sans se soucier qu’il soit là ou pas.

    Billy détourna le gars alors qu’au même moment l’abrutit de moldu se réveillait de nouveau, apparemment peu prêt à les laisser en paix et à être sage. Il poussa Lexy (Eh ! Il se souvenait de son nom !) Sans ménagement et ça lui fit frémir le sang. Certes, tous deux ne se connaissaient peut être pas très bien mais qu’un moldu agisse ainsi envers une sorcière, qui plus est quand on essayait de l’aider, ça le mettait légèrement hors de lui. Ajouté à cela le stress des évènements et Billy bouillonnait intérieurement. Il avait une envie folle de passer ses nerfs.

    Il vit le moldu se lever comme au ralentit alors qu’intérieurement il hurlait pour qu’il se rebaisse contre terre. Il le vit dégainer son arme dont le bruit énerva les Roins, qui à présent semblait avoir perdu le peu de calme qu’ils avaient pu acquérir lorsque le groupe s’était mis à genoux devant eux. En somme, il avait fait tout capoter et Billy ne fut épargné que par chance alors qu’il vit les animaux se ruer sur Miranda et la balle de l’arme se logeait dans l’épaule de son meilleur ami. Son sang ne fit qu’un tour. Il n’en pouvait plus de cette situation. Il était si énervé qu’il aurait pu tuer l’idiot sur place si seulement il avait la magie de nouveau. Depuis le début, il ne faisait qu’empirer les choses. Ils avaient amené ces Roins sur eux, et à cause de lui, il blessait ceux avec qui il se trouvait. Et il fallait savoir une chose : Billy pouvait être un parfais crétin le trois quart du temps, il ne supportait que peu qu’on puisse toucher à son équipe…d’aussi infortune qu’elle puisse être.

    Il se rua sur le moldu, son poing partant tout seul dans la figure de ce sombre crétin qui venait entre autre de blesser son meilleur ami et de tous les mettre en danger, avant de s’agripper à son poignet pour lui faire lâcher son arme. Il y en avait assez ! Les incapables, on leur enlevait des mains tout objet dangereux. Et il pouvait s’estimer heureux que Jugson soit un parfait hippy à tendance névrosé qui voulait la paix entre tous car autrement, il lui aurait déjà arraché les yeux à mains nues. Là, il cherchait seulement à le désarmer qu’il n’en fasse pas plus qu’il n’avait déjà fait.

    Oui-Oui : Le moldu est complètement sonné par le coup et lâche facilement son arme dont Billy prend possession. Ça ne va sûrement pas lui plaire mais ça fait du bien de se défouler.
    Oui-Non : Billy le frappe, ça lui fait mal, mais c’est un gros dur ce gars et il ne lâche pas son flingue comme ça, les deux se retrouvant en train de se battre pour prendre possession de l’objet.
    Non-Non : sous le choc du coup de poing, le moldu appuie sur la détente du revolver et une balle vient se loger dans la jambe de Billy. On n’en a pas assez de blessés sur les bras, c’est vrai.





Dernière édition par Billy C. Archer le Mer 6 Juin 2012 - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 6 Juin 2012 - 20:41

Le membre 'Billy C. Archer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Darrin A. Hansen
Messages : 1851 Crédits : MOUA
Age du personnage : 46 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Bibliothécaire à Poudlard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : L'équivalent Serpentard de l'école de Magie suédoise


Rapeltout
Patronus : Un Hibou des marais
Epouvantard : La noyade
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 6 Juin 2012 - 20:55

Darrin se releva. Il huma l’air et plaqua une main sur ses cheveux d’où provenait l’odeur de cochon grillé. Il se retourna et vit les autres faire un peu comme lui. WHOOP ! La religion des Roins ! Tous à genoux ! Tous en cœur : « Plus près de toi mon RoiiiiiiiIIIIIIIiiiiiin »
Il vit même la petite rousse plaquer le moldu violemment au sol. Elle avait de la force cette petiote ! Au moins ça avait calmé les bêbêtes. Enfin jusqu’à ce qu’ils se jettent sur Lauwrence.

ET QUE CET ABRUTI SANS NOM
oui c’est vrai, Darrin ne connaissait toujours pas son nom, et depuis quand les être inférieurs devaient-ils avoir un nom ?)
DE DU-MOL AVAIT TIRE SUR LES PAUVRES ANIMAUX SANS DEFENSE.
Et le pire dans tout ça, c’est que ce crétin avait réussi à blesser son fils. Excusez-moi mais c’est quoi le problème des moldus de se jeter sur tout ce qui bouge ? Et même ce qui ne bougeait pas. Parce que Nathaniel n’avait pas bougé un orteil.

De plus, les Roins de très méchante humeur se dirigeaient directement sur Miranda. Ils sont pas du genre à s’asseoir autour d’une table pour discuter ces équidés. Au moins, ils finiront complètement de cramer sa veste.
Présentement, Darrin avait le choix, enfin trois options.
Premièrement, il allait au devant de son fils, essayer de le sauver. Oui, ça serait une bonne idée, n’est-il pas ? Il pourrait s’occuper de lui comme quand il était petit. Lui faire plein de câlins, le bercer dans ses bras. Et même lui faire un bisou magique sur sa blessure. Bien sûr, il pourrait le faire, s’il l’avait déjà fait par le passé. Mais il préféra laisser cette tâche à quelqu’un de plus compétent. Il lança un regard à son fils et pensa : « Si tu gémis, je te fracasse la tête avec ce qu’il me reste d’os en état. DI-GNI-TE ! »
Deuxièmement, il pourrait aller directement voir le moldu, sans passer par la case départ. Sans toucher à la magie. Sans s’aider de ses mains, et lui faire mordre la poussière comme une sous-merde qu’il était. Un ramassis de caniveau que les sorciers laissent vivre parce qu’ils sont magnanimes. Et que la vermine grouille mais toujours parce que nos moyens d’exterminations seraient trop radicaux pour les âmes sensibles. Pourtant Darrin se serait fait un plaisir de montrer son fabuleux Doloris. A cette raclure de bas-étage. Mais il sentait que quelqu’un était déjà sur le coup. En plus, Jugson avait dit qu’il fallait protéger le moldu.
Et troisièmement, il pouvait aller rejoindre Miranda pour essayer de calmer les Roins Comme elle avait ce qui restait de sa veste, il avait une bonne excuse pour essayer de s’approcher d’elle. Oui, certes, c’est une excuse de secours au cas où les Roins se calmeraient d’eux-mêmes. Ça c’était une bonne option, complètement dans ses cordes de sauver la damoiselle en danger.

Heureusement pour lui il était plus près de Miranda que les Roins, il pouvait se placer entre elle et eux. On ne sait jamais, il aurait peut-être une idée de dernière minute qui lui viendrait.

Il s’avança rapidement et adressa un sourire à la Carrow. Il la sentait perdue. Et soudain, ce fut l’illumination. Enfin une idée folle qui pourrait marcher. De toute façon vu qu’on ne sait jamais avec les animaux …
Il se tourna vers eux qui galopaient à grande vitesse vers lui. Il soutint leur regard, et alors que quelques minutes auparavant, il avait flanché devant eux, il leva ses deux mains blessées en devant lui et cria plutôt :

« HALTE ! »
    Lancer de dé !
    #Oui, Oui Les roins s’arrêtent devant tant de force et de magnificence. Ok, là on pouvoir leur expliquer les choses calmement.
    #Oui, Non C’est qui ce vieux fou qui se met en travers de leur chemin ? Les roins ralentissent un minimum, se demandant ce qui se passe.
    #Non, Non Euh, tu croyais faire quoi là ? Même dans les séries les plus folles de la TVM, on a jamais vu autant de naïveté et d’inutilité dans un seul homme. Tout ce que tu mérites c’est qu’un Roin décide de te cramer encore plus que tu l’es déjà.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

My name is Hansen, bitch.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 6 Juin 2012 - 20:55

Le membre 'Darrin Aloysius Hansen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 7 Juin 2012 - 8:32


- HALTE!

Okay. Tropdechoseenmêmetemps. Miranda eut un haut-le-coeur tellement tout bougea trop vite, en même temps. Elle vit d'un côté les Roins aller dans toute sorte de direction, toujours bien en furie. Ensuite, il eut Lawrence de blessé. Après, le moldu s'énerva (stupide animal plus retardé que les trolls !) tira dans Nathaniel (Miranda étouffa un cri, elle ne voulait pas attirer l'atten... oh attendez...) puis les chevaux enflammés décidèrent de la prendre quand même pour cible. Elle était déjà à genoux, elle ne pouvait tout de même pas s'enfoncer dans le sol, elle ne savait pas quoi faire avec ces deux bêtes monstrueuses qui lui fonçaient dessus... QUOI FAIRE ?!?! Elle jeta des regards désespérés vers les autres sorciers qui l'accompagnaient. Billy était pris dans un corps-à-corps avec le moldu. Lawrence brûlait. Lexy... semblait dépassé par les événements. Son beau Nathaniel souffrait déjà le martyr, alors ne lui appelons pas au secours... Mais le papa lui...

Elle n'eut pas à crier vraiment parce que ce dernier se lança de son plein gré à la rescousse de la jeune louve. Il alla même jusqu'à lui sourire. C'est que ce monsieur avait une drôle de personnalité, mais Miranda l'appréciait de plus en plus. Elle tenta de lui répondre, mais les chevaux la préoccupaient quand même un peu plus. Elle voulut lui dire qu'ils fonçaient droit sur eux, mais ce dernier, dans un élan majestueux et plein de courage (voire folie), il se retourna sur lui-même, leur criant de cesser leur course. Miranda due avouer qu'elle eu malaise à la vue de cette scène, elle devint drôlement blême. Toutefois, avec une chance inouïe, les chevaux cessèrent leur terrible course et se calmèrent. Miranda ouvrit tranquillement les yeux pour les apercevoir, là, devant Darrin. Miranda n'en revenait pas, elle versa des larmes. Mais des larmes de soulagement, il ne fait pas s'y méprendre. Elle se leva tranquillement, enleva de la poussière du manteau, et mécaniquement, elle le retira et le plia pour le donné à son sauveur. Elle bougea tranquillement, comme encore sur le choc de ce qui venait de se passer.

— Tenez... Merci... Maintenant, je ne vous dois plus uniquement cette gentillesse...

Elle jeta un regarda vers les autres, ce qui la sortie instantanément de sa transe.

— Je crois que nous devrions allez voir les autres. Votre fils n'est pas en bon état d'ailleurs.

Puisque Billy semblait occupé avec le moldu, Miranda se précipita vers Nathaniel pour voir comment il se portait. Elle se rapprocha de lui, et dû avouer qu'elle ne savait pas trop quoi faire. Elle vit qu'il y avait du sang qui se répandait dans la région de son épaule. Ses yeux grossis face à cette blessure quand même impressionnante. Nathaniel aurait pu se soigner lui-même en temps normal, mais là... Miranda décida de tenter un truc, ça ne coûtait rien d'essayer, puis il l'avait soigné si souvent, elle lui devait au moins d'essayer.

— Nathaniel, je vais au moins couvrir ton épaule, ça te va ?

Elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre. Elle déchira une grande partie du pan de sa robe, celui-là même qui sentait le roussi. Elle dégagea ensuite l'épaule de Nathaniel, pour ensuite couvrir la plaie du bout de tissu, et tenter de faire un genre de bandage qui soutenait le bras.


DÉ : Le bandage sert-il à quelque chose ?
OUI-OUI : Ça fait mal, on ne peut pas passer à côté, mais au moins le bras bouge moins, et devrait moins lui nuire.
OUI-NON : Bah, la plaie est couverte, ce n’est pas génial, mais Miranda n'a jamais ça. C'est un bon début.
NON-NON : Miranda abandonne, y'a rien à faire, elle n'a pas ça dans le sang du tout.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 7 Juin 2012 - 8:32

Le membre 'Miranda Carrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lexy Kark
Future Mrs Dolohov
Messages : 812 Crédits : me, myself & Kingofwall
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Infirmière étudiante
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère des neiges
Epouvantard : Le cadavre de son frère
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 7 Juin 2012 - 17:11

Le sale Nundu ! Lexy Cienna Kark, fille d'Edwin et Drusilla Kark, memebre de la famille au pouvoir, avait tenté de coopérer avec le moldu. Oui, oui ! COOPERER ! Elle lui avait même sauvé la vie ! Elle s'était salie, abaissée à le toucher pour qu'il ne meurt pas... Sa récompense ? Il la poussa sans ménagement, l'offrant en pâture aux Roins. Jetée contre le sol crasseux, la demoiselle n'en finissait plus de trembler.

"LAWRENCE !"

Ses yeux s'écarquillèrent, son cri jaillit quand elle vit que son cousin n'arrivait pas à arrêter les monstres. Le débile fit feu sur les Roins qui dévièrent leur route. La jeune fille se releva et accouru près de son cousin, soulagée mais dévastée. Les larmes montaient dans son regard bleu. Elle allait craquer. Miranda était en danger, l'inconnu s'interposa avec un telle prestance que les chevaux de feu se stoppèrent. Elle expira longuement, comme après avoir retenu longtemps sa respiration. Elle posa son front contre le bras de Lawrence, signe de tendresse qu'elle réservait aux membres de sa famille.
Les feu-follets étaient calmes et ne semblait plus prêt à donner l'assaut. Miranda et venue près de Nathaniel, qui saignait abondamment. Ils allaient tous bien.. Non pas tous.

Elle ne tarda pas à voir deux hommes se battre comme des rustres. Billy et le moldu. S'en était trop, les larmes qu'elle avait essayé de ravalé se mirent à couler le long de ses joues pales. Elle en avait assez de cette espèce, elle se sentait souillée, ses vêtements étaient sales et déchirés, ses cheveux étaient défaits et puants. Elle s'éloigna de son cousin pour se diriger vers les bagarreurs. Ses petits poings serrés tremblaient alors qu'elle le rejoint. Elle ne pouvait pas crier, sous peine que les monstres reprennent leur assaut. Elle aida donc Billy à attraper l'arme du moldu. C'était à peine s'ils l'avaient vu de toute manière.

LANCER DE DE:
OUI: Billy avait l'ascendant, elle n'eut qu'à tirer avec lui pour qu'il récupère l'arme. Il se retrouve éjecté en arrière, l'arme à la main.
NON: Le moldu était sur le dessus, elle lui sauta à la gorge, enserrant son bras autour de son cou pour qu'il soit déstabilisé. Billy récupère l'arme, mais le moldu complètement camé et furieux d'avoir perdu son arme jeta Lexy en arrière, qui tomba la tête la première contre le sol.

Billy avait l'arme, bon point mais le moldu était furieux, ingérable. Elle n'avait qu'une envie, lui coller une beigne, mais il était trop grand et parerait certainement son coup. Les mots qu'elle eut à énoncer lui écorchèrent la gorge et la langue, comme si des milliers de fins couteaux s'amusaient à suivre le chemin des mots.

"On est du même côté... Unissions-nous."

Elle avait envie de vomir, la bile remontait au fond de sa bouche. Oui, elle avait bien prononcé ces mots, ces mots affreux et nauséeux. Jugson voulaient qu'ils s'allient. S'ils voulaient s'en sortir vivants, il fallait bien que l'un d'eux se tape l'alliance avec le moldu. Sa famille la mettrait certainement en quarantaine pour avoir fréquenté un tel être pendant si longtemps. La quarantaine hein, c'était toujours mieux que de mourir à cause d'un moldu.

En première ligne face à lui, elle serait la première à subir ou non sa réaction.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Everybody's got a dark side, do you love me ? Can you love mine ?
Nobody's a picture perfect but we're worth it, you know that we're worth it
Will you love me ? Even with my dark side?



Dernière édition par Lexy C. Kark le Jeu 7 Juin 2012 - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 7 Juin 2012 - 17:11

Le membre 'Lexy C. Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 7 Juin 2012 - 17:26


Les Roins le dépassèrent sans même le frôler. Nathaniel se permit de respirer à nouveau. Il n'était certes pas dans la position la plus digne possible, mais au moins il était en vie, et non pas écrabouillé par les sabots des chevaux de feu. Ceux-ci virèrent de direction derrière lui. Miranda? Lawrence? Peut-être les deux? Pour le savoir, le médicomage aurait dû bouger – mauvaise idée. Il préférait ne pas être au courant pour le moment, ne pas bouger... Il le saurait tôt ou tard. Au bout de quelques secondes, il finit par ne plus tenir, et releva la tête pour voir le moldu repousser violemment Lexy. Nathaniel fronça les sourcils. Que lui prenait-il? Etait-il stupide? Question réthorique. Les moldus étaient toujours stupides. Il en avait la preuve devant lui, pensa-t-il au moment précis ou l'autre imbécile se relevait pour... Pour tirer sur les Roins? Il allait ouvrir la bouche, répliquer, réagir, mais il n'en eut pas le temps. Il n'eut pas le temps de dire que les Roins étaient des créatures magiques – au cas ou ce shooteur de farine l'aurait zappé, mais il en doutait d'après les crinières de feu des animaux – et en tant que telles, elles n'avaient pas peur de simples armes moldues. Les protections magiques, cela lui disait-il quelque chose?

Une déflagration, deux. Une douleur intense et soudaine dans son épaule. Nathaniel gémit et tomba sur le côté. Son bras ne pouvait plus le soutenir après une épaule touchée. Merde, comment l'autre connard avait-il réussi à le blesser de cette manière? La souffrance le fit fermer les yeux un instant, et il se tenait l'épaule pour éviter de la bouger plus que nécessaire. En les rouvrant, il s'aperçut que sa vision se troublait. Mauvais, mauvais signe... Son regard tomba sur le vampire, un peu plus loin. Lui était mort, le moldu l'avait tué. S'agissait-il du même genre de blessure? Il ne pouvait pas voir, mais le liquide chaud qui coulait le long de sa clavicule ne laissait aucun doute. Il posa sa tête sur le sol. C'était forcément le moldu. Forcément cet imbécile de moldu. Voilà ce qu'on récoltait à essayer de les sauver, d'être gentil avec eux. Ils ne méritaient pas qu'on les respectent. Ils ne méritaient pas leur considération. Ils étaient stupide. Peu à peu la colère prit le pas sur la surprise. Nathaniel remarqua à peine Darrin se relever, le regard fixé derrière lui. Il observa sans voir le regard que son père lui adressa, avec ces paroles muettes qui l'intimaient de se taire. De même, il ne prit pas conscience de l'impulsivité de son meilleur ami qui s'était jeté sur le moldu pour tenter de lui faire lâcher son arme. Ni de l'ordre que son père, derrière lui, adressa aux Roins, les stoppant ainsi dans leur course folle. Ce ne fut que lorsque Miranda le toucha, lui parla, que ses pensées revinrent à la réalité. « Nathaniel. Je vais au moins couvrir ton épaule, ça te va ? » Il observa la jeune femme qui se tenait au-dessus de lui. Si ça lui allait ? Il avait mal. Un mal de chien... Il hocha légèrement la tête et serra les dents, observant les cheveux blonds de la jeune femme alors qu'elle déchirait un pan de sa robe pour tenter de faire un bandage correct. Il frémit lorsqu'elle découvrit sa blessure, se mordit la lèvre en observant ses traits concentrés, fixés sur son épaule dénudée. Il grogna de douleur lorsqu'elle le pansa, enfouit sa tête dans le sol pour ne pas se montrer trop faible. Il avait envie de hurler, et contint ce cri en un gémissement piteux. C'était un mal pour un bien. Sans doute pourrait-il, une fois son épaule stabilisée, tenter de se soigner.

La jeune femme se recula. « C'est bon. » Il se redressa avec peine. Ça faisait toujours mal, mais c'était plus supportable. Son bras gauche était immobilisé – par chance, il était droitier. « Merci. » souffla-t-il. Ce n'était pas mal, pour une non-médicomage. Avait-elle reçu des cours de premier secours ? Une fois assis sur le sol, Nathaniel finit par prendre conscience de son environnement. Il voulut se lancer un Curatum Volubis, mais l'absence de magie lui revint en mémoire. A cette pensée désagréable, le médicomage finit par grogner à nouveau. Il fallait qu'il se lève. Il eut un sourire rassurant à l'attention de Miranda, et prit appui sur le sol pour se relever. Cette action lui arracha une grimace, et il se tourna en direction de son père, pour le regarder, les yeux écarquillés. Il avait réussi à amadouer les Roins, comme ça ? C'était incroyable. Un bruit de lutte le fit se retourner et il avisa le moldu et Billy en train de se battre. Oh, non, non non. Ca pouvait mal finir. C'était pas une bonne idée...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.


Dernière édition par Nathaniel Hansen le Dim 10 Juin 2012 - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Jeu 7 Juin 2012 - 17:54

J’étais dans la mouise… Non seulement les deux chevaux sauvages n’arrêtaient pas leur course, mais à en juger par le sombre éclat de leurs pupilles je n’étais pas parvenu à les apaiser d’un poil non plus. Je ne pouvais pas bouger pour autant, Lexy se trouvait à quelques mètres dans mon dos et je refusais de laisser le danger déferler sur elle. Il devait forcément y avoir un autre moyen d’arrêter ces créatures. Mon esprit commençait à s’échauffer mais sans magie, et avec deux Ronins furieux fonçant droit vers moi, il était difficile de réfléchir à un plan B. Dans quel pétrin est-ce que je m’étais encore fourré. C’est la seule pensée que j’eu en entendant vaguement la voix de Lexy crier mon nom, comme si elle venait de très loin, comme si c’était la dernière fois que je l’entendais. Deux détonations assourdirent mon paysage sonore quasiment au même instant. Les chevaux de feu se cabrèrent juste devant moi, me laissant admirer la majesté de leur colère avant de détaler dans une autre direction en ruant.

J’étais encore agenouillé au sol, les bras ballants inutilement le long du corps, lorsque Lexy se précipita à mes côtés. En voyant les larmes qui étaient prêtes à déborder de ses pâles yeux bleus, je parvins à me reconnecter à la réalité présente. Je secouais la tête et remuais les épaules avant de passer un bras autour d’elle. Je la rassurais. Je n’avais rien, elle non plus, il n’y avait pas de raison de paniquer, tout irait bien. Je lui murmurais ces mots, ou bien quelque-chose s’en approchant, avant de remarquer qu’au moins l’un d’entre nous n’était pas ressorti indemne de cette dernière épreuve. Hansen père était parvenu à stopper les Roins, mais son fils gisait parterre. Une horrible grimace de douleur déformait son visage mais Blondie semblait déjà à l’œuvre pour lui porter secours. Je n’y connaissais rien en médecine, encore moins sans magie.

Plutôt que d’être inutile au chevet du blessé, j’emboîtais le pas à Lexy, en direction du moldu. Grâce à elle, Billy était parvenu à s’emparer de son étrange arme à pétards, mais avant qu’il ait eu le temps de protester je l’empoignais par le col de sa chemise et lui collais mon poing dans la figure. Barbare, certes, et satisfaisant pourtant. Mes phalanges me rappelleraient sûrement plus tard qu’elles n’étaient pas habituées à ce genre de traitement mais, pour l’instant, j’étais trop concentré à m’empêcher de le massacrer sur place pour songer à quoi que ce soit d’autre. « Ecoute-moi pauvre ordure. Ta race est une immondice qui ne mérite pas de vivre, mais si avoir plus de chance de sortir en vie de ce trou à rats signifie devoir te garder en vie jusqu’à ce que l’on trouve ce foutu portoloin alors SOIT ! Mais je te préviens, oses encore une seule fois faire couler le sang d’un sorcier et je te tue de mes propres mains, essaie de te tirer en douce et je te tue de mes propres mains ! Tu ne serais pas le premier... » Je le repoussais violement en arrière, contre Billy, qui ne manquait certainement pas de quoi le maintenir tranquille à en juger par la bagarre que j’avais aperçu. « Tu es un moldu, dis-nous comment l’on peut sortir de ce quartier et peut-être qu’on t’offrira un ticket à toi aussi. »

D'une manière ou d'une autre cet homme était parvenu à pénétrer dans le périmètre sécurisé de Jugson. S'il y avait un moyen de rentrer, il y avait peut-être un moyen de sortir. La lueur de mon regard ne trompait pas, je n'hésiterais pas une seconde à le tuer s'il ne nous était d'aucune utilité.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 7 Juin 2012 - 20:15

Bordel de … ! Brad retint un juron, seulement pour mieux enfoncer son poing dans la tronche de cet enfoiré qui lui avait sauté dessus. Non, mais ils se croyaient où ces abrutis ? Ici, c’était son terrain, son chez-lui ! Et eux, ils débarquaient, foutaient le bordel et l’empêchaient de buter une saloperie de créature qui voulait le cramer. Et en plus, y en avait un qui voulait lui piquer son arme. Bon, il en avait une autre planquée dans son jean. Et tout un tas disséminé partout dans le quartier. Mais osef ! On ne lui prenait pas une de ses armes comme ça ! Surtout quand on ne savait pas jouer avec. Parce que oui, il avait beau être débile, il avait bien remarqué qu’ils avaient tous sursauté à chaque fois qu’il avait tiré. Donc, ils ne connaissaient pas les armes à feu. Et ça ne l’étonnait même plus après le VAMPIRE et les CHEVAUX DE FEU ! Il avait bien compris que c’était réel maintenant. Mais il n’avait pas assez de coke dans le sang pour apprécier ça.

Tout se passa bien trop vite lorsque la petite rousse intervint et que le grand brun vint le l’attraper par le col pour lui coller son poing dans la tronche. Brad l’écouta déballer ses conneries, comme il aurait écouté un débile profond. Puis de sa main valide, il attrapa le bras qui tenait le col de son t-shirt et le retourna d’un sec dans le dos de cet abruti. « J’sais pas d’où vous v’nez bande de connards, mais sache un truc mec : ici, c’est mon terrain. T’es trop sensible pour connaître la rue et c’est pas un gringalet dans ton genre qui tape comme une femmelette qui va m’faire bobo. Comme tu l’as dit, z’avez besoin de moi. Et vous, vous connaissez toutes ces saloperies qui débarquent. Donc on va faire un marché : plus aucun d’entre vous me touche ou me traite comme une sous-merde et je vous mène à une sortie. Sinon, je vous laissez crevez et j’me casse tout seul. » Et pour bien symboliser ses mots, il sortit son deuxième flingue de son jean et l’arma silencieusement. Puis il se tourna vers ces deux saloperies de chevaux et tira sur le premier, observant son cadavre toucher le sol dans aucune once de pitié.

Sauf que le second Roin qui avait été calmé redémarra au quart de tour. Il fonça dans Darrin qui se trouvait juste devant lui et l’envoya valser plus loin, avant de se précipiter vers Billy, Lawrence, Lexy et Brad pour s’attaquer au meurtrier de son compagnon. Il était désormais impossible à arrêter.


Informations rp


ϟ Le dernier Roin ne peut plus être calmé, il va vous falloir vous en débarrasser.
ϟ Il vous faut deux dés positifs pour le tuer, mais également une situation propice irp : ça ne doit pas tomber comme un cheveu sur la soupe.
ϟ Vous avez comme armes à disposition : le revolver que tient Billy et les harpons. Attention, il ne reste plus que cinq balles dans le revolver de Billy.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 8 Juin 2012 - 13:21



    Tout allait bien vite mais Billy avait au moins une certitude : Il exécrait son opposant, c’était un fait avéré mais il devait lui reconnaître une certaine force dans le poignet alors qu’il venait de le lui écraser dans la figure, lui faisant voir quelques étoiles. Il ne tomba pas au sol pour la seule et bonne raison qu’il était bien trop agrippé à lui et à son arme pour décoller. Mais il pouvait sentir à présent le sang couler de son nez et tacher le bas de son visage…Et diable, il y avait des sensations plus agréables. En vérité, ça faisait même un mal de chien.

    C’est sans doute pour cela qu’il ne vit pas débarquer Lawrence qui fit ce qu’il avait eu envie de faire. Répondre en lui rendant la monnaie de sa pièce. S’en suivit une tirade à laquelle le moldu ne semblait pas adhérer vue la manière dont il répondit. Bien, très bien. On était tous un peu sur les nerfs. Il comptait le rattraper lorsque Lawrence l’avait jeté contre lui mais Billy se rendit vite compte que ce n’était peut-être pas la meilleure des choses à faire.

    «Ok, du calme… » Commença le jeune homme qui lui-même n’en revenait pas de prendre le job de diplomate entre les deux. Dès qu’ils se sortaient de là, il allait voir Allen pour aller lui dire. Sûrement que ce dernier ne le croirait jamais. Sans doute même que ça le ferait rire. Il n’eut certes pas le temps de finir avec cette pensée là alors que l’homme devant lui armait son arme pour tirer sur un des chevaux qui tomba au sol comme un poids mort. Billy resta interdit devant le geste et les conséquences alors que le second animal, paniqué et en colère se ruait sur eux à grand galops. Il devait vraiment lui reconnaître qu’il savait viser.

    Génial, génial ! Il avait la première arme du moldu dans les mains. C’était à lui d’agir. Non, vraiment génial. Il n’avait jamais utilisé ce truc. Il n’était même pas sûr d’en avoir déjà vu de toute sa vie et à présent il fallait apprendre à l’utiliser sans formation au risque de finir en merguez trop cuite. Il avait vu le moldu utiliser sa deuxième arme mais ça ne voulait pas dire que lui-même saurait. A présent, il regrettait plus que jamais le Triathlon, les gradins et à avoir seulement à regarder ce qui se passe sur la piste. Il leva les bras tenant à deux mains le revolver et tentant d’imiter un peu plus tôt le moldu comme il l’avait vu faire, glissant un doigt contre la détente. Dire qu’au départ lui voulait simplement l’utiliser pour assommer son précédent propriétaire avec la crosse de l’objet en question. Il appuya sur la détente et une balle partit il ne savait où faisant sursauter le jeune homme qui lâcha un juron. Ouah, ça marchait réellement. Cela fit stopper un instant l’animal, suffisamment, pour que Billy puisse profiter de l’instant pour viser comme il pouvait avant que celui-ci reparte dans leur direction.

    Il appuya sur la détente comme il pu, priant Merlin qu’il ne rate pas son coup.


    Oui-Oui : Billy est plutôt content d’être célibataire au vue de sa chance de cocu parce que la balle touche l’animal suffisamment pour le faire chuter. Il n’est certes pas mort mais c’est déjà beaucoup.
    Oui-Non : La balle effleure seulement l’animal le blessant que supperficiellement. Il est loin d’être hors d’état de cause mais qui frêne face à eux pour le moment.
    Non-Non : On ne devient pas un tireur de la sorte et Billy se rate, la balle va se perdre on ne sait où, accompagnant la première gaspillée.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 8 Juin 2012 - 13:21

Le membre 'Billy C. Archer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 9 Juin 2012 - 23:41



Miranda observa Nathaniel se relever, et malgré les efforts qu'il faisait pour ne pas laisser la douleur paraître sur son visage, ses expressions en disaient long. Miranda eut le réflexe d'aller l'aider un peu à se tenir, c'était un peu plus calme aux alentours : les Roins étaient maintenant plus calmes, et les autres étaient tous sur le moldu, qui en soi, était beaucoup moins dangereux. On pouvait entendre toutefois qu'une conversation musclée prenait place entre les sorciers et le moldu, qui finit par brandir le machin qui fait un bruit de fou et qui semble faire bien mal... On pouvait voir l'épaule de Nathaniel pour comprendre. À la vu de son... arme ? Bref, à la vu de son arme, Miranda mie son bras devant son visage par réflexe et on entendit ensuite le même bruit beaucoup trop fort, le même qui avait blessé Nathaniel. Miranda baissa le bras pour voir ce qui avait été touché, tout le monde semblait bien aller, elle n'avait pas mal... Les Roins, il y en avait un sur le sol, étendu, là. C'est que cette arme pouvait être bien utile, surtout dans les mains de quelqu'un qui sait s'en servir. Mais il attendait quoi pour tirer sur l'autre... Oh, attendez...

C'est que l'autre Roins, probablement énervé par le son, repris sa course et fonça droit vers l'endroit d'où provenait le son. C'est au même moment que Billy tenta de tirer avec l'arme qui venait du moldu, sans vraiment grand succès. « Il faudrait clairement laisser le moldu tirer avec son arme, puisque lui SAIT comment il fonctionne... » se dit Miranda, mais elle préféra ne même pas tenter d'aller dans la direction du Roin... Se faire foncer dessus une fois, c'est assez. Toutefois, elle voulait faire quelque chose pour les aider, elle ne pouvait pas rester là sans rien faire. Et puis... ils avaient besoin du moldu, ils ne pouvaient pas s'en sortir sans lui, et ils ne pouvaient se permettre de laisser le dernier Roin s'en faire un barbecue...

Elle tenait toujours le bras qui n'était pas blessé de Nathaniel, comme-ci toute sa nervosité était maîtrisée parce qu'elle avait un contacte humain. Elle regarda partout : il devait bien y avoir un truc pour aider les autres membres de l'Ombre ? Puis, elle vit l'autre « arme » non identifiée qu'avait Nathaniel et Lexy au début... Proche des poubelles. Miranda décida d'y aller. Elle esquissa un mouvement d'hésitation, regarda Nathaniel puis le lâcha. Il allait bien, mais même si c'était pour l'aider qu'elle l'avait pris par le bras, c'était aussi pour se rassurer. Elle se résolut donc à courir vers le harpon qui était sur le sol. Après quelques pas, elle le prit dans ses mains, et remarqua la similarité de la forme de l'arme du moldu, c'est-à-dire l'endroit où il faut mettre la main. Elle se retourna et tenta de viser le Roin en furie qui fonçait toujours sur les autres sorciers...

DÉ : Miranda vise le Roin, est-ce qu'elle a ça dans le sang ?
OUI-OUI : Miranda, t'es une warrior ! Une vraie de vraie ! DANS TA GUEULE LE ROIN, il le mange dans le flanc droit.
OUI-NON : Miranda lui enfonce le harpon dans le bas de la cuisse, juste assez pour le ralentir un peu, mais ça ne l'affecte pas vraiment...
NON-OUI : Bah... C'est un début. Miranda envoie le harpon vers le Roin, fait une éraflure sur le dos et... l'attire vers elle, CONGRAT'S !
NON-NON : Miranda, t'es nulle ! Retourne voir Nathy...


Si elle avait connu le Dieu moldu, Miranda lui aurait accordé toute la gloire qui lui revient pour l'exploit qu'elle venait d'effectuer. Elle lâcha le harpon tellement elle était choquée de sa réussite. Elle se mie a courir pour se cacher, elle avait peu que le Roin ne l'ai aperçu... Mais ce dernier hennit et recula sur ses deux pattes arrière. Cet instant fut d'une grande beauté, mais Miranda courrait comme jamais...


Dernière édition par Miranda Carrow le Sam 9 Juin 2012 - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 9 Juin 2012 - 23:41

Le membre 'Miranda Carrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Darrin A. Hansen
Messages : 1851 Crédits : MOUA
Age du personnage : 46 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Bibliothécaire à Poudlard
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : L'équivalent Serpentard de l'école de Magie suédoise


Rapeltout
Patronus : Un Hibou des marais
Epouvantard : La noyade
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 10 Juin 2012 - 11:14

Intervention du stupide moldu.

C’est tout ce que Darrin se souvenait avant que la dernière image s’imposant à ses yeux ne soit un cheval de feu lui fonçant dessus. Par la suite il avait fermé les yeux. Le Roin l’avait éjecté dans les airs. A plusieurs mètres. Tout ce qu’il avait ressenti les yeux fermés était la douleur. Une douleur continue. Partout dans son corps. Une douleur qui n’acceptait aucun répit. Une douleur qui l’emplissait comme un seul sentiment. Et il crut qu’il allait devenir autre chose. Qu’il allait se liquéfier en une chose informe. Faite de haine et de douleur constante. Rampant sur le monde et répandant sa souffrance.
Mais tout ce qu’il fit c’est s’évanouir. Bêtement, lâchement. Comme un pauvre être qu’il était. Faible comme il était.




Il gémit de douleur. Apparemment, il revenait à lui. Auparavant. Avant qu’il ne perde connaissance, sa douleur était intense. Maintenant, elle le brûlait de l’intérieur. Il pouvait sentir son corps disloqué par la chute. Tenu dans une forme bizarre. Il pouvait sentir par delà la douleur, les angles bizarres que prenaient ses bras et ses jambes.
Le Roin ne l’avait pas loupé, il l’avait réduit à un être d’une faiblesse égale à celle d’un bébé. Un nourrisson, incapable de la moindre parole, du moindre geste, de la moindre pensée. Une chose, un truc, un machin. Un être, avec un cœur qui bat. Un amas de chairs brûlées.
Mais Darrin s’interdit de gémir, il ne fallait pas, il ne devait pas. Mais le pouvait-il au moins ?
Il ouvrit les yeux. Il avait senti que sa joue reposait sur le sol dur d’une rue moldue. Un sol rêche, râpeux, qui vous broie lorsque vous êtes traînés dessus. Qui vous enlève parcelle de peau par parcelle de peau. Il vit le sol, devant lui, il ne voyait que cela. Ses yeux essayèrent de bouger dans leurs orbites pour capter le plus d’informations possibles sur l’état où il se trouvait en ce moment. Mais il voyait rouge, littéralement. Un filtre opaque obscurcissait sa vue. Il ne distinguait que le sol.
Dans une position fœtale, il essaya de se retourner, sur le dos. Respirer, il avait besoin d’air. Il étouffait dans son sang, dans sa propre carcasse. Ses os, ses muscles, son corps tout entier pesait sur sa respiration. Au prix d’un effort, il se retourna sur le dos. Il entendait son cœur dans ses oreilles. Il n’entendait que ça. Son rythme cardiaque et le noir absolu de ses yeux qu’il avait refermé dans l’effort étaient les seuls stimuli qui n’étaient pas là pour le faire souffrir. Ses seuls points de repère. Il n’était dans aucun monde. Il voyageait entre les deux. Il sentait, dans les intermittences de la douleur que le voile entre les deux mondes lui touchait les doigts.

Une fois qu’il fut sur le dos. Il s’éprit de vide, il inspira une goulée d’air qui le remit en phase avec le monde où était son corps physique. La goulée le remit en phase avec la douleur aussi. Il respira plus calmement, essayant d’atténuer les douleurs. Trouver la force d’ouvrir les yeux aussi. Il devait faire attention aux autres. Il ne devait pas être un poids pour eux. Pas être une sorte d’handicapé. Il devait garder la dignité dans la douleur. Il ne devait pas s’enfuir lâchement, s’enfuir dans l’oubli. S’enfuir pour ne jamais revenir. Il se devait de rester là. Il devait protéger ses intérêts. Et ses intérêts dans ces moments là, c’était eux. Il ouvrit les yeux. Le néant l’avait pris. Il n’était déjà plus là. Il était déjà parti. Son esprit avait disparu. Il avait traversé le voile. Mais …

Son cœur battait toujours, il l’entendait, de plus la douleur maintenant inondée de calmants naturels était toujours présente. Il était impossible que la douleur l’accompagne même dans sa mort. Puis il se souvint. La nuit, la nuit était l’explication à la vision qu’il avait à présent. Il laissa tomber sa tête sur le côté. Molle. Il vit un roin se cabrer. La scène était rougie du sang qu’il avait toujours dans les yeux. Et soudain il n’en put plus. Il vomit.
Jugson avait réussit, Harvey avait réussit à le déposséder de ce qu’il possédait de plus cher. Cela en était finit de sa dignité.
D’une main tremblante, il s’arracha une grimace de douleur en s’essuyant les yeux. Là. Il voyait mieux. Il poussa sur ses deux bras, pour se redresser. Cette action lui donna un gémissement, mais il serra les lèvres au plus fort. Il se redressa. La tête lui tournait. Il se mit à ramper, ramper comme un serpent, lui le Loup. Il se devait d’être digne. Mais pour l’instant, il devait se lever pour paraître digne. Se rapprocher de ses congénères. Il arriva à s’adosser contre un mur, remplit de graffitis.
« Moldu irrespectueux » siffla-t-il
Pendant qu’il disait ça, il sentit qu’il perdait encore connaissance.


« Nathy » essaya-t-il de dire. Dans un souffle, dans son possible dernier souffle.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

My name is Hansen, bitch.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 10 Juin 2012 - 15:44


Il ne réagit pas, que pouvait-il faire ? Le moindre mouvement lui faisait mal, alors se jeter au cœur d'un combat – qu'il soit physique ou à coup de phrases bien placées – était hors de question. Mais Nathaniel observait le moldu. Il l'observait avec haine, avec colère. C'était lui qui l'avait blessé. Etait-il stupide au point de répondre comme cela à Lawrence ? Savait-il qui il était au moins ? Non. Bien sur que non. Ce stupide moldu ne savait rien. Comment aurait-il pu savoir à qui il s'adressait ? Le secret magique était toujours en place. C'était à cause de ce secret ministériel que les moldus se croyaient supérieurs. C'était à cause de lui qu'ils agissaient n'importe comment. C'était à cause de ça que Nathaniel avait reçu deux balles dans l'épaule. Parce que ces stupides moldus n'étaient au courant de rien. Il allait s'avancer ; dire à l'autre excité de la gâchette de se calmer, et ce pour deux raisons. Parce que Nathaniel n'avait pas la patience d'attendre, pas encore. Pas alors qu'il mourrait d'envie de lui faire regretter ses actes et ses paroles. Et parce qu'il manquait d'éducation et de respect, au point de les insulter proprement. Des sorciers. Il ne savait décidément pas ou était sa place. C'en était indécent.

C'est au ralenti que Nathaniel comprit les dernières paroles du moldu. Qu'il comprit qu'il allait tourner son arme en direction des Roins. Il venait de se lever, voulut l'en empêcher, s'avancer vers lui, mais Miranda tenait encore son bras. Alors il cria. « NOOON ! » Trop tard. Ce n'était pas comme s'il allait l'écouter. Un bruit sourd retentit derrière lui peu après le coup de feu. Le médicomage se figea. Il ferma les yeux un instant : ils étaient dans un cauchemar, ce n'était pas possible. Ils venaient tout juste de les calmer, mais l'autre con venait de tout foutre en l'air. Alors il n'attendit plus. Sans même s'en rendre compte, il avait lâché Miranda – ou bien était-ce elle qui l'avait lâché ? Il ne savait plus – et fixait le moldu du regard. Malgré les trois bons mètres qui les séparaient, il ne pouvait pas s'empêcher de lui parler, de lui rappeler à quel point il était stupide. Les mots sortaient tout seuls de sa bouche, et il ignora la douleur de son épaule, aveuglé par la colère qu'il ressentait en voyant le moldu. « Es-tu complètement stupide, ou tu le fais exprès ? C'est pas en utilisant ces trucs que tu vas calmer les choses, espèce de moldu sans cervelle ! Quoi, tu veux me viser, encore ? Vas-y, je t'en prie ! Fais-le ! Tue-moi, comme tu as tué le Roin ! Tu es incapable de comprendre ce que signifie le mot respect, et c'est impossible, impossible pour un spécimen aussi con d'agir en pensant aux conséquences ! C'est un mot qui te dit quelque chose, conséquence ? Il me semble qu'on parle la même langue, toi et moi. J'en ai honte, mais c'est le c... » Il s'interrompit en entendant les coups de feu donnés par Billy, et fixa le moldu qui pointait désormais sur lui, la respiration sifflante. Peu à peu, la colère retomba, et la douleur prenait de plus en plus d'importance dans son esprit. Nathaniel porta sa main à son épaule, et la retira tâchée de sang. Le bandage allait tenir, mais il perdait quand même trop de sang. Et eux qui n'avaient pas la magie. Comment pouvait-il faire ? Sans doute son père pourrait-il l'aider. Pris d'un mauvais pressentiment, le Médicomage se retourna et observa le cadavre du Roin pour la première fois. Il avait complètement zappé. Et à côté, une petite tâche sombre, rampante, près du mur. Le sang du jeune homme ne fit qu'un tour, et il s'élança vers cette ombre, la main posée sur son épaule pour limiter les mouvements et la douleur. « Père..! » Peu importe s'il était un imbécile, un connard qui ne considérait Nathaniel que comme un moyen de parvenir à ses fins, il restait son père, celui qui l'avait élevé. A la dure, certes, mais c'était toujours lui. La tâche sombre s'adossait à un mur au moment ou son fils arrivait près de lui. Il ne sut s'il sentit sa présence, ou s'il l'appelait par réflexe, mais la réponse fut prononcée d'une voix confuse. « Oui...oui, je suis là, c'est bon, tout va bien... Tout va bien... » prononça-t-il en posant sa main libre dans sa nuque. Il ne pouvait rien faire, pas même un diagnostic efficace. Il n'avait pas de magie. Ils n'avaient pas de magie et son père venait de s'évanouir. La colère du médicomage remonta d'un cran, et il se redressa, observant le ciel noir. Il savait qu'ils étaient observés. Ils l'étaient forcément, Harvey Jugson les observait. « JUGSON !! » appela-t-il. Sa voix se cassa, il se passa une main ensanglantée sur le visage – son propre sang, ou celui de son père? – et reprit. Il hurla à nouveau au ciel son nom. « Jugson, remets la magie au moins ! Ce n'est pas la peine de laisser les gens mourir pour ça ! » Ca. C'était tellement confus, dans sa tête. Il ne savait même pas ce qu'il voulait dire par là. Il ne comprenait pas le but de ce drogué accro au sucre de lune. Nathaniel serra les poings et observa le sang et les brûlures du corps de son père. Il aurait voulu terminer sa phrase par une insulte traitant Jugson de sadique ou de psychopathe, mais il n'était pas certain que cela soit approprié. Bon sang. Il était médicomage, il s'occupait de dizaines d'inconnus par jour, et était totalement impuissant pour sauver son père.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 10 Juin 2012 - 19:49

Il n’allait pas tirer. Noooon. Il ne cèderait pas à ses pulsions. Il voulait juste le menacer un peu, mais il se retiendrait. Ouiiiiii. Brad était un grand garçon, il pouvait tout à fait agir en adulte, n’est-ce pas ? … N’est-ce pas ? Il inspira un grand coup et se détourna de l’autre connard blond qui ne faisait que lui gueuler dessus. Son arme au début pointée sur lui dériva sur le second cheval, tout à fait enragé maintenant. Il avait vu un des hommes voler dans les airs et s’écraser plus loin, mais cela ne lui fit ni chaud ni froid. Ce n’était pas comme s’il s’était attaché à eux. Ils n’étaient que des objets, des pions qui lui permettaient de s’en sortir. Il aimait ce pouvoir qu’il avait sur eux et ria franchement, même si la situation ne s’y prêtait absolument pas. « Faites moins les cons maintenant, hein, bande de rondoudous même pas roses ! » Il ne s’attarda pas sur sa phrase, la cocaïne lui montant de plus en plus au cerveau, surtout qu’il en avait repris une petite dose avant de se faire gueuler dessus. « Hey l’dada ! J’te chante une berceuse et tu crèves, ok ? Rondoudoudoudouuuu, rondoudou, rondoudou ! ♫ » Puis il tira, trois fois, et le regarda s’écrouler au sol, dans un bruit mat. « Bonne nuit amigo ! »

Brad se tourna enfin vers le connard qui lui avait gueulé dessus et l’autre mec qui semblait être son père. Oh, le pauvre, il ne pouvait rien faire sans son papaaaaa ! Pourtant, la phrase qu’il prononça lui glaça le sang. Comment ça la magie ? Mais il n’eut pas le temps de demander qu’une voix retentit dans les airs, coupant court à ses réflexions. « Oulàlà, on se calme les amis ! Mon jeu n’est pas un ça, voyons. Mais comme je suis généreux, je vais laisser la magie revenir. Pour quelques temps… Cadeau et souriez. » Et là, sous ses yeux écarquillés, le connard se jeta sur son père, sortit un bout de bois de ses vêtements et … Il vit de la magie. Une immense rage déferla en lui, alors qu’il prenait conscience qu’ils étaient des monstres eux aussi. Les bras tremblants, il leva son arme et visa les deux hommes à terre, le connard et son père. Seulement, la colère l’étouffait tellement qu’il ne put tirer correctement et les balles passèrent à quelques centimètres d’eux, allant se perdre dans un mur juste en face.

« Z’ÊTES PAS DES RONDOUDOUS ! Z’ÊTES QUE DES SALOPERIES DE TADMORV ! » Mais il n’eut pas le temps de se remettre à tirer, puisqu’un des sorciers leva rapidement son bout de bois et il vit un éclair fuser sur lui. Puis plus rien. Il ne pensait plus à rien. Il savait juste qu’il devait obéir. Alors il obéirait. On lui retira son arme, mais il ne réagit pas plus. Puis on lui ordonna de les mener vers un endroit qu’il pensait important, un endroit qui était plus ‘stratégique’ que des habitations. Il s’entendit citer le métro. Et se mit à les guider à travers les rues de Londres, jusqu’aux premiers escaliers qu’il leur fit descendre. Et quand d’autres créatures surgirent d’un coup, il ne réagit pas plus, se contentant d’attendre les ordres. Même si ces créatures étaient d’énormes araignées noires.
    Dé #1 : Sur qui les Acromentulas se jettent-elles en premier ?
    OUI-OUI :
    Lexy
    OUI-NON : Miranda
    NON-OUI : Billy
    NON-NON : Lawrence

Informations rp


ϟ La magie est revenue ! Profitez-en, on ne sait pas combien de temps cela va durer. De par ailleurs, Brad est sous Imperio. C'est à vous de décider lequel des sorciers lui a jeté ce sort.

ϟ ♦ Acromantula : Gigantesque araignée noire dont la morsure est venimeuse. Elle est originaire de Bornéo et on pense que c'est une espèce créée par les sorciers, ce qui explique la mise en application de l'Interdiction de l'élevage expérimental.

ϟ Il y a quatre Acromantula et il vous faut deux dés positifs pour en tuer une.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 10 Juin 2012 - 19:49

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

ϟ MENS SANA IN CORPORE SANO ϟ EVENT VI ϟ Groupe VII
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Ailleurs