The Lion's Legacy [ MISSION ]



 



The Lion's Legacy [ MISSION ]
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 10 Mar 2011 - 15:51

Ashley Lakefield & Eireann Callaghan

The Lion's Legacy

    Eireann regarda avec mélancolie la silhouette majestueuse du château : elle y avait vécu de si belles années qu'y retourner de temps en temps ne l'embêtait pas le moins du monde. Poudlard avait été sa maison, sa famille et son refuge pendant sept longues années. Sept ans où elle avait appris beaucoup de choses, sept annes pendant lesquelles elle avait fait ses armes, pendant lesquelles elle s'était forgée pour devenir la femme qu'elle était aujourd'hui. Elle avait vécu tellement de choses dans ce château, connu tellement de gens et laissé tellement là-bas que revenir ici lui faisait toujours un petit quelque chose dans la poitrine, un léger pincement mélancolique.

    Aujourd'hui, l'ancienne Poufsouffle était là pour autre chose : elle avait une mission. Wallas avait visiblement apprécié sa pseudo-réussite avec les erklings parce qu'il n'avait pas attendu longtemps avant d'envoyer la jeune femme à nouveau sur le terrain. Cette fois, il ne faisait pas appel à ses compétences dans le domaine des créatures magiques. Cette fois, il faisait appel à sa façon d'encadrer. Oui, Eireann en était certaine : si elle était là aujourd'hui, c'était surtout pour épauler la jeune Lakefield. Elle appréciait beaucoup cette famille : le père travaillait au Ministère et elle le croisait de temps en temps. Depuis la disparition de Thomas Macnair, tout soutient de l'Ordre du Phénix au Ministère était salvateur. En perdant son collègue, Eireann avait aussi perdu son ami et mentor, son pilier face à l'adversité et elle ne s'en était d'ailleurs toujours pas remise.
    Elle attendait Ashley devant le portail de Poudlard tout en se demandant bien comment elles allaient procéder. Si quelqu'un avait bel et bien récupéré l'épée de Gryffondor pour la cacher à Pré-au-lard, il était certain que les lieux connus ne seraient pas à fouiller. Exit Cabane Hurlante et Boutiques en tous genres. Eireann avait passé la plupart de ses sorties à Pré-au-lard aux Trois Balais et dans les bois et clairières environnantes. Elle avait exploré la plupart de la petit ville sorcière et connaissait quelques lieux dont la plupart des élèves ne soupçonnaient même pas l'existence. C'était du miss Callaghan tout craché : fouiller toujours ce qui semblait désuet et totalement indigne d'intérêt. C'était là que la plupart des sorciers se trompaient : le propre même de la magie était d'étonner son petit monde en se cachant là où l'on ne l'attendait jamais.
    L'irlandaise ne voyait pas trop comment elles allaient s'en sortir pour le moment mais, heureusement, elle savait par où commencer : la Tête de Sanglier. Elle connaissait la véritable histoire par coeur, pas le cours d'Histoire de la Magie trafiqué de l'école, l'histoire brute. Le bar avait appartenu à Abelforth Dumbledore, frère du grand Albus Dumbledore, et lors de la victoire du Lord, il avait bien entendu était détruit. A la place se dressait un musée qui se voulait pittoresque et qui retraçait l'histoire "officielle" de ce cher Lord Voldemort. On y trouvait tout ce qui faisait de lui un sorcier puissant et respectable, son côté fils de moldu étant évidemment bien bafoué. De nombreuses copies des plus grandes reliques du Monde Sorcier s'y trouvaient et le musée était finalement un lieu où les élèves étaient régulièrement conduits pour les cours. Eireann avait passée beaucoup de temps dans ce musée. Elle avait réussi à remarquer que le vieux gardien des lieux, l'homme à qui personne ne faisait attention semblait en savoir beaucoup plus que les guides eux-mêmes. Un jour, alors qu'elle avait contemplé minutieusement l'enseigne de la Tête de Sanglier qui avait été gardée comme trophée, il s'était approché d'elle et lui avait dit que Abelforth Dumbledore avait été bien plus malin que le Lord lors de la bataille : pendant que son bar brulait, Abelforth aurait réussi à dérober quelque chose de précieux. Au départ, Eireann n'y avait pas fait trop attention, se disant que ce viel homme était sûrement sénile. Aujourd'hui, cette révélation prenait tout son sens dans l'esprit de l'irlandaise et c'était là-bas qu'elle voulait commencer. S'il y avait la moindre chance que ce vieux gardien en sache plus, il fallait la saisir. Eireann n'espérait maintenant qu'une chose : qu'il soit encore dans le musée et surtout, qu'il se souvienne d'elle parce qu'il avait semblé apprécier le fait que la Poufsouffle se soit tant intéressée à ce que les autres ne voyaient pas derrière tout ça.

    Ashley arriva enfin. Eireann, perdue dans sa réflexion, n'avait même pas remarqué la silhouette qui s'était rapidement rapprochée si bien qu'elle fut presque surprise d'apercevoir la jeune Lakefield sans même l'avoir remarqué sur le chemin séparant le château de son immense portail ensorcelé. Elle sourit alors à la jeune fille et entra bien vite dans le vif du sujet. « Salut Ahsley. J'espère que tu n'es pas pressée parce qu'on va patauger je pense. On va commencer par le musée. » Elle lui fit un clin d'oeil et l'invita à se mettre en marche à l'instant.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 11 Mar 2011 - 13:53

    - Joe s'il te plaît arrête!!

    Ashley tentait depuis maintenant plusieurs minutes d'échapper à l'une de ses plus proches amies. Depuis des jours qu'elles prévoyaient leur sortie à Pré-au-Lard, la jeune préfète avait du annuler à la dernière minute ; une mission lui avait été confiée et cela ne pouvait pas attendre.

    - Tu m'avais promis Ash!
    - Je sais! Je suis désolée.

    Désolée, ça oui, elle l'était. Elle ne supportait pas de voir Johanna triste, elle ne supportait pas d'être la raison pour laquelle son amie était triste. Elle ne supportait pas non plus l'idée de ne pas passer la journée avec elle, mais que pouvait-elle faire? Rien. La mission passait avant tout. L'ordre passait avant tout.

    Une boule dans la gorge, la rouge et or se força à regarder son amie dans les yeux. C'était une vraie torture, mais il fallait que Johanna comprenne. Elle n'avait pas le choix.

    - Je te jure que je me rattraperai. Je ferai tout ce que tu veux, mais s'il te plaît, laisse moi partir.

    Avec une moue dévastatrice, la blonde lâcha le bras d'Ashley qui poussa un soupir de soulagement et lui murmura un «Merci» tellement bas qu'elle se demandait s'il avait été entendu.

    Seules dans le dortoir, les deux amies se tenaient debout face à face. Ashley passa les bras autour du cou de Johanna et ne la lâcha pas pendant plusieurs minutes. Le contact était rassurant et les calmait toutes les deux. Le coeur battant la chamade, la préfète s'écarta et sans regarder l'autre jeune fille, elle prit sa cape et l'enfila d'un geste expert, par dessus ses vêtements moldus. Quitte à partir en mission, autant y aller habillée d'un jean et d'un pull, au cas où les choses se passeraient mal.

    Le blason de la maison Gryffondor brillait de mille feu sur sa cape, mais elle ne s'en souciait guère. Elle descendit les marches qui la mèneraient à la salle commune de Gryffondor après avoir marmonné à Johanna qu'elle la rejoindrait à la Grande Salle pour dîner.

    Ce jour-là, comme tous les jours de visites à Pré-au-Lard, la salle commune était une vraie fourmilière. Seuls les plus âgés restaient, ils n'avaient plus rien à visiter là bas. Comme elle les comprenait. Ashley se faufila donc entre les groupes de personnes et disparut derrière le tableau de la Grosse Dame qui continuait à raconter des ragots à l'une de ses voisines de tableaux. Apparemment, le Chevalier avait pénétrer dans le tableau d'un ancien directeur de Poudlard. Quelle infraction.

    Ashley roula des yeux et descendit les escaliers, qui, par chance, n'avaient pas bouger à son arrivée, en courant, sa cape voletant derrière elle. Les premières années se rangeaient sur le côté droit pour la laisser passée, les deuxièmes années sur le côté gauche, et les troisièmes années, excitée à l'idée de visiter Pré-au-Lard encore une fois restaient au milieu, la gênant dans sa progression.

    Avec un grognement, elle fit se pousser de force à coup de menaces de punitions et de confiscations de tout ce qu'ils pourraient acheter au village. Souriant de satisfaction en voyant les élèves s'écarter, elle reprit sa descente des escaliers, jusqu'à ce qu'elle arrive au hall d'entrée. Nom d'un hypogriffe ce qu'il pouvait y avoir d'élèves.

    D'un pas pressé, elle se fraya un chemin entre les groupes de Serpentard et de Serdaigle avant de se mélanger aux élèves de Poufsouffle. Les Gryffondor étaient encore dans les escaliers. Une fois arrivée dans la cour, elle salua le professeur chargé de vérifié que tous les élèves avaient bien leurs formulaires de signés et elle disparut derrière le portail du Château.

    Eireann était déjà là, apparemment perdue dans ses pensées. L'irlandaise parut se reprendre lorsque la préfète apparut à ses côtés et malgré le fait qu'elle détestait ne pas être avec Johanna à cette heure précise, Ashley sourit en réponse à celui de la jeune femme.

    « Salut Ahsley. J'espère que tu n'es pas pressée parce qu'on va patauger je pense. On va commencer par le musée. »

    La rouge et or dut retenir un grognement. Le musée était de loin le lieu qu'elle détestait le plus. Toutes ses babioles n'étaient là que pour bien remuer le couteau dans la plaie : Harry Potter avait été vaincu, et ses amis aussi.

    Elle n'avait pas grand chose à dire cependant. Si elle connaissait la légende de l'épée de Gryffondor, après tout, elle faisait partie de sa maison, et aimait lire les livres qui parlaient du sujet, ses connaissances en la matière étaient limitées par rapport à Eireann.

    Cela ne voulait pas non plus dire qu'elle se contentera de suivre le mouvement. Non. Cela voulait dire qu'elle laissait la partie réflexion à l'irlandaise. Tandis qu'elle se contenterait de ramener son grain de sel aux moments critiques.

    - Tant qu'on est rentrées pour dîner, moi je m'en fou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 11 Mar 2011 - 19:56

    Enthousiaste ? Pas enthousiaste ? Dur de choisir tant la phrase de la jeune Lakefield avait laissé Eireann perplexe. Et si en fait, elle se retrouvait réellement à devoir faire du baby-sitting ? Elle espérait que non parce qu'elle détesterait ça dans la seconde s'il s'avérait que c'était vrai et que ça se voyait de façon implacable. Elle avait accepté cette mission parce que c'était pour l'Ordre. Elle était capable de tout pour l'Ordre parce qu'elle s'y sentait chez elle et surtout, elle ne s'était jamais autant sentie en vie que lorsqu'elle avait su qu'il y avait de l'espoir en luttant (si on oubliait le vol sur balai bien sûr). Et puis, le père d'Ashley lui avait aussi demandé de parler un peu avec sa fille... Mais de quoi ? Comment s'adresser à une adolescente ? Eireann ne se sentait pas vieille, elle était plus proche de l'adolescence que le reste selon elle, mais elle ne savait pas trop comment aborder certaines choses avec sa comparse. Comment explique-t-on à une jeune fille qu'elle doit faire profil bas à cause de l'impureté de son sang parce que la dictature en place le décide ? Eireann était contre ça mais elle allait devoir tenter de guider la jeune Gryffondor vers cette voie. Dur...

    Elles marchaient côte à côte vers Pré-au-lard qui n'était pas si éloigné que ça de Poudlard : la trajet en voiture pour les élèves en début d'année était surtout là pour le folklore, il fallait l'avouer. Eireann avait toujours aimé cette balade : le contact avec tout ce qui avait une couleur verte lui rappelait son chez elle alors elle n'avait jamais rechigné à faire le trajet à pied. Jamais. Même là, alors qu'il s'agissait de quelque chose de plus important, de plus marquant, elle arrivait à apprécier l'instant.

    Il fallait un plan.Un moyen d'appâter gentiment le vieux gardien du musée pour obtenir des informations. Il fallait trouver son point faible ou son péché mignon. Elle avait passé suffisamment d'heures dans ce musée pour savoir deux ou trois trucs, non ? Elle se retournait la cervelle pour avoir une idée mais rien n'y faisait. Peut-être que Ashley aurait une idée, elle. Eireann tourna alors la tête vers son acolyte du jour et se dit qu'il fallait peut-être lui dire tout ce qu'elle savait pour gagner du temps et mettre deux cerveaux sur l'affaire afin de gagner en efficacité. « Bon, si on commence par le musée, c'est parce qu'il y a là-bas de quoi obtenir pas mal d'informations.... » comme dans chaque musée « ... et que, parmi ces informations, on peut espérer obtenir du vrai et du très utile. » C'était soulever là tout le problème de l'Histoire depuis l'avènement du Lord : tout était construit et enseigné de sorte à faire penser aux sorciers que le Lord était grand et avait une place légitime au pouvoir et que lui seul possédait la force de gouverner au mieux le monde magique. C'était le rôle exact du musée : présenter au mieux l'ascension du sorcier jusqu'au pouvoir de la façon la plus légitime qui soit. Ce musée était une ode au Lord et à son pouvoir. Seulement, Eireann avait sûrement aperçu l'ombre d'une faille dans tout ça. Il fallait qu'à elles deux, elles essaient de voir si cette faille pouvait les aider dans leur quête. « En fait, le vieux gardien que tout le monde ignore possède de nombreuses informations, je suis prête à mettre ma main à couper qu'il sait bien plus que la plupart des sorciers de notre monde. J'ai passé des heures et des heures dans ce musée et j'ai été surprise par ce type. Il faut qu'on l'interroge : je suis certaine qu'il saura nous renseigner. » Quitte à obtenir des informations n'ayant aucun rapport avec l'épée de Godric Gryffondor : toute information était bonne à prendre en ces temps-là.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 12 Mar 2011 - 12:22

    Il est vrai que l'enthousiasme n'était pas le fort d'Ashley. Oh, elle pouvait l'être, lorsqu'on parlait d'un match de Quidditch, d'un cours de sortilège, ou d'un cours quelconque. Mais être enthousiaste alors qu'elle venait d'annuler un rendez-vous planifier depuis longtemps, elle n'y arrivait pas.

    Secouant la tête, histoire de remettre ses idées en ordre. Il fallait qu'elle soit à cent pour cent. Elles ne s'en sortiraient pas autrement. Et elle était sûre de s'en prendre plein la figure s'il avait été rapporté à Wallas et ses parents qu'elle n'avait été qu'une gamine insupportable. Elle se força donc à oublier Johanna et ce, pour le reste de la journée. Elle ne devait se concentrer sur une seule chose : la mission. L'ordre avait besoin d'elle. Et elle montrerait de quoi elle était capable.

    Le voyage jusqu'à Pré-au-Lard se fit presque en silence. Ce mois de Mars s'annonçait beau et agréable. Les feuilles et les fleurs des arbres réapparaissaient lentement mais sûrement et les fleurs reprenaient leurs places sur les par-terres d'herbes qui jonchaient le chemin. Elle préférait prendre les carrosses, mais cela ne la dérangeait pas de marcher jusqu'au village de temps à autres. De plus, elle savait que Eireann et elle avaient besoin de discuter de quelques détails. Aussi, cela ne la dérangeait pas plus que cela.

    Malheureusement, le musée n'était pas son lieu de prédilection, et préférait passé son chemin dés qu'elle le voyait. Elle ne pouvait donc pas savoir ce qu'il y avait de terriblement intéressant pour elles à l'intérieur.

    « Bon, si on commence par le musée, c'est parce qu'il y a là-bas de quoi obtenir pas mal d'informations.... ... et que, parmi ces informations, on peut espérer obtenir du vrai et du très utile. »

    Oui, mais où dans le musée? Il y avait tellement de choses à l'intérieur, tellement de babioles inintéressantes, retraçant les heures de gloires et le chemin vers l’ascension du Seigneur des Ténèbres. Des heures de gloire qu'Ashley ne pouvait s'empêcher d'haïr et dont elle se foutait royalement, comme elle se foutait d'une bouse de dragon. Il fallait donc qu'elle se perde à nouveau pendant des heures à observer le moindre petit détail d'une pièce. Elle savait être intelligente et observatrice, mais n'était-elle bonne qu'à ça? Elle avait besoin d'action, besoin de quelque chose de plus que d'observer des babioles et des traces. Sa première mission, après tout, n'avait été qu'observation et cela l'avait frustrée au plus haut point.

    « En fait, le vieux gardien que tout le monde ignore possède de nombreuses informations, je suis prête à mettre ma main à couper qu'il sait bien plus que la plupart des sorciers de notre monde. J'ai passé des heures et des heures dans ce musée et j'ai été surprise par ce type. Il faut qu'on l'interroge : je suis certaine qu'il saura nous renseigner. »

    Et bah voilà, il suffisait de demander, pensa-t-elle. Un interrogatoire serait sûrement plus intéressant qu'une observation, utile sans aucun doute, mais on ne peut plus barbante. Malheureusement, quelque chose la gênait...

    - D'accord, mais est-ce que tu crois qu'il va nous renseigner de son plein gré?

    Là était la question. Ashley avait beau aimée l'action, elle n'était pas non plus prête à utiliser la force pour obtenir des informations. Ce n'était qu'une élève. Certes, très douée en sortilèges, et certes élève de Gryffondor, elle faisait partie de l'Ordre, et de ce qu'elle savait, l'Ordre refusait d'avoir recours à la torture... Du moins elle l’espérait.

    Chassant de sa tête ces pensées sombres, elle se remit à réfléchir, et à se souvenir de la forme du musée. Elle y avait été à plusieurs reprises pour les cours d'Histoire de la Magie. Matière qu'elle renommait Histoire du Lord. Ils ne parlaient que de lui dans ces cours, et elle ne le supportait plus que difficilement.

    Si sa mémoire ne défaillait pas encore, elle se souvenait avoir vue une allée remplie de détails et d'objets concernant la grande Bataille de Poudlard de 1998. Si l'homme ne les renseignaient pas suffisamment, elle savait où aller. Et même si elles recevaient assez d'informations, il leur fallait aller dans cette allée. Il y avait forcément quelque chose.

    - Au moins, on est certaines du fait que l'épée était à Poudlard le jour de la Bataille. Tu crois que le frère Dumbledore l'a trouvée et l'a cachée avant de mourir? Dans ce cas, il doit y avoir une cachette que le Lord n'a pas trouvé. Où alors il se serait vantée de l'avoir trouvée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 22 Mar 2011 - 19:27

    « Le frère de Dumbledore ? C'est une idée à creuser ça ! En plus, je me souviens de la première fois où le gardien m'a adressé la parole et c'était pour me parler de lui justement. Il m'a dit que Alberfoth avait réussi à gruger le Lord. Peut-être qu'il a des choses à nous dire là-dessus. »

    Finalement, peut-être que ça allait très bien se passer même. On lui avait refilé une gamine entre les pattes mais au moins, elle en avait dans le crâne. Un sourire satisfait mais discret s'afficha sur le visage d'Eireann : ça commençait plutôt bien, même si Ashley ne semblait pas ravie d'aller faire un tour du côté du musée...

    Elles étaient arrivées à Pré-au-Lard et elles n'étaient pas bien loin du musée. Eireann avait eu un seul regret durant toute sa vie de jeune fille puis de jeune femme concernant ce musée : elle aurait aimé connaître le bar qui y existait avant. Elle avait toujours été fascinée par la superbe épopée de Harry Potter et de ses alliés. Elle aurait tant aimé vivre à leur époque pour elle aussi lutter à leurs côtés !
    C'était sûrement l'une des raisons pour lesquelles elle se battait pour la liberté. Elle était fière de poursuivre l'entreprise de l'Ordre du Phénix et fière de lutter pour reprendre le flambeau de la résistance. Elle, elle n'avait connu que la dictature du Lord et sa famille avait été touchée par tout ça. Jane avait perdu ses parents et elle aimait sa cousine si fort que les venger était un but aussi, une autre de ses raisons.
    Le musée n'avait pas cet aspect ancien que l'irlandaise aimait tant; il était clair qu'il n'était pas si vieux que ça, même si tout avait été mis en oeuvre pour que ce bâtiment fasse figure de référence historique. Bref. Le connu de l'endroit valait le coup d'oeil alors bon, les apparences restaient par la suite tout à fait secondaires.

    Il fallait un plan, une bonne approche pour délier la bouche de ce cher gardien. Eireann avait une petit idée sur la question : elle avait remarqué que celui-ci avait une attirance toute particulièrement pour tout ce qui touchait aux reliques de Poudlard, surtout en ce qui concernait les objets ayant appartenu aux quatre fondateurs. Il fallait juste trouver comment aborder cette passion.

    « Il nous faut un appât, quelque chose pour lui mettre l'eau à la bouche. Quelque chose concernant le château, les fondateurs, les vielles reliques de l'histoire. Quelle est la dernière chose que tu as étudié en cours d'Histoire ? Parce que le moindre détail qui te semble inutile va sûrement l'allécher immédiatement. Un passionné par très vite et très loin si on lui montre la voie... »

    Un peu comme elle avec les bestioles sur lesquelles elle bossait. Elle les avait toujours aimées et ne rechignait jamais quand il fallait en stocker quelques unes chez elle. Non, c'était Jane qui n'aimait pas que leur appartement se transforme en zoo magique. Rien que lorsque sa cousine était rentrée de son dernier voyage, elle avait eu la chance d'être accueillie par une horde de bestioles toutes mignonnes mais incroyablement perturbatrices...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 25 Mar 2011 - 20:10

    « Le frère de Dumbledore ? C'est une idée à creuser ça ! En plus, je me souviens de la première fois où le gardien m'a adressé la parole et c'était pour me parler de lui justement. Il m'a dit que Alberfoth avait réussi à gruger le Lord. Peut-être qu'il a des choses à nous dire là-dessus. »

    - Par pur curiosité. On a des preuves de sa mort?

    Les sourcils froncés, les mains dans les poches de son pull et le regard droit devant, Ashley réfléchissait. On ne pouvait pas dire qu'ils parlaient de Dumbledore en Histoire de la Magie. Le sujet le plus abordé était sa mort bien sûr, ainsi que la victoire du Seigneur des Ténèbres sur le célèbre Harry potter, mais jamais on ne leur avait apporté des preuves de la mort d'Abelforth Dumbledore. Hors s'il n'y avait pas de preuves, et qu'Abelforth avait bien réussi à gruger le Seigneur, alors il pouvait être en vie.

    C'était une idée saugrenue bien sûr, mais l'espoir était quelque chose qu'ils n'avaient pas la liberté de perdre. Son coeur se mit à battre un peu plus rapidement. Si il était en vie, alors il leur suffirait de le retrouver et de lui demander s'il connaissait la cachette de l'épée. Non. C'était ridicule. L'ordre avait été décimé lors de la Grande Bataille.

    Elle passa une main dans ses cheveux tandis qu'elle tentait de chasser ses pensées pleines de faux espoir de son esprit. Il leur fallait rester concentré sur la mission et non pas se perdre dans des suppositions saugrenues.

    De plus, elles devaient réfléchir à une approche pour le gardien du musée. Se mettre d'accord sur la méthode à utiliser. Sur les sujets qui seraient abordés.

    « Il nous faut un appât, quelque chose pour lui mettre l'eau à la bouche. Quelque chose concernant le château, les fondateurs, les vielles reliques de l'histoire. Quelle est la dernière chose que tu as étudié en cours d'Histoire ? Parce que le moindre détail qui te semble inutile va sûrement l'allécher immédiatement. Un passionné par très vite et très loin si on lui montre la voie... »

    Perdue dans ses réflexions, Ashley n'entendit pas le début de la phrase. Mais elle comprit rapidement qu'il lui fallait se souvenir de ses cours d'Histoire de la Magie. Ceux-là même qui l'intéressaient le moins. De par le fait qu'ils parlaient le plus souvent de Lord Voldemort et parce que la prof était loin d'être intéressante. Cependant, elles avaient de la chance ; dernièrement ils avaient parlé de l'épée de Gryffondor

    - Une légende sur l'épée de Gryffondor. Comme quoi l'épée aurait été forgée par les gobelins. Et tu sais comment ils sont. Rien n'est donné, tout est prêté. Peut-être qu'il pourrait nous en apprendre plus?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 1 Avr 2011 - 17:32

    Cette fille cachait de bonnes idées sous sa chevelure brune et c'était bon. Très bon même. Malgré une envie irrésistible de se tirer loin du musée, Ashley restait aux côtés d'Eireann et fournissait même des efforts. Eireann savait qu'elle faisait équipe avec une bonne recrue. Elle pouvait presque voir une part d'elle même dans cette adolescente au regard quasi-inquisiteur et au sourire cachant beaucoup plus qu'il n'y paraissait.
    Il allait falloir trouver le mot, la phrase pour déclencher le regard complètement dément du vieux gardien, ce regard qui venait l'habiter dès qu'il commençait à se lancer sur des sujets qui le fascinaient. Il fallait trouver le petit quelque chose qui allait faire entrer ce type dans une transe terrible.

    « Bonne idée pour le coup de la légende. Mais je pense qu'il va falloir trouver la petite bête qui va le pousser à sortir de son trou... » Eireann se mit à sourire comme lorsqu'elle était étudiante à Poudlard et qu'elle venait de trouver une nouvelle combine pour écraser ces stupides Serpentards. « ... comme une petite insinuation sur le sujet... hum... disons une rumeur qui circulerait... selon laquelle l'épée serait en possession du Ministère par exemple... Il ripostera illico s'il sait quelque chose, tu ne crois pas ? »

    L'irlandaise espérait que cela puisse fonctionner parce qu'après tout, ce vieux gâteux restait leur seule et unique option, leur seule piste exploitable et surtout leur seule idée. Hors de question d'échouer... Il fallait qu'elles réussissent pour le bien de l'Ordre, surtout avec ces foutues élections qui approchaient. Eireann savait parfaitement que si l'Ombre prenait le pouvoir, beaucoup de choses allaient être changées et surtout, elle n'était pas certaine de pouvoir garder sa place au Ministère.
    Qu'en était-il de la piste d'Abelforth ? Pouvait-il être vivant ? Non. S'il l'avait été, il serait à la tête de l'Ordre ou tout du moins il serait en son sein. Il n'aurait jamais laissé faire. Eireann fronça les sourcils : après tout, qui pouvait se vanter de réellement savoir quel genre de sorcier était Abelforth ? Il avait vécu dans l'ombre de son frère et il n'avait jamais était très expressif sur ses penchants, son engagement. qui pouvait réellement savoir ce qu'il aurait fait s'il avait été vivant ? Et s'il l'était vraiment ? Tellement de si...

    « Pour ce qui est d'Abelforth... Je dirais que la plus grande preuve de sa mort reste son silence : personne n'a entendu parler de lui à l'Ordre. Si Voldemort l'avait eu, il en aurait fait un trophée. Mais ne pas en entendre parler du tout reste quand même un grand mystère. Je suis de ceux qui pensent qu'il est mort dans son coin... »

    Et c'était vrai. C'était ce qu'Eireann pensait. Elle fit une pause de quelques secondes, de ces pauses qui ne servent à rien mais qui sont quand même appréciées. Après tout, ces deux jeunes filles s’apprêtaient à passer à l'action, non ?

    « Prête ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 3 Avr 2011 - 13:14

    - Bonne idée pour le coup de la légende. Mais je pense qu'il va falloir trouver la petite bête qui va le pousser à sortir de son trou... comme une petite insinuation sur le sujet... hum... disons une rumeur qui circulerait... selon laquelle l'épée serait en possession du Ministère par exemple... Il ripostera illico s'il sait quelque chose, tu ne crois pas ?

    Les sourcils froncés sous la concentration, Ashley croisa les bras sur sa poitrine. Si l'homme était tel qu'Eireann le décrivait alors il y avait de grandes chances qu'il s'emporte et en révèle plus sous l'effet de la colère ou de l'indignation. Un sourire traversa le visage de la jeune préfète et ses yeux pétillèrent enfin. Elle avait hâte de pouvoir commencer.

    - Le ministère c'est trop vague. Non, l'épée est en possession du chef de la Brigade de la Police Magique c'est plus précis, ça fera plus de dégâts. Il faut qu'il donne des détails. Plus on est précises, mieux c'est.

    Bien sûr ce n'était que son avis, mais au vu des actions et des paroles d'Eireann, il comptait pour quelque chose. Sa confiance en elle remontait en flèche et elle pouvait enfin se concentrer à cent pour cent. A deux, elles réussiraient non ? Ce n'était pas une mission donnée bien sûr. Le gardien du musée pouvait très bien n'être qu'un vieux gâteux qui s'amuse de ces rumeurs inventées sur places. De plus, s'il savait où l'épée était réellement caché, il pouvait très bien rentré dans leur jeux et faire comme si sans pour autant leur révéler quoique ce soit. Les possibilités étaient nombreuses et le stress commençait à monter. Il fallait qu'elle se calme. Qu'elle respire.

    - Pour ce qui est d'Abelforth... Je dirais que la plus grande preuve de sa mort reste son silence : personne n'a entendu parler de lui à l'Ordre. Si Voldemort l'avait eu, il en aurait fait un trophée. Mais ne pas en entendre parler du tout reste quand même un grand mystère. Je suis de ceux qui pensent qu'il est mort dans son coin...

    Pour ce qui est de Voldemort, elles étaient d'accord. Mais était-il réellement mort ? Albus Dumbledore était mort très âgé, ce n'était pas un secret, peut-être qu'Abelforth était comme lui ? Résistant au temps ?

    Les pensées se bousculaient dans la tête de la jeune fille qui cherchait à se souvenir d'un détail particulièrement intéressant sur lui. Il n'y avait rien bien sûr. On ne parlait jamais des Dumbledore en Histoire de la Magie. Seulement de la mort du Directeur. Avec un soupir, elle laissa tomber l'idée que le dernier survivant des Dumbledore était encore en vie. Cela ne leur servirait à rien de ressasser de faux espoirs.

    Elles approchaient du musée à présent. La tension venait de monter d'un cran. La peur de l'échec avait toujours été quelque chose de très présent. Bien moins que sa peur des gobelins bien sûr mais tout de même présent.

    A la pensée des gobelins, elle réprima un frisson de terreur. Si elle détestait passer à Gringotts c'était bien à cause de ces horreurs. Viles créatures. Cupides et trop intelligent pour leur bien.

    - Prête ?
    - Si je dis non tu m'en voudras ?

    C'était une question rhétorique. Ashley n'attendait pas de réponses. Elles n'avaient pas le choix. Il fallait entrer dans l'arène. Les muscles tendus et un masque de concentration sur le visage, elle se préparait mentalement comme elle le faisait avant chaque match de Quidditch.

    - Tu parles, j'écoute. Si quelque chose me revient, je te ferai signe.

    Sur ces mots, elle poussa la porte d'entrée et pénétra dans le bâtiment qu'elle détestait tant. Elles allaient la retrouver cette foutue épée et peu importe ce qui se trouverait sur leur chemin.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 3 Avr 2011 - 14:48

    Eireann acquiesça d'un signe de tête : elle commencerait à parler. Les deux jeunes filles se dirigèrent vers l'entrée. Une vieille femme était au guichet : elle toisa Ashley puis elle vint poser ses yeux globuleux sur Eireann.

    « Vous êtes des élèves ? » leur lança-t-elle en se raclant désagréablement la gorge. « Parce que c'est 1 gallions pour les élèves, 2 pour les autres. » Son regard était repoussant et inquisiteur. Eireann se demanda un instant si cette femme était réellement humaine ou si ce n'était pas une créature de plus. La jeune femme tendit trois gallions à la vieille femme. « Une élève, une adulte. » Elle prit les deux tickets et se dépêcha d'entrainer Ashley avec elle dans le musée.

    Les lieux étaient calmes et assez sombres, les murs étaient drapés de grands pans de tissu rouge, probablement du velours, et la seule lumière ambiante provenait de chandeliers magiques. L'ambiance se voulait pénétrante et inquiétante : c'était réussi. Eireann avait toujours aimé ce genre d'ambiances seulement, elle n'avait jamais vraiment été très à son aise avec l'histoire version Voldemort... C'était tout un paradoxe en elle : elle aimait les lieux, s'y sentait bien mais quelque chose l'inquiétait, la mettait mal à l'aise par moments.
    Eireann s'arrêta un instant sur les restes de la baguette d'Harry Potter : ils étaient entreposés ici. Enfin, la copie des restes, bien sûr. Comment discerner le vrai du faux ? Il suffisait de se pencher quelques instants sur le dispositif de sécurité : tout ce qui se trouvait sous verre sans système complexe apparent n'était que copie. Le reste, par contre, ce qui était vrai, se trouvait protéger par toutes sortes de maléfices : elle se souvint alors de se type, Archie Brentford, qui s'était fait littéralement avaler le bras par un trou noir magique lorsqu'il avait tenté de frimer en touchant un crochet du vieux Naguini "valeureux serviteur mort au combat". Beaucoup avaient rigolé pour cacher le véritable malaise provoqué par la chose.
    « Suis-moi. » Dit-elle simplement en détachant son regard de ce qui ne devait pas l'intéresser aujourd'hui.

    Elles parcoururent une bonne partie du musée à la recherche du gardien. Lorsqu'elles l'aperçurent, elles se rendirent compte qu'elles se trouvaient dans la salle consacrée à Poudlard : coïncidence parfaitement parfaite. Eireann entraina la jeune Lakefield vers une toile représentant Gryffondor en personne, paré de son épée qui scintillait littéralement. Gryffondor était une maison dans laquelle Eireann aurait pu se retrouver : elle n'avait jamais regretté d'appartenir à Pousouffle cela dit mais elle avait toujours été amie avec quelques rouge et or...

    « Puis-je vous renseigner mes demoiselles ? »

    Eireann ne put s'empêcher de sursauter : elle ne l'avait pas entendu s'approcher et le souffle du vieillard était venu frôler sa nuque pourtant recouverte par ses épais cheveux. Elle n'aimait pas ça mais elle se retourna avec une regard enfantin et un sourire innocent (bonne comédienne à ses heures) avant de lui lancer : « Et bien nous étions en train de nous demander si la rumeur selon laquelle le Chef de la Brigade Magique possèderait l'épée du grand Gryffondor était fondée. »

    Elle battit des cils, sentant le rouge lui monter aux joues tellement son attitude était surjouée, avant de reprendre : « Vous comprenez, c'est un sujet qui titille facilement notre curiosité puisqu'il touche au folklore de notre belle école et de notre histoire aussi. Qu'en pensez-vous ? »

    Le vieillard se rapprocha des deux jeunes filles et leur répondit, les inondant par la même occasion d'un haleine assez peu encourageante : « J'en pense que vous êtes bien curieuses et surtout bien naïves. » Il tourna alors la tête dans la direction d'Ashley et lui lança dans un sifflement : « Tu es élève, n'est-ce pas ? Et je peux voir beaucoup de choses dans ton regard qui me disent que tu es une Gryffondor, est-ce que je me trompe ? » Il sourit de toutes ses dents, du moins celles qu'il lui restait...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 3 Avr 2011 - 18:51

    Pas du genre à être facilement impressionnée, Ashley leva un sourcil lorsqu'elle croisa le regard de la femme. Dans le genre aimable on pouvait faire mieux se dit-elle, mais elle ne s'attarda pas vraiment sur l’accueil. Cet endroit lui avait toujours fait froid dans le dos. Son côté lugubre empirait la chose et la jeune fille dut réprimer son irrésistible envie de, comme disent les moldus, foutre le camp illico presto de cet endroit.

    Curieux tout de même, de voir du tissu rouge sur les murs lorsqu'on sait que le Seigneur des Ténèbres fut à Serpentard. Était-ce plutôt pour rappeler la couleur du sang ? Pour être honnête, elle s'en fichait comme d'une bouse de dragon, mais elle aimait en rire. Peut-être était-il stupide ? Non. Lord Voldemort était on ne peut plus intelligent. Pas suffisamment pour être toujours en vie, mais personne n'est parfait n'est-ce pas?

    Lorsqu'elles s'éloignèrent du guichet pour entrer, enfin, dans le musée, s'en était trop il fallait qu'elle commente.

    - On aurait pu la stupéfixer et la réanimer en sortant. Je me serai même portée volontaire.

    Son attitude laissait bien ressortir ce qu'elle pensait de ce lieu. Et encore, elle faisait un effort.
    La copie de la baguette d'Harry Potter semblait intéressé Eireann... certes c'était intéressant. Ou pas. En quoi est-ce qu'une baguette en morceaux était-elle intéressante ? Le garçon était mort, cela ne servait à rien de ressasser les vieilles histoires. Elle passa donc devant la relique sans même y jeter un coup d'oeil. Vu le nombre de fois qu'elle était entrer dans ce musée, elle le connaissait presque par coeur.

    Sans même qu'Eireann n'ait besoin de lui ordonner de la suivre, elle le fit. Pas besoin de se séparer pour cette partie de la mission. Au contraire. A deux, elles seraient plus fortes. Quelque chose tout de même la tracassait. Dans l'ordre de mission, le chef de leur faction avait parler d'elle en disant : une gryffondor de pure souche. En quoi était-elle une gryffondor de pur souche ? Le courage, elle n'en manquait pas certes, la curiosité non plus, mais quel était le petit plus qui faisait d'elle une véritable Gryffondor ?

    Sans qu'elle ne s'en rende compte, elles s'étaient dirigées vers la partie réservée à Poudlard. Celle qu'Ashley préférait...

    Puis-je vous renseigner mes demoiselles ?

    La réaction d'Eireann était à mourir de rire, aussi la jeune préfète dut se mordre la lèvre afin de ne pas réagir de manière immature.

    Et bien nous étions en train de nous demander si la rumeur selon laquelle le Chef de la Brigade Magique possèderait l'épée du grand Gryffondor était fondée. Vous comprenez, c'est un sujet qui titille facilement notre curiosité puisqu'il touche au folklore de notre belle école et de notre histoire aussi. Qu'en pensez-vous ?

    Nom d'un scroutt à pétard sur un éclair de feu, était-elle à ce point mauvaise actrice ? Non, ce n'était pas possible. Les yeux gros comme ceux d'un elfe de maison, elle dut leur tourner le dos afin de ne pas les trahir.

    J'en pense que vous êtes bien curieuses et surtout bien naïves.

    A ceci, Ashley leur fit à nouveau face. Les sourcils froncés, elle jetait un regard noir au vieil homme qui dégageait une odeur corporelle pire que celle d'un loup garou mouillé. Avec un sourire, il se tourna vers elle et elle dut réprimer une grimace de dégoût. Il n'y avait que l'odeur corporelle qui sentait mauvais.


    Tu es élève, n'est-ce pas ? Et je peux voir beaucoup de choses dans ton regard qui me disent que tu es une Gryffondor, est-ce que je me trompe ?
    - Non, mais il y a le logo de ma maison sur ma cape …

    Elle baissa sur le regard sur sa cape et en effet, un gryffon rouge et or était cousu sur le côté gauche . Soit il était aveugle, soit il n'était pas crédible. Douteuse, elle croisa à nouveau les bras sur sa poitrine et leva un sourcil dans la direction d'Eireann. Vraiment ? Elles devaient l'interroger lui ? A bien y réfléchir, elle aurait préféré la femme, si s'en était une, au guichet.

    A présent, ce n'était pas simplement les lieux qui lui faisaient froid dans le dos, mais ses occupants aussi. Où étaient-elles tombées ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 4 Avr 2011 - 16:00

    Le vieux gardien posait un regard inquiétant sur la jeune Lakefield : ce type n'était pas forcément effrayant mais il y avait quelque chose qui faisait tout de même son effet. un certain malaise s'était installé dans la pièce.

    « C'est cela, ma jolie : tu as mis le doigt dessus. Parfois, les gens se laissent berner par la vue d'ensemble et ne mette pas le doigt sur le détail. L'insigne sur ta cape ne ment pas, mais tout le monde ne l'aurait pas réellement remarqué au premier coup d'oeil. C'est un peu la même chose avec les salades qu'ils vous servent au château... »

    Le vieil homme se tue, ne détachant pas son regard de la rouge et or. Eireann ne savait s'il fallait le laisser continuer. Allait-il enchaîner d'ailleurs ? Il fallait dire quelque chose pour relancer les investigations, mais quoi ? Fallait-il lui demander ce qu'il entendait par là ? Fallait-il jouer les filles bêtes ? Eireann n'aimait pas ça : elle savait bien qu'elle finirait par se trahir en jouant un rôle non taillé pour elle et surtout, elle n'était pas douée pour ça. Mentir, elle savait faire, mais se faire passer pour plus bête ou pour totalement différente c'était dur pour elle. Le gardien mit fin à ses réflexions.

    « Pour être plus clair sur le cas de cet épée : la vue d'ensemble vous montre qu'elle est entre les mains du Ministère mais la vérité est qu'en réalité, il n'en est rien. Comment puis-je le savoir ? Tout simplement parce qu'ils nous exposent une vulgaire copie... »

    Eireann ouvrit de grands yeux : non pas par feinte, mais par surprise. Une copie était exposée ? Où ça ? Et depuis quand ? Elle n'en savait rien et Wallas ne leur en avait pas parlé du tout. Là, elle commençait réellement à se demander dans quelle histoire elle était en train de s'enliser... Elle ne voyait pas de danger immédiat à cette mission seulement, là, elle perdait le contrôle : désormais, le gardien commençait à prendre le pas pour sûrement finir par mener la danse.

    « Une copie ? Vous êtes sûrs ? Et comment avez-vous pu la voir ? » Eireann se mordit la lèvre inférieure. Elle montrait un peu trop d'empressement et il fallait qu'elle se calme pour ne pas éveiller quoique ce soit de soupçonneux chez lui. « Enfin, je veux dire... Ashley, tu m'as bien dit que cette épée, personne ne l'avait vue à part ceux qui sont très hauts placés d'après le professeur d'Histoire ? »

    Elle avait tourné furtivement la tête vers la jeune Lakefield avant de regarder à nouveau la peinture quand une idée lui traversa l'esprit. « Quand vous parliez de détail, vous voulez dire que vous vous basez sur une représentation fidèle de l'épée comme cette toile par exemple ? Ou... » Ou est-ce qu'il avait déjà lui-même vu cette épée ? C'était une idée à creuser après tout. Il défendait farouchement la véracité de l'histoire alors rien ne pouvait réellement être sûr en ce qui concernait son camp... Il se pencha vers Eireann cette fois et, affichant désormais une sorte de regard étrange, il lui dit plus bas.

    « Je me base sur ce que j'ai déjà vu. Et je peux même vous dire que cette épée est plus lourde qu'il n'y parait... » Il se releva, tourna les talons et commença à partir vers une autre salle du musée, faisant signe aux filles de le suivre. Elles le suivirent, mais à distance. « Lakefield, je crois qu'on a visé en plein dans le mile. »

    Restait plus qu'à espérer que tout cela ne soit pas un leurre....

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 5 Avr 2011 - 13:46

    Un battement. Puis deux. L'espoir n'est qu'éphémère mais peut durer tellement longtemps. Deux battements. Puis trois. Lorsque le coeur bat trop vite, trop fort, nous avons toujours cette sensation que les autres le peuvent aussi. Est-ce le cas? Trois battements. Puis quatre. Le coeur pompe le sang. L'adrénaline cours et les choses sérieuses n'ont même pas commencées. Quatre battements puis cinq. En quelques secondes, tout peut nous échapper.

    Les regards, quelques fois, mettent mal à l'aise. Comme ceux des prédateurs, attendant le moindre de vos faux mouvements afin de vous sauter dessus. Les regards trop appuyés. Ou ceux qui en disent plus que les paroles. Ashley n'aimait pas ces regards. Elle n'aimait rien de cet homme qui ne semblait pas vouloir détacher ces yeux d'elle. La nervosité titillait l'extrémité de ses doigts. Son coeur accélérait. Quatre battements. Puis cinq. Cinq battements. Puis six. Trop de battements. Trop vite. Inspiration. Expiration. Il faut calmer le jeu.

    Pour être plus clair sur le cas de cet épée : la vue d'ensemble vous montre qu'elle est entre les mains du Ministère mais la vérité est qu'en réalité, il n'en est rien. Comment puis-je le savoir ? Tout simplement parce qu'ils nous exposent une vulgaire copie...


    La surprise est trop grande. L'affaire trop grosse. Toute copie est vulgaire. Là n'est pas la question. Sept battements. Le regard porté sur sa coéquipière, l'adolescente pesait le pour et le contre. Observait les réactions. Un battement de cil. Ses yeux lui font mal. Cet endroit est trop sec. La question est trop importante. La bouche asséchée, elle écoute.

    Une copie ? Vous êtes sûrs ? Et comment avez-vous pu la voir ?

    Deuxième battement de cils. Un grognement ravalé. Cette jeune femme ne connaissait donc pas le mot subtilité ? Mains dans les poches, Ashley observait les objets exposés, lisait les panneaux d'explication éparpillés ici et là, sans pour autant s'éloigner deux deux autres protagonistes.

    Enfin, je veux dire... Ashley, tu m'as bien dit que cette épée, personne ne l'avait vue à part ceux qui sont très hauts placés d'après le professeur d'Histoire ?
    - La dernière fois qu'elle a été vue, c'est lors de la Bataille de Poudlard. D'après Professeur Yeabow...

    Informations erronées ? Cela ne serait pas étonnant. Troisième battement de cils. Son coeur reprit un rythme normal. Yolanda Yeabow n'était pas l'un des professeurs les plus aimés. Le respect ? Elle l'avait gagné avec violence. La haine s'insinua dans tous les pores de son être. La haine. Un bien grand mot. Inspiration. Expiration. Non. Pas de haine, rien qu'un désintérêt complet de la matière et du professeur.

    Quand vous parliez de détail, vous voulez dire que vous vous basez sur une représentation fidèle de l'épée comme cette toile par exemple ? Ou...


    La réponse fut murmurée. Bien trop bas pour qu'elle ne puisse comprendre ce qui fut dit. Bien trop haut pour qu'elle n'ignore pas qu'il y ait eu réponse. Sa curiosité bien trop assoiffée à présent, elle entraîna le pas. L'homme devant, les deux filles derrière. Guide devant, visiteurs derrière.

    Lakefield, je crois qu'on a visé en plein dans le mile
    - Je crois surtout que t'as besoin de cours de comédie.

    Un sourire en coin posé sur ses lèvres, elle riva son regard sur le dos de leur informateur. Quelque chose clochait chez lui. Son regard notamment. Trop d'informations en trop peu de temps. Qui était-il ? Où les entraînait-il?

    Un battement de coeur. Puis deux. Sa baguette entre les doigts mais toujours rangée dans la poche, elle était prête à tout.

    Ils y étaient. Nouvelle pièce. Nouvelle exposition. Elle n'aimait pas cet endroit. Le manche de sa baguette s'enfonça dans sa paume.
    - Si on meurt, je te jure que je te tue Eireann, dit-elle dans un souffle à l'oreille de la jeune femme à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 6 Avr 2011 - 17:40

    « Arrête tes conneries Lakefield : si on meurt, tu ne pourras pas te venger ! » dit Eireann avec un clin d'oeil. Elles se rapprochaient des réponses, son instinct ne pouvait la tromper à ce point. Elle était quasi certaine qu'elles allaient mettre le doigt sur une information importante.

    Elles étaient à présent dans une pièce encore différente : cette fois, même si l'ambiance qui planait restait tout aussi inquiétante et dans les mêmes tons, les murs étaient recouverts d'une immense toile. Oui, les quatre murs de la pièce étaient animés par les personnages et les scènes qui l'ornaient. Jamais Eireann n'avait vue pareil spectacle : elle avait pourtant vu et revu ce musée, jamais elle n'était entrée dans cette pièce. Sa curiosité était à nouveau piquée à vif ! Mais depuis quand cette salle existait-elle donc ? Comment était-il possible que personne n'en ait entendu parler ? Eireann sentait qu'elle ne pourrait se retenir bien longtemps : elle voulait demander aux vieux gardien ce que c'était exactement ! Mais elle devait attendre : elle devait laisser le vieil homme s'emballer seul ... Mais lui n'avait pas perdu une miette de l'ébahissement de la jeune irlandaise face à ce spectacle ce qui visiblement semblait lui faire plaisir...

    « Vous êtes les premières à visiter cette pièce, les premières en tant que visiteurs bien sûr. Cette oeuvre est en quelques sortes une création secrète... » Il s'arrêta, sûrement pour donner un effet théâtral à sa révélation. Eireann, elle, était toujours fascinée par les murs qui étaient l'attraction principale de la pièce, le reste n'étant constitué de sofa pour s'asseoir et observer les murs visiblement. Alors, elle observait. On voyait sans l'ombre d'un doute que la pièce était encore en construction : des scènes n'étaient pas encore terminées. Seulement, Eireann n'arrivait pas à voir de quoi il s'agissait : les scènes n'avaient ni queue ni tête. Des protagonistes s'agitaient sans but, certains se cognant contre des objets, d'autres sautant dans des trous noirs, d'autres encore vous regardaient avec un sourire inquiétant. Eireann avait beau regarder les scènes, aucun des visages ne lui était familier. Elle ne comprenait qu'une seule chose : ce qui se cachait là-dessous était tordu à souhait. Avant qu'elle ne puisse continuer, le gardien reprit la parole.

    « Le Lord a lui-même créé cette pièce. Personne ne sait comment il s'y prenait exactement mais il a passé des heures entières enfermé ici à mettre au point ces fresques. Cette pièce est censée être le clou de ce musée. Cette pièce est celle qui va refléter les plus grands mystères de l'Histoire, de notre Histoire... » Nouvelle pause. Le vieillard souriait. Il était le seul à savoir ce qu'il en était réellement. Il était le seul que le Lord avait mis dans la confidence : il n'avait pas dit à ce vieux gâteux tout ce qui devait être savoir. Il lui avait simplement dit ce qu'il était censé faire. Oui, ce vieil homme était l'émissaire du Lord en ce qui concernait cette pièce. Il ne détenait pas les secrets de ces fresques mais il en savait suffisamment et il en avait surtout vu suffisamment pour renseigner ces filles : dans son sens à lui bien sûr. Que fallait-il savoir sur ce gardien ? Il n'était du côté de personne, seulement du côté du pouvoir mais surtout de l'Histoire. Il avait été fidèle au Lord de façon relative : il lui relatait les événements importants mais n'aimait pas l'idée que Voldemort véhiculait sur l'Histoire. Si Lord Voldemort n'avait pas tourner les souvenirs de l'Histoire à son avantage durant toutes ces années, il aurait eu en ce gardien le plus fidèle allié. « Comme je vous le disais tout à l'heure, l'Histoire n'est pas toujours ce qu'elle parait et surtout, elle nous cache encore bien des choses. Lord Voldemort avait besoin de mettre le doigt sur certains grands mystères de notre belle Histoire et ces fresques sont son oeuvre. Il a usé d'une magie puissante, une magie dont il était le seul à pouvoir en faire usage et dont le prochain sorcier à pouvoir en faire de même n'est pas prêt à voir le jour. Grâce à sa magie et surtout, grâce à d'anciens sortilèges qu'il a récolté durant toute sa vie, il a commencé à créer ces scènes. Elles peuvent vous paraître déroutantes mais ce qu'il faut savoir, c'est qu'elles révèlent de nombreux secrets à ceux qui savent les apprivoiser... »

    Eireann en était bouche bée. Elle ne comprenait plus très bien ce qu'il se passait à vrai dire. En voulant pécher au gros elle se retrouvait avec une baleine à trois têtes au bout de la ligne et elle n'était pas sûre de vouloir s'embarquer dans tout ça. Enfin, elle avait surtout peur de s'y enliser jusqu'au coup parce qu'elle se connaissait : les énigmes du genre, elle adorait ça ! Et puis tant pis, elle ne pouvait se retenir plus longtemps ! « Et techniquement, ça fonctionne même si la fresque n'est pas achevée ? Vous pensez qu'on trouvera des réponses dans cette toile par rapport à cette histoire d'épée falsifiée ? »

    Le vieil homme eut un sourire carrément satisfait : il cachait quelque chose et en plus de cela, il jouait avec les deux demoiselles. Il se pencha vers les deux jeunes filles : « Elle n'est pas achevée mais elle fonctionne : le Lord avait vu quelque chose la dernière fois qu'il est venu ici... Il suffit de regarder une partie de la fresque et de comprendre ce qu'il s'y passe. Seulement, chaque scène renferme plusieurs secrets et seul un détail concernant un secret précis. C'est en mettant le doigt sur ce détail que la suite de l'énigme vous apparaîtra. Par contre, les indices ne se révèlent jamais sous la même forme, pas de la même façon à chaque personne et pas à tout le monde d'ailleurs. Peut-être qu'une Gryffondor pourrait obtenir plus d'indices que les autres sur l'épée, ne croyez-vous pas ? » Il s'était adressée à Ashley avec sa dernière question. Oui, ce vieux type comptait sur la demoiselle pour en réalité découvrir l'indice qu'il n'arrivait pas à obtenir depuis tout ce temps...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 9 Avr 2011 - 15:06

    « [...]les indices ne se révèlent jamais sous la même forme, pas de la même façon à chaque personne et pas à tout le monde d'ailleurs. Peut-être qu'une Gryffondor pourrait obtenir plus d'indices que les autres sur l'épée, ne croyez-vous pas ? »

    Ses oreilles bourdonnaient. Elle en apprenait trop d'un coup. C'était bien trop de pression qu'elle ne pouvait le supporter. Si elle comprenait bien ce que ce... ce vieux crouton disait, c'était sur elle que reposait l'espoir de retrouver l'épée. Facile.

    Elle leva des yeux désespérés vers Eireann qui ne pouvait rien faire. Ashley poussa donc un soupir et suivit l'homme qui les guida un peu plus à l'intérieur de la pièce. Le coeur serré, la jeune préfète s'avança un peu plus près de la fresque. Elle avait beau ne pas l'aimer, le Seigneur des Ténèbres avait tout de même été un grand sorcier. Un grand sorcier certes, mais sa magie lui faisait froid dans le dos.

    Les yeux fermés, les mains dans les poches, elle se redressa et prit une grande inspiration. Ses yeux marrons s'ouvrirent alors, pour se poser sur un homme tout sourire et assez âgé, et possédant une épée dans la main. Sous la surprise et la concentration, la demoiselle sentit ses sourcils froncés. Était-ce l'épée de Gryffondor ? Les chances étaient grandes pour que ce soit le cas.

    Elle sortit les mains de ses poches et en passa une dans ses cheveux. Elle ne savait pas vraiment quoi faire. Devait-elle lui parler? D'après le gardien du musée, personne ne voyait la même chose, ne serait-elle donc pas considérée comme folle si elle commençait à parler toute seule ?

    - Dites, elles parlent au moins les marionnettes ? Demanda-t-elle en se tournant vers le gardien. L'homme ouvrit la bouche comme pour riposter, mais un seul regard de la jeune fille l'en dissuada. Il acquiesça.

    - Vous croyez qu'une épée c'est mieux qu'une baguette ?

    Stupide. Elle roula des yeux à sa propre question et dut retenir sa main pour ne pas se frapper sur le front. Allait-il lui répondre ? Rien n'était moins sûr. Elle attendit quelques minutes. Pas de réponses. Fallait-il qu'elle dise quelque chose de précis ? Quelque chose que seul un Gryffondor peut dire ? Elle avait beau se creuser la tête, rien ne lui venait.

    -Je m'appelle Ashley.

    Silence. Elle se mit donc à analyser tout ce qui se trouvait autour du bonhomme. Une chèvre et une petite fille à ses côtés. Rien de bien particulier qui pourrait lui mettre la puce à l'oreille. Il n'y avait que l'épée.

    - Si je me souviens bien, seul un vrai Gryffondor peut trouver l'épée. Si j'en crois la rumeur bien entendue. Si je la vois, c'est que je suis donc capable de la trouver... pensait-elle à voix haute.

    Ce dessin était têtu comme un hypogriffe. Avec un deuxième soupir, elle regarda la chèvre qui commençait à s'agiter. Comme si elle avait dit une bonne chose. Agacée elle leva les bras en l'air. Un dernier essai, et si ça ne donnait rien elle abandonnerait. Peut-être n'était elle pas une vraie Gryffondor après tout.

    - Belle chèvre, elle est à vous ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 13 Avr 2011 - 12:26

    William l'avait dit : une digne lionne aux couleurs rouge et or pour cette mission était nécessaire. Visiblement, le leader de l'Ordre du Phénix avait visé juste, encore une fois. Elle avait toujours eu foi en cet homme et à chaque fois, cette foi grandissait, en même temps que son admiration. Il était un modèle pour de nombreux sorciers et savait toujours miser juste. Eireann ne savait pas d'où sortait toute la puissance de William mais elle était certaine que le leader était supérieur à tous les autres sorciers qu'elle connaissait, c'était comme une évidence pour elle. Elle observa Lakefield pendant qu'elle scrutait la fresque. Eireann ne voyait pas grand chose d'intéressant, enfin, du point de vue de cette mission en tout cas, mais Ashley semblait avoir tiqué sur quelque chose. Tout ce que voyait Eireann était superbe : de l'agitation en tous sens, des personnages de toutes tailles et de toutes formes, certaines silhouettes lui étaient même familières, et chaque scène avait un mystère ou deux à offrir. Elle fut distraite l'espace de quelques secondes par une scène : elle voyait une jeune femme brune agiter la main vers elle avant de se transformer en rapace. La sorcière ouvrit grand les yeux : était-ce elle ? Etait-elle au coeur de cette fresque, telle un mystère à découvrir ? Impossible. Impossible sauf si cette fresque avait aussi été créée pour démasquer les hors-la-loi en tous genres comme les animagi non déclarés... Elle n'aimait pas ça... La voix de Lakefield la sortit rapidement de cette réflexion et elle en fut soulagée.

    Ashley avait mis le doigt sur quelque chose : elle parlait à un des personnages. Personnage qui visiblement n'était pas décidé à répondre. Sauf que ce que ne comprit pas bien Eireann, c'était qu'elle ne voyait pas d'épée dans la main de ce personnage ou même à côté de lui. Pourtant... Ashley parlait bien d'une épée. Etait-elle la seule à voir une épée ? Apparemment, Ashley pouvait discerner ce qu'elle ne voyait pas. Elle mentionna aussi une chèvre... Eireann ne comprenait rien mis à part une chose : seule une gryffondor pouvait voir ce qu'Ashley voyait, c'était un fait. Comme s'il avait capté les pensées de l'irlandaise, le vieux gardien prit la parole.

    « Elle seule peut en effet voir ce qu'elle voit : elle est une Gryffondor. Je ne suis qu'un pauvre ancien Serdaigle. Mais je savais où la guider : le personnage que vous voyez n'est autre qu'Abelforth Dumbledore. »

    C'était donc bien au frère de Dumbledore qu'il fallait s'intéresser. La jeune Lakefiedl avait visé juste avant d'arriver au musée. Eireann pouvait voir le personnage sourire. Il se déplace alors doucement pour aller se poster près d'un rocher... Rocher qu'il se mit à caresser ! Et si c'était la chèvre en réalité ? Et si la fresque offrait des illusions en modifiant l'aspect de bien de choses en fonction de l'observateur ? C'était terriblement intriguant comme objet magique et Eireann se promit dès cet instant de revenir souvent pour analyser cette pièce de fond en comble, avec ou sans autorisation... Le petit personnage se mit à agiter les lèvres mais aucun son ne sortit. Enfin, aucun son audible par Le vieillard ou Eireann. Mais Ashley, elle, devait entendre ce que la représentation d'Abelforth allait lui révéler...

    « Oui, elle est belle. Est terriblement attachante comme petite bête. Elle n'est pas à moi, elle n'appartient à personne : c'est juste qu'elle semble apprécier ma compagnie. Mais je dois avouer que je n'ai pu résister à lui donner un non. Je l'ai appelée Berte. Elle est dotée d'une intelligence hors du commun, vous savez ? Elle sait reconnaître les âmes méritantes et bonnes. Aujourd'hui, elle doit avoir environ vingt-cinq ans. C'est beaucoup pour une chèvre, n'est-ce pas ? »

    Eireann vit que les lèvres du bonhomme s'arrêtèrent de bouger. Elle leva les yeux vers Ashley : « Alors ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 19 Avr 2011 - 16:46

    « Oui, elle est belle. Est terriblement attachante comme petite bête. Elle n'est pas à moi, elle n'appartient à personne : c'est juste qu'elle semble apprécier ma compagnie. Mais je dois avouer que je n'ai pu résister à lui donner un non. Je l'ai appelée Berte. Elle est dotée d'une intelligence hors du commun, vous savez ? Elle sait reconnaître les âmes méritantes et bonnes. Aujourd'hui, elle doit avoir environ vingt-cinq ans. C'est beaucoup pour une chèvre, n'est-ce pas ? »

    A peine l'homme avait-il parler qu'Eireann lui adressait elle aussi la parole. Ne pouvait-elle donc pas voir qu'elle était occupée ? Agacée, elle poussa un soupir et tourna la tête vers sa co-équipière le temps de lui lancer un regard noir.

    - Ca se voit pas que je suis occupée ? Dit-elle d'un ton sec.

    Déjà qu'elle ne savait pas ce qu'elle faisait, si en plus Eireann lui mettait la pression, elles n'iraient nul part. Elle fit à nouveau face à la fresque. Il s'agissait donc d'Abelforth Dumbledore. Je savais qu'il était impliqué dans cette affaire d'une manière ou d'une autre. Il fallait donc le faire parler à présent, mais comment ?

    Prise dans ses réflexions, elle se contentait d'observer son interlocuteur. Elle se sentait bête de parler à un personnage de tableau, mais si elle voulait avancer dans cette mission des plus ennuyeuses, il fallait qu'elle fasse abstraction de toute chose extérieure. Elle fit fi de son agacement, fi de sa fatigue et décida de jouer le jeu.

    - 25 ans ? Êtes-vous sûr que ce n'est pas un animagus ? Après tout, nous savons tous qu'un animagus peut vivre longtemps sous sa forme animale. En tout cas, vous avez raison, c'est une belle bête, savez-vous si elle est quelque part dans notre monde ?

    Ce n'était qu'une supposition. Mais il devait savoir qu'il n'était pas réel n'est-ce pas ? Du moins qu'il était mort dans le monde dans lequel elle vivait. Qu'il n'était plus qu'un bonhomme dessiné sur une fresque magique. Il devait savoir qu'il n'était là que parce qu'elles avaient besoin de lui. Après tout, c'était le frère d'Albus Dumbledore, le plus grand sorcier de tous les temps ; il devait donc avoir un peu de son intelligence.

    Les yeux bleus pétillants, Abelforth s'approcha un peu plus d'elle, un sourire aux lèvres, l'épée toujours à la main. La chèvre le suivit de près, elle s'arrêta pile en face d'Ashley qui la regardait dans les yeux. Si cette bête sait reconnaître les âmes méritantes, alors peut-être verrait-elle qu'elle faisait partie du lot ?

    Cette mission était une véritable torture. Ashley était une bonne élève, mais elle détestait la théorie. Il fallait que tout ait un ordre, un début, un milieu une fin. Partir dans des suppositions de ce genre la rendait folle. Elle n'était plus sûre de rien, et sa confiance en elle était en chute libre. Et si elle échouait ? Et si, par sa faute, elles ne pouvaient retrouver l'épée ?

    - La chèvre à prit résidence dans ma tombe.

    Surprise, Ashley écarquilla les yeux et recula d'un pas. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Elle tourna à nouveau la tête vers Eireann et la regarda d'un air interrogateur.

    - La chèvre a prit résidence dans sa tombe. Des idées sur ce que ça veut dire ?

    Elle avait beau creuser, tourner et retourner sa matière grise, rien ne lui venait. La chèvre était-elle une métaphore pour l'épée ? Ou bien s'agissait-il d'un indice ? Non vraiment, la théorie ce n'était pas pour elle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 20 Avr 2011 - 14:14

    Eireann n'était plus trop d'humeur à apprécier le ton de Lakefield : premièrement, cette mission, c'était une sorte de baby-sitting et deuxièmement, elle se prenait pour qui la gamine ? Inspiration, expiration. Inspiration, expiration. Oui, il lui arrivait de s'emporter légèrement parfois, et alors ? Elle se calmait et surtout, elle tournait sa langue dans sa bouche pour ne pas gratifier la rouge et or d'une remarque acerbe, dernier cru de la maison Callaghan. Alors, elle attendait. Elle attendait que la jeune fille veuille faire part à la cours de ses conclusions sur sa conversation avec une fresque.
    Le vieux gardien semblait lui aussi passionné par la conversation que seule Ashley pouvait entendre. Eireann lui jeta un coup d'oeil en coin : et s'il fallait se méfier de ce vieux crouton ? Après tout, il se servait des deux jeunes femmes à sa guise, c'était certain. Eireann en était consciente et cela était nécessaire de toute façon. La seule chose qui l'inquiétait vraiment, c'était de perdre le contrôle. Pour l'instant, elle était capable de surveiller le vieillard. Mais s'il était encore plus malin que les deux missionnaires réunies ? non, elle devait être positive pour une fois et se dire qu'à elles deux, elles pouvaient vaincre !
    Ashley s'adressa alors à eux. Une tombe. Celle de Abelforth Dumbledore. Et une chèvre. Une vieille chèvre. Beaucoup d'informations incohérentes d'un seul coup. Eireann fronça les sourcils et elle tourna une nouvelle fois la tête vers le vieux gardien, comme si elle espérait qu'il leur donne la bonne combinaison de tous ces mots. Oui, elle l'espérait en réalité...

    « La dernière fois qu'Abelforth a été vu, c'était à la grande bataille. Ou plutôt devrais-je dire la grande défaite. » Il sourit en voyant l'expression sur le visage des deux jeunes femmes. « Dois-je vous rappeler que je suis du côté de l'histoire et que la victoire du Lord fut une défaite pour les véritables historiens comme moi ? Ou plutôt, comme je l'étais avant ? » Etait-il donc du bon côté de la barrière ? Peut-être bien. Mais rien n'était sûr. Il était du côté de l'Histoire donc du côté de personne d'autre... « Cela étant dit, sachez que ce que personne ne sait, c'est que le noble Abelforth a été mortellement blessé lors de cette bataille. Il était puissant, peut-être pas autant que son frère, mais sa magie lui a permis d'accomplir un dernier geste pour le camp Potter. C'est lui que j'ai vu filer avec l'épée ce soir là et s'il vous donne des informations, c'est qu'il veut que vous la retrouviez.... »

    Un léger bruissement se fit entendre. Si léger que personne n'y fit attention. Seulement, il aurait mieux valut que ce bruissement éveille les soupçons de nos trois protagonistes...

    « Donc cela laisse supposer qu'il ait conçu sa tombe et qu'il s'y soit laissé mourir avec l'épée ? »
    « On dirait bien. Et la chèvre vous indiquera le chemin. »
    « Vous y gagnez quoi dans tout ça ? » La réplique avait fusé d'elle-même. C'était plus fort qu'elle.
    Le vieillard sourit de toutes ses dents.
    « Le triomphe de l'Histoire. Et l'espoir que vous me laissiez la voir avant de l'emporter. »
    « Alors nous irons sur les lieux seules. »

    Point final. Pas de négociation. Elle le lui fit comprendre d'un regard. Elle espérait réellement que ce type ne soit pas un ennemi à proprement dit. Il fallait prendre le risque de toute façon, elles n'avaient plus le choix si elles voulaient avancer dans cette quête. Un « ... suis-moi... » à Lakefield et les deux jeunes femmes sortirent du musée, escorter jusqu'à la sortie par leur "informateur" du jour. Eireann avait demandé une dernière chose avant de s'éclipser des lieux et le vieillard lui avait dit de fouiller autour de Pré-au-Lard... Il fallait bien commencer quelque part...

    « Est-ce que tu connais la forêt qui longe la ville ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 1 Mai 2011 - 22:31

    D'un air absent, Ashley écoutait. Plongée dans ses pensées, elle ne faisait que vaguement attention aux paroles de leur informateur. Si Abelforth était le détenteur de l'épée, qui était la chèvre ? Un indice ? Une réelle chèvre ? Il y avait tellement de possibilités que cela lui en donnait le tournis.

    Les sourcils froncés, elle continuait d'observer la fresque. L'homme s'était-tu mais continuait de la regarder de son regard brillant plein de malice. Il semblait être aussi intelligent que son frère. Non pas fou et tordu, mais tout de même très intelligent.

    - C'est lui que j'ai vu filer avec l'épée ce soir là et s'il vous donne des informations, c'est qu'il veut que vous la retrouviez....

    Ou bien il les menait sur une fausse piste. Comment pouvait-il vraiment savoir de quel côté elles étaient ? Elles pouvaient très bien vouloir l'utiliser à des fins maléfiques. En tant qu'élève et plus précisément élève en cinquième année, elle avait encore beaucoup de choses à apprendre sur la magie, cela la paralysait donc pour cette mission. L'histoire de la magie n'était pas non plus sa matière préférée. Si elle s'en sortait bien, elle ne s'y intéressait pas particulièrement, aussi elle ne pouvait pas apporter grand chose si ce n'est son regard de Gryffondor.

    Alors qu'une idée commençait à germer dans son esprit quelque chose l'arrêta net. Stop. On rembobine. Il l'a vu filer avec l'épée ? Il l'a vu ? Les yeux plissés sous la suspicion, la rouge et or tourna les yeux vers Eireann qui semblait ne rien avoir remarqué. S'il l'avait vu s'enfuir avec l'épée, c'est donc que ce vieux croûton odorant avait été présent à la Bataille. Ce qui voulait donc dire qu'il y avait combattu. Lui qui disait n'être que du côté de l'histoire semblait s'enfoncer dans celle qu'il voulait qu'elles gobent. Elle ne dit rien cependant. Pas tant qu'elles n'étaient pas seules. Peut-être qu'elle ne se faisait que des illusions après tout.

    Pendant qu'elle se perdait dans ce tourbillon de pensées et qu'Abelforth ne cessait de la fixer, Eireann et le gardien semblaient marchander. Un marchandage pas très efficace d'ailleurs. L'ancienne poufsouffle croyait-elle vraiment qu'il les laisserait emporter l'épée sans qu'il ne puisse l'observer de plus près ? S'il était vraiment du côté de l'Histoire. S'il était vraiment amoureux de cette matière, alors il les suivrait. Lui, ou quelqu'un d'autre. Quelque chose se tramait et Ashley commençait à avoir de plus en plus de mal à paraître calme. Il fallait qu'elles sortent de ce musée.

    Eireann sembla lire dans ses pensées puisqu'elle lui ordonna de la suivre. Elle roula des yeux. Si elle voulait sortir, cela ne voulait pas pour autant dire qu'elle acceptait qu'on lui donne des ordres à tout va. La jeune femme semblait vraiment la prendre pour une bille qui ne servait qu'à rapporter des informations. Il fallait donc qu'elle lui prouve le contraire. Ashley était une Gryffondor, elle mourrait donc d'envie de faire ses preuves. Elle ne manquait ni de courage, ni de connaissances. 'Je vais t'en boucher un coin ma cocotte' pensa-t-elle tandis qu'elle suivit sa coéquipière à l'extérieur du musée.

    « Est-ce que tu connais la forêt qui longe la ville ? »
    - Non.

    Sa réponse était net claire et précise. Elle n'était pas non plus dite sur un ton agressif. Il s'agissait simplement d'une réponse. Toujours absorbée par ce qu'elle avait observée dans le musée, elle ne laissa pas le temps à Eireann de continuer à exposer ses idées.

    - Tu ne troues pas ça bizarre toi qu'il ait vu Abelforth s'enfuir du château avec l'épée ? Ou qu'il n'ait pas pousser plus loin lorsque tu lui as dit qu'il ne verrait pas l'épée ? Il vaut mieux rester méfiantes si tu veux mon avis.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 4 Mai 2011 - 13:20

    Dans le musée, le vieux gardien souriait. Il regardait la bourse que lui tendait son "complice". Il savait qu'avec cet or, il allait enfin pouvoir s'offrir l'artefact qu'il convoitait tant et qu'il avait vu du côté de l'Allée des Embrumes. Il l'attrapa et la glissa rapidement sous sa robe de sorcier, comme s'il craignait qu'on la lui reprenne. Son complice le mit en garde :

    « N'oubliez pas : si vous parlez, je récupère mon or ainsi que ce qui attirera le plus mon regard parmi ce musée. J'espère pour vous que ces deux gamines vont retrouver l'épée : elle me revient de droit et ça fait maintenant vingt ans que je l'attends.
    - Ne vous en faites pas, Gripsec, la magie du Lord était bien trop grande pour que la piste suivie par ces jeunes femmes ne soit pas la bonne. Et puis l'une d'elles est bien une gryffondor alors ne vous en faites pas. Ce fut un plaisir de faire affaire avec vous.
    - Je reviendrai vous voir sous peu, ne serait-ce que pour récupérer mon argent si vous m'avez tendu un piège. »
    Le gobelin prit rapidement congé.



    Lakefield était sceptique et il y avait de quoi. Elles avaient eu bien trop de chance et ce bien trop vite pour que ce ne soit qu'une coïncidence. Seulement, elles n'avaient pas le choix : c'était ça ou rester sur la case départ indéfiniment. Il allait juste falloir qu'elles soient prudentes, doublement prudentes, et qu'elles soient sur leurs gardes.

    « Bien sûr que quelque chose cloche. Mais si on ne fait rien, on ne trouvera rien. Et on à l'avantage d'être deux et d'être malignes. » dit-elle en faisant un clin d'oeil à la jeune élève.

    En réalité, Eireann n'était pas aussi confiante mais elle devait faire front. Elle se snetait responsable de Lakefield, le propre père de la jeune fille lui ayant demandé de la surveiller pour lui. Et si elle commençait à montrer ses doutes à Ashley, les deux jeunes femmes risquaient de foncer droit dans le mort. Alors, la jeune irlandaise se retenait et tenait bon. Elles empruntèrent un sentier menant vers la forêt cachée par la ville sans se rendre compte qu'une ombre les suivait de près...

    Elles arrivèrent alors à l'entrée de la forêt dans laquelle le sentier s'enfonçait désormais. La question était de savoir comment trouver la tombe d'Abelforth. Eireann n'en avait pas la moindre petite idée. Il fallait réfléchir à ça. Il fallait trouver le moyen d'aller jusqu'à cette tombe, cette tombe que personne n'avait vu avant. Enfin, dont personne n'avait perlé surtout : après tout, comment une tombe aussi importante avait-elle pu passer inaperçu ? Un sort ? Un secret bien garder ? Tellement de questions pour si peu d'indices... Cette mission semblait de plus en plus complexe. Une chose était certaine : le sentier ne mènerait pas à la tombe, ce serait bien trop simple.

    « Il faut chercher la chèvre. Nous ne trouverons rien sans elle. »

    Une intuition, venue comme ça, sortie de nulle part. Enfin, presque. Elle avait analysé toutes les informations qu'elles avaient acquises et la plus singulière était cette chèvre : visiblement, elle existait toujours. Ashley avait appris que la chèvre avait vingt-cinq ans ce qui signifiait qu'elle était toujours en vie. Si cette chèvre apparaissait sur la toile, ce n'était certainement pas par hasard. Abelforth avait dit qu'elle avait pris résidence dans sa tombe : personne n'avait jamais vu la tombe mais une chèvre, ça restait du domaine du commun. Si des gens avaient croisé une chèvre dans la forêt, rien ne les avaient alerté, forcément. Du coup, il fallait chercher cette chèvre sans se préoccuper d'un bâtiment.

    « Je sais bien que c'est elle qu'on cherche à la base. Ce que je veux dire, c'est qu'il ne faut pas s'attendre à trouver une tombe. » dit Eireann.

    Elle vit dans le regard d'Ashley que ce qu'elle venait de dire était considéré comme une évidence. Elle percevait une sorte de hauteur dans les yeux d'Ashley : pas comme si elle se sentait supérieure, plutôt comme si tout ce que disait l'irlandaise ne l'intéressait pas. Vrai ou pas, c'était ce que percevait Eireann et ça commençait à l'agacer sérieusement. Elle posa ses mains sur ses hanches et planta son regard avec plus de contenance dans celui de Lakefield.

    « Ecoute-moi bien : je sais ce que tu penses mais je vais mettre les choses au clair. Si mes conclusions te semblent évidentes, tant mieux, mais ne te crois pas supérieure à tout ça pour autant. Si tu daignais m'aider au lieu d'attendre que je parle pour finalement dire "bien sûr, sinon, quelque chose que je n'aurais pas vu ?", on avancerait bien plus vite. » C'était sortit seul. Elle n'avait pas voulu paraître autoritaire ou autre chose mais voilà, elle devait se coltiner une gamine et ça la gonflait parce que Lakefield possédait un caractère de merde. « Oui cette mission est chiante parce qu'on ne sait rien mais il faut faire avec. Tu es prête à y mettre du tien ? »

    Elle n'était pas là pour se faire une amie. elle était là pour aider sa faction, point barre.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 7 Mai 2011 - 15:10

    Dans les veines d'Ashley, le sang commençait à bouillir comme la lave d'un volcan en train de se réveiller, sur le point d'exploser. Chacune de ses remarques depuis qu'elle était sortie du château était considérée comme stupide. Si au début, Eireann semblait intéressée par ses idées, à présent elle semblait l'ignorée royalement. Les poings serrés, elle tentait de penser à autre chose afin de pouvoir se calmer. C'était impossible cependant. La rouge et or avait le sang chaud, détestait la moindre critique et répondait au quart de tour à chaque fois qu'on l'agressait. Cette foutue ancienne poufsouffle semblait l'ignorer d'ailleurs.

    La jeune Lakefield n'avait pas pour habitude de critiquer les élèves des autres maisons, mis à part ceux de Serpentard. Pourtant ce jour-là, Eireann la faisait sortir de ses gonds. Loyaux et justes mon oeil. Gros lourds au sentiment de supériorité serait une meilleure description. Enervée au plus haut point, elle ignorait chacune des paroles de sa coéquipière avant de rouler des yeux. Elle avait beau être une simple élève, elle n'était pas stupide. Elle avait seize ans par Merlin et était l'une des meilleures élèves de sa promotion. Elle aurait du se renseigner sur elle avant de se pointer en croyant qu'elle pourrait la diriger ainsi. Ashley était une indépendantiste. Si elle respectait les règles de vie en société, notamment au château, elle détestait qu'on lui donne des ordres ou qu'on lui dise quoi faire en dehors de l'enceinte de Poudlard. Elle détestait aussi qu'on la considère comme une gamine qui était incapable de réfléchir.

    « Ecoute-moi bien : je sais ce que tu penses mais je vais mettre les choses au clair. Si mes conclusions te semblent évidentes, tant mieux, mais ne te crois pas supérieure à tout ça pour autant. Si tu daignais m'aider au lieu d'attendre que je parle pour finalement dire "bien sûr, sinon, quelque chose que je n'aurais pas vu ?", on avancerait bien plus vite. »

    Grossière erreur mademoiselle je-veux-tout diriger. Le sourcil droit levé, Ashley observait la pose d'Eireann avec un sourire moqueur. Elle avait quoi ? 22 ou 23 ans et se croyait pour sa mère ? Non mais elle avait tout vue aujourd'hui.

    « Oui cette mission est chiante parce qu'on ne sait rien mais il faut faire avec. Tu es prête à y mettre du tien ? »

    - Tu sais quoi ? Tu me parles pas comme ça vieille goule. Si moi je ne fais rien, toi tu fais que te prendre pour ma mère et me considérer comme une gamine. Je sais bien que je suis juste là parce qu'il te faut un foutu Gryffondor pour trouver cette fichue épée qui servira à rien. Sauf que tu sais quoi ? Y en a des tonnes des Gryffondor, alors si t'es pas contente tu vas au château et tu prends celui que tu veux parce que tu commences à me gonfler sec.

    Rouge de rage, la préfète semblait vouloir tuer sa coéquipière du regard. Ashley n'avait pas confiance en elle. Elle avait tout ce qu'il lui fallait pourtant : le talent, la passion, les amis, la famille, le sourire, l'humour et l'intelligence. A la moindre erreur cependant, elle savait qu'elle serait jugée et considérée comme une bouse de dragon. Cela avait failli arriver lors de l'annonce de son homosexualité mais elle avait réussi à garder la tête haute. A peine certes, mais elle avait eu sa bouée de secours à ce moment-là.

    Elle dut se calmer pourtant. Elle reprit son souffle, inspira une grande bouffée d'air et même si son regard était toujours noir, elle répondit par l'affirmative.

    - Tu me prends encore une fois pour une gamine et je te jure que je me barre. Dit-elle cependant. Elle n'allait pas continuer à se faire traiter comme ça et peu importe si Wallas l'engueulait pour avoir abandonné, elle avait ses principes et son bien-être était plus important que celui de l'Ordre. Du moins... presque.

    - La forêt qui longe le village n'est pas bien grande, mais elle est dense. Il y a quelques clairières par contre. Idéales pour brouter. Autant commencer par là plutôt que de fouiller de fond en comble et risquer de se perdre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 14 Mai 2011 - 14:17

    Eireann avait envie de la choper par la peau du coup et de lui expliquer comment ça se passait dans la vie réelle. Non mais elle croyait quoi la gamine ? Elle avait cru pouvoir faire briller sa place au sein de l'Ordre sans avoir à mettre la mai à la pâte ? Elle avait cru que s'engager ça signifiait simplement jouer à la petite rebelle parce qu'on entrait pas dans les rangs mais sans se mouiller ? L'irlandaise allait devoir expliquer à son père de quoi il en retournait. Cette fille était en pleine crise d'adolescence et elle ne voyait pas que la situation politique actuelle était grave et qu'il fallait se battre avec sérieux et professionnalisme.

    Elle en voulait à Mr. Lakefield de lui avoir refiler sa gamine prétentieuse et pourrie gâtée à l'attitude puérile. Pourquoi elle ? Pourquoi avait-on jugé qu'elle était la mieux placée pour ça ? Il y avait quelques professeurs à Poudlard qui étaient à l'Ordre et qui auraient su la canaliser mais là, c'était un vrai calvaire pour Eireann. Elle avait un jeune frère, d'accord. Mais il avait nettement plus de jugeote que cette gamine et surtout, il savait ce que le mot "responsabilité" signifiait. Elle, elle était tout simplement irresponsable. Elle se foutait de cette mission comme de la guerre pour la préservation des grenouilles à deux têtes et ça, ça l'horripilait. Elle du prendre sur elle pour ne pas la gifler en fait. Elle en avait eu envie... Ou même mieux, elle avait failli lui coller un bon coup de poing en pleine face histoire de se soulager un grand coup et de remettre la gamine à sa place. Mais elle était avant tout fidèle à sa mission et jouer au jeu de la jeune fille n'était pas la bonne idée du jour.

    Elle inspira un grand coup, en profitant pour ne pas lâcher des yeux la bouffondor qu'était mini Lakefield et se félicita une nouvelle fois d'avoir suivi sa scolarité du côté des jaunes : elle n'aurait pas supporter être dans une maison avec des personnes aussi confiantes et persuadées qu'elles étaient les meilleures de l'école et du monde sorcier. Le coup du courage, c'était un mythe : les gryffondors étaient les serpentards refoulés qui n'étaient juste pas assez mesquins et manipulateurs pour être acceptés parmi les protégés de ce bon vieux Salazar, ils étaient cependant tout ce qu'il y avait de plus fiers et hautains. Eireann avait même en Lakefield une parfaite personnification de tout ça et ça la révulsait.

    « Premièrement : fort heureusement, je ne suis pas ta mère. Deuxièmement, si tu es ici, c'est parce que ton père est un homme dévoué corps et âme à l'Ordre et qu'il est respectable et qu'il force l'admiration. Wallas lui fait confiance et a dans l'idée que tu es dans le même sac que ton géniteur. Heureusement que personne ne se doute qu'en réalité, le combat mené par l'Ordre t'emporte si peu. Je ne connais pas ton histoire, je ne sais pas si tu as eu à pâtir de tout ça mais je peux te dire que c'est le cas de beaucoup d'entre nous à l'Ordre : perte de proches, peur, impossibilité d'avancer comme les sang-purs... On se bat contre tout ça pour que les jeunes comme toi puissent être libres et faire ce qu'ils veulent à leur sortie de Poudlard. Je suis considérée comme une sorcière basique : quel que soit mon travail, je ne gravirai jamais les échelons au Ministère mais ce n'est même pas ça mon problème. Si jamais l'Ombre passe au pouvoir, les gens comme moi seront évincés et serviront de pâtures lors des boulots les plus dangereux. Je me bats pour que la génération dont tu fais partie ne vive pas ça. C'est notre combat à tous. C'est ton combat si tu décides de t'investir au sein de l'Ordre. Prouve-leur que tu n'es pas là par obligation familiale mais bien parce que tu as des convictions. Tu n'as rien à me prouver, tu dois simplement éviter de foutre le bordel dans cette mission en duo : un simple effort. Rien de bien méchant : coopérer et laisser ton côté bien trop chiant dans un coin pour qu'il ne nous emmerde pas. Je fais des efforts alors fais-en de même. Si je m'étais laissée aller, tu serais actuellement à l'infirmerie de Poudlard avec des difficultés à te reconnaître. Ce n'est pas une menace, juste une démonstration de ce que faire passer l'Ordre avant le reste signifie. Maintenant, cherchons les clairières. »

    Elle reprit la marche, sachant pertinemment que la jeune fille allait répliquer. Tant qu'elle ne l'emmerdait pas dans sa mission, Eireann prendrait sur elle. Mais si jamais elle faisait tout foirer, elle savait qu'elle ne se contrôlerait pas. Elle en avait ras-le-bol de tout ça. Elle voulait que les gens comprennent ce qu'il se passait vraiment mais c'était dur, surtout avec les jeunes qui étaient complètement embrigadés à Poudlard. Une idée surgit dans son esprit : si jamais Lakefield faisait tout foirer, elle savait à qui s'adresser pour se venger. Elle avait en Nora et en Scarlett deux alliées de choix. Nora se débrouillerait pour la faire galérer du côté boulot et Scarlette, elle, serait sûrement la pire des garces. Eireann réprima tant bien que mal sourire qui menaçait de s'imprimer sur ses lèvres.

    Une clairière se dessina au coeur des arbres. Elle était déserte mais peut-être que des traces de la présence d'une chèvre s'y trouvaient. En tant qu'experte animalière, Eireann était qualifiée pour ça : peut-être que sa place dans cette mission n'était pas due qu'au baby-sitting finalement...

    « C'est l'heure de la partie crade du truc : il faut trouver du crottin de chèvre ma grande. »


    Derrière les deux jeunes femmes, Gripsec jubilait : elles allaient se salir et lui, il n'aurait qu'à récolter son dû...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 19 Juin 2011 - 14:24

    Eireann ne savait absolument rien d'elle et elle se permettait de la juger ? Ashley n'en croyait pas ses oreilles. Chaque mot la blessait un peu plus que le précédent. Chaque parole ouvrait un peu plus ce gouffre qui la séparait du monde extérieur. Par fierté, la Gryffondor garda la tête haute et ravala ses larmes.

    Il n'était pas faux qu'à la base, elle ne s'intéressait en rien à la politique et qu'elle avait rejoint l'Ordre uniquement par fidélité envers ses parents. Il n'était pas faux qu'elle n'avait en rien souffert comme d'autres avaient soufferts pour leur appartenance aux sangs basiques ou pire aux sangs-de-bourbes ou sangs-mêlés. Il n'était pas faux qu'elle avait été gâtée mais que pouvait-elle y faire ? Sa mère avait perdue son deuxième enfant et avait noyé la jeune fille sous un amour qu'elle ne pourrait jamais donner à ce bébé.

    Malgré toute sa fierté de Lakefield. Malgré toute sa fierté d'hispanique et malgré toute sa fierté de Gryffondor, Ashley baissa finalement la tête sous toutes ces accusations et laissa couler une larmes, puis deux avant de reprendre la parole, sur un ton plus calme. Il était peut-être temps que sa coéquipière sache de quoi il en retournait...

    « Premièrement : fort heureusement, je ne suis pas ta mère. Deuxièmement, si tu es ici, c'est parce que ton père est un homme dévoué corps et âme à l'Ordre et qu'il est respectable et qu'il force l'admiration. Wallas lui fait confiance et a dans l'idée que tu es dans le même sac que ton géniteur. Heureusement que personne ne se doute qu'en réalité, le combat mené par l'Ordre t'emporte si peu. Je ne connais pas ton histoire, je ne sais pas si tu as eu à pâtir de tout ça mais je peux te dire que c'est le cas de beaucoup d'entre nous à l'Ordre : perte de proches, peur, impossibilité d'avancer comme les sang-purs... On se bat contre tout ça pour que les jeunes comme toi puissent être libres et faire ce qu'ils veulent à leur sortie de Poudlard. Je suis considérée comme une sorcière basique : quel que soit mon travail, je ne gravirai jamais les échelons au Ministère mais ce n'est même pas ça mon problème. Si jamais l'Ombre passe au pouvoir, les gens comme moi seront évincés et serviront de pâtures lors des boulots les plus dangereux. Je me bats pour que la génération dont tu fais partie ne vive pas ça. C'est notre combat à tous. C'est ton combat si tu décides de t'investir au sein de l'Ordre. Prouve-leur que tu n'es pas là par obligation familiale mais bien parce que tu as des convictions. Tu n'as rien à me prouver, tu dois simplement éviter de foutre le bordel dans cette mission en duo : un simple effort. Rien de bien méchant : coopérer et laisser ton côté bien trop chiant dans un coin pour qu'il ne nous emmerde pas. Je fais des efforts alors fais-en de même. Si je m'étais laissée aller, tu serais actuellement à l'infirmerie de Poudlard avec des difficultés à te reconnaître. Ce n'est pas une menace, juste une démonstration de ce que faire passer l'Ordre avant le reste signifie. Maintenant, cherchons les clairières. »

    « Wallas me fait confiance parce qu'il sait Eireann. Il sait tout ce que toi tu refuses de voir. Tu crois tout savoir parce que tu es au ministère ? Tu crois que tu as tout vu parce que tu vis dans le monde extérieur ? Mais à Poudlard c'est pire. On ne peut faire confiance à personne. Pas même ceux qui font partie de l'Ordre et tu veux savoir pourquoi ? Parce qu'on est des cibles faciles. On est des idiots naïfs, faciles à manipulés et faciles à faire changer de camps. Je suis fidèle à l'Ordre Eireann. Pas parce que mon père est mon meilleur ami ou parce que mes parents en font partis. Je suis fidèle à l'Ordre parce que je suis autant sorcière basique que toi. Je suis fidèle à l'Ordre parce que je suis amoureuse d'une née-moldue et que je sais ce que ça veut dire. Je suis fidèle à l'Ordre parce que je déteste ces sangs-purs qui se croient supérieurs à nous et veulent écraser, tuer nos proches parce que ci ou parce que ça. J'ai perdu mon oncle et ma tante. Je ne les ai jamais connus, ils sont morts dans la bataille de Poudlard, laissant mon cousin orphelin. Je ne connaitrai jamais mon petit frère non plus et peut-être qu'au final c'est mieux ainsi. Peut-être qu'il a bien fait de mourir avant sa naissance. Il ne verra jamais ce que moi je vois tous les jours. Il ne sera jamais trahi par une amie parce qu'elle a torturé et rendu à l'état de légumes deux membres de l'Ordre.
    Je m'investis au sein de l'Ordre. Peut-être qu'aujourd'hui je ne suis pas motivée, mais tu ne peux pas m'en tenir rigueur. Tu ne sais pas ce que je vis, jours après jours. Les BUSES sont dans peu de temps et même si ce qu'il se passe est plus important, je n'ai pas envie de rater mon éducation pour autant. Wallas sait tout cela et bien plus encore et honnêtement ? Tu crois vraiment que je me laisserai faire ? Ne te prends pas pour plus forte que tu ne l'es. Je ne suis peut-être qu'en cinquième année mais en sortilèges, je suis l'une des meilleures. Pour toi je ne suis peut-être qu'une bouffondor trop fière et une gamine fainéante mais comme tu l'as dit je n'ai rien à te prouver. Je sais ce que je vaut. Mon père sait ce que je vaut et le plus important, Wallas sait ce que je vaut. Seulement toi, tu ne veux pas que je te le montre. Je n'ai pas besoin d'un baby-sitter, j'ai 16 ans, pas cinq, mets-toi ça bien dans le crâne et on pourra s'entendre. »


    S'était-elle bien défendue ? Peut-être pas. Sûrement pas d'ailleurs. Mais si elles voulaient que les querelles soient mises de côté afin de pouvoir laisser place à la mission, il fallait faire cartes sur table. Eireann se croyait importante ? Tant mieux pour elle. Ashley s'en fichait comme d'une guigne et ne voulait qu'une chose : réussir et rentrer. Elle était fatiguée et oui, peut-être qu'à ce moment-là elle préfèrerait passer du temps avec Johanna que se salir les mains dans une clairière mais qui pouvait lui donner tort ?

    « C'est l'heure de la partie crade du truc : il faut trouver du crottin de chèvre ma grande. »
    « Suit le bourdonnement des mouches et tu trouveras l'odeur... » marmonna-t-elle tandis qu'elles pénétraient enfin dans la clairière. D'un côté, la préfète avait de la chance, elle était douée en soins aux créatures. Soigner, aider les autres, qu'ils soient humains ou animaux, avait toujours été quelque chose qu'elle aimait. Aussi, chercher du crottin n'était pas ce qu'elle qualifierait de torture.

    Elle avança jusqu'au centre de la clairière et regarda autour d'elle avant de faire un pas en avant et de s'arrêter net, une grimace de dégoût déformant son visage.

    Lancer de dé : Ashley vient-elle de marcher dans du crottin de chèvre ?
    Oui : elles savent désormais que la chèvre est bien passé par ici et Ashley peut sortir sa baguette pour nettoyer sa chaussure.
    Non : c'est du crottin d’hippogriffe et Ashley peut quand même sortir sa baguette pour nettoyer sa chaussure.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 19 Juin 2011 - 14:24

Le membre 'Ashley M. Lakefield' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Juin 2011 - 18:15

    Elles vivaient une conversation de sourd. Elles ne se comprenaient pas et tout ça, c'était pour une seule et unique raison : elles se ressemblaient bien trop pour s'accepter mutuellement.
    Aussi étrange que cela pouvait paraître, Ashley et Eireann étaient semblables : leurs caractères étaient proches, leurs idéaux aussi, leurs sangs et leurs réactions... C'était cette ressemblance qui faisait qu'elles avaient du mal à communiquer : comment faire face à ses défauts et travers ? L'orgueil humain veut comme face comme si on ne voyait rien... Là, c'était exactement ce qu'il se passait.

    Eireann avait envie de lui répondre de la fermer, que ses justifications étaient vaines, qu'elles ne l'intéressaient en rien, mais Ashley marcha dans du crottin et elle s'abstint : c'était la leur chance de parvenir au bout de cette mission, il ne fallait pas la gâcher. Eireann en était certaine, c'était de la chèvre ! Être au bureau des créatures magiques avait son avantage et elle ne regrettait pas les heures passées à étudier les déjections des animaux et bestioles en tous genres. Ian n'avait pas été du même avis qu'elle sur l'utilité de cet apprentissage mais aujourd'hui, elle savait qu'elle avait eu raison de s'acharner des heures durant.
    Elles se regardèrent et un premier signe avant coureur de complicité se fit sentir. Ce fut une légère impression, une toute petite marque. Elles comprenaient qu'elles touchaient sûrement au but et c'était quelque chose de géant. Si jamais elle réussissaient effectivement à mettre la main sur l'épée, le symbole serait grand, très grand pour la faction et la cause qu'elle défendait.
    Elle continuèrent à avancer, trouvant régulièrement des "traces" de passage d'une chèvre, priant pour que ce soit la bonne. Elles avaient bien vite quitter la clairière pour s'enfoncer un peu plus dans les sous-bois où, cette fois, la végétation avait pris le dessus sur le reste. On sentait que c'était un coin sauvage, inexploré par l'homme. C'était aussi un bon signe pour nos deux jeunes filles : elles ne pouvaient espérer meilleurs indices.

    Elles finirent par trouver sur leur route un énorme rocher, un rocher d'une couleur qui tranchait avec les pierres qu'on trouvait dans la région. C'était une pierre qui tirait sur les tons rouges, comme ces pierres qu'on trouvait dans le sud de la France ou dans l'Afrique du Nord. Un rouge qui faisait immédiatement penser au rouge des Gryffondors. Le coeur d'Eireann s'était accéléré : allait-elle pouvoir toucher la fameuse épée du grand fondateur de la maison des rouges ? Fière d'être une enfant des jaunes, elle n'en était pas moins amoureuse de l'histoire de son école.

    « Ashley, je crois qu'on va toucher au but. On va savoir si c'est un traquenard pour sorciers un peu trop friands ou si... » elle ne pouvait pas finir sa phrase, l'émotion fit se perdre les derniers mots dans sa gorge.

    Elles continuèrent leur route, sans même plus se prendre la tête, en formant une presque équipe, marchant au même rythme. La tension était palpable, sans aucun doute possible. Leurs sens étaient aux aguets mais elles n'avaient pourtant aucune idée de ce qu'il se passait dans leur dos. Gripsec les suivait toujours, ses pas étaient imperceptibles...
    Soudain, au détour d'un immense arbre forcément bicentenaire, voire tricentenaire, elles virent une sorte de chapelle, une petite bâtisse faite en pierre blanche. Devant, une chèvre broutait tranquillement. Eireann ouvrit la bouche sans pouvoir la refermer : la situation semblait quasiment irréelle. Elle venait de trouver ce qui pouvait être la tombe d'Abelforth. C'était de la folie. La chèvre leva la tête vers elle et Eireann eut l'impression que celle-ci leur souriait. Elle allait commencer à élaborer un plan avec la jeune étudiante lorsqu'un crac sonore se fit entendre...

    Elles virent alors Gripsec, se tenant derrière elles, un sourire plus que mauvais affiché sur le visage. Il avait une sorte de dague dans une main et un talisman étrange dans l'autre. S'était-il mis volontairement à découvert ? Oui. Oui, parce qu'il était persuadé que c'était là le dénouement de la recherche de la célèbre épée de Godric Gryffondor.
    Il s'avança vers les deux filles et Eireann n'eut que pour unique réflexe le lever de baguette. Elle jeta un bref coup d'oeil à Ashley pour tenter de voir ce qu'elle allait faire et elle ne put que constater que sa partenaire n'était pas dans son élément. Elle pouvait lire dans son attitude, sur son visage qu'elle était terrifiée... Avait-elle peur des gobelins en général ? Après tout, aucun sorcier n'appréciait de se retrouver seul en compagnie d'une de ces créatures, mais là, c'était bien plus que ça qu'on pouvait voir dans le regard de la jeune Lakefield. Eireann concentra alors toute son attention sur le gobelin, tentant de mettre Ashley légèrement en retrait en avançant d'un demi pas. Avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, le gobelin prit la parole.

    « Baissez vos baguettes mesdemoiselles, j'ai une sorte de bouclier anti-magie. Vous ne pouvez rien contre moi. La seule chose que vous allez pouvoir faire, c'est coopérer bien gentiment. » dit-il en souriant de toutes ses dents, celles qu'il lui restait en tout cas. Eireann sentit un long frisson lui parcourir l'échine. Elle n'aimait pas la tournure que prenait les événements. « Je vous remercie pour m'avoir guidé jusqu'ici, vous avez effectué votre boulot de manière efficace, même si vous vous êtes trop lamentées sur votre petit sort de sorcières inutiles et incomprises. Par pitié, n'ouvrez la bouche que pour dire des choses sensées dès à présent, ça pourrait vite m'énerver dans le cas contraire et je peux vous l'assurer, vous n'avez pas envie de m'énerver, pas du tout même. » Il s'avança vers les deux jeunes filles, bien trop près au goût de l'irlandaise. Elle pouvait sentir son odeur corporelle qui était loin d'être agréable. « Vous allez gentiment me suivre dans la crypte, nous allons dépouiller ce bon vieux Abelforth afin que je récupère mon du. N'essayez pas de faire quoi que ce soit de stupide. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley M. Lakefield
Messages : 3071 Crédits : avatar Shiya. ; sig : Chieuze & Tumblr & Shy'm
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : 7ème année à l'institut POTTER
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a encore jamais réussi à produire un patronus corporel, mais si elle y arrivait un jour, il prendrait la forme d'un aigle
Epouvantard : Johanna morte
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Juin 2011 - 20:00

    Pour être tout à fait honnête, Ashley avait beau apprécié les soins aux créatures magiques, elle n'en restait pas moins particulièrement écœurée lorsqu'elle devait toucher les matières fécales de ces animaux. Ainsi, y mettre le pied n'était pas dans sa liste des choses à faire avant de mourir. Elle retira donc sa chaussure du crottin et s'éloigna à cloche-pied avant de nettoyer sa basket. Elle avait été suffisamment intelligente pour ne pas sortir en sandales. Bon d'accord, il faisait tout de même un peu froid en cette période, elle avait préféré avantager le confortable et le chaud plutôt que le fashion et bien fringué, cela faisait-elle d'elle une mauvaise personne ?

    Sa baguette a présent pointé sur sa pompe, elle la nettoya d'un simple Tergeo. Cela ne l'empêchait pas de mourir d'envie de prendre une bonne douche cependant. Marcher dans de la merde de Chèvre c'était pas la chose la plus propre qui soit. La préfète frissonna de dégoût avant de passer à autre chose. Son regard croisa celui d'Eireann et elle ne put retenir son sourire d'excitation. Les choses allaient à présent s'accélérer. Elles étaient à présent très près du but. Peut-être allaient-elles réellement trouvée l'épée ? Un deuxième frisson la parcourut rien qu'à l'idée de porter l'épée du créateur de sa maison. En fière Gryffondor c'était bien évidemment un fantasme que de l'avoir dans les mains.

    C'est avec motivation qu'elle se remit en marche, côte à côte avec l'ancienne Poufsouffle. Les choses entre elles s'étaient apaisées. Si l'entente n'était pas encore parfaite, elles pourraient faire fi de leurs différents le temps de quelques heures, histoire de retrouver l'artefact.

    Ses yeux fixèrent alors le rocher aux couleurs de sa maison et elle ne put s'empêcher de passer une main dessus, comme si elle cherchait dans ce rouge un semblant de réconfort, une manière de reprendre des forces. Elle n'était pas épuisée en soit mais, au fur et à mesure qu'elles marchaient, un mauvais pressentiment lui serrait les entrailles.

    « Ashley, je crois qu'on va toucher au but. On va savoir si c'est un traquenard pour sorciers un peu trop friands ou si... »

    La Gryffondor ne répondit rien, se contentant d'un simple hochement de tête. Les mots semblaient trop peu significatifs à ce moment-là. Elles reprirent leurs routes presque immédiatement sans qu'Ashley ne décroche un mot. L'importance de la mission commençait enfin à lui rentrer dans le crâne et échouer alors qu'elle comprenait enfin pourquoi elles faisaient ceci était inadmissible. Au moins qu'elles retrouvent la tombe d'Abelforth. Il fallait qu'elle sache qu'elles ne s'étaient pas plantés de bout en bout.

    La flore devenue plus dense à leur sortie de la clairière, commençait à nouveau à s'écarter et elle sût qu'elles y étaient presque. Ce n'était pas possible autrement. Si ? C'est finalement au détour d'un vieil arbre qu'elles découvrirent la lumière au fond du tunnel. Juste devant une petite crypte, cette même chèvre qu'elle avait observé sur la fresque auparavant, en train de brouter tranquillement. L'animal semblait sentir leur présence, il leva la tête vers elles, une lueur dans les yeux et Ashley dut résister à l'envie de s'approcher et de passer une main sur son pelage. Non, en fait, c'est le bruit de derrière qui lui permit de résister.

    Dans un sursaut à en faire pâlir des athlètes de saut en longueur moldus, Ashley se retourna, baguette à la main pour finalement s'immobiliser. Elle retint son souffle et serra les poings. C'était un cauchemar. Oui, elle allait se réveiller. Cela ne pouvait pas arriver. Pas maintenant. Pas alors qu'elle avait finalement compris.

    Alors qu'Eireann levait sa baguette, la jeune fille normalement courageuse fit un pas en arrière. Elle était prête à tout pour réussir cette mission. A tout, sauf à ça. Un épouvantard encore, pourquoi pas. Mais un gobelin... un vrai, si petit, si moche, si vicieux, si odorant, elle ne le pouvait pas. Son traumatisme remontait à sa première visite de Gringotts alors qu'elle n'avait que quatre ans. L'un des gobelins assis au comptoir avait trouvé amusé de lui faire peur en la surprenant par l'arrière et en lui agrippant le bras. S'approché de l'un d'eux depuis, était tout bonnement impossible. Ses parents ne l'emmenaient plus à la banque mais elle savait qu'il fallait qu'elle affronte cette peur. Un jour viendrait où elle aurait son propre coffre là-bas et où personne ne pourrait y aller pour elle. Cette simple idée la faisait fondre en larmes.

    Pétrifiée sur place, la jeune fille voyait les grosses lèvres de la créature bouger, signe qu'il parlait, mais elle n'entendait rien, trop occupée à essayer de réguler son pouls. Lorsqu'elle le vit s'approcher cependant, elle dut réprimer un cri qui devint un gémissement. On aurait dit une petite fille face à une araignée. Elle fit à nouveau un pas en arrière et baissa les yeux dans l'espoir de ne pas voir la créature. C'était peine perdue. Ne pas la voir rendait les choses encore pires.

    « Vous allez gentiment me suivre dans la crypte, nous allons dépouiller ce bon vieux Abelforth afin que je récupère mon du. N'essayez pas de faire quoi que ce soit de stupide. »

    Ashley secoua la tête de manière à dire au gobelin qu'elle ne ferait rien, prit le bras d'Eireann et lui jeta un regard désespéré.

    « Je t'en supplie, laisse le récupérer l'épée qu'il s'en aille. »

    Elle sentit alors un doigt toucher sa hanche et elle se précipita derrière sa coéquipière alors que ses larmes commençaient à couler. Le gobelin devant, elles entrèrent dans la crypte. L'endroit était petit et très peu décoré mais trahissait une certaine majesté. Au fond se trouvait une tombe en verre où reposait le corps d'Abelforth, les bras en croix, sa baguette entre ses mains et rien d'autre. Pas d'épée. Un sanglot franchit la gorge de la Gryffondor, le Gobelin serait certainement mécontent. La frayeur était telle qu'Ashley ne pouvait plus bouger, seulement subir.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : 1, 2  Suivant

The Lion's Legacy [ MISSION ]
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs