Le pudding à l'arsenic



 



Le pudding à l'arsenic
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Ailleurs :: Habitations
Murphy O'Ryan
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Jeu 17 Mai 2012 - 12:58

Ça, c'était exactement le genre de chose que Murphy aimait faire. Les ingrédients étaient posés sur la table, soigneusement ordonnés. Le laboratoire était hermétiquement clos pour prévenir tout accident. Murphy eut un léger sourire en coin. Oui, exactement ce qu'il aimait. De quoi se défouler intellectuellement avec la petite pointe de risque que cela comprenait, celle de manier des substances parfois extrêmement dangereuses, de faire attention au moindre gramme, au moindre dosage...

Murphy jeta un nouveau regard sur le parchemin posé à côté de ses livres, vérifiant une dernière fois les instructions reçues. Il faut dire que quand il avait reçu une lettre tellement neutre qu'elle en devenait presque reconnaissable, l'irlandais avait vraiment cru avoir encore à faire à une de ces soit-disant mission qui n'apportait au final pas grand chose, avec un parfait inconnu et dans des conditions les plus périlleuses les unes que les autres. Le genre de chose auquel Caïus l'avait habitué en somme. Alors Murphy avait été plus qu'agréablement surprit en voyant ce que leur leader lui proposait -imposait, plutôt- aujourd'hui. Il risquait bien d'en avoir pour le week-end, à travailler d'arrache-pied pour arriver à quelque chose de potable. Mais ça, ça ne le dérangeait pas un instant. Les potions, ça, c'était son truc.

Plissant légèrement les yeux sous la concentration, Murphy alluma un premier feu sous un chaudron d'étain. Il allait devoir gérer de concert le poison et l'antidote, noter chaque détail, chaque action, aussi infime soit-elle. Et surtout, ne pas faire la moindre erreur. Après tout, il était son propre cobaye : un poison trop violent et lui-même y restait. Un antidote pas assez efficace et il risquait bien de rester malade pendant des jours. D'ailleurs, cette idée d'antidote ne lui plaisait qu'à moitié... Il risquait de dévier un peu des ordres du grand patron par intérim. L'idée d'immuniser juste purement et simplement tous les Héritiers pouvait être bien trop visible des autorités. Et puis ce n'était pas comme si se rajouter un peu de difficultés était vraiment une contrainte pour lui. Au contraire, ça ne faisait que le motiver un peu plus!

L'eau commençait déjà à frémir dans le petit chaudron, et Murphy cessa aussitôt toute digression mentale pour se préoccuper uniquement de ses futures mixtures. Le jeune maître de potion gardait dans un coin de son esprit les symptômes qu'il avait prévu d'inoculer aux Ombres du Ministère. Rien de très grave, c'était bien ce qu'on lui avait demandé. Quelque chose qui devait ressembler à une maladie commune, le genre de chose qui vous cloue au lit. Soit pour sa part des crampes d'estomac, des vomissements et une forte fièvre. Quelque chose qui paraissait anodin mais qui au final, s'il réussissait, pouvait effectivement paralyser un certain nombre de services. Surtout quand on se rendrait compte qu'aucun remède traditionnel ne pouvait marcher.

Un coup de baguette pour attirer à lui les œufs de Doxies, une réception habile afin de ne pas les renverser malencontreusement dans son eau bouillonnante. Il en avait bien pour quelques heures, juste pour ce premier essai.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Jeu 28 Juin 2012 - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Murphy O'Ryan
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Lun 28 Mai 2012 - 8:00

L'art des potions était un art subtil, qui demandait la plus grande attention. Murphy avait bien prit soin que personne ne puisse le déranger pendant les longues heures qu'il allait passait enfermé dans son laboratoire. Il avait deux jours, près de quarante-huit heures si on ne comptait pas les heures de sommeil, pour parvenir à ses fins. Faisable. S'il était bien un domaine qu'il maîtrisait assez pour arriver à remplir correctement cette mission, c'était bien celui-ci.

Pour le moment, le liquide dans le fond de son chaudron ne ressemblait pourtant pas vraiment à une potion. Mais tout le talent de Murphy était là : arriver à élaborer à partir de rien le produit qu'on lui demandait. Pour cela, il lui fallait une connaissance parfaite des ingrédients à sa disposition, acquise auprès de son père des ses plus jeunes années alors que celui-ci travaillait sous le regard attentif du jeune Murphy, lui permettant même quelques fois de s'exercer en sa présence bien avant son entrée à l'école.

Murphy jeta un coup d’œil aux petites billes qui se fondaient progressivement dans l'eau frissonnante. Les yeux de Doxies avaient l'avantage, si on savait les mélanger et les utiliser correctement, de provoquer des symptômes tel que des maux de ventres, une bonne fatigue... Exactement ce qu'il lui fallait. Mais ce n'était pas tout. On lui avait demander quelque chose qui soit handicapant, non? Une simple imitation de la boîte à flemme n'était pas vraiment suffisant dans ce cas là. Faisant tournoyer quelques instants sa baguette au dessus de l'eau qui prenait progressivement une couleur grisâtre, Murphy se saisit de sa main libre d'un nouveau bocal et en versa deux doses. Un peu de poudre de griffe de griffon. Quelque chose qui accroche bien...

Laissant la poudre se diluer tranquillement dans son chaudron, Murphy prit quelques secondes pour vérifier où en était les ingrédients destinés à un antidote. Il ne pourrait réellement le commencer que quand la potion serait assez avancée pour lui donner une réelle idée de ce qu'elle serait, mais au moins, tout était déjà prêt, il n'avait plus qu'à faire naître des flammes sous son chaudron d'étain. Un bruit un peu trop fort d'ébullition ramena pourtant bien vite le jeune maître de potion vers son premier récipient, le poussant à baiser l'intensité du feu qui le tenait au chaud. Il ne voulait pas de catastrophe maintenant, très peu pour lui.

Bien... L'ébauche de potion qu'il était en train de réaliser lui plaisait assez, pour l'instant. Il fallait juste un peu plus corser la chose. Se saisissant d'un nouveau bocal, prenant juste le temps d'un coup d’œil pour vérifier qu'il s'agissait bien de ce qu'il voulait, et Murphy prit une pincée de salpêtre qu'il versa dans le récipient. Se reculant légèrement pour ne pas respirer la fumée nauséabonde qui venait de s'échapper du chaudron, il prit une cuillère pour mélanger trois fois dans le sens des aiguilles d'une montre, avant de recommencer la manœuvre, cinq fois en tout.

Il ne restait plus qu'à laisser la potion infuser pendant une petite demi-heure avant de revenir pour la suite, le temps pour le jeune homme de ranger ce qui risquait de trainer et de le déconcentrer : un laboratoire parfaitement en ordre était la moindre des choses. Pile une demi-heure plus tard, Murphy revint donc auprès de son chaudron, après s'être agité un moment autour et avoir mit à infuser douze feuilles de crançon officinal.

Dé :

Spoiler:
 

L'épaisse mixture qui semblait s'être formée contre son gré au fond du chaudron jusque là étincelant fit voir rouge à Murphy.

"Et merde."

Jurant dans sa barbe, plus pour se défouler qu'autre chose puisque personne ne pouvait l'entendre, Murphy éteint rapidement le feu sous son chaudron et lança un sort de récurage afin de faire disparaître toute trace de son échec. Il venait de perdre plus d'une heure pour quelque chose qui n'aurait jamais pu être une potion digne de ce nom. Il n'avait pas vraiment le temps de se pencher sur la question pour savoir exactement d'où venait son erreur : peu importe, il allait s'y prendre autrement, mais il n'était certainement pas prêt d'abandonner.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Lun 28 Mai 2012 - 8:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Lun 28 Mai 2012 - 8:00

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Le pudding à l'arsenic Dsnon1 Le pudding à l'arsenic Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Murphy O'Ryan
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Mar 5 Juin 2012 - 12:54

Samedi matin, 10h30. Murphy avait encore le temps. Il n'en était pas encore à s'inquiéter. Le premier essai avait rater assez vite pour qu'il ait encore près de deux jours entiers pour réussir sa potion. Ses potions, techniquement. Faire les deux antidotes qu'il prévoyait serait cependant plus simple que de faire la potion en elle-même. Une fois qu'il saurait exactement à quoi s'attendre... Murphy mit de côté le chaudron qui venait de lui servir pour en sortir un autre sous lequel il alluma immédiatement le feu. Il ne devait pas perdre de temps car, même s'il était doué, les potions restaient un art difficile et son récent échec prouvait bien que même lui n'était pas à l'abri d'erreurs. Et vu la mission qui lui avait été confié, il était hors de question qu'il n'arrive pas à ses fins. Il en allait d'une question d'honneur personnel.

Avisant les ingrédients qui se trouvait sur son plan de travail, Murphy se saisit d'une fiole de sang de RonflaK Cornu et en mesura rapidement trois cup qu'il versa dans le chaudron en train de chauffer. Il allait s'y prendre autrement, mais les symptômes à provoquer étaient toujours bien présents dans son esprit. Il allait simplement prendre un autre chemin que celui qu'il avait tenté d'emprunter précédemment. Tournant lentement sa baguette au dessus du chaudron, regardant le liquide suivre le mouvement circulaire qu'il lui imposait, Murphy observait le comportement physique de ce tout début de potion. Le sang chauffait doucement, sans se coaguler grâce aux remous provoqués. Pour le moment, tout allait bien... Le jeune maître de potion prit ensuite une petite poignée de limace séchée et, comptant mentalement, commença à les verser sans cesser de remuer magiquement. Une, deux, trois.. Dix en tout. La potion commençait à lentement s'assombrir et Murphy prit le temps de baisser légèrement l'intensité du feu d'un coup de baguette afin de ne pas voir ce nouveau test réduit à néant. Il fallait maintenant qu'il se sépare pendant 17 minutes de son mélange afin de préparer la suite, laissant les limaces se dissoudre totalement.

Murphy plissa les yeux devant ses ingrédients, son cerveau fonctionnant à toute vitesse alors qu'il étudiait comment procéder par la suite. La boîte. Bien sûr. Murphy se saisit de la fameuse boîte noire hermétiquement fermée. Un ingrédient dont la rareté expliquait les précautions avec lesquels l'ingrédient était conservé : un foie de Dragon malade. Les foies de Dragon était en général difficile à se procurer, mais en trouvait un malade... Murphy avait eu énormément de chance et en était bel et bien conscient. Il y avait mit le prix, mais pour une telle trouvaille, il aurait été prêt à engager toute la fortune héritée de son père sans aucun regret. Un tel trésor... Murphy souleva précautionneusement le couvercle. L'odeur qui s'en dégageait aurait facilement fait froncer le nez à n'importe qui mais Murphy resta stoïque. Vivre au milieu des mixtures de toute sorte aidaient à se forger un odorat à toute épreuve. Vérifiant que le scalpel qu'il utilisait était parfaitement aiguisait, le jeune homme se pencha sur l'objet de sa convoitise afin d'en extraire une once. Pas plus. Le produit était en soit extrêmement puissant et en mettre une trop grosse quantité était bien trop risqué. Et puis il n'allait pas gaspiller l'ensemble de cette merveille juste pour empoisonner les effectifs du Ministère.

Une fois le morceau destinée à la potion séparé du reste, Murphy prit soin de refermer la boîte et de la replacer là où elle se trouvait avant de se tourner de nouveau vers la potion en cours. Toujours muni de son scalpel, la baguette posée à ses côtés, Murphy leva les bras au dessus du chaudron et lentement, pratiqua une incision dans le morceau d'entrailles qu'il avait reprit en main. L'odeur de putréfaction qui s'en dégageait était littéralement immonde. Mais elel fit pourtant naître un sourire sur les lèvres de Murphy, alors qu'un liquide de couleur indéfinissable gouttait lentement dans le chaudron, faisant lentement changer le liquide de couleur....

Dé :

Spoiler:
 

L'odeur n'avait pas réussit à faire froncer les sourcils de l'irlandais. La fumée noire qui se dégageait lentement du chaudron, par contre, ne lui plaisait qu'à moitié. Elle aurait dû être plus claire... Ou alors, il avait fait une erreur de dosage. Lui qui effectuait pourtant presque instinctivement ses potions ! Mais rien n'était perdu, pour le moment. Trois coup de baguettes à droite pour mélanger la mixture, le dépôt de la chaire vidée de tout liquide, et Murphy se détourna de nouveau, laissant la mixture se reposer pour une heure au moins. Il n'était pas totalement pessimiste pour cet essai là, qui était d'ailleurs loin d'être terminé. Il allait d'ailleurs s'atteler dès maintenant à la suite en préparant une infusion d'amalite faloide qu'il verserait dans la potion initiale dès le temps qu'il avait jugé bon de lui laisser pour continuer à chauffer serait écoulé.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Mar 5 Juin 2012 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Mar 5 Juin 2012 - 12:54

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Le pudding à l'arsenic Dsoui1 Le pudding à l'arsenic Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Murphy O'Ryan
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Lun 18 Juin 2012 - 8:23

Murphy eut une légère grimace en voyant l'aspect que prenait la potion. Elle n'était pas en soit mauvaise pour le moment, encore heureux. Il avait déjà raté un premier essai, il espérait bien arriver à quelque chose de plus concluant cette fois-ci. Pourtant, il savait bien qu'il manquait encore ce petit truc qui ferait de sa mixture la parfaite potion. Observant son chaudron d'un air pensif tout en laissant la potion chauffer toujours à feux doux, Murphy réfléchissait à toute vitesse. Il savait que le moment de se lancer de nouveau dans l'aventure n'allait pas tarder, tout comme il savait que louper le coche serait fatale à cette décoction. Non. Il devait agir au bon moment, et de façon intelligente si possible. Et surtout, ne pas se déconcentrer.

Et soudain, il sut. Se tournant vers son plan de travail, Murphy se saisit des racines d'asphodèles qu'il avait laisser plus tôt de côté après le premier essai infructueux et se mit à les hacher à une vitesse hallucinante. La force de l'habitude, il n'y avait pour lui absolument rien d'extraordinaire là dedans. Une fois obtenu une quantité suffisante de poudre, Murphy se tourna de nouveau vers son chaudron dont le contenu frémissait désormais tranquillement, alors que le liquide avait prit une couleur jaune pâle qui n'était pas sans rappeler un œuf un peu trop cuit. Heureusement que l'odeur ne suivait pas. Celle-ci s'était d'ailleurs considérablement réduite, permettant à la potion d'être des plus discrète. Il ne fallait pas oublier que c'était là également un des points forts que devait avoir cette potion : ne pas se faire remarquer.

Une bulle, une autre encore, et Murphy prit deux poignées de poudre pour les vider dans son chaudron. La mixture se mit à frémir, son mouvement s'intensifia et l'irlandais eut un sourire alors que s'imposait à lui l'image d'un animal en pleine digestion. Il était vrai que parfois, les potions se comportaient un peu ainsi... Prête à vous sauter à la gorge, mais si docile quand vous savez leur parler. Et il semblait bien qu'il ait retrouvé leur langage... Un coup de baguette, furtif, puis encore un peu de repos pour le liquide, le temps qu'il puisse digérer ce qu'il venait de lui faire assimiler. Pour le moment, la potion prenait un bon chemin. Et heureusement, cas l'heure avançait, et le milieu d'après-midi n'était pas si loin. Il avait intérêt à réussir, le temps n'était pas non plus extensible à l'infini.

De nouveau, une courte pose devant le chaudron qui chauffait toujours. Il savait qu'il arrivait à la fin de cet essai et que cette potion là serait bientôt terminée. Trois coups de baguette pour remuer sur la gauche, deux vers la droite. Encore un quart d'heure à chauffer en baissant progressivement le feu. Et enfin, la touche final, une pincée de poudre de serre d'hypogriffe. Oui, encore, mais ça lui paraissait en cet instant vraiment indispensable...



Spoiler:
 

Murphy fronça les sourcils en voyant la couleur que venait de prendre sa potion, un rosé tirant sur le marron qui ne lui disait absolument rien de bon. Elle n'était pas vraiment ratée, mais elle était bien loin de ce qu'il désirait. Pestant tout ce qu'il savait contre sa propre stupidité, Murphy éteint le feu qu'il avait allumer sous son chaudron et prit tout de même soin de récupérer la potion fini. Il ne lui restait plus qu'à recommencer mais en abandonnant définitivement toute tentative de rajouter de l'hyppogriffe là dedans. Il allait finir par gâcher toutes ses chances sinon ! Enfin, au moins avait-il un début de potion tout à fait viable pour l'instant, il pourrait recommencer avec la même base dès qu'il s'y remettrait.

Mais d'abord, il allait s'accorder une dizaine de minutes de pose le temps de manger un morceau. Il n'en serait que plus efficace après, n'est-ce pas?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Lun 18 Juin 2012 - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Lun 18 Juin 2012 - 8:23

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Le pudding à l'arsenic Dsnon1 Le pudding à l'arsenic Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Murphy O'Ryan
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Mar 19 Juin 2012 - 21:42

Une pause déjeuner. Voilà qui ne pouvait que lui faire du bien. Pourtant, il ne la fit pas durer, il n'en avait certainement pas le temps. Juste dix minutes, le temps de remonter manger un petit morceau et boire un peu. Il se refusait à faire entrer toute denrée destinée à l'alimentation dans son laboratoire de potion : simple principe de prudence. Il y avait des préparations ou même des ingrédients bien trop dangereux dans cette pièce pour prendre le risque d'une contamination. Parce que les maux de ventre et les renvois vomitifs seraient alors la moindre des choses qu'il pourrait craindre. Un empoisonnement par contamination était vraiment la dernière des choses qu'il voulait tenter en réalité, surtout dans son propre laboratoire. C'était bien pour cela que l'Irlandais prit le temps d'avaler en vitesse son repas dans la cuisine, puis d'y boire un grand verre d'eau avant de retourner s'enfermer dans la pièce hermétique afin de se remettre au travail.

Il faisait chaud encore dans la pièce malgré les quelques minutes d'aération. L'odeur de ses premières expériences n'avait pas encore totalement disparue des lieux et Murphy fronça un instant le nez, essayant par réflexe d'identifier les effluves même s'il savait déjà de quoi il en retournait. Réflexe d'années d'expérience : depuis qu'il était enfant, il tentait d'identifier la moindre potion non pas seulement à son aspect, mais aussi à son odeur. Tout a son importance dans une potion et on ne peut appréhender leurs fabrications sans comprendre cette notion essentielle.

Enfin, assez tergiverser. Il n'y avait rien à reconnaître ici de plus que ce qu'il n'avait lui-même déjà fait. Il n'était plus du tout l'heure de rêvasser : son prochain essai le conduirait à une heure déjà bien avancée de la soirée, et il ne lui resterait que la journée du lendemain pour mettre au point les antidotes. Il n'avait donc plus droit à l'erreur, même si techniquement il avait déjà une potion qui pourrait faire l'affaire. Elle n'était simplement pas parfaite... Et Murphy détestait ne pas atteindre la perfection quand il s'exerçait aux potions. Et c'était peut être là l'exercice le plus dur qu'il ait à réaliser dans ce domaine depuis le début de sa courte vie. Il n'était cependant pas dit que Murphy O'Ryan n'allait pas tout faire pour essayer de réussir dans la tâche qui lui avait été confiée !

Se reconcentrant totalement sur son activité, Murphy ralluma le feu sous un énième chaudron. Sang de Ronflak Cornu, limaces séchées. Ajuster quelques doses. Du foie de dragon malade. Un mouvement de baguette, une pincée d'yeux de doxies en plus. Du repos. L'asphodèle... Murphy savait exactement où il allait. Il se devait d'être sûr de lui. Il se devait absolument de réussir. Pas un instant, sa concentration n'eut de faille lors de cet exercice. Pas un instant il ne se détourna de son objectif. Malgré les minutes qui s'égrenaient, les heures qui défilaient, Murphy restait là, les yeux légèrement plissés sous l'effort. Une potion tel que Caîus la lui avait demandé. Peu importe son utilité, au fond. Il était doué en potion, c'était là sa véritable passion. Pour une fois qu'il pouvait exercer son talent presque librement. Il ne voulait pas faillir !

Dé :

Spoiler:
 

Murphy poussa un hurlement de rage, heureusement étouffé par toutes les protections qui entouraient cette pièce, avant de balayer d'un revers les instruments de préparation qui n'avaient rien demandé à personne et qui cependant vinrent s'écraser sur le sol dans un bruit de métal. Ca n'était encore pas ça! Alors certes, cette potion allait être handicapante, mais quoi?! Elle se transmettrait facilement, oui. Mais les symptômes ne dureraient pas plus de quatre jours. Et même s'ils étaient dans le genre pénible, ça se plaçait là, comme moyen de ralentir le ministère, hein... Il retenterait peut être un essai, le lendemain. Mais l'horloge avait tourné, et il était prêt de minuit. Cinq heures de sommeil, pas plus, et il serait de nouveau à son poste pour, cette fois-ci, tenter de venir à bout de ces fameux symptômes.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Mar 19 Juin 2012 - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Mar 19 Juin 2012 - 21:42

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Le pudding à l'arsenic Dsoui1 Le pudding à l'arsenic Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Murphy O'Ryan
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Sam 23 Juin 2012 - 18:55

L'alarme de son réveil sembla lui percer littéralement les tympans ce matin là tant le réveil fut violent. Il avait l'impression qu'on l'avait arraché à un sommeil réparateur, sans rêve, dans lequel il serait volontiers restait un peu plus longtemps s'il l'avait pu. L'idée qu'il devait absolument se levait maintenant flirtait avec la conscience qui revenait peu à peu et, après un grognement plein de mauvaise volonté, Murphy s'assit sur le rebord du matelas en grommelant le mot qui allait enfin faire cesser ce bruit strident. Les potions, voilà ce qu'il devait absolument faire aujourd'hui. Finir les potions. Pas le temps de réfléchir plus longtemps que déjà Murphy se levait, enfilant rapidement une tenue d'intérieur pour la journée. Il avait une mission à finir.

Un bref arrêt par la cuisine, le temps de se servir un thé. La bouilloire se mettait en route dès que l'alarme retentissait, un petit bricolage magique bien pratique quand on ne voulait pas perdre de temps le matin. Le toast fut avalé en quatrième vitesse. Juste de quoi caler son estomac pour un moment, de quoi ignorer le sentiment de faim qui finirait tôt ou tard par le tirailler. Une fois de plus, il avait besoin de toute sa concentration. L'antidote était en soit quelque chose de plus simple puisqu'il savait exactement les effets qu'il avait besoin de contrer et les ingrédients qui composaient la potion de base. Cependant, il ne fallait pas vendre le cuir du Dragon avant de l'avoir vaincu. Si Murphy excellait en général dans la réalisation des potions et s'il lui fallait peu de temps pour apprendre à en réaliser de nouvelles, force était de constater qu'une potion d'un niveau un minimum complexe n'était pas aisée à inventer de soi-même.

Il aurait pu pourtant se dire que celles qu'il avait créé la veille étaient des potions qui n'étaient pas à la portée de tout le monde. Un sorcier moyen qui n'avait comme bagage que ses études Poudlarienne n'aurait sans doute pas pu arriver à ces résultats là. Mais Murphy O'Ryan se targuait, en matière de potions, d'être bien au dessus de la moyenne des sorciers. Pourtant, force était de constater qu'il n'était pas arrivé exactement à ce qu'il voulait, et cela, c'était extrêmement frustrant. Il se devait donc de redoubler d'efforts pour cette nouvelle journée. Et qui sait, s'il parvenait à réaliser rapidement l'antidote qu'il voulait, il pourrait peut être tenter une dernière fois de réaliser LA potion qui semblait lui tenir tête depuis la veille. Il n'aurait sans doute pas le temps de faire un antidote pour celle-là, par contre... Enfin, rien n'était sûr pour le moment. Il présenterait de toute façon ses différents travaux à Caïus, qui serait alors seul maître de la marche à suivre dans la diffusion des produits toxiques. La forme la plus agressive ne serait sans doute pas contagieuse, justement par manque de temps, mais au moins pourrait-on croire à une même infection, avec simplement une résistance moindre de certaines personnes.

Tout à ses réflexions, Murphy avait machinalement remit de l'ordre dans sa cuisine, ranger sa tasse dans l'évier, laisser derrière lui une table en ordre. Réflexe de potionniste, il n'avait pas même prêter attention à ce qu'il faisait. Il n'avait qu'une seule et unique idée en tête : réussir. Et peut être ainsi pouvoir dormir quelques heures de plus cette nuit, pourquoi pas.

Une fois de plus, la porte du laboratoire fut hermétiquement fermée et le jeune homme se planta face à son plan de travail. Bon. Il avait prit soin de ne laisser la veille que les ingrédient dont il pensait avoir potentiellement besoin aujourd'hui. Pour l'antidote. Le reste ne serait que du bonus. Bref. Il ne devait pas penser à cet échec bien cuisant pour lui. Il ne devait se concentrer que sur sa potentielle réussite, qu'il comptait bien transformer en plus qu'une potentialité après ce premier essai. Et pour cela, déjà, le feu sous le chaudron...

Comme la veille, la pièce s'emplit rapidement d'une odeur diffuse de métal chauffée, si familière et rassurante pour le jeune irlandais. La chaleur s'élevait doucement. Pour beaucoup, elle aurait signifiait une sensation d'étouffement progressif, une ambiance pas vraiment agréable. Pour lui, elle signifiait tellement plus... De nouveau, son coeur s'emballait légèrement alors que l'excitation s'emparait de lui. Toute autre pensée semblait bien lointaine alors que ses yeux se plissaient légèrement et qu'il se saisissait d'écosse de sorbier qu'il réduisit rapidement en poudre. Deux mesures d'eau et il pouvait laisser infuser ce nouveau mélange pendant une bonne demi heure. Se détournant de nouveau du chaudron, Murphy sortit de leur boîte trois crapauds séchés. Ces animaux étaient réputés pour leurs vertus médicinales même si les Moldus, oh combien trop crédules, s'en étaient longtemps servis comme de vulgaires amulettes. Un premier année de Poudlard aurait pourtant su que sans la préparation adéquate, ils étaient inutile.

Comme on épluche un fruit, Murphy retira la peau des petites bêtes mortes pour la mettre à part. Elles ne serviraient pas aujourd'hui mais rien ne se jetait, c'était bien connu. Découpant ensuite les petits corps en fines lamelles, Murphy les mit de côté. Il n'en avait pas besoin dans l'immédiat mais la tâche était trop longue pour être entreprise au dernier moment. Du chaudron commençait à s'élever une odeur douceâtre de vieux bois qui amena un sourire sur le visage concentré du jeune Maître de potion. Trois coups de cuillère pour mélanger un peu, dans le sens des aiguilles d'une montre, et quelques gouttes de mucus de veracrasse qui vinrent faire frémir la surface de la mixture et lui donner une couleur jaunâtre peu ragoutante. Il ne fallait pas forcément s'attendre à mieux avec cet ingrédient mais cet aspect de durerai pas.

Dans un chaudron plus petit, que Murphy avait préalablement placé sur le feu, le jeune sorcier prit soin de verser un peu d'essence de Murlap accompagné d'une poignée d'oeufs de serpencendre, extrêmement efficaces contre la fièvre. Une fois les oeufs assez imprégnés d'essence, ils rejoindraient la potion principale où ils se fondraient après un petit temps de chauffe. Mais pour le moment, Murphy n'avait pas à s'occuper de ce chaudron là. Retournant vers l'ébauche principale de potion, Murphy vint la tourner de nouveau, avant de la retirer de son socle et la poser sur une plaque prévue à cette effet. Une fois un peu refroidie et ainsi atteint la température voulue, il put sans peur y verser une cup de sang de salamandre. Comme il s'y attendait, une fumée épaisse se dégagea soudain du chaudron et amena immense sourire sur ses lèvres. Tout se profilait exactement comme il le souhaitait ! De la pointe de sa baguette, il remua le mélange pendant dix minutes, toujours dans le sens des aiguilles d'une montre, avec une régularité parfaite. Rien de devait venir gâcher tous ses efforts, et Murphy se sentait cette-fois ci particulièrement bien parti.

Une fois ces manipulations effectués, le chaudron rejoint de nouveau son socle sur le feu pour que la potion puisse de nouveau se mettre à chauffer. Pour le moment, il ne pouvait plus qu'attendre. Trente-huit minutes. Pas une de plus ! Murphy se retourna ensuite pour se saisir du second chaudron et essorer le peu de liquide que les oeufs n'avaient pas absorbés, avant de les intégrer à sa propre potion. Il devait bien les laisser dissoudre, et lentement, à plusieurs reprise, il se servit de la grande cuillère de bois pour vérifier s'il ne restait rien de solide. Une fois qu'il en fut convaincu, Murphy plissa de nouveau les yeux, concentré. Les crapauds. Dernière étape. Lentement, le jeune homme immergea les fines lamelles dans la potion, prêt à se brûler des doigts s'il le fallait. La potion avait désormais acquit une couleur rose doucereuse, qui rappelait presque le bonbon... L'odeur qui s'en dégageait, toutefois, était bien assez forte pour qu'on ne puisse confondre ce mélange avec une sucrerie. Murphy baissa le feu. Il devait maintenant laisser le mélange prendre pendant plus d'une heure. Le temps de remettre tout en ordre, dans les moindre détail. Hors de question cependant de se lancer immédiatement dans une autre préparation et de se disperser ainsi. Il préférait être certain que celle-là ait fonctionné...

Dé :

Spoiler:
 

Lorsque Murphy se pencha de nouveau sur le chaudron, il pu constater avec aigreur la couleur de l'antidote qui avait tourné à un marron clair qui ne lui disait rien de bon. Encore un échec. Pour un peu, Murphy en aurait pleuré de rage !

Mais pas maintenant. Plus tard. Un goût amer au fond de la gorge, la déception se lisant sur ses traits, le jeune homme mit cependant en bouteille cet ersatz d'antidote avant de nettoyer soigneusement chacun de ses instruments. De nouveau, pas une seconde à perdre. Milieu de matinée. Plus que quelques heures avant la fin du Week-end...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Sam 23 Juin 2012 - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Sam 23 Juin 2012 - 18:55

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Le pudding à l'arsenic Dsoui1 Le pudding à l'arsenic Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Murphy O'Ryan
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Mar 26 Juin 2012 - 20:14

Murphy prit peut être un peu plus de temps que d'habitude pour nettoyer son laboratoire de potion. Les chaudrons furent encore un peu plus récurer que d'habitude. Les scalpels, cuillères et autres outils devaient être encore un peu plus étincelant. Absolument aucun résidu n’avait eu de chance de survie après la véritable purification qu'il avait fait subir aux divers contenants. Tout était d'une propreté à faire peur au plus maniaque des êtres de maisons... Mais rien n'était plus effrayant ici, sans doute, que l'humeur noire du maitre des lieux. Il était mauvais. Voilà l'idée qui était naît dans le secret de son esprit et qui ne faisait que grossir, lentement, mais tellement sûrement, depuis la veille.

Murphy O'Ryan n'avait jamais été un élève particulièrement brillant dans la majorité des cours, sans être mauvais pour autant, loin de là. Il pouvait même se targuer d'être un bon élève dans pas mal de matières même s'il n'était pas le meilleur, grâce à certaines facilités il faut bien l'avouer, mais aussi à force de travail. Pourtant, il y avait bien une matière dans laquelle il s'était toujours distinguer : la fabrication de potion. Entraîné très tôt par un père qui excellait dans cet art, Murphy savait avant même son entrée à l'école distinguer la plupart des ingrédients courant et citer leurs propriétés ou effectuer quelques potions simples -ou un peu moins simples, d'ailleurs-. Il s'était assez vite distingué de la plupart de ses camarades dans ce domaine et en avait toujours conçu une certaine fierté, pour ne pas dire une fierté certaine. Il s'était perfectionné, au fur et à mesure des années, tant et si bien que personne n'avait comprit son choix de carrière à la sortie de l'école. Mais son emploi au Ministère ne l'avait jamais empêcher de continuer à travailler sur ses potions, s'amusant régulièrement à se poser comme défis certaines des plus compliquées des grimoires de son père.

Mais voilà. Pendant toutes ces années, Murphy s'était contenté de la facilité, au fond. Nombre de sorciers se serait pourtant récrier à la vue de ce qu'il pouvait parfois accomplir (au prix de quelques efforts et de nombreuses heures de travail). Mais il fallait bien se rendre à l'évidence. Il reproduisait, modifier parfois. Mais il ne créait rien véritablement. Et voilà que quand on lui demandait quelque chose de nouveau, il se trouvait totalement incapable de le réaliser. Avec un peu de chance, ce qu'il avait réussit à faire suffirait au caractère de cochon qu'était Caïus et tout le monde n'y verrait que du feu. Tout le monde, sauf lui. Parce qu'il saurait, au fond, qu'il avait triché. Quelque chose qui ne le dérangeait pas en temps normal. Sauf avec les potions. On ne trichait pas avec les potions...

Il ne savait combien de temps exactement avait passé depuis sa dernière tentative. Peut être plus d'une heure. Il n'avait même pas le courage de regarder sa montre en cet instant. Il devait juste... se remettre au travail, encore. Continuer. Et tenter, pour la dernière fois peut être ce week-end, de réaliser quelque chose qui soit enfin ce qu'il voulait. Mais il n'y croyait plus vraiment.

De nouveau, le feu sous le chaudron, un peu d'eau dans le fond. Il n'arrivait même plus à trouver tout cela enthousiasmant, le dernière échec l'ayant atteint bien trop profondément. Et tout était encore à recommencer. Quelques gouttes d'essences de Dictam, tout d'abord, dans l'eau frémissante. Une baisse du feu afin de se réguler un peu. Pour le moment, ça ne ressemble absolument pas à une potion. A lui de remédier à cela. L'essence de dictam se mélange très vite à l'eau et la fumée qui s'échappe du chaudron en a déjà l'odeur. Il faut laisser chauffer encore un peu. Ensuite, la poudre de bézoard. Très peu, la pierre reste rare et il ne faut pas en abuser. Et puis le poison qu'elle doit soigner n'est pas violent, pas besoin d'en faire des tonnes. Juste cinq grammes, ce sera amplement suffisant.

D'ailleurs, la potion en préparation change déjà légèrement de teinte, pour passer d'un jaune très pâle à un joli orangé. Un résultat qui ne réussit même pas à faire frémir le visage concentré de Murphy. Pourtant, pour le moment pour un début, ça ne s'annonçait pas trop mal... Cinq coup de baguette très lents pour mélanger le tout, puis laisser chauffer encore un peu. Et s'occuper du reste. Quelques ingrédients en commun avec l'autre antidote, mais pas tout. Pour tenter de faire quelque chose de mieux. Les œufs de serpencendre restent cependant indispensables, et Murphy, au bout de seize minutes, en plonge cinq, pas un de plus, dans la mixture sur le feu. Un nouveau frémissement, une fumée plus épaisse qui s'en échappe. Et toujours pas un rictus sur le visage de Murphy. Il se contente de tourner de nouveau sa potion, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et cette fois à l'aide d'une cuillère d'ivoire. La matière des instruments utilisée est très importante, et l'ivoire prépare déjà le mélange à recevoir le nouvel ingrédient qui ne peut que faire réussir la potion... N'est-ce pas?

De nouveau, quelque chose de précieux, que seuls les passionnés ont sans doute dans leur armoire : de la corne de licorne. Oh, pas une corne de licorne entière, Murphy n'en a vu une vrai qu'une seule fois dans sa vie, et c'était il y a bien longtemps. Non, de la poudre de corne de licorne. Il a dépensé une fortune pour se la procurer, près d'un mois de salaire, pour seulement quelques grammes. Si ce n'est pas pour une raison bien précise au départ, il faut vraiment être passionné pour sauter sur une telle occasion. Et Murphy n'a pas su résister. Aussi, malgré son apathie mentale, ouvre-t-il avec les plus grandes des précautions l'écrin en bois finement ouvragé qui contient la si précieuse poudre. Hors de question qu'un seul grain de cette poudre si précieuse ne s'échappe. Avec le manche d'une cuillère, Murphy prélève juste ce dont il a besoin. La potion bouillonne désormais et il sait qu'il est plus que temps de continuer. Juste deux grammes. Mais cela suffit pour que la potion prenne une couleur dorée absolument magnifique, qui parvient même à le subjuguer....

Ca prend une bonne route. Vraiment. L'odeur doucereuse qui s'échappe désormais du chaudron semble un peu requinquer l'irlandais qui met du coup un peu plus d'ardeur à la tâche. Les yeux des crapauds, déjà. Il n'utilisera pas de crapaud séché cette fois, juste les yeux, ceux qui sont conservés dans un des bocal plein de formol qui trône sur ses étagères. L'animal en entier ne lui a pas vraiment réussit. Muni d'une pince, et avant que l'effervescence de la mixture provoquée par la poudre de licorne précédemment, il fait tomber à l'aide d'une pince dix huit yeux de crapauds dans la potion. Le doré disparait aussitôt, pour laisser la place à un marron terne peu engageant pour le commun des mortels. Mais pas pour Murphy. Il arrive où il veut, n'est-ce pas? Cette fois, il va vraiment pouvoir y arriver, non?

La potion presque fini, Murphy la laisse encore sur le feu, quarante-deux minutes, en remuant à intervalle régulier de sept minutes. Il n'a plus que la touche finale à rajouter, le mucus de veracrasse. Juste deux mesures. Trois tours à gauche, puis laisser refroidir, avant de remettre sur un feu très vif. Murphy suit scrupuleusement son idée, il sait où il va, il en a la certitude. Et alors que la potion atteint son point d’ébullition, il ne peut retenir un cri de joie devant la couleur brune aux reflets vert que son antidote a prit. Il sait. Il en est sûr, c'est bon. Juste les vérifications nécessaires, et...

Dé :

Spoiler:
 

Une potion parfaite. Cette fois, O'Ryan, c'est bon. Tu pourra presque te tenir la tête droite pour présenter tes résultats... L'heure a cependant bien avancée, et d'un coup d’œil à sa montre, il peut constater qu'il est déjà quinze heures. Un repas, un vrai, et une sieste d'une heure, et éventuellement, Murphy tentera une nouvelle fois une potion simulant la maladie, auquel cet antidote parfait pourrait au moins en parti correspondre. Il est hors de question qu'il se laisse abattre maintenant. Pourtant, il sait qu'il n'a plus qu'un seul essai...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Mar 26 Juin 2012 - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Mar 26 Juin 2012 - 20:14

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Le pudding à l'arsenic Dsoui1 Le pudding à l'arsenic Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Murphy O'Ryan
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Jeu 28 Juin 2012 - 16:38

Murphy s'était sentit en parti rasséréné par sa dernière tentative qui avait enfin portait ses fruits. Pas de quoi sauter de joie pour autant : déjà, il ne sautait que très rarement, voir jamais, de joie, et enfin, au vue des échecs cuisants qu'il avait pu subir afin d'enfin arriver à quelque chose, il n'y avait pas de quoi être non plus aux anges. Mais au moins cela était-il la preuve, contrairement à ce qu'il avait commencé à croire, qu'il pouvait arriver à ce genre de chose. Pourtant Murphy avait refusé de se laisser simplement porter par l'allégresse et de se remettre aussitôt au travail. Il aurait alors prit le risque d'être trop sûr de lui et de se diriger droit dans un nouveau désastre et il en était absolument hors de question. Il avait besoin de calmer son esprit malmener et, si ce n'était se changer les idées, au moins les laisser décanter un temps.

Murphy avait prit cette fois-ci le temps d'un vrai repas. Le premier depuis le vendredi soir. Un peu décaler, peut être, puisqu'il était 16 heure. Mais au moins avait-il prit le temps de manger chaud, de se poser à table. Une heure de repos ensuite, allongé dans son lit. Il avait refusé de sombrer dans le sommeil cependant, se doutant que le réveil ne serait que plus difficile. Non, juste de quoi laisser son esprit vagabonder sans jamais s'arrêter sur une idée précise, les yeux mi-clos, dans la fraîcheur de sa chambre qui contrastait si totalement avec l'ambiance étouffante de son laboratoire de potion. Rien de précis, rien de concret : juste se reposer...

Ce qui permit à l'irlandais, une heure plus tard, d'être de nouveau debout, un peu plus détendu. Il n'était bien sûr pas totalement débarrasser de sa fatigue mais il se sentait d'attaque pour retenter une nouvelle fois -une dernière fois-. En parcourant les quelques mètres qui le séparaient de la petite pièce dans laquelle il avait passé la majorité de son week-end, Murphy se fit la réflexion que ce devait bien être la première fois en si peu de temps qu'il effectuait ce chemin. Une pensée des plus banales mais qui, une fois n'est pas coutume, amène un vague sourire sur ses lèvres. Pour cela au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas être appliqué. Mais au delà des Héritiers, c'était surtout l'Art des Potions et sa pratique qui était en jeu ici.

Et une fois de plus, la même rengaine. Le feu sous le chaudron, un peu d'eau dans le fond. Puisque l'antidote avait un but précis, il savait qu'il ne devait pas s'éloigner d'une certaine ligne de conduite s'il voulait que tout corresponde. L'exercice était peut être encore plus difficile dans ce cens là. Mais ce n'était pas pour autant qu'il était totalement incapable de le réussir, n'est-ce pas? Bien au contraire, Murphy comptait bien sur la stimulation de l'effort intellectuel demandé pour tenter de se surpasser. La base restait le second poison, le plus aboutit. A voir s'il arriverait donc à le modifier suffisamment pour atteindre la perfection.

Le début de la potion était exactement le même, à quelques doses près. Il retira cependant le foie de dragon malade. L'idée, qui lui avait sur le coup semblait excellente, ne l'était peut être pas tant que ça. En effet, les vertus thérapeutique de cet organe lorsqu'il était sain atténuait peut être les effets d'un poison de cet ordre même s'il était utilisé dans d'autres potions dangereuses. Ce n'était peut être pas, voir même sûrement pas, sa seule erreur, mais il avait déjà sans doute ici un élément de réponse. Toujours est-il qu'il était dors et déjà éliminé de sa liste. Murphy le remplaça par un élément qu'il avait essayé lors de son tout premier essai, une pincée de salpêtre. Le genre de poussière anodine qui pouvait vous rendre malade, voir vous tuer, bien plus facilement qu'on pouvait le penser. Mélanger aux bons ingrédients... L'asphodèle disparu également de cette nouvelle mixture en préparation.

Murphy continuait à manipuler les divers ingrédients en suivant toujours cet unique fil de pensée, toujours tellement concentré sur son but. Dernier et ultime essai. Il voulait juste une chose, le réussir. Une potion qui donne de la fièvre, des maux de ventres, des nausées. Une potion qui provoque un état de grande fatigue, qui pouvait même faire vomir et quelques autres petits désagréments de digestion. Une potion qui donnait tous les aspects de la maladie et qui pouvait se transmettre par contact d'humidité si la personne avait touché de l'eau contaminée. Une potion qui incapaciterait les victimes pendant une bonne demi semaine...

Le dernier ingrédient, le dernier coup de baguette. Et l'heure de vérité.

Dé :

Spoiler:
 

L'instant de grâce n'avait pas durer. L'antidote précédent était sans doute juste un coup de chance. Sans plus chercher à comprendre, et devant le marasme bouillonnant, Murphy donna un petit coup de baguette pour récurer le chaudron.

Il se trouvait donc avec deux poisons : un qui se diffuserait mal et dont les effets étaient limités et un qui se diffuserait mieux et aurait de meilleurs effets : maux de ventre, vomissement, un peu de fièvre... Rien de bien folichon. Face à cela, deux antidotes, un qui guérirait totalement les effets de la seconde potion et un qui les guériraient totalement. Murphy présenterait donc deux choix à Caïus, quitte à devoir discuter un peu avec lui -si bien sûr ce rustre ne l'envoyait pas promener dès le départ-

- Une diffusion de la seconde potion, et les deux antidotes pour les Héritiers, les volontaires prenant le moins efficace, pour ne pas soient immédiatement désignés comme cibles.
-Une diffusion de la seconde potion et les Héritiers volontaires qui s'empoisonnerait d'eux-même avec la première, moins puissante, pour paraître touché également, les autres bénéficiant de l'antidote.

Caïus pouvait cependant tout aussi bien décidé de ne choisir ni l'un, ni l'autre, et de simplement l'envoyer sur les roses... Peu importe. Lui, en tout cas, ne prendrait quoi qu'il se passe aucun antidote, et s'empoisonnerait sans doute même volontairement dès que l'épidémie commencerait à se répandre. Il ne voulait en aucun cas pouvoir paraître suspect. Mais pour le moment, il ne pensait déjà plus à cela. La nuit était déjà bien entamée, et il n'avait qu'une envie, en cet instant : dormir. La journée au Ministère le lendemain promettait d'être des plus longue...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Jeu 28 Juin 2012 - 17:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté Jeu 28 Juin 2012 - 16:38

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Le pudding à l'arsenic Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Le pudding à l'arsenic Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Le pudding à l'arsenic
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Ailleurs :: Habitations