I miss you sweet sister, I'll see you some other time



 



I miss you sweet sister, I'll see you some other time
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Ailleurs :: Habitations :: 3, Chemin de Traverse
avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 8 Avr 2012 - 18:43

Octobre 2019. Chemin de Traverse.

Un CRAC sonore retentit en plein milieu du Chemin de Traverse et la longue chevelure brune de Mademoiselle J. Callaghan apparut, bientôt suivie du reste de son corps. D'un revers de la main, Jane essuya la sueur qui perlait sur son front pâle. Après avoir vérifié comme à son habitude qu'elle n'avait pas oublié un morceau d'elle-même au cottage de Thomas lorsqu'elle avait transplané, elle se dirigea vers son immeuble. Se désartibuler restait une de ses plus grandes peurs bien qu'elle soit devenue une sorcière aguerrie. Les rues du Chemin de Traverse était pleine de monde, & Jane constatait avec beaucoup de bonheur que la vie était presque redevenue comme avant. Presque. Son Havre-sac collé contre elle, la jeune femme gravit à la hâte les escaliers avant de s'arrêter devant la porte de son ancien appartement. Le couloir sentait le propre, & n'avait rien à voir avec l'immeuble ancien qu'elle avait habité avec Eireann. Avec appréhension, la jeune femme tapota de sa baguette la serrure de son appartement, & pénétra dans la pièce. Bien qu'elle eut choisi les nouveaux meubles & qu'elle soit déjà revenue le visiter depuis la fin des travaux, l'irlandaise ne put contenir la bouffée de nostalgie qui lui vrilla le cœur. L'endroit avait perdu son aspect ancien & chaleureux que les deux cousines appréciaient tant, désormais, tout n'était que lumière, blanc... Pas un seul animal qui parcourait l'appartement, rien, pas un Bandimon qui pourrait faire s'écrouler les fondations, pas de boursouflets en liberté dans l'appartement. Du neuf, du design, du pratique. Un nouvel appartement. Pour elle toute seule.

Jane posa sa besace sur le sol & coinça sa baguette magique dans la poche arrière de sa jupe en jean. De la fenêtre, elle admira la foule qui se promenait telle une colonie de Chrysopes sur le Chemin de Traverse. Ils avaient fait bien vite pour tout reconstruire, pour effacer les traces de l'affrontement entre l'Ordre du Phénix & l'Ombre de la Rose Noire. C'était beau de voir à quel point les gens étaient prêts à se battre contre la vermine. Mais on ne pouvait pas effacer les blessures, pas plus les siennes que celles d'Eireann ou des Londonniens. Déjà plus d'un mois s'était écroulé depuis la prise de pouvoir par Kark, & chaque jour devenait un peu plus sombre que le précédent. Elle même avait bien du mal à se motiver le matin pour aller travailler au Ministère de la Magie, & bien qu'elle soit souvent en déplacement professionnel, la situation devenait de plus en plus invivable. Peut-être qu'il était temps qu'elle cherche un autre emploi, mais l'Angleterre entière était au main de Kark, & travailler au Ministère avait toujours était un rêve pour elle. Un rêve qui devenait cauchemardesque. Avec un haussement d'épaule, Jane se détourna de la fenêtre. Elle ne comprenait toujours pas comment des sorciers pouvaient partager les mêmes idées que ce fou de Kark. Déjà que Jane était à peu près sûre qu'il avait contracté une Démence Bandimonaire, mais tous ces gens étaient-ils simplement stupide ?

Après s'être jetée de tout son long sur le canapé, l'irlandaise ne put retenir un cri :
« Par la barbe de Merlin, il est dur ce canapé... »
Mais déjà des bruits de pas dans le couloir se faisaient entendre, de même que la porte qui s'ouvrait. « Essuies les pattes de Croup, sinon je te fais nettoyer les traces avec ta langue, je te préviens Eire ! » hurla Jane du Canapé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 8 Avr 2012 - 21:03

Eireann inspira longuement avant de pousser la porte de la grande bâtisse. Elle avait besoin d'une bonne dose de courage pour pouvoir pénétrer dans les lieux, pour réussir à gravir les escaliers, pour pouvoir ouvrir la porte de l'appartement de Jane, pour regarder ensuite sa cousine dans les yeux sans s'effondrer... Elle lui manquait tant... Elle n'avait pu se résoudre à transplaner devant la porte de l'appartement qu'elle avait partagé avec Jane si longtemps. Et puis elle se voyait mal transplaner avec Croupy qui trépignait d'impatience à ses pieds : il avait reconnu les lieux sans difficulté. Elle le souleva en souriant. « On est à la maison mon gros. » Elle lui fit quelques papouilles pour se détendre et poussa enfin la porte. Le grand bâtiment avait changé. Les rénovations étaient visibles. L'explosion de l'allée principale du Chemin de Traverse avait seulement amoché les fondations des lieux mais les propriétaires avaient jugé bon de tout refaire et une charte avait contrait Jane à tout refaire chez elle aussi. Elle n'osait imaginer la réaction de Jane... Cet appartement, c'était ce qu'il lui restait de ses parents et il avait du être refait à neuf... Elle devait oublier ce détail si elle ne voulait pas rendre les choses plus difficiles encore : elle était là pour aider Jane, pas pour l'enfoncer encore plus...

Se dire qu'elle n'allait plus vivre là, qu'elle venait simplement pour voir, pour ramener leur petit Croupy et pour prendre ses affaires d'hiver, c'était bien plus dur que tout ce qu'elle aurait pu s'imaginer. Eireann ne se sentait pas forcément chez elle à Poudlard - pas du tout même - mais elle y avait un but. Elle avait une raison de se lever tous les matins, elle avait des choses à faire, on attendait un travail d'elle, elle avait des gosses à éduquer... Elle avait tout ce que Kark et son gouvernement lui avaient enlevé : un boulot.
Elle arriva devant leur appartement et son coeur fit un bon dans sa poitrine : le tableau n'y était plus... Le portrait d'un vieil ancêtre à elles, Ernest Callaghan, avait toujours été là, encastré dans la porte d'entrée. Il était le gardien des lieux, le maître de la porte, le soldat de leur petit cocon. Pourquoi avait-il fallu que lui aussi subisse l'assaut du renouveau de tout l'immeuble ? Elle essaya de se contenir, de ne pas se laisser happer par tout ça. Avant, Ernest lui aurait dit bonjour, il l'aurait questionnée sur son boulot, sur le temps dehors, sur ses "rencontres"... Mais aujourd'hui, elle devait tout simplement frapper à la porte et attendre que Jane vienne lui ouvrir parce qu'elle n'avait pas sa clé sur elle... Ah si, elle l'avait, dans sa poche, juste... « Croupy, arrête de gigoter sinon on ne pourra jamais rentrer... » Elle dut le lâcher. Tandis qu'il grattait déjà la porte toute neuve, Eireann sortit la clé de sa poche et la mit dans la serrure avant de la tourner... Sans y parvenir. C'était déjà ouvert. Elle se sentait bête... Elle ouvrit la porte et la voix de Jane lui parvint... Trop tard car Croupy s'était déjà faufilé à une vitesse folle par l'ouverture... Elle ne put réprimer un sourire, elle ne voulait pas s'empêcher de sourire de toute façon.

Elle ferma la porte derrière elle et fut soulagée en voyant que le portrait d'Ernest était là, posé sur le sol, reposant contre un mur de l'entrée. « Bonjour Ernest. J'espère que vous n'avez pas été trop secoué par tous ces travaux ? » Elle se tenait devant le tableau, accroupie pour être à sa hauteur. « Ne vous en faites pas pour moi, Miss Eireann, je suis solide comme un roc. Et je compte bien retrouver ma place et mes fonctions au plus vite : rappelez à votre cousine qu'il faut qu'elle en fasse une priorité si elle veut que je sois capable de garder les lieux durant ses prochains voyages. » Eireann acquiesça d'un mouvement de tête et se releva pour se diriger vers Jane qui ne fut pas difficile à repérer grâce aux jappements de Croupy.

Elle se dirigea vers le séjour et trouva Jane allongée sur le canapé, assaillie par un Croupy tout content de retrouver son autre maîtresse. « Tu lui as manqué. » Dit-elle en se dirigeant vers eux. Elle attrapa la main de sa cousine et la serra affectueusement. « A moi aussi... » souffla-t-elle doucement. Elle lâcha doucement ses doigts et regarda autour d'elle... Un pincement au coeur... C'était tellement... « C'est lumineux... » Elle ne savait pas quoi dire d'autre. Elle devait trouver le moyen de soutenir Jane mais elle se sentait tellement attristée par cet appartement qui n'était plus leur nid... Plus rien ne leur ressemblait à part les meubles et le portrait d'Ernest gisant tristement sur le sol. « Ernest veut que tu le remettes à sa place... »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 8 Avr 2012 - 23:13

Une boule de poils rousse se dirigea à pleine vitesse vers Jane & escalada le canapé avant de sauter au visage de l'irlandaise. « Croupy, mon Amour ! » susurra Jane en câlinant l'animal. Les images de la première fois qu'elle avait vu l'animal lui revinrent en mémoire. Dès sa première semaine au Département des Créatures Magiques, Eireann avait craqué pour ce Croup, martyrisé par un braconnier qui lui avait fait subir mille tortures. Et Jane n'avait eu d'autres choix que d'accepter la présence de l'animal dans son appartement. Si elle avait regretté son choix dans les premières semaines, ses voyages à l'étranger loin de l'animal était désormais une torture. Lorsque que la brune leva les yeux, sa cousine se tenait devant elle, un sourire joyeux & mélancolique sur les lèvres. Sans parler, Jane sut exactement ce que sa cousine ressentait, la peur de voir le monde changer autour d'elle, la découverte de l'appartement, ces dernières semaines de séparation.

« Vous m'avez manqué tous les deux » répondit Jane. « Un peu plus Croupy que toi, parce qu'il est définitivement le plus propre des deux, mais je suis contente de te revoir. » continua-t-elle en sentant sa voix se briser, tandis qu'Eireann serrait sa main. Lorsque cette dernière lâcha sa main, Jane en profita pour s'asseoir en tailleurs, avant que le Croup ne vienne se rouler en boule entre ses jambes. « C'est lumineux... » « Tu peux le dire, j'ai l'impression d'être chez les Moldus. Mes parents doivent se retourner dans leur tombe. Mais bon, au moins, on a un toit au dessus de notre tête, & on est plus obligée de vivre avec Keenan. »lança Jane avec un sourire malicieux en se souvenant de la cohabitation difficile entre le jeune homme & sa cousine. Passer à autre chose, ne pas penser que cet appartement, c'est un des derniers souvenirs de ses parents, & que justement, il ne ressemblait plus en rien à l'héritage qu'elle avait reçu. Mais c'était ainsi. L'irlandaise n'avait pas osé le rajouté, mais de toute manière, elle savait très bien que désormais, dans l'appartement, ce serait Croupy & elle. Cette pensée la rendait triste. Cela faisait déjà plus d'un mois qu'elles ne vivaient plus ensemble, mais cette journée semblait officialiser la fin de leur colocation.

« Ernest veut que tu le remettes à sa place... »lui dit Eireann depuis la fenêtre. Jane sentit une bouffée de honte lui monter aux joues. Elle l'avait presque oublié, alors que c'était un de ses ancêtres & un membre à part entière de la maison. « Je le remettrai tout à l'heure, j'aimerai vérifier que les réparations ont bien été réalisées avant de le raccrocher. Mais je n'oublierai pas. De toute manière, si j'oublie, Ernest me le fera payer d'une quelconque manière, foutu caractère des Callaghan.... » lui répondit-elle en souriant. « Mais si tu venais me raconter ta rentrée à Pourdlard & comment tu terrorises nos futurs p'tits sorciers. Je dois avoir du jus de citrouille quelque par pour fêter ça. Profitons-en avant que l'Ombre de la Rose n'interdise sa consommation... » ironisa la jeune femme en se dirigeant vers son Havre-Sac. Après avoir enfoncé son bras jusqu'à l'épaule dans le sac, elle se mit à chercher ladite bouteille, provoquant au passage des cliquetis sourds. « Tu repars quand à Poudlard? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 12 Avr 2012 - 11:45

Jane disait toujours "on". Elle considérait toujours qu'elles vivaient ensemble et ça lui faisait du bien tout comme ça lui brisait le coeur. Elle voulait plus que tout revenir en arrière, revenir à cette époque où elles vivaient ensemble dans la joie, dans la légèreté. Elle voulait oublier toutes ces horreurs, tout ce qui les séparait. Peut-être même que revenir à l'époque de Poudlard lui plairait, cette époque où tout ce qui était important, c'était leur lien, leurs jeux, leurs amis. Être à nouveau élèves, combattre les adorateurs du Lord en leur montrant sur balai de quel bois se chauffaient les Callaghan, avoir des notes assez bonnes, mais pas trop non plus à cause d'un léger manque de sérieux, tout faire pour faire triompher leurs maisons... Aujourd'hui, il fallait tout faire pour faire triompher sa faction, ses idées... Eireann était fatiguée de se battre même si elle croyait encore en un idéal, en leur idéal.

Elle attrapa la bouteille que lui tendait Jane et attendit que celle-ci sorte des verres de son sac magique. « C'est ton sac magique de voyage ? » dit-elle en souriant, ignorant sciemment la remarque de sa cousine sur le pouvoir des Ombres... Ils lui avait déjà interdit de continuer à faire le boulot de ses rêves alors que pouvaient-ils lui prendre de plus ? Sa famille bien sûr, voilà pourquoi elle préférait se faire discrète, elle ne voulait surtout pas les perdre, perdre ses parents, perdre son frère chéri, perdre Jane... « J'ai tout le weekend, je rentre demain soir. J'ai réussi à obtenir deux weekends mais je suis du coup de corvée surveillance tous les soirs des trois semaines à venir... » Mais ça valait le coup : voir sa famille tous les weekend d'octobre, ça n'avait pas de prix. Elle versa le contenu de la bouteille dans les verres, la posa et prit un des deux pour le porter doucement à ses lèvres. « C'est bien meilleur que les boissons exotiques que tu me ramènes d'habitude : on ne change pas une équipe qui gagne, toi, moi et le jus de citrouille. » Un jappement lui arracha un sourire. « Et Croupy. C'est bien que tu le gardes. Maman m'a dit qu'il tournait en rond toute la journée. » dit-elle tristement. Cette petite bête lui manquait. Ses petites bêtes de son vieux département lui manquaient aussi. Elle devenait mélancolique et elle n'aimait pas. Elle ne voulait pas passer son weekend à se morfondre sur les souvenirs du passé heureux et lumineux. Elle devait en profiter, elle devait soutenir Jane pour son retour dans cet appartement désormais sans saveur.

« Je ne pensais pas que j'allais aimer Poudlard à ce point. C'est finalement un lieu qui me correspond bien : enseigner est bien plus gratifiant que ce que j'aurais cru. » Elle le pensait. Presque. « Et puis Nora me laisse jouer avec ses bébêtes pour que je ne sois pas dépaysée. » dit-elle en souriant. « Tu savais, toi, qu'elle partait la nuit de temps en temps avec du pain pour nourir le Calamar Géant du Lac ? Elle est légèrement folle mais c'est comme ça que je l'aime et franchement, elle est l'une des seules personnes en qui je peux avoir confiance... En dehors des personnes de l'Ordre. » Ce n'était un secret pour personne, Poudlard était un lieu de résistance au pouvoir de Kark. Selena Lewis était une grande amie de Wilhelmina, candidate au poste de Ministre disparue depuis plusieurs semaines, porteuse des idées du Lord... On pouvait tenter de croire et de faire tout ce qu'on voulait, cette guerre des idées et des factions les suivait partout. Jane, elle, était toujours au Ministère. Eireann n'osait imaginer ce que sa cousine devait subir. Pourquoi Kark l'avait-elle gardée ? Elle était la meilleure dans son domaine mais elle restait aussi une Callaghan et ça devait être d'une logique implacable... Logique qu'elle soit comme sa cousine, porteuse d'idées de liberté... Eireann ne savait pas si elle voulait réellement se glisser sur ce terrain, si elle voulait prendre le risque d'une conversation sérieuse, si elle voulait réellement savoir... Mais les mots sortirent seuls de sa bouche, ils n'attendirent pas qu'elle se soit déciodée, ils glissèrent entre ses lèvres à peine ouvertes : « Comment ça se passe pour toi ? » Elle essayait de ne pas fuir le regard de Jane, la fixant droit dans les yeux. Elle but une nouvelle gorgée de jus de citrouille.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Lun 16 Avr 2012 - 18:46

« Oui, c'est lui-même. Je ne pensais pas qu'il me servirait autant. D'ailleurs, il est bien pratique pour déménager, mais derrière pour retrouver les choses, c'est une horreur. Je ne sais pas si j'aurais pas mieux fait de tout transplaner carton par carton. » soupira Jane en recherchant les verres. Le rangement & elle, cela faisait 45361. Heureusement qu'il y avait les sorts de rangements, mais malheureusement, ils ne fonctionnaient pas dans son sac de voyage. Heureusement qu'elle pouvait prendre son temps, Eire n'allait pas repartir tout de suite. D'un mouvement de tête, elle chassa cette idée. Non, il fallait se faire à l'idée, maintenant, sa cousine travaillait à Poudlard, & elle ne reviendrait pas vivre avec elle sur le Chemin de Traverse. Ca avait pourtant été une chouette période avant que Kark ne gâche tout, ne pousse Eireann à quitter le Ministère de la Magie & à se réfugier à l'école de Magie. L'appartement serait un peu grand pour elle seule, mais il était hors de question de se débarrasser de l'héritage de ses parents. Elle avait déjà eu l'impression qu'on lui arrachait une partie de son coeur lors de l'explosion & de la démolition du Chemin de Traverse & par conséquent de son appartement.

« En même temps, je commence à avoir l'habitude. Dès que je ramène un truc qui change un peu, tu me fais une tête bizarre. Moi, j'avais trouvé ça bon le jus de courgette aux amandes. » répondit Jane du tac-au tac en attrapant le verre que lui tendait sa cousine. Mais oui, rien n'était mieux qu'elles deux réunies devant un verre de jus de Citrouille. Cela lui rappelait Poudlard & Poufsouffle, lorsqu'après un match difficile, elles allaient s'asseoir dans la salle commune pour boire un verre de jus de Citrouille & se refaire le match. Le bon temps. Elle pouvait coller des claques aux partisans de l'Ombre sans risquer de finir à Azkaban, alors que maintenant, le moindre mot pouvait vous coller là-bas sans que vous ayez le temps de dire Stupéfix !

« Et Croupy. C'est bien que tu le gardes. Maman m'a dit qu'il tournait en rond toute la journée. » Jane retourna s'asseoir & le Croup vint se lover contre elle. Cela n'allait pas être facile avec ses voyages, mais l'irlandaise n'avait désormais plus trop le choix, Croup ne pouvait pas suivre Eireann à Poudlard, & c'était hors de question qu'il reste en Irlande avec ses parents adoptifs. Ce serait tout une organisation, mais elle y arriverait. & puis, Jane n'osait l'avouer, mais il lui permettrait de survivre à l'absence de sa cousine qui s'annonçait pesante. En flattant le flanc du Croup, Jane écouta sa cousine lui conter ses aventures à Poudlard. Cela devait être une chose étrange que de retourner là-bas en tant que professeur. Devoir être studieux, assidu, & respectable alors que durant leurs 7 années d'étude, les deux Callaghan n'avaient pensé qu'à s'amuser, rire & jouer au Quidditch. La sensation de voler sur un balais lui manquer, elle aurait aimé avoir encore l'occasion de passer quelques jours à Poudlard pour se remémorer son enfance. Leur insouciance. Eireann rompit ses réminiscences en lui demandant comment ça se passait au Ministère de la Magie. « Oh, c'est la fête tous les jours, rien qu'hier pour mon retour, avec Eddy on a été faire des bêtises dans les bureaux & mettre un sort d'averse dans le bureau de Karky. D'ailleurs, il nous a invité à boire un verre d'hydromel un de ces jours, il faudra que je lui envoie un hibou. » répondit Jane avec désinvolture. Si seulement...

Son boulot lui plaisait, elle n'en aurait changé pour rien au monde, elle était bonne dans ce qu'elle faisait, souvent demandée par les hauts dignitaires des pays étrangers, mais l'ambiance était toujours la même lorsqu'elle revenait. La tension était palpable, chacun rasait les murs, & il n'était pas rare d'arriver le matin & de trouver de nouveaux bureaux vides. L'irlandaise se demandait quand son jour viendrait. Elle était une Callaghan, et malheureusement, ce nom pour les Ombres n'était pas un avantage. Elle n'était pas une sang-pur, & en plus, tout le monde savait très bien que ses parents étaient morts lors de l'affrontement avec le Lord, ce qui faisait d'elle une fille de traitre. Alors pour le moment, elle était encore autorisée à travailler au Ministère, mais cela ne durerait pas, Jane le savait fort bien. & viendrait le jour où il faudrait qu'elle parte, elle aussi. Mais pour aller où ? « Non, ça va. on verra bien. J'espère tous les jours que les choses changent & cela finira bien par arriver. & sinon, comment va Ciaran ? & tu as un peu de nouvelles de l'Ordre ? Je t'avoue que cela fait bien longtemps que je n'y ai pas mis les pieds. » Le temps passait trop vite entre deux voyages & bien que son allégeance à l'Ordre n'ait pas changé, elle avait du mal à y trouver sa place depuis le meeting avorté de Metelli.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 1 Mai 2012 - 7:18

Eireann se rongeait les sangs, elle s'inquiétait pour sa cousine. Imaginer Jane sans cesse harceler par Kark était une des pensées qui lui revenait incessamment en tête : en mangeant, avant de dormir, en dormant, en faisant cours, en se promenant dans le parc, en faisant des scenarii sur le pourquoi du comment... Elle avait peur pour sa petite Jane et les paroles de sa cousine ne la rassurèrent pas. Elle avait essayé de faire de l'humour et ça voulait tout dire : même si ça restait un trait tout à fait naturel chez les Callaghan, c'était aussi une parade défensive contre les coups de blues... Eireann en savait quelque chose, elle enchainait baisse de moral sur baisse de moral depuis des mois et des mois... Elle voulait serrer fort Jane contre elle pour la rassurer, pour se rassurer mais si sa cousine ne voulait pas s'étendre sur son boulot et ce qu'elle y subissait, Eireann devait respecter ça... Pour le moment. S'il s'avérait qu'elle détecte un jour la moindre once de peur ou de désespoir dans le regard de Jane, Eireann monterait sur ses grands chevaux, la forcerait à parler et irait casser les dents de Kark une à une pour la peine... Enfin, c'était une image bien entendu...

Le regard d'Eireann s'assombrit quand Jane évoqua Ciaran et l'Ordre... Ces derniers temps, elle perdait la foi et ça la travaillait sans cesse. Elle savait que Ciaran vivait bien le début de ses études, elle savait aussi que son frère avait des petites choses qui le tracassaient même s'il essayait de ne pas le laisser transparaître et elle savait aussi qu'il avait la bougeotte... Et ça, ça l'emmerdait. Elle ne voulait pas qu'il prenne part au conflit réel en devenant actif au sein de l'Ordre. Elle voulait qu'il reste au QG, quitte à ce qu'il s'occupe de filer à manger à ceux qui revenaient de mission exténués. « Ciaran veut entrer dans le vif de l'action et maman n'aime pas ça... Elle m'a demandé d'essayer de le calmer un peu. Je pense qu'il a envie de frissonner et de se sentir utile... » Elle aussi voulait se sentir utile mais elle se passerait bien du frisson... Ses missions n'avaient pas toujours été sympathiques et tranquilles... En fait, aussi loin qu'elle s'en souvienne, aucune ne l'avait été. « Il s'éclate à Sainte-Mangouste mais être étudiant lui donne l'impression d'être encore un gosse et MONSIEUR a décidé qu'il était un homme... Mais un homme qui boude parce que sa copine ne lui parle presque plus. » dit-elle en souriant. Elle parlait de Cleona bien sûr, la petite soeur de Keenan et Nora, la meilleure amie de Ciaran, celle avec qui il avait l'habitude de faire les quatre cents coups. Les couloirs de Poudlard résonnaient encore de leurs bêtises, Eireann en était sûre. « Mini-O'Broin a grandi plus vite que lui et il n'aime pas ça. Il veut être adulte mais pas trop apparemment sauf qu'elle, elle est en âge de se marier et a la pression O'Broin sur le dos d'après ce que j'ai compris via Nora. Bref, elle se prend pour une grande et lui veut rester dans le bac à sable pour leur relation. Je me demande si Cleona n'a pas compris qu'une amitié avec un sang basique pouvait être mal comprise et surtout mal vue... C'est triste. » Elle avait toujours eu l'impression que Ciaran et Cleona étaient faits pour être ensemble mais ils n'avaient toujours été qu'amis. Peut-être n'avaient-ils pas voulu, inconsciemment, vivre l'erreur de leurs aînés... « Il faudra que tu ailles le voir à Sainte-Mangouste : avec sa blouse et son carnet de notes, il est trop chou... Et il déteste quand on lui dit ça ! » Eireann échangea avec Jane un regard complice.

Elle but une longue gorgée de jus de citrouille pour tenter de décoincer sa gorge... Une discussion sur l'Ordre semblait ne pas vouloir sortir de sa bouche. Elle avait de plus en plus de mal à parler de ses convictions. Le coup d'état du Ministère avait ébranlé sa foi, ses espoirs et depuis, elle broyait du noir... « Je vais sûrement avoir une mission sous peu... Je ne sais pas encore de quoi il va s'agir mais Wallas m'a demandé d'essayer d'avoir mes prochains weekends. D'où mes semaines chargées côté surveillance. » dit-elle en souriant. « Les choses sont compliquées depuis la mort de Metelli et la prise de pouvoir de Kark. Les gens perdent confiance et... Je dois t'avouer que parfois, j'ai l'impression qu'on se bat pour rien... »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 19 Mai 2012 - 10:27

Dire la vérité, ou ne pas dire la vérité... La question ne se posait plus. Eireann avait peur pour elle, elle s'inquiètait & cela se lisait sur son visage. Jane gratta la tête de Croupy en se demandait si sa cousine pouvait lire l’inquiétude qui s'était immiscée en elle. Au ministère, la jeune femme rasait les murs, chose dont elle n'avait pas l'habitude. Ne pas se faire remarquer, être efficace sans trop l'être. Jamais personne ne l'avait prévenue à Pourdlard à quel point se serait compliqué, la vie d'adulte. L'Ordre du Phénix, sa famille, les nombreux voyages & ses rencontres, voila ce qui la faisait tenir.

Jane but une longue gorgée et faillit s'étouffer lorsqu'elle entendit que Ciaran s'était engagé avec l'Ordre du Phénix & qu'il était désormais actif. Il n'était pas né lorsque Jane avait été confiée à John & Lizzie. 5 ans de moins qu'elle. Il n'avait que 6 ans lorsqu'elle était entrée à Poudlard, & aujourd'hui, il en avait 19. Première année d'étude en médicomagie. Toutefois, dans l'esprit de Jane, il restait un adolescent dégingandé, rieur & orgueilleux. Comment avait-il pu grandir si vite ? Pourquoi Lizzie le laissait-elle s'engager? Il était jeune, définitivement trop jeune pour s'engager, malgré sa majorité. & pourquoi Eireann ne l'épaulait-elle pas? S'il voulait s'engager, il faudrait que quelqu'un lui enseigne les bases. On ne pouvait pas se lancer à corps perdu dans l'Ordre du Phénix sans un certain nombre de précautions.

« Quel idiot, je comprends que Lizzie soit inquiète. C'est pas un Callaghan pour rien celui-là. Toujours à chercher les ennuis avant qu'ils n'arrivent tous seuls... » Jane sourit en entendant les mésaventures de son cousin. Oui, il restait un enfant. & les enfants ont soif d'aventure. « Il faudra que tu ailles le voir à Sainte-Mangouste : avec sa blouse et son carnet de notes, il est trop chou... Et il déteste quand on lui dit ça ! » finit Eireann. Oui, elle irait, rien que pour le plaisir de pouvoir l'embêter. Elle avait toujours su que Ciaran finirait médicomage. Le pincement au coeur qui s'en suivit rappela à Jane à quel point elle aimait son petit frère. Qui techniquement ne l'était pas, mais c'était la même chose. C'était étrange tout de même. Ciaran avait toujours eu peur de l'engagement, de grandir trop vite, & le voilà qui rentrait dans l'Ordre comme un dragon dans du beurre.

L'ambiance changea du tout au tout quand Eireann aborda la question de l'Ordre & de leurs engagements respectifs. Jane repoussa Croupy et se dirigea vers son sac d'où elle extrait une cigarette. D'un coup de baguette magique, elle alluma le bout qui dégagea vite une douce fumée. Elle devrait arrêter. C'était le meilleur moyen de savoir qu'elle était Pro-Moldus, en dehors de son nom de famille. Le problème, c'est qu'elle avait pris cette sale habitude aux Etats-Unis, dans ce doux paradis, cette utopie que sont les States, & que depuis, elle la trainait comme un boulet. L'irlandaise n'aimait pas les missions. Ou plutôt, elle n'aimait pas que sa cousine parte en mission. A chaque fois, elle arrêtait de dormir la nuit, ne vivait plus, & se morfondait jusqu'à ce qu'Eireann ne revienne. Mais elles s'étaient engagées. La suite la laisse stupéfaite. « Pardon? »demanda Jane, surprise par ce commentaire. « Mais Eireann, qu'est-ce qu'il se passe ? T'as mangé une chocogrenouille avariée? Tu sais très bien pourquoi on se bat. Je peux te refaire la liste si tu veux. » s'enflamma Jane. Comme à chaque fois que les cousines abordaient ce sujet, Jane faisait preuve de véhémence. Ses croyances faisaient tellement partie d'elle-même, que les remettre en doute, c'était comme la remettre en doute elle-même. « On fait ça pour que les Moldus cessent d'être maltraités. Parce que s'il n'y a plus de moldus, il n'y a plus de sorciers. On fait ça pour que nos enfants puissent épouser qui ils veulent, & non pas des Sangs-Purs pour la conservation de leur sang. On fait ça pour que nos enfants puissent accéder aux fonctions qu'ils méritent & pour que les Sangs-Purs ne soient plus tous puissants. On fait ça pour arrêter de vivre dans la peur. Alors, oui, on s'est pris une grosse dérouillée. Mais si on ne se bat plus, c'est comme si on se suicidait lentement non? » Jane tira sur sa cigarette avant de prendre Eireann dans ses bras. La jeune femme n'avait jamais été très tactile, mais elle sentait que c'était ce dont sa cousine avait besoin à cet instant. . « Si tu me racontais exactement ce qui te fait peur? » murmura Jane avant de s'écarter. Trop de mauvaises ondes. Il aurait valu changer de sujet rapidement, mais l'heure semblait être grave...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 30 Mai 2012 - 11:15

Comment faisait-elle pour y croire encore ? Comment Jane pouvait-elle croire qu'elles se battaient réellement pour l'égalité alors que depuis des semaines, Eireann avait plutôt l'impression de se battre pour sa survie et non pour le bonheur... A la mort du Lord, croire en un monde meilleur lui était apparu comme la suite logique des choses... Seulement, plus d'un an après, rien n'avait progressé, bien au contraire alors oui, elle commençait à ne plus y croire... Mais pas à baisser les bras, loin de là ! Elle continuerait à se battre parce qu'accepter n'était pas dans son tempérament. Le vrai problème, c'était qu'elle se battait sans croire à une victoire possible, elle se battait pour ne pas se morfondre dans son coin en se rappelant sans cesse qu'elle était vouée à la déchéance professionnelle à cause de son sang. Les arguments de Jane ne lui servaient à rien : leurs enfants seraient autorisés à épouser des sang-purs si elles-mêmes épousaient des basiques de rang quatre, c'était la loi. Elles avaient du choix : des tas de basiques de rang quatre attendaient ça : pouvoir offrir à leur descendance une meilleure condition que la leur. Et puis se battre pour les moldus ? Même ça, c'était plus qu'une utopie : comment aider les moldus à avoir un vrai statut aux yeux des sorciers si les disparités entre sorciers étaient déjà aussi grandes ? Le gouffre à traverser était tellement profond, tellement immense qu'elle ne se sentait pas la force de le faire : elle sauterait tout en sachant qu'elle n'atteindrait pas l'autre côté et c'était triste.

Elle but une nouvelle gorgée pour calmer ses idées noires... Ou au moins les faire taire. Elle ne pouvait pas dire tout ça à Jane, elle ne pouvait pas lui dire que c'était un combat perdu d'avance si sa cousine y croyait encore : Eireann aurait tout donné pour récupérer une once d'espoir alors autant qu'elle préserve celui de celle qui était sa meilleure amie, sa soeur de coeur, de presque sang. « Je n'ai jamais dit que je ne souhaitais plus me battre. Je me dis juste que je ne me bats plus pour un idéal mais simplement pour ne pas être comme ceux qui acceptent et courbent l'échine... » Elle avait réussi à garder le gros de ses pensées pour elle... Et heureusement, elle n'avait pas envie de gâcher le peu de temps qu'elle passait avec sa cousine dans une conversation noire, stérile et franchement mal venue. Quand Jane la prit dans ses bras, Eireann se dit qu'elle avait bien fait de se taire...

Ce qui n'allait pas ? Ce dont elle avait peur ? Tout. Tous les événements qui s'étaient déroulés ces derniers mois n'avaient fait que la briser peu à peu. Elle se battait aux côtés de l'Ordre, elle affrontait l'ennemi mais en échange de quoi ? De morts, de cris, de larmes... « J'ai tué quelqu'un Jane. J'ai tué une fille qui devait avoir notre âge et ça, ça n'était pas dans mes plans. Tuer pour un idéal, ça coince dans mon esprit. Tuer tout en sachant qu'on ne réussira pas à les faire reculer ça ME tue. » Elle ne s'énervait pas sur cette histoire, bien au contraire, elle avait du mal à la faire sortir de ses entrailles mais pour une fois, des mois après l'événement, les mots avaient décidé de franchir enfin ses lèvres. « J'ai toujours cru que nous nous battions avec d'autres armes contre eux Jane mais nous aussi, nous tuons. Cette fille avait des parents, des amis sûrement une cousine... Et je l'ai tuée. » Elle frissonna. Elle faisait tout pour ne pas craquer, pour ne pas commencer à verser un torrent de larmes, pour rester calme... Mais c'était dur. C'était dur de se rappeler encore et encore l'expression qu'elle avait vue sur le visage de cette fille, ses yeux ouverts, morts... Elle en faisait encore des cauchemars...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Mer 27 Juin 2012 - 20:07

Jane s’assit sur le montant du canapé, croisa les jambes et siffla doucement Croupy pour qu’il vienne s’allonger à ses côtés. Jamais la jeune femme n’avait vu sa cousine si désemparée, & elle se demandait si elle aussi, serait dans le même état lorsqu’elle aurait perdu son emploi au Ministère de la Magie. Est-ce qu’Eire avait eu l’impression elle aussi qu’on lui déchirait le cœur, avant de sauter à pieds joints sur les morceaux restants ? L’irlandaise n’osa pas poser la question de peur que la réponse ne lui convienne pas. & puis, elle ne supportait pas l’échec, & l’abandon, le découragement même en étaient un.

« Si on atteint pas l’idéal. C’est possible. Peut-être que ce ne sera jamais tout rose, qu’on ne pourra pas se promener gaiement dans sur le Chemin de Traverse, peut-être qu’on sera toujours dominés parce ces faces de Goule d’Héritiers » répondit Jane en flattant le ventre tendu du Croup. « Peut-être que ca va arriver hein, je n’en sais rien. Mais, je peux pas arrêter. Ce serait comme trahir mes parents, faire comme s’ils étaient morts pour rien. Ils se sont battus pour me laisser un héritage autre qu’on nom qui dit que je suis pro-moldu, & contre ces enflures d’Héritiers. & puis, on est tous beaucoup trop impliqués pour s’arrêter. Arrêter de se battre, ce serait comme si on disait : Coucou, je m’appelle Jane, je suis mignonne, je suis gentille, assez jolie aussi, donc si tu veux me kidnapper, me faire du mal, & détruire ma vie comme j’ai essayé de le faire avant, vas-y, la porte est grande ouverte. » Dans les yeux de Jane, on lisait toute la détermination qu’il manquait actuellement à sa cousine.

Le reste des paroles d’Eire se perdirent dans le silence de l’appartement. Jane prit une grande inspiration, & but une longue gorgée de jus de citrouille, vidant son verre par la même occasion. Elle se souvenait de ce jour, du meeting, de l’explosion qui avait suivi, du sang, de la panique, des sorts qui fusaient de toute part. « Je sais Eire. Je sais que c’est dur, mais… » L’irlandaise ne savait pas comment formuler ses pensées. C’était tellement dur de mettre des mots sur des sentiments. « Tu l’as tuée pour nous sauver tous. Pour protéger des enfants, des adultes, pour me protéger. & c’était elle ou toi, tu le sais. Elle ne t’aurait fait aucun cadeau. Ce n’est pas un meurtre Eire, c’est de la légitime défense. & s’il faut mordre avant d’être mordu, & bien soit. J'aurais aimé que ce soit diffèrent moi aussi, mais arrêtons de nous voiler la face, ce n'était pas comme si on pouvait toujours leurs filer des coups de poings comme à Poudlard, même si cette époque me manque terriblement. » Elle aussi, elle avait cru que la guerre se ferait baguette dans la poche, le sourire aux lèvres & la fleur au fusil. Mais avec le temps, Jane avait vu ses illusions fondre comme neige au soleil. Certes, ils se montraient aussi violents que leurs adversaires, mais que pouvaient-ils faire d’autre s’ils voulaient gagner ? Le jappement plaintif de Croupy tira l’employée du Ministère de la Magie de ses pensées. Lui ne savait pas ce qu’il se tramait au dehors & Jane loua son innocence. Elle aurait peut-être dû naitre Croup… « Tu as le temps d’aller promener Croup ou tu dois déjà repartir ? » demanda la jeune femme en prenant soin de changer de sujet. Elle n’avait pas de réponse pour Eire. Est-ce qu’en grandissant, elle en aurait ? Cette idée la terrifiait. Elle aurait voulu être sûre de l’aboutissement de leurs actions, de faire le bien. Mais dans le doute, elle continuait de se battre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Juin 2012 - 18:36

Sa poitrine lui faisait mal, comme si son cœur avait décidé que les lieux étaient devenus trop inconfortables pour lui, comme s’il avait voulu lui signifier que si tout ça continuait, il finirait par se barrer, ou faire grève… Et si son cœur se mettait à faire grève, qu’allait-il lui rester ? Son amertume… Eireann venait de se reprendre en pleine tête des mois de regrets : elle avait essayé de tout entasser dans un coin sombre de sa cervelle mais aujourd’hui, le bouchon avait sauté et tout s’étendait autour d’elle. Il fallait que ça s’arrête.

Le discours de Jane sur ses parents laissa un goût amer dans la bouche de la sorcière : comment avait-elle pu tenir un discours aussi dur et égoïste alors que sa cousine avait besoin d’un but ? Elle savait à quel point Jane avait souffert de l’absence de ses parents même si elle avait toujours été entourée d’amour avec son oncle et sa tante. Elle savait à quel point ce combat était important à ses yeux. Eireann se sentait bête. Elle regardait ses pieds plutôt que sa cousine. Elle se demandait si sa perte de foi était passagère ou bien plus grave aussi : et si elle n’avait plus envie de se battre ? Non, elle voulait toujours se battre, encore et encore. Elle voyait l’impact de cette petite guerre sur les jeunes qu’elle avait en charge à Poudlard : elle voyait dans leurs yeux éteints tout ce qu’ils rataient de leur jeunesse. Elle et sa cousine avaient eu la chance de profiter de leur enfance et de leur adolescence : qui allait faire en sorte que la nouvelle génération puisse faire de même ? Est-ce qu’elle pouvait donner de l’espoir à des gosses alors qu’elle prenait part à cette guerre, alors qu’elle avait elle aussi choisi la violence ? Elle préféra garder la suite de ses états d’âme pour elle, sentant bien que ça faisait beaucoup déjà pour une seule conversation. Et puis Jane était de retour, elle retrouvait son appartement, elles n’avaient pas beaucoup de temps…

Elle jeta un coup d’œil à tout ce qui se trouvait autour d’elle et elle sentit son cœur faire une nouvelle fois des siennes. Sa vie d’avant lui manquait. Son boulot, sa vie avec Jane, ses amis, ses loisirs, ses bébêtes… Pourquoi est-ce qu’il avait fallu qu’on lui prenne tout ? Eireann préféra finir son verre et se rapprocher de Jane et de Croupy plutôt que de continuer à penser. « Il faut que j’y retourne, j’ai eu à peine le temps d’aller chercher Croupy et tu connais ma mère : elle m’a pris tout mon temps libre pour me faire manger sa soupe. Elle ne voulait même plus me laisser partir, juste pour me garder pour elle toute seule. » dit-elle en souriant tristement. Elle caressa leur petit copain en ajoutant : « Ou peut-être qu’elle regrette que Ciaran passe autant de temps à la maison depuis qu’il n’est plus à Poudlard. » Elle fit une grimace pour illustrer tout ça. Eireann se mit alors à rire de bon cœur avant de pousser Croupy sans ménagement pour prendre Jane dans ses bras. « Je reviendrai dès que je le pourrai, tu le sais. Et puis tu peux toujours venir faire un tour rapide à Pré-au-Lard : je me débrouillerai pour me libérer et je suis certaine que Croupy sera ravi de découvrir un nouveau territoire de jeu. »

Eireann resta encore quelques minutes, le temps d’aider Jane à arranger deux trois petites choses dans l’appartement et de discuter de futilités bien utiles après la conversation trop sérieuse qu’elles avaient eue. La jeune femme partit à contre cœur et dut accepter le fait que les choses ne seraient plus jamais comme avant et que c’en était fini de sa vie avec sa cousine sur le Chemin de Traverse… Mais peut-être qu’un jour, tout pourrait recommencer…

FIN

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

I miss you sweet sister, I'll see you some other time
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Ailleurs :: Habitations :: 3, Chemin de Traverse