Sounds like a rock band [MISSION]



 



Sounds like a rock band [MISSION]
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Bourgs sorciers :: Loutry Ste Chaspoule
Anonymous
Invité
Invité

Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Jeu 15 Mar 2012 - 0:15

    Sounds like a rock band [MISSION] 2qvv2n8
      Sounds like a rock band


    Sacrés anglais, avec leur faible agaçant pour les vieux manoirs lugubre. Celui qui leur faisait face ne dérogeait pas à la règle : Légèrement inquiétant, entouré d’arbres sinistres et tout écarquillé de hautes fenêtres sombres où l’on s’imaginait facilement voir surgir une silhouette fantomatique.
    Thomas était presque certain qu’ils ne trouveraient pas de carpette ‘WELCOME’ à l’entrée…

    Cela dit, il ne fallait pas s’y fier car le manoir en question appartenait à une famille de sorciers et pouvait être dotée de tout un tas de sortilèges de protection. Il n’était pas rare dans le monde magique de passer devant une bâtisse qui semblait inhospitalière et déserte, alors qu’en réalité elle était pleine de vie et simplement ensorcelée. La dissimulation était un art que les sorciers maîtrisaient depuis de nombreuses générations, et jeter un coup d’œil par la fenêtre du salon pour constater qu’il y faisait tout noir n’était jamais assez pour en être réellement assuré.
    C’est pourquoi, après avoir attentivement observé les alentours en espérant être seul, Bruce et lui s’étaient faufiler entre les troncs dans le spacieux jardin, le plus discrètement possible, pour rallier l’imposant bâtiment.
    La nuit qui ne tarderait plus à être totale, les dissimulaient plutôt bien à la vue. Du moins c’est ce dont Thomas était persuadé pour le moment.

    Bruce et lui s’étaient rejoins près de quatre heures plus tôt, en début de soirée, aux trois-balais de Pré-au-Lard, histoire d’avoir l’air de deux types sans histoires qui se retrouvent dans un bar pour boire des peintes et râler sur les problèmes de leurs vies en lorgnant les décolletés. De braves gens en somme. Du moins aux yeux des éventuelles Ombres chargés de les garder à l’œil. On n’était jamais trop prudent.

    Ca n’était qu’à la sortie du bar, après un petit sortilège discret de désillusion, que les deux Phénix avaient mit le cap sur le village sorcier de Loutry Ste Chaspoule. Ils avaient rapidement repéré la vieille bâtisse et remarqué qu’il y faisait singulièrement mort tout en sachant que l’on ne pouvait pas s’y fier. Histoire de s’assurer que la voie était libre, ils étaient restés quelques minutes dans la pénombre, à observer la maison. Quatre minutes en fait, avant que l’un comme l’autre ne commencer à s’ennuyer et ne décide de traverser la longue pelouse comme ils venaient à peine de le faire.

    Après en avoir sommairement fait le tour, ils repérèrent deux entrées en plus de la porte principale. Ils choisirent d’un commun accord l’entrée côté jardin qui donnait sur un perron en dessous d’un élégant haut-vent paré de fer forgé et de vignes sauvages qui ne tarderaient plus à bourgeonner avec l’arrivée du printemps. Pour l’instant, le tout ressemblait encore à une nuée de petits serpents fossiles tendus vers eux comme quelques doigts griffus.
    D’un coup de baguette, Thomas fit s’ouvrir la porte qui grinça légèrement avant de leur céder le passage vers une grande cuisine de marbre blanc.

    Le silence était presque total dans la maison, et de quelques pas vigilent, Bruce et Thomas quittèrent le perron extérieur pour s’introduire à l’intérieur de la bâtisse. Et plus le temps passait plus Thomas commençait à croire que celle-ci était belle et bien vide et qu’il ne s’agissait pas là d’un sortilège de camouflage quelconque. Les Helheim n’étaient pas là, et donc cette Amber non plus. Cela dit, l’endroit était grand et par acquis de conscience, mieux valait vérifier plus en profondeur.

    Les deux firent quelques pas de plus et c’est à ce moment là que Thomas remarqua que tous les tiroirs étaient ouverts, et pour la plus part, dépouillés de leur contenu. Il remarqua d’ailleurs un très faible mouvement du coin de l’œil. Sur la poutre principale de la hotte pendait quelques ustensiles de cuisines et une gousse d’ail. Celle-ci se balançait doucement de gauche à droite, comme si un souffle de vent l’avait fait tanguer… ou comme si on venait tout juste de la bousculer en ouvrant les tiroirs pour les vider…
    Était-il paranoïaque ? Était-ce réellement le vent lorsqu’ils avaient ouvert la porte pour rentrer où est-ce que cette très vague impression de présence était réelle ?

    Il allait ouvrir la bouche pour demander son avis à son ami lorsque trois claquements secs et étouffés retentirent à l’étage, juste au-dessus de leurs têtes. Le temps de comprendre qu’il s’agissait du bruit de la poudre de cheminette jetée dans un feu, la porte derrière eux se refermait d’un grand CLAC sonore qui les fit se retourner avec précipitation, baguettes levées.
    Bruce se chargea de s’en rapprocher et empoigna fermement la clenche, sans résultat. Thomas tiqua d’agacement avant de jeter un œil au plafond.

    « Et j’ai bien l’impression qu’on a raté de peu quelques squatters » ajouta-t-il, contrarié par la tournure des évènements, sans pouvoir s’empêcher de parler à mi-voix, baguette levée en l’air pour désigner le premier étage « On devrait tout de même fouiller dans les coins, histoire de voir si on peut trouver quelque chose qui les relient aux Ombres »
Revenir en haut Aller en bas

Bruce Blackburn
Bruce Blackburn
Bourrinours
Messages : 606 Crédits : Leto
Age du personnage : 44 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chasseur de Dragons
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Grizzly
Epouvantard : Sa famille morte. Désormais la "famille" est composée de Clark et Chris, Lois, François, Lisa.
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Jeu 15 Mar 2012 - 10:54

Loutry Ste Chaspoule, charmante bourgade d'une centaine d'habitants, au moins autant de poulets, un manoir lugubre et présentement, deux membres de l'Ordre du Phénix relativement dubitatifs. Bruce avait été heureux de savoir qu'il avait été assigné en mission avec Thomas, c'était promesse de beaucoup d'amusements, d'un peu d'alcool et peut-être quelques blessures à la sortie, mais ça valait toujours le coup. Aussi quand l'ordre était tombé, aller traquer des peut-être-Ombres-peut-être-morts dans leur maison, avait-il été un peu déçu. Il espérait juste maintenant que les Helheim étaient effectivement de l'autre camp et opposeraient une certaine résistance, juste de quoi se dérouiller les muscles et se dire que cette soirée n'avait pas été totalement inutile.

Mais pour l'instant, le manoir semblait irrémédiablement désert. Bon, pas que ça veuille dire quelque chose, Bruce savait très bien pour avoir le même genre de manoir familial lugubre au fin fond du pays de Galles qu'il suffisait de quelques sorts pour transformer une maison vivante et bruyante en quelque chose tiré d'un roman d'horreur. Enfin ici, les sorts n'avaient pas à faire grand-chose, pas avec ce temps pourri, ce gros nuage sombre qui trônait juste au-dessus de la bicoque elle-même perchée sur une petite colline, ces arbres et vignes squelettiques qui envahissaient le jardin, la serre dans un coin avec ses quelques vitres brisées…

A la suite de Tom il pénétra dans la cuisine, vide, retournée comme si des cambrioleurs venaient de passer pour récupérer l'argenterie. Et cette étrange sensation, celle d'être observé, de déranger quelque chose. La maison elle-même peut-être. Ou peut-être les derniers habitants, légitimes ou pas, qu'ils entendirent fuir à l'étage, par la cheminée sûrement. Il n'eut pas le temps de se poser plus de questions là-dessus, la petite porte de bois qui menait au jardin venait de se refermer d'elle-même, les enfermant dans la pièce. Bruce joua avec la poignée, en vain, avant de hocher la tête à la proposition de son ami. Après tout maintenant que la maison était vide, ou le paraissait en tout cas, ils pourraient farfouiller en paix pour trouver des preuves de l'appartenance des Helheim à l'Ombre de la Rose Noire.

Un tour de la cuisine plus tard Bruce poussa une porte qui menait à un sellier ou un garde-manger ou ne restaient plus que des miettes et des souris. Une autre porte menait à un couloir nu, sûrement celui du personnel, bien que l'utilité reste obscure à Bruce quand on sait que les elfes de maison ont tendance à transplaner au lieu de faire trois pas. Une porte à leur droite, une en face, qui devaient probablement mener aux pièces principales. Après un coup d'œil à Thomas qui haussa les épaules, lui signifiant quelque chose comme "t'as qu'à faire Plouf plouf", Bruce choisit tout à fait arbitrairement de passer la porte en face, la plus près d'eux.

En effet, ils étaient maintenant dans les pièces principales, pas de doute. Ou alors les Helheim étaient un rien plus riche qu'il n'aurait cru. Ils étaient dans un salon au sol couvert de tapis épais pour cacher le parquet vernis, encore une fois une cheminée assez large pour cuire un bœuf entier, et une jolie véranda qui en été devait être couverte de vigne vierge et offrir une ombre agréable. Pour l'instant elle donnait juste une vue sur le jardin lugubre et sombre. De larges canapés et fauteuils de cuir parsemaient la pièce, et aux murs, les tableaux de générations passées de Helheim, probablement, les regardaient d'un air passablement outré.
Du coin de l'œil, il repéra d'ailleurs un des sujets, une jeune femme blonde en robe à crinoline qui la faisait ressembler à un gros bonbon, courir hors de son cadre, passer à toute berzingue dans celui d'à côté, murmurer quelque chose à un vieillard à barbe blanche à l'autre bout de la pièce, pour ensuite disparaitre, probablement dans une autre pièce. Bon, toute la maison était au courant qu'ils étaient là. Cool. De toute façon ils n'allaient sûrement pas avertir les propriétaires vu le silence de mort qui régnait depuis le bruit de fuite à l'étage quelques minutes plus tôt.

Bruce était tout de même sur ses gardes, les murmures et les regards des tableaux le rendaient un rien nerveux. Sa baguette était toujours levée et il faisait doucement le tour de la pièce. Il pouvait voir l'arrière d'un immense escalier soutenu par deux colonnes, qui donnait sûrement dans le hall d'entrée, histoire d'imposer le respect dès l'entrée des visiteurs. Au dessus d'eux, un lustre à pampilles oscillait doucement, comme si quelqu'un marchait à l'étage au-dessus.

Enfin… comme si un éléphant marchait à l'étage au-dessus en fait, ou comme si on organisait une course de haies à l'étage au-dessus. Mais encore une fois, pas un bruit ne venait troubler le silence, outre la respiration des deux hommes et maintenant les grincements des attaches du lustre. Bruce fronça les sourcils et jeta un œil à son partenaire en s'éloignant de sous le lustre, sur un moelleux tapis persan, histoire de ne pas être dans la trajectoire s'il venait à leur tomber dessus.

Il allait ouvrir la bouche pour faire un commentaire mais une pampille en cristal acérée lui arriva dessus à la vitesse d'une balle.

Dé #1 :
Spoiler:
 


Il s'écarta d'un pas sur le côté avant que le projectile ne se plante dans sa peau, mais l'arrête du verre lui laissa une trace sanglante dans le cou. Rien de grave. Il regarda vers le haut en jurant, toutes les pampilles du lustre étaient reliées à des fines chaines qui ondulaient comme des serpents, parfois ensemble, parfois indépendamment, mais toutes en tout cas semblaient regarder les deux intrus. Le blond s'écarta alors que les pampilles revenaient à l'assaut, à plusieurs cette fois ci, et balança un expulso en direction du lustre.

Dé #2 :
Spoiler:
 

Le sort provoqua une très satisfaisante explosion de feu et de verre brisé, mais visiblement ça n'avait pas calmé les autres pampilles qui continuaient à se jeter vers eux.


Dernière édition par Bruce Blackburn le Jeu 15 Mar 2012 - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Jeu 15 Mar 2012 - 10:54

Le membre 'Bruce Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Jeu 15 Mar 2012 - 17:25

    Pour garder une propriété déserte, certaines personnes misait sur un chien de garde aux babines inquiétantes ou sur leur elfe de maison parce que ces petites choses là savaient assurément se défendre, ou défendre la maison de leurs maîtres. Il ne donnait par exemple pas bien cher de la peau d’un intrus au cottage si l’intrus en question tombait sur Neldo. Plutôt revêche le bougre, même pour un elfe. Nora et lui partaient toujours l’esprit totalement tranquille.
    D’autres personnes se contentaient d’une alarme : c’était sobre, efficace, pas dangereux non plus, et bien souvent amplement suffisant pour garder une maison inviolée.
    Et puis il y avait les gens comme les Helheim, manifestement, qui transformaient le mobilier en tourelles de sécurité…

    C’était une habitude typiquement sorcière, et d’influence Mangemort. Thomas était plutôt bien placé pour le savoir puisqu’il avait vu le jour dans un Manoir qui disposait lui-même de quelques artifices de ce genre-là.
    Oui enfin, peut-être pas exactement de ce genre-là. Le lustre d’attaque qui perfore jusqu’à la mort c’était assez ingénieux et plutôt bien pensé. Son père n’avait jamais eu une grande imagination et l’on ne retrouvait pas ce genre de luminaire chez les Macnair… Simplement quelques armures pourvues d’épées, d’armes d’hasts et de fléaux. Très classique mais toujours mortellement efficaces.

    C’était d’ailleurs la première fois qu’il se faisait attaquer par un lustre… du coup, Thomas se retrouva un peu planté là bêtement lorsque le premier projectile vint légèrement entailler son compagnon au niveau du cou. Le temps de se demander ‘mais qu’est-ce que c’est qu’ce plan… ?’ et de reculer de quelques pas, l’œil agrandit de surprise, en espérant être assez loin pour éviter les coups.
    C’est raté… au moment où Bruce balance son expulso, quatre petits serpents de métal et de cristal fondent sur lui.


    Oui & Oui : Thomas se jette sur le côté pour éviter les projectiles avant de balancer un Reducto. Le sort fonctionne parfaitement. Le lustre s’agite encore avec rage mais est si petit qu’ils sont hors de danger.
    Oui & Non : son premier réflexe est un Reducto qu’il balance tout en se prenant les pieds dans le tapis avant de tomber en arrière, le lustre rétrécit de moitié.
    Non & Non : Thomas n’est pas assez rapide et deux pampilles se plantent dans sa cuisse et le font chuter sur le sol en se rétractant.


    Fort heureusement pour lui et pour minimiser les dégâts, la famille Helheim avait eut le très bon goût de parer son grand salon d’épais tapis, certes un rien poussiéreux, mais tellement épais que c’était presque un plaisir d’y tomber face la première et de s’y vautrer sans grande allure…
    Thomas s’y laissa rouler sur le côté, accompagnant son mouvement d’un grognement contrarié. Une fois à l’abri sur le côté d’un divan, il adressa un regard mauvais au lustre avant de le pointer de nouveau de sa baguette avec la ferme intention de le réduire en miette. Après tout c’est lui qui avait commencé !

    Sauf qu’il n’eut même pas l’occasion de réciter son sortilège jusqu’au bout. De nouveau, des bruits venaient de raisonner à l’étage, de ces mêmes bruits typique des flammes qui claquent et grognent au passage d’un sorcier.

    Délaissant le lustre, Thomas braqua ses yeux clairs aux sourcils froncés vers le plafond, en direction de l’étage où quelques pas lourds faisaient légèrement grincer le parquet.

    Par automatisme, Thomas décrivis les quelques mouvements souples de baguette qui accompagnaient la formule du revelio.

    Oui & oui : Thomas et Bruce ne sont plus seuls dans le manoir. Deux personnes viennent en effet de les rejoindre et leur image apparait nettement aux Phénix comme deux fantômes de fumée. Le premier est grand, blond, barbu et relativement maigre, le second plus court, avec des yeux globuleux et une tête de rouquin nerveux et râblé.
    Sounds like a rock band [MISSION] Rwtkd0 Sounds like a rock band [MISSION] 214plzb

    Oui & Non : Thomas et Bruce savent désormais qu’ils ne sont plus seuls dans le manoir et que deux hommes d’environs leurs âges sont également présents. Deux silhouettes se dessinent très vaguement, l’une haute et mince, l’autre plus courte et large.
    Non & Non : Thomas et Bruce savent que deux hommes sont présents.


Dernière édition par Thomas A. Macnair le Jeu 15 Mar 2012 - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Jeu 15 Mar 2012 - 17:25

Le membre 'Thomas A. Macnair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Bruce Blackburn
Bruce Blackburn
Bourrinours
Messages : 606 Crédits : Leto
Age du personnage : 44 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chasseur de Dragons
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Grizzly
Epouvantard : Sa famille morte. Désormais la "famille" est composée de Clark et Chris, Lois, François, Lisa.
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Ven 16 Mar 2012 - 15:25

Nan mais un lustre franchement! Ils ne pouvaient pas avoir des armures vivantes, comme tout le monde? Il fallait qu'ils pervertissent le simple mobilier pour en faire des armes de guerre. Nan mais franchement, une alarme, c'était bien aussi, ou des chiens de garde. Mais visiblement les Helheim étaient des gens qui aimaient se sentir protégés et que les cambrioleurs potentiels se retrouvent avec des trous partout ne semblait pas les déranger le moins du monde. Il avait l'habitude des systèmes de défense magique, mais là c'était quand même grave merde, il avait failli se faire planter et Thomas aussi… Thomas qui avait magistralement esquivé en se prenant les pieds dans le tapis. S'ils avaient été dans une autre situation, Bruce aurait sûrement explosé de rire à la vue de son ami embrassant le sol, étalé sur le moelleux tapis persan, mais à cet instant il se demandait juste si le dit tapis n'allait pas tenter de lui faire une prise de catch ou l'étouffer comme un boa constrictor. Après le lustre tueur, tout paraissait possible.

Alors qu'il évitait encore un coup de pampille maintenant miniature, il entendit lui aussi le bruit caractéristique des flammes de la cheminée qui laissaient passer quelqu'un. Pas encore une fuite, tout le monde avait dû partir quelques minutes plus tôt. Non, ça c'était quelqu'un qui arrivait, plusieurs personnes peut-être. Les habitants de la maison? Pas au courant que leur petit personnel s'était carapaté avec l'argenterie? Ou le même personnel avec du renfort? A force de réfléchir, Bruce faillit à nouveau se prendre une pampille dans la tronche et finit par balancer un dernier expulso qui régla son compte au luminaire enragé et miniature. Non mais.

Dé #1 :
Spoiler:
 

Une fois sûr que le lustre était en miette et peu susceptible de les attaquer, il se retourna vers Thomas qui déjà faisait apparaitre les deux intrus qui venaient de les rejoindre dans la maison. Bruce n'était pas du genre à s'arrêter sur le physique des gens, vraiment pas, mais ces deux-là, ils n'avaient pas vraiment l'air sympathique. Un grand machin tout sec, blond et le visage mangé par une barbe de quelques jours, au sourire hautement sadique et à l'air de manger des bébés au petit déjeuner, et un plus petit à l'air nerveux, râblé, roux et aux yeux globuleux, que Bruce soupçonnait d'avoir passé son enfance à noyer des chatons et arracher les ailes des mouches. Super, probablement pas des amis de la famille venus pour boire le thé donc. Ou peut-être que si, et ça confirmait leur idée que les Helheim fricotaient avec ces tarés de l'Ombre. Pas que Bruce s'arrête au physique, hein, rappelons…

Par acquis de conscience, il se repassa toutes les photos des membres de la famille qu'ils avaient potassé avant de venir, histoire de ne pas agresser le livreur de lait, mais effectivement, ces deux-là ne lui disaient rien, il s'en serait rappelé. Il se rapprocha de Thomas, les morceaux de verre crissant sous ses pas et lâcha à mi-voix

"Soit Amber a bien changé depuis la dernière fois qu'on l'a prise en photo, soit on a droit au comité d'accueil."

Sa baguette était toujours levée alors qu'il écoutait les lattes du plancher craquer au-dessus de sa tête. Super, ils avaient déjà bien assez à se dépêtrer avec les meubles agressifs, si en plus ils avaient droit au comité d'accueil made in l'Ombre de la Rose Noire, ils n'étaient pas sortis du sable. Si Bruce se plaignait intérieurement du manque d'action que cette mission présageait, il était maintenant servi. Il échangea un regard avec Thomas et s'avança vers la grande porte, celle qui menait à l'avant de la maison et très probablement à l'escalier dont ils ne voyaient que l'arrière. Non, Bruce n'était pas du genre à faire dans la subtilité, et de toute façon, les nouveaux venus savaient qu'ils étaient là, c'était évident, alors ils n'allaient pas rester là à attendre qu'ils les trouvent. Avec un peu de chance les deux cocos pouvaient nourrir l'illusion que leur arrivée était restée discrète, et là c'était les Ordres qui avaient l'avantage. Alors autant leur sauter dessus tout de suite.

Ils débouchèrent dans le gigantesque hall d'entrée, face à une non moins gigantesque porte de bois et de verre. Le majestueux escalier montait vers l'étage où le bois craquait toujours épisodiquement, au rythme de pas, ou non… la baguette à nouveau levée, Bruce monta l'escalier en tentant d'être le plus silencieux possible, sentant la présence de son ami à sa gauche. Ils restaient sur le tapis rouge qui dévalait les marches, toujours dans l'espoir de prendre les deux nouveaux venus par surprise. Ou presque.

Sur le pallier, ils restèrent immobile un moment, tentant de déterminer d’où venaient les bruits, pour finalement prendre à gauche le long d'un couloir parsemé de tableaux, de statues et des bibelots, mais rien de visiblement armé. Le silence oppressant qui régnait là commençait à bourdonner aux oreilles du gallois quand une porte s'ouvrit et que les deux types qu'ils avaient vus plus tôt leur tombèrent dessus, les yeux ronds. Le sort était sur ses lèvres depuis qu'ils étaient passés dans le hall, et il rugit un Blixten sur le plus proche, le grand blond tout sec que l'on nommera Brindille pour le bien de la narration, alors qu'il levait sa baguette au même moment.

Dé #2 :
Spoiler:
 

Mouhaha, trop lent Brindille, faudra repasser, le coup de Tonnerre frappe avant qu'il n'ait pu prononcer quoique ce soit.

Dé #3 : Le coup de Tonnerre
Spoiler:
 


Bon, évidemment, le mauvais côté quand on lance un sort à la va vite comme ça, c'est qu'on vise n'importe comment, et le sort ne servit absolument à rien. Bravo Brucie. Avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoique ce soit, Brindille lui balanca un expulso qui l'envoya compter les étoiles dans les bras d'une statue derrière eux. Sonné, secoué mais visiblement pas brûlé, ou du moins il avait assez d'adrénaline dans le sang pour ne pas le sentir. Mais qu'est ce qu'elle était dure cette statue... et c'était lui ou elle venait de bouger?


Dernière édition par Bruce Blackburn le Ven 16 Mar 2012 - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Ven 16 Mar 2012 - 15:25

Le membre 'Bruce Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#3 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Ven 16 Mar 2012 - 21:31

    « Soit Amber a bien changé depuis la dernière fois qu'on l'a prise en photo, soit on a droit au comité d'accueil »

    Thomas n’avait rien répondu, si ce n’est esquisser d’un bref haussement de sourcil pour souligner l’évidence. Les mines patibulaires des deux nouveaux venus parlaient pour eux de toute façon.
    Certains disaient qu’il était du genre à tirer des conclusions trop rapides, lui-même voyait plutôt la chose comme un surplus de lucidité. Ces deux là, peu importe leur clan, leur faction, et peu importe envers qui se portait leur allégeance, étaient venus ici pour leur souhaiter la bienvenue à coup d’Avada. Pour Tom ça ne faisait pas l’ombre d’un doute, et sa nature téméraire le poussait à l’affrontement plutôt qu’à la fuite.
    Ca tombait bien puisque Bruce aussi.

    Une fois remit sur ses pieds, Thomas emboita donc silencieusement le pas de son armoire à glace d’ami pour se diriger vers le hall spacieux, qu’il gratifia presque malgré lui d’un regard appréciateur. Peu importe l’affiliation des Helheim, leur bon goût en matière de maison n’était plus à remettre en doute. Fin connaisseur en matière de Manoir glauque, Thomas devait avouer que celui-ci avait un cachet indéniable.
    Il espérait, certes un peu naïvement sans doute, que la vieille bâtisse n’en pâtirait pas trop de l’affrontement qui ne manquerait pas d’avoir lieu cette nuit.

    Pour l’heure, c’était les nombreux tableaux du couloir dans le quel ils venaient de s’aventurer qui risquaient de prendre en premier… et eux deux bien sûr. Et comme pour confirmer ses pensées… l’instant d’après les deux sorciers aux faciès inquiétants leurs faisaient face, à l’autre bout du corridor. L’adrénaline afflua immédiatement dans tous ses membres et pour aiguiser ses sens.

    Quelques instants plus tard, un éclair déchirait l’air et l’obscurité pour frapper avec fracas, comme lors d’une nuit de tempête. Malheureusement le sort n’avait touché personne et Bruce à ses côtés en fit immédiatement les frais. Impuissant, Thomas l’observa décoller et atterrir quelques mètres plus loin, dans les bras d’une statue aux influences grecques.
    Malheureusement pas le temps de s’attarder, derrière eux déjà, un nouveau sort venait de fuser.

    « Everte Statum ! »

      Oui : Thomas décolle pour atterrir non loin de Bruce quelques mètres plus loin. Aïe…
      Non : il perd simplement l’équilibre et se retrouve une fois de plus avec la face sur le tapis moelleux.


    Cela dit, Thomas avait tenu bon et gardé sa baguette bien en main, fermement cramponnée à son manche, il tourna le dos à Bruce pour faire face à l’ennemi, avant de l’agiter avec colère sans prendre la peine de réellement viser.

      Carbo Supplicium :

      Oui & oui : une nuée de charbons ardents s’échappent à toute vitesse de sa baguette pour darder sur Brindille qui se les prend en pleine face avant de hurler de douleur. Les charbons se rependent ensuite sur le tapis qui se met immédiatement à roussir et à dégager une odeur de cheveux brûlés… ou alors l’odeur vient de Brindille, allez savoir !
      Oui & Non : Les charbons sont expulsés à toute vitesse, dans toutes les directions, et rebondissent dans tous les sens comme les boules du bingo en recouvrant une partie du sol. Attention où vous mettez les pieds tout le monde…
      Non & Non : Les charbons bouillants se dirigent droit vers Joe le Teigneux mais celui-ci lance un protego, bien vu champion, mais est-ce que ton sort fonctionne ?

      Si non & non > Protego
      Oui : Joe dévie les charbons sur son bouclier invisible et ils s’étalent dans tous les sens en recouvrant le sol et les tapis
      Non : Il en reçoit quelques un qui se coincent dans les replis de sa capes et de ses vêtements, ça le distraira pour un moment et il ne peut pas lancer de sort dans le prochain poste (trop occupé vous comprenez ?)


    Brûlés ou pas, ils y réfléchiraient sans doute à deux fois avant d’essayer de s’aventurer vers eux, à moins d’avoir envie de faire fondre la semelle de leurs chaussures !
    Se détourna pour se relever enfin, Thomas laissa échapper un juron de surprise. Non, un juron de stupeur ! Depuis combien de temps cette statue de diva grecques tenait-elle Bruce par la gorge pour essayer de le suffoquer et faire ressortir ses yeux des orbites ?!

    Complètement prit au dépourvu, et tout en piétinant pour se remettre debout le plus rapidement possible Thomas balança le premier sort qui lui vint à l’esprit vers cette affreuse statue étrangleuse de Blackburn.

    « Evanesco ! »

      Oui : la statue disparait complètement et Bruce retombe sur ses deux pieds.
      Non : Seul le bras qui maintient Bruce disparait, l’autre bras essai déjà d’attaquer à nouveau, mieux vaut ne pas rester là et déguerpir du couloir !


Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Ven 16 Mar 2012 - 21:31

Le membre 'Thomas A. Macnair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

--------------------------------

#3 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#4 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Bruce Blackburn
Bruce Blackburn
Bourrinours
Messages : 606 Crédits : Leto
Age du personnage : 44 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chasseur de Dragons
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Grizzly
Epouvantard : Sa famille morte. Désormais la "famille" est composée de Clark et Chris, Lois, François, Lisa.
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Sam 17 Mar 2012 - 16:37

Sa tête avait durement cogné ce qui devait être du marbre et il avait perdu le fil des événements une demi seconde. Allez on se réveille Blackburn, pas le moment de faire la sieste. Il fit le point sur Thomas qui venait de balancer une pluie de charbons ardents qui tiendrait probablement les deux tarés en respect, et tenta de se relever pour repartir à l’assaut. Malheureusement la statue sur laquelle il reposait semblait ne pas être de cet avis. A peine avait-il fait un mouvement pour sortir de son emprise que les mains de pierre bougèrent à la vitesse de la lumière pour se refermer sur son cou avec une poigne d’acier. Enfin de marbre quoi.

Sa main à lui se leva presque instinctivement pour faire lâcher prise à la statue mais c’était peine perdue, elle ne le lâcherait pas, plus il se débattait, plus les mains se resserraient sur sa gorge. Il tenta d’appeler Thomas, de le faire se retourner, mais aucun son ne pourrait passer ses lèvres, déjà des points noirs voletaient à la lisière de son champ de vision, sa tête devenait légère et il se sentait déjà partir.

Et soudain, plus rien. Il tomba en avant et avala une immense goulée d’air qui parut comme une poignée de lames de rasoir quand elle arriva à ses poumons, mais au moins il respirait. Mais pas le temps de s’apitoyer sur son sort, il se releva en vitesse et gardait les yeux vissés sur les deux autres, derrière une bordée de charbons ardents. Joe semblait vouloir les pousser du pied mais se brûla et se mit à sautiller sur un pied en jurant de manière… colorée. Brindille quant à lui leva les yeux au ciel et lâcha un Aguamenti agacé pour éteindre les braises à leurs pieds. Ils ne paraissaient pas vraiment pressés de les achever, et Bruce se doutait que c’était plus par envie de jouer avec leurs « proies » plutôt que par esprit sportif. Pas grave, quelque soit la raison, ils en profiteraient pour faire du hachis de ces deux clichés de tueurs à gage.

Il allait rebalancer un sort bien senti sur le coin du sourire sadique de Brindille quand il repéra son regard, soit fixé au sol, soit sur un mur, jamais en face, jamais vers eux. Légèrement décontenancé, Bruce osa un coup d’œil rapide derrière eux. La statue qui le tenait une seconde plus tôt avait disparu, certes, mais toutes les autres qui décoraient le large couloir avait bougé. Elles n’étaient plus dans leurs emplacements respectifs, mais au milieu du couloir, les bras tendus vers eux. Un des tableaux du couloir, un vieillard à l’air un peu fou et aux cheveux blancs soyeux tirés en arrière, le vit regarder et se mit à déblatérer quelque chose à propos de ne pas cligner des yeux que Bruce n’écouta qu’à moitié, les tableaux n’avaient pas tendance à être très amicaux ici. Ne sachant vraiment que faire puisque les statues ne bougeaient pas d’un pouce, il tourna rapidement la tête vers Brindille et Joe le teigneux, qui n’avaient pas bougé non plus et continuaient à regarder ailleurs, un sourire amusé aux lèvres.

Enfin Joe tenait Thomas occupé en lui balançant quelques petits sorts qu’il paraît à chaque fois, mais il n’avait pas l’air d’y mettre du sien. Bruce se retourna à nouveau vers le couloir et poussa un petit cri, la statue la plus proche n’était plus qu’à quelques millimètres de lui, il pouvait sentir ses doigts de pierre crochetés frôler la peau de son cou. Le tableau continuait toujours à rabâcher la même chose. Par instinct, Bruce balança un coup de pied dans la statue qui tomba lourdement au sol en se brisant les deux bras. Au moins celle-ci arrêterait sans doute de l’embêter. Mais le couloir comptait encore cinq statues, et il ne les avait quitté des yeux qu’une demi seconde et elles avaient parcouru plusieurs mètres. Très douées au 1, 2, 3 Soleil, visiblement.

Le cerveau tournant à cent à l’heure, Bruce balança un Dirais à l’aveuglette derrière lui et tira Thomas par le col pour courir à travers les statues en tentant de les garder toutes dans son champs de vision, et entra après un coup d’épaule dans la première pièce qui se présentait.

Dé #1 : Chauve-Furie
Spoiler:
 

Dé #2 : Statue
Spoiler:
 

Il poussa Thomas dans la pièce qui s’avéra être une salle de bain particulièrement immense, avec de larges miroirs et des vitraux aux fenêtres, mais avant d'avoir pu fermer la porte, il sentit la poigne d'acier d'une statue sur son poignet. Saloperie! Les deux étaient toujours occupés à se battre avec les chauves souris mais ça ne durerait pas très longtemps, il fallait se libérer maintenant. Il lança un evanesco comme l'avait fait Thomas, mais visiblement il était moins doué, la main de la statue devint juste moins palpable et il dut filer un autre coup de pied pour se dégager totalement. De l'autre côté du couloir, les deux s'étaient débarassés des chauve-souris quand il referma enfin la porte. Il entendait le rire de Brindille du bout du couloir...

Dé #3 : Evanesco
Spoiler:
 



Spoiler:
 


Dernière édition par Bruce Blackburn le Sam 17 Mar 2012 - 17:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Sam 17 Mar 2012 - 16:37

Le membre 'Bruce Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#3 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Lun 26 Mar 2012 - 20:41

    De toute évidence, Joe était un gros rancunier ! Les quelques braises que Thomas lui avait envoyées avaient fait tourner sa soupe au lait et le rouquin s’évertuait à lui lancer stupefix sur expeliarmus qu’il contrait sans grande difficulté, du moins au début. Arriverait fatalement moment où il raterait son protego et se prendrait le sort de plein fouet. Les sorts n’étaient pas des plus dangereux, mais il devait se défendre avec une telle rapidité qu’il avait plutôt l’impression de se battre à l’épée et de fendre l’air avec une lame plutôt que de faire de la magie. Pas même le temps de jeter le moindre coup d’œil en arrière vers Bruce.

    Ce ne fut que lorsque une nuée de chauve-souris agressives lui passa juste au dessus de la tête pour s’attaquer à leurs deux nouveaux meilleurs amis qu’il put enfin se retourner. Et ce fut presque d’un même mouvement que sa montagne de coéquipier l’entrainait en avant, deux doigts passés dans son col pour l’étrangler un peu au passage. Ca n’est qu’à ce moment là que Thomas réalisa que la statue qui avait attaqué Bruce quelques instants plus tôt avait une singulièrement grande famille aux mœurs tout aussi singulièrement peu avenantes ! Tous ces bras de marbres tendus vers eux comme ceux d’un zombi fichaient la chaire de poule. D’un autre côté c’était un sacré prodige magique cet endroit !

    C’était stressant, perturbant, et l’adrénaline qui déferlait dans son corps faisait grimper la pression, mais il ne pouvait s’empêcher de se sentir vibrer. C’était ironique mais c’était souvent lorsqu’on frôlait la mort que l’on se sentait le plus vivant.
    Enfin… mort ils ne l’étaient pas encore, loin de là ! Ils étaient surtout prêts à en découdre. Les statues aussi apparemment puisque de nouveau, l’une d’elle venait de s’en prendre à Bruce, enroulant ses doigts de pierre autour de son bras pour le retenir. Thomas se saisit de l’autre pour tirer en arrière, jusqu’à ce que le grand blond ne se dégage d’un bon coup de pied.
    L’instant d’après, la porte se refermait d’un grand claquement, coupant net le rire dérangeant de Twig qui résonnait dans encore dans le couloir.

    Puis plus un seul bruit… un silence total. Presque normal pour une nuit dans une maison délaissée de ses habitants en fin de compte.
    Le cœur encore battant, baguette levée droit devant lui, Thomas balaya la pièce d’un regard circulaire et brillant d’une méfiance presque amusée. C’était comme jouer à un jeu de hasard cet endroit, et comme il avait toujours aimé un le poker et la roulette…

    « Je propose que l’on ne touche à rien du tout. Je ne tiens pas à finir étouffé par une serviette de bain ou ébouillanté »

    Plissant ses yeux clairs pour continuer de parcourir le décor plongé dans la pénombre, il fit quelques pas en avant, à l’affut du moindre piège ou d’un assaillant quelconque puisque l’endroit semblait en regorger.
    Un pas, puis un second… toujours rien. Un troisième, puis un quatrième pas avant d’échanger un regard avec Bruce qui couvrait ses arrières (vu que certains trucs étaient assez vicieux pour attaquer lorsqu’on ne regardait pas, mieux valait qu’ils continuent toute l’aventure dos à dos de toute manière…). Ils se trouvaient maintenant au centre de la spacieuse salle de bain et aucun robinet ne leur avait encore sauté au visage. Tom hésitait, était-ce encourageant … ou au contraire inquiétant ?

    « Il y a une seconde porte juste là. Elle mène surement à l’une des chambres. Viens » dit-il à son ami avant d’avancer prudemment vers la dite porte.

    Une fois devant celle-ci, il tendit lentement le bras avant d’en tapoter prudemment la poignée, histoire de voir si ça déclenchait quoi que ce soit. Mais rien. Un nouveau regard vers Bruce, et il se décida à ouvrir la porte avant de s’y engouffrer, l’autre à sa suite.
    Ils débouchèrent dans une seconde salle de bain très similaire, et une fois tout les deux à l’intérieur la porte se referma automatiquement derrière eux.

    « Raté. Une autre salle de bain » constata Thomas, de plus en plus méfiant.

    Prit d’un affreux doute, puisque le décor était SI familier, il traversa d’emblée la pièce, vers une seconde porte. Une fois franchie… ils débouchèrent dans une troisième salle de bain. De nouveau étrangement similaire….
    D’un soupir, se planta au centre de cette troisième salle de bain et renversa deux flacons poussiéreux sur une étagère, avant de faire signe à Bruce de le suivre alors qu’il passait l’éternelle seconde porte que contenaient chacune des salles d’eaux.

    Comme redouté ils arrivèrent dans une quatrième salle de bain. Qui n’était autre que la première…
    C’était la même pièce à chaque fois. Les deux flacons renversés l’étaient toujours, ils tournaient en rond depuis 10 minutes…

    « Ok… ceci est extrêmement contrariant. Aussi chiant qu’un problème d’arithmancie » énonça-t-il à Bruce qui arrivait bien sûr aux mêmes conclusions que lui « l’avantage c’est qu’on ne risque pas de mourir de soif » en désignant un élégant lavabo aux robinets d’or.

    Il fit un tour sur lui-même pour essayer de trouver une issue, et se tourna tout naturellement vers les fenêtres. De superbes vitraux colorés laissaient passer quelques rayons de lune teintés. C’était une honte de devoir les exploser comme il s’apprêtait à le faire ! L’instant d’après son sort était partit, et fit mouche. Les vitraux explosèrent en mille morceaux et atterrirent en une pluie multicolore sur le sol… avant de faire le chemin inverse pour se remettre parfaitement en place comme si rien ne s’était passé…

    « Bollox ! » jura-t-il, subjugué.

    Alors là ça devenait sérieux… Il lança une œillade meurtrière aux vitraux ou se dessinaient quelques petits angelots qui portaient sur leurs épaules de grands miroirs ovales.
    Il abaissa sa baguette, à court d’idée… il préférait de loin lorsque deux tueurs l’assaillaient de sorts…



[tu avais l'air de t'amuser un petit peu trop, voilà une énigme totalement chiante, ENJOY \o/]
Revenir en haut Aller en bas

Bruce Blackburn
Bruce Blackburn
Bourrinours
Messages : 606 Crédits : Leto
Age du personnage : 44 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chasseur de Dragons
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Grizzly
Epouvantard : Sa famille morte. Désormais la "famille" est composée de Clark et Chris, Lois, François, Lisa.
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Ven 30 Mar 2012 - 16:40

Son cœur battait la chamade, l'adrénaline bouillonnait dans ses veines alors qu'il claqua la porte sur la statue décidemment un rien trop collante à son goût. Il n'était pas homme à s'attacher, c'était pas maintenant qu'il allait commencer, mince à la fin! S'il s'était plaint un peu plus tôt qu'il ne se passerait sûrement rien pendant cette mission, il retirait, il retirait tout. L'action il y en avait, et limite un peu trop. Enfin il n'y avait jamais trop d'action, mais quand ET les tueurs ET la maison se liguaient contre eux, c'était quand même tricher. Si encore Jo et Twig se prenaient aussi des trucs sur le coin du nez, ça aurait peut-être un rien équilibré les forces, mais non, ils semblaient au courant. Rien qu'à les voir regarder leurs pieds pour laisser les statues s'occuper de Bruce, ça paraissait évident.

Enfin pour l'instant ils étaient revenus dans le silence irréel qui semblait les suivre chaque fois qu'il ne se passait rien. Quand il se passait quelque chose il imaginait même la musique en arrière-plan, mais maintenant il entendait les battements de son cœur à ses oreilles, et rien. Même pas un craquement de plancher ou rien. Bruce se retenait presque de faire un pas, de respirer trop fort, et le petit commentaire de Thomas lui confirma qu'il pensait la même chose. Ils commençaient à devenir parano dans cette fichue maison. Mais après tout, ce n'était pas parce qu'on était parano et qu'on le savait que tout le mobilier ne voulait pas nous sauter à la gorge. Il eut une vision d'un dessin animé moldu qu'Anna lui avait montré à une époque, où tous les meubles d'un château étaient doués de vie et attaquaient les assaillants qui voulaient tuer la bête qui y vivait. Il avait trouvé ça très drôle à ce moment-là, mais maintenant que ça lui arrivait en vrai, c'était particulièrement moins drôle. Il redoutait le moment où il allait se faire kidnapper et relooker par une armoire normande.

Enfin pour l'instant c'était plutôt des peignoirs de bain et autres paravents dont ils devaient se méfier. Mais au moins aucune statue à l'horizon. Il se cala instinctivement dans le dos de Thomas alors que celui-ci faisait quelques pas précautionneux dans la pièce. Pour l'instant rien de trop agressif parmi la décoration et l'ameublement, mais ils n'étaient pas à l'abri d'un étouffement par bain moussant après tout. Oui, il commençait vraiment à devenir parano, c'était officiel. Enfin, dans quelques pas ils seraient hors de cette salle de bain, et pourraient s'inquiéter en paix sur quelque chose d'autre. Peut-être retrouver leurs deux grands amis (enfin leur grand ami et leur ami verticalement concentré) pour leur rebalancer quelques sorts bien sentis à la tronche. C'était toujours moins stressant que d'avancer dans une salle de bain où il ne se passait rien.

Thomas ouvrit la porte avec moult précautions et ils déboulèrent… dans une autre salle de bain. Intéressant choix architectural dites-moi, deux salles de bain quasi identiques côte à côte. Ou même… totalement identiques en fait, avec la gigantesque baignoire, les vitraux. Il jeta un œil aux vitraux où des petits angelots semblaient ouvertement se foutre de leur gueule et regarda la lune. S'ils avaient bougé elle aurait été un peu plus sur le côté, logiquement. Thomas semblait parvenir à la même conclusion, ou du moins y penser, puisqu'il traversa la pièce pour arriver à la porte, et tomber à nouveau sur une salle de bain. Un coup d'œil à la lune lui confirma ce qu'il pensait, mais il suivit encore Thomas qui semblait faire des expériences pour être sûr de ce qu'il se passait.

Une boucle. Ils étaient coincés dans une fichue boucle magique. Ce n'était pas excessivement compliqué à réaliser, un peu le même principe qu'un portoloin, on lance un sort sur une porte ou une ouverture et on la relie magiquement à un autre endroit que celui sur lequel elle est censée déboucher normalement, et voilà. Maintenant le jeu c'était de relier une porte avec l'autre porte de la même pièce. Et là c'était le bazar, comme ce qui se passait en ce moment même. Bien sûr, il suffisait de trouver une autre issue, ce que Thomas faisait en ce moment précis. Mais visiblement ce ne serait pas aussi simple. Alors que le vitrail se remettait en place comme au premier jour, les angelots semblaient encore plus se marrer de leur déconvenue.

Bruce grogna et refit un tour de la pièce, un peu plus précis, essayant de trouver quelque chose, une issue cachée ou un petit loquet pour débloquer le passage.

Une heure plus tard, ils en étaient toujours au même point. Littéralement. Ils avaient encore plusieurs fois traversé la porte, séparément ou ensemble, ils avaient essayé l'autre porte, celle qui se refermait sur eux et qui était censé mener au couloir, celui avec les messieurs nus un peu trop affectueux et en marbre. Evidemment elle était fermée, résistait aux sorts, et quand on s'acharnait dessus au bombarda maxima ou directement à la masse, elle se remettait en place comme le vitrail. Le mur aussi. Oui, il lui suffisait d'une heure à peine coincé dans une salle de bain avec un pote pour qu'il se mette à attaquer les murs à la masse. Claustrophobe le Brucie? D'habitude non, mais là, un rien…

Et les putains de petits anges qui rigolaient encore. Avec un cri de rage il balança une bouteille de sels de bain au visage d'un des chérubins, qui se brisa, il avait essayé d'éviter le coup, mais rien à faire, seul le miroir qu'il tenait dans ses bras potelés avait échappé à la destruction temporaire. Bruce plissa les yeux alors que les bouts de verre se remettaient parfaitement en place. Quelque chose se dessinait dans le petit miroir, un genre de rectangle. Comme une porte? Ils avaient essayé ça? Il refit une fois encore le tour de l'immense pièce du regard et tomba sur un des larges miroirs en pieds. Juste en face de la porte, la fichue sortie. Il s'arrêta devant le miroir et toucha la surface lisse… rien.

Il se retourna vers la porte et avant de sautiller sur place de frustration, essaya autre chose. Il ouvrit la porte en grand, sans traverser, elle restait ouverte. Il pouvait voir la salle de bain dans laquelle ils étaient, il pouvait même voir un bout de Thomas qui regardait dubitativement ce qu'il faisait. Ew, bizarre. La laissant ouverte en grand il retourna vers le miroir. Bingo! Il voyait autre chose dans le reflet de l'entrebâillement, une chambre en l'occurrence!

"Thomas, amène toi, on va pas prendre racines ici!"

Il envoya la main, qui passa sans problèmes à travers le miroir, et finit par traverser entièrement la glace et passer le reflet de la porte ouverte. Enfin, ils avaient bougé, ils étaient dans une autre pièce! Une immense chambre avec un lit à baldaquins… et une armoire normande. Attention Brucie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Dim 1 Avr 2012 - 21:17

    C’était dans ce genre de moment que Thomas était bien content d’avoir emporté avec lui son étui à cigarette. Au bout d’environs quarante cinq minutes d’acharnement, il avait décidé de prendre une pause clope. Pas de laisser tomber totalement non, il lui en fallait plus pour baisser les bras quand même. Mais justement, il avait déjà vu bien pire comme situation d’enfermement, et il en fallait un peu plus pour réellement lui coller la migraine ou le faire angoisser. Pas encore du moins. S’ils étaient toujours là dans trois jours, il revisiterait son avis sur la question mais en attendant, il gardait les pieds sur terre et continuait de méditer l’énigme depuis le rebord de la baignoire où il s’était installé pour fumer, l’œil morne.

    Le bon côté c’est que le temps qu’ils arrivent à sortir de là – s’ils arrivaient à sortir de là tout court – c’est qu’il y avait une chance pour que Jo et Twig se soient lassés d’attendre et les pensent morts. C’aurait été préférable d’être libre, et libre d’en découdre avec eux surtout, mais mieux valait continuer d’entretenir un certain positivisme, certes un peu flegmatique, mais après tout ils étaient anglais.

    La solution apparut d’un coup, au moment où il s’y attendait le moins. Merci l’acharnement compulsif de Bruce sur ce coup-là ! Thomas aurait certainement fini par trouver la solution lui aussi, entre deux cigarettes dépitées, mais ça n’était pas lui qui avait la réputation de foncer d’abord et de réfléchir ensuite. Le mérite n’aurait pas été le même pour lui. Il aurait volontiers fait une petite blague à ce propos, mais le soulagement primait sur l’humour pour le moment.

    « Par Merlin, tu es un géni ! » scanda Thomas en bondissant sur ses jambes pour emboiter le pas de Bruce avec enthousiasme.

    Avec un peu d’hésitation, il plongea à l’intérieur du miroir, se sentant tout entier caressé d’un voile froid et statique avant de déboucher dans une imposante chambre à couchée, grisée de quelques rayons de lune au travers des épais rideaux entrouverts. Un large lit à baldaquin trônait contre le mur opposé à eux, son bois massif et terne assorti à celui de la haute armoire qui se dressaient sur la droite. A gauche, deux portes-fenêtres donnaient sur un petit balcon étroit que l’on entrapercevait à peine derrière les épaisses tentures d’un bleu de nuit. L’une ou l’autre commode et quelques bibliothèques terminaient de décorer l’endroit, ainsi qu’un secrétaire vers le quel se dirigea instinctivement Thomas.

    Il ouvrit plusieurs tiroirs et consulta quelques parchemins délaissés là, dans l’espoir de trouver un indice permettant de relier la famille à Kark ou aux Ombre en général. Mieux valait s’y prendre rapidement puisque d’ici quelques instants, la pièce où ils se trouvaient se retournerait certainement contre eux. Thomas commençait à comprendre le fonctionnement de cette maison. Chaque pièce renfermait son piège et vu le temps qu’ils avaient perdu dans cette fichue salle de bain il avait eut tout son temps pour se résigner à devoir se débattre après chaque porte franchie…

    « Rien d’intéressant ici. Juste du courrier administratif parfaitement soporifiques » fini par signaler Thomas en délaissant son inspection pour se tourner vers Bruce qui observait quelques photos de famille sur une commode – sait-on jamais qu’on y verrait la face de ce bon vieux Marvyn apparaitre. C’aurait amplement suffit comme preuve selon lui, mais les choses ne semblaient pas aussi simples malheureusement, et s’ils voulaient des preuves il allait falloir qu’ils fouillent mieux que ça « Allons-nous en avant que quelque chose essai de nous manger » ironisa-t-il en se dirigeant déjà vers la porte.

    Trois pas seulement, et l’instant d’après une poigne de fer se refermait autour de sa cheville gauche pour le tirer violement en arrière. Il commença par s’étaler douloureusement de tout son long sur le parquet, étouffant un hoquet de surprise et de douleur mêlée, juste avant de se retrouver trainer avec force sur le sol comme un vulgaire sac. Devant lui, il avait tout juste eu le temps d’apercevoir Bruce se retourner vivement et ses yeux clairs s’écarquiller de stupeur… ce qui était vraiment très mauvais signe. La preuve, c’est que ce qui venait de lui agripper la cheville avait aussi la force de le projeter à travers la pièce comme une poupée désarticulée.

    Oui : Ouch, Thomas termine sa course dans l’armoire normande. Aussi massive soit-elle, elle ne résiste pas au choc et éclate en plusieurs morceaux, arrosant les environs directs de quelques éclats de bois et de vêtement éparpillés qui, par chance, amortissent un peu la chute. Thomas écope d’une arcade ouverte et de quelques ecchymoses dans le dos.
    Non : Double ouch, Thomas est envoyé droit sur le miroir qu’ils viennent de traverser depuis la salle de bain, celui-ci explose et se repend en bout de verres acérés sur une bonne partie du parquet. Thomas écope d’une épaule gauche luxée et de quelques belles entailles.


    Le choc est rude et durant quelques pénibles instants, le sorcier ne sait plus ni sa gauche de sa droite, encore moins le haut du bas, ou même son prénom. Le temps que son regard voilé par la chute fasse le point, un premier sort s’extirpe de la baguette de Bruce. Il faut quelques instants à Thomas pour comprendre à quoi son ami s’attaque (et ce qui vient de l’attaquer lui surtout). Lorsqu’il comprend, à l’image du grand blond, ses yeux s’ouvrent tout ronds.

    Il s’agit tout simplement du plus énorme, du plus volumineux Boogeyman qu’il ait jamais vu de toute sa carrière. Peut-être même que c’était le plus énorme qui existait de tout le monde magique. Il n’en croyait pas ses yeux, ça ne pouvait pas être réel !

    Le lit a baldaquin n’avait pas bougé mais était désormais pourvu de deux immenses bras d’un noir d’encre, terminés de quatre longs doigts squelettiques et griffus qui tâtonnait après une proie et entaillaient le parquet dans de grands raclements strident qui faisaient grincer des dents. C’était en fait un être magique qui vivait sous les lits. Mais pas n’importe quels lits ! Ils vivaient en-dessous des lits qui avaient accueillis énormément de cauchemars. Et plus les cauchemars fait dans ce lit étaient nombreux et violent, plus le boogeyman qui vivaient en dessous était gros… Le lit à baldaquin qui se trouvait là avait du abriter les rêves d’énormément d’esprits déchirés et tourmentés pour qu’une créature aussi monstrueuse puisse y grandir… Monstrueuse et terriblement mortelle vu sa taille. D’ailleurs une fois de plus, elle passa à l’attaque, vers Bruce cette fois.

    Oui : Se prendre en pleine face un revers de cette taille, ça fait très très mal... Bruce se reçoit la plus grosse gifle du siècle et vol contre un mur.
    Non : une chance que les Boogeyman soient totalement aveugle, l’immense main aux ongles coupants fend le vide et fait tomber quelques meubles au passage.


    Après quelques tentatives mal assurées, Thomas avait entre temps réussi à se remettre plus ou moins sur ses jambes désagréablement cotonneuses. Il était cela dit totalement en état d’en découdre et brandit sa baguette pour vociférer un sort.

    Oui : De lourdes chaînes apparaissent de nulle part et s’enroulent étroitement autour de l’un des deux bras, entravant ses mouvements. Le problème, c’est que ça la met aussi très en colère et qu’elle possède un second bras toujours libre qui se remet illico à attaquer.
    Non : Les chaînes s’enroulent autour de l’un des deux bras géants et ne l’entravent que quelques instants avant de se briser. Pas assez solides.


Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Dim 1 Avr 2012 - 21:17

Le membre 'Thomas A. Macnair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#3 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Bruce Blackburn
Bruce Blackburn
Bourrinours
Messages : 606 Crédits : Leto
Age du personnage : 44 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chasseur de Dragons
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Grizzly
Epouvantard : Sa famille morte. Désormais la "famille" est composée de Clark et Chris, Lois, François, Lisa.
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Mar 10 Avr 2012 - 16:50

Un génie, oui sûrement, ça lui allait très très bien. Bon d'accord, il avait failli péter un câble et avait détruit la moitié d'un mur qui s'était reconstruit un moment plus tard avant d'enfin trouver la solution, il avait un peu hurlé et s'était retenu de secouer très fort Thomas jusqu'à ce qu'il fasse quelque chose d'autre qu'intoxiquer la pièce avec ses clopes. Il aurait sans doute pris un bain s'ils avaient dû rester encore plus longtemps dans cette fichue salle de bain. Et ce serait sûrement fait noyer par la chaine du bouchon, ou ébouillanter ou une autre joyeuseté du genre.

Décidemment, cette maison semblait assez peu accueillante avec les invités. Bon d'accord ils n'étaient pas invités mais étaient entrés par effraction pour récupérer des infos et des preuves que les habitants étaient des partisans de la faction adverse, certes, mais quand même. Aussi, quand ils arrivèrent dans une chambre à l'air particulièrement cosy, accueillant, avec un lit sur lequel on a envie de s'étendre, Bruce eut les petits cheveux qui se dressèrent à l'arrière de la nuque. Après quelques pièces dans cette maison, il avait appris à se méfier des meubles, des tableaux, des bibelots et même des portes.

En l'occurrence, ce fut le lit qui s'attaqua à Thomas alors que lui observait l'armoire normande avec suspicion. Il s'était retourné bien trop lentement à son goût, il n'avait eu le temps que de croiser le regard écarquillé de Thomas avant qu'il aille se fracasser contre le miroir qu'ils venaient de traverser. Ouch, mais Bruce se retint de se précipité à ses côtés, évitons de trop donner le dos à la bestiole avant même de savoir ce que c'était. Le premier sort était parti quasi instinctivement, avant même qu'il ne réalise contre quoi il se battait. Le sort fit exploser un coussin plein de plumes mais ne fit absolument rien au Boogeyman qui se trouvait sous le lit, ce que réalisa Bruce un peu tard. Précisément au moment où la bestiole, sûrement énervée par l'explosion, lui mit un taquet qui l'envoya dire bonjour à un mur. Il sentit le bois craquer quand l'air s'expulsa violemment de ses poumons, ou peut-être étaient-ce des os. Mieux valait ne pas y penser. Il tenta de se relever en vitesse mais retomba lourdement au sol, la tête qui tournait et la nausée montante.

Il se releva un peu plus doucement et pris le temps de se stabiliser sur ses pieds. Parfait, l'envie de vomir était toujours là et il allait sûrement écoper d'une belle bosse, mais au moins il voyait clair, même si la chambre semblait tanguer un rien. La douleur, il s'en occuperait plus tard, pour l'instant il était heureux de voir que Thomas était débout, même si son épaule faisait un angle assez bizarre, et venait de balancer un sort qui avait emprisonné un bras du monstre dans de solides chaines. Mais visiblement cela énerva un peu plus la bestiole qui lança un bras aux griffes acérés en direction de Bruce. Sa baguette se porta presque instinctivement devant lui et il beugla un Diffindo en direction du bras.

Dé #1
Spoiler:
 

Le cri du monstre était assourdissant alors que le bout de son bras tombait au sol. Il continua d'agiter son moignon sanguinolent dans leur direction, et l'autre bras se débattait dans sa chaine. Bruce se dirigea en vitesse vers Thomas, manquant de buter dans un meuble alors que le sol se dérobait à moitié sous ses pieds, et posa une main sur son épaule. En effet, l'articulation était clairement quelques centimètres trop en avant pour être honnête.

"Serre les dents…"

Murmura-t-il à son ami après un échange de regards qui voulait tout dire. Il le laissa prendre une longue inspiration sifflante et compta jusqu'à trois avant de remettre violemment l'épaule en place. Pendant quelques secondes, le cri de Thomas couvrit ceux du Boogeyman. Le blond passa une main sur sa nuque, le temps de voir qu'il allait bien, et lui fit signe que c'était le moment pour filer, il entendant les chaines commencer à céder…

Les deux hommes filèrent hors de la chambre par une autre porte et débarquèrent dans un autre couloir, encore peuplé de statues. Ce coup-ci Bruce ne les quitta pas des yeux et s'engouffra dans la première pièce à portée de main. Cette maison ressemblait à un labyrinthe, il n'arrivait pas à retrouver ses repères, et il ne savait plus où il se trouvait. Sûrement quelques sorts d'agrandissement des pièces et autres. Ils débarquèrent dans une immense bibliothèque, aux étagères qui montaient à plusieurs mètres de hauteur, avec une petite coursive à mi-hauteur que déservaient deux escaliers en colimaçon. D'un côté, une immense baie vitrée donnait sur le jardin, qui dans l'obscurité ressemblait plutôt à une jungle hantée qu'à un joli jardin britannique, et de l'autre une cheminée assez grande pour y faire cuire deux bœufs, et dans laquelle brûlait un feu. Devant, sur un tapis moelleux, de luxueux fauteuils clubs étaient disposés autour d'une mappemonde en bois, pour lire ou fumer un cigare ou boire un verre tranquillement au coin du feu.

Et en l'occurrence, pour le moment, Brindille et Joe la teigne étaient installés à se chauffer les doigts de pieds devant les flammes ronronnantes.

"Ah vous revoilà, on croyait qu'il vous était arrivé quelque chose. C'aurait été tellement dommage."

Décidemment, il était moins flippant quand il riait tel un psychopathe dans les couloirs. Twig avait une voix doucereuse et… comment dire… il parlait comme un professeur sadique pendant une retenue, et un peu aussi comme si on lui avait cassé le nez. Bref, c'était flippant. Mais cette fois ci, Bruce ne réfléchit pas plus longtemps, il savait qu'ils n'avaient pas de temps à perdre en civilité, les deux semblaient connaître les pièges, et ils s'amusaient à temporiser pour faire durer la chasse, il fallait frapper fort, et vite. Le grand machin avait à peine terminé sa phrase que Bruce rugissait un nouveau Blixten dans leur direction. Il allait griller les poils de barbe de ces fils de goule ou il ne s'appelait plus Blackburn!

Dé #2
Spoiler:
 

Bruce sourit largement quand l'éclair envoya valser son ennemi à quelques mètres, faisant tomber quelques livres autour de lui. Il aurait bien lancé un autre sort, juste pour leur apprendre la vie, mais Joe était rapide et Bruce lança un protego en vitesse pour éviter de se prendre un sort dans les dents. Et puis il fallait dire qu'un bruit de flap flap résonnait à ses oreilles et le déconcentrait profondément. Ce ne fut qu'au rire de Joe qu'il se retourna pour voir les livres qui volaient à sa rencontre. Hum, mauvais plan ça. Surtout que des illustrations de couteaux étaient sur la page qui lui faisait face. Oh oh?

Dé #3 :
Spoiler:
 


Il étouffa un cri de douleur quand la lame se planta dans son épaule, et il se baissa en vitesse pour éviter les autres, jetant un oeil à Thomas qui était également à l'abri. Nan mais aïe quand même


Dernière édition par Bruce Blackburn le Mar 10 Avr 2012 - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Mar 10 Avr 2012 - 16:50

Le membre 'Bruce Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

--------------------------------

#3 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Sam 14 Avr 2012 - 19:26

    Il avait l’impression que son bras était comme mort. Les nerfs avaient effectivement dû en prendre un sacré coup car il les sentait picoter et brûler atrocement tout le long de son membre. C’était aussi la première fois de sa vie qu’il sentait son cœur battre dans son épaule. Il avait ressentit ses pulsations dans tout un tas d’endroits, et pour tout un tas de raisons différentes, mais jamais dans l’épaule, ça c’était tout neuf comme sensation ! Assez désagréable et lancinant par la même occasion.

    Pourtant il était loin de s’émouvoir, ou même de s’inquiéter pour sa petite santé. Il avait vu pire qu’une épaule disloquée l’année dernière. On l’avait frappé, on lui avait tiré dessus avec une arme à feu moldue, il s’était fracturé la jambe et son tibia avait prit l’air, puis il avait ensuite passé des semaines et des semaines à lutter contre l’infection, en priant pour qu’on n’ait pas à lui couper la jambe. Une épaule luxée lui semblait bien peu de chose en comparaison, et il préférait de toute manière tenir sa baguette de l’autre main. La douleur était supportable en tout cas, et l’adrénaline qui déferlait dans ses veines n’y était assurément pas pour rien. Il changerait très certainement d’avis demain matin et maudirait la terre entière. Pour l’instant, tout c’qu’il voulait c’était en découdre, et être celui qui fait mal aux autres, pour une fois.

    Et par ‘autres’, il s’imaginait bien entendu leurs deux amis Mangemorts. Il n’avait pas douté un seul instant qu’ils soient encore dans les parages, mais fut tout de même étonné de les retrouver aussi vite. Il avait espéré pouvoir prendre un petite pause de quelques minutes quelque part, histoire d’au moins reprendre son souffle, mais ce Manoir et ses deux chiens de gardes ne semblaient pas vouloir s’arrêter ne serait-ce qu’une seconde ! La hargne de Thomas avait beau être sans bornes, son corps lui, ne résisterait pas à ce traitement indéfiniment.

    Cette fois-ci, en plus des deux affreux c’était les bouquins qui passaient à l’attaque ! Des illustrations menaçantes prenaient vie depuis les pages pour tenter de mettre fin à leur existence. Lui qui avait toujours aimé les livres, adorés les bibliothèques, voilà comment ils le lui rendaient les ingrats ! Tant pis, l’avantage du papier, c’est que le feu en venait vite à bout.

    Retournant rapidement une table pour se dissimuler derrière et se protéger des sorts de Twig et Joe – et des couteaux... – Thomas fit rapidement signe à son ami de le rejoindre. Au même instant, une paire de haches à lancer se plantaient dans la table, faisant exploser quelques éclats de bois dans tous les sens. Quelques nouveaux bruits de flap flap se firent entendent mais Tom n’attendit pas de savoir ce que réservaient leurs illustrations. Certainement rien d’idyllique ! L’instant d’après, il scandait un sort de lance-flamme.

    Oui : Le bouquin aux couteaux et aux haches flap flap avec affolement pour essayer d’échapper au jet de flamme, mais la vie est dur lorsqu’on est un livre de magie noire et les flammes le dévorent tant et si bien qu’il chute au sol et s’immobilise.
    Non : Le livre fume, sent le roussit, mais flotte toujours avec menace au-dessus de leurs têtes !


    Sauf que se redresser pour attaquer le laissait à découvert vis-à-vis de Joe le vilain qui profita de sa brève inattention pour vociférer un sort que Thomas ne connaissait pas… Une nuée d’énormes et affreuses mouches noires s’extirpa aussi tôt de sa baguette, leur bourdonnement affolant s’ajoutant aux flap flap incessants des livres. Le nuage d’insecte darda bien évidemment droit sur eux. En quelques instants les deux sorciers furent envahis de mouches qui semblaient vouloir s’immiscer sous leurs vêtements et dans chaque interstice possible, certainement au point de les étouffer complètement. Et ces petites saloperies PIQUAIENT ! Se débattant comme un beau diable, Thomas fut incapable de voir ce qu’il advenait de Bruce.

    Aveuglé par les mouches, il ne distingua que très vaguement une espèce de félin s’extirper comme il le pouvait des pages d’un large livre de photographie. Les tuiles continuaient de tomber sans se ressembler ! L’animal se mouvait désormais au sol avec menace, grondant et grognant dans leur direction. Pour couronner le tout ! Car NON ça n’était pas terminé, un troisième bouquin ouvrit ses pages en grand pour laisser visible l’espace de quelques instants la jolie image d’une chute d’eau… ‘Pitié…’ songea Tom sans cesser de se débattre pour chasser les mouches. Mais pas de pitié non, le bouquin se mit bien sûr à cracher un jet d’eau puissant…

    Complètement acculé de toute part, Thomas brandit sa baguette avec rage et vociféra tous les sorts qui lui passèrent par la tête en les balançant totalement au hasard de sa colère.

    « Diffindo !! Deprimo ! Expulso ! FINITE INCANTATEM !! »

    Oui & Oui : Le diffindo fonctionne. A peine arrivé, le tigre se le prend dans le museau. Le choc le propulse en arrière et l’entaille lui ouvre tout le flanc. Il gémit et disparait.
    Oui & Non : Le déprimo fonctionne et touche l’une des plus imposantes bibliothèques qui s’écroule en un vacarme assourdissant, éclaboussant les environs de l’eau qui recouvre déjà le sol. Pas d’bol pour Joe le moche, il était juste à côté et reçoit le coin d’une encyclopédie médicale sur la tempe, il est sonné pour quelques instants et perd du sang.
    Non & Oui : L’expulso fonctionne, le livre qui crache de l’eau se retrouve éjecté à l’autre bout de la pièce et se referme.
    Non & Non : Le Finite incantatem fonctionne. Le tigre, l’eau, les haches dans la table, et la lame dans l’épaule de Bruce disparaissent, mais pas les mouches !


    De son côté, Twig commençait à se remettre de son court jus et se redressait sur ses grandes quilles vacillantes avec l’évident besoin de se venger au plus tôt.



Dernière édition par Thomas A. Macnair le Sam 14 Avr 2012 - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Sam 14 Avr 2012 - 19:26

Le membre 'Thomas A. Macnair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Bruce Blackburn
Bruce Blackburn
Bourrinours
Messages : 606 Crédits : Leto
Age du personnage : 44 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chasseur de Dragons
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Grizzly
Epouvantard : Sa famille morte. Désormais la "famille" est composée de Clark et Chris, Lois, François, Lisa.
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Lun 16 Avr 2012 - 19:37

Il ne pouvait pas croire qu'à peine deux heures auparavant il s'était dit qu'il allait probablement s'ennuyer, que cette mission manquerait d'action et tout ça. Il se serait bien jeté des pierres s'il n'avait pas déjà mal partout. Sa tête tournait encore un peu de sa rencontre forcée avec le mur, et il était sûr qu'il ne marchait plus qu'à l'adrénaline, quand il serait posé il allait s'écrouler de douleur. La moitié gauche de son corps ne serait sûrement plus qu'un immense hématome le lendemain, mais il avait vécu pire… et quand on doit courir sur une jambe cassée pour échapper à un Pansedefer énervé, on apprend à relativiser la douleur.

Mais même si Bruce était un super-héros, qu'il avait un sourire quasi maniaque à l'idée d'avoir envoyé Twig sur les roses et qu'il était presque sûr qu'un des rires diaboliques qu'il avait entendu tout à l'heure provenait de sa bouche, la lame plantée dans l'épaule, juste sous l'articulation, ben ça faisait un mal de chien. Il grogna en arrachant la dague et fila rejoindre Thomas derrière leur abri de fortune, une main fermement pressée sur la plaie pour endiguer un maximum l'hémorragie alors que des hachettes se plantaient dans la table. Ouch quoi. Il laissa Thomas brûler le bouquin agressif et arracha sa chemise pour essayer de se faire un bandage de fortune. Un peu à l'arrache certes, mais au moins ça l'empêcherait de saigner partout et de s'évanouir en chemin. Bien sûr il avait probablement assez de quantité pour ne pas s'évanouir de suite, mais quand même, vu ce qui leur tombait sur la gueule depuis tout à l'heure, mieux valait prévenir…

Evidemment, c'était compter sans Joe qui n'avait même pas la bonté d'attendre qu'il ait finit de déchirer sa chemise pour s'en faire un semblant de bandage qu'il leur balança un furieux essaim de bestioles à la tronche. Génial. Maintenant, il était blessé, et en plus torse nu. Bien, sachant que les bestioles venaient le piquer furieusement sur chaque centimètre de peau nue. Un hurlement résonna dans la pièce alors qu'une bestiole venait fourrager dans sa plaie ouverte. Oubliant toute velléité de bandage, il se servit de ses débris de chemise pour (tenter de) chasser les bestioles qui volaient autour de lui. Et pour ne rien arranger, les livres ne semblaient absolument pas dérangés par la mort fumante de leur compatriote et continuaient de leur balancer leurs illustrations à la tronche. Bon, l'avantage de se prendre une chute d'eau dans la figure, outre le fait que l'eau glaciale anesthésiait un tant soit peu la douleur, c'était que ça chassait un peu les bêtes. Bêtes qui s'étaient immiscées partout et semblaient vouloir le bouffer vivant. L'horreur.

Et parce que vingt-cinq malheurs n'arrivent jamais seuls, voilà qu'une autre bête venait vers eux, une plus grosse. Bien plus grosse même. A vue de nez et à travers l'essaim quelque peu amoindri par la flotte, un tigre. Parfait en somme, tout allait bien. Et Thom qui pétait un câble à côté et balançait des sorts à tout va. Bon, au moins la douche était coupée, c'était déjà ça. Mais le problème, c'était que Joe la teigne et Twig était à nouveau sur pieds et visiblement énervés. Bruce lança un protego sur eux deux au même moment que les deux balançait un Expulso d'une même voix, direction leur table.

Dé #1

  • NON : La table explose tant et si bien qu'elle est quasiment désintégrée, juste un nuage de fumée en somme.
  • OUI : Les éclats de bois filent vers eux et les blessent, ENCORE. Bruce a une bonne estafilade juste sous l'œil et un éclat planté dans le ventre, en plus de quelques coupures insignifiantes.


Le tigre était face à eux, les deux tarés semblaient s'amuser comme des fous, et tout accès vers le reste de la maison leur était coupé. Pas le choix, il fallait faire quelque chose. Et vite. Bruce ne prit pas le temps de réfléchir plus longtemps, et son idée était peut-être un peu alimentée par sa commotion cérébrale, mais il n'y avait aucune discussion à avoir, pas le temps.

"Deprimo!"

Rugit-il en désignant le sol devant eux, juste entre eux et les deux tarés.

Dé #2

  • OUI et OUI : Le sol s'écroule et l'explosion aveugle et blesse légèrement Twig et Joe, parfait.
  • OUI et NON : Le sol s'écroule dans un nuage de fumée, mais personne n'est blessé.
  • NON et NON : Le sol s'écroule et quelques éclats arrivent dans la figure de Bruce et Thomas. Nan mais ça suffit oui?


Il lança un grand sourire à Thomas et lui attrapa le bras qui n'était pas blessé, avant de lancer en vitesse

"J'espère que t'as confiance en moi."

Il n'attendit pas la réponse et tira Thomas vers le trou pour sauter à l'étage en dessous. Taré, lui? Ouais. Totalement. Mais là, ils n'avaient plus le choix, ces fou-furieux étaient bien décidés à les piéger comme des petites souris, et s'ils ne le faisaient pas, la maison allait s'écrouler sur eux. Il fallait qu'ils partent, maintenant. Et maintenant il fallait qu'ils évitent de mourir fracassés par terre. Bruce avait bien évalué la hauteur du plafond, et il se laissa prendre une inspiration avant de lancer deux aresto momentum en vitesse.

Dé #3

  • OUI et OUI : Thomas chute lentement et atterrit tranquillement sur un tapis moelleux. Bruce chute un peu plus lentement mais l'a lancé un peu tard, il tombe lourdement sur une table qui se fracasse sous son poids. Ouille.
  • OUI et NON : Les deux sorts fonctionnent comme prévus, ils arrivent au sol sans bobo.
  • NON et NON : Les deux sorts fonctionnent mais Thomas tombe sur son épaule blessée. Aie, sorry bro.


Parfait, il se redressa en vérifiant si Thomas allait bien, et lui fit signe de le suivre, maintenant il fallait filer, et vite. surtout qu'il entendait les deux autres jurer et courir au dessus d'eux. CASSOS!


Dernière édition par Bruce Blackburn le Lun 16 Avr 2012 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Lun 16 Avr 2012 - 19:37

Le membre 'Bruce Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

--------------------------------

#3 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Mer 25 Avr 2012 - 20:36

    Au moment de se relever, Thomas réalisa à quel point ses jambes étaient en coton et sa tête étrangement légère, comme pendant un vertige. Le sang, la poussière, la douleur et l’adrénaline en moins, c’était presque comme avoir un verre de trop dans l’nez. C’était tout bonnement inutile et déplacé comme pensée, pourtant ce fut l’unique chose que son esprit parvint à formuler après leur chute. Il avait beaucoup de respect pour les gens qui prenaient des initiatives gonflées, mais il était sensiblement moins ouvert lorsqu’il s’agissait de le faire sauter de plusieurs mètres sans le prévenir avant. Juste histoire de se préparer psychologiquement, ou tout du moins, de savoir de quoi les trois prochaines secondes seraient faites !

    En même temps, cet excès de folie venait très certainement – et contre toute attente – de leur sauver la vie. Il n’allait certainement pas se plaindre de respirer encore, sans avaler la moindre mouche du moins, car la poussière elle encrassait déjà ses poumons malmenés par toutes ses gesticulations. Il ouvrit d’ailleurs la bouche dans l’idée un peu vague de sortir l’une de ces blagues cyniques dont il avait le secret, mais toussa à la place, puis laissa tomber. Trop crevé pour faire des traits d’esprits. Mieux valait s’en tenir au strict minimum, à savoir, survivre à cet endroit de malheur… Ca avait le mérite de lui demander toute sa concentration. C’était toujours plaisant de pouvoir s’investir pleinement dans une tâche… ou pas.

    Une fois debout donc, et résolu à n’pas gaspiller ses forces en parlottes inutiles, Tom emboita le pas de son inventif ami. Ils se trouvaient désormais au rez-de-chaussée, sans passer par la case départ, dans une imposante salle de réception aux couleurs violacées. Il y trônait deux cheminées à l’allure royales parées de serpents de pierre taillés en bas-reliefs et deux longues tables de verres qu’ils longèrent d’un bon pas (difficile d’aller plus vite que le petit trot vu leur état).

    A l’affut, Thomas continuait de tenir bien fermement sa baguette, persuadé que l’un de ces serpents finirait par se mettre à bouger d’une seconde à l’autre, avec la probable intension de leur broyer chaque os du corps. Il fut même persuadé de voir l’un deux se mettre à onduler vicieusement au-dessus de l’âtre éteint, mais par chance, ils passèrent la grande arche en bout de pièce, fermée d’un simple rideau de perles mauves. Ils se retrouvèrent dans un pièce bien plus petite mais beaucoup plus confortable, décorées de quelques bibliothèques, de l’une ou l’autre commode ancienne et de confortable fauteuils bleu nuit.

    De l’autre côté de la pièce, l’on pouvait voir une petite porte simple, vitrée sur sa partie supérieur, qui laissait entrevoir la pièce suivante. Celle-ci n’était autre que le hall d’entrée. Et qui disait hall d’entrée disait également sortie… Tom échangea un regard soulagé avec Bruce avant de pousser un bref soupir. Avec un peu de chance, la porte n’essaierait même pas de les manger au moment de s’extirper de cet abominable endroit. Ils ne voulaient pas d’intrus ? Parfait ! Ils partaient !

    Pourtant au moment où les deux Phénix se remettaient en marche pour traverser la pièce, un petit cliquetis bizarre s’éleva depuis l’une des commodes à leur gauche. Ce simple bruit suffit pourtant à les faire bondir tous les deux. Ils n’en n’étaient plus à leur premier essai dans cette maudite baraque et savaient à quoi s’attendre désormais. Tom fut tout de même troublé lorsqu’il réalisa que le bruit en question avait été provoqué par une jolie petite boîte à musique qui venait de s’ouvrir toute seule, révélant une petite fée qui brillait telle une luciole. La lumière dégagée était douce et tendre, qui nimbait la pièce d’un bleu vaporeux et hypnotisant qui faisait danser les ombres sur les murs.

    Ce fut pourtant lorsqu’elle se mit à chanter que Thomas comprit le manège. Il connaissait les fées, il y en avait bien des genres, et celle-ci lui était loin de lui être étrangère. Il savait surtout que ces petites choses là n’avaient pas leur pareil vis-à-vis des enchantements en tout genre… Et comme presque tous les représentants du petit peuple, c’était de vraies petites pestes…
    De superbes, magnifiques, sublimes chanteuses. Mais de vraies petites pestes quand même.

    « Oh shit… » souffla Thomas en sentant déjà ses forces l’abandonner vitesse grand V « bouche… bouche-toi les oreilles » bafouilla-t-il, comme engourdi.

    Il luttait, tentait de résister au maximum, mais la petite berceuse entêtante lui intimait de dormir, s’allonger sur le sol, là maintenant, et tout simplement dormir.

    Oui & oui : Thomas lance un bloque-langue en direction de la fée et le silence retombe brutalement sur la pièce, les libérant du maléfice d’engourdissement. Affreusement vexée, la fée leur adresse quelques signes grossiers avant de refermer le couvercle de sa boîte à musique. Vite, Joe et Twig ne devraient plus tarder !

    Oui & non : Thomas parvient à lancer un assurdiato sur sa petite personne. Un désagréable bourdonnement s’empare de son oreille interne et trouble ainsi l’enchantement de la fée. Il se sent aussi solide que de la gelée de menthe mais parvient à rejoindre la commode où se trouve la fée afin de refermer sa boîte. Bruce à eu le temps de sombrer dans le sommeil, mais une simple petite claque devrait le ramener sur terre !

    Non & oui : Thomas pointe piteusement sa baguette vers Bruce avant de lui lancer un assurdiato qui l’empêchera de sombrer totalement. Lui-même fini par s’écrouler et sombrer totalement. A toi de jouer copain !

    Non & Non : Thomas lance un bloque-langue vers la fée, mais incapable de visé correctement, son sort atteint la commode et dégomme l’un des petits cadres photos qui y sont exposés. Le cade en question fait un vol plané et retombe non loin d’eux sur le tapis. Sur le cliché, on peut voir distinguer deux hommes aux allures de bureaucrates qui se serrent respectueusement la main pour la photo. L’un de ces deux hommes n’est autre que Kark. La voilà leur preuve, même si pour l’instant Thomas s’en fiche, trop occupé à lutter contre le sommeil.


Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Mer 25 Avr 2012 - 20:36

Le membre 'Thomas A. Macnair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1 Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Bruce Blackburn
Bruce Blackburn
Bourrinours
Messages : 606 Crédits : Leto
Age du personnage : 44 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Chasseur de Dragons
Faction : Ordre du Phenix
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Grizzly
Epouvantard : Sa famille morte. Désormais la "famille" est composée de Clark et Chris, Lois, François, Lisa.
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Mar 1 Mai 2012 - 17:19

Bruce commençait à comprendre le fonctionnement de cette maison. Enfin il avait commencé à comprendre depuis que le lustre avait commencé à se la jouer chien de garde quand ils étaient entrés. Ce qui faisait un certain temps, à bien y réfléchir. Du coup, il avait tendance à être plus sur ses gardes qu'à l'accoutumée quand il entrait dans une nouvelle salle. Et puis il regardait derrière eux voir si les deux furieux n'étaient pas revenus dans l'idée de les finir. Du coup, il aurait dû se méfier quand ils étaient entrés dans cette pièce-ci. Il aurait dû écouter Thomas quand il lui a dit de se boucher les oreilles. Il aurait dû se poser des questions quand son cerveau (organe assez peu digne de confiance, on le savait, et à n'écouter qu'en dernier recours) lui avait suggéré qu'il serait de bon ton de faire une sieste au lieu de continuer à se barrer.

Mais il n'avait pas vraiment eu le temps de s'en poser, des questions, il était trop concentré sur l'idée que le tapis sous ses pieds devait être hautement confortable, et parfait pour faire un petit somme. Il serait sûrement beaucoup plus en forme pour s'enfuir après une petite power nap. Il s'allongea sur le dit tapis qui était effectivement particulièrement moelleux, et en quelques secondes à peine, était totalement endormi.

Il était parti très loin dans ses rêves quand Thomas lui envoya une gifle. Très loin. Trop loin sans doute.

"Mmmh Lisa…encore… t'arrête pas…"

Il papillonna des yeux à la deuxième gifle, plus forte. Ah, mauvais Macnair. Il y eut un long moment de flottement alors qu'il se demandait quelle quantité d'alcool ils avaient ingurgité pour qu'il se retrouve au lit avec Thomas et qu'il ne s'en rappelle pas du tout. Et puis une seconde plus tard, tout lui revint en tête. Non il n'était pas au lit avec Thomas, il n'était pas au lit du tout, d'ailleurs, et il fallait qu'ils se cassent, il pouvait entendre les pas des deux furieux dans les escaliers.

Il secoua la tête et se releva, un peu trop vite d'ailleurs, il avait oublié sa rencontre avec le mur. Le sol tangua un moment avant qu'il se reprenne et suive Thomas vers la porte de la pièce. Enfin, le hall d'entrée, avec ses boiseries vernies et encore un lustre aux pampilles de crystal. Bruce garda un œil dessus alors qu'il se remettait à courir vers la porte d'entrée. Mais le avada qui résonna dans son dos et fit exploser un vase à quelques centimètres de lui l'obligea à se retourner vers les deux fous qui avaient passé la vitesse supérieure.

"Protego!"

Dé #1

  • OUI : Thomas et Bruce sont protégés de tous les sorts de Twig et Joe, va falloir qu'ils viennent les avoir à la main
  • NON : Ils sont protégés, mais le flot de sort ne s'arrête pas, le protego finit par lâcher.


Alors qu'il sentait le sort les envelopper, il se jeta vers la porte, et alors qu'il tentait de la pousser, sans résultat, il se retourna à nouveau et jeta un diffindo sur l'attache du lustre.

Dé #2

  • NON : le lien lâche et le lustre s'écroule sur Joe et devant Twig!
  • OUI : l'attache faiblit mais tient toujours


Le lustre s'écroula sur Joe qui laissa échapper un cri de douleur, alors que Twig continuait à les canarder. Bruce ne regarda même pas ce qui se passait, il se retourna vers la porte et lanca un confringo sur le verrou, plus de temps à perdre.

Dé #3

  • OUI : La porte s'ouvre, allez dehors les garçons, on file
  • NON : Le verrou explose mais la porte reste fermée, verrou magique…


Un coup de pied plus tard, la porte s'ouvrait en grand alors que son protego craquait et il sentait un sort lui brûler vicieusement le bras droit. il attrapa le bras de Thomas et couru dehors, sprintant jusqu'à la grille avant de transplaner vers le QG. Maison.


Dernière édition par Bruce Blackburn le Mar 1 Mai 2012 - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté Mar 1 Mai 2012 - 17:19

Le membre 'Bruce Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

--------------------------------

#2 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsnon1

--------------------------------

#3 'Dé' :
Sounds like a rock band [MISSION] Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Sounds like a rock band [MISSION] Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Sounds like a rock band [MISSION]
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Bourgs sorciers :: Loutry Ste Chaspoule