What happened to us ? - Page 2



 



What happened to us ?
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Portoloin :: A l'étranger :: Habitations
Aller à la page : Précédent  1, 2
Anonymous
Invité
Invité

What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Jeu 15 Mar 2012 - 2:22

    Ah ! Ces bornes, ces fameuses bornes à ne pas dépasser et qu’il dépassait sans arrêt tout de même. Elles étaient de retour pour lui compliquer la soirée. Alors paré d’un immense sourire, à la fois coupable, à la fois innocent, il laissa la jolie brune s’exprimer et lui expliquer toutes ses petites contrariétés sans l’interrompre une seule fois. Et lorsqu’elle en aurait terminé de lui rabâcher les oreilles, il n’argumenterait même pas dans le sens contraire, et ne se donnerait certainement pas la peine de la contredire ou d’engager un débat quelconque sur le sujet avec la jeune femme.

    C’était une décision qu’il avait prise il y a deux ou trois ans déjà, au début de leur mariage, lorsqu’ils avaient commencés à se rapprocher réellement et à créer des liens solides.
    Pour l’aimer il l’aimait, ça n’était plus quelque chose à remettre en question depuis le temps. Mais du fait qu’ils n’avaient pas pu se choisir l’un l’autre, du moins pas réellement, il y avait tout de même quelques énormes différences, quelques désaccords majeurs dans leur manière de voir le monde, et pour lesquels il n’entrevoyait aucun terrain d’entente. Du moins pas pour l’instant.

    Ils avaient eut une éducation similaire pourtant, basée sur les mêmes principes de bienséances et de discipline. Ils avaient par contre eut une manière totalement différente d’y réagir. Nora avait accepté, absorbé, assimilé, et lui avait tout rejeté en bloc, et fait tout le contraire de ce qu’on lui avait toujours demandé.

    Alors bien sûr qu’il trouvait frustrant qu’elle soit aussi guindée, aussi distante lorsqu’ils étaient en public, et bien sûr qu’il aurait préféré épouser une femme en accord avec lui sur ce genre de chose. Mais il n’était pas non plus le genre à regretter le passé éternellement, plutôt le genre qui apprenait à vivre heureux avec ce que la vie lui avait offert. Et si pour vivre heureux avec Nora il fallait respecter quelques codes sociaux qu’il trouvait absurde, alors cas cela ne tienne.

    Enfin ! Du moins allait-il promettre de les suivre pour lui apaiser l’esprit afin qu’elle le laisse tranquille et arrêter de jouer les divas, avec un sourire et un baiser fiévreux pour qu’elle se laisse duper. Avant de continuer à faire exactement comme il l’entendait sans se soucier de rien, et surtout pas des bornes. Il se fichait pas mal de ce que pouvaient penser tout ces culs coincés et puritains de ce qu’il avait à dire et raconter, et prenait même plaisir à les voir s’offusquer. C’était jouissif à chaque fois, comme le plaisir d’une vengeance, sans trop savoir de quoi il se vengeait en réalité. Peu importait, c’est ainsi qu’il aimait les dîners mondains et c’est ainsi qu’il était fait. Nora finirait bien par s’y faire ! Ils le faisaient tous, même son père s’y était fait. Du coup pour sa jeune épouse qui ne pouvait jamais lui dire non, ça n’était qu’une question de temps, voilà tout !

    Après un regard circulaire pour s’assurer que personne ne les voyait, il se rapprocha d’ailleurs d’elle pour coller son bassin au sien et passer ses bras autour de sa taille fine. L’alcool lui donnait chaud et lorsqu’il avait chaud, c’était toujours elle qu’il voulait déshabiller étrangement…

    « Je serais très très sage promis » souffla-t-il en s’approchant doucement, grimé d’un long sourire gourmand, presque carnassier, avant de coller ses lèvres aux siennes en un long baiser mentholé « Tu n’dois pas t’en faire pour ces filles ma douce. Aucune d’elle n’a de poitrine aussi grosse que la tienne. Ca serait une vrai perte de temps » fit-il remarquer avant de claquer des dents avec envie au-dessus de ses jumeaux bien fournis et relevés par le corset de sa robe.


Revenir en haut Aller en bas

Ailionora Ó'Broin
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Jeu 15 Mar 2012 - 19:30

    Il la rendait folle quand il faisait ça et toute sa colère s'envolait parce que même si ce qu'il disait était totalement idiot, il la faisait rire comme une adolescente amoureuse. Il savait trop y faire maintenant, les joies du mariage et des journées passées ensemble probablement.

      « Ca me rassure vraiment de savoir que tu n'iras pas batifoler dans un coin avec ces trois parce que ma poitrine est plus grosse... vraiment tu as toujours les meilleurs arguments Amour. »

    Un bruit de pas non loin d'eux fit sursauter la jeune femme qui rompit immédiatement le contact avant de remettre de l'ordre dans ses cheveux et sa toilette toujours impeccable. Son coeur s'était emballé et il était évident qu'elle n'était plus à l'aise ici. Même Thomas ne réussissait pas à calmer ce besoin presque maladif de tout contrôler de son image. Il était son exact opposé, ce n'était pas la première fois qu'elle s'en rendait compte mais là, c'était flagrant.

    Que faire maintenant ? Elle avait une envie folle de dessert, de champagne mais aussi de s'éclipser une bonne fois pour toute. Le repas était terminé, et elle n'avait pas une folle envie de continuer de bavasser dans un des salons avec quelqu'un d'autre que sa mère. C'était peut-être la solution, trouver sa mère et ne plus la lâcher. Comme d'habitude dirait probablement son cher et tendre époux qui ne la quittait plus du regard, probablement mi-agacé et mi-enchanté de sa soirée. Allez donc savoir.

      « Je pense que je vais aller souhaiter une bonne nuit à Maman et à nos hôtes avant de rentrer... Reste ici si tu veux, cela n'a pas d'importance. Je soulignerai que je suis exténuée. »

    La brune jeta un œil autour d'eux pour vérifier qu'elle avait le champ libre et embrassa une dernière fois son mari, s'autorisant même à passer ses bras autour de son cou tant qu'elle n'entendait pas un bruit suspect. Que quelqu'un les surprenne la mortifierai sur place même si elle avait déjà vu bon nombre de sorciers se laisser aller à ce genre d'embrassades en public. Tant mieux pour eux, pas pour elle quoiqu'en dise Thomas ou d'autres.

    L'irlandaise s'écarta enfin et se tordit les mains, se sentant bien mal à l'aise tout d'un coup. C'était comme si elle lui gâchait sa soirée après qu'il ait gâché la sienne.

      « Je vais rentrer. »

    Elle planta un baiser sur sa joue avant de se détourner en silence, il pouvait rentrer avec elle s'il le voulait. Ce serait même conseillé pour éviter les rumeurs. Ou s'il avait quelque chose à lui dire.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Ven 16 Mar 2012 - 0:18

    Il détestait lorsqu’elle le repoussait de cette manière. Il avait beau savoir que ça n’était pas de sa faute à lui, il arrivait tout de même à se sentir vexé chaque fois qu’il y avait un rejet. Une espèce de réminiscence de l’époque ou elle ne pouvait pas le supporter au tout début de leur mariage et où elle n’avait de cesse de l’envoyer sur les roses et d’éviter tout contacte physique avec lui…

    Le fait qu’elle le repousse comme ça lui donnait souvent l’impression qu’elle avait honte d’être amoureuse de lui, ou quelque chose comme ça. Même si au fond il savait que c’était surtout par rapport à elle-même, son éducation et son image. N’empêche que c’était vexant et qu’il aimait profiter des choses à toutes heures et tout endroit sans se prendre le bourrichon. Il détestait se restreindre et se museler, il n’avait jamais envie de se retenir et de se priver, et Nora l’obligeait à le faire quand même. Rien de plus contrariant !

    Mais encore une fois, il avait comprit depuis un moment déjà qu’il y avait juste certains sujets pour lesquels il ne servait à rien d’épiloguer avec Nora. Ce sujet là en faisait partie, il devait juste encaisser, ou laisser couler, ou quelque chose entre les deux. Tant pis pour elle après tout !

    Et il ne fut pas non plus étonné qu’elle décide de rentrer. C’que ça pouvait être frustrant cette incapacité à profiter des choses, à se laisser vivre sans s’imposer toutes ces stupides règles usantes qui ternissait l’esprit et le moral ! Lorsqu’ils étaient tous les deux elle acceptait de se laisser aller mais le reste du temps elle restait aussi coincée qu’un gobelin, aussi austère qu’une corneille. Tout son contraire en somme, et malgré ce qu’elle semblait penser il faisait beaucoup d’effort pour ne pas lui faire de remontrance et la laisser être elle-même sans interférer.

    Ses deux mains de retour à l’intérieur de ses poches, un petit sourire détaché sur le visage pour ne rien laisser paraitre de ses pensées, Thomas accueillit le baiser de la demoiselle sans broncher. Puis après le second baiser sur sa joue, il se permit de lever les yeux au ciel et d’hocher la tête d’un air totalement atterré une fois qu’elle eut le dos tourné.

    « Entendu ! Je crois que je vais rester encore un peu. Je suis attendu » répliqua-t-il d’un ton badin avant de prendre lui-même le chemin qui menait à la maison.

    Il ne précisa délibérément pas par qui il était attendu et en tant que jalouse, elle allait certainement en déduire qu’il parlait des trois donzelles avec qui il avait papoté tout le repas. Pas forcément, mais il allait la laisser y croire…

    **

    Chaque fois c’était la même histoire avec Nora. Elle lui sortait quelque chose comme « Il y a un problème et non je ne suis pas rassurée. Je suis désolée mais je ne vais pas te mentir », juste avant de l’embrasser et de se montrer toute tendre. A la fois c’était agréable, à la fois c’était terriblement frustrant et agaçant. Comme si elle se servait de ses caresses et de ses baisers pour mieux faire passer la pilule. Eh bien ça ne fonctionnait pas et il n’avait pas envie de papouiller qui que ce soit alors qu’elle faisait tout un drame de pas grand-chose.
    Sauf que si il la repoussait alors qu’elle venait tendrement se blottir de quoi avait-il l’air ? Distant, de mauvaise foi, hargneux, en gros ça ne l’arrangeait pas, c’était lui qui passait pour le méchant.

    Au lieu de la repousser complètement, il préféra agripper ses mains dans les siennes pour qu’elle les ôte de son visage et se recule un peu.

    « Ecoute… Nora… » reprit-il d’un ton qu’il essayait de garder calme « tu dramatise un peu. Un peu beaucoup même ! On dirait que je viens de fauter ! C’était juste un peu d’alcool par merlin ! Ca arrive, ça n’a rien d’anormal, alors arrête de me servir ton regard de femme brisé, tout va bien d’accord ? » articula-t-il bien distinctement, et le plus sincèrement possible.


Revenir en haut Aller en bas

Ailionora Ó'Broin
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Ven 16 Mar 2012 - 10:42

    Dès qu'il avait prit ses mains dans les siennes Nora avait su que les choses ne se passeraient pas comme elle le désirait et ce qu'il venait de lui dire confirmait son idée. Son regard de femme brisée ? Vraiment ? C'était ce qu'il voyait ?

    Elle était inquiète et avait de très bonnes raisons de l'être. Thomas croyait peut-être que l'avoir vu ivre la veille avait crée cette angoisse et bien non ! Cela faisait plusieurs fois qu'elle le voyait boire plus qu'à son habitude et quand ils buvaient ensemble, il buvait plus et plus rapidement. Alors ce n'était pas une lubie qui lui était tombée dessus d'un coup, non.

      « Donc si je vais dans ton bureau tout de suite, ça ne te pose pas d'inconvénient ? »

    L'irlandaise avait dit cela très calmement sans quitter son regard qui s'était immédiatement refroidi. Il se retenait de lui dire quoi que ce soit, elle lisait en lui comme dans un livre ouvert et elle était certaine de ne pas se tromper. Puisqu'il ne voulait pas lui offrir de réponses, elle les trouverait elle même.

    Arrachant ses mains de son emprise, la brune avait quitté le banc pour rentrer dans leur maison pour se rendre immédiatement dans son bureau. Elle savait qu'il la suivait et devait la maudire plus que jamais mais il aurait suffit d'une réponse sincère pour qu'elle laisse les choses et se contente de l'observer de loin. Il l'avait prise pour une idiote et cela ne passait pas du tout.

    La pièce était sombre et dans un état de non rangement très avancé, il passait du temps ici, il l'avait toujours fait. Quelques secondes d'accommodation et d'observation avaient suffit à la jeune femme pour se rendre compte bien vite qu'elle n'avait pas rêvé et que son soit disant regard d'épouse brisée avait lieu d'être.

    En un coup d'œil Nora avait trouvé deux verres sur son bureau à côté de deux bouteilles, une sur le rebord de la fenêtre, une autre sur la petite table près du fauteuil. Et ce n'était que le début. La sorcière était restée les bras ballants dans l'entrée, espérant qu'il dise quelque chose et qu'en clignant les yeux tout disparaisse. Comme elle avait espéré avoir tort...

    Le silence s'éternisa, ni l'un ni l'autre ne bougèrent. Nora aurait voulu se tourner pour planter ses yeux dans les siens et lui demandait ce qu'il se passait réellement mais elle n'eut pas le courage de bouger un muscle.

      « Ne me dis pas que je me fais encore des idées... »

    Déglutissant avec difficulté, la brune passa une main sur son visage marqué par la fatigue pour se donner un peu de courage et de contenance.

      « Je veux juste comprendre pourquoi... »

    Est-ce que c'était elle ? Son renvoi ? Ses absences à cause de Poudlard ? Leur séparation ? Son retour qui se passait mal ? Tout ça à la fois ? Rien de tout ça ? Elle avait tellement de questions mais rien ne sortait.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Ven 16 Mar 2012 - 14:02

    La garce… l’innommable garce.
    Dès qu’elle avait parlé du bureau et posé sa question il avait su qu’il était cuit. Tout ce qui lui était passé par la tête à ce moment là c’était « …i'm fucked ». Il voyait filer juste devant son nez l’espoir de faire passer la soirée d’hier pour un accident.
    Maintenant quoi qu’il dise, quoi qu’il réponde, peu importe la réaction qu’il aurait en réponse à cette question, il allait fatalement être estampillé alcoolique…
    … ce qui était PARFAITEMENT RIDICULE !

    Si jamais il lui jurait, lui assurait qu’elle ne trouverait rien dans son bureau pour étayer ses craintes, elle allait se lever pour aller voir. Si jamais il s’énervait et l’envoyait paitre, elle allait prendre ça pour une espèce d’aveu, et allait se lever pour aller voir. S’il jouait la carte de la franchise et lui avouait qu’il y avait effectivement quelques bouteilles dans son bureau mais que ça n’avait rien d’alarmant, elle allait se lever pour aller voir et serait alarmée tout de même… Et enfin, si jamais, comme il était entrain de le faire maintenant, il se retrouvait trop prit au dépourvu, trop frustré par la tournure désastreuse des évènements pour réplique quoi que ce soit… elle prendrait son silence pour une confirmation, puis se lèverait pour aller voir…

    Ce qu’elle venait de faire à l’instant d’ailleurs…
    Merde ! Merde ! Saloperie de bouse de harpie ! Que pouvait-il faire ? La retenir de force ?! Lui interdire d’y aller ? Prétexter que c’était son bureau à LUI et qu’il y faisait ce que bon lui semblait ? Pourquoi fallait-il qu’elle se mêle de tout de cette manière ? Tout ce qu’il voulait c’était qu’elle le laisse tranquille avec ça ! Elle était entrain de ruiner le week end entier, pourquoi insistait-elle comme ça ?! C’était trop enrageant, trop décevant ! Et en même temps il s’en voulait, pourquoi avait-il fallu qu’il choisisse de boire sans y regarder justement le soir où sa femme décidait de revenir plus tôt chez eux ? C’était comme si le destin s’acharnait sur son sort, comme si il lui en voulait personnellement et essayait de faire de sa vie un vrai enfer !

    Thomas mourait d’envie de faire exploser tout ça, de l’envoyer sur les roses, mais comment allait-elle le prendre ? Il détestait cette situation et c’était elle qui les y avait mit, c’était clair pour lui, et il lui en voulait à cause de ça. Sauf que c’était sa femme et c’était Nora, il ne pouvait pas simplement l’envoyer bouler en espérant que ça se tasse, comme avec n’importe qui d’autre. Il allait falloir qu’ils en parlent maintenant, … elle avait encore gagné…

    Planté devant la porte de son bureau, la mâchoire serrée de colère contenue et les bras ballants de lassitude, il se contenta d’essayer de réguler son rythme cardiaque et de refouler la colère cuisante qui le faisait bouillir de l’intérieur.

    Il se contenta d’abord de tendre le bras vers la porte pour la refermer sur eux d’un claquement sec. C’était son fichu espace à lui, juste à lui, et elle n’avait rien à y faire. Point.

    « Tu n’peux juste pas t’en empêcher hm ? Il faut que tu sache tout, que tu contrôle tout, que tu prennes tout tellement à cœur ! Il n’y a strictement rien à comprendre, d’accord ? Et surtout pas dans MON bureau ! Rien du tout ! Je t’ai expliqué pourquoi hier il me semble, je te l’ai dis clairement ! J’étais juste fatigué, c’est tout ! Qu’est-ce que tu veux que j’te dise d’autres Nora ?! Il n’y a rien d’autre à dire » articula-t-il d’un ton sec avant de se détourner pour aller vers la cuisine.

    Et s’il s’était écouté, vu l’humeur il aurait opté pour un verre, un truc fort, mais… quelque chose lui disait que ça n’était pas la meilleure chose à faire dans la seconde…
    Un thé. Voilà qui était plus raisonnable…

Revenir en haut Aller en bas

Ailionora Ó'Broin
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Sam 17 Mar 2012 - 0:06

    Sa gorge s'était douloureusement nouée en l'entendant proférer ses accusations. Quel portrait charmant. Dirigiste, bornée, manipulatrice. Sa colère lui prouvait néanmoins qu'elle avait raison car il avait été prit sur le fait et lui avait donc sauté à la gorge en la décrivant comme la pire personne du monde. Superbe.

    Nora était restée plantée à la même place même quand il fut sortit et ravala une larme en fixant le plafond, les yeux exagérément ouverts. Un instant elle s'était vue tout renversé comme une démente en hurlant à plein poumons. Mais elle était restée immobile, les poings aussi serrés que sa mâchoire.

    L'irlandaise s'était tout de même mise en mouvement pour le rejoindre. Ce n'était pas fini, il y avait des tonnes de choses à dire et s'il croyait se débarrasser d'elle comme ça, c'était très mal la connaître. Son mari était dans la cuisine, occupé à se faire servir du thé par une des théières magiques. Et quand il la verrait, il allait surement fuir ailleurs.

      « Tu sais parfaitement que je ne suis pas ça ! Tu as toujours fait ce qui te chantait et c'est normal mais pas là ! C'est une situation particulière, ouvre les yeux ! C'est normal que je sois inquiète et il y a des tas de choses à en dire ! Depuis quand bois-tu autant ? »

    Est-ce qu'elle rêvait ou il venait de lever les yeux au ciel pendant qu'il sortait son lait du réfrigérateur ?

      « Regarde moi au moins ! Thomas ! Et pourquoi ? Arrête de me dire que c'est parce que tu es fatigué parce que pour moi ça ne veut strictement rien dire chéri ! On ne se met pas à boire à ce point pour ça... il y a autre chose. »

    Il allait nier, encore nier et lui répéter les même choses pour la faire hurler et avoir un bon moyen de s'éclipser pour de bon. Fuir... toujours très simple et efficace. Et dire qu'elle serait passée à côté de ça si elle n'était pas rentrée la veille. Magnifique.

    Cette situation l'angoissait, elle ne savait même plus ce qu'il faisait ou comment il vivait sa vie quand elle était absente. Thomas était en train de lui glisser entre les doigts et le seul moyen de faire amende honorable était de comprendre, de trouver une solution pour tout régler.

    Il était revenu d'entre les morts, il était passé par l'enfer pour lui être rendu, il ne pouvait juste pas se perdre de cette manière. Pas avec l'alcool, pas quelque chose de si stupide.

      « Parle moi je t'en supplie. »
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Sam 17 Mar 2012 - 22:02

    Il avait presque espéré la vexer assez fort pour qu’elle abandonne la bataille et qu’elle le laisse tranquille. Qu’elle le laisse même tranquille pour la journée entière. C’était vraiment très cruel de penser ça et il avait du mal l’accepter et à l’assumer. L’idée de déblatérer à propos de sujets douloureux le rebutait plus encore pourtant. Ca n’aurait de toute façon pas été la première fois que le cottage se retrouvait plongé dans le silence d’une dispute. Nora ne tirait jamais la tête indéfiniment mais lorsqu’elle s’y mettait, elle ne faisait pas semblant. Mais apparemment ils n’avaient pas encore atteint la limite où elle choisissait de se murer dans un mutisme glacé. Ils en étaient encore au stade où elle hausse le ton et argumente.

    … ou se radoucit.
    Encore une fois, elle revenait vers une tactique plus subtile avec la supplique, et l’irlandaise était sacrément bien armée pour ça avec ses immenses yeux bleus et toujours un peu tristes, ses sourcils fins, droits et sombres plissés d’incompréhension, et ce petit reflet perdu, mêlé d’un peu de panique… Il connaissait la recette de ce regard là par cœur. C’était une recette qu’il détestait et qui lui procurait toujours une intense sensation de culpabilité. C’était presque physiquement dérangeant de devoir supporter ce regard-là. Et il savait pertinemment que faire pour le voir se dissiper…

    Il « suffisait » qu’il parle et s’explique, qu’il lui donne ce qu’elle voulait. Dans le principe c’était très simple, tout ce qu’il lui suffisait de faire c’était d’avoir une discussion avec sa femme. Rien de bien sorcier ! Passez-moi l’expression.
    Sauf que dans la pratique ça n’était pas aussi simple… et tout le problème pour lui résidait là.

    Il détestait ça. Non c’était pire que détester, c’était même pire que haire, c’était l’unique sentiment qui dépassait ces deux là : la honte. Et pour Thomas du moins, il n’y avait pas plus vil malaise que celui-là.
    Être celui qui va mal, celui qui flanche, celui qui déprime, celui qui est perdu, c’était détestable, abjecte et insupportable. De tout temps il avait toujours été celui qui ne flanche pas, celui qui est solide. Il s’était forgé une indestructible carapace au cours des ans, tout en laissant la place à l’espoir et toutes les bonnes choses de la vie. Une espèce de nonchalance, de recule tranquille qui lui avait toujours permit de se remettre des coups durs.

    Il avait réalisé aujourd’hui qu’il y avait coups durs et coups durs.
    Lorsque Nora avait perdu leur deuxième bébé, ça lui avait fait un grand choque et son moral à l’époque s’était morcelé comme du verre. Mais il avait bien fallu tenir pour pouvoir soutenir Nora, puis la vie avait continué, suivi son cours, et voilà… il s’était remit. Après quelques mois difficiles, il s’était à nouveau senti comme neuf.
    Inconsciemment, il en avait peut-être déduit que s’il était arrivé à se remettre de ça, à tenir tous ces mois sans s’écrouler, il pourrait se remettre de n’importe quoi, affronter n’importe quoi, en souffrir oui, mais passer le cap et ressortir du tunnel un jour ou l’autre.

    Et puis il avait passé 11 mois dans le tunnel le plus long, le plus atroce et le plus invivable qui soit, et il avait cru en sortir en sortant enfin du désert. Il s’était trompé. Il était juste à l’intérieur d’un autre tunnel. Différent, moins sombre, moins terrifiant puisque Nora était là, mais interminable et épuisant. Tellement interminable qu’il commençait à ralentir la cadence, il n’était pas encore à l’arrêt complet mais ça n’allait plus tarder s’il continuait comme ça.

    Pourtant il avait fait comme la dernière fois. Il avait prit du recule, s’était donné quelques mois pour réfléchir, se replonger dans sa vie et il s’était montré fort pour Nora. Sauf que ça ne fonctionnait pas comme ça cette fois-ci. Rien ne fonctionnait d’ailleurs. Il essayait d’agir comme avant, et c’était juste impossible. Cette affreuse sensation d’irréalité continuait à le poursuivre, comme une espèce de réalité parallèle qui n’était pas celle qu’il avait quittée. Ou plutôt comme s’il était resté coincé là-bas…

    C’était même plutôt ça que le reste puisque dès qu’il fermait les yeux dans l’espoir de se reposer, c’était comme s’il n’avait jamais quitté le désert…

    Et pendant ce temps le silence continuait de s’écouler, Nora continuait de l’observer dans l’attente d’une explication qu’il tardait à donner. C’était le temps qu’il ravale sa fierté et se fasse à l’idée de se sentir aussi mis à nu. D’un long et lourd soupir, assit devant son thé, il déposa son coude sur la table pour enfuir ses doigts à l’intérieur de ses cheveux.

    « … c’est juste… » commença-t-il avant de soupirer à nouveau, pour se redresser et remettre nerveusement ses cheveux en arrière « c’est juste que j’ai du mal… à dormir Nora » articula-t-il d’un ton las et morne « y’a rien de mystérieux là-dedans, tu le sais déjà non ? J’ai juste … j’avais pas dormi cette nui t-là, ni la nuit d’avant, j’étais fatigué et tu rentrais le lendemain et j’voulais être en forme au moins un minimum sauf que… y’avait rien à faire donc… » il termina d’un geste vague de la main.

    La suite elle la connaissait. Il avait bu, s’était enfin endormit, et elle était rentrée. Au final, il avait eut sa nuit de sommeil, mais a quel prix ? …


Revenir en haut Aller en bas

Ailionora Ó'Broin
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Dim 18 Mar 2012 - 17:58

    Sérieusement ? Il venait de lui répéter la même chose que quelques secondes plus tôt. Oui, il n'arrivait pas à dormir et avait bu pour le faire, ça c'était clair comme de l'eau de roche. Mais si ça arrivait très souvent c'était pour une ou plusieurs raisons. C'était ça que l'irlandaise voulait savoir, le pourquoi de la chose pas une répétition d'un fait qu'elle avait comprit et assimilé.

    La sang pure se laissa tomber sur la chaise la plus proche de celle qu'il venait de quitter. C'était perdre de la constance de le laisser la dépasser de la sorte mais bon, elle n'avait aucune envie de crier ou de se fâcher avec lui. Il y avait un enjeu bien trop important pour qu'elle se laisse emporter.

      « J'ai comprit ça... est-ce que tu sais pourquoi tu n'arrives plus à dormir ? On doit bien pouvoir faire quelque chose, non ? Parce que boire n'est pas la solution et tu le sais... »

    Un relent de culpabilité refit face, des vieux souvenirs revenaient à la surface et ce n'était pas du tout joyeux. Quand elle avait perdu Aodhan, elle avait perdu le sommeil même si elle passait toute sa journée dans son lit à ressasser ce qu'il s'était passé et ce qu'elle aurait pu faire pour empêcher tout ça. C'était épuisant et déprimant, aussi, la jeune femme s'était bien vite tournée vers les potions de sommeil qu'elle s'était mise à consommer en quantité.

    Quand Thomas avait reprit le travail, elle s'était mise à prendre quelque chose de puissant le matin et il la réveillait quand il rentrait. Au moins elle ne passait plus ses journées à se torturer inutilement et jamais il ne lui avait dit quoi que ce soit. Son mari était resté fort à ses côtés chaque seconde pendant cet affreux épisode de leur vie commune. Il ne l'avait jamais jugé ou dit quoi que ce soit... du moins le premier mois. Après cela, il l'avait forcé à se bouger et à reprendre goût aux choses et il avait réussi.

    S'il n'avait pas été à ses côtés, elle se serait probablement laissée mourir de chagrin, son petit monde s'était effondré et toutes ses jolies résolutions s'étaient évaporées. C'était donc pour ça que Nora ne pouvait pas jouer à l'aveugle et le laisser se détruire de la sorte, elle lui devait au moins ça quitte à ce qu'il la déteste et la traite de tous les noms, chose qu'elle espérait n'arrive jamais.

    Ils étaient un duo depuis des années et cela fonctionnait parfaitement, ils étaient une équipe indestructible et cela n'allait pas changer de sitôt.

      « Tu veux que je sois avec toi plus souvent ? Est-ce que tu veux que je prenne des congés quelque temps ? »

    S'il lui demandait, elle était prête à démissionner, prendre des congés non payés ou faire n'importe quoi pour l'aider. S'il voulait qu'elle ramène un marabout du fin fond du Zimbabwe parce qu'il le lui demandait, elle foncerait tête baissée sans se poser de questions.

    Et s'il ne répondait pas, la brune allait devoir se mettre à le surveiller et à en parler à Ethan qui travaillait avec lui... aux grand maux les grand remèdes même si elle détestait l'idée.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Lun 19 Mar 2012 - 19:17

    Pour quelles raisons lui demandait-elle pourquoi il n’arrivait pas à dormir ? D’un côté il trouvait presque la question idiote. Les raisons coulaient de source non ? Pourquoi voulait-elle qu’il les formule à voix haute alors que les explications à ses insomnies et ses cauchemars étaient totalement évidentes ? Alors qu’elle avait pu lire tout son journal, page après page. C’était déjà pour ne rien avoir à expliquer tout haut, de vive voix, qu’il lui avait permit de lire d’ailleurs. Histoire de s’épargner un minimum. Lui poser cette question c’était presque comme occulter l’année qu’il avait manqué, faire comme si la chose n’était jamais arrivée, et que tout était déjà rentré dans l’ordre, alors que lui-même y vivait encore à moitié. Ca n’avait pas de sens. Elle lui demandait des précisions sans faire la connexion par elle-même et c’était presque vexant.

    Il avait envie de répondre « A ton avis Nora !? », mais il s’en abstint pourtant. Il avait fait ce qu’elle demandait, il s’était expliqué à propos de la boisson, de son état de la veille, il n’avait déjà plus le courage d’aller plus loin. Il avait envie qu’elle laisse tomber le sujet pour l’instant. Ca n’était que postposer le problème il en était malheureusement bien conscient, mais il préférait remettre, et aussi longtemps que possible.

    Thomas se contenta donc de pousser un faible soupir et de lentement cligner des yeux au-dessus de sa tasse de thé pour exprimer toute sa lassitude par rapport au sujet. L’avantage, si on pouvait dire ça comme ça, c’est que la colère et la frustration étaient parties. Ne restait plus maintenant qu’un grand poids arasant et une espèce d’engourdissement décérébré qui bourdonnait à l’intérieur de son crâne. Pas une migraine encore, mais s’ils continuaient sur le sujet, l’alcool d’hier soir ajouté à cela, nuls doutes qu’il n’y couperait pas avant la soirée…

    C’était le revers de la médaille lorsque l’on préférait soigner ses insomnies avec de l’alcool plutôt qu’avec une potion. Car il avait testé bien sûr. Ca ne lui avait pas réussit. Il s’était retrouvé piégé dans un sommeil terriblement lourd et dans un noir complet qui l’avait affreusement angoissé sans qu’il ne puisse se réveiller complètement. Il s’était sentit piégé dans un état de somnolence trop pesante où ses pensées prenaient presque forme et le lendemain il ne s’était pas du tout sentit reposé, juste assommé, presque malade, comme après une grippe.

    Avec l’alcool il bénéficiait des bienfaits sur son humeur et de la possibilité d’avoir un fou rire et du bon temps, avant de bénéficier d’un sommeil d’oubli. Pas de rêves, pas de cauchemars, pas de noir profond ou de somnolence en dent de scie, juste rien du tout. Du sommeil, tout simplement. Et pendant des heures et des heures parfois. Trop rarement à son goût…

    « Tu veux que je sois avec toi plus souvent ? Est-ce que tu veux que je prenne des congés quelque temps ? »

    Thomas lui adressa un regard désolé avant d’hocher négativement la tête.
    Il était touché qu’elle propose mais d’un autre côté il n’avait certainement pas envie d’être policé et surveillé de près par une épouse inquiète.

    « Non, non, inutile d’attirer l’attention sur toi là-bas. Je ne dormirai pas mieux parce que tu manque le travail de toute façon. Au contraire. Arrête de t’angoisser d’accord ? C’est simplement… une période un peu bizarre. Ca va passer. Je ferai attention » assura-t-il en essayant d’avoir l’air le plus convainquant possible malgré sa lassitude « Promis » ajouta Thomas avant d’ébaucher un sourire et de poser sa main sur celle de Nora sur la table.


Revenir en haut Aller en bas

Ailionora Ó'Broin
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté Lun 19 Mar 2012 - 21:08

      « D'accord. »

    C'était tout ce qui était sorti quand elle avait posé ses yeux sur sa main serrant presque la sienne. Elle se tairait pour le moment puisque c'était ce qu'il voulait et gâcher le reste du week-end n'était pas dans ses plans, il était plus de midi, le temps passait à une vitesse folle. C'était maintenant ou jamais pour se reprendre et redresser la barre.

    La sang pure évita de croiser son regard ou elle allait flancher en voyant les cernes sous les yeux et tout ce qui caractérisait sa beuverie de la veille. Il allait avoir du répit car elle ne lui en reparlerait plus, guettant tout de même ses moindres faits et gestes avant d'envoyer une missive à Ethan.

    Le jeune homme devrait se montrer fidèle à elle même en restant discret car si Thomas l'apprenait, il y avait fort à parier que leur dispute dure bien plus longtemps cette fois. Ce n'était pas ce qu'elle voulait bien entendu mais elle était inquiète et puisqu'elle n'était pas présente la semaine, quelqu'un devrait veiller sur lui pour elle. Et qui d'autre que leur ami commun qui passait ses journées à l'animalerie avec lui ?

    Bien entendu, il n'y aurait aucune obligation là dedans, Nora voulait juste savoir si oui ou non le problème était présent et à quel niveau. Comme elle se sentait coupable de se mettre en tête que l'épier dans son dos était la chose à faire. Elle allait s'en mordre les doigts, c'était à parier.

      « Est-ce que tu voudrais qu'on sorte ce soir ? On pourrait aller pique niquer dans le champ derrière la maison... j'espère juste qu'on ne tombera pas sur les billywig qu'on avait ramené d'Australie il y a quatre ans. Tu te souviens de mon allergie ? Bien sur que tu t'en souviens, c'est toi qui m'a sauvé la vie... encore... »

    Quittant sa chaise et reprenant sa main, la brune déposa un bref baiser sur les lèvres de son mari avant de poser ses mains sur ses fines hanches pour scruter les alentours.

      « Neldo on va pique niquer, tu viens avec nous ? »

    La réponse ne se fit pas tarder, leur elfe de maison apparut sur une des chaises face à Thomas et sourit largement, probablement ravi que leur discussion houleuse soit enfin terminée. Ses oreilles traînaient partout, ce n'était pas une nouveauté.

      « Peut-être... »
      « C'est un oui ou un non ça ? »
      « Peut-être... »
      « Peut-être quoi ? »
      « Ca dépend ce qu'on mange. »
      « Fais ce que tu veux dans la cuisine. »
      « Pas aujourd'hui, je suis en vacances. »

    Nora se tourna vers son mari, les yeux écarquillés de surprise, elle était bien bonne celle là.

      « J'ai compris je m'occupe de tout, vous êtes vraiment gâté, vous le savez ça ? »

    Les deux sourirent comme s'il n'était qu'une seule et même personne, il était des fois flagrant qu'ils aient été élevé ensemble.

      « Vous me le paierez. »

    Et l'irlandaise prit place dans sa cuisine puisque c'était apparemment devenu sa place.

    FIN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

What happened to us ? - Page 2 Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : Précédent  1, 2

What happened to us ?
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Portoloin :: A l'étranger :: Habitations