Quand on est nul...dure de changer [Callista]



 



Quand on est nul...dure de changer [Callista]
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Troisième et Quatrième étages
Anonymous
Invité
Invité

Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Sam 26 Fév 2011 - 15:36

    Vendredi soir, Cléia avait terminé ses cours. Son dernier avait été sur les sortilèges et elle avait très mal réussit tout ce qu’elle entreprenait. L’histoire de l’artefact avec Calliope lui restait encore un peu en travers de la gorge, elle flippait comme une malade dès qu’elle lançait un sort maintenant, ce n’était pas malin du tout !

    Alors, voilà, tous étaient désormais partit prendre l’air, enfin la pluie vue qu’il faisait un temps de chien. D’autres allaient dans leurs salles communes et Cléia soupçonnait fortement les plus âgés de s’ouvrir une bouteille de whisky Pur Feu. Et pour tout dire, elle n’aurait pas été mécontente de faire pareil, quoi qu’elle préfère la bièraubeurre, nettement plus douce.

    Après que le dernier élève soit sortit, elle attendit, hors de la salle que le professeur sorte à son tour. Une fois qu’il disparut de son champ de vision, Cléia se tint devant la porte et respira profondément.

    * Respire ! Concentre-toi ! Tu sais ouvrir une porte ! Alors, pas de panique ! *

    Plus facile à dire qu’à faire. Les sourcils froncés, baguette en main et la concentration était intense.
    Vous allez me dire. Je ne comprends pas. Je vous dirais c’est normal. Alors, pour vous éclairer je fais un petit flash back d’une heure.

    Début du flash back !

    Entrée en cours, tout est normal, Cléia-Nora s’installe au fin fond de la salle comme à son habitude. Là elle ouvre son livre, sors sa baguette. Et panique. Elle s’était trompée de livre. Comment avait-elle put faire une boulette pareille ? Peut être qu’elle n’était pas dans son état normal. Oui ce devait être ça. Et puis quand vint le moment des travaux pratiques, elle ne fut que capable de désarmer son adversaire. Oh très bien c’était certain ! Tellement bien, que la baguette finit dans l’œil d’un élève…qu’il fallut emmener à l’infirmerie. Devinez quoi ? Cléia c’était fait engueuler par le professeur pas très content de perdre un élève aussi bêtement.
    Elle n’arrivait pas jeter le moindre petit sort. Le professeur tout inquiète vint la voir et l’avait pris à part un instant.


      - Cléia, tout se passe bien ?
      - Oui Monsieur…
      - Pouvez-vous m’expliquer pourquoi vous n’arrivez pas pétrifier votre adversaire ? Conformément à l’exercice de révision imposée ?
      - Je ne sais pas Monsieur…

    Il sembla réfléchir un instant et reprit la parole.

      - Est-ce qu’il vous est arrivé récemment quelque chose qui pourrait vous traumatiser ? Enfin vous faire retenir vos coups ?
      - Je ne sais pas Monsieur, peut être…

    Elle ne savait pas s’il était homme de confiance, elle ne savait pas à qui elle pouvait se confier, alors à part oublier les deux zombies, elle ne pouvait pas faire grand-chose.

    Elle reprit les entraînements, se concentrant un maximum sur les exercices et refoulant au plus profond de son esprit ses souvenirs. Peine perdue.
    Fin du flash back !

    Face à la porte, Cléia leva sa baguette magique et chuchota.


      - Alohomora !

    La porte s’ouvrit docilement. Enfin un sortilège qui fonctionnait. Elle se faufila dans l’espace dégagé par le battant et poussa la porte derrière elle. Elle se retrouva face à la salle de cours, tel qu’elle était il y a quelques instants.

    Elle posa son sac sur la première table, au fond de la salle et alla ouvrir une fenêtre, on étouffait là dedans. Elle enleva sa veste et la posa sur une chaise et pris sur une étagère, un objet qui lui sera très utile pour lancer des sorts de précision. Une simple boule en caoutchouc. Vous savez ces balles qui rebondissent et finissent forcément par briser un objet. Le jouet même que Cléia adorait lancer dans le salon de sa grand-mère quand elle était petite.

    Premier sort, un peu de lévitation, on allait commencer en douceur. Elle se concentra, visa la balle et commença son petit geste. On tourne et on abaisse.


      - Wingardium Leviosa !

    Aucune réponse de la part de l’objet. Elle sentait l’humiliation, l’énervement et la colère monter progressivement en elle. Elle recommença encore, encore et encore. Et finalement la boule s’envola. Cléia perdit toute concentration quand elle s’envola tellement haut qu’elle alla frapper le plafond de la salle de cours, qu’elle retomba sur une table fit un magnifique rebond et atterrit sur la tête de la Gryffondor. Elle se plia en deux, sous le pseudo choc de la balle et se frotta le haut du crane. Mais voilà, pendant se laps de temps elle avait perdu la fameuse balle rebondissant des yeux et elle ne savait pas où elle était partie.

    Son regard se tourna vers la porte et une grimace lui tordit un instant le visage. Et voilà…une balle de perdue. Elle pointa sa baguette sur la porte et très déterminée à revoir sa balle articula calmement, mais presque en criant.


      - Accio balle !

    Et là ! C’est le suspens !
Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Dim 8 Mai 2011 - 14:34

Quand on est nul...dure de changer [Callista] 45631556 Quand on est nul...dure de changer [Callista] Dianna-Agron-dianna-agron-10985995-100-100

    Callista arpentait les couloirs du troisième étage, silencieux, ses talons hauts claquant sur la pierre du couloir étant le seul bruit des environs. Passer plusieurs heures à la bibliothèque pour faire ses devoirs, alors qu’elle avait son vendredi après-midi de libre l’avait passablement énervé. Mais elle n’avait pas le choix si elle voulait pouvoir assister à la réception que donnait son père le samedi soir et être tranquille après. Seulement, elle avait maintenant besoin d’évacuer le trop-plein de frustration en elle et marcher lui faisait du bien. Elle devait ensuite rejoindre Jehan, mais il lui restait encore du temps.

    Soudain, une balle fonça droit sur elle et elle ne put l’esquiver que grâce à ses réflexes de batteuse. L’objet rebondit contre un mur, puis vint rouler tranquillement à ses pieds. Callista se pencha pour l’attraper et se redressa, furieuse que quelqu’un ait essayé de l’attaquer. Que cela soit voulu ou pas, on ne le faisait pas impunément. Ne voyant personne aux alentours, elle avança vers la salle de Sortilèges d’où avait semblé provenir la balle.

    C’est alors qu’elle entendit presque crier
    « Accio balle » Celle-ci tressaillit dans sa main, mais ne bougea pas. La jeune Serpentard eut un rictus narquois qui s’imprima lentement sur ses lèvres, en se demandant qui pouvait bien être incapable de lancer un simple Accio.

    Elle avança tranquillement jusqu’à la salle de cours et, poussant légèrement le battant de la porte presque rabattu, découvrit une Cléia-Nora O’Ryan qui semblait à bout de nerfs, sa baguette tendue droit devant elle.


    - Détends-toi O’Ryan. Décontracte ton corps et desserre ta prise sur ta baguette. On dirait que tu as peur qu’elle te bouffe.

    Même si la voix de Callista avait été moqueuse, elle se surprit à voir qu’elle venait de donner un conseil à la Gryffondor. Puis, haussant les épaules, elle se dit que cela pourrait être un moyen comme un autre de se détendre. Et puis, O’Ryan faisant partie de la même faction qu’elle, cela serait mieux si elle pouvait se battre correctement en missions. Sinon, ce serait les Modérés tout entier qui en pâtiraient.

    Sous le regard abasourdi de la brune, la blonde mit son sac sur l’une des tables, enleva sa veste qu’elle posa négligemment sur le dossier de l’une des chaises, puis elle s’avança jusqu’à Cléia-Nora. Celle-ci n’avait pas réagit, probablement trop surprise de voir Callista prendre ses aises dans la salle.


    - Alors O’Ryan, c’est quoi exactement ton problème avec les sortilèges ? demanda-t-elle en posant ses mains sur ses hanches.


Dernière édition par Callista E. Malefoy le Ven 3 Juin 2011 - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Mar 10 Mai 2011 - 18:51

    Que c’était humiliant de voir une simple balle ne pas répondre aux sortilèges super simple que Cléia lui jetait. Plus la Gryffondor voyait à quel point sa séance tournait au désastre, plus elle paniquait et se demandait si elle était encore capable de lancer un sortilège, aussi basique soit-il.

    Et voilà, la maudite balle était partie faire une petite promenade dans les couloirs. Elle en aurait jeté sa baguette de rage…c’est ce qu’elle aurait fait si une petite voix dans sa tête ne lui aurait pas dit que la fameuse baguette coutait assez cher et qu’elle était plus utile dans la main de la sorcière plutôt que toute écrabouillée au sol.

    Toujours dans la salle, les yeux rivés sur la porte, Cléia-Nora attendait que sa balle revienne. Peine perdu. Enfin non, pas complètement. Elle la vit revenir, oui, mais pas seule. Sa pire ennemie, celle qu’elle ne pouvait absolument pas encadrer se tenait dans l’encadrement de la porte. Il s’agit bien entendu de Callista Malefoy. La voir n’arrangea pas les choses. Entre elles c’était constamment la guerre ouverte, pour un oui et pour un non. Alors qu’elle sache qu’elle avait des soucis de sortilège l’enrageait et surtout la rendait très nerveuse. Elle ne savait pas si elle pourrait lui jeter un sort pour qu’elle lui fiche la paix dans ce cas.

    Mais contre toutes attentes, la voilà qui lui prodiguait des conseils. « Hé oh ?! On n’a pas gardé les gnomes ensemble !! » Voilà ce qu’elle pensait fortement. Mais en y réfléchissant, elle avouait qu’elle avait raison. Elle était hyper tendue, elle le savait mais ne pouvait, ou ne voulait rien faire. Cherchez l’erreur !

    Elle récupéra la balle et la regarda d’un œil méfiant. La balle, pas la Serpentard. Elle était peut être trafiquée, qui sait. Mais en la regardant sous toutes les coutures et en la tournant et retournant, elle devait bien avouer qu’elle ne voyait absolument rien. Elle poussa un soupir résigné et abaissa ses deux bras. Son bras droit, qui tenait la baguette était tout endolorit à force d’être resté contracté aussi longtemps. En levant les yeux, la brunette s’aperçut que l’importune prenait ses aises. Elle haussa un sourcil soupçonneux. Voulait-elle en profiter pour la terrasser et qu’on en parle plus ? Instinctivement, sa mains resserra sa baguette, tout en la gardant – la baguette - à une certaine distance de son corps, comme si…elle avait peur.

    Une simple question fut posée. Des problèmes ? Où avait-elle vu qu’il y avait des problèmes ? Bon d’accord…son « Accio » avait lamentablement échoué. Se redressant et la fixant droit dans les yeux elle la jaugea un instant. Essayant de savoir la véritable raison de sa venue. « En quoi ça te regarde Malefoy ! » Petite goute d’animosité dans sa voix et surtout une bonne dose de méfiance. Agrémentez le tout d’un léger scepticisme et d’une pointe d’irritation.

    Oh elle n’était pas prête de s’avouer vaincue, quitte à se battre avec elle pour retrouver toute sa confiance et son habilité aux sortilèges !

Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Mer 11 Mai 2011 - 12:44

Quand on est nul...dure de changer [Callista] 45631556 Quand on est nul...dure de changer [Callista] Dianna-Agron-dianna-agron-10985995-100-100

    Callista attendit, patiemment, la réponse de Cléia-Nora. Elle la vit resserrer instinctivement sa main autour de sa baguette et se crisper, alors qu’elle avait réussi à se détendre quelques secondes auparavant. La jeune Malefoy soupira intérieurement, mais essaya de s’armer de courage pour ne pas tout laisser tomber tout de suite ; ce qui n’était pas trop son domaine, il fallait l’avouer : elle préférait bien plus laisser les gens se débrouiller tout seuls. Mais elle se ressaisit en se disant qu’elle le faisait pour sa faction.

    - En quoi ça te regarde Malefoy ?!

    Quand elle entendit cela, elle ne put se retenir : cette fois-ci elle leva les yeux au ciel et laissa échapper un soupir. O’Ryan ne pouvait-elle simplement pas accepter l’aide qu’elle lui offrait et la remercier de perdre du temps pour elle ? Non ? Callista ferma les yeux pour se calmer et se détendit en se disant que de toute façon massacrer la Gryffondor maintenant n’arrangerait en rien les choses.

    Puis elle rouvrit les yeux, elle fixa son regard dans celui de Cléia-Nora, tout s’en approchant d’elle. En voyant la main de la brune se serrer encore plus, elle se dit que ce n’était peut-être pas une bonne idée et s’arrêta à un mètre environ de sa pire ennemie. «Elle essaye de voir si c’est sa baguette qui se brisera avant sa main ? » Elle secoua la tête en se disant que ce n’était pas le moment de se poser des questions aussi stupides.


    - Ca me regarde O’Ryan... commença-t-elle doucement. Dans le fait que si tu n’es plus capable de lancer de sorts correctement, je ne vois pas comment tu sortiras en mission. Et ce seront alors tous les Modérés qui en subiront les conséquences.

    Voilà, elle le lui avait dit, tranquillement. « Espérons que la O’Ryan ne s’énerve pas... » Elle avait bien remarqué que celle-ci semblait nerveuse, épuisée, et avec son incapacité à lancer des sorts correctement, un accident pouvait bien vite arriver. Maintenant, la seconde phase. Plus délicate.

    - Tu ne peux pas te permettre de refuser. Tu as besoin d’aide : tu n’arrives même pas à lancer un accio correct. De plus, tu ne peux pas demander à quelqu’un d’autre. Si tu es venue ici, après tous les cours, c’est que tu ne voulais pas qu’on le sache. Et donc, je suis la seule qui soit en mesure de t’aider.

    Voix calme, ok. Ton gentil, ok. Attitude détendue, ok. Mots pesés correctement, ok. Callista s’étonna d’elle-même encore une fois. Elle ne savait pas qu’elle avait cette sympathie au fond d’elle. «Sympathie ?» Elle grimaça à cette pensée. Elle ne voulait pas être sympa avec Cléia-Nora. Non, elle le faisait pour sa faction. Seulement pour sa faction.

    Il ne restait plus qu’à attendre la réaction de la Gryffondore. Et, tout de même anxieuse, elle glissa silencieusement sa main dans la poche de son jean pou attraper le manche de sa baguette et enrouler des doigts fins autour.



Dernière édition par Callista E. Malefoy le Ven 3 Juin 2011 - 14:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Ven 20 Mai 2011 - 18:47

    Avoir de la peine là où on excellait. Avoir un caractère tellement têtu qu’il est impossible de se déclarer vaincu. Être en présence de sa pire ennemie. Et surtout savoir qu’on ne peut lui infliger aucuns dégâts. Voilà tout ce qui rendait Cléia-Nora hors d’elle. Elle n’aurait jamais rien fait pour la – serpillère – Serpentarde, alors pourquoi venait-elle se mêler de ses affaires et surtout l’ennuyer quand elle était la plus faible ? Décidément, c’était étonnant comme les ennemis se retrouvent facilement dans certaines circonstances.

    Une main bien ferme sur sa baguette, mais qui se détendait petit à petit, elle était au taquet, prête à tout pour se protéger. Oui, elle sentait le coup foireux arriver. Si elle était tendue mentalement et physiquement, elle se forçait – petit à petit – à relâcher la pression sur sa baguette. En effet, elle sentait ses ongles pénétrer dans la paume de sa main et elle commençait à avoir peur de briser net sa baguette avec laquelle elle avait fait, on peut le dire, les quatre cents coups.

    Attentive, elle fixait la prénommée Callista et l’écouta, dès qu’elle ouvrit la bouche. Elle devait avouer qu’elle n’avait pas tort. Si elle était incapable de jeter un sortilège, elle mettrait en danger sa vie, celle de sa famille, celle de Robin et par la même occasion, la faction et tous les membres. On ne pourrait tout simplement plus compter sur elle et son avenir en tant que sorcière…serait réduit à prendre la succession de ses parents aux trois balais, hors elle rêvait d’un avenir différent, ou les sortilèges seraient très, mais très importants.

    A bout de désespoir, pour cause d’incapacité, elle n’avait pas le cœur à jeter, ne serait-ce qu’un petit sortilège, du moins le tenter, pour faire ravaler les propos à la verte et argent.
    Elle la vit ouvrir de nouveau la bouche, alors elle l’écouta de nouveau. Elle haussa un sourcil de scepticisme. Certes, elle avait encore mit dans le mille, par Merlin, que c’était énervant tant de coups portés pile au bon endroit !

    Elle quitta la jeune femme du regard et le laissa se perdre par la fenêtre. Elle savait qu’elle n’avait pas le choix de toute manière. Elle n’arrivait pas trouver la raison de son blocage, elle n’arrêtait pas de voir le pauvre Serdaigle à terre, elle revoyait le visage furieux de Kark et les larmes de la Poufsouffle. Elle savait qu’elle avait mal agit. Elle savait qu’elle s’était laisser emporter, elle savait aussi qu’elle le regretterait toute sa vie. Mais il fallait qu’elle y mette de côté, pour pouvoir avancer et qu’on ne sache pas qu’elle était coupable. Parce que c’était presque inévitable, on viendrait un jour ou l’autre la voir. Après tout, n’était-elle pas une des élèves la plus réputée pour sortir la nuit ? Et surtout pour faire des bêtises ? Petit à petit, elle comprenait, que faire profil bas était la meilleure option, ainsi il y avait moins de chance de se faire attraper si un gros truc devait avoir des conséquences désastreuses.

    Elle reporta son regard sur la femme qui lui faisait face. « C’est d’accord. Les mots lui écorchaient la bouche au fur et à mesure qu’ils étaient prononcés. Si tu m’aide à passer au dessus de mon blocage…je veux bien…ne pas m’en prendre à toi pour la journée…peut être pour les deux jours… » Plus ? C’était impensable. Elle espérait sincèrement que l’idée de prolonger son pouvoir sur Cléia n’effleurerait pas l’esprit de Malefoy. Elle fit quelques pas et s’éloigna légèrement d’elle, se serait stupide de blesser ou tuer celle qui allait l’aider. Elle bougea les épaules, fit des ronds avec sa tête, tout pour essayer de se détendre un maximum. Elle savait qu’être tendue était néfaste. Surtout qu’elle avait de la peine à gérer ses sorts en phase de stresse, autant être le plus zen possible.

    « Alors ? Dis, je t’écoute et m’exécute. Petite pause, puis elle se reprit. Enfin tant que ça touche les sortilèges hein ! Et puis…ne profite pas de la situation, je te le ferais regretter au centuple. » Elle la regarda, simplement, ses yeux n’exprimant rien si ce n’est de la détermination.


Citation :
Je m'excuse encore pour le retard ♥
Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Dim 22 Mai 2011 - 15:04

Quand on est nul...dure de changer [Callista] 45631556 Quand on est nul...dure de changer [Callista] Dianna-Agron-dianna-agron-10985995-100-100

    Callista attendait, patiemment pour une fois, sa réponse. Elle vit la Gryffondor tourner la tête et poser un regard vide sur la fenêtre et le paysage qu'on y apercevait. Elle ne savait pas ce qu'elle avait pu vivre ou voir pour avoir ce blocage. Mais une chose était sûre : pour qu'elle hésite à accepter sa proposition et qu'elle ne lui dise pas un non catégorique immédiatement, c'était qu'elle avait eut raison et que Cléia-Nora avait vraiment besoin d'aide.

    La Serpentard se demanda comment pouvait-on perdre ainsi ses moyens et sa capacité à lancer des sorts? Était-ce la légendaire nullité des Gryffys qui ressortait? Ou alors la O'Ryan était aussi bête qu'elle se plaisait à l'imaginer. Elle n'en avait aucune idée. Mais elle était décidée à ne pas la lâcher.
    Son attention se reportera sur sa chère ennemie quand celle-ci se retourna vers elle.


    - C'est d'accord.

    Vraiment? Mais de toutes façons, Callista lui laissait-elle le choix? Si la jeune fille n'avait pas accepté, la Serpentard aurait été capable de a tirer vers les sous-sols. Peut-être qu'en face d'une dizaine de Serpys, le blocage aurait disparu? « Idée intéressante... A expérimenter si au bout de... Deux jours, elle ne s'en sort pas. Je suis sûre que Jehan et Elliot en serait heureux... Mais peut-être vaudrait-il mieux ne pas prévenir Logan... Enfin, elle se dit qu'elle n'en aurait pas besoin si la Gryffondore faisait des efforts.

    - Si tu m'aides à passer au-dessus de mon blocage... je veux bien... ne pas m'en prendre à toi pour la journée... peut-être pour les deux jours...

    A ces mots, Callista ne put empêcher un sourire amusé poindre sur ses lèvres. Que pensait pouvoir faire O'Ryan contre elle dans son état? S'en prendre à elle? Mais elle n'était même pas capable de lancer un sort mineur. Il serait bon qu'elle s'en souvienne. Mais avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche, Cléia-Nora continua.

    - Alors? Dis je t'écoute et m'exécute. Elle fit une pause, se rendit compte de ce qu'elle venait de dire et se rectifia. Enfin tant que ça touche les sortilèges hein ! Et puis…ne profite pas de la situation, je te le ferais regretter au centuple.

    « Profiter de la situation », hein? Callista retint une phrase désobligeante : elle n'était pas sûre que la Gryffy ait le même humour qu'elle. Elle devait être si innocente, si pure la pauvre. Elle comprendrait sûrement pas l'allusion. Et puis, elui faire regretter au centuple », c'était d'un comique. A se rouler par terre. Enfin...

    La Serpentard se rapprocha de sa meilleure ennemie et, fixant son regard dans le sien, lui abaissa sa baguette, chose ardue tant son bras était crispée.


    - Très bien O'Ryan. Donnons-nous, disons, deux jours pour te « débloquer ». Je veux que tu fasses ce que je te dise, sans rechigner, ni protester. La salle de sortilèges devient un nomansland, ok? Ici, c'est neutre. Pas de disputes Gryffondor-Serpentard, pas de remarques sur ce qui aurait pu se passer durant la journée. On se concentre sur les sorts et uniquement les sorts. Si ton blocage se prolonge, on changera d'endroit. Enfin, ce n'est pas pour tout de suite. Elle essayait de rendre sa voix à la fois ferme et rassurante. Elle espérait que c'était réussie : elle n'avait jamais rassuré de Gryffys. On va commencer par essayer de te détendre. Pour cela, on va faire quelques exercices avec ton corps, tout en douceur. Tu es bien trop crispé.

    Elle s'éloigna de Cléia-Nora pour aller repousser des tables et des chaises contre un mur et créer un espace libre de quelques mètres. Puis elle utilisa un accio pour faire venir plusieurs coussins des sous-sols : il y avait une salle qu'utilisait les Elfes de Maison pour entreposer toute la literie. Elle les disposa sur le sol pour former une sorte de lit. Puis elle se retourna vers sa nouvelle élève.

    - Allonges-toi dessus. On va faire quelques exercices de respiration, jusqu'à ce que ton corps soit détendu.

    Elle n'attendit pas que la Gryffondore réagisse et alla s'assoir sur le bureau du prof.

    - Au fait, appelle-moi Maître.

    Un sourire narquois vint orner ses lèvres : elle n'avait pu s'empêcher de le dire.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

BELIEVE IN YOURSELF &DON'T TRUST OTHERS.
mais si je m'en sors, sans bleu au corps. être normal pour être bien, effacer quelques lignes de ma main. et si je m'en sors, je veux encore sentir la chaleur de ce beau matin, ensemble, alliés contre un drôle de destin.


Dernière édition par Callista E. Malefoy le Ven 3 Juin 2011 - 15:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Jeu 2 Juin 2011 - 14:25

    Faire confiance à une serpillère ? Surtout une qui voulais son homme ? Cléia était-elle devenue folle à lier ? Surement, mais la faim justifie les moyens j'imagine. Deux jours, pas de protestation...elle grimaça. Mais finalement elle était plutôt d'accord avec elle. Un endroit neutre pour les deux leur permettrait de laisser leurs différents de côtés. Le but après tout était de l'aider pour LA FACTION et rien d'autre. Cléia se connaissait. Elle en ferait de toute manière baver à la miss je suis meilleur que toi une fois que le bug serait passé. Se détendre...Depuis combien de temps Cléia ne s'était-elle pas détendue, mais vraiment ? Hé bien...sans doute depuis qu'elle était tombé de son balais, cela l'avait complètement perturbé et depuis elle était sur ses garder 24h sur 24 et elle savait que pour son organisme se n'était vraiment pas bon hé pis pour couronner le tout, de nombreux problèmes s'étaient ajoutés, Zakary, Robin, Drew, Gaïa, Callista, Calliope, Ashley, la faction...Bref elle n'en pouvait plus de sa vie.

    Elle regarda Callista et les cousins, puis Callista et encore les coussins. Finalement elle soupira et s'allongea sur les coussins. Des exercices de respiration hein...Tant qu'elle s'asseyait pas sur sa cage thoracique  , ça devait être possible. Elle manqua s'étouffer. Maître ?? Mais elle avait fumer quoi la panosse ??? (HRP : Serpillère version Suisse Wink ) Elle ne put empêcher un commentaire sarcastique « Le maître n'a pas la tête qui enfle trop ? Ça va comme elle veut ? » Maître...mais bien sur !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Dim 5 Juin 2011 - 9:07

Quand on est nul...dure de changer [Callista] 45631556 Quand on est nul...dure de changer [Callista] Dianna-Agron-dianna-agron-10985995-100-100

    -Le maître n'a pas la tête qui enfle trop? Ça va comme elle veut?

    Bien sûr que oui ça allait comme elle voulait! Elle avait un pouvoir sur sa meilleure ennemie, pouvait lui faire faire ce qu'elle voulait -danser la Macarena entrait-il en compte? Probablement pas. Ça ce serait trop énorme- et celle-ci ne pouvait rien dire, parce que Callista était la seule à pouvoir l'aider. Et puis, c'était bien Maître? Non? Comment ça « non »? Mais si! Maître montrait son pouvoir, sa domination. C'était vraiment bien! « Les lionceaux, je vous jure... » Ne pouvaient-ils donc pas accepter un peu de domination de temps en temps? Non? Non. Plutôt que de repartir dans son délire intérieur, signe d'une grande fatigue et d'une journée surchargée -mais ça, elle ne l'avouerait pour rien au monde- elle reporta son attention sur Cléia-Nora qui venait tout juste de s'allonger et qui semblait toujours aussi crispée. Se détendre, ce n'était pas sorcier quand même? Enfin, façon de parler. La Serpentard soupira, puis se levant du bureau où elle s'était assise précédemment, alla s'agenouiller à côté de la Gryffy pas doué, avant de commencer à appuyer doucement sur la cage thoracique de celle-ci.

    -Ta respiration suit le mouvement de mes mains. Tu montes quand je les monte, tu descend quand j'appuie.

    Malgré un regard noir, le lionceau parut saisir, puisque quand elle leva légèrement ses mains, les poumons suivirent, faisant entrer de l'air. Cela continua pendant une dizaine de minutes au bout desquelles la jeune Malefoy estima que O'Ryan était suffisamment détendue, comme l'indiquait sa respiration régulière. Elle la fit donc se relever et prit un coussin en main.

    - On va s'entraîner avec ce coussin à se simples sorts. Si tu arrive à te débloquer avec ces sorts, tu retrouveras confiance en toi et les autres suivront tous seuls.

    Sans attendre de réponses, elle déposa le coussin juste devant la Gryffondor, puis partit s'assoir sur une chaise retournée, posant sa tête entre ses mains.

    - On commence avec le « Wingardium Leviosa ». Oh! Une dernière chose O'Ryan. Tant que tu n'as pas réalisé parfaitement le sort, tu ne t'arrêtes pas. Aucune pause d'aucune sorte. Tu continues jusqu'à ce que tu y arrives, ou que tu meurs.

    Un sourire sadique, un de ceux qu'elle ne sortait qu'en de rares occasions, vint fleurir sur ses lèvres. Ce n'était fait que pour motiver la brune. Parce qu'elle espérait ne pas y rester des heures et des heures.


Spoiler:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

BELIEVE IN YOURSELF &DON'T TRUST OTHERS.
mais si je m'en sors, sans bleu au corps. être normal pour être bien, effacer quelques lignes de ma main. et si je m'en sors, je veux encore sentir la chaleur de ce beau matin, ensemble, alliés contre un drôle de destin.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Dim 12 Juin 2011 - 12:58

    Bon la respiration ne s’annonçait pas trop pénible, mais dura un bon petit moment, moment pendant lequel la Gryffondor avait été fort peu calme, elle détestait rester là à ne rien faire. Ensuite elle regarda Callista partir s’assoir sur une chaise, la laissant là, debout au milieu de la salle, seule avec seulement un coussin comme compagnon. Elle jeta un regard noir à se dernier lui disant mentalement qu’il avait intérêt à se bouger le popotin sans quoi elle n’allait pas apprécier de devoir refaire 350 fois le sortilège.

    Elle ferma les yeux, leva le bras, ouvrit les yeux, regarda le coussin et prononça la formule. Rien ne se passa. Elle recommença, encore, encore et encore. Une demi-heure passa, quand enfin le coussin eut un frémissement. Toute contente, elle s’acharna encore et encore à jeter le sortilège quand enfin, le coussin s’envola. Elle crut qu’elle allait pleurer de plaisir tellement elle était contente que la magie ne l’ait pas complètement quittée. Elle fit se reposer le coussin et pour tester si c’était un coup de bol, relança le sortilège. Le coussin, cette fois docile, s’éleva dans les airs sans protestation. Un petit sourire vicieux vint se poser sur els lèvres de la Gryffondor. Elle projeta le coussin sur Callista, qui le reçut en pleine tête. Elle ne put se retenir et éclata de rire. Finalement elle fit un petit sourire « Je suis désolée c’était bien trop tentant, mais ne le prend pas comme une attaque personnelle, ça aurait été Ashley ou Léora à ta place elles se le seraient aussi prisent. »

    Finalement elle décida de tenter le tout pour le tout en faisant revenir le coussin à elle grâce à un Accio. Elle eut la grande satisfaction de le voir voler et terminer sa course dans ses bras.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Mar 21 Juin 2011 - 14:57

Quand on est nul...dure de changer [Callista] 45631556 Quand on est nul...dure de changer [Callista] Dianna-Agron-dianna-agron-10985995-100-100

    Callista aimait bien enseigner. Aider la Gryffondor à re-maîtriser ses sorts lui avait permis de faire cette constatation. Bien sûr, elle n’avait pas un caractère très facile, pouvait s’énerver facilement et se montrer exécrable, mais elle enseigner ne lui déplairait pas. Seulement son père, lui, n’apprécierait pas. Il voulait qu’elle entre au Ministère. Déjà, il lui laissait choisir le département qu’elle souhaitait, ce qui était plutôt bien le connaissant. Mais revenons au présent. Voilà presqu’une demi-heure que la O’Ryan se désespérait à lancer ce foutu Wingardium Levosia. Ce n’étais pas dure tout de même, non ? Eh bien, il semblait que la réponse était « si » pour Cléia-Nora. Et la Serpentard commençait lentement, mais sûrement, à désespérer. La Rouge&Or était un cas au-delà de ses limites et de ses simples pouvoirs. C’était le prof qu’elle aurait dû aller voir tout de suite, pas essayer de s’entraîner seule dans la salle de classe après que tout le monde soit partie. Et encore, heureusement que la Malefoy était arrivée. Elle n’imaginait même pas le manque de progrès dans le cas contraire.

    Callista en était à, à ruminer ses sombres pensés, quand soudain ! Oh miracle ! Le coussin s’envola. Elle laissa tomber sa tête entre ses mains et échappa un soupir de soulagement, audible, mais elle s’en moquait : la Gryffy avait enfin réussi. Et à sa plus grande joie, ce n’était pas un coup de chance, puisque lorsqu’elle retenta, le coussin se ré-envola, docile. La blonde le regarda comme si c’était le Saint Graal en personne. Ces pensées se stoppèrent quand elle reçut le dit-coussin en pleine tête. Elle l’attrapa et jeta un regard noir à la brune. Elle l’aidait et c’était ainsi qu’elle la remerciait ?! La gratitude des lionceaux l’étonnerait toujours.


    - Je suis désolée c’était bien trop tentant, mais ne le prend pas comme une attaque personnelle, ça aurait été Ashley ou Léora à ta place elles se le seraient aussi prisent.

    Attaque impersonnelle ou pas, elle s’en moquait. Elles avaient dit que cet endroit était un nomansland, elle n’allait donc pas l’attaquer. Et puis, à sa place, elle aurait probablement fait de même. Un acio bien lancé lui arracha le coussin des mains pour l’amener dans celles de l’Irlandaise, victorieuse. Callista se leva alors pour se planter devant son ennemie préférée. Elle la jaugea un bref instant du regard. Après tout, elle cherchait encore à déterminer pourquoi elle en était venue à ne plus arriver à lancer de sorts. Elle n’aurait probablement jamais la réponse, mais cela ne l’empêchait pas de tout de même se questionner. Enfin…

    - On va tester si tout t’est revenu complètement O’Ryan. Tu me choisis deux sorts, ceux que tu souhaites, et tu les lances où tu veux. Mais il faut que tu les réussisses parfaitement. Si ce n’est pas le cas, on va devoir encore rester coincer ici. Alors il y a intérêt à ce que tu y arrives.

    Après ces paroles emplies d’amour, de douceur, de tendresse et de tout plein de choses gentilles, elle se dirigea vers son sac pour prendre un livre. Cléia-Nora n’en aurait probablement pas pour longtemps, mais on ne savait jamais, et elle n’avait pas envie de s’ennuyer.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

BELIEVE IN YOURSELF &DON'T TRUST OTHERS.
mais si je m'en sors, sans bleu au corps. être normal pour être bien, effacer quelques lignes de ma main. et si je m'en sors, je veux encore sentir la chaleur de ce beau matin, ensemble, alliés contre un drôle de destin.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Dim 3 Juil 2011 - 14:38

    Oups apparemment elle n’avait pas vraiment apprécié se prendre un coussin…Bah tant pis, ce sont des choses qui arrivent, et puis énerver la jolie Serpentard lui faisait du bien sur le moral, c’est le principal non ? Bref elle était heureuse, très heureuse, vraisemblablement elle avait réussit arrêter le blocage. Elle avait envie de sauter de joie et surtout de planter là miss Malefoy.

    Mais voilà qu’elle voulait une fois de plus montrer qu’elle avait la situation bien en main et que Cléia-Nora lui devait obéissance…du moins tant qu’elles seront les deux, seules, dans cette pièce. Deux sortilèges qu’elle devait réussir haut la main ?? La vache…ça s’annonçait dur dur.

    Elle choisit son sortilège préféré, Cracbadabum et puis un simple qu’elle se rappelait avoir apprit lors de sa première année, Ignisus. Deux sortilèges plutôt simples qui ne devraient normalement pas poser trop de problèmes.

    Elle ferma les yeux un instant, baguette dirigée vers le sol. Elle se rappelait la première fois qu’elle avait jeté son sortilège sur un étudiant qu’elle ne pouvait pas voir en peinture. Il descendait les escaliers et puis elle montait, il l’avait bousculé et c’était moqué d’elle. Dans le passé, elle n’était pas la petite fille têtue et désobéissante qu’elle est actuellement, non elle était renfermée sur elle-même et se faisait discrète. Mais voilà, cette fois là, elle s’était retournée et tout en chuchotant avait jeté le sortilège. Il avait été puissant et avait fait craquer le fond du sac et le pantalon de sa cible. Voyant le désastre, elle ne s’était pas attardée sur les lieux de son forfait. Mais voilà, c’était de sa faute si maintenant elle était la petite peste que tout le monde ne pouvait encadrer.

    Elle rouvrit les yeux et regarda sa nouvelle cible, elle ne visait pas Malefoy, mais la chaise sous ses fesses. Elle avait bien l’intention de la faire tomber au sol, après tout c’était ça qui était drôle non ? Et puis elle pouvait lancer où elle voulait, elle n’avait pas précisé qu’elle ne faisait pas partie des cibles potentielles. Elle jeta son sortilège « Cracbadabum ! » Et regarda le résultat.

    Spoiler:
     

    Elle n’en crut pas ses yeux quand elle vit la Serpentard, à terre, les yeux lançant des éclaires. Bien, un de fait !

    Elle vit ensuite sur une étagère quelques bougies. Elle décida d’en prendre deux et le posa au sol, en équilibre. Elle se concentra une nouvelle fois, se souvenant qu’elle avait lutté fermement la première fois pour lancer le sortilège. Elle pointa la baguette sur les bougies et prononça clairement « Ignisus. »

    Spoiler:
     

    Elle vit les bougies bouger, s’allumer d’un coup et prendre doucement la direction du plafond, pour se stabiliser à environ deux mètres du sol. Toute contente d’avoir réussit par deux fois, elle regarda la vert et argent, un sourire sincère et fière sur les lèvres. Voilà, maintenant elle allait pouvoir partir de cette prison.


Dernière édition par Cléia-Nora O'Ryan le Dim 3 Juil 2011 - 14:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Dim 3 Juil 2011 - 14:38

Le membre 'Cléia-Nora O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Quand on est nul...dure de changer [Callista] Dsoui1 Quand on est nul...dure de changer [Callista] Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté Mer 6 Juil 2011 - 14:45

Quand on est nul...dure de changer [Callista] 45631556 Quand on est nul...dure de changer [Callista] Dianna-Agron-dianna-agron-10985995-100-100

    Elle n’était qu’à moitié concentré sur son livre. En fait, elle gardait un œil sur Cléia. Elle voulait la voir réussir. Parce réussir, signifiait sortir. C’était elle qui avait proposé de l’aider, elle en avait bien conscience. Mais elle ne pensait pas que ce serait à ce point-là. Quoique… Elle aurait pourtant dû s’en douter quand elle l’avait vu ne pas réussir un Accio correct. Seulement, à ce moment, elle ne pensait qu’au fait de se distraire. Enfin, c’était ainsi, elle ne pouvait modifier le passé, et elle n’allait tout de même pas se plaindre. Cela ne lui ressemblait pas, elle était plutôt du genre à faire croire que rien ne l’atteignait.

    Elle vit O’Ryan fermer les yeux, se concentrant. Bon, elle semblait avoir choisi ses sorts, tant mieux. On approchait de la délivrance. Ayant mieux à faire qu’observer un lionceau, elle retourna à son livre concernant des potions étudiées en septième année. Elle était passionnée par cette matière depuis que son père avait commencé à la lui enseigner alors qu’elle avait six ans. En arrivant à Poudlard, elle avait eu peur de tomber sur un professeur qui stagnerait au lieu d’avancer le plus possible dans l’étude, mais Drew O’Ryan était très qualifié et un prof hors-pair. Lui, au moins, servait à quelque chose. Contrairement à sa dite-sœur qui se trouvait à quelques mètres d’elle. Callista souhaitait avancer le plus possible dans les Potions qu’ils verraient l’année prochaine, pour ne pas être prise au dépourvu. Mais de toute manière, elle était bonne élève dans pratiquement toutes les matières, à l’exception de l’Histoire de la Magie, qu’elle ne suivait que par ordre paternel, et de la Botanique, ce qui, elle devait l’avouer, la pénalisait dans son idée de devenir prof de potion. Elle ne comprenait comment elle avait pu descendre à une moyenne Acceptable et comptait bien remonter l’an prochain.

    Ce fut un craquement, suivi de son arrivée soudaine à terre, qui la réveilla. Devant elle, se tenait une Rouge & Or fière d’elle et une chaise en mille morceaux. Elle n’avait tout de même pas utilisé un Cracbadaboum sur SA chaise ? N’est-ce pas ? Si ses yeux pouvaient tuer, la brune serait morte. Plusieurs fois. « C’est un nomansland, c’est un nomansland, c’est un nomansland… » Mais après, elle se vengerait. Pas tout de suite, après tout « la vengeance est plus qui se mange froid ; » Voir glacial. Elle ne dit rien, et retourna s’installer sur une chaise, mais dans le dos de la Gryffondor cette fois-ci. Celle-ci continua comme si de rien n’était en installant deux bougies à terre, pour utiliser Ignisus, un sort bien simple à son avis, mais elle n’allait pas s’en plaindre, c’était son choix.

    Un soupir de soulagement, presque inaudible, s’échappa de ses lèvres. C’est bon. C’était fini. Plus besoin de rester dans cette pièce, le calvaire était terminé. A elle la liberté. Et au revoir au nomansland. Retour aux querelles de couloir et aux remarques acides. « Merci Morgane ! » La nécessité d’être un tant soit peu poli avec Cléia-Nora disparaissait, l’hypocrisie n’était pas son fort. Elle se leva, attrapant son sac.


    – Eh bien, O’Ryan, je suppose que je dois te dire « félicitations » ? Fais attention à ce que cela ne se reproduise plus, je ne serais pas toujours là pour toi. Un sourire narquois étira ses lèvres. A bientôt ma « chère » lionne. Et fais bien attention à toi. Les accidents arrivent vite.

    Et, enfin, elle franchit le seuil de la salle de Sortilèges. Direction : la salle commune des Verts & Argents. Jehan ne voudra jamais la croire…

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

BELIEVE IN YOURSELF &DON'T TRUST OTHERS.
mais si je m'en sors, sans bleu au corps. être normal pour être bien, effacer quelques lignes de ma main. et si je m'en sors, je veux encore sentir la chaleur de ce beau matin, ensemble, alliés contre un drôle de destin.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Quand on est nul...dure de changer [Callista] Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Quand on est nul...dure de changer [Callista]
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Troisième et Quatrième étages