ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VI - Page 3



 



ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VI
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin :: Azkaban
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Fév 2012 - 23:50

Le membre 'Thomas A. Macnair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :


--------------------------------

#3 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 13:42

    Nora s'était redressée avec rapidité comme si elle n'avait pas été stupefixée par l'homme et le mouvement fut si rapide que sa tête lui tourna. Mais ce qui se passait autour d'elle la força à bien vite reprendre ses esprits, la main droite serrant nerveusement sa baguette.

    Leur attaquant était toujours debout, tenant Naïma contre lui, la folie se lisait dans ses yeux. La partie n'était pas gagnée du tout, c'était un enfer encore pire qu'elle ne l'avait imaginé. Pour elle, Azkaban se limitait aux détraqueurs qui la rendait déjà folle. C'était sans compter sur tout le reste, violeurs, tueurs et autres êtres dérangés qui n'attendaient qu'un moyen possible de fuir pour recommencer leurs méfaits.

    Remise sur ses deux jambes, la sorcière jeta un coup d'oeil rapide à son mari avant d'évaluer la situation, et cela ne lui disait rien qui vaille. Comment se sortir de ce bourbier ? Pour le moment, Nora avait plutôt l'impression que cet endroit serait son tombeau, rien de plus, rien de moins. Et ce n'était pas réjouissant du tout.

      « Protego »

    Après une stupefixion, c'était la première chose qui lui était venu à l'esprit. Plus de coups pareils, elle avait eu sa dose pour un bon moment.

    Naïma maintenant, c'était elle qui risquait le plus sa vie, petite idiote ! S'ils sortaient vivants de cet endroit, la brune espérait que cela lui servirait de leçon et qu'elle n'aurait plus jamais à entendre ses hurlements stupides qui auraient pu leur faire bien du mal. C'était peut-être en partie par sa faute qu'ils en étaient là, comment savoir ? Tout partait de travers de toute manière.

    La directrice des Serpentards se demandaient même si ce n'était pas un coup d'un infiltré Ombre dans leurs factions qui avait fait germé cette idée d'attaque. Pour qui se prenaient-ils ? Ce n'était pas la prison la plus sûre du monde sorcier pour rien ! Ils n'étaient pas dix, aucune tireur d'élite parmi eux et ils se lançaient tête baissée comme des idiots. C'était à pleurer de stupidité.

      « Endoloris »

    L'irlandaise avait prit quelques secondes pour viser et ne pas toucher Naïma, comme elle priait pour que tout aille bien cette fois...


Protego :
oui : protégée au prochain tour
non : très moyen mais fonctionne pour petits sorts mineurs

Doloris :
oui oui oui : enjoy Coco
le reste : ben c'est raté...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 13:42

Le membre 'Ailionora Macnair Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Naïma Zabini
Bitchslap Barbie
Messages : 367 Crédits : © puzzles.
Age du personnage : 21 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Glandeuse professionnelle
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a, pour l'instant, jamais réussi à matérialiser un patronus corporel. Juste une brume argentée.
Epouvantard : Elmo de 1, rue Sésame. On leur a montré un épisode de la série pour enfant en cours d'étude des moldus pour leur montrer quelles horreurs regardaient les enfants moldus. Depuis, la petite chose rouge hante ses cauchemars...
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 3:58

Du chocolat. Bonne idée, moi j'avais mangé tout le mien pendant le trajet (nan mais en même temps on nous donne du chocolat juste comme ça, je pouvais pas savoir que c'était pour les Détraqueurs !). J'ai avalé toute la rangée que Cleona m'a passée et je l'ai suivie sans vraiment parler. Tout allait un peu trop vite pour moi. L'aigle de lumière avait surgi de nulle part et chassé le Détraqueur sans que je m'en aperçoive, encore obnubilée par les voix que j'entendais dans ma tête.

" Bonsoir "

Un homme était là. Grand, beau (si ce n'était ses dents pourries), étrange. J'ai baissé ma garde. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai baissé ma garde. Son regard me dérangeait beaucoup, il avait quelque chose de bestial mais de totalement contrôlé en même temps. J'entendis Cleona dire quelque chose mais je n'écoutais pas. Qui était-il ? Un fuyard lui aussi ? Pourquoi ne s'en allait-il pas ? C'est là que les mots de Cleo atteignirent mon cerveau. Mais j'avais oublié ce qu'elle avait dit. " Hein ? " demandais-je en ne quittant pas l'homme du regard mais avant que je ne comprenne quoi que ce soit, les sorts fusèrent de toute part. Tout le monde attaquait, personne ne le touchait. Thomas était à terre, Nora et l'infirmière pétrifiées et moi, j'étais entre ses mains.

Il était vraiment grand. Même avec mon mètre 78 et mes dix centimètres de talon, je ne le dépassais que d'un ou deux centimètres. Il me tenait fort et moi, je ne me débattait pas. Simple poupée de chiffon entre les mains d'un homme cruel. Je ne sais pas vraiment ce qui se passait dans ma tête, j'étais simplement... absente. C'est plus facile de ne pas être là quand la réalité est terrifiante. Il renifle mes cheveux, il me déshabille du regard, je sens son coeur battre dans mon dos de plus en plus vite. Je me réveille, mon rythme cardiaque se calque sur le sien. Qu'est-ce qu'il va faire de moi ? Je sens qu'il ne compte pas m'utiliser comme simple otage. Il veut me faire du mal.

Étrangement, mes yeux qui étaient remplis de larmes quelques minutes plus tôt sont maintenant désespérément secs. Peut-être aurais-je pu l'attendrir avec des larmes de crocodile ? Ta gueule Naïma, ne te rend pas plus conne que tu ne l'es déjà... Ma baguette est au sol mais je ne me souviens pas l'avoir lâchée. Il faut que je me libère. Légèrement hystérique, je lui écrase le pied gauche de mon talon aiguille et hurle " MAIS LACHE-EUH MOI ! "

Lancer de dé :
 


Je suis à terre, la cheville foulée. Je sens son regard sadique posé sur moi et moi je le supplie du regard. J'essaie de ramper mais il ne me laisse pas. J'espère que quelqu'un viendra me sauver ou bien qu'on m'enterrera dans le cimetière des stars si personne n'y arrive. Je vois déjà mon épitaphe "Ci-git Naïma Zabini, elle était un peu conne mais elle avait un cul à se damner." Gosh, j'aurai dû rester chez moi à regarder des vieilles rediff' de Salem, Witch Trials sur TVM en mangeant des pâtes à même la casserole.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« Behind her starry-eyed love of herself there is a mind struggling to work. She does think about things. When her mind is really working, she could, if led, think on you - even, I suspect, somewhat fondly. I suspect. I don't know. But when she slides back into herself, I mean into the girl who spends two hours a day curling that beautiful hair, it's as if the thinking Galinda walks into some internal closet and shuts the door. Or as if she's in hysterical retreat from things that are too big for her. »


Gregory Maguire - Wicked


Dernière édition par Naïma Zabini le Mer 22 Fév 2012 - 4:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 3:58

Le membre 'Naïma Zabini' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cleona A. Ó'Broin
Lutin sautillant
Messages : 413 Crédits : Honeybones ; tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Etudiante en deuxiéme année de Médicomagie, Service de virulogie et bactériologie magique
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Demiguise : singe gracieux avec de grands yeux noirs mélancoliques cachés derrière de longs poils.
Epouvantard : Le spectre de la mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 8:02

Non, mais je vais pas bien ! Mes oiseaux n’avaient pas compris quelque chose ou quoi ? Mon échec cuisant fut couronné par la pétrification de Nora et de Newton, sans compter Thomas qui avait été projeté je ne sais pas où et pire que tout Naïma que les mains disgracieuses du criminel empoignaient. Je ne pouvais pas détourner mon regard de Nana. Il fallait que je lève ma baguette, mais il menaçait de la tuer. Une fois, je suis tombée d’un arbre, une chute particulièrement douloureuse de trois mètres de haut. Alors que je sentais mes poumons m’échapper, je me concentrais sur la moindre inspiration et expiration pour retrouver mon souffle allongée sur le dos. Et là, c’était un peu ce que j’essayais de faire. Débloquer ma respiration. Ne pas paniquer. Faire quelque chose de sensé.

« Impero, » chuchotais-je au moment où Nana lui écrasait le pied. Mais la douleur ne fut pas assez intense pour distraire son esprit tourmenté et à peine sentit-il mon esprit s’immiscer en lui qu’il m’en claqua la porte au nez. Nom d’un troll ! Fallait que je fasse quelque chose… d’un peu plus sensé ? Oui, mais non… rien ne me venait. Avec une vélocité féline, j’enfourchai mon balai et attrapait l’infirmière encore à moitié pétrifiée à la volée. Restée sur place ? Impossible. Un court numéro de voltige suffirait probablement à finir de réveiller la dame, un pétrificus ne durant pas éternellement que je sache ! D’ailleurs je préférais réserver ma baguette à autre chose qu’à des essaies médicomagiques pour l’instant, car toute la rage qui m’habitait aurait plutôt tué mademoiselle Newton qu’autre chose. Toujours pas réveillée ? Une grosse claque ! Allez, on a besoin de vous mademoiselle, alors on se réveille parce que moi, je suis franchement à court d’idée et que ma copine va se faire violenter par une espèce de malpropre qui se veut séduisant sous sa crasse. C’est tellement dégoûtant que j’en ai la chair de poule !


Impero :
3Oui : Forte de son expérience, elle se concentre à fond et s’immisce dans la tête de l’homme au regard lubrique. Il est sous son emprise totale pendant trente-cinq secondes exactement. Elle lui fait lâcher sa baguette et tandis qu’il se débat avec la prise momentanée qu’elle a sur lui, Naïma peut se cacher derrière Thomas.
2Oui et1Non : Elle est bel et bien rentrée dans sa tête, mais son emprise de trente secondes est très parcellaire. Elle n’arrive à lui faire faire que des mouvements qu’il arrête aussi tôt, cependant Nana peut en profiter pour se relever pendant qu’elle détourne son attention.
1 Oui et 2Non : Il sent qu’elle veut rentrer dans son esprit, le chant léger d’une voix féminine dans sa tête dérangée, mais il la repousse avant qu’elle n’ait eu le temps de s’immiscer où que ce soit.
3Non : Une véritable armoire psychique !



Dernière édition par Cleona A. Ó'Broin le Mer 22 Fév 2012 - 8:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 8:02

Le membre 'Cleona A. Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 16:59

Pétrifiée, purement et simplement, elle ne l’avait pas vu arriver celle là, mais avouons qu’elle l’avait cherché. Elle était figée dans une position fort peu confortable, quand elle en sortirait, il y avait fort à parier qu’elle ait mal au dos, elle qui était à moitié retournée. Mais petit à petit elle sentait qu’elle se libérait, elle sentait qu’elle allait bientôt pouvoir rebouger, ses doigts purent serrer un peu plus fortement sa baguette. Elle se sentit soulevée et emmenée plus loin et enfin elle put bouger. Elle regarda autour d’elle légèrement désorientée. La petite Ó’Broin l’avait « sauvée » c’était beau ! Mais Jane était toujours plus loin et surtout miss qui ne sait que hurler était…encore entrain de hurler, mais surtout dans les pates du malpropre. Il fallait faire quelque chose. Elle vit la jeune femme s’étaler de tout son long. Elle faisait quoi à se coucher comme ça ? Elle lui facilitait la vie plus qu’autre chose…à moins qu’elle soit maladroite. Vraisemblablement aucun sortilège ne l’atteignait, c’était frustrant ! Il fallait faire quelque chose, ou en tout cas tenter. Mais il fallait réfléchir, vite et bien. « Expeliarmus ! » Oui, encore, mais il le fallait, sans quoi ils allaient tous y passer.
    Dé : Effet du sors, Expeliarmus.
    3 Oui : Et pouf adios la baguette de ses mains, bonjour baguette dans mes mains.
    2 Oui & 1 Non : La baguette s’éjecte de ses mains et finit quelque part sur le sol.
    2 Non & 1 Oui : La baguette tremblote, mais ne quitte pas ses mains.
    3 Non : Le sors échoue, encore une fois.


Magnifique ! Absolument magnifique, elle vit la baguette quitter les mains du grand méchant loup et atterrir dans la sienne. Elle était toute surprise, très surprise même. Elle s’accorda un moment de répit pour avaler un bout de chocolat. Elle en tendit un morceau à Cleona qui l’avait tout de même sauvée. Bon, elle devait faire autre chose pour sauver cette petite prétentieuse. Elle remonta ses manches, se concentra, pointa sa baguette sur la silhouette au sol et jeta un sort informulé.
    Dé : Effet du sors, Mobilicorpus.
    Oui & Oui : Naïma se ramène comme une fleure, soulevée par une force invisible, sans que le méchant monsieur l’intercepte.
    Oui & Non : Elle commence à voler dans leur direction, mais il l’intercepte et la ramène brutalement au sol.
    Non & Non : Elle gigote un peu sur le sol, mais rien de plus.


Elle vit le corps s’élever lentement au dessus du sol. Elle était toute joyeuse, ça se passait comme sur des roulettes, elle sera bientôt à leurs côtés ! Et puis tout d’un coup, une main attrapa le pied et tira fort dans sa direction. Le méchant psychopathe avait fait rater un sort qui avait si bien commencé. Elle vit la Zabini s’écraser au sol. « Roh !! » Elle ne put retenir son exaspération. Elle qui avait si bien commencé !


Dernière édition par Evoline M. Newton le Mer 22 Fév 2012 - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 16:59

Le membre 'Evoline M. Newton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 19:28

Toute cette mascarade était pitoyable, des sorts qui fusaient mais ou rien ne se passait, une des leur qui était prisonnière, décidément, elle ne souhaitait plus vraiment faire alliance avec l’ordre pour finir. Tout cela devenait vraiment trop…pitoyable. Bref, Selena n’était pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Son patronus faiblissait, elle devait faire quelque chose. Tout le monde les avaient oubliés il semblait. Il finit par disparaitre complètement, laissant trois détraqueurs sur les dents. Un s’approcha de nouveau d’elle, mais d’un geste précis, elle le chassa avec un patronus parfait. L’un des détraqueurs se dirigeait vers son groupe et l’autre hésitait visiblement entre le duo ou le groupe. Elle vit un sortilège fuser de la baguette du prisonnier et atteindre Miss Callaghan, un everte statum qui l’envoya contre la barrière, elle resta inconsciente. « Newton ! Occupe-toi de ta partenaire ! » C’était un ordre. Elle vit aussi la baguette s’envoler des mains du prisonnier, un sort parfaitement effectué et la baguette arrivant dans les mains de ladite Newton. Décidément, son infirmière n’était peut être pas si inutile que ça. Des sorts fusaient ici et là ne faisant pas grand-chose contre le colosse. « Occupez vous des détraqueurs, c’est une priorité ! » Cette fois-ci elle c’était adressée à tout le groupe. Elle vit cependant qu’un des détraqueurs avait affaibli le prisonnier, bien, point positif pour eux.

Ses dents grinçaient. Elle voulait lui échapper. Elle voulait partir, elle ne voulait pas être la dixième, elle voulait le torturer, encore un peu plus. Il voulait la torturer avant d’arrondir son compte. Elle voulait lui faire mal mais était tombée, il avait rit, un petit ricanement sournois et vicieux. Elle était à terre, elle était sa proie. Sa baguette à voler. Il était désarmé. Il n’était rien sans baguette. Il était fâché, très fâché, on ne pouvait pas s’amuser sans baguette, mais on pouvait arrondir le compte. Mais c’était trop dangereux sans baguette. Il était perturbé et indécis. Elle la vit voler. Sa proie s’enfuyait. Il rageait encore plus. Il attrapa la cheville et tira, fortement, vers lui ce petit corps qui ne réclamait qu’à venir à dix. Fini neuf. Neuf c’était mauvais. Ça faisait trop longtemps que c’était neuf. Il vit une baguette. Peut être celle de la fille. Il la prit. Il était penché au dessus de joli sang pur, la prochaine victime et il souriait de toutes ses dents. Quand il fit froid, très froid, trop froid. Les détraqueurs, ils étaient revenus. Ils n’étaient jamais partis, mais ils ne l’aimaient pas, pas assez de joie, trop de tristesse et de malheur. Mais sa joie, c’était tuer. Sa joie c’était les sangs purs. Il perdit son sourire et jeta un regard noir à la fille. Il voulait la tuer. Il ne voulait plus jouer, il fallait aller droit au but. Il fallait faire dix.

Un grincement ? La porte s’ouvre. Tout le monde crie, cours, c’est la panique. Il ne fallait pas, les détraqueurs allaient venir. Elle le savait, elle le sentait. Elle les laissa partir. Elle n’était pas une comtesse pour rien. Elle sortit majestueusement de sa cellule, sa si petite cellule, elle avait compté les jours, elles les avaient gravés sur les murs à l’aide de ses ongles. Vingt quatre ans. Rien que ça. Tout ça parce qu’elle aimait ce liquide, si doux, si chaud, si sucré, si délicieux, oui elle l’aimait à tuer. Il l’avait abandonné, elle se vengeait. Elle marchait, levant fièrement la tête, à la recherche d’une proie, d’une baguette et des détraqueurs. Elle vit un gardien. Elle s’approchait, et avec un morceau de métal, pris sur son chemin, elle l’égorgea. Elle posa ses lèvres sur la plaie et gouta son sang. Il était divinement bon et chaud, ça faisait si longtemps. Mais se n’était pas une femme. Elle le laissa de côté et continua, baguette à la main.
Il y avait des détraqueurs et qui dit ces créatures, dis humains. Elle s’approchait. Ils étaient tous occupés par les buveurs de joie et par un homme. Elle s’approchait doucement. Elle vit une âme isolée et jeta un Everte Statum silencieux. La baguette réagit. Elle avait douté de son efficacité. Elle entendit une femme donner des ordres, le chef sans doute. Elle ne savait pas par qui commencer. Elle choisit une cible. Un homme. Elle tenta un incarcerem, toujours silencieux, il ne s’était rien passé. Il était protégé. Ils ne l’avaient pas encore vue. Par chance. Elle vit quatre femmes. Toutes proches. Toutes des cibles potentielles. Elle leva la baguette jeta un regard dédaigneux sur le groupe et lança un incarcerem suivit d’un mobilicorpus. Il fallait bien amener la proie à elle, elle ne prendrait pas la peine de se déplacer pour gouter au sang.
    Dé : Qui est piégé et amené vers la comtesse sanglante ?
    Oui & Oui : Ailionora
    Oui & Non : Cleona
    Non & Oui : Evoline
    Non & Non : Selena


Informations rp

ϟ Deux détraqueurs sont de retours.
ϟ Il vous faut deux lancers de dé positifs pour un faire fuir un !
ϟ Le violeur est toujours là, mais affaibli, vous pouvez le blessé avec deux lancés de dés positifs. Vous ne pouvez toujours pas le tuer.
ϟ Un nouveau PNJ fait son apparition : La Comtesse sanglante : (~ 40ans) D’origine anglaise, cette femme née d’une famille pur a très mal vécu la perte de son mari, décédé après avoir contracté la dragoncelle. Désirant purifier son sang et vivre éternellement, elle assassina une petite cinquantaine de femmes et jeunes filles qu'elle égorgeait et dont elle buvait le sang. Elle préfère nettement le sang des femmes plus riche que celui des hommes. Elle fut capturée et emprisonnée voila vingt quatre ans. Elle avait été condamnée à être enfermée jusqu’à sa mort.
ϟ Il vous faut deux lancés de dés positifs pour la blesser. Vous ne pouvez la tuer.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 19:28

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Jeu 23 Fév 2012 - 1:24

    La débâcle était totale. L’espace de quelques secondes il s’était laissé gagner par un peu d’espoir, lorsqu’Evoline avait réussi à démunir le prisonnier de sa baguette, un espoir soufflé aussi facilement que la flamme d’une bougie. Le moindre petit avantage que le destin leur octroyait, ils devaient le payer au centuple. Ainsi, Jane demeurait désormais immobile sur le sol tandis que les Détraqueurs se remettaient à planer avec menace tout autour d’eux. Pire encore, un second prisonnier venait se mêler aux hostilités. Par Merlin cet endroit n’était pas une prison mais un asile, un endroit ou la folie régnait en maîtresse implacable.
    C’était une bien dangereuse boîte qu’ils venaient d’ouvrir, pour n’y trouver qu’un nid de scorpions venimeux…
    C’était la première fois que Thomas regrettait sincèrement d’avoir apporté son aide à l’Ordre. Heureusement, ça n’était pas le moment de remettre tout cela en question et il pouvait sans se culpabiliser remettre toutes ses craints informulées à plus tard.

    Nora, c’était tout ce qui comptait. Et dés qu’il détournait le regard, dés qu’il tournait le dos, il semblait qu’une ombre menaçante se penchait sur elle pour essayer de la lui prendre.
    Heureusement pour eux et malheureusement pour leurs assaillants, il était doté d’une opiniâtreté indécrottable et tout à fait Macnairienne qui lui conférait l’endurance nécessaire à s’accrocher vaille que vaille.
    Une pensée bien utile qui lui permit de remplacer son inquiétude légitime par une colère cuisante qui l’aida à se reprendre. Puisque ses jambes étaient encore trop faibles après son vol plané, il se tourna vers son balai pour le ramener à lui d’un accio coléreux.

    Une fois le manche enfourché, il décolla dans les airs d’un coup de pied sec et se mit en mouvement pour rester le plus inaccessible possible aux éventuels sorts lancés, planant d’un côté à l’autre pour rester hors de portée des Détraqueurs. Attaquer de front avec autant d’ennemi était tout bonnement suicidaire, et leurs forces diminuaient à vue d’œil.
    Qu’aurait fait Julian à sa place ? Réponse facile : rentrer dans le tas, aussi fort qu’il le pouvait et sans hésitation aucune. Mordre en premier et mordre le plus fort. Thomas s’évertua donc à calmer la pression qui croupissant au fond de son estomac et lui donnait l’impression de peser plus lourd sur son balai. Il ne fallait pas qu’il rate et il n’osait pas non plus imaginer ce que cette affreuse mégère échevelée allait faire à sa femme s’il n’agissait pas immédiatement.

    D’un très large mouvement de baguette qui dessine toute la longueur du couloir principal, il formule mentalement un sort que son meilleur ami lui avait apprit il y a des années de cela, lorsqu’ils étaient encore à Poudlard. Une diversion.

    Sans attendre, il se tourne ensuite vers la sorcière étrange dont l’ombre un peu décharnée se penche maintenant au dessus du corps ligoté de Nora. Il veut qu’elle arrête son geste et lance donc un sort de pétrification, avant d’enchainer d’un Evanesco en espérant voir disparaitre les chaîne qui entrave l’irlandaise.

    Se tournant furtivement vers Cleo et son amie en priant pour qu’elles s’en tirent, il termine d’un protego avant de foncer droit vers l’endroit où git encore sa femme. Quitte à foncer dans le tas, autant le faire au sens propre.

      1.Explosienza

      Oui : Une 20ène de leurres explosifs se rependent sur toute la longueur du couloir et explosent en même temps, une 10ène de secondes plus tard, rependant dans l’air une multitude d’étincelles colorées et une épaisse fumée opaque qui réduit la vision à quelques mètres à peine.
      Non : 5 leurres explosent et se répendent en étincelles et fumées qui brouille légèrement la vision.

      2.Petrificus totalus :

      Oui oui : La sorcière/vampire est pétrifiée.
      Le reste : le sort rate sa cible.

      3.Evanesco :

      Oui : Les chaînes qui entravent Nora disparaissent et la laisse libre de se défendre au cas ou une folle voudrait éventuellement boire son sang.
      Non : Ca lui libère juste un bras.

      4.Protego :

      Oui : Thomas est de nouveau protégé pour ce tour
      Non : Protégé d’une chute en balai, donc 'no fractures' (parce que j’vous connais vous êtes trop vicieux, j’veux pas finir en chaise volante pour handicapé magique hein é_è)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 23 Fév 2012 - 1:24

Le membre 'Thomas A. Macnair' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :


--------------------------------

#3 'Dé' :


--------------------------------

#4 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cleona A. Ó'Broin
Lutin sautillant
Messages : 413 Crédits : Honeybones ; tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Etudiante en deuxiéme année de Médicomagie, Service de virulogie et bactériologie magique
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Demiguise : singe gracieux avec de grands yeux noirs mélancoliques cachés derrière de longs poils.
Epouvantard : Le spectre de la mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 24 Fév 2012 - 9:04

Mes poils n’avaient pas fini de se dresser le long de mon bras ; le patronus de Lewis s’était volatilisé et le froid retomba, glaçant mes os dans le genre de frisson qui ne laisse présager que le pire. Je savais qu’ils étaient là, qu’ils n’étaient pas partis, du moins une part de moi le savait. Comment oublier leur présence, alors qu’ils avaient ravivé toute la souffrance que j’avais endurée silencieusement des mois durant ? Comment les oublier, alors qu’ils suintaient de cette odeur insidieuse de craintes, d’angoisses et de cauchemars ? Comment les oublier alors qu’ils avaient volé la vie de l’enfant de ma sœur ? Ma sœur… L’ordre de la directrice cingla mes entrailles qui se crispèrent pour mieux étouffer le cri de mon sang bouillant de colère et de désarroi. Elle était bien drôle cette femme, à vouloir donner des priorités à une situation où tout nous échappait totalement ! Avait-elle oublié Naïma ? Il suffisait de le regarder une seconde seulement, ce fou, pour comprendre ce à quoi ses yeux de déments aspiraient. Le vice y dessinait des arabesques amoureuses. La perte de sa baguette, si elle l’avait contrariée, n’avait éteint sa soif, cet amour sans âme du sang ; du sang de Naïma. Je jetai un rapide coup d’œil à mademoiselle Newton que j’avais ramené à terre aussitôt fut-elle réveillée,- notre petite montée au dixième étage avait suffi à me faire comprendre que les numéros aériens ce n’était pas vraiment sa tasse de thé- et dans cet échange muet, je crois qu’elle comprit. Je ne m’occuperai pas des Détraqueurs. Ma priorité était Naïma.

Je sursautai sur mon balai quand un cri étranglé interpela mon regard. Nora. Une femme venait de l’enchaîner. Comme si les Détraqueurs ne suffisaient pas, il fallait qu’une vieille folle la capture. C’était le bouquet ! Thomas s'occuperait d'elle. Nos regards s'étaient croisés, entre chapardeurs on se comprend toujours comme si un lien invisible nous liaient, et son mouvement de bras confirma mon pressentiment. Des explosifs. Me mordant sauvagement la langue, je me retournai vers l’autre dingue qui s'était procurer une nouvelle baguette. Le désir de faire souffrir avait quitté les gouffres noirs de ses yeux, tout y avait disparu ou presque. Il n'y résidait plus qu'un besoin froid. Tuer. Une émotion terrible monta en moi, et je sentis chaque parcelle de ma peau me picoter comme si les flammes la léchaient, la brûlaient. Mon poing gauche se serra, mes ongles se plantèrent dans la chair de ma paume mais je ne sentis rien et de ma dextre je serrai ma baguette d'une main sèche. Aucun doute. « Doloris ! » Je tendis mon bras pour le faire souffrir quand une vague de pouvoir monta en moi, me submergea complètement si bien que je parvenais à peine à contrôler mon sort. Aussi, je dirigeai toute ma rage sur le bras dont il voulait se servir pour tuer Naïma. Seulement son bras. Ce n'était pas suffisant pour venger de ses crimes jusqu'à leur machination, non, ça ne me suffisait pas mais au moins, il souffrait dans sa chair de pouilleux. Relâchant brusquement mon sort lorsque Thomas fis sauter les pétards, je profitais de la belle diversion qu'il m'offrait habituée à la fumée des explosions - oui, je suis un génie dans la matière alors à force on s'y fait !- et tandis que la douleur cinglait encore le bras du criminel, je filais sur Naïma qui s'en était écartée, la pris sur mon manche et la déposais délicatement à terre loin de tous ces damnés. « Aegio, » murmurais-je. Mon sort était faible, je le sentais, comme je sentais encore les relents de colère déferler dans mon bras. Et je compris. Je me mordis la lèvre jusqu'au sang et appelai l'infirmière. Naïma avait besoin d'une baguette. Sur un hochement du chef rapide avant de retourner à ce qui la préoccupait, ses doigts se desserrèrent sur le bout de bois et je lançais un accio pour récupérer la baguette qu'elle avait dérobé au prisonnier plus tôt. « Tiens, »fis-je en la tendant à Naïma. Je la pris dans mes bras, une seconde, rien que pour m'assurer qu'elle était bien là... non en fait... je voulais juste sentir sa chaleur, calmer mon cœur qui tambourinait jusque dans mes oreilles et la réconforter un peu, puis la relâchai sur un petit sourire. Pas un sourire gai. Juste un sourire.


    Doloris :
    Oui.Oui : Le sort a un effet instantané et l’homme se tord d’une douleur affreuse. Il ne faut pas croire, le joli minois aux cheveux dorés est bien loin d’être un ange et pour tout ce qu’il a songé faire, pour tout ce qu’il a fait et pour ce qu’il s’apprêtait à faire, elle luit fait payer. La poupée tueuse est réveillée, baby !
    Oui.Non : La douleur, implacable, se propage dans tout son bras et il en perd sa baguette qui roule plus loin.
    Non.Non : La colère est aveugle et le sort trop incontrôlé pour se faire. Faut se reprendre poussin !

    Aegio :
    Oui : Il se forme impeccablement autour de Naïma.
    Non : Il est là, mais faible, et ne fera qu’atténuer un prochain sort/ attaque/chute.




.



Dernière édition par Cleona A. Ó'Broin le Ven 24 Fév 2012 - 10:54, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 24 Fév 2012 - 9:04

Le membre 'Cleona A. Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 24 Fév 2012 - 9:33

    Elle avait récupéré la baguette de Thomas, il l'avait remise sur pieds et tout empirait encore d'un cran. La sang pure avait senti son coeur se serrer et la peur revenir emprisonner son âme. Il y en avait de nouveau et après quelques secondes d'angoisse, deux détraqueurs les rejoignirent. Ils n'avaient vraiment pas besoin de ça maintenant, vraiment pas.

    Et elle s'était sentie happée par une force invisible après avoir senti les cordes de l'Incarcerem se resserrer autour d'elle. Son cri étouffé avait passé la barrière de ses lèvres sans qu'elle ne s'en rende compte. Nora n'était plus vraiment là et il avait fallu qu'elle se retrouve allongée sans pouvoir bouger pour enfin se rendre compte qu'elle allait avoir des problèmes. Il y avait cette femme qui semblait aussi folle que le reste et qui se penchait sur elle et c'était du sang qu'elle avait sur ses lèvres sèches. Pas ça...

    L'irlandaise ne pouvait rien faire et la panique venait de prendre le dessus. Ramper était inutile, ligotée de la sorte elle ne pouvait rien, même si sa baguette était toujours serrée dans sa main, un comble. Elle s'apprêtait à parler, à supplier pour qu'elle la laisse mais les sorts fusèrent et de la fumée fit son apparition. Sa vue était déjà brouillée par les sanglots incontrôlés qui soulevaient sa poitrine, cette fois elle ne voyait presque plus rien. Qu'on en finisse une fois pour toute... même plus envie de lutter, l'influence des Détraqueurs et la menace de la femme qui se rapprochait avaient prit le dessus. Elle espérait juste ne pas trop avoir mal.

    Elle aurait pu songer à quelque chose de joyeux, quand elle serait de retour à la maison avec Thomas et qu'ils passeraient une journée complète dans leur lit à ne rien faire. Le sommeil risquait de manquer après de telles rencontres mais il y avait toujours un peu d'espoir de s'en sortir. Elle aurait aussi pu imaginer la découverte d'un prisonnier perdu depuis longtemps qui serait un atout de poids dans leur combat contre Kark. Ou alors retrouver enfin Eireann qui était probablement morte à l'heure qu'il était. Et dire que la brune lui avait promit que tout rentrerait dans l'ordre. Tu parles d'une promesse...

    Tout était noir, enfumé et vide. La jeune femme était seule et elle allait mourir comme une idiote, entravée par des cordes, probablement saignée par la prisonnière. Tout ça pour de la politique... C'était stupide.

    Soudainement, son bras fut libre et un réflexe salvateur le fit se redresser là où elle pensait trouver son agresseur.

      « Everte statum »

    Les autres ne comptaient plus, elle voulait juste la voir disparaître, le reste n'existait plus.



Everte statum :

Oui oui : la folle fait un vol plané contre un mur, se fait mal et perd sa baguette. Oh oui ! Un peu de répit.
Oui non et non oui : elle recule de quelques pas, c'est déjà ça.
Non non : Trop de pression, rien du tout
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 24 Fév 2012 - 9:33

Le membre 'Ailionora Macnair Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 25 Fév 2012 - 16:25

Tout s’enchainait à une vitesse folle. Je reçus l’ordre de plein fouet, tout comme je vis Jane tomber. Les détraqueurs étaient revenu, il faisait froid, encore. Les souvenirs revenaient en force, c’était désarmant et alarmant. J’étais faible, j’étais pitoyable, mais je ne pouvais changer ma façon d’être. Il fallait que je secours Jane, il fallait l’aider, elle ne devait pas tomber entre les mains des détraqueurs. Je croisais rapidement le regard de Cleona, je devais y aller et elle s’occuperait de Naïma. Pourquoi pas mais du coup c’était à moi de m’occuper des détraqueurs, c’était mal partit. Je tentais de lancer mon patronus. Je souhaitais vraiment voir apparaitre l’éléphant, cet éléphant qui me faisait du bien.
    Dé : Dumbo l’éléphant fait-il une apparition musclée ?
    Oui & Oui : Tel un pachyderme dans une boutique de porcelaine, il arrive et fait vite fait dégager tous les grands méchants détraqueurs.
    Oui & Non : L’éléphant en lui-même n’apparait pas, mais de la lumière apparait et repousse les détraqueurs, le temps pour Evoline d’aller s’occuper de Jane.
    Non & Non : Rien encore une fois…il va falloir combattre le froid et la terreur pour joindre Jane.

C’est avec plaisir que je vis mon éléphant préféré sortir de ma baguette et repousser tous les détraqueurs. Ceux-ci n’ont pas demandé leur reste et ont prit la poudre d’escampette. Il fallait maintenant s’occuper de Jane. Je courus vers elle. Elle était maintenant la plus proche du psychopathe numéro un, alias Mr. Le Pervers. La rejoignant, je vis sa baguette, son balai et elle. Oui, l’ordre ne devrait pas être ainsi pour une médicomage, mais passons. Je mis la baguette dans ma poche, hors de question que psychopathe numéro un la prenne alors qu’il était à nouveau désarmé. Jane n’était pas bien lourde, mais pas toute légère non plus. Allez soulever votre propre poids…bah j’en étais pas capable. Je devais bien me résoudre à prendre son balai et me promener dans les airs avec elle…youhou !! Mais avant toute chose, se protégé. J’avais bien vu, avant que toute la fumée n’apparaisse qu’il y avait un psychopathe numéro deux, et qu’elle semblait friande du professeur de soin aux créatures magiques. Je décidais de la nommer Mrs. Buveuse de Sang. Oui, d’où j’étais, plus proche qu’avant, je voyais fort bien les lèvres rouge carmin et il aurait été très étonnant que le maquillage existe à Azkaban. Je lançais donc le protego sur…moi. Pourquoi lancer sur une personne inconsciente ?!
    Dé : Petit protego, m'aimes-tu ?
    Oui : Evoline est solidement protégée contre tout sort ou attaque, enfin.
    Non : Toujours pas, décidément, sort basique à revoir.

Par chance il fonctionna. Ma bonne étoile revenait-elle donc ? Quoi qu’il en soit, avec toute cette fumée, je ne pouvais plus rejoindre les autres. Je pouvais les entendre, mais pas les voir. Je préférais donc me blottir dans ce petit coin, protégeant Jane du mieux possible.


Dernière édition par Evoline M. Newton le Sam 25 Fév 2012 - 16:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 25 Fév 2012 - 16:25

Le membre 'Evoline M. Newton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Naïma Zabini
Bitchslap Barbie
Messages : 367 Crédits : © puzzles.
Age du personnage : 21 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Glandeuse professionnelle
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Elle n'a, pour l'instant, jamais réussi à matérialiser un patronus corporel. Juste une brume argentée.
Epouvantard : Elmo de 1, rue Sésame. On leur a montré un épisode de la série pour enfant en cours d'étude des moldus pour leur montrer quelles horreurs regardaient les enfants moldus. Depuis, la petite chose rouge hante ses cauchemars...
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 25 Fév 2012 - 17:17

Son regard m'effrayait. Il allait me tuer, je le savais. Et moi, je n'avais même pas de baguette, j'avais la cheville foulée, et je n'arrivais pas à bouger. Tout à coup, je sentis que je commençais à bouger toute seule. Sur le coup, je n'avais pas compris qu'il s'agissait d'un Mobilicorpus. Un petit cri s'échappa de ma gorge alors que mes jambes s'agitaient inutilement dans l'air. Mon coup d'éclat alerta le prisonnier qui me ramena vers lui en me tirant par la cheville. Putain mais qu'est-ce que je peux être conne ! C'était l'infirmière qui essayait de me ramener. J'avais envie de me pendre tellement j'étais inutile.

Le patronus de la Directrice a lâché et les Détraqueurs sont revenus, mais moi je ne me sentais pas tellement différente. J'avais froid, mais je n'avais pas plus peur qu'avant. Il m'attrapa par les cheveux pour me relever. J'ai hurlé de douleur mais il s'en fichait complètement. J'ai commencé à le supplier, à lui dire qu'il pouvait s'enfuir, que personne ne le poursuivrait mais il ne m'écoutait pas. Il m'a jetée au sol puis a pointé sa baguette vers moi. Mon dos a heurté brutalement le surface glaciale quand j'ai entendu "Endoloris !" Cleona...

Il a lâché ma baguette alors que la douleur se répandait dans tout son bras. Je me suis jetée sur lui en hurlant comme une sauvage, mes bras entourant ses jambes, lui donnant un coup de tête dans le bassin. Il est tombé en arrière mais avant que j'ai pu reprendre ma baguette, Cleona m'avait déjà embarquée sur son balai puis déposée un peu plus loin et protégée d'un Aegio. Ma baguette... Comme si elle lisait dans mes pensées, elle lança un accio et m'en tendit une qui sortait de je-ne-sais-où. Puis elle m'a prise dans ses bras. Je ne l'ai pas serrée en retour, je sais pas pourquoi. D'habitude je suis la reine du gros-câlin-briseur-de-côtes mais là, je n'y arrivai tout simplement pas. Elle m'a souri, je lui ai souri en retour. Ça me faisait un peu mal aux muscles du visage mais je voulais surtout la rassurer.

J'ai serré cette baguette étrangère dans ma main gauche en tanguant un petit peu. J'avais déjà un peu la tête qui tournait mais avec mon talon cassé et ma cheville foulée, je ne sais même pas comment j'arrivais à rester debout. Accroupie, j'ai enlevé mes putains de chaussures qui m'avait couté un bras et les observait d'un air triste. Une minute de silence en mémoire des escarpins sacrifiés qui n'avaient rien demandé à personne.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

« Behind her starry-eyed love of herself there is a mind struggling to work. She does think about things. When her mind is really working, she could, if led, think on you - even, I suspect, somewhat fondly. I suspect. I don't know. But when she slides back into herself, I mean into the girl who spends two hours a day curling that beautiful hair, it's as if the thinking Galinda walks into some internal closet and shuts the door. Or as if she's in hysterical retreat from things that are too big for her. »


Gregory Maguire - Wicked
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 25 Fév 2012 - 20:56

Finalement peut être qu’ils n’étaient pas si inutile que ça, quoi que Macnair à bien mis de la fumée partout, partout et ils ne voyaient plus rien. C’était bien, ils étaient cachés, mais ce n’était pas bien, les autres étaient cachés. Une de ses enseignante avait fini dans les mains d’une autre prisonnière, décidément, ils n’avaient pas de chance. Elle entendit un everte statum, mais devant le brouillard ne savait pas s’il avait fonctionné. Elle était loin maintenant, impossible de savoir si elle allait bien. Avant que la fumée n’arrive, elle avait eut le temps de voir Newton se rendre auprès de la blessée, bien, une bonne chose de faite. Celle-ci avait aussi fait fuir les détraqueurs, elle n’aurait jamais cru qu’ils en seraient débarrassés grâce à elle. La jeune Zabini était retournée entre leurs mains, c’était une bonne chose. Certes elle était en piteux état, mais tout de même. « Newton, quand vous reviendrez, occupez-vous de Zabini. » Elle s’adressait à la fumée. Ils devaient maintenant anéantir les deux plaies. « Macnair, Ó’Broin, vers la femme. Zabini, Newton, avec moi. » Implicitement avec le pervers. Oui, elle était bien décidée à s’en occuper. On ne s’attaquait pas impunément à un héritier ! Et pourquoi ce choix de groupe ? C’était tout réfléchit. Les trois avec la madame gâcheuse de fête étaient de la même famille, qu’ils lavent leur linge sale ensemble. Et ainsi elle aurait l’infirmière pour Zabini et une médicomage pour l’autre groupe. Restait à espéré que tous soient utile. « Débarrassez-nous d’eux ! » Et ceci dit, elle leva sa baguette en direction de l’homme. « Everte Statum ! »
    Dé : L’homme est touché.
    Oui : Il vole dans les aires et fini loin contre la pierre de la tour centrale.
    Non : Il tombe à terre nez à nez avec la baguette.

La fille, il l’aurait, elle était à lui et à personne d’autre. Mais elle lui avait échappé, elle l’avait foutu à terre, il était énervé. Rien ne se passait comme il l’avait prévu. Il se prit un sort, il n’avait plus de baguette, il s’échauffait. « Dix ! Elle sera la dixième ! » Il avait hurlé, il avait besoin de le dire.

Elle était à elle. Elle allait la gouter, elle en avait l’eau à la bouche. Mais il y eut de la fumée, elle ne la voyait plus, mais de toute manière elle était là et à elle. Elle reçut un sort, elle jura. S’avança, attrapa les cheveux de sa proie. Et pencha sa tête en arrière. « Ne vous défendez pas, vous souffririez trop. » Elle leva sa baguette et la dirigea sur le cou délicat. Elle fit une petite entaille, pour gouter et posa ses lèvres. Elle recula sa tête au bout d’un moment. « Délicieux ! Vous êtes délicieuse ! Ça faisait longtemps, si longtemps. » De douces paroles, presque un murmure.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 25 Fév 2012 - 20:56

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ailionora Ó'Broin
Messages : 1043 Crédits : Billie
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Directrice des Serpentards - Professeur de soins aux créatures magiques
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Chauve souris
Epouvantard : Les Détraqueurs
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 27 Fév 2012 - 12:41

    Comment avait-elle été capable de ne pas hurler quand elle avait senti l'entaille puis ses lèvres sur son cou ? C'était comme si le temps s'était figé et Nora était incapable de réagir dans l'immédiat. L'entaille la piquait légèrement, mais ce n'était rien à côté de la terreur que provoquait son imagination.

    Cette femme venait de gouter son sang et s'en délectait ce qui lui signifiait qu'elle allait surement y revenir et Nora n'avait absolument pas prévu de finir en snack. Pas aujourd'hui ni demain ni jamais. Pourquoi avait-il fallu que cela tombe sur elle et qui avait eu la brillante idée de s'attaquer à Azkaban sur un coup de tête. Car, pour que tout cela tourne à ce pont au fiasco, il ne devait pas y avoir eu grande réflexion. Du grand n'importe quoi, leurs leaders étaient de magnifiques incompétents et si elle sortait en vie de cet endroit (ce dont elle doutait), il y avait fort à parier qu'elle refuse d'intervenir ultérieurement.

    Tout ça allait trop loin et elle n'était même plus sure de comprendra la raison de leur venue. Secourir des membres de leurs factions respectives ? Et devoir se sacrifier en plus pour ça ? Mais que c'était-il passé dans la tête de William et celle de Caïus ? Une vraie mission suicide qui ne marcherait même pas car les prisonniers n'en sortiraient pas et eux même périraient comme des rats.

    La brune pouvait encore sentir l'haleine chaude de la femme près d'elle et cela n'aidait pas à sa concentration pour se défaire de ses liens.

      « Je ne suis pas délicieuse ! »

    Diplomatie quand tu nous tiens ! Cela n'allait pas l'aider à avancer plus que ça et elle allait finir saignée comme un lapin qu'on attend pour le ragout. Et elle éleva sa baguette encore une fois vers la femme, tout ce qu'elle voulait était qu'elle recule et que quelqu'un la détache.



OUI OUI : Endoloris, ça fait mal, elle recule et un peu d'aide serait la bienvenue !
Le reste : bon ben faites lui mal pour moi !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 27 Fév 2012 - 12:41

Le membre 'Ailionora Macnair Ó'Broin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cleona A. Ó'Broin
Lutin sautillant
Messages : 413 Crédits : Honeybones ; tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Etudiante en deuxiéme année de Médicomagie, Service de virulogie et bactériologie magique
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Demiguise : singe gracieux avec de grands yeux noirs mélancoliques cachés derrière de longs poils.
Epouvantard : Le spectre de la mort
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 27 Fév 2012 - 14:23

Mon cœur se serra un peu plus dans ma poitrine en voyant les muscles de sa bouche se crisper dans un semblant de sourire et son visage s’interposa avec celui de ma sœur des mois plus tôt. De la colère, de la rage, de la rancœur peut-être aussi, je ne saurai le dire avec certitude. Tout ce dont j’étais consciente, c’était que c’était là, ça fourmillait en moi, ça éclatait en moi et peu importe ce que c’était, je voulais bien me faire dévorer toute crue par ce sentiment ravageur si cela pouvait m’aider à parvenir à mes fins. Tuer. Tuer ce qui voulait ME voler tous ceux que j’aimais. Mutiler ma conscience, mutiler Naïma, c’était s’avancer à de grands dangers. Je n’ai jamais eu l’âme d’une sauveuse ; en deuxième année, le petit oiseau blessé, je ne voulais pas le soigner : moi, je voulais le griller. C’est Nana qui m’avait dit de le soigner… alors que j’imaginais les tortures les plus douloureuses pour le bagnard, Lewis m’envoya rejoindre Thomas pour m’occuper de ma sœur et de l’autre folle. Je grinçai des dents et ravalais mon ressentiment en m’accrochant au souvenir de cette nuit au ministère. Ma sœur. Cette nuit-là, j’avais failli la perdre et tout ce que j’avais pu faire, c’était transplanner, appeler à l’aide un médicomage pour qu’il s’occupe d’elle et regarder. Nana était hors de portée du criminel, enfin, plus pour longtemps… mais au moins était-elle sous bonne escorte. C’était du moins ce que je me répétais pour faire taire les récriminations de mon esprit. Il voulait la tuer et la directrice la ramenait à lui. C’était du grand n’importe quoi ! « Ne le laisse pas t’approcher et renforce mon bouclier, il ne tiendra pas longtemps, » soufflais-je avant de m’envoler.

A courte distance, mes yeux pouvaient peut-être voir dans la fumée, mais j’étais bien trop loin de ma sœur et de la comtesse pour seulement distinguer leurs silhouettes. « Ventus, » chuchotais-je en essayant de me contrôler. Il me fallait voir au travers de tout ce brouillard sans le faire disparaître complètement. Mes instincts meurtriers, loin d’être étouffés, agitèrent mon bras et il n’y eut plus de fumée. Je fis une petite moue désolée à Thomas et je lançais un diffindo informulé sur Nora que je pouvais à présent clairement voir. Ma main avait hésité… Et si je ne coupais pas seulement les cordes ? Le doute avait tout bloqué et rien ne se produisit. Secouant la tête, je lançai un protego sur Nora puis me retournai vers la comtesse qui se remettait doucement de sa douleur…


    Ventus : Grand vent ou petit vent ?
    Oui : Tu y as mis un peu trop de cœur louloute ! Un grand coup de vent dissipe toute la fumée. Ce n’était pas l’effet escompté… et maintenant plus d’effet de surprise pour personne.
    Non : Parfaitement maîtriser, le sort dissipe tout juste ce qu’il faut de fumée pour que l’œil attentif puisse voir au travers. Les petites âmes occupées à regarder ailleurs risquent de mauvaises surprises.


    Diffindo : ça coupe, ça cisaille ou rien du tout…
    Oui.Oui : Les cordes sont coupées et Nora est libérée ! Youhou !
    Oui.Non : Ça aurait vraiment été beau, mais… non, les cordes sont à peine cisaillées, il en re-faudra une couche !
    Non.Non : Essaie avec des ciseaux la prochaine fois, ça marchera peut-être mieux !

    Protego Fera-t-il effet ?
    Oui : Nora est protégée.
    Non : C'est pas vraiment ça pauvre petite Cleo...


Dernière édition par Cleona A. Ó'Broin le Lun 27 Fév 2012 - 14:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VI
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin :: Azkaban