ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VII - Page 4



 



ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VII
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin :: Azkaban
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 21:03

Le membre 'François Loiseau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 22:11

Ian sentit le mince lien qui le reliait à la folle rompre comme un fil quand Caïus balança presque nonchalamment un avada. Il reprit sa respiration doucement, il avait lutté pour la maintenir calme et silencieuse, même s'il n'avait pas réussi à la faire attaquer l'autre type comme il le voulait à la base. Son esprit était visiblement beaucoup trop torturé pour être réceptif à l'imperium, et Ian était presque épuisé après les deux sessions de douleur pure et simple et puis ça. Il avala un nouveau de chocolat, il n'avait pas le temps de faire une sieste maintenant, l'adrénaline ferait bien son effet, il aurait le temps de dormir quand il serait mort. Et avec un peu de chance après avoir sorti Willie de là.

Il réagit d'ailleurs au quart de tour quand l'autre taré à l'air autrement plus solide que l'autre commença à balancer des sorts à tout va. Il en para un et en esquiva un autre alors qu'il entendait trois bruits sourds et des tintements de chaines autour de lui. Caïus était tombé avec une chaine en travers de la figure et était sûrement en train de péter un câble, il gueulait de manière inintelligible. De l'autre côté, François était tombé aussi, on ne le voyait presque plus sous les chaines. Ian commençait doucement à s'énerver à nouveau quand il entendit Murphy glapir quand le sort le frappa et tomber par terre.

Il n'allait pas attendre que tout le monde soit enchainé pour faire son héros, il fallait calmer ce malade en vitesse. Il profita d'une seconde ou il reprenait sa respiration pour balancer son sort préféré, un everte statum, c'était le plus rapide et le plus efficace qu'il pouvait lancer dans cet état, et il aurait au moins quelques secondes pour aller démêler Murphy.

Dé :
Spoiler:
 


La fatigue se faisait sentir, le sort n'avait pas été très puissant, le type avait poussé un grognement et reculé de trois pas mais pas plus que s'il s'était pris un vilain coup de poing. d'ailleurs il allait finir par l'attaquer à mains nues si il continuait à foirer ses sorts comme ça... au moins le type avait lâché sa baguette. Ian échangea un hochement de tête avec Misha et fila tenter de démêler Murphy de ses liens, confiant que son ami les couvriraient quand le type récupererait sa baguette.


Dernière édition par Ian Blackburn le Mer 22 Fév 2012 - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 22:11

Le membre 'Ian Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Isis Lestrange
Dark Pipou
Messages : 2305 Crédits : Home made
Age du personnage : 24 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Archéomage et ethnologue attitrée des Héritiers
Faction : Les Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Une loutre, mais elle ne peut plus l'invoquer depuis quelques temps
Epouvantard : Un bain de sang, trauma de son enfance au manoir Malefoy pendant la guerre
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 23 Fév 2012 - 17:39

À travers les points blancs dansant devant ses yeux, Isis aperçut un éclair de lumière vert jaillir dans la direction de la démente puis la frapper de plein fouet. Elle savait ce que cela voulait dire, elle n’avait pas besoin d’avoir entièrement recouvré ses moyens pour reconnaître ce bruit de voile battue au vent. Il sonnait le glas de celui qui osait le défier et laissait planer dans son sillage les miasmes brûlants d’un frisson indéchiffrable. Celui de tout être humain se recroquevillant devant la mort. Elle éprouva une satisfaction cruelle à l’entendre, et plus encore lorsque le corps sans vie de la femme tomba au sol avec la grâce d’une marionnette désarticulée. La vie tenait décidemment à bien peu de chose. Vingt-et-un gramme, un fragment d’âme arraché et voilà tout ce qu’il restait : une carcasse de chair et de sang gisant à leurs pieds. Peut-être que dans une autre vie cette femme avait été autre chose qu’une prisonnière folle à lier, mais toute l’empathie du monde n’aurait rien changé à ce qu’elle était devenue ou à ce que ce monde pourri jusqu’à la moelle avait fait d’elle. C’est cette certitude implacable qui empêchait la Lestrange de condamner la noirceur de ses sentiments. Ressentir de la compassion pour un être aussi vil lui serait paru déplacé. Il ne servait à rien de pleurer les morts, c’est des vivants dont il fallait avoir pitié.

Isis crispa ses paupières l’une contre l’autre de toute ses forces. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, sa vision semblait être revenue à son état normal. La barre de fer lui cinglant le crâne était en train de s’atténuer rapidement et les rouages de son esprit reprenaient leur agilité habituelle. Grand bien leur en prit car la mort de leur premier adversaire ne signifiait pas pour autant qu’ils étaient tirés d’affaire. Le fuyard qui était apparu en second ne semblait en effet pas très ravi qu’on lui ait arraché sa coéquipière. Après avoir échappé un grondement furieux, il s’était redressé de toute sa hauteur et était en train de balancer des sorts à tout va. De grosses chaînes tourbillonnaient vers eux à toute vitesse, sans discontinuer, faisant pleuvoir sur eux un véritable déluge de fer. Isis raffermit alors son étreinte sur sa baguette. Elle chassa de son esprit les derniers picotements de douleur et se mit à parer les assauts dès que le bouclier du Protego vola en éclats. Ils avaient l’avantage du nombre. Trois d’entre eux se firent saisir par les serpents de fer, certes, mais l’homme ne pouvait pas tous les maîtriser. Profitant d’une seconde de répit lorsque le O’Ryan chuta lourdement sous le poids des chaînes, Ian Blackburn parvint à lui décocher un Everte Statum. Il ne fut pas très efficace dans le feu de l’action mais il n’en fallait pas plus pour Isis qui fit un pas en avant.

_ Flumen Ignite !

Un trait de flamme jaillit aussitôt de sa baguette. Faisant appel aux réflexes que ses années passées à croupir dans une geôle d’Azkaban n’avaient pas encore annihilés, le fou furieux bondit lestement sur le côté. Il plongea sur sa baguette avec une roulade mais l’héritière des Lestrange visa à nouveau et parvint cette fois-ci à lui toucher le bras. L’homme échappa alors un hurlement de douleur. Elle aurait pu profiter de la situation pour continuer mais déjà elle apercevait Machinski – ou Moskovski, peu importe – s’avancer à son tour et décida de lui laisser l’honneur. Ce n’était pas tellement un cadeau de sa part, en vérité un nouveau vertige venait de la prendre et elle préféra tourner son attention sur un problème moins difficile à gérer. Caïus se débattait comme un chien fou près d’elle. Cet homme était ce qu’il était, elle ne l’apprécierait certainement jamais pour tout un tas de raisons, mais elle n’oubliait pas qu’il l’avait tiré à plusieurs reprises d’un mauvais pas aujourd’hui. Ça valait bien un effort de sa part.

_ Evanesco !


    Dé 1 :
    OUI OUI : L’homme se prend le sortilège de plein fouet, il tombe à genoux avec une grosse et vilaine brûlure lui traversant le torse.
    OUI NON : Il esquive en bondissant sur sa baguette mais un deuxième trait de flamme lui touche le bras.
    NON NON : Il esquive, parvient à récupérer sa baguette et contre la suite. Vraiment pas mauvais pour un détenu…

    Dé 2 :
    OUI : Les chaînes tenant Caïus disparaissent.
    NON : On verra plus tard pour Caïus.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


They're going to bitch about me anyway,
so I might as well give them something to bitch about.


Dernière édition par Isis Lestrange le Jeu 23 Fév 2012 - 17:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 23 Fév 2012 - 17:39

Le membre 'Isis Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Jeu 23 Fév 2012 - 20:31

Son sort avait raté. Il avait mal au crâne, son dos le lançait et il préféra penser à autre chose que de continuer à vérifier où il avait mal et préféra commencer à se demander où ça allait bien. Ses bras. Ses pieds. Ces coins-là étaient en bon état et fonctionnaient bien, à priori. Tant mieux…Si sa tête fonctionnait aussi bien, ça serait encore mieux, mais il ne fallait pas trop en demander en temps de guerre et puis il s’était sorti de situation bien pire que cela quand il était tireur d’élite. Oui, oui, le truc qui datait d’il y a dix ans c’est bien ça. Clark, avoir de l’espoir ? Nooooooooon, à peine. Mais l’espoir fait vivre c’est bien connu, alors il espérait que tout continuerait comme ça, ils s’en sortaient plutôt pas mal, à part son poignet en sang (il devrait faire quelque chose pour ça d’ailleurs et maintenant qu’il y pensait son épaule semblait pas si bien portante que cela…Enfin bref), il n’avait rien de bien grave pour se plaindre. Tant mieux. Les plus touchés étaient Ian et Murphy dans cette histoire.

En tout cas, si son sort avait raté celui de Caïus, lui, avait parfaitement bien réussi. Et un mort de plus dans cette guerre. Il avait l’impression de retomber en adolescence à l’époque de la Première Guerre de Poudlard. Sauf que là il ne pouvait pas fuir, tout le retenait ici et il n’allait pas pouvoir se cacher indéfiniment. Cependant tant qu’il n’y serait pas forcer, il n’utiliserait pas d’Impardonnables. S’ils portaient ce nom, ce n’était pas pour rien et Clark ne comprenait pas ces gens qui pouvaient utiliser aussi impunément des sorts pareils. Cependant il n’eut pas le temps de se pencher plus que cela sur le sujet, l’autre fou commençant à lancer des sorts de tous les côtés. Le Gallois roula sur la droite pour éviter un sort et se releva très vite, entendant des chaînes et se tourna prestement pour voir Murphy, Caïus et François saucissonnés. Ian avait fait le premier sort pour contrer leur attaquant, puis ce fut au tour d’Isis, qui libéra Caïus par la suite. L’autre n’était pas désarmé, mais Clark préféra tenter de libérer François (vu que Ian semblait bien plus enclin à aider Murphy) que de lancer un sort, vu son état. De plus, François l’avait aidé à plusieurs reprises ce soir, il devait lui rendre la pareille. De même, attendons de vraiment avoir besoin de la magie avant de devoir s’en servir, vu que ça ne semblait pas si bien marché avec la tête qui part en vrille. Clark empoigna un tour de chaine et tira dessus avec force. Il savait que ça n’allait pas faire que du bien François, mais c’était un mal pour un bien.

Par contre, après son petit délire à lancer des sorts à l’aveuglette, Clark n’était pas plus rassuré que cela. Prenant compte de cet élément, il pointa sa baguette vers le fou et prononça d’une voix forte.

"Expelliarmus !"

Raah! Il allait finir par s'énerver sérieusement. Là, il méritait de se faire engueuler par Caïus en tout cas. Sinon, François n'allait pas se libérer tout seul, alors si les muscles brut ne fonctionnaient pas on allait en revenir à la méthode de Poudlard:

"Evanesco"

Et allez! C'était la soirée ce soir ou quoi? Il retenta pourtant un peu pour la forme de tirer sur les chaînes, mais rien n'y fit, elles ne bougeaient pas. Raaaaaaaaah.

Spoiler:
 


Dernière édition par Clark Blackburn le Jeu 23 Fév 2012 - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 23 Fév 2012 - 20:31

Le membre 'Clark Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :


--------------------------------

#3 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 24 Fév 2012 - 17:11

Comme il l'avait prévu, sitôt Ian de nouveau en possession de quelques moyens, lui s'était retrouvé dégagé en arrière plan, derrière l'écossais qui semblait peu disposé à le laisser s'exposer. Il aurait eu envie de dire trop tard, mais bon, ce n'était pas vraiment le moment de penser à cela... Et la mise à l’abri de Ian lui avait au moins permit de souffler quelques secondes. Un temps infime, en réalité, mais oh combien important dans de telles circonstances. Juste le temps de voir Ian maîtriser momentanément leur premier agresseur, de voir les sorts fuser, une fois de plus, contre leurs deux ennemies.

Avant de voir tout simplement la femme tomber sous un Avada Kedavra de leur leader momentanée. Pour Murphy, c'est un instant de choc, le souffle coupé une brève seconde. Alors c'est à cela que ça ressemble... Première expérience d'une mort aussi brutale pour ce Sang-Pur qui jusque là s'est toujours tenu éloigné des conflits. Quelques instants à peine, deux mots prononcés, et cette femme n'est plu. Bien sûr, il connait les effets des Impardonnables, des trois. Mais les voir ainsi en application... Juste un corps qui tombe. Sans vie. Plus efficace que n'importe quel coup, que n'importe quel poison. Fascinant...

Un peu trop, peut être, puisque si une est désormais hors d'état de nuire, le deuxième fou furieux s'en est de nouveau prit à eux, sa motivation de leur nuire semblant décupler par la perte de sa partenaire. Murphy parvient tant bien que mal à parer le premier sort qui arrive dans sa direction, empêchant les chaînes de s'enrouler autour de lui, mais la perte de sa concentration et le stress de la situation qui l'empêche de donner tout ce dont il est en temps normal capable une baguette à la main ne jouent pas vraiment en sa faveur : les chaînes arrivent, l'entourent avec une rapidité surprenante, l'enserrant comme autant de serpents implacables.

Dé 1 :

Spoiler:
 


Les chaînes montent, et montent, jusqu'à l'empêcher de bouger, lui faire perdre l'équilibre. Murphy sait qu'il ne pourra pas s'empêcher de tomber, qu'il ne contrôle rien. Et le choc arrive, brutal, alors que sa tête heurte le sol. Il sent la panique monter en lui, et il tente de se débattre, mais peine perdue. Plus il bouge, plus, au contraire, il a l'impression que l'emprise des chaînes sur lui se resserre. Il doit se forcer à se calmer, respirer aussi profondément que les chaînes le lui permettent. C'est dur, très dur, et la douleur à la tête n'arrange rien. Mas il arrive à recouvrer assez ses esprits pour comprendre ce qu'il se passe : le fou furieux vient de perdre sa baguette, ses coéquipiers -ceux qui le peuvent- tentent de le maîtriser. Et Murphy voit la silhouette de Ian venir se pencher sur lui après un sort qu'il aurait pu presque croire lancer au hasard s'il ne le connaissait pas si bien. Alors Murphy recommence à se débattre, mais ce ne sont pas des gestes désordonnés cette fois. A eux deux, ils peuvent peut être....

Dé 2 :

Spoiler:
 

Et les chaînes finissent par s'écarter assez au bout de maints efforts pour qu'à eux deux, ils puissent le libérer. Murphy ne prend même pas le temps de les retirer totalement, et il lève aussitôt sa baguette, les yeux plissés sous l'effort :

"Accio baguette!"

Dé 3 (seulement si Oui au dé 1 et Non au Dé 2) :

Spoiler:
 

Mais peine perdue. Sa tête le lance plus fort après cet acte, et une grimace de douleur vient déformer ses traits. Il n'y est pas arrivé, il ne peut pas... La fatigue est trop présente, les chaînes le gêne. Un regard à Ian, en biais. Promis, la prochaine fois, il fera mieux, mais là, c'est un peu trop lui demander...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Ven 24 Fév 2012 - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 24 Fév 2012 - 17:11

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :


--------------------------------

#3 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Misha V. Moskovski
Nanouchka Machinski à son Caïus
Messages : 533 Crédits : Shiya
Age du personnage : 26 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Spécialiste de la sécurité magique à Pré-Au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Tigre de Sibérie
Epouvantard : Billy emporté par la démence.
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 24 Fév 2012 - 17:16

    Un éclair de lumière verte, et la mort s’emparait sordidement de la folle à lier. Un sort, une fraction de seconde, et tout s’arrête. Aussi simple que ça. Aussi terrible que cela puisse-être. Et l’action qui continuait, comme si rien ne s’était passé. A cet instant précis, Misha pensa à Ethan, et à son innocence. Et son rejet de toute violence lui parut soudain plus clair. Il y a des choses en ce bas monde qui ne devraient être faîtes. Mais l’Homme est vil, aussi ses actes le sont également, c’est dans l’ordre des choses. Malheureusement.

    Mais il n’eut pas le temps de se questionner sur la nature et les comportements de l’Homme, aussi intéressant que cela puisse être. Le deuxième détenu venait d’enchaîner deux de ses coéquipiers d’un coup, François et Murphy ; ainsi que leur leader intérimaire, Caïus.
    La colère l’envahit de nouveau, annihilant toutes ses réflexions. Des l’humanité, ça oui, il en avait. Mais des principes comme la loyauté et la défense de ses amis ainsi que des gens de sa faction, ça aussi. François tenta de se libérer de ses liens, sans succès. Dans le même temps, Ian lança un everte statum en direction du psychopathe, qui n’eut malheureusement pas vraiment l’effet escompté –l’écossais devait sérieusement être atteint par les Doloris qu’il avait reçu peu avant – mais qui eut au moins le mérite de déstabiliser leur assaillant quelques secondes, lui faisant tomber sa baguette. Aussi vite, Lestrange sauta sur l’occasion pour l’attaquer, parvenant à produire une flamme qui atteint le bras de l’homme, lui arrachant un hurlement de douleur. Profitant de ce moment d’inattention, Clark tenta de le désarmer, sans succès, et aussi vite, Misha brandit sa baguette vers le détenu, essayant d’en finir :

    - Stupefix !

    Avec soulagement, il constata que son sort semblait avoir fonctionné à merveille. Son amour-propre remontait légèrement - et peut être que comme ça Caïus, qui venait d'être libéré par Isis, allait arrêter de lui casser les burnes!
    Aussi vite, il accourut au chevet de François, qui avait l'air bien mal en point.

    - Evanesco!!!

    Malheureusement, il ne pouvait pas faire un sans faute, bien sûr, ça serait trop simple. Les chaînes s'étaient détendus mais pas assez, au moins, François paraissait respirer un peu mieux. Il s'autorisa un léger soupir.

    "Merde, ça marche pas... François, ça va? " demanda Misha fébrilement. "J'vais essayer de te les enlever à la main, ça va peut etre te faire un peu mal..."

    Joignant le geste à la parole, il s'empara des chaînes et tenta de les étendre davantage... Ouai, bon, pas super concluant. Poussant des jurons dans sa langue maternelle, Misha se fit la réflexion que c'était quand même une bonne chose que le prisonnier soit inconscient, ça leur laissait le temps de se remettre - et de libérer François..... Du moins, jusqu'à ce qu'un autre taré fasse son apparition.



Stupefix :
OUI OUI : BINGO!
OUI NON: Juste une sensation d'engourdissement de quelques secondes qui permet de l'attaquer
NON NON : tu l'as raté espece de nul!

Evanesco :
OUI : oui, françois est libérééé <3
NON: les chaînes ne font que se détendre un peu mais pas suffisamment pour qu'il sorte de là.


Dernière édition par Misha V. Moskovski le Ven 24 Fév 2012 - 17:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 24 Fév 2012 - 17:16

Le membre 'Misha V. Moskovski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :


--------------------------------

#3 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 25 Fév 2012 - 19:34

    Ce mec était mort. Mort de chez mort de chez mort, sans passer par la case vengeance. Personne ne prenait Caïus par surprise, personne n'utilisait ce sortilège contre lui. Les chaînes l'empêchaient de bouger, sa baguette était tombée à ses pieds et tout ce qu'il trouvait à faire, c'était gueuler. Menacer ce connard de prisonnier qui allait vite retrouver l'autre folle à liée, six pieds sous terre. En tant que chasseur de dragon, il utilisait l'Incarcerem régulièrement et savait que bouger n'aidait en rien aussi restait-il immobile, préférant montrer sa colère en poussant une gueulante colorée. Autour de lui, ses hommes tentaient de libérer les deux autres enchaînés et de contrôler l'autre pisseux. Des bosses et des bleus, voilà ce qu'il leur fallait pour les rendre efficace. Pourquoi n'y avait-il pas penser plus tôt ?

    Lestrange l'interrompit bien rapidement dans son monologue, cependant. Lorsque les chaînes disparurent, le Salamander ramassa sa baguette, pile au moment où Machinski stupéfixiait l'autre abruti. Il s'occuperait de lui à un autre moment. Sa priorité était de libérer François. « Tuez-le » dit-il d'une voix étonamment calme, tandis qu'il libérait Loiseau d'un Evanesco.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 26 Fév 2012 - 14:48

Caïus libéré, Murphy libéré, François libéré, l’homme stupéfié…Les voilà de nouveau tranquille à cet étage. Clark pensait pouvoir profiter de la nouvelle accalmie pour s’occuper de son poignet et surtout chercher Wilhelmina. Après tout, c’était pour ça qu’ils étaient là à la base, non ? Alors il chercha dans ses poches pour un mouchoir. Quand finalement il en trouva un, il l’attacha rapidement autour de la plaie sur son poignet. Il avait saigné, mais ça semblait aller mieux pour le moment, mais il préférait ne pas tenter le diable. Il sentait déjà le sang sécher sur sa peau et il détestait cette impression. Il l’avait toujours détesté, parce que bien souvent, ce n’était pas le sien de sang, mais celui des gens qu’il avait dû maîtriser, blesser ou tuer…

Alors qu’il se dirigeait déjà vers les cellules pour les inspecter (sait-on jamais), Caïus énonça son ordre. Le tuer. Comme ça, de sang froid ? Il était sérieux ? Un coup d’œil à leur leader par intérim et il avait sa réponse : il était plus que sérieux. Ce n’est pas comme si Clark pouvait se permettre le moindre commentaire, lui qui a déjà tué sur ordre. Cependant il chercha dans son esprit toutes les solutions avec lesquelles il pourrait mettre l’homme plus hors d’état de nuire qu’il ne l’était déjà. Un Fulgere, avec un peu de chance le tuerait ou le plongerait dans un coma profond, après tout il était relativement âgé, avait vécu depuis il ne savait combien d’années à Azkaban…Ou bien tout simplement le jeter par-dessus la rambarde, le laissant s’écraser en bas de la tour. Non, rien de tout cela ne satisferait leur leader, il voulait une mort certaine, pas des « avec un peu de chance », il voulait que l’un d’eux tue de sang-froid, comme lui-même l’avait fait il y a quelques minutes à peine. Se tournant pleinement vers le prisonnier à terre, Clark leva sa baguette, pensant à toutes les raisons qu’il avait de le tuer : Il était un fou qui avait armé une femme qui avait dolorisé par deux fois son neveu ; il avait saucissonné Murphy et François ; il avait envoyé Clark dans le décor…Et puis on lui en avait donné l’ordre. Aussi dur cela soit-il, il devait redevenir le petit soldat bien entraîné qu’il était. Un regard échangé avec François fraîchement libéré, et il prononça les quelques mots fatidiques.

"Avada Kedavra"

Ca y est, il était mort. Maintenant que Caïus a eu ce qu'il voulait, peut-être pourraient-ils avancer dans leur mission plutôt que de rester là à attendre que le reste arrive. Ne croisant le regard de personne dans son...Non, dans l'équipe, Caïus lui a suffisamment fait comprendre qui était le chef ici, Clark alla vers les cellules, prudemment, baguette levée et sort prêt à fuser.

Spoiler:
 


Dernière édition par Clark Blackburn le Dim 26 Fév 2012 - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 26 Fév 2012 - 14:48

Le membre 'Clark Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 26 Fév 2012 - 18:07

Le chocolat faisait du bien mais Ian était toujours un rien nauséeux, et surtout complètement à l'ouest. Il tremblait par moments, il sentait ses muscles protester alors qu'il tirait comme une brute sur les chaines qui enserraient Murphy. Il avait l'habitude des chaines du Incarcerem, même si d'habitude c'était lui qui les lançaient et que ça l'arrangeait plutôt que ses cibles restent enchainées. En tout cas il savait parfaitement comment elles fonctionnaient et la force qu'il fallait pour les défaire. Dessous, Murphy commençait à lutter avec lui, se tortillant pour se libérer des chaines qui l'enserraient comme des boas constrictor. Il était totalement concentré sur la libération de son ami et n'avait aucune idée de si le fou allait lui rebalancer des sorts sur la tronche, mais il avait confiance en Misha pour parer les sorts qui pourraient lui arriver dans la gueule. Ce n'était peut-être pas une bonne idée, mais les circonstances étaient exceptionnelles, pour une fois il devait bosser en équipe, et en vraie équipe, pas juste un duo avec Murph'. Et de toute façon il avait déjà presque mis sa vie entre les mains de Misha et était toujours là pour le dire…

Et puis de toute façon, il avait entendu le sort et le très rassurant "BLAM" d'un corps stupefixé qui touchait le sol. Bien joué le russe, ça mériterait une récompense ça… plus tard. Déjà il avait quasi réussi à sortir Murphy de ses chaines et il finit par le tirer pour le remettre sur ses pieds.

"Murph', ça va? Dis-moi que tu peux encore balancer un sort, combien j'ai de doigts?"

Il ne levait aucun doigt mais pas grave, il voulait juste voir si son ami était assez frais pour supporter la suite de leur mission. Pendant ce temps, Caïus avait été libéré de ses liens et venait de lâcher un ordre simple et clair, sans gueuler ni ajouter un "bande de lopettes" à la fin. Un poids de plomb sembla tomber dans l'estomac de l'Ecossais. Enfin il venait de se montrer en tant que vrai Leader, pas un gros kéké qui balançait ses directives à mesure de ses caprices de petits garçons, qui voulait toujours montrer qu'il était le plus fort… un frisson parcouru le dos de Ian alors qu'il tournait la tête vers l'homme stupefixé. Est-ce qu'il l'avait en lui de tuer un homme de sang-froid? Un homme inconscient?

Il se rappela le type à l'étage du dessus qu'il avait balancé sans ménagement à sa mort huit étages plus bas. Un coup de pied dans la poitrine, il avait vu la terreur sur son visage alors qu'il était happé par le vide, entendu son cri au milieu des hurlements de tous les autres, et n'avait absolument rien ressenti. Et celui-là n'avait rien fait d'autre qu'être dans son chemin. Le taré en face d'eux présentement, lui, avait enchainé Murphy, avait libéré la connasse qui l'avait dolorisé DEUX FOIS… il laisserait la réalisation s'ancrer en lui plus tard, beaucoup plus tard. Et de toute façon, il ne pouvait pas laisser Murphy ou Misha le faire, ils ne… enfin non quoi.

Il leva sa baguette et alors que le A était déjà sur ses lèvres, se fit devancer par Clark. Froid, professionnel, rien à voir avec ce qu'il avait vu au restaurant. Mais après tout au moins c'était fait, et il se retourna vers Murph' qui semblait encore avoir la tête qui tournait. Humph, ils avaient trois minutes maintenant que leurs agresseurs étaient morts, il pouvait tenter un truc. Il marmonnait un Episkey, en gardant un œil sur les couloirs, histoire de pas se reprendre un doloris tout de suite…

Dé :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 26 Fév 2012 - 18:07

Le membre 'Ian Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
François Loiseau
Jeanne d'Arc
Messages : 905 Crédits : deadpool
Age du personnage : Quarante et un ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Détective
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Raton-laveur
Epouvantard : Un loup-garou, un loup-Grendel, recouvert de boue noire et sirupeuse, aux yeux bleus, de glace
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 26 Fév 2012 - 18:19

    Malgré tous les efforts de tes camarades, rien n'a bougé autour de toi. Tu sais qu'ils ne veulent pas te blesser et tu ravales donc ton sang en même temps que tes sourds gémissements de douleur, avant de laisser retomber ta tête contre le sol. Il vaut mieux attendre un sort plutôt que de les retirer à la main : personne ici n'a des muscles d'acier, pas même Brutus.
    Finalement, tu sens les liens se défaire, puis tout simplement disparaître. Tu te relèves rapidement du sol, sans porter attention au fait qu'une lourde marque de chaîne te traverse le visage, se superposant à tes cicatrices. Ça te fera une autre marque de guerre, tout simplement, tu n'en es pas à ça près en ce qui concerne ton visage. Une seconde, tu penses à cracher le sang qui te reste en bouche au sol, mais tu croises brièvement le regard de Lestrange et tu t'y refuses. Pas devant une demoiselle.

    « Tuez-le. »

    Hein ?

    Tu dévisages Caïus, tes yeux bleus grand ouverts. Le tuer ?
    Tu pourrais. Vous ne tuiez pas, à la Brigade. Vous deviez immobiliser, protéger, emprisonner, blesser, mais pas tuer... Un homme mort ne sert à rien : un homme vivant peut dire encore bien des choses. Tu pourrais quand même le faire. Tu as l'habitude d'obéir aux ordres, de te soumettre à l'autorité et aux personnes, mais à cet instant, tu ne peux pas. Tu n'as jamais jeté le sort de la mort à quelqu'un et tu n'as pas envie de commencer maintenant, même sous les ordres de l'autre bourru. Clark te regarde en levant sa baguette et, pudique, tu détournes le regard pour fixer Misha. Deux mots, un éclair vert. Et votre vie continue.
    Tu ne regardes même pas au sol lorsque vous continuez votre route. Tu n'as pas envie de voir le corps mort de l'homme, tout près de celui de la fille. Tu fixes la nuque de Clark, qui marche devant toi. Un Lumos informulé vous aide à regarder dans certaines cellules et à faire fuir les ombres qui se tapissent au coin des murs, mais ta concentration est partie. Tu le sais : tu réussirais tes sorts, sinon. Ta concentration a disparu avec le Détraqueur, avec l'attaque, avec la mort, et ton esprit s'attarde à tous les détails, avant de se fier sur le jeune Blackburn. Tous ces Doloris ont dû l'épuiser physiquement, et pour le reste, mentalement... Tu fouilles dans ta mémoire pour trouver un sort de soin et te fixes sur un que ta soeur t'a déjà enseigné, au cas où tu te retrouverais dans une mauvaise situation avec la Brigade. Bon, maintenant, faut le réussir... Tu te rapproches un peu de Blackburn et tu pointes ta baguette sur lui :

    « Curatum Volubis. »

    Dé #1:
     

    Un sourire. Ça fonctionne. Tu te détaches du jeune Blackburn pour revenir au niveau de l'aîné, de ton ami. Faites que la suite des événements soit meilleure que ce que vous avez vécu...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



mécaniques générales Ma bouche est orpheline, ta peau de mescaline. Reste-là encore quelques minutes, pour me dire : ho mon bel ami, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts ? Je disais, ho ma belle amie, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts avec toi ?

Spoiler:
 


Dernière édition par François Loiseau le Dim 26 Fév 2012 - 18:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 26 Fév 2012 - 18:19

Le membre 'François Loiseau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 26 Fév 2012 - 22:53

Murphy se permit une grimace alors qu'il se redressait totalement. Ian l'assaillait littéralement de question alors qu'il avait encore lui-même du mal à savoir où il en était. Du moins était-ce l'impression que lui donnait son ami. La douleur lancinante à la tête, bien qu'allant en s'affaiblissant, n'arrangeait certainement pas les choses. Le temps qu'il prit pour s'assoir et se débarrasser des dernières chaînes allait d'ailleurs être nécessaire pour pouvoir trouver de quoi lui répondre convenablement. Il sentait qu'il allait devoir jongler entre dire la vérité et ménager un peu son ami... Déjà, si ça allait. Rien que ça ça devenait délicat. Il avait encore mal au crâne, même si ça s'atténuait. Il était fatigué physiquement, commençait à ressentir un épuisement mental. Et les shoot momentané d'adrénaline n'arrangeait pas vraiment les choses, en tout cas certainement pas maintenant alors qu'il sentait qu'il se trouvait au plus bas d'un des pics. S'il pouvait encore lancer un sort? Il venait de prouver que non. Mais avec un peu de chance, si on leur laissait quelques instants pour se remettre maintenant que l'autre taré était immobilisé, il pourrait de nouveau y arriver sans trop de soucis. Les doigts de Ian? De là, il ne les voyait pas, mais Murphy aurait à peu près parié sur dix. De toute façon, si ce n'était pas le cas et que la folle furieuse l'avait mutilé plus qu'il n'avait pu le voir, il trouverait un moyen de la ramener et de la faire souffrir bien plus encore. Ou de faire subir ce châtiment là à son âme, peu importe. Il y avait forcément un moyen...

"J'ai connu mieux..."

Un bref sourire de connivence. Ca voulait dire ce que ça voulait dire, sans aller trop loin non plus. Mais de toute façon, Murphy n'aurait pas vraiment eu le temps d'en rajouter plus. Leur leader semblait s'être réveillé -enfin, plutôt, avoir été libéré, mais Murphy n'aurait pas vraiment su dire par qui-. Et l'ordre donné lui glaça le sang. Surtout que sa voix n'avait plus rien d'agressif. Il y avait quelque chose de bien plus terrible alors. Le tuer? Comme ça? Il n'était plus un danger pour personne. On ne sort pas si facilement d'un Stupexif, n'est-ce pas? Il aurait fallut qu'un Médicomage s'en occupe, et à priori, il n'y en avait aucun à l'horizon...

Mais l'ordre semblait des plus sérieux. Ian s'était retourné également, détourné de lui pour suivre la scène. Instinctivement, Murphy venait de se raccrocher à sa manche, celle qui ne levait pas la baguette D'ailleurs, Ian ne levait pas sa baguette, c'était ridicule, on n’immobilisait juste pas la baguette d'un sorcier en pleine zone ennemie. Ian ne pouvait certainement pas faire ça, pas comme ça... Il le savait capable de beaucoup de chose, et parfois du pire -et heureusement qu'il partageait un secret de l'écossais en échange du sien, non?...- mais pas de sang froid, pas comme ça, sans aucune menace...

Un Avada Kedavra. Un éclair de lumière verte, juste le temps d'un clignement de paupières. Et le corps de l'homme, qui lui a semblait tressaillir, retombe, sans vie. Une fois de plus, cela n'a duré qu'une seconde. Le regard de Murphy se porte sur le lanceur du sort, le restaurateur. Et Murphy se demande une fois de plus ce qui est en train de se passer. Comme s'il ne voulait pas y croire. Comme si le monde ne pouvait pas être pourri à ce point. Pourtant, il le sait, il n'a jamais été un optimiste, bien au contraire. Du genre défaitiste à tendance plus que morose. Mais cette nuit le laisse presque vidée, alors qu'elle n'est pas finit. Et il a la désagréable sensation d'avoir lancé lui même l'Impardonnable....

Murphy détourne très vite les yeux. Il ne doit pas montrer de tels instants de faiblesses. Quelques secondes à peine, et il a l'impression pourtant d'avoir été pire qu'un livre ouvert. Il ne réfléchit même pas au fait que Ian est sans doute le seul ici à le connaître suffisamment pour avoir pu apercevoir ses tourments intérieurs. Et il pouvait tout aussi bien mettre ça sur le compte de la fatigue. D'ailleurs, c'est sans doute ce que Ian dû faire, même si son sort de soin n'eut pas vraiment l'effet escompté.

"C'est bon, t'en fais pas." Secouer la tête était peut être une mauvaise idée, soit-dit en passant, au vue de la douleur qui revint en force. Enfin, cette fois au moins l'Irlandais réussit-il à contenir la grimace de douleur, et à réenchaîner aussitôt : "Et toi?" Après tout, ce n'était pas lui qui avait le plus subit, hein.

Cependant, si Ian lui donna une réponse, Murphy n'eut pas vraiment l'occasion de l'entendre. Une baguette venait d'entrer dans son champs de vision, une baguette pointée sur Ian. La main du jeune homme se resserra immédiatement sur sa baguette et commençait déjà à se lever, tous ses traits crispés par la colère, la haine même. Il allait lui faire payer très cher, il allait la faire souffrir, il allait la tuer! Il allait... Autant de sentiments qui lui restèrent coincés en travers de la gorge, qu'il ravala un peu difficilement. Juste un sort de soin, juste Loiseau, on se calme... Surtout que Ian semblait mieux, tout à coup. Il devait mieux se contrôler. Non, décidément, ce bref instant de répit n'allait pas du tout être en trop. D'un geste, il fit signe à Ian. Ils devaient se rapprocher des autres, attendre les prochaines instructions. Pourtant, pas un seul instant il n'allait s'éloigner de lui de plus de quelques centimètres. Celui qui voudrait les séparer aurait besoin en cet instant d'un sort particulièrement efficace. Ou d'un pied de biche, au choix.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Misha V. Moskovski
Nanouchka Machinski à son Caïus
Messages : 533 Crédits : Shiya
Age du personnage : 26 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Spécialiste de la sécurité magique à Pré-Au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Tigre de Sibérie
Epouvantard : Billy emporté par la démence.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 27 Fév 2012 - 17:11

    Pendant un instant, le russe ressentit de la reconnaissance pour leur leader par intérimaire. Juste pendant quelques secondes, juste parce qu’il venait de libérer François, son ami, son complice, qui avait l’air bien mal en point. Lui tendant la main pour l’aider à se relever, il s’apprêta à s’enquérir de son état, mais l’ordre de Caïus résonna, dans le silence qui s’était installé, comme une sentence, lui glaçant le sang.

    Lâchant la main de François, ses yeux se posèrent sur leur chef, sérieux et grave. Le tuer ? Il ne pouvait s’y résoudre. Il vit l’un de ses coéquipiers brandir sa baguette, aussitôt il dévia son regard, croisant celui de François. A droite de son champ de vision : la lumière verte, le bruit caractéristique du sort qui frappe le corps inconscient. Et la vie qui s’en va.

    Il ferma les yeux sous l’imposante vérité alors que son ventre se tordait douloureusement. Il ne pouvait l’accepter. Aucune guerre au monde ne justifiait qu’on tue de sang froid. Cet homme était peut être un parfait connard, dangereux, fou à lier : il restait un homme. Et à quoi bon l’achever ? Ils s’en étaient débarrassé, il l’avait stupéfixé. Il l’avait stupéfixé, et maintenant on le tuait. Ses épaules s’affaissèrent, comme si tout un poids s’abattait sur elles.

    Il se sentait misérable. Il se sentait coupable. Il n’avait pas lancé l’ultime de ces trois sorts impardonnables, mais il l’avait permis. En quelque sorte, ça le rendait aussi responsable que les autres. Le visage de son frère apparut dans son esprit, et il sentit son ventre se tordre davantage, et sa gorge se serrer. Billy, son meilleur ami, son complice, et avant tout son petit frère, avait tué quelqu’un. Misha n’était pas au courant de toutes les circonstances de cet acte, mais il savait que Billy l’avait fait de sang froid. L’âme de son frère était en perdition, il le sentait, cette certitude le bouffait de plus en plus. Et il ne savait plus quoi faire pour le racheter. Il avait l’impression que quoi qu’il lui dise, rien n’allait le faire revenir à la raison.
    Alors il s’efforçait d’avoir une conduite la plus exemplaire possible pour l’exempter de ses fautes. Mais il n’était pas certain que cela suffise… De plus en plus, il sentait le fossé qui les séparait devenir de plus en plus profond, et il craignait qu’un jour, leurs idéaux différents ne les séparent à jamais.

    Il s’insulta mentalement, se secoua pour sortir de ses idées noires. Le lien qu’il avait avec son petit frère était bien trop puissant pour qu’une vulgaire guerre des idées ne le brise.
    Emboîtant le pas à tous les autres, baguette brandie en avant, il s’enfila quelques morceaux de chocolat, profitant de l’accalmie, mais restant sur ses gardes. Ils se trouvaient à Azkaban, il serait loin d’être surprenant que d’autres fous à lier viennent les importuner.

    Arrivant à hauteur de François, il échangea un regard rassurant avec son ami, qui venait de lancer un sort de soin à Ian, qui avait apparemment bien fonctionné. Cela le soulagea, Ian avait beau être un dur à cuir – et il en savait quelque chose – deux doloris, ça ne pardonne pas vraiment. Préférant le laisser discuter avec Murphy, il se tourna vers François :

    « Comment tu te sens ? »

    Il semblait plus ou moins tenir le coup, mais Misha savait pertinemment que le poufsouffle était maître pour dissimuler ses troubles, hormis quand il avait des crises bien sûr - cela le faisait bien trop souffrir pour qu’il soit capable d’agir normalement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 27 Fév 2012 - 22:13

    Mais qu'est-ce que les lavettes étaient en train de faire ? Ça y est Dinguo est mort, on peut se reposer, soigner ses petits bobos ? Ils étaient loin d'avoir fini. Le septième étage était peut-être vide, mais il en restait un à fouiller. De quelques mouvements de baguette, il ramena tous les balais à chaque propriétaire. « Quand vous aurez fini de vous refaire une beauté, les filles, on pourra peut-être y aller ? Direction le sous-sol et que ça saute ! » dit-il, ton sec en place, en enfourchant son balai. Il frappa le sol du pied et s'envola, sans vraiment se soucier de savoir s'ils le suivaient ou pas. Ils avaient tout intérêt à le faire s'ils ne voulaient pas se prendre un coup de pied aux culs comme des gamins capricieux.

    Lorsqu'il se posa enfin, le silence agressait ses oreilles. Il posa son balai à terre et tira sa baguette de sa manche. Le bruit de ses pas résonnait dans le couloir. C'était trop silencieux.

    **

    « Non c'est pas moi. Moi j'ai rien fait. C'est pas moi … je … je … c'est pas moi. C'est pas moi. » Son cou penchait sur le côté à chaque paroles, ses yeux clignaient … sont tic était nerveux. Libre, elle était libre. L'accès de la salle s'était ouvert, il n'y avait personne, mais il n'y avait aucune issue pour sortir du sous-sol. Ils l'avaient oublié là, près des morts et le sous-sol était sombre, grand, sans issus. Elle ne pouvait pas partir. Terrée dans la salle d'interrogatoire depuis plusieurs heures, dans ses vêtements de prisonnière elle continuait. . « J'ai rien fait de mal. Je les ai juste rendus plus beaux. » Un bruit. Il y avait eu du bruit à l'extérieur. Quelqu'un. Quelqu'un était venu la sortir de là. Des gardes ? Le demi-géant ? Le médicomage ? La directrice ? Once d'espoir, ses enfants ? L'avaient-ils retrouver ? Son coeur manqua d'éclater de bonheur. Elle se jeta sur l'entrée de la salle. Une mine boudeuse assombrit son visage ridé. Ses enfants n'étaient pas là. À la place se trouvait un homme grand, armé, avec un balai volant. Sa liberté. Ses enfants. Elle sortit de sa cellule en courant et cogna violemment Caïus contre un mur, le faisant lâcher sa baguette qu'elle récupéra rapidement. Elle ne voulait pas le tuer. Elle voulait juste son balai. Elle allait le prendre. Il n'était qu'à quelques centimètres, quand d'autres balais arrivèrent. Elle éclata de rire. Sa liberté. Ses enfants. C'était à porter de main. « Petrificus Totalus ! » Juste les immobiliser. Juste leurs prendre leurs balais. Être libre et revoir ses enfants, ses bébés, ses amours.

    Lancer de dé : Qui est touché ?
    Oui : Clark
    Non : François.

    Informations rp

    Informations sur les lieux
    ϟ Le sous-sol :
    Le bureau du directeur :

    Le bureau du directeur se situe au sous-sol, le seul endroit où il est impossible de voir des détenus et surtout de les entendre. Cependant, ne vous y méprenez pas : le directeur vous surveille. Il a constamment un œil sur vous grâce à ses miroirs réfléchissants qui communiquent directement avec la tour des gardes. Dans cette pièce, un immense bureau en acajou trône au centre. Contrairement au reste de la prison, le bureau n’a rien d’austère bien au contraire. Grâce aux tapisseries, au feu de cheminée crépitant et au magnifique lustre en pierre de lune, vous pouvez vous croire dans le plus chic appartement londonien. De quoi casser le mythe de l’austérité et surtout, empêcher le directeur de devenir fou à son tour. D’épais murs encadrent le bureau, empêchant à la fois les plus fous de les détruire mais également les voix des torturés de venir déranger la douce mélodie du dernier groupe de jazz sorcier qui embaume les lieux.

    La salle d’interrogatoire :

    Qui dit avoir des prisonniers, veut forcément dire obtenir des informations. Vous pensiez que les interrogatoires se déroulaient au Ministère ? Que nenni. Et si l’un de ses fous s’échappait ? Vous imaginez la pagaille et le massacre. Non, le ministre de la Justice magique a expressément demandé à ce qu’une salle d’interrogatoire soit installée au sous-sol afin de pouvoir obtenir tous les renseignements jugés nécessaires. En réalité, vu les méthodes employées, on pourrait plutôt appeler cet endroit la salle des tortures. Ne vous y approchez pas… on ne sait jamais, si c’est vous qui vous faisiez attacher… On y retrouve toutes sortes de tortures et les murs sont souvent teintés de rouge sombre. Le passage de vos congénères.

    Rattachée à la salle d’interrogatoire, la salle mortuaire accueille tous les corps morts, que ce soit à cause des mauvaises conditions d’hygiène de la prison ou bien des moyens employés dans la salle d’interrogatoire.

    A SAVOIR : Vous n’êtes pas sans ignorer qu’il est dangereux de travailler dans une prison. Encore plus lorsque des dégénérés sont vos camarades de travail. Ainsi, le bureau du directeur et la salle d’interrogatoire sont toutes deux équipés d’un sas d’entrée où chaque personne est fouillée magiquement par l’œil qui voit tout, un dispositif sorcier qui vous scanne entièrement pour vérifier si vous ne portez pas d’objets jugés dangereux (verre, baguette, etc). Cela constitue une mesure de sécurité supplémentaire tout comme la présence d’un semi-géant qui surveille les alentours des sous-sols.

    De plus, les portes sont des tableaux. Celui du bureau du directeur a besoin d’un mot de passe pour pouvoir être activé tandis que celui de la salle d’interrogatoire fait l’intermédiaire entre le médicomage restait à l’intérieur et ceux qui doivent entrer… soyons sérieux : personne ne souhaite entrer là-dedans.

    Autres Informations
    ϟ Vous avez à faire avec votre dernier psychopathe d'Azkaban : la scientifique chimérique !
    La scientifique chimérique : (46 ans) Cette femme est une scientifique. Elle est connue dans le monde de la science, mais pas pour ses découvertes fantastiques. Non. Elle était accro aux animaux de toutes sortes. Mariée, mère de trois enfants, elle chercha donc à améliorer ses enfants en les rendant plus proches de ce qu’elle aimait. L’aînée fit la connaissance d’un dard et pouvait cracher du feu, tel les Crabes de feu. Le second vit sa tête se tripler, avoir pleins de poils et de grosses canines, tel les cerbères. La dernière avait un corps velu et pouvait produire de sa bouche une substance très étrange, tel les Grinchebourdons. Le mari s’opposa fermement à toutes ses transformations, voyant ses enfants devenir des monstres. Mais rapidement pétrifié, il se fit aussi transformer, mais il obtint lui une coquille sur le dos et bavait abondamment, comme les escargots. Alors qu’elle voulait tenter un autre mélange, sur une autre personne de sa famille, elle fut arrêtée. Des collègues l’avaient dénoncés, mais aussi des voisins qui avaient vu les monstres qui vivaient chez elle. Mais cette femme ne se sentait pas coupable. Enfermée depuis deux ans à Azkaban, elle hurlait, et maintenant se parle à elle-même, qu’elle n’est coupable de rien, qu’elle veut seulement des enfants et les revoir.
    ϟ Vous ne pouvez pas la tuer, même pas avec deux lancés de dés, seulement l'attaquer. Vous ne pourrez l'éliminer que quand on vous l'aura dit. Essayez de ne pas trop l'amocher dès le début.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 27 Fév 2012 - 22:13

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
François Loiseau
Jeanne d'Arc
Messages : 905 Crédits : deadpool
Age du personnage : Quarante et un ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Détective
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Raton-laveur
Epouvantard : Un loup-garou, un loup-Grendel, recouvert de boue noire et sirupeuse, aux yeux bleus, de glace
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 28 Fév 2012 - 1:59

    Les yeux fixés devant toi, tu ne portes pas attention à ce qui t'entoure, jusqu'à ce que Misha te parle. Tu tournes la tête vers lui. Comment tu te sens ? Tu ne le sais pas. Mal, sans trop souffrir pourtant. Tu t'en fous des blessures physiques, cet endroit te marque bien plus profondément que cela. Tu hausses les épaules nonchalamment et marmonne un :

    « Je ne sais pas. »

    La chose la plus claire pour décrire ton état. Tu te crispes un peu quand Caïus se retourne pour s'adresser à vous, supportant de moins en moins ses sarcasmes et le ton de sa voix. Tu n'es pas d'un naturel impatient, mais tu sais que cet endroit n'aide pas ta cause. Tu acquiesces à peine de la tête et attrapes ton balai, te dirigeant au sous-sol, toujours aux côtés de Clark et de Misha.
    Le bruit de tes pieds sur les pierres du sol, le son de vos pas qui résonne contre les murs. Trop silencieux. On t'a appris à te méfier du silence, celui-ci n'augure jamais rien de bon, et tu fais un geste miroir de celui de votre leader par intérim, levant ta baguette prudemment en cas d'attaque. Un tourbillon de cheveux te fait attraper le bras de Misha pour le faire reculer, instinctif, protecteur, et le bruit mat de la tête de Caïus rebondissant contre la pierre te fait grimacer. Le sort est rapidement jeté et lorsque tu vois Clark tomber au sol, tu t'en veux de ne pas avoir pensé qu'il était en première ligne, donc vulnérable.

    Ce n'est pas à toi de protéger tout le monde, Loiseau.

    Tu fixes la femme dans les yeux. Scientifique. Tu connais sa voix. Tu l'as entendue hurler dans ta tête bien avant cette mission, tu l'as entendue hurler qu'elle voulait voir ses enfants, tu l'as entendue dès votre arrivée à Azkaban, et maintenant elle est là. Devant toi. Ta mémoire, vive malgré la nervosité, ne te fait pas défaut et te rappelle succinctement son cas. Une folle qui a transformé ses enfants et son mari en monstres. Monstres. Qui veut revoir ses enfants. Tu fixes le balai de Caïus, celui-ci l'ayant lâché lorsqu'il a été attaqué.

    « Ne lui laissez pas la chance de prendre vos balais ! Accio balai de Caïus ! Le balai s'envole vers toi et tu le prends dans ta main libre, avant de le mettre à côté du tien. Stupéfix ! »

    Dé #1:
     

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



mécaniques générales Ma bouche est orpheline, ta peau de mescaline. Reste-là encore quelques minutes, pour me dire : ho mon bel ami, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts ? Je disais, ho ma belle amie, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts avec toi ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 28 Fév 2012 - 1:59

Le membre 'François Loiseau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 28 Fév 2012 - 21:36

C'était officiel, il était crevé, ne pas réussir à balancer un sort aussi simple pour calmer un mal de crâne, il allait avoir du mal à continuer dans cet état. Il se retint de grogner et secoua la tête pour se remettre les idées en place. Il se redressa et hocha rapidement la tête à la question de Murphy, ouais, évidemment que ça allait, très bien même, il était infoutu de lancer un sort totalement bateau mais tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Evidemment, comme d'habitude, il fit mine d'aller parfaitement bien, lançant même un sourire parfaitement sûr de lui. Bon, encore un doloris dans les dents et il se mettrait sans doute à hurler gratuitement sans aucune raison et tabasser des gens qui n'existaient que dans sa tête à mains nues. Ou ses coéquipiers. Bref.

Un soupir de soulagement passa ses lèvres alors que François lui balança un sort de soin, qui réussit, pour le coup. Il aurait voulu lui dire de faire de même pour Murphy, après tout il en avait plus besoin que lui, ou c'était en tout cas ce qu'il aimait à se dire, mais il fallait avouer qu'il en avait bien besoin. Il se sentait requinqué et remonté à bloc, prêt à castagner du fou-furieux à nouveau et à trouver leur seul et vrai leader. Bon d'accord, les deux doloris à la suite avaient quand même laissé quelques traces, mais au moins il se sentait en état de lancer un sort qui n'allait pas lamentablement foirer dans la seconde. Il lança un sourire et un hochement de tête à François et allait le remercier à voix haute quand Caïus les interrompit de sa voix charmante et mélodieuse. Si Ian avait ressenti une once de respect pour leur chef par interim quelques minutes plus tôt, c'était bel et bien terminé. Ce serait lui qui viendrait se plaindre si un Ian dolorisé venait lui arracher la gorge avec les dents parce qu'il avait dit un mot plus haut que l'autre.

Il attrapa son balai en jetant un regarde peu amène à leur pale excuse pour un leader et le suivit, les sens à nouveau parfaitement en éveil, il ne se prendrait pas un troisième doloris, non madame. C'était sûrement la raison pour laquelle à peine eut-il entendu le sort fuser qu'il lançait un protego pour éviter que ça recommence… bien sûr il ne fut pas assez rapide pour empêcher Clark de tomber pétrifié à ses côtés. Mais au moins, s'il avait encore assez de jus, il pourrait donner un peu de temps aux autres pour le sortir de là…. Et éventuellement faire un carton sur la nana qui venait de balancer le sort.

Dé : Protego
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VII
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin :: Azkaban