ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VII - Page 3



 



ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VII
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin :: Azkaban
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 18 Fév 2012 - 21:12

Le membre 'Clark Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 19 Fév 2012 - 9:41

Ian était plutôt fier de son patronus, efficace comme toujours. Bon, il n'avait vu un vrai détraqueur qu'une fois dans sa vie avant celle-là et il avait été sous contrôle à l'époque, mais raison de plus, c'était la classe du coup. Maintenant la petite panthère présente et sur ses gardes il laissa Clark s'amuser avec son sort de révélation et fit un rapide tour des évènements. Au plus près d'eux, de l'autre côté de la passerelle, Lestrange voulait visiblement faire un câlin à son détraqueur. Grand bien lui fasse, ça leur ferait des vacances. Misha était en sécurité tant que le machin était concentré sur la fo… enfin sur la demoiselle. Son regard passa en vitesse sur Caïus alors qu'il cherchait Murphy des yeux.

Là, pas très loin d'eux, il tenait son détraqueur en respect alors que François semblait sur le point de s'évanouir. Une petite bouffée de fierté l'envahit à la vue du petit renard qui grognait et jappait en silence sur la silhouette fantomatique. C'était lui qui lui avait appris ce sort quand même. Ou plutôt qui l'avait aidé à le réussir. Ecoutant à moitié ce que lui disait Beau Gosse, il rejoint son ami en trois enjambées, nourrissant son patronus de souvenirs heureux et se nourrissant lui-même d'un carré de chocolat. Maintenant qu'il avait réussi à faire fuir un de ces machins, les souvenirs venaient plus facilement. Un Noël en Ecosse et quatre petits garçons qui s'endorment devant le feu de cheminée, la bouche encore tachée de chocolat. Lui à dix ans qui courait après Kenny alors que son père venait de lui apprendre un sort qui faisait jaillir de l'eau de sa baguette. Lui à cinq ans qui tenait difficilement bébé Kenny dans ses bras, Al qui l'aidait. Poudlard. Les sorties dans les couloirs après le couvre-feu. Embêter Eireann. Dans un placard avec une future star de Quidditch complètement allumé au Pur-Feu…

Il souriait quand il arriva près de Murph, et la petite panthère était encore plus lumineuse. Elle lécha rapidement le cou du petit renard pour le remotiver et montra ses gigantesques crocs au détraqueur alors que Ian mettait manu militari un carré de chocolat entre les dents de son ami. Les deux patronus firent fuir le détraqueur en moins de deux et Ian tapota l'épaule de Loiseau une seconde pour s'assurer qu'il ne s'écroule pas de suite. Caïus venait de lâcher son patronus sur le dernier détraqueur, celui qui était prêt à rouler une pelle à Lestrange, et encore une fois, des ordres net et concis, après avoir engueulé tout le monde. Il s'améliorait. Un peu.

Un tour sur le balai et ils descendirent d'un étage. Le septième était quasi en tout point comme le huitième, avec des variations de formes de passerelles et pas de gros trou au milieu du chemin. Pas de détraqueurs non plus, mais une femme, que Ian eut à peine le temps de voir avant qu'elle se jette sur Clark, lui arrache sa baguette et balance un sort. Un éclair blanc éclata devant ses yeux et il se senti tomber au sol. La transformation. Mais pire. Dix fois pire. Il sentait chaque muscle se déchirer, chaque os se briser en milliers de morceaux qui s'enfonçaient dans ses chairs, déchirant un peu plus. On lui arrachait les ongles, les remettaient en place pour les arracher encore. Il se sentit hurler, tellement que ses cordes vocales allaient sûrement s'arracher aussi. Dix secondes qui durent une éternité. Et puis tout s'arrête. Il papillonne des yeux, roulé en boule au sol, et réalise que son cri n'était pas le seul à résonner dans les entrailles d'Azkaban. A côté, juste à quelques centimètres de lui, Murphy, les yeux pleins de larmes, rampe vers lui, s'accroche à son cou, tremble.

La douleur est partie, ne reste que la fureur. Froide, rouge comme le sang. Il se place contre lui, entre lui et la folle qui les a attaqués, et serre sa main sur sa nuque, frotte sa joue contre la sienne jusqu'à ce qu'il soit sûr que tout va bien. Et il se retourne, montre les dents qui ne sont pas des crocs ce soir, mais tant pis, ils feront l'affaire. Loup réclame vengeance et Homme se pliera à sa volonté, sûrement la seule fois dans sa vie.

Il se releva en portant à demi Murphy et le mit dans les bras de Loiseau qui était venu voir si tout allait bien. Il hocha la tête, les yeux injectés et un grognement féroce montant de sa gorge. Il le ravala pour pouvoir lâcher, assez fort et la voix plus grave qu'à l'accoutumée

"Clark, bouge."

Il avait attaché la folle. Parfait. Ian s'approcha et lui montra à nouveau ses dents dans un sourire un rien fou et cracha un Endoloris.

Dé #1 :
Spoiler:
 


Elle se tordit de douleur, hurlait et gémissait, mais Ian n'était officiellement pas assez en forme pour tenir aussi longtemps qu'elle les avait fait souffrir. Pas grave, oeil pour oeil, dent pour dent. L'un dans l'autre, ça n'avait servi absolument à rien d'autre qu'à le détendre un peu, mais pas grave.


Dernière édition par Ian Blackburn le Dim 19 Fév 2012 - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 19 Fév 2012 - 9:41

Le membre 'Ian Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Misha V. Moskovski
Nanouchka Machinski à son Caïus
Messages : 533 Crédits : Shiya
Age du personnage : 26 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Spécialiste de la sécurité magique à Pré-Au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Tigre de Sibérie
Epouvantard : Billy emporté par la démence.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 19 Fév 2012 - 21:04

    Le froid humide et mordant s’était infiltré sous ses vêtements, lui engourdissant rapidement ses muscles, lui broyant le cœur comme s’il s’était trouvé dans un étau. Les mauvais souvenirs l’envahissaient, tout ce qu’il avait refoulé pendant des années et encore aujourd’hui prenait le contrôle de son esprit et en verrouillait petit à petit l’accès à tous ces moments de bonheur qu’il avait connu dans sa vie. La silhouette du détraqueur se découpait clairement devant lui, et son haleine putride lui donnait la nausée, même s’il n’était pas encore tout près de lui.
    Et devant ses yeux, Billy apparut. Le visage transformé par la haine, par ce mal qui l’habitait et qui le possédait dorénavant tout entier, guidant tous ces actes. Et les horreurs qui franchissaient la barrière de ses lèvres : les sorts de mort, de torture, de manipulation. Et ce rictus machiavélique qui le transformait en machine de guerre, privée de toute humanité.
    Les yeux exorbités, Misha se refusait à fermer les paupières. Tremblant, sa main crispait avec force sa baguette alors que, quelques mètres devant lui, il apercevait Lestrange qui venait de laisser tomber la sienne. Et qui s’avançait clairement vers leur assaillant.

    Avalant une grande goulée d’air glacée, cette fois-ci, il ferma les yeux à s’en fendre les paupières et fouilla dans les profondeurs de son âme pour y puiser des souvenirs heureux, luttant contre la horde puissante de ses peurs qui tentait de le rendre léthargique. Les Noëls où toute sa famille était réunie. Les anniversaires. La rencontre avec Ian, leurs quelques dérapages assez brûlants. Sa complicité inégalée avec son frère qui demeurait envers et contre tout malgré leurs différents. Ethan. Ethan, son innocence adorable, son regard doux et sa bonté excessive. Brandissant sa baguette, il s’apprêta à hurler son sort de défense… mais Caïus le prit de court, envoyant paître le détraqueur aussi vite.

    Et quelques secondes plus tard, il recommençait à gueuler. Misha serra les dents, la colère commençant à lui monter au nez. Il inspira un grand coup en fermant les yeux quelques secondes, tentant de calmer l’énervement qui l’envahissait sérieusement contre son leader. D’autant plus que sa fierté en prenait un coup : non seulement il n’avait pas été fichu de se défendre convenablement, et de défendre sa coéquipière par la même occasion, mais en plus de ça les deux autres binômes avaient l’air de s’être parfaitement débrouillés seuls.

    Il bouillonnait. Bon, certes, au moins, Ian et François étaient en bonne forme, c’était un peu ce qui importait au fond.

    Ravalant son amour-propre pour quelques secondes, et après avoir avalé un carré de chocolat, il suivi la petite troupe sans un mot, trop occupé à se calmer mentalement.

    *

    Le septième étage semblait complètement vide. Prudent, Misha laissait sa baguette devant lui, avançant avec retenue, laissant son regard vif s’accrocher au plus de détails dont il était capable.

    Et soudain, une folle. Elle se jeta sur un des leurs pour le mordre, et il lâcha sa baguette. Elle s’en empara, lança un Doloris avant qu’il n’ait pu comprendre quoique ce soit. Mais il entend les cris de souffrance. Et tout s’arrête. Son cœur se soulève, sa main serre si fort sa baguette que ses jointures deviennent blanches. On ne lance pas ce genre de sort à ses coéquipiers, et à un ami comme Ian, impunément. François lance avec rapidité un everte statum pas extrêmement bien réussi mais cela eut au moins le mérite de faire lâcher la baguette de la main de la folle. Lui est déjà au chevet de Murphy et de Ian, l’un contre l’autre ; pour les aider à se relever.
    Mais Ian se relève, confie Murphy à François. Il a le regard perdu, le visage transformé par ce qui semble être une haine sans nom. Elle est si forte, si visible qu’elle en est effrayante. Un sort est lancé contre la détenue, mais Misha n’y prête pas attention, trop obnubilé par l’état de Ian.

    « Ian… ? Ian ! »

    L’écossais s’était avancé vers la folle et venait de lui lancer un Endoloris…. Ok. Ce qu’il se passait entre Ian et Murphy, ce n’était pas ses affaires, mais cela devait définitivement être plus sérieux que ce qu’il pensait.

    « Locomotor Mortis » lança-t-il distinctement en direction de l’autre cinglée.

    Ses jambes se bloquèrent, elle était allongée de tout son long à terre. Les yeux exorbités, on aurait dit qu'elle était possédée. Et elle hurlait. Elle hurlait à lui en percer les tympans.

    "BON TU VAS LA FERMER TA GUEULE OUI!" hurla-t-il, ayant du mal à digérer ce qu'elle venait de faire ... Toutes les cellules s'étaient ouvertes, ils lui offraient l'espoir de la liberté sur un plateau d'argent, et voilà comment elle les remerciait? Quelle ingrate!

    ...Ce qui n'eut pour seul effet de la faire hurler plus fort.






OUI : Peut plus utiliser ses jambes, l'autre folle
NON: Elle est engourdie mais peut encore bouger ses jambes, Misha est tellement nul qu'il a pas trop réussi son sort (trop énervé contre elle et inquiet par rapport à Ian)


Dernière édition par Misha V. Moskovski le Dim 19 Fév 2012 - 21:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 19 Fév 2012 - 21:04

Le membre 'Misha V. Moskovski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Fév 2012 - 16:01

Murphy voit fuir le Détraqueur et se permet un soupir soulagé alors que le froid reflue en même temps que la créature. Et un mince sourire à son ami, acceptant sans broncher le morceau de chocolat qu'il laissa fondre dans sa bouche. Il se sentait encore nerveux malgré la friandise et pour cause, n'importe quoi pouvait encore leur tomber dessus. Qu'est-ce qui était censé leur arriver, maintenant?...Lui considérait que tout ce qu'il venait de vivre était bien suffisant, mais bizarrement, il gardait l'impression tenace que la suite allait être pire encore. Cet accès de pessimisme signa le glas du petit renard d'argent qui donna un dernier coup de tête à la panthère de Ian, à côté de laquelle il faisait presque pâle figure, avant de s'évanouir dans quelques volutes de fumées. Un sourire un rien crispé à son ami, autant de remerciements que d'excuses pour n'avoir su maintenir son Patronus très longtemps, puis Murphy jette un coup d'œil à Loiseau qui a bien manqué défaillir. Mais l'homme a tout de même l'air d'aller un peu mieux, et Murphy répond d'un signe de tête au merci qu'il peut deviner. Il n'a fait que ce qui était normal, et d'ailleurs son acte était en très grande partie guidé par une pulsion égoïste : sauver sa peau. Bon. Peut être allait-il quand même garder un œil sur lui dans l'avenir immédiat si leurs actions le lui permettait...

Mais pour le moment, il n'avait pas vraiment le temps d'y réfléchir. Caïus, une fois de plus, semblait croire que hurler était le meilleur moyen de les faire avancer et il semblait s'en donner à coeur joie. Le surnommé Capucine en fit une fois de plus les frais, d'ailleurs, en même temps que Misha et la fille Lestrange. Qu'il aurait presque eu envie de pousser vers le Détraqueur soit dit en passant, vu qu'elle semblait tellement pressée de le rejoindre. Ce qu'il n'aurait pas fait, bien sûr, mais sa remarque avait eu tendance à mettre Murphy encore un peu plus sur les nerfs, il avait déjà été bien gentil de lui garder son balais, la prochaine fois, il le balançait. Il n'avait pourtant pas répondu à ce qu'il prenait pour une provocation, et il le ferait encore moins maintenant : c'était le genre de personne dont il se portait bien mieux en s'en tenant le plus éloigné possible. Aussi mieux valait continuer à faire profil bas et obéir à Caîus, qui voulait les faire descendre vers l'étage inférieur, pour le moment ça ne lui réussissait pas si mal. Aussitôt dit, aussitôt fait, et bientôt leurs talons claquaient sur le sol du septième étage.

Qui était calme. Beaucoup trop calme comparé à ce qu'ils venaient de vivre. Sur ses gardes, Murphy fit quelques pas, sans jamais vraiment s'éloigner du groupe, ni de Ian. Cet étage semblait juste... terriblement vide... Et ça en devenait presque effrayant...

Une seconde. Peut être moins. Du moins c'est l'impression que laissa le court laps de temps qui venait de s'écouler entre le calme plat de cet étage et l'agression que leur groupe pu subir. Il n'eut même pas le temps de comprendre ce qu'il se passait que Clark se faisait mordre et arracher sa baguette. Et l'instant d'après, c'était à lui qu'on fracassait le crâne! Pas que le crâne d'ailleurs, c'était pire, mille fois pire que cela. Comme si tous ses membres étaient écartelées, chauffées à blancs, plongé dans de l'acide, il n'en savait rien. Il avait tellement mal, et tellement de partout, qu'il n'était plus capable d'analyser la moindre sensation. Juste de souffrir. Juste de hurler de douleur, sans même avoir la conscience de le faire.

Jusqu'à ce que tout s'arrête. Et son corps avait encore mal, douleur résiduelle, et se tordait encore sous cette douleur latente qui n'était plus vraiment. Et il ne pouvait faire qu'une chose : chercher Ian, s'y raccrocher. Là, il était là, Ian. C'était terminé, le souffle lui revenait, les autres sensations, le froid de la prison, tout le reste. Premier Doloris. Une horreur. Mais il sait qu'il doit se relever, et il sent Ian l'y aider, alors qu'il sort petit à petit de la torpeur dans lequel son cerveau semble s'être plongé pour se protéger de l'agression soudaine. Il comprend vaguement que Ian le confie à quelqu'un, même s'il a envie de protester, il va lui falloir quelques secondes encore. Autour de lui, les sorts fusent, alors qu'il se redresse. Et que le cri de leur agresseur -une femme, juste une femme- résonne à son tour dans la sordide prison.. C'est Ian qui a fait ça. Ian, qui ferait peur à n'importe qui en cet instant. Sauf à lui. Et il ne peut pas s'empêcher d'être satisfait, quelque part, tout au fond de lui. Dans cette partie qu'il n'explore jamais et où il ne vaut mieux pas s'aventurer...

Mais le cri de Misha, s'il n'a pas l'effet escompté, ramène au moins Murphy à la réalité. Celle qui l'ancre dans l'instant présent, et qui lui fait réaliser que Ian peut très vite se mettre en danger dans un moment pareil. Son attitude est tout sauf normale, et seul lui sait pourquoi. Et ce n'est clairement pas le moment pour que quelqu'un d'autre ne l'apprenne, n'est-ce pas? Alors en deux pas, il est près de lui. Une main sur sa nuque, il ne le quitte pas des yeux, cherche à croiser son regard. Ca ne doit pas durer longtemps, il ne veut pas attirer l'attention, surtout pas maintenant.... Mais il sait ce qu'il doit faire.

"Ian."

La voix est basse, mais elle est juste là pour lui. Il faut qu'il se calme, avant de faire une bêtise qu'il pourrait amèrement regretter...

"C'est bon, elle est immobilisée. Il faut qu'on continue."

La dernière phrase est dites à voix haute. Elle ne restera peut être pas très longtemps ainsi, alors autant se bouger. Et il s'est tourné vers Caïus. Il veut jouer au chef, très bien, il ne va pas le contrarier. Au contraire, il attend ses directives. Ils doivent fouiller l'étage? Qu'il le leur indique donc, puisque le danger immédiat semble écarter -pour l'instant du moins-. Ils n'ont peut être que quelques secondes avant qu'elle ne se remette à leur sauter dessus, alors autant les mettre à profit.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Isis Lestrange
Dark Pipou
Messages : 2305 Crédits : Home made
Age du personnage : 24 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Archéomage et ethnologue attitrée des Héritiers
Faction : Les Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Une loutre, mais elle ne peut plus l'invoquer depuis quelques temps
Epouvantard : Un bain de sang, trauma de son enfance au manoir Malefoy pendant la guerre
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Fév 2012 - 16:59

Une ombre se précipita dans son champ de vision, aussitôt suivie par une lumière blanche éblouissante. Isis leva les mains devant ses yeux, et entre ses paupières plissées elle distingua la forme argentée d’une bête ailée se dressant dans toute sa fureur entre elle et la silhouette fantomatique du détraqueur. La créature cessa alors son râle, et ses relents putrides la quittèrent lentement. Les voix et les cris se brouillèrent, les images cinglant son esprit se délitèrent en un tourbillon obscur tandis que le paysage sinistre d’Azkaban reprenait ses droits sur son délire. Puis plus rien. La respiration lourde et sifflante, l’héritière se tenait debout, les bras ballants le long du corps, son regard vitreux ne semblant toujours pas avoir repris contact avec la réalité. Elle était à la fois ici et ailleurs. Elle ne ressentait rien. La voix de Caïus s’époumonant contre elle n’était qu’un bourdonnement lointain qui lui glissait dessus sans incidence. La fuite du détraqueur l’avait libéré de ses cauchemars mais elle la laissait avec un étrange sentiment de vacuité qui lui broyait le cœur. Ses pires souvenirs étaient aussi les plus beaux qu’elle connaissait. Il ne lui restait rien si on les lui enlevait. Des rêves et des regrets amers, ceux qu’elle ne s’était jamais permise de pleurer. Le visage d’Ewen se dessina alors devant ses yeux, mais même l’éclat de son sourire et de ses yeux rieurs avait quelque chose de douloureux. Il ne serait jamais à elle. Aussi aberrant soit-il, ce constat tomba dans son ventre comme une pierre et elle sentit sa gorge se nouer. Elle ne pleurerait pas, elle n’arrivait même plus à se rappeler à quand remontaient les dernières larmes ayant dégringolées ses joues pâles, mais un profond sentiment de soulagement la saisit entre ses bras lorsque la voix de Loiseau s’éleva timidement à ses côtés en la faisant sursauter.

Isis se tourna vers lui comme si elle le remarquait pour la première fois. Il lui tendait sa baguette. Elle cligna un moment des yeux, comme pour se raccrocher à la réalité fuyante, puis elle s’en empara en émettant un son rauque qui devait s’apparenter à un remerciement. Elle n’en savait rien et elle s’en fichait. Elle n’avait rien contre cet homme, mais c’était ainsi. Le nœud qui lui comprimait encore la gorge ne lui aurait pas permis de faire mieux de toute façon, et Caïus donnait déjà de nouvelles directives. Caïus… Elle allait finir par croire qu’il l’appréciait s’il continuait à lui sauver la vie de la sorte. Enfin ! Isis n’avait pas encore les idées parfaitement claires mais elle enfourcha son balai comme les autres lorsque le signal fut donné. Le vent siffla à ses oreilles jusqu’à ce qu’ils foulent le sol du septième étage, où elle imita Loiseau en éclairant leur chemin d’un Lumos. La texture rugueuse du bois sous ses doigts la rassurait, elle lui donnait une sensation palpable à laquelle se raccrocher. Elle avait besoin de reprendre pied. Elle ne pouvait pas rester dans cet état second indéfiniment alors que le danger rôdait dans le moindre coin d’ombre. Ces bonnes résolutions ne furent malheureusement pas du plus grand effet lorsqu’une femme surgit de nulle part et attaqua violement Clark Blackburn. Elle venait de le mordre jusqu’au sang pour récupérer sa baguette. Tout allait beaucoup trop vite. Isis eut un mouvement de recul en voyant partir le sortilège du Doloris, mais ce fut bien le seul réflexe dont elle fut capable sur le moment. Loiseau, lui, réagissait déjà, suivi de près par Blackburn qui récupéra prestement sa baguette dès qu’elle eut effleurée le sol.

La Lestrange haussa un sourcil face à cette démonstration d’efficacité. Peut-être s’était-elle fait une fausse opinion d’eux mais elle ne les aurait jamais cru capables d’un tel travail d’équipe s’ils ne venaient pas de lui en donner la preuve. Au moins elle n’avait plus rien à faire. Désarmée, ligotée, raidie, grelottante sous l’effet du Doloris, la prisonnière ne risquait plus d’être un danger dans l’immédiat. Elle venait en revanche de leur rappeler combien cet endroit était dangereux et imprévisible. S’ils devaient continuer à avancer dans ce dédale imaginé par la folie de son créateur, ils devaient prendre leurs précautions. Agacée par les cris de rage de leur prisonnière, Isis lui lança un Silencio avant de diriger sa baguette vers le long couloir qui se déroulait devant eux.

_ Hominum Revelio, murmura-t-elle doucement.

Une vague lueur argentée s'échappa de sa baguette avant de s'évanouir dans l'air. Elle venait de manquer son sortilège. Un pitoyable sortilège de révélation et elle le manquait comme une misérable étudiante de cinquième année. C'est seulement à cet instant qu'Isis se rendit compte que ses mains tremblaient légèrement, mais cela ne la consola en rien dans son amour-propre. Au contraire. Afin que personne d'autre ne le remarque, elle les dissimula alors rapidement sous les manches de sa robe en maudisssant sa faiblesse. Faillir était un tabou suprême dans sa famille, ses grands-parents l'avaient élevés à la dure en lui ressassant constamment qu'elle se devait d'être la meilleure. S'ils avaient été encore vivant pour la voir... Elle n'imaginait pas la déception qui coloreraient leur regard.


    OUI : Le sortilège fonctionne, si quelqu’un d’autre est présent dans les alentours ils seront prévenus.
    NON : Le sortilège fonctionne à peine trois secondes avant de s’évanouir à cause de l’esprit encore fébrile d’Isis.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


They're going to bitch about me anyway,
so I might as well give them something to bitch about.


Dernière édition par Isis Lestrange le Lun 20 Fév 2012 - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Fév 2012 - 16:59

Le membre 'Isis Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Fév 2012 - 20:35

Elle m'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie. Pétale après pétale, fleur après fleur, son imagination n'avait pas de limite. Trois ans, mille quatre vingt quinze jours. Il ne comptait pas les heures, il ne comptait pas les minutes, mais il sentait les secondes passées. Tic tac, loin de sa chère et tendre. Les yeux verts émeraudes qui hantaient ses cauchemars pour en faire des rêves d'une douceur extrême, hantaient ses jours pour empêcher les détraqueurs de le rendre fou. Tic tac, où était-elle ? Que faisait-elle ? Ne pas savoir l'inquiétait, mais il savait qu'elle était débrouillarde, qu'elle s'en sortirait sans lui. Sa douce dragonne. Ne pas la revoir lui brisait le coeur, mais il savait. Il savait qu'il ne resterait pas cloîtré ici à perpétuité, comme les avocats le lui avaient si gentiment annoncé. La force de son amour pour elle le sortirait de là, il le savait. La force de ses mots et de sa conviction avait fait ouvrir la porte de la cellule. Le bruit du couloir était trop fort, mais il voulait sortir ! Alors il sortit. La foule était trop grosse, trop présente. Il voulait sa dragonne, son amour ! Il voulait qu'elle vienne à lui, qu'elle vole et le sauve de cet endroit. Il voulait qu'elle le désire autant qu'il la désirait. S'il te plait, suppliait-il. Elle ne viendrait pas. Elle ne savait pas qu'il était libre à présent, mais il savait qu'il la retrouverait, qu'ils seraient réunis et que cette fois-ci, elle l'aimerait en retour. Il lui donnerait le monde entier à manger, si cela était nécessaire. Alors il allait tuer. La foule était grande, cela voulait dire beaucoup à manger. Il était désespéré. Vivre sans être aimé de celle qu'on aime est douloureux, il voulait qu'elle l'aime. Elle allait l'aimer. Cela n'était pas possible autrement. Alors il tua. Un prisonnier venait de tuer un garde et de lui prendre sa baguette. Il tua le prisonnier et prit la baguette à son tour. D'un expelliarmus, il désarma un autre. Une baguette qui lui obéissait, était mieux qu'une baguette lambda qui ne lui servirait à rien. Et puis il glissa, et le monde devint noir.

À son réveil, le silence était revenu. Sa liberté retrouvée avait-elle été un rêve ? Non. Il possédait les deux baguettes dans ses mains. Pourquoi personne ne les lui avait piquer ? Les humains étaient stupides. Sa dragonne, elle n'aurait pas laisser une occasion pareille lui échapper. Sa dragonne était la plus belle et la plus intelligente et il devait la retrouvée. Il devait lui trouver à manger, avant tout. Mais il n'y avait plus personne que les cadavres de prisonniers mal-nourris. Ça n'allait pas. Où étaient les gardes ? Il ne les voyait pas. Il s'apprêtait à crier de désespoir, de douleur, lorsqu'il entendit une femme hurler, un homme hurler en réponse et un sourire apparut. Il y avait des gens. À manger pour son amour. Il courait. Courait. Elle serait fière de lui, il en était sûr. Et ce qu'il vit … une fille prisonnière en train de crier, crier, il avait mal aux oreilles. Il fallait la faire taire. Seule sa dragonne avait le droit de faire du bruit. « Everte Statum » lança-t-il en direction d'un homme qui partit faire un vol plané, loin, plus loin que la fille qui faisait du bruit. Il courut jusqu'à elle et la libéra de sa prison, de ses chaînes, de son sortilège avant de lui donner sa baguette en trop. Si elle se taisait, qu'elle était son allié, elle pourrait l'aider à trouver à manger. Elle pourrait être à manger. De la viande fraiche, c'est toujours mieux que des corps vieux de quelques heures.

Lancer de dé : Qui se prend l'everte statum ?

Oui : Clark.
Non : Murphy.

***

Tuer. Tuer. Elle voulait le TUER ! C'était lui. Elle en était sûre à présent, c'était lui. Il n'y avait que lui pour lui lancer un Doloris. Que lui. Que lui. Elle voulait bouger, elle voulait bouger et tuer. Tuer pour ce qu'il lui avait fait. Elle allait le tuer et il arrêterait de revenir. Il arrêterait de revenir pour elle. Il serait enfin mort, mort. Mort. Elle hurlait, bougeait, hurlait encore et quand un homme vint la trouver. Un homme aux cheveux gris, elle se tût. Elle ne voulait pas le tuer lui. Ce n'était pas lui. C'était l'autre. L'autre, le brun, elle voulait qu'il souffre et qu'il meurt. L'homme grisonnant lui rendit sa liberté et une baguette en prime. ENDOLORIS ! ENDOLORIS ! ENDOLORIS ! ENDOLORIS ! hurlait-elle encore et encore et encore. Elle voulait qu'il souffre, qu'il souffre, qu'il souffre encore et après elle le tuerait.

Lancer de dé : Combien de temps dure ce doloris ?

Oui : 20 Secondes.
Non : Seulement 10.

***

Mais c'était pas ça le plan !! Il n'avait pas prévu de se taper, en plus des retardés, des tarés pour arrondir le lot. Bordel de merde ! Sur six sbires, seulement deux avaient réussis à lancer leurs sorts. C'était quoi ce bordel ? Qu'est-ce qui lui avait fichu des imbéciles pareils ? Bon sang, comment avaient-ils réussis leurs BUSES et ASPICS ? Comment avaient-ils réussis à trouver un job ? Ils n'étaient pas foutu de ligoter la folle. Des lavettes ! De grosses lavettes ! Voilà ce qu'ils étaient tous. Et voilà maintenant qu'un deuxième dingue ramenait sa poire. Il allait étrangler Metelli et Lewis pour avoir planifié ce truc foireux de tous les côtés. « Everte Statum » hurla-t-il en direction du vieux grisonnant, qui malgré quelques années à Azkaban semblait avoir conservé ses réflexes. Il l'évita. Putain !!

Lancer de dé : Qui se prend l'Everte Statum, du coup ?

Oui : Misha
Non : Isis.

Informations rp

ϟ Vous avez à faire avec deux psychopathes à présent. L'assassin fou et le Dragonophile.
Le Dragonophile : (56 ans) Marié, père de deux enfants, cet homme est tombé amoureux d’un magnifique dragon à la robe cuivrée et aux yeux émeraude. Ne sachant comment la séduire, il offrit sa femme en repas à sa dulcinée, après l’avoir écorchée et cuit a point. Celle-ci en fit un festin, mais ne s’intéressa pas plus que cela à cet homme qui la chérissait. Éperdu d’amour, il sacrifia son premier fils, de la même manière que sa femme. Mais aucune réaction. Le plus jeune âgé de deux mois fut le prochain sur la liste. Mais si la dragonne ne s’intéressa pas à lui, les tireurs d’élite eux, s’étaient intéressés de très près à cette famille. Alertés par la mère de la défunte épouse, ils ne tardèrent pas à le jeter en cellule a Azkaban. Il y croupit depuis maintenant trois ans.
ϟ Vous ne pouvez pas les tuer, même pas avec deux lancés de dés, seulement les attaquer. Vous ne pourrez les éliminer que quand on vous l'aura dit.
ϟ Il vous faut deux lancers de dés positifs à présent pour réussir vos sortilèges et ce, pour chacun d'entre eux.
ϟ Celui qui a reçu le Doloris, c'est Ian, une nouvelle fois.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Fév 2012 - 20:35

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :


--------------------------------

#3 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
François Loiseau
Jeanne d'Arc
Messages : 905 Crédits : deadpool
Age du personnage : Quarante et un ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Détective
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Raton-laveur
Epouvantard : Un loup-garou, un loup-Grendel, recouvert de boue noire et sirupeuse, aux yeux bleus, de glace
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Fév 2012 - 23:29

    Ne pouvez-vous donc pas être tranquille ?
    Tu as acquiescé lorsque Clark t'a dit d'aller vérifier si Ian et Murphy allaient bien, et force est de constater, l'autre Blackburn se révélait être en bien meilleure forme que ton ancien camarade de mission... Tu soutiens Murphy, le temps qu'il reprenne conscience, l'écartant légèrement du petit groupe pour ne pas que vous vous preniez un sort mal envoyé par quelqu'un. Tu grimaces en entendant les hurlements de la prisonnière. Pas longtemps, mais assez pour que ses cris s'impriment dans ton esprit et se mêlent à tout ce qui y tourne déjà.
    Murphy est lourd contre toi, mais le cri de Misha le fait revenir à la réalité. Il se dégage de ton emprise sans violence et retourne près de vos autres coéquipiers, suivit par toi, après que tu lui aies donné une légère tape sur l'épaule. Ça va aller. Elle est ligotée et les jambes bloquées, elle ne devrait pas pouvoir partir.

    Ça, c'est ce que tu disais avant qu'un sort fasse disparaître les chaînes.

    Tu te penches rapidement lorsqu'un premier sort vole vers toi, les mains sur ta tête dans un réflexe défensif, et c'est Clark qui n'a pas le temps de réagir aussi rapidement et se prend le sort de plein fouet et vole dans le mur plus loin. Un bruit mat, suivit d'un autre quand Misha suit la même trajectoire. Tu plaques tes mains sur tes oreilles pour ne pas entendre les hurlements de Ian, Ian qui hurle, qui crie, ses cris qui déchirent tes tympans, ta tête, et tu murmures à l'oreille d'Isis, dont tu t'es rapprochée rapidement :

    « Je vais vérifier que Clark et Misha vont bien, occupez-vous de maîtriser l'homme, c'est le plus dangereux des deux. »

    Inconscient du danger, tu tournes les talons sans plus attendre et te précipites près de tes deux amis, qui ne sont pas bien éloignés l'un de l'autre. Et bien sonnés, d'ailleurs. Tu t'agenouilles à côté de Clark dans un premier temps. Tu vérifies rapidement ses signes vitaux, au moins il est vivant !, avant de grogner entre tes dents :

    « Clark, allez, c'est pas le temps de jouer au malin et de t'évanouir... »

    Tant pis. Ce n'est pas ton genre de méthode, mais c'est pas comme si vous aviez le temps d'attendre que tout le monde se réveille naturellement comme des fleurs... Tu lui fous une bonne gifle, puis une deuxième, les marques de tes mains s'impriment sur ses joues pâles. Avec ça, il devrait pouvoir être capable d'agir un peu... déjà il rouvre les yeux et revient à la réalité. Tu serres sa main rapidement avant de te lever et d'aller aux côtés de Misha, qui semble plus mal en point. Il saigne du nez, pas trop grave, et de la tempe également. Tu pointes ta baguette sur le visage de ton ami en espérant réussir ton sort, bien que tu ne garantisses rien sur tes capacités de guérisseur. Un petit « Episkey » franchit tes lèvres.

    Dé #1:
     

    Une fois le sort jeté, tu prends Misha sous les bras et l'aides à se relever, celui-ci retrouvant une certaine conscience sans que tu aies besoin de lui foutre une gifle. Ça t'arrange, d'ailleurs : frapper des gens saines, ça te plaît moyen, alors des blessées, on n'en parle même pas. Tu t'en fous que Caïus va probablement te reprocher de ne pas être allé te battre alors que tu es relativement en pleine forme, mais que tu es plutôt aller soigner tes amis. Tu es loyal avant tout et tu sais que sans l'aide de vos deux compères, vous n'irez nulle part. Tu es trop loin pour tenter de stupéfixier un de vos deux attaquants, mais tu espères que les autres tenteront de le faire.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



mécaniques générales Ma bouche est orpheline, ta peau de mescaline. Reste-là encore quelques minutes, pour me dire : ho mon bel ami, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts ? Je disais, ho ma belle amie, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts avec toi ?

Spoiler:
 


Dernière édition par François Loiseau le Mar 21 Fév 2012 - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 20 Fév 2012 - 23:29

Le membre 'François Loiseau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 9:00

Un instant de calme, et c'était déjà trop. Cet endroit était pire que l'enfer. Ils n'auraient pas une seconde de répit avant d'être sorti. Pas un seul moment pour se remettre de l'épreuve précédente. Prisonniers lambda, dont le seul but était de sortir. Détraqueurs, et encore, sans doute que l'avant garde. Et maintenant, psychopathes qui ne faisaient pas que rechercher la liberté, mais qui les attaquait délibérément. Et alors qu'ils pensaient avoir immobilisé cette folle, que Murphy avait juste tenter un instant de calmer Ian, que tout le monde tentait de reprendre ses esprits... Ca s'enchainait. A une vitesse hallucinante. Pas une seconde de répit, pas un seul instant!

Un sort, qui ne partait d'aucun d'entre eux, et qui vint libérer la forcenée. Ils n'eurent même pas le temps de voir d'où il était parti que "Capucine" était violemment projeté contre un mur ! Un homme, un intrue, qui venait l'armer. Et un nouveau Doloris qui partait. Sur Ian, qui une fois de plus, s'effondra. Mais cette fois, Murphy avait toute sa lucidité. Enfin si l'on peut encore appeler cela ainsi. Cette fois, il eut conscience des cris de douleurs de Ian qui lui vrillait les tympans, qui lui semblaient résonnaient dans l'immense tour, à tel point que l'on n'entendait plus que cela. Que Murphy en tout cas, n'entendait plus que cela... Et il avait mal, chacun de ces hurlement de douleur lui tordant les entrailles. Peut être aurait-il même eu moins mal en se prenant lui-même le sort de plein fouet ! Là, il avait à faire à une douleur résiduelle, le souvenir de celle qu'il avait ressentit, décuplé mille fois par les cris qui déchirait le silence relatif de la prison. Et Murphy vit rouge...

Chez lui, la fureur ne se traduisait pas comme chez son ami quelques instants plus tôt. Elle était froide, implacable. Ses traits s'étaient durcis, son regard était de glace. Il voulait la faire souffrir, il voulait la détruire. Un sentiment qui le prenait rarement à ce point, il n'était pas du genre à s'énerver. Mais là... Elle méritait mille souffrances. Il aurait voulu la tuer à main nue, mais le châtiment serait encore trop doux. Alors sans plus réfléchir, alors qu'elle s'acharnait sur Ian, Murphy leva sa baguette et sa voix résonna dans tout l'étage :

"Expulso!"

Dé :

Spoiler:
 

Un sort que Ian lui a apprit, et il a la satisfaction d'entendre de nouveau hurler cette folle qui a osé s'en prendre à lui. Aussitôt, d'un bond, il se place devant son ami. Il sait qu'il n'y restera pas longtemps, que Ian sera très vite opérationnel. Ian est quelqu'un d'action, il ne peut qu'être sur pied très rapidement. Il va se relever, et il va leur faire payer. Mais en attendant, Murphy est là, prêt à désosser le premier qui oserait s'en prendre de nouveau à lui, calculant déjà à une rapidité dont il ne se savait pas même capable sa prochaine action, analysant d'un regard la situation globale de leur petit groupe. Avec plus qu'un seul et unique objectif en tête pour les secondes à venir.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Mar 21 Fév 2012 - 9:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 9:00

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 12:36

Ian voyait rouge, il avait envie d'arracher les membres de cette tarée à la main, mais ses idées revenaient doucement en place. Le fait de l'avoir fait souffrir, même juste un peu, avait satisfait son besoin de vengeance, ne serait-ce qu'un peu, et Loup était légèrement apaisé, même si le besoin quasi animal de se jeter sur lui pour le protéger était presque certainement le sien. Il secoua un peu la tête et frotta de nouveau son front contre celui de Murphy, une seconde, sans s'autoriser à fermer les yeux, pas ici. Même si la folle était maitrisée et maintenant à terre grace à un sort de Misha, ils n'étaient pas en sécurité, il fallait qu'il soit sur ses gardes, il ne pouvait pas se permettre de baisser sa garde un instant, pas si ça signifiait que Murph' pouvait se reprendre un sort sur le coin du nez.

Il hocha la tête en direction de Misha qui semblait flipper un peu pour lui. Pas de raisons, il allait parfaitement bien, il venait juste de se prendre un doloris dans la tronche et voir son meilleur pote en prendre un aussi par une CONNASSE complètement siphonnée qui était en train de lui percer les tympans, il allait sûrement frapper Caïus avant d'avoir retrouvé Willie, mais à part ça tout allait parfaitement bien. Au moins la connasse susmentionnée était immobilisée. Alors qu'il se retournait vers Caïus pour attendre de nouveaux ordres, un mouvement au coin de son champs de vision lui fit tourner la tête, juste à temps pour voir Clark voler à quelques mètres et un type inconnu fourrer une baguette dans les mains dans la connasse qui était de retour sur ses pieds.

Oh non.

Etrangement la scène sembla durer un moment, il la vit distinctement lever la nouvelle baguette, le fixer de ses yeux fous et articuler le sort, encore et encore, avant que la douleur ne le frappe de nouveau. Nan mais sérieusement, elle le confondait avec un type qui l'avait largué ou quoi? Qu'est ce qu'il avait fait à qui pour mériter ça? Deux doloris à moins de dix minutes d'écart, heureusement qu'il était habitué à la douleur. Encore une fois il se sentit s'écrouler au sol, et le cri qui quitta sa gorge semblait alien, il ne lui appartenait pas, ce n'était pas sa voix, ce n'était pas une voix humaine. C'était un hurlement de bête traquée, désespérée. Pendant une seconde il pria pour qu'on l'achève, que tout s'arrête. Et puis encore une fois, plus rien, rien qu'un sourd bourdonnement à ses oreilles. La réalisation que non, il n'allait pas mourir, tout allait bien chez lui, la douleur n'était que dans sa tête. Il força ses membres à bouger, ses muscles à se tendre, et ses yeux se posèrent à nouveau sur la folle au doloris. Murphy s'était stratégiquement placé devant lui, ce qui était totalement stupide puisque du coup, elle s'attaquerait sûrement à lui ensuite. Il se releva plus vite que la dernière fois et tira Murph' derrière lui.

Pour une fois, il aurait aimé laisser la place à Loup, voir ces mains tremblantes se changer en pattes solides et griffues, ce visage cerné et en sueur se transformer en une gueule pleine de crocs acérés prêts à déchiqueter le corps frêle de cette femme. Cette femme qui hurlait de plus belle alors que le sort de Murphy venait de la balancer contre un mur ET de lui brûler la tronche. Brave petit. Il lui avait au moins fait gagner assez de temps pour que Ian se redresse et reprenne correctement sa baguette. S'ils croyaient que c'était un doloris, quand bien même un deuxième, qui allait l'empêcher de tabasser cette saloperie, ils se fourraient le doigt dans l'œil. Et de toute façon, ils n'arrivaient à rien sans lui… Caïus venait même de balancer Misha dans un mur. Il allait sérieusement finir par se prendre des claques le chasseur de dragons là. Mais plus tard, d'abord empêcher la conasse de recommencer son petit jeu dès qu'elle aurait éteint ses flammèches. Il ravala sa salive et combattit les souvenirs de la douleur pour pointer sa baguette sur elle et grogner Impero.

Dé :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 12:36

Le membre 'Ian Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 22:24

Spoiler:
 

Voilà une bonne chose de faite. Ce à quoi il ne s’attendait pas, ce fut qu’Ian se soit relevé et soit d’attaque aussi rapidement. Surtout, il ne s’attendait pas à un tel regard sur un visage si jeune. Il avait quoi ? 24, 25 ans ? Quoi qu’il était très mal placé pour faire une telle remarque alors que lui tuait déjà sur ordre à cet âge-là. Mais ça ne lui plaisait jamais de voir un tel regard à un âge si jeune. Enfin, ce n’est pas comme si il allait faire un grand discours sur les valeurs de la vie et tout le tintouin maintenant. Ils avaient d’autre chats à fouetter et surtout d’autres choses à penser actuellement. Alors il se poussa, comme le lui demandait Ian.

Puis ce fut les cris, horribles, stridents…Il aurait presque de la compassion pour la prisonnière, enfermée dans cette prison aux proies des Détaqueurs depuis merlin seul sait combien d’années…Clark ne pourrait pas dire dans quel état, aussi bien mental que physique, il se trouverait si il avait vécu cela. D’autant plus, ne connaissant pas le pourquoi du comment de son incarcération ni de ce qu’elle avait pu endurer, il y aurait de quoi compatir pour elle à priori. Pourtant la compassion n’est pas un sentiment sur lequel il allait s’épancher maintenant. Elle avait fait souffrir quelqu’un de sa famille et chez le Gallois, la famille c’est sacré, personne ne touche à SA famille sans répercussions. Alors si Ian voulait se venger du Doloris qu’il venait de se prendre, il n’allait pas l’en empêcher. Il allait laisser le soin aux autres de le calmer, lui serait plus enclin à le pousser plus loin dans son état actuel, mauvais plan…Très, très mauvais plan.

Pendant que tout le monde tentait de se remettre de l’assaut de la folle, il y eut un nouvel élément perturbateur, un autre fou. Mais ça, Clark ne le découvrit que plus tard. D’abord, alors qu’il avait le dos tourné à la folle (observant les alentours et avançant, prudemment, vers les premières cellules), l’aîné des Blackburn reçu un choc, violent, l’envoyant voler à plusieurs mètres de là. Il agrippa sa baguette inconsciemment, et alla embrasser le mur, dos en premier. Aïe…Ca faisait mal, très mal. Clark vit des étoiles danser, et pis des bébés hippogriffes aussi…Dire qu’il était sonné aurait été être optimiste. Il était complètement à l’Ouest actuellement, si bien qu’il ne remarqua même pas un autre de ses coéquipier qui vint s’écraser à côté de lui. En revanche, les baffes de François, il les sentit, bien même. Une première qui lui sembla lointaine, juste à peine pour le maintenir éveillé. Puis une deuxième, qui elle le réveilla totalement. Il sursauta, puis ouvrit les yeux. Trop grand dans un premier temps, sa tête avait reçu un sacré coup, il plissa les yeux, levant une main pour aller vérifier que tout allait bien derrière sa tête.

"Aow…"

Ouais, il aurait une jolie bosse à l’arrière du crâne, mais bon, pas de nausée, pas de vertige (à priori), pas de sensation bizarre…Juste un gros mal de crâne qui allait persister. Il se secoua la tête pour se remettre les idées en place et se releva, observant les dégâts. Misha, à ses côtés ne semblait pas aller mieux, Ian hurlait de nouveau de douleur, Murphy…Reprenait les choses en main…Si Clark était conscient de ce qu’il se passait, il avait pourtant l’impression que tout se passait loin de lui, ne comprenant pas tout à fait ce qu’il se passait. Ce ne fut qu’avec l’Impero de Ian et la vue de l’homme aux cheveux gris un peu plus loin, qu’il commença à recoller les morceaux. Okay, donc un nouvel ennemi, dont ils ne savaient rien non plus. Chouette. La fille semblant être maitrisée par Ian, le gallois pris la décision de s’attaquer à l’homme. Il eut du mal à trouver quel sort utiliser, son esprit encore embrumé par son vol plané, mais il y parvint cependant.

"Expelliarmus !" sans baguette, il serait déjà plus simple de l’avoir.

S'il avait réussi son sort. Visiblement, la chute a été plus violente qu'il ne le croyait...

Spoiler:
 


Dernière édition par Ethan McGann le Mar 21 Fév 2012 - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 22:24

Le membre 'Ethan McGann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Misha V. Moskovski
Nanouchka Machinski à son Caïus
Messages : 533 Crédits : Shiya
Age du personnage : 26 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Spécialiste de la sécurité magique à Pré-Au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Tigre de Sibérie
Epouvantard : Billy emporté par la démence.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 22:36

    L’accalmie fut de courte durée. Un autre détraqué surgit de nulle part et tout s’enchaina très vite. Il envoya un de ses coéquipiers au loin, libéra l’autre cinglée de ses chaînes, qui épargna leurs oreilles seulement pour quelques secondes avant de se remettre à hurler des endoloris à tout va… Sur Ian. Encore. Ses hurlements remplirent la cellule, et un frisson glacial parcourut l’échine de Misha. Il ne supportait pas l’entendre souffrir ainsi. Une bouffée de colère l’envahit et il voulut mettre hors d’état de nuire la folle furieuse, mais avant qu’il n’ait pu lancer son sort, il se sentir violemment projeté en arrière -… par Caïus, il avait reconnu sa voix mélodieuse avant de quitter terre…. OK. Il n’eut pas vraiment le temps de réfléchir sur le pourquoi du comment que déjà il sentait son crâne rencontrer durement une surface dure, avant de s’écrouler lamentablement à terre, lui faisant voir des jolies points blancs un peu partout. Génial. MAGNIFIQUE.

    Un peu dans les vapes, il perdit notion du temps pendant quelques minutes, luttant pour reprendre convenablement ses esprits. C’est l’arrivée de François qui l’incite à ouvrir les yeux. Portant une main à son crâne, il remarque qu’il saigne, ainsi qu’à son nez, apparemment. Le sort de son ami permet d’arrêter l’écoulement du sang de son nez, il lui sourit en guise de remerciement et prend appui sur lui pour se relever. Passant rapidement la manche de sa chemise pour essuyer le reste de sang sous son nez et sa bouche, il se secoue mentalement pour sortir de son état un peu léthargique.

    Il fronce les sourcils et se concentre un moment, avant que la situation lui revienne, claire et nette. L’arrivée de l’autre détraquée, son Expulso, le Doloris de la cinglée, le sort de Caïus qui a dû ricocher et qu’il s’est pris – pour une fois, il a pas trop mal au ventre tiens, étrange. Murphy venait de venger assez violemment Ian, et Misha en fut satisfait : il avait bien envie de lui montrer ce qu’il fallait payer pour faire mal à son ami de cette façon mais elle était déjà assez mal en point comme ça. Et Ian venait de… lui lancer un Impero. Décidemment, cet homme l’étonnerait toujours. Il venait de se prendre deux doloris à la suite et il enchaîna en lançant un impardonnable.. ça fusait ce soir. Enfin, on voyait bien qu’il souffrait encore et qu’il était éreinté, il semblait être en proie à de grandes difficultés pour continuer à faire agir son sort.

    En attendant, il fallait essayer de maîtriser l’autre fou à cause duquel il s’était pris un Everte Statum de la part de son leader. Un de ses coéquipiers venait de rater son sort de désarmement. Revenant avec rapidité vers eux, Misha lança le premier sort qui lui passa par la tête :

    Lashlabask !

    Il était incapable de lancer un sort impardonnable. Du moins, si l'on exceptait ses excès de colère comme la fois où cet enfoiré de l'Ombre avait dolorisé Ethan. Mais sinon, il évitait. Son père lui avait inculqué des principes, et il tentait de ne pas y déroger.


OUI – OUI : Misha t’as trop la classe pour une fois, l’autre Dragonophile a grosses brûlûres bobo au bras et sur le torse ça le freine vachement **
OUI – NON : une petite brûlure sur le bras, ça le déconcentre un petit peu
NON – NON : QUE DALLE TES INUTILE ! COMME DHABITUDE !


Dernière édition par Misha V. Moskovski le Mar 21 Fév 2012 - 22:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 22:36

Le membre 'Misha V. Moskovski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Isis Lestrange
Dark Pipou
Messages : 2305 Crédits : Home made
Age du personnage : 24 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Archéomage et ethnologue attitrée des Héritiers
Faction : Les Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Une loutre, mais elle ne peut plus l'invoquer depuis quelques temps
Epouvantard : Un bain de sang, trauma de son enfance au manoir Malefoy pendant la guerre
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 22:41

Isis scrutait attentivement son côté du couloir, les muscles tendus et le regard brillant. Sa baguette était pointée devant elle et un Everte Statum était prêt à franchir ses lèvres au moindre mouvement suspect dans la pénombre. C’est du moins ce dont elle essayait de se persuader, car les voix de ses camarades s’élevant dans son dos accaparaient en réalité une grande partie de son attention. Profitant des quelques secondes de répit dont ils disposaient encore avant qu’une nouvelle catastrophe leur tombe dessus ou que Caïus les mène à leur prochaine escale, elle entendait le O’Ryan chuchoter des choses au plus jeune des deux Blackburn. Elle n’était pas aveugle. S’ils se donnaient du mal pour rester discrets, elle avait remarqué que tous ici étaient unis par des liens bien plus forts que ceux des membres d’une même faction. Les tapes amicales sur l’épaule, les réactions disproportionnées lorsque l’un d’eux était touché, la façon qu’ils avaient de se protéger les uns les autres. L’inquiétude qui déformait les traits de leur visage était celle d’un ami se souciant du sort d’un autre ami. Isis n’avait aucune envie d’être témoin de ça. Cela la dérangeait, même si elle n’aurait pas su dire pourquoi. Ainsi, si elle feignait l’indifférence à la perfection, une voix rauque provenant de l’autre côté du groupe la dispensa bientôt de continuer à faire semblant.

Isis fit volte-face avec la vélocité d’une petite tornade. Le sortilège dont elle ressassait la formule depuis plus de trente secondes se perdit pourtant au fond de sa gorge alors qu’elle devait faire un bond de côté pour esquiver le corps de Clark Blackburn. Ce dernier venait d’être projeté vers l’arrière avec une puissance parfaitement maîtrisée. L’héritière comprit avec horreur ce qui venait de se passer lorsque son regard embrassa la silhouette d’un homme sale et hirsute vêtu à la manière des bagnards. Ses yeux noirs soulignés de cernes et enfoncés dans leur orbite donnaient à son visage émacié un air dur à peine atténué par la folie brillant derrière ses paupières lourdes. Isis n’aimait pas du tout la manière qu’il avait de les regarder. Ce qu’elle aimait encore moins toutefois, c’était le fait qu’il ait libéré leur prisonnière et que celle-ci s’était mise à lancer des Doloris à tout-va. Isis para l’un d’eux d’un habile mouvement de baguette, mais il s’avéra rapidement quelle n’était pas sa cible. Tandis que les hurlements d’Ian déchiraient le silence d’Azkaban pour la seconde fois, elle tendit l’oreille aux paroles de Loiseau et hocha simplement la tête lorsqu’il eut terminé. Elle n’avait jamais eu l’intention d’aller vérifier l’état de santé de ses coéquipiers, aussi ce qu’il lui proposait ne lui posait-il pas le moindre souci. On aurait pourtant pu s’attendre à ce que leurs rôles soient échangés, que la femme se précipite au chevet des blessés tandis que l’homme se dressait face au danger, mais Isis avait arrêté de croire aux contes de fée depuis l’âge de six ans alors ce n’est pas maintenant qu’elle allait se mettre à fantasmer ! Elle avait mieux à faire. Alors que la folle allait s’écraser contre le mur le plus proche grâce à un sortilège du O’Ryan, Isis leva sa baguette et la dirigea sur l’homme.

_ Impero…

Elle se sentit lentement infiltrer la conscience du quinquagénaire mais à peine avait-elle effleuré ses pensées qu’une vive douleur lui enserra la tête. Son esprit n’était que chaos et délire, les chiffres neuf et dix lui martelaient le crâne comme s’ils avaient voulu y percer une multitude de petits trous. Assaillie de tous côtés par les fantasmagories d’une démence trop grande pour elle, Isis ne parvint pas à maintenir la connexion et la coupa brusquement avant de porter une main contre sa tempe. Sa vue était trouble, un éclair chauffé à blanc semblait lui fendre la tête en deux. Consciente de la position de faiblesse dans laquelle elle venait de se mettre, la sorcière eut pourtant la force de lever sa baguette et d’articuler difficilement la formule d’un Protego qui dessina un arc de protection invisible devant elle et son coéquipier qui se trouvait le plus proche.

_ Et... merde.


    Dé 1 :
    OUI OUI : Isis parvient à contrôler l’homme et à lui faire frapper violement la folle à la tête.
    OUI NON : L’homme résiste, sa folie l’y pousse de toutes ses forces. Il frappe la femme tout en ne voulant pas la frapper, la secouant à peine plus fort que s’il lui avait mis une baffe, et Isis perd la liaison.
    NON NON : Try again love.

    Dé 2 : (seulement si OUI NON ou NON NON au premier)
    OUI : Isis et Misha sont protégés en cas de riposte.
    NON : Le bouclier est trop faible, il se brisera facilement.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


They're going to bitch about me anyway,
so I might as well give them something to bitch about.


Dernière édition par Isis Lestrange le Mar 21 Fév 2012 - 23:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 21 Fév 2012 - 22:41

Le membre 'Isis Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 19:30

Bordel de goule dans le slip de sa grand-mère ! Si lui aussi s’y mettait ils étaient dans de beaux draps tiens ! Bon, rien de grave en soit, après tout il ne s’agissait que de Nanouchka, mais le chasseur de dragon n’appréciait pas qu’un pouilleux se faisant bouffer la cervelle par les Détraqueurs depuis dieu sait quand réussisse à parer son sort. Surtout quand ses petits camarades de jeu continuaient à faire étalage de leur médiocrité. La môme Lestrange avait bien poutré en début de mission mais depuis sa rencontre avec les Détraqueurs c’était plus vraiment ça. Heureusement que O’Ryan et Blackburn avaient décidé de se montrer enfin utiles ! Il n’en fallait pas plus à Caïus. Brandissant sa baguette, il lança un Avada Kedavra vers la folle déjà bien amochée. Ça en faisait déjà un de moins. Remuez-vous la baguette bon sang de bois ! C’est pas le moment de faire vos fillettes – sans mauvais jeu de mot Lestrange ! hurla-t-il en se tournant vers l’armoire à glace qui tenait toujours bon sous les assauts répétés des incapables dont il avait hérité.

***
Cassé. L’homme à la lumière verte avait cassé sa partenaire. Un grondement sourd roula dans sa gorge pour témoigner son mécontentement. Elle était morte, mais elle ne pouvait pas nourrir sa dragonne. Trop maigre. Trop décharnée. Trop osseuse. Sa dragonne ne mangeait que ce qu’il y avait de meilleur. Il lui fallait de la chair fraîche, et tendre. Il lui ramenait toujours ce qu’il y avait de plus délicieux. Trois ans. Trois ans sans la voir. Mille quatre-vingt-quinze jours. Trois ans c’était long. Il ne pouvait pas revenir devant elle sans un cadeau sublime. Il allait lui offrir un festin. Le plus grand des festins jamais imaginé par un homme. Il allait tuer ces hommes et cette femme. Oui, voilà, c’est ce qu’il allait faire. Il cuisinerait leur corps avec tout son amour, puis il les offrirait à sa dragonne. Pour elle il était capable de tout. Elle lui donnait sa force. Elle lui donnait son courage. Incarcerem ! Incarcerem ! Incarcerem ! lança-t-il sans discontinuité vers ses proies. Il allait tous les attraper. Les attraper, puis les cuisiner.

Dé : Qui se fait saucissonner de la tête aux pieds par les sortilèges ?
Oui : François, Murphy et Caïus.
Non : Ian et Clark.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 19:30

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
François Loiseau
Jeanne d'Arc
Messages : 905 Crédits : deadpool
Age du personnage : Quarante et un ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Détective
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Raton-laveur
Epouvantard : Un loup-garou, un loup-Grendel, recouvert de boue noire et sirupeuse, aux yeux bleus, de glace
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 22 Fév 2012 - 21:03

    À quoi servait Salamander, sérieusement, outre vous crier dessus ?
    Vous vous démenez pour maîtriser la folle et il l'achevait d'un Avada Kedavra sans état d'âme, se souciant aucunement de la vie. Tu fermes les yeux en voyant la lumière verte sortir de la baguette de votre leader par intérim, espérant sincèrement pendant une demi seconde que ce n'est pas cela. Et pourtant, tu le sais. Tu te crispes sous la voix de Salamander et ta main se serre encore plus fort sur ta baguette, jusqu'à ce que tes jointures en deviennent complètement blanches.
    Tu rouvres tes yeux. Le corps de la femme est au sol, inerte, mais l'homme est encore bien vivace. Subitement, tu te rappelles de lui et du sobriquet que les autres de la Brigade lui avaient donné. Le dragonophile. Rookwood avait été sur l'affaire, avec d'autres tireurs d'élite, et vous y avez tous été mêlé. Un fou. Qui tuait des gens. Pour les donner à manger à un dragon. Tu voudrais dire aux autres de le maîtriser avant de vous faire avoir, qu'il est un efficace duelliste, que trois années à Azkaban n'ont pas fait fondre son cerveau déjà trop atteint, mais tu n'as pas le temps de réagir.

    L'homme lance des sorts trop rapidement et si tu réussis à en parer un de justesse, tu ne peux éviter le deuxième. Une volée de chaînes, lourdes et cruelles, s'enroulent autour de toi et te font tomber au sol avec violence. Un goût métallique envahit ta bouche. Tu t'es mordu la langue, sans aucun doute. Et tu n'as pas pu ignorer le bruit de verre cassé au niveau de la poche de ta chemise. Tu étouffes un grognement, que tu réprimes en avalant une généreuse gorgée de sang. La fiole contenant la potion que tu as emmené en cas d'urgence s'est brisée sous l'impact des chaînes, tu peux sentir le verre s'enfoncer dans ta peau au-travers de ta chemise et la potion se répandre sur ta chemise, se mêlant à du sang. Merveilleux. Les chaînes mordent ta peau, tu les sens frotter contre tes vêtements, contre ton visage, se compresser autour de toi comme un énorme serpent.
    Tu es pris, tu es fait.
    Ce n'est pas le moment de paniquer. Non. Même si tu en as envie et que ta respiration s'accélère et qu'en réponse, les chaînes se serrent de plus bel sur ton thorax. Tu forces pour tenter d'obtenir un léger jeu entre les chaînes et ton corps, mais elles sont serrées. Lourdes. Chaque mouvement ne fait qu'amplifier leur morsure sur toi. Et à quoi sers-tu, maintenant, Loiseau ? T'as beau être en forme, tu ne peux pas te défaire à mains nues de cela, et t'as beau être un sorcier, t'es pas superpuissant. Tu penses à un sort, n'importe lequel, à jeter de façon informulée. Vu que tu ne peux bouger, donc faire le mouvement approprié, sans parler que tu as foutrement mal et que ça t'empêche de réfléchir, celui-ci ne sera donc que très peu efficace, mais ça vaut au moins la peine d'essayer. Evanesco Totalus.

    Dé #1:
     

    Et comme de fait... rien.
    Une autre gorgée de sang avalée, le goût ferreux qui te fait frissonner. En espérant que les autres se portent mieux que toi.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



mécaniques générales Ma bouche est orpheline, ta peau de mescaline. Reste-là encore quelques minutes, pour me dire : ho mon bel ami, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts ? Je disais, ho ma belle amie, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts avec toi ?

Spoiler:
 


Dernière édition par François Loiseau le Jeu 23 Fév 2012 - 4:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VII
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin :: Azkaban