ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VII



 



ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VII
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin :: Azkaban
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 10 Fév 2012 - 16:47


ϟ Liberate me ex inferis ϟ

« Sauvez-moi de l'enfer. »

GROUPE VII

Caius Salamander, Clark Blackburn, François Loiseau, Ian Blackburn, Isis Lestrange, Misha V. Moskovski & Murphy O'ryan
Informations Hors Rp

ϟ Pour cet event nous changeons un peu notre façon de procéder pour certains groupes. Afin de varier un peu nous laissons un peu de côté la dynamique de duels exploitée lors des deux derniers event. On ne l’abandonne pas complètement, on change juste un peu. Cette fois-ci vos ennemis sont des PNJ, des PNJ qui prendront différentes formes selon votre avancée dans le lieu qui vous a été attribuée.
ϟ L’event dure trois semaines IRL.
ϟ Un tour ne dure que 48h . A partir du moment où le PNJ a posté vous avez 48h pour répondre, sans quoi votre tour sera passé.
ϟ Au bout de 3 tours manqués vous êtes exclus de l’event. Votre personnage sera alors blessé au point d’en être inconscient pendant toute la durée des combats. Etre exclu entraine également une perte de points pour votre faction. Chaque abandon fait perdre 3 points à votre faction.
ϟ Vous serez prévenus par mp à chaque fois que ça sera à votre tour de RP.
ϟ Des sujets de flood ont été créés pour vos groupes, afin que vous puissiez discuter des scenarii, tactiques ou autre que vous souhaitez développer durant cet event.
ϟ Si vous avez des questions, il faut les poser dans ce sujet Pas dans le Flood, ni sur la CB, ni par MP ! Uniquement dans le SAV !
Réglementation des combats
ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 sort offensif et un 1 sort défensif par rp.
ϟ Pour chaque sort offensif ou défensif lancé, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si le sort fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble dans la mesure où ça ne vire pas au grosbillisme. Le dé ne doit pas être une excuse pour l’anti-rp.
ϟ Pour ce qui est des PNJ qui vont être placé sur votre chemin, le nombre de lancers de dé va varier selon leurs forces et leurs talents. Le nombre de lancers nécessaires vous sera indiqué à chaque arrivée de nouveaux PNJ.
ϟ En ce qui concerne les sorts de soin le lancer de dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires tels que Hudson Higgs, Nathaniel Hansen, ou Elie Bright.
ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, et sans avoir à lancer le dé.
ϟ Attention, toute tentative de grosbillisme même cachée via un lancer de dé heureux, sera sanctionnée in rp et hors rp.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦




Dernière édition par Filet du Diable le Ven 10 Fév 2012 - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 10 Fév 2012 - 16:47

        Maison de Lucy Metelli, 10 février 2020 , 17h15


Lucy contemplait Caïus Salamander, songeuse et surprise. Depuis une demi-heure qu’il était, elle réfléchissait à ce qu’il lui avait dit. C’était dur à accepter pour elle qui avait perdu son mari à cause de personnes comme lui, très dure même. Mais ce qu’il lui proposait était logique. Et intelligent. Ce qui l’étonnait venant d’un gorille malfamé tel que lui. Ce n’était pas son idée, elle en aurait mis sa main à couper. Selena Lewis. Lucy ne la connaissait pas personnellement, mais elle avait souvent entendu parler de la directrice de Poudlard et elle ne voyait qu’elle pour organiser une telle chose. Elle réfléchit une dernière fois. Puis répondit.
J’accepte. J’accepte que les Héritiers et l’Ordre s’allient pour cette fois-ci, et uniquement pour cette fois-ci. J’en parlerais au leader des Phénix, mais il acceptera. Il n’avait pas tellement le choix songea-t-elle. William avait perdu beaucoup de sa popularité lors de l’attaque du Manoir Kark et désormais, les décisions de Lucy pesaient lourd dans la balance de l’Ordre. On l’appréciait, pour sa sympathie et son humanité. Selena Lewis a-t-elle déjà un plan de prévu ? Car je n’aimerais pas non plus m’enfoncer dans tout ça sans préparations.
Caïus la regarda avec méfiance. Comment avait-elle su que c’était l’idée de Selena cette gonzesse ? Il en ras le bol de se faire commander pas des femmes. Il n’y avait que son épouse qui comptait et qui avait le droit de lui donner des ordres. Il en avait marre. Je le lui dirais. Elle veut vous rencontrer. Nous nous reverrons dans trois jours. Et il transplanna sur ces mots. Lucy soupira. Agréable cet homme.

        Q.G de l’Ordre du Phénix, 15 février 2020 , 18h20


William contemplait les membres de l’Ordre qu’il avait fait réunir dans leur QG. Il savait que depuis l’attaque du Manoir, beaucoup lui en voulaient. Et il pouvait les comprendre, ils avaient agis de la même manière que ceux contre qui ils luttaient. Mais cette fois-ci, ce seraient différents. Car ils avaient enfin des alliés, même si lui-même n’aurait pas forcément accepté. Mais il n’avait peu le choix de refuser, Lucy avait déjà accepté l’alliance après une discussion avec Caïus Salamander.
Mes amis. Si je vous ai réuni ici, c’est… Parce que nous allons lancer une offensive. Nous allons attaquer Azkaban. Comme vous le savez, la prison est devenue un bastion de la puissance des Ombres. Y sont retenus de nombreux prisonniers politiques, dont plusieurs membres de l’Ordre. Nous allons donc enfin venir les libérer. Mais cette fois-ci, nous ne serons pas seuls. Une alliance, temporaire, a été créée avec les Héritiers, que vous connaissiez tous comme les Modérés. Nous avons un ennemi commun, il a nous a donc paru logique de nous allier pour cette action commune où notre but est le même. Pas de morts, pas d’attaque inutile. Vous vous défendez s’il le faut, mais surtout vous libérer les prisonniers que vous connaissez personnellement ou dont vous avez déjà vu le visage. Nous formerons des groupes, afin de mieux nous organiser par étage. Il est hors de question que vous vous battiez avec les Héritiers pour quelle que raison que ce soit, vous êtes alliés. Nous irons à Azkaban en balais, c’est le moyen le plus simple et le plus rapide d’y accéder. Selena Lewis et moi-même uniront nos forces pour détruire la protection de la prison. Des questions ?
Peut-être en avaient-ils, mais personne ne dit rien. Ils se contentèrent de le regarder et d’acquiescer, à son plus grand soulagement, même s’il en entendait certain râler au fond de la salle.
Parfait. Alors voici les différents groupes…

        Q.G des Héritiers, 15 février 2020 , 18h20


Assise sur le bureau, Selena contemplait ses notes. Devant elle, Caïus, bougon, traversait de long en large le hangar, histoire de se calmer. Mais il savait que cela ne fonctionnerait pas. Ils étaient alliés à ces tarlouzes de l’Ordre et ils allaient peut-être enfin récupérer sa femme ! Enfin, vu comme ça avait fonctionné la dernière fois… Lorsque tous les Héritiers furent réunis, Caïus se stoppa et laissa place à Selena. Elle était bien plus douée que lui pour expliquer à ces lopettes qu’il devait diriger leur nouvelle action.
Nous allons attaquer Azkaban. Des exclamations fusèrent, mais elle les arrêta d’un regard. Et nous avons formé une alliance avec l’Ordre. Cette fois-ci, ce furent des cris outragés qui résonnèrent. Caïus énervé dès qu’ils avaient ouvert leur grande bouche intervint. FERMEZ-LA ! Et écoutez ce qu’on a à vous dire, bordel ! Selena le regarda en se retenant à peine de lever les yeux au ciel. Comment son amie pouvait apprécier un tel homme ? Question existentielle. Elle revint à ses moutons, ou plus précisément aux membres de sa faction.
Le but n’est pas la destruction de la prison. Nous allons y aller pour libérer les prisonniers politiques. Nous pensons que Willhelmina peut y être enfermé. Rien n’est certain, mais puisqu’elle n’est pas au Manoir, c’est notre seconde option. La barrière protectrice n'est pas un souci : ayant été créée par Willhelmina, celle-ci m'a déjà confié le contre-sort il y a un certain temps. Je m'occuperais la détruire. Je me moque qui vous tuez, mais vous ne touchez pas aux membres de l’Ordre et votre objectif premier est de vous diriger vers le dernier étage, là où les prisonniers les plus importants et les plus dangereux sont enfermés. Vous allez être répartis en groupes, pour un meilleur rendement. Vous libérez le plus de prisonniers possible à chaque niveau. Elle posa un dernier regard froid sur ses troupes. Il était temps de commencer.

        Prison d’Azkaban, 15 février 2020 , 19h


Ordre et Héritiers se faisaient à face, tels des chiens de faïence. Malgré les ordres de leurs leaders, malgré leur but commun, on n’oubliait pas si facilement les luttes qui nous animaient, et qui reprendrait dès le lendemain. Mais sensiblement, ce soir-là, Selena Lewis et Lucy Metelli voulaient que tout se passe au mieux. Elles rappelèrent leurs factions –qui n’étaient pas leurs factions en vrai– à l’ordre. Chacun avait son balai à la main, prêt à s’envoler dès que le signal aurait été donné. Selena s’avança, baguette à la main. Les yeux fermés, concentrée, elle s’occupa du contre-sort. De manière informulée, bien évidemment, car il était hors de question que quiconque puisse l’apprendre. C’était leur secret à Wilhelmina et à elle. Elle ne bougea pas les lèvres, mais sa baguette, elle, tournoya, formant de complexes figures dans les airs. Après un temps qui sembla paraître une éternité, une lumière pâle fut émise de toute la prison, avant de s’éteindre rapidement. La protection est tombée. Nous pouvons y aller. Ils pénétrèrent lentement dans la prison, guettant le moindre bruit. Le temps semblait s’être immobilisé, alors que même les gardiens et les Détraqueurs ne bougeaient plus, semblant attendre quelque chose. Alors un déclic se produisit. Et toutes les cellules s’ouvrirent.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 10 Fév 2012 - 16:47

Informations rp

Informations sur les lieux
ϟ La prison :A cause des invasions survenues avant la prise de pouvoir du Lord noir, Voldemort a jugé bon de réorganiser la célèbre prison sorcière d’Angleterre. Faisant appel à James McKenzy, l’archimage loufoque du Pays de Galles, Azkaban fut rénové de la tête aux pieds sans qu’on ne touche pourtant à l’apparence extérieure. Ainsi, la prison reste une vieille tour du XVIIIème siècle délabrée se plaçant sur 90% du morceau de terre qui lui sert de l’île. L’intérieur de la prison représente pourtant toute la folie de son créateur. Tout repose sur le contrôle de l’esprit et de l’illusion. A l’intérieur, un sortilège de confusion fait croire à tous les sorciers que la prison est constitué par de nombreux étages. Si nombreux qu’on n’arrive pas à tous les compter. Pourtant, en réalité, il n’y en a que 10. Contrairement à l’extérieur, l’intérieur a été bâti en cercle pour une sécurité plus élaborée.

Reprenant l’idée du sorcier Bentham, la prison fut créée sur une forme de panoptique. Toutes les cellules sont individuelles et disposées contre le mur. Au centre, une grande tour de contrôle aux baies vitrées surveille tout ce petit monde grâce à de nombreuses sortilèges et miroirs de surveillance. Si quelques gardes expérimentés observent les détenus bien au chaud et en sécurité dans la tour, des détraqueurs sont chargés de patrouiller dans toute la tour, soufflant leurs âmes putrides et sombres aux prisonniers. Les gardiens n’ont pas besoin de bouger leurs fesses, les détenus sont souvent prisonniers de leur propre esprit à cause de la folie et du désespoir que leurs inspirent les détraqueurs. Plusieurs passerelles relient la tour aux cellules lorsqu’une intervention est jugée nécessaire. Ne tentez même pas de sauter par-dessus pour arriver à l’étage du dessous, l’archimage a fait en sorte que les passerelles ne soient pas accessibles les unes par rapport aux autres sur la hauteur. Vous ne récolterez que d’une chute mortelle. Le seul passage se trouve être l’escalier dans la tour de surveillance. Dansl’exemple visuel, vous n’avez que l’exemple de trois étages. Tous les autres sont constitués suivant le même schéma.
ϟ Vous vous trouvez à l’étage 8 après avoir passé la porte de la prison, et remontez le tout rapidement grâce à votre balais.

Votre équipement
ϟ Un balais utilisé pour gagner la prison en volant, et pour accéder aux passerelles.
ϟ Du chocolat. Tout plein de chocolat pour contrer les effets dévastateurs des détraqueurs.
Déroulement de l’event
ϟ Une alliance s’est formée entre les factions des héritiers et de l’ordre du phénix. Le tout est tenu secret, afin d’éviter les fuites.
ϟ Héritiers, comme membres de l’Ordre du phénix n’apprennent l’imminence de l’attaque qu’une fois l’annonce faite dans leurs Q.G respectifs. La manœuvre est là pour éviter les fuites, mais aussi que les membres ne se posent trop de questions, ou remettent en cause l’attaque. Les deux leaders sont très contestés ces derniers temps.
ϟ Une fois les groupes formés, et les balais distribués ils ont gagné la prison. Là, Selana qui grâce à Wilhelmina, la créatrice du sortilège de protection, sait comment le contrer, va purement et simplement le détruire. Il n’y a dès lors plus de protections magiques du tout.
ϟ Les alliés sont alors rentrés à pied dans la prison avant de grimper à nouveau sur leurs balais pour gagner l’étage qui leur a été attribué.
ϟ Une fois sur les passerelles, le temps semble comme suspendu. Les détraqueurs ne bougent pas, les gardes n’interviennent pas. Tous semblent pétrifier par la rumeur qui gronde et résonne dans les antiques murs. Un déclic sinistre glace tout le monde, celui des loquets des cellules. La barrière magique de protection est tombée, celles de toutes les geôles sans distinction aussi.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 10 Fév 2012 - 22:35

Nouvelle attaque de prévue, ça se sentait des kilomètre. Caïus était plus tendu qu’à l’accoutumé et cette réunion en soirée étaient des indices suffisant pour que Clark se doute que quelque chose se tramait. Il ne savait pas trop quoi, mais si réunion il y avait, alors ils auraient rapidement des informations. Ça se passait toujours comme ça : réunion signifiait des informations sur leurs prochains mouvements politique, belliqueux ou autre. Ça en devenait ridiculement prévisible si bien que depuis quelques temps Clark ne venait plus aux réunions des Héritiers, prétendant que son restaurant nouvellement ouvert lui demandait trop de temps pour pouvoir venir. Sauf que depuis le flop total de la mission de récupération de leur Leader officiel, Caïus, cette brute épaisse qui leur servait de Leader en intérim, semblait encore plus méfiant vis-à-vis des gens dans sa…Pardon, la faction de sa femme (il se demandait comment un alpha mâle comme lui supportait de ne pas être le chef soit dit en passant). Or, vu son enthousiasme plus que dans les chaussettes que le Gallois trimballait après lui généralement, il était plus que simple de douter de ses convictions ou de le croire espion pour le compte d’une autre faction. Alors, pour préserver les apparences et se fondre dans la masse, il alla à cette réunion-là, bon gré, mal gré.

Ils étaient déjà plus nombreux que la dernière fois. Le grand brun reconnu Ian, Murphy aussi. Décidemment, ces deux-là étaient inséparables. Il n’alla cependant pas les voir, l’endroit n’était pas propice à faire causette, surtout avec leur leader qui faisait les cents pas comme un hippogriffe impatient de vous manger tout cru. Ouais, la comparaison étaient assez fidèle…Quoi ça en serait presque insultant pour les hippogriffes. Attendant donc que Caïus, ou Selena étant donné qu’elle était là aussi, n’ouvre la bouche, Clark se trouva un petit coin tranquille où tout observer sans trop se faire repérer, repensant aux règles de base de la planque pour un tir embusqué. Enfin ce fut l’heure des révélations. Clark cru qu’il avait besoin de sérieusement se relavé les oreilles. Une alliance avec l’Ordre ? Des lueurs s’allumèrent dans les yeux du Gallois qui se disait qu’au moins il n’aurait pas besoin de faire semblant de se battre s‘il croisait Bruce, ça et le fait qu’enfin Caïus avait compris que parfois l’adage « les ennemis et des ennemis sont mes amis » pouvait servir en vrai temps de guerre. Bon, le truc qui le refroidissait un peu plus était le lieu : Azkaban. Rien que d’y pensait un véritable frisson d’horreur hérissa les cheveux dans sa nuque. Il avait une mauvaise impression sur cette mission sauvetage, mais aucune chance de se défiler ou même de prévoir quoi que ce soit, aussi dit, aussitôt partis pour la prison magique.

Ca, en revanche, débèqueta Clark. Comment pouvaient-ils les envoyer au front, comme ça, chez les détraqueurs sans un minimum de préparation. Pour sa part, il aurait bien voulu mettre sa veste en peau de dragon sous sa cape de sorcier, mais rien de tout cela. Un simple t-shirt de corps et une chemise feraient office de protection contre les objets arrivant possiblement sur lui avec une vitesse et une violence plus ou moins élevée. Cela ne l’empêcha pas de se blinder et de se remettre dans la peau du tireur d’élite qu’il a été il y a de cela plus de dix ans maintenant. Ceux qui l’avaient croisé au restaurant ne le reconnaitraient pas : là où un sourire facile et avenant (voire un poil charmeur selon la clientèle) s’installait habituellement n’était qu’un masque de neutralité et de détermination absolue, ses yeux deux morceaux de glace bleue qui ne cillaient pas, une de ses mains fermement agrippée à sa baguette magique toujours prête à l’emploi, son autre main récupérant le chocolat distribuer pour contrer un peu les effets des Détraqueurs, le balai et c’était parti. Jamais excellent mais tout à fait décent sur une balai, Calrk était redevenu, le temps d’une soirée, le parfait petit soldat qu’il avait été pendant des années à sa sortie de Poudlard.

Il avait déjà entendu parler d’Azkaban, il en avait déjà vu des photographies, mais l’aura qui se dégageait de cette grande tour de pierres noires et froides était encore plus puissante et spectaculaire qu’il ne se l’était imaginé. Clark eut un frisson en imaginant ce qu’il devait se passer de l’autre côté de ce mur de pierre. Puis Selena annonça qu’ils pouvaient y aller. Enfourchant de nouveau son balai, l’ancien tireur alla directement au huitième, l’étage qui leur avait été désigné, et attendit que les quelques-uns encore en bas n’arrivent. Le silence et l’immobilité ambiante le désarçonna. Il sentait bien, comme tous, que quelque chose n’allait pas. Ce fut à ce moment-là que retentit un sinistre et annonceur « clic ». Sur ses gardes et baguette prête à lancer tous les sorts que Clark pourrait bien lui dicter, attendant de comprendre ce qu’il se passait ici. Ca ou des ordres.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 10 Fév 2012 - 23:07

Leur faction avait peut-être changé de nom –ce qui était plutôt une bonne chose, les modérés, c'était naze comme nom- les méthodes elles étaient toujours les mêmes. Les réunions de terroristes auxquelles Ian venait une fois sur deux, ou moins, surtout depuis que Monsieur Caïus avait pris la direction des opérations, c'était moyen. Mais allez savoir pourquoi, il avait eu un pressentiment pour celle-là, il était venu, avec Murph' sur les talons, et apparemment il avait eu raison.

Installé dans un coin, comme à son habitude, Murphy à sa gauche, avec vue sur toute la salle et proche de la sortie, il pouvait voir Caïus faire les cents pas comme pour se retenir de prendre quelqu'un au pif et lui donner un coup de pied dans le bide. Un petit sourire en coin aux lèvres Ian fit le tour de la salle pour voir si Misha était là ce soir. Oui, là au loin. Bien, il éviterait les coups de pieds donc. Il y avait pas mal d'autres personnes, dont le beau gosse du restaurant de la dernière fois, mais surtout il y avait Séléna Lewis. La miss ne se déplacerait pas de sa forteresse un jour de semaine pour une simple réunion. Quelque chose se tramait. Quelque chose de gros.

A peine cinq minutes plus tard Ian avait la bouche entrouverte et ne savait pas trop comment la refermer. Etait-il possible que les Héritiers passent encore plus pour des tanches qu'aujourd'hui? D'abord on s'allie avec les Ombres, ils nous poignardent dans le dos et du coup on s'allie avec les Ordres? Très bonne idée, bravo les gars. Bon, okay, il ne fallait pas trop demander d'esprit tactique de la part de Caïus mais quand même. Un grognement plus tard alors qu'il apprenait qu'ils ne pourraient même pas se défiler, ni même se préparer et il attrapa les tablettes de chocolat et le balais qu'on lui tendait. Parfait. Juste parfait. Bon, aller libérer Willehlmina c'était déjà bien, ce n'était pas aller faire exploser un manoir plein de gosses au moins.

Il n'avait quasi rien vu de ce qui s'était passé. Une seconde ils étaient en train de discuter, et celle d'après ils faisaient face aux Ordres sur une falaise. Ian ravala sa salive et se fondit un peu plus dans la foule alors qu'il voyait Thomas, Leo… bon, au moins il n'aurait pas à leur taper dessus. Chose qu'il n'aurait de toute façon pas fait. Son épaule reposait contre celle de Murphy alors que Séléna bidouillait quelque chose pour leur libérer l'accès. Et d'un coup de pied, ils partirent. Tous.

C'était sûrement très beau vu de loin, mais de son point de vue, Ian voyait les fesses de Misha devant lui –on avait vu pire spectacle- et dans le brouillard, la silhouette imposante de la prison. Azkaban il n'en avait vu que des photos avant ce soir. Baptême du feu…

Dirigeant son balai vers le haut il accosta à la suite de Clark au huitième étage et dégaina rapidement sa baguette. A sa main gauche il pouvait presque sentir la présence de Murphy, et derrière lui d'autres débarquaient encore. Et devant, rien. Aucun mouvement, personne ne venait les attaquer, les arrêter, le temps était figé. Pas des plus rassurant tout ça. Et puis un déclic brisa le silence, comme si tous les cadenas du monde s'étaient ouverts en même temps.

Okay. Dites-moi que c'est pas ce que je pense…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 11 Fév 2012 - 9:46

Murphy avait un peu rechigné, pour la forme, même si la décision de se rendre à la réunion des Héritiers avait été commune. Les Héritiers... Les Modérés encore, ça sonnait calme, pas agressif. Murphy n'était pas certain que ce terme d'Héritier lui convienne totalement. Il n'avait jamais vraiment adhérer à certaines idées sur la hiérarchie du sang, et pour cause. Alors se proclamer si clairement héritier de cette idéologie ça avait tendance à le crisper un peu. Pourtant, Murphy le savait, seul leur dénomination avait changé, en rien les idées défendues. Il le savait, mais porter maintenant le nom d'Héritiers affichait cela un peu trop clairement pour sa conscience qui jusqu'alors pouvait nier. Ne plus pouvoir le faire était en soit assez dérangeant... Même si, bien sûr, il n'en dirait rien. Il allait se contenter de suivre, d'une oreille distraite, les débats ou les informations données. De participer, de loin, en prenant le moins de risques possibles. De...

De quoi? C'était pas possible, il avait mal entendu? L'alliance avec les Ordres, encore, ça ne le dérangeait pas tellement, il allait juste faire en sorte de ne pas trop se montrer, on ne savait jamais. Mais ils devaient attaquer... Quoi?! Un bref regard à la ronde pour observer les visages autour de lui, et Murphy comprend qu'il n'a pas rêvé, les mots ont bien été prononcé. A côté de lui, Ian a certainement pu le sentir se tendre au maximum, même si en apparence quelqu'un qui ne le connaît pas vraiment n'a dû se rendre compte que d'une brève crispation. Une respiration un peu plus forte, pour tenter de se calmer. Voilà à quoi avait servi leur mission de surveillance qui avait faillit tourner au fiasco total. Super. Un bref coup d'œil à Loiseau, le plus discret possible, juste pour voir si lui aussi trouve que cela sent aussi mauvais.... Bizarrement, il devait y avoir une ou deux personnes de qui Murphy ne voudrait surtout pas se faire reconnaître une fois là bas. En plus des Ordre bien sûr. Lui qui avait toujours pensé bénéficier de son calme relatif pour qu'on ne se souvienne pas de son visage...

Mais ce n'était certainement pas le moment de s'appesantir sur ce genre de considérations. Déjà, ils étaient répartis en petits groupes et on leur distribué leur matériel de survie. Murphy ne pu s'empêcher de grincer des dents. On ne leur laissait même pas l'occasion de rentrer ne serait-ce que quelques minutes chez eux pour récupérer deux ou trois affaires utiles. Même une ou deux potions, c'était pourtant pas trop demander! Mais non, la paranoïa ambiante -et tout de même relativement justifiée, autant être honnête- poussait leur leader par interim à tous les soupçonner et à se méfier de la moindre possibilité de fuite. Donc, ils partaient, maintenant, et dans la précipitation. Seule consolation, et de taille : il se retrouvait dans le même groupe que Ian. Et que Misha, et Loiseau, et le type du restaurant dont Murphy a oublié le nom. Et de leur cher leader provisoire... Mais ce n'est certainement pas le moment de se plaindre ou de constater quoi que ce soit. Sans tenir compte des Phénix, si ce n'est pour tenter de ne pas se faire voir, Murphy enfourche son balais pour décoller sitôt le départ donné. Ce qui ne devait être qu'une simple réunion était en train de se transformer en véritable cauchemar...

Et ce sentiment se fait plus présent quand ils posent pieds sur le sol de la prison. L'air lui semble lourd autour d'eux. Presque... Opprimant. Instinctivement, Murphy se rapproche légèrement plus de Ian, la main crispée sur la baguette. Il n'est pas mauvais en sortilège, loin de là. Mais entre eux deux, c'est Ian qui en reste le spécialiste. Et quelque chose semble souffler à l'oreille de Murphy qu'ils risquent d'en avoir vraiment besoin... Surtout au faible "clic" qui se fait soudain entendre. Non, ça ne sentait vraiment, mais alors là vraiment pas bon...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
François Loiseau
Jeanne d'Arc
Messages : 905 Crédits : deadpool
Age du personnage : Quarante et un ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Détective
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Raton-laveur
Epouvantard : Un loup-garou, un loup-Grendel, recouvert de boue noire et sirupeuse, aux yeux bleus, de glace
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 11 Fév 2012 - 19:33

    Azkaban.
    Tu trembles. Tu effleures la main de Misha, instinctivement, pour te donner du courage.
    Azkaban.
    Tu n'y as passé que deux ans, il y a quelques années de cela, mais tu en souffres encore. Tu sais que ton esprit tordu et blessé ne pourra supporter trop longtemps la présence des Détraqueurs, tout comme tu sais que de mauvais souvenirs ne font que s'enchaîner quand tu es dans cet endroit maudit.

    Pas à l'aise sur un balai volant, tu as tout de même suivi les ordres docilement en empochant le chocolat dans les poches de ton manteau, te disant que cette mission allait bien se passer. À cet instant, tu ne savais pas encore que vous alliez à Azkaban. Tu suivais Misha, un de tes rares amis, Murphy, un collègue de mission, et tous ceux que tu ne connais que de vue avec confiance. Qu'alliez-vous faire ? C'était ta première mission de groupe -et celle en duo avait faillit tourner au désastre, donc tu espérais que cela se passe mieux. Tu as volé aveuglément, tes yeux fixés sur un point invisible, et quand la forteresse d'Azlaban est apparue dans la brume, tu as senti tes entrailles se tordre. Le silence régnait jusque dans ton esprit troublé, comme si l'avenir n'existait plus. Il n'y avait aucun avenir, dans cet endroit, et tout ton être en vibrait affreusement.
    Dans ta gorge, une boule sourde d'angoisse. Non, tu ne voulais pas y aller. Tu le devais pourtant.
    Vous avez accosté au huitième étage et tu t'es rapidement placé près des autres, la baguette sortie et les sens en alerte. Il fallait que tu retiennes tout ce que tu voyais et que vous vous dirigiez avec prudence. Les sorts défensifs, offensifs, s'enchaînaient dans ton esprit en même temps que les scénarii catastrophes. Ne pas y penser. Ta main qui effleure celle de Misha, encore, la serre brièvement, il sait que cet endroit ne t'inspire rien de bon, et soudainement, un déclic. Dans ton esprit et dans toute la prison.

    Tu avais déjà entendu ce déclic. Celui de ta propre cellule.

    « Ça sent mauvais... »

    Tu as soufflé ça entre tes dents en te reculant un peu.
    Près de vous, les portes des cellules s'ouvrent avec de longs grincements sinistres, tels des ricanements de sorcière. Tu retiens ton souffle et tu trembles de tous tes membres. Tu fermes tes yeux une seconde, deux secondes, avant de les rouvrir. Et que tout commence.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



mécaniques générales Ma bouche est orpheline, ta peau de mescaline. Reste-là encore quelques minutes, pour me dire : ho mon bel ami, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts ? Je disais, ho ma belle amie, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts avec toi ?

Spoiler:
 


Dernière édition par François Loiseau le Jeu 1 Mar 2012 - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Isis Lestrange
Dark Pipou
Messages : 2305 Crédits : Home made
Age du personnage : 24 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Archéomage et ethnologue attitrée des Héritiers
Faction : Les Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Une loutre, mais elle ne peut plus l'invoquer depuis quelques temps
Epouvantard : Un bain de sang, trauma de son enfance au manoir Malefoy pendant la guerre
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 11 Fév 2012 - 20:10

Isis n’appréciait guère que l’on dispose d’elle comme si elle était encore une enfant à laquelle on pouvait se permettre de dissimuler des informations tout en s’attendant à ce qu’elle obéisse aveuglément. Toutefois, elle éprouvait encore assez de respect pour la directrice de Poudlard pour ne pas trop discuter lorsque celle-ci les somma, elle et quelques-uns de ses collègues, de l’accompagner au QG de leur faction. Pourquoi ? C’est la question qu’elle se posa silencieusement le long du trajet, mais à l’air grave qui durcissait le visage de sa patronne elle jugea qu’il ne devait pas s’agir des raisons habituelles. Quand bien même Selena Lewis n’avait jamais été un modèle de décontraction, elle ne lui avait jamais vu un regard aussi franc et irrévocable. Quelque chose de grand était en train d’étendre son ombre au-dessus de leur tête. Elle le devinait dans l’air saturé par l’attente qui planait sur le sous-sol de l’entrepôt Salamander. Nombre d’entre eux y étaient réunis mais peu éprouvaient le besoin de parler à leurs voisins, et à l’expression poliment interdite qu’elle lisait sur la plupart des visages la Lestrange devina qu’ils ignoraient tous la raison de leur présence. Pour la première fois depuis les événements ayant conduit à la consécration scandaleuse de Mervyn Kark, elle sentit alors refluer en elle les picotements d’adrénaline ambigus que lui insufflait l’idée même du déferlement prochain du chaos et de la bataille. C’était une sensation étrange qu’elle croyait avoir réussi à étouffer dans un coin de sa conscience, ainsi elle ne fut pas fâchée d’en détourner ses pensées lorsque les deux leaders remplaçants de sa faction grimpèrent sur l’estrade du sous-sol afin de s’adresser à leurs troupes.

Isis eut à peine le temps d’avaler le choc de la première révélation que la seconde vint la frapper de plein fouet. Son teint devint livide mais ses compatriotes étaient trop occupés à s’époumoner contre leurs leaders pour s’en apercevoir. Selena Lewis et Caïus Salamander avaient formé une alliance avec l’Ordre du Phénix ? L’Ordre du Phénix ?! La Lestrange en eut momentanément le souffle coupé. Elle n’arrivait pas à croire ce qu’elle venait d’entendre. C’était impossible, aberrant, complètement hors de propos et contraire à tout ce en quoi ils croyaient. Les muscles raidis, elle resta figée sur place en espérant que quelqu’un, n’importe qui, allait s’empresser de dissiper cette mauvaise blague, mais au fur et à mesure que s’égrenaient les secondes elle comprit que le pire venait d’arriver. Avec un pincement au cœur elle repensa à la lettre qu’elle avait envoyée à Hayley le mois dernier. À mesure qu’elle couchait ses désillusions sur le papier, une part d’elle avait voulu croire qu’elle dramatisait sûrement les choses mais aujourd’hui elle comprenait l’erreur qui avait continué de l’aveugler jusque-là. Ils pouvaient bien changer de noms autant de fois qu’il leur plairait, cela ne ferait jamais des Héritiers une grande faction tant que pareils judas présideraient à sa tête. À l’hébétude frappée d’horreur succéda alors une colère sourde qui força l’héritière à serrer ses mâchoires l’une contre l’autre pour s’empêcher de hurler. Elle se sentait tellement trahie qu’elle n’arrivait même pas à ressentir une once de peur en songeant à l’endroit où on l’envoyait au casse-pipe. Azkaban n’était pourtant pas connu pour son hospitalité, ni ses gardiens pour la cordialité de leur accueil.

Ce fut seulement lorsque les hautes murailles noires de la prison se profilèrent à l’horizon qu’Isis oublia momentanément la haine viscérale qui lui glaçait le sang depuis qu’ils avaient rejoint leurs fameux « alliés ». Ses yeux sombres s’arrachèrent au manche de son balai et épousèrent la silhouette effrayante qui se dressait devant elle, partagée entre l’appréhension et l’excitation que suscitait l’approche du danger. Le sentiment qui lui nouait les entrailles avait également quelque chose de plus personnel. Pour elle qui n’avait jamais véritablement connu ses parents, le célèbre rocher était la source d’une fascination morbide qu’elle ne s’expliquait pas très bien. Bellatrix et Rodolphus Lestrange avait passé quinze ans de leur vie derrière ces murs avant que le Seigneur des Ténèbres ne vienne les délivrer… Isis s’était toujours demandée à quoi ressemblait alors leur quotidien, à quoi leur vie avaient été réduites par loyauté, et avant qu’elle ne vienne au monde. Aujourd’hui elle allait enfin en avoir un aperçu. Elle savait que cela aurait dû la tétaniser de peur mais d’autres enjeux beaucoup plus puissants avaient pris possession de son esprit. Peu importe les cauchemars qu’Azkaban réveillerait en son âme et conscience, car c’est exactement ce qu’elle désirait.

Comme eux elle voulait goûter au désespoir.
Comme eux elle voulait respirer l’horreur.
Comme eux elle voulait toucher l’Éternel.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


They're going to bitch about me anyway,
so I might as well give them something to bitch about.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Misha V. Moskovski
Nanouchka Machinski à son Caïus
Messages : 533 Crédits : Shiya
Age du personnage : 26 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Spécialiste de la sécurité magique à Pré-Au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Tigre de Sibérie
Epouvantard : Billy emporté par la démence.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 16:38

    Les Héritiers se pressaient dans le hangar salamander. Misha lui, était bien sûr présent et observait Caïus Salamander et Selena Lewis, attendant qu’ils daignent leur expliquer pourquoi ils les avaient convoqué. Enfin, quand le silence se fit, Lewis prit la parole. Azkaban ? … Un peu flippant, mais soit. Et puis, si c’était pour récupérer Wilhelmina et qu’elle reprenne sa place de leader, ça leur ferait des vacances. Il commençait à en avoir par-dessus la tête l’autre Salamander à deux mornilles cinquante noises sans finesse et sans réflexion. La classe et l’ingéniosité de Wilhelmina lui manquait.

    Une alliance avec l’Ordre du Phénix ? ça, c’était un peu bizarre. Ceci dit, ça ne pouvait pas être pire qu’en Septembre lorsqu’ils s’étaient alliés avec les Ombres. Vu comment ça s’était terminé… Oui, Misha n’avait toujours pas avalé le fait que la faction de Kark les ait trahi, leur assénant un coup dans leur dignité.
    Là, l’Ordre n’avait aucun intérêt à les trahir, puisqu’ils avaient besoin d’eux. Et si ça leur permettait de retrouver leur leader et de porter un coup fort sur le pouvoir en place, ça l’arrangeait.

    Néanmoins, il n’était pas vraiment rassuré. Etant donné qu’ils avaient été rassemblé en urgence, et qu’ils partaient aussi vite pour Azkaban, il n’avait pas eu le loisir de prévenir Billy que quelque chose se tramait. Fort heureusement, et sauf si les Ombres avaient des capacités de réaction extraordinaires, son frère resterait en sécurité, du moins l’espérait-il. Son petit frère avait tendance à dire amen à toutes les décisions prises par Mervyn Kark, autant dire qu’il était de toutes leur offensives/combats. Et ça ne le rassurait pas.
    Il se demandait également si son père serait des leurs, du côté de l’Ordre. Il restait pacifiste mais avide de justice, ce qui faisait parfois pencher la balance du côté des combats. De plus, si comme eux, les membres de l’ordre avaient été rassemblés en urgence, il n’avait pas du avoir réellement le loisir de refuser ; ce qui augmentait d’un cran son inquiétude. Vladimir Moskovski était un homme brave, mais ça ne changeait pas le fait que Azkaban était dangereux. Pour qui que ce soit. Outre tout cela, il s'efforçait de ne pas penser à la possible présence de Ethan dans un lieu aussi dangereux, parce que sinon il allait péter les plombs.

    François, à ses côtés, n’était pas rassuré. C’était loin d’être étonnant, Misha connaissait le problème de son ami, et Azkaban ne devait pas être un lieu très recommandable pour ça. Heureusement, ils se retrouvaient dans le même groupe. Avec Ian –là maintenant tout de suite, il lui semblait qu’une mission pour sauver un dragon était beaucoup plus sympathique qu’une prison gardée par des détraqueurs, en fin de compte- , Murphy, et d’autres personnes qu’ils ne connaissaient que de vue. Il aimait mieux ça, il n’aurait pas à s’inquiéter pour ses amis s’ils étaient avec lui. Enfin, si, mais au moins son imagination ne lui jouerait pas des tours. Malheureusement, il se retrouvait également avec… Caïus. Ce très cher Caïus… Comme si sa dernière association avec lui s’était bien déroulée. Trois pauvres héritiers dans un manoir Kark, c’avait été lamentable. Et ça n’avait servi strictement à rien, mis à part se taper un bel hématome sur le ventre qui lui avait fait un mal de chien pendant plusieurs jours, pour sa part. Il ne tenait pas trop à réitérer l’expérience.


    Enfin bref, dans tout ça, ils étaient arrivés à la forteresse. Les protections tombées, ils étaient entré dans la prison. Accostant au huitième étage, Misha avait senti François à ses côtés qui avait l’air de sérieusement angoisser, serrant sa main dans la sienne un instant. Y exerçant brièvement une pression, le russe la lâcha et lui jeta un regard qui se voulait rassurant. Ça allait bien se passer. Ça ne pouvait que bien se passer. C’est alors qu’un déclic se fit entendre, un déclic qui provoqua en lui une vague de terreur non négligeable. Si c’était bien ce qu’il pensait – et ça devait certainement l’être- ils étaient bien dans la merde. Mais ce n’était pas pour ça qu’il allait laisser la peur le paralyser, au contraire. Il fallait transformer cette crainte en une rage de vaincre, en une volonté sans faille afin de libérer Wilhelmina.
    En attendant, il était certain que les chastes paroles de Caïus n’allaient pas tarder à enchanter ses oreilles.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 18:58

Caïus atterrit au huitième étage, derrière ses troupes. Pourvu qu’il ne soit pas entouré de bras cassés comme la dernière fois. Bon, Nanouchka était encore là mais peut-être que la présence des autres allait lui mettre un peu de plomb dans la cervelle. Il fondait surtout de gros espoirs en la jeune Lestrange. Il ne l’avait jamais vue à l’œuvre mais si elle tenait de ses parents, elle s’annonçait comme étant une excellente machine à poutrer.

Clic-clic-clic. Des cliquetis venaient de toutes parts. Pas besoin d’avoir l’intuition d’un chasseur de dragons pour sentir le traquenard. La preuve, tous ses petits caniches frissonnaient d’effroi. « Allez les filles, on s’active et on évite de mouiller sa culotte. » Une claque virile dans le dos du balafré Loiseau suivi d’un rire franc, Caïus, t’es trop un beau gosse.

Tout à coup, toutes les cellules s’ouvrirent en même temps. Mais c’était quoi ce bordel ?! Putain, Selena devait avoir merdé. Merde merde merde ! « C’est ouvert ? » « Qu’est-ce qui se passe ? On est libres ? » « C’est ouvert ! C’est ouvert ! » Des cris venaient de toutes parts alors que tous les prisonniers sortaient de leurs cellules pour se diriger vers les escaliers. Et eux, ils étaient sur les passerelles, entre les prisonniers et la sortie sur des passerelles de moins de deux mètres de large. Merde.

Tous les aliénés se jetèrent sur le groupe d’Héritiers, la plupart tentant d’atteindre les escaliers, d’autres tentant de voler la baguette ou le balai des intrus. « Ne restez pas dans le chemin ! » Hurla Caïus en envoyant son poing dans la face d’un prisonnier.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 20:53

Tous ces clics ne pouvaient rien signifier de bon, ça Clark en était certain et Caïus, cette espèce de grosse brute, rigolait haut et fort. Le Blackburn aurait eu envie de le frapper mais se retint, ça serait faire une très mauvaise impression à son leader par intérim, d’un et de deux ça serait un peu contre-productif à ce moment précis. Alors se contenta de rester sur ses gardes avant d’avancer à la suite de l’ordre aboyé par Caïus. Il ne pouvait pas faire grand-chose de plus pour le moment. Lancer des sorts sans avoir de cible était une perte de temps et d’énergie. Alors il avançait, ses yeux allant dans toutes les directions de manière frénétique, cherchant à remarquer tous les détails. Qui a dit qu’on oubliait sans pratique ? Clark n’était peut-être plus chez les tireurs d’élite depuis des années, mais il n’avait jamais baissé sa garde. Trop inquiet pour son fils, il regardait constamment par-dessus son épaule, prêt à réagir au moindre geste menaçant envers son fils. Ses habitudes n’avaient donc jamais vraiment disparues, juste endormies. Maintenant qu’il se retrouvait sur le champ de bataille, ses sens étaient demandés comme ils l’avaient été à l’époque et il se retrouvait à plonger de nouveau dans la peau de ce tireur d’élite professionnel et oubliant ses sentiments pour achever la mission qui lui avait été confiée. Sauf qu’ici, il y avait son neveu dans la bataille. Ce dernier ne savait même pas qu’ils étaient de la même famille, mais Clark savait la vérité, il ressemblait trop à Allan pour qu’il ne soit pas son fils et ça collait au niveau de l’âge. Il garderait cette information pour lui, mais, parce qu’il était de la famille, il le protégerait du mieux qu’il le pourrait ce soir.

Ses oreilles accusèrent les commentaires des prisonniers dans les cellules. D’un geste sec, il tourna la tête vers la cellule la plus proche et pu en effet voir la porte déverrouillée. Son sang ne fit qu’un tour et à peine le dernier prisonnier avait poussé la porte de sa cellule que Clark avait fini de parcourir tous les sorts qu’il connaissait et avait décidé lesquels il allait utiliser dans une situation comme celle-là. Dans un premier temps il allait tenter de simplement mettre hors d’état de nuire, mais si les prisonniers devenaient agressifs, il n’hésiterait pas à user de sa violence personnelle pour les mettre hors d’état de nuire, certain définitivement. Il avait déjà pris des vies, il pouvait encore le faire. Caïus lança son premier poing et Clark lança son premier sort.

"Incarcerem !" aboya-t-il d’une voix forte et en tendant sa baguette vers la masse de prisonnier fonçant vers eux, la seule voie pour sortir en même temps.

Il aurait dû attendre de voir l’effet de son sort pour voir comment il pourrait améliorer la situation, mais il n’en n’avait pas le temps. Clark connaissait ce genre de situation : pas le temps de voir ce qui marchait ou pas, il fallait agir, point barre. Si son ligotage ratait, tant pis, il lancerait son deuxième sort et sinon, il irait aux poings et aux pieds. Il ne remercierait jamais assez Anna de lui avoir donné envie d’apprendre la boxe moldue, mais le moment était plus que mal choisi pour penser à sa femme. Là il avait encore un sort à lancer.

"Aegio !" aboya-t-il de nouveau.

Il devait faire une impression étrange aux gens qui l’avait déjà croisé au restaurant, mais il se fichait bien de ce qu’il avait l’air à cet instant. Gardant son sortilège aussi longtemps qu’il le pouvait, Clark ne perdit pas de temps pour reprendre des habitudes qu’il pensait pourtant avoir perdues, oubliant momentanément son leader qui se tenait à deux mètres à peine derrière lui.

"Vous trois" il désigna Ian Misha et Murphy "Vous lancez des Aegios pour repousser un maximum de prisonniers, les autres" désignant donc tous les autres du groupe "On se charge de les mettre hors d’état de nuire coûte que coûte. Ensuite on alterne."

Ce ne fut que lorsqu’il eut terminé qu’il se rendit compte de ce qu’il venait de faire. Une sueur froide parcourut son dos et il déglutit. Foutues habitudes à la bouse de dragon. Il allait s’en prendre plein la tête une fois qu’ils auraient un peu plus de calme. A moins que Caïus ne décide de le frapper tout de suite, histoire de bien lui faire comprendre qui est le chef. Sans compter qu’il y avait plusieurs personnes à qui il avait donné ses ordres arbitraires qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam et qui risquaient de très, très mal le prendre. Quel idiot parfois quand même !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 20:53

Le membre 'Clark Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 21:36

Ian roula des yeux en entendant les paroles réconfortantes et encourageantes de son leader aimé et respecté. Tout ça tout ça. Mais il n'eut pas le temps de s'indigner intérieurement plus longtemps, le bruit bizarre revint bien vite à son esprit. Bon, ben c'était effectivement ce qu'il pensait. Soit Miss Lewis avait complètement foiré son contre sort, soit elle avait totalement pété un câble. Il entendait les prisonniers commencer à bouger dans leurs cellules, à réaliser ce qui venait de se passer, à sortir et se précipiter vers eux.

Okay, donc tout allait bien. Ils étaient sur une passerelle d'à peine deux mètres de large, ils étaient SEPT et ils se tenaient entre les cellules et la liberté. Ah oui, et ils avaient tous un balai à la main. Parfait donc. "Ne restez pas dans le chemin !" Merci Caïus, t'es bien mignon. Ian étudiait la possibilité de faire un croche-patte à son leader et l'envoyer dire bonjour au sol, ça lui ferait les pieds. Mais pas le temps de fomenter son coup d'état, des prisonniers leur arrivaient dessus à toute vitesse. Le temps que Ian tende sa baguette, le prisonnier le plus proche d'eux tombait ligoté par un sort de Clark. Donc ça c'est restaurateur? Okay…

Le sortilège du bouclier leur permit d'avancer vers la tour, parfait, au moins un avantage au fait d'être sur une passerelle de deux mètre de large, ils ne pouvaient pas passer sur les côtés. Ian se retourna pour courir vers la tour et eut la présence d'esprit de choper Misha par la manche. Allez baby, tu as survécu à courir sur un petit pont de pierre alors qu'on voyait même pas le sol en dessous, face à un dragon et avec un caillou dans la cuisse, ce n'est pas une petite chute d'à peine trente mètre qui va te paralyser si? Il aurait bien eu la solution parfaite pour lui faire penser à autre chose, et pour évacuer son propre trop plein d'adrénaline à vrai dire, mais il n'allait pas commencer à blaguer là-dessus face à Caïus… déjà qu'ils se faisaient traiter de tarlouze en temps normal.

Le bouclier de Clark ne tint pas très longtemps, mais celui-ci avait eu le temps de balancer des ordres brefs et concis, assez efficaces pour se faire écouter. PARFAIT, enfin quelqu'un qui savait quoi faire. Il se retourna vers la meute grouillante de hors-la-loi, Misha et Murphy à ses côtés et mis un coup de coude dans le nez d'un type qui ressemblait à un méchant de conte de fée avant de crier un

"Aegio!"

Par-dessus la clameur qui résonnait dans la tour. L'impact des corps sur son bouclier se répercuta jusque dans son bras et lui arracha un grognement. Il reculèrent le plus vite possible sans trop se marcher dessus le temps que le bouclier tienne.

Dé #1
Spoiler:
 

Parfait, comme il s'en était douté, le bouclier n'avait pas tenu très longtemps, mais il était prèt, et dès qu'il fut totalement détruit...

"Everte Statum!"

Dé 2
Spoiler:
 



Dernière édition par Ian Blackburn le Dim 12 Fév 2012 - 23:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 21:36

Le membre 'Ian Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 23:41

Murphy n'aimait pas du tout ce qui était en train de se passer. Et Caïus, ce cher Caïus, n'arrangeait en rien la nervosité qu'il contenait avec un certain succès pour le moment. Mais ça risquait de vite ne plus être le cas si leur pseudo leader continuait ainsi à parler. Il ne l'avait jamais vraiment apprécier, en temps normal, mais là ça devenait carrément pire que tout. Enfin, bientôt au moins ils seraient bien assez occupé pour que cette grande gueule la ferme enfin!

Mais il n'avait pas vraiment le temps de s'appesantir plus sur ce genre de détails. Déjà, on entendait des exclamations de compréhensions, des bruits de courses. Et c'est sans même s'occuper des paroles de Caïus que Murphy lui obéit pourtant : la fuite. Comme si quelqu'un d'assez censé pouvait vouloir rester sur place, dans une situation des plus précaire alors qu'une horde de prisonniers pouvait à tout moment débarqué et se montrer sans aucun doute hostile ! Murphy ne se targuait pas forcément d'être quelqu'un de censé, remarquez, mais au moins d'avoir assez d'instinct de survie pour savoir quand courir. Et là, il valait mieux courir. Quelques mètres au moins, avoir un semblant d'abri alors que plus bas ses "coéquipiers" leur garantissait un temps de sursit. Il n'est pas dit que si la situation n'avait pas risqué d'être aussi périlleuse vers le haut, Murphy n'aurait pas continuer en entraînant Ian à sa suite et en laissant aux autres le soin de retenir les évadés.

Seulement, Murphy n'avait aucune garanti de ce qu'il y avait plus haut, Ian s'était déjà encombré d'un boulet et l'adrénaline montait bien trop vite dans le sang de l'écossais pour ne pas qu'il veuille en découdre, il le savait. Dons il fallait rester, donc il fallait se battre. Et à ça Murphy n'était pas si mauvais. Surtout comme en cet instant, où il n'avait pas vraiment besoin de réfléchir, de calculer sa prochaine action, où il devait juste se concentrer sur le sort lancer, sur retarder le plus possible des êtres qui restaient tout de même affaiblit par une incarcération loin d'être confortable de ce qu'il en savait. Le fait que les ordres soient donnés avec un tel aplomb galvanisait même le jeune homme et le poussait à obéir sans se poser de question. Savoir que que jamais leur soit-disant leader n'aurait pu ainsi les entraîner et que, de fait, il obéissait à un parfait inconnu? Oui, peut-être qu'il s'en appercevrait, mais plus tard. Pour le moment, il faisait juste face à l'ennemi et, brandissant sa baguette, prononça distinctement :

"Aegio !"

Dé :

Spoiler:
 

Remerciant intérieurement il ne savait quelle étoile, Murphy se préparait encore à son prochain sort que déjà un second jaillissait de la baguette de Ian, alors que de toute part autour de lui s'élevaient cris, coups et étincelles. Jurant contre sa propre lenteur, le jeune homme décida pourtant de n'en faire cas, se préparant mentalement à son prochain coup. Il avait beau ne pas être totalement spécialiste en sortilège surtout dans une situation d'urgence, il était tout de même apte, et surtout décidé, à se défendre bec et ongles.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 


Dernière édition par Murphy O'Ryan le Dim 12 Fév 2012 - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 23:41

Le membre 'Murphy O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
François Loiseau
Jeanne d'Arc
Messages : 905 Crédits : deadpool
Age du personnage : Quarante et un ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Détective
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Raton-laveur
Epouvantard : Un loup-garou, un loup-Grendel, recouvert de boue noire et sirupeuse, aux yeux bleus, de glace
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 13 Fév 2012 - 5:01

    Tu tombes presque vers l'avant lorsque Salamander te fout une claque énorme dans le dos, désireux d'ainsi te démontrer sa virilité sans doute, et tentes d'esquisser un sourire. Tu n'es aucunement rassuré et tu devrais jouer au zouave ? Ah oui mais non. Poufsouffle, qu'on a dit, ici, pas Gryffondor. Tu portes ta main à la poche de ta chemise, y tâtant la petite fiole que tu as emportée avec toi. La potion prescrite par Brights, la seule chose qui t'empêchera peut-être de devenir fou dans cet endroit, si quelque chose se prépare. Le rire gras de Salamander te ramène à la réalité d'Azkaban,
    Et tu n'as pas besoin de ce grand bêta pour te dire quoi faire. Tu as beau ne plus être dans la Brigade, à l'image de Clark, tu n'en restes pas moins roué de réflexes et habitué à cela. L'adrénaline qui court dans tes veines, qui te monte à la tête, qui te fait oublier ton existence minable et te transforme en ce que tu peux être de mieux. Tu lèves ta baguette et dans ton esprit, les sorts s'enchaînent rapidement, en plus d'une analyse beaucoup trop détaillée de la situation. Le fait que vous êtes beaucoup trop près du vide malgré les gardes-fous et vos balais, le nombre de prisonniers libérés par mégarde et bien décidés à vous attaquer comme des gueux, Salamander qui se bat à la moldue comme s'il avait oublié qu'il avait une baguette magique, ou encore trois neurones fonctionnels. Tu te tournes vers Clark, qui décide de prendre la tête du groupe, et hoche la tête pour lui dire que tu as compris. Empêcher les autres de vous atteindre, coûte que coûte. Tu n'as jamais été quelqu'un d'agressif et tu préfères donc faire une première tentative de sort plus défensif qu'offensif, histoire de plutôt empêcher les criminels que vous attraper que de les blesser sans autre état d'âme. Tu lances donc un sort Coup de Filet, espérant ainsi emprisonner trois prisonniers qui ont décidé de s'en prendre à vous.

    Dé #1:
     

    Pas le temps de regarder clairement si le sort fonctionne : tu avances, suivant tes coéquipiers. Vous avez un objectif à atteindre et si vous devez vous débarrasser le plus possible des prisonniers, vous devez aussi avancer vers votre but. Si ça continue, il va y avoir de la casse et ce n'est pas ça que tu veux... enfin, pas tout de suite. Ton autre main se serre sur le manche de ton balai et tu jettes un autre sort par-dessus ton épaule, un « Aegio » passant clairement tes lèvres.

    Dé #2:
     

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



mécaniques générales Ma bouche est orpheline, ta peau de mescaline. Reste-là encore quelques minutes, pour me dire : ho mon bel ami, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts ? Je disais, ho ma belle amie, ho mon ange gris, pourquoi les jours sont si courts avec toi ?

Spoiler:
 


Dernière édition par François Loiseau le Lun 13 Fév 2012 - 9:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 13 Fév 2012 - 5:01

Le membre 'François Loiseau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Isis Lestrange
Dark Pipou
Messages : 2305 Crédits : Home made
Age du personnage : 24 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Archéomage et ethnologue attitrée des Héritiers
Faction : Les Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Une loutre, mais elle ne peut plus l'invoquer depuis quelques temps
Epouvantard : Un bain de sang, trauma de son enfance au manoir Malefoy pendant la guerre
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 13 Fév 2012 - 21:44

Un frisson glacial remonta le long de l’échine de l’héritière à l’instant où elle posa le pied sur la pierre noire d’Azkaban. Il émanait d’entre ces murs une aura inquiétante et lugubre rappelant celle d’un caveau froid profondément enfoncé dans la terre, à ceci près que ce n’est pas le souffle des morts qui s’enroulait autour de ses chevilles, mais celui des milliers d’âmes tourmentées qui s’étaient brisées entre ces murs. L’écho de leurs plaintes mugissait faiblement au creux de ses oreilles, lui susurrant des atrocités, chuchotant l’horreur qu’elles avaient endurées et que tous avaient fini par oublier. Leurs voix formaient une mélodie grinçante, une ritournelle emplie de haine qui s’insinuait sournoisement en elle. Une fine pellicule de sueur perla sur son front tandis qu’un poids étreignait lentement sa poitrine. Sa respiration devint plus lourde, sifflante, mais au moment où il lui semblait que la vague allait l’emporter avec elle, des dizaines et dizaines de cliquetis résonnèrent solennellement dans l’antre de la prison. Ils donnaient l’impression désagréable de sonner le glas de ses invités surprise. Caïus Salamander n’était certes pas une lumière, ce n’était plus à prouver, mais ses éclats de rire rocailleux roulèrent d’une manière étrangement rassurante sur la rumeur qui commençait à s’élever depuis les cellules. Ils firent à Isis l’effet d’un électrochoc. L’héritière fut alors brusquement arrachée à son délire tandis que les cris des prisonniers remplaçaient la litanie des murmures.

Il était difficile de comprendre ce qu’il venait de se passer, mais Isis était sûre d’une chose c’est qu’il n’était plus temps d’avoir la tête ailleurs. D’un geste prompt elle tira sa baguette de son fourreau et se positionna de manière à réagir rapidement si le danger survenait. Tout cela ne s’annonçait pas très bien. En abattant les défenses extérieures de la prison, Selena Lewis semblait également avoir creusé une brèche à l’intérieur, ce qui était probablement loin de faire partie du plan initial à en juger par le vent de panique qui s’abattit sur les passerelles. Isis sentit ses coéquipiers se rétracter à ses côtés. Quand bien même ils étaient armés, la foule de prisonniers qui se ruait vers eux dans l’anarchie la plus totale n’avait rien pour rassurer. Ces hommes étaient guidés par la force du désespoir, rien ne pourrait les faire reculer quand ils étaient si proches de goûter à nouveau à la saveur de la liberté. Et surtout pas une poignée d’imprudents possédant chacun un balai entre les mains. Isis essayait d’analyser la situation. Au milieu de cette passerelle ils couraient un grand danger, mais s’ils parvenaient à se replier dans la tour… Les scénarios et les probabilités défilaient dans sa tête lorsque l’un de ses coéquipiers prit les devant et jeta quelques sorts avant de lancer des ordres à la criée. Hallucinait-elle encore ou ce verre-de-terre venait de la considérer comme son larbin ? La seule chose qui la retint de le fusiller du regard fut le mouvement des autres membres de sa faction qui se précipitaient de répondre à l’appel. Aucun amour-propre, songea Isis avec dédain tandis qu’elle se retrouvait bloquée derrière ses camarades. Elle reculait lentement vers le tour en essayant de trouver une ouverture pour lancer un sort mais elle craignait de toucher ses alliés dans la confusion. Leurs efforts pathétiques finirent pourtant par avoir raison de sa patience. Étouffant un juron, l’ancienne serpentard attrapa l’épaule de l’homme qui se tenait devant elle (Murphy pour info) et lui écrasa son balai contre la poitrine avant de lui passer devant, se retrouvant alors nez-à-nez avec la première ligne des prisonniers.

_ Vous ne passerez pas !

Pendant ce qui sembla une poignée de secondes les bagnards se figèrent, n’arrivant pas à se décider s’ils devaient être impressionnés ou amusés par l’aplomb furieux de la jeune femme venant de se dresser devant eux. Quelque chose dans la lueur fiévreuse de ses yeux venait de semer le doute. La réalité de leur quotidien les rattrapa pourtant bien vite et c’est avec des cris sauvages qu’ils sonnèrent à nouveau l’attaque. Entre temps, un grand fouet de flamme venait malheureusement d’apparaître au bout de la baguette d’Isis, et fendait l’air devant elle dans un ronflement de flammes ravageuses.


Oui : Les flammes du fouet sont puissantes et larges, en plus de tenir les bagnards à distance elles parviennent à mettre le feu aux vêtements de ceux du premier rang.
Non : Les flammes sont là mais pas bien gourmandes, si les bagnards se tiennent à bonne distance ils ne risquent rien.

PS : excusez-moi pour cet instant de perdition et ce coup de dé peu hasardeux mais il fallait absolument que je me refasse la scène du seigneur des anneaux XD

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


They're going to bitch about me anyway,
so I might as well give them something to bitch about.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 13 Fév 2012 - 21:44

Le membre 'Isis Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Misha V. Moskovski
Nanouchka Machinski à son Caïus
Messages : 533 Crédits : Shiya
Age du personnage : 26 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Spécialiste de la sécurité magique à Pré-Au-Lard
Faction : Héritiers
Maison : Gryffondor


Rapeltout
Patronus : Tigre de Sibérie
Epouvantard : Billy emporté par la démence.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 13 Fév 2012 - 22:27

Ok. Tout allait bien. Merveilleusement bien. Ils étaient à Azkaban, là où les plus grands sorciers dégénérés se trouvaient, et toutes les cellules venaient de s’ouvrir. Bien bien bien. Magnifique. La sortie, la liberté, se trouvait juste derrière eux. Et les prisonniers qui hurlaient à gorge déployée que tout était ouvert eux, se situaient devant. Et… ET EUX ILS ETAIENT SUR UNE PUTAIN DE PASSERELLE DE TROIS MILLIMETRES DE LARGE AVEC LE VIDE EN DESSOUS. Soit. Misha avait le vertige. Quelle situation agréable. Bon, en même temps, c’est pas comme s’il s’était attendu à boire le thé et manger des petits gâteaux avec les prisonniers du coin, mais quand même.

Il ferma les yeux deux secondes en inspirant profondément, tétanisé. Ce n’était pas le moment de paniquer. Mais il n’eut pas le loisir de se calmer comme il faut –en même temps c’est pas comme s’il fallait qu’il se bouge l’arrière train- que Ian l’attrapait vers le bras et le tirait avec force vers lui, le sortant de son mutisme pour un moment. Courir. Il fallait courir. Atteindre cette putain de tour et se mettre à l'abri de tous les fous furieux avide de liberté qui les suivaient.
Remerciant intérieurement la prévenance de son ami, il laissa son cerveau se mettre en mode réflexion off, et couru à perdre haleine. Les sorts fusaient, il ne les calculait pas. L'un de ses coéquipiers aboya des ordres, Misha l'ignora. Caïus avait bien un sort ou deux de grosse brute pour venir à bout d'une trentaine de détenus d'un coup. Lui, il voulait juste sortir de cette putain de passerelle. Et apparemment, la chance était de leur côté puisque les boucliers fonctionnaient plutôt bien, d’après ce qu’il pouvait saisir dans son cerveau tourmenté. Réfléchissant avec ses poings plutôt qu’avec sa tête, il frappa deux ou trois tarés qui se trouvaient dans son chemin – la peur donne des ailes, paraît-il. Les boucliers freinèrent les prisonniers, mais alors que ces derniers semblaient être de plus en plus nombreux, la seule fille de leur petit groupe d’héritiers se stoppa, plaqua son balai dans les bras de Murphy et s’adressa à la horde de psychopathes derrière eux. Ouvrant grand les yeux, le russe lui lança un coup d’œil. Nan mais elle était vraiment sérieuse. Elle pensait vraiment qu’elle allait arriver à quelque chose avec ça ….?

Ah bah… ah bah oui, apparemment. C’est qu’elle n’avait pas froid aux yeux ! Caïus serait sûrement content d’avoir un ou deux bourrins de plus dans ses rangs ceci dit. Et avec un peu de chance, « Nanouchka » allait revenir sur le tapis… Pas comme s'il n'était pas habitué!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 20:45

Pourquoi, mais pourquoi devait-il toujours se coltiner les petits cons prétentieux, incapables de retenir leurs ardeurs ? Caïus voyait rouge. Pas question qu'on lui vole son rôle de chef de groupe. Selena avait déjà repris son statut de leader de faction, officieusement, pas question de se faire griller encore une fois. D'un coup de poing, il mit au tapis l'un des prisonniers qui lui passait à côté, puis d'un coup de genoux bien placé, un autre et encore un autre. Se battre à la moldu le détendait, mais lui demandait aussi beaucoup d'énergie. Il était temps de revenir aux bonnes vieilles méthodes. Baguette en main, il envoya valser l'un des tarés d'un everte statum puis pointa sa baguette vers celui qui avait osé donner des ordres à sa place. « Tu l'ouvres encore une fois et je te jure que tu ne pourras plus jamais brandir ni baguette ni casserole. Capiche Capucine ? » Sans laisser le temps au cuistot de répondre, Caïus s'éloigna. Il venait de voir le larbin russe s'enfuir vers la tour. Pitoyable.

La panique régnait de plus en plus du côté des prisonniers qui poussaient, poussaient, s'écrasaient et tombaient parfois même par-dessus la rambarde de la passerelle. Puisqu'ils semblaient vouloir faire le saut de l'ange, vouloir voir la lumière du jour, autant leur donner ce qu'ils voulaient sur un plateau. Pointant sa baguette sur le sol, au centre de la passerelle, il hurla. « Deprimo ! » Pas une seconde plus tard, une belle brochette de prisonniers venait de tomber dans le vide.

Lancer de dé : Que se passe-t-il avec la passerelle ?
Oui – Seul le centre s'effondre, il est toujours possible de passer par les côtés.
Non – Le côté gauche et le centre s'effondrent, il n'y a plus que le côté droit pour passer.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦




Dernière édition par Filet du Diable le Mar 14 Fév 2012 - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 20:45

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Mer 15 Fév 2012 - 9:27

A dire vrai, Clark s’attendait à ce que personne ne l’écoute. Il n’était pas le chef désigné, ce rôle revenant à Caïus, alors dire qu’il avait été surpris lorsqu’Ian, puis Murphy et François ont suivis ses directives serait un euphémisme. Il jeta un regard à François, pour voir comment il s’en sortait. Comme lui il renouait avec les réflexes que le ministère avait installés en eux à travers les années de travail. Ce n’était pas simple de laisser tomber les réflexes il venait de se le prouver, de manière primaire et surtout mal placée dans le temps et les personnes. Il sentait déjà l’envie de meurtre émaner de Caïus et une certaine hostilité de la part d’Isis. Ça commençait bien tiens…Le Gallois était sûr de ne pas se faire que des amis durant cette opération. Ah bah, voilà le jargon du travail qui revenait…Chouette. S’il ne se faisait pas griller d’ici la fin de cette nuit, c’était un miracle.

Chacun utilisait des sorts qui les arrangeaient et franchement, ça marchait bien. François a eu la même réaction que lui : Arrêter sans blesser. C’était probablement futile quand on pensait que les prisonniers, eux, ne feraient pas de cadeaux pour passer et accéder à la sortie. Isis fut plus agressive mais il devait bien l’admettre, ça fonctionnait bien. De toute façon, si Clark tentait de ne pas les tuer, il allait finir par les blesser. Il sentait sa patience s’affiner et le malheureux qui serait sur son chemin quand il n’en pourrait plus serait l’heureux gagnant d’un Clark qui s’énerve pour de bon. Pendant deux secondes Clark eut une envie presque irrépressible de frapper son Leader par intérim (il insistait sur le « par intérim ») quand il le remit à sa place, baguette braqué sur lui et surnom ridicule en place. Sincèrement, ce type devait subir un complexe par rapport à sa virilité pour être un tel…un tel…Arf, il ne trouvait même pas les mots qu’il fallait pour le décrire. Il n’attendit pas de réponse avant de partir, tant mieux, Clark n’était pas sûr qu’il ait pu retenir sa langue s’il avait dû répondre. Il ne retenu d’ailleurs pas le grondement sourd qui s’échappa de sa gorge, ça, ce fut au-dessus de ses moyens.

Non mais…Mais franchement ! Clark aurait voulu hurler. Faire un Deprimo sur une passerelle ! Une passerelle de deux mètres de large à peine, magique certes, m’enfin quand même ! Si elle avait été moins solide ils seraient déjà en train de chercher leurs balais pour ne pas s’écraser au sol. Sans parler du fait qu’il ne dirigeait rien du tout. S’ils avaient décidés de tous se barrer chacun de leur côté ils auraient pu, il n’avait donné aucun ordre à part « ne rester pas dans le passage », merci captain obvious. Il avait peut-être mal placé ses ordres, mais au moins, les gens avaient écoutés (pour la plupart) et les prisonniers étaient restés à distance. Pas la peine de faire un gros trou dans le sol ! Bref. Il devait se calmer, sinon il allait être inutile ici. Autant l’adrénaline et le stress de l’action ne le dérangeait pas, autant la colère avait tendance lui faire perdre sa concentration, chose qui ne devait pas arriver maintenant. Caïus n’avait pas donné d’ordres ? Tant pis pour lui, il ferait ce qui lui semblerait nécessaire et s’il n’était pas content, il lui dirait clairement que sans indication, on est considéré comme ayant carte blanche sur ses actions. Bien décidé à ne pas laisser passer plus de prisonniers qu’il n’en n’était déjà passé, Clark se retourna vers le trou dans la passerelle, visa le reste de sol du côté droit, après avoir assommé un prisonnier d’un bon coup de pied dans l’estomac et lança un Brakium Emendo.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 15 Fév 2012 - 9:27

Le membre 'Clark Blackburn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VII
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Royaume-Uni :: Plus loin :: Azkaban