ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV



 



ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Hors des murs
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Ven 10 Fév 2012 - 16:44

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Lacvert
ϟ Liberate me ex inferis ϟ

« Sauvez-moi de l'enfer. »

GROUPE IV

Baël Rosier , Calliope A. Kark ,Carmella D. Higgs, Hudson K. Higgs, Lilith B. Rosier, Nathaniel Hansen, Tyzonn V. Higgs.

Informations Hors Rp

ϟ Pour cet event nous changeons un peu notre façon de procéder pour certains groupes. Afin de varier un peu nous laissons un peu de côté la dynamique de duels exploitée lors des deux derniers event. On ne l’abandonne pas complètement, on change juste un peu. Cette fois-ci vos ennemis sont des PNJ, des PNJ qui prendront différentes formes selon votre avancée dans le lieu qui vous a été attribuée.
ϟ L’event dure trois semaines IRL.
ϟ Un tour ne dure que 48h . A partir du moment où le PNJ a posté vous avez 48h pour répondre, sans quoi votre tour sera passé.
ϟ Au bout de 3 tours manqués vous êtes exclus de l’event. Votre personnage sera alors blessé au point d’en être inconscient pendant toute la durée des combats. Etre exclu entraine également une perte de points pour votre faction. Chaque abandon fait perdre 3 points à votre faction.
ϟ Vous serez prévenus par mp à chaque fois que ça sera à votre tour de RP.
ϟ Des sujets de flood ont été créés pour vos groupes, afin que vous puissiez discuter des scenarii, tactiques ou autre que vous souhaitez développer durant cet event.
ϟ Si vous avez des questions, il faut les poser dans ce sujet Pas dans le Flood, ni sur la CB, ni par MP ! Uniquement dans le SAV !
Réglementation des combats
ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 sort offensif et un 1 sort défensif par rp.
ϟ Pour chaque sort offensif ou défensif lancé, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si le sort fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble dans la mesure où ça ne vire pas au grosbillisme. Le dé ne doit pas être une excuse pour l’anti-rp.
ϟ Pour ce qui est des PNJ qui vont être placé sur votre chemin, le nombre de lancers de dé va varier selon leurs forces et leurs talents. Le nombre de lancers nécessaires vous sera indiqué à chaque arrivée de nouveaux PNJ.
ϟ En ce qui concerne les sorts de soin le lancer de dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires tels que Hudson Higgs, Nathaniel Hansen, ou Elie Bright.
ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, et sans avoir à lancer le dé.
ϟ Attention, toute tentative de grosbillisme même cachée via un lancer de dé heureux, sera sanctionnée in rp et hors rp.



♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Ven 10 Fév 2012 - 16:44

        Poudlard, 15 février 2020 , 9h30


«Elle est partie. » Donald lâchait une bombe avec le calme olympien qui caractérise les idiots face au danger. « Partie-partie ? » n’avait pu s’empêcher de questionner Marion dont les sourcils dansaient la polka. « Oui, c’est ce que Lexy m’a dit en tout cas. Plusieurs professeurs étaient avec elle, il parait… » Cette nuit c’était au tour de la jeune Kark de suivre à la trace la directrice. Depuis leur réunion de décembre les ombres se relayaient pour toujours savoir ce que faisait la directrice. « Qui ? » Comme toujours avec Marion, il fallait venir vite au but. « Lestrange la Harpie, l’autre tâche de Cooper, et puis l’autre amoureuse des bêtes O’Broin. Ah et puis il y avait l’autre genre d’infirmière aussi… »
« Pourquoi la directrice s’absenterait si tôt dans la matinée et avec autant de professeurs ? » avait lâchée Marion plus bas alors que le professeur O’Ryan passait près d’eux dans le couloir. « Ils partent peut-être tous en weekend. Ils sont peut-être tous invités au même mariage. » La riposte ne se fit pas attendre, Marion asséna à son stupide petit-ami un coup de livre dans la tête qui firent voir aux gryffondors des étoiles. « Tu veux bien éviter de réfléchir comme un Scroutt à pétard attardé. C’est pas normal. »
« Tu as déjà dit ça les trois derniers jours… »
« Oui et je continue de penser que c’est pas normal que tout d’un coup Lewis s’absentent aussi souvent. On n’abaisse pas les barrières magiques de Poudlard pour rien, cervelle d’éruptif ! Et là maintenant, elle emmène une partie des professeurs. Moi je te dis qu’il y a quelque chose… »
« Ce que je vois surtout c’est qu’on a la voie libre… »
« Comment ça ? »
« Lewis est partie, au mieux elle reviendra ce soir… il n’y a donc personne dans son bureau. Et moins de profs pour surveiller nos allés et venus… » Marion le regardait interloquée peu sur de comprendre ce qu’avançait son benêt de copain, sans doute parce qu’elle n’était pas habituée à ses éclairs de génie, aussi fulgurant que rares. Mais surtout parce que ça lui faisait un peu peur de comprendre où Donald voulait en venir. La Serdaigle sentit son estomac se contracter, tandis qu’un pique d’adrénaline se formait et secouait tout son être. « Ça va faire un mois que tu bassines tout le monde avec tes plans, et que tu nous fait des discours de trois kilomètres sur la chance, et sur les occasions qu’il faudra saisir rapidement. Et ça ma chérie, c’est une occasion. Une occasion qu’on aurait tort de ne pas saisir. » Ses deux doigts délicats se posèrent sur ses tempes, et Marion ferma les yeux, alors qu’un plan se dessinait dans son esprit. Et après un léger silence, elle trancha « Ne m’appelles pas ma chérie. Fais passer le mot aux autres, réunion dans quinze minute tu-sais-où. »
        Poudlard, devant le bureau de la directrice, 15 février 2020 , 12h30

« Mais qu’est-ce qu’ils font ? Ils devraient être là depuis vingt minutes, Carrow arrivera jamais à retenir l’attention de Grognard aussi longtemps. » avait pesté la jeune Vaisey en s’enfonçant un peu plus dans l’alcôve qui lui servait de cachette à Donald et elle. «Zen. Marion. Ils vont arriver tôt ou tard. » La jeune Serdaigle se contenta de soupirer, et d’étouffer par la même occasion quelques plaintes, et menace à l’encontre de la Kark et du Lannister, si ils ne débarquaient dans la minute qui suit. Trois silhouettes se dessinèrent alors progressivement dans le couloir, ce qui fit espérer un instant à Marion, que tout ceci ne serait pas qu’un vaste échec cuisant, qui les conduirait au mieux dans une geôle humide, ou dans le plus probable des cas à la potence. « Vous avez le mot de passe ? »
«Ouais, c’est …… » avait commencé le jeune Lannister avant d’être interrompu aussitôt par Marion. « Et Logan ? »
« Il est pied et poings liés, et gentiment rangés dans le placard de la salle d’histoire de la magie. On a pris une salle de cours où on était certain que personne ne mettrait les pieds. En tout cas Clio, s’est montrée très chaleureuse avec son cousin. Sa tête de connard était en sang. »
« Personne ne vous a vu ? Vous auriez pu utiliser un sortilège de désillusion ? »
«On l’a fait. »
« Et pour vous rendre jusqu’ici c’était trop dur de recommencer ? »

« Tout doux, on n’a pas le temps de se disputer. » avait coupé immédiatement Donald alors qu’il sentait le ton monté, et surtout qu’ils étaient tous visibles dans le couloir désert. Il restait des professeurs pouvant passer à tout moment, sans parler de Rusard…« De toute façon personne ne s’intéresse à ce qu’on fait. Ils sont tous dans le parc, Petterson a remis ça. Il dit qu’il pourra tenir plus de dix minutes accrochés à une branche du Saule Cogneur. » Marion fit rouler ses beaux yeux, signe d’exaspération, avant d’emboiter le pas à ses camarades d’infortune après avoir exigée que tout le monde lance un sortilège de désillusion. «Bon maintenant qu’on est dans le bureau on fait quoi ? »
« On utilise la cheminée ! »
« Tu veux dire qu’il suffit de passer par là ? »
« Bien sûr que non, en plus tu vois de la poudre de cheminette ici toi ? »
« On pourrait peut-être en fabriquer ? »
« Bah voyons, il ne suffit pas juste de prendre une poignée de terre dans le parc et de dire Abracadabra. Et puis de toute façon Lewis a dû faire sceller la cheminée, sinon elles ne seraient pas sorties par le parc ce matin. Ça me semble logique. » Après quelques Ah de ses incapables de camarades qui comprenaient enfin son raisonnement, Marion poursuivit : « On va s’en servir pour contacter le Q.G ou monsieur le ministre, et là ils pourront nous envoyer l’aide dont on a besoin pour sortir. » Tous affichaient une moue sceptique, sauf Donald, non le Gryffondor comme à chaque fois croyait tout ce que voulait bien lui dire sa dulcinée.
« Mais par s’enfuir tu veux dire qu’on va vraiment passer par les….. ? » avait hasardée la jeune Kark. « Oui, on va passer par les galeries du Lac. » C’était ça leur plan miraculeux exploiter les failles du système de sécurités. Les passages secrets avait été scellé, les dragons et les frontières magiques les empêchaient de d’envisager une sortie par les airs, tenter de traverser la frontière interdite relevait du suicide. Mais le lac, personne ne n’y avait pensé. Et Marion ne l’aurait sans doute jamais fait, si deux mois auparavant elle n’avait pas commencé à décrypter un livre à son sujet et sur la colonie des êtres des eaux dans la bibliothèque de Rowena. Un ouvrage a la valeur inestimable car rédigé par Rowena même, pour l’essentiel il traitait des relations diplomatiques entre ces êtres aqueux et les fondateurs ayant récemment installé leur académie ici. En plus de leurs donner des informations capitales sur la faune et la flore, Rowena avait fourni plusieurs schéma et cartes, représentant des villages types et des galeries. Tunnels qui souvent partaient du lac pour ressortir à des kilomètres. Le seul hic aurait pu être le sortilège de protection de l’académie bloquant les passages, mais le lac est le territoire des êtres des eaux, les barrières sorcières n’y sont plus tolérés depuis que le sombre Lord a tenté d’asservir les fiers êtres des eaux. « Mais on n’a pas terminé de décrypter les cartes. » avait protesté la jeune Clio. « On s’en passera. Maintenant approche. Il faut contacter ton père maintenant. »
        Ministère de la magie, 15 février 2020 , 14h40

Il gardait les lèvres pincées comme une gravure. Elena moins statique croisait, et décroisait ses jambes. L’attente n’avait jamais été son fort. Un instant elle songea même à sonder l’esprit du ministre avec son don. Mais se ravisa, Mervyn risquait de bouder. De vraiment bouder. Un énième croisement plus tard, la journaliste finit par lâcher avec un nouveau soupir : « Est-ce que monsieur le ministre s’est enfin décidé ? » Tiré de sa réflexion le Kark accorda un regard agacé à la jolie blonde. « Ce n’est pas une décision qu’on prend à la légère » avait-il finit par trancher en se replongeant dans la lecture des parchemins qui trônait sur son bureau en même temps que le délicat fessier de la Mulciber. « Tic tac tic tac. Le temps continue d’avancer Kark. Il faut se décider. » Son doigt fin reproduisait le battement régulier de l’horloge devant le regard acier du tyran. Mervyn chassa doucement cette main inopportune. « Allez, c’est une question facile. Il faut juste répondre par oui par non. Attaquer ou ne pas attaquer Poudlard. » Le silence pour seule réponse, Elena continua son numéro qui consistait à faire sortir de ses gonds le ministre. « Je ne te savais pas si pleutre, Kark. La destruction de ton manoir t’aurait-elle ramollie ? Ça expliquerait pourquoi Carmella semble si frustrée ces derniers temps… »

« Tu sais parfaitement que ça n’a rien à voir. Et tu sais très bien quel est le problème. »

« Oh ! Je me sens insultée ! » Avait-elle ajoutée d’un air faussement courroucée, alors qu’elle s’était rapprochée pour laisser son index se balader sur le visage du ministre de la magie, tandis que son souffle balayait les lèvres de Mervyn. « Voyons, tout ceci est purement innocent. » Après lui avoir fait miroiter la perspective d’un baiser, Elena avait fini par reculer et apposé son index sur la bouche du Kark, comme pour sceller l’interdit. Mervyn lui se battait contre la fervente et silencieuse envie de plaquer la Mulciber contre un mur et de la faire taire avec de furieux baisers. « N’y pense même pas. Je suis une femme tout à fait respectable. » Avait-elle fini par dire en s’éloignant amusée par le visage frustré du ministre. « Mais tout ça ne nous dit pas ce que tu vas faire, Kark. »

« Le départ de Lewis et de ses sbires ça sent mauvais. Bien trop mauvais, ils vont tenter quelque chose. » Elena opina du chef, avant de l’inviter à poursuivre sa réflexion d’un signe de la main. « Si je déploie mes troupes pour reprendre Poudlard, je rends vulnérable tous mes autres points stratégiques. Q.G et ministère. Si Selena et l’autre crétin décident d’attaquer un des deux on sera mal si le gros des troupes est à Poudlard. » Le sorcier marqua une pause afin de construire silencieusement sa réflexion. « Et donc ? »

«Et donc on ne lance pas un assaut sur Poudlard. On déploie des troupes au Q.G et au ministère pour se prémunir en cas d’attaque, et deux escouades pour sécuriser les deux tunnels dont la petite Vaisey nous a parlé. Comme ça plus d’otage, et on pourra lancer un vrai assaut quand ils n’auront plus rien pour nous faire chanter. » Si le Kark se souciait assez peu du sort des gosses se trouvant captif à Poudlard, il savait que la chose était tout autre pour la flopée de parents inquiets qu’il comptait dans ses rangs. « Ding ding ding ! C’est une bonne réponse. »
Mervyn malgré lui esquissa un sourire, avant d’ajouter prestement : « Va me chercher Evan, plutôt au lieu de faire l’idiote. »

        Q.G des Ombres, 15 février 2020 , 18h45


Il n’avait pas le temps pour ça, ni les nerfs, mais il était le chef, c’était à lui de le faire aussi déplaisant soit l’expérience. Habituellement Mervyn aimait les discours, être le centre d’attention faire étalage de son charisme et de son éloquence l’avait toujours comblé. Mais là, l’attente le rendait irritable et irritant pour son entourage. Quelque chose se tramait, et qu’importe la forme, il aurait aimé que ça explose maintenant plutôt que d’attendre encore un peu. Au moins là, il saurait quoi faire. Il avait déjà adressé des ordres de missions, et fait des discours de motivations aux troupes envoyés protéger le ministère, et celles rester au quartier général. Non ne restait à voir que les escouades de secours. Tous connaissaient la tâche qui leur avait été imparti, il restait juste à les encourager un peu, ce qui ne serait pas du luxe compte-tenu du casse-pipe aqueux dans laquelle il les envoyait. Finissant par se trainer dans la pièce où avaient été regroupés les 11 protagonistes choisis pour cette opération de sauvetage, il fit un discours sur le devoir morale qu’ils avaient tous vis-à-vis de leurs camarades ombres prisonniers. Il n’y avait qu’à lire leur regard pour savoir qu’ils étaient peu convaincu, il n’y avait guère que Calliope pour sembler plus motivée que jamais. Ah Calliope, Calliope, Calliope sa trop gentille petite fille. Mieux valait l’envoyer fabriquer des sushi que de l’exposer à nouveau à des duels. Elle, son précieux utérus de fourchelang, et les gallions qu’elle lui rapporterait une fois ses grands-parents maternels morts, méritaient bien qu’il la ménage un peu. Et pour s’assurer que cette gourde ne finisse pas morte au fond de l’eau quand même, le Kark avait cru bon de placer à ses côté le jeune Baël à peu près compétent, et toute la tribu Higgs. Carmella qui cherchait désespérément à se racheter ne laisserait pas sa fille se faire abimer. Hudson se comportait comme une sœur et aurait sans doute le bon goût de jouer les boucliers humains. Quant à Tyzonn… récemment encore il pensait qu’il était de bon goût de plonger sa langue au fin fond de la bouche de sa très chère fille, par respect pour ces souvenirs suaves, il ferait sans doute en sorte que Calliope ne fasse pas désosser par un poisson géant. Quant au second groupe, il ne l’intéressait que parce qu’Elena se trouvait dedans, les autres il s’en souciait peu. « …. Ils comptent sur vous et nous aussi. Normalement vous ne pourrez pas transplaner. D’après Marion Vaisey, les êtres des eaux utiliseraient un genre de brouilleur. Sécuriser au maximum vos tunnels, pour que le retour se passe le plus rapidement possible. Ceux qui tomberont sur le cul-de-sac, faites demi-tour tout de suite et retournez au Q.G. Le lien entre les deux groupes pourra être fait à distance grâce à Elena qui pourra prendre contact avec Carmella. Soyez prudent, et surtout pas de quartier. Vous éliminez toutes les créatures sur lesquels vous tombez pour que votre retour soit rapide. » Discours passable, mais il s’en contenterait, les autres aussi, de toute façon ils n’avaient pas le choix. Le Kark avant de s’éclipser déposa un baiser sec sur la joue de sa fille avant de lui asséné un glaçant : « Ne me déçois pas cette fois-ci ». Il s’approcha ensuite de Baël, pour mieux lui presser l’épaule et lâcher les dents serrés. « Veille à ce qu’elle me revienne en vie, et de préférence en un seul morceaux… » Une infirme balafrée rendrait son mariage futur nettement moins glamour.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Ven 10 Fév 2012 - 16:46

Informations rp

Informations sur les lieux
ϟ Pour vous l’action va se dérouler essentiellement dans le lac, ou plutôt dans les galeries qui se trouvent dedans. Ces tunnels sont des ajouts de notre part, donc inutile de chercher des informations dessus sur internet ou dans les encyclopédies consacrées à l’univers HP. Ces galeries auraient été creusées par les êtres des eaux qui ont colonisé le lac bien avant que l’académie soit installée à côté de ses rives.
ϟ Des pans de cartes vous seront fournis progressivement pour que vous visualisez bien les lieux, et les galeries.
ϟ Deux d’entre elles donnent sur l’extérieur et c’est par ces couloirs que les ombres vont s’infiltrer pour faciliter l’extraction des otages.
ϟ Votre missions sécuriser la voie, pour qu’une fois les élèves arrivés dans le lac tout se passe sans encombre.
ϟ Toutes les informations trouvées sur ces galeries ont été découvertes par Marion Vaisey dans la bibliothèque mythique de Serdaigle, et complétée par Scarlett Fuller. Cela dit on sait peu de chose dessus, tout juste l’emplacement des entrées. Votre personnage peut donc difficilement être un expert de la faune et la flore se trouvant dans ces tunnels.
ϟ Des deux tunnels, seul un débouche sur le centre du lac, l’autre débouche sur un cul-de-sac. Le hic c’est qu’on ne sait pas lequel des deux débouche sur la place centrale du lac dans laquelle vont se retrouver les élèves. Vous serez fixés plus tard.

Votre équipement
ϟ Dans le lac il fait froid, même en été, alors en plein mois de février autant dire que l’eau est glacée. Mais soyez rassuré grâce à Carmella, et son atelier de couturier des combinaisons de plongée en murlatex ont été conçue pour vous pour l’occasion. Elles sont extrêmement résistantes, confortable, et surtout retiennent la chaleur. Vous pouvez par ailleurs caller votre baguette dans la poche spéciale qui a été ajoutée sur votre cuisse.
ϟ Car le lac est un milieu hostile un couteau que devrez attaché à votre cuisse vous a également été remis. En cas de perte de baguette cette arme pourrait bien vous sauver la vie.
ϟ Enfin, des petits gadgets sortis tout droit du département des mystères vous permettront de voir dans les eaux sombres de du lac. Il s’agit de bracelet lumineux qui vous permettrons d’éclairer votre route lors de vos brasses. Ils éclairent sans aveugler. Il y a une couleur différente pour chaque personne. Ça vous permet de voir où se trouve vos camarades de mission.
ϟ Attention si ces lampes sont bien pratiques, ce sont des inventions tout à fait récentes qui ne sont pas mise en vente pour de bonnes raisons. Elles n’ont pas fini d’être testées, et peuvent donc par conséquent être défaillante.


Déroulement de l’event
ϟ L’event débute alors que vous vous trouvez dans le petit bois à proximité de la cabane hurlante [ voir sur la carte l’emplacement ]. Il y a une bouche d’entrée à moitié dissimulée par les plantes. Elle ressemble à ça . Vous devez passer dedans, une fois que vous serez enfoncé dedans vous sentirez presque immédiatement la morsure froide de l’eau. Vous serez alors dans la fosse, mais ça c’est une autre histoire.
ϟ Vous devez lancer un sortilège de têtenbulle qui durera pendant tout l’event avant de vous jeter dans la bouche d’entrée. Grâce à ce maléfice vous pourrez continuer de parler entre vous.
ϟ Nous sommes un samedi de février, et bien qu’il ne soit que 19h30, la nuit est déjà tombée depuis longtemps.
ϟ Comme bien souvent dans nos events le premier tour est purement introductif. Les festivités commencent plus tard.
ϟ Vous ne pouvez pas transplaner pour le moment.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Calliope Kark
Calliope Kark
"Unbowed, Unbent, Unbroken"
Messages : 7781 Crédits : Moi
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elfe de maison de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : Incapable de réaliser un patronus à nouveau.
Epouvantard : Son père baignant dans une marre de sang au ministère. Pas de chance c'est bien arrivé.
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Sam 11 Fév 2012 - 20:02

    L’excitation lui tordait le ventre, alors que son cœur faisait des tentatives désespérée et de plus en plus rapprochée de s’extirper de sa cage thoracique. Impossible de fermer les yeux pour une sieste avant de partir en expédition comme lui avait conseillé son père. Clio…Clio… Clio. Jamais la muse de la comédie n’avait été autant invoquée. Le doux visage encore poupon de sa sœur s’imposait à elle à chaque fois que Calliope tentait de fermer les yeux. Elle revoyait avec précision la rondeur enfantine de ses traits, les tâches d’ors qui parsemaient son corps, ses petits yeux bleus pétillant de malice. Jamais Clio n’avait autant manqué à sa Poufsouffle de sœur, alors même que les deux Kark n’avait jamais été aussi près de se revoir. Mêmes ses fourberies, et ses caprices lui manquaient. Ah sa petite Clio. Est-ce qu’au moins pendant sa captivité elle avait pu conserver son espièglerie ? Est-ce que ses belles joues avaient été creusées par le souci ? Est-ce que son regard azur avait été terni par l’adversité ? Est-ce qu’on lui avait changé sa gentille petite teigne ? Calliope savait que trop bien que les drames vous changeaient bien trop vite. Et sa petite sœur en plus d’avoir à gérer sa captivité, avait dû faire face seule et à distance à la destruction de sa maison et à la mort de Philippin. Clio était proche de Phil, ça avait d’ailleurs souvent irritée Calliope de voir sa cadette tenter de s’accaparer ses amis. Et puis la Poufsouffle avait compris, qu’au fond il ne s’agissait que d’un bon gros béguin.

    Se focaliser sur sa cadette ça aidait la Kark à se désintéresser des désastres qui s’accumulaient dans sa vie personnelle. Et dire que la somme de ses problèmes résidait en un seul mot : « fiançailles ». Une fois le serment inviolable passé, et son destin scellé les choses s’étaient enchainées avec une rapidité déconcertante. En plus d’avoir juré de ne jamais porté préjudice à la famille Rosier, et de toujours garder leur monstrueux secret, Calliope avait également promis d’épouser Baël. Dès le lendemain, son père l’avait envoyé chez Tyzonn pour qu’elle mette un terme à leur relation. L’estomac noué, le cœur au bord des lèvres elle s’était docilement rendu chez le Higgs. Sa voix avait tremblé plus d’une fois, et pourtant ses yeux étaient restés secs. Ty n’avait pas besoin de ça, et tout simplement ne voulait pas de ça. Ce qu’elle avait craint en arrivant c’était de le voir s’effondrer. Une poignée de semaines auparavant la Kark lui avait juré de ne pas l’abandonner… Une promesse qui avait peu de poids face à la solennité d’un serment inviolable. Calliope avait voulu avouer les vérités qu’elle était en droit de révéler au Higgs, pas pour alléger sa conscience ou se déresponsabiliser dans tout ça. Non elle assumait pleinement son rôle clef dans l’achèvement de leur idylle, ce qu’elle voulait lui faire comprendre avant de disparaitre de sa vie, c’est qu’il était aimé et que c’était un droit auquel il ne devait pas renoncer. Lui aussi méritait d’être aimé. Mais Tyzonn ne lui opposa qu’un bouclier d’indifférence avant de la chasser. Il ne voulait plus l’entendre ni la voir. Il n’avait même pas semblé affecté par tout ça. Calliope dû entendre d’être de retour dans sa chambre pour pleurnicher comme une fillette la tête enfouit dans son oreiller. Elle s’était même prit à espérer que sa traitresse de meilleure amie entre et la console. Mais Lilith s’était montré aussi froide que Ty, si ce n’est pire depuis l’annonce des fiançailles et de la crise de démence de Baël. Mais l’absence et le silence furent ses seules options. Et Calliope fit ce qu’elle savait faire de mieux depuis un an, sécher seule ses larmes, et faire des plans pour rebondir et chercher du positif dans tout ça. L’indifférence de Tyzonn, voulait certes dire que ces quelques semaines de bonheur n’avait pas compté pour lui, mais au moins elle n’aurait à vivre avec la culpabilité de lui avoir brisé le cœur. Non, Calliope parut même à se convaincre que c’était un plus, elle pourrait tourner la page, et se concentrer sur ce qu’on attendait d’elle, devenir une épouse respectable et prendre soin de son futur mari. Là ce fut plus dur de trouver du positif, il n’y avait rien de bien rassurant dans la perspective de voir son époux perdre progressivement la tête. Non il n’y avait rien de bon à tirer dans la démonologie, tous ses espoirs résidaient en Baël. Maintenant qu’elle tentait de chasser Tyzonn de son esprit, la sorcière pouvait laisser son esprit dériver sans culpabiliser sur les douceurs suaves que lui avaient fait entrevoir l’héritier Rosier cette fameuse nuit dans la cuisine. Bizarre. C’était le seul adjectif qu’elle arrivait à placer sur ce qu’elle avait éprouvé dans l’instant. Quelque chose de bizarrement agréable. A force de sonder ses souvenirs à la recherche de quelque chose pouvant la rassurer, finit par déceler des trésors. Des pépites, qu’elle entretenait pour ne pas sombrer, il y avait ces malheureux baisers, les instants tendres du Chemin de Traverse, et puis surtout cette façon qu’il avait de la regarder parfois. De maigres mirages qui se heurtaient à une réalité nettement moins douce. Baël depuis sa sortie s’apparentait davantage à l’ours qu’à l’époux idéal. La plus part du temps il la fuyait, et quand enfin elle le trouvait pour lui parler du mariage, ou de la démonologie, il l’envoyait paitre sans aucune forme de diplomatie. La Poufsouffle toujours obstiné, ne se laissait pas découragé pour autant et répétait encore et encore les tentatives.

    Non le plus pesant c’était la solitude. En l’espace d’une soirée elle avait perdu presque tous ses alliés dans le Manoir Kark, ce qui expliquait en partie pourquoi elle avait tant hâte que sa petite sœur revienne parmi les siens, et pour que ce rêve se réaliste, la jeune langue-de-plomb était bien décidée à se surpasser. Le discours de son père ne fit que la conforter dans cette idée. « Ne me déçois pas cette fois-ci » Calliope ne put s’empêcher de bomber le torse et de relever fièrement la tête. Plus impatiente que jamais, elle fut la première à transplaner dans Pré-au-Lard pourvue de l’étrange et moulante combinaison créé par Carmella. Ses belles boucles brunes avaient été emprisonnées en une queue de cheval serrée. Le tout était noué par un ruban, qui rompait avec l’aspect sévère que lui conférait une telle coiffure. Ne perdant pas de temps, elle lança un lumos pour retrouver la bouche d’entrée de la fosse, pour mieux à débroussailler d’un Diffindo. Les autres arrivèrent peu après, alors que la Kark accrochait déjà à ses poignets les bracelets violets qui lui permettraient de voir dans les eaux sombres du lac. Se concentrant sur sa mission et surtout sur les enseignements que Miss Travers lui avaient dispensés ses dernières semaines, la Kark évita soigneusement les regards de Tyzonn et Lilith. Elle adressa un maigre sourire à Hudson, avant de s’approcher de Baël, et de lui demander à voix basse : « T’as l’air si calme…comment est-ce que tu fais ? » Elle bouillait littéralement, l’angoisse ne la rongeait pas, l’excitation la tuait. Calliope n’attendait qu’une chose plonger, et pourtant sa dernière ballade dans le lac aurait dû la dissuader… Pressant ses camarades de mission elle lança la première son sortilège de têtetenbulle, avant de faire disparaitre son menu corps dans l’antre sombre. La morsure de l’eau froide à laquelle Calliope ne vient pas, et la jeune femme put faire quelques brasses en attendant que ses coéquipiers viennent à leurs tours. Courageuse oui, mais pas assez téméraire pour s’aventurer seule plus loin.



♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Kjzs
Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol

Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Sam 11 Fév 2012 - 23:15


    Comme tout sorcier normalement constitué, Tyzonn n'aimait pas transplaner. C'était oppressant, paralysant, étouffant, pour un jeune homme tel que lui, qui aimait être libre de ses mouvements. Ce soir-là cependant, transplaner lui laissait un moment de répit, lui laissait quelques instants pour agir et penser comme si Calliope n'était pas à proximité. Lui laissait le temps de reprendre son souffle et d'oublier le temps de quelques secondes, qu'elle l'avait trahi.

    S'en était tellement risible que le jour où mademoiselle Kark avait montré son joli minois de fillette obéissante pour mettre un terme définitif à leur relation, Tyzonn en avait ri aux larmes une fois qu'elle eût disparut de son sillage. Il n'avait pas cru une seule seconde à sa pseudo-promesse, il savait que ce n'était qu'une question de temps, mais savoir quelque chose à l'avance, n'empêche pas la chose de profondément blesser l'instant venu. Rire jusqu'à en pleurer. Lui qui ne pleurait que rarement, lui qui avait versé seulement quelques larmes à la mort de son cousin avait versé un torrent de larmes silencieuses dans un coin sombre de son appartement. Le masque d'indifférence en présence de Calliope ne lui permettait que de garder une once d'honneur. Un honneur qui n'en était pas un. Combien de fois était-il passé pour un monstre lorsqu'il n'avait pas montré une trace de regret, de tristesse, ou de joie, dans certains moments de sa vie ? Combien de fois avait-il été traité de connard pour avoir obéi à la première règle de Carmella Higgs ? Ne jamais afficher ses sentiments publiquement. Ne jamais montrer aux autres ce qui nous blesse, ce qui nous fait plaisir, ce qui nous atteint. Ne jamais leur laisser l'occasion de voir qui nous sommes réellement. Son masque d'indifférence était sa marque de fabrique. Ses accès de colère pour des raisons aussi minimes qu'une bouteille de jus de citrouille vide à des accès de rage intense, aussi. Tyzonn Higgs était un éruptif. Une boule de rage crée par les soins de sa propre mère qui avait elle-même perdue le contrôle de son fils. Les autres ne comprenaient-ils donc pas qu'il restait humain ? Qu'un masque n'est que cela, un masque, un mensonge, une comédie ?

    Lorsqu'il réapparut, à l'endroit prévu, Calliope était déjà là, en train de libérer l'entrée de la fosse. Mâchoires serrées, il la regardait faire, elle n'avait pas besoin de lui. Elle n'avait jamais réellement eu besoin de lui. Si c'était le cas à présent, tant pis pour elle. C'était terminé. Elle pouvait risquer la mort autant qu'elle le voulait, il ne ferait plus rien. Elle ne valait pas mieux qu'Hudson. Si Liam n'avait pas été enfermé à Poudlard, si Liam n'était pas la seule personne qui comptait encore réellement à ses yeux, à l'exception de Lilith et de ses autres vrais amis, il serait parti aussitôt la réunion improvisée et ridicule de Mervyn sa sainteté Kark. Sa haine envers le ministre ne faisait que grandir de jour en jours. Tyzonn ne rêvait plus de la mort de sa mère. Il rêvait du jour où l'on enterrerait cette pauvre excuse de ministre, homme, père et tout ce qu'il pouvait penser être.

    Sans jeter un regard à quiconque, il avança dans l'eau, sans vraiment faire attention à la température. Que les combinaisons marchent ou pas, il s'en fichait comme d'une guigne. S'il crevait d'hypothermie, il ne manquerait qu'à une poignée de personne, s'il restait en vie, cela n'intéresserait que cette même poignée. Vivre ou mourir, quelle importance ? À cet instant précis, la seule chose qui importait était de libérer Liam. Les autres, il s'en fichait. Il attacha ses bracelets à lumière rouge à ses poignets, lança son sortilège de têtenbulle et suivit la fille Kark dans l'eau glacée. Il s'arrêta au même instant qu'elle, tête tournée vers l'entrée de la fosse. Liam. Son seul objectif, c'était Liam. Une fois la mission terminée, il n'aurait plus besoin de la voir. C'était tout ce qu'il arrivait à se dire, pour tenter de calmer sa colère et son dégoût. Il devait se concentrer sur son frère et non pas sur ce que la présence de Calliope pouvait lui faire.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 10:27



    Les bras croisés, le regard bas, Baël avait vécu la réunion comme une lente avancée vers l’échafaud. Bien que l’idée d’aller dérouiller sa baguette un peu lui démangeait la main, celle de faire équipe avec les personnes présentes l’emballait nettement moins. Furieux contre la terre entière depuis l’annonce de ses fiançailles, il n’avait pas décoléré un instant et ceux qui connaissaient assez bien son caractère ombrageux, avait évité tout contact trop rapproché avec lui. Lilith, seule, avait bravé le no man’s land qui entourait son frère et elle s’était heurtée à une langue plus acerbe qu’a l’accoutumée. Quand il repensait à ce qu’elle lui avait reproché, lui venait presque l’envie de rire. Avait-il l’air de quelqu’un d’heureux de convoler en noces ? Il reprit pied avec la réalité quand les doigts de Mervyn se refermèrent sur son épaule, ramenant par ce simple geste toute une série de souvenirs. Le jeune homme affronta le regard du ministre, l’œil glacial, la mâchoire crispée. Pourquoi toujours placer Calliope face au danger si le but était de la préserver à tout prix ?


    Il suivit le mouvement en transplanant jusqu’au lieu de rendez-vous fixé. Sur place, Calliope s’activait déjà à leur ouvrir la voie et comme la tâche était minime il ne vit pas de raison de lui prêter main forte. Non il préférait grogner contre la ridicule combinaison qu’on l’avait obligé à enfiler, et qui si elle avait quelque utilité, ce n’était pas celle d’être seyante. Se sentant ridiculement exposé dans le « tissu » moulant, il marmonnait des insultes indistinctes, tandis qu’il s’équipait, prêt à plonger dans l’eau glaciale. Il pouvait paraître relativement calme, mais il bouillait de l’intérieur de colère et de frustration. Son regard était souvent allé de Calliope à Tyzonn et il avait rapidement conclut que l’entente dont il avait été témoin n’était plus d’actualité. Alors qu’il pensait à trouver une aide chez le Higgs, bien que leur relation n’ait jamais été de l’ordre d’une franche amitié – non au final il avait toujours trop envie d’écrabouiller le visage de Tyz sous son poing -, il se voyait obligé à réfléchir à une autre option. Ce crétin n’allait-il donc pas se battre pour la femme dont il avait visité les amygdales avec tant d’appétit ? Il était bien plus pitoyable qu’il ne le pensait.

    « Ce doit être le mariage qui me rend si adulte. » Railla-t-il, plus amer que jamais à une Calliope que ses tentatives pour se faire entendre de lui devait commencer à fatiguer.

    Alors qu’ils s’élançaient tous deux dans l’eau, Baël se tourna vers le reste de l’équipe qui s’armait toujours. Il réserva une œillade mauvaise à Lilith, contre laquelle il avait toujours une dent depuis leur précédente conversation, puis montra des signes d’impatience évidents aux deux autres. Il n’avait aucune envie de barboter aux abords de Calliope et souhaitait fermer la marche. Hudson eut tout de même droit à un haussement de sourcil surpris quand il la découvrit dans sa combinaison et qu’il se fit la réflexion qu’il n’avait jamais pensé les Higgs capables d’un quelconque charme jusqu’à présent.

    « On se presse. C’est pas une colonie de vacances. » Pressa-t-il encore alors que chacun se jetait à l’œil. Il lança le sortilège de tête en bulle et plongea dans les eaux sombres, rejoignant le groupe de quelques brasses. Malgré les bracelets, l’eau semblait trouble et cela allait sûrement être un désavantage.

Revenir en haut Aller en bas

Lilith B. Rosier
Lilith B. Rosier
Bisounours qui s'ignore
Messages : 1098 Crédits : Morphine
Age du personnage : Dix-neuf ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire chez les émissaires du service de renseignement
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Ancienne Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Chat
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 14:31


    Tout ceci ne pouvait pas tomber pire. Si cela ne tenait qu’à elle, elle serait restée enfermée dans sa chambre afin de tenter de restaurer le sommeil qu’elle avait perdu depuis des semaines. Mais non, elle avait rejoint le QG comme le reste de sa famille et se trouvait maintenant enfermée dans l’une des pièces afin de se changer. Refermant la combinaison que l’horrible Higgs leur avait confectionnée spécialement pour la mission des Ombres, Lilith s’observa dans le miroir. Le teint vitreux, les yeux absents, elle n’avait vraiment pas bonne mine. En se penchant plus près pour s’observer, Lilith recula avec force lorsqu’elle aperçut son ombre dans son regard. Il était là. En fait, il était constamment là. La poussant à bout, la tiraillant jusque dans ses rêves. Depuis quelques semaines, elle ne connaissait plus ni le repos, ni la tranquillité. Quand elle n’était pas en conflit avec les siens, c’était avec sa propre conscience. S’en était lassant… Lilith se sentait littéralement blasée. De sa famille, de ses amis, des lourds secrets éclatant au grand jour, de la tension quotidienne qui régnait dans sa vie. De tout, en somme. Ga’derel avait peut-être raison… peut-être vaudrait-il mieux qu’elle le rejoigne dans les entrailles de la terre. Sa vie serait moins pénible là-bas. La souffrance physique n’était rien comparée à celle de l’esprit.

    Se laissant tomber dans le seul fauteuil de l’austère pièce, la sorcière laissa sa tête vaciller dans le vide à la recherche de l’éternelle réponse. Depuis plusieurs jours, elle tentait de comprendre mais aucune logique ne venait la satisfaire. Pourquoi ?! Pourquoi lui avoir demandé de se coltiner la fille de Mervyn Kark dans les pattes si c’était pour la jeter en pâture au démon ? A quoi bon protéger quelqu’un qui souffrira éperdument ?! Etait-ce que la vie ne se résumait qu’à ça : la souffrance ?! Alors les entrailles de la Terre l’attiraient bien plus que la supercherie des hommes. Se relevant péniblement tout en attrapant sa cape déposée sur le rebord du fauteuil, Lilith ignora son aspect maladif. Après tout, elle n’avait plus réellement à jouer la comédie, non ?! L’ex-Serdaigle émit un rictus méprisant pour elle-même. Bien que libérée de la comédie, elle sentait encore péniblement de lourdes chaînes enchaînés son corps. Non… elle ne sera jamais libre alors autant se lever et continuer. Une seule phrase de Mervyn lui avait donné envie de continuer : « surtout pas de quartier ». Plus besoin de réfléchir, il ne suffisait que d’agir. Libérer cette frustration qui lui enserrait les entrailles au point de la briser de l’intérieur par une simple incompréhension. Elle n’avait pas écouté la suite bien que les mots avaient résonné jusqu’au creux de son oreille. Cela l’avait dégouté. Malgré toute l’estime qu’elle avait portée à cet homme, une fissure s’était créée sur le parfait visage qu’elle conservait de Mervyn Kark.

    Mochred vient la chercher, en parfait petit elfe de maison qu’il était. Depuis l’incident dans les cuisines après l’annonce des fiançailles de son frère et sa meilleure amie, l’elfe était le seul être vivant avec lequel elle échangé quelques bribes de paroles. Il ne lui portait même pas rigueur de la rudesse de sa voix. Elle comprenait mieux pourquoi il était au service de ses parents. Brave Mochred. Lui non plus n’était pas libre. Aucun elfe de maison ne l’était. A croire que chacun être vivant se devait d’être enchaîné… Suivant le mouvement, la Rosier ignora royalement l’ensemble des personnes avec qui elle avait été placée pour cette mission. A part Hansen et Hudson, le contact était devenu difficile avec le reste des membres. Son frère lui en voulait pour la vérité apparente qu’elle lui avait littéralement crachée au visage ; elle ne savait comment réagir avec Calliope, attendant plutôt la sentence d’Evan pour son incapacité que la Kark avait lancée avec l’effet d’une bombe, laissant la Rosier avec le sentiment d’avoir été trahi ; quant à Tyzoon, cela faisait trop longtemps qu’elle ne s’était pas entretenue avec l’ancien Serpentard mais elle se doutait que ses états d’âmes étaient tout aussi noirs que les siennes. Calant sa baguette dans l’étui qui était prévu pour sur le côté de sa cuisse, Lilith observa les gadgets que le département des Mystères leurs prêtaient. Etaient-ils réellement au point ? Il le faudrait bien. Tout en les enfilant, elle entendit la voix grinçante et austère de son frère. Cela ne lui fit ni chaud ni froid, décidée à l’ignorer bien plus que les autres. Passant devant lui sans lui accorder la moindre attention, elle sortit sa baguette afin de lancer le même sortilège qu’elle avait eu besoin pour sa mission avec Calliope. Cette époque paraissait tellement lointaine… Sautant dans l’eau, Lilith n’attendit même pas de savoir si les autres la suivaient. Vu que personne ne semblait vouloir se risquer à explorer en première tête, elle se chargerait de cette partie…
Revenir en haut Aller en bas

Nathaniel Hansen
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 16:53


Nathaniel observa sa fiancée à ses côtés. Elle se tenait dans la salle, à ses côtés – aux côtés de sa famille. Droite et fière. Il s'agissait de leur première mission ensemble, et une part de lui aurait préféré qu'elle reste tranquillement à l'appartement. Mais il ne fallait pas se leurrer : il s'agissait d'Hudson Higgs, et il lui était impossible de lui ordonner quoi que ce soit. Non seulement parce qu'il la respectait, mais également, et surtout, parce qu'elle n'en ferait qu'à sa tête de toute manière. De plus, cette mission était symbolique. Il s'agissait de sa première en tant qu'Ombre de la Rose Noire. L'image de l'attaque du Ministère lui revint en mémoire, fulgurante : celle ou il avait compris qu'elle était là, dans l'autre camp. Parmi les autres, l'Ordre du Phénix. Parmi les assassins de Philippin. Il se souvenait encore de la sensation de tachycardie qu'il avait eu à ce moment-là. Celle d'avoir l'impression de cauchemarder lorsqu'il avait croisé les yeux bleus qui lui faisaient face. Il n'avait pas pu réagir sur le moment, trop choqué pour faire quoi que ce soit. Oh, bien sur, l'ancien Serpentard le savait, mais la voir dans le couloir, prête à faire exploser le manoir Kark... Le manoir de Calliope, de Mervyn. Cela l'avait désemparé. Et le mot était faible.

Un mouvement sur sa gauche l'interrompit dans ses souvenirs désagréables, et le Médicomage . Mervyn arrivait dans la salle. Nathaniel sourit brièvement à Hudson avant de détourner le regard pour écouter le discours de leur leader à tous. Ils connaissaient leur mission, possédaient les accessoires adéquats. Carmella Higgs leur avait constitué des tenues qui devraient s'avérer utiles pour nager dans le lac. Nager... L'ancien Serpentard n'avait jamais été attiré par l'eau, bien au contraire. L'idée d'aller passer les deux prochaines heures au fond du lac de Poudlard n'avait pas grand chose de réjouissant. Mais cette mission était importante : il fallait permettre aux otages Ombres de s'évader de Poudlard. L'école de Magie avait énormément changé depuis quelques mois. Le sorcier ne pouvait que l'imaginer, mais le simple fait que tous le personnel Ombre ait été viré sans plus d'explication était plus que limpide : les « Héritiers », comme ils s'appelaient dorénavant, avaient gardé Poudlard pour eux tout seuls, en faisant une forteresse imprenable, ou presque. Mais pour contourner les défenses magique, il leur faudrait nager dans l'eau froide, au milieu de bestioles plus ou moins amicales. Ceci ne rassurait pas réellement l'ancien Serpentard. C'était le problème, avec ce genre de mission : on ne savait jamais réellement sur quoi on allait tomber.

Autour de lui, l'ambiance était tendue. Il était entouré d'une partie de la famille d'Hudson, à savoir Tyzonn et Carmella, et des enfants Rosier. Il connaissait Lilith depuis Poudlard, mais Baël lui était inconnu, ou du moins plus que sa fiancée, Calliope, qui était également avec eux. Nathaniel ne put s'empêcher de penser que Lilith, Calliope et Tyzonn venaient tout juste de quitter l'Ecole de Magie... Mais leur jeune âge ne semblait pas poser un problème à Kark. Cependant, en observant les visages fermés des anciens élèves, le Médicomage avait le pressentiment que la mission ne se ferait pas dans la joie et la bonne humeur. Tyzonn et Baël particulièrement, semblaient complètement refermés sur eux-mêmes, et évitaient tout contact avec les autres. Tout le contraire de la jeune Kark dont l'enthousiasme était palpable dans la pièce. Compréhensible, lorsqu'on savait que Clio était emprisonnée à Poudlard... Au moment venu, ce fut la première à transplaner.

Nathaniel vérifia une troisième fois si sa baguette était correctement placée dans sa combinaison moulante en murlatex. Il ne se sentait pas à l'aise dans cette tenue à effet seconde peau. Il releva le regard, vérifia la présence de ses bracelets lumineux, pour finalement croiser le regard d'Hudson à ses côtés. La présence de Carmella ou de Baël non loin d'eux n'était pas propice à des marques d'affection, mais il effleura néanmoins la paume de sa main. « Fais attention à toi. »

Il transplana, et se retrouva à l'endroit prévu. Il faisait nuit depuis longtemps, et l'endroit était sombre. Les quatre jeunes étaient déjà présents, et Calliope terminait de dégager l'entrée du gouffre noir sans fond qu'était l'entrée du tunnel. Ça n'allait décidément pas être une partie de plaisir. Les autres plongèrent tour à tour, et Nathaniel s'avança à son tour, se préparant mentalement à affronter le mordant du froid. Sans prêter attention à la remarque sarcastique de Baël Rosier, il se lança un sortilège de Têtenbulle et sauta dans les eaux sombres du lac. Ses coéquipiers étaient déjà sous l'eau, et, après un regard en arrière pour vérifier que les Higgs suivaient, il plongea à son tour sous la surface.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.
Revenir en haut Aller en bas

Hudson K. Higgs
Hudson K. Higgs
Docteur mamours
Messages : 1240 Crédits : furiedheart., tumblr
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage au service des pathologies des sortilèges - fin de spécialisation
Faction : Phénix
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Occamy
Epouvantard : le vide - pas celui des grandes hauteurs, mais celui de la solitude, de l'abandon
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 17:53

Ils éclataient devant elle, ces yeux obscurs, secoués par les flammes de l’urgence et les lueurs égarées de l’anxiété. La situation, ou du moins une part d’elle, lui échappait rendant son irritation palpable. Effluve exquise au Phénix qui de ce parfum de tempête se nourrissait, et de ses yeux clairs ne faisait luire que ce que l’Ombre appelait : un peu plus de conviction quand bien même il s’agissait de plonger dans les profondeurs glacées du lac. Le mensonge était facile, dans son cœur sombre chatoyait l’espoir, l’espoir de retrouver Liam - son petit Prince aux yeux de cristal, aux mélodies enchantées et aux rires enjoués. Un oiseau en plein envol que l’on avait enfermé dans une cage de pierres. Et le songe d’une vie aux côtés de sa famille, de ses amis, dans les bras de son fiancé, qui n’était jusqu’alors qu’une vaporeuse idée, un rêve inconcevable, prit forme dans son esprit. Flottant sur son nuage de douces illusions, le chatouillis léger d’une présence effleura ses pensées, une intrusion d’une curiosité détachée qui la ramena à la réalité et appela son regard derrière son épaule. Elle ne le vit pas tout de suite, et dut parcourir la pièce des yeux plusieurs fois avant de le trouver à l’écart de ses confrères. Elie. Le médicomage avait la malheureuse habitude d’interrompre le courant de ses réflexions, et inconsciemment, l’empêchait de s’évader. Un sourire hésita à étirer ses lèvres et alors qu’il se dessinait doucement, il s’effaça aussitôt ; le haussement d’épaules nonchalant du sorcier la dissuadant de toute forme de courtoisie. L’aiglonne se retourna fièrement sur ses talons, le regard fixé sur le Kark qui achevait son discours, les entrailles légèrement contrariées par le souvenir d’un jour de faiblesse. Le songe s’achevait là, et la raison, lucide et concentrée, reprit son empire.

Une fois sa combinaison moulante confectionnée par les petits elfes tisseurs de sa mère enfilée, la jeune femme grimaça, quelque peu mal à l’aise dans sa tenue. Sa baguette rangée dans le fourreau de sa cuisse, ses bracelets lumineux aux poignets, elle leva ses prunelles sur Nathaniel et le couva d’un regard tendre quelques secondes. « Toi aussi, »murmura-t-elle avant qu’il ne disparaisse. Puis ses yeux se posèrent sur sa mère et sans un mot, elle transplanna à son tour. Elle n’avait rien à lui dire. L’écouter simplement lui suffisait. Il lui faudrait bien plus que toutes ses belles paroles pour que la petite fille qui sommeillait en elle oublie un jour son visage. Le visage du monstre.

Une nuit sans étoile l’accueillit. Son regard se posa sur la vaste étendue noire, qu’elle contempla d’un œil silencieux avant de se tourner sur ses compagnons. Le sourire de Calliope, doux et plein d’émotions pressa douloureusement son cœur car mieux que sa raison, il la comprenait. Une fleur de compassion bourgeonna sur les lèvres de la Higgs, consciente que le temps des câlins étaient passés. Leur magie s’était évanouie, enchaînée par les fers que la vie leur avait imposés et il ne restait plus que la conscience des lois fondamentales de la nature et entre toutes : celle de la gravité qui nous lie de force à la terre. Saluant d’un simple mouvement de tête Lilith, elle se retourna pour couver de ses prunelles son frère. Sa main voulut se tendre vers lui, mais elle serra ses poings, avala sa salive et le regarda s’engouffrer à son tour dans l’encrier noir. Elle ressentait sa douleur au creux de son ventre, et à cette souffrance muette, se mêlait le profond sentiment d’impuissance qui la hantait depuis sa prime jeunesse. Je suis là, se répétait-elle. Là, pour lui. Pour eux. La réflexion de Baël lui vrilla les oreilles et fronçant des sourcils, elle fit apparaître une bulle autour de sa tête avant de plonger dans l’eau. Son soudain agacement lui fit oublier le froid qui l’attendait et qu’elle ne perçut pas. Ce ne fut qu’au bout de quelques brasses qu’elle en prit conscience. Sa mère était brillante. Elle l’avait toujours su. Le monstre était un diamant qui éclatait dans la nuit.


Dernière édition par Hudson K. Higgs le Lun 13 Fév 2012 - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 18:49

Le murlatex. Il avait fallu que cette teigne d’Elena propose le murlatex. Soit disant c’était la matière qui isolait le mieux. Mais qu’est-ce qu’elle y connaissait cette soi-disant vierge ? Hein ? Du murlatex elle ne devait pas en avoir vu beaucoup de sa vie. Et bien sûr qui avait dû dessiner des modèles à la dernière minute, et faire tailler tout ça par ses elfes ? Carmella ! Le résultat n’était que médiocre, et ce même si elle avait voulu apposer sa griffe. Mais que voulez-vous faire avec du Murlatex ? Ce n’était pas séant, ni vraiment agréable à porter. Certes elles permettaient une grande liberté de mouvement, mais il fallait aimer que le moindre de vos bourrelets soient moulés dans une combinaison. Mais évidemment ce genre de problèmes ne concernait pas Mademoiselle Mulciber. Elle n’avait pas porté trois enfants, elle, n’avait pas non plus repris du cheesecake à midi ! Le passage de la combinaison fut épique, principalement parce que Carmella avait refusé de prendre la taille au-dessus. Sa poitrine généreuse fut compliqué à caser, et la Higgs dû faire appel à toute l’élasticité du murlatex. Le genre de problème que ne devait pas avoir Calliope Kark. Complètement grotesque, elle s’était drapée dans une cape, pour au moins ne pas avoir l’air ridicule devant un Mervyn de plus en plus indifférent. Mais peut-être que cette expédition changerait tout, si elle ramenait les otages, le Kark cesserait de lorgner sur la Mulciber. Mais ce n’était pas son seul objectif. Non il y avait surtout Liam, son Liam, son tout petit. Le dernier de ses trois enfants, le plus faible, le plus influençable, son Liam. Et pour le retrouver ses deux enfants étaient là. Il n’y avait donc que question de sauver son couple hypothétique avec le ministre de la magie, non il fallait aussi sauver sa famille. Sa Hudson était revenue c’était déjà ça, peut-être que maintenant elle pourrait faire un pas en avant avec Tyzonn. Elle aurait aimé trouver les mots pour apaiser son âme tourmentée. Peut-être que les doloris n’avaient pas été suffisant pour l’endurcir, lui épargner ce genre de chose… Mais l’heure n’était plus aux lamentations de femme ou de mère. Elle avait une mission et elle devait exceller ne serait que pour moucher cette fourbe d’Elena.

Elle transplana rapidement, après un regard appuyé au chef de famille Kark. Elle installa ses bracelets roses à ses poignets et passa en dernière dans la bouche après avoir lancé à la hâte un sortilège de têtenbulle. Là encore sa poitrine faillit être un grand problème. En plusieurs brasses elle retrouva bien vite la jeune Rosier qui avait pris les devants, en s’enfonçant plus profondément dans ce qui avait tout l’air d’une fosse. « Ne t’éloigne pas trop, il faut qu’on reste ensem….. » La sulfureuse rousse n’eut pas le temps de terminer sa phrase car déjà elle sentait quelque chose aggriper sa cheville, et l’attirer vers une des parois. Elle porta immédiatement sa main sur sa cuisse ou se trouvait sa baguette. D’un habile diffindo elle se libéra, et put enfin découvrir l’insidieuse flore qui peuplait cette fosse.

Informations rp

ϟ Mes petits poulpes, vous voici confrontez aux noyeuses .
ϟ Lorsque qu’on les voit aux premiers abords il ne s’agit que d’une succession de lianes plus ou moins longues, et comme si chacune était indépendante par rapport à l’autre. Elles sont en réalités toute rattachées à un corps commun, une sorte de mousse qui tapisse la roche de la fosse. Elles agissent comme des fouets, tantôt elles lacèrent les chairs, tantôt elles agrippent et serrent.
ϟ Leur but ultime attirer les inopportuns contre les parois qu’elles tapissent avec une mousse bleuâtre. Là étranglé, ou simplement ligoté, les captifs terminent souvent noyés, finit par voir son corps se décomposer progressivement suite à une réaction chimique. La plante se nourrie de sa chair, le processus dure 1 ou 2 jours. Si on touche la mousse on ne se fait pas aspiré en trente seconde, il se produit seulement un genre d’irritation ou de brûlure.
ϟ C’est une plante qui peut vivre pendant des siècles, et survivre une décennie sans être nourrie. Cela dit celles du lac ont été planté par les êtres des eaux comme un système de protection. Ces derniers veillent donc, à ce que les plantes est tous les cinq ans quelques strangulots à se mettre sous la dent.
ϟ Leurs lianes sont très résistantes, on peut difficilement les sectionner. Il faut deux lancés de dé pour les couper.
ϟ Nous avons déterminé à ces plantes des points forts et des points faibles, qui ne vous seront pas donnés pour le moment ! A vous de les trouver ! =D
ϟ Cette carte grossière est là pour vous aider à visualiser.

Qui se fait attraper par les noyeuses ?
Oui : Hudson, Baël, Lilith.
Non : Nathaniel, Tyzonn, Calliope.
Est-ce que vos plantes se sont fait nourrir récemment ?
Oui : Chanceux, elles seront un peu moins hargneuses !
Non : Elles seront redoutables et plus acharnées que jamais !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Dim 12 Fév 2012 - 18:49

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsoui1

--------------------------------

#2 'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Lilith B. Rosier
Lilith B. Rosier
Bisounours qui s'ignore
Messages : 1098 Crédits : Morphine
Age du personnage : Dix-neuf ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Stagiaire chez les émissaires du service de renseignement
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Ancienne Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Chat
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Lun 13 Fév 2012 - 21:30

    Le mordant de l’eau aurait dû la déranger mais étrangement, Lilith ne sentait rien. Son corps n’était pas mis en rude contact avec la froideur de l’environnement. Finalement, Carmella Higgs savait sûrement faire du bon travail en matière de couture. Après tout, elle n’avait pas ouvert sa ligne de prêt-à-porter pour rien. La tête enfouie sous les airs, elle constata que son sortilège marchait à merveille. Fort heureusement pour elle d’ailleurs… Commençant à nager en s’enfonçant dans les eaux sombres, Lilith roula des yeux lorsqu’elle entendit le début de la phrase de Maman Gros seins…

    « Ne t’éloigne pas trop, il faut qu’on reste ensem….. » Mais la grosse choucroute ne termina pas sa phrase. Etrange ?! Pourtant, Lilith n’eut guère le temps de s’en formaliser car son bras venait d’être attrapé par une sorte de corde. Une corde ? Non. Tournant la tête vers son bras droit, l’apprentie-démoniste constata grâce à ses bracelets bleus que des sortes de lianes venaient de l’attraper. Apparemment, la fosse n’était pas si vide que cela. Certes, Lilith s’en serait doutée mais elle ne s’attendait pas à ce que le danger ne vienne en douce des rebords… et surtout pas si vite. De quoi s’agissait-il ? La sorcière n’eut pas le temps de se questionner plus en détail car les lianes la ramenaient avec force jusqu’aux rebords. Un léger coup d’œil en arrière lui permit de remarquer qu’elle n’était pas la seule à avoir des difficultés. Stupide plante ! Portant sa main libre contre sa cuisse, elle tâtonna comme elle put la poche qui renfermer sa baguette alors qu’elle se sentait encombrée dans ses mouvements. Heureusement, elle eut le temps de l’attraper de justesse avant qu’elle ne sentit une secousse plus brutale la coller contre une espèce de mur végétal où d’autres lianes commençaient à lui enserrer les cuisses et les chevilles. Lilith tenta de gesticuler pour s’en défaire mais rien n’y faisait. La plante semblait avoir une force de titan. Elle se sentait complétement dépassée et cela ne lui plaisait guère.

    Comment est-ce qu’elle allait pouvoir se sortir de là ? Compter sur les autres ? Lilith ne préférait même pas y penser alors qu’elle entendait le rire hystérique de Ga’derel dans son oreille face à cette pensée. Est-ce que la simplicité réussirait ? Peut-être… peut-être pas. Il fallait pourtant qu’elle tente le coup sinon elle finirait noyer au fond de cette fosse au tout début de la mission. Un échec total. Sentant une liane commençait à enserrer son cou, Lilith n’eut pas plus le temps de réfléchir si elle ne voulait pas finir sa vie ici-bas. C’était l’Enfers et les flammes qui ‘l’attendaient. Pas les bas-fonds sous-marins.
    « Diffindio ! » eut-elle seulement le temps de crier avant de sentir son cri s’étrangler. Si le sortilège ne réussissait pas, elle n’aurait plus que le choix de l’arracher de ses propres mains… enfin d’une seule car l’autre était déjà prisonnière. Foutue nuit !

    Lilith réussit-elle à trancher la liane qui enserre son cou ?
    Oui & Oui : Oh yes, tu poutres Rosier !
    Oui & Non ou Non & Oui : La liane est seulement amochée mais elle résiste et sa copine vient l'aider
    Non & Non : La liane serre trop fort et le sortilège se noie ailleurs. Quel type de cercueil préfères-tu Lilith ?
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Lun 13 Fév 2012 - 21:30

Le membre 'Lilith B. Rosier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsnon1 ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Calliope Kark
Calliope Kark
"Unbowed, Unbent, Unbroken"
Messages : 7781 Crédits : Moi
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Elfe de maison de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : Incapable de réaliser un patronus à nouveau.
Epouvantard : Son père baignant dans une marre de sang au ministère. Pas de chance c'est bien arrivé.
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 0:10

    La minute passé seule avec Tyzonn dans l’eau lui parut durer une éternité. Son silence faisait échos à celui de l’étrange caverne aquatique, rompu par le clapotis de l’eau. Calliope choisie de fixer la bouche plutôt que le Higgs, de peur de lire dans son regard au mieux la haine, au pire l’indifférence. La Poufsouffle aurait compris la colère de Ty’, non c’était son absence de réaction qui n’avait cessé de la meurtrir. Sans qu’elle saisisse vraiment quel était le fil conducteur l’esprit de la Kark passa bien vite à Baël. Pas de moue attendrie, mais belle et bien contrite. Sa remarque acerbe passait, c’était le genre de douceur qui lui réservait depuis les fiançailles, peut-être même avant. Non ce qui l’avait agacé c’était le regard qu’il avait porté à Hudson. Bien sûr, la Kark se cacha bien vite derrières des idéaux féministes, ne détruisant mentalement ces horribles hommes qui traitaient sa Hudson comme un simple morceau de viande. U

    Quand tout le monde se fut jeter à l’eau, sans même qu’elle ne s’en rendre compte Calliope s’était faite enfermée dans le corps que constituaient ses coéquipiers. Carmella et Lilith étaient devant, alors que Baël fermait la marche. Enfin si on pouvait appeler ça comme ça. La Kark s’imposait un rythme de nage bien précis, suffisamment rapide pour ne pas indisposer le Rosier, et suffisamment lent pour ne pas avoir la tête dans les pieds de Carmella ou de Lilith. Ce n’était pas le moment d’attirer tous les prédateurs du lac avec un saignement de nez inopportun. Tyzonn lui n’était pas dans son champ de vision

    Tous ses sens en éveil, à commencer par la vue, sans doute le plus utile dans un univers où les sons étaient différents, le toucher curieux, et l’odorat quasi inexistant, quant au goût la Kark préférait éviter. Les bracelets étaient d’une aide précieuse, mais leurs effets étaient limités, car à chaque fois qu’elle pliait les bras pour brasser l’eau, la lumière manquait de l’éblouir. Dans ses yeux dansaient des étoiles améthyste impropres à ce genre de situation l’obligeant à plisser des yeux. La jeune femme aurait pu pester, se plaindre, mais on la prenait suffisamment pour une gourde pour ce qu’elle s’abstienne de jouer les boulets. Et puis sa petite princesse méritait bien qu’elle s’use un peu les yeux. Ses oreilles aussi. Plus la Poufsouffle s’enfonçait dans les profondeurs de la fosse et plus elle sentait ses tympans être mis à rude épreuve. Un curieux symptôme auquel la Kark ne s’était pas préparé cette après-midi.

    Non lorsque Calliope s’était remémoré sa première expédition dans le lac, elle s’était rappeler de l’eau sale qui avait incrusté ses pores. Les strangulots hargneux occupaient la plus part de ses souvenirs, ça et les visages haineux des êtres des eaux. Et puis il y avait la flore trompeuse… La Kark ne le comprit que trop bien, lorsque qu’un genre de liane fouetta sa cuisse. La plante manqua de s’enrouler, mais la Kark dans un réflexe salutaire se dégagea prestement. Des plantes, il fallait que leurs ennemis soient des plantes. La jeune langue-de-plomb se rappelait encore de la grimace de Lilith lorsqu’elle avait extrait des profondeurs du lac la mauvaise plante. Certes c’était un leurre mais tout de même, l’épisode illustrait bien la méconnaissance de la sang-pure en botanique. On ne demande pas à une riche héritière de salir ses mains dans la fange, et encore moins d’aimer ça. Le spectre de sa BUSE raté en botanique hantait pourtant encore son relevé de notes, mais aussi ses souvenirs de Poudlard, entaché par l’opprobre d’un Piètre. Alors forcément à cet instant la jeune femme avait bien envie de tailler en pièce ce genre de filet du diable aquatique. L’envie n’en fut que décupler lorsque l’enjeu devint capital. Hudson, Lilith, et Baël s’étaient fait capturer. Calliope qui se tortillait dans tous les sens pour éviter les assauts répétés des lianes tenta de réfléchir à un plan. Ses amis se débattait, et visiblement c’était vain, l’emprise des plantes devait donc être forte, et les lianes résistantes. Le Diffindo envisagé par Lilith aurait pu marcher, mais la Kark préféra s’attaquer à la structure même de la plante. Restait à déterminer qui elle devait sauver ? Mr Hansen et cette sale goule de Carmella s’occuperaient sans doute d’Hudson. Tyzonn ne laisserait pas Lilith se faire tuer en dépit de leur amitié particulière. Ce qui était certain c’est qu’il n’irait pas aider Baël ou Hudson. Quant à Lilith mieux valait éviter de blesser son orgueil alors que leur amitié atteignait un point critique. Et puis la Kark n’avait pas vraiment envie de voir son démoniste de fiancé se faire noyer par des plantes voraces. Dans sa bulle elle murmure un « Aegio » pour se prémunir des attaques des plantes, et enchaina aussitôt avec un « necrosis ».


Les dés:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Kjzs
Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol

Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 0:10

Le membre 'Calliope A. Kark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsoui1 ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsoui1

--------------------------------

#2 'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsnon1 ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Hudson K. Higgs
Hudson K. Higgs
Docteur mamours
Messages : 1240 Crédits : furiedheart., tumblr
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Médicomage au service des pathologies des sortilèges - fin de spécialisation
Faction : Phénix
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Occamy
Epouvantard : le vide - pas celui des grandes hauteurs, mais celui de la solitude, de l'abandon
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 11:12

L’inconnu rendait le moindre mouvement étrange. Ses yeux sondaient avec anxiété l’obscurité éclairée d’un trait blafard qui derrière des particules amorphes dévoilaient des ombres inquiétantes. Chaque vibration que son ouï ne pouvait percevoir était un silence de trop, un soupir menaçant qui dans sa profondeur dissimulait un danger omniprésent. Et elle les sentait, du bout de ses doigts, à travers sa combinaison, ces créatures des eaux à la nature mystérieuse, nager autour d’elle aussi invisibles et imperceptibles que l’air. A-t-on jamais vu un aigle brasser telle une grenouille quelconque tissu aqueux pour en découvrir les abîmes ? Elle était un oiseau dans l’eau, coupée de son élément, de son univers, les sens égarés par cet environnement bourbeux et plombé, où la clarté de la lune n’était plus qu’un doux souvenir.

La voix de sa mère résonna et elle s’accrocha à son intonation familière aussi horripilante que l’idée pouvait paraître, quand elle s’interrompit soudainement. Un battement se perdit au creux de sa cage thoracique happé par une inadmissible crainte et l’appel franchit ses lèvres. « Maman ! » Elle n’eut pas le temps de se mordre la langue qu’elle sentit sa cheville droite être sauvagement lacérée. Alors qu’elle s’emparait de sa baguette, la liane resserra violemment son étreinte avant de la tirer vers elle tout en la secouant comme un vulgaire cocotier. Par instinct primitif de survie, l’agression physique réveilla ses cellules et telle une diablesse enchaînée, elle se débattit pour libérer tant sa cheville droite que la gauche qui venait de se faire ligoter à son tour tandis que ses neurones rouvraient les pages poussiéreuses datant de Poudlard, concentrés à trouver ce qui l’empoignait. Ses réflexions coupèrent rapidement courts, une liane fouettant durement son crâne au niveau du vertex, laissant sur son sillage une marque rouge et brûlante et sonnant Hudson un instant étourdissant. Désagréablement alourdie, sa tête pencha d’un côté puis d’un autre dans un mouvement de va et vient, et le monde tourna, à moins que ce fût elle qui tournait dans les griffes acérées de la flore assassine. Elle n’en était plus tout à fait sûre et entrevoir le gouffre noir la tête à l’envers n’aidait pas ses esprits à retrouver leur sens.

Dans sa semi inconscience, elle sentait des serpents ligaturées sa taille, limitant un peu plus encore sa mobilité tandis que son regard affolé cherchait son frère, Calliope et Nathaniel. Elle crut les voir, une seconde, quand elle percuta des flammes qui lui léchèrent le dos. La douleur exorbita ses pupilles bleus lui arrachant un cri déchirant, ces cellules alertées retrouvèrent leur acuité, et soulevant son tronc pour former un angle de quatre-vingt- dix degré avec son membre inférieur ficelé, elle put enfin voir son agresseur. Méduses et ses serpents n’avaient qu’à bien se tenir, ils avaient trouvé un rival de taille : une plante faite d’une mousse bleu qui l’avait vraisemblablement brûlée et de lianes déchaînées. Un cauchemar tout de vert, de bleu et de noir vêtu, un cauchemar affamé. Peu amène à servir de repas du soir, la sorcière leva sa baguette. « Expulso ! »



Spoiler:
 


Dernière édition par Hudson K. Higgs le Mar 14 Fév 2012 - 12:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 11:12

Le membre 'Hudson K. Higgs' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsnon1 ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 12:46



    Le corps léger dans l’eau, Baël commençait à éprouver le miel de l’excitation propre à chaque mission, ou chasse. Balayant pour l’instant de son esprit tout ce qui venait le polluer et ternir son humeur, il ne voulait se focaliser que sur l’objectif qu’ils avaient à atteindre, à savoir sécuriser les tunnels et ramener sains et saufs les membres de leur « clan ». Il n’attachait aucune réelle importance à leur identité, seul comptait le fait qu’il soit des ombres. Il avait prêté allégeance aux idéaux du ministre Kark et même s’il n’aimait pas l’homme, il était un Rosier et dans la famille on avait qu’une seule parole. Adoptant un rythme de brasse souple et tranquille, pour ne pas puiser de suite dans ses réserves d’énergie, il suivait le groupe à une certaine distance. L’atmosphère lugubre de la grotte dans laquelle ils s’enfonçaient, était encore renforcée par la mésentente qui régnait dans le groupe et pour une fois le jeune démoniste se demandait si ça n’allait pas desservir les plans de Mervyn et s’il n’aurait pas du faire un choix plus intelligent et éviter de mettre en balance des enjeux qui n’avaient plus rien à voir avec la bataille qu’ils menaient. Il n’y avait qu’à voir les œillades assassines de Lilith… Elle aurait des baguettes à la place des yeux qu’il danserait déjà la sarabande avec les démons sous terre…


    Il chassa d’une main distraite ce qu’il pensait être une algue et qui venait caresser sa cuisse. La combinaison tenait ses promesses mais elle restait relativement étroite et il se sentait désagréablement compressé et mis à nu dedans. Un vrai clown. Et la seule consolation à cette histoire était que ses compagnons avaient l’air au moins aussi ridicules que lui. Il aurait eut deux trois choses aussi à dire contre les bracelets qui menaçaient de provoquer un décollement de la rétine, mais ses réflexions furent interrompues par un retour en force de l’algue. Il la sentit ramper lentement le long de ses jambes, s’enrouler autour de ses cuisses comme un serpent, puis l’agripper violement vers l’arrière. Des tentacules qui le ramenaient vers un cœur de mousse bleu. La prise était forte, écrasante même et la liane qui s’enroula autour de son torse lui coupa le souffle. Une simple œillade et il put voir qu’il n’était pas le seul mal en point et son cœur manqua un battement quand il vit Lilith maltraitée par les grands fouets végétaux. En comparaison lui ne ressentait même plus la morsure vicieuse des plantes, tant sa fureur occupait tout son esprit. Attaquer ses sœurs était la plus sûre raison pour lui faire perdre tout contrôle.


    Se débattant comme un chien fou, il comprit très vite que ses efforts seraient vains alors que les noyeuses le contraignaient peu à peu à l’immobilisme. Il vit des sorts faire mouche mais rien de concluant. Même la tentative de Calliope pour le libérer, ne parvint qu’à desserrer les prises des plantes sur lui. S’il en avait eut l’occasion, il se serait peut-être attardée sur ce sentiment de chaleur qui l’avait étreint quand elle s’était précipitée vers lui, mais il y avait bien plus urgent. Plus libre de ses mouvements, il en profita pour attraper sa baguette et lancer avec toute la rage disponible dans son être un « spinae rosae » dans la direction des tentacules qui retenait sa sœur en otage, visant leur base pour être certain de ne pas blesser sa tête blonde. Elle était sa priorité.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 12:46

Le membre 'Baël Rosier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsnon1 ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Nathaniel Hansen
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 17:05


Il faisait sombre, et les bracelets colorés qui pendaient aux poignets des sorciers ne suffisaient pas à rendre l'atmosphère rassurante. Certes, on voyait plutôt bien ou étaient les autres, mais la lumière diffusée par ce système innovant d'éclairage n'atteignait pas les parois du gouffre dans lequel ils plongeaient. Après avoir aperçu Hudson, puis sa mère les rejoindre sous l'eau, le médicomage se mit à nager en direction du fond. La combinaison qu'avait créé la mère Higgs s'avérait bien utile malgré ses quelques défauts. Elle était en effet moulante, sans doute un peu trop, mais même Carmella Higgs ne pouvait rien y faire. La nature-même du Murlatex faisait que toute personne avait l'impression d'être coincée dans une murlapote géante. Alors oui, certes, c'était élastique – au moins, ils pouvaient bouger autant que leurs articulations le leur permettaient. Mais pour ce qui était du look et de la confiance en soi lorsqu'on portait un vêtement à effet seconde peau, ce n'était pas forcément évident. Si Nathaniel s'était pincé les lèvres d'un air sceptique en voyant les combinaisons pour la première fois, il avait détourné le regard en voyant la mère d'Hudson apparaître ainsi vêtue au QG. Cependant, il fallait bien reconnaître un bel avantage à ces combinaisons : le froid enveloppait sans doute le jeune homme, mais il ne le sentait pas. C'était tant mieux. Grelotter dans l'eau glaciale du lac pendant deux heures n'allait surement pas les aider à sécuriser le passage. Il s'agissait des propres mots de Mervyn. Sécuriser les tunnels... C'était bien vague, lorsque l'on se retrouvait dans un milieu sombre et potentiellement hostile. Plus ils s'enfonçaient, plus l'ancien Serpentard s'attendait à ce qu'une créature vile et féroce, et sûrement stupide aussi, s'attaque au groupe.

Lilith avait pris la tête de l'expédition, et était celle que Nathaniel voyait le moins. Il songea un instant à la rappeller auprès d'eux, mais la voix de Carmella Higgs s'en chargea. Du moins jusqu'à ce que sa phrase soit interrompue brutalement. Le médicomage se retourna à temps pour voir une sorte de liane tenter de s'enrouler autour de sa cheville. Agissant plus par réflexe que par autre chose, il s'écarta brutalement jusqu'à en être hors de portée. Sa main se dirigea vers sa cuisse pour extirper sa baguette du fourreau dans lequelle elle était. Le fait de l'avoir à la main le rassura quelque peu, et Nathaniel lança un regard circulaire pour voir ce qu'il en était des autres. Il vit Baël qui se débattait avec une liane, et ses yeux venaient à peine de repérer Lilith un peu plus loin quand un cri l'alerta. Il se figea en reconnaissant le timbre de voix. Hudson. Son cœur fit un bond dans sa poitrine, et le médicomage se tourna aussitôt vers l'origine du bruit, pour contempler avec horreur la jeune femme enlacée par des lianes similaires à celles qui l'avaient attaqué un instant auparavant. Hudson paraissait mal en point. Elle avait crié, de douleur. Elle avait eu mal. Oubliant toute prudence, Nathaniel nagea en direction de sa fiancée. Le simple fait de la voir prisonnière d'une plante aquatique empêchait toute forme de réflexion approfondie sur la nature de cette plante. Sa formation de médicomage aurait sans doute pu l'aider, mais il n'en eut pas le réflexe. Pour l'instant, tout ce qui comptait, c'est qu'Hudson soit libérée. Elle lança un sortilège qui provoqua une explosion et déserra l'emprise que la plante pouvait avoir sur elle. L'ex-infirmier de Poudlard croisa le regard de la jeune femme qui tentait de se dégager de cette étreinte. Elle n'y arrivait pas: ce n'était pas encore assez désserré. Nathaniel retint un juron pointa à son tour sa baguette sur la base des lianes enroulées autour des chevilles et de la taille d'Hudson, et qui tentaient de l'entraîner un peu plus vers l'espèce de mousse bleu vif qui tapissait les parois. Viser l'extrémité serait prendre le risque de toucher sa fiancée. Et ça, il ne le voulait absolument pas. « Reducto ! »

    Dé - REDUCTO.
    OUI ; OUI - Le sort touche les lianes qui enserre la jeune femme, les réduit de manière efficace. Elles libèrent Hudson et ne pourront pas serrer quelque chose prochainement, sauf du plancton. S'il y a du plancton dans le lac.
    OUI ; NON - Mouais, le sort a touché les lianes mais c'est pas encore ça. Elles sont réduites, leur emprise sur Hudson est modérée, ce qui lui permet de se dégager en forçant un peu, mais elles peuvent être encore dangereuses.
    NON ; NON - Non seulement le sort a cafouillé, mais en plus Nathaniel se prend un coup de fouet de la part d'une liane voisine pas contente.



♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.


Dernière édition par Nathaniel Hansen le Mar 14 Fév 2012 - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 17:05

Le membre 'Nathaniel Hansen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsoui1 ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 17:52

    Tyzonn n'aimait pas nager. L'eau entravait ses mouvements, il se sentait plus lourd et pire encore ça n'allait pas suffisamment vite. Ajouté à ça le fait qu'ils devaient nager en groupe, l'humeur de Tyzonn déjà mauvaise, se dégradait un peu plus. Pire encore, la colère qu'il ressentait en présence de sa mère était aux abonnés absent. Au contraire, il trouvait cette présence à présent rassurante et désirait la rendre fière. L'incompréhension régnait dans l'esprit de l'héritier Higgs, mais il ne pouvait rien laisser paraître. Obéir aux règles fixées par son enseignement, la rendrait fière.

    Nager aux côtés de Calliope et devant Baël le dérangeait, mais à présent qu'il avait pris cette position, il ne pouvait en changer. Brassant l'eau avec un rythme régulier, il gardait son regard fixe sur le point rose qu'était Carmella. Ainsi, il savait ce qu'il se passait à l'avant du groupe et pourrait agir en conséquences. C'était toujours mieux que d'être pris par surprise. Le problème étant qu'une surprise pouvait très bien arriver après que Lilith et sa mère soient passés. Quelque chose lui nouait les entrailles, quelque chose qu'il pourrait nommer peur, s'il n'avait pas peur que la madre ne lui en foute une. Il devait garder son masque d'indifférence, rester concentré et ne pas perdre de vue l'objectif de cette mission. Libérer son frère.

    Le mouvement frénétique de la lumière rose émanant des poignets de sa mère vint l'alarmer au moment même où quelque chose lui frôlait la cuisse. Son corps réagit, avant même que lui ne réfléchisse. Il recula rapidement et récupéra sa baguette d'un geste fluide. Grâce à son expérience de joueur de Quidditch, il pouvait analyser la moindre situation suffisamment rapidement pour éviter de tomber dans les pièges flagrant. L'obscurité de la fosse et la rapidité de ce qui les attaquait rendaient la chose un peu plus compliquée. En levant un poignet – pas trop près de son visage non plus, pour éviter de s'éblouir inutilement – il aperçut des lianes frapper le vide, tenter de le frapper, de le prendre entre leurs filets. L'adrénaline coulait dans ses veines, son coeur battait la chamade, mais un sourire éclairait à présent son visage. Il ne lui manquait plus qu'un balais pour se sentir réellement à l'aise. L'eau entravait ses mouvements, cependant et ses réflexes s'en retrouvaient diminués. Il devait accélérer la cadence, ne pas réfléchir, mais agir.

    Baguette en main, il laissa Baël et Calliope là où ils étaient. Préférant dépenser son énergie pour quelqu'un qui en valait la peine. S'arrêter prêt de Hudson était dangereux. L'envie ne lui manquait pas. Peu importe sa rancœur envers sa soeur, elle restait sa soeur. Il ne trouvait aucun moyen de rester immobile suffisamment longtemps pour tenter de la libérer. Du coin de l'oeil, il voyait Lilith tenter par tous les moyens de se libérer, en vain. S'il ne pouvait pas aider sa soeur pour le moment, il allait aider la fille Rosier. Il allait se rapprocher lorsqu'il vit le sortilège de Baël fusé dans sa direction. Nada. Ce crétin avait réussi à se libérer lui, mais pas Lilith. Derrière lui, Nathaniel avait pris le risque de s'occuper d'Hudson et avait apparemment réussi. Ne restait plus qu'à rendre sa liberté à son amie d'enfance. « Diffindo ».

    Lancer de dé : Lilith est-elle libérée ?

    Oui – Oui : Soit fier Tyty, tu as réussi là où Baël à échouer. 1 point pour toi !
    Oui – Non : Le cou de Lilith est libéré, mais elle reste retenue par le reste des lianes.
    Non – Oui : Les jambes de Lilith sont libérées, mais pas le cou.
    Non – Non : Échec total, ne passe pas par la case départ, ne récupère pas 200£. Tu devrais avoir honte Tyzonn !
Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 17:52

Le membre 'Tyzonn V. Higgs' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsnon1 ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsnon1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 20:17

Nom d’une goule en slip ! La flore devenait retord ! Si Tyzonn avait fait preuve de rapidité en esquivant les assauts des plantes, sa Hudson elle n’avait pas eu cette chance, ou ces réflexes. Carmella n’avait pas eu un regard pour la Kark, ce ne fut qu’après avoir eu peur pour sa fille qu’elle songea qu’il fallait protéger la princesse de Mervyn. Les deux Rosier quant à eux pouvaient bien être sacrifiés. Cette famille n’avait jamais eu que du mépris pour elle et sa relation avec le chef des ombres. Et puis cette Anna Bella toujours centre d’attention, toujours le modèle de tous. C’était si facile pour elle, qu’est-ce que cette dinde blonde connaissait du malheur ou du travail ? Elle et sa famille parfaite, ses enfants loyaux. Non la chair de sa chair pouvait bien mourir digérée par des plantes, Carmella ne sentirait absolument pas responsable et encore moins coupable. Alors la jeune Rosier pouvait bien étouffer, elle ne lèverait pas sa baguette pour elle. Quant au gros si à son âge il avait été trop bête pour se faire capturer il pouvait mourir. Au moins sont Tyzonn était vif, alors que techniquement plus jeune et donc moins expérimentés.

Il fut impossible pour elle d’aider sa fille, ou un autre sorcier captif. La plantureuse rousse était bien trop occupée à repousser les assauts répétés des plantes pour pouvoir aider en quoique ce soit ses camarades. A la lumière des artefacts la rédactrice en chef de Sorcière Hebdo tenta d’identifier la plante pour la neutraliser définitivement et avancer plus profondément dans ce couloir marin. La Higgs avec ses capacités de styliste était habitué à identifier les formes, et les matières. C’était cet œil de lynx qui lui avait permis d’obtenir la couronne de reine de la mode.

Sa façon de vouloir étouffer ses victimes n’était pas sans rappeler un filet du diable. Est-ce que ça pouvait être son pendant aqueux ? Il n’y avait qu’une seule façon de le vérifier. La Higgs s’était remémoré la faiblesse du filet du diable, et espérait de tout son cœur que cette dernière serait la même pour ces lianes. Agitant furieusement sa baguette elle lâcha « LUMOS SOLEM » Oh oh ! Double Oh Oh ! La lumière n’était pas leur point faible, Carmella le crut un instant quand les lianes se figèrent avant d’être plus rapide et plus acharnée.

Informations rp

ϟ Le point fort des noyeuses c’est la lumière, ça les excite et les rendent plus fortes.
ϟ A l’inverse les ondes les neutralisent et les font se coller contre la parois.


les dés:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Filet du Diable
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté Mar 14 Fév 2012 - 20:17

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsoui1

--------------------------------

#2 'Dé' :
ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Dsoui1

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe IV
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Hors des murs