Welcome at home !



 



avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 18 Fév 2011 - 23:32

-

    « 我们看到彼此在一周 » Jane joignit ses mains devant elle avant de s’abaisser légèrement devant son ami. Ce dernier fit de même mais, en utilisant l’anglais à contrario. « See you soon Jane ! » Liang avait toujours été amusé par la facilité de la jeune femme à acquérir du vocabulaire et l’intonation parfait quand il le fallait. Comme lui, Jane était amusée par l’accent que prenait son ami lorsqu’il se mettait à parler anglais. Attrapant son bagage, elle recula de quelques pas avant que le portoloin ne la ramène en Angleterre. Cela faisait trois jours qu’elle était partie à Shanghai pour préparer la mise en place d’un accord de transaction entre les deux pays. Elle aurait dû partir une journée plus tôt mais, elle n’avait pu refuser la joie et l’honneur de visiter une partie – certes minime mais nouvelle – de la Chine.

    Le portoloin la déposa dans la section du Ministère de la Magie anglais de réception des portoloins. Il n’aurait pas été commode que n’importe qui débarque n’importe où dans le Ministère. L’ordre devait régner. Du moins, un semblant. S’époussetant grâce à un sortilège, Jane se dirigea vers l’ascenseur qui la mènerait à l’étage de sa section. Histoire de déposer les derniers dossiers qu’elle avait recueillis en Chine. Garry était encore là, fidèle au poste. Finalement, elle ne resta pas longtemps au Ministère. L’envie de rentrer chez elle était trop grande. Sa journée de congé passée en Chine à crapahuter toute la journée, elle avait hâte de retrouver sa chère cousine et de se poser quelques instants. Le sous-directeur de du commerce magique ne semblait pas l’entendre d’une si bonne oreille car il la rattrapa avant qu’elle n’atteigne l’atrium avec plusieurs liasses de papier à relire, parapher et signer. Une poisse sans nom en soi. Leur conversation dura plus d’une demi-heure, tapis dans un coin du long couloir. Jane n’avait aucune envie de refaire le chemin inverse pour retourner dans son bureau où celui du collaborateur. Les échanges verbaux furent difficiles à cause du bruit et surtout du stress décelé dans les gestes et la compréhension du sous-directeur à qui il fallait répéter encore et toujours les informations. Il n’était pas méchant ou incompétent mais très tatillon sur les détails sans grande importance. Pourtant, Jane ne pouvait pas l’en blâmer. Les chinois étaient très accès sur l’honneur et les convenances. L’Angleterre ne pouvait pas faillir à cette tâche pour un oubli, aussi minime soit-il. Fin de journée. Enfin, elle avait un pied dehors. Plus personne n’allait la pourchasser pour des heures supplémentaires. Quoique… certains en étaient bien capables. Habitant dans l’ancien appartement que sa défunte mère lui avait laissé, Jane remonta les rues londoniennes à pied, profitant du grand air bien que couvert en cette journée de Février. Cette adaptation face au changement de civilisation lui faisait toujours le plus grand bien. Eireann lui avait déjà reproché une fois qu’elle s’exprimait en russe après être rentrée directement de Moscou. Elle ne s’en était même pas rendu compte. Arrivant devant l’enseigne du Chaudron Baveur, elle passa dans la sombre ruelle avant d’actionner de brefs petits coups de baguette sur les dalles lui permettant d’accéder à la ruelle sorcière après avoir bien prêté attention à ce que personne ne la suivait. Il ne manquerait plus qu’un moldu ne découvre l’endroit. Elle aurait été obligée de retourner au Ministère trouver un oubliateur. S’arrêtant Chez la Gringarde, un magasin de restauration et pâtisserie en tout genre, elle acheta quelques muffins pour la soirée ainsi que des plumes en sucre.

    Sautillant dans les escaliers qui la menaient au troisième étage, on aurait dit une enfant qui rentrait chez elle. Elle en riait toute seule. Devant elle se présenta un petit portrait encastré dans une porte. Toquant deux petits coups contre le bois du portrait, un vieil homme avec un menocle apparut dans le portrait. « Miss Callaghan, vous êtes de retour ! Avez-vous fait bon voyage ? » lui demanda-t-il avec un légère révérence comique. « Très bien, Ernest. Merci. Y a –t-il eu des visites pour moi ? » lui demanda-t-elle tout en s’esclaffant de sa pirouette. Ernest Callaghan était un très vieil oncle des demoiselles qui vivaient ici. Si vieux qu’elles n’auraient jamais pu le connaitre de leurs vivants. Mais, il avait insisté pour devenir le gardien de leur appartement. Comme explication, il avait seulement laissé dire qu’il avait adoré voir les deux fillettes courir à travers la demeure familiale lorsqu’elles étaient plus jeunes. Un défunt sorcier qui aimait s’amuser et rire par-dessus tout. Physiquement, il ressemblait au célèbre moldu Einstein. « Aucune, demoiselle. Seuls les bestioles à six pattes de votre cousine ont passé cette porte. » répondit-il tout en roulant des yeux et tirant la langue. Ernest avait toujours eu ce petit brin de folie que personne ne comprenait. Heureusement, il n’était pas très bruyant et respecté la vie privée des filles. A l’intérieur, un tissu recouvrait le portrait pour préserver celle-ci. Riant face aux grimaces du portrait, elle activa la serrure magique avec sa baguette et entra enfin chez elle. Laissant son sac tomber au sol, elle pendit sa cape sur le portemanteau et se laissa choir de tout son poids dans le fauteuil le plus proche, en transversal. « Eireann, tu es là ? » demanda-t-elle en laissant sa tête tomber en arrière sur le dossier moelleux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 3 Mar 2011 - 20:29

    « Arfgh... Reviens ici saleté ! » Le spectacle était comique. enfin, tout dépendait du point de vue : Eireann Callaghan ne semblait pas vraiment trouver la scène tout à fait à son goût.
    Une sorte de petit oiseau de couleur dorée voletait autour de la tête de la jeune femme tandis qu'elle tentait vainement de s'en emparer pour le mettre avec les deux autres déjà enfermés dans une cage elle aussi dorée. Eireann commençait alors à regretter d'avoir accepter de s'occuper de ces trois Vivets dorés : elle n'avait pas été mise au courant de leur caractère espiègle et de leur incessante envie de liberté. « Petit petit petit... » Rien n'y faisait. L'irlandaise repassa alors dans son crâne ce qu'elle savait de ces bestioles là. Petit oiseau de forme sphérique, aujourd'hui en voie de réhabilitation après une décimation due au Quidditch où ils faisaient office de vif d'or quelques siècles plus tôt "En général, l'oiseau mourait dès qu'il se faisait attraper par un joueur. Elfrida Clagg, chef du Conseil des sorciers au XVIIe siècle, rendit illégale l'utilisation de cet animal et le fit remplacer par un objet, le Vif d'or, inspiré de l'oiseau". C'était tout ce dont Eireann se souvenait de son cours lorsqu'elle l'avait entendu à Poudlard. Pourquoi le professeur ne leur avait-il jamais précisé leur caractère ? Pourquoi ?

    Elle soupira longuement et s'assit d'un seul coup là où elle se tenait à l'instant, directement sur le sol. Elle balaya la mèche qui squattait son front rougi d'un seul geste et regarda Croupy. Elle sourit malgré elle. Croupy était en quelques sortes l'animal de compagnie des cousines Callaghan : comme son nom, ô combien original, l'indiquait, Croupy était un croup que Eireann avait ramené du boulot dès sa première semaine. Le pauvre animal avait été retrouvé dans la cave d'un vieux braconnier complètement affamé et mal traité. Alors que la queue fourchue des croups devait être coupée dès les premières semaines de vie de ces animaux, celle de Croupy était encore à moitié là : le braconnier lui en avait à peine coupé la moitié uniquement pour torturer la pauvre bête... Eireann n'avait pu résister à la bouille de cette petite bestiole lorsqu'elle l'avait vue durant la descente chez le sale type. Elle avait obtenu le permis de possession de croup haut la main et avait réussi à convaincre Jane dans la foulée. Seulement, elle avait convaincu sa cousine sans lui parler des inconvénients au préalable... Comme le fait que les croups ne tenaient pas en place, qu'ils étaient littéralement des bidons sur pattes, qu'ils détestaient les moldus et qu'il leur arrivait d'être infestés de parasites... Tout ça, Jane l'avait appris avec l'expérience... Et là, Croupy était assis sur son derrière et il remuait son morceau de queue restant tout en scrutant l'oiseau qui s'activait à travers la pièce. « N'y pense même pas Croupy : je dois les ramener en un seul morceau au bureau dans trois jours... »

    Soudain, Croupy changea d'attitude et se dirigea vers l'autre bout de la pièce où apparut une Jane épuisée qui s'étala de tout son long sur le fauteuil le plus miteux de l'appartement. Croupy aurait voulu grimper sur Jane, c'était certain, mais il avait aussi entendu l'oiseau lui voler au dessus de la tête et son attention avait toute été redirigée vers le Vivet doré encore en liberté. Eireann se leva et alla s'asseoir une nouvelle fois sur le sol, mais juste à côté de sa cousine, un grand sourire plaqué sur sa jolie figure. Elle était contente de retrouver Jane. Les deux cousines vivaient ensemble depuis toujours et chacune de leurs séparations était comme un chamboulement dans la tête d'Eireann. La solitude ne lui pesait pas réellement mais elle aimait tout partager avec Jane alors elle préférait quand elle était là. « Alors ? C'était comment l'Asie ? Pas trop fatiguée j'espère : il faut fêter ton retour ce soir ! » Comme toujours !
    BAM !
    Eireann tourna illico la tête et ne put que constater la nouvelle connerie de Croupy : l'animal avait tenté de prendre appuie sur une autre cage, contenant elle des Boursoufs, pour sauter sur le Vivet doré et maintenant, une dizaine de boules de fourrure se baladait partout dans le petit salon/ménagerie. L'irlandaise regarda Jane avec une moue innocente avant de hausser les épaules et de lancer joyeusement : « Bienvenue chez toi... »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Ven 4 Mar 2011 - 13:46

    Croupy fut le premier à venir l’accueillir. Laissant une main glisser en bas de l’accoudoir, elle caressa quelques secondes la tête de l’animal avant que ce dernier ne reparte d’où il était venu. C’était étrange, d’ordinaire Croupy adorait grimper sur les genoux des personnes en quête de toujours plus de câlins. Jane s’inquiéta de l’état d’esprit de leur animal de compagnie. Autant, elle n’avait pas voulu des bestioles qu’Eireann ramenait à chaque fois, autant elle s’était rapidement attachée à Croupy – à condition que sa queue ne traine pas trop près des nappes et vêtements. Il était capable de vous déchirer une robe rien qu’en étant heureux parce que vous lui grattez le derrière de la tête. Jane n’eut pourtant pas le temps de s’en offusquer car à peine l’image du chien partit, la tête plus ou moins rayonnante de sa cousine apparut. Eireann s’assit à côté, à même le sol, avec son éternel sourire radieux qui vous forçait à sourire comme un pouvoir mystique. Essayer un jour, chez vous ou dans la rue, si vous souriez en y mettant tout votre cœur à quelqu’un, ce dernier vous répondra par le même sourire. Une arme puissante qui mettait constamment Jane de bonne humeur. « Alors ? C'était comment l'Asie ? Pas trop fatiguée j'espère : il faut fêter ton retour ce soir ! »
    « Magnifique. Comme toujours. Il faut vraiment que tu m’accompagnes la prochaine fois. Et Croupy aussi, je le trouve bizarre. Il va bien ? » la questionna-t-elle, coupée dans son élan pour un immense BAM. Relevant un sourcil, Jane s’interrogea. « Qu’est-ce qui se passe ? » demanda-t-elle en se tortillant pour tenter de voir quelque chose mais le canapé posait en travers lui coupait la vue. D’un coup, une petite boule de poil roula devant ses yeux avant qu’une petite dizaine ne se mette à suivre. Écarquillant les yeux de surprise, Jane ouvrit la bouche mais aucun son n’en sortit. Se tournant vers sa cousine, elle enrichit : « C’est vrai que j’ai toujours voulu un Boursoufflet quand on avait treize ans mais… » Jane s’arrêta avant de faire trainer le prénom de sa très chère cousine et meilleure amie, voulant y mettre un petit effet menaçant « Eireann… C’est quoi tout çà ?! » Décroisant les jambes, elle les fit glisser de l’accoudoir pour se retrouver correctement assise dans le fauteuil, surplombant un peu plus sa colocataire. L’air semi-angélique de celle-ci n’envisageait rien de bon. « Bienvenue chez toi... » Jane bloqua quelques secondes avant de soupirer en souriant. Oh oui, elle était de retour chez elle. « Tu as encore ramené du boulot à la maison ? Eireann… » se plaint-elle avec une mine dépitée. Et c’est qui qui allait devoir ramasser tout le bordel derrière ?!

    Se levant avec toute la peine du monde, elle fit quelques pas pour avoir un aperçu complet des dégâts. Une petite dizaine de boules de poil couraient dans tous les sens au sol, accompagné d’un Croup emballé et infernal qui ne savait plus où donner de la tête entre les airs et le sol. Un doigt contre sa bouche pour éviter de rire à gorge déployée plus qu’autre chose, Jane observa les petites bestioles lui tournaient autour, affolées. Amusée, elle se tourna vers Eireann. « Tu sais, une bonne bouteille ou un cocktail aurait été suffisante pour mon retour ?! » Elle se rapprocha à grandes enjambées de sa cousine qu’elle attrapa et tira en avant pour la relever. « Allez, sinon on peut dire adieu aux mobiliers… et toi à ton job si Croupy ne devient pas fou avant. Regarde-le, il a retrouvé ses instincts de chasseur. » plaisanta-t-elle tout en désignant le terrier qui sautait dans tous les sens pour attraper l’un des vivets doré et de retomber sur un boursoufflet. « On l’enferme dans la salle de bain avant qu’il n’en croque un ? Tu m’aides à l’attraper ? » Aussitôt dit, aussitôt fait… enfin, aussitôt mis en place en tout cas. S’approchant par derrière, Jane réussit à attraper l’animal par le cou. Affectueusement, le croup lui lécha la joue mais repéra rapidement le vivet doré qui venait de se poser sur le dossier d’une chaise de cuisine. « Croupy, non ! Reste calme. Croupy ! » Jane avait de plus en plus de mal à contenir le croup déchainé au sol…

Jane réussira-t-elle à retenir Croupy ou finira-t-elle les fesses par terre ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 4 Mar 2011 - 13:46

Le membre 'Jane E. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 8 Mar 2011 - 22:11

    Eireann observait la scène avec délectation, un grand sourire plaqué sur son joli minois : Jane lui avait terriblement manqué ! Elle n'arrêtait pas de se plaindre, de crier, de rouspéter après les bébêtes chéries d'Eireann mais ça avait quelque chose de tellement agréable et réconfortant que l'irlandaise ne pouvait rien faire d'autre à part apprécier le moment. Elle était heureuse, elle se sentait bien. Il ne manquait plus que la douce brise de son Irlande chérie passant par la fenêtre pour rendre l'instant parfait mais elles n'étaient pas chez elles alors Eireann se contentait de la grisaille Londonienne pour son tableau de la perfection. Oui, elle trouvait tout ça parfait à travers les imperfections si craquantes de leur petite vie à deux. Elle ne voulait pas penser au jour où tout ça allait s'arrêter, au jour où elles fonderaient chacune une famille... Et puis d'abord, Eireann n'était même pas certaine de vouloir fonder une famille alors...

    Eireann profita du fait que Jane ait réussi à maîtriser leur vilaine bête toute pleine de nerfs pour attraper le dernier Vivet doré encore en liberté. Elle dut se tortiller un peu sur une chaise tout en faisant bien attention à ne pas froisser l'un des ailes de l'oiseau. C'était fragile ces bêtes-là, ça ne résistait jamais à un match de Quidditch, jamais, alors à une attaque de Croupy ou une empoignée trop barbare d'une Callaghan... Maintenant, il fallait s'occuper des Boursoufflets... Quelle barbe !
    « Non d'un strangulot ! » La jeune employée du Ministère se retrouva à terre en quelques secondes : elle avait failli écraser une boule de poils et l'avait évité si soudainement qu'elle n'avait pu rester debout. Elle venait d'atterrir sur les fesses et n'avait pas bien compris comment elle avait fini comme ça. Son réflexe ? elle tourna un regard suspicieux vers Jane avant de lancer : « Si tu rigoles, je mettrai des araignées dans ton lit ! » Et de sa position assise, elle réussit à attraper trois bestioles toutes dodues et velues : elle les adorait ces Boursoufflets, elle en avait même quelques uns dans son bureau au Ministère... Une véritable fanatique de tout ce qui s'apparente à une bestiole ! Elle se releva et déposa ses captifs dans leur cage. Elle attrapa assez vite tous les autres : ces bestioles là avaient tendances à apprécier la compagnie des sorciers alors un simple sifflement avait le don de les attirer comme des mouches. Seulement, le sifflement avait aussi le don d'agiter sérieusement le fougueux Croupy que Jane tentait désespérément de garder aussi longtemps que possible dans ses bras. « Tu peux le lâcher, c'est bon. »

    Eireann alla chercher deux verres ainsi qu'une bouteille de jus de citrouille : elle adorait ça ! Elle posa le tout sur la table et, prenant un air innocent, elle prévint Jane : « Ne va pas tout de suite dans la salle de bain, il y a quelques résidents encore présents... » Autrement dit, il y avait des bestioles ramenées du boulot un peu partout dans l'appartement. Déformation professionnelle en somme. « C'est que je croyais que tu rentrais demain alors j'ai un peu investi les lieux avec mes dossiers sur pattes. tu m'en veux pas de toute façon, n'est-ce pas ? » Elle lui sortit son plus beau sourire, sachant parfaitement qu'il était inutile parce que cela ne changerait rien à la réaction de Jane. Seulement, Eireann adorait faire enrager sa cousine de temps en temps et là, ça n'était rien de bien méchant alors... Il n'y avait aucun mal à se faire plaisir, non ?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Lun 11 Avr 2011 - 12:55

    Contre toute attente, Jane réussit à arrêter la cadence folle du Croup déchainé. Il fallait dire que leur appartement était devenu un lieu de chasse hors du commun et les petites boules colorées sur patte gambadaient allégrement de partout, zigzaguant tantôt entre des chaises tantôt entre les tables et commodes. Et dire qu'Eireann ramenait toujours des petites bêtes toutes plus bizarres les unes que les autres à la maison. Jane ne mettait jamais longtemps à savoir pourquoi ses voyages avaient parfois un petit goût de solitude et d'abandon. Lorsqu'elle retournait dans l'une de ses innombrables chambres d'hôtels, tout y était calme et paisible. Rien ne manquait. Rien n'avait été cassé ou déplacé. Rien ne gambadait au sol ou sur les murs. Vous pouviez vous asseoir n'importe où, vous ne risquez pas d'écraser un petit être. Le changement et le renouveau. Voilà ce que représentait leur colocation. Qu'importe le nombre d'année où elles avaient été collé l'une à l'autre, chaque journée était différente. Une surprise du réveil au coucher. Si ce rythme de vie aurait pu fâcher n'importe quel colocataire, Eireann et Jane ne s'étaient jamais vraiment disputées. Toutes ses péripéties se terminaient toujours en éclat de rire. " Nom d'un strangulot !" Interloquée par le juron de sa cousine, Jane releva les yeux vers elle au moment où elle perdit son équilibre et finit au sol. Rentrant sa tête dans son cou, l'irlandaise commença à sourire, prête à déployer son rire lorsqu'elle reçut le regard noir d'Eireann. « Si tu rigoles, je mettrai des araignées dans ton lit ! » Ni une, ni deux, sa commentaire eut le don de rendre son rire encore plus incontrôlable. Une seule solution : laisser ses lèvres fermement fermer pour ne laisser aucun rire s'échapper mais, c'était peine perdue d'avance. Surtout lorsque vous tenez un Croup avec difficulté et donc, que vous n'avez pas l'aide de vos deux mains pour empêcher tout rire de croître ouvertement.

    Eireann ramassa assez rapidement tous les boursoufflets qui s'étaient éparpillés mais, elle eut la "bonne" idée de se mettre à siffler. Ce qui exista la bête, pensant surement qu'on le sifflait pour le lancer dans la chasse. Jane avait de plus en plus de mal à le contenir et parfois, ses maigres muscles laissaient échapper la bête pour mieux le retenir par ce qu'elle pouvait attraper avant qu'il ne soit trop tard : pattes ou queue fourchue. On aurait dit une gosse qui se faisait trainer par son chien. " Eireann arrête ! Pitié ! " lança Jane tout en glissant sur le carrelage de la cuisine alors qu'elle devait surement être plus lourde que le Croup. C'est qu'il en avait de la force. Grimaçant et tirant de toutes ses forces, Jane finit par lâcher prise n'ayant plus aucune force ni puissance dans les bras pour retenir la bête. Expulsée en arrière contre le plan de travail, elle entendit avec joie le commentaire de sa chère cousine. « Tu peux le lâcher, c'est bon. » Trop tard, elle l'avait déjà lâché quelques instants plus tôt et Croupy était parti en furie dans le salon, reniflant le sol et les murs en vue de retrouver ses petites proies appétissantes. Face au regard de sa cousine, Jane haussa les épaules tout en soufflant sur ses mèches qui lui tombaient devant la figure, fugitives de sa coiffure. Elle n'avait plus de force. Se trainant comme une vieille mamie jusqu'au canapé, elle se laissa tomber dessus sans ménagement... grimaçant face à l'atterrissage un peu brut. La jeune femme n'eut pas le temps de demander des comptes à son adorable cousine qu'elle enchérit sur les surprises d'un goût tout particulier. « Ne va pas tout de suite dans la salle de bain, il y a quelques résidents encore présents... » Jane se releva tel un zombie afin de s'asseoir sur le canapé et regarda en biais sa colocataire. Elle tenta de lui adresser son plus noir regard mais, elle laissa tomber rapidement : c'était toujours perdu d'avance avec Eireann. " C'est que je croyais que tu rentrais demain alors j'ai un peu investi les lieux avec mes dossiers sur pattes. tu m'en veux pas de toute façon, n'est-ce pas ? » Mais pourquoi était-elle partie dans le Département des petites et grosses bêtes. Un jour, elle allait lui ramener un Bandimon, elle en était sûre. Elles pourraient alors dire adieu à leur appartement.

    " Eireannnnnnn...." gémit avec supplice Jane tout en se recouchant et cachant son visage dans ses mains. Elle allait la tuer avec ses bestioles. " Ta ma de* ! Tu veux ma mort ou quoi ? Il y a quoi dans la baignoire ? T'as pas ramené des strangulots au moins ? " Jane se releva et prit sa petite bouille aux yeux larmoyants pour persuader sa cousine. Elle avait horreur de sentir des algues sur ses jambes lorsqu'elle nageait alors s'il y avait en plus d'immondes bestioles dans la baignoire, elle craignait le pire. Combien de fois avait-elle été mordu par l'une de ses découvertes du matin ?! " T'avais dis que c'était la dernière fois... T'as rien mis dans ma chambre au moins ?" ... Elle craignait un peu le pire, en fait. Si Eireann avait prévu son retour le lendemain et qu'elle avait investi les lieux, Jane se demandait encore comment le papier peint pouvait être en si bon état. Ou alors pourquoi les chaises avaient encore leurs quatre pieds et non pas plus que deux ou trois. Finalement, elle reprit rapidement la parole coupant la réponse d'Eireann. Se relevant du canapé, elle retourna dans la cuisine tout en s'exclamant : " Attend avant de répondre, je vais prendre quelque chose pour tenir le choc."

    Farfouillant dans les placards de la cuisine en faisant un raffut pas possible, Jane finit par sortir une vieille bouteille. Soufflant dessus, elle chassa la poussière qui s'était accumulée et sourit face à l'inscription chinoise qui était marquée dessus. De retour dans la salle à manger, elle s'arrêta devant son sac et sortit le cadeau de retour que lui avait donné Liang. Histoire de goûter et de lui envoyer des nouvelles, lui avait-il dit. Connaissant son ami, Jane avait des raisons de se méfier. Alors se sera à Eireann de goûter. Une douce vengeance comme une autre. Il pouvait y avoir pire. " Laisse tomber le jus de citrouille, j'ai quelque chose de bien meilleur pour toi. Tu m'en diras des nouvelles." Après tout, il n'était pas rare que Jane ne ramène des spécialités des pays qu'elle visitait durant ses déplacements professionnels et elle pensait toujours à sa cousine dans ses conditions. Hors de question d'y tester avec autrui. Si sa cousine ne partait pas à l'étranger, c'était l'étranger qui venait à elle. Dé bouchonnant les deux bouteilles à l'aide de sa baguette magique, elle servit un verre mélangé des deux breuvages à Eireann qu'elle lui tendit avec un grand sourire. " Campaï* !" Si Eireann ne devenait pas toute rouge à cracher du feu par les narines, elle ne s'appelait plus Jane Callaghan. Heureusement le breuvage n'était pas nocif... justement un peu fort. Pour les coriaces disait Liang. Finalement, les deux cousines se ressemblaient surement plus qu'elles ne l'imaginaient.

    *1 : " rôh putain "
    *2 : " Santé ! "

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 12 Avr 2011 - 1:10

    « Non ta chambre est libre. Et la salle de bain contient seulement une espèce étrange de poissons qu'il faut qu'on étudie encore un peu... » Enfin, elle ne lui disait pas que les bestioles qui avaient peuplé sa chambre avaient été transférées uniquement le matin même et qu'il restait sûrement quelques poils par-ci par-là... Et que les poissons dans la salle de bain avaient tendance à vouloir sortir de l'eau pour vous tirer les cheveux... Non, ce genre de détails, elle préférait les garder pour elle, c'était plus sûr et ça n'inquiétait pas sa chère cousine au moins. Non, il fallait la ménager : elle venait de faire un long voyage et ça se chouchoutait une voyageuse voyons... Et puis, même sans plaisanter sur le sujet, Jane avait vraiment l'air épuisé. Eireann s'inquiétait réellement pour elle même si elle n'en disait rien : sa cousine voyageait beaucoup et ne s'arrêtait pas une seconde. Certes, elle aimait ça et ça se voyait, mais de là à y laisser sa santé... Non ! Eireann avait besoin de sa cousine en parfait état de marche, pas à moitié amorphe une fois rentrée au bercail ! Si elle n'était pas en état de s'énerver gentiment contre, ce n'était plus drôle. Il fallait peut-être qu'elle lève un peu le pied... Mais il ne fallait pas y penser avec les élections qui approchaient à grand pas... Elle le savait : Jane devait jouer les coordinatrices avec les autres pays et les rassurer sur l'état du pays. Avec les trois campagnes, l'Angleterre et tout le monde magique étaient secoués. Même si les deux cousines étaient irlandaises, elles avaient étudié en Angleterre et y travaillaient : elles étaient liées au pays et y vivaient même. Et puis surtout, le gouvernement magique lié au Royaume-Uni comprenait aussi l'Irlande parce que les iles britanniques étaient toutes liées. Enfin, tout cela pour dire que Jane travaillait beaucoup trop et que la situation politique actuelle n'était pas encourageante.

    D'ailleurs, les deux jeunes femmes étaient à l'Ordre du Phénix et ça risquait sûrement de poser des problèmes du côté de sa cousine : chargée d'un boulot politique, si jamais l'Ordre ne passait pas au pouvoir et que son appartenance à la faction rebelle était découverte, les choses risquaient de se corser... Eireann en arrivait presque à avoir peur. L'irlandaise était téméraire quand il s'agissait d'elle mais quand il s'agissait des autres, c'était une tout autre histoire, bien plus complexe, bien plus agaçante et chargée d'interrogations en tous genres... Si l'Ombre passait aux pouvoir, qu'allait-il advenir de sa cousine ? Est-ce que son rang de sorcière basique allait lui jouer des tours ? Au Ministère, ils n'auraient que faire des personnes travaillant du côté des bestioles mais ce serait une toute autre paire de manches en ce qui concernait les personnes qui étaient en contact avec toutes les autres nations... Il fallait arrêter de penser à ce genre de choses parce que ça lui filait des insomnies et elle avait besoin de dormir.

    « Pour tenir le choc... » Eireann arqua un sourcil : comment ça pour tenir le choc ? Qu'est-ce que sa cousine voulait dire par là ? Est-ce qu'elle était à ce poitn exaspérée par les frasques des bébêtes de sa cousine chérie ? Non, Jane aimait cette vie, Eireann en était sûre : elle était folle de Croupy et elle aimait les bêtes. Quand Jane pensait qu'Eireann n'était pas dans le coin, elle jouait même avec les bestioles et ça, Eireann le voyait. Elle ne disait rien pour ne pas trop enquiquiner sa cousine - même si elle adorait ça - mais elle l'observait. Certes, elle n'aimait pas les bestioles à pattes ou qui lançaient toutes sortes de substances, mais elle aimait les bêtes affectueuses avec beaucoup de poils... Eireann prit donc le verre que lui tendait sa cousine : elle aimait voyager par procuration en goûtant tout ce que Jane lui ramenait alors elle ne se fit pas prier et but une grande gorgée de ce breuvage... « JAN... » Son cri s'étouffa..; Elle avait chaud, très chaud et soif ! Et elle sentait qu'elle était toute rouge, sa gorge la brulait, elle avait l'impression de sentir sa langue enfler dans sa bouche : elle allait mourir étouffée par sa langue et tout ça à cause de la fourberie de sa cousine ! Elle soufflait encore et encore pour évacuer la chaleur. Elle pleurait presque. Elle la détestait ! C'était officiel ! Elle la détestait. Eireann courut vers leur réserve de lait et but tout ce qu'elle pouvait avaler en une seule gorgée. Le feu dans sa gorge s'apaisait mais restait présent. D'accord, elle aimait les plats épicés et l'alcool d'homme mais là, c'était de l'alcool pour mammouth, pas pour une jeune femme de sa constitution. Elle se tourna vers sa cousine et attrapa au passage le jus de citrouille, un sourire malsain sur le visage. Elle s'approcha tout doucement et s'adressa avec un calme déconcertant à Jane : « Ma chère Jane. Je tiens à te signaler que tu viens de signer là ton arrêt de mort. Nous allons commencer en douceur, juste de quoi coller gentiment tes cheveux à ton joli minois. Mais la suite... » Elle songeait à un tour dans la chambre de la cousine pour la rouler dans les poils laissés par les bébêtes. Ce serait fabuleusement fabuleux, une vraie pièce de maître. Sans plus attendre, elle lança le jus de citrouille sur Jane...

    Spoiler:
     

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 12 Avr 2011 - 1:10

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 28 Mai 2011 - 20:09

Portant lentement son verre jusqu’à ses lèvres, Jane prit soin de faire semblant de s’empresser de boire le fameux nectar chinois, attendant en réalité que sa chère cousine goute en première le mélange explosif. Ce n’était pas pour rien que les Chinois appelaient cela le « nectar du dragon ». Et la grimace d’Eireann ne tarda pas à venir. Son cri n’eut même pas le temps de se terminer car déjà la chaleur s’était répandue en elle, visible par le rouge qui lui montait au visage. Explosant de rire, Jane témoigna ouvertement de son allégresse d’avoir joué un mauvais tour, à son tour, à sa cousine. Son rire redoubla d’ampleur lorsque l’irlandaise se leva afin de rejoindre son breuvage fétiche aussi vite que possible : Monsieur la boite de lait. Mais, à force de rire, Jane en avait soif. Trempant ses lèvres dans le breuvage, son fou rire faillit repartir lorsqu’elle sentit la chaleur de l’alcool lui piquer les lèvres. Oui, les Chinois aimaient tout ce qui était épicé et avaient du goût mais là, elle avait un peu forcé sur la dose. Son verre en main, Jane rejoignit Eireann dans la cuisine. Ouvrant le frigo magique, elle en sortit de petites quenettes, fruit chinois. Sortant un couteau, elle l’essuya contre un torchon avant de couper les petits fruits en deux, un tour de baguette magique servant à faire le reste. Le jus se mélangea alors au breuvage endiablé, le rendant un peu plus doux pour les pauvres Européens qu’ils étaient. Goutant au breuvage, Jane retrouvait les saveurs de sa chère Chine.

En attendant, les yeux d’Eireann brûlaient de mille feux et non pas des plus amicales. Tendant son verre dans sa direction, elle lui lança un sourire joyeux : « Tiens, goûte çà plutôt. Ça ira mieux. » Après tout, elle avait gouté elle-même juste avant. Mais, il semblait qu’Eireann avait une autre idée en tête. Et dire qu’elle se vantait de tenir n’importe quel alcool. Heureusement qu’il n’y avait personne et que Jane n’en toucherait pas mot… enfin, à condition qu’il n’y ait personne dans le coin. En privé, elle s’en donnerait surement à cœur joie. Il fallait vraiment qu’elle emmène Eireann en Chine la prochaine fois.

« Ma chère Jane. Je tiens à te signaler que tu viens de signer là ton arrêt de mort. Nous allons commencer en douceur, juste de quoi coller gentiment tes cheveux à ton joli minois. Mais la suite... » Jane sentit son échine se glacer un fragment de seconde. Eireann avait l’air d’être des plus sérieuses. Les mains en l’air devant elle, Jane recula de quelques pas histoire de se protéger des idées malsaines de sa cousine. « Oh allez Eir’… Ça t’évitera de le faire devant pleins de chinois inconnus quand tu viendras.” Mais, la jeune femme ne semblait pas vouloir l’écouter. Au contraire, elle commença à lever son verre de jus de citrouille afin de lui lancer au visage. Fort heureusement, Jane commençait à bien connaitre sa cousine depuis le temps et elle arriva à se baisser à temps afin d’éviter le jus de citrouille. « Hannnn, tu as osé. Mécréante ! » jura Jane avec un énorme sourire qui dénotait de sa bonne humeur retrouvé. Cherchant des yeux la première chose qu’elle pouvait attraper, Jane consentit à laisser le nectar du dragon à sa place. Il risquerait de bruler les yeux de sa cousine sans le vouloir.

Sa main se posa alors sur l’un des pots en céramique qui bordait l’un des plans de tables. Tout en sautant d’un pied sur l’autre, en miroir avec sa cousine, le petit jeu des cousines Callaghan commençait à ressembler à une partie de rugby. Ouvrant le couvercle tout en tentant de feinter Eireann, Jane évita l’un de ses projectiles et envoya la farine en direction de sa cousine tout en fermant les yeux.

Premier dé : Est-ce que la farine recouvre Eireann ?
Oui : la farine recouvre Eireann en la transformant en yéti
Non : la farine se répand au sol.

Quoiqu’il en soit, Jane n’était pas restée pour le savoir. Profitant du moment de répit et de diversion, elle s’était précipitée en direction du salon afin d’aller se cacher derrière le canapé. Avec un objet d’une telle ampleur entre les deux, elle avait peut-être une chance d’en ressortir. Jane avait toujours perdu face à la hardiesse d’Eireann lors de leurs batailles de polochons de quatre à vingt-trois ans. Enfin, pas tout le temps non plus mais dans 90% des cas. Mais aujourd’hui, c’était elle qui gagnerait. Comment ? Elle n’en avait aucune idée mais, elle trouverait bien en chemin. Alors qu’Eireann apparut dans l’entre porte, Jane la bombarda des coussins du canapé, en prenant soin d’en garder un avec elle. « Tu ne pourras jamais m’avoir. claironna-t-elle en cachant son visage avec le dernier coussin qu’elle avait gardé. Croupy sembla alors se mettre à vouloir participer au petit jeu avec ses maitresses. Sautant de patte en patte, il tourna autour de Jane en voulant attraper le coussin. « Croupy, non ! Non ! Va embêter Eireann plutôt. Ce n’est pas juste, tu l’as dressé contre moi. C’est pour ça que je perds à chaque fois. » rigola-t-elle tout en tentant de chasser l’animal et guettant l’irlandaise du coin de l’œil.

Deuxième dé : Est-ce que Croupy fait tomber Jane et attrape le cousin ?
Oui : Jane tombe en arrière, en se rattrapant au canapé et le coussin part en millions de plumes. Croupy, assoiffé par le bonheur, se rue sur le reste des coussins en sautant sur Eireann à son tour.
Non : Jane reste sur ses jambes malgré les assauts du Croup.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 28 Mai 2011 - 20:09

Le membre 'Jane E. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 30 Mai 2011 - 16:07

    « JANE ! Si je t'attrape ! »

    La garce ! Elle avait essayé de lui balancer de la farine en plaine face ! En plus de ça, Eireann n'avait même pas réussi à atteindre sa cousine avec son succulent jus de citrouille et ça, ça le mettait sévèrement en rogne : elle avait pourtant été l'une des meilleurs poursuiveuses de son équipe ! Bon d'accord, Jane aussi l'avait été mais enfin, tout de même, elle venait de prendre un sacré coup à l'égo et ça, ça faisait mal, bien plus que le feu qui se rependait toujours par vague dans son système digestif, même si grâce aux bons conseils de sa traitresse de cousine, ça c'était considérablement calmé. « Je suis sûre qu'un peu de sel dans ton lit t'empêcheras de bien dormir ma cocotte... » maugréa-t-elle dans sa barbe, barbe qu'elle n'avait heureusement pas. Elle jeta rapidement un coup d'oeil autour d'elle, cherchant sa prochaine arme. Elle réfléchissait à toute vitesse, enfin, elle n'avait pas de réflexion tout à fait sensée ou même logique : elle pensait juste à frapper là où il le fallait avec ce qu'il fallait ! Elle ouvrit un des placards à la volée et en sortit un superbe coulis de chocolat noir... Un grand sourire s'afficha sur son visage et ses yeux furent bien vite éclairée par cette lueur malsaine qu'on appelle communément "vengeance". Elle allait remettre les points à égalité. Elle se précipita alors dans la pièce d'à côté...

    ...et elle reçut une avalanche de coussins en pleine tête, si bien qu'elle faillit lâcher le pot de coulis. Elle était plus que jamais déterminée à faire la peau à cette petite. Elle ne put retenir un grand éclat de rire face aux accusations de sa cousine et surtout, face aux sauts de cabris que faisaient Croupy : cette bébête était un amour. Il dansait autour de Jane qui tentait tant bien que mal de se protéger. « Bien sûr que je l'ai dressé pour qu'il me protège ! Je te rappelle que je suis la spécialiste des bestioles en tous genres et que notre Croupy et la meilleur d'entre elle ! Et en plus, TU m'as attaquée alors il se range du côté de la Justice ! Vas-y Croupy, abats la main de la Justice sur la vilaine Jane ! Vas-y mon grand ! » Mais elle tenait bon, se protégeant de son pauvre petit coussin. Eireann ne pouvait pas attaquer tout de suite, elle riait trop. Voir Croupy comme ça, c'était bien trop drôle et elle dut se faire violence pour ne pas s'asseoir tout de suite. Elle était tout sauf en état de se jeter dans la bataille, elle devait se calmer et laisser Croupy s'occuper de sa traitresse de cousine. Elle lui règlerait son compte en temps voulu : quand elle serait capable de se tenir droite. Elle se tenait les côtes et priait même pour ne pas que son diaphragme explose sous l'effort d'expulsion de l'air.

    Ce que tout ça lui avait manqué... Pourtant, même si Jane partait souvent de la maison, elle ne restait jamais trop longtemps loin d'ici. Mais les deux cousines avaient grandi ensemble, elles avaient toujours passé leur temps ensemble donc même une séparation de quelques jours laissait un grand vide dans l'appartement. Même les bestioles d'Eireann ne comblaient pas ce vide, c'était pour dire. Heureusement qu'il y avait Croupy : lui était toujours là et il lui tenait compagnie. Elle était bien contente de retrouver sa cousine et elle ne voulait pas penser à la suite, au moment où elles allaient devoir tout ranger : tout allait plus vite avec un peu de magie de toute façon...

    Elle se redressa et constata que Jane avait vaillamment survécu aux assauts de Croupy : il était temps de prendre le relais. Elle mit son pot de coulis de chocolat à hauteur d'épaule et le secoua de gauche à droite en affichant un sourire sadique sur son visage. « Jane chérie, c'est l'heure du goûter. Je sais que tu adooores le chocolat. Tu veux un masque facial ou alors de quoi te faire un shampooing ? » Et elle se jeta vivement vers sa cousine en déversant le pot dans son intégralité. Le coussin en fut imbibé mais elle n'attendit pas de voir ce qu'il en était de sa cousine. Elle courut jusqu'à la salle de bain pour s'y barricader et récupérer de nouvelle munitions tout en criant : « C'est le GUERRE ! » Elle ferma la porte contre laquelle elle s'appuya et elle reprit lentement son souffle. C'etait bon de retrouver les bonnes vieilles habitudes ! Elle jeta alors son regard vers les shampooings et le dentifrice :la suite allait être encore pire !



    Spoiler:
     

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh


Dernière édition par Eireann N. Callaghan le Lun 30 Mai 2011 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 30 Mai 2011 - 16:07

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Lun 6 Juin 2011 - 22:00

    Malgré les assauts de l’animal fou de joie et désireux de participer lui-aussi à l’animation, Jane arriva à tenir sur ses deux jambes grâce à l’aide de sa main qui prenait vigoureusement appui sur le canapé. « Croupy, non ! Non ! Va embêter Eireann plutôt. Ce n’est pas juste, tu l’as dressé contre moi. C’est pour ça que je perds à chaque fois. » Jane avait de plus en plus de mal à rester debout car son fou rire grandissait en même temps qu’un énorme sourire sur ses lèvres. Que c’était bon d’être rentrée à la maison. Elle avait beau s’amuser et s’émerveiller de tout ce qu’elle pouvait découvrir, le bon air de la maison lui manquait. « Bien sûr que je l'ai dressé pour qu'il me protège ! Je te rappelle que je suis la spécialiste des bestioles en tous genres et que notre Croupy et la meilleur d'entre elle ! » Jane la regarda avec des yeux aussi ronds que des assiettes. « Comment ? » Elle n’était pas sérieuse quand même ? Jane ne doutait pas des compétences de sa cousine dans le dressage des animaux. Mais avait-elle réellement dressé les animaux contre elle ? Après tout, ce n’était pas la première fois que Jane retrouvait une drôle de petite créature dans sa penderie le matin, ou bien même dans son bain parfois. Oh, bien entendu, Jane ne pensait pas une seule seconde qu’Eireann n’ait pu réellement dressé les animaux en vue de la faire souffrir… mais de l’embêter en envahissant sa vie de petites bêtes, çà… c’était autre chose. Mais, Eireann ne s’arrêta pas là et continua sur sa lancée.

    « Et en plus, TU m'as attaquée alors il se range du côté de la Justice ! Vas-y Croupy, abats la main de la Justice sur la vilaine Jane ! Vas-y mon grand ! » Jane prit sa petite moue choquée qu’elle livra sans honte à sa cousine, visible du choc qu’elle ressentait. « Quel côté de la Justice ? » demanda-t-elle sans réussir à continuer sa phrase à cause de Croupy. C’est qu’il avait de l’énergie à revendre lui. « Non Croupy. Calme-toi ! » Qu’importe ce qu’elle pouvait dire, Croupy n’obtempérait pas, surtout lorsque les rires d’Eireann commencèrent à se faire réellement entendre. Plus elle riait, plus l’animal s’excitait surement affolé par l’allégresse. Délestant sa cousine quelques instants, Jane ne s’occupait plus que de l’animal, tentant alors de le tenir loin d’elle à deux mains. Néanmoins, elle reconnaissait avoir bien du mal car les rires d’Eireann et les cris joyeux de Croupy avaient eu raison d’elle, riant ouvertement et allégement à son tour.

    « Jane chérie, c'est l'heure du goûter. Je sais que tu adooores le chocolat. Tu veux un masque facial ou alors de quoi te faire un shampooing ? » Houlà, ça sentait le roussi pour elle et plutôt deux fois qu’une même. Tournant sa tête vers sa cousine, Jane remarqua le pot de chocolat. Elle n’oserait pas ? … Quoiqu’au Pérou et au Paraguay, il s’agissait d’une technique courante de beauté chez les sorciers et les moldus. Or, si Jane était bien tentée par un véritable masque de beauté relaxant, elle n’avait guère envie de se voir étaler du chocolat sur elle par Eireann. Par réflexe, Jane hissa le coussin qu’elle avait en main au-dessus de son visage tout en fermant narines, bouche et paupières. Elle ne voulait pas voir le massacre se répandre sur elle. C’était comme avoir des œufs écrasés sur le sommet du crâne. Rien de bien agréable. Heureusement, seul le coussin fut englouti sous le chocolat. Tout en criant un « C'est la GUERRE ! », Jane eut le temps d’apercevoir Eireann se réfugier dans la salle de bain avant les représailles. Accourant vers la salle de bain à son tour, Jane espéra l’espace d’un instant qu’Eireann n’avait pas fermé la serrure… ce qui était pourtant le cas. Tambourinant à la porte, Jane cria à l’intention de sa chère et tendre cousine « Couarrrrrde ! Sors de là, si tu es une Callaghan ! » Il n’y avait rien de mieux que la provocation pour faire sortir Eireann de son trou. Sortant sa baguette de sa poche arrière, Jane lança un accio en direction de sa chambre. Après que la porte ne soit ouverte, plusieurs objets sortir d’un carton, dissimulé sous son lit. Plusieurs pétards et feux d’artifices chinois arrivèrent jusqu’à elle, ainsi qu’une bombabouse miniature. Certes, elle était miniature donc son effet était lui-aussi miniature mais son aspect caoutchouteux lui permettait de s’introduire sous n’importe quel dessous de porte. Une fois les pétards explosifs placés devant la porte. Ils ne feraient pas de mal à un canari mais les effets d’optiques étaient fantastiques et le son ferait surement une belle peur bleue à Eireann lorsqu’elle sortirait. Attrapant le collier de Croupy, elle le traina avec elle jusqu’à derrière le canapé et plaça la bombabouse sous la porte de la salle de bain grâce à sa baguette magique. En insistant un petit peu, celle-ci finit par passer entièrement dessous. Il ne restait plus qu’à l’activer.

    Jane arrivera-t-elle à activer la bombabouse ou celle-ci est trop vieille pour fonctionner (depuis Poudlard, elle a fait un bout de chemin) ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 6 Juin 2011 - 22:00

Le membre 'Jane E. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 14 Juin 2011 - 19:14

    Eireann entendit Jane traficoter quelque chose derrière la porte mais elle était bien trop occupée à préparer sa prochaine contre-offensive. Elle tournait la tête dans tous les sens, à la recherche de munitions suffisamment coriaces pour régler son compte à cette Callaghan bien trop traître à son goût ! Comment avait-elle pu s'attaquer à elle ? Elle, sa cousine chérie, celle avec qui elle avait grandi, celle avec qui elle avait fait les pires crasses à leurs ennemis communs, celle avec qui elle ne perdait jamais une occasion de faire n'importe quoi... en fait, ça devenait pleinement logique tout d'un coup. Eireann souriait comme une gosse et ça lui faisait un bien fou.

    Elle jeta son dévolu sur le tube de dentifrice parce que la pâte blanche était collante à souhait et qu'en plus, elle allait sécher sur sa cousine illico qui se retrouverait piégée par un craquellement peu féminin sur la peau : un pur bonheur. Elle prit aussi le flacon de shampooing pour être sûre de s'amuser à fond : elle prit soin de choisir le moins rempli afin de pouvoir y ajouter un peu histoire de faire mousser le tout. Diabolique ? Si peu... Plutôt créative quand elle était à court de ressources. Elle secoua bien fort le flacon de shampooing et son sourire s'étira bien plus encore. Elle était prête pour la suite...

    Un bang bien sonore se fit entendre, suivit d'une odeur désagréable, une odeur quasi étouffante. Eireann se mit à tousser et elle dut relâcher ses munitions si bien choisies pour se protéger. En attrapant une serviette de toilette, elle hurla à sa cousine : « JANE ! Je te déteste ! C'est officiel ! Prépare tes dernières volontés ! » Elle toussa bruyamment avant d'ajouter : « Et n'oublie pas que tu m'as promis l'appartement ! » Elle se dépêcha de passer la serviette sous l'eau froide tandis que ses yeux commençaient à s'humidifier, attaqués par l'odeur. Elle plaça alors la serviette autour de son nez et sa bouche avant d'aller ouvrir la fenêtre de la salle de bain. Elle mit sa baguette dans sa poche, bien à l'abri, et reprit ses munitions, toujours agitée de quinte de toux. Il fallait qu'elle sorte de là et vite, elle n'avait plus le choix. Rester signifiait mourir asphyxiée et ça, ça n'était pas dans ses plans : elle ne voulait pas d'une pareille inscription foireuse sur sa tombe.

    Elle ouvrit la porte à la volée, ses armes devant elle, pour tenter de se donner un meilleur angle d'attaque mais elle faisait peine à voir avec sa serviette autour de la tête, ses yeux tous rouges et ses deux tubes en l'air. Elle chercha rapidement sa cousine et se jeta dans la direction où elle la trouva, alertée par les aboiements chargés de joie de ce cher Croupy. L'odeur de la bombabouse suivait Eireann dans l'appartement tandis qu'elle progressait vers le canapé. Elle oublia d'ailleurs la matière dure à nettoyer du canapé, comme le fait que Croupy ne rentrerait jamais dans leur douche si jamais il venait à être touché... Elle s'en foutait royalement, comme les enfants se foutent pleinement de la boue que maman devra laver une fois qu'ils auront terminé de jouer dehors.
    Elle poussa une sorte de cri de guerre en appuyant de toutes ses forces sur le tube à dentifrice ! Elle le vida entièrement et elle vida ensuite le contenu du flacon de shampooing, inondant rapidement la pièce de mousse. « Tu l'as bien cherché ! » L'appartement allait être dur à nettoyer mais ça importait tellement peu à côté de la satisfaction de régler son compte à Jane qu'elle continuait sans l'ombre d'un remord !
    Croupy devenait fou et il sautait partout dans les bulles ! Il étalait encore plus l'oeuvre d'Eireann et l’appartement ne tarda pas à ressembler à une immense piscine à bulles dernière génération. De quoi passer un temps fou à tout remettre en place par la suite...



    Le dentifrice est-il étalé sur la délicieuse Jane ?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh


Dernière édition par Eireann N. Callaghan le Mar 14 Juin 2011 - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 14 Juin 2011 - 19:14

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 10 Oct 2011 - 17:08

    Tout cela n'avait été qu'une journée banale chez les miss Callaghan. Une journée où, comme d'habitude, elles s'étaient laissées emporter par leurs gamineries qui leur permettaient de trancher avec la réalité de la vie. Ces gamineries qui leur rappelaient qu'elles étaient là l'une pour l'autre, dans la vie normale comme dans les futilités de leur lien si fusionnel. Elles s'en étaient données à coeur joie et avaient fêté dignement le retour de Jane au bercail. Les éclats de rire avaient empli l'appartement, les jappements de Croupy avaient tinté eux aussi en accord avec la mélodie. Le croup avait d'ailleurs réussi à doubler la pagaille mise par les filles en marchant partout et en venant étaler sur les zones encore propres les restes de dentifrices et shampooing. La scène, vue de l'extérieur, était chaotique. Vue de l'intérieur, elle reflétait la cohésion entre les cousines.

    Elles mirent des heures à tout nettoyer de fond en comble, Croupy n'aidant pas, bien au contraire. Elles prirent presque du plaisir à ranger parce qu'elles le firent ensemble, papotant sans s'arrêter, Eireann écoutant les récits de Jane, voyageant à travers les aventures de sa cousine. Elles durent renouveler leur stock de produits de bain au passage...

    Le soir même, elles sortirent pour fêter ça. Elles se rendirent dans un premier temps au Chaudron Baveur histoire de commencer la soirée en beauté. Quelques shots par-ci, quelques nouveautés gustatives par-là... Elles s'amusèrent jusqu'au bout, continuant leur périple, ou plutôt leur pèlerinage de retour, en passant par une boîte moldue découverte quelques mois plutôt. Elles dansèrent encore et encore, profitant de sons qu'elles ne connaissaient que très peu, se laissant guider par les rythmes nouveaux. Elles rentrèrent tôt, le boulot du lendemain tintant gentiment dans leur cervelle... Seulement, la chambre de chacune des sorcières avait décidé de tourner encore et encore...

    Réveil difficile ? Oui, mais ça en valait la peine... Jane était de retour et Eireann avait eu besoin de vider toutes ses angoisses qui renaissaient à chacune de ses périodes de solitude...


    « JANE ! Réveille-toi vieille ivrogne ! On est en retaaaard ! »



TOPIC TERMINE

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Welcome at home !
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Ailleurs :: Habitations :: 3, Chemin de Traverse