Pause déjeuner



 



avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 23 Oct 2011 - 11:05

Trois jours depuis la pleine lune. Murphy a squatté toute la journée chez Ian après la nuit dans la cave, sans aucun scrupule. C'est pas que c'est pas une nuit vraiment reposante, mais presque... Puis en reprenant le boulot le lundi, Murphy avait été un peu débordé. De la paperasse, encore et toujours, des interventions... La routine, quoi, mais il semblerait que les utilisateurs du réseau c'était tous donné le mot pour avoir des problèmes juste ces jours-ci. Une petit pause lui ferait du bien, maintenant, et Murphy savait exactement comment il voulait la passer. Une signature sur un dernier document, récupérer sa sacoche avant que son chef n'ai l'idée d'une fois de plus le surcharger de boulot, et Murphy file dans les couloirs du ministère.

Murphy a une légère grimace alors qu'il se rend compte qu'il se dirige vers le mauvais bureau et qu'il bifurque au dernier moment. Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, agence de conseil contre les nuisibles et non plus section des animaux, êtres et esprits. Une des raisons de la venue de Murphy aujourd'hui. Il a préparé de quoi faire une pause déjeuner pour deux, un petit moment pour se changer les idées. Essayer de tester le terrain auprès de Ian.

Après tout, il a de quoi ruminer en ce moment. Murphy lui n'a pas été changé de service, déjà. Il reste dans un service qui ne lui déplaît pas totalement non plus, dans lequel il a ses habitudes et qui a une certaine dose d'action. Ian, lui, a perdu une partie de ses collègues et se retrouve muté dans une section de son département beaucoup moins intéressante.

Trois coups tapés à la porte, et il la pousse sans même attendre de réponse.

"Visite surprise!"

Avec un peu de chance, Ian est seul. Et avec encore plus de chance, il est libre ce midi. Non, Murphy n'a absolument pas prit la peine de vérifier. Mais c'est pas comme s'ils n'avaient pas l'habitude de squatter régulièrement sans raison prédéfinies. Et il se trouve que là, Murphy en avait une, en plus. Même si ce n'était pas le genre de chose qu'il allait dire directement, autant être subtil, hein...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 23 Oct 2011 - 15:51

Ian se massait les paupières en essayant de se concentrer sur ce qu'il avait à faire. Il reposa sa plume et s'étendit un peu plus sur son fauteuil. Le travail juste après la pleine lune n'était jamais vraiment très agréable, mais au moins avant, il y avait Eireann qui lui pinçait les côtes quand il se mettait à somnolait, Ethan lui donnait des bonbons et lui parlait du pays quand il passait leur remettre un dossier, Thomas faisait semblant d'être le vilain patron en riant sous cape de leurs bêtises, et la pure adrénaline qui parcourait ses veines quand il devait s'occuper de leurs bestioles suffisaient à le tenir éveillé et intéressé. Ici, même s'il dormait parfaitement bien, il aurait pu s'endormir sur son bureau par pur ennui.

En sortant de Poudlard, il avait pris ce boulot parce que ça plaisait à son père, bien sûr, mais aussi parce qu'il savait qu'il allait se plaire quelque part où il pourrait être en contact avec des animaux, bouger, aller sur le terrain, se mettre en danger parfois, recueillir quelques blessures de guerres… bref, ce métier le faisait vibrer, au moins un peu, même s'il n'était pas le meilleur pour les paperasse, il avait pu compenser par la présence d'Eireann et de Tom, d'Ethan, et de Nora même si elle ne travaillait pas vraiment avec eux, qui faisaient bien passer le temps à leur façon.

Bref, il avait un bon job. Et maintenant, tous ses copains, ceux avec qui il avait passé toutes ces années, à travailler et s'amuser, à boire et avoir des moments de patriotisme, à partager des coupes du mondes de Quidditch et des parties de Cap ou pas Cap, ils étaient partis. Tous. Le service entier avait été purgé, et si lui avait échappé, tout juste, à la porte, il s'était quand même retrouvé muté tout à fait par hasard dans un service où il passait son temps à faire ce qu'il détestait, la paperasse, et où il ne pouvait même pas sortir mettre les mains dans la terre. Il aurait donné n'importe quoi pour une partie de catch avec un nundu là maintenant… bon d'accord, peut-être pas un nundu, mais bref, il voulait sortir et voir des vrais animaux.

Un œil à la pendule, il était bientôt l'heure du déjeuner. Peut-être qu'il pourrait faire une petite sieste pendant sa pause. Avant, il n'aurait pas eu de scrupules à dormir à son bureau pendant les heures creuses, juste peur qu'Eireann lui écrive des choses dessus ou lui balance un sort pendant son sommeil, mais maintenant, on l'avait à l'œil, tout le temps, et il était sûr que s'il faisait juste un pas de travers c'était la porte direct. Quoique, est ce que ce serait un si gros problème? Bien sûr son père serait sur son dos comme la vérole sur le bas-clergé, mais au moins, s'il s'était fait virer, il pourrait toujours tout mettre sur le dos de Kark, et gentiment amener son cher papa à le voir comme une pauvre victime de ce régime totalitaire, persécuté pour ses idées politiques et blablabla. Okay ce n'était pas totalement vrai mais bon. Il caressait cette idée alors que trois coups étaient frappés à la porte et, avant même qu'il ne lève la tête, la dite porte s'ouvrait sur une tête familière.

Un sourire éclaira le visage de Ian. Murph' au moins était toujours là. Al aussi. Et même s'ils ne travaillaient pas assez près de lui pour venir le voir souvent, ils pouvaient passer le voir pour déjeuner, ou pendant les pauses, ou quand ils arrivaient à esquiver leur surveillance. Une visite surprise, c'était assez pour lui faire oublier son idée de sieste. Il s'étira un peu sur son fauteuil et bailla longuement.

"Hey toi. T'es venu pour m'aider à me suicider?"

Le sourire en coin était toujours là, mais il fallait le savoir, Murphy en était pour une séance de bureau de pleurs. Bon, peut-être pas des pleurs, plutôt des …mmh râlages? De toute façon, Murph', même s'il était resté dans le même service, en avait sûrement tout autant à dire, il était comme lui, avec quelqu'un qui lui soufflait dans la nuque, attendant le premier pas de côté.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 23 Oct 2011 - 21:48

Murphy vient poser sa sacoche sur le bureau, avant de s'y appuyer négligemment, sans quitter Ian des yeux. Un demi sourire aux lèvres, il l'observe, l'air un rien critique peut être. Pas plus que d'habitude, quoi, juste ce qu'il faut, juste comme il le regarde d'habitude quand il s'apprête à lui balancer une vacherie comme maintenant :

"Depuis le temps que j'attendais ça. Je peux te concocter un petit poison si tu veux."

Tout en parlant, Murphy fouille dans son sac et en sort une petite bouteille magiquement enchantée pour conserver toute la fraîcheur de la boisson. De là à ce qu'il y ait un lien avec ses propos... Son sourire, en tout cas, laisserait bien entendre que c'est le cas. Mais Ian n'en tiendra aucun compte, bien sûr. Ce n'est pas comme s'il le connaissait par coeur après tout... Enfin, Murphy se plaît parfois à penser que ce n'est pas le cas, mais qu'il le connaît bien assez pour savoir qu'il peut accepter de lui une innocente boisson. C'est peut être anodin, mais pour Murphy, ce n'est pas forcément le cas pour tout le monde en ce moment, et particulièrement au sein du ministère. Enfin, il ne sait pas si c'est le cas de Ian, mais il est hors de question pour Murphy d'ingérer la moindre chose provenant de n'importe quel employé d'ici sans avoir à porté de main la panoplie complète de ses antidotes. Ou alors, ce serait sous la menace, et fort heureusement personne n'en est encore arrivé là envers lui. En tout cas, lui, il n'a rien mit dans la boisson de Ian, et il ne le menace pas.

On se comprend.

"Je suppose que t'as un peu de temps alors?"

Ian semble même avoir tout son temps. Et très envie de parler. Ca tombe bien, Murphy sait parfaitement écouter, quand il veut. Même s'il sait déjà à peu près ce que va dire son ami. Peu importe. Ian a besoin d'en parler, et lui a besoin de savoir à quoi s'attaquer exactement. Il déteste voir Ian s'ennuyer, bien sûr, et passer des journées horribles ici. Mais il détesterait sans aucun doute encore plus le voir partir du ministère et ne plus avoir la possibilité de le voir aussi souvent. Même si ce n'est pas tout le temps, le savoir à proximité a quelque chose de très important. Bien sûr, il ne va pas le lui dire ainsi. Ce serait en dévoiler bien trop que ce que Murphy veut bien dévoiler, ne serait-ce qu'à lui-même. Alors il va la jouer serrer, et bien plus subtil. Mais il faut que Ian reste. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 24 Oct 2011 - 12:24

Il sentait venir la vacherie, comme d'habitude, c'était presque un rituel entre eux, ce qui était d'ailleurs étrange pour deux personnes qui aimaient tant se faire bien voir par les autres. Mais entre eux, c'était pas pareil. Murph' n'était pas comme tout le monde, c'était la personne qui en savait le plus sur lui, avec peut-être son grand frère, et une des rares qui savait vraiment comment Ian fonctionnait. Une des rares avec qui il ne se sentait pas obligé de mentir aussi.

Il eut un sourire en coin à la petite vanne, regardant son ami sortir une bouteille de sa sacoche et lui offrir. Après avoir parlé de poisons, c'était on ne pouvait plus louche. Et il aurait été n'importe qui d'autre, il n'aurait sûrement pas accepté une boisson de la part de Murphy… pure précaution. Et Murphy aurait été n'importe qui d'autre, il n'aurait pas accepté non plus, pas maintenant que le ministère était un repère d'Ombres.

Mais paradoxalement, il était lui, et Murphy était Murphy, et il en savait assez pour lui faire confiance, pour savoir qu'il pouvait boire ce qu'il lui offrait sans peur. Quand même, il haussa un sourcil en attrapant la bouteille et la renifla d'un air suspicieux en le regardant toujours, avant d'hausser les épaules et d'en avaler une grande gorgée. Avec un soupir satisfait quand la boisson magiquement rafraichie et non empoisonnée passa dans sa gorge. Il se réinstalla correctement sur son fauteuil et releva les yeux vers son ami alors qu'il parlait.

"Je suppose que t'as un peu de temps alors?"

Il jeta un œil dédaigneux à ses dossiers et sa plume qui séchait doucement sur eux avant de répondre

"J'ai un travail de folie et foutrement intéressant avec ça, mais bon, juste pour toi je dois bien avoir quelques minutes…"

Ben quoi? Il n'allait pas le supplier de rester là plus longtemps parce que sinon il allait sûrement mourir d'ennui ferme et profond? Et puis de toute façon Murph' était parfaitement au courant de cet état de fait, il en était certain. Et même s'il ne le savait pas, son air parfaitement dégouté par les parchemins couvrant son bureau confirmait l'ironie totale de ses propos.

Il ramena une jambe sous ses fesses et reprit une gorgée avant de soupirer un rien. Il attendait que Ian se mette à parler, à se plaindre, pour tenter de le convaincre de rester au ministère. Ian n'en doutait pas une seconde, et d'ailleurs une des seules raisons pour laquelle il était encore là au lieu de repeindre les murs de la ménagerie de Pré-au-lard avec Ethan et Thomas, c'était que Murph' était toujours au ministère…

"Tu sais si ça continue comme ça, j'aurais sûrement pas besoin de tes poisons, je vais juste mourir tout seul ici et récolter la poussière jusqu'à ce que quelqu'un réalise que j'étais là…"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 27 Oct 2011 - 6:43

"Merci de daigner m'accorder un peu de ton temps."

Murphy secoue la tête, n'est pas dupe un seul instant. Il faudrait être idiot pour l'être. Tout dans cette pièce respire l'ennuie, il n'y a même pas besoin de regarder son occupant pour s'en rendre compte. Le nouveau régime en place est tellement sûr de lui qu'il ne se cache plus vraiment pour pousser ses employés vers la porte...

Et Murphy, lui, compte bien tout faire pour conserver au moins cet employé là au sein du ministère. Il se moque pas mal des autres, tous ceux qu'il appréciait un tant soit peu sont déjà partis. Il y a bien Allilster, mais Murphy ne se fait absolument aucun soucis pour lui. Ian, par contre, c'est une autre histoire...

"Je peux peut être me débrouiller pour passer plus souvent. Après tout c'est un spectacle à ne pas manquer."

Murphy s'étire, l'air de ne pas y toucher. Ian ne l'a pas directement demandé, mais lui se plaît à entendre qu'il requiert sa présence. Et puis ce n'est pas comme si s'échapper plus souvent de ses dossiers et de son boulot le dérangeait vraiment. C'est même bien tout le contraire. Et ça lui permettrait de recommencer à trouver mille excuses à sortir à son patron pour s'éclipser. Alors même s'il avait l'air de ne pas trop y toucher, oui, il comptait bien tout faire pour que Ian reste. Il se demandait même si son air détaché trompait vraiment son ami, et pour tout dire, il préférait ne pas vraiment avoir de réponse à son interrogation. Il n'aimait pas l'idée d'être trop transparent à ses yeux, mais il devait bien reconnaître que Ian le connaissait largement assez pour savoir qu'il était hors de question qu'il le laisse filer sans se défendre un minimum.

Ils ont toujours été ensembles, depuis leur première année. Ils n'étaient séparés que pour les vacances, et encore, il arrivait que Murphy aille voir Ian, et son père avait même une ou deux fois invités le jeune Blackburn à passer quelques jours au sein du domaine familial. Ils avaient trouvé du travail au même endroits, et les semaines où ils ne s'étaient pas vu au moins une fois devaient se contenter sur les doigts d'une main, en exagérant un tout petit peu. Alors même si ils pouvaient se retrouver en moins de cinq minutes grâce aux transports magiques ou au transplanage, Murphy ne pouvait pas se faire à l'idée de ne plus l'avoir directement sous la main. Ca, c'était impossible.

Voilà donc les raisons qui avaient poussés Murphy à venir trouver Ian. Les raisons qui le faisaient agir, mais auquel il ne trouvait étrangement pas un instant pour réfléchir. Ca, c'était juste la surface, après tout, n'est-ce pas? Juste un vague sentiment qui le mettait un peu mal à l'aise, et qui lui donnait envie d'y mettre encore un peu plus de morgue. Parce qu'il y avait bien sûr une autre raison. Que Ian connaissait aussi, mais dont ils ne parlaient jamais, parce que ça ne se faisaient pas, et parce que c'était tellement plus simple ainsi. Mais Murphy savait que si Ian partait, lui-même ne pourrait plus le surveiller aussi efficacement. Et Ian connaissait son plus grand secret, celui qui ne devait jamais être dévoilé, sous aucun prétexte. Alors Murphy devait le garder à l'oeil, le plus souvent possible...

C'était ça, la raison qui le poussait si fort à vouloir que Ian reste. Quoi d'autre? Certainement pas un attachement sentimentaliste qui, s'il existait bel et bien, ne pouvait pas le décider à se mettre ainsi assez à découvert pour venir insister auprès de Ian. Le secret ne pouvait être donc que la vrai raison, pas une quelconque peur irraisonnée de perdre celui avec qui il avait passé tant d'années...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 27 Oct 2011 - 19:40

Ian sourit en coin à entendre son ami lui proposer de passer le voir plus souvent, de manière tout à fait innocente, et sous couvert d'une petite vanne. Il planqua son sourire en prenant une nouvelle gorgée à la bouteille. Il voulait venir plus souvent pour vérifier si Ian ne mourrait pas d'ennui tout seul à son bureau, bien sûr, et ça n'avait absolument rien à voir avec le fait qu'il voulait que Ian reste au ministère au lieu de se barrer à la ménagerie de Pré-au-lard avec Ethan et Thomas, et qu'il lui vendait le fait qu'en restant là, il pouvait le voir tous les jours, à l'heure du midi comme maintenant ou pendant ses pauses, ou pour rentrer le soir… pas du tout.

Attention, pas que ça déplaise à Ian que Murphy vienne le voir plus souvent, loin de là. A vrai dire s'il pouvait l'avoir sous la main tout le temps, comme à l'époque de Poudlard, il ne s'en porterait que mieux. Parce que c'était son sidekick, son confident, son compagnon de méchancetés et de bêtises, le seul qui connaissait presque tous ses secrets, et le seul (avec Allister) avec qui il pouvait être –presque- totalement lui-même. Surtout maintenant qu'on l'avait relégué dans un bureau loin de ses bestioles avec plus aucun de ses potes, de ce qui rendait son boulot intéressant.

Et puis à dire vrai, il trouvait ça plutôt mignon que son ami s'accroche à lui comme ça. Parce que oui, malgré son air de ne pas y toucher, ses vannes et son air éternellement gouailleur, Ian le savait, il n'était là que pour le convaincre de rester au ministère, près de lui. Alors, oui, s'il bossait à Pré-au-lard, ils pourraient toujours se voir, un coup de transplanage pour déjeuner ensemble, ou pendant les pauses, et puis ils pourraient toujours se voir les soirs, les week-end, les nuits de pleine lune, les nuits de lune-pas-pleine, les vacances, les fêtes de famille ou Maman Eileen insistait toujours que Murphy vienne, et à peu près un milliard d'autres occasions. Mais quand même, Murphy aimait l'avoir sous la main apparemment, à portée, à quelques pas. Ian ne pouvait s'empêcher de trouver ça adorable. Bon d'accord, c'était probablement par habitude, et puis pour le surveiller, pour leurs histoires de secret et de chantage tout ça. Bien sûr que c'était ça. Seulement ça. Ça ne pouvait pas être autre chose.

Mais bon, Ian était un éternel sentimental. Enfin non, absolument pas en fait. Mais il se prenait à croire que Murphy voulait qu'il reste simplement parce qu'il aimait le voir, et rester avec lui, au-delà de la vieille habitude, et au-delà du secret. Alors il reprenait sur le même ton, un peu amusé, un peu cynique, mais bon, au fond, il aimait bien se faire désirer… il n'allait sûrement pas partir si Murphy ne le voulait pas. Non, il ne vivait absolument pas par lui, rien à voir, il faisait ce qu'il voulait, quand il voulait. Mais il fallait le savoir, Murphy avait quand même un énorme moyen de pression sur lui, il fallait le ménager.

"Mmmh je sais pas si je supporterais de devoir checker tous mes plateaux repas pour vérifier s'ils ne sont pas empoisonnés, mais bon, par pure bonté d'âme j'accepte de te supporter plus souvent, et puis faut bien que quelqu'un passe vérifier si j'ai pas fossilisé sur mon fauteuil…"

Il termina sa tirade un rien théâtrale par un clin d'œil amusé, adoucissant ses propos légèrement secs. Il blaguait, et Murphy le savait bien, plus ils se voyaient mieux Ian se portait…

"Et toi ça va bien? Ils te poussent pas trop vers la porte?"

Par contre, à la minute ou Murphy était foutu à la porte, lui était dehors à sa suite.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 30 Oct 2011 - 22:50

Murphy n'aurait pas aussi bien connu Ian, il aurait pu se vexer. Presque. Ce n'était que juste retour des choses après tout, vu qu'il venait lui-même de retourner la phrase de Ian à son avantage. C'était le genre de petit jeu qui pouvait durer longtemps en temps normal. Enfin, pour le moment, surenchérir sur les propos de Ian ne ferait qu'alourdir ses propos, donc autant le laisser remporter cette petite manche. C'était quelque part reconnaître que ça avait une importance pour lui, que Ian reste au ministère. Mais après tout, ce n'était pas totalement faux, donc autant laisser toutes les chances de son côté pour le faire rester.

Voilà quelque chose qui lui manquerait, si Ian partait. Leurs petites joutes verbales. Murphy ne pouvait se permettre cela avec personne d'autre. Les gens ne comprendraient pas. Et n'importe qui d'autre se serait sans doute vexé s'il n'avait dit que le quart que ce qu'il pouvait dire parfois à Ian. C'était presque devenu un aspect de sa vie courante. A Poudlard, ça arrivait tout le temps, quand ils étaient seuls. Ils évitaient en général de se chamailler en public, ils étaient censés être des amis soudés. Mais ça faisait parti de leur quotidien. Avant. Alors non, il ne le laisserait pas se fossiliser seul sur sa chaise sans venir lui lancer une ou deux petites piques pour égayer son temps libre. Trop libre, visiblement. A l'inverse du sien.

"Oh. Tu sais ce que c'est. Boulot, boulot, boulot..."

Enfin non, Ian ne savait pas vraiment ce que c'était. Là où Murphy, avec à peu près les mêmes capacités, avait toujours mit un point d'honneur à vraiment travailler dur pour être certain d'arriver à quelque chose, Ian, lui, était plutôt du genre à se laisser porter. Il avait toujours réussit avec cette méthode, alors il n'avait jamais eu besoin de changer ses habitudes. Au ministère, les missions qui lui avaient été confiées étaient le plus souvent des choses qu'il aimait réellement, donc cela ne lui demandait pas réellement d'effort. Quant à tout ce qui était paperasse, Ian avait tendance à beaucoup laisser trainer, mais jamais assez pour avoir d'ennuis... Bref, non, Ian n'était pas du genre à se laisser déborder par le travail, contrairement à lui.

"Un peu débordé. Mais je fais avec."

Et son regard se fait soudain plus sérieux, son langage corporel même est plus tendu. Il ne veut pas en dire plus ici, de peur qu'on les écoute. Oui, il a des petits côtés paranoïaques que l'ambiance actuelle ne fait qu'encourager. Et non, en ce moment particulièrement, il ne considère pas du tout cela comme un défaut. Juste un principe de survie indispensable. Il ne doutait pas que Ian devait être aussi sur ses gardes. C'était juste que son attitude avait quelque chose de bien plus je-m'en-foutiste. Et vu que le ministère ne lui tenait pas tellement plus à coeur que cela, ce n'était pas vraiment étonnant... Et puis Murphy a toujours eu cette impression que Ian était bien plus intouchable que lui. Parce que lui, derrière, il a toute une famille. La seule chose que Murphy a encore de sa famille, c'est ce secret qui ne ferait que lui nuire...

Et lui, il est hors de question qu'il perde son poste au ministère. La seule reconversion qu'il peut envisager serait en tant que médicomage. Et déjà, il est trop vieux pour envisager cela maintenant. Mais en plus, travailler à Sainte Mangouste serait une très mauvaise idée. Moins le parallèle entre lui et son père, et donc l'épisode de sa naissance, peut être fait, mieux il se portera. Alors non, lui, il reste. Quitte à s'épuiser sur la paperasse, à faire autant d'heures supplémentaires qu'il le faut, à accepter la moindre petite corvée, aussi inutile et ingrate soit-elle. Et surtout, à ne faire aucun faux pas.

"Un verre chez moi, ce soir, ça te tente?"

Là, ils pourront plus parler. Pas ici. Car il est hors de question que Murphy leur donne le moindre appuie pour le renvoyer. Murphy ne peut pas quitter le ministère. Et donc, Ian non plus. Point.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 2 Nov 2011 - 11:30

Ian eut un petit sourire en coin en voyant que Murphy le laissait gagner leur petite bataille. Pas qu'ils soient vraiment en colère l'un contre l'autre, ou vraiment méchants, ils jouaient, comme deux petits chiots qui jouent à se battre, eux le faisaient avec des mots. Si n'importe qui avait assisté à leurs petites joutes verbales, ils se seraient sans doute demandé s'ils étaient vraiment aussi amis qu'ils le disaient, ou s'ils avaient quelque chose l'un contre l'autre. Mais ils ne le montraient pas aux autres, en public ils faisaient front, ils terminaient les phrases de l'autre, bref, ils étaient les meilleurs amis parfaits.

Ces petites bagarres de mots, c'était encore un de leurs secrets. Un de leurs multiples secrets qui entouraient le gros secret. La raison pour laquelle ils étaient si proches, pourquoi des potes d'école étaient restés ensemble si longtemps après la fin de l'école… bon, il n'y avait pas QUE ça, d'accord, et Ian se plaisait à croire qu'ils seraient sûrement restés ensemble même s'il n'y avait pas eu cette nuit, si Murph' était vraiment le fils de sa mère… parce qu'ils étaient pareils, qu'ils se comprenaient sans se parler, et puis que c'était Murph, et que c'était Ian, tout bêtement. Pas qu'il avoue un jour ça à voix haute hein, retenez. Ils trainaient ensemble parce qu'ils avaient leur secret, et ils voulaient être proches l'un de l'autre pour pouvoir se surveiller mutuellement, voilà tout.

Bref, tout ça pour dire que Ian connaissait l'importance de leur petit jeu, et que le fait que Murphy le laisse "gagner" sans surenchérir voulait tout dire. Ou du moins lui montrait bien l'importance qu'il accordait au fait que Ian reste au ministère. Bon après, il pouvait comprendre, pour toutes les raison cités plus haut, et aussi parce que, si lui avait un espoir de reconversion, Murphy pouvait devenir apothicaire, ou médicomage, et ça, Ian savait très bien qu'il ne le voulait pas. Pour ne pas faire comme son père.

Alors oui, il avait des attaches au ministère, parce que c'était un métier stable, tranquille, relativement sans danger du moment qu'on ne faisait pas trop de vagues, même si le fait d'être modéré présumé constituait déjà une grosse vague, vu leur sort présent. Toujours était-il que même si l'envie le taraudait de se barrer de ce bureau poussiéreux rempli de vieux papiers à remplir et tamponner pour aller s'occuper de gentilles petites bestioles avec ses copains, chose qu'il adorait avant tout, il n'allait pas le faire, pas tout de suite, pas de son plein gré. Pour Murph.

Bon, après il n'allait pas non plus bosser à s'en faire saigner le nez pour rester ici, il ne s'appelait pas Murphy non plus. Mais il ne ferait pas exprès de se faire mettre à la porte, ni ne partirait tout seul, même si l'envie de lui manquait pas. Il sourit encore en entendant son ami dire qu'il était débordé. Lui par contre, bossait d'arrache-pied pour conserver sa place, pour rester à la hauteur, comme il faisait depuis l'école. Son sourire s'effaça un peu quand il le vit se tendre, regarder autour de lui, rapidement. Evidemment, s'il lui faisait confiance à lui, plus qu'à n'importe qui, les locaux dans lesquels ils discutaient n'étaient pas les plus… sécurisés.

"Ouais, un petit verre tu sais que je refuse jamais…"

Il lui lança un petit clin d'œil amusé, acceptant silencieusement de laisser tomber le sujet du travail et rester sur des choses plus triviales et non-susceptibles de les faire mettre à la porte…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 7 Nov 2011 - 22:40

La discussion était donc repartie dans un registre plus léger, et bien moins dangereux. Des banalités, des nouvelles de la famille de Ian, de petites anecdotes innocentes... Rien de dangereux, en somme. Jamais rien de dangereux de toute façon. Voir Ian était déjà bien assez dangereux tous les vingt-huit jours, alors il n'allait pas en rajouter le reste du temps, n'est-ce pas? Et puis Ian avait accepté de passé chez lui après le boulot, ils auraient alors toute l'occasion de parler. S'il y avait bien un endroit sûr pour le jeune homme, c'était son appartement londonien.

La demeure de son père ne l'avait jamais été depuis la mort de ce dernier ; et pour cause, le vieil elfe de maison qui avait hanté ses cauchemars d'enfants hantait toujours le domaine familial. Une des nombreuses raisons pour lesquelles Murphy n'y remettait les pieds que si peu souvent. L'elfe avait été celui de la femme de son père, Murphy ne l'avait comprit qu'en grandissant. Son père en avait hérité, mais quand il était décédé, l'elfe avait eu beaucoup de mal à accepter de se mettre au service du bâtard qu'était Murphy O'Ryan. Alors Murphy avait fait un compromit, plutôt que de tuer l'elfe de maison de sang froid : il le laissait vivre dans le domaine familial et n'y allait que très peu, et l'elfe de maison continuait à entretenir la maison où avait vécu "la maîtresse" d'après ses propres mots.

Et Murphy, lui, avait son appartement, pas très grand, mais qui ne payait pas de mine. Et bien suffisamment pour un célibataire qui ne comptait rien changer à sa situation. Une chambre d'ami, un coin séjour qui faisait salon, un labo de potion aménagé... Bon, et sa chambre, bien sûr. Un petit appartement sympa dans un coin calme de Londres. Et surtout, un appartement ultra protégé, tant des intrusions que de ce qui pourrait en sortir. Ian l'avait aidé, et Allister avait même participé lorsqu'il avait emménagé. Murphy n'avait donc aucun doute à avoir, son appartement était ultra protégé, etle jour où ce n'était plus le cas, il avait fait en sorte de pouvoir le savoir.Donc, pour le moment, ça restait son endroit sûr bien à lui.

Et là, c'était l'endroit parfait qu'il leur fallait. Pour un verre, pour parler librement. Passer une soirée sans contrainte, sans faux semblants, juste ceux qu'ils s'imposaient entre eux. Ceux du secret, des secret, de ce qui ne se disait pas, ou qu'à demi mot. Mais rien à se cacher sur tout le reste, sur ce qui ne se disait pas en dehors. Murphy en savait beaucoup plus sur la vie de Ian que la grande majorité des gens. Peut être plus que quiconque... Et Ian pouvait juste lui parler. Même de ses envies de quitter le ministère s'il le fallait, pour que Murphy le convainc du contraire. Et Murphy pouvait se plaindre sans être peur d'être vendu. Ian en savait assez pour lui pourrir la vie le jour où il le voudrait, alors ça... S'en servir aurait été bien bas.

Quoi qu'il en soit, Murphy avait finit par retourner à son poste. Parce que ce n'était pas le moment de parler de tout cela, et qu'il aurait tout le temps de se plaindre le soir même. Et que s'il voulait conserver son boulot, et ne pas se donner de nouvelles raisons de râler, mieux valait qu'il finisse ce qu'il avait à faire avant la fin de la journée...

Mais enfin, elle était là! Murphy prit soin de vérifier une fois de plus qu'il n'avait oublié aucun dossier caché, que tout était bien en ordre dans ceux qu'il venait de finir, qu'on n'aurait strictement rien à lui reprocher le lendemain, puis enfin, il récupéra sa veste, sa sacoche, et quitta ce bureau qui commençait certainement à lui taper sur les nerfs. Direction, une fois de plus, le bureau de Ian. Trois coups à la porte, de nouveau, une intrusion sans attendre l'autorisation. On ne changeait pas les vieilles habitudes, surtout quand elles avaient la vie aussi dure que celles qu'il avait prit avec Ian.

"Hey beau gosse, t'as fini? On peut y aller?"

Murphy était certain que Ian allait bondir sur ses pieds, et qu'il serait prêt avant même que le jeune homme n'ait le temps de le voir. Ils allaient mettre le ministère de côté pour la soirée, et juste boire un verre, voir manger un morceau. Des moments simples. Les seuls où Murphy pouvait être lui-même.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 9 Nov 2011 - 18:15

Ils avaient dévié de sujet, comme Murphy voulait. Il aurait bien aimé se plaindre un peu plus, mais bon, son ami lui, il voulait rester, il avait quelque chose à perdre. Alors Ian s'obligeait, parlait de la pluie et du beau temps, de petites histoires qui ne sont drôles que pour eux deux, et sensiblement rien d'intéressant pour d'éventuelles oreilles indiscrètes.

L'avantage, c'était que Ian avait trompé son ennui, avait ri, beaucoup, comme d'hab. Le problème, c'était que sa pause déjeuner était passée beaucoup trop vite, et du coup, il était terriblement rapidement revenu à son ennui ferme et profond. Plus qu'une demi-journée à tenir. Avant la suivante. Bon, au moins il avait une bonne petite soirée en perspective. Il pourrait peut-être se plaindre, du moins parler librement de leur boulot, de la dictature, du psychopathe qui leur servait de leader bien-aimé, et autres chose que parano-man ne voulait pas aborder au boulot…

Bon d'accord, il avait sans doute raison, vu l'animal qu'était leur nouveau boss, ils pouvaient risquer un peu plus que le chômage s'ils parlaient ouvertement de leur avis sur lui. Et puis, chez Murph', ils pourraient aussi parler d'autres choses. De leurs histoires de cœur par exemple. Enfin de cœur... bref, ça, ils n'allaient pas en parler au taf, surtout pas Ian, dont les histoires de "cœur" n'étaient pour le moment pas choses à avouer en société. Pas quand on était sang-pur, pas quand on bossait au ministère, pas quand Mervyn Kark était au pouvoir. Et surtout pas quand on avait une maman comme la sienne.

Pas que Ian n'assumait pas ses petites aventures avec des garçons de temps à autre, bien au contraire. S'ils avaient été dans une toute autre situation, moins…euh dictatoriale disons, il aurait été totalement ouvert et ne se serait pas caché une seconde. Mais là, il risquait limite plus à laisser entendre qu'il couchait avec des gars qu'à avouer qu'il était un garou, donc il préfèrait rester on ne peut plus discret avec n'importe qui d'autre que ses frères et Murphy. Et ses amants, évidemment.

Il laissa ses pensées dériver là-dessus un moment, pas trop, histoire de ne pas s'échauffer inutilement, pas quand il devait rester collé à son siège tout l'après-midi et qu'il passait la soirée avec son pote…

Pote qui revint à la fin de son service alors que Ian était en train de dessiner un petit dragon sur un coin de parchemin. Il manqua sauter par-dessus son bureau quand il lui demanda s'il était prêt, mais se retint, fit semblant de remettre de l'ordre dans ses papiers et se leva pour le rejoindre.

"Tout fini, je suis prêt, emmène-moi au bout du monde!"

Ou à son apart, aussi. Ce qui était tout aussi sympa voire plus, vu que c'était un des rares endroits où Murph' se lâchait totalement niveau discussions, et ça, c'était bien. Il attrapa l'irlandais par le bras et l'emmena vers les ascenseurs puis les cheminées, et quelques minutes plus tard ils étaient dans le salon de l'appartement londonien de son meilleur ami, qu'il connaissait par cœur pour y avoir passé d'innombrables soirées, après-midi, midi, et quelques matinées.

Il partit directement jeter sa cape et s'écrouler dans le canapé, les pieds sur la table basse. Il leva les yeux vers son ami, quémandant sa présence juste pour pouvoir s'étaler dessus.

"Alors, bonne journée? Pas trop maltraité?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 29 Nov 2011 - 8:17

Murphy reste plus mesuré que Ian dans ses gestes. Il prend le temps de retirer sa cape, et même si le geste reste négligé, il la pose tout de même sur le porte manteau prévu à cet effet. Petite différence insignifiante mais qui quelque part les reflètent bien. Enfin, Murphy ne va pas s'attarder sur ça maintenant. Il a bien noté le regard de Ian, mais préfère d'abord sortir une bouteille et deux verres, qu'il installe sur la table basse. Des fois que, sait-on jamais, son ami n'est la soudaine envie de le faire se relever dans un moment de soif intense. Autant prendre ses précautions, et ne plus avoir à bouger, une fois installé dans le canapé si confortable... Dans lequel Murphy se laisse enfin tomber avec délectation. Aaaaah plaisir intense de ne plus avoir à bouger pour les secondes, les minutes, voir les heures à venir... Murphy s'accorde même un soupir de soulagement alors qu'il retire ses chaussures d'un geste rapide, avant de prendre le temps de répondre à la question de Ian.

"Ereintante, comme toujours. Je crois que toutes les cheminées d'Angleterre, voire du Royaume, s'accordent pour tomber en panne en même temps."

Ce n'était pas tout à fait vrai, et il le savait. Mais parfois, la tonne de dossier qui s'accumulait sur son bureau lui en donnait la très nette impression. Pourtant il savait bien que ce n'était pas seulement dû à des interventions ou des raccordements. Non, on lui donnait aussi tout le sale boulot administratif qu'on pouvait trouver pour le garder à l'oeil le plus longtemps possible. Et ça marchait. Hormis la petite pose que Murphy s'était accordé pour aller trouver Ian, il n'avait relever les yeux de la journée. Avec ça, au moins, ils étaient certain de ne pas le voir déambuler dans les couloirs pour aller comploter avec... Avec qui, d'ailleurs? Le ministère paraissait bien vide maintenant que le pouvoir en place avait organisé sa purge. Et hormis Ian et lui, Murphy ne connaissait personne qui ne soit si non fanatique, au moins absolument fidèle au nouveau régime. Bon. Il fallait bien dire aussi que personne ne prendrait le risque de l'avouer dans le cas contraire.

"Un jour, ça va mal finir..."

Murphy s'étire un peu, alors que Ian s'est sans doute déjà calé contre lui, et fait attention à ne pas le repousser. Il a l'habitude, et ce n'est pas une attitude qui le dérange, depuis le temps. Mais ça doit se sentir dans ses gestes, dans la tension de ses muscles. Murphy commence à être fatigué de la surcharge de travail, et le fait de travailler en sous effectif n'arrange absolument rien. Mais, bien sûr, il plaisante en disant cela. Murphy connaît son boulot, et s'y applique avec tant d'ardeur qu'aucun accident n'est possible. Ce n'est même pas envisageable pour lui. Et s'il doit tenir encore des années à ce rythme, il tiendra. Tout pour ne pas se faire remarquer, et garder ce job qui lui assure une vie tranquille... Quand il a le temps de la vivre. Alors même si Murphy se méfie des Ombres comme de la peste, même s'il préfèrerait mille fois que les Modérés récupèrent le pouvoir -pas l'Ordre, même si ça lui ferait un stress en moi quant à son secret, Murphy n'est pas non plus un idéaliste utopiste-, il continuera simplement à faire son travail. Dut-il se tuer à la tache pour cela. Pour vivre heureux, vivons caché... En l'occurrence, pour vivre tout court.

"Un verre?"

Changement de discussion un rien brutale, peut être. Murphy désigne la table basse d'un signe de tête. Il est hors de question que Ian puisse croire qu'il s'apitoie sur son sort. Et que Ian pense qu'il ne tiendra pas. Rappelez moi le plan, déjà? Ah oui, le faire rester. Murphy devait se reprendre si, en plus du reste, il ne voulait pas purement et simplement perdre son meilleur ami, surtout quand cette relation qu'ils partageaient ne tenait qu'à un fil.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 2 Déc 2011 - 10:41

Ian était blotti dans le canapé, attendait son copain pour pouvoir s'étaler dessus. Après une journée de soi-disant travail, de paperasse assommante et d'infestations de Bandimons dans un lotissement du Sussex, c'était exactement ce dont il avait besoin, une soirée tranquille entre potes, un petit verre pour se remettre, et quelqu'un avec qui il pouvait enfin être lui-même, lâcher le sourire de convenance pour afficher un sourire sincère et ne plus réfléchir à chacune de ses paroles.

Il observa Murphy qui amena une bonne bouteille avant de se poser enfin sur le canapé à ses côtés. Il le laissa tout juste retirer ses chaussures avant de se caler contre son épaule, premier pas, il savait bien qu'avant la fin de la soirée il serait allongé la tête sur ses genoux. Encore une chose qu'il ne pouvait quasiment faire qu'avec lui. A part ses frères, et encore, Kenny n'était pas très câlins, les garçons à qui il faisait ce genre de choses, c'était ses amants, et quasiment chaque fois en prélude à d'autres contacts physiques un peu plus poussés. Pareil pour des filles, à y réfléchir il n'en voyait aucune qu'il pouvait toucher comme ça sans qu'il y ait quelque chose de plus derrière. Eireann peut-être, mais il ne pouvait pas décemment être tendre avec elle, elle le prendrait pour un fou. Pas que ça lui pose un problème d'avoir des gens à qui faire des câlins et plus si affinité de temps à autre, mais Ian Blackburn était un garçon tactile, et il aimait aussi juste ça… bon c'était peut-être aussi que c'était Murphy et qu'il se sentait assez en sécurité avec lui pour ça. Peut-être. Probablement pas d'ailleurs.

Murphy qui d'ailleurs n'était pas vraiment aussi tactile que lui. Ou plutôt il avait tendance à stresser quand on envahissait trop son espace vital, Ian le savait bien, et profitait beaucoup du fait qu'il était quasiment la seule personne à être autorisé à être aussi proche. Il profitait donc beaucoup à cet instant, écoutant ses plaintes, sentant la tension dans ses épaules. A n'importe qui d'autre il aurait proposé un petit massage, pour lesquels il était particulièrement doué, mais… pas lui. Pas qu'il n'aimait pas le toucher, comme dit plus haut, ni qu'il soit particulièrement gêné, en fait il ne savait pas vraiment pourquoi il s'interdisait ce genre de chose, et n'avait pas vraiment envie d'y penser maintenant.

D'ailleurs Murphy avait déjà orienté la discussion sur un autre sujet que sa surcharge de travail. Ian l'aurait bien plaint un peu, apparemment il était encore plus à plaindre que lui, mais il le savait, son meilleur ami n'envisageait absolument pas de partir du ministère, même s'il était réduit en esclavage, et que son but était plutôt de faire rester Ian avec lui. Alors l'idée n'était pas de s'étendre sur ses problèmes à lui.

"Avec plaisir, je crois qu'on en a besoin tous les deux"

Il lui fit un petit clin d'œil et se redressa pour laisser Murph' atteindre les verres et la bouteille pour les servir. Son idée était presque déjà faite le midi même, mais maintenant il en était sûr, il n'allait pas partir, ou en tout cas pas tout seul, quitte à mourir d'ennui à son bureau.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 6 Déc 2011 - 10:33

"Allons. Comme si une journée de plus sous le régime Kark pouvait rendre quelqu'un alcoolique."

Humour, cynisme, tout ça... Tout en se redressant, Murphy se demande s'il n'est pas allé trop loin dans ses mots. Mais non. Il est chez lui, et normalement, chez lui, il ne risque rien. Aucune des protections ne semble avoir été mise à mal, aucune de ses alarmes ne s'est déclenchée. Non, vraiment, le régime actuel avait de toute façon autre chose à faire que venir espionner chez lui un petit employé de bureau qui de toute façon n'avait jamais fait de vagues. Murphy n'avait donc logiquement aucune raison de s'inquiéter ainsi. D'ailleurs, qui a dit qu'il était inquiet, hein?...

Les deux verres remplis, le jeunes homme se rappuie bien vite contre le dossier du canapé. Il déteste cette ambiance de suspicion permanente dans lequel le plonge les Ombres. Lui qui devait déjà se méfier de tous pour préserver son secret, voilà qu'il en arrive même à se méfier de son propre appartement, son lieu de refuge. Comme s'il n'y avait plus rien de sûr dans ce monde de dingues. Étrangement, la seule personne de laquelle Murphy ne se méfiait pas était celle qui connaissait son secret. Cette ambiance n'avait pas réussit à entamer ce qui le liait à Ian, voire même elle avait eu l'effet contraire en le rapprochant un peu plus encore de son ami. Parce que dans une telle situation, il faut bien un peu se serrer les coudes. Le fait que ce soit avec la personne la plus dangereuse pour lui n'effleure pas vraiment son esprit.

D'ailleurs, Murphy boit une grande gorgée de son verre, après avoir tendu le sien à Ian, pour repousser tout net ce genre de pensées loin de lui. Il n'en a pas besoin, et elles ne mènent à rien. Il a juste à savoir que Ian connaît son secret, qu'il doit se méfier, mais que sinon, ils partagent assez de choses pour s'entendre plus que bien. Voilà. Plus lentement, cette fois, Murphy finit son verre. Sans vraiment se rendre compte qu'il reste étonnamment silencieux. Il n'est pas vraiment bavard en temps normal, et cela lui arrive de laisser Ian parler pendant un moment, juste pour l'écouter. Mais là, c'est différends. Murphy est juste rester silencieux, plongé dans ses pensées. A boire un verred'alcool fort. Et pour une fois, peut être pas la première, mais en tout cas pas loin... C'est lui qui se penche légèrement vers Ian, à la recherche d'un quelconque et infime réconfort. Une présence. Juste celle de son meilleur ami.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 6 Déc 2011 - 19:53

Ian laissa échappa un petit rire narquois en prenant avec plaisir son verre. Non ce n'était sûrement pas une journée de plus à bosser sous le régime semi-tyrannique de Mervyn Kark qui allait le rendre alcoolique, mais ça n'allait sûrement pas aider. Parce que bon, déjà sans ça, Ian se posait des questions sur ses habitudes de boissons… être le descendant d'une lignée qui possédait plusieurs distilleries de Whisky pur-feu n'aidait pas forcément à la sobriété. Ça plus le fait qu'une fois par mois au moins, l'affreux gout de la potion tue-loup ne passait qu'avec ça. Et puis il fallait des excuses pour aller voir le barman aussi… et il n'allait pas s'abaisser à boire de la bièreaubeurre quand même. Bref, tout ça pour dire que ce n'était pas un petit verre de plus ou de moins qui allait faire du dégât. Aussi il prit une gorgée et jeta un œil à Murphy qui lui venait d'engouffrer la moitié de son verre en une gorgée.

Décidemment, si Ian se plaignait d'être tout seul, d'avoir un nouveau poste on ne pouvait plus merdique et de ne plus pouvoir ni bouger ni voir ses bestioles chéries, la situation actuelle n'avait vraiment pas l'air de réussir à Murph'. Parce qu'il flippait, s'inquiétait, alors qu'il savait voler en dessous des radars dix fois mieux que Ian… en même temps Ian n'avait pas vraiment peur de se faire virer, il en serait même plutôt content, et son secret à lui n'était pas en danger. Bon, il était même moins en danger maintenant qu'avant, parce qu'il soupçonnait que Thomas se doutait de quelque chose, même sans savoir précisément, et maintenant que lui était écarté et en disgrâce, il ne risquait plus grand-chose de sa part. Et si en plus il se faisait virer, il lui avait proposé de venir bosser avec eux à la ménagerie, donc il l'aurait en plus sous les yeux. Gagnant-gagnant en somme.

Murphy lui… c'était autre chose, et il avait tendance à se faire des cheveux là où Ian se laissait porter. Et il fallait le dire, lui était beaucoup plus en danger finalement. Rester au ministère sans faire de vagues lui permettait de rester ce qu'il avait toujours été, un fantôme, un invisible. Et malgré l'apparent besoin de solitude de son ami, Ian savait qu'il avait besoin de lui. C'était peut-être un poil présomptueux de sa part, et peut-être aussi était-ce pour se convaincre que lui n'en avait pas besoin, ce qui était on ne pouvait plus faux, mais en tout cas, il ne partirait pas pour le laisser seul, surtout s'il se mettait dans cet état-là pour ça.

Il continuait à siroter son verre en laissant s'étendre un silence complice, quand il sentit son ami se rapprocher un peu plus, jusqu'à être calé contre son épaule. Il pouvait compter sur les doigts d'une main les fois où Murphy avait initié un contact physique. C'était une loi tacite entre eux, Ian était à l'origine des câlins et autres papouilles, et Murphy ne refusait jamais. C'était comme ça. Et que ce soit l'inverse à cet instant confirmait sa pensée de quelques secondes auparavant. Il passa le bras autour de ses épaules et frotta une seconde son visage contre sa tête, respirant ses cheveux. Il resta comme ça un instant avant de murmurer, à peine assez fort pour qu'il entende.

"Je reste là hein… tu le sais."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 3 Jan 2012 - 13:04

En d'autres circonstances, Murphy se serait tendu. Par principe, parce qu'il détestait avoir la preuve que Ian le connaissait comme sa poche, parce qu'il voulait garder ses secrets, même avec lui, même si au fond, il savait la chose vaine. Même ce dont il ne lui parlait pas, Ian semblait être au courant, alors garder un secret dans ces conditions... Mais aujourd'hui, Murphy n'était même pas en état de se draper dans une quelconque dignité froissée. Il n'était même pas en état de cacher ses faiblesses. Mais c'était Ian, alors pour une fois, si rare, il pouvait...

Le jeune homme ferma les yeux sous la caresses. Il avait envie de hurler, sans vraiment savoir pourquoi. Mais de toute façon, la boule qu'il avait dans la gorge l'aurait certainement empêché de mettre cette envie, ce besoin à exécution. Et puis, juste là, il commençait à se calmer. Ses muscles commençait même à se détendre un peu, ce qui était d'ailleurs relativement étonnant au vue de la position assez inconfortable dans laquelle il était. Enfin, inconfortable, c'était vite dit... L'alcool aidait à oublier la douleur de son dos malmené, pour juste se laisser aller à cet instant...

"Tas intérêt. Sinon, je t'attache."

Le ton était loin d'être totalement convaincue. Il s'agissait juste d'une petite plaisanterie, un peu faiblarde peut être, destinée principalement à faire oublier son état. Cette journée était réellement bizarre. De la détermination qui l'avait habitée lorsqu'il avait voulu allait convaincre Ian, il ne restait plus grand chose. Juste un grand vide, saupoudré d'un intense soulagement devant la confirmation qu'il resterait bien avec lui. Enfin, au Ministère, quoi, avec lui, c'était un peu gros quand même, même si Murphy aurait peut être préféré et... Non. Au Ministère, c'était parfait. Avec lui, ça avait un côté bien trop intime... Murphy retient une grimace. Il détestait avoir ce genre de pensées incongrues qui l'embrouillaient bien trop à son goût. Et puis il déviait bien assez comme ça.

"... Le pire, c'est que tu serais capable d'aimer ça."

Le ton était légèrement plus nonchalant, un rien sarcastique aussi. Il fallait retrouver des bases plus normales, des sujets qui le touchaient moins. Plaisanter sur les frasques de Ian et sur ses fétiches bizarres était un bon moyen pour évacuer tout le reste. D'autant plus qu'il avait tendance à être intarissable sur le sujet. Murphy avait déjà dû l'écouter des heures durant, lançant à ces occasions quelques piques particulièrement acides. Voilà. Ca c'était un bon sujet. Un verre d'alcool à la main, même s'il n'était plus vraiment plein, la chaleur de Ian contre lui et un sujet moins difficile à traiter -n'est-ce pas?-. Ce qui ne l'empêcha pas moins de conserver sa place et sa position, toujours appuyé contre Ian, et avec la ferme intention de ne surtout pas bouger de là. Pour une fois, une rare fois, il avait envie -besoin- de se le permettre.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 5 Jan 2012 - 17:39

Décidemment, Murph' n'avait pas l'air bien. Enfin, sûrement que pour n'importe qui d'autre, il paraissait tout aussi expressif qu'à son habitude, peut-être un peu fatigué, à la limite, mais Ian le connaissait assez bien pour voir ce qu'il ne montrait pas. D'abord le fait qu'il se blottisse contre lui, qu'il réclame des câlins, c'était déjà un signe assez distinctif, et maintenant qu'il ne se crispe pas quand Ian lui disait ce qu'il voulait entendre…

L'écossais le savait parfaitement, son meilleur ami était quelqu'un de terriblement secret, et il avait une sainte horreur quand Ian lisait dans ses pensées. Peut-être qu'il s'imaginait encore pouvoir lui cacher des choses, peut-être qu'il avait encore un peu peur que Ian puisse un jour utiliser tout ce qu'il savait contre lui. Il repoussa une sourde douleur dans sa poitrine et se reconcentra sur l'autre homme contre lui. Baissant les yeux vers sa forme prostré il finit par refermer ses deux bras sur lui, déposant un rapide baiser sur sa tempe, égarant une seconde son nez dans ses cheveux courts. Ian avait beau nier et lutter contre toute la partie "canine" de son être, il ne pouvait s'en empêcher, l'odeur de Murphy était une des rares choses qui parvenaient à le calmer, à l'empêcher de remuer en permanence. Il s'était pris une fois ou deux à dormir avec un vêtement qu'il avait oublié chez lui comme doudou… pas qu'il l'avouerait en public, ni même à Murph' lui-même d'ailleurs. Ça ferait hmm… bizarre serait un mot faible. Stalker? Lui savait très bien que c'était le loup qui le faisait réagir comme ça, notons, mais bon pour le reste du monde… bref.

Il libéra son ami et le laissa se recaler contre lui s'il voulait ou s'éloigner un peu s'il en avait besoin. Ce n'était pas parce que Murph' était à l'initiative d'un câlin qu'ils allaient passer la soirée à se câliner, il en était bien conscient, même si lui, ça ne lui aurait sans doute pas posé de problème. Il écouta son commentaire et étouffa un petit rire qui ressemblait plus à un grognement qu'autre chose. La discussion revenait sur des terrains plus stables, sans qu'il ait jamais eu conscience d'avoir été sur de la glace fine quelques secondes plus tôt.

"Moi, attaché, au bureau? Tu passes trop de temps avec moi O'Ryan, t'es en train de devenir un sale pervers fétichiste…"

Il laissa passer une seconde, le temps de reprendre une gorgée d'alcool qui réchauffa agréablement sa gorge, éffaçant toutes les idées bizarres qui lui étaient venues quelques minutes plus tôt.

"Pas que ça me pose problèmes… en quelle matière, les cordes?"

Il avait ce regard brillant et joueur, et un petit bout de langue passa sur ses lèvres. Non, il ne s'imaginait pas coucher avec son meilleur ami, c'était sale après tout, mais bon, l'idée même d'être attaché sur son bureau, quel que soit le mec en face (ou la fille d'ailleurs… mais plutôt un mec quand même) avait de quoi l'intéresser vivement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Murphy O'Ryan
Messages : 599 Crédits : deadpool
Age du personnage : 28 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Professeur de potion
Faction : Héritier infiltré Ombre
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 23 Jan 2012 - 10:39

S'éloigner ne lui vint même pas à l'idée, alors que l'étreinte même de Ian se relâcher un peu. Son esprit était déjà concentré sur autre chose que leur position et, comme ce n'était pas si inconfortable que cela, alors se relever... Pour quoi faire? Rien de conscient là dedans. Sa conscience est occupée ailleurs, merci pour elle. A savoir, tenter d'imaginer en quelle matière pourrait être les cordes qui attacheraient Ian à son bureau du Ministère. Sans se faire d'idées, sans imaginer... N'importe quoi. Bon. La mission en soit est bien assez délicate, ce qui explique que toutes ses capacités de concentration soient focalisées là dessus. Et qu'un petit bout de sa conscience, celui qui reste là dans un coin, soit concentré sur juste se contenter de sourire sans rien laisser paraître d'autre. L'exercice présente en soit quelques... Difficultés, n'est-ce pas. Mais pas assez pour que Murphy ne veuille s'y pencher plus en avant.

"Un truc solide. Pas qui se brise au moindre mouvement."

Les mouvements que Ian pourrait faire pour s'enfuir, bien sûr. Murphy sait bien que sa phrase est à double sens, et c'est bien entendu fait totalement exprès. Mais il ne peut s'imposer d'autre image mentale que celle d'un Ian se débattant. Pas le reste. Surtout pas le reste. Il ne voit, n'entend rien d'autre. Non, ce serait totalement contre nature, de toute manière. Et vraiment trop dérangeant si une seule seconde il se permettait un tel écart.

"Des menottes. En argent."

Un bref sourire un rien sadique alors que Murphy se laisse glisser, de manière à s'allonger sur son canapé, la tête sur les genoux de Ian, pour pouvoir le regarder droit dans les yeux. Le geste est totalement calculé, sur cette partie de lui qui reste constamment sur ses gardes, pour imiter Ian dans ses attitudes. De toute façon, Murphy sait qu'il ne restera pas là longtemps après une telle proposition. Ian ne va pas tarder à le virer, où à l'attaquer à coup de chatouilles ou autre. En même temps, Murphy est une des seules personnes à savoir ce qui peut bloquer Ian dans n'importe quelle circonstance. Un secret bien gardé. Mais qui pouvait toujours servir, sait-on jamais. Et qui permettait aussi de lancer quelques piques à Ian. Non, Murphy ne comptait certainement pas le voir partir. Et il était prêt à beaucoup pour le garder près de lui. Peut être même à plus qu'il ne voulait bien se l'avouer.

Par instinct, mais toujours le même petit sourire aux lèvres, Murphy s'était légèrement crispé. La contre attaque pouvait aussi bien venir de gestes que de mots, autant se préparer au pire -à savoir, une attaque de chatouilles sans pitié ni merci-. Mais les menottes en argent ça restait quand même une idée à garder dans un coin de son esprit, hein. Et pas pour le genre d'activités qui venait naturellement à l'esprit... non, surtout, surtout pas.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ian Blackburn
Léchouilleur en puissance
Messages : 1146 Crédits : Bazzart
Age du personnage : 27
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Grade-chasse à Poudlard
Faction : Héritier
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Panthère Longibande
Epouvantard : Allister, mort.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 25 Jan 2012 - 22:38

Ian se réveilla et releva la tête avant de se dire que c'était une très mauvaise idée. Sa nuque tirait horriblement. Sans trop bouger pour ne pas réveiller l'autre homme toujours allongé la tête sur ses genoux, il tenta de s'étirer les muscles, jetant un œil alentours pour essayer de définir l'heure qu'il était. Il ne savait plus combien de temps ils avaient discuté, rit, raconté n'importe quoi… bu aussi, pas mal, pour preuve la bouteille maintenant vide sur la table basse à côté de leurs verres.

La pendule lui indiquait deux heures du matin, et sur ses genoux, Murphy roupillait comme un bienheureux. Un petit sourire en coin étira ses lèvres. Encore une chose qu'il ne pouvait faire avec quelqu'un d'autre. Ils avaient discuté, longtemps, et puis un moment, ils s'étaient arrêtés, n'avaient plus rien dit, et Ian s'était contenté de gratouiller les cheveux courts de son ami en silence. Il n'y avait qu'avec un ami proche qu'on pouvait rester sans parler sans que ça devienne bizarre et que quelqu'un commence à parler du temps qu'il faisait pour meubler. Il n'avait pas à meubler avec Murphy. De toute façon ils savaient ce que l'autre pensait la plupart du temps, pas besoin de le dire. Et leur présence leur suffisait bien. Au bout d'un long moment de silence complice, ils avaient dû s'endormir, Ian ne se souvenait pas s'il était parti avant Murphy ou pas.

En temps normal, quand il dormait avec quelqu'un, il s'endormait après, et se réveillait avant, sans même faire exprès, sûrement un instinct quelconque, ou simplement le fait qu'il ne se sentait jamais en sécurité dans le même lit que quelqu'un d'autre que Murph' ou ses frères. De toute façon, il s'arrangeait toujours pour ne pas dormir avec quelqu'un d'autre. La plupart du temps, il partait de chez ses amants ou amantes après avoir fait ses petites affaires, avant ou après que la personne se soit endormie, selon qu'il l'aie prévenue qu'ils ne se reverraient sans doute jamais ou pas.

Allez savoir pourquoi, avec Murphy, il dormait comme un bébé. Sûrement qu'avec lui, il se sentait en sécurité. A tort, probablement, mais quand même. Avec un petit sourire attendri il passa une main sur la joue de son ami qui semblait avoir perdu dix ans, et finit par le prendre comme une princesse et l'emmener dans son lit. Murph' grogna et s'agita un peu en marmonnant des choses de gens endormi, mais Ian s'en fit pas grand cas, pour la simple raison qu'il était tout aussi crevé. Il le posa dans son lit et après réflexion, le déshabilla, ce n'était jamais très agréable de dormir en pantalon avec une ceinture. Il retira lui-même chemise et pantalon et se glissa entre les draps en sous-vêtements, pas envie de rentrer chez lui maintenant. Il se posa sur l'oreiller avec un soupir satisfait et remit la main dans les cheveux de son meilleur ami avant de sombrer de nouveau dans les bras de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Pause déjeuner
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Batiments officiels magiques :: Ministère de la Magie