[Mission] Le temps brise et disperse la réalité, ce qui reste devient mythe et légende || Terminée



 



[Mission] Le temps brise et disperse la réalité, ce qui reste devient mythe et légende || Terminée
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Portoloin :: A l'étranger
avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 21 Oct 2011 - 12:50


Vendredi 25 Octobre 2019 _ 17h30
Eireann arriva devant la porte de la demeure Callaghan dans un plop sonore. Elle resta quelques instants comme ça, sur le pallier de la porte, à humer l'air, à écouter le bruit, à sentir le vent sur sa peau... Elle était là, Son Irlande, cette merveilleuse contrée qui lui avait donné son nom, sa force, son caractère, sa vie... Elle aimait son pays, sa culture, son chez elle. Elle inspira longuement et poussa la porte d'entrée en souriant. Malgré les épreuves, elle faisait tout pour garder le sourire.

« C'est moi ! » cria-t-elle pour avertir de sa présence. « Ciaaaarááááán !!! » hurla-t-elle alors, tandis qu'elle entrait dans la cuisine où sa mère était en train de préparer une bonne soupe. Elle posa ses affaires sur la table et alla de placer derrière sa génitrice en l'entourant tendrement de ses bras. Elle posa sa tête dans le creux de sa nuque et respira son odeur, une odeur rassurante, familière. Elle relâcha alors son étreinte, son cadet n'était toujours pas là. Elle ne l'appela pas une seconde fois : elle savait qu'il avait forcément entendu le premier rugissement de sa soeur. Elle caressa du doigt la cuillère en bois posée à côté de la marmite pour récupérer la précieuse mixture qu'elle porta aussitôt à ses lèvres : « C'est chaud ! » lâcha-t-elle, mi-surprise. Sa mère se tourna vers elle avec un sourire bienveillant. « Comme à chque fois que tu tentes la chose ma chérie. Comment vas-tu ? Tu as maigri. Cette école te tueras... » Eireann tâta ses cuisses, son ventre, ses fesses. « T'en fais pas, j'ai toujours une couche de survie apparemment ! » répondit-elle dans un grand sourire. Elle alla s'asseoir à la table, sa mère la suivit. Elles parlèrent rapidement du temps, de la saison, du jardin, de blabla de base... avant que madame Callaghan ne se décide à mettre les pieds dans le plat : c'était sa spécialité, une chose que la famille redoutait parfois.
« C'est quoi cette histoire de mission ?
- Une mission d'investigation, rien de bien méchant. Wallas n'est pas fou, il fait attention avec les tous jeunes.
- Ce n'est pas l'âge de ton frère qui m'inquiète, c'est sa fougue, sa grande bêtise aussi. C'est bien pour détendre l'atmosphère, pour faire passer une potion régénératrice, mais pour une mission, ça n'est jamais bon...
- Ne t'en fais pas, on doit juste aller se renseigner sur la légende de la créature de Loch Ness maman, rien de grave je te dis.
- Comment va Jane ?
- Elle est en voyage d'affaire, encore...
- Je te demande comment elle va, pas où elle est.
- Je crois que réintégrer l'appartement seule n'était pas la meilleure chose à faire pour qu'elle ait la pêche. Et je crois aussi qu'elle n'aime plus trop aller travailler au Ministère... »
Eireann ne voulait pas s'étaler sur le sujet parce qu'elle ne savait pas tout et elle sentait que Jane lui cachait quelque chose. Elle avait peur pour sa cousine : travailler au Ministère qui était lui aux prises de Kark... Elle n'avait pas envie d'inquiéter sa mère pour rien. D'ailleurs, elle avait passé son année précédente à ne pas vouloir inquiéter ses proches pour rien et ça avait plutôt bien fonctionné : pour eux, pas pour elle. Elle avait souffert mais elle avait petit à petit remontée la pente... Aujourd'hui, d'autres problèmes avaient fait leur apparition mais ils n'étaient plus en seul rapport avec ses sentiments à elle.

Ciarán se décida enfin à apparaître, beau, pimpant, armé d'un sac à dos de randonnée et d'un sourire à en faire chavirer plus d'une. Elle roula des yeux : cette mission allait être plus délicate que prévue, elle le sentait. Elle avait peur de ne pas réussir à maîtriser la tornade Callaghan... « Il était temps ! Tu comptes tomber les petites vieilles du bled irlandais, Don Juan ? » L'humour permettait de détendre tout ça... Surtout sa mère qui avait abrité sur son front quelques rides d'inquiétude qu'Eireann n'aimait pas voir...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh


Dernière édition par Eireann N. Callaghan le Ven 29 Juin 2012 - 12:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 22 Oct 2011 - 18:41

Vendredi 25 octobre 2019 - Vers 17h30

Un sac à dos de randonnée, ouvert, était posé sur le lit. Ciaràn faisait des allers et venues dans la chambre, se rendant de temps à autre dans une autre pièce de l’étage. Lorsque le jeune homme mettait un objet dans le sac, il s’arrêtait soudain et réfléchissait, se demandant s’il devait le laisser ou le remplacer par un autre. Et s’il ne prenait pas les bonnes choses ? Et s’il n’était pas à la hauteur de ce qu’on attendait de lui ? C’était sa toute première mission pour l’Ordre et intérieurement il n’en menait pas large même s’il sauverait les apparences en laissant voir un visage sûr de lui. Il y eut un mouvement au dehors. Le jeune homme s’approcha de la fenêtre.

Il colla son front sur le carreau froid, observant. Sa sœur arrivait enfin, c’était un soulagement. Ou bien, cela accentua la pression qui montait en lui. Eireann s’arrêta sur le pallier de la demeure familiale. Il ne la quitta pas du regard, se demandant à quoi elle pensait. A leur mission ? A sa nouvelle place de professeur à Poudlard ? Peut-être un prétendant… Il se décolla de la fenêtre alors qu’elle ouvrait enfin la porte d’entrée. Dans les secondes qui suivirent, Eireann hurla son prénom à travers la maison, ce qui arracha un sourire à Ciaràn. Le jeune homme rejoignit le lit et ferma son sac à dos. Il le mit sur son épaule, prêt à dévaler les escaliers pour rejoindre sa sœur quand il remarqua qu’il n’était pas dans la bonne tenue. Toute la journée, il avait tiré sa flemme en caleçon et tee-shirt. Tant que sa sœur n’était pas là, il n’avait pas de raison de mettre une tenue convenable pour sortir. Car nous étions à la fin du mois d’octobre, les journées commençaient à se rafraîchir et il était beaucoup mieux au chaud, dans la maison Callaghan qu’au dehors.

Reposant son sac sur le lit, Ciaràn ouvrit son armoire. Il en sortit un jean qu’il enfila par-dessus son caleçon. Un pull léger pour ne pas avoir trop chaud mais qui avait tout de même un col roulé. Et une veste en cuir par-dessus. Refermant l’armoire, il regarda son reflet dans le miroir de la porte. Ses doigts passèrent dans ses cheveux, accentuant l’ébouriffement de ceux-ci. Le jeune homme souffla un grand coup, se disant qu’il fallait y aller. Eireann ne l’avait pas appelé de nouveau mais s’il ne pointait pas très vite son nez, elle viendrait le chercher par la peau de fesses. Il attrapa donc son sac à dos et dévala les escaliers pour rejoindre le rez de chaussée. Il n’était pas encore en bas des marches que l’odeur de la soupe faite maison arriva jusqu’à ses narines. Resserrant la pression de ses doigts sur la bandoulière du sac, Ciaràn prit la direction de la cuisine. Il mit un sourire sur ses lèvres avant d’en franchir le seuil. Si avec ça, on ne croyait pas qu’il était sûr de lui !

« Eire ! Notre chère professeur de botanique ! Je parie que tu es tyrannique avec eux ! »

Et avant que sa sœur n’ait le temps de lui répondre et ignorant délibérément la question qu‘elle lui avait posé, Ciaràn s’avança vers elle et la prit dans ses bras, la serrant contre lui à l’étouffer, exagérant au passage, comme s’il ne l’avait pas vu depuis des lustres. Au dessus de l’épaule de sa sœur, il croisa le regard de leur mère. Il ne connaissait que trop bien l’air sur son visage. La mère Callaghan était inquiète pour sa progéniture. Le jeune homme lui adressa un clin d’œil avant de se décider à relâcher sa sœur. Il se recula vers la table sur laquelle il s’installa dessus, s’asseyant et posant son sac à dos à côté de lui.

« Alors ? On a le temps de manger la soupe de maman avant de partir ou pas ? Tu crois qu’on peut en ramener un peu dans un récipient en plastique ? Pas que je crains de mourir de faim en route mais on ne sait jamais. Imagine qu’on rencontre Nessie ! Si ça arrive, il faut absolument lui faire goûter la meilleure soupe au monde ! »

Sans doute aurait-il du s’abstenir de son dernier commentaire. Les petites rides sur le front de leur mère s’accentuèrent. Elle n’était pas rassurée, oh non pas du tout. Mais Ciaràn ne s’inquiétait pas. Il savait que comme à son habitude, Eireann allait intervenir pour atténuer l’inquiétude de leur mère. Comme à son habitude aussi elle allait prendre le parti d’en sourire. Et peut-être que lorsqu’ils ne seraient que tous les deux, il aurait droit à un sermon. C’était une probabilité mais pas une certitude.

Le vingt-deuxième mot est le dix-neuvième.
Le prochain mot se aux habitations de Londres avec deux journalistes qui ne mâchent pas leurs mots
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 24 Oct 2011 - 16:30


« Vas-y, remplis-toi le bide mon grand, tu vas avoir besoin d'énergie ! » dit-elle en regardant son frère avec tendresse. Elle l'adorait, ce gosse. Elle adorait le voir faire n'importe quoi, l'entendre déblatérer ses conneries à longueur de journée, elle aimait son regard moqueur et son sourire farceur. Elle l'aimait tout entier. Ils dévorèrent leur soupe sans surprise. Eireann s'en délecta, elle profita de chaque cuillerée. La nourriture à Poudlard était délicieuse mais la soupe de sa mère ravivait en elle des sensations, des souvenirs et ça, ça surpassait les meilleurs plats confectionnés par les elfes de maison. Eireann but son café avant de partir, il faisait déjà nuit... Elle n'aimait pas ça mais ils n'avaient pas le choix : ils devaient débarquer sur les lieux le plus vite possible pour réussir à nouer des liens avec les sorciers du village écossais

Ils embrassèrent leur mère et partirent. « Franchement Ciaran, t'avais besoin d'insister sur le monstre ? Tu ne crois pas qu'elle s'inquiète suffisamment comme ça ? A l'avenir, ne lui parle pas de tes missions si tu as la possibilité de les lui cacher : elle ne sait pas la moitié des choses que je peux faire pour l'Ordre et c'est mieux ainsi. » dit-elle sur un ton légèrement moralisateur. En général, elle était du côté de Ciaran mais là, leur mère s'inquiétait trop pour qu'elle n'en touche pas deux mots à son frère.

Une fois le chemin menant à leur maison atteint, Eireann s'arrêta et se tourna vers son frère histoire de commencer à établir le plan avec lui. Elle avait fait de nombreuses recherches en très peu de temps : être à Poudlard avait été une excellente opportunité, la bibliothèque était riche en ouvrages forts intéressants. Elle avait appris que le village le plus proche de lieu présumé de la cachette de Nessie dans le lac était un village sorcier très ancien du nom de Dahra. Les sorciers de ce village n'étaient apparemment pas très bavard et il allait être difficile de recueillir des informations. Elle avait découvert qu'il existait une auberge sur place et elle comptait sur ce lieu pour réussir à approcher les habitants du village. Elle n'avait pas réservé, ne sachant pas quelle était la meilleure tactique à adopter pour obtenir les informations nécessaires. Elle expliqua tout ça à son frère, dans les grandes lignes en tout cas. Il semblait l'écouter attentivement : Eireann espérait que cela signifiait qu'il allait pouvoir garder tout son sérieux quand ce serait absolument nécessaire au cours de la mission.

« Il va falloir la jouer fine : si jamais ils se sentent questionnés, on n'obtiendra rien d'eux. Je pensais à nous faire passer pour des spécialistes de créatures marines venus étudier Nessie et pris de court par la nuit et l'épuisement. Qu'en dis-tu ? » elle n'avait que ça sous le coude, que cette petite idée là pour ne pas totalement mentir aux habitants du village et risquer d'être démasqués bien trop vite. Wallas comptait sur cette mission, Eireann ne voulait pas le décevoir. Elle avait réussi quelques missions mais malheureusement, elle en avait à chaque fois gardé des séquelles. Si pour une fois elle pouvait avoir la chance d'en sortir saine et sauve, elle ne s'en priverait pas : elle avait suffisamment morflé et avait besoin d'un peu de répit, juste un peu pour se reposer, pour se reconstruire.
Il leur suffirait de transplaner sur les berges du lac et de rejoindre l'auberge si le plan convenait aussi à Ciaran. Ils n'auraient qu'à demander une chambre, manger un bout (un Callaghan avait toujours de la place dans son estomac, moins après une soupe de maman Callaghan, mais suffisamment tout de même) et se poser rapidement au bar de l'auberge pour montrer un visage chaleureux. Si tout se déroulait bien, ils pourraient attaquer les questions le lendemain... il fallait s'approprier leur confiance et ne pas aller trop vite...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 1 Mar 2012 - 13:30


« Tu devrais savoir que tu es la tête et moi les gros bras ma chère soeur : on fait comme tu le dis, comme tu le sens, tu n'auras qu'à me dire qui je dois frapper, faire parler, emmerder. » répondit Ciaràn en faisant un clin d'oeil à sa soeur après avoir fait semblant de tâter ses muscles. Un gringalet comme lui, les gros bras, vraiment ? Eireann aurait tout vu. Elle se contenta de secouer la tête en signe de désapprobation. « Ciaràn, c'est sérieux, c'est une mission, tu sais... » Ses remontrances factices étaient inutiles : elle restait amusée constamment par son crétin de frère et il avait raison de ne pas chercher à trop prendre tout ça au sérieux. Après avoir encore un peu discuter du plan à suivre, ils transplanèrent, Eireann guidant son frère pour qu'il puisse atterrir sans danger sur des terres qu'il ne connaissait pas... La nuit était tombée, il faisait froid, il faisait humide et Eireann n'avait pas un très bon pressentiment...

Ils marchèrent jusqu'au village de Dahra et constatèrent que la nuit était là-bas une période à laquelle tous les sorciers préféraient rester chez eux bien au chaud : la pluie fini qui commençait à tomber leur donnait entièrement raison. Ciaràn et Eireann cherchèrent l'auberge du village - Le Darah, peu original comme nom - et y entrèrent avant d'être totalement trempés. Le rez-de-chaussé de l'auberge était composé d'un restaurant et d'un bar rappelant à Eireann le défunt Chaudron Baveur. Elle préféra ne pas se rappeler les événements qui avaient conduit à sa destruction. Trois clients assis au bar, deux dans la zone restauration et le barman se retournèrent vers eux et les dévisagèrent sans essayer d'être discrets... Et avec un regard qui n'avait rien d'amical.

Eireann se rapprocha du bar, essayant d'afficher un sourire avenant, son frère à ses talons. « Bonsoir, nous aimerions une chambre pour la nuit, un repas pour ce soir et réserver un petit déjeuner pour demain matin s'il vous plait. Enfin, si c'est possible bien sûr. » Sa voix ne tremblait pas mais son coeur s'emballait. Le barman ouvrit la bouche : « Quel bon vent vous a conduit par ici ? » Autrement dit "sorciers ou pas sorciers, hasard ou pas hasard ?". Eireann afficha un sourire désolé. « Nous avons été surpris par la nuit en fait et plutôt que de rentrer chez nous, il est plus simple de dormir sur place. Une chambre est-elle libre ? » Un coude de coude de son frère lui arracha une grimace. « Deux, pardon, mon petit frère tient à son espace vital visiblement. » Elle lui rendit son coup. « Elle ronfle, je tiens surtout à mes heures de sommeil. » Sale gosse... Le barman ne semblait pas satisfait de leurs réponses. Il allait poursuivre quand un type bizarre parmi les trois postés au bar le devança. « Et que faisiez-vous pour avoir été surpris par la nuit ? » Eireann essaya de ne pas paniquer. qu'est-ce qu'il lui arrivait ? Elle avait déjà vécu bien pire comme mission, non ? Pourquoi un interrogatoire aussi simple la mettait-elle dans tous ses états ?

Heureusement, Ciaran rattrapa le coup, sentant qu'elle avait un peu de mal à gérer les choses. « Ma soeur est une spécialiste des créatures marines et elle veut tenter d'en savoir plus sur le Lac qui se trouve près d'ici : si une bestiole telle que Nessie y a élu domicile, c'est que d'autres spécimens du genre extras doivent s'y trouver aussi, non ? » Ciaran venait de prendre un gros risque mais il l'avait fait avec naturel, nonchalance et il semblait toujours aussi calme. « Vous travaillez pour le Ministère ? » La question était posée sur un ton tranchant, le regard du barman transperça Eireann qui retrouva tout à coup la parole. Elle tenta un coup risqué. « Plus maintenant, plus depuis le coup d'état de Kark. » Il fallait prier pour que ce village soit du genre anti-Kark...

Dés :
Oui & Oui : Pro Kark, c'est mal barré.
Oui & Non : Pro Lord ou Pro Héritiers, c'est déjà mieux.
Non & Non : Pro Ordre ou ouverts.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh


Dernière édition par Eireann N. Callaghan le Jeu 1 Mar 2012 - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 1 Mar 2012 - 13:30

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 4 Mar 2012 - 14:58


Le barman - s'il apprécia l'information - ne le montra pas. Ciaràn sembla lui remarquer l'absence de grimace comme un encouragement à la parlote. « Ma soeur était bien trop compétente pour ces crétins : ils avaient la preuve vivante qu'une sorcière basique peut faire cent fois mieux qu'un sang-pur de mes... » Le regard que lui lança Eireann le fit taire, il se contenta de sourire pour marquer la fin de sa phrase. « Il parle beaucoup votre frère. » commenta le barman. « Il est aussi bavard qu'une plume à papote quand il est dans ses meilleurs jours. » dit Eireann en tentant un sourire complice, pensant détendre l'atmosphère. « C'est pas une bonne chose. » cracha presque le type bizarre qui voulait vraiment se mêler de ce qui ne le regardait pas. La sorcière vit son frère se tourner un peu trop rapidement vers celui qui avait ouvert la bouche : elle lui attrapa le poignet, espérant le couper dans son élan d'insolence... Tout le monde se retrouva soudain bien tendu, attendant de savoir qui allait frapper le premier son prochain en faisant claquer sa langue contre son palais. Eireann tenait toujours Ciaràn qui se dégagea avec un peu trop de vivacité tel le Saule Cogneur de Poudlard décidant de déclencher violemment ses larges bras pour venir gentiment troubler le calme apparent et surtout happer au passage quelques élèves. « Je préfère dire clairement ce que je pense, je ne crains pas notre cher Ministre qui ne mérite pas sa place. » Le type louche se tortilla sur sa chaise comme s'il s'était posé sur une multitude de petits clous dérangeant fortement son gros c... Postérieur. Le barman s'approcha du visage de Ciaràn et, lui montrant l'étendue de sa dentition ô combien désastreuse et le gratifiant de son haleine fétide, lui souffla : « Et nous nous préférons ne pas nous faire tuer bêtement pour une raison d'orgueil mal placé mon p'tit gars : tu servirais à quoi une fois mort, tu peux me le dire ? » Le petit frère d'Eireann soutint le regard du barman avant d’acquiescer : la sorcière réussit à respirer à nouveau. Elle avait cru un instant que les choses allaient très mal tourner, qu'elles allaient les mener tout droit vers la porte de la sortie - dans le meilleur des cas- bien avant qu'ils aient pu apprendre une ou deux petites choses. Elle voulait sortir de cette pièce maintenant, elle avait eu sa dose de tension pour la journée ; ça devait être une mission tranquille. « Merci pour ces conseils monsieur. Mon frère et moi sommes vraiment fatigués, vous pensez qu'on pourrait obtenir une chambre ? Nous n'avons même pas faim, nous pourrions aussitôt vous soulager de notre compagnie... » Le barman se contenta de faire apparaître une clé en métal à laquelle était accroché une plaque en bois portant le numéro trois peint en rouge sang. Il la lui tendit : « Une seule chambre avec deux lits. C'est tout ce qu'il nous reste. » Eireann se demanda si c'était la vérité ou s'il avait jugé préférable qu'elle garde un oeil sur son effronté de frère mais elle était bien contente. Ils se retirent après les politesses de base et montèrent à l'étage où se trouvaient les chambres...

« Un village de vieux schnocks, voilà où Wallas nous a envoyés ! » cracha Ciaràn alors qu'Eireann refermait la porte de la chambre à clé. Elle aurait bien tordu le cou de son frère là tout de suite mais elle préféra se contrôler : après tout, il se pourrait bien qu'elle le regrettait à ce sombre crétin de petit frère adoré. « Ciaràn, sérieusement, tu t'es cru malin ? T'as failli nous griller... » commença-t-elle. « Arrête Eire, t'as bien vu qu'ils ne portaient pas Kark dans leur coeur, non ? Puis c'était quoi ce bouffon au bar là ? Je suis sûr que ce village de tarés est infesté de Bandimons, ça ne peut être que ça, ou alors le lac est pollué et les vapeurs leur ont grillé la cervelle. » Eireann le regarda en se demandant si elle devait l'assommer tout de suite ou si elle devait attendre qu'il s'endorme pour être sûre qu'il ne puisse bien se réveiller le lendemain... Un air concentré était affiché sur son visage. « Beh quoi ? Tu comprends pas ? Bandimons, démence bandimonaire... C'est une super conclusion du super enquêteur que je suis pourtant ! Eire quoi ! C'est bien trouvé ! » Elle roula des yeux. « Ciaràn, je te rappelle que les bestioles, c'est ma spécialité. Et puis franchement, c'est pire que ça un village infesté, crois-moi. Peut-être que ta chambre en est remplie ceci dit... » Elle n'esquiva pas l'oreiller qu'il lui balança au visage et ne put s'empêcher de rigoler. C'était son frère, elle l'adorait, aussi insupportable soit-il. « Plus sérieusement, il va falloir que tu te calmes demain sinon je trouverai le moyen de te faire taire, c'est clair ? » Il lui balança un autre oreiller qu'elle esquiva et alla se fourrer dans son lit sans demander son reste en bougonnant...

Dé #1
Oui : Quelqu'un tente de s'introduire dans la chambre.
Non : Pas de soucis durant la nuit.

Si oui dé #1
Oui & Oui : C'est pour aider les deux Callaghan qu'une personne s'introduit dans la chambre.
Non & Oui : C'est un avertissement peu amical qui les réveille mais ils ne voient personne.
Oui & Non : C'est pour leur faire les poches, ils sont réveillés et chopent le type.
Non & Non : C'est une presque erreur qui les réveillent.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Dim 4 Mar 2012 - 14:58

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 21 Juin 2012 - 12:59

« Eireann ! » La sorcière ouvrit doucement les yeux, se demandant ce qu'il se passait. Ciaran, lui , était déjà assis dans son lit, droit comme un piquet, fixant la porte. C'est là qu'Eireann comprit ce qu'il était en train de se passer : quelqu'un essayait de pénétrer dans la chambre. La poignée était tournée dans tous les sens, un cliquetis se faisait entendre... Est-ce qu'on essayait de forcer la serrure ? Elle passa les mains sur ses yeux avant de mettre un doigt sur sa bouche pour faire comprendre à son frère qu'il fallait qu'il se taise. Elle se leva tout doucement, marcha sur la pointe des pieds, sa baguette serrée dans sa main droite. Elle atteignait presque la porte quand on grand fracas se fit entendre derrière elle, puis des pas dans le couloir. « Nom d'un bachibouzouk ! » Elle alluma la lumière, ouvrit la porte à la volée mais ne vit personne. Elle se retourna pour engueuler Ciaran qui était à l'origine de ce bruit et mit ses mains sur ses hanches, poings fermés. « Bon sang Ciaran, c'était quoi ça ?! » Ciaran était affalé par terre, les pieds pris dans son sac à dos, un air renfrogné sur le visage. « Ça va, pardon, j'ai pas fait exprès... » grommela-t-il en essayant de se relever. Eireann soupira et ferma la porte derrière elle. Il était deux heures du matin et s'ils n'avaient pas réveillé toute l'auberge, c'était un miracle. Eireann vérifia le verrou de la porte et passa par la petite salle de bain à disposition pour se passer un peu d'eau sur le visage. Elle revint vers son lit et s'y posa avec autant de grâce qu'un éruptif. Ciaran pouffa et se prit un oreiller en pleine tête. « Si quelqu'un a essayé de s'introduire ici, ça n'est pas pour rien Ciaran. On va devoir faire très attention demain alors pas un mot de travers s'il te plait. » Elle se tourna et planta son regard dans celui de son frère. « Oui oui, je sais... Qu'est-ce que... » Il avait la main dans ses cheveux et apparemment, ce qu'il venait d'y trouver ne lui plaisait pas. Il en sortit une grosse boule de poussière - du moins, c'était ce à quoi ça ressemblait - et prit un air dégoûté. « Tu crois qu'ils font le ménage ici ? » Eireann soupira une nouvelle fois et posa sa tête sur l'oreiller sans pour autant s'empêcher de sourire. Elle reçut alors la boule toute crade sur le visage. « Hey ! » Ciaran pouffa et se protégea d'un autre oreiller pour éviter une réplique. « Le cadeau ultime pour chaque occasion, Eireann : le souvenir de l'auberge Le Darha ! Cent pour cent naturel, que des composants récupérés sur place ! Vous pouvez le croire ma p'tite dame ! » dit-il en prenant un accent tellement exagéré que ça ne ressemblait plus à rien. Eireann ne put s'empêcher de rire et elle sombra dans un sommeil agité et très peu reposant...

Elle se réveilla de nombreuses fois et se leva définitivement vers six heures trente : le monde appartenait à ceux qui se levaient tôt, non ? Elle prit sa douche, fit son sac et ne laissa rien derrière elle. Ciaran faisait encore semblant de dormir et elle ne se gêna pas pour ouvrir en grand la fenêtre, laissant pénétrer le froid d'octobre dans la chambre en souriant. « Eireann, nom d'une citrouille, ferme cette fenêtre ! T'es pire qu'une goule, tu le sais ça ? » Elle tira les couvertures de son frère avant de répliquer. « Je te remercie du compliment mais on est du même sang mon grand alors dis-toi bien que tout ce que je suis, tu l'es aussi. » Il se leva d'un bond et se rua vers la salle de bain de fortune, espérant y glaner un peu de chaleur après le passage de sa soeur. « Ouais ouais, tu vas me dire que c'est de famille ! Callaghan ! Parce que je le vaux bien ! » lança-t-il avant d'être complètement rendu muet par le jet d'eau.

« Qu'est-ce que je vous sers ? » Le barman n'avait pas l'air d'avoir dormi. Il n'avait pas l'air fatigué non plus. « Deux cafés bien noirs et ce que vous avez comme viennoiseries ? » dit Eireann en souriant. Elle devait se les mettre dans la poche. Elle avait marqué des points en mentionnant son renvoi après le coup d'état de Kark mais est-ce que ça serait suffisant ? « Et du sucre si votre café est infâme ! » nouveau coup de coude, pour changer. N'avait-il rien compris ? Est-ce que la tentative d'introduction dans leur chambre de cette nuit ne lui avait pas servi de leçon ? Eireann regrettait d'avoir du emmener son attardé de frère avec elle...

Est-ce que le barman est prêt à répondre à leurs questions ?
Oui & Oui Il répond à leurs questions et possède suffisamment d'informations pour les contenter.
Oui & Non Il répond à leurs questions mais n'en sait pas assez, il leur conseille d'aller voir un ami à lui.
Non & Oui Il ne veut pas tellement répondre à leurs questions mais leur donne des infos. Un type au bar écoute tout.
Non & Non Il ne veut pas répondre à leurs questions et les Callaghan sont dans une impasse.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 21 Juin 2012 - 12:59

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 25 Juin 2012 - 19:35

Les deux Callaghan n'étaient pas en bonne posture : Ciaran avait fait des siennes depuis leur arrivée et Eireann savait que ça allait leur desservir. Elle ne savait pas comment aborder le sujet du monstre du lac mais ce qu'elle savait, c'était qu'elle devait profiter du fait que son frère avait la bouche pleine : tant qu'il mangeait son petit-déjeuner, il ne disait rien et ça, c'était un cadeau inespéré, une occasion à ne surtout pas rater. « Excusez-moi, est-ce que je peux vous poser quelques questions sur la région ? » demanda Eireann sans prendre la peine d'avoir un air innocent : elle ne serait pas suffisamment fine et en plus, le barman avait l'air bien trop malin pour se laisser berner par un joli minois. Peut-être que si elle montrait sa meilleure carte - comprendre son popotin - elle aurait une chance... Non. Elle préférait ne même pas tenter la chose. « Il y a une centaine d'habitants dans ce village. » Eireann comprit que ça n'était pas gagné. S'il n'avait même pas attendu de question, c'était qu'il décidait d'orienter l'interrogatoire et de lui faire comprendre qu'elle n'aurait rien de plus. Mais que dire des Callaghan ? Qu'ils avaient besoin d'aller jusqu'au bout des choses. Et elle choisit d'aller droit au but. « Et que pouvez-vous me dire sur le monstre qui vit dans ce lac ? Vous vous doutez bien qu'une ancienne membre du département des créatures magiques est passionnée par toutes sortes de bestioles... » Elle vit Ciaran tomber le bout de pain qu'il venait de mettre dans sa bouche. Elle eut une subite envie de la lui fermer d'un coup de baguette et de se faire toute petite. « Je peux vous dire que le seul monstre qu'il y a ici c'est votre frère. Il pourrait éviter de salir mon bar. » Le barman se tira et alla nettoyer quelques tables. « Tu sais ce... » Eireann donna un coup sur le crâne de son frère, étouffant ses dernières paroles en un gargouillis très moche. « On va la fermer et se tirer Ciaran. Pas de conneries s'il te plait. » Heureusement, ils avaient payé d'avance. Eireann se contenta de laisser un pour boire généreux sur le comptoir histoire d'éviter un mauvais sort ou une connerie du genre. « Merci pour le service. Au revoir. » Ciaran marmonna mais elle ne comprit pas, fort heureusement.

« C'est un abruti ce mec. Hier il nous dit qu'il est de notre côté et aujourd'hui il nous envoie chier ? Comment tu veux qu'on sache où on est tombés ? Elle craint cette mission. » Ciaran s'énervait sur de petits cailloux dans lesquels il frappait avec force. Eireann, elle, essayait de réfléchir. Elle ne savait pas quoi faire, où aller, qui interroger. Ils étaient à nouveau à la case départ et ça n'arrangeait pas ses affaires. Elle cherchait encore et encore et tout ce qu'elle trouvait, c'était son envie de rentrer chez elle et de manger de la soupe de maman Callaghan. « Viens, on retourne au lac. Et s'il te plait, arrête de radoter, j'ai aussi vécu la situation et j'en suis arrivée aux mêmes conclusions que toi. » Elle savait qu'elle aurait droit à un retour de bâton dans la nuit, quand ils seraient rentrés chez eux. D'ailleurs, c'était samedi et demain soir, elle devrait être rentrée à Poudlard pour assurer ses cours dès lundi. Elle n'avait pas le droit à l'erreur de ce côté-là : un retard inexpliqué et Lewis saurait qu'elle était sûrement affiliée à une faction. Ce n'était pas le genre de chose qui l'aiderait à survivre à Poudlard, et à garder son job.

Arrivés au lac, ils s'installèrent à l'abri du vent, à côté d'un gros rocher. Heureusement, il ne pleuvait plus mais il faisait suffisamment froid pour que les braves blaireaux qu'ils étaient aient envie de quitter la région au plus vite. « Il nous faut un plan Eire. Je n'ai pas envie de rater ma première mission. » Elle non plus, elle ne voulait pas rater sa mission. Elle ne voulait pas revenir sans la moindre petite information à donner à Wallas. Elle voulait au moins un indice, une preuve de l'existence ou non de la bête. « qu'est-ce que vous foutez encore là ? Vous n'avez pas encore compris ? » La voix leur était familière et, en se retournant, Eireann vit le type inquiétant du bar, celui qui avait assisté à toute la scène de la veille...

Dés
Oui & Oui Miracle, le type n'est pas là pour les chasser, il a bien envie de les aider.
Oui & Non Il veut les chasser mais il va leur donner de la matière
Non & Oui Il veut qu'ils dégagent et va le leur faire comprendre
Non & Non Il est celui qui s'est introduit dans la chambre et il est du genre ennemi.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 25 Juin 2012 - 19:35

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Juin 2012 - 18:37

« Il me semble qu’on a encore le droit de se promener au bord d’un lac, non ? Je n’ai pas vu de panneau indiquant le contraire en tout cas. » Ciaran prenait une nouvelle fois des risques et Eireann ne savait plus quoi faire. Elle n’avait plus la force de tenir son frère, elle ne savait pas quoi faire pour faire partir ce type qui semblait les avoir pris en grippe depuis le début et elle savait encore moins comment finir par trouver la moindre information sur cette bête, à supposer qu’elle existe vraiment. « Nous voulions simplement faire un dernier tour pour profiter du paysage et de l’air pur avant de partir. » tenta Eireann, sachant que ça ne servait à rien, elle était tout sauf crédible. Elle n’hésita cependant pas à plonger son regard dans celui du type du bar, priant pour qu’il ne lise pas ses pensées ou pour qu’il n’essaie pas de lui cramer la cervelle – il fallait être prêt à tout ces derniers temps et les legimens bizarres étaient partout. Absolument partout. « Arrêtez vos conneries, je sais bien pourquoi vous êtes là : pour le soi-disant monstre du lac. » Il s’avança vers Eireann et Ciaran d’un pas décidé tant et si bien que le jeune médicomage sortit d’instinct sa baguette. « Tout doux l’asticot, tu risquerais de te faire mal. Avant de t’en prendre à un ennemi, essaie d’abord de savoir qui il est. » L’inconnu sourit, dévoilant une dentition inquiétante. Il avait l’air calme, content même alors que les deux Callaghan ne savaient plus quoi faire. Ciaran grinçait des dents et Eireann serrait désormais elle aussi sa baguette dans sa main. « Je n’ai pas eu besoin de beaucoup de temps pour comprendre que vous n’étiez qu’un ivrogne de bas étage. » L’homme se mit à rire puis il s’arrêta brusquement et, d’un coup de baguette, attira Ciaran à lui sans qu’Eireann ne puisse faire quoi que ce soit. Il était tout près de son visage, bien trop près. « Une étiquette peut mentir sur le contenu de la bouteille mon garçon, tu devrais le savoir si tu es si malin. Je suis certes, un ivrogne, mais pas n’importe lequel mon garçon : je suis l’ivrogne qui détient tous les secrets de la région du lac… »

Eireann sentait qu’il y avait un problème, comme un sharak dans le filet. Elle ne voulait pas croire que, finalement, ils avaient peut-être réussi leur mission. Non, elle n’y croyait pas. L’homme avait réussi à les convaincre de s’asseoir tranquillement à l’abri du vent pour discuter : Eireann et Ciaran avaient été très vite convaincus par sa puissance magique. Ils étaient assis l’un contre l’autre et attendaient de voir ce que l’homme avait à leur raconter. Méfiants, ils avaient tous les deux la baguette bien en main. « Nous vous écoutons. » Sa voix se voulait ferme mais un léger tremblement dans son intonation trahissait son état. « Avant de vous raconter deux ou trois petites choses sur ce lac, je vais d’abord vous parler de moi. Non, ça n’a rien de prétentieux : vous comprendrez mieux cette histoire d’étiquette. » Il ne riait plus mais défiait Ciaran du regard. Le petite frère d’Eireann retint une réplique cinglante, Eireann le sentit et elle en fut soulagée. « En 1995, quand Harry Potter a annoncé le retour de Voldemort, très peu ont été ceux qui l’ont cru. Ma femme, Gillian, l’a cru. Elle a toujours été liée à une famille très proche de Potter et de l’Ordre du Phénix de l’époque, c’était une cousine éloignée des Weasley. Elle a aussitôt rejoint les rangs de l’Ordre et m’a entrainé avec elle. Nous étions jeunes, nous avions nos idéaux et des rêves d’avenir plein la tête. Nous avons passé trois ans à nous battre aux côtés de Dumbledore puis de Potter. Lors de la Grande Bataille de Poudlard, nous avons été attaqués par trois mangemorts. Gillian en a maîtrisé un, j’en ai stupéfixé un second. Le troisième m’a envoyé valser contre un mur du château et alors, je l’ai vu la… » l’homme effectua une pause. Eireann sentit sa gorge se nouer. Elle pensa immédiatement à son oncle et sa tante morts au même endroit, pour la même cause. « Il l’a tuée parce qu’elle s’est mise sur la trajectoire du sort qui m’était réservé. Après toute cette histoire, les choses ont connues la tournure que vous avez apprise de vos parents, de l’école. J’ai vengé ma femme mais ce n’est pas assez… Quand Wallas a reformé l’Ordre il y a plus d’un an, il m’a contacté mais j’ai dit non. Ma femme est morte pour l’Ordre alors que nous avons perdu une première fois, je ne veux pas être complice de la mort d’innocent pour une nouvelle défaite. Tu vois mon garçon ? Les étiquettes ? Et bien je ne suis pas à l’Ordre mais j’y ai été avant toi et je suis un ivrogne qui possède un grand savoir. Mademoiselle Callaghan, je ne pense pas posséder le tiers de vos connaissances sur les bestioles mais je peux vous dire que je sais bien plus que n’importe qui sur cette terre en ce qui concerne cette région et ce lac. » Eireann ne savait pas si elle devait le croire ou non mais ce qu’elle savait, c’était que si’l avait parlé de Wallas, c’était qu’il était au courant de l’essentiel… Seuls les sympathisants de l’Ordre savaient que Wallas était la tête pensante de la faction, les ignorants et ennemis avaient cru à tort que Metelli avait tenu ce rôle de son vivant… « Et pourquoi choisiriez-vous de nous aider si vous avez décidé de tirer un trait sur l’Ordre ? » L’homme passa alors la main dans son pull et en sortit une chaîne en or blanc ou était accrochée une alliance. « Pour elle... »

Dés
Oui & Oui – La famille du type détient tous les secrets du lac depuis des générations et le monstre existe. Il leur donne des informations très utiles.
Oui & Non – La famille du type détient tous les secrets du lac depuis des générations et le monstre existe. Il leur explique que rien n’est exploitable.
Non & Oui - La famille du type détient tous les secrets du lac depuis des générations et le monstre n’existe plus.
Non & Non – Le monstre n’existe pas, il le sait parce que sa famille a créé le mythe.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 28 Juin 2012 - 18:37

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Eireann Callaghan
Poulpe d'Or du plus beau fessier
Messages : 7268 Crédits : © mind dreamer
Age du personnage : 27 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Professeur de SCM à l'Institut - Congé forcé
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Harpie Féroce
Epouvantard : Un Filet du Diable
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Juin 2012 - 12:50

Eireann pensa d'instinct à ses parents et à l'amour qu'ils se portaient... Elle savait qu'ils étaient prêts à tout l'un pour l'autre alors elle ne pouvait pas douter de l'argument du type qui se tenait face à eux. Elle sentait que Ciaran était plus sceptique qu'elle mais ça importait peu : elle, elle le croyait et de toute façon, ils n'avaient que cet espoir là. « Elle devait beaucoup compter pour vous. » dit-elle avec sincérité. Le veuf planta son regard dans le sien ce qui lui glaça aussitôt le sang. « Evitons-nous les civilités d'usage et contentons-nous d'aller droit au but. Que voulez-vous ou plutôt, que cherchez-vous exactement ? » Eireann n'osa pas rouvrir la bouche de suite. Elle était réellement compatissante mais cet homme ne semblait pas avoir envie de sa compassion. Est-ce qu'elle l'aurait voulue, elle, à sa place ? Peut-être pas. « On a besoin d'informations sur Nessie. » lança Ciaran avant qu'Eireann n'ait pu reprendre le cours de la conversation. Finalement, heureusement qu'il l'avait accompagnée : il était celui qui comblait les blancs un peu trop longs. « Quel genre d'informations ? Vous voulez savoir s'il s'agit d'un attrape-nigaud mis en place par le village pour attirer les touristes ? Vous voulez savoir depuis quand ce mythe s'insinue dans la petite tête des sales fouineurs comme vous ? » Ciaran grogna pour éviter de lâcher un juron, Eireann décida de prendre le relai. « Déjà, on aimerait bien savoir comment vous pouvez affirmer pouvoir nous aider. » Elle décida d'utiliser la même technique que ce type, à savoir planter son regard pas très amical dans le sien et attendre qu'il ne craque. Ou qu'elle ne craque... « Ma famille est sûrement la plus vieille famille de sorciers de la région. Darha a été fondée par un de mes aïeux et le lac n'a pas été choisi au hasard. Tous les secrets qu'il renferme sont là-dedans. » dit-il en désignant son crâne de sa baguette. Se pouvait-il que ça soit vrai ? Eireann et Ciaran n'avaient plus la possibilité de douter : ils verraient bien, c'était ça ou rien.

« Quoi d'autre ? » Eireann sortit alors de sa poche un calepin. « Est-ce que le monstre du lac est une réalité ? » Il n'hésita pas une seconde. « Oui. » Eireann ne s'était pas attendue à ce que ce soit aussi facile. « Est-ce qu'il est au centre des secrets détenus par votre famille ? » Là, il hésita avant de répondre. Il semblait peser le pour ou le contre. Est-ce qu'il hésitait à leur en révéler plus ? « C'est plus complexe que ça. Nessie est le dernier de son espèce et lorsque ma famille a décidé de trouver une terre d'accueil, ils ont choisi un lieu avec une grande étendue d'eau, loin de tout pouvant accueillir le spécimen qu'ils protégeaient. En fait, au départ, il y avait un couple mais la femelle ne s'est jamais acclimatée au lac et... Elle est morte très vite. Donc les secrets de ma famille sont plus grands que la simple existence de Nessie. » Eireann se demandait quel genre de bête pouvait avoir vécu aussi longtemps. Si ce type disait vrai, il s'agissait d'une créature très ancienne... Et solitaire désormais. « Est-ce que vous savez de quelle espèce il s'agit ? » L'homme sortit un carnet rapiécé d'une de ses poches, lui aussi. Il le tendit à Eireann qui commença à le feuilleter. Elle découvrit que la bête était une forme ancestrale de serpent des mers, que son nom était imprononçable mais surtout, qu'elle avait des tas de propriétés magiques qui pourraient susciter la curiosité des mauvaises personnes. Elle comprit mieux pourquoi cette famille faisait tout depuis des générations pour préserver la bête. « Est-ce que vous pensez que la créature pourrait nous aider dans notre lutte contre Kark ? » L'homme reprit le carnet et le rangea si vite qu'Eireann eut besoin d'un peu de temps pour comprendre ce qu'il venait de se passer. « Non. Nessie est trop vieux mais surtout, c'est en couple que la magie de l''espèce fonctionne. Seul, il ne peut rien faire, la seule chose qui peut être exploitée, c'est son coeur et il est hors de question qu'il soit sacrifié pour quoi que ce soit. » Eireann acquiesça. Elle savait à quel point préserver un animal pouvait être important, surtout pour la personne qui s'en occupait depuis des années...

Eireann avait une dernière question. Leur mission touchait à sa fin, elle le savait : ils savaient que Nessie existait mais que sa magie s'était éteinte avec sa moitié. Ce qu'elle ne savait pas, c'était... « Avez-vous essayé de vous introduire dans notre chambre la nuit dernière ? » L'homme fronça les sourcils. Il avait l'air réellement soucieux. « Non. Ce n'était pas moi. Est-ce que vous avez vu quelque chose ? » Ciaran, qui ne quittait pas le lac des yeux, reprit la parole. « Non, le lâche s'est tiré illico. La serrure allait être crochetée et c'est pas une méthode de sorcier ça. » Eireann n'avait pas pensé à ça. Elle avait bien entendu que la serrure avait émis un bruit étrange mais elle n'avait pas fait le lien avec une méthode moldue. Elle ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. « Sûrement un voleur : on a un petit malin dans le coin qui pille les touristes et il fait ça sans baguette pour ne pas être pisté. Je mènerai mon enquête au cas où mais vous ne devriez pas trop vous en faire pour ça. » Eireann ne le croyait pas mais elle préféra laisser le gardien du lac s'occuper seul de cette histoire : elle voulait juste rentrer. Elle voulait un bain chaud, elle voulait de la bonne soupe et son lit. « Très bien, merci. Si jamais c'est quelque chose de moins anodin, n'hésitez pas à nous contacter : Wallas vous aidera. Votre secret sera bien gardé, soyez-en sûr. » Ils se levèrent et se serrèrent la main. Ciaran serra avec plus de poigne que ce qu'il n'aurait du mais le type préféra sourire plutôt que répliquer. Chacun partit de son côté. Eireann et Ciaran transplanèrent directement au Q.G. pour faire leur compte rendu alors que l'inconnu du bar rentra vers sa petite maison au bord du lac. S'ils avaient regardé le lac de plus près, et surtout le ponton à côté de la maisonnette, ils aurait pu apercevoir une forme imposante dans l'eau...

MISSION TERMINEE



Oui -
Celui qui a tenté de s'introduire dans la chambre était en réalité une taupe d'une autre faction. Est-ce que ce sorcier aura capté des informations suffisamment importantes pour lancer sa faction sur les traces de Nessie ? qui sait...
Non - C'est un type du village qui n'aime pas les étrangers qui a tenté de forcer la serrure. C'était un simple avertissement sans conséquence et le secret de Nessie reste bien gardé.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


On the falling shoals, i wonder why me ?
On my way to the falls, i hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While i sing oh
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Ven 29 Juin 2012 - 12:50

Le membre 'Eireann N. Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

[Mission] Le temps brise et disperse la réalité, ce qui reste devient mythe et légende || Terminée
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Portoloin :: A l'étranger