Be my somebody ♥ Callista.



 



Be my somebody ♥ Callista.
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Hors des murs
Jules A. Pritchard
Jules A. Pritchard
Blondie girly
Messages : 1413 Crédits : à voir sur l'avatar & la signa.
Age du personnage : 20 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : vendeuse chez Eeylops, l'animalerie magique de Pré-Au-Lard.
Faction : Les héritiers.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : une Gazelle.
Epouvantard : Le corps inerte de Lila.
Baguette magique:
Be my somebody ♥ Callista. Empty
Ce message a été posté Jeu 6 Oct 2011 - 20:48

Be my somebody ♥ Callista. Tumblr_lsg7rzvOAX1r47n43o1_500
Be my somebody ♥ Callista. Tumblr_lslt3zKXpw1r0q9hko1_500
You had your dreams, I had mine. You had your fears, I was fine.
It showed me what I couldn't find when two different worlds collide.



    Un mois.
    Cela faisait un bon mois que l'attaque du Poudlard Express avait eu lieu. Je me refusai à compter les jours qui passaient. Ce jour là avait changé tellement de chose ... Le monde de la magie en lui même avait changé. La Salamander était toujours perdue dans la nature ou du moins, retenue quelque part par les leaders de l'Ombre de la Rose Noire. Ah la Rose Noire, parlons en. Des traites. Allez vient que je te propose une alliance pour écraser l'Ordre du Phénix ... Et bam. Prends toi ça dans la gueule, c'est toi que je vais exterminer. Je vouai déjà une certaine rancœur envers cette faction, mais là, elle avait franchement décroché le pompon. Son changement de fusil d'épaule, le fait de fuir lâchement ... Tu parles d'une révolution. Mais ce jour-là, c'était aussi le dernier jour où j'avais vu Philippin. Et ça, je crois que je l'ai toujours en travers de la gorge. Le jeune Rosier était surement l'une des seules personnes que j'estimais vraiment à Poudlard, lui aussi étant un Poufsouffle ça aidait pas mal. Et maintenant ... Plus rien. Plus de Philippin les matins quand je descendais dans la salle commune, lui aussi avait disparu dans la nature en compagnie de la demoiselle-je-sais-tout qui lui servait de cousine. Bon, comme tout le monde je savais pertinemment ce que se passait dans notre monde en ce moment. Les membres de l'Ombre étaient gardés à l'écart je ne sais où ... Je ne savais même pas si il s'était remis de ses blessures de guerre, j'avais simplement eu aucune nouvelle. Sans mentir, je le vivais plutôt mal.

    Heureusement pour moi, l'attaque du Poudlard Express ne m'avait pas apporté que des vilaines cicatrices et un bras droit perdu je ne sais où. Non. J'avais gagné au change, un beau cadeau répondant au doux prénom de Callista. Je la connaissais de vu avant, la grande et jolie blonde de Serpentard, mais je ne lui avais jamais vraiment adressé la parole. Il faut dire que les verts et argents n'étaient pas non plus mes grands amis. Cependant, nous avions une chose en commun : notre faction, les modérés. Nous avions combattu côté à côté dans le train, j'avais même tenté de stopper son hémorragie -alors que j'avais toujours eu horreur de la vue du sang-, elle m'avait fait faire mes preuves en défiant Luke mais lorsque j'étais à moitié assommée dans le wagon en ruine, elle était revenue. Le truc dont je ne me serai jamais doutée. Elle était revenue pour moi, pour que nous puissions partir ensemble en transplanant dans notre QG. Rien que pour ça, je lui serai reconnaissante à vie. C'étaient donc toutes ses petites choses misent bout à bout qui nous avaient définitivement lié. Les jours suivants, alors que nous nous remettions de nos émotions et de nos blessures, j'avais appris à la connaitre. Ce fut encore une bonne surprise, petit à petit j'avais découvert un p'tit bout de femme assez surprenant. Callista était bien loin du cliché typique qu'on pouvait se faire des Serpentards. Vous savez, l'image d'un tyran froid, égoïste et égocentrique ... Eh ben non. La belle était bien plus que ça, tout le contraire même.

    Et voilà, il était une fois Jules et Callista. C'était une belle histoire d'amitié qui avait débuté sur un champ de bataille. Qui l'eut cru ? Pas moi en tout cas. J'avais toujours été discrète à Poudlard, je n'aurai jamais pensé qu'un autre élève me demande à moi de l'aider. J'avais tellement l'habitude d'être considérée comme la méchante traitresse Pritchard et pas comme la blondinette sur qui on pouvait compter. Le fait de se sentir vraiment estimé -pour une fois- était un sentiment assez étrange. Bref. Depuis ce jour-là, je voyais souvent Callista. Certes nous ne pouvions pas manger ensemble car nous devions nous tenir aux tablées de notre maison mais nous nous retrouvions souvent à la bibliothèque pour travailler ensemble, au coin d'un couloir pour papoter, ou comme aujourd'hui dans le parc afin de profiter des dernières chaleurs de l'été. J'étais affalée au pied d'un vieux chêne, cachée derrière mon vieux grimoire fétiche de soin aux créatures magiques. A vrai dire je ne le lisais pas vraiment, je le connaissais déjà sur le bout des doigts, ce bouquin était mon livre de chevet depuis une bonne année déjà. Je m'occupai seulement à lire une ligne sur deux, guettant du coin de l'oeil l'arrivée imminente de ma Calli. D'ailleurs, elle ne tarda pas à pointer le bout de son nez. Telle une hystérique, je jetai mon livre sur le sol et lui sautai au coup.

    Hey !

    Ma réaction pouvait sembler exagérée mais pas de mon point de vue. La plus part des élèves ne s'imaginaient même pas le quart de ce que nous avions vécu et de ce qui à présent nous liait. Quand enfin je lui rendis sa liberté, je l'invitai d'un geste de tête à s'assoir dans l'herbe. Je lui adressai un grand sourire, cela me faisait tellement de bien de la voir !

    Comment tu vas aujourd'hui ?

    J'avais posé ma question d'une voix quelque peu hésitante. J'avais eu le temps nécessaire de connaitre la belle sous toutes ses facettes et le fait qu'elle n'aille pas très bien en ce moment ne m'avait pas échappé. Obstinée comme j'étais, je ne pouvais pas m'empêcher de vouloir lui remonter le moral à tout prix espérant que ma maigre contribution aiderait.


Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Be my somebody ♥ Callista. Empty
Ce message a été posté Sam 8 Oct 2011 - 16:51

Jules & Callista ♥

Be my somebody ♥ Callista. Candice-candice-accola-25509716-100-100Be my somebody ♥ Callista. Dianna-dianna-agron-24297080-100-100Be my somebody ♥ Callista. Candice-A-candice-accola-25809802-100-100Be my somebody ♥ Callista. Dianna-dianna-agron-24778033-100-100Be my somebody ♥ Callista. Candice-candice-accola-25639705-100-100Be my somebody ♥ Callista. Dianna-dianna-agron-24255073-100-100


Ses talons claquaient sur les pavés usés du quatrième étage, tandis qu’elle s’éloignait de la bibliothèque où elle s’était arrêté un instant afin de rendre un livre de Botanique et en emprunter un autre, ainsi que trouver celui dont elle avait besoin pour son devoir de Sortilèges. Elle s’était décidé à réellement travailler dans toutes les matières cette année, afin d’avoir les plus d’A.S.P.I.C.S possibles. Il fallait qu’elle mette toutes les chances de son côté, même si elle avait déjà une idée de ce qu’elle souhaitait faire : professeur de Potions. Elle en avait discuté avec Drew O’Ryan et même si cela ne semblait pas encore sûr, c’était en bonne voie. De toute manière, elle savait que si elle ne pouvait pas devenir son assistante, elle pourrait toujours entrer au Service d’empoisonnement par potions et plantes ou Service de pathologie des sortilèges. Mais elle s’était découvert le plaisir d’enseigner, et elle souhaitait pouvoir continuer dans cette branche après Poudlard.

Perdue dans ses pensées, elle avançait dans les étages du château, descendant calmement. Arrivée début Octobre, elle était bien plus sereine qu’à la rentrée. Rentrée qu’elle avait d’ailleurs loupée puisqu’elle n’était revenue que deux semaines après le 1e Septembre à cause des blessures causées par l’attaque du train et, plus particulièrement, Ashley M. Lakefield. Encore aujourd’hui, elle devait à l’infirmerie tous les matins, afin de prendre une potion de régénération pour la fatigue que son corps subissait. Mais elle ne s’en plaignait pas, elle avait été bien moins touché que d’autres et elle avait eu l’inestimable satisfaction d’apprendre que Ashley avait été dans le coma. Quand Jules, Icare et elle étaient revenus à Poudlard –Cléia ne les ayant rejoints qu’une semaine plus tard-, on leur avait posé des milliers de questions sur ce qu’il s’était passé. Mais Callista n’avait pas eu la tête à ça. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était retrouver Logan. Celui-ci l’avait accueilli par un baiser, mais elle sentait bien qu’il était distant. Ses craintes s’étaient confirmées quand il avait demandé à lui, le lendemain après-midi. Et il avait rompu. Callista avait eu l’impression qu’on lui arrachait son cœur, son âme, son être. Et à peine quelques minutes après, elle avait rencontré sa cousine américaine, Antonella. Rencontre fort étonnante, rencontre durant laquelle la blonde avait laissé tomber son masque, rencontre qui résultait une nouvelle amitié. La serpentard qui s’était faite abandonnée par ceux qu’elle croyait être ses proches avaient trouvé de nouvelles personnes toutes différentes, mais magnifiques. De ses anciennes amitiés, il ne lui restait plus que Eenca, Mellissandre, Et Logan, bien étonnement. Ils étaient retournés à la source : de bons amis qui aimaient plaisanter ensembles, s’aider. Pourtant de il était resté des bribes de leur relations : une certaine fusion qui faisait que Callista s’asseyait sur les genoux de son ex très naturellement, ou l’embrassait sur la joue de manière spontanée ; mais également des moments de gêne quand leurs amis parlaient de leurs relations, ou quand le regard amoureux de Callista rencontrait celui de Logan. Parce que malgré tout ce qu’elle disait, elle était encore amoureuse de cet homme qui avait su la toucher plus qu’elle ne le voulait.

Mais aujourd’hui, les pensées négatives étaient proscrites. Elle allait retrouver Jules, les deux amies ayant pris cette habitude depuis leur retour. Cette récente amitié les avait surprises toutes deux, mais elles s’y étaient rapidement faites. Callista ne savait pas pourquoi, le jour de l’attaque du train, elle était retournée auprès de Jules. Probablement parce que c’était une Modérée, comme elle ; parce qu’elles s’étaient soutenues et aidées ; parce que Jules avait tenté de soigner son hémorragie ; parce qu’elles avaient combattus ensembles. De cette journée de guerre avait résulté une puissante amitié. Les deux jeunes filles étaient complètement différentes, mais ensembles elles étaient elles-mêmes. Elles se soutenaient, s’entraidaient, autant pour de simples devoirs, que pour la faction. La Serpentard en était à ce point perdue dans ses pensées, qu’elle ne vit pas qu’elle était arrivée dans le parc. Ce fut l’étreinte de Jules et son exclamation qui la ramenèrent à la réalité. Si auparavant cela l’aurait gêné, aujourd’hui elle se moquait des regards des autres et l’enlaça à son tour, avant qu’elles ne s’assoient au sol. En tailleur, posant son menton dans sa main, la Maleofy observa sa pétillante amie. Comment tu vas aujourd'hui ? Cette question la gêna. A part avec Antonella –et ce fut dans un moment de faiblesse– elle n’avait jamais parlé de ce qu’elle ressentait. Pourtant, elle avait confiance en Jules et se rendait bien compte que la jeune fille ne savait presque rien d’elle, ainsi que le contraire. Il était temps qu’elles s’ouvrent l’une à l’autre.

J’aimerais, sincèrement, te dire « bien » mais ce serait mentir. Pour tout dire, je n’en sais rien… Je ne sais plus où j’en suis, j’ai l’impression que des milliers de choses me sont tombées dessus en moins et que je n’arriverais jamais à me relever. Logan a rompu avec moi parce que je lui ai avoué que j’étais amoureuse de lui. Antonella Malefoy est ma cousine qui vient de débarquer des Etats-Unis. Mon père a pris la grosse tête, il pense que parce que le nom Malefoy est un peu remonté dans l’estime des gens, il peut se permettre tout et n’importe quoi. Celles que je considérais comme mes amies m’ont toutes abandonnées, même Lëna, ma cousine avec qui j’étais liée depuis notre naissance. Et j’ai découvert que mon meilleur ami faisait partie des Ombres, ce qui fait de lui un traître… Le mois passé chez ma cousine m’a changé : je tente de réparer mes erreurs, mais parce que je suis Callista, la reine des garces on ne veut pas me donner une seconde chance, ils pensent tous que je vais leur planter un poignard dans le dos. Ne peuvent-ils pas comprendre que j’ai moi aussi grandis ? Il semblerait que ce soit impossible… Et tout ça, tous ces évènements, font que j’ai le sentiment d’être toujours oppressée. Elle avait le regard perdue au loin et n’osait pas se tourner vers Jules, hésitante de sa réaction.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

BELIEVE IN YOURSELF &DON'T TRUST OTHERS.
mais si je m'en sors, sans bleu au corps. être normal pour être bien, effacer quelques lignes de ma main. et si je m'en sors, je veux encore sentir la chaleur de ce beau matin, ensemble, alliés contre un drôle de destin.
Revenir en haut Aller en bas

Jules A. Pritchard
Jules A. Pritchard
Blondie girly
Messages : 1413 Crédits : à voir sur l'avatar & la signa.
Age du personnage : 20 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : vendeuse chez Eeylops, l'animalerie magique de Pré-Au-Lard.
Faction : Les héritiers.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : une Gazelle.
Epouvantard : Le corps inerte de Lila.
Baguette magique:
Be my somebody ♥ Callista. Empty
Ce message a été posté Dim 9 Oct 2011 - 18:21

Be my somebody ♥ Callista. Tumblr_lsszcrAlmS1r02oc1o1_500
Be my somebody ♥ Callista. Tumblr_lssdyp0NHl1r4w23qo1_500
You are the best thing, that's ever been mine.


    Voir Callista me faisait un bien fou, je ne saurai expliquer pourquoi mais c'était ainsi. Le cœur a ses raisons que la raison ignore, dit-on. Pourtant, bien que nous avions passé pas mal de temps ensemble depuis l'attaque du Poudlard Express, nous ne nous connaissions pas par cœur. Mais étonnamment, cela ne me gênait guère. D'habitude, j'étais la petite Jules curieuse, celle qui voulait tout savoir, les moindres petits détails croustillants de la vie des autres ... Mais je crois que depuis quelques mois, je commençais à réaliser à quel point ce genre de comportement était malsain. Après tout, je n'avais moi-même pas le cœur à raconter les déboires de ma famille. Certains de mes amis ne savaient même pas exactement ce qui c'était passé ... Alors à présent, j'avais tendance à me calmer et à éduquer ma curiosité pour des choses bien plus importantes comme ... les cours, par exemple. Je passai mes ASPICs à la fin de l'année mais je ne savais toujours pas ce que je voulais faire plus tard. Voilà qui était bien plus intéressant : mon avenir. Bref, c'était surement pour cela que je n'avais pas harcelé Calli de questions plus ou moins pertinentes. Ce que je savais d'elle actuellement était amplement suffisant. Je savais qu'elle était une fille droite, loyale, généreuse, et ça, c'était le principal.

    La belle blonde avait fait son apparition et comme à chaque fois, je lui avais sauté au cou. Bon, il est vrai que cela pouvait paraitre enfantin mais je me souciais guère des moqueries. J'avais déjà la force nécessaire pour supporter l'image négative que mes parents m'avaient forgé après m'avoir foutu dehors, alors les paroles de bas-étage me passaient bien au-dessus de la tête. J'étais seulement ravie de la voir, c'était tout. Nous nous assîmes dans l'herbe face au lac sur lequel les rayons du soleil se reflétaient. J'enchainai en demandant à ma nouvelle amie comment elle allait. Je n'étais pas bête. J'avais bien remarqué quelques changements dans sa façon d'être depuis le 1er septembre. Je vis son regard se perdre au loin alors qu'elle commença une longue tirade. Ne voulant pas la mettre plus mal à l'aise, je fis de même en scrutant le paysage mais l'oreille bien tendue. Une grimace traversa mon visage lorsqu'elle mentionna que ces amis l'avaient laissé tomber, que son père avait pris la grosse tête ... J'avais tellement l'impression d'entendre ma propre histoire à quelques détails près. Cependant, ce qui m’interpella le plus était ces derniers mots. Le fait que les gens la considérait toujours comme "Callista, la reine des garces" ... Quelque part, il fallait bien se l'avouer, j'avais fait parti de ces gens dans le passé mais maintenant, c'était différent. Preuve que les choses peuvent changer. Je posai ma tête sur son épaule en signe de réconfort.

    J'aimerai te promettre que les choses s'arrangeront ... Peut-être qu'avec le temps .... Enfin tu sais. Sous-entendu qu'avec le temps tout s'arrange. Diction des plus faux, mais je savais par expérience que le temps guérissait les blessures même si cela pouvait prendre des mois, voir des années. Je continuai sur ma lancée. Avec tout ce qui s'est passé dernièrement, nous avons tous changé ... Et si les gens ne voient pas que toi aussi, alors ce sont des idiots. Pour être polie. J'esquissai un léger sourire. Tu devrais essayer de ne pas t'occuper des autres, vis pour toi. Tu mérites d'être heureuse ma Calli, parole de Pritchard !

    Mes mots pouvaient sembler dérisoire mais j'en étais intimement persuadée. La Malefoy m'avait prouvé qu'elle était une personne de confiance ... Elle pouvait être sure que je ne ferai plus parti de ses gens plein de prétentions.
Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Be my somebody ♥ Callista. Empty
Ce message a été posté Sam 22 Oct 2011 - 12:14

Be my somebody ♥ Callista. Candice-candice-accola-25639705-100-100Be my somebody ♥ Callista. Dianna-dianna-agron-24297080-100-100
« Be my somebody. ♥ »

Son regard errait sur l’horizon du lac. Elle se perdait dans les milliers de couleurs qui se reflétaient à sa surface, tandis que son souffle était la seule chose qui lui parvenait aux oreilles. Les seules personnes à qui elles s’étaient confiées aussi librement l’avaient trahie : Amy-Lee, Pearl, Duncan, Jehan, Gedeon… Elle ne voulait pas que cela se reproduise et la peur lui tordait les entrailles. Elle se doutait bien que Jules n’était pas comme eux… Mais finalement, elle ne la connaissait pas aussi bien qu’elle souhaitait le croire. Pour tout dire, elle ne savait d’elle que ce que ses yeux lui avaient permis de déduire : elle était une Modérée, son frère était un ancien Serpentard dénommé Caleb Pritchard et il semblait qu’elle ne lui adressait plus la parole. C’était de très maigres informations, seulement elle s’en moquait. Parce qu’avec sa nouvelle amie, elle se sentait libre.

Posant une main au sol, afin de sentir l’herbe folle du parc et de tordre quelques brins dans le but de se déstresser, elle utilisa l’autre pour repousser une mèche de cheveux qui lui barrait le visage et lui chatouillait le coin des lèvres. Risquant un regard sur la Poufsouffle, elle vit que celle-ci l’observait intensément. J'aimerai te promettre que les choses s'arrangeront ... Peut-être qu'avec le temps .... Enfin tu sais. Avec tout ce qui s'est passé dernièrement, nous avons tous changé ... Et si les gens ne voient pas que toi aussi, alors ce sont des idiots. Pour être polie. Tu devrais essayer de ne pas t'occuper des autres, vis pour toi. Tu mérites d'être heureuse ma Calli, parole de Pritchard ! Jules avait esquissé un léger sourire devenu rapidement radieux, tandis que Callista se demandait comment une personne pouvait en réconforter une autre avec seulement quelques mots. Elle était tellement spontanée, vraie, franche. Un réel rayon de soleil dans sa vie nuageuse qui lui permettait de se reposer et de rire enfin, après ces années à porter ce masque impassible.

Jules était exceptionnelle, la Serpentard s’en rendait bien compte. Tout en elle était parfait : de son sourire lumineux à son rire contagieux ; de son mental de fer à son corps de rêve. Callista la regardait avec un nouvel œil, tandis que de multiples sensations passaient en elle. Elle ne réfléchissait plus, avait mis son cerveau en pause, et se laissait aller à ses explosions d’émotions. Son cœur battait dans sa poitrine, comme il n’avait jamais battu pour une amie. Elle le sentait prêt à surgir, à déchirer sa poitrine. Elle se rapprocha doucement et saisit la main de la Pritchard. Merci Jules. Je… Je ne sais pas ce que je ferais sans toi. Tu as su me redonner le sourire et la joie que je pensais avoir perdu. Je n’y croyais plus. Elle lui souriait, simplement. Elle n’était plus l’héritière Malefoy, elle n’était plus le capitaine de l’équipe de Quidditch, elle n’était plus l’ex-garce, elle n’était plus une Modérée : elle était elle-même, Callista.

Avec ces quelques mots, tu m’as rassuré et redonnée confiance en moi. Je sais que tu seras toujours là pour moi. Tu es si… Exceptionelle. Son regard arctique était fixé dans celui de son amie. Elle entendait seulement son cœur battre de plus en plus fort, son sang pulser dans sa tête, son souffle devenir erratique. Et alors, prise d’une impulsion soudaine, elle se pencha lentement jusqu’à poser ses lèvres sur celles de Jules. Elles étaient chaudes. Chaudes et douces. Un goût de fraise y était posé, un goût de joie. Passant son autre main derrière la nuque de la jeune femme, Callista prononça plus ce baiser jusqu’alors chaste. Elle en avait envie, elle le voulait réellement. Fermant les yeux, elle se laissa aller à ce plaisir non dissimulé avec l’espoir que Jules y répondrait.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

BELIEVE IN YOURSELF &DON'T TRUST OTHERS.
mais si je m'en sors, sans bleu au corps. être normal pour être bien, effacer quelques lignes de ma main. et si je m'en sors, je veux encore sentir la chaleur de ce beau matin, ensemble, alliés contre un drôle de destin.
Revenir en haut Aller en bas

Jules A. Pritchard
Jules A. Pritchard
Blondie girly
Messages : 1413 Crédits : à voir sur l'avatar & la signa.
Age du personnage : 20 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : vendeuse chez Eeylops, l'animalerie magique de Pré-Au-Lard.
Faction : Les héritiers.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : une Gazelle.
Epouvantard : Le corps inerte de Lila.
Baguette magique:
Be my somebody ♥ Callista. Empty
Ce message a été posté Jeu 27 Oct 2011 - 21:32

Be my somebody ♥ Callista. Tumblr_ltqnteDAWI1qdhptn
Be my somebody ♥ Callista. Tumblr_ltqec8UE0S1qeyufyo1_500
If you break, i break too. When you're lonely, i'll hold on to you.



    C'est fou comme une personne peut vous surprendre, non ?
    Callista m'avait littéralement conquise. A vrai dire avant, je la voyais presque comme tout le monde. Enfin vous voyez, comme elle venait de le dire : la reine des garces. Elle était la figure typique de la blonde qui se croit supérieure aux autres, hautaine comme le sont habituellement les Serpentards. Et comme beaucoup, une fois de plus, je n'avais,pas cherché à 'aller plus loin. J'en étais restée à cette apparence qu'elle me renvoyait lorsque je la croisais dans les couloirs ou même en cours. J'étais restée sur mes idées, mes clichés trop évident. Bien fait pour moi. J'avais loupé une belle amitié ces dernières années et je ne devais m'en prendre qu'à moi-même. Et même si je tentai de me trouver des excuses du genre "mais elle m'aurait envoyé bouler" ou mon "tout de façon, j'aime pas les Serpys" ... aucunes d'entre elles ne seraient véritablement valables. La surprise du Poudlard Express avait été un véritable cadeau. Cadeau que je chérissais à présent.

    Ce qui me surprit d'autant plus de la Malefoy fut son honnêteté, la confiance qu'elle avait mis en moi. Elle venait de sortir cette flopée de paroles, elle m'était des mots sur ces maux justement. Je ne sais pas si j'aurai été capable d'une telle chose de mon côté. Oui je l'estimais déjà beaucoup, oui j'avais confiance en elle -après ce qu'elle avait pour moi à bord du train, c'était tout de même la moindre des choses- mais lui déballer ma vie comme ça ... Raconter la tragédie des Pritchard, comment je m'étais faite reniée, comment cette guerre m'affectait personnellement ... Non, je ne sais pas si j'en aurai eu le courage. Cette demoiselle m'impressionnait fortement. Je répondis donc comme je le pus. Je tenais à la rassurer. La voir ainsi, déprimée à souhait, m'affectait. Je n'avais aucune idée de l'impact de mes mots sur cette dernière. Positif, j'espère. Mon regard était posé sur elle, je ne la lâchai pas des yeux. Le sien qui était perdu dans le vague les secondes précédentes, sembla s'illuminer l'espace d'un instant. Ah, j'eus un sourire. Je sentis sa main saisir la mienne et enfin, entendis sa voix. Elle me remercia. Ma pauvre plaidoirie semblait avoir eut son effet, tant mieux. Elle enchaina. Moi exceptionnelle ? Wow, ça c'était du compliment. J'allais répondre, répondre je ne sais quoi d'ailleurs, je n'eus même pas le temps d'y penser que l'improbable se produisit.

    Je sentis son toucher. Le doux et délicat toucher de ses lèvres sur les miennes. Je crois que je ne réalisais pas ce qui était en train de se passer. Moi, Jules Anja Pritchard embrassait Callista Malefoy. Si on me l'avait dit plus tôt, je vous aurai ris au nez. Pourtant cette sensation n'était pas désagréable, pas du tout même. Callista déposa sa main sur ma nuque, son geste rendit la chose encore plus réelle. Mes paupières s'abaissèrent. Je répondis à son baiser. Pourquoi ? Je n'en n'avais aucune idée. Je profitai juste du moment présent, un moment de cette réalité qui revint tel un boulet de canon dans mon esprit. Qu'étais-je en train de faire ? Je veux dire ... Ce n'était pas moi. C'est donc sans prévenir que je mis fin à notre baiser. Un sentiment de honte m'envahit. Je n'osai plus regardé la vert et argent en face laissant mon regard se perdre dans les reflets du lac.

    On ne devrait pas ...

    On ne devrait pas quoi ? Je n'osai même pas prononcer le mot de ce qui venait de se passer. Mon ton n'était plus aussi chaleureux, presque sec. Bien malgré moi cependant. J'étais perdue, littéralement perdue. Boulversée par ce geste inattendu. Comment la repousser sans lui faire de mal après ce qu'elle venait de me confier ? Je n'en n'avais aucune idée. Je savais juste que je ne voulais pas la blesser.
Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Be my somebody ♥ Callista. Empty
Ce message a été posté Lun 31 Oct 2011 - 19:30

Be my somebody ♥ Callista. Candice-candice-accola-25639705-100-100Be my somebody ♥ Callista. Dianna-dianna-agron-24297080-100-100
« Be my somebody. »

Les lèvres de Jules étaient un délice. Un délice à la framboise. Raffermissant sa prise, elle passa une autre main derrière son cou et appondit le baiser. Elle ne réfléchissait plus, et agissait seulement à l’instinct. C’était une explosion d’un millier de sensations, jusqu’à alors inconnues. Quand Jules lui répondit, ce fut comme si plus rien n’existait au monde à part elles deux. Elles étaient le centre, l’unique. Callista ne se rendait pas compte que c’était contre ses principes, contre son sa manière d’être, contre elle-même. Elle en voulait juste toujours plus. Elle ne se contrôlait plus, se sentait comme dévorante : elle avait une faim insatiable, qu’il lui fallait contenter. Pourtant, tout prit alors fin.

Jules la repoussa gentiment, mais de manière un peu trop brusque. Cela acheva de réveiller Callista qui ouvrit grand les yeux ! Qu’avait-elle donc fait ?! Elle avait embrassé Jules ! Son amie, certes, mais une fille ! Ce… Ce n’était pas elle. Que lui arrivait-il ? On ne devrait pas… La Serpentard hocha simplement la tête négativement, trop hébétée pour parler. Elle se rendit bien évidemment compte que le ton de son amie s’était fait sec, mais elle pouvait la comprendre. Elles venaient de s’embrasser, là, dans le parc de Poudlard ! N’importe qui aurait pu… Paniquée, Callista releva la tête. Personne aux alentours. Mais cela ne lui fut pas suffisant. Elle se releva et fit quelques pas afin de s’assurer que c’était réellement désert. Puis elle se retourna vers Jules, toujours assise. Je suis désolée Jules, je ne sais pas ce qui m’a pris. Je… Ce n’était pas moi. Je ne suis pas attirée par les filles ! Elle en était certaine, et ce baiser n’y avait rien changé : les femmes ne l’intéressaient définitivement pas. Alors pourquoi avoir fait cela ? Je suis désolée. Je crois que le fait d’avoir tout qui m’est tombé dessus ce dernier mois m’a fatigué plus que je ne le croyais. J’avais juste… Besoin de réconfort. Tu étais là, tu m’as rassurée, je n’ai pas réfléchit. Je me suis mangé un Confundus. Je suis sincèrement désolée. Je n’aurais jamais dû faire cela. Tu es mon amie, simplement mon amie. Je ne voulais pas mettre de gêne entre nous… Je suis désolée…

Elle se sentait bête, vraiment bête. Comme la dernière des imbéciles. Elle avait probablement gâché une amitié, encore toute récente, et donc fragile. Mais quelle idiote elle pouvait faire en ce moment ! Regroupant ses affaires en toute hâte, elle n’avait qu’une envie : se sauver. Et se cacher dans son lit. Sans qu’elle ne le remarque des larmes se mirent à dévaler ses joues. Elle se sentait idiote, elle ne voulait pas perdre l’amitié de Jules, mais avait peur que cela ne soit trop tard. Le ton de son amie s’était fait des plus secs. Les sanglots suivirent rapidement, mais elle ne s’arrêta pas. Elle n’était pas faible, elle n’était pas faible, elle n’était pas faible. Elle n’avait pas le droit de pleurer, cela lui était interdit. Mais tout avait tellement changé…


HJ:
 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

BELIEVE IN YOURSELF &DON'T TRUST OTHERS.
mais si je m'en sors, sans bleu au corps. être normal pour être bien, effacer quelques lignes de ma main. et si je m'en sors, je veux encore sentir la chaleur de ce beau matin, ensemble, alliés contre un drôle de destin.
Revenir en haut Aller en bas

Jules A. Pritchard
Jules A. Pritchard
Blondie girly
Messages : 1413 Crédits : à voir sur l'avatar & la signa.
Age du personnage : 20 ans.
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : vendeuse chez Eeylops, l'animalerie magique de Pré-Au-Lard.
Faction : Les héritiers.
Maison : Poufsouffle.


Rapeltout
Patronus : une Gazelle.
Epouvantard : Le corps inerte de Lila.
Baguette magique:
Be my somebody ♥ Callista. Empty
Ce message a été posté Ven 18 Nov 2011 - 21:50

Be my somebody ♥ Callista. Tumblr_luveddZXvu1r6fu3oo1_500
Be my somebody ♥ Callista. Tumblr_luomqfZag31r3d0moo1_500
Don't turn your back at me now.


    Dans la vie il y a toujours des choses auxquelles on ne s’attend pas, et sûrement pas le geste de Callista. Je ne m'y attendais franchement c'était peut-être la raison pour laquelle je l'avais laissé faire au début. Oui, sans broncher, je l'avais laissé passer sa main derrière ma nuque, je l'avais laissé poser ses lèvres sur les miennes. Sous l'effet de la surprise -du moins, je le supposai- j'avais répondu à son baiser. C'était agréable, doux, charnel. Et puis … La réalité était revenue telle un boulet de canon comme si une petite voix dans ma tête me disait «mais Jules, tu es en train d'embrasser Callista, une fille ! » alors qu'honnêtement j'avais toujours été attirée par les hommes. L'acte une fois réalisé, je me détachais de mon amie. Cependant, je pris soin de ne pas la brusquer, de faire cela en douceur car peu importe ce qu'il venait de se passer, je tenais beaucoup à la demoiselle Malefoy. Je ne voulais pas la blesser ne sachant pas ce qui se tramait dans sa tête. Geste doux, mais ce fut un ton plutôt sec qui sorti de ma bouche lui indiquant que ne nous devrions pas faire ce genre de chose. Elle était mon amie rien de plus, mais je ne savais pas ce qu'elle ressentait, elle. Je pris peur.

    La réaction de la belle Serpentarde ne se fit pas attendre. Elle bondit sur ses pieds, tournant en rond, presque déboussolée. D'habitude je me serai levée et me serais empressée de la réconforter mais là … Je ne pouvais pas expliquer pourquoi mais son geste m'avait bloqué. Plusieurs longues secondes se passèrent, durant celles-ci j'avais même peur de la regarder, de croiser son regard, d'y lire quelque chose que je redoutais. Mes prunelles se perdirent donc dans le lac et ce, même lorsqu'elle décida de s'exprimer. Callista se répandit en excuse, elle était tellement agitée que j'avais du mal à suivre les mots qui sortaient de sa bouche. Elle était désolée, les événements récents lui avaient fait perdre le fil, nous étions amies, seulement amies. Je la croyais, sincèrement, seulement j'avais du mal à passer outre son baiser. Non je n'étais pas énervée contre elle, non je ne lui en voulais pas, mais le toucher de ses lèvres m'avaient totalement retourné, perdue.

    Je … Je ne sais pas quoi te dire Calli.

    C'était presque mécanique. C'était encore une fois la petite voix dans ma tête qui parlait. Je n'avais toujours pas eu le courage de poser mes yeux sur elle. La situation était si … ambiguë. En fait, j'avais surtout besoin de comprendre, comprendre son geste, ses raisons. J'avais toujours été le genre de fille qui avait besoin de réponse à tout, même à l'inexplicable. Une cause découle toujours d'une raison, d'un fait et je ressentais le besoin de le savoir. Chose idiote vu qu'à en croire Calli, elle même ne savait pas ce qui lui avait pris. Mes mains se nouèrent, s'articulant nerveusement, signe que j'étais en prise à une grande angoisse. J'étais effrayée. Telle une petite fille, je baisais les yeux observant mes doigts s'entremêler les uns aux autres.

    J'aimerai juste … Comprendre. Je suis complètement perdue.

    Ma voix s'était faite un peu plus douce mais beaucoup plus hésitante. Je ne voulais en aucun cas blesser mon amie. J'avais besoin de Callista, tout comme elle avait besoin de moi -du-moins, j’espérais-. Depuis la bataille du Poudlard Express je m'appuyai sur elle, elle était l'épaule sur laquelle je pouvais me reposer, mon bras droit, un nouveau membre essentiel à ma vie. La perdre serait un désastre mais il avait suffit d'une toute petite chose pour que tout bascule. Notre avenir était flou, ça m'effrayais.
Revenir en haut Aller en bas

Callista E. Malefoy
Callista E. Malefoy
Nelly Olson avec une batte de Quidditch
Messages : 4957 Crédits : avatar : shiya ; signature : love.disaster & tumblr
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Troisième année de médicomagie
Faction : Héritiers
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Mamba Noir
Epouvantard : Jules l'abandonnant à son tour.
Baguette magique:
Be my somebody ♥ Callista. Empty
Ce message a été posté Mer 7 Déc 2011 - 17:01

Be my somebody ♥ Callista. Candice-candice-accola-25639705-100-100Be my somebody ♥ Callista. Dianna-dianna-agron-24297080-100-100
« Be my somebody. »

Comprendre quoi Jules ? Comprendre pourquoi j’ai agis ainsi ? Pourquoi je suis perdue ? Pourquoi je ne sais plus où j’en suis ? Je pensais te l’avoir expliqué, non ? Ou alors m’écouter te paraissait superflu, à toi mademoiselle Pritchard. Tu veux comprendre ? Eh bien soit ! Tu vois, il y a trois mois de cela, je suis tombée de mon piédestal. Je me suis faite humiliée publiquement par la fille que je jalousais et que j’enviais le plus au monde. Chaque personne qui n’avait jamais osé ouvrir sa grande bouche avant, en a allègrement profité pour me descendre encore plus. Attaquer un ennemi déjà à terre, ce doit être assez bas pour eux. Puis, j’ai avouée à mon petit-ami que je l’aimais. Comme je n’avais jamais aimé. Mais je n’ai eu aucune réponse. Arrivée chez moi, mon père m’a dit des mots qui ont dû briser le peu de fierté qu’il restait en moi. J’ai été envoyée chez ma cousine Isis Lestrange, fille de Bellatrix Lestrange. Pas une tendre en somme. J’y ai passé un mois, un mois durant lequel j’ai changé. Pourtant, cela n’a aucune importance pour tous ceux de cette écolé. Ils se sont habitués à la « reine des garces », ils refusent d’ouvrir les yeux, car le jeu est trop amusant. Leur petite gueule qu’ils ont fermée pendant des années, ils n’arrivent plus à faire autrement que de l’ouvrir. Il leur a suffi d’une brèche, qu’une personne ose s’en prendre à moi, pour qu’ils me tournent alors autour comme des vautours. Lors de l’attaque de Poudlard Express, je me suis confrontée à mon ancienne meilleure amie. Ancienne meilleure amie qui m’a complètement brisé les os de la main gauche sans scrupules, tandis que je tentais de lui jeter un Doloris et d’autres sorts tout aussi sympathique. Mais tu le sais, tu étais là. Et puis, une fois rentrée à Poudlard, après avoir passé deux semaines avec toi à être soignée, mon petit-ami a rompu, une cousine éloignée est arrivée d’Amérique, et les grandes gueules ont continué à s’ouvrir. De plus, je dois bosser dans toutes les matières qu’il me reste afin de réaliser mon rêve, rêve que ne peut supporter mon père. En parlant de ce dernier, il a presque trahit les Modérés refusant de s’allier pour l’attaque du Ministère. Je suis tirée de tous côtés, j’ai l’impression que je ne m’arrête jamais, je ne peux pas me poser pour réfléchir. Mais tout ça, je te l’ai déjà raconté Jules. Je t’ai avoué mon manque de réconfort, mon besoin d’être avec des amis. Tu m’as quand même posé cette question. Alors peut-être me suis-je trompée sur toi ?

Callista s’était levée, surplombant alors son amie. Les yeux écarquillés afin de retenir les larmes qu’elle sentait arriver telle une rivière sauvage, elle tentait de garder bonne figure au milieu du parc. Elle avait croisé ses bras pour ne pas perdre contenance, mais les décroisa rapidement afin de se pencher pour regrouper ses affaires. Elle se sentait bête, en colère, triste… Un panel d’émotions qui lui était bien trop dur de maîtriser. Elle ne se sentait pas victime, n’avait jamais été victime, mais bien trop souvent bourreau. Seulement, elle pensait qu’avec Jules, comme avec chacun de ses rares amis qui lui restaient, elle ne serait que Callista. Elle s’était visiblement trompée. Je te pensais différente des autres, je te pensais mon amie. Une amie ne reste pas butée sur un geste d’une personne perdue, mais tente de l’aider. Une amie ne répète pas en boucle le mot « comprendre », mais évite de poser des questions. Oui, Jules, je te croyais meilleure que tous ces rapaces. Mais comme eux, tu as une image de moi dont il t’est impossible de t’en défaire. Son sac sur le dos, elle fit quelques pas, avant de se retourner, la peine se disputant avec la colère dans son regard. Je pense qu’il vaut mieux qu’on s’éloigne un certain temps… Histoire de faire le point. Elle se lécha lentement les lèves, comme pour trouver ses mots. Je suis désolée Jules, mais j’ai besoin d’amis en qui je peux avoir confiance.

Et elle partit, s’éloignant vers l’entrée du château. Bien sûr, cela la blessait énormément d’agir ainsi. Elle avait toujours pensé qu’elle pouvait autant compter sur Jules que le contraire. Mais peut-être s’était-elle simplement faite de fausses idées. Après tout, elle ne la connaissait que depuis un mois. Elle ne pouvait prétendre tout savoir sur elle. Secouant la tête, elle inspira profondément, relâchant ses yeux. Les larmes s’en étaient allées, elle ressentait désormais un besoin de dormir et de ne plus bouger. Direction : la tanière de serpents.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

BELIEVE IN YOURSELF &DON'T TRUST OTHERS.
mais si je m'en sors, sans bleu au corps. être normal pour être bien, effacer quelques lignes de ma main. et si je m'en sors, je veux encore sentir la chaleur de ce beau matin, ensemble, alliés contre un drôle de destin.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Be my somebody ♥ Callista. Empty
Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Be my somebody ♥ Callista.
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Poudlard :: Hors des murs