Prendre l'air. ♫ [PV Summer F. Carrow]



 



Prendre l'air. ♫ [PV Summer F. Carrow]
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs
avatar
Clio L. Kark
Mini-Kark la mini-Teigne
Messages : 1382 Crédits : (c) pigfarts is real. / (c) Tumblr
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Ne travaille pas, mais prend des cours approfondis de Runes avec le Professeur d'Etude des Runes de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Renard
Epouvantard : Perdre Callie. Définitivement.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 7 Sep 2011 - 14:47

L’avant dernière semaine d’Août, la dernière avant les élections. Clio ne supportait plus de rester au Manoir Kark. L’atmosphère était électrique, bien que plus calme depuis que Calliope était partie. En Mambie, Zambie… Elle ne savait plus, son père avait dû l’évoquer lors d’un repas, mais elle n’y prêtait guère attention. Sa sœur n’était plus rien pour elle, comme elle-même n’avait jamais rien été d’autre que la gamine trop curieuse et trop envahissante, celle qui refusait de grandir. Callie n’avait cherché à voir au-dessus de cela. Mais aujourd’hui, la brune s’en moquait. Elle était assez grande pour assumer ses décisions seule –enfin, c’était ce qu’elle croyait- et la satanée de Pouffy pouvait aller voir si elle y était. Seulement, Clio se retrouvait seule, s’ennuyant à mourir. Arutha était là, bien sûr, mais c’était différent : c’était son grand-frère, son protecteur. Lui, elle ne pouvait l’embêter, le chercher jusqu’à provoquer une dispute. Quant à Phil, c’était son confident de toujours, mais il semblait être différent, s’éloignant d’elle, mettant une certaine froideur entre eux. Elle avait bien des amies, mais aucune envie de les voir. Elles pouvaient être si… Bruyantes, pépiant sur un rien. Si Clio avait toujours été une enfant plutôt vaniteuse, et curieuse également, elle ne s’était jamais trouvé être idiote, contrairement à ces gamines qui l’entouraient à Poudlard.

Soupirant à ces idées noires, elle referma violemment le couvercle du piano et se leva, dans l’intention d’aller prendre l’air. Marcher lui ferait du bien. Arrivée dans le bureau de son père, elle entra sans frapper. Elle savait qu’il n’appréciait pas cela, mais énervée comme elle l’était, elle s’en moquait. Cela pouvait lui coûter cher, seulement « qui ne tente rien n’a rien ». Elle le trouva en pleine paperasse, ne daignant pas lever ne serait qu’un regard vers elle. Je sors. Je vais à Pré-au-Lard. Aucune réaction, mais elle patienta tout de même. C’est pour cela que tu me déranges alors que je m’occupe de choses importantes ? Ton des plus glacials. Elle aurait dû si faire depuis le temps, mais à chaque fois qu’elle l’entendait, elle frissonnait. Garde ta baguette sur toi. Ce serait fortement dommage qu’il t’arrive quelque chose alors que tu peux encore mettre utile. Il releva les yeux et les plongea dans ceux de sa cadette. Ma chère Clio. Il savait comment l’amadouer, la calmer, la mettre dans sa poche. Elle recherchait son admiration, il suffisait de quelques mots « tendres « par-ci, par-là, et c’était dans la poche. Quant à elle, elle souriait, heureuse que son père lui ait montrée un peu d’affection, chose rare.

Se dirigeant dans le salon, elle utilisa de la Poudre de Cheminette pour atterrir aux Trois-Balais. Cela était courant pour ceux qui ne pouvaient prendre un autre moyen de transport. Sortant du bar, elle parcourut les rues, flânant devant les boutiques. Devant une étendue d’herbe, elle décida de s’y poser et s’allongea sur le sol. Il était rare qu’elle se comporte aussi librement, mais elle avait envie de s’aérer l’esprit, de ne pas se prendre la tête. Resserrant le ruban bleu ciel qui entourait sa taille, elle observa le ciel, avant de fermer les yeux pour écouter son cœur battre, sa respiration se calmer. Alors, enfin, elle sourit.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Keep smiling...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 10 Sep 2011 - 23:07



Summer était à Pré-au-lard pour acheter un truc pour son cousin. Elle avait perdu un stupide pari contre lui : ils avaient parié sur la victoire du match de quidditch d'hier soir, et Summer avait lamentablement perdu. L’équipe sur laquelle elle avait parié n’avait même pas la moitié des points de la gagnante. Les deux cousins s'étaient parié une surprise. Connaissant le goût prononcé de William pour les chocogrenouilles, elle était allée chez HoneyDuke lui acheter une caisse. Ainsi, ce dernier devrait être bien content, malgré le manque d'originalité du cadeau. Il aurait aussi plus de chance de récupérer les cartes qui lui manquent, de la collection de cette année.

Elle donna l'argent au vendeur, et sorti ensuite de la boutique de bonbon. Elle avait encore quelques petites courses à faire comme s'acheter de l'encre. Elle marcha un peu, tout en regardant autour d'elle, voir la vie défiler devant elle. « Les gens sont une source d'intérêt inépuisable », se dit la petite blonde. À travers les gens qu'elle prenait le temps de regarder et de décortiquer, elle apercevra Clio L. Kark, la fille du chef. Summer devait passer devant elle, Clio la verrait assurément. Summer n'avait pas de problème particulier avec cette fille, c'était simplement le fait qu'elle se sentait d'être soumise à ses désirs et à sa pensée qui la dérangeait. Summer n'avait pas envie de se casser la tête à trouver la bonne chose à dire pour que cette fille se sente confortable. Mais Summer aimait bien aussi tentés de comprendre les gens, peu importe d'où ils pouvaient venir, et cette jeune fille était bien intéressante. « Et puis, ne pas lui parler serait très impolie... » C'est alors dans un naïf élan de sociabilité que Summer se dirigea vers Clio. Elle se dit qu'elle pourrait bien avoir envie de lui jaser de sa vie, après tout.

Summer s'afficha un sourire dans la figure, et dans son énergie habituelle, elle s'avança vers la talle de gazon sur laquelle Clio était assise. Elle ne s'assit pas tout de suite, ayant peur de la déranger dans un moment de solitude. Elle voulait simplement lui dire un bonjour, pour ensuite partir. Si Clio avait envie de discuter, Summer serait là aussi. Elle dit, par-dessus sa caisse :


— Hey salut ! Ça va ?

Elle entendit la réaction de la jeune fille assise par terre. Summer se dit que sa caisse lui bouchait la vue, et la tasse sur le côté elle tenait sur sa hanche et son bras, un peu comme un ballon de basket. Lorsque Summer commença la conversation, elle ne pensait plus. La spontanéité prit le dessus, et ne pensa pas au fait qu'elle devrait peut-être la vouvoyer au lieu de la tutoyer. Après tout, elles n'étaient pas si proches, mais Summer oublia ce détail et lui parla comme-ci c'était n'importe qui... Elle ajouta d'une voix heureuse et charmante :

— C'est rare qu'on te voie traîner dans le coin. T'es venu t'acheter un truc ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Clio L. Kark
Mini-Kark la mini-Teigne
Messages : 1382 Crédits : (c) pigfarts is real. / (c) Tumblr
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Ne travaille pas, mais prend des cours approfondis de Runes avec le Professeur d'Etude des Runes de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Renard
Epouvantard : Perdre Callie. Définitivement.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 20 Sep 2011 - 19:13

Elle laissait son regard dans le ciel, suivant les nuages qui avançaient, se formaient et se déformaient, lentement. Danse presque envoûtante, le manque de soleil faisait également effet. Ses yeux se fermèrent doucement, sa tête pencha sur le côté, sa respiration se régularisa. Ce fut un enfant pleurant près d’elle qui la sortit de sa torpeur. Dirigeant un regard noir vers le gamin, elle maudit intérieurement les parents qui ne savaient tenir leur progéniture, ni l’éduquer convenablement. Il était sûr que jamais ce genre de choses ne serait jamais arrivé aux enfants Kark. Mervyn les avait éduqués plus que convenablement, leur apprentissage de la société et de son comportement avait été parfait en tout point.

Alors qu’elle était perdue dans ses pensées, une voix la sortit de ses souvenirs. Hey salut ! Ça va ? Elle releva les yeux et aperçut une jeune fille qu’il lui semblait connaître. Sun… Summer Carrow, une Ombre et une élève de Serdaigle. Âgée de tout juste un an de plus qu’elle, les deux jeunes filles s’étaient déjà croisées dans les couloirs de Poudlard, mais surtout cet été aux FLPB fondée par Ana Bella Rosier. Bonjour Summer. Quelle surprise de se rencontrer ici.

C'est rare qu'on te voie traîner dans le coin. T'es venu t'acheter un truc ? Se redressent totalement, puisque que la caisse que portait la jeune fille lui bouchait la vue, elle la considéra un instant, se demandant pourquoi la blonde venait lui parler. Il était rare qu’elles discutent ou se saluent tout simplement. Mais discuter avec des élèves, de plus des Ombres, pouvaient toujours être bénéfiques, surtout une Serdaigle. De plus, elle avait et de se changer les idées, et de se faire des amies parmi les camarades de son âge. Elle posa donc un léger sourire sur ses lèvres roses pâles, de façon à paraître sympathique, ce qu’elle n’essayait pas de faire d’ordinaire. Non, non, je ne suis pas venue pour un achat. Il est vrai que d’habitude, je préfère rester au Manoir. Mais l’ambiance y est électrique avec les élections qui approchent, père s’énerve rapidement et, comme je m’ennuis, je peux l’embêter sans le vouloir. Je suis donc venue à Pré-Au-Lard, histoire de me détendre et, qui sait ? De m’amuser !

Elle tenta un clin d’œil, puis se mordit la lèvre inférieure. Elle était sociable avec les élèves de sa maison, parce que celles-ci étaient venues les premières la voir et l’avait hissé au sommet de leur groupe, du fait de son ascendance. Seulement, avec les autres, elle peinait toujours. Pourtant, elle avait bien remarqué que Summer lui portait une certaine attention, probablement du fait qu’elle soit une Kark. Et toi ? Que fais-tu par ici ? Tu n’es pas avec Sain et… Liranda ? Etait-ce bien ainsi que se nommait son jumeau et sa cousine ? Clio avait un doute pour cette dernière.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Keep smiling...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 24 Sep 2011 - 5:46


— Non, non, je ne suis pas venue pour un achat. Il est vrai que d’habitude, je préfère rester au Manoir. Mais l’ambiance y est électrique avec les élections qui approchent, père s’énerve rapidement et, comme je m’ennuis, je peux l’embêter sans le vouloir. Je suis donc venue à Pré-Au-Lard, histoire de me détendre et, qui sait ? De m’amuser !

Et sur ce, elle ajouta un clin d'oeil. Summer fut bien contente de l'accueil qu'elle recevait de la jeune fille. Elle lui sourit ! Summer était bien contente d'avoir été lui parler, Clio est plutôt charmante.

— Et toi ? Que fais-tu par ici ? Tu n’es pas avec Sain et… Liranda ?

— Hahaha ! Non... Ben, en fait c'est Miranda, mais nous ne sommes pas vraiment proches... Et Sain... Enfin... Tu sais, Sain est trop bien pour traîner avec des personnes comme moi...

Elle rit un peu, mais la fin de sa phrase devint un peu triste. Effectivement, Sain la trouvait stupide et molle d'être comme elle était, et jamais il ne serait venu avec elle, simplement pour faire quelques commissions. Elle eut un flash de ses prises de bec avec Sain... Il fallait penser à autre chose, ce n'était pas le moment. Déprimer devant les autres, ça rend souvent inconfortable. Et Summer ne voulait surtout pas changer l'atmosphère de la conversation. Elle regarda autour en souriant, tant bien que mal, et retourna son regard vers la jeune fille en face d'elle.

— En fait, ma caisse est vraiment lourde, et j'ai du temps devant moi. Je peux m'asseoir ?

Elle déposa sa caisse à côté de Clio, et elle alla de l'autre côté on pouvait donc voir ainsi une caisse, Clio et Summer. Le temps était nuageux, mais le vent chaud. Summer sortit un élastique incassable de sa poche et attacha ses cheveux blonds pour pouvoir bien voir la fille du Grand Kark.

— En fait, j'ai perdu un stupide pari. Et je devais trouver un cadeau à mon cousin, qui a gagné. Lui qui raffole des chorogrenouilles, il devrait être heureux... Et toi, t'es pas accompagnée non plus ? Je veux dire, étant qui tu es, j'aurais cru que peut-être, tu aurais des genres de garde du corps, ou un truc du genre... Mais j'ai parfois l'imagination trop fertile ! Hahaha...

Bien sûr, elles ne s'étaient pas vraiment rencontrées autrement que par des réunions, ou dans les couloirs du château. Dans sa naïveté, Summer imaginait des trucs un peu loufoques, voire invraisemblables. Pourtant c'était une question sérieuse. Pour elle, les enfants Karks auraient pu être victimes de méfaits quelconques, peut-être même graves... Ce n’est pas comme-ci ces derniers étaient inconnus. Mais bon, Summer pouvait manquer de réalisme, et surtout, de filtre. Espérons que Clio ne la jugera pas trop.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Clio L. Kark
Mini-Kark la mini-Teigne
Messages : 1382 Crédits : (c) pigfarts is real. / (c) Tumblr
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Ne travaille pas, mais prend des cours approfondis de Runes avec le Professeur d'Etude des Runes de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Renard
Epouvantard : Perdre Callie. Définitivement.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 27 Sep 2011 - 10:44

Hahaha ! Non... Ben, en fait c'est Miranda, mais nous ne sommes pas vraiment proches... Et Sain... Enfin... Tu sais, Sain est trop bien pour traîner avec des personnes comme moi... Pas vraiment proches ? Comment pouvait-on ne pas être vraiment proche de son jumeau ? Relevant la tête, Clio lui jeta un regard surpris et l’observa longuement. Summer avait laissé échapper un léger rire, qui termina pourtant en presque larmes. Comment cette jeune fille qui venait d’une ancienne famille de Sang-Pur, qui avait une vie rêvée, aucune pression, pouvait-elle être triste ? Cela dépassait l’entendement, d’après elle. Mais, Summer, elle, semblait passer au-dessus de tout ça, et un sourire revient rapidement orner son visage.

En fait, ma caisse est vraiment lourde, et j'ai du temps devant moi. Je peux m'asseoir ? Clio lui fit un sourire à son tour, et tapota la place à côté d’elle, puisqu’elle s’était rassise en tailleur sur le sol. Oui, bien sûr, vas-y. Je ne mange pas, il n’est pas nécessaire de me demander la permission. Avec la jeune blonde, elle était naturelle, ne ressortait pas son masque de gamine prétentieuse et vaniteuse, qu’elle se sentait obligée de porter à Poudlard ou en présence de Calliope. Summer était une jeune fille qui aspirait la joie de vivre, malgré son regard où l’on pouvait apercevoir une certaine lueur de tristesse.

En fait, j'ai perdu un stupide pari. Et je devais trouver un cadeau à mon cousin, qui a gagné. Lui qui raffole des chorogrenouilles, il devrait être heureux... Et toi, t'es pas accompagnée non plus ? Je veux dire, étant qui tu es, j'aurais cru que peut-être, tu aurais des genres de garde du corps, ou un truc du genre... Mais j'ai parfois l'imagination trop fertile ! Hahaha... La question la surprit, aux premiers abords, avant de la faire souffrir. Il était vrai que les gens pensaient, en général, qu’ils devaient avoir des sorciers protecteurs. Cela se ferait probablement quand son père gagnerait –car il gagnerait, aucun doute n’était permis sur ce point– puisqu’elle serait alors en danger par rapport aux extrémistes comme les membres de l’Ordre. Quand père aura remporté les élections, bien évidemment, ma sœur et moi seront protégés contre ceux qui n’accepteraient pas la victoire écrasante et naturelle des Sang-Purs, mais pour le moment nous ne sommes que des enfants normales, si je puis dire ; puisque notre famille est malgré tout supérieure de par son sang si pur.

Elle n’avait pu s’en empêcher, mais c’était inscrit dans ses gênes, cette fierté de la famille, du sang. Pureté est puissance, elle le savait, elle l’avait acquis depuis son plus jeune âge, et il fallait que chacun, chaque sorcier, le comprenne à son tour.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Keep smiling...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Dim 9 Oct 2011 - 5:43


— Quand père aura remporté les élections, bien évidemment, ma sœur et moi seront protégées contre ceux qui n’accepteraient pas la victoire écrasante et naturelle des Sang-Purs, mais pour le moment nous ne sommes que des enfants normales, si je puis dire ; puisque notre famille est malgré tout supérieure de par son sang si pur.

Wow. Summer avait tenté de ne pas répondre physiquement à cette phrase qu'elle trouva choquante, mais son expression faciale la trahit, mais là, assurément. Elle revint rapidement à son état de jeune fille heureuse de la vie, pour ne pas insulter la jeune Clio à ses côtés. La dernière chose que voulait Summer, c'est bien de se faire repérer comme étant pactisante avec l'ennemie... surtout en ces temps plutôt instables. C'est donc pour cela que Summer répondit avec une banalité, parce qu'elle ne voulait pas prendre position sur ce que venait de dire Clio, et surtout pour ne pas se mettre dans la merde :

— Haha... Je comprends !

Summer voulait changer de sujet. Trop sensible, et elle risquait bien trop de ce vendre. Elle est bien trop naïve, et surtout trop spontanée pour ce genre de discussion risquée. Toutefois, elle ne savait plus trop quoi dire... Changer de sujet aussi abruptement pourrait mettre Clio sur une piste, mais rester dans les mêmes eaux aussi. Elle se retourna et dit le premier truc qui lui passa par l'esprit :

— Tiens ! Si tu veux, tu peux prendre un des chocogrenouilles que j'ai dans ma caisse ! Un de plus ou de moins, mon cousin ne chialera pas ! Je lui dirai que c'est moi qui l'ai pris !

... On avait déjà vu mieux comme changement de sujet...

— Tout ça me fait penser, tu ne trouves pas ça intenses ces trucs de factions et tout ? Je veux dire, je ne peux m'empêcher d'avoir peur de ce qui s'en vient pour nous, bien que j'ai confiance en notre chef là ! Faut pas penser que j'en doute une seconde...

Elle s'était empressée de rajouter la dernière partie de la phrase. Est-ce que Clio allait embarquer dans ces mensonges ? Peut-être, ce serait surprenant qu'un membre de l'Ombre pense autrement que comme on lui a enseigné, c'est-à-dire contre les sang-de-bourbe. Ainsi, à cause de l'évidence, peut-être que Clio ne s'attardera pas au manque de talent de Summer pour ce qui est du mensonge. Toutefois, Summer était sûr d'elle. Allait-elle se faire prendre à son propre jeu ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Clio L. Kark
Mini-Kark la mini-Teigne
Messages : 1382 Crédits : (c) pigfarts is real. / (c) Tumblr
Age du personnage : 18 ans
Ascendance : Sang-pur
Emploi/Etude : Ne travaille pas, mais prend des cours approfondis de Runes avec le Professeur d'Etude des Runes de Poudlard.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Renard
Epouvantard : Perdre Callie. Définitivement.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 3 Mar 2012 - 15:20

Etait-ce une idée qu’elle se faisait ou Summer semblait gênée ? Mais comment cela se pourrait-il ? Rien de dégradant, d’honteux, n’avait été dit par l’une ou par l’autre. N’est-ce pas ? La jeune Kark plissa les yeux quand sa compagne changea rapidement de sujet, d’une manière absolument pas discrète. Pensait-elle que Clio était aussi naïve que ça ? Sincèrement ? Mais elle ne dit rien. Et accepta un Chocogrenouille. Elle observa alors les alentours, son regard revenant fréquemment sur la blonde à ses côtés. Elle tentait de déterminer, rien qu’avec son regard, ce qu’avait Summer dans la tête. A quoi pensait-elle à l’instant même ?

Un silence s’était établie entre elles deux. La Carrow ne semblait pas savoir que dire, son regard allant et venant de droite à gauche, glissant sur les passants. Elle triturait des bouts d’herbes et ne semblait ne savoir que dire, tandis que le regard vert perçant de Clio était posé sur elle et semblait tenter de sonder jusqu’aux tréfonds de son âme. Qu’est-ce comportement peu discret tentait de cacher ? Voilà un mystère qui pourrait l’occuper pendant un moment. Mais c’était à elle de jouer finement pour le découvrir. Tout ça me fait penser, tu ne trouves pas ça intense ces trucs de factions et tout ? Je veux dire, je ne peux m'empêcher d'avoir peur de ce qui s'en vient pour nous, bien que j’aie confiance en notre chef là ! Faut pas penser que j'en doute une seconde... « Ces trucs de Factions » ? Le regard de le jeune Kark se fit perçant, alors qu’elle serrait les poings. Summer n’était-elle pas loyale à leur cause et aux Ombres ? Non… Cela allait bien plus loin.

Le corps de la blonde tremblait imperceptiblement. Elle avait peur. Mais peur de quoi ? Qu’est-ce qui pouvait l’effrayer ? Elle n’avait rien à craindre de par son ascendance. Peut-être était-ce le fait d’attaquer d’autres personnes… Si cette idée n’avait jamais traversé l’esprit de la brune, elle savait que quelques-unes de ses camarades se trouvaient effrayer à l’idée de mettre leur vie en danger ou de s’attaquer à d’autres personnes. Pourtant, c’était pour les Ombres. Ceux à qui ils s’en prenaient n’étaient que des impies, qui ne méritaient qu’un juste châtiment. Clio se tourna légèrement vers Summer, posant une main pour la soutenir. Son regard d’émeraude était vide toute chose alors qu’elle lui répondait. « Intense » ? Non, je ne trouve pas ça « intense ». Ces « trucs de factions » comme tu dis est ce pourquoi je me bas depuis un an, est ce pourquoi ma famille se bat depuis un an. C’est par les Ombres que nous pourrons posséder une société magique idéale où toutes ces vermines de Sang-de-Bourbes, de Sang-Mêlés et de Moldus auront été écrasés, massacrés ; où les Basiques nous serviront parce que tel est leur rôle. Nous, les Sang-Purs, sommes supérieures à toutes ces créatures répugnantes. Et c’est pour cela que nous nous battons. Pour notre suprématie innée. Les Modérés et ces imbéciles de l’Ordre ne l’ont pas encore compris, mais bientôt viendra le jour où cela leur apparaîtra, telle l’évidence qui sommeille dans leurs âmes, qui guide leurs pas.

Elle ne s’était jamais exprimée ainsi. Mais pour elle, cela coulait alors telle la vérité longtemps ignoré. C’était ainsi et rien ne changerait cela. Son père remporterait les élections parce qu’il le devait, parce que cela était écrit. Mais Carrow semblait toujours sur la défensive. Il était temps d’attaquer. Mais dis-moi, Summer, douterais-tu de notre cause ? Aurais-tu peur ? Je te vois trembler. Tu n’étais pas subtile ma chère Carrow et si tu pensais que je ne m’en rendrais pas compte, tu te faisais des idées, des espoirs.

Elle attendait simplement, laissant juste le temps à Summer de sortir soit la vérité, soit encore un beau mensonge. Seulement, elle n’avait pas prévu que débarquerait alors deux membres de l’Ombre, des sous-fifres de son père. Ils venaient la chercher, elle devait rentrer au Manoir. On pouvait la laisser sortir, mais pas la laisser traîner. Elle jeta un coup d’œil du côté de la Carrow et se dit que celle-ci avait bien de la chance. On se voit à Poudlard Summer. Traduction : elle ne la laisserait pas tranquille. Clio transplanna avec les deux hommes, sans un regard en arrière.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Keep smiling...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Prendre l'air. ♫ [PV Summer F. Carrow]
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Pré-au-Lard :: Ailleurs