ϟ HEADS WILL ROLL ϟ GROUPE IV ϟ Event final



 



ϟ HEADS WILL ROLL ϟ GROUPE IV ϟ Event final
PORTOLOIN Filet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Batiments officiels magiques :: Ministère de la Magie
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 27 Aoû 2011 - 16:14

ϟ HEADS WILL ROLL ! ϟ

GROUPE IV
Jon Warrington, Léo Elensar, Lucy Metelli, Miranda Carrow, Nathaniel Hansen & Noah Zahid Maxwell

INFORMATIONS HORS RP

ϟ L’event dure trois semaines IRL.
ϟ Un tour ne dure que 48h . A partir du moment où le PNJ a posté vous avez 48h pour répondre, sans quoi votre tour sera passé.
ϟ Au bout de 3 tours manqués vous êtes exclus de l’event. Votre personnage sera alors blessé au point d’en être inconscient pendant toute la durée des combats. Etre exclu entraine également une perte de points pour votre faction. Chaque abandon fait perdre 3 points à votre faction.
ϟ Vous serez prévenus par mp à chaque fois que ça sera à votre tour de RP.
ϟ Des sujets de flood ont été créés pour vos groupes, afin que vous puissiez discuter des scenarii, tactiques ou autre que vous souhaitez développer durant cet event.

SORTILEGES & LANCE DE DE


ϟ Vous n’avez le droit qu’à 1 sort offensif et un 1 sort défensif par rp.
ϟ Pour chaque sort offensif ou défensif lancé, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si le sort fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancées comme bon vous semble.
ϟ En ce qui concerne les sorts de soin le lancé dé est obligatoire également, et déterminera la réussite du sort ou non. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires tels que William Wallas, Hudson K. Higgs ou Nathaniel Hansen.
ϟ Quant aux sorts accessoires, tel que « accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utilisez autant que vous voulez, et sans avoir à lancer le dé.
ϟ Attention, toute tentative de grosbillisme même cachée via un lancé de dé heureux, sera sanctionnée in rp et hors rp.



Dernière édition par Filet du Diable le Sam 27 Aoû 2011 - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 27 Aoû 2011 - 16:15

        Manoir Kark, 30 août 2019 , 18h45

Une table. Pas ronde, mais longue. Très longue, il faut de l’espace, de la place pour accueillir leurs égos, ne pas laisser leur incommensurable orgueil se froisser. L’une s’humecte les lèvres, l’autre observe un sourire goguenard. Pour parfaire le spectacle, la pluie qui grise la salle aux imposantes baies vitrée, et surtout peuple les longs silences de ces « plocs, plocs ».

Une journée exécrable, le ciel s’était gorgé de nuages gris et lourds dès l’aube, suivit rapidement d’une pluie chaude étouffante. Les éclairs ne vinrent qu’en pleine après-midi. C’était à croire que Mère Nature cherchait à refléter dans le temps les tensions agitant le monde des sorciers. Mais personne, non personne en ce vendredi 30 août 2019, ne se souciait de la météo. L’heure n’était plus aux vacances, aux ballades ensoleillées, la volupté des jours d’été s’était envolée et il n’y avait pas besoin de l’orage pour le signifier. Non aujourd’hui était le point paroxystique d’un an et demi de tensions, d’inquiétudes, de cauchemars. Aujourd’hui tout se jouait. Ce 30 août 2019 on allait enfin savoir qui allait être élu ministre de la magie. L’évènement était suffisamment important pour qu’on banalise cette dernière journée. Tous les sorciers majeurs doivent voter, l’abstention n’est pas permise. Encore qu’il faudrait être fou pour renoncer à ce droit. Pour tous aujourd’hui c’était un devoir.

« Je devrais être à la Tour des médias pour l’interview. Les résultats seront bientôt annoncés. Toi aussi d’ailleurs tu devrais y être. » Comme toujours le ton de Wilhelmina était glacial. Peut-être même un peu plus qu’à l’accoutumé. A son agacement perpétuel s’était greffé un stress intense, qu’elle avait dû mal à conditionner dans son seul frêle corps. Nerveusement, elle avait même laissé ses doigts pianoter un peu sur plateau en bois de la table. « Qu’est-ce que tu me veux Mervyn ? Et qu’as-tu d’aussi odieux à me dire pour que même Caïus n’ait pas le droit de venir ici ? »
- Un grand frère n’a pas le droit d’inviter cordialement sa chère petite sœur sans avoir d’arrière-pensée ? » Non. Il marque une pause pour laisser son sourire s’élargir un peu plus. « Te sentirai-tu perdue en l’absence de ton gorille d’époux Willie ? » Les lèvres de la belle Salamander s’étaient pincées.
« Qu’est-ce que tu veux, Mervyn ?
- Rien. Juste t’informer.
- De ?
- De ta défaite. » Le sourire de Mervyn avait disparu, tandis que les yeux bleus de sa cadette roulaient doucement, un signe de son agacement. Elle manqua de se lever pour partir, mais Mervyn avait piqué sa curiosité.

« Ma défaite ? Aurais-tu réussi à dérègler les urnes magiques ? Et puis comment peux-tu affirmer ça, les résultats n’ont pas encore été communiqués ? » Elle parlait d’une voix sèche et acerbe telle une lanière de fouet.

« Du calme Willie chérie, du calme. Ma pauvre petite naïve petite sœur, tu devrais savoir avec le temps que j’ai des informateurs un peu partout. Et je n’ai pas truqué les urnes, non.
- Alors comment as-tu réussi à remporter les élections ? Tu as arrosé le monde des sorciers avec les dotes des épouses que tu as saigné ?
- Qui a dit que j’avais gagné ? » Le sourire de Mervyn avait disparu tandis qu’un léger silence s’installait. Sa sœur le dévisageait, visiblement elle avait peur de comprendre. Echouer face à son frère était une chose, voir le régime du seigneur s’effondrer à cause d’utopistes en était une autre.
« Tu veux dire que Metelli a gagné ? » Il se contenta d’acquiescer d’un signe de la tête. Wilhelmina ne put s’empêcher de poser soucieusement la main sur sa bouche. « Qu’est-ce que tu comptes faire ?
- A ton avis ? » Son visage se peupla d’un sourire carnassier tandis que son regard sombre ne laissait rien présager de bon, alors qu’il marquait une nouvelle pause. « Je vais réunir mes troupes, et dans les prochains jours il y aura un peu moins de sang-de-bourbe et de traitres à leurs sang dans le monde des sorciers. Mais la vraie question Wilhelmina, est : est-ce que tu es avec moi ? Est-ce que tu vas laisser notre héritage ce perdre au profit de querelles de famille ? »
Dans l’instant l’ancienne tireuse d’élite ne sut quoi répondre, trop de questions, trop de paramètres à analyser, elle se contenta de ficher son regard clair dans l’anthracite de celui de son frère.

        Residence Wallas, 31 août 2019 , 14h35


William s’était endormi presque ivre, mais le cœur léger. A 20h la victoire de son poulain avait été annoncé provoquant un raz-de-marée dans le monde des sorciers. Une liesse formidable s’était emparée des rues et bâtiments grisés par vingt-et-un ans de terreur. Les fêtes furent mémorables. Et William en se couchant eut l’impression de redécouvrir un goût perdu depuis bien longtemps, celui de l’espoir. Enfin tout redeviendrait comme avant. Certes il n’avait pas la naïveté de penser que les changements se feraient du jour au lendemain, et savait pertinemment qu’avec Metelli il y aurait encore de nombreux combats à mener. Mais le plus dur était fait, et maintenant ils savaient qu’ils avaient le soutien de la majorité des sorciers, enfin la démocratie allait reprendre ses droits. Il s’était couché au petit matin, et entendait bien ne pas sortir de son lit avant 18h. Mal lui en prit d’espérer un tel répit.

Des coups. Un tambourinement désespéré et désespérant pour le médicomage le tirèrent bien trop de son sommeil plein de doux rêves. Etouffant un grognement, il maudit les fêtards qui frappaient à sa porte. Il dégrisa bien vite, lorsqu’il entendit des sanglots et de déchirant « Ouvres William. Par Merlin, OUVRES ! ». Se hâtant, il ouvrit sa porte à la volée pour découvrir une Lucy Metelli aux visages striés de larmes, et dont le frêle corps tremblait, agité par de violents sanglots. William comprit instantanément que le temps de la joie était terminé.
« Ils l’ont tué William. » avait réussi à articuler la journaliste. « Ils l’ont tué » répétait-elle nerveusement. Le médicomage l’a pris doucement par les épaules et tenta vainement de la calmer, et lui demanda doucement :
« Qui Lucy ? Qui est mort ? » La question ne fit qu’empirer les choses, la belle américaine semblait au bord de la folie, ses sanglots s’accroissaient et elle parlait avec encore un peu plus de difficultés. Les mots se coinçaient dans sa gorge, comme si le simple fait de les retenir rendait moins réelles, moins douloureuses ses allégations.
« ILS L’ONT TUE ! Ils sont venus et ils l’ont tué. Ernest est…Ils l’ont… »
William écarquilla les yeux tandis que dans ses yeux venaient poindre quelques larmes, qu’il sécha bien vite. Dans l’instant il ne sut pas s’il pleurait la perte de son ami, ou la mort de l’espoir tout juste né.

        Manoir Kark, 31 août 2019 , 21H20



« Il n’y a plus de factions.
- Plus de camps, plus d’ombres de la rose noire.
- Plus de modérés.
- Cette dernière année nous avons laissé les terroristes nous diviser.
- Et nos ambitions personnelles nous aveugler. Mais il est temps de mettre un terme à tout ça, pour faire honneur à notre seigneur à tous, même à travers la mort. Lord Voldemort.
- Vous n’êtes plus des modérés, vous n’êtes plus des ombres, vous êtes des mangemorts. »

Le spectacle valait le détour pourtant en dépit du monde s’entassant dans le manoir Kark, peu de gens avaient le privilège de voir de près le frère et la sœur réconciliés annoncer leurs alliances et exhibant à leurs bras leur nouvelle marque des ténèbres.

        Atrium, 1er septembre 2019, 17h00

« Je vais être brève. Si vous êtes tous réunis ici, c’est que vous avez entendu des rumeurs. » Lucy marqua un temps d’arrêt pour observer la foule massée dans l’Atrium. Tous la regardaient elle, femme de médias les caméras et les appareils photos ne la dérangeaient pas. Non ce qui la troublait c’était ces regards dans l’attente d’une nouvelle qui serait forcément mauvaise. Elle respira un grand coup pour se donner du courage. Elle n’était pas Ernest. Cette seule pensée faillit la faire défaillir sur scène. Elle tenu bon, elle le leurs devait à lui et à sa fille, pour qu’Ernest ne soit pas mort pour rien.

« J’aimerai vous dire qu’elles sont fausses, mais ce n’est pas le cas. » Sa voix faillit se briser. Mais elle serra les dents, hors de question de craquer. Elle avait promis à William de faire ce discours, elle ferait. « Hier, en début d’après-midi trois assassins, car c’est bien comme ça qu’on doit les appeler, ont forcé les sorts de sécurités de notre demeure, et ont abattu mon mari, sans qu’il ait eu le temps de dégainer sa baguette. » Il fallait qu’elle marque une pause, pas pour donner une dimension dramatique, non pour encaisser elle aussi le coup. Ernest était mort. Et elle ne s’y faisait toujours pas.

« Pour parfaire le tout, les coupables se sont dit qu’il serait charmant de marquer notre demeure, de leur détestable marque. » Des murmures, une clameur. Elle voulut chercher William des yeux pour savoir quoi faire ? Reprendre le discours ? Attendre ? Elle était seule sur scène, et ne pouvait se fier qu’à son instinct. William avait dit qu’il fallait que ça soit elle qui fasse le discours, mais elle n’était pas une oratrice. Il lui avait dit de parler avec son cœur et que tout irait bien. Mais que faire quand celui-ci s’est asséché ? Que la seule chose qui le fasse battre est cette violente envie de vengeance ? Elle reprit tout de même.

« De tout temps, il a existé des brutes, des êtres qui affirmant une pseudo supériorité se permettent de rabaisser d’opprimer les plus faibles. Vendredi, vous avez dit non. Vous avez fait entendre votre droit à ne plus être une victime. Votre envie de vous battre, de repousser ces brutes. Et qu’ont-ils fait ? Ils ont voulu nous faire taire encore une fois, en mettant à terre la voix qui portait c’est non. Est-ce pour autant une nouvelle victoire de ces brutes ? Je ne crois pas. Vous n’avez pas voté pour mon époux, mais pour des idées, une idéologie. Et tout ça, tous ces rêves de liberté, d’égalité ne vont pas disparaitre parce qu’Ernest est mort. Ils ne vont pas s’envoler parce que des brutes nous ont dit de nous taire et de nous écraser. Il est temps de montrer à ces hommes, à ces femmes, à ces brutes que nous ne nous écraserons plus devant eux. Le temps de la soumission est fini. Peu importe leurs assauts, peu importe leurs humiliations, nous ne plieront plus devant eux. Nous ne nous laisserons plus intimidés. Ernest avait déjà formé un gouvernement, choisi des chefs pour chaque département et établis un programme clair de réformes qui peut être lancé dès ce lundi. Messieurs les brutes ce message est pour vous, brandissez vos baguettes, affichez vos marques des ténèbres partout où il vous plaira car désormais nous nous en fichons. Votre campagne de terreur ne fonctionnera plus, parce que nous continuerons de nous battre jusqu’à ce qu’enfin vous compreniez que vous ne nous écraserez plus jamais. »


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 27 Aoû 2011 - 16:15

INFORMATIONS RP

ϟ L’event commence pour vous dans l’Atrium du Ministère de la magie. Vous serez amené à bouger dans une autre partie du ministère aux tours suivants.
ϟ Le premier tour de cet event est consacré à l’introduction de vos personnages, parlez-nous de la façon dont il est arrivé au ministère.
ϟ La mort de Metelli n'a pas été annoncé officiellement ce ne sont que des rumeurs.
ϟ Si vous faites partie de l’ordre du phénix, vous êtes venu pour écouter les déclarations de Lucy Metelli.
ϟ Si vous êtes un mangemort, donc soit un membre des ombres de la rose noire soit un membre des modérés, vous faites profil bas en attendant que le signal de l’attaque soit lancé. Tout en restant à proximité de vos alliés.
ϟ Tous les modérés et ombres de la rose noire ont reçu le samedi 31 août une marque des ténèbres temporaires, qui s’effacera une fois l’event terminée. La marque brûlera le bras de ses porteurs en guise de signal lorsque l’attaque sera lancée.
ϟ Lors de ce tour les membres de factions différentes ne sont pas obligés de se prêter une attention particulière.
ϟ Vous vous trouvez devant la scène à proximité de Lucy Metelly.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 27 Aoû 2011 - 20:06



Miranda Carrow


Miranda s'était rendue au Ministère comme les autres jours, du moins, c'était ce qu'elle donnait l'impression. Cela faisait un petit moment qu'elle y travaillait en tant que stagiaire au département des Mystères, alors son visage devenait tranquillement de plus en plus connu, donc banal. Toutefois, cette journée bien différente des autres : Miranda portait la marque des Ténebres. Ça remplissait Miranda de fierté de porter ce « tatouage » au bras. Elle pouvait dire qu'elle faisait partie de la bande, qu'elle était incluse. Elle avait l'impression que ses efforts payaient enfin. Elle savait aussi que ce n'était pas tout, qu'elle devrait continuer de travailler fort et sans relâche pour montrer qu'elle méritait ce dessin à l'avant-bras, qu'il ne s'est pas trompé de lui faire confiance. On parle bien ici de Mr.Kark et de ses conseillers (s'il en a... quoiqu'il ne doit pas vraiment en avoir besoin, intelligent comme il est).

L'Ombre avait fait faire ses tatouages la journée d'avant, avec les Modérés. S'alliés, chose que Miranda ne pensait pas qui pourrait arriver. Elle ne trouvait pas ça une mauvaise idée, surtout après la nouvelle que l'élection de Metelli. « Vraiment, mais à quoi avait pensé ce stupide peuple ?! Ils ne se rendent compte de rien ou quoi ?! » Cette nouvelle l'avait atterrée. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer dans la tête des gens ? Pourquoi ce résultat des votes ? Elle ne comprenait pas, vraiment pas. Elle était choquée, en colère. Source d'énergie qui lui donnait de la force pour la journée fatidique. Elle était prête. Prête à faire de qu'il faudrait pour rétablir l'ordre des choses. Elle ferait tout ce que demande sa faction, ou plutôt ses dirigeants, depuis l'alliance.

Toujours aussi cernée, mais avec un regard décidé, Miranda portait un chandail avec des manches longues pour cacher son bras, bien qu'elle aurait préféré le montrer à sa famille avant. Bref, elle arriva ensuite pour le discours qui avait été annoncé, le discours de Mme Metelli. Il y avait déjà beaucoup de personnes rassemblées autour dans l'Atrium, un bourdonnement de chuchotement se faisait entendre. Tout le monde discutait des dernières nouvelles. Les gens avaient l'air inquiet, d'autres, tristes et angoissés. Miranda tenta de voir s'il y avait quelqu'un qu'elle connaîtrait, pour aller le ou la rejoindre. Même si elle était fière de son bras, elle avait une assez grande nervosité et crainte face à ce qui sen venait. Une présence à ses côtés la rassurerait un peu. Miranda se surprenait à ne pas être plus nerveuse que ça. Soit elle ne réalisait pas tout à fait ce qui s'en venait, soit l'habitude de risquer sa vie commençait à être de plus en plus banale. Miranda opta toutefois pour la première option... Elle regarda dans la foule, dans l'espoir de... Oh! Elle vit Jon. « Hum... Malgré qu'on se tienne un peu plus les coudes depuis Azkaban... Mais oh ! oui ! » Elle aperçut Nathaniel Hansen, l'infirmier de Poudlard, celui qui lui faisait ses potions Tue-Loup, et qu'elle appréciait beaucoup. Elle savait qu'il fallait faire profil bas, mais elle s'imita dans la foule discrètement, en s'excusant poliment. Elle se rendit au niveau de Nathaniel et le regarda sans sourire. L'heure était grave. Sourire aurait été déplacé. Les deux savaient pourquoi ils étaient là. Un simple petit signe de tête, et le discours de la femme commença. Miranda tourna la tête vers la scène. La femme parlait de trucs scandaleux, « pas surprenant » se dit notre blondinette. Elle voulait avoir l'air solide et fonceuse, mais Miranda crut déceler la tristesse... Chose normale lorsque l'on annonce dans un discours la mort de son propre mari. Elle parlait aussi qu'ils ne se cacheront plus et blablabla... « Rêve toujours, franchement. Vous allez retourner vous cacher tellement vous aurez peur de nous, ouais ! » Miranda trouvait outrageux tout cela. « Non, mais pour qui elle se prend cette femme ? Vraiment... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Leo Elensar
Petit Serpent
Messages : 4454 Crédits : Avatar: lemontart, Signa: Tumblr, Lumos Maxima, Daft Punk: instant crush
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Serveur dans le Londres sorcier
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Le Renard Roux
Epouvantard : La mort de Noah
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 27 Aoû 2011 - 21:56

    Cette dernière semaine avait été mouvementée. Les élections rendaient les gens fébriles et les attaques devenaient fréquentes. Le but de ces dernières était clair : empêcher l’Ordre du Phoenix de remporter les élections. Ce qui naturellement avait échoué. L’attaque du Chemin de Traverse n’avait pas semblé réduire les espoirs des sorciers qui aspiraient à une ère nouvelle. Ce n’était pas par la peur que les ennemis de l’Ordre réussiraient à convaincre les gens de voter pour leur faction. La victoire de l’Ordre du Phoenix avait allégé la peine du serveur. Isabelle… Sa sœur était morte. Assassinée par il ne savait qui. Jehan avait eu la délicatesse de le lui annoncer. Dire qu’il avait fallut qu’il reste calme devant ce prétentieux alors qu’à l’intérieur il n’avait eu qu’une envie : l’étrangler. L’envie avait été forte. Les années de mensonge l’avaient en quelque sorte servi. Jehan Julian ne doutait pas un instant qu’Isabelle était sa sœur. Bon sang, il n’avait même pas pu venir à son enterrement. Il était furieux, blessé et espérait de tout cœur que son frère aille bien. Même si aller bien lorsque sa soeur venait de mourir relevait du miracle. Il espérait juste qu'il n'était pas encore plus mal que lui.

    Cependant aujourd’hui était une belle journée. Sa peine était allégée par la bonne nouvelle qui sortait des urnes : ils avaient gagné. Une phrase d’Hudson lui revint en mémoire.

    "Les années vont passer. Tout peut changer comme rien ne peut se passer. L’ambition d’aujourd’hui ne sera peut-être plus celle de demain. Alors quant à accomplir quelque chose pourquoi pas maintenant avant que la flamme ne se consume ?"

    En réalité, il n’avait jamais réellement cru cet avenir possible. Mais maintenant que cette annonce de victoire était scandée par tous, l’idée germait dans son esprit. Ainsi un tel futur était possible. Pas gagné d’avance mais possible. Oh il ne pourrait pas reprendre des études du jour au lendemain mais dans quelques mois peut-être. Cependant quelque chose lui disait que cette victoire ne se ferait pas sans violence. Il avait été heureux de la nouvelle, l’avait fêté avec Noah mais une rumeur terrible était venue noircir le tableau. Un mort. Était-ce vrai ? Réellement ? Ernest Metelli.

    Impossible.

    Léo ne voulait pas y croire. Il ne pouvait pas. Ernest Metelli n’était pas une personne choisie au hasard. C’était leur candidat. Que croyaient-ils, qu’ils allaient pouvoir se débarrasser d’eux comme on chasse une mouche ? Tuer Metelli ne servirait à rien. Quelqu’un d’autre le remplacerait. C’était écrit d’avance. Certes, la mort de Metelli l’avait rendu triste, perdu. C’était le porte parole de leur faction même si tous les membres de l’Ordre du Phoenix savaient que c’était Wallas qui tirait les ficelles. Tant que le réel leader serait présent, la flemme de soif de liberté ne s’éteindrait pas. Léo en était convaincu. Mais tout de même. Il ne savait toujours pas si cette rumeur, qui devenait de plus en plus importante, était vraie ou pas. Mais aujourd’hui il saurait. Aujourd’hui il irait au Ministère.

    La conférence de Lucy Metelli. C’était la première fois qu’il venait au Ministère. Il ne se souvenait pas y être allé auparavant. Il détestait cet endroit, cet endroit lui flanquait la cher de poule. Il avait à peine grimpé quelques marches de l’escalier qui menait à la grande salle, qu’il avait déjà envie de faire demi tour et de fuir. Mais l’Ordre avait gagné. Alors Peut-être que l’endroit serait moins synonyme de danger pour des gens comme lui. Beaucoup de sorciers s’étaient rassemblés au ministère aujourd’hui. Le cœur battant, Léo arriva quelques minutes avant le début du discours dans la salle Atrium. Le podium était déjà installé et les gens s’amassaient devant. L’endroit était sombre et froid. Décidément, ce n’était pas de sitôt qu’il y retournerait. Mais là c’était différent. Il avait une envie de savoir profonde, de savoir si c’était vrai.

    Il choisi de s’installer un peu à l’écart. De là ou il était il voyait parfaitement la scène mais n’était pas à la vue de tous. Cela l’arrangeait. La discrétion était ce qui l’avait toujours protégé. Il détourna la tête de la scène et son regard tomba sur le bel infirmier. Léo se renfrogna et détourna du regard. Pourquoi tombait-il souvent sur Nathaniel à chaque fois qu’il se trouvait présent dans une pièce? Parce que tu es complètement dingu… Léo se passa la main dans les cheveux et reporta son attention sur la scène. Non, il n’était absolument pas dingue d’Hansen. Pas du tout.

    Convaincu, il prêta une oreille attentive la femme du défunt. Ainsi c’était vrai. Léo serra des poings. Les réactions furent diverses : chagrin, colère, peur, indignation. L’irlandais était indigné mais n’avait pas peur. Leur candidat avait perdu la vie mais le combat pour la liberté ne faisait que commencer. Rien n’était gagné d’avance.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
Ce message a été posté Sam 27 Aoû 2011 - 23:15


La communauté sorcière avait voté. Ils avaient voté pour cette pseudo-égalité stupide. Cette liberté qui mènerait le monde de la magie dans un cul-de-sac évident. Ils ne pouvaient pas vivre en paix, c'était impossible. Les conceptions des factions étaient trop différentes pour trouver un accord, même factice. La guerre restait ouverte. Cette fameuse guerre de succession qui faisait rage depuis la mort du Lord. Les élections d'hier n'avaient pas arrangé les choses. Nathaniel le savait. Il avait toujours su que, dans le cas ou l'Ordre du Phénix gagnerait cette bataille de votes, les Mangemorts ne resteraient pas sans réagir. Revenir en arrière était quelque chose d'inconcevable, pour tout le monde. Tout comme l'infirmier trouvait inconcevable ce résultat. Irrecevable. Incohérent. Pourquoi les sorciers avaient-ils donc voté de cette manière ? Pour un retour en arrière ? Certes, la hiérarchie du sang ne favorisait pas tout le monde, mais elle était ancrée dans la mentalité sorcière depuis tellement de générations... Pourquoi changer ce qui fonctionne, pour revenir à l'époque du Survivant, ou tout se déroulait dans l'ombre ? Les gens ne voyaient-ils pas que c'était beaucoup plus simple de faire tout cela à visage découvert, sans se cacher ? Parce que de toute façon, quoi qu'ils disent, c'était les Mangemorts qui détenaient le pouvoir. Ces sang-purs l'avaient toujours eu, l'avaient, et l'auront toujours. C'était un fait. Les gens étaient-ils donc stupides à ce point pour ne pas l'avoir vu avant ?

Hier soir, Nathaniel avait suivi les élections avec attention. Il était exceptionnellement retourné chez son père. Hudson était en ville, mais l'infirmier ne voulait pas être avec au moment ou ils annonceraient le vainqueur. Cela aurait été trop difficile de voir sa joie en voyant la victoire de celui qu'elle supportait. Ernest Metelli. Ils n'en avaient jamais parlé ouvertement, mais c'était tellement évident qu'elle était de l'Ordre. Nathaniel la connaissait, il savait qu'elle avait pris le chemin le plus éloigné de sa famille. Les Higgs étaient une famille de sang-pur rattachés aux Kark. Par dépit, mais surtout par défi, Hudson s'était rapprochée de l'Ordre. Nathaniel avait beau tenter de semer le doute sur ses convictions, elle restait trop proche des idées des Metelli à son goût. Rien que le fait de penser à l'expression qui avait du illuminer son visage, quelque part en Angleterre, à l'annonce de la victoire de l'Ordre... Non, l'ancien Serpentard n'aimait pas ça. Il ne voulait pas le voir. Il ne voulait pas voir cette expression sur le visage de sa fiancée. Cette expression de joie intense, ou de déception dans le cas d'une défaite de l'Ordre. C'était un fossé entre eux. Il avait ressenti le besoin de prendre de la distance, de se rapprocher des personnes qui étaient du même bord que lui. Sa famille, son père. C'était pourquoi il était chez lui, de retour à côté de Bath. C'était tous les deux, père et fils, qu'ils avaient appris la défaite de leur faction. A cet instant, ils s'étaient regardés. Ce n'était pas normal. Les gens étaient stupides, oui. Alwin Hansen l'incitait à agir, à ne pas rester passif. C'était aujourd'hui que se décidait l'avenir du monde magique. Il fallait que Nathaniel fasse honneur à sa faction.

L'atrium du Ministère de la Magie n'avait jamais été une pièce chaleureuse. Cette fois encore, Nathaniel sentit un frisson lui parcourir l'échine tandis qu'il levait les yeux vers les profondeurs du plafond plongé dans l'ombre. Décidément, le Ministère ne faisait rien pour être accueillant. Mais au fond, c'était sans doute une bonne chose, pensa le jeune infirmier alors qu'il se retournait pour observer une jeune sorcière apparaître dans l'antre de l'immense cheminée noire – une parmi un millier. Il était en avance, mais il n'était pas seul, loin de là. Des dizaines de sorciers autant soucieux de la ponctualité que l'ancien Serpentard se dirigeaient peu à peu vers l'estrade ou Metelli viendrait faire son discours mielleux d'ici quelques instants. Nathaniel passa sa main dans ses cheveux et suivit le troupeau. Il lui fallait se faire discret, garder la tête basse. Il finit par arriver non loin de la scène, et se posa dans un coin tranquille avant de regarder discrètement autour de lui. Un peu plus loin, devant lui, Nathaniel aperçut un ancien élève de l'école, Jon Warrington. Il était à Serpentard ; en tant qu'infirmier, il se souvenait toujours plus facilement des élèves de Serpentard que ceux des autres maisons. A cet instant, comme s'il sentait qu'un regard pesait sur sa nuque, Jon jeta un coup d'oeil autour de lui. Ses yeux croisèrent bientôt ceux de Nathaniel. Un arrêt sur image, le temps de la reconnaissance. Ils étaient dans le même camp, l'ancien infirmier le savait, et il sut que Jon en avait également conscience. Ce fut l'infirmier qui détourna le regard en premier. Ne pas se faire repérer avant l'attaque. Nathaniel croisa les bras en frottant les manches de son pull contre son estomac, le regard fixé par terre. La marque le picotait. Il se savait chanceux d'être ici, chanceux d'avoir cette marque, qui prouvait son appartenance au camp des Mangemorts. Il savait qu'il allait bientôt risquer sa vie, mais c'était pour assurer un futur meilleur au reste des sorciers. Aux générations futures. Pour cela, il fallait contrôler les choses, les moldus. Si ils restaient aveugles et sourds aux avertissements des événements qui allaient survenir, s'ils continuaient à agir comme ils le faisaient actuellement, la seule solution durable était de les contrôler. Ils en étaient capables, mais pas dans l'ombre. Il fallait que Mervyn Kark soit au pouvoir. Réellement au pouvoir. Et non pas ce Metelli.

Une ombre se glissa à ses côtés sans un bruit. Nathaniel tourna légèrement la tête. Miranda Carrow. Une de l'Ombre, encore. Tant mieux s'ils étaient nombreux. Ça serait plus simple pour l'attaque. Il lui adressa un signe de tête en guise de reconnaissance alors qu'elle observait la scène ou Lucy Metelli venait d'arriver. Le discours commença. L'ancien Serpentard ferma les yeux. Les paroles de la femme de feu Ernest ne le touchaient pas. Il n'y voyait que de la stupidité. Elle avait tort, sur toute la ligne. Les Mangemorts étaient partout, ils contrôlaient tout. Tenter de résister n'amènerait que la désolation. Il était naïf de croire qu'on pourrait changer le monde avec un gouvernement qui n'était pas appuyé par les personnes les plus puissantes du pays. Nathaniel regardait fixement Lucy Metelli, se répétant à quel point Mervyn Kark, qu'il savait présent, là, quelque part, devait la trouver stupide. Plus le discours avançait, plus cette naïveté de croire à cette utopie d'égalité et de liberté devenait flagrante. Nathaniel décroisa ses bras. Sa baguette était dans sa poche. L'air de rien, il l'effleura à travers son pantalon. Il avait hâte.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité

Ce message a été posté Sam 27 Aoû 2011 - 23:33

Courant dans des couloirs de métal sans fin, tournant à gauche, à droite, se faisant enfermé dans une salle extrêmement sombre. Voir des yeux de prédateurs, voir des dents aiguisées, faire un sortilège afin d'avoir un semblant de lampe de poche pour finalement le voir. Cette chose, cette créature... BANG !

Se réveillant dans son lit douillet, en sueur, apeurée, cherchant toujours une sortie, il remarqua bientôt qu'il était dans un cauchemar. Celui qui le hantait toujours la nuit, celui qui l'avait marqué pendant sa dernière mission. De plus, il venait de recevoir une nouvelle mission, même s'il n'était pas prêt. Sachant qu'il était maintenant un mangemort et qu'il était allié avec ce qu'on appelait autrefois les modérés, lui donna une certaine méfiance. Pourquoi ne s'était-il pas allié auparavant au lieu d'attendre à la fin? Jon Elisedd était dépassé de ces évènements. Surtout qu'il avait eu le droit d'avoir une correction de son père le jour où cet homme à espoir venait de gagner les élections. Mais aujourd'hui, il regardait son bras, là où cette marque allait lui indiquer le moment qu'il devait agir. Il commençait à détester son père. Agir comme lui, penser comme lui, tellement il avait risqué de mourir. Mais bon, il ne voulait point paraître pour un lâcheur. C'était le moment de se défouler sur ces racailles. Quitter tout ça ! Une décision trop rapide pour une simple mission suicidaire, c'était un peu niaiseux. Se levant, enfilant son toxedo noir comme toutes ces journées de travail qu'il avait au ministère. Il s'apprêta à quitter les lieux. Cependant, avant qu'il quitte le domaine familial son père l'avait « réveillé ». Mais quoi ? Vous verrez bien puisqu'il était chargé à bloc en traversant la porte qui séparait l'extérieur de l'intérieur !

Bien boutonné, parfaitement arrangé, baguette bien dissimulée, il attendait le moment avec impatience. Pouvoir enfin verser du sang après toutes ces années de tortures et de travail intense, ceci devenait presque une jouissance personnelle. Se tenant le bras tatoué, pensant à chaque seconde aux sortilèges qu'il pourrait utiliser sur plusieurs personnes se retrouvant ici, il adorait cela. Mettre enfin un nombre de « Kill » à son actif allait être valorisant et peut-être que ceci deviendrait une « game à la Call Of Duty ». Cette merdeuse semblait vouloir parler. « Vas-y raconte ta merde, qu'on meurt de rire » Pensait-il. Regardant à gauche et à droite, il remarqua des personnes qu'il connaissait, tel qu'Amber et Eireann ainsi que Miranda, deux personnes qu'il voyait très souvent. Il voyait Miranda plus loin Puis tournant la tête vers l'arrière son regard croisa celui de Nathaniel, une simple connaissance quand il était à Poudlard. Pour Miranda, il s'était tout de même rapproché, dû aux évènements précédents cette journée. Redonnant son attention à la dame qui disait des trucs forts peu intéressants, il s'emmerdait. Il voulait de l'action, il voulait tuer des personnes sans aucune raison, bref faire couler tout ce sang innocent et impur. Serrant ses mains dans ses poches de pantalon, il la regardait avec un regard, un regard rouge, rempli de violence et de haine. Est-ce qu'elle croyait vraiment qu'ils se laisseraient faire comme ça ? Des cibles faciles, dans un endroit rempli, une guerre sanglante, tout ceci allait devenir un spectacle gratuit et formidable. Les préliminaires de ce moment étaient les meilleurs qu'il avait eus pendant ces années d'existence. « Brûle-moi, brûle-moi allez brûle moi. » Se disait-il dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noah Zahid Maxwell
Mervyn y en a marre, on veut William au pouvoir! ♫
Messages : 1196 Crédits : (c) ptikiwi
Age du personnage : 23 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Photographe / Photojournaliste
Faction : Ordre du Phoenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Goéland
Epouvantard : Le cadavre de Léo.
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 29 Aoû 2011 - 0:11

Quand le soleil se perd dans la nuit, l'espoir guette un reflet

Louise Gélinas



    Il en pleura de joie.

    Ernest Metelli. Le candidat de l’Ordre, le candidat de l’espoir, du renouveau, de la liberté. Leur candidat. Elu. Il mit un certain temps avant de réaliser tout ce que cet évènement impliquait. Le Changement, avec un grand C. Oh, bien sûr il était conscient que tout n’allait pas se faire tout de suite et que les Ombres et les Modérés n’allaient pas se laisser faire aussi facilement, mais, au fond, l’évidence était là : les gens réalisaient qu’un retour à la paix, à l’égalité et à la liberté était possible. Le rêve était là, tout près, il effleurait du bout des doigts ce futur si prometteur qu’il avait tant espéré. Un futur où plus personne n’aurait injustement à craindre une arrestation, des menaces, une mise à mort. Où Léo serait en sécurité.

    La journée fut donc riche en émotions. D’une part grâce à cette élection, aussi jouïssive qu’inattendue, et d’autre part, dans une toute autre mesure, à cause de l’annonce de la mort de la sœur de Léo. Sa sœur. Léo avait beau faire semblant qu’il tenait le coup, au fond Zahid savait pertinemment que ce n’était pas le cas. Quoi de plus normal ? C’était sa sœur. Sa sœur, putain. Qui n’avait jamais rien fait de mal dans sa courte vie et dont le seul crime dans ce monde injuste avait été d’être le résultat de l’amour entre un homme né-moldu et d’une femme sang pur.
    De son côté, en plus de l’horreur de la nouvelle et du partage de la tristesse que ressentait son meilleur ami, c’était la peur de voir ce dernier connaître le même sort macabre qui l’étreignit avec violence. Comme si une voix délicieusement machiavélique lui chuchotait à l’oreille : « Tu vois. Il finira comme ça. Assassiné. Et tu pourras rien y faire parce que t’es d’une impuissance inimaginable »

    Mais après cet épisode vient l’annonce de la victoire de Ernest Metelli. L’ascenseur émotionnel ne se fait pas attendre, et toutes les mauvaises pensées de Zahid l’abandonnent sans plus attendre, et une joie et un soulagement sans nom l’envahissent jusqu’au plus profond de son être. Il n’y a plus rien à craindre désormais. Ou plus grand-chose.

    Il pense aussi à son frère, Saad, quelque part au Proche-Orient. Il ne connait pas vraiment la situation là-bas pour le monde sorcier, mais sait qu’elle n’est pas non plus facile. A part sur le continent américain, les extrémistes sont partout. Il espère que cette victoire au Royaume-Uni ne sera que l’une des nombreuses autres qui changeront le monde sorcier mondial. Et, quand les choses se seront tassées, peut-être pourra-t-il entreprendre un voyage pour retrouver ce frère disparu. Peut-être.

    En attendant, Léo et lui font la fête jusque tard dans la nuit, délaissant leurs craintes et goutant aux joies nouvelles d’une liberté retrouvée.


    Mais le lendemain soir, nouvel ascenseur émotionnel. Des rumeurs. Concernant Metelli. Son assassinat. Mais ce ne sont que des rumeurs… n’est ce pas ? Ce genre de choses ne peut pas arriver, c’est impossible.

    A ce moment précis, Zahid n’y croit pas. Ce ne sont que des rumeurs, parfaitement. Destinées à provoquer la panique chez les membres de l’Ordre. Ca ne marche pas avec lui. Mais au fond, c’est surtout qu’il refuse de croire à cette éventualité, même s’il sait que ce n’est pas impossible. Parce qu’y croire serait connaître un échec terrible, et il n’en a pas envie. Alors il attend, priant de n’avoir aucune confirmation officielle d’un quelconque assassinat.

    Alors le jour d’après, il se rend au ministère. Parce que Lucy Metelli va faire des déclarations, et qu’au fond tout ce qu’il veut savoir, c’est la vérité. Même s’il la craint. Il n’a pas très bien dormi, a prévenu Léo qu’il le rejoindrait là-bas.

    L’Atrium est une grande salle à l’ambiance lourde et pesante, renforcée aujourd’hui par les révélations qui vont avoir lieu et la tension palpable entre les personnes présentes en ce lieu. Zahid ne s’y sent pas à l’aise mais avance jusqu’à se retrouver auprès de Léo auquel il lance un profond regard. Il a bien envie de le prendre contre lui quelques secondes durant ce moment où les incertitudes les saisissent tous, mais ce serait mal vu, ce n’est pas trop l’endroit.

    Il laisse son regard errer un peu partout, croise le regard de quelques personnes qu’il connait de vue ou plus personnellement, jusqu’à se poser sur la scène où vient de monter la femme d’Ernest Metelli.

    Ce n’est pas le cas.
    Six petits mots qui changent tout. Six petits mots qui jettent un froid. Six petits mots qui anéantissent les quelques restes d’un espoir bien éphémère.

    Les explications et le discours suivent mais Zahid n’écoute pas réellement, trop choqué par la nouvelle dont il avait refusé la possibilité. Tiraillé entre la douleur d’une désillusion et la colère face à un acte si vil, il n’est pas seul, alors il se retient, serre les dents.

    Mais il en pleurerait presque de rage.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 29 Aoû 2011 - 20:02


« Je ne vous promet pas que ça sera facile, ni que nous y arriverons du jour au lendemain. Mais nous le pouvons, si nous nous donnons la force de nous battre. Une de nos premières actions sera de reprendre le contrôle de la tour des médias. Ce pays a le droit d’être informé correctement. Le temps des mensonges et des manipulations des esprits est révolus. Vous avez le droit à une presse libre, le droit d’être informé correctement. De…
»
Un bruit assourdissant l’obligea à se taire. Surprise, elle se mordit la lèvre. Tout cela la ramenait quatre mois en arrière lorsque les ombres avaient détruit la scène sur laquelle son mari et elle se trouvait. Si discours était nécessaire, il était aussi une provocation. Lucy s’y attendait, voir l’attendait. Les mangemorts allaient lui offrir une chance de se venger. Non pas de se venger de rendre la justice. Seule sur la scène elle discernait clairement ce qu’il se passait. Toutes les cheminées de l’Atrium venaient d’être scellées. Enfermant dans le ministère toutes les âmes s’y trouvant. La Metelli se sentit un instant égoïste, voir inhumaine. Elle ne pensait qu’à l’opportunité de de rendre la monnaie de leurs pièces aux mangemorts, alors que des vies innocentes étaient en jeu. Ses sourcils sombres étaient froncées à l’extrême tandis qu’elle identifiait dans la salle ses ennemis, la plus part se tenait le bras, visiblement brûlé. Son attention se reporta finalement ensuite sur la marque des ténèbres qui la narguait. Plus jamais. Plus jamais ça. Elle sauta souplement de la scène, et dégaina sa baguette magique. L’américaine identifia près d’elle deux membres de l’ordre du phénix croisés quelques fois aux Q.G.
« Vous deux, vous avez une baguette ? Vous savez vous en servir, alors ne rester pas les bras ballants.
»
Ce qui intrigua le plus Lucy, se fut de voir se faufiler sur les côté des mangemorts. Ils se dirigeaient vers les ascenseurs. Pour la Metelli ça ne voulait dire qu’une chose, ils cherchaient quelques choses ailleurs. Et elle ne comptait pas le leur donner. Elle repéra deux têtes blondes, une jeune fille pasplus veille qu’Hellie….et homme pas bien vieux non plus mais qui semblait plus mûrs au moins. Leurs courant après, elle entreprit de lancer un sortilège de jambe en coton au blond.

Est-ce que Nathaniel se mange le sortilège, ou Lucy le loupe, et le sortilège tombe sur un illustre inconnu ?
Oui : Nathou commence mal.
Non : Pas de chance Lucy.


INFORMATIONS RP

ϟ Toutes les cheminées ont été bloquée.
ϟ Les mangemorts ne font pas que terroriser la foule, ils s’attaquent également à des points stratégiques.
ϟ Il a été confié à Mr Hansen la mission de prendre le contrôle du département des mystères. Il aura bien sûr besoin de l’aide de Miss Carrow y travaillant depuis peu pour le guider. Jon suit le mouvement.
ϟ Les mangemorts de ce groupe doivent donc se diriger pour le moment vers le fond de la salle dans le but de prendre un des ascenseurs.
ϟ N’oubliez pas que c’est une action planifiée par votre faction, ce n’est pas par hasard ou juste pour écouter le discours de Lucy que vous êtes là. Cette remarque ne s’applique pas aux membres de l’ordre du phénix bien sûr.
ϟ Mervyn Kark a fait apparaitre la marque des ténèbres dans les airs
ϟ Vous ne pouvez plus transplaner.
ϟ Noah et Léo ont tout intérêt à suivre Lucy. Smile
ϟ Une petite image pour vous aider à vous situer.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Lun 29 Aoû 2011 - 20:02

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 30 Aoû 2011 - 21:20

OFF WITH YOUR HEADS.
YOU DANCE, DANCE, DANCE 'TILL YOU'RE DEAD!

Le discours de Lucy Metelli s'éternisait. C'en devenait lassant, tout cet espoir, cette volonté de changer le monde, soit disant en mieux. C'était tellement immature, de vouloir changer les choses. De refuser le nouvel ordre qui s'était établi il y a déjà plus de vingt ans. Toute cette histoire, ces élections. Ça ne servait à rien. Les sang-purs, les Mangemorts seraient toujours à la tête du gouvernement, et régneraient sur le monde entier. Un sourire s'étira, impatient, sur le visage de Nath alors qu'il ressentait cette brûlure qui dévorait son avant-bras. Son regard croisa celui de Miranda. Il ressentait son excitation, il savait qu'elle avait autant envie que lui de passer à l'action. A ce moment, un bruit assourdissant retentit dans l'Atrium, forçant enfin la sang-de-bourbe Metelli à se taire. Enfin...

Nathaniel piaffait d'impatience. Il remonta avec fièvre sa manche, découvrant sa marque des Ténèbres dont la noirceur de l'encre contrastait avec sa peau pâle. C'était une vision magnifique. L'ancien Serpentard en avait entendu parlé pendant longtemps, il avait lui-même porté fièrement la marque pendant deux ans, mais la Mort du Lord avait tout changé. L'encre s'était effacée, les appels avaient cessé, et les Mangemorts s'étaient divisés. C'était d'ailleurs ce qui avait causé cette défaite. Ils étaient stupides de croire que la majorité des sorciers voulaient du changement en faveur de l'Ordre. C'était totalement faux. En vérité, une grande partie du peuple comprenait et acceptait les principes du Lord. Le problème n'était pas là. C'était ses héritiers qui n'étaient pas tout à fait d'accord sur la marche à suivre dorénavant. Mais maintenant, les erreurs étaient finis. Tous les Mangemorts étaient réunis, ils s'allieraient pour faire triompher leurs idéaux. C'était pour cela que Nathaniel était allé la veille au Manoir des Kark, c'était pour cela qu'il avait accepté la Marque et l'honneur d'avoir une mission à mener. Maintenant.

« Miranda. » Pas besoin de mots. Elle savait ce qu'il allait dire, et ce qu'il fallait faire. C'était le moment d'agir. Nathaniel lui lança un regard bref et la laissa passer devant lui. Ils devaient atteindre les ascenseurs avant d'être stoppés par les membres de l'Ordre qui ne tarderaient sûrement pas à réagir. Nathaniel sortit sa baguette – il attendait ce moment depuis qu'il était entré au Ministère. Dans ce genre de mission, le contact familier du bois contre la paume de sa main était la chose la plus rassurante qu'il soit. Il leva les yeux. La Marque des Ténèbres, toujours aussi imposante, flottait dans les airs. Ce devait être Mervyn qui l'avait lancée. L'ancien Serpentard resta un instant le nez en l'air, à contempler cette marque. Cela faisait tellement longtemps qu'il ne l'avait pas vu d'aussi près. Il se sentait en paix avec lui-même. A sa place. Il se sentait bien, et était parti pour tout poutrer avec l'aide de Miranda et de Jon. Les Mangemorts allaient gagner cette bataille, il en était persuadé. Miranda avait déjà quelques pas d'avance, mais le jeune infirmier la rattrapa en quelques enjambées. Il ne prit pas le temps de se retourner. Ne pas quitter les ascenseurs des yeux. Il fallait qu'ils y aillent le plus rapidement possible. Ne pas se retourner. Leur but n'était pas d'attaquer les sorciers venus écouter le discours...
Ce fut une grave erreur. Un sort le frappa par derrière. L'ancien Serpentard n'eut même pas le temps de réfléchir ; il était déjà à terre. Jambencoton. Il connaissait plutôt bien l'effet de ce sortilège, et en avait été plusieurs fois la victime. Merde! Dans sa chute, sa baguette lui avait échappé des mains. Un regard rapide autour de lui permit à son propriétaire de la retrouver. Par chance, elle n'était pas loin. Il s'en approcha en se hissant sur les coudes, et l’attrapa d'un geste vif. Un « Finite Incantatem » plus tard, le Serpentard était debout. Il avisa Miranda qui n'était un peu plus loin, et lui montra les ascenseurs d'un signe de tête. La mission avant tout. « Dépêche-toi ! » L'infirmier se retourna et analysa la situation. Lucy s'était lancée à leur poursuite, suivie par deux membres de l'Ordre. Les gens s'écartaient sur leur passage, formant ainsi comme une haie d'honneur pour que la femme de Metelli puisse les rattraper plus facilement. Oh, quelques personnes ne bougeaient pas et gênaient leur progression, mais les membres de l'Ordre les contournaient comme s'ils n'étaient pas là. C'était en tous cas l'impression que Nathaniel avait alors qu'il pointait sa baguette vers Lucy pour lancer un « Stupefix ! » sonore, noyé dans les bruits ambiants. Le fait que les cheminées soient bloquées avait alarmé la plupart des sorciers qui commençaient à s'inquiéter sérieusement. Le jeune sorcier blond se retourna aussitôt sans même regarder si son sortilège avait touché sa cible. Sa priorité était de retrouver Miranda et Jon. Il les aperçut à quelques mètres devant lui, et se mit à courir pour les rejoindre, bousculant au passage un vieux sorcier qui n'avait qu'à pas être sur son chemin à ce moment-là. Sans penser à s'excuser – à quoi ça servirait, sinon à lui faire perdre son temps ? L'infirmier arriva bientôt à la hauteur des deux Mangemorts, et les incita à accélérer le pas, le souffle court. L'Ordre commençait déjà à réagir, il fallait faire vite, et les ascenseurs étaient encore loin.


Nathaniel réussit-il à atteindre Lucy avec son sortilège?

Oui : il lui renvoie la monnaie de sa pièce. ET BIM !
Non : Nathaniel n'est pas doué, et touche Noah qui se trouvait juste derrière

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.


Dernière édition par Nathaniel Hansen le Mar 30 Aoû 2011 - 21:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 30 Aoû 2011 - 21:20

Le membre 'Nathaniel Hansen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noah Zahid Maxwell
Mervyn y en a marre, on veut William au pouvoir! ♫
Messages : 1196 Crédits : (c) ptikiwi
Age du personnage : 23 ans
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Photographe / Photojournaliste
Faction : Ordre du Phoenix
Maison : Poufsouffle


Rapeltout
Patronus : Goéland
Epouvantard : Le cadavre de Léo.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 30 Aoû 2011 - 23:40

    Ce n’est que lorsqu’un bruit assourdissant se fit entendre que Zahid reprit ses esprits, reportant son regard sur la femme d’Ernest Metelli qui, comme lui et une grande partie des personnes présentes dans la pièce, s’immobilisa un quart de seconde avant de réaliser ce qu’il se passait. Zahid se tourna légèrement, leva les yeux vers le fond de la salle. Plus d’accès aux cheminées apparemment. Et au plafond, cette ignominie de marque des ténèbres. Il en frissonna. Ignoble, mais imposante, malheureusement.

    Un guet-apens. Et sûrement plus la possibilité de transplaner, sinon ça serait trop simple.
    A cet instant, tout s’embrouille dans son esprit. Alors c’est ça ? Ca y est ? Après des mois de longues tensions, c’est une véritable bataille qui va avoir lieu ici ? Il n’aime pas ça… Il n’a jamais aimé se battre, la lutte directe, ça n’a jamais été fait pour lui, pas qu’il soit foncièrement mauvais mais c’est surtout que ça le répugne. Mais au fond il savait bien que ce jour allait arriver. Et il aurait du se douter dès le matin que ce serait ce jour-là. Tellement facile, toute une horde de membres de l’Ordre du Phoenix se rendant au ministère pour écouter Lucy Metelli. Tellement évident…

    Il n’a pas le temps de réfléchir davantage que déjà Metelli descend de la scène, les apostrophe en les adjurant de s’emparer de leur baguette magique, chose qui fait réagir Zahid et dégainer sa baguette avec rapidité. Il n’aime pas se battre, parfois les conditions laissent le choix. Cette fois, ils ne l’ont pas. Il ne l’a pas. Surtout quand Léo est en danger immédiat. Là, la donne change complètement.

    Suivant le regard de la jeune femme qui s’est mise à courir, il comprend ce qui se trame. Trois mangemorts semblent très bien savoir ce qu’il font et se dirigent vers le fond de la salle, une jeune femme en tête. Pourquoi ? Il faut découvrir pour quoi, et surtout, prêter main forte à Metelli… Sans plus attendre, Léo - auquel il lance un bref regard- à ses talons, il suit leur ainée qui a déjà quelques mètres d’avance sur eux. Mais bientôt, la femme de leur candidat assassiné est stupéfixié devant leurs yeux. S’arrêtant brutalement, le chaos dans lequel est plongée la salle lui saute aux yeux pendant une seconde. Se reprenant aussi vite il lance un « Enervatum » en direction de Metelli et reprend sa course de plus belle, en rattrapant Léo.

    Sa rage redouble. Comment peut-on être en accord avec l’inhumanité de ces idées que leurs dirigeants aveuglés par la soif de pouvoir prônent, comment peut-on vouloir exterminer des gens uniquement sous ce prétexte complètement absurde que leur sang n’est pas pur… Comme si le sang pouvait changer d’une personne à l’autre… Aberrant. Parce qu’au final, ils sont sur le même pied d’égalité. Aussi mortels et vulnérables qu’eux, malgré cette pseudo supériorité à laquelle ils tiennent tant, pauvres imbéciles qu’ils sont.

    Les combats ont éclaté de partout, des cris fusent dans tous les coins, mais Zahid ne quitte pas des yeux son objectif. Le trio de mangemorts qui se trouvaient tout près d’eux lors du discours de Metelli. Leur progression ne semble pas perturbée, et ça l’énerve prodigieusement. S’ils croient qu’ils vont s’en sortir aussi facilement !
    Il bouscule quelques personnes, ne prend même pas la peine de s’excuser – ça pourrait être des ombres ou des modérés ! – et accélère l’allure.

    Gagnant un peu de terrain, la jeune femme blonde en ligne de mire, Zahid s’arrête, et brandissant sa baguette dans sa direction, lance un « EVERTE STATUM ! » sonore.

    Voyant que le sort qu'il a lancé a touché sa cible, Zahid lance un coup d'oeil en arrière pour aviser Metelli, qui semble avoir légèrement du mal à se remettre de son stupéfix. Léo est parti devant. Après une hésitation, il fait volte face et rebrousse le chemin jusqu'à Lucy Metelli. Peut-être laissent-ils un peu d'avance aux trois mangemorts et que Léo risque d'avoir un peu de mal pour le moment, mais ils ne seront pas trop de trois pour les arrêter de nuire, d'autant plus que Metelli a plus d'expérience que lui ou Léo.

    "Léo est parti devant! Vous vous sentez comment?? " fait-il précipitamment, en l'aidant à se relever -elle a l'air un peu groggy-, tout en lançant des regards un peu partout, à l’affût du moindre signe d'attaque, . Son Enervatum n'a pas du marcher bien correctement.



Enervatum :
OUI : Le sort fonctionne parfaitement et Metelli pète le feu
NON : Zahid ayant été légèrement déconcentré, le sort fonctionne mais Metelli est encore un peu groggy.

Everte Statum :
OUI : Miranda prend le sort en pleine poire et se retrouve projetée en arrière, pas assez pour qu’elle se prenne le mur et qu’elle se fasse gros bobo, mais assez pour la rendre KO pendant un moment.
NON : A cause de la distance, le sort lancé par Zahid perd de sa puissance et Miranda ne fait que s’étaler de tout son long à terre, entraînant Jon dans sa chute


Dernière édition par Noah Zahid Maxwell le Mer 31 Aoû 2011 - 12:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mar 30 Aoû 2011 - 23:40

Le membre 'Noah Zahid Maxwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 31 Aoû 2011 - 6:12



Miranda Carrow

Miranda trouvait le temps long. Elle trouvait agaçant que l'on doive rester ainsi, à écouter les bobards d'une vieille veuve qui perdait la boule et qui n'avait pas les valeurs à la bonne place. Tout ce qu'elle disait lui donnait des haut-le-coeur. N'IMPORTE QUOI... Bref, ce ne sont que les délires d'une femme qui vient de perdre son mari. Il ne fallait pas y prêter attention. Ce ne sont que des stupidités. Se laisser distraire par pareilles pacotilles serait nuire à la mission. Ce discours rappela pourquoi Miranda était là, et pourquoi elle était fière d'accomplir ce geste. Elle connaissait bien le département des mystères, s'y faufiler serait un jeu d'enfant. Le plus dur serait assurément de trouver le point central pour en prendre le contrôle. Mais Nathaniel doit avoir un peu une idée du plan, c'est lui qui est responsable du projet. Miranda, elle, n'est que la guide. C'était ce que se disait la jeune blonde au moment où les cheminées se bloquèrent. C'est aussi à ce moment que le bras de Miranda se mit à brûler d'une douleur intense. Toutefois, cette douleur ne dérangea pas Miranda, elle lui donna le coup d'envoi, l'élan dont elle avait besoin pour commencer le plan.

— Miranda.

Ce fut le seul mot qui sortit de la bouche de Nathaniel. Miranda n'avait pas besoin de plus pour comprendre que c'était le moment de foncer. Elle se mie a courir comme si sa vie en dépendait, elle ne voulait pas que les membres de l'Ordre se mettent sur son chemin ou ne l'empêche d'agir. Plus vite les trois membres de l'Ombre seraient dans l'ascenseur, plus vites ils seraient en sécurité. Les gens qui n'étaient pas impliqués dans le plan paniquaient et criaient. Miranda leva les yeux rapidement et vit pourquoi. La Marque des Ténèbres était là, fièrement affichée dans les airs, flottant avec élégance. Bien qu'elle aurait voulu prendre le temps de la regarder, Miranda lâcha le ciel pour regarder son objectif : les portes menant aux ascenseurs. Son souffle était rapide, mais en contrôle. Miranda était étonnamment calme et en parfaite maîtrise d'elle-même. C’est qu'elle ne voyait pas encore le danger qui la guettait. Elle jeta un regard derrière elle pour apercevoir Nathaniel allongé sur le sol, et Lucy Metelli foncée sur lui. Elle s'arrêta, mais vit Nathaniel lui faire un bref signe de continuer. « Il a raison », se dit Miranda, qui se retourna sur le champ pour continuer sa course.

Elle vit enfin Jon la rejoindre et courir au même niveau qu'elle. Leurs regards se croisèrent, comme une confirmation que tout allait bien pour le moment. Miranda s'inquiétait malgré tout pour Nathaniel qui ne semblait pas revenir tout de suite. Elle jeta un autre coup d'oeil en arrière pour voir ce qui se passait, et elle vit l'infirmier arriver en trombe. Toutefois, elle ne put pas vraiment profiter de ce retour, car un membre de l'Ordre, au loin, s'arrêta au niveau de Metelli qui éprouvait des difficultés. Ce dernier cria :


— EVERTE STATUM !

Miranda n'eut pas le temps de se tasser sur le côté, ni de faire quoi que ce soit. Ce sort était tellement envoyé en plein dans sa gueule, qu'elle ne put faire autrement que de le recevoir en pleine tronche. Miranda se retrouva projetée à l'arrière sur plusieurs mètres, sans toutefois toucher le mur. Le créateur du sort devait être trop loin d'elle pour qu'il ait l'effet escompté. Elle se ramassa toutefois sur le dos, un peu sonnée. Sa tête s'était fracassée assez durement sur le sol, peut-être une commotion. Sa vue était un peu embrouillée, et sa tête élançait. Elle resta un moment couchée, pas trop consciente de ce qui venait de se passer. Elle voyait la Marque valser dans les airs, et elle se passait une main dans le visage. Cette douleur, elle était intense, elle ferma les yeux. Puis, ça lui revient, il y avait une mission en cours. Elle s'assit, mais était toujours sur le sol. Sa vue n'allait pas très bien, et elle était étourdie. Elle essaierait de se relever, mais reste à voir si autre chose allait se passer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Leo Elensar
Petit Serpent
Messages : 4454 Crédits : Avatar: lemontart, Signa: Tumblr, Lumos Maxima, Daft Punk: instant crush
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Serveur dans le Londres sorcier
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Le Renard Roux
Epouvantard : La mort de Noah
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 31 Aoû 2011 - 14:47


    Un bruit sourd couvrit la voix de Lucy Metelli. Levant la tête, Léo vit la marque des Ténèbres, se dresser fièrement au centre de la place. L’irlandais n’eut pas le temps de jurer que Mrs Metelli les interpella. Cette femme l’impressionnait par sa vivacité. Elle ne baissait pas les bras là ou d’autres se seraient terrées. En suivant sa trace, Léo et Zahid s’exposaient clairement à un danger immédiat mais cet affront ne pouvait rester impuni. De tout son être, Léo avait espéré que cette conférence se déroule pour le mieux. En observant Hansen, il s’était vaguement demandé ce qu’il foutait là mais sans s’en soucier réellement. Il était trop occupé a essayer de ne pas y faire attention et de se concentrer plutôt sur le discourt de Lucy Metelli. Là, il savait que le pire était à venir.

    Non sans jeter un coup d’œil appuyé à Zahid, il la suivit et espéra de tout cœur qu’il ne lui arrive rien. Mrs Metelli toucha à peine le sol que son sort fusa sur Nathaniel. Pris de court, l’infirmier se retrouva les jambes bloquées. Tout en s’appliquant à éviter les sorts qui voltigeaient dans la salle Léo s’apprêtait à Stupéfixier la blonde qui s’approchait de Nathaniel mais le photographe le devança. D’un hochement de tête, sans se préoccuper du sort de la jeune fille, le serveur poursuivit les deux intrus, dont Nathaniel qui s’était facilement défait de ce sort. Léo pesta. Il aurait préféré que l’infirmier soit out pour ne pas avoir à le combattre. Il détestait tout ce que le Serpentard représentait. Pourquoi ne pouvait-il pas également haïr de toutes ses forces l’homme en question ? Léo secoua la tête et se concentra sur l’objectif qu’il s’était fixé : mettre hors d’état de nuire les deux autres. Nathaniel, il n’y arriverait pas… sauf s’il s’imaginait coursant Mervyn Kark mais bon, il ne fallait pas rêver. Cela ne fonctionnerait pas, à un moment à un autre, quelque part son cerveau cinglé lui rappellerait qu’il ressentait quelque chose pour le blond. En attendant, il n’avait pas à se lamenter sur son sort. Il devait se battre, protéger Noah et Mrs Metelli. Si Nathaniel se trouvait sur son chemin, il n’aurait pas le choix. Il ne flancherait pas.

    De plus il y avait autre chose. Il se déplaçait dans un lieu qu’il ne connaissait pas. Et c’était un sérieux handicap. Si Lucy Metelli connaissait le ministère comme sa poche ce n’était pas son cas. Et la veuve n’était pas en état de l’aider pour le moment. Il poursuivait deux hommes à l’aveuglette et il détestait cela. Il devait les stopper ou du moins les ralentir, par n’importe quel moyen. Léo tourna la tête pour voir si Zahid le suivait avant de poursuivre sa course. Il n'était pas là. Le photographe était retourné prendre soin de Miss Metelli et Léo espérait qu'il allait faire attention à elle mais surtout à lui. Le jeune serveur se concentra pour ne pas laisser l'inquiétude lui bloquer tout mouvement. Il fallait qu'il garde la tête froide. Il détestait être séparé de l’ancien Poufsouffle, surtout dans des circonstances pareilles. Il allait être déconcentré, à toujours se demander si Zahid allait bien. Il avait confiance en son photographe préféré pour ne pas agir inconsidérément. Mais ils avaient perdu leur candidat, ce n’était pas le moment de perdre celle qui lui succéderait plus que probablement.

    Il n’était plus trop loin de la porte en or qui menait vers les ascendeurs. Si la situation n’était pas aussi dramatique, il aurait pensé que le gouvernement ne se refusait décidément jamais rien. Là, il se demanda ce qui l’attendrait derrière. Des ascendeurs, il le savait mais ces derniers étaient stratégiques pour leurs ennemis. Nul doute qu’ils étaient gardés. Le regard ne lâchant pas Hansen et son acolyte du regard, Léo dévia légèrement sa course pour ne pas être dans la ligne de mire du sorcier qui semblait s’éclater sans demi-mesure. Les sorts fusaient. Pourtant, il devait les ralentir. Il devait absolument les ralentir. Le temps de réflexion fut court. Les deux sorciers approchaient rapidement de la porte et Léo sut d’instinct ce qu’il allait faire. L’heure n’était pas à la vengeance mais s’il pouvait attaquer Nathaniel et se venger par la même occasion, Léo n’était pas du tout contre.

    « LEVICORPUS !! »

    : Oui : Léo obtient sa vengeance, Nathy est suspendu par le pied
    Non : Léo est bousculé et le sort dévie sur Jon


Dernière édition par Léo Elensar le Jeu 1 Sep 2011 - 8:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 31 Aoû 2011 - 14:47

Le membre 'Léo Elensar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 31 Aoû 2011 - 19:45

Lucy bouillonnait. Sa rage de vaincre, son envie de venger son défunt mari commençait à prendre le pas sur tout ça. Elle remercia le jeune homme qui venait de lui rendre sa mobilité dans un murmure, se sentant encore trop faible pour réussir à utiliser toute sa puissance vocale. Elle avait besoin d'un bon remontant... Qu'elle n'avait pas sur elle : tant pis, le temps ferait son oeuvre. Et puis l'adrénaline faisait des miracles. « Rattrapez-les, je ferme la marche. Il ne faut pas qu'ils accèdent aux étages. » dit-elle, le souffle court. Elle le suivit à grande peine, ne pouvait tenir l'allure du jeune homme. Qu'importait, elle allait trouver de quoi être utile : « protego » lança-t-elle à grande peine sur le jeune homme qu'elle avait envoyé un tête.

Elle avait les yeux qui scrutaient chaque détail : son corps ne suivait pas, autant que son cerveau fasse le reste. Elle vit la petite blonde projetée dans les airs par l'autre membre de l'ordre. Un signe de tête le félicita. Voir les membres de l'Ordre continuer à se battre lui redonner de la force : elle ne perdait pas espoir, elle aurait sa vengeance, il le fallait. Elle réussit à reprendre un peu de vitesse et vit un jeune homme se ruer vers les ascenseurs, un jeune homme qu'elle avait vu avec les autres mangemorts. Elle n'hésita pas une seconde, qu'il soit jeune ou pas. Il était des leur, c'était certain. Son dos se cabrant, son visage s'anima d'une rage et d'une haine sans nom, elle remua les lèvres et cette fois, sa voix reprit son timbre habituel : « EVERTE STATUM ». En plein dans le mile...


Lancer #1 :
Oui : Noah est protégé.
Non : Reprends-toi encore un peu Lucy, là, t'as brassé l'air...

Lancer #2 :
Oui : Jon est envoyé contre un mur. il est assommé et l'un de ses membres est brisé.
Non : Jon est seulement assommé.


INFORMATIONS RP

ϟ Jon ne peut continuer l'event donc son personnage est assommé jusqu'à la fin.
ϟ Les portes dorées sont toujours gardées par les Ombres.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 31 Aoû 2011 - 19:45

Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nathaniel Hansen
Poney rose officiel
Messages : 2861 Crédits : Myself - TUMBLR.
Age du personnage : 27 ans - né le 4 Janvier 1995.
Ascendance : Sorcier basique
Emploi/Etude : Aide-soignant au black à l'hôpital de Melbourn (au sud de Cambridge)
Faction : Ombre de la Rose Noire infiltré chez les Phénix.
Maison : Serpentard.


Rapeltout
Patronus : Un labrador brun.
Epouvantard : Etre responsable de la mort des gens qu'il aime. Concrètement : voir un couteau planté dans l'abdomen de sa fiancée et se retrouver avec son sang sur les mains.
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 31 Aoû 2011 - 23:49

A warning to people, the good and the evil : This is war.
To the soldier, the civillian, the martyr, the victim ; this is war.



Les portes en or se rapprochaient de plus en plus, mais Nathaniel s'arrêta net lorsqu'il vit Miranda se faire envoyer dans les airs par le sortilège d'un membre de l'Ordre. Il jura entre ses dents, partagé entre sa mission qui consistait à monter au dixième étage, et son envie de venir aider la jeune blonde qui avait atterri quelques mètres plus loin, un peu sonnée. La réflexion fut courte : de toute manière, il ne savait pas comment se repérer dans le Ministère. Il n'avait pas le choix. Miranda devait le guider, il ne s'en sortirait pas avec seulement Jon pour partenaire. L'infirmier dévia un peu sa course après avoir lancé un dernier regard en direction des portes des ascenseurs pour retrouver sa coéquipière quand il entendit, dans le bruit ambiant, un sort prononcé par une voix qu'il reconnaissait. D'instinct, il se retourna, mais trop tard. Le sort l'avait touché de plein fouet, et l'infirmier se retrouva suspendu dans les airs par la cheville. C'était une position dangereuse, il le savait. De là ou il était, il était à la portée de tous les sorts des alentours. N'importe quel sorcier un peu maladroit pouvait lancer un sort qui dévierait vers lui. Tâchant de garder son sang-froid malgré le sang qui commençait déjà à lui monter à la tête, Nathaniel regarda en direction de la voix qu'il avait entendu.

Il le vit. Léo Elensar. Après un petit moment ou aucun d'eux ne bougeait, scrutant le regard de l'autre, Nathaniel secoua la tête. Si c'était Léo, en face de lui, il comprenait pourquoi ce sort-là et pas un autre. C'était donc ainsi ? Une pure vengeance pour ce qui s'était passé quelques jours auparavant ? Le sorcier lui lança un regard noir. Bon sang, pourquoi ne pouvait-il pas le laisser tranquille ? Au fond de lui, il savait parfaitement la réponse. Léo était de l'Ordre. Il était un Mangemort. Fondamentalement, ils étaient ennemis. Ils étaient amenés à se battre. C'est du moins ce que Nathaniel se forçait à penser au moment ou il pointait sa baguette vers lui. Il avait attendu d'être à peu près stable, ou du moins aussi stable que l'on pouvait l'être lorsqu'on était suspendu dans les airs par le pied droit.

« Expelliarmus !! » hurla l'ancien Serpentard en direction de Léo. Il ne sut pas si le sort avait atteint sa cible, mais en tous cas, le résultat était probant : Nathaniel dut lâcher sa baguette pour amortir sa chute. Elle roula sur le sol, et le sorcier dût repousser un cadavre sous lequel elle s'était glissée pour la récupérer. Il se reprit et avisa la situation d'un coup d'oeil circulaire rapide. La bataille faisait rage, il était lui-même entre deux combats acharnés. Miranda était assise à quelques mètres, les membres de l'Ordre le poursuivaient toujours, Jon était... Quelque part. Et les ascenseurs étaient à une vingtaine de mètres encore. Trois fois rien, mais il devait retrouver Miranda. Il se remit à courir, évita un éclair rouge qui avait l'air assez méchant, sauta par dessus le corps sans vie d'une personne du Ministère à en juger ses vêtements, et retrouva Miranda. « Hey. Comment ça va ? » D'une main, il jugea son pouls, de l'autre il lui prit la tête précautionneusement. Elle paraissait un peu sonnée, mais elle réagissait. Sans doute une commotion. Il faudrait la soigner un peu plus tard, mais pour l'instant, il fallait qu'elle reste dans un état stable, qu'elle puisse tenir la distance. L'infirmier pointa sa baguette vers la tête de la jeune femme et murmura un « Curatum Volubis ». C'était un sort d'urgence que les Médicomages utilisaient pour éviter que leurs patients ne leur claquent entre les doigts. Dans ce genre de contexte, il était bien utile, car Miranda se sentirait plus à même de remplir sa mission. Son état nécessiterait toujours des soins, mais sur le coup, elle se sentirait mieux, et cela leur permettrait d'avancer. Nathaniel avait besoin d'elle. Il la regarda quelques instants, histoire de voir comment elle réagissait au sortilège avant de se relever et de l’entraîner à sa suite. Ils étaient près des ascenseurs, mais ils fallait qu'ils se dépêchent, les membres de l'Ordre étaient non loin d'eux, et les rattrapaient à chaque seconde.
« On y est presque, viens. » L'infirmier accéléra le pas, se mettant peu à peu à courir, tenant sa baguette d'une main, et Miranda de l'autre. Il lui jetait de temps à autres des regards brefs pour s'assurer que tout allait bien de son côté, et pour voir ou en était les membres de l'Ordre. Plus que quelques mètres... Il croisa le regard d'une Mangemorte qui gardait les portes. Il la connaissait de vue, il l'avait vue la veille à la réunion. Elle jeta un sort non loin de lui au moment ou ils passaient tous les deux à côté d'elle en courant. Ce ne fut que là que Nathaniel se permit de prendre une profonde respiration. Il se retourna, chercha Jon du regard, mais il ne le voyait pas. Avec un grimace, il devait s'être pris un sort. Ils n'avaient pas le temps d'attendre. Il se dirigea d'un pas rapide vers l'un des ascenseurs libres et appuya sur le bouton d'appel.

Une idée lui traversa l'esprit à ce moment-là. Il se retourna vers les gardiennes, et lança un « Protego Totalum » dans leur direction. Tant qu'à faire, autant les aider un minimum dans leur tâche. Après tout, c'était elles qui assuraient leur avance, et donc qui leur permettait de réussir plus facilement leur mission tout en risquant leurs vies. Grace à ce sort, la zone ou ils se trouvaient tous, entre les portes dorées et les ascenseurs, serait en sécurité, et tiendrait plus facilement contre les attaques de l'Ordre. Après, pour combien de temps...

    Dé #1 – Expelliarmus.
    OUI : Le sortilège marche parfaitement malgré que Nath soit la tête à l'envers, et Léo est propulsé plusieurs mètres en arrière, baguette ailleurs etc.
    NON : Encore un petit effort, Nath, c'était la personne de derrière qu'il fallait viser ! Mais bon, l'illustre inconnu qui s'est prit l'Expelliarmus en pleine poire est justement tombé sur Léo, et donc a mis fin au sort. Merci, illustre inconnu !

    Dé #2 – Protego Totalum.
    OUI : La zone est protégée pour un petit moment, ça sera plus facile pour tout le monde
    NON : Nathy commence à fatiguer, le Protego est tellement faible qu'il tombera directement au prochain sort.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


'coz a heart that hurts
is a heart that works.
So I haven't given up , but all my choices, my good luck appeared to go and get me stuck in an open prison. Now I am trying to break free, be in a state of empathy, find the true and inner me ; eradicate the schism. No one can take it away from me, and no one can tear it apart.


      .                     [color=#8c6fb3]





.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Mer 31 Aoû 2011 - 23:49

Le membre 'Nathaniel Hansen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Leo Elensar
Petit Serpent
Messages : 4454 Crédits : Avatar: lemontart, Signa: Tumblr, Lumos Maxima, Daft Punk: instant crush
Age du personnage : 25
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Serveur dans le Londres sorcier
Faction : Ordre du Phénix
Maison : Serdaigle


Rapeltout
Patronus : Le Renard Roux
Epouvantard : La mort de Noah
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 1 Sep 2011 - 12:37

    Léo resta un moment à le regarder dans les airs, la tête en bas. Il avait vu l’infirmier tenter de lui lancer un sort avant que le sien ne le touche mais c’était trop tard. Désagréable hein ? Léo ne savait pas à quel étage l’ancien Serpentard voulait s’y rendre mais il l’en empêcherait. Léo croisa le regard noir d’Hansen et eu une envie forte de l’envoyer dans le décor, bien loin des portes. Sonné, il ne tuerait personne et il n’aurait pas à lui lancer de sort impardonnable. Distrait par ses pensées, il ne vit que trop tard la baguette ennemie se pointer sur lui. Merde. Flanque, le parterre, avant qu’il ne le lance, flanqu… trop tard.

    « Expelliarmus !! »

    Un mini sourire se logea sur les lèves du serveur lorsqu’il comprit que son attaquant l’avait manqué… ou pas. Ce n’était pas le moment d’avoir une baisse de tension. Il fallait réagir. Stupide, il était stupide. Maintenant il se retrouvait coincé entre l’homme qui avait reçut le sort de plein fouet et la personne sur laquelle il était tombé. Malheureusement la personne qui avait reçut le sort de l’infirmier n’était pas un poids plume. Le temps de se remettre de ses émotions et de se lever, il avait pas mal amoché le bras droit de Léo. C’était douloureux mais il survivrait mais son bras gauche était sauf et c’était là le principal. Il se releva prestement. S’il s’était blessé au bras, avec deux personnes sur soi, il espérait que la personne s’en sortirait sans trop de dommage. Une fois libéré, Léo se leva rapidement pour voir comment se sentait la personne avant de se retourner en serrant les dents. Les yeux révulsés, l’inconnue était morte. Mais ce n’était pas le moment de pleurer les morts.

    Léo se leva et poursuivit sa course, sa baguette à la main, le bras gauche, contre son ventre. Dégouté, il vit l’infirmier et son acolyte passer la porte et revenir pour lancer un sort de protection sur les deux jeunes femmes. Tout en baissant la tête pour éviter un sort de justesse, Léo pointa sa baguette sur une des deux jeunes femmes. Il lui fallait un sort qui les dérouterait toutes les deux, pour qu’il puisse passer. Noah et Lucy Metelli devaient passer également mais il doutait que son sort soit assez fort. Mais il fallait essayer. Zahid et Lucy n’étaient pas loin. Il se devait de les attendre. Léo ne se résoudrait pas à en laisser un derrière. Lorsque Léo les jugea assez près pour ne pas être séparé, il pointé la baguette à l’endroit ou se trouvaient les femmes qui les empêchaient de passer.

    « Avis Fulgurator ! » Des oiseaux électriques. De quoi déconcentrer les deux Mangemorts pendant un moment. Il laissa les oiseaux foncer droit sur les jeunes femmes avant de sprinter vers la porte. Avec un peu de chance, il passerait sans se faire griller en plein envol.

    Dé : Oui : Lucy, Léo et Zahid passent sans difficulté. Le sort de Léo fonctionne parfaitement et les deux Mangemorts sont attaquées par une douzaine d’oiseaux électriques. Seul hic, Léo se prend un Everte Statum.

    Non : La puissance du sort est divisée par trois. Il déconcentre Amber et Helen mais pas assez pour qu’ils passent tous. Léo en tête de file, réussi.


Dernière édition par Léo Elensar le Jeu 1 Sep 2011 - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 1 Sep 2011 - 12:37

Le membre 'Léo Elensar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Miranda Carrow
Louve cumularde
Messages : 1383 Crédits : moi :3
Age du personnage : 20 ans
Ascendance : Sang-mêlé
Emploi/Etude : Chômage, pour le moment.
Faction : Ombre de la Rose Noire
Maison : Serpentard


Rapeltout
Patronus : Un paon
Epouvantard : La pleine lune...
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 1 Sep 2011 - 18:09


Miranda Carrow


Miranda était toujours sur le sol, étourdie, avec la vision embrouillée. Elle n'osait pas se lever, de peur de se prendre le plancher en pleine figure. Il y avait plein de personnes qui couraient en avant d'elle, et elle trouva cela absurde. « Mais cachez-vous à la place de courir comme des poules pas de tête... non de Dieu... » Et elle vit en avant d'elle une masse assez grande, ce qui devait être un homme s'envoler et faire un demi-tour dans les airs, donc les pieds au dessus. « La vache, c'est qu'on ne rit plus... » Miranda eut peur qu'il tombe sur elle, et ramassa ses jambes contre elle. L'homme redescendit pour s'approcher d'elle. Puis, une voix réconfortante se fit entendre auprès d'elle. Elle la connaissait, et était bien contente de l'entendre. Il ne devait pas avoir apprécié ce tour dans les airs, pauvre lui :

— Hey. Comment ça va ?

— Je ne vois pas bien et ma tête tourne en fait.

— Curatum Volubis

Pas de temps à perdre. Nathaniel devait avoir compris ce qu'elle avait assez rapidement. Le sort que ce dernier lui avait jeté lui donna une sensation plaisante. Sa tête tournait moins, mais sa vue ne s'était pas vraiment arrangée. Elle ne savait pas à quoi cela servait, mais tant pis. L'important c'était qu'elle puisse marcher et courir le plus rapidement possible. Si ce qu'elle avait était soignable rapidement, il pourrait le faire dans l'ascenseur, peut-être. Bref, c'était le moment de foncé.

— On y est presque, viens.

Il la prit par la main, et les deux se mirent à courir le plus rapidement possible. Toute la concentration de Miranda était sur son équilibre, tomber serait vraiment terrible. Mais ça allait quand même bien. Ils arrivèrent au niveau des portes, et Miranda vit deux femmes postées là, à lancer des sorts. Elle ne put reconnaître les deux visages, sa vue étant trop déficiente. Toujours tirée par Nathaniel, les deux se retrouvèrent devant les ascenseurs. ENFIN. Ils attendirent qu'il y en ait un qui arrive. Durant ce temps, Nathaniel lança un sort de protection, ce qui était une bonne idée. Mais ce qui chicotait Miranda, c'est qu'il n'y avait plus de traces de Jon. « Où peut-il bien s'être foutu encore ? » Mais ils n'avaient pas le temps d'aller le chercher. Ce n’était as une petite mission de routine, mais la grosse. THE BIG MISSION. Bref.

« Mais cet ascenseur n'arrivera jamais ! » se dit notre petite blondinette étourdie. Elle se retourna pour voir les portes dorées... qui étaient ouvertes. Un jeune homme venait d'entrer, et visiblement ce n'était pas Jon. Malgré qu'elle ne puisse voir son visage clairement, il ne portait les mêmes vêtements. Ce n'était pas les mêmes couleurs. Au même moment, la cabine de l'ascenseur s'ouvrit. S'ils ne faisaient rien, le mec qui venait de se pointer aurait facilement le temps d'embarquer avec eux. Miranda tenta un truc :


— Pétrificus totalus !

Spoiler:
 

Miranda se retourna sur-le-champ et fonça vers l'ascenseur, en compagnie de Nathaniel. Les deux compagnons embarquèrent dans la cabine et en se retournant, Miranda vit que son sort n'avait pas touché la cible. La porte commença à fermer, mais dans la peur que le gars puisse y entrer avec eux, elle mie ses mains sur la porte et la força. C'est avec de la chance que la porte se ferma juste à temps. Les deux membres de l'Ombre partirent dans le sens opposé, pour ensuite descendre, direction Département des Mystères.


Dernière édition par Miranda Carrow le Jeu 1 Sep 2011 - 21:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Filet du Diable
The Big Boss
Messages : 7384 Crédits : © FDD


Rapeltout
Patronus :
Epouvantard :
Baguette magique:
Ce message a été posté Jeu 1 Sep 2011 - 18:09

Le membre 'Miranda Carrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Ce message a été posté

Revenir en haut Aller en bas

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

ϟ HEADS WILL ROLL ϟ GROUPE IV ϟ Event final
PORTOLOINFilet du Diable : Il vous tend un piège :: Londres :: Batiments officiels magiques :: Ministère de la Magie